Issuu on Google+

-

INFO PLONGEE F E U I L L E DE L I A I S O N

J-C.

FRACHON

DE

LA

COMMISSION

4 3 , r u e du

Theatre

PLONGEE

39800

SOUTERRAINE

POLIGNY

" Editorial "

Chers collhgues

,

Il y a d d j h plus de trois ans que j'ai pria l a Direction de l a Commission "Plongée " F.F.S. F i n 1973, j'avaie prbsent6 un p r o g r a m e d'action, dont les grandes lignes s o n t desornais rdalisdes : lien e n t r e les speléo-plongeurs fddér6s, information mutuelle, décentralisation des résultats, stage de formation. etc . . . Tout en admettant que t o u t n'est pas parfait, et qu'il reste b i e n du travail h accomplir, j e considbre avoir "Honndtement" rempli mon c o n t r a t . . .

Aussi j e vous informe dés maintenant que je ne renouvellerai p a s ma candidature pour l1ann6e 1978, ceci-pour deux raisons :

La gestion de l a Commission rkclarne une disponibilitd devenue incompatible avec ma vie professionnelle et familiale, ainsi qu'avec mes autres fonctions au sein de l a F . F . S . jours le diable!

même

Au bout de 3 ana, vous Btes sana doute las de subir t o u h l a t b t e de la C o m i s s i o n . Place aux jeunes, que

bonhome

Par cons&quent, i l convient de p a n s e r dés maintenant la désignation de mon successeur: nous- avons devant nous prés d'un an, jusqu'au Conseil F.F.S, d'octobre 1977. Las éventuels candidats peuvent me contacter, s'ils le souhaitent a f i n que j e les informe du mieux que je pourrai du travail h accomplir. Rappelons que le RBglernent Intérieur prévoit que le Comité Directeur de l a Commission peut, s'il le juge utile, présenter un candidat de s o n choix auprha du Conseil F.F.S. Bien cordialement


INFO-PLONGEE

DE

VIE

LA

N o 13

janvier

1977 p . 2

COMMISSION

CIRCULAIRES "TNFO-PLONGEE " 1977

:

Confom&nent aux propositions faites lors de la réunion de Commission du 7 j u i n 1976, et grace la collaboration de M. CHIRON qui assure désormais la rdalisation rnatdriella, l'ancienne circulaire "Infornation " (12 Fascicules parus depuis avril 1974, soit 82 pages ) voit sa formule améliorée pour 1977

:

-

prdsentntion nouvelle (tirage romdo. titre nouveau 1 périodicit6 trimestrielle au lieu de bimestrielle - volume p l u s important Wace au tirage recto-verso .

Pour amortir le coût de ces circulaires, la Conmission accepterait volontiers une modique "participation aux frais " , libre et facultative. p e r exemple de la part des clubs souhaitant recevoir plusieurs exemplaires de c e s bulletins. Avis au mécbnes eventuels .... Voici,

titre indicatif, le calendrier de parution pour l'année 1977

Date limite envoi manuscrits

Fascicule 13 -1" trim. 1977

mars 19'/'/ 1 2 juin 1977 2-/

15 -3rtrirn.

1977

18 sept.1977

F i n janvier k'in avril F i n juin Dbbut octobre-

a=mmn==

REUNIONS DE LA COMMISSIQN "PLONGEE"

:

Afin de ne pas multiplier les rdunions et les deplacements des responsables, i l paraet souhaitable de profiter des diverses manifestations fédérales pour debattre des problbmes propres $ l a Co/Plongbe . L e s Correspondants Régionaux " Plongee " disponibles (ainsi que t o u s les collbgues intéress8s ) pourraient se retrouver aux dates suivantes : rdunion Conseil FFS (Paris ? Lyon ? ) . journees d'étude EFS {Chalain, Jura 1 . Assemblee g6ndrale FFS (Perpignan ) . stage plongee IChalain, J u r a 1 . Stage Plongée (Cabrerets, Lot ) . réunion Conseil FFS (Paris ? Lyon? 1 .

-12-13 mars 1977 : -19-21 mai 1977 : -28-30 mai 1977 : -4-9 juillet 1977: -1-6 aoQt 1977 : -1-2 octobre 1977: ~

m

~

m

m

a

J

CONGRES U.I.S. et A.G./F.F.S.

