VDP 167

Page 1

EDITO

Nous abordons une nouvelle année de navigation

Cette période est marquée par une inflation importante et une flambée des coûts de l’énergie, gaz électricité et carburants. Cela va bien sûr impacter nos dépenses d’entretien de bateau et je pense à nos amis motonautistes. Tous les ports ont augmenté leur redevance, certains de plus de 10 à 12 %.

En ce qui concerne notre Port de La Rochelle, l’augmentation est limitée à 5% au prix d’efforts financiers importants sur les dépenses et en particulier sur l’électricité avec un alignement à 6 ampères des puissances disponibles dans le forfait annuel. Des puissances supérieures sont toujours disponibles mais avec un forfait actualisé.

Les investissements importants du port sont maintenus pour la plupart et notamment la réfection du bloc sanitaire et des locaux de l’APLR qui vont être modernisés, incluant une salle de réunion de 75 places commune à plusieurs associations. Nous avons été dès le début associés à l’élaboration de ce projet qui respecte l’ensemble de nos besoins ; cela va impliquer un temps de déménagement de nos locaux actuels dès les mois de mai ou juin et un local provisoire type « algeco » nous hébergera en principe devant le bâtiment sanitaire derrière le forum des Pertuis, et ce pour une durée de 1 an et demi ; les nouveaux locaux devant être fonctionnels avant le Grand Pavois 2024.

En ce qui concerne le Grand Pavois 2023, je me suis rapproché de leurs organisateurs pour avoir une présence au sein du salon. J’espère avoir été entendu.

Toute l’équipe des administrateurs vous propose pour cette année encore de nombreux ateliers et des sorties à terre, toujours prisés lorsque nous ne naviguons pas et vous prépare pour les beaux jours des croisières aussi diverses que variées d’avril à octobre. Toutes les informations et projets sont mis à jour en temps réel sur notre site www.aplr.fr et Marine vous informe au fil de l’eau des évènements.

Je souhaite vous rencontrer nombreux lors de notre Assemblée Générale qui se tiendra le samedi 1er Avril.

Bien cordialement à tous

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE 3 www.aplr.fr

« LES PETITES ANNONCES » ET LE « PLANNING DES ATELIERS, MANIFESTATIONS ET SORTIES » MISES À JOUR EN TEMPS RÉEL SUR LE SITE WWW APLR FR

ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE (APLR)

Siège Social Quai du Lazaret - 17000 LA ROCHELLE - Tél. 05 46 44 48 61 (rép.) - www.aplr.fr

E-mail : aplr17.asso@gmail.com Secrétariat : 10h-16h du Lundi au Vendredi

Permanences administrateurs le samedi de 10 heures à midi.

Membres du bureau

Président : Alain Garcia • Vice-président : Bruce Jenner

Secrétaire Générale : Marie-Claude Poirier • Secrétaire général adjoint : Jean-Jacques Coudray

Trésorier : Blake Gould • Trésorier adjoint : Jean-Michel Durce • Conseil Juridique : François Bertout

Administrateurs

Noëlle Capon • Christian Chazeau • René Le Cavorzin • Patrick Giré

Jean-Marie Maisonneuve • Christian Riffaud • Joël Sagot • Johnny Stephant

L’A.P.L.R. Créée en janvier 1976 et régie par la loi du 1er juillet 1901, elle regroupe les plaisanciers pour défendre leurs intérêts, les sensibiliser et les former à la sécurité en mer, développer les relations entre eux et contribuer à l’animation du port et de la plaisance.

LE JOURNAL Publication périodique de l’A.P.L.R. • ISSN : 1162 - 1699 dépôt légal : 3e trimestre 1991

N° SIRET : 353 791 601 00027 - NAF 9499Z. Le journal est envoyé aux adhérents de l’A.P.L.R., abonnement compris dans la cotisation annuelle. Les informations contenues dans le bulletin sont libres et engagent les signataires des articles. Elles engagent l’Association sans signature. La publicité engage l’annonceur.

Directeur de la publication

Rédacteur en chef Patrick GIRÉ • Comité de rédaction : François BERTOUT et Jean-Jacques COUDRAY

Photos centerblog.fr • Jean-François DOUGERE • Patrick GIRÉ • René LE CAVORZIN

• Marine

Nationale

• Régie du Port de Plaisance de La Rochelle • Joël SAGOT • Site Internet du TOGO • Shutterstock

Rédaction des articles François Bertout • Jean-Jacques COUDRAY • Jean-François DOUGERE • Alain GARCIA • Patrick GIRE •

Bruce JENNER • Joël SAGOT

Régie publicitaire La Régie d’IRO - ZI - Rue Pasteur - 17185 Périgny cedex - Tél. : 05 46 30 09 10 - regie@iro-imprimeur.com

Conception et réalisation Agence IROKWA - La Rochelle - agence-irokwa.com

Impression IRO - Tél. : 05 46 30 29 29 - contact@iro-imprimeur.com

Tirage 2 000 exemplaires (ISSN : 1162 1699)

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE 4 www.aplr.fr SOMMAIRE EDITO 3 LA VIE DE L’ASSOCIATION AG 2023 5 Accueil des nouveaux adhérents 5 Ateliers d’hiver, ateliers divers : un succès constant 6 Pêches d’hiver 8 Nos annonceurs, nos rédacteurs et photographes sont formidables ! 9 Programme de navigation à moteur 2023 10 ECHOS DE LA MER ET DU PORT Réunions du Conseil Portuaire                        12 Un nom, un visage, une fonction : Tom Coulonnier chargé de mission environnement 14 Bâtiment du Lazaret 19 Evolution du permis côtier 2022 22 Des ports Bretons en mutation : La Turballe, Port Haliguen-Quiberon  22 Naviguer avec les éoliennes 23 PARTAGE DE SAVOIRS Cuisine « d’à bord » : l’équipage Jean-Charles et Jean-Paul  26 De la technique :  « roulettes d’annexe économiques» 28 Sérieux s’abstenir : 28 extraits du petit dictionnaire des injures politiques L’album du capitaine 29 BULLETIN D'ADHÉSION 30 PHOTO DE COUVERTURE : Patrick GIRÉ RAPPEL : VOTRE VDP PARAIT 3 FOIS PAR AN, EN CONSÉQUENCE, POUR AVOIR DES INFORMATIONS FRAICHES ET FIABLES NOUS AVONS PRIS LE PARTI DE PUBLIER LES DEUX RUBRIQUES

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2023

La prochaine Assemblée Générale se tiendra le samedi 1er avril à 15h30 à l’Hôtel du Château à Lagord.

L’ordre du jour prévoit entre autres l’élection de 4 administrateurs suite à la fin du mandat des administrateurs suivants :

- François BERTOUT,

- Patrick GIRE,

- René LE CAVORZIN,

- Marie-Claude POIRIER,

Vous serez donc amenés à élire 4 nouveaux administrateurs parmi les candidats suivants :

- François BERTOUT,

- Patrick GIRE,

- Marie-Claude POIRIER,

Pour être candidat, veuillez adresser votre candidature au Président de l’APLR.

Votre présence à l’AG est importante : en cas d’impossibilité nous vous engageons à donner pouvoir à la personne de votre choix.

Nb : A l’issue de l’AG le secrétaire général à la mer Didier Lebelge nous honorera de sa présence, répondra à vos questions, et dédicacera ses derniers ouvrages : « Nostalgie des cirés jaunes » et « Rire et s’amuser en bateau »

ACCUEIL DES NOUVEAUX ADHÉRENTS

Le 16 décembre dernier une réception des nouveaux adhérents a été organisée dans les locaux de l’APLR. La reprise de cet évènement, après la pandémie COVID, a permis de regrouper une trentaine de nouveaux ainsi que le conseil d'administration dans son ensemble.

Alain GARCIA, notre président après avoir salué la présence de tous, a tenu à rappeler les quatre valeurs cardinales de notre association :

1 - LA DÉFENSE DES ADHÉRENTS

A titre individuel, et bien que ces cas soient de plus en plus rares, ou à titre collectif, que ce soit au sein du CLUPP, du Conseil Portuaire, et du CA de la régie du port, nous intervenons pour défendre systématiquement les plaisanciers : tarifs, règles de cohabitations, travaux,… les sujets sont nombreux. Mais nos administrateurs désignés interviennent également au plan régional, CA de l’UNAP CM, Parc Naturel Marin, Conseil de façade, ou national, FNPAM, etc..

2 - L ‘INFORMATION DES ADHÉRENTS

Grâce notamment à notre site internet (www.aplr.fr) qui informe au flux des nouvelles, mais également à notre revue quadrimestrielle, LE VENT DES PERTUIS dont les articles, rédigés par les adhérents, sont toujours les bienvenus, permettent à tous d'être informés au plus près, des évènements et des actions en cours.

3 - L'ANIMATION

C'est une action qui se développe de plus en plus ces dernières années et répond à une attente forte des adhérents.

