VDP 165

Page 1



www.aplr.fr

EDITO par Alain Garcia

En ce début d’année, nous avons eu la tristesse de perdre notre ami Gérard Bruneau, très impliqué dans la vie de notre association avec gentillesse, disponibilité et compétence. Je renouvelle toute ma sympathie à sa famille et à ses proches. Le 2 avril nous avons tenu notre assemblée générale ; ce fut l’occasion d’échanges et de convivialité ; nous étions nombreux : merci à tous ceux qui ont pu se déplacer et s’impliquer dans l’organisation de cette AG, qui s’est poursuivie par un pot et un dîner tout à fait convivial. Madame Catherine Leonidas, première adjointe au Maire de la Rochelle nous a fait l’amabilité de sa présence et le témoignage de toute sa sympathie pour notre association ce dont je la remercie chaleureusement en notre nom à tous. Par ailleurs comme il est de tradition, M. Bertrand Moquay, directeur du port est venu répondre à vos nombreuses questions et tracer les perspectives d’avenir de notre port ; je le remercie aussi vivement. Notre port de plaisance est le plus important de toute l’Europe ; c’est un outil très performant pour les navigateurs et les plaisanciers et toujours en recherche d’améliorations. C’est pour la ville de La Rochelle, un atout touristique majeur mais aussi un pôle économique très important ; chantiers navals, chipchandlers, restaurations, commerces etc contribuant à l’attractivité de la collectivité. La régie du port et la commune sont liées par des conventions financières pour la mise à disposition du domaine public et le remboursement des emprunts contractés par la ville. C’est actuellement plus de 1 900 000 euros versés à ce titre. La convention arrive à expiration et doit être négociée avant la fin de l’année. Il nous parait souhaitable que le port de plaisance ne coûte rien au contribuable rochelais et nous souhaitons, à travers le conseil portuaire, participer à l’élaboration de la nouvelle convention dans la plus complète transparence. Le traditionnel tour de l’île d’Aix qui marque la reprise de nos activités nautiques, vient de se dérouler dans d’excellentes conditions-petit temps, météo clémente-cela a permis à nombre d’entre nous une reprise de contacts avec la mer et de peaufiner l’armement de nos navires et de partager un moment de convivialité. Je souhaite à tous une excellente saison 2022. Bien cordialement

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

3


www.aplr.fr

SOMMAIRE

EDITO ������������������������������������������������������������������������������������������������������ 3 PARTAGE DE SAVOIRS

LA VIE DE L’ASSOCIATION 50 anniversaire : le programme ���������������������������������������������� 5 e

Assemblée Générale 2022 �������������������������������������������������������������� 6 Parade nautique ��������������������������������������������������������������������������������� 13 Vide bateau 2022 ������������������������������������������������������������������������������� 13 Ils ont marché dans la grotte (Brantôme) ����������������� 14 La Grande Champagne (visite cognac) ������������������������� 15 ECHOS DE LA MER ET DU PORT Conseil portuaire 5 avril ������������������������������������������������������������� 17 Réunion du CLUPP ��������������������������������������������������������������������������� 19 Nouveau local au Lazaret ����������������������������������������������������������� 19 Un nom, un visage, une fonction : ������������������������������������� 20 J-Marie Georget

Cuisine « d’à bord » : ��������������������������������������������������������������������� 24 « Le Baron Moleskine » Sérieux s’abstenir : ������������������������������������������������������������������������� 25 les unités pifométriques 3 – suite L’album du capitaine ��������������������������������������������������������������������� 28 L ES ANNONCES DE NOS ADHÉRENTS ������� 29 BULLETIN D’ADHÉSION ������������������������������������������������� 30 PHOTO DE COUVERTURE : Port de Plaisance de La Rochelle avec l’aimable autorisation du créateur de l’affiche Bastien Buignet

Parc Naturel Marin ��������������������������������������������������������������������������� 23

LETTRE POUR GÉRARD Il était l'un des administrateurs de l'APLR mais il était surtout notre ami. Il nous a quittés le 28 février dernier pour aller rejoindre Florence Arthaud,Eric Tabarly et bien d'autres... Il était toujours disponible pour aider chacun d'entre vous. Lors d'une croisière en flottille vers Royan « Imagine » avait une importante voie d'eau et Jean Michel était seul à bord, Gérard n'a pas hésité en embarquant en pleine mer sur « Imagine » afin de circonscrire cette voie d'eau. Lors d'un autre déplacement à Royan dans le cadre de « Violon sur le Sable » le bateau « Happy Days » est tombé en panne de moteur à michemin entre l'entrée du chenal et Royan, Gérard était alors skipper d'« Oxygène ». Il s'est amarré à couple et « Oxygène » et Happy Days » ont ainsi fini le trajet côte à côte avec quelques émotions lors de la sortie du port d'un ferry assurant la traversée de la Gironde peu avant l'arrivée ! Mais la liste serait encore longue car Gérard répondait aussi présent pour aider à un carénage ou pour dépanner un moteur ; Il animait d'ailleurs avec succès les ateliers « Moteur ». Gérard, tu étais le meilleur d'entre nous et tu vas terriblement nous manquer. Marie-Claude Poirier Secrétaire Générale

4

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE


LA VIE DE L’ASSOCIATION

PROGRAMME DU 50e ANNIVERSAIRE Le jeudi 26 mai CONCERT EUROPAVOX

Navigation et soirée des 50 ans du port !

Concert en plein air au coeur du Vieux Port de La Rochelle...

Les balades en mer 100% gratuites offertes au grand public Cours des dames - Horaire : de 10h à 19h

Le Port de plaisance de La Rochelle lance l’opération TOUS SUR L’EAU le samedi 18 juin. L’objectif ? Rassembler le plus grand nombre de passionnés de la mer sur le plan d’eau rochelais et passer un bon moment lors d’une soirée festive des 50 ans du port !

Du 18 au 19 juin TOUR DE RÉ

Régater, faire une balade sur l’eau ou tout simplement sortir du chenal avec la flotte…Tous les plaisanciers sportifs ou moins expérimentés sont invités à participer à ce grand rassemblement.

Esplanade Tabarly - Horaire à confirmer En partenariat avec La Sirène - Francofolies Du 8 au 12 juin SEMAINE DU NAUTISME À l’occasion des 50 ans de la régie, le Port de plaisance met en place des baptêmes de voile à bord de deux catamarans depuis le Vieux Port.

Édition spéciale 50 ans du port Le Port de plaisance organise des animations parallèles à l’événement principal pour favoriser le plus grand nombre d’embarcations sur l’eau lors d’un week-end festif. Tivoli Lazaret sud (Minimes) Programmation et horaire : voir ci-après Du 1er juillet au 31 octobre EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE L’histoire du port en images Zone artisanale des Minimes

Le soir, rendez-vous pour la soirée des 50 ans du port aux Minimes ! Les plaisanciers pourront retirer l’invitation ainsi qu’un pavillon aux couleurs des 50 ans du port pour leur bateau début juin à la Capitainerie. 1 invitation donne droit d’accès à la soirée du port à partir de 19h30 (à présenter à l’entrée) et 1 verre de vin / soda avec le gobelet des 50 ans du port. 1 assiette au choix (6 huîtres, des moules, ou une assiette composée) Au programme : - Le samedi 18 juin à partir de 8h : Sortie en mer (Départ des Minimes),

Du 2 au 10 juillet CINÉMA EN PLEIN AIR SUR LA PLAGE DES MINIMES Diffusion d’un film sur la plage lors de deux soirées...