:

28-30 mai 1977 : Assemblée GBn&rale F.F.S. Perpignan. Les plongeurs lesireux de presenter une c o m u n i c a t i o n n sur l a spélbo-plong4e sont pri6s de se n e t t r e en r a p p o r t avec les organisateurs de 1'A.G. ( C . D . S . 6 6 5, rua Paulin restory 66000 PERPIGNAN 1 .

10-17 septembre 1977 : congrés international U.I.S. h Sheffield IG.B.1. l a t e limite d'envoi des communications (au sibge F.F.S.) : 30 janvier 1977. RRIPP*

VIENT DE PARAITRE

:

ANDRES D. "Compte-rendu du stage spécialisé de Plongde souterraine (Chalain 3ura, 5 au 10 juillet 19761 " Format 21 * 29,7 - 44 pages offset (10 figures 1 .


INFO-PLQNGEE

N o 13 janvier 1977p.3

A u sommaire :

.C.R. du stage national "Plongée souterraine "1976 .Description et topo des siphons plonges cette occasion. .Techniques de ap614o-plongée (Signes conventionnels, topographie.securît6, exercices dlentrainement, autonomie en a i r , 6quipement du siphon 1 . .Matbrie1 (devidoir, bouteilles, ddtendeurs, éclairage, cornbinaison, accessoires divers .Conclusion

).

:perspectives sur

les

stages

de

plongee sou-

terraine. : 13 F port compris. Coimandes adresser 2t : Daniel AWDRES 157,nv. Jean P e r r o t - 38100 GRENOBLE .J.C. FRACHON - 43, r u e du Théatre - 39800 POLIGNY

Prix

.

=1p==mls=m

STAGES SPECIALISES "PLONGEE SOUTERRAINE" - A m E 1977-

Un premier stage national de perfectionnement h la plongée souterraine s'est tenu en juillet 1976. Pour 1977, deux stages diffdrents o n t été programds. 1) Staae de formation : (Cabrerets. Lot -31 j u i 1let au 6 aout 19771.Ce stage s'adresse des candidats ayant une bonne connaissance du matériel et des techniques de plongee traditionnelle en eau libre (niveau du "brevet dlementaire " , b i e n que ce dernier ne soit p a s exigd) et désirant s'initier aux techniques propres à l n plongde souterraine. Le nombre da places est limité 10. CoQt du stage 350 F. Les dossiers d'inscription sont h demander : .Daniel ANDRES -157,av. Jean P e r r o t -38100 GRENOBLE 2 ) Stage de perfectionnement :Chalain, Jura -4 au 9 juillet 1977. l a modble de c e l u i tenu en 1976, ce stage s'adresse h des apbléo-plongeurs c o n f i m 4 s . Son but e s t un perfectionnement individuel, par une recherche colective sur l e s techniques de pointa en matibre de plongée souterraine et d'exploration post-siphon. Le nombre de places est limit6 10. CoQt du stage 300 F. L e s dossiers d'inscription sont h demander : . J . C . FRACHON 43,rue du Theatre -39800 POLIGNY

Sur

Pour Mai 1977.

les deux stages, l a limite des inscriptions

e s t fix6e au 31

=E=m===a=

DU NOUVEAU A LA F.F.E.S.S.H.

:

Notre collégue C . TOULOWIDJIAN, de Marseille, v i e n t d'etre é l u (déc.76) Président de l a Section "Plongée souterraine" de l a F6dBration Française d'Etudes et de Sports Sous-Marina, succedant ainsi h M.SEGUIN. Rappelons que "Touloum" collabore depuis longtemps aux activites de l a Co/Plungde F.F.S. : i l w en particulier encadré le premier stage national "Plongde ", da ChaZain, en juillet 19776. Il a &té désîgn8 "Correspondant Régional Plongée " , en octobre, par le comitd Provence-Côte d'Azur. On peut donc augurer de fructueuses relations entre les Conmissions spécialisées de nos deux Féderations . . . c e qui n l h , h6las. pas toujours ét6 le c a s . . . œmP==Ew=a

LIS= DES "CORRESPONDANTS RFGIQNAUX PLONGEE" : Region A : h d6signer RBsion B : Yves AUCANT 144 F, rue de Belfort 25000 BESANCON RBaion C : Bertrand LEGER 10, rue Trés-Cloftres 38000 GRENOBLE RBsion D : Claude TOULOUPIiDJIAN 142, r. Abbe de l'Ep6e 13005 MARSEILLE. Rdsion E : Pascal PARROT Av. des Moulins -Les Genéts 60 34000 MONTPELLIER (75-54-75)


