Page 1

Hapshot un autre regard

mag

#5

numero special

FĂŞte du Fleuve 2017

une e-publication AquitaineOnLine


Retrouvez Aquitaine on line, l’esprit du Sud Ouest ! En un clic, sur notre site web ou sur les rÊseaux sociaux :

2


EDITO Comme le dit un vieux flibustier bordelais « En rentrant au port, le vert est à tribord, le

rouge est à bâbord, le verre de rouge du Médoc est à ras-bord »

Bordeaux fut pendant plusieurs décennies qualifiée de belle endormie à l’image de son fleuve impassible, bordé en son temps d’une « terra quasi-incognita » sur sa rive droite et d’austères façades noires sur la rive gauche n’ayant pour seul horizon que de mornes hangars et des grilles geôlières du port autonome. Situé à un carrefour de routes terrestres, fluviales et maritimes, il fut pourtant une époque où le port estuarien et ses berges grouillaient de dockers, de négociants, et autres portefaix. Au XVIIIe siècle, l’essor exceptionnel du commerce avec les Antilles, particulièrement avec Saint-Domingue, fit notamment de Bordeaux le premier port de France. Le développement des structures industrielles modernes de Bassens et du Verdon, plus adaptées à l’évolution du transport maritime fruit des trente glorieuses, conduisit au lent déclin du port de la lune à compter des années 70. L’émergence d’un tramway nommé désir au début du XXIIème siècle eut pour conséquence de libérer la Garonne de ses geôles. Les courbes girondes et sensuelles du fleuve purent de nouveau embrasser les façades ravalées des quais à la blondeur si caractéristique. Au pied de ces immeubles ayant contribué à voir Bordeaux acquérir le tant convoité label Unesco en 2007, les quais ont progressivement été réaménagés pour laisser place à un espace de flânerie et de verdure s’étendant sur près de 4,5 km de long. Le fleuve réapproprié et la ville répondent ainsi chaque année impaire et pour la 3ème fois depuis 2013 en alternance avec Bordeaux Fête de vin à l’appel du large de la solitaire du Figaro. Après l’Estuaire en 2013, le Bois en 2015, c’est l’Aventure qui servira de fil conducteur à l’édition 2017 de Bordeaux Fête le Fleuve. Alors avant de hisser les voiles, de border le foc pour mettre le cap vers de nouveaux horizons, nous vous proposons, que vous soyez vieux loup de mer ou jeune moussaillon, de prendre la barre de ce nouveau numéro de Hapshot Mag consacré à Bordeaux et son Fleuve.

Adishatz PHILIPPE CLOUTET

Toutes les photos présentées sur ce magazine sont protégées par leurs auteurs. Toute utilisation, site web ou impression papier à destination d’un public) nécessite leurs accords préalables. Photos soumises à droit d’auteur.

© Marc C

© Teranovela


Hapshot mag

CLIQUEZ SUR LA COUVERTURE DU NUMÉRO DE VOTRE CHOIX POUR COMMENCER LA LECTURE

4


MONTEZ VOTRE VOLUME !!

VOTRE PUBLICITÉ DANS LE PROCHAIN MAGAZINE ?

Hapshot mag

500 000 visiteurs/an CONTACTEZ NOUS PAR MAIL

TARIFS DES PRESTATIONS ICI 5


A LIRE SUR LE WEB :

POUR LA LECTURE CLIQUEZ SUR LA COUVERTURE

les

BORDEAUX

Itinéraires 2017/2018 6


RÉTRO

SPECTIVE

2015 POUR CEUX QUI VEULENT DÉCOUVRIR

LA FÊTE DU FLEUVE À BORDEAUX, REVIVEZ LA DERNIÈRE ÉDITION 2015 EN IMAGES :


8


9


10


11


12


13


VIGNOBLES DU

SUD-OUEST 14

Itinéraires 2017/2018


Bordeaux & le Fleuve


Contrairement à ce que l’on a coutume d’entendre, il aura fallu que je quitte Bordeaux pour m’y attacher. Nous nous sommes séparées d’un commun accord. Exilée volontaire, c’est dans l’absence que j’ai appris à l’apprécier, puis à l’aimer pour de bon. Une ville représente autant un lieu qu’un moment. Lorsque j’y vivais, il y a moins d’un an encore, je ne savais pas voir ses atouts, la considérant d’un œil quotidien, incapable d’engager la conversation avec ses échoppes, ses quais et ses allées. A la recherche d’un autre parfum et d’un goût différent, je louais les charmes du Cap Ferret, vantais l’air iodé du bassin d’Arcachon, les essences de la pinède. Variations sur le thème de l’ailleurs : je ne parvenais pas à l’habiter vraiment.