- Le samedi 18 juin à 19h30 : Soirée des 50 ans du port (Village festif sur le parking des Minimes). Naviguer en mode régate ou en balade :

Le samedi 1er octobre LES VOILES DE NUIT

Pour celles et ceux qui souhaitent naviguer toute la journée, La Rochelle Nautique propose :

Spectacle sur l’eau dans l’avant-port avec feux d’artifices...

- Le Tour de Ré en mode régate,

En partenariat avec Grand Pavois Organisation

- Le Tour du Fort Boyard en mode régate, - Le rallye du Fort Boyard en mode balade.

Le mardi 15 novembre SOIRÉE FIFAV

Inscriptions pour l'un de ces trois parcours auprès de La Rochelle Nautique.

En partenariat avec le Festival International du Film et du Livre d’Aventure...

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

5


LA VIE DE L’ASSOCIATION

COMPTE RENDU ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 2 AVRIL 2022 Avant l’ouverture de l’Assemblée, le Président appelle à respecter une minute de silence à la mémoire de Gérard Bruneau administrateur décédé en février dernier, très actif au sein de l’APLR et apprécié de tous. Nos pensées vont vers la famille. ORDRE DU JOUR: 1. Accueil des participants et des nouveaux adhérents 2. Élection de 6 membres au CA 3. Rapport moral 2021 présenté par le Président 4. Approbation du rapport moral 5. Rapport financier des comptes 2021 et du budget 2022 6. R apport du vérificateur aux comptes et approbation des comptes et du budget 7. V ote sur le montant de la cotisation 2023 8. Orientations et actions pour 2022 9. Résultats de l’élection au CA 10. Echanges avec la Régie du Port de Plaisance 1 – LE PRÉSIDENT ACCUEILLE ET SOUHAITE LA BIENVENUE AUX PARTICIPANTS ET AUX NOUVEAUX ADHÉRENTS 2 – ÉLECTION DE 6 MEMBRES AU CONSEIL D’ADMINISTRATION Administrateurs sortants : Gérard Bruneau, Jean-Jacques COUDRAY, Blake GOULD, Jean-Marie MAISONNEUVE, Joël SAGOT , et Jean PIVETEAU démissionnaire. Se représentent : Jean-Jacques COUDRAY, Blake GOULD, Jean-Marie MAISONNEUVE, Joël SAGOT. Autre(s) Candidat(es) déclaré(es) : Noëlle CAPON, Christian CHAZEAU, Laurent NEUMANN 6 noms maximum doivent rester sur le bulletin de vote Nb inscrits 676: Nb de votant et procurations : 251 Suffrages valablement exprimés : 239 Après dépouillement des bulletins de vote, sont élus : Jean-Jacques COUDRAY, Blake GOULD, Jean-Marie MAISONNEUVE, Joël SAGOT, Noëlle CAPON, Christian CHAZEAU.

6

3–3 -RAPPORT MORAL 2021 PRÉSENTÉ PAR LE PRÉSIDENT : L’APLR, une organisation au service des adhérents pour : – Vous défendre en entretenant des relations suivies avec la régie du Port , en participant au Conseil Portuaire (avec voix délibérative) en vous représentant au CLUPP et en participant activement aux activités de l’UNAP-CM* et de la FNPAM ** – Vous perfectionner en proposant des actions de formation : Ateliers , Conférences, Perfectionnement – Vous proposer des activités avec des croisières côtières et hauturières en flottille, des sorties en mer dans les pertuis, des visites de chantier, des sorties à terre à caractère convivial – Vous informer, en mettant à votre disposition : un journal des plaisanciers Le Vent des Pertuis 3 fois par an, un site Internet (www.aplr.fr), une bourse des équipiers en ligne sur le site. L’APLR, un bénévolat actif : > Le bureau et le conseil d’Administration sont impliqués dans la vie de l’association, ils assurent la défense, les activités, le perfectionnement et l’information des adhérents. > Des adhérents actifs : Les administrateurs assistent aux réunions du CA et prennent en charge certaines activités et perfectionnements, aident à la rédaction des articles de la revue et du site Internet. Le bureau est constitué de 7 membres Président : Alain GARCIA, Vice Président : Bruce JENNER, Secrétaire générale : Marie Claude POIRIER Secrétaire générale adjoint : Jean Jacques COUDRAY, Trésorier : Blake GOULD, Trésorier adjoint : Jean Michel DURCE, Conseiller juridique : François BERTOUT. Le conseil d’administration comprend le bureau + 8 administrateurs : Patrick GIRE, René Le CAVORZIN, Jean Marie MAISONNEUVE, Jean PIVETEAU, Christian RIFFAUD, Joël SAGOT, Johnny STEPHANT, Noëlle Capon et Christian Chazeau Ces membres ont en charge la représentation dans les instances locales (CLUPP, CA de la Régie..) et régionales (PNM, UNAP-CM, FNPAM), la gestion et l’animation des activités, la publication du Vent des Pertuis et du site Internet, l’animation du bureau local (affichage, maintenance), l’organisation du stand au Grand Pavois. Présentation de l’UNAP-CM François Bertout est le nouveau président de l'Unap-cm.

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE


LA VIE DE L’ASSOCIATION

L’Association des plaisanciers de Charente-Maritime regroupe une vingtaine d'associations avec 1700 / 1800 adhérents. Après la Covid, nous avons renoué avec le Département et, depuis le début 2022, plusieurs réunions se sont tenues. Nous travaillons avec la DDTM en commissions locales sur les aménagements territoriaux et le partage de l'espace maritime. Nous participons également au Conseil de gestion du Parc Naturel Marin des Pertuis. L'UNAP CM adhère à la Fédération Nationale des associations de Plaisanciers de l'Atlantique et Méditerranée (FNPAM), qui nous donne accès aux instances nationales afin de porter nos demandes, notamment : - La suppression de l'obligation d'emporter une survie entre 6 et 12 miles, avec une radio fixe de 25 W et une balise, sachant que 90 des accidents en mer se produisent dans la bande des 3 miles. - La mise en place de corps morts dans les mouillages protégés. La FNPAM a 2 représentants au Conseil Maritime de Façade qui réfléchit à l'avenir de nos territoires et de la mer. Nous éditons le bulletin « le vent de l'Atlantique », disponible à l’APLR. Vous pouvez aussi consulter le site FNPAM. Pour plus d’informations contacter François Bertout. Le secrétariat : est en charge du suivi administratif et des relations avec les adhérents : Marine Lozano vous répond tous les jours de la semaine de 10h à 12h30 et de 13h30 à 16h. Elle gère le fichier des adhérents, les inscriptions aux activités, le local et la boutique, l’accueil et les informations, les relations avec les partenaireset les autres associations… Vous appréciez l’accueil : le sondage effectué en mars, le démontre largement. Vous proposer des activités : Les sorties 2021 : les croisières et autres sorties CROISIÈRES