INFO-PLONGEE N' 13 janvier 1977 p . Réqion F : Jean-Marie LAVIGNE

Reqion G

:

1468, av. de Fontneuve 82000 MONTAUBAN (63-16-47)

Raymond DQRDOGNIN Moulin du Pomier 24420 SAVIGNAC les EGLISES

Résion H : Claude BARROUMES-GARATIN RBsion J : Jackie BOUCHARD

Réqion K

:

4

19, rue AdCamus 16800 SOYAUX

2, r u e Paul Langevin

Patrice MERCOLJRT r u e Jean Macé

Réqion M : G$rard BUGEL

12, r u e Andr4 Delon

DOCUMENTATION DISPONIBLE

(

Co/Plongée 1

14000 CAEN 184-73-39)

51250 SERMAIZE LES BAINS

19100

BRIVE

(87-03-05)

.:

Documenta disponibles contre un timbre h 1 F. par fascicule cornendé: .Bilan de llenqu&te sur l a plongde souterraine en France (Fkvrier 1974, 5 pages 1 .

.Bilan d'activités de la Conmission pour 1975, e t pour 1976 t2p) .Bilan d'activités de l a Commission pour 1976, et projets pour 1977 I 5 p ) .R&glemea Interieur de l a Commission 13p.I .Liste des plongeurs sp~l8ologuesfrangais (1976) 5

(

10p.I

.Circulaire "Information" :No 4 -juin 1975 h N o 12 -novembre 1976 10 pages par fascicules ) . mu= = l m =


.INFO-PLONGEE N 0 1 3 janvier 1977 p . 5

pzcGGiË1

P. LAUREAU 3 , rue Vercingdtarix

C . R . D'ACTIVITES SPELEQ-CLUB DE DIJON

21000

DIJON

GOUFFRE DU SOUCY (21 - Francheville 1 : Siphon aval : imp6nétrabla au bout da quelques metres (branchages et éboulis). Seul un conduit de direction amont a été remonté sur 25 rn jusqu'h un éboulis obstruant l a galerie , Avec les 1990 m explords actuellement derribre le siphon amont, le développement de l a cavitb a t t e i n t 229Qm (-63)

.

ABIME DE BEVY (21 - Bévyl : Siphon amont : c o t e a t t e i n t e (visibilité tr&s mauvaise 1 .

-

13m, P a s

de

continuation

évidente

GROTTE DE LA CRETANNE I 21 - BBza 1 : A 50m ( - 3 ) de l'entr8e du S . 1 ("Siphon da 1'Embarcadére " 1 un départ lateral f u t exploré sur 90m (-8) jusqu'h une galerie exondée terminée aprbs 20m par un nouveau siphon . A 45m de l'entrée du S. 2 ("Siphon de l a salle Blanc "1 une petite poche d ' a i r donne accha une galerie Bmergde longue de 25m , terminGe p a r un nouveau siphon q u i , au bout de 15 m, redonna dans une partie connue du réseau noye . DBveloppement total : 2400 M. dont 1695 m da siphon . Siphon S. 1 - S . 2 : 130 m de l'entrée du S . 2 , exploration d'un conduit **** long de 40m; arrgt sur rdtr4cisaement (-14) . Siphon S . 3 : reconnaissance du 3.3 sur 153m ( - 5 ) ; arrbt s u r Btroiture. Avec un conduit latéral de 10m h 130 m de 1 ' e n t r e e , le développement atteint 163m .

FUIT GROSEILLE ( 21 - Arcemont 1 En amont, franchissement de deux siphons : S . 1 (95m ,-8rn) et S . 2 1 10 m. -4) entrecoupes de 50 m de rivibre exondee. 45 m apréa le S. 2 l a galerie est obstruée par une tremie impénétrable. Ces deux siphons o n t d6jh 4té f r a n c h i s par les plongeurs parisiens autour des années 68-70 . D6veloppement topographi6

:

485m ( d o n t 110 rn de siphon 1 . ~

C.B. D'ACTIVITES G.S. MASSAT

P

~

m

~

E

U

5

D. SAIM 8,rue Castex 75004 PARIS

SOURCE DU LOIRET (45 - Orleans ) : Lors d'une precédente plongée, j'6taia alle dans une galerie d4jh exploree par d'autres plongeurs, comme en témoignait l a grosse sangle de nylon qui y ******tait. Cette galerie va jusqu'h environ 140 m de ltantr8e et slarr&te dans une petite salle trbs glaiseuse, sans continuation apparente ( p r o f . -15 1 . Au retour, 90 m de lJentr4e j'avais découvert une autre galerie, dans l e prolongement de l'autre, l a suite connue p a r t a n t h droite. Cette nouvelle galerie est un peu plus vaste que la prernibre, et, h en juger p a r les lames d18rosion. doit btre une p a r t i e plus active du rdseau : j'y a i d'ailleurs senti, au retour, le courant qui me repoussait. J'ai progresse de 40m I p r o f . -15) dans cette galerie. jusqu'h 130 m de 11entr6e. Le 2 aoQt 1976, j e replonge jusqu'h mon terminus. Au-del&, la galerie est toujours ti -15m. avec un passage 6troit où "ça racle" h -13. Je continue jusqu'h 180 m et corne j e n'ai de mano que sur une seule bouteille, j e f a i s demi-tour. J'ai f a i t une nouvelle plongee f i n octobre : un fort courant m'a f a i t consorner beaucoup d'air. J ' a i atteint mon precédent terminus, et un débit continu sur l'un des detendeurs m'a obligé h faire demi-tour.


INFO-PLONGEE C.R. D'ACTIVITES SOC. DIJONNAISE DE PLONGEE SOUT.

N o 13 janvier 1977 p . 6

R.LAVOIGNAT 3 , Allée de l a Source

21000

DIJON

TROU DE JALLEU (70 - Champlitte ) : Exloration effactuee au printemps 1976, au sein de l a Soc. Spél. de Bourgogne (avant l n Creation de l a S.D.P.S. ) p a r C. CONSTANTIN et R. LAVOIGNAT. La vasque d1entr8e mesure une dizaine de m de diamètre. Un puits constitué par une diaclase ( 5 x 1,5 rn ) conduit verticalement & 25 m, au bord d'une petite salle. D6sobstruction (roche et sable ) d'une étroiture au fond de l a salle, qui nous a permis de parcourir an decapel6 une galerie t r b s basse et ébouleusa sur 15m, et de descendre h l a c o t e -30 m. mm==al5L

C . B . D'ACTIVITES G . S . NICE

P . AIMON Villa "Les Agaves" 20, av. Louis Cochois

06000

NICE

EMBUT DE CAUSSQL (O6 - Causnal ) : Reconnaissance sur une vingtaine de m dans le laminoir horizontal aprés le l a c constituant la fin de la galerie. Decouverte de pneus, gamelles, bidons, branches et madriers provenant de l a perte. (P. AIMON, septembre 1976) E 4 5 i s m l i œ

C.R.

D'ACTIVITES

CLPA PiZOPaTPELLIER

S.

Pascal PARROT Av. des Piloulins 340QO MONTPELLIER

ABTHE DE BEAUQUELAüRE 112 1 : Premier siphon de 25rn apres un puits de 7 0 m et 100 m de galeries. 2 reconnu s u r 25 rn (se situe env. 2 5 0 m a p r e s le 3.1) Exploration en cours.

RESURGENCE DES VEYBIERES ( 34 ) : Le premier siphon d e 110 m se trouve 4 m de l'entrde de l n cavité. 180 rn de galeries, deuxieme siphon de 25 m. Puis 200 rn de galeries, et troisiéme siphon reconnu sur 15Qm. Exploration en cours. Topo jusqu'au S. 3 RENEJADOU (07 1 : Plongee sur 150 m du siphon amont. Arret sur incidents techniques. Le siphon avait d d j h é t 4 reconnu sur 80 m (par D. ANDRES ? 1 . EXSURGENCE DE LA LIMONADE ( 07 1 : Le siphon semble devenir impéndtrable au bout de 8m.

+

SOURCE DE PEGAIROLLE DE L'ESCALETTE ( 34) : Le siphon se trouve 200 m de ltentr6e. Progression arrgtée aprés 5 m par d e s blocs noyds. Derriére, la galerie continue. A dynamiter ?

SOURCE DE LAURET (34) : Suite de petits siphons se r e c o u p a n t les uns les a u t r e s . A d é j h 6t4 plongé (nous avons trouvé un f i l d'Ariane en bon é t a t 1 . L'Bquipe qui a d é j h plonge c e siphon est pritse de se faire connaître, e l l e a. gagne 10 rn de fi1 de bonne qualit&! Et====.il= C . R . D'ACTTVITES S.C.