16


Ce n’était pas la Garonne qui coulait pas dans mes veines, mais plutôt l’Atlantique et le vent salé de l’océan me grisait davantage que l’odeur minérale de la pierre. Habitant le centre ville, je ne voyais plus que les défauts de celle que l’on a longtemps surnommée « La belle endormie » : humanité trop dense pour un plan urbain confidentiel, incessants intermèdes de pluie, manque d’espace, un fleuve pour toute perspective maritime. Logique déceptive du départ : je l’ai quittée, sans regrets pour un ailleurs inconnu. Je n’ai formé aucun vœu de retour.

17


Pourtant, à la faveur de certaines obligations professionnelles et amicales, j’y suis revenue. Contre toute attente, j’ai découvert que cette ville était inscrite dans mon histoire personnelle, que j’avais plaisir à la parcourir de nouveau. Avait-elle changé ? Absolument pas. Mais mon regard - poli cette fois-ci par les navigations du grand large, les horizons plus dégagés et l’air lourd de sel que je recherchais alors avec avidité - s’était adouci. Pour certains, dont je suis, Bordeaux s’apprivoise peu à peu, à force d’absences qui rendent les retours éblouissants. Lorsque j’ai réalisé que le grand large était au bout du fleuve et que l’air marin se mêlait d’une manière piquante à l’élégance dorée des édifices, j’ai su que j’étais au seuil de ma vraie rencontre avec elle.

LE BON CAP PASSE PAR LES BONS CHOIX

L’EXPERT COMPTABLE, EXPERT CONSEIL EN CRÉATION D’ENTREPRISE


19


Dans mes territoires d’enfance, la ville sentait le salpêtre, la suie. J’ai longtemps gardé en mémoire le Bordeaux que je visitais lors de mes vacances en famille : les hangars sombres de ses quais inquiétants et obscurs, le port déserté par les vrais navires d’aventure. A mon installation dans la ville – quinze ans après - l’image du passé se superposait à la métamorphose, pourtant bien réelle, du centre ville. En me promenant aujourd’hui sur le quai Louis XVIII, je ne peux qu’admirer le trésor que recèlent les rives de la Garonne : cette résurrection du fleuve, la majesté de ses berges et le mariage de l’urbain et du portuaire sont le cadeau donné à chaque bordelais. Les lignes s’estompent au profit des arrondis, les méandres du fleuve impriment souplesse et légèreté à la ville. Adossée à son passé maritime, Bordeaux a su préparer l’avenir avec habileté, en dialoguant avec les éléments constitutifs de son territoire. 20


Ponts, écluses, bateaux, base sous-marine et magasins d’accastillage jalonnent l’espace fluvial et exaltent un passé intimement lié au voyage, mémoires d’un autre temps. L’évidence est là, à portée de regard et de sonorité : Bordeaux est une terre d’eau, une ville portuaire et sensuelle qui convoque le départ vers un ailleurs coloré et aventureux. Entre les grands navires et les cordages, de pont en pont, la présence de l’eau s’impose avec le plus grand naturel. En se tenant disponible et attentif à ce qui nous est donné, nous retrouvons une ville qui héberge poétiquement les méandres du fleuve. Les berges de la Garonne sauvegardent et ressuscitent un passé chargé d’imaginaire. Bordeaux a su renouer avec son passé industrialoportuaire et se tourner vers l’avenir. Les Bassins à flot, les quais métamorphosés possèdent un pouvoir d’évocation apte à susciter une multitude de représentations et d’images chez le promeneur.

21


Depuis quelques années maintenant, Bordeaux célèbre la Garonne en bonne et due forme. Le dialogue est initié avec le lieu et son environnement. Du 26 mai au 4 Juin, Bordeaux fêtera le fleuve et donnera le départ aux 43 skippers de la Solitaire Urgo-Le Figaro. Les aventuriers des flots feront du Port de la lune leur terrain d’entraînement et de préparation, avant de mettre cap au large, le 4 juin à Pauillac. Par hasard, des amis m’ont invitée à fêter le fleuve avec eux. L’occasion de les retrouver et, le temps d’une journée ou deux, reprendre mes habitudes sur ces quais prêts à accueillir les aventuriers de la mer. Aller de Bastide, sur la rive droite de la Garonne, jusqu’à la place de la Bourse en empruntant le nouveau pont. Passer par les Bassins à flots et deviner l’estuaire. Eprouver bientôt le sentiment paisible, rassurant, de se réapproprier cette blondeur minérale et cet air chargé d’une moiteur odorante. Se laisser dériver, simplement.

