Page 1

1 3 0 , RUE S A I N T - M A U R

W984 JUILLET

PARIS

- XI" COMMISSI-ON PLONGEE SOUTERRAINE Dr:lacatalli C. 94,Rue M i c h e l e t Q l l O O Oyolirrca~ I r : N a ~ r a u d M. Le Bois dtArfod 8t260 Bellagardé Publieuticns :Le Pennsc R . I I , Rue du B e f v e d è r h - 2 0 0

5t Cfeuds EnauIf P. Les Longs Champs 50310 M o n t a r b o u ~

****+na**+*+*+**

SOMMAIRE TECHNIQUES

- Par

Luc LEBLANC

A PROPOS DE L V U I O N O M I E EN A I R

BRICOLAGE

- Super

-

Par Jean C l a u d e FRACHON

Aquaflash à iode 6W

INTERDICTION DE PLONGER

-

EXPLORATIONS

SL C l a u d e e t d i v e r s

- Oyonnax,

Baze

Cocklebiddy

-

P a r F,LE

GUEN

Siphonistos Sp6l4s RagaXe 83

P l o n g é e s sw Floride

- Par

F,LE GUEN

VOL Uk MATEERIEL

STAGES NECROLOGIE : D a n i e l MILLON

- Par

Bertrand LEGER

VENTES DIVERSES

EXPLORATIONS EN VRAC

-

S p é l é a C l u b de D i j o n

- E ~ h o sde

-

Par P i e r r e UUREAU

l a réunion de Cahors


' ' 1

1

-

L ~ V B - O - ~ J L O ~ ~14°+1 ~ G ~ ~ E : Page 3

,

.

.

T~B;~I~LQU~S

(

--------a-

&--$-on découvert l e c o c k t a i l r e s p i r a t o i r e i d é a l ? a n Science e t Vie, J a n v i e r 89, pages '52 à 55, 1' *y--------

t

L k r t i c c l r e l a t e l e s expériences de plongée r3 l'P8ydxox (mélang+e h2/6>i") r é a l i s é e s par la,CB)PiEX en décembre d e r n i e r , ~Ce mélange r e s p i r a t o i r e (98% 112 1 276 02) r e p r é s e n t e p l u s i e u r s avantages: a i s a n c e r e s p i r a t o i r e due à l a f a i b l e d e n s i t é de l'hydrogene, absence de narcose à -1SOm e t f a i b l e COOL de r e v i e n t (à l a d i f f é r e n c e de l ' h é l i u m qui e s t e x t r a i t de l"a+ l i q u i d e , l'hydrogène e s t manufacturé, par e l e c t r s l y s e de l ' e a u p a r exempae) , I'iientionnons qu'avec une cancentrnûtion d'oxygène i n f é r i e u r e à l'hydrox e s t ininflammable, Des mélanges t e r n a i r e s (74~0 W2 ?, 24y0 He / 25 02 et 59.6 h2 / 392 He / 270 002) f u r e n t également essayés jusqugii 300m, Les plongeurs de l ' o p é r a t i o n kIYGk<A I V ont q u a l i f i é d W ' e x t r a o r d i n a i r e " l e c o n f o r t r e s p i r a t o i r e e t comportementel de l'hydrox, Malheureusement l ' a r t i c l e ne mentionne n u l l e p a r t s i l e s temps de décom-pression de l z h y d r o x sont i n f é r i e u r s Q U s u p é r i e u r s à ceux des a u t r e s melanges r e s p i r a t o i r e s , Luc LtBkb.sdC 1, rue Tardieu -75018- P a r i s ,,

*:,

-

-

*

+F~*****+e**.**&

A propos de l'sutonomie en a i r , , . I--l--~_-ll-l__lpl_---------------

Par J .C, .FRACWOt4

I l semble que l a " r è g l e du t i e r s " (114 a l l e r , 9/3 r e t o u r , 113 s é c u r i t é ) s e répande de plus en plus, mais s O L t t r é s mal comprise par braucoup, s i j'en c r o i s mes c o n t a c t s avec l e s spéléos plongeurs, e t la lHttéraQu2e p u b l i é e par Ici Commission plongée ( " ~ i p h o n79",C.Ro de s t a g e s , e t c , .,.). En e f f e t , beeücdup pensent pouvoir consohme; 'à l i o l l e r , entoute s b c u r i t é , u n t i e r s du volume d ' a i r i n i t i a l : ce c a l c u l ne confère q u k n e s é c u r i t é à mon à v k ~ ' i n S u P f i s c n t e . Prenons un exemple: s i je plonge avec no 2 X 9 l i t r e s , g o n f l é ii 200 bars, je disposc de 2 A 1800 l i t r e s , , théorie, s o i t 3600 l i t r e s d ' a i r , La pseudo " r è g l e du t i e r s " m D ~ u t o r i s cen d consommer 2 % 608 l i t r e s , s o i t 1200 I i t r e s d ' a i r avant de f a i r e demi-tous, Supposons a l o r s une panne d s détendeur à ce moment ( c a s l e plus défavorable, j'en convient, mais souvenons nous de l a l o i de " l e t a r t i n e beurrée". .): il ne me r e s t e que 1230 l i t r e s d a n s m t b o u t e i l l e i n t c c t e (I,~<K) moins BOOL consommés 6 l k l b r ) , s o i t t r e s exuctement l e vaLume conçornrn6 à B ' s l l e r , J e n ' s i p l u s qu% p r i e r pour que 1%tension nervewse, l ' e a u 'trouble, l a f a t i g u e au u n i n c i d e n t queBcswque n e vienne pas mojorer me osnsommatisn d e retour! ! , Pour une s é c u r i t é ( ' c ' e s t 6 d i r e réellem&t 1/3 a l l e r , , i/& r e t o u r , 9/3 s é c u r i t é ) , il r l e r de r è g l e du 6/5&me ( c e c l bien entendu dcns l e CGS d'un bi-mono; pour l e s t r i e t c u t r e s oqencements, l e s ccilculs sont p l u s cemple>tes). 1% je reprends mon exemple précédent (volume di§pon%ble au dépcrt:2 X 1800 = 3600 l i t r e s ) , je d e v r a i f a i r e demi-tour cpsès cvoir v i d é '515 de chaque b o u t e i l l ~ à , s o i t 2 >i. 30G = 760 l i t r e s . 4.1 me r e s t e a l o r s dans chaque b o u t e i l l e P ' 8QBPp3aa0 =.i4G+0li%ro..s, En c a s de panne d P u n . d e t e n d e u r , j e dispose e n c j r e d u double du volume consommé( à lkeiP%er, donc je mkccorde un cutkentique " t i e r s " de s é c u r i t é ,

. .

..

I

J e c o n s e i l l e d e kire b ce s u j e t mon c i r t i c l e p ~ r udans '"Saphon

78"(~",29-36), où t o u t celd e s t développé en d é t a i l pour p l u s i e u r s types de scaphandres. J e r e g r e t t e un peu dqc,vioir êr r a p p e l e s ces notions'essentEePleâ plus de 0 ans uprès, aqloiâ peut-être ne s u i s - j e q u ' u n vieux r a d o t e u r , , , ,

.