Au travers des visites techniques sur le terrain (port autonome, pont de l’île de Ré, visite de chantiers nautiques), ou gastronomiques, truffes à Brantome ou visite en pays Basque par exemple, durant la période d'hiver.

En période de navigation de nombreuses sorties et croisières sont organisées, proches dans les pertuis, en bretagne ou plus lointaines, Scilly, Espagne, Canaries. Courtes ou plus longues ; nos navigateurs trouvent

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE LA VIE DE L’ASSOCIATION 5
-- …

toujours celle qui leur convient. La bourse des équipiers permet à celles et ceux qui n'ont pas de bateau ou à ceux qui cherchent à compléter leur équipage de se rencontrer.. La saison de navigation APLR débute avec le tour de l’île d'Aix fin avril, suivi généralement d'un diner sous Tivoli au local, et se termine avec la sortie à la fête du thon à l’île d'Yeu début octobre.

4 - LA FORMATION

Le partage des savoirs est une valeur maritime de notre association depuis près de 50 ans. Sans diplôme ou certificat, nos adhérents ou partenaires partagent au cours de conférences ou ateliers leur savoir. Ainsi les cours de météo, matelotage, entretien de winch, ateliers mécanique ou utilisation de logiciels de navigation, sont parmi d'autres les ateliers les plus suivis. Une section pêche très active permet de s'initier ou de se perfectionner à ce loisir. Chaque membre du CA a pu intervenir ou répondre aux nombreuses questions des participants. La soirée s'est bien sûr terminée autour d'un pot afin de rentrer dans la tradition nautique et plaisante de l'association.

Pendant la saison hivernale les ateliers qui se déroulent en semaine et les samedis remportent, d’année en année, un succès grandissant.

Notre salle de réunion a une capacité limitée, en nombre de places mais aussi en surface pour les ateliers pratiques nécessitant du matériel encombrant, au point de nous contraindre à multiplier les sessions et parfois à refuser des inscriptions. Cette situation ne saurait durer et nous nous en réjouissons.

Dans un avenir qui se veut proche, le futur bâtiment du Lazaret permettra de disposer de plus grands espaces pour faciliter l’accueil avec un meilleur confort, même si dans la période transitoire nous aurons des conditions d’accueil particulières.

Les animateurs de ces ateliers et visites- tous bénévolesne ménagent pas leur temps et leur énergie pour partager leur savoir et vous satisfaire.

Alors soyez respectueux de leur travail : inscrivez-vous et prévenez-les en cas d’absence pour permettre à ceux qui sont en liste d’attente de vous remplacer.

Nous remercions chaleureusement : François Bertout, Noëlle Capon, Christian Chazeau, Jean-Jacques Coudray, Jean-Michel Durce, Patrick Giré, Robert Lainé, Jean-Marie Maisonneuve, Marc Patou, Marie Claude Poirier, Joël Sagot.

Atelier pêche à la traine  (Joël Sagot) : 4 sessions avec 69 participants

Atelier Logiciel de navigation (Jean-Michel Durce) : 4 sessions avec 46 participants

Atelier NMEA (Marc Patou) : 4 sessions et 20 participants

Ateliers PECHE (Joël Sagot) : 7 sessions et 65 participants

Atelier mécanique (Christian Chazeau) : 4 sessions 60 participants

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE LA VIE DE L’ASSOCIATION 6
Photo Patrick Giré
UN FRANC SUCCÈS !
ATELIERS D’HIVER, ATELIERS DIVERS :

Ateliers météo (Robert Lainé) : 4 sessions avec 64 participants

Atelier gréements : (Jean-Marie Maisonneuve et Michel Audoin Sparcraft) : 2 sessions 35 participants

Visite voilerie Incidence sails  : (Samy Villeneuve) 2 sessions

Atelier matelotage : épissures sur cordages modernes (François Bertout - Jean-Jacques Coudray – Christian Chazeau – Noëlle Capon) : 2 sessions 18 participants.

Dégustation de fromages de Comté (Patrick Giré) 25 inscrits

Conférence sur les anti fouling : (J-M Maisonneurve) 2 sessions

Voyage en Pays Basque : (Patrick Giré) 17/19 mars :60 inscrits

Vide Bateau (Jean-Marie Maisonneuve) le 25 mars

Assemblée Générale (Marie Claude Poirier) le 1er avril

Dîner après l’Assemblée Générale

... Et des projets de navigation que nous préparons pour la belle saison... Avec des nouveautés comme une croisière sur la Charente pour les bateaux à moteurs, une remontée de la Sèvre Niortaise jusque Marans en navigation mixte voile-moteurs… Etc

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE LA VIE DE L’ASSOCIATION
Patrick Giré texte et photos

PÊCHES D’HIVER

Nos passionnés sont de plus en plus nombreux à participer aux différents ateliers proposés toute l’année, en voici la liste :

- cours théorique pêche tous poissons

- cours pratique montage bas de ligne tous poissons

- pêche à la traîne

- pêche aux leurres souples/leurres durs

- comment optimiser ses sorties

- cours spécial skipper

Il est toutefois important de signaler que la programmation de ces formations tient compte de la demande qui nécessite souvent plusieurs sessions, c’est la raison pour laquelle nous demandons aux adhérents de nous contacter pour nous communiquer leurs préférences.

Afin de donner suite à chacune de ces formations, nous proposons des sorties au cours desquelles les participants peuvent s’exprimer en pratiquant leur technique de pêche préférée. En fin de journée nous invitons skippers et équipiers à un débriefing, c’est un moment bien sympathique pour échanger et mettre en avant les exploits les plus performants.

Notre permanence du samedi matin à 11h permet de faire connaissance avec les nouveaux inscrits et de les informer sur toutes les particularités de notre activité de loisir, nous conseillons donc aux équipiers débutants de nous rejoindre pour y rencontrer les skippers qui pourront les embarquer en fonction des conditions météo cela va de soi.

Notre première sortie du 2 février a été marquée par la présence inhabituelle de maquereaux ainsi que celle de dauphins qui viennent bien évidemment se restaurer, la tendance en janvier/février c’est plutôt la pêche du merlan, mais les participants déjà aguerris ont une faculté d’adaptation extraordinaire.

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE LA VIE DE L’ASSOCIATION 8
Joël Sagot texte et photos

Le « Vent de Pertuis » dans sa version papier est mis en page et réalisé par l’imprimerie IRO grâce à nos annonceurs qui à chaque parution permettent son édition. Grâce à eux vous pouvez nous lire, et relire à loisir.

Nous les remercions pour leur fidélité et leur soutien. Nous vous engageons à les consulter systématiquement lors de vos achats de matériel ou de prestation, et à leur montrer la même fidélité que celle qu'ils nous

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE LA VIE DE L’ASSOCIATION 9
témoignent. AMTM assurances Mader bld de la République - Immeuble le Challenge - BP 93004 17030 La Rochelle 05 46 41 97 67 AUNIS MOTONAUTIC 27 quai Marillac – ZA Les Minimes - 17000 La Rochelle 05 46 44 23 06 BAO 6 rue Virginie Hériot - Les Minimes - 17000 La Rochelle 05 46 52 22 88 BATEAU ECOLE ROCHELAIS Av. du Lazaret - BP 53114 - 17033 La Rochelle Cedex 1 06 03 58 16 86 05 46 44 93 84 BATO BILAN www.bateau-bilan.com ESPRIT NAUTIC Port des Minimes - 35 quai Marillac - 17000 La Rochelle 06 12 33 14 87 EUROPEAN BOAT COURTAGE 35 quai Marcillac - ZA Les Minimes - 17000 La Rochelle 05 46 34 43 92 EXPERTIBOAT expertiboat@gmail.com 06 48 88 20 65 EXPERTISE MARITIME CLERTON www.expertise-maritime-clerton.fr 06 09 70 34 92 FAROL COUTEAUX Case 64 - Quai Louis Prunier et 1 rue de Québec 17000 La Rochelle HYDROCEAN hydrocean@orange.fr 06 74 00 52 16 LA ROCHELLE GREEMENT 14 rue Philippe Harlé - Plateau nautique - 17000 La Rochelle 06 08 89 85 57 05 46 45 33 33 LAROCQUE YACHTING ZA des Minimes - 31 quai Marillac - 17000 La Rochelle 05 46 52 34 65 06 65 54 93 08 NAVIGATLANTIQUE 15 quai Marillac - ZA des Minimes - 17000 La Rochelle 05 46 44 53 77 POCHON avenue Michel Crépeau - 17000 La Rochelle 05 46 41 30 53 RESTAURANT LE DELPHIN Av. du Lazaret - Port des Minimes - 17000 La Rochelle 05 46 45 32 32 SELECT YACHT 29 quai Marillac - Les Minimes - 17000 La Rochelle 06 60 82 57 48 05 46 31 62 76 TECK INOX 34 rue du Tourmentin - ZA Les Minimes - 17000 La Rochelle 06 49 47 29 17 06 42 21 30 05 USHIP 1 place du Petit Hunier - ZA Les Minimes - 17000 La Rochelle 05 46 50 51 58 VINEXMAR Vincent Expertise Maritime 06 72 79 37 80 VOILERIE SERVICE 20 rue de la Trinquette - Port des Minimes - 17 000 La Rochelle 05 46 34 58 23
MERCI À NOS ANNONCEURS 2022 !