Organisateur

NB bateaux

Bretagne sud (5 au 25 juin)

Bruce JENNER

15

Tour d’Aix (13/06)

M-C POIRIER / J-M MAISONNEUVE

20

Violon sur le Sable – ROYAN (23-31/07)

M-F GOULD

9

Rallye St Martin de Ré (4/09)

J-M MAISONNEUVE

20

Marennes (24-26/09)

M-F GOULD

10

Ile d’Yeu (8 au 10/10)

Jean-Michel DURCE

9

Marans (16-17/10)

M-F GOULD

10

Fête du thon

Bruce JENNER

Annulée

Pêche

Joël SAGOT

20

SORTIE

Organisateur

NB bateaux

Bretagne sud (5 au 25 juin)

M-F GOULD

6

Croisière petits bateaux (3-11 juillet)

Gérard BRUNEAU

7

Royan (23 au 31 juillet)

M-FGOULD

9

Bretagne sud (12 au 30 juillet)

J-M MAISONNEUVE

4

Objectif Saint-Malo (1er -23 sept)

J-MDURCE

7

VISITES

Organisateur

NB personnes

Découverte à Cognac

Patrick GIRE

20

Atelier Rhéa Marine

Pinet Alex

Annulée

Vide Bateau

Jean Marie MAISONNEUVE

60 exposants

Accueil nouveaux adhérents

Marie Claude POIRIER

Annulé

Sécurité nautique

Marc Helary

Annulée

Incidence Sails

Bruce Jenner

70

Vous informer : Le Vent des Pertuis : Comité de rédaction : Patrick Giré, François Bertout, Jean-Jacques Coudray 3 numéros par an, tirage à 2000 exemplaires, financé par les annonceurs, version numérique sur le site, lu par plus de 5000 personnes. – près de 90% des lecteurs le lisent à chaque parution – et plus de 76 % lisent tous les articles (sondage réalisé en mars 2022) Le site Internet : www.aplr.fr Mis à jour régulièrement par Marine LOZANO / Jean Michel DURCE/ Jean Jacques COUDRAY. Il informe sur le planning des activités et évènements de l’APLR, le CLUPP et conseil portuaire, contient les petites annonces des adhérents, contient une revue de presse « Les Brèves à René » (René LE CAVORZIN) et des actualités (Jean Jacques COUDRAY), et la Bourse des équipiers . 4 – LE RAPPORT MORAL 2021 EST APPROUVÉ À L’UNANIMITÉ Merci à tous les bénévoles, aux 836 adhérents cotisants en 2021, aux participants aux ateliers, visites et conférences, aux équipages participant aux sorties et croisières. Grâce à vous l’APLR s’affirme comme la grande association de plaisanciers de la côte atlantique.

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

7


LA VIE DE L’ASSOCIATION

5 – RAPPORT FINANCIER EXERCICE 2021 Les ressources Réalisé en 2021

Prévu en 2021

Cotisations 2021

48 485

46 400

Donations et abandon des notes de frais

6 232

5 000

Activités

1 159

5 300

Autres

1 267

800

0

0

57 143

57 500

Utilisation provisions Total

7 – VOTE POUR L’APPROBATION DES COMPTES 2021 : LES COMPTES SONT APPROUVÉS À L’UNANIMITÉ. 8 – PROJET DE BUDGET 2022 Cotisations

48 485 (836)

48 720 (840)

Fonctionnement

7 337

8 200

Donations et NDF

6 232

6 000

Ndf

5 726

6 000

Activités

1 159

4 350

Activités

476

3 770

Divers

1 267

950

Frais de personnel 33 927

28 000

Communication

6 569

7 700

Cotisations

2 558

2 600

AG

1453

3000

Divers

1153

1 200

Résultat

-2 058

+50

59 201

60 470

Les emplois Réalisé en 2021

Prévu en 2021

Fonctionnement

7 337

8 200

Abandon des frais

5 726

5 000

Frais de Personnel

33 927

32 000

476

6 400

Communication

6 569

5 100

FRAIS DIVERS

5 166

5 900

RÉSULTAT

- 2 058

0

TOTAL

59 201

62 600

Activités

Commentaires : l’objectif d’adhésions est dépassé (836 pour objectif 800) – Dépenses et ressources des activités inférieures à la prévision : par effet pandémie, les activités ont été réduites. Le déficit en fin 2021 (résultat de – 2 058€) est dû à l’intégration de la dette URSSAF correspondant à l’arrêt des prélèvements pendant la pandémie Fin 2021 nos réserves sont de 31 268 € 6 – AVIS DU VÉRIFICATEUR AUX COMPTES : « en considération des éléments mis à ma disposition, le constat que j’ai effectué et les réponses qui ont été données à mes questions, je considère que les comptes 2021 pour l’APLR sont conformes et sincères. Rien ne s’oppose pour que vous puissiez approuver ces comptes. Les réserves s’élèvent à 31 268 €. C’est un peu moins que le fonctionnement mais compte tenu du volume ce n’est pas un problème. »

8

UTILISATION RÉSERVES

0

0

TOTAL

57 143

60 520

9 – VOTE SUR LE MONTANT DE LA COTISATION 2023 LE BUREAU PROPOSE DE MAINTENIR LA COTISATION 2023 AU NIVEAU ACTUEL DE 58€ 10 – APPROBATION DU BUDGET ET DE LA COTISATION 2023 : À L’UNANIMITÉ Intervention de Mme Léonidas 1re adjointe de La Rochelle Mme Léonidas apprécie la qualité de l’APLR qui malgré le COVID et les difficultés des dernières années, compte plus de 830 adhérents, et remercie ses bénévoles très dynamiques. L’année 2022 est une année maritime. La Rochelle capitale européenne de la mer a vu la ministre de la Mer même si les ministres européens n’ont pas pu venir. Elle rappelle qu’il y aura de nombreuses manifestations à l’occasion des 25 ans du port de pêche, des 50 ans du Port des Minimes et du Grand Pavois. Elle souhaite une belle année de navigation et une vraie saison, et ajoute qu'elle lit « le Vent des Pertuis » avec intérêt. Alain Garcia la remercie et ajoute l’importance pour nous de la marque d’intérêt de la municipalité à notre association.