+

Prenez une isquaflash c l a s s i q u e W l é m s n t s ; vous possédez sûrement u n vieux r é f l e c t e u r d é p o l i q u i vous é v i t e r a d e s ~ c r i f i e rl e neuf. Vous ucketez dans u n magasin de plongée, ou a i l l e u r s s i bon vous semble une ampoule d e "Super-G- k i t e " f o u r n i e avec son r é f l e c t e u r (environ 9 2 0 ~ ) k t t e n t i o n , prenez c e l l e de l a "Superq', pas l a p e t i t e ! S c i e z l e r é f l e c t e u r de l q i . q u u f l a s h & f i n d" l o g e r c e l u i de l'<ampoule à iode, f i n i s s e z proprement avec une lime douce, f i x e z l a r r o n d e l l e a c i e r do l ' s , q u a $ l ~ s hc o n t r e l e réfll@cteut, par c o l l ~ g e à l E c r a l d P t e par exemple, c p r è s a v s i r soudé 16 p e t i t e t i g e l d e masse du ." .réflecteur G k i t e sur celle-ci,

-

'

.

1

b

,

Remontez l e t o u t avec des accus Cadmium-I4ickel k>W e t vous cturez u n t r è s bon é c l a i r a g e pour pas t r o p cher, a g r é a b l e en plongée "fond de t r o u " , / f i n d ~ o m 6 l i o r e r10 tenue d e c e t é c l a i r a g e , vous pouvez renforcer l e r e s s o r t du fond en l e remplaçant per u n p l u s long e t p l u s puissant, hk**++*++au~a*++%'

''

--------..----"" Le Spéléo

c l u b de Lijon remercie l e s ylongeurs de t o u s ont occêsionné autour p o i l s qui pur l e u r sans gêne e t l e b r u i t d e l u S o u ~ c ede dème, o n t conduit & 1 Y n t e r d i c t i a n d e plonger c e l l e - c i . Bnterdiction dont i l s s o n t l e s premiers Ci pOtir e t q u i r i s q u e de s ' é t e n d r e 6 d ' a u t r e s souxces s i l a d é s i n v o l t u r e d e c e r t a i n s plongeurs i3 l ' é g a r d des autochtones s e généraAise 'OTTE

...

GOUFFKE DE SIEGtS

j

'

.

-

(Y9) 21 e t 30/ i/1')0#+ k e p r i s e d a l ' e x p l o r e t i o n d e l c r i v i è r e s o u t e r r a i n e , Passage du 51 t o u j o u r s t r è s concrétionné (200m, -6), exploration d e BOOm de r i v i è r e e t $ @ u n$2 sur 5Om, -s, a x r ê t sur t o u i l l e csmplèle provoquée p a r l e s chutes d ' a r g i l e du réçeeu, fossi.le s u s jocent, Plongeurs: k,&E PtkdldELIC.LOC~TELLL, p o r t e u r s : SblVO, 6 SSC, 'SC La Londaine, I----I-----_L-_------

EXURGENCE DU BAEF GC)UD;*K~( E X LU ~crruvo) ommune de vkllars/8ienne ( 3 9 ) 3 e t %7/e,1984: Un nombre impressionnent d e plongeurs d ~ n sc e t t e -belle résurgence ( 4 giuissea: C .C?ld G8'8jlir.3, $,PSLER, J. J,BOL/-NZ, P ,SCHHElLEM, 7 Français: k ,LE PkNHUBEC, C,hBCd TELLX, J,L.CkYi.IUI3, P.BON, B .%WERY, ? .TOklkl~lEK, P~,BEGOE$)Procgresgjion de IOOm à pt r t i e de l e base du p u i t s , e n t r e -450 e t 60mètres)

-

R I V I E R E GUUOOMBE' bU CHEk QVS 10)

Commune d e BelPeidoux (01) ;~.8/7/84. Découveate par Le S.C.Bef legarde, Pe SI (5m, -2) e s t pompé, plerngéc du S2 & ~ 0 O md e l k n t r é e (50m, -6), e x p l o r a t i o n du t o r r e n t dgaêimentation Ç U P 50~1, explorantion en c o u r s , P%ongeurs:C.UOCPJELLI, T,TOURhdIk&R, P o s t e u , ~ ~ : . SC Bellegarde. _lO_-_-____________~------------


COCK3;EBlDDY CAVE - COMPLEMENT DfENFORMATION ( Francis LE GUEN ) -------------------------------------------------------------Vu l-ntérêt que semblent susciter les différentes explorations dans Cocklebiddy Cave, je me permets d'apporter les prdcisions suivantes (signalées au Spéléo Club d e Paris dès mon retour d'Australie et commentées en détail le 2 mars dernier lors de ma conférence au Club Alpin ~rançais). Les 14 ee'15 septembre 7983, a u cours d'une expédition. de 47 heures dont 4 heures d e sommeil dans la deuxième salle, je m'enfonçais dans le troisihme siphon découvert par notre équipe sur 1460 mètres. Les 1000 promieuis'mbtres sont vastes: 20m-X Yom, mais $1 part$r de JSai ce point, la galerie se ramifie et va en se rktr~~isçazlt. exploré sur 50 mètres une vaste galerie perpendiculaire, maLhpu- , -reusement obstruée par uneb trémie. Jtai ensuit.e gquipé l k siphon sur 90 mètres supplémentaires en franchissant plusieurs étroitures où il m J a fallu abandonner une grande partie de mon .matériel,. Enfdq, à 1550 mètres de l'entrée du S3, j'ai buté sur u n boyau' minuscule. En tordarlt le cou, .jEai aperçu la galerie qui se pinga2t 5 mètres devant, J f a i envisagé un instant de dêcapeler (je n'avais plus alors qulun bi 2 0 ~ )mais la courbure du conduit empêchait Ie passage d'un bibouteille. Vu les nombreuses ~nmdfica-tiens, et la fatigue aidant, je concluai que le siphon' fihissait l&, et fls demi-tour, non sans avoir exploré et topographié somairement plusieurs affluents. 1

Néanmoins, il restait des points à vérifier, notamment une surface libre dans .l'affluent des 1000 mètres. C'est ce qui motiva une nouvelle tentative des Australiens (galvanisds par la victoire de lrAmericatsCh -p .). Cette expédition Qtait dirigée par Hugh Morrisson, d e Perth, épaulé par Ron Allum d'Adélaïde et Peter Rogers ,de ~elbourne. Alors que nous avions conçu une technique légère, ces plongeurs qui sont par ailleurs d'excelLents amis - emploiept une technique lourde: l'expédition rlegroupait 26 personnes dont 16 plongeurs qui transporthrent du ma,tériel dans la cloche. La deuxième cloche reçu la visite de 6 plongeurs dont 3 atteignirent mon terminus. Plus de 60 bouteiLles de 7 1 litres et détendeurs à étrier ont &té employésl La durée totale de la tentative a é t é de 55 heures, Chaque plongeur poussait devant lui un "traineau" de 3m de longueur, composk de tubes d'aluminium et contenent 75 monos. Un jerrican à l'avant et à l'arrière, reliB 2i dès inflateurs, assurait le ballast. Par ailleurs, d'énormes tubes &tanches convoyèrent dans la deuxième salle matelas, dui-ets et surtout théiQres pour"1'afternoon teaqf.Ces conditions de confort inégalées permirent u n sommeil de 1 2 K avant d'attaquer le troisième siphon. Apres avoir v%rifié les points qui nous tracassaipdt, Morrisson, Allum et Rogers atteignirent, en suivant notre Cil, mon terminus. Là, Morrisson sortit sa !?botte secrètef1:u n simple mono de 11L gonflé à 280 bars, et s'insinua dans Itétrolture en le poussant. devant lui, Il parcourut 240 mètres de conduit tortueux coupé de nombreuses étroitures et fit demi-tour ayznt vidé la moitié de . sa bouteille. Malheureusement, L'eau s'était troublée, son retour fut plus long, il tomba vn panne d'air et poursuivit en apnée. Pl ne dut la vie sauve qul& son collègue Rogers, inquiet et prévoyant, qui l'attendait au seuil de 116troiture et avec qui il pratiqua un échange d'embout plus qu'acrobatique. Tremblant comme une .feuIlle;IL ÎIt alors- le serment de.ne jamais recommenczer pareil sport.