DÉCOUVRIR LE SITE WEB >

Création de panoramiques et visites virtuelles en haute définition pour le web Photographies


23


24


Bordeaux fête son fleuve « Ensemble, partons à l’aventure… » Par Fayçal Charif

Quand la ville de Bordeaux bouge, c’est toute la Gironde qui danse et c’est toute l’Aquitaine qui vibre. La ville qui caresse la Garonne avec soin, attention et amour, accueille plus de 6 millions de touristes par an, dont 35 % de touristes étrangers durant la période de mai-juin. Depuis quelques années, on guette ses manifestations avec curiosité et plaisir et on scrute l’originalité de ses animations. Dans quelques jours, la ville des quais fête son fleuve, sa Garonne et l’aventure.

25


Bordeaux sera en fête pendant 10 jours avec un programme d’animation qui va faire le tour de toute la ville. Du 26 mai au 4 juin, elle mettant en avant et en valeur « La Garonne  » et «  l’aventure  » en organisant «  Bordeaux Fête le fleuve  » qui brandit cette année l’étendard de la 10e édition. Dix jours de fête qui se collent à une dixième édition très attendue. Oui, déjà 10 ans que «  Bordeaux Grands Evénements  » célèbre la Garonne et les Quais, une suite heureuse et chaleureuse après la rénovation urbaine réussie réalisée autour de ce site au patrimoine historique exceptionnel. La ville de Bordeaux et les bordelais, après avoir revendiqué les lieux, se sont appropriés le grand site en le fêtant pratiquement tous les jours. Mais ils font de grandes haltes pour de grandes célébrations. « Bordeaux Fête son fleuve » est l’une les plus festives et les plus joyeuses.

26


Bordeaux sera en fête pendant 10 jours avec un programme d’animation qui va faire le tour de toute la ville. Du 26 mai au 4 juin, elle mettant en avant et en valeur « La Garonne » et « l’aventure » en organisant « Bordeaux Fête le fleuve » qui brandit cette année l’étendard de la 10e édition. Dix jours de fête qui se collent à une dixième édition très attendue. Oui, déjà 10 ans que «  Bordeaux Grands Evénements  » célèbre la Garonne et les Quais, une suite heureuse et chaleureuse après la rénovation urbaine réussie réalisée autour de ce site au patrimoine historique exceptionnel. La ville de Bordeaux et les bordelais, après avoir revendiqué les lieux, se sont appropriés le grand site en le fêtant pratiquement tous les jours. Mais ils font de grandes haltes pour de grandes célébrations. « Bordeaux Fête son fleuve » est l’une les plus festives et les plus joyeuses.

27


Bordeaux sera donc en effervescence avec 300.000 visiteurs attendus sur les différents lieux de cette nouvelle édition qui s’invite tous les deux ans, en alternance avec « Bordeaux Fête le vin ». Pour cette année, les organisateurs ont retenu le thème de «  l’aventure  » décliné en balades, expositions, rencontres et explorations. Alain Juppé, le Maire de Bordeaux, est toujours épris et enthousiasmé par la manifestation, il ne cache pas sa satisfaction, sa joie et son sourire. Regardez et écoutez sa déclaration :

28


De son côté Stephan Delaux, président de Bordeaux Grands Evénements et adjoint au maire de Bordeaux résume l’événement en quelques mots : « Cette fête est devenue un élément-clé du rayonnement de la métropole bordelaise, un événement dont la notoriété et la fréquentation ont franchi un nouveau cap en 2013 avec l’adossement au grand départ de la Solitaire Urgo-Le Figaro ». Les temps forts de cette manifestation seront : la présentation des skippers, la parade des héros, James Blunt et boulevard des airs, Texas et ours, Armel le Cléac’h, la traversée de Bordeaux à la nage et le feu d’artifice de clôture. Des villages pour l’événement sont imaginés. De la Maison éco-citoyenne au Miroir d’eau, le village de Bordeaux Fête le Fleuve se situera en bord de Garonne. On propose une déambulation riche de rencontres et de découvertes : partenaires de la Solitaire Urgo-Le Figaro, Pavillon des enfants, invitation au voyage et au tourisme avec le Pavillon Tourisme, expositions, plateau média, village gourmand. Enfin il y en aura pour tous les « goûts » !