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE


LA VIE DE L’ASSOCIATION

11 – ORIENTATIONS ET PROJETS D’ACTIONS 2022 : Les orientations 2022 seront toujours guidées par les 4 vocations de l’APLR en faveur de ses adhérents plaisanciers : Défense – Information – Animation – Perfectionnement Par ailleurs l’APLR participera aux différentes animations prévues pour les 50 ans du Port de Plaisance des Minimes et du Grand Pavois Dans le cadre des relations avec la Régie du Port nous veillerons aux tarifs, au budget, au nouveau règlement de police du port, à la gestion des dragages et des déchets toxiques, et à la sécurité des accès et des stationnements. Implication dans les organisations départementales et nationales : nous veillerons à la gestion des ports de plaisance pour améliorer la représentativité des plaisanciers au sein des organismes gestionnaires des ports et militerons pour une règlementation réaliste respectant l’environnement. Les activités prévues en 2022 Les Ateliers : Pêche, Moteur, Logiciel de navigation N1 et N2, Winch, Météo, Matelotage, Electronique – NMEA… Les croisières : Bretagne sud (à partir du 4 juin), Canaries (12 juin) , GIJON (25/06 – 1/07), Cantabrique (Juillet), Bretagne (28/08 – 25/09) et les sorties Au bon vouloir du temps… Les sorties : Tour d’Aix (23 avril), M’Yeu en mai (19-22 mai), Rallye Rochefort et concours Cuisine d’à bord (11-12 juin), un Violon sur le Sable à Royan (22 au 31 juillet), Tour de Ré/Fort Boyard, Marennes , Marans, Fête du thon à Yeu Les visites : Voilerie INCIDENCES SAILS, Vide Bateau (26 mars), Grand Pavois (27 septembre au 2 octobre) – Pot du plaisancier (1er octobre), Accueil nouveaux adhérents (septembre 2022), Semaine du nautisme, Marché aux truffes, Visite en Cognaçais… La bourse des équipiers : Le retour à une situation normale va permettre de dynamiser la bourse des équipiers en 2022. Un service informatisé réservé aux adhérents APLR exclusivement – Les propriétaires peuvent proposer des offres d’embarquement – Les équipiers peuvent solliciter et contacter directement les propriétaires par mail ou téléphone. Elle est accessible depuis le site de l’APLR www.aplr.fr Accès sécurisé par identifiant spécifique – Les informations connues des adhérents sont automatiquement récupérées – Toute modification des informations de base (téléphone, mail, caractéristiques du bateau) doit être signalée au secrétariat pour mise à jour . Questions des adhérents : Avez-vous participé au débat pour le parc éolien ? Alain Garcia répond qu'il a participé à de nombreuses réunions. La position qui a été prise par l'ensemble des

plaisanciers, est de demander au futur gestionnaire et à l'état (maître d'ouvrage) que les champs soient le plus loin possible des côtes, d'aménager un passage de sécurité pour les petits bateaux entre les côtes et les éoliennes, une zone de passage pour ne pas être obligé d'aller au large pour descendre vers le sud. La 2e chose c'est que les champs d'éoliennes soient balisés, et que les gestionnaires participent aux frais de surveillance et de dépannage. Pour traverser ce parc d'éolien le préfet maritime décidera si on pourra passer pendant l'installation. On ne passera pas pendant les périodes de maintenance. Ce sont des contraintes dans une mer qui était libre jusque-là. Cette question concerne tout le monde, notamment les pêcheurs qui seront impactés Chaque citoyen analysera le bien-fondé de ces installations par conviction personnelle. Pour quand sont-elles prévues ? On peut estimer entre 5 ans 10 ans, compte tenu des délais pour décider, réaliser. Ici les débats sont clos et les instances locales sont toutes défavorables : les élus de l'île d'Oléron, le député de Royan et les collectifs de l'île de Ré ; La Rochelle a une position mitigée, « avis réservé » précise Mme Léonidas présente. Les pêcheurs de la côte ouest d'Oléron très actifs, sont contre. Au départ il y avait une subvention à la clé donc les pêcheurs n'étaient pas défavorables puis on était passé d’un 1er champ à un 2nd et les gens sont réticents : au départ c'était 35 éoliennes et aujourd'hui c’est 75 avec un 2e champ. La Cotinière ne serait pas impactée dans son accès. La Cotinière est-elle déjà ouverte aux plaisanciers ? Je ne crois pas dit Alain Garcia. Il est d'ailleurs prévu une zone pour les bateaux de maintenance des filières La Rochelle pas choisi comme site olympique ? Alain Garcia précise que le plan d'eau marseillais est plus conforme et plus profond pour certains bateaux. Le port est en train de développer un pôle compétition pour la Trans quadra avec un ponton au port de pêche car un Imoca a près de 5 m de TE. Intervention de Loïc Cercle pour l’association Grand Largue qui embarque en bateau des jeunes en foyers de la Ddass. Ces jeunes sont confiés le temps d'un week-end pour donner un rayon de soleil dans leur vie : une navigation dans les Pertuis. Tous les bénévoles, dont certains de l’APLR peuvent embarquer des jeunes. Cette année l’association a besoin de bateaux pour le week-end du 10, 11, 12 juin. Les jeunes accueillis par 2 ou 3 et encadrés par un éducateur. Ils dorment à bord et naviguent le samedi et le dimanche. La nourriture est prise en charge par l'association et Fleury Michon sponsorise les repas. L’association a 20 ans et se réunit dans le local de l’APLR. Merci à tous.

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

9


LA VIE DE L’ASSOCIATION

12 – ECHANGES AVEC LA DIRECTION DU PORT Surveillance pollution du port : Patrice Bernier précise que si on atteint un certain seuil de pollution il faut arrêter le dragage immédiatement. Ce qui entraine un envasement de 60 à 80 cm par an et par bassin. L'enjeu économique est très lourd. Notre mission est de maintenir la qualité des eaux d’où une surveillance importante pour ne pas subir ce type d'interdiction. Le Règlement de police portuaire sortira en mai. Une version provisoire est affichée dans les locaux de la capitainerie, en attente de validation juridique de la ville. Depuis 2 ans nous travaillons avec les représentants d'Associations de plaisanciers et les représentants au Clupp (qui compte 5 élus de l’APLR sur 6). La différence entre Règlement de police et Règlement d’exploitation du Port : le Règlement de police est un arrêté municipal qui définit l'ensemble des règles et également les devoirs des agents du port. Le Règlement d'exploitation traite ce qui est lié au contrat, l'inscription sur liste d'attente, les suspensions, les relations entre le port et les plaisanciers… Le règlement de police portuaire est signé par le maire de La Rochelle. Bertrand Moquay intervient à propos du chenal qui n'est plus du domaine de la ville . nous devons obtenir de l'état de casser la butte en sortie de chenal. Avant de faire un dragage, il faut nettoyer : budget 700 k€. C'est au service de l'état de le faire. Il y a 10 ans la subvention départementale pour draguer le chenal s'est arrêtée : le port a compensé seul ce manque à gagner avec une évolution des tarifs escales et celui des navires à passagers. Eléments de réponse au questionnaire envoyé par l’APLR ; Des insatisfaits citent un manque de réaction ou un laisseraller de la part de la capitainerie. Bertrand Moquay explique que le port est encore un peu en sous-effectif, pour répondre aux remarques comme « les bornes ne sont pas nettoyées, les robinets qui fuient, un flotteur qui manque… » Après extension du port, aucun recrutement n’a été fait. C'est un des points d'amélioration dans l’organisation qui évolue pour répondre aux besoins. Concernant le bois des pontons, nous notons la nécessité de renforcer les tournées sur les pontons, même si l'atelier, est à flux tendu. Idem sur le manque de nettoyage des bornes. Concernant l’éclairage, nous avons fait le choix, il y a 15 ans de mettre des LED et certains trouvent que c'est insuffisant. Nous recherchons une autre solution.. Concernant les pontons, P. Bernier a mis plusieurs dispositifs en place. Par exemple, pour les mouillages qui dépassent sur les pontons, une 1ère campagne d’information a été réalisée avec plus de 500 messages. La 2e campagne a été de 100 messages. Bravo à la réactivité des plaisanciers qui ont répondu. Il n'est pas possible de privatiser les espaces publics, donc pas de stockages personnels sur les pontons. Nous continuerons à y veiller avec messages et photos. Les déjections canines ont été traitées ces dernières semaines. Pour le problème avec les marginaux et leurs chiens embarqués, nous avons