INFO-PLONGEE N041

.

-

Page

G

On peut sfétonner qütil ait pu équiper en décapele -240m de en étsoiture, et revenir en seulement 20minutes, mais Morrissaq . utilise des néoprènes coupés au genou pour palmer plus vite! Malgré toùte l'admiration que peut susciter en moi un tel exploit, j e me dois d'ajouter quelques commentaires suite & la recrudescence des decès en siphon, Les d6butants doivent savoir que la plongee avec une seule bouteille est une entreprise suicidaire: Qu'un joint éclate, chose courante à la suite d'un choc - à fortriori dans un- conduit &tr,olt avec une bouteiZle surgonflee et 2% robinetterie non-Din, et c'est la,mort, Qu 'un retard survienne au retour;(turbidit&, fatigue, accrochage ' dans le fil), c'est la panne d'air & quelques m6tres de la sortie ou du relais, et encore une fois, la mort. Il ne mfappart'ientpas, à l'instar de la montagne, de polémiquer sur les avantages comparés des expdditions lourdes ou Iégères, David ou Goliath. Je*dirais gut81les sont aussi méritoires l'.une que l'autre et que nos 2 expdditions çouronnées de succes Se s o n t magnifiquement complétées pou?? Io plus Gpand bien de l'exploratiori, de regrette shqlement qu'une telle mobilisation de pLongeurs a u m i dékermin6s n'ait pas récompens6e par la d6couvorte d'une suite moins ingrate, Il est des conquhtcs difficiles, et la caverne n'a pas voulu, Ceci ne nous a pas emp&caé de fêter ensemble cette victoire autour d'un monstrueux barbecue. Victoire qui récompense une pr@sence " h i s t o r i q ~ edans ~ ~ la cavité mais surtout un fair play exempleire dont beaucoup d'entre nous devraient siinspirer. J t a i tout de môme laissé derrière moi plusieurs points d'interrogation, et plongerai de'nouveau à Cocklebiddy Cave en Octobre 1985,

-

-

-

i

*%--%***-E***+****

EXPLORATIONS DES STPHONISTES SPELEO RAGAZE - ANNEE 7983 ------------------------------------------------------Nous publions ici uniquement les explorations r6alisées en premi6re en totalité OU partiellement, et à condition que notre terminus n'ni pas été depassé par d'autres sp6ldo-plongeurs, du moins à notre connsissance. Nous nous tenons & la disposition des spéléos qui déscireraient avoir des renseignements plus complets sur nos . travaux (topo, croquis, description, technique utilisée.. .)

.

Jean Charles CHOUQUET -Rte de aum mont-84-~orièros ies Avignon. Patrick PEJYEZ -Rte de B~gnols-30150-St Genies de Comol~~s,

......................... GROTTE D U CIRQUE DE LA MADELEINE ................................

Département de llARDECHE

Cètte résurgence située rive gauche RU bord de l'Ardèche dans le cirque de la Madeleine, débute par une grotte assez vaste qui bute sur un siphon de grande dimension, Ce'siphon n'est qu'un puits en diaclase large sans continuntion pénétrable (déjà plongé par Fred VERGIER) .Le 20 Fevrier 83', nous ne pouvons que confirmer ce que VERGIER avait vu. Par coptre, peu avant Le siphon, & droite, nous'explornr,s une centaine de rnhtres de,galerie basse entrecoupde de voQtes mouillantes. Plongeurs: P.PENEZ, J.C.CHOUOUET, Porteurs: Speléo Ragale.

(


----------------

NE'' "'OU~ER Voir spélunca NO??- 83 Le 12/72/82, nous nous arrêtions sur un S2 d'où sortait un très fort débit rendant son exploration impossible. Le 76 Avril 83, nous plongeons le S7, Le niveau d'eau étant beaucoup plus bas, le S2 est à sec mais sravère impénétrable au bout de 2mètres, Plongeurs : S.c CWOUQUET, P.P~NEZ.

.

,-

RESURGENCE DE LA CADIERE Voir Spélunca 63 Plongée du 77 Avril 83. Nous reconnaissons le siphon amont S 3 sur 60m à -6. Arrêt sur rien dans un boyau plein de limon et de branches avec une visibilitd aller très tr&s réduite, Le siphon aval S5 est suivi sur 60m à -3 sans visibili.t&, ça continue. Plongeur: P,PENEZ. ----------------------mm

-------------'TE?J DE Lieu dit GOURNIER dans les gorges de llArd&che. Plongée du siphon situ6 non Zoin de la jonction avec l'aven de Rochas. II s'agit d'un puits en diaclase siphonnant à -8m. Ce siphon était réputé impénétrable, Plongée des 30 juillet et 7 A6ut 83 : S7 (470m,-45). Au d.el% 200m de galerie donnent sur un S2 exploré sur 570m,-37$ section 4x3, arrêt sur manque de fil. Total exploré: 7120m dont 92Om en siphon. Plongeurs: J,C,CWOUQUET, P.PENEZ, porteurs:Léo Lagrange d'orange, Aragnado de Sault et Ragaie de ~ e d & n e , Très beau réseau exploré ces dernihres années par les frères LE GUEN, puis par F'red POGGIA, Eric LE GUEN nous signale avoir exploré en partie une galerie noyée à environ 600m de l'entrée, remontant en rive gauche, Plongee du 27 novembre 83: 20m plus loin, le siphon sort dzns une galerie boueuse de dimensions modestes que nous explorons sur une centaine de metres. Arrêt sur réseau drdtroitures. A la base d'un puits remontant, prosence d'un materiaux noir: asphalte ou bitûme? dont nous avons prelevé un 6chantillon. Ces coulées ou nadules noirs ne semblent pas provenir d'une pollution. Appel aux géologues qui voudraient examiner notre échantillon, Plongeurs: J.C.CHOUQUET, P.PENEZ. RESURGENCE DU VALLON DE CHAHE -----------------------------

;

Reperd par hasard lors d'une randonnée, cette source semble n'avoir jamais été explorGe. Plongée des 8 et 14 janvier 84: SI (30m,-3) 200m de galerie, S2 (60rn,-5) S3 (40~1,-3)~4 (200m,-30) Ru dela, nous explorons plus de 400m de galeries progressant en baïonnette, 2 remontéss sont effectuées dont une sur 30m après une petite désobstruction. Un siphon permettant de shunter le S4 est exploré: ~4 bis (80rn, -15). II est suivi d F u n e galerie de 7OOm qui redonne entre le 53 c;;le Sb. Reste à recherche+&la partie amont du 34 une suite, dans Total exploré: 1270~1,dont 575m de siphons. TPST au total des 2 plongées: 6 ~ Plongeurs: , P.PENEZ, J,C.CHOUQUET, porteurs: ~ p é l é o Ragaïe et Pont St Esprit.