MERCI À NOS RÉDACTEURS ET À NOS PHOTOGRAPHES !

Chaque « Vent des Pertuis » relate des voyages, des croisières, des sorties, des expériences, des astuces, des comptes rendus de réunions, des interviews et bien d’autres sujets encore, illustrés par des images prises sur le vif. Cette revue existe grâce à vous qui contribuez par vos écrits, photos et dessins à composer chaque numéro de votre VdP. Nous vous en remercions chaleureusement, et vous engageons à poursuivre pour que notre revue continue à refléter ce que nous sommes.

En 2022 voici nos rédacteurs :

François Bertout - Yves-Alain Betton - Fanou Brenas Graffin

- Jean-Jacques Coudray - Daniel Delidais - Jean-François

Dougère - Jean-Michel Durce - Jean-Paul Evrat - Alain

Garcia - Patrick Giré - Bruce Jenner - Denis LacoutureJean-Pierre Lafaye - René Le Cavorzin - Marine Lozano

- Patricia Montfajon - Patrick et Arlette Périgault - Pierre

Perrachon - Marie-Claude Poirier- Port de plaisance de la Rochelle - Johnny Stéfant - Olivier Trouffier - Joël Sagot

- UNM (Union de Normalisation de la Mécanique) - Alain Weinachter.

PROGRAMME DE NAVIGATION

Nous rappelons que les navigateurs à moteurs sont invités à participer au même titre que les navigateurs à voiles à toutes les croisières, notamment :

- sorties «  au Bon Vouloir du Temps » dans les pertuis (mouillages ou ports) entre 1 et 3 jours organisées par M-F Gould suivant la météo et le temps disponible. S’inscrire auprès de Marie-Françoise Gould mfgould2@wanadoo.fr pour être informés en temps réel.

- Le rallye annuel  : en 2023 il aura pour destination Rochefort, avec un concours de « cuisine d’à bord » pendant le trajet. Les dates (pressenties 3 et 4 juin) et les règles du jeu seront confirmées prochainement.

- Destination l’Ile d’Yeu :

- « M’yeu en mai » dates et programme à venir

- « Fête du thon » traditionnellement en octobre ; dates à venir.

Après échanges avec les participants nous retenons le programme prévisionnel suivant :

… et nos photographes et crédits photo :

Aplr - Patrice Bernier - Fanou Brenas Graffin - Bruno

Brigaudeau - Bastien Buignet - Jean-Jacques Coudray

- Grégory Coutanceau - Raquel Cruz - Département de Loire Atlantique - Jean-François Dougère - Jean-Michel

Durce - Patrick Giré - Denis Lacouture - René Le Cavorzin

- Parc-marin-epmo - Pierre Perrachon - Régie du Port de Plaisance de La Rochelle - Joël Sagot - SNSM - Johnny Stéfant - Tribord.

2023

- sur proposition de Philippe Cardinaud, absent ce jour, une croisière sur la Charente de plusieurs jours en été sera préparée par Francky et Maïté Domange avec Christian Voisine et le concours de Marine en soutien logistique. Ils vérifieront les conditions de navigation, définiront le calendrier, les étapes et les visites possibles sur le parcours.

- Week-end à Ars en Ré  : date pressentie 8 et 9 juillet Christian Voisine prend en main l’organisation avec le soutien logistique de Marine.

- visite de l’embouchure du Lay (l’Aiguillon sur mer) sur 1 journée organisée par Philippe Lormant (date à fixer suivant le calendrier des marées)

- Week-end à Marans : remontée de la Sèvre Niortaise jusque Marans. Patrick Giré va se rapprocher de Blake et M-F Gould -expérimentés sur ce parcours- et proposera des dates après consultation des gestionnaires d’accès.

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE LA VIE DE L’ASSOCIATION 10
Le Comité de Rédaction
À MOTEUR
Photo Patrick GIRÉ

CONSEIL PORTUAIRE DU 18 NOVEMBRE 2022

Vos représentants : JJ Coudray, B Jenner, JM Durce, F Chabeau

L’ordre du jour était la tarification 2023 mais il n’a pas pu être respecté.

En effet compte tenu de l’inflation constatée et en particulier celle de l’électricité, le premier Rapport d’Orientation Budgétaire qui maintenait les ambitions de développement de la Régie aurait conduit à une augmentation des tarifs de l’ordre de 7 %.

Les administrateurs du port ont demandé l’étude d’un budget « Contraint ». Ce nouveau budget étant en cours d’étude il n’a pas pu être procédé au vote.

Constatant les bénéfices antérieurs, nous nous sommes interrogés sur la nécessité d’augmenter les tarifs. Pour le

directeur ces excédents sont conjoncturels et proviennent d’augmentation de recettes ou de non dépenses (Déficit de personnel à l’atelier à régler en 2023, ou retard des fournisseurs)

Les membres du Conseil Portuaire ont majoritairement demandé que l’évolution des tarifs soit au maximum de 5 %.

Afin d’alléger les charges les membres du conseil ont soutenu le principe d’une généralisation de l’ampérage à 6 A sur tous les pontons d’ici la fin du premier trimestre 2023.

Le directeur indique que des travaux de suivi des consommations électriques sont en cours et que leurs résultats seront communiqués au Conseil Portuaire.

Divers : suite à nos demandes, le directeur précise que le tarif de manutention « Tenue sous sangles » ne sera pas revu à la baisse mais il proposera des abonnements attractifs de 5 à 3 manutentions.

CONSEIL PORTUAIRE DU 13 DÉCEMBRE 2022

Ordre du jour : Budgets prévisionnels 2023

• Tarifs 2023

• Convention Ville-Régie

• Questions diverses

Vos représentants : JJ Coudray, B Jenner, JM Durce, P Giré

Budget prévisionnel 2023

En matière de recettes annuelles, on peut noter par rapport au Budget primitif 2022 :

• Une évolution des recettes liée à l’augmentation générale annuelle de 5% (10 320 k€)

• Une augmentation des recettes mensuelles à flot,

• Une augmentation des recettes de manutention liée à la perte d’exploitation consécutive au sinistre du 150T en 2022,

• Une augmentation des ventes de carburant liée à l’augmentation des prix des carburants (2 258k€),

• Une augmentation des produits exceptionnels liée au

remboursement des indemnités de départ en retraite de 3 salariés.

• Une augmentation des reprises de provisions pour charges et dragages ces travaux ayant été réalisés en 2023,

• Une diminution des reprises de provisions pour dépréciation des créances douteuses, de nombreux dossiers de demande de déchéance de propriété s’étant finalisés en 2022.

En matière de dépenses, les principaux postes en augmentation sont :

• Les dépenses de fluides liées à l’augmentation des tarifs du gaz et de l’électricité (1 369 k€),

• Les dépenses de carburant liées à l’augmentation des prix du carburant (2 139 k€),

• Les dépenses liées aux SI (location de logiciels),

• Les dépenses d’entretien et réparations d’ouvrages préconisées par le plan d’action du rapport d’analyse ACCOAST,

• Les assurances en raison de notre sinistralité lors des manutentions,

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER 12
photo Patrick GIRE

• La taxe foncière intégrant une augmentation des bases cadastrales de 7%,

• Les charges de personnel, augmentation liée au renforcement des équipes et l’augmentation de la valeur du point d’indice (4 258 k€)

• Les charges de départ en retraite, ces augmentations seront toutefois pondérées par la diminution :

• Des dépenses de communications exceptionnellement élevées en 2022 en raison des manifestations liées aux 50 ans du Port, et des frais de salons,

• Des dons,

• De la contribution économique territoriale dont le plafonnement en fonction de la valeur ajoutée passe de 2% à 1.625%,

• Des dotations aux amortissements, certains investissements budgétés en 2022 ayant été ajournés,

• De la participation et de l’impôt société, ce budget ayant été réalisé sur la base d’un résultat nul avant impôt et participation.

Les redevances d’occupation du domaine public (1 238 k€) et de mise à disposition du domaine portuaire (586 k€) sont stables.

Le budget prévisionnel s’élève à 17 119 300 euros en section

EXPLOITATION

La section « INVESTISSEMENT DÉPENSES » intègre non seulement les investissements liés à l’exploitation courante, mais aussi le coût des travaux d’aménagement du parking de la capitainerie pour 173K€,

Le coût des travaux complémentaires du Bout Blanc pour 215K€,

Les travaux de réhabilitation des sanitaires Marillac pour 200K€,

La réalisation d’édicules pour les pontons d’escales pour 297K€,

Le remplacement de 2 pontons 500K€, L’acquisition d’une grue électrique « 10 tonnes » pour 165K€ et d’un élévateur 50T pour 350K€, Le remplacement d’un charriot télescopique pour 112K€, Le déploiement de la fibre optique et la télérelève sur le Vieux Port pour 176K€, et le lancement des travaux du sanitaire Lazaret pour 800K€.