DE SAVOIE

J . L . FANTOLI Rue b i l a Zola

73490 LA RAVOTRE

Resum4 de quelques travaux réalisés dans diverses cavités régionales. Certaines explorations sont temint$es, d'autres en cours. Des publications plus précises paraftront ult6rieurement. ISERE : 1- Golet du tambourin : S t e Marie du Mont. 12Om de siphon la cote -381. 8/1975. Ih continuer). 2- RIsurgence du Cernon : ~ h a ~ a r 1 elan. i 100 m galeries noyées . 9/1975. Portdes 225m F . L . T . I h revoir 1 .


SAVOIE

ZNFO-PLONGEE

N a 13

janvier 1977 p . 7

:

: Arith ; 7 / 7 5 et 76 -Rbaeaux d'entrea (200rn Ant G.R.P.S. -Réseaux LQUBENS 1175m B continuer 1 4-Grotte de l a Doria: St JEAN d' ARVEY ; 470 M galerie S5 75 et 76. Travaux en cours + 10m R**i. 5-Grotte de la Fontaine Noire: S.JEAN dlARVEY ;160 m de siphons ( h continuer. Arrgt sur étroiture 1 . 12/75. 6-Gouffre du trou du Garde: FECLAZ ;140 m noyes. -225 m. ( a continuer 1 , 8/76. 7- Exsurgence du Fayet: FONTENEX ; 110 m nay6s. 2 siphons ( h continuer 1 ,arret -20 (boyau 4 lm50 1 8-Exsurgence des Gencourts : St-THIBAUD ,-20 m noyds. -16 m. (passage h revoir ? ) 9-Exsurgence du Cazon : Travaux en cours. F.L.T. 20 m. 10-Grotte du Guiera V i f : St-PIERRE SI 203m A n t . G.R.P.S. F.L.T./S.G.C.A.F. arret s u r S2 9/76 Il-Exsurgence de la scierie: AILLON ; impenétrable h -lm. 12-Exsurgence du Chaudanne: ECOLE 20 m de l'entr6e. Impénétrable. 13-Grotte de Lacarnibre IYENNE) 7 5 . Imp. -4. 14-Exsurgence de l a Pierre du Quart :BRISON reconnaissance da 5m (étr.1 15-Exsurgence du Bourbouillon: ARITH B. aux lettres . Impén6trable. 15 3 -Perte du Chéran . ARJTH ;20 m. 2 / 7 5 revoir. 15 C -Grotte du Piasieu : AfLLON; 12/76 ;80m noyda atteint -49 Ant. F.L.T. et G . R . P . S .

3-Grotte de Prérouge

AIN

:

16-Grotte du Gardon: AMBERIEU 173 m galeries noyees. Travaux termin6s. 17-Fontaine de Malaval: MALAVAL 140 m galeries noy4es.Travnux t e m i n 6 s . 18-Fontaine noire de Cize: CIZE, 402 m. galeries noyeea. ( a continuer). 19-Source da la Duys : 50m. de conduit ( h continuer ) . 20-Source de Solman : 10m. (&trait) , h revoir. 21-Source de Jujurieux. (très 4troit; revoir), reconnaissance 5m.

BILAN

:

38 sorties Princ.: 8 Doria - 6 Prdrouge 3 F.Noire + 2 Font de Gouffre - 370 -250

-21 siphons reconnus,soit plus de 2000m de galeries noydes ddcouvertes -Jusqulh 'ce jour. les explorations n'ont pas encore permis d1acc6der de grands réseaux derriére siphons. Les fastidieux portages de matériels, les approches difficiles, le manque d'effectifs o n t réduit conaiderablement les travaux. -Si les rksultats dea plong6es sont minces, comparativement ceux de l a spdldologie traditionnelle, Ils sont n4anmoins non ndgligeables. -Les explorations fond de gouffres ou émergences, ont montré h q u e l point l a s u r p r e n a n t e route des eaux peut abonder d'enseignements tant scientifiques que sportifs. -Ces efforts ont permis d'améliorer nos connaissances de circulations d'eau dans les massifs tels que le Revard, Alpe-Alpette; certains siphons permettant tous les espoirs. -L'unique condition de l a progression sera l e franchissement de cas siphons, si minces soient les chances. Le risque vaut-il d'être couru ? La mystdrieuse fascination qu'exercent les eaux souterraines justifie tous ceux qui ont plonge sous l a terre, ce monde fabuleux et terrifiant.