.

------------------------SOURCE -------DE --.---Sr-i'-PIERRE - - - - --

Département de lrAVEYRON

Commune de Veyrierc. Source captée. Jacques P O M I E ayant pu obtenir ltautorisa.tion,nous plongeons le 14 mai 83 dans le siphon terminal. Malheureusement, celui-ci est obstrué à -2 par le sable, Selon lf6volution de ce talus de sable lors des prochaines crues, 11 n e serait pas impossibZe q u e la prise d'eau se trouve ensablée.


Ii4FB-PLONGEE N O 4 1

- Page 8

-----------------------

GROTTE' NE'' DE Commune d e LE BOURG; sur les indications de M.BOUTIN, de ltALPINA, nous nous rendons avec notre ami Jacques POMIE à cette grotte d'aspect peu engage'ant, Un boyau étroit de 150m de long bute sur u n siphon boueux. Reconnu quelques temps auparavant par des plongeurs de Montpellier sur quelques m&trcs; En effet, au "bout de 70m de progressidn, une dtroiture vient s'ajoutein à l'argile. 3 m p h s loin, nous pouvons récupérer un dévidoir e n bois, Total exploré:2?0m9 -9, arr$t sur manque d'air. Matériel utilis6: 2XZ,7L, plongeur:Patrick PENEZ.

----------------------RESURGEN@E DE TANTAYRoU Commune de LAPANOUSE DE SEVERAC. Voir Spélunca iV07 7-83. Plongéas des 7 8 Juin 8 3 , 24 Juillet 83 et-2 Octobre 83: Uk siphon shunt (30m,-2) expYor6 dans ïa galerie de

.-

200m, facilitant le portage, la num6rotation des zônes hoy6es indiquées dans notre premiér article apr&s le S3 cst decalée. Nous avions reconnu un ~6 sur 90m, celui-ci devient S7 et sort , au bou-t d e 730m,-4, suivi imm6diatement d'un Sh3 (105m,-6) Une , galerie, puisr une salle d ' e,ffondrement cor?ipliguant le portage, permettent d'accêder h. u n lac qui précede un S 9 ( 3 5 ~ 1 , - 4 ) . Ensuite,. le ,310 est exploré sur (?Born,-24) en deux branches. L'une,à droite sur 6.201~1,arrêt à -20 sur étroitures. Ltautrc gauche sur ?7Om, arrêt à -6 sur reseau de diaclases. La suite est là. A pou~suivre avec des bouteilles de dimensions plus modestes que nos 75L. Le retour de la pointe du 2 Jctobrc fut assez bastono 1 7 bouteilles, dont 4 X ?5L ramen&es dans un seul voyage par deux plongeurs. Le portage dans Les galeries argileuses fut particulièrement folklorique, TPST le 2 Octobre: 7 Heures pour le plongeur de pointe. Nous avons explor6 au total 2200m de siphons dans cette très belle cavité. Développement total: egvO3100m. Encore merci à Jacques POMIE et au Spdléo Club de la Lozère. Plongeurs: P.PENEZ, J.C.CHOUQUET, porteurs: SC LOZERE et Spdl6o RAGAIE.

.

------------------

GOUFFRE DEE L'''L Commune de ST JEAN DE LAUE. Sur les indications de spéléos locaux, nous explorons le SI (Born,-6) et 2000rn de galerie. Nous nous arrêtons sur un beau 52 en 80, Plongeurs: P.PEN%Z et Fred VERGIER. Plongse du 1 7 AoQt 83: nous portons u n bi 7L au S2 'et nous avons la surprise d'y trouver un fil, mais melui-ci s'arrête au bout de 35m. L'eau est assez trouble, mais la progression reste facile en suivant une paroi. S2 (260m,-1 7) euisulte u n lac de 200m de long est suivi d'un S3 (30m,-3) A la sortie de ce siphon, une salle baueuse, mais on rekrouve ici llacti£ 60L/S gui sort d'un siphon 20m plus loin, Ce SB est exploré s u r 720rn,-5, arrêt à -4 sur manque de fil et d'air. Matériel utilisé: 2X7L 3. 300bars et 2X2,7L pour le S7. Total exploré: 98Om dont 730m de siphon, Plongeurs : P,PENEZ et Pierre RAGOT.

.

--------------------SOURCE DE L'ESPEmLLE

commune de LA HOQUE STE MARGUERITTE. Située sur la rive gauche de ln Dourbie, au débouché du ravin de Pierrefiche. Cette source est captée par la ville de MILLAU. Une plongée avait été tente@ en 1925 jusqul& -12, puis C.TOULOUM. reconnaît environ 25Om et s'arrgte & -3.5 dans une salle noyée. Plongee d e s 73 Août 83 et 10 Septernbrv 8 3 . Nous r66quipons le siphon en rajustant le fil de TOULCVMDJLRN coupe par endroits, Nous trouvons la suite au milieu de ln s a l l e sous la forme d'un puits vertical explore jusqu'à -65. A c9tte cote, nous ne trouvons pas de continuation Gvidente. Durec de la plongée: 11-126 dont 50mn de palier. Matériel :2X7L e 2XBL. I l o n p u r :P.PENEX. Porteur surface Alain CAUEIEL du SC CAUSSES que nous remnreions pour son assistance nocturne.


<.

i n f o - P l o n g 6 e b!oj+l

- Page 9

---------------nu DURzor;rC o r n n e

de NF-NT. Cette très belle source au dkbit de plusieurs m3/s a 6t6 plongée par.C,TOULOUfiIEJIAN, puis par Eric LE QUEN qui explora pr&s de 5OOm dont environ '5Om entre -45 et -55. Nous plongeons 3 fois pour réaliser respectivement 90,iOO et 95m de premihre après le terminus d'Eric. Arrêt à -54 apres passage -60. Total expdoré : (780m,-60) dont environ 450m entre -50 et -60. TPSE lors de la derniere pc~inte:4~70 dont pr&s de 3H en palier, dont 2H à l'oxygène à -6. Malgré ces précautions, Jenn Charles CHOUQUET bloqua des me-mbres inferleurs des sa sortie de l'eau et nous ne pûmes, que le mettre sous 02 pendant 1W apr&s l'avoir bourré de valium et d'aspirine en descendant sur Montpellier. A Gznges, les symptômes disparaissaient et nous ddcidions donc de ne pas poursui-vre jusquJau caisson de décompression. Plongeurs :S.C eCHOUQUET9 P,PENEZ, Daniel DUMAS. .,

.............................. DE MuRFT LE GR'TTE

NO'

Explord en 7967 sur 350m par le GEPS et le SC Causse COMTAL. Cette grotte boueuse reçoit notre visite le 29 Décembre 8 3 , le terminus prdcédent, nous rajoutons un beau siphon de 30m,-6, suivi. de 700m de galerie argileuse coupke d3une voQte mouillante; puis nous explorons un siphon sur 25lDm,-15, arrêt sur Qtroitures. Un courant d'eau est sensible au fond de ce dernier siphon. Plongeurs :P,PENEZ,J - C ,CWGUQmT. (voir" Grands Caussesrt,annales des 3 premiers congrès,p236 et 252. Département de la DROME -----------------------