Elle intègre par ailleurs le remboursement des emprunts pour 749K€.

La section « INVESTISSEMENT RECETTES » intègre les recettes liées à l’exploitation courante, ainsi que la souscription d’emprunts pour 1 400K€.

Les budgets d’investissement s’élèvent à :

• 4 727 019 euros en section INVESTISSEMENT RECETTES

• 4 627 819 euros en section INVESTISSEMENT DÉPENSES

Précisions sur les tarifs

Le forfait escale journalier a été augmenté de 5 % + 2 € avec fourniture de 10 Ampères aux bornes électriques. Les projets courts termes en matière d’électricité : alignement de toutes les bornes à 6 A. sauf les contrats spéciaux dont les tarifs seront fortement augmentés. A long terme des solutions de comptage individuel sont étudiées.

Nouveau forfait de travaux sous sangles de 3 sorties de l’eau pour le prix de 2 au cours d’une année civile. La convention avec la Ville

Elle prend effet le 1er janvier 2023 pour 10 ans.

Elle confère à la Régie du port de nouvelles compétences en particulier sur des espaces à terre, par exemple l’aménagement de la ZA des Minimes mais sans contrepartie financière.

Les redevances sont intégrées et varieront en fonction de l’évolution de l’indice des loyers commerciaux.

La part variable de la redevance est officialisée : 30 % du résultat avant impôt entre 0 et 400 000 € et 50 % pour un résultat supérieur à 400 000 €.

Les budgets de la Régie seront soumis au conseil municipal, ce qui va engendrer des problèmes pratiques.

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER 13
Jean-Jacques Coudray et photo Patrick GIRE

UN NOM, UN VISAGE, UNE FONCTION : TOM COULONNIER CHARGÉ DE MISSIONS ENVIRONNEMENT

Bonjour Tom, pourriez-vous nous dire qui vous êtes, et quel est votre rôle au sein de l’équipe du Port de Plaisance ?

Natif de Cholet, j’ai 26 ans et je suis arrivé à La Rochelle, il y a 4 ans. J’ai débuté mon parcours universitaire en école de commerce - l’ESSCA à Angers - dans la filière « commerce international ». C’est lors de mon stage de 3ème année, dans le service export d’une société de produits cosmétiques que j’ai pris conscience que la communication était restreinte à des échanges de contrats avec des correspondants à l’autre bout du monde, sans véritables relations humaines.

Sensibilisé aux questions environnementales dans ma famille, j’ai découvert qu’il y avait à La Rochelle un  Master orienté « management environnemental » et j’ai décidé de relever le défi. J’ai été admis à l’IAE de La Rochelle pour faire un Master Sciences pour l’environnement, avec un parcours en management environnemental et une spécialisation en gouvernance et concertation.

En quoi consiste cette spécialisation ?

Il s’agit en fait d’intégrer ses parties prenantes dans le processus décisionnel d’un projet, c’est un processus sur le long-terme puisque cette considération doit être faite en amont du projet ainsi qu’en aval. C’est une partie du management de projet et c’est mon rôle dans le projet de construction du futur bâtiment du Lazaret, mais nous en reparlerons tout à l’heure.

Comment êtes-vous arrivé au Port des Minimes ?

En première année de Master je devais réaliser un stage de 6 mois ; Il s’est déroulé au sein de l’association « Echo-Mer », avec comme principale mission la mise en place d’un réseau d’économie circulaire du liège, sur le secteur rochelais et les îles de Ré et Oléron. La présidente de cette association est Angélique Fontanaud, qui, par ailleurs est responsable du service QSE au sein du Port. (VDP 166). Au fil de nos échanges, nous avons imaginé un projet de stage au sein du Port de plaisance sur le thème du management des énergies.

Cette perspective s’est ensuite concrétisée puisque j’ai effectué mon stage de Master 2 au sein du Port avec plusieurs missions : management des énergies ainsi que l’initiation des processus de concertation, notamment dans le cadre du projet « La Rochelle territoire zéro carbone » pour lequel le port s’est engagé sur 8 des 9 axes du projet dont font partie l’autoconsommation et le développement des énergies renouvelables ainsi que « la participation

citoyenne » pour intégrer toutes les parties prenantes dans les projets à venir.

J’ai construit mon mémoire de Master autour du sujet de la « décarbonation ». Il s’agissait de définir les différentes actions à mettre en place pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre (GES) dans une structure comme le Port ; mémoire de stage qui a validé mon Master II en septembre 2020.

Comme la période covid et post-covid a gelé toutes les embauches au Port, je suis entré chez Carrefour ou je suis resté 9 mois en qualité de commercial en charge du développement des enseignes proximité dans la région Bretagne.

En mai 2021, j’ai repris contact avec Angélique pour connaitre les éventuelles opportunités sur un poste de « terrain ». J’ai été engagé au sein des brigades bleues – service indispensable pour la propreté et la sécurité des différents bassins, mais également de la voirie. J’ai tenu ce poste pendant toute la saison 2021 jusqu’en septembre, puis en attendant une opportunité de reprendre les missions initiées pendant mon Master, j’ai intégré l’atelier au service technique.

J’ai principalement participé à la mise en place des différents pontons pour accueillir le Grand Pavois, opération conséquente de déplacement et de montage de pontons dans les panes. Activité très intéressante qui a été suivie du démontage en fin de salon.

En fin d’année (novembre) j’ai repris les missions engagées lors de mon stage. J’ai différentes missions qui restent dans le domaine de l’environnement, principalement le développement des différents axes du projet « La Rochelle territoire zéro carbone ».

L’objectif est de réduire les GES avec par exemple la recherche de sobriété dans l’usage du numérique - pour donner des exemples concrets, il s’agit de réduire l’usage courriels, éviter les pièces

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER 14

jointes volumineuses…etc.… c’est aussi lorsqu’un matériel est défectueux comment le remplacer, ou autre exemple, adopter les bons gestes dans l’usage de la téléphonie .

Il y a aussi le volet « tourisme durable » dans lequel nous souhaitons développer pour nos plaisanciers et visiteurs des solutions de mobilité durables, avec par exemple la mise en place d’arceaux à vélos près des pontons.

Autre volet important, le développement de la concertation : le projet Lazaret est un bon exemple de mission où la concertation avec tous les acteurs est primordiale. Par ailleurs je participe au projet européen URBACT, réseau de 19 villes européennes – italienne, espagnole, suédoise… dont l’objet est de territorialiser les 17objectifs de développement durable établis par l’ONU. Dans ce cadre, le Port s’est engagé dans le développement d’une plaisance responsable en entamant les réflexions avec les plaisanciers autour des actions à mettre en place afin de réduire toutes sortes de pollution.

Angélique nous disait récemment que le port était remarquablement propre.

Oui, et dans ce cadre les brigades bleues ont un rôle important, notamment dans la surveillance des points de collectes de déchets, ou la mise à disposition permanente de sac à déjection canine sur le domaine portuaire, tout comme la surveillance des bassins aussi bien aux Minimes

qu’au Vieux Port. De plus, les brigades bleues œuvrent pour développer la biodiversité marine, en mettant en place des pondoirs à seiches par exemple.

Revenons à vos missions.

Aujourd’hui je travaille aussi sur le dossier de la consommation électrique, compte-tenu de l’augmentation des factures électriques dans des proportions énormes, que ce soit pour les entreprises ou les plaisanciers. Nous étudions les consommations sur les pontons afin de comprendre d’où proviennent les plus forts points de consommations d’électricité.

Aujourd’hui quel est votre objectif ?

Vous l’avez noté, mes missions sont diverses et variées et j’espère pouvoir les poursuivre pour les mener au-delà de mon CDD. Les questions sociales et environnementales sont des sujets sur lesquelles il faut agir sur le long terme, y compris dans des domaines et des secteurs que nous n’avons pas abordés durant cet échange. Comme dans beaucoup d’entreprises nous avons toujours une forte marge de progression sur ces thématiques, de plus le Port de plaisance est un terrain très fertile lorsqu’il s’agit de développer des actions sociétales et environnementales.

D’autre part, mon travail me plait beaucoup d’autant qu’il a un sens important pour moi, celui d’être utile à la société

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER 15

en général et au Port et à ses acteurs en particulier. Dans le contexte actuel les budgets sont restreints et peuvent influer sur la poursuite de mes missions.

Le suivi du projet du Lazaret qui va passer dans sa phase de concrétisation va sans doute vous mobiliser plus encore ?

Je suis d’accord, car la concertation avec l’ensemble des acteurs ne s’arrête pas à la phase amont de conception. Lors de la phase travaux, nous poursuivrons les échanges avec toutes les parties prenantes afin de vous tenir informés de l’avancement et aussi de la façon dont se déroulent les travaux.

Nous n’avons pas abordé votre rapport à la mer ?