Ont particip4 aux travaux: CALLLE'ITE (J.F.) DURAMS (R.) FANTOLT tJ.L.1 FIEL ( P . ) BERMEN ( C.) JEAPTTON (H.1 NANT (J.1 rem===*

C . R . D'ACTIVITES G.S. LA TRONCHE ( F . L . T . )

Daniel ANDRES 157, av. 3 . PERRQT 38100 GRENOBLE

RESURGENCE DU CHATEAU DE LA CASE :(Gorges du Tarn 1

Explor& après l a guerre, par un millavois, s u r 150 m après passage de 2 siphons de 3m et 10m. Le 1/1/77 nous replongeons et poursuivons l'exploration. Apres la sortie du second siphon (15rn) nous p a r c o u r o n s 350m de mGandres. A r r e t sur Btroi ~ I ~ T F I .


. INFO-PLONGEE N o 13 janvîer 1977 p . 8 Développement total : 400m. Surface : Differenta membres du Speldo Club des Causses. Plongeur :D. IWDRES

RESURGENCE DE LA MALENE (Gorges du Tarn

)

:

Une dtroiture B l'entrée demande l'usage de biberons. Noua plongeons le siphon d'une grotte se trouvant une cinquantaine de mhtres au-dessus : a r r e t a - # s u r colmatage. Portage :SpblBo Club des Causses . Plongeur :Dm ANDFES (F.L.T.} l l l d l d l l l + -

LE PLUS LONG SIPHQN FRANCAIS

?

Dans "lnfo " n'la - juillet 1976, nous signalions les plongees de C . T O U L Q ~ J I A H dans l a systéme Cabouy-Pouy Measan (Lot), qui l u i avait permis, d'une p a r t de relier gouffre et resurgence (835m ) et, d'autre part de progresser vers l'amont de Pouy Messen s u r 630 m. soit un total de 1465m. Nous venons d'apprendre que "TOULOüM" aurait atteint 850m de distance par r a p p o r t h Pouy Mesaen, ce qui constitue une longueur explorbe de 1685m. Et i l n'a pas l'intention d ' e n rester l h ...

LA PLONGEE SOWERRAINE DhNS LE DEPARTEMENT DU DOUBS

:

Y. AUCANT et J . P . URLACHER (SHhG Besançon ) v o n t publier prochainement inventaire des siphons plonges dans le d6partement du Doubs, depuis les origines. Ce bilan se presentera sous forme d'un fascicule 21 * 29,7 (tirage offset 1 disponible s u r commande adresaee h : . Yves AUCANT -144 F ,rue de Belfort - 2 5 0 0 0 BESANCON ou . J . C . FRACHON (Co/plongée 1- 43, rue du Théatre - 39800 POLIGNY un

PLONGEES DE 3 . HASENMAYER A L A SOURCE DE LA LOUE

(

25 i

" En mars 1972 et juin 1973, j ' a i plongé 400 puis 700 m dans l a source de l a Loue. Les galeries noy6es se divisent en 5 parties : .Le grand porche d1entr4e qui continue en siphon Jusqu'h environ 50m pour 8 10 m de profondeur. .Ensuite une galerie aux parois polies, d'une section moyenne de 2m 50 d e h a u t et 6m de large, jusqu18 200 m de 11entr6e (profondeur -18 h -25 1 . .Une ealle encombree de blocs (325 m de l'antrde ) . .Un passage Btroit de 2 rn de large, avec deux ramifications (350 m de l'entrée profondeur -12 env. 1 . .Puis une galerie de 2m de haut sur 4m de large, qui descend j u a q u ' h une profondeur de -48 m. Terminus atteint 700 rn de l'entrée . La direction gdngrale du siphon e s t Sud-Est . Malgrd l'eau basse, Le courant e s t souvent sensible. Un réseau d'algues blanches et serrées, qu'on aperçoit de temps en temps, fait penser h une riviére de surface. J'ai plongé en volume constant, avec un casque muni de 2 lampes Halagénes. e t avec 6000 et 9000 litres d'air. Mon f i l d'ariane devrait être e n c o r e en p l a c e . La plongée de juin 1973 f u t assur6e avec l'aide de Turi KAMMER. de Zurich. T l plongea h ma r e n c o n t r e a p r b s une heure de plongée, avec 3000 litres A'air en secours. Lors de ma plongée de mars 1972, i l y avait un f i l blanc jusqu'h 200 m. Quinze mois p l u s t a r d , ce f i l allait jusqu'h 290 m."