----------ARNAUD

Commune de ST NAZAIRE LE DESERT. C fest dans ce siphon que pour la premidre fois de notre existence de plongeur nous réalisons de la première en r6seau noyé, en 19781 A la demande du Club de la MOTTE CHALENCON, nous replongeons Le 75 Octobre pour lever la topo. Mais surprise, les lampes à iode aidant, un départ Qnorme nous fait lacher la boussole pour le dUvidoir, Arrêt -38. Nous revenons le 22 Octobre et explorons une grosse galerie jusquJà -62, remontant ensuite jusqu'à -58. Arrêt sur une galeric semi horizontale, Il faut noter qu'à l'étiage, le niveau doir se situer environ 8m plus bas, ce qui facilitera l'exploration de l'été 84. Total siphon: 410m,--62. Plongeur: P.PENEZ,Porteurs:SC la MOTTE CH. Département du GAND -a.-------------------

AVEN 'bis ---------...--------

Commune de GOUDARGUES. Découvert en G t d 83 par le Club Bagnolais d'Investigation Souterraine, ce petit aven s'ouvre dans le lit asséché du MERaEEIS, Il donne sur une jolie circulation d'eau. Le 12 Février 84, nous plongeons 2 lacs sans suite, l'eau s'évacuant par une diaclase étroite et boueuse. A l'étiage, ces lacs doivent stassécher en grande partie. Plongeur:P.PENEZ Porteurs: Spél6o RAGAZE et GS PONT ST ESPRIT.

------------------------

Département de la LOZERE

"OTTE --*----------....----DE RoQUEYZoU Commune de la

Cet te grotte,explorde par le SC de la LOZERE, bute sur un siphon &. pr&s de 2Km de llorifice; Plongée du 74 Août 83:Arrêt à ?in,-3, sur dtroiture.Plongeur:PePENEZf porteurs: SC de la LOZERE. CANOURGUR.


IE4FO-PLBNGEE N041

- Page

16

l

L

Département du VAR -------------c----

OROTTE DU 'OURET ------------,---Cette grotte proche de Draguignan bute sur un gros siphon aux abords boueux après 300m de galerie, Le GEPS franchi c-epremier siphon ( O O ~-8) , et explore environ 2Km de rivi&re souterraine remontante, s'ardant sur un superbe S2. Dans le cadre'dfuneexplo Rngaïe-Darboun, Fred VERGIER plonee ce S2 sur 300m à -78 et s'arrête faute de fil, D6but 8 3 , .Marc DOUCHET, dtAubagne replonge ce S2, rajoute 70m de fil, mais monte dans une cloche sans trouver la suite du siphon. Le 26 Juin 8 3 , Jacky BOENLE, BRAV0,Georges ROBERT, Patrick GTLSTNGER et"Danie1 DUMAS portent ' 4 x 7 ~jusqu'au S2 pour Pn&rick PENEZ, La sortie du siphon 'est atteinte 40m apr8s le terminus de Marc DOUCI3ET. ~2:4?01n,-18, Immédiatement après, nous franchissons un S3 (220zB,-7 0 ) Une- très belle galerie claire et propre, de belles dimensions (5x4) permet d'atteindre un très beau ~4 que nous reconnaissons sur 140m & -75. Arrêt à ~ $ 7 sur 4 manque de fil.

.

PLONGEE EN F L O R I D E ---...--1-1------3--

---------------

Francis LE GUEN

Au cours du =ois de Mai, trois semaines aux Etats-Unis m'ont permis de vlsiter quelques siphons de Floride en compagnie d e s plongeurs locaux parmi les plus expériment6s. Notamment Sheck EXLEY, P2u.JDELOACH, Dale SWEET, Paul HEINERTH, Wess SKYLE. Qu'ils soient ici remerci6s pour leur hospi talit8, in the Marianna* 9 ~a cavitd s'ouvre sous le lit d o la Blue River qu'il faut remonter en canot, boom do aler ries entre -20 et -30. Nombreuse faune cavernicole: Salamandres, 6crcvisses et aneuilles dépi@ment6es, poissons-chats,etc.. Courant sensible, eau limpide et bea,ucoup d'argile. -S -.,-.

-__________

Devil s Eye, Ginnie Springs.

Plusieurs plong6es photos dans le réseau qui développe & ce jour un labyrinthe de plus de 3KIn A une profondeur de -30m. Le point extr&me atteint est 6. 7600m.de l'entrée. Courant violent, eau liÏnpide et roche noire. La morphologie est très varice et la grotte racele de nombreux squelettes, entre 3utres des baleines. Azure cave, High Springs. Un puits de 6m donne sur un plan d'eau et une vaste Galerie koyde longue de 250m à -25. Danc cette nouvelle cavit6 (visitée seulement 20 fois Aux USA,cyest un record!), les cônes df6boulis sont jonchés dyossements variés, ----mm----

-

Die -------------'*lder '"9 Weeki F'atchee* AU fond d'un petit lac ç f a u x ~ r eune série de vastes puits qui crève le plafond d'une galerie d e 40rn de large pour 10m de haut. Le fond, cahotique, est pa-rfaiternent visible à -80. Nous avons suivi le fil sur 200m, prataqucment jusqul& lféboulis terminal,

-------------

Die Polder Ir' Weeki Watcheeg Autre lac rendu opaque jusgu2& -75rn par la présence d'algues. Cette fois, 11acc6s en profondeur se fait par une faille étroite où il est impossible de se retourner. & -50m, on atteint le plafond dtune vaste galerie, et & -Yom, on débouche au sommet d'une salle de taille proprement gigantesque. La clarté de l'eau et la roche blanche rendent le spectacle inoubliable. Le fond est aux environs de -85m.

(


kpr&s un parcour,t de 2 6 0 ~ 1& -72, nous nous sommes arrêtes au-dessus d'une galerie de petite taille qui m&ne à -110m jusqutà une 8kroitwre. Ces deux dernières plongdes ont ét6 sanctionnées par de 2H de palier air-oxygène dans une eau heureusement à 28 degré&.' Mexus Cave Hudson. ----------' Après un puits noy6. trés etroit dans lequel on se faufile palmes en avant, on debouche &. -3Om dans un système de galeries d'eau s a â t r e , de couleur brune. La visibilité n'excède pas 3m, Après u n parcours horizontal de 300m à -4.5~1, un spectaculaire fossile de lamantin (2 mhtres) se révèle, I l est ag6 de 12000 ans,'La cavité*continue de toutes parts.