La mer m’intéresse bien sûr, mais je ne pratique pas encore d’activités nautiques en dehors de mon activité professionnelle. Je vous avoue que je n’ai pas encore trouvé ni l’occasion, ni le temps de pratiquer d’activité nautique, d’autant que je suis dans le domaine « maritime » depuis deux ans seulement, de plus, je ne suis pas natif d’une ville principalement orientée vers les activités nautiques ce qui n’a pas facilité mon attrait pour ce domaine avant d’arriver à La Rochelle. Je dirais également que mes activités sportives (football, course à pied, futsal) sont déjà suffisamment chronophages dans mon quotidien.

Et puis, en cas de besoin je peux être amené à remplacer un marin sur le plan d’eau. Il m’arrive aussi de sortir en mer avec des amis.

Quelles relations avez-vous avec les équipes du Port, vous qui avez une fonction un peu différente des autres ?

Ça se passe très bien même si quelques collègues peuvent avoir parfois un peu de mal à comprendre en quoi consiste mon rôle, en particulier quand on parle de la réduction des gaz à effet de serre ; tout le monde n’a pas le même niveau d’information, et il faut parfois préciser les différentes actions qui sont menées sur le sujet.

En regardant l’organigramme des services on voit que vous êtes attaché au service QSE, mais on vous a vu participer à l’accueil et l’animation de la formation « météo » au Musée Maritime avec Patrice Bernier ; pouvez-vous nous expliquer ?

Mon responsable hiérarchique est M Bertrand Moquay, mais je travaille avec Xavier DUPRE (service achats et travaux) sur le projet du Lazaret, Adeline THOMASSIN (service achats travaux) sur l’étude des consommations énergétiques et également avec Patrice BERNIER sur 3 axes différents :

- les « conférences plaisanciers » que nous avons redémarrées cette année, notamment pour renforcer le lien avec nos clients ; elles auront lieu tous les mois à raison de 2 dates par mois - hors saison estivale - et pourront accueillir jusqu’à 100 plaisanciers par soir.

- En parallèle des conférences, nous souhaitons proposer à nos plaisanciers d’avoir la possibilité d’effectuer 1 heure de cours avec un skipper a bord de leurs bateaux, via le projet Coach Plaisance.

- Ensuite, nous pourrions mettre à disposition de nos plaisanciers des supports vidéos via le projet OcéanSkills qui permettent d’avoir des cours à distance sous format vidéo. Ces projets sont à l’étude et sous réserve de leurs faisabilités, nous pourrions les mettre en place en 2024.

De la part de la Régie, c’est une démarche originale ; on n’a pas d’exemple d’autres ports qui se lancent dans cette voie.

Le port, en devenant organisme de formation d’intérêt général va t’il nous permettre de défiscaliser nos factures ? …( plaisanterie des interviewers !! )

Pour revenir sur la conférence météo, nous avons été surpris par la rapidité avec laquelle toutes les places (100) ont été réservées en moins de 3 heures avec une liste d’attente ; ce qui nous conforte dans l’idée que ce type de conférence répond à un besoin de nos clients. Alors pour les prochaines conférences, nous proposerons 2 dates par sujet.

Nous nous sommes rencontrés dans le cadre du projet de réhabilitation du bâtiment du Lazaret. Quel est votre rôle dans ce projet ?

Dans ce projet de « réhabilitation », je travaille avec Xavier Dupré du service achats et travaux, dans la phase projet pour animer la concertation avec l’ensemble des parties prenantes : associations, l’entreprise bénéficiant d’une AOT estivale à proximité, bus de mer, comité de quartier, Grand Pavois Organisation…

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER 16

C’est la Régie qui est le maître d’ouvrage, le maître d’oeuvre le cabinet ABP architectes, l’assistant à Maîtrise d’ouvrage le cabinet Tipee chargé tout au long du projet d’accompagner la Régie dans la démarche « bâtiment durable nouvelle aquitaine ». L’objectif est d’obtenir la médaille d’argent, ce qui nécessite de réaliser un diagnostic ressources pour le ré-emploi des matériaux de déconstruction, il s’agira également de créer un bâtiment efficace énergétiquement, autant dans son isolation que dans sa production via des panneaux photovoltaïques.

La SETIM nous accompagne également en tant qu’AMO et en tant que « programmiste ».

Par rapport aux locaux dont vous disposez actuellement, le nouveau bâtiment vous permettra d’effectuer vos activités dans de meilleures conditions, notamment via des aménagements techniques vous permettant d’effectuer vos cours dans de meilleurs conditions.

Cela veut dire que ce que nous ne garderons pas, vous vous chargez de l’évacuer ?

Nous viendrons début février faire le point sur ce qui sera ré-employé ou ré-employable et ce qui sera à évacuer vers des centres de valorisation. Ce qui implique que vous devrez réfléchir au mobilier dont vous souhaitez vous débarrasser ou non.

Au-delà de la valorisation de matériels divers,la plateforme Tipee aidera à identifier les matériaux et équipements récupérables pour la nouvelle construction.

Quelle est la situation à la date d’aujourd’hui?

L’avant-projet sommaire va arriver très prochainement, l’avantprojet définitif sera connu en mars. Bien que tout ceci mérite d’être validé, nous souhaitons dé-construire le bâtiment actuel dès juin pour, si possible, avoir un espace « à blanc » avant

le Grand Pavois, et engager la construction immédiatement après. Dans le déroulement des travaux, le rez-de-chaussée devra être opérationnel en priorité pour permettre l’accès des plaisanciers aux sanitaires (Mai-Juin 2024) et dans un deuxième temps le reste du bâtiment pourra être livré.

Le bâtiment est intégré au Grand Pavois ; une fois rasé que se passera t’il pour nos associations ?

Pendant les travaux vous serez installés dans des locaux provisoires près des sanitaires Pertuis, c’est la solution que nous avons choisie comme étant la plus adaptée. Il faudra voir avec l’organisateur comment vous pourriez avoir un espace sur le Grand Pavois pendant le salon.

Bien sûr vous serez informés au fur et à mesure de l’avancement du projet et la concertation engagée depuis le début va se poursuivre, en particulier si des ajustements sont nécessaires en fonction des contraintes qui pourraient apparaître.

Au final, le bâtiment sera conforme à la réglementation, vous serez protégés contre les risques de submersion et bénéficierez des techniques les plus récentes en matière de respect de l’environnement

Il sera efficace sur le plan énergétique avec une isolation performante utilisant des matériaux bio-sourcés, innovant avec une toiture équipée de panneaux photovoltaïques permettant de fonctionner en autoconsommation. Il pourrait également y avoir un dispositif de récupération d’eau pluviale et des eaux usées pour récupérer des calories pour la production d’eau chaude.

Merci Tom pour ces informations positives et la perspective d’avoir des locaux plus fonctionnels pour développer nos activités dans les meilleures conditions.

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER
Interview réalisée par Jean-Jacques Coudray et Patrick Giré photos Patrick GIRE et René LE CAVORZIN

LE FUTUR BÂTIMENT DU LAZARET - (PROGRAMME PRÉVISIONNEL ET PROVISOIRE )

Nous venons de voir avec Tom Coulonnier (animateur de la concertation) quels seront les particularités et les avantages du futur bâtiment du Lazaret qui abritera les 3 associations résidentes dont la nôtre, mais comment cela devrait il se passer ?

Début février nous nous réunirons avec le Port et l’assistant maître d’ouvrage (AMO) pour identifier le mobilier ou les matériaux qui seront, soit réutilisés, soit revalorisés dans une autre filière.

Fin février, une nouvelle réunion doit nous éclairer sur les phases de travaux, les solutions transitoires, et certains points de détail.

Courant avril nous devons commencer à trier en vue du stockage des archives dans un espace qui nous est réservé dans le bâtiment situé au nord du bâtiment actuel.

Courant mai, nous devons nous préparer pour le premier déménagement.

Juin 2023 : déménagement : des bureaux provisoires seront mis à notre disposition par la Régie. Ils seront situés à coté du bloc sanitaire situé derrière le Forum des Pertuis.

La déconstruction du bâtiment actuel commencera dès notre départ, le site devant être laissé net pour le Grand Pavois (GP) 2023. Des pourparlers sont en cours pour que nous puissions être présents dans l’enceinte du Grand Pavois sans torpiller notre trésorerie.

Après le GP, construction du nouveau bâtiment qui devrait être terminé pour le GP 2024.

Emménagement dès que possible ! ... à suivre...

Jean-Jacques COUDRAY dans le rôle de Mme Irma

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER 19
Attention : Ces plans sont susceptibles de modifications

plans et dessins Régie du Port de plaisance sous réserves de modifications

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER 20

EVOLUTION DU PERMIS BATEAU

Au début de l’été 2022, le permis bateau a évolué ; pour nous en parler, notre partenaire-annonceur Bruno Bouyer du « Bateau Ecole Rochelais » aux Minimes est notre interlocuteur ad hoc, Capitaine !

Bonjour Bruno, on n’a pas l’impression que la nouvelle ait fait la « une » de la presse, alors de quels permis parle t’on et quelles sont les évolutions ?