Jochen HASENMAYER D-7534 Pforzheim-Birkenfeld Herrenalberatrasae 38


INFO-PLONGEE

N e 13

janvier 1977 p . 9

x

NOUVELLES

DE LtETRANGER

SUR QUELQUES PLONGEES SOWTF,RRAIMES AUX ETATS UNIS

Par Michel PERET et Jean Pierre COMBREDET (S.C. de Paris). Traduction partielle du "MANUAL FOR SAFE CAVE DIVING " de Tarn M Q W . -La plongde souterraine cornmenGa aux Etats-Unis en 1953 avec Charles Mc NABB et Franck DENBLYKER puis fut stimul6e par B i l l ROYAL, Gi1 FAVQR et Dave DESAUTELS qui decouvrirent e t explorérent de hombreusas cavernes submergées e n Floride.

La premiére topographie subaquatique d'une caverne f u t réalisée en 1957 pw Gary SALSPlAN h Wakulla Springs ( ( s e situe au sud de Tallahassee, en Floride)) sur 750 pieds 1-220 m) pour 240 pieds (-73 ml da prandeur. -Ln premiere traversée complhte d'un siphon a Bt4 exécut6e par un plongeur inconnu en 1961 h Manatee Springs sur 5 0 0 pieds I-152m). -Dés 1962 une remarquable performance f u t accomplie par John HARPER et Joe FULLER qui franchiront 2800 pieds (-853 ml de siphon entra Hornsby Sink e t Harnsby Springs, en Florida.I(La cote de Floride (U.S.A.) présente un extraordinaire k a r s t noyé avec sources d'eau douce. Blue Holes (Trou b l e u s 1 , eaux saumâtres e t c . . . De nombreux a c c i d e n t e n d e u i l l e n t chaque année l a spbléolagie subaquatique am4ricaine 1 ) . La profondeur maximum fut de 160 pieds (-48 m). -1965 v i t une plongde profonde dans l e Névada, Devils Hole, où James HOUTZ atteignit 315 pieds (-96 m) alors qu'il essayait de retrouver deux p 1ongeurs perdus.

Il n e f a u t p a s non p l u s o u b l i e r l e s ddcouvertes de concrétions stalagmitiques e t dlarté%acta humains dans les "r6surgences" (springs) de Floride entre 1950 et 1960 par Bill ROYAL et le Docteur Eugen CLARK ( ( r e s t e d'animaux préhiatoriques découverts -60 et ramenes dans des sacs plastiques gonflés.)). C'est toujours en Floride qua furent faites les grandes plongees souterraines jusqu ' a nos jours. 1969: Jonction e n t r e Peacock sink e t Olson sink: 1600 ft (-487 m) par Rick WRIGHT accompagné d'un a u t r e plongeur (nom ? ) .

Mars 1970: L e s plongeurs Tom MOUNT et Franck MARTZ connectent Olson s i n k Challenge sink rendant possible une connection de 3600 ft (-1097 ml entre Challenge sink et Peacock sink. Toujours en 1970, Franck MARTZ, John HARFER et Randy HYLTON ajoutent 2400 pieds (-731 m) entre Challenge sink et Orange Grove sink. Tom MOUNT et Ike IKEHARA f o n t une plongée de 4000 pieds 1-1219 ml de Olaon s i n k h Orange Grove sink. Mais John HARPER et Randy HYLTON firent lai meme année une plongee record de 6000 ft (-1829 m)dtOrnnge Grove sin,k Peacock s i n k . Juillet 1970 : Tom MOUNT et Ike I K M A A A f o n t une plongee record ( sans traversée de r6surgence h résurgence, c'est h dire dans les conditions de plongée f r 6 q u e n t e s en Europe) de 2550 ft (-777 ml B une profondeur de 60-70 ft 1-18 $ 21 m) dans Madison Blue Springs, Floride. Valeur augmentde de 50 ft (=16rn) par Tom M O W et Dick WILLIAM3 un peu plus t a r d . Une distance un peu p l u s grande; 2700 ft (-823 ml fut franchie h Little River Springs, Floride, p a r 110 ft (-36 ml de profondeur par Randy KYLTYON. John HARPER et Jim LOCKWOOD, un peu plus tard. La distance la plus grande en siphon "classiquet' fut parcourue en avril 1972 (3100ft soit 945 m h 18 m de profondeur: 60 pieds) dans Orange Grove Sink par Sheck EXLEY et Chuck STEVENS; pr4cédee de p e u , en mars 1 9 7 2 , par une plong6e record de