10

réussi à les canaliser. Leurs bateaux sont déplacés sous les bureaux de la Capitainerie Nous les rencontrons tous les jours. Si problème, c'est la police qui intervient : cette semaine, elle est intervenu pour des squatteurs dans un petit bateau. L’un d’entre eux est retourné en prison d'où il sortait. L’association « les gamelles pleines » s'occupe des chiens, et fait respecter les règles à leurs propriétaires. Nous avons ajouté sur la plupart des bassins des poches à déjection. Si vous voyez d’autres problèmes appelez nous, pour intervenir. B.Moquay explique l'organisation en place. Le premier confinement a introduit le nouveau métier de médiateur social. Une personne de jour ou une personne de nuit est votre interlocuteur. Ce médiateur appelle les gens, se déplace sur les pontons et convoque au bureau. P Bernier demande aux agents de nuit de faire le recensement des encombrants. Sur la question des huîtres et des algues sur les flotteurs : B Moquay dit qu'il n'a pas d'éléments de réponse à apporter car il n’est pas prévu de nettoyer constamment. Le nettoyage des échelles de sécurité, Bertrand Moquay répond que les échelles sont nettoyées ponctuellement mais pas régulièrement. L'adhérent précise que c'est aussi une question de sécurité. Concernant les vélos. Nous réfléchissons au déploiement d'un parc d'arceaux près des pontons et des dispositifs complémentaires. Il nous faut réunir la commission technique des administrateurs pour valider les dispositifs. Nous étudions aussi d'autres systèmes du type parkings à vélo de 6/10/12 places en location. En parallèle il y a une réflexion avec la ville sur ces parkings. P Bernier explique qu'il y a un « vélo parc » installé face au bassin des chalutiers, avec un abonnement de 5 € sur la carte Yelo. Ces « vélos parcs » installés par la ville, contiennent 100 vélos avec rechargeur de vélos électriques. Concernant les pontons 28 et 29. Ce sont les plus anciens et il est prévu de les remplacer les uns après les autres. Nettoyage des pontons : Angélique Fonteneau, responsable environnement a été sollicitée pour trouver différents produits non corrosif pour le bois et non polluant, certifiés bio. Après essais il faut 3h pour nettoyer 30 m. nous n’avons pas trouvé de solution satisfaisante à l'heure actuelle. Concernant le composite l'été c'est brûlant et on ne sait pas comment le recycler quand on le change. C’est un sujet récurrent car le cours du bois a énormément augmenté avec des ruptures de stock. De sorte qu'en fin d'année, on n'a pas trouvé de fournisseur pour acheter du bois. Une expérience sera menée sur le Lazaret sud avec des passerelles en croisillon métallique. Concernant les portes au 36, 37, 39 c’est un ancien modèle et les portillons sont souvent ouverts. Avec les nouveaux modèles les portes se referment automatiquement et donc le problème est moins important. Questions sur les caméras P Bernier précise qu’ il n'y a pas de caméra sur tout le port. Elles ont été concentrées sur les lieux où il y avait des problèmes, d’ailleurs résolus. Le plateau nautique a beaucoup de caméras pour éviter les groupes du jeudi et du samedi soir. Par exemple l'accès à l'élévateur a été détecté par les caméras. Il était facile d'enjamber le panneau d’accès ; maintenant une grille condamne l’accès. Les agents de nuit font 700 interventions par an. Environ 350 sont

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE


LA VIE DE L’ASSOCIATION

détectées par les caméras sur le plateau nautique, bassin des chalutiers. Sur les bateaux, le nombre d'incidents est plutôt faible. Il n'y a pas de surveillance par des caméras sur les bateaux pour ne pas filmer ce qui se passe sur les bateaux. Aujourd'hui nous préférons filmer les accès aux pontons ; les seuls bateaux surveillés sont les vedettes à passagers. Les caméras servent à identifier les problèmes par des rondes virtuelles au Vieux-Port. Nous ne surveillons pas 24/24 mais à chaque incident, cela permet de revoir les images. Soit tout de suite pour retrouver les personnes, soit à posteriori pour des problèmes d'assurance, pour des incendies. Une personne reste devant les écrans et interpelle les collègues, qui vont sur place pour arrêter les incivilités. Le taux de réactivité est satisfaisant. Concernant les vols, c'est du ressort de la police et le port sert de médiateur. Les bandes sont enregistrées 30 jours sauf commission rogatoire pour enquête. Protection de boutons de sortie suivant son positionnement. C'est vrai qu’il y a parfois une possibilité d'accès. Sanitaires : nous réalisons en interne les sanitaires du Vieux port ; ceux de Marillac sont prévus par blocs unisexe. Une fois le Lazaret terminé, en 2024 nous réfléchirons aux services utiles à conserver à la Capitainerie ; car les m2 au bord de l'eau sont rares ; Est-il nécessaire que les services administratifs soient nécessairement au bord de l'eau ? Entretien des sanitaires : on est à la limite de l'exercice. Nous payons 200 000 € par an pour l'entretien. Nous réduisons les coûts en fermant les sanitaires l'hiver. Aujourd'hui l'entretien n'est pas un point faible. Prévoir d'autres passages de nettoyage coûterait très cher et c'est à chacun de se comporter correctement. Camping-cars B Moquay explique qu'il ne peut pas empêcher un plaisancier d'avoir un camping-car surtout l'été, mais que faire aujourd'hui ? Les clients du port souhaitent-ils que le port interdise l'accès des campings cars aux digues ? si tel était le cas, il faudrait trouver un accord avec la Ville. Véhicules sans macaron.. Nous ne sommes pas favorables à délivrer plusieurs macarons par contrat, par manque de place notamment à Marillac et au Bout Blanc. Borne du Bout Blanc. Les solutions trouvées ne conviennent pas pour les livraisons de carburant avec double citerne. Il faut laisser l'espace de 3 voitures. L'été ce sera invivable et au final, nous ouvrirons les bornes. Il n'y a pas de solutions simples. Un système existe avec une clé qu'on ne peut activer que pour la sortie.... Concernant la personne qui louait 2 camping-cars, un courrier RAR lui a été envoyé pour avertissement ; il est reparti puis il est revenu : le contrat du port a été résilié donc on ne le reverra plus. A propos de circulation, depuis 2019 nous travaillons à « la sécurisation et dynamisation de la zone d'activités artisanale » pour diminuer l’accidentologie, tout en permettant aux commerçants de développer leur activité. Avant le Covid, l'urbanisme a proposé un réaménagement. Le long du bassin des Tamaris, la ville interdit les vélos. Il est difficile de mettre des chicanes face au ponton 37 ou 38. Le Port a demandé à la Ville de mettre du matériel urbain pour