La réforme du 1er juin concerne le passage de l’examen théorique des permis fluvial, côtier et extensions fluvial et côtier ; pour le permis hauturier, pas de changement. Trois changements sont intervenus :

1. ce ne sont plus les Affaires Maritimes qui gèrent les examens théoriques mais des organismes agréés tels que Decra, SGS, La Poste, Véritas…

2. les élèves s’inscrivent directement à l’examen, à la date et au lieu qu’ils souhaitent. Comme l’examen n’est plus passé systématiquement, juste après la formation, il peut y avoir une déperdition du bénéfice pédagogique.

3. l’examen théorique comporte aujourd’hui 40 questions au lieu de 30 et il faut toujours 5 fautes maximum pour l’obtenir : il y a donc un peu plus de risque de se tromper.

Et dans le contenu, y a t’il des changements ?

Il n’y a pas de changement dans le contenu de la formation théorique, ni dans la formation pratique sur l’eau, ni dans le contenu de l’épreuve, ni même des conditions financières. La formation à la barre d’un navire doit toujours être de 2h minimum.

DES PORTS BRETONS EN MUTATION

Grâce au champ des moulins à vent version 2022 au large de St Nazaire, l’escale à La Turballe nous permet de mesurer la transformation du port, en cours de réaménagement pour accueillir la base de maintenance du dit champ.

Est-ce suffisant d’après vous ?

Si la formation dure effectivement 2h sur l’eau, ce peut être suffisant si le contenu de la formation est complet. Toutefois vous gagnerez en aisance en pratiquant. J’invite les candidats au permis à se faire préciser, avant de s’inscrire auprès d’un bateau-école, le contenu de cette formation pratique, de même le contenu pédagogique pour la théorie.

Une bonne formation doit comprendre des séquences vidéo, avec un moniteur expérimenté en navigation capable de reprendre au tableau les explications et les illustrer par des exemples vécus ; qu’il puisse aussi donner des moyens mnémotechniques, et des anecdotes concrètes. Il doit aussi pouvoir mettre l’accent sur, la météo, la lecture de la carte marine, du balisage, des dangers… Avant de prendre la mer pour mieux les identifier ensuite sur l’eau … Nous insistons aussi sur l’importance de la marée : les notions de sonde positive ou négative, de tirant d’eau, la règle des 1/12 de marnage, du calcul de hauteur d’eau à un instant donné etc.. ; il y a encore trop d’accidents en mer avec des échouages et des conséquences sérieuses pour les bateaux et des risques pour les personnes.

Nous sommes aussi très vigilants avec nos élèves sur la gestion des courants pour le maintien de cap et globalement pour sécuriser la navigation.

Nous insistons aussi sur la sécurité en mer : au-delà de la connaissance de l’armement obligatoire, nous donnons des conseils sur l’utilisation de cet armement, comme par exemple les précautions nécessaires pour percuter un feu de détresse.

Là nous nous rejoignons, car lors de la semaine du nautisme l’APLR fait percuter des feux à main aux visiteurs et nous percutons un radeau de survie en partenariat avec la SNSM.

Merci pour vos explications, et à bientôt dans les Pertuis !

Interview et photos  Patrick Giré

D’abord l’abord : avec le prolongement de la digue d’entrée on ne reconnait plus l’accès venant du large.

Passé le musoir, on découvre un cheminement balisé au milieu des engins de travaux publics (pendant les travaux) et sur le nouveau quai à bâbord les bateaux techniques

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER 22

dédiés aux entreprises qui interviennent sur le champ éolien, et un ponton carburant qui va nous changer de la vieille station sur le quai et ses acrobaties pour avitailler à marée basse.

Belle surprise sur tribord : ils installent une « escale plaisance » protégée de la houle par un vaste ponton béton flottant comme à Kernevel ; à la prochaine saison, fini les entassements autour du ponton au milieu du bassin. On verra quand même toujours les pêcheurs partir taquiner la faune à 4h du matin, mais on ne les entendra plus charger-décharger, qui la glace, qui les caisses. Finalement, ce n’est pas si mal d’avoir quelques éoliennes au large !

Ce soir-là nous découvrons la « crêperie du plat pays » et sa sublime glace au sarrazin qui accompagne une galette « saucisse lapin » et compotée de légumes du jardin ! Merci Monsieur Lopez !

S’en suit une escale à Vannes toujours aussi pittoresque, surtout si vous dînez sur le quai tribord au restaurant « vent d’est » typiquement alsaco-schwab avec un décor aussi étrange qu’inattendu et une cuisine germaine finement travaillée – ah ! la choucroute d’origine et gastronomique qui accompagne la « Fleischschnacka ».

Après la sortie du Golfe, direction Port Haliguen à travers les « buissons de Méaban ».

NAVIGUER AVEC LES ÉOLIENNES

Dans le VDP numéro 166 nous avons fait le point d’avancement des différents projets d’éolien en mer, il peut se résumer ainsi :

Parmi tous ces projets, celui du banc de Guérande qui a été mis en service en décembre dernier nous intéresse particulièrement.

A cette occasion la préfecture maritime a communiqué l’avis suivant :

21 déc. 2022

Le vice-amiral d’escadre Olivier Lebas, préfet maritime de l’Atlantique et monsieur Pierre Barbera, directeur par intérim de la Direction départementale des territoires et de la mer de la Loire-Atlantique présentaient ce mercredi 14 décembre à Saint-Nazaire l’arrêté n°2022/252 permettant la reprise des activités maritimes autour et dans la zone du parc éolien à compter du 1er janvier 2023.

Une zone réglementée est créée comprenant des dispositions particulières définies en concertation avec

Rebaptisé Port Haliguen-Quiberon, lui aussi vient de connaitre une magnifique restructuration : un bassin agrandi de plusieurs dizaines de place, les quais complètement modernisés et agrandis avec commerces, restaurants et services. La capitainerie toute neuve spacieuse et accueillante nous réserve une surprise ce jour-là : 300 personnes nous attendent devant ! Après la remise de cadeaux de bienvenue, on nous propose un punch et des tapas en quantité ! rêves-je ?... « on vous attendait ! » me dit la cheffe de quart !!??

La stupeur passée, nous découvrons que c’est l’inauguration des nouvelles infrastructures ! On s’en souviendra.

l’exploitant du parc et la commission nautique locale : elle vise à assurer la sécurité des personnes et des biens et à préserver l’environnement au sein et aux approches immédiates du parc éolien en mer de Saint-Nazaire.

Ainsi, la navigation au sein de la zone réglementée est désormais possible pour les navires de moins de 25 mètres, conditionnée par une vitesse limitée à 12 nœuds et l’obligation de l’emport et de la mise en émission d’un système AIS.

Cependant, la navigation et toute activité maritime reste interdite dans un rayon de 50 mètres autour de chacune des éoliennes et de 200 mètres autour de la sous-station électrique.

Le mouillage est quant à lui interdit dans toute la zone du parc, ainsi que les activités subaquatiques et la navigation à l’aide de dispositifs aérotractés ou tractés. Cette autorisation des activités maritimes intervient quelques semaines après l’inauguration du parc et la

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER 23
Patrick Giré Image : département de Loire Atlantique

réouverture de la pratique de la pêche aux professionnels.  Cette reprise se veut évolutive, toujours en concertation avec l’exploitant et les représentants des usagers de la mer. Les premières semaines de réouverture permettront d’envisager l’élargissement des activités autorisées au sein et aux abords du parc, notamment avec les activités de plongée subaquatique en club et les activités professionnelles de navigation de tourisme. Ces mesures feront l’objet d’un nouvel arrêté du Préfet maritime.

Lien vers l’arrêté n°2022/252 du Préfet maritime de l’Atlantique : https://www.premaratlantique.gouv.fr/uploads/atlantique/ arretes/749d993285702d1e20303a9f5518fdc7.pdf

Tout irait bien si ce n’était l’obligation d’avoir à bord un émetteur AIS. La Fédération Nationale des Plaisanciers de l’Atlantique et de la Méditerranée, à laquelle nous adhérons au travers de notre union départementale UNAP CM, a immédiatement réagi en faisant un recours gracieux contre cette disposition et en publiant un article dans sa revue « Le vent de l’Atlantique » numéro 27 que

vous pouvez lire sur le site www.fnpam.fr

Voici de larges extraits de cet article que nous nous sommes permis de compléter :

L’AIS en question pour traverser le parc éolien de Guérande L’AIS (Système Automatique d’Identification) des navires est un outil destiné à accroître la sécurité de navigation, notamment la nuit, et l’efficacité de la gestion du trafic maritime et des flottes de navires commerciaux. Il peut, selon le matériel choisi, uniquement recevoir les signaux des autres navires (récepteur) ou aussi les émettre. On parle alors de transpondeur.

L’AIS transpondeur émet et reçoit en VHF. Il comprend un récepteur GPS qui recueille la position et les détails de la marche du navire comme son identification, sa position, sa vitesse et son cap.