INFO-PLQNGEE

NO13 janvier 1977 p.11

1972: Plongee de 2073 m entre Cistean Sink e t Orange Grove dans le k a r s t noyd de Floride. 1975: Les Italiens ont plongée h -90 dans le grand siphon de la résurgence Gargazze, pres de Pordenoue. I l s avaient aussi explore de grandes résurgences sous-marine entiérement noyde comme h Tluna en Sardaigne. En Tch4coslovaquie l e gouffre Hranicka semble avoir ét6 plonge de -69 (niveau de la vasque 1 B -149m. Chez les Anglais, le Cave Diving Group a plongd un siphon de 787 m dans Boreham Cave, e t dans Keld-Head, deux branches en V d'un m&me siphon : 333 m et 363m. =Bm=mœ=

SPELEO-SECOURS ISERE ET LE SECOURS EN SIPHON ( p a r Daniel ANDRES La tragddie da Gournier a fait prendre conscience aux responsables du Spkléo-secours Isbre et aux autorités que l e secours aquatique en grotte est l o i n d 1 8 t r e parfait. Il y a un manque de plongeurs, un materiel plutbt dérisoire et 1'6tat douteux. Heureusement que ce na f u t p a s du siphon ! Nous avons donc entrepris une action en vue d'avoir une Gguipe de plongeurs et un stock de materiel opérationnel B tous moments. Lors d'une premier8 réunion avec l a protection civile nous avons pos6 les régles suivantes qui nous paraissent fondamentales pour un bon fonctionnement des secours. -Le responsable du Spdléo-secours e t le Responsable Plongde sont les seuls B pouvoir prendre une décision quant nu besoin en homes et en matériel, quant l'arrêt des secours. -Les sapeurs-pompiers, que noua aurons initiés la pratique de l a spél8o-plang6e, serviront da soutien aux spéleo-plongeurs. Ils porteront des bouteilles de relais, aiderons h brancarder un blesse derribre un siphon, b sortir un macchabee ai les spelbo-plongeurs ne sont pas assez nombreux. -Les spél4o-plongeurs garderont l'initiative de la reconnaissance et de 118quipement du siphon, du transport du blessé dans le siphon. Notre action va se ddrouler en trois Btapes : -ler temps: Constitution d'un stock de matériel adaptd aux techniques modernes. Une liste type a été Gtablie pour 118quipemant de trais plongeurs. Nous avons insiste particuliGrsmant s u r l'bclairage en choisissant des batteries accu alimentant un casque louche " (voir compte rendu s t a g e d e Chalain 1 . -2bme temps: Initiation de sapeurs-pompiers. Avant d'aborder la technique du siphon, nous ferons deux ou trois sorties sp618o avec puits, mdandre e t c ... pour qu'ils a p r e n n e n t connaftre l e milieu. Ensuite, a p r h s cours en salle et exercices en piscines, nous aborderons un petit siphon c l a i r et peu profond. Nous essayerons da faire en sorte que les sapeurs-pompiers puissent franchir un siphon de 200 m+tres aprbs plusieurs sorties d'initiayion. -%me temps: Etudes des problemes de brancardage pour le siphon avec l'aspect m4dical de l a chose. Nous essayerons de mettre au point une technique de secours,de meme que de former un médecin capable de franchir un siphon. Le nombre de plongeurs de l'Isère e s t restreint; c ' e s t pour cette raison que nous formerons une équipa regionale capable d'intervenir s u r t o u t e la region Rhbne-Alpes. La matériel sera entreposé au local des pompiers de Grenoble. Cela va vers ce que préconise Jean Claude FRACHON: une equipe hautement spécialis4e capable d'intervenir s u r tout un territoire donné. Avec cette organisation nous pensons pouvoir faire face aux problémes qui se poseront h nous, soit en siphon, s o i t derriere siphon. Daniel ANDRES - 157,av. J. P e r r o t 38100

GRENOBLE


IP13