éloigner les cyclistes des entrées. La ville a décidé de mettre un marquage au sol !. Position des moteurs hors-bord : P Bernier répond que la position du moteur n'est pas imposée à La Rochelle. La longueur du bateau est calculée en position moteur relevé. Question des parkings : Le port parle avec la Ville pour mettre des bornes et privatiser des places Quai Marillac, sans résultat. Passeport escale et Trans Europe Marina. Le Port n'a pas pris le Trans Europe Marina parce qu'il y avait des problèmes de confidentialité sur le fichier client. Le Port va ré-adhérer et décidera avec le Clupp, d’autres avantages à proposer aux plaisanciers. L'application se fera sur 2023. A propos des attributions de place, depuis quelques années une commission d'attribution (3 pers) a été créée pour éviter les conflits d'intérêts, ce qui est un vrai progrès avec une prise de décision collégiale en toute transparence. Le port signe 500 nouveaux contrats/an, et crée beaucoup plus de travail administratif qu’avant où il y en avait 2 à 300. Places prises par les Airbnb. Depuis l'été dernier ce phénomène monte en puissance. 50% des interventions de nuit sont faites sur des problèmes de voisinage. Le port de La Rochelle est un des seuls à tolérer les AirBnb, avec une déclaration préalable et une attestation d'assurance. Après consultation d'un avocat, nous n’aurions pas le droit de demander à un plaisancier de déclarer son activité. Il y a trois ans les services de l'État devaient modifier la réglementation qui ne leur offre aucun moyen de contrainte. La manutention et les sangles il est possible de demander des protections. Le port a découpé toutes les moquettes du Grand Pavois. Des bandes de 50 cm sont mises à la disposition des plaisanciers gratuitement au bureau de la manutention. Quand un bateau passe un antifouling près d’un bateau qui passe le karcher, y-a-t-il un moyen de communiquer pour éviter le désastre ? B. Moquay répond que c'est compliqué avec moins de 100 places de carénage. Le jour où il y aura un traitement digital pour noter le type de travaux à effectuer, ce sera une amélioration. Aujourd'hui on n'est pas en mesure d'assurer ce service. Concernant les passerelles. Dans certains ports il y a des chariots à disposition. P Bernier indique que c'est prévu dans le futur budget : la difficulté est de trouver les bons chariots et le système pour le déverrouiller. Un test sera fait. Dans l'idéal votre badge débloquerait le chariot. C’est bien prévu pour 2022, toutefois les coûts d'une telle installation sont élevés. La station de lavage le vrai problème vient des sédiments dans l’eau qui empêchent un bon fonctionnement ; l'objectif est de la faire fonctionner. Après cette intervention, le Président Garcia clôt l’Assemblée et invite chacun à partager un verre et poursuivre les échanges.

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

11



LA VIE DE L’ASSOCIATION

PARADE NAUTIQUE À l'occasion du marathon de La Rochelle, la Régie a demandé aux différentes associations présentes dans le port de participer à une parade nautique dans le vieux port. Malgré le temps frais et venteux, nous voilà 7 bateaux de l'APLR, arborant nos pavillons orange, à naviguer dans le vieux port vidé de ses pontons. Nous avons fait plusieurs tours au moment même où les vainqueurs franchissaient la ligne d'arrivée. Un moment agréable qui nous a permis de montrer notre participation aux événements autour du port. Jean-Michel Durce – photo Patrice Bernier

VIDE BATEAU 2022 Ce 26 mars 2022, ils étaient plus de 60 exposants particuliers en très grande majorité, avec une diversité incroyable de matériel proposé. Avec l’organisation magistrale de Jean-Marie Maisonneuve et l’assistance de Marine pour l’accueil avec café-viennoiseries -servis sur un plateau- tous les exposants sont pris en charge pour s’installer pour la journée, un peu écourtée par un match du Stade Rochelais à 17h !… néanmoins chacun a, semble-t’il, passé un moment fructueux pour vendre ou acquérir, qui le matériel, qui l’équipement, qui la déco et bien d’autres trésors improbables. Camion-restaurant et stand de dégustation-vente du Château Thieuley agrémente le séjour des exposants et acheteurs. Cette participation plus nombreuse chaque année nous encourage à poursuivre. Merci à Jean-Marie et Marine pour leur engagement total. Texte et photos : Patrick giré

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

13


LA VIE DE L’ASSOCIATION

ILS ONT MARCHÉ DANS LA GROTTE ! Un cadre étonnant et mystérieux ! La grotte de l’Abbaye de Brantôme.

Ce vendredi 28 janvier, merci sar-covid 19, sans toi nous nous serions retrouvés à l’Office de Tourisme, lieu habituel du Marché aux truffes de Brantôme. Bon d’accord, la température est voisine de 0°, les pieds sont engourdis, le reste aussi …

…et ce n’est pas une vue de l’esprit car Marie nous a préparé une mise en bouche avec beurre truffé, rillettes de canard-truffe, foie gras-truffe, … accompagné d’une Cuvée F Courselle 2018 du Château Thieuley : le mariage du bon goût ! puis, brouillade à la truffe, velouté de potimarron au foie gras et truffes, mijoté de cuisse de canard-légumes vapeur…et sauce mousseline aux truffes….servis avec un Clos Sainte-Anne 2016, jusqu’à la tarte tatin caramel à la truffe…puis le café et …. la « pouare » ! Il est temps, après avoir fait quelques emplettes à la boutique de Marie, de prendre un grand bol d’air sur la truffière de Narcisse Perez et observer « marcel » et sa maîtresse à 4 pattes chercher le précieux diamant noir.

Nos amis trufficulteurs ont préparé un café bien chaud pour l’accueil et pour réveiller les esprits. Les 36 marins et aficionados du Château Thieuley réunis, ont vite fait de prendre leurs marques et leurs euros pour négocier l’achat du précieux champignon et embaumer leurs poches. Les transactions vont bon train, les nez furètent dans les panières et les commentaires ne se font pas attendre : cette année la qualité et la quantité sont là ! Les prix sont raisonnables ; arrive alors la tombola pour gagner la truffe du jour !.. En milieu de matinée nous voici dans la salle du Conseil Municipal au sein de l’Abbaye pour nous réchauffer un peu en écoutant Julien Bosselut du groupement « Terres de truffes » nous parler de l’histoire et de la culture truffière avec passion… pour ensuite revenir à la grotte où nos hôtes ont préparé vin de noix et beurre truffé sur toasts. Merci à nos amis trufficulteurs qui savent si bien nous recevoir. Les corps se réchauffent de l’intérieur avant de rejoindre l’auberge de Faye pour un déjeuner tout-truffes !