***********.**% Lors du r6cent accident à la grotte des Cent Fonts, Eric SEGOND plongeait avec u n bi 2X10L Cressi et des detendsurs Comex mTappar-tenant. Ce dorsal, ainsf que du menu materiel, a 6t6 abandonne par VERGIER et ROUSSET lors de la remontés du corps. Une plongee récente n'a malheureusement pas permis de retrauver ces bouteilles. J L a i appris qu'entre temps d'autres plongeurs étaient redescendus pour s'approprier cc matdriel, Je leur serais trbs reconnaissant de bien vouloir prendro contact avec moi afin de me restituer le scaphandre ainsi que le casque du défunt, que la famille souhaite vivement recupérer, a

1

-

Francis LE GUEN 27629,rue Yves Toudic -75070 T61: (1) 240 79 49 *,,** *, ****,

-

I

Paris

STAGES .".----Dans le cgdre du Comité Tle de France de la FFESSM, Francis LE GUEN organise, durant la première semaine de Juillet, un! stage !$. initia-tien & la plongée souterraine, dans le Lot. I Çs stage s'adresse à u n petit groupe de d6butants possédant d&J& 'les techniques de basé de la plon&e et d6sErant pratiquer la f plon&e en siphon dans les meilleu~e.9 conditions de sécurit&. Les sp6léos plongeurs désirant se perfectionner sont aussi les bienvenus. Principaux themes abordes (théorie et pratique) o Le milieu aquatique, lestage et &quilibre, matériel, gestion du stock d'air, Gqoipement d'un siphon, d&compression, technique de relnis, Chaque participant devra être membre de la F.F,S. ou de la F.F.E.S,S.M, et ~ ~ s s u r 6 . Participation aux frais : 500 F, comprenant livret de cours et fourniture de la plupart du materiel : compresseurs, scaphandres, détendeurs, dclairages, fil d'Ariane, tables, oxyg&ne et propull Sour's. ****%-EK--%-%**** IiJEEK-END D ' INITIATIOM A LA PLONGEE SPELEO -

~

~

^

C

~

~

-

~

I

~

I

"

C

-

~

-

~

-

-

-

-

-

-

1

-

-

-

-

-

-

-

-

~

-

~

-

-

-

5

Comité ~ k ~ i o n a .de 2 Spdl6o de l'Ouest J , P . STEPHANATO : 7 impasse des Equarts

-

-

-

-

, ,

79000 ,-NIORT

1) DATES PFaVUES : 30 juin/l er juillet à Niort et 7/23 Juillet à ~Lngoulènie,du samedi 74 K au dimanche 7 8 3.

2) PROGRAMME DES WEEK-EPJBS :

-

Ier 'Ii<TE : TnitiEtion aux techniques de la plongée 2èmé klE: Techniques spécifiques au siphon.


+-cc

c

C C I WC C

O C Q 3 8 0

R i = 61 Q'W-'.(B O Cd'+ 3 c n Q C Y d 3-00 e, c CD aabCI.=rr-** 3 B Y O

c

ga.

- 3 * C p -

n-i.rm~0-m

8 C D c P - 3 0

3 Q-P%W*'ElS

E. 3O Q

O

S C CD

cn3

(8, Çq

gb

m a

CI

<

-Pré--

ci4

O P-08

s r 3

Y

*Oi-'.(D> C F - Y V Y <

+3(DBasO @ e 5 c n m c

OP=+

w69u.m

-0 P. -073 0 3-3 h>0 IP

- S C e k z

C 3 9 1 O 3 - . P - . . P . S a + ~ -RF. e O 3 8 8 O P-P*(D O C a t-c li 3 3 c C - I d W C * e s c r e u> (n Q a W Q E 3 a~ cp\

+en

ri-n

--

wu>

I d ( n Y 0 Y O C (DI

'.'a<@* XL3 CD<DC 73-a E L Y PI W H c r+r= 69W O ID YC8>rada 0 n ' m. r+.VP. f3C P " - f 2 +! n a r% O

w . 3 a ~ c a m s'a C cD\-trf0 - P E *m Sl"tP%CD OOR) Y C C Y c n Y S 0 C

X c 0 3 e-3 Y tl Ca* rC 0%% L % S 0 E - f o o

3 XrPzz9+2 c m c i-"a T%

* *s

O

C

-noas

ta Y X O Cp-

9

+

(DY&m e 0 9 @'Y w * s O rd m\CD en0

0 Q

O 0 Çq

W = (D

O

r

0."

P. Id

!-*'

r+ CD\

-8

-

cn

3

w* Id m \ a

m-pi

+O CD. 3'

e t 1 O 0 w0.<D.t-Cp-

Y 8 Q8 -l

m o

O P * O

B,m

w.3

^

C L l a 3 ~ 0 8 Ta"3P 3 Q 3 +

(t?

-=bm * C Y

Ela

3

P

w3

C +O

-

'

0

-

(De E-GFO. d-m m

C y P.na

d(/s

Q

Y

m\*,

* 2,

- c I%.O <D 0.r- P-: + w c r4.P C C X r w-w*- 3 08

O E

d-rt.(+ W. *P-i

y33

P.n 0.a

-0

CD C E S 0 rn s r i -

-"

F. e x % ' P B ~ < B ~ ( D ècQscnm < 8' 0 C +a-a w . a m ca 3 p-.c o (O(B 0 0 scna r f - 3 3 m O (b\P-'rA i3 Q w w g c m c c R) pd.m w - a . <-a O O

-

-a

483 rt.

0

ex?

3-k'-m

w.0

C

rn

wsfi

k?

(g%

eh'*w & m 0 0

ai,

m o t 4 rf-x3 O P- I Pa7 3 (rs dFi P - P

o

O

0 3

-amorni><n @ -.r a -aa; +W .

*

O rP-

c 3

a

* O -

Lt

a-

0

w.m

OC"

CD

0-a en

s

73 Y

0 0% rn e 5 *-a 81 -* r k O = B W n Q I - X ét +cl 0 ' O WC Q'CI E-bPY Y d-cn Y w GCD (D wcn l-3

0

O P o 3 3

*

0

L,a h a o r

e m a-0 o e

w-r-p CD

Y (D8i-4

-n CLW C nO D w Xp . P 3I 2C ZJ k 8 $8P-8

c 0-

m

ta

plc-?w

+P-Y m-3 0.O (D P O 3 0 C f-c m.* X m e

Cp-

O

Çr

30 d-

-

m

+-

0P J%~

OQI 3 O W C a, 8 Y-sS C

arfc

O (B Ocn (rsp>P~ !2x3 <D P a Ra ia;'

w a'

w-3 w

<DOli

l=--

O 5

d-

P"6r 3

6-0

P. C

O Y

-a

0

(19-a W Y I ( B

B

*

9

c w + o a ~-epti(e a c c+ m W. ( P = 07 c m w 0 f2> 3 en *en b l m " P a @ (O. Y-0 oc+

O

Y P-r

-

3(%à

C C rnP C O C P c n

(D

I D

-

+

Z S ri-0'-

Cp-

k

&LCD\tn 8 bh c C $.,cLf-lE$ cLP-'(D W C nCD 'bP C rp.0 P- O CDmm

aJ

e

0

Y O d-3

0 3 m o r t 9 P**C 'BI CD P"am

0-8 C L W 3 l-+-

w é ha.

1 B

rA(DOCLS

o

P. C8 Y

0' V, +

0.