Il existe principalement deux grands types d’AIS :

Les AIS de classe A : réservés aux navires soumis à la convention SOLAS, puissance de 12,5 Watts, ils utilisent un système SOTDMA (Self Organised Time Division

Multiple Access) qui permet de négocier pour réserver

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER 24
État des lieux des projets (Source Ministère de l’écologie)

avec d’autres transpondeurs de classe A un créneau horaire d’émission.

Les transpondeurs de classe B : d’une puissance de 2 Watts il équipe les navires de pêche < 15 m, les navires de plaisance, ils utilisent la technologie appelée CSTDMA (Carrier Sense Time Division Multiple Acces). Ce système permet aux transpondeurs de classe B de recevoir les transpondeurs de classe A. Les transpondeurs de classe A ont toujours la priorité sur les transpondeurs de classe B.

Il existe aujourd’hui l’AIS de classe B+ : navire de pêche < 15 m, navires de plaisance, d’une puissance de 5 Watts ils sont entre l’AIS classe A et l’AIS classe B. Cet AIS utilise la technologie SOTDMA, le même que les AIS classe A, il est donc aussi prioritaire même lorsque les eaux sont surchargées de signaux. Le fait qu’il soit plus puissant augmente la portée du signal et améliore la réception du signal par les autres bateaux.

L’AIS est un outil particulièrement intéressant en navigation de nuit ou avec visibilité dégradée pour situer les navires avoisinants et apprécier leur route si bien que les navires de plaisance semi hauturiers ou hauturiers l’adoptent de plus en plus malgré son coût tout installé au minimum de 1000 euros voire plus avec les dernières augmentations de tarif.

L’obligation de s’équiper d’un AIS pour pénétrer dans le champ éolien de Guérande amènerait donc les navires locaux ou de passage non équipés à serrer la banche littorale dangereuse ce qui serait particulièrement défavorable en matière de sécurité de navigation.

Un navire équipé d’un transpondeur AIS peut donc être suivi, par exemple dans une station terrestre par son nom, en position, vitesse et direction en complément des données radar (voir VDA n°25).

L’AIS ne doit pas être confondu avec l’ASN qui équipe toutes les VHF fixes depuis 2007. L’ASN par un simple bouton permet d’envoyer automatiquement un signal de détresse avec sa position par ondes VHF. Dans les autres VHF, le canal 16 est bien connu.

Pourquoi faire ce choix de transpondeur AIS alors que nous pouvons traverser les rails de cargos dans la Manche sans cet équipement ?

La FNPAM a toujours demandé, et cela semble légitime, que l’équipement de sécurité se justifie par une étude d’accidentologie. A-t-elle été faite en particulier à partir des données des nombreux parcs étrangers déjà en activité ?

Si le sujet vous intéresse nous vous conseillons l’excellent site de « Navigation Mac » : https://www.navigation-mac.fr/les-nouveauxtranspondeurs-ais-classe-b-expliques/

Jean-Jacques COUDRAY

Dernière minute :

Pour faire suite à la promulgation de l’arrêté réglementant la navigation dans le champ éolien de Guérande, les fédérations nationales FNPAM, UNAN, FNPP ont chacune introduit un « Recours gracieux » contre cet arrêté, en particulier contre l’utilisation systématique du transpondeur AIS B.

M le Préfet Maritime vient de répondre à cette demande et ouvre la porte à la négociation, il attend des propositions conjointes et argumentées de la part de ces associations. Les solutions possibles et sécurisées sont l’embarquement d’une VHF fixe équipée ASN qui donne l’identité et la position du navire déclencheur, ou l’emport d’une balise EPIRB.

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER 25
Shutterstock

CUISINE D’A BORD

Nous interviewons aujourd’hui deux cuisiniers émérites dont nos adhérents, présents au pot des plaisanciers lors du Grand Pavois ont pu apprécier la production !

Bonjour Jean-Charles, bonjour Jean-Paul, nous sommes ravis de pouvoir interviewer les deux adhérents de l’APLR qui, avec Jean Marie et les autres bénévoles, ont su si bien nous régaler lors du Grand Pavois, et lors du dîner créole le 18 novembre dernier.

Jean Charles, nous allons commencer avec toi, raconte nous un peu qui tu es et comment tu es arrivé à la cuisine.

Je m’appelle Jean-Charles Elise, j’ai 68 ans et je suis un retraité actif, avec une autoentreprise de traiteur à domicile, spécialisée dans la cuisine antillaise, que j’ai toujours connue, puisque mon père est d’origine martiniquaise.

Je me suis lancé dans la cuisine par amour du métier, et j’ai fait un CAP de cuisinier en métropole, puis poursuivi mon apprentissage dans quelques belles maisons avant d’acheter un hôtel-restaurant au Pellerin, en bordure de Loire. Cette expérience a été enrichissante, mais s’est mal terminée, car la gestion n’était pas mon fort et je me suis finalement planté. Je suis alors parti comme représentant en matériel électrique pour des magasins de bricolage, mais j’ai toujours gardé l’amour de la cuisine et j’ai continué l’activité de traiteur à domicile, c’était mon plaisir du weekend. Je travaillais pour des associations et faisais des repas pour financer des voyages pour les enfants.

Tu as vécu en Martinique ?

Non, j’y suis allé seulement deux fois, mais je suis tombé amoureux de l’Ile et de la vie là-bas. J’adore l’ambiance, l’atmosphère toujours festive. Mon père est né à Macouba, et a vécu au Morne Rouge, près de la Montagne Pelée. Il n’était pas cuisinier, mais j’ai conservé des images des plats antillais que je préparais avec lui.

Et la pêche ?

La pêche est une passion, j’adore préparer le poisson. Je pêchais du côté de Pornic et de St Gilles. Puis j’ai rencontré une rochelaise et je me suis installé ici en 2014.

Et toi, Jean-Paul, raconte-nous, Je m’appelle donc Jean-Paul Gonzalez, je suis né en Algérie où j’ai été élevé en partie par ma Grand-Mère, qui était une excellente cuisinière et préparait des repas pour des particuliers, où elle m’emmenait. J’avais 5 ans, je l’aidais de mon mieux. Voir comment la cuisine de

ma grand-mère rendait les gens heureux, a influencé mon choix d’en faire mon métier. Je suis entré à l’école hôtelière de Nice d’où je suis sorti Major de promotion. J’ai fait des stages dans des grandes maisons, comme les frères Troisgros à Roanne, puis j’ai été contacté par la chaîne Hilton, et je suis parti à Düsseldorf, à 22 ans. Quelques années plus tard j’ai monté mon premier restaurant gastronomique, à côté d’Angers, dans un moulin que j’avais retapé. Je me suis fait une belle clientèle dans ce restaurant.

Puis j’ai été contacté par la Compagnie des Croisières Paquet, qui m’a proposé un poste de Chef sur l’un de ses bateaux, mais après réflexion, j’ai préféré rester libre de mes choix culinaires.

Lors d’un voyage aux Antilles, j’ai découvert une cuisine qui me rappelait un peu la cuisine africaine, qui m’a emballé, et m’a donné l’idée de monter un restaurant antillais à Angers. Ce restaurant a été très vite classé deuxième restaurant Antillais de France ce qui m’a conduit à être contacté par le Directeur d’Air France qui m’a proposé d’organiser des buffets Antillais lors de leurs soirées évènementielles au Méridien du Palais des Congrès d’Angers. J’y ai rencontré Jacques Pradel, Stéphane Collaro et ses Coco girls et bien d’autres célébrités… Dans le même temps, j’ai également monté une entreprise de location de matériel.

Je suis maintenant à la retraite, installé à Fouras depuis 22 ans.

Pourquoi Fouras ?

Je pratiquais la voile depuis très longtemps. J’ai commencé la planche à voile très tôt, puis le cata de sport, et maintenant j’ai un habitable (Sun Odyssey 35). Je voulais vivre près de la mer et, même si Fouras n’est pas l’endroit le plus facile pour naviguer, c’est un cadre de vie exceptionnel. J’ai été pendant 17 ans Vice-président d’un club de Plaisancier à

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE PARTAGE DE SAVOIRS 26

Fouras et j’y ai créé il y a plus de 10 ans un vide bateau et une matinée sécurité qui marchaient très fort.

C’est alors que des amis adhérents de l’APLR m’ont demandé de rejoindre votre association, dont je suis membre depuis 1 an.

Et toi Jean-Charles, tu navigues ?

J‘ai mon permis moteur, mais je ne suis pas voileux. J’ai un frère qui a un bateau ici.

Pour revenir sur nos vies, nos expériences, on sent que chez les cuisiniers il y a une joie, une passion, certes pour la cuisine, mais aussi pour d’autres choses, comme la pêche, ou la voile. On ne fait pas les choses à moitié

Jean-Paul renchérit : c’est un métier où, si tu n’es pas prêt à tout donner pour faire plaisir aux autres, il ne faut pas le faire.

Que pensez-vous des restaurants sur la Rochelle ?

Il y a un gros turn-over. Les banquiers ne veulent plus financer des installations nouvelles, les risques sont trop importants, depuis le confinement, trop d’établissements sont "sous perfusion", et il n’y a plus grand monde intéressé par une reprise de restaurant.