14

Malgré la température qui ne dépasse guère 4° au soleil, la truffe du chien est affutée au point de remplir en moins d’une heure la moitié du panier de son maître, qui ne tarit pas d’explications sur les techniques de « cavage » au chien ou à la cochonne… qui ce jour-là, a un rendez-vous galant à quelques kilomètres de là… Nous la retrouverons peut-être l’année prochaine… nous espérons aussi retrouver le confort de l’Office de Tourisme car aussi spectaculaire soit le marché dans les entrailles de la terre, nous aimerions ne pas remettre les pieds dans la grotte en janvier, signe évident d’une fin de crise. Un grand merci à : - Alain Chasteau de Balyon qui a organisé cette journée, - aux trufficulteurs qui nous ont si bien accueillis dans la grotte et sur la truffière, - à Julien Bosselut pour ses explications avisées, - à Marie et sa cuisine tout-truffe à l’auberge de Faye, - au Château Thieuley qui nous a offert les vins du déjeuner.

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

Texte et photo Patrick Giré


LA VIE DE L’ASSOCIATION

LA GRANDE CHAMPAGNE Non, ce n’est ni une attraction, ni un manège, ni même un top modèle, mais juste un coin de Charente qui ressemble à s’y méprendre à La Champagne, ses collines et ses croupions calcaires. Au lieu d’y faire naître la bulle on y produit de la piquette tout juste bonne à distiller !

apprécier les subtilités nées des chais, secs ou humides. XO, quand tu nous prends par le bout du nez et nous enchante le palais…

Après être passée deux fois dans le serpentin, après qu’on ait coupé la tête (ouille !) et la queue (re-ouille!) la piquette devient brouillis (ne pas confondre avec Brouilly, l’autre) puis une eau de vie bien pâle à vrai dire.

Nous rejoignons ensuite Willy Navarre à la tonnellerie éponyme, qui déborde de barriques en tous genres, venues ici pour se refaire une santé. La réparation est un métier que nous découvrons avec Jérémy, jeune tonnelier bien aguerri. Il nous fait découvrir le secret de la « chauffe » qu’elle soit légère, moyenne ou forte.

Et c’est là que le miracle opère : en barrique, la rencontre avec un chêne et un bout d’éternité (ou presque) dans des chais, humides ou secs donneront cette robe et ce caractère unique au Cognac. Chais humide pour une température quasi constante, un brin d’humidité naturelle venue du sol et des échanges avec le bois qui donneront une robe typique, des arômes puissants et ronds à la fois. (surtout si tu abuses !) Chais secs (quand tu le dis plusieurs fois rapidement tu finis par dire « c’est chèque ! », mais ça, c’est plutôt en quittant la boutique !) sous la toiture sans humidité pour une concentration plus rapide de l’eau de vie qui donne aux murs sa part des anges, et in fine des arômes puissants et nerveux, dont la longueur en bouche n’en finit pas…quel plaisir…. Alors le maître de chai choisit et assemble les eaux de vie avec la sagesse d’un alchimiste et le nez du parfumeur dans le respect de la tradition ancestrale ! ancestrale oui ! chez Frapin le domaine est né sous Louis XIV ! et Marie Frapin descend en droite ligne de Rabelais ! A Ségonzac le chai historique et le sanctuaire abritent le trésor des eaux de vie de 1870 ! Napoléon III a connu dame jeanne ! et Pierre Frapin a côtoyé la Tour Eiffel à l’exposition universelle en 1889 . Le grand Gustave a d’ailleurs réalisé la charpente du chai, adossé au sanctuaire. Nous rejoignons la salle de dégustation où « l’orgue » découvre ses échantillons historiques. Alors, vient la dégustation de 5 cognacs d’exception où l’on peut

Heureusement que nous passons à table ! belle adresse, « le verre y table » à Jarnac.

Nous côtoyons l’indicible avec la définition de la chauffe « moyenne-plus » qui n’appartient qu’à l’expert ! « il suffit de surveiller la couleur du bois ! »….Fastoche !

Et puis, autre spécialité, les petits contenants : alors là nous assistons à l’accouchement d’une floppée (voire définition dans le VdP 164 page 27 : pifométrie ) de petits barricots tout juste sortis de la barrique. L’atelier est en effervescence avec l’avalanche de commandes de réparations au moment où le bois se fait rare, et il n’y a plus un seul espace disponible pour entreposer les barriques en attente. Alors nous reprendrons la route vers La Rochelle. Merci à nos hôtes pour leur accueil et le temps qu’ils nous ont consacré : - Thomas Soret qui a exceptionnellement ouvert la distillerie Frapin pour l’APLR et offert gracieusement une dégustation somptueuse - Agathe et Jean-Charles qui ont régalé nos papilles au restaurant « le verre y table » à Jarnac - Willy Navarre qui sous le poids des barriques à réparer nous a délégué Jérémy, jeune et talentueux tonnelier de son équipe.

Texte et photo Patrick Giré

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

15



ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER

CONSEIL PORTUAIRE DU 5 AVRIL 2022 Objet : présentation des comptes et du rapport d’activité 2021. En dépit des tensions sur les marchés de fourniture, un certain nombre de travaux ou acquisitions ont pu être réalisés, parmi lesquels : - Acquisition du nouveau local pour le bureau des manutentions - Un nouveau ponton au Bout Blanc - La troisième phase de la campagne triennale de pose d’anodes - La campagne de changement de pieux - Amélioration du système de vidéo surveillance - Travaux d’entretien du phare du bout du monde. Travaux ou acquisitions à finaliser en 2022 : - Montage d’arceaux vélos - Mise en service d’un nouvel élévateur électrique de 10 t - Mise en service d’un ponton brise clapot au bassin des Tamaris - Ouverture du restaurant du Bout Blanc - Réfection de la darse de manutention sur le plateau nautique - Réfection de sanitaires du Vieux Port Projets reportés : Aménagements de la place de la Trinquette… Capacité de postes d’amarrages total du port de plaisance de La Rochelle : 5 157 hors mouillage de Port Neuf. Effectif : L’effectif permanent comprend 60 personnes qui représentent 58 équivalents temps plein. Les comptes financiers 2021 : L’année 2020 étant hors norme, il est parfois illusoire de vouloir s’y référer. Les recettes en augmentation : Les escales, les forfaits mensuels (liste d’attente), les recettes annuelles (9599 k€), les manutentions, les remises commerciales ( – 291 k€), les ventes de carburant (1 599 k€) Le total des recettes s’élève à 15 889 k€ Les dépenses en augmentation : L’eau (115 k€) (fuite), l’électricité (526 k€), les réparations d’ouvrages, la maintenance logiciels, les relations publiques, les charges de personnel (3 785 k€), la taxe de séjour. Les dépenses stables : La redevance d’occupation du domaine public (1 238 k€), la redevance de mise à disposition du domaine portuaire (574 k€), les impôts sur les bénéfices. Les dépenses en baisse : Les dragages (1 818 k€), la contribution économique territoriale. Le montant total des dépenses s’élève à 15 399 k€, soit un résultat de 490 k€ qui devait être affecté en recette à la section investissement, mais… Mais le Conseil Portuaire est convoqué sans délais le 13 avril pour examiner un projet de convention « de mise à disposition des dépendances du port de plaisance au profit de la Régie du Port de Plaisance de La Rochelle » Cette convention confirme le montant prévu la précédente au pro rata de la période restant à courir en 2022 après l’échéance, mais ajoute une redevance domaniale variable « calculée »

