Page 12

ENTRETIEN AVEC... .

3 QUESTIONS À

Sophie Caron

Comédienne, improvisatrice et chroniqueuse Coach de la ligue d’improvisation de l’AQTC

Question 1 | Est-ce que tu connaissais la problématique du TCC avant d’enseigner l’impro à nos membres ? Qu’est-ce que tu as découvert sur le TCC à leur contact ?

Je ne connaissais pas vraiment la problématique du TCC avant de me faire proposer de donner des ateliers aux membres de l’AQTC. Je savais qu’il s’agissait d’une clientèle variée, avec ses contraintes et ses opportunités. Lors du premier atelier, je me suis dit qu’il était nécessaire de savoir à qui je m’adressais. J’ai donc invité chaque personne à se présenter et à expliquer son TCC et ses caractéristiques (ex : tu es qui, ça ressemble à quoi pour toi). La particularité du TCC c’est son invisibilité et sa diversité. Il n’y en a pas un pareil. Au début, cela m’a demandé de l’adaptation; c’est un défi extraordinaire pour moi! Les membres de l’AQTC m’épatent constamment; on grandit énormément à leur côté. Les bienfaits de l’improvisation sur l’être humain sont hallucinants. Par exemple, pour une personne qui a de la difficulté à s’exprimer, l’improvisation peut être une activité dans laquelle on la comprend mieux. Chez les personnes TCC, cela permet de travailler des aspects tels que l’anxiété, la mémoire, etc. Question 2 | Qu’est-ce qui a été le plus surprenant pour toi au fil de cette découverte ?

Ce qui m’étonne toujours, c’est que les membres se lancent dans les exercices d’improvisation sans trop y penser. Ils vivent dans le moment présent, c’est extraordinaire ! Ils créent des histoires, jouent, improvisent, partent de l’idée de l’autre pour faire quelque chose, collaborent ensemble dans leur rythme et leurs différences. Au début, en raison de certains préjugés, je me contraignais à réduire plein d’exercices à cause de l’image que j’avais de la condition du TCC. Je me disais souvent, oh non, je ne donnerai pas cet exercice parce que c’est trop compliqué pour leur concentration, leur mémoire, ou telle personne ne pourra pas... En les voyant faire de l’impro, sans

12 L’APPROCHE n°13 n°13 Décembre 2015 2015 12 L’APPROCHE Décembre

contrainte, sans préjugé, sans limite, je me suis vite aperçu que je me trompais. Au fil des ateliers, j’ai découvert que les personnes ayant subi un TCC ont une force de vivre incroyable. La majorité ont carrément défié la mort. En même temps, leur vulnérabilité est aussi forte que cette force de vivre. Ils assument ces deux aspects de leur personnalité, ce qui fait d’eux des êtres exceptionnels. J’utilise un concept que j’ai inventé, le biorythme. Chaque personne fonctionne à un rythme différent, certains sont plus lents, d’autres plus vites. C’est encore plus apparent chez les membres de l’AQTC. Par exemple, les gens qui ont problème d’élocution face à ceux qui sont impulsifs. Je leur donne un style musical : on a des membres dont le biorythme est «reggae», et d’autres «speed métal». Il faut qu’ils s’accordent ensemble dans le respect pour arriver à faire du reggae/rock ! J’ai découvert une ouverture incroyable chez les membres ayant subi un TCC, ils sont capables de parler de plusieurs sujets tabous. Les membres sont beaucoup dans l’authenticité. Ils ont un positivisme intérieur, s’influencent entre eux et sont ouverts à travailler les choses. En travaillant avec eux, j’ai appris à relativiser et à passer au-dessus de mes préjugés. Ces gens sont inspirants… Question 3 | À quoi pouvons-nous nous attendre lors du match d’impro au Club Soda le 2 décembre 2015 ?

Il y a aura deux équipes. Dans chaque équipe, une joueuse professionnelle de la LNI, il s’agira d’Ève Landry et de Salomé Corbo. Elles agiront comme coach/joueuse pour l’équipe. Le public va assister à quelque chose d’hallucinant ce soir-là. Ce sera l’occasion de voir des personnes avec des profils différents travailler ensemble pour faire du merveilleux. Ce sera extraordinaire, mais éphémère !

« Les séquelles invisibles peuvent susciter davantage d’intolérance et d’impatience, car on ne sait pas, on ne comprend pas…

»

L'APPROCHE N°13 - Sensibiliser malgré l'invisibilité  

La publication exclusive aux proches de personnes ayant subi un traumatisme crânien. www.aqtc.ca