WX-Çg-

O P.0 CI+

e o

-a

m o

aag 3 BI^

CD 3 CD

ID' 0-L Ce CD r f + C D \ C d-Y O 0 Y OYCn

m t- m m 0 m mCp-\

e

aq

<cl d

-

o+

Y 0 1

t- **am

@Y-((3(333tB CD> Id00

mcnm3

CD P...9 W. 6x3 m a

C 3 C 6*tT1

3 ' d

0 w = c t a

~ " wn o e. m ae sOt-C

P. Cd'

(B * Y

fD + O P'i

a

Ctb'E


IidFO-PLBi96EE d041

-

Page 93

L T k U tlOlikE, d e LenBs bU@RO&, p r o d u i t p&r / ntenne 2-kdeyrac qui e s t u n reporLuge s u r E %xpéd%tion des f r è r e s t t GUtXB en c,uâtmrtlie avec quelques images s a i s i s s a n t e s du siphon de Cocklebiddy Cave, b-, kd RECtlEkCHE &fi i'iaiT0-86cba, de Bertrcjnd LEGEK, q u i r e t r t ce l a e x p l o r a t i o n 2ourg S t ç n d é s l , aux mélenges g~meuxd u siphon du Cou% de Pa Tannerie e n i\rdècke, bans B%enaem$le, Ee jury ç é t é pBut8t ç6vère à B%ewcsntre des spéléowautes, Peur ~ s g r s c ~ s nprincipslement t de t r o p v a l o r i s e r P@explokt e t l a technique au détriment du c o t é humban, Seul c. Eu ketchercke de i . i i t k r n c f i g u r é ou pwJmcarès e n abtenant l e p r i x Sié~rEk4benr6cornp.ensant l e plus bel. e x p l o i t cinématographique, >

(

6

i

ax*4

** a%**t%4-9<:

~ B ~ R Cavec J B ~ pkotbcg C O ~ P E + U ~et L " St o p o s o 11 retirace % @ e x p l o r a t i o de n ce mclgr,ifiqup r6seeiu ,par $,%qui.pe du GkbOSS en 09 e t TU, Le s t y l e e s t a g r @ e b l e e t donne envie ,doen gervair p l u s sur

Ce livx-e, c h -$ormc:t 1.5, comportc 80

c e réseau dont l c decouverte t e t 6 & l'origine d e $eouê&up d e vocations d e plongeux spéléo d a n s c e t t e r i' jç'aan , V o i c i u n e p~irtÂ.ede l u conclusion dé' - Z U c u t e u ~q ,u i r e s t e d ' a i l l e u r s u n i l l u s t r e inconnu parmi Ee groupe en n e sngnaqt pgç5sow oeuvre, ce q u i e s t un b e l exemple de modestie: " "us: VOUS trêrnsmettre c e rnfQcàt, ) ' C A P choq'si l k s r d r e c&a,rnnologi-quedes s o r t i e s dans l e temps, d k b o x d parce q u 5 . 1 mm" ,semblé ,que l a forme u plus d'impartcncc que Le fond e t e n s u i t e , GD, Le I i s c n t , vhus v i v a r z n o t r e h i s t o i r e au j o u r 10 joug e n recevant c e t t e xqtigsn de m ~ r v e i $ ~ e usons ~, l a q u e l l e il n ' e s t pcç de v i e qui v a i l l e d y t r ê v iAeue, C e l i v r e s e r v i r a peu+-6tx-e a u s s i & démysti'fier BQ plongée oouteri&ane, 6 rendre ses j u s t e s proportions un s p o r t q u i s e protiquq s a w s ' s p e c t a t e u r s , simplement soi-même v i s & v i s de 1 ° @ q u i p e ,d ~ w sune symbiose t o t a l e cvec' l a n ~ f j r e ,Les s o r t i e s a v s r t 6 e s , où nous ne gagnions pas un mbtre de p r o g r e s s i o n , même s i - e l l e s Iloissèrent u n go3t dvamertums, nous pernairent une m e i l l e u r e connsiâsancc d e soi, Gw s a i t que l e âuccéa e s t f a i t d k n e s u i t e d'échecs qu b s n d6pcsse.'" En vente au: CbS 7 6 - 7 , r u e $U P ~ Ô $ c ~- 7%rlOb - ~.nnemérs~e iP *%-%9St93#1t+i.-1C+49-%Q

VEe4TEL ----mm=.

4- " S s u r i s " -d i n f l a é e u r =+ msnchsns neufs e t c o l l e r e t t e 4- m a t é r i e l d e c o l l a g e : 2500 !:Fe BOUL161bJ1.T P3hilippe-7, rue d e Berne-90000-Uel fcart- T & I:born(84)22 B,U 4% Travail ( 6 ~ - ) 2 840 31 F'lerre BOiSSi,Kb BBEidBs3 2 blocs 8,9L a c i e r Spi90 9980: c808F p i è c e Macarou-92200-Villefranche t6Z: (65) J ~ S14 01 VEFdOS ou échange b o u t c i l l e s oxygène Oxyipcc f , S i , J,7Xs ~ v e ôr o b i n e t s LXN, J a c q u e s R0liESPk.1v -28,rue Uoriier- ûi9006- Lyon --ft11(7J1Y52 32 7 5 , r p r è s 1BW. Co: Plongee vends, 94,rue i~iichele-k.=O9 100- e;i r e s noirâsur s u p p a r t Tc*bles langue dur6s ( m i n i s t è r e du t r a v a i l p l a s t i q u e bEnnco ZGF p a r t compris, Boucles a u t o - s e r r a n t e s : 25F p i e c e p o r t ( 1 9bg p i e c e ) ' L.uto c g l l e n t a Belges (picave L i v e r s do B t beeperfi,): $F' piece, GuePquas c o l l e c t i c n - ; photocopiéeç d'aCnfcks i & 20 ( 8 0 ~ s ~ a - ti )t t e n t i o n , il en r e s t e t r & s peu, &,uLres "~Lnfoo'~ d i s p o n i b l e s jusqu'b 6puisernew-i: des stscksrW022: 3 5 , N02k$-28-33-3kt: 5 F casques skatc bleuar34F pLece e p o r t ( 4 c : i t e s vos commandes groupées)

VEi.Flr;d, VIKlikdG 82, tsrerv bon é t e t

-

-

-

-

-

-

-

i


kXPLërRbTT0144 SPELEO CLUB LE LkJUiv ---_--_-P_--P_-_--P-e----W---*--m

-

........................

GROTTE &E BORCE GE CRUES ( ~ e i x 09) L e t t e j o l i e c c ~ v i t éariégci se, C U ~~ Q U Xf x ~ i d e se t scauvegcs ( s i c ) e t ~ ~ ~ t o u t çux t r é s b e l l e s ccsccdeâ, se termine à +2QOm environ s u x siphon, hous avons revu, l e 3 mars (P.SOZSS~~R&,~ . U b ~ E A U ) cc sipl-on q u i f u t plongé il y o douze ans pur Y.IUCi,NT e t J, DE 3CHRYVEk. klslheurebserncnt nous avons buté s u r l e même terminus que nos prédécesseurs: Luminsix bcs e t é t r o i t u r e à 25m de l ' e n t r é e (-8m),les chances de c o n t i n u a t i o n s o n t a s s e z minces, Equipe de partage: Spéléos ûriégoks, aveyronnais e t d i jonnais,