Jean-Charles : aujourd’hui l’avenir est plus dans la prestation de services, chez les particuliers, ou les traiteurs "haut de gamme".

La cuisine c’est du partage, de l’amour du métier. La concurrence des restaurants n’est pas la concurrence des cuisiniers ?

Jean-Paul : ça n’a rien à voir. Lorsque j’étais à Tours, il y avait un café, ouvert très tard le soir, où les cuisiniers de la ville se retrouvaient après le service, pour discuter, échanger des tuyaux, c’était un lieu d’échanges extraordinaire.

Jean-Charles : c’est un métier qui permet d’approcher des gens célèbres au moment où ils baissent la garde. On leur donne du plaisir, de la détente et ils nous en sont très reconnaissants.

Nous avons l’un et l’autre quantité d’anecdotes, depuis la rencontre avec Gilbert Bécaud autour d’un plat d’huitres au beurre jusqu’à un dîner avec Jacques Villeret autour d’un civet de homard, en passant par Johnny, Sim, Galabru et bien d’autres.

Jean-Paul : aujourd’hui ce n’est plus pareil. Je ne me retrouve pas dans cette Nouvelle Cuisine ou certains mélanges de saveurs et un manque de générosité dans les assiettes m’interpellent. En effet une simple virgule de sauce dans une assiette ne correspond pas à l’idée que j’ai de la cuisine. Mais notre génération est passée et place à la Nouvelle Cuisine !

Qui vous a donné l’idée de travailler tous les deux ?

Jean-Charles : on ne se connaissait pas, c’est JeanMarie (Maisonneuve) qui nous a fait nous rencontrer. Faire un petit stand de cuisine pour l’APLR nous a tout de suite intéressés. On peut se partager le boulot, on se complète bien, on parle le même langage, on se comprend. On a préparé les accras, on a fait les boudins à la maison, Jean-Marie a fait les flans coco.

Puisque nous parlons boudin, expliquez-nous comment on les fabrique ?

A la base, c’est du sang, mélangé avec des oignons, du pain, de la viande hachée (ou chair à saucisse), de l’ail, du thym, de la cive (très important) et des échalotes.

Traditionnellement, nous demandons à nos interviewés de nous donner une recette faisable sur un bateau, donc tenant compte des contraintes techniques inhérentes à la navigation. Que pouvezvous nous proposer ?

Le tartare de maquereau : lever les filets, enlever les arêtes, couper grossièrement et écraser à la fourchette, une échalote, un filet de citron, un filet d’huile d’olive, sel, poivre, un peu de piment d’Espelette, laisser au repos une petite heure pour que le citron produise son effet.

La papillote de sardine : on met la sardine dans du papier sulfurisé, avec un petit fond d’huile d’olive, un peu de gros sel, thym, romarin, rondelles de citron intercalées avec des rondelles de tomate, on ferme la papillote et on la met au four ou à la poêle (avec un couvercle). A la fin on ajoute un petit beurre fondu avec un filet de citron.

Une autre chose excellente est le poisson en croûte de sel. La vieille préparée de cette façon vaut du bar :

Il faut 2 cm de sel au fond du plat, on dépose le poisson juste vidé, pas lavé et pas écaillé. On reprend du gros sel mélangé avec un blanc d’œuf et on "habille" le poisson avec ce mélange. Le blanc d’œuf va colmater à la cuisson, ça fait comme une étuve et ça évite que le poisson sèche.

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE PARTAGE DE SAVOIRS 27

« Hollande est satisfait de son bilan, c’est pour ça qu’il le dépose »

Philippe Poutou

« en l’écoutant sur le positionnement des femmes en politique, j’ai l’impression d’entendre Radio Kaboul »

Gérard Larcher à propos de E Zemmour

« Parler de social avec Nicolas Sarkozy, c’est comme parler de cinéma à une caméra de surveillance »

Laurent Fabius

« au bout de 10 mn, ses discours durent des heures »

Jean-Pierre Amette à propos de Lionel Jospin

« c’est la première fois qu’un déserteur passe des troupes en revue »

Pascal Terrasse à propos de Lionel Jospin à son retour au PS

« le premier ministre voulait un gouvernement ramassé ; il a parfaitement réussi »

André Santini à propos de Alain Juppé

«Johnny Halliday qui annonce son intention de rester Français et Bernard Laporte qui entre au gouvernement, c’est une période faste pour l’intelligence française »

François Goulard 2007

« c’est l’union d’un postier et d’une timbrée»

Dominique Strauss-Khan à propos d’Arlette Laguiller

« j’ai eu Marine Le Pen comme étudiante à Assas, elle est du même niveau que Dati et Morano, elle écrit en phonétique »

Jean-Luc Martinez

« un tiers-mondiste, deux tiers mondain»

Xavier Emmanuelli à propos de Bernard Kouchner

« J’ai vu Alain Peyrefitte en short, j’ai compris ce que c’était le tiers-monde. Les mauvaises langues disent que c’est le squelette de Raymond Barre. Il est certain que quand la Chine s’éveillera et qu’elle verra la tête de Peyrefitte, ça lui fera un choc »

Jacques Mailhot 1986

L’ALBUM DU CAPITAINE

Artillerie de marine

« Je l’ai connu aviateur. D’ailleurs très courageux, mais tout à fait entre nous, sa spécialité c’est le rase-motte... »

Charles de Gaulle à propos de Pierre Mendès France

« Vous imaginez un électeur d’Auvergne regardant Rocard à la télévision ? il dira : celui-là il cause trop vite »

Raymond Barre 1980

« Il ne vous aura pas échappé que les initiales d’Hervé Morin ça fait « H & M », comme la marque de prêt à porter. Pour un type qui vient de retourner sa veste, c’est parfait »                                                Didier Porte 2007

« Ségolène a un point commun avec Brigitte Bardot, elle veut castrer son âne »

Blague de campagne électorale 2007

« Ségolène Royale a l’humanité d’un bigorneau »

Christian Estrosi 2008

« La seule justice chez Taubira : sa démission »

Marion Maréchal-Le Pen

« Jack Lang devrait aussi lifter ses idées... »

Xavier Darcos mai 2008

« si l’éclipse du 11 août 1999 avait été de gauche cela se saurait : Jack Lang aurait déjà claironné qu’il était à l’origine de ce spectacle populaire et gratuit »

André Santini août 1999

« Wauquiez, c’est le Fou du Puy »

François Baroin

« l’heure d’été aura surtout un avantage : c’est une heure de moins de Nicolas Sarkozy »

Bernard Cazeneuve 2012

« il porte un nom de cheval de course, mais n’a jamais couru »

François Loncle 2005 à propos de Dominique de Villepin

« l’immobilisme est en marche, rien ne pourra l’arrêter »

Edgar Faure à propos d’Henri Queuille 1950

Quand une petite brise tend la baguette, l’artilleur ne se soucie plus de la couleur de ses douilles, d’ailleurs il en connaît des culasses !

(3 pièces, Mdc)

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE PARTAGE DE SAVOIRS 29 l’origine de Villepin 1950
Photo Ministère de la Marine Française

BULLETIN D’ADHÉSION

ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

Digue du Lazaret 17000 La Rochelle- Tél.: 05 46 44 48 61

Site Web: www.aplr.fr -E-mail: aplr17.asso@gmail.com

NOM:

Prénom :................................... Annéede naissance: ..........

Propriétaire Equipier

Adresse:

Code Postal: ...................................... Ville: ........................................................

N° Tél Fixe: N° Portable:

Adresse email:.........................................................................................................

PROPRIETAIRE:

Nom du bateau: …………………………………………. Voilier Moteur

Constructeur:......... ............. Modèle:...........

Longueur : Largeur : …………………… Tirant d’eau: ……….

Assurance: ………………………Ponton N°:……………. PlaceN° :……………

Propriétaire accueillant des équipiers: Oui Non

Intéressé par sortie pêche: Oui Non Adhérent 58€ Donateur 150 € Bienfaiteur 500 €

Cotisation annuelle 2023 :

Payée par : Espèces Chèque N°: …………………… Virement

IBAN: FR76 1170 6440 2642 1428 7300 054

Date et signature:

Si vous rejoignez notre Association sur les recommandations d’un adhérent, merci de préciser ses nom et prénom : …………………………………………………………………….

Le montant de la cotisation annuelle « adhérent 2023 » est de 58 . Elle permet de bénéficier de :

• Deux invitations au Grand Pavois.

• Participation aux activités, sorties groupées et conférences.

• Perfectionnement : préparation de croisières voile et moteur, manœuvres de port et réglages de voiles.

• L’abonnement gratuit au Vent des Pertuis.

• Une assurance groupe tous risques pour vos bateaux à tarif préférentiel auprès de A.M.T.M. (Assurances MADER et Transports Maritimes, spécialisée dans le nautisme).

• Des réductions sur vos achats auprès de certains de nos partenaires et annonceurs.

VDP N° 167 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE 30
Photo