29


Ce qui est certain c’est que « L’esprit d’aventure » sera de mise et il fait déjà rêver. Ce goût pour l’aventure, sera décliné de multiples manières et sera merveilleusement incarné par les skippers de La Solitaire Urgo-Le Figaro, un moment clé de « l’aventure » qui servira de fil conducteur à cette 10e édition de Bordeaux Fête le Fleuve qui s’annonce riche en couleurs et en découvertes. « La Solitaire Urgo-Le Figaro» au coeur de Bordeaux Fête le Fleuve Comme en 2013 et 2015, le grand événement accueille le Grand Départ de La Solitaire Urgo-Le Figaro. Tout au long de la fête, les 43 concurrents engagés vont faire du Port de la lune leur terrain d’entraînement et de préparation avant le grand Départ du 4 mai à Pauillac. Parade des héros, « runs » quotidiens, présentation des skippers, exposition sur les quais, table ronde, village dédié, soirée des skippers, prologue à la course. A l’occasion, la ville accueillera le grand départ de la doyenne des courses au large, avec ses 43 skippers engagés dans La Solitaire Urgo-Le Figaro. Tout ce beau monde arrivera à Bordeaux le soir du 26 mai pour être au rendez-vous de la «parade des héros», le grand événement qui annoncera l’ouverture de cette grande manifestation. Pendant 10 jours , ils feront du port de la Lune leur espace d’entraînement et de préparation avant le prologue le samedi 3 mai puis  le grand départ le 4 mai à Pauillac. Des habitués comme Yann Eliès et Jérémy Beyou seront au départ de la course, sans oublier 9 «bizuths» qui vont concourir pour la première fois. Six skippeuses seront également au rendez-vous. Pour Stephan Delaux c’est « une manière de célébrer et de parler des hommes et des femmes de la mer, ces sportifs exceptionnels ».


Et le programme n’en finit pas de surprendre. 10 containers installés sur les quais pour raconter l’aventure maritime et fluviale au départ de Bordeaux ou de l’estuaire. Des tables rondes pour rencontrer quelques grands «aventuriers» des océans. Mais aussi -et en plus- 14 balades fluviales seront proposées, des concerts gratuits avec un festival pop-rock, des villages institutionnel et gourmand, un focus festif sur les Basques, des trois-mâts et voiliers de légende en exposition, la traversée de Bordeaux à la nage ou encore le miroir d’eau rebaptisé le «miroir magique» par l’artiste Alice Viale qui y fera naviguer 12.446 petits bateaux en origami. A noter que Le Marité, trois-mât normand, fera son apparition lors de la «parade des héros» le 26 mai à partir de 20h45.


Un budget de 875.000 euros Le budget de Bordeaux Fête le fleuve s’élève à 875.000 euros dont un tiers financé par Bordeaux Métropole, un tiers par des partenaires privés et un dernier tiers par la commercialisation d’espaces au sein des villages.

32


Aperçu sur le programme Les rencontres de Bordeaux Fête le Fleuve Armel Le Cléac’h, héros du Vendée Globe De retour sur la terre ferme, le héros du 8e Vendée Globe Armel Le Cléac’h nous fait l’honneur d’une rencontre à Bordeaux, suivie de l’avant-première du film Vendée Globe 2016-2017. Vendredi 2 juin, 18h - tarif unique : 5€ - réservation obligatoire - En partenariat avec la Banque Populaire ACA - www.bordeaux-tourisme.com/offre/fiche/armel-le-cleach-le-heros-du-vendee-globe/OP031AQU033V50DWK6 Femmes d’aventure Catherine Poulain, Nathalie Criou et Géraldine Feuga... Ces trois femmes aux quotidiens hors normes se sont fait un nom dans un univers masculin... Mardi 30 mai, de 17h30 à 19h, Station Ausone Mollat - entrée libre Les balades de Bordeaux Fête le Fleuve La Parade des héros Pour la première fois, la Parade des héros pourra se vivre de l’intérieur. Une centaine de bordelais pourront faire partie de la flotte des trois-mâts et navires qui escorteront les skippeurs dans le Port de la Lune. Vendredi 26 mai, 19h - tarif unique : 25€ - réservation obligatoire >> CLIQUEZ ICI


L’Ile Nouvelle Après être restée des années sans pouvoir être accostée ni visitée, l’Ile Nouvelle se révèle enfin dans toute sa magie ! L’arrivée se fait par l’ancien village et laisse entrevoir ce que fut au siècle dernier la vie de ses habitants... Dimanche 28 mai, 12h30 - tarif plein : 35€ - réservation obligatoire >> CLIQUEZ ICI PLUS D’INFORMATIONS ? CLIQUEZ ICI

34


VOUS SOUHAITEZ CONTACTER LE SERVICE PUBLICITÉ D’AQUITAINEONLINE ? Par téléphone 06 89 11 42 53 ou 06 08 92 53 65 Par Mail votre-publicite@aquitaineonline.com référencé NEWS

AQUITAINEONLINE.COM, PORTAIL WEB

500 000 VISITEURS /AN

NOS TARIFICATIONS EN CLIQUANT ICI

35


BESOIN DE PHOTOGRAPHIES DE QUALITÉ ? BESOIN D’UN STAGE PHOTO PERSONNALISÉ ?

Marc C photographies

36


37

Hapshot n°5-Fête du fleuve 2017 à Bordeaux  

Numéro spécial d'Aquitaineonline.com pour l'édition 2017 de la fête du fleuve à Bordeaux