-

GkQfTTE EDE CHd.aJPPEfeOCWE ( ~ r n a n s 25) --------------*------------------R i v i è r e s o u t e r r a i n e terminée par u n siphon amont d 4730% de l ' e n t r é e . En 1972, \(,~\klLk&T(O;HL,G) a t t e i n t une cloche d ' a i r s c n a s u i t e eprh:, 4Um (-5m). Au bas de c e t t e d i u c l e s e , r i v e dnogée, une é t r o i t y r e permet de regagner un passGge q u i semble osseë vus-ée (eau Isoul3ule), ba r;üiie du siphon p o u r r a i t , p e u t - ê t r e s e s i t u e r dans c c s e c t e u r , Totw%:S5rn 22 i t v r i l 1984. Plongeur :P.UvblREleU, p o r t e u r s :: t'.e-'- 5 .IrEGOUVE, !t?THEfJlERE PERTE

LE LgETC,6".S (Chaux l e s Passavant -25)

r

-----1-----1--1-

Siphon b 35Om d e l k n t r é e d é j 8 freinchi en 1983, Lesni&xe, urle centuine d e mètres d e g a l e r i e s basses, avec plans d 9 e e a usxtrèrnemewt poSAu@ê, mbne à u n 52, Ce S2 n ' e s t probablement, 18 encore, q u k v p 2 ~ nd9cow Y G ~ Bc i ~ c u l a t i o n , Plonge sur une d i z a i n e de mètres, il s ' e s t r&vé%&txbs é t s a i t , i f poursuivre, développement: 550m 29 i , v r i l 1984, ~ o x t e u s s / J,III@$JEL, S,CEGC)UVE, Plongeurs: P,PKGUVC, P,kiUKkBflkl,

.

P i e r r e LhlBKEhkl

3, rue Vescingétoxi-x-2'POC)O-LLJ0I'U.s

ka plong6.e dans l a Fontcine d e s c h o ~ t s e v xn % ppcs donne d ç rc';su%tets ( m u t r o u b l e s u i t e aux c r u e s ) , Quelques plongeurs p r e s e n t a c c s o n t malgr6 t o u t mis h l b e a u , Jean Pâcxre T8ëRV c ossayh son "Live T r o n ~ ~ ce"t t pu c o n s t a t e r q u Y 1 s e déccsnnectcit bien 21 -70m, d k o ù recovrJc 8 56 bcnnc vie%%EcLc.:ble de plongée, ka réunion annuelle d e Ea êomrnàssion p e r m i s d o a b s r d e r d i f f d r c n t s problhmes t e l s q u e Les stcjges, l e s p u b l â c c ~ t % a n s , l e ssecovaïs, ic, ~ L p c r t i L i o nd u budget, l k c c h a t group4 de m a t é a i e l , e t c , , , Pour l e s s t a g e s , grace bien souvent & d e s i n i t i . u t i v e s pcrsonne%lcs, Lc formule s e développe, s o i t sous Pa forme d e week-ends poux l e s s t a g e s régionaux, s o i t ô jours p l e i n s B E e é c h e l s n notioi-eel, Bgour X b s e u l e r é g i o n dei Lot c e t é t é , c i t o n s un s t a g e F$ICiS1$ osiganivé par f,kE GUEN LG prreni&re s e m ~ i n ede J u i l l e t , u n camp FB-ESSK o x g a n i s o d u I élu ?a ;O~",XAP ê,TOULOUPI-bJ%i/=N, un camp photo avec R,LE PEI.iir';jK, le s t a g e n c t i o n a l FL-5 sous ln direction d e G,GRibi%, sans p a r l e r d u camp Fk"5-GLtaC, B c ~ ~ J O Ud~~ C01y e t du camp Belge dB!,rdècRe e n 5ep-kembxceooC~ f c i t au nwnde dan!. Be8 siphons! Pour l e s p u b l i c o t i s n ç , n o u s essayons d q c ~ m 6 1 . i o ~ bé cr qwal.i-t6 $2lnfo-$long4e, en f o n c t i o n du budget f u t u r , Un ouvrnge S U T l e s t c r h n i q c e s de Plongée S o u t e r r a i n e e s t en p r o j e t e t nous pensons s o r t i r un nanuçcrit '%6r%euxss d ' i c i l ' a n pxochuin. Le camp i n t e x n a t i o n a l d e Plongée s o u t c r ~ a i n e s e r a o z g c n i s é r n Franche-Comté f i n &,oÛt 8985, l e s gens i n t é r e s s é s peuventda$jh neus canltrclcr , cl


1 La Fontaine de Cortevaix ivre s o n secret Joëlle Locatelli, une jeune çpéléoplongeuse lyonnaise a tente 6t réussi Ia descente Depuis le sibcle dernier, la Fontaine de Cortevaix semblait narguer les audacieux qui cherchaient à percer le mystère de ses entrailles. De mémoire d'homma, cette source, sans doute millénaire jsillissant au contrebas da I'église de Cortevaix a toujours attire des admirateurs curieux, par ses coléres brutales et spectaculaires : son débit rie tarit pas nori moins que les conversations qu'elle suscite. Des ompages e f f e e t ~ e s en 1886 L i e n t & 100 ans) et voici quelques années avec des moyens plus modernes sur les indications de Maurice Bonnefoy aveient laissb devirier une cavité. L# découverte du ~ o u f f r ede Flagy, voici un an, confirmait, grâce B des colorants, I'existencc d'une rivibre souterraine sur un percoure d'environ 5 000 métres et la r6surgence à Cortevaix. Un passionne de spBlBologie M. Descombes, employé I'entreprise Wygrogbo de Fontaines put obtenir de celle-ci, Çi titre bbnévole, un rnatbriel puissant ptirmegtane une meilleure a p p r Q c i ~ tion du cheminement de le rivière souterraine et da la nature du sous-sol. Le niveau de l'eau étant relativemont bas, c'était le moment choisi par Jo&lle Locstelli, jeune sp$l&alogue de Lyqn pour tenter la rande aventure. r8s décontractée. elle vairifia son matbriel ~ophisriqué avec I'assistence de deux camarades Luc Thevenin et Jeün-Pierre Belanoy. Et elle disparut vôtue de sa combinaison spbciala e l 6quipBa de deux bouteilles d'air ganftbss &... 250 kilos grhce Û un compresseur rp6cial Le premier essai fut ~nfructueux, l'eau claire au départ se bouillant rapidement. Le lendemain, tenant corcpte de I'exp6irience de la veille alle

s

s'enfonça saris remous, ayant repéré la direction exacte. Des curieux citaient verws assister d I'bvenement. La corda se deroula : tO rn, 20 m, 70 m. Au bout d'un monrant qui parut bien long, Jo6lle revint, radieuse. Elle a p u prendre des photos et établie un relevai topographique melgre les conditions; plys qu'iriconfortables dans lesquelles elle se dépleçait. Ces documents seront mis ail net dans un lieu plus approprié.

La voie est ouverte, et certainement, lee sp6lbos r hommes a voudront B leur tour se distinf ~ ~ i e e n d a nfélicitations c, ét Joal- , le pour son exploit, a tous caux et toutes celles q t ~ont i pcarticip4 à l'expédition ou facilit6 sa réalisation. M. Ruste. conseillur g é n ~ r adu l canton de Saint-Gengoux-le-Nationoi, M. le Maire de Cortovaix, de l'entreprise Nydrogeco, les spéléos, Maurice Bonnefoy et bien d'autres encore.

IP41  

A PROPOS DE L V U I O N O M I E EN A I R - Par Jean C l a u d e FRACHON P l o n g é e s sw Floride - P a r F,LE GUEN EXPLORATIONS - S p é l...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you