sur les bénéfices de l’exercice précédent, 95 051 € HT en l’occurrence, d’où la réaction unanime de vos représentants et l’envoi de la réponse suivante : « Monsieur le directeur Nous sommes désolés de ne pouvoir participer au conseil portuaire proposé en visio conférence le 13 avril 2022. Par ailleurs nous ne pourrons accepter dans sa formulation le projet de modification de la convention de mise à disposition des dépendances du port de plaisance au profit de la Régie du port. Ce projet comporte d’une part de grossières erreurs, et propose d’autre part l’instauration d’une partie variable de redevance qui, outre le fait qu’elle semble évaluée de façon arbitraire, ne respecte ni la loi, ni l’esprit de la loi. En effet, le code des transports stipule, dans son article R 532117 que : "Le produit des redevances d'équipement des ports de pêche et des ports de plaisance ne peut être utilisé qu'à des dépenses effectuées respectivement dans l'intérêt de la pêche ou de la plaisance et relatives à l'établissement, à l'amélioration ou au renouvellement et à l'entretien de tous les équipements du port et à l'amélioration des profondeurs de ses rades, passes, chenaux et bassins" Il en résulte clairement que les redevances d’occupation du domaine public et celles versées au titre de convention de mise à disposition du domaine portuaire ne peuvent correspondre qu’à des remboursements d’emprunts, des amortissements d’équipements, ou la fourniture de services effectifs fournis par le port à ses usagers, ce qui exclut toute forme de ponction aléatoire qui par essence ne peut correspondre à aucune réalité matérielle et constituerait une taxation déguisée. Ces points sont d’ailleurs confirmés par la jurisprudence (Voir notamment CAA Marseille, 2 juin 2016) En dernier lieu, la réitération systématique de ces ponctions financières, quelle qu’en soit l’importance, provoque une rupture de confiance des plaisanciers vis-à-vis de la municipalité. En conséquence, nous vous demandons de supprimer de votre projet cette clause de redevance variable à laquelle nous nous opposons. Les membres du conseil portuaire représentant le Comité Local des Usagers Permanents du Port : F Bertout

JJ Coudray F Chabeau

B Jenner P Giré

JM Durce

Original signé Copie : Les autres membres du conseil portuaire, les présidents des associations nautiques de La Rochelle, Monsieur le Président de l’Union des Associations de Plaisanciers de Charente Maritime Monsieur le Président de la Fédération Nationale des Plaisanciers de l’Atlantique et de la Méditerranée. Pièce jointe : Le document proposé » Jean-Jacques Coudray

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

17



ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER

RÉUNION DU CLUPP A l’heure où nous mettons sous presse, la réunion du CLUPP prévue pour discuter avec la Direction du port de la ré-adhésion ou non au passeport Transeurope Marina, et les autres avantages à proposer aux plaisanciers, n’a pas eu lieu. Nous attendons avec une certaines impatience de voir quelles sont les propositions qui nous seront faites, notamment les possibles remises sur absences… avant le démarrage de la saison estivale, La rédaction photo Patrick Giré

RÉHABILITATION DU BÂTIMENT DU LAZARET Le 23 mars une deuxième réunion s’est tenue dans notre salle de réunion ; nous n’en avons pas encore reçu le Compte Rendu mais il devrait acter les avancées suivantes : - Surélévation de 1.2 m pour tenir compte des règlements relatifs à la submersibilité. - Rez de Chaussé consacré aux stockages et sanitaires - Etage consacré aux bureaux, cuisines et sanitaires communs et salles de réunion

- Un point d’eau par association - Distribution équitable des accès aux bureaux des 3 associations Pendant les travaux nous devrions être hébergés dans des locaux de chantier sur le terre-plein central. Nous reviendrons plus longuement sur ce projet lorsqu’il aura mûri ! Les travaux devraient être achevés en 2024. Texte Jean-Jacques Coudray Photo Patrick Giré

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

19


ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER

UN NOM, UN VISAGE, UNE FONCTION : J-MARIE GEORGET Nous interviewons aujourd’hui Jean-Marie Georget, responsable des services techniques du port, qui nous accueille dans son centre de maintenance près du quai de Marillac. Après une rapide visite du site, nous nous installons dans la salle où la journée de Jean-Marie et de son équipe commence autour du café, où se prépare le programme de la journée et la répartition des tâches. D’où notre première question : Parlez-nous de votre équipe : Mon équipe se compose d’une douzaine de personnes, soudeurs, mécaniciens, hydrauliciens, électriciens, menuisiers, plombiers. Chacun a une spécialité, mais tous sont polyvalents, capables d’intervenir en dépannage ou en support dans des domaines hors de leur spécialité. Nous tenons beaucoup à cette polyvalence qui nous permet une grande souplesse dans la gestion des interventions et nous assure qu’il y a toujours quelqu’un pour prendre en charge et résoudre un problème, même en cas d’indisponibilité du spécialiste. Parlez-nous maintenant un peu de vous : qu’est-ce qui vous a amené à ce poste ? J’ai fait une formation en électricité et spécialisation télécommunications, après laquelle je suis rentré aux ACRP (Ateliers et Chantier de la Rochelle-Pallice) en tant qu’électricien de navire. Compte tenu de ma spécialité télécommunications, j’ai ensuite été affecté à l’atelier d’entretien du Chantier pour m’occuper plus particulièrement des installations téléphoniques, mais aussi de tous les problèmes techniques qui pouvaient se présenter jusqu’en 1987, date de fermeture du chantier. Je suis alors entré au Port de Plaisance en tant que marin, intervenant sur la partie électrique, mais également marin d’escale. A l’époque, les équipes étaient moins structurées qu’aujourd’hui, et le marin d’escale était seul pour couvrir l’ensemble du port, ce qui représentait une activité assez intense. Puis j’ai été amené à travailler au Vieux Port pour remplacer le marin responsable en cas d’absence. Suite à la réorganisation des services, j’ai pris en charge l’entretien au Vieux port et aux Minimes. Qu’est-ce qui est important pour vous dans votre fonction ? Tout est important, le but étant de garder le port en bon état. C’est très vaste, ça concerne tous les secteurs, électricité, plomberie, menuiserie, métallerie aluminium en cas de problème sur un ponton ou un catway, ou suite à des dégâts après tempête. Un autre aspect important est le travail de réflexion sur nos façons d’intervenir, sur les matériaux employés, afin

20

d’anticiper les difficultés et améliorer nos prestations. Par exemple, comment faire pour que les pontons, catways ou passerelles soient moins glissants. Nous avons testé certaines solutions, d’abord les barrettes en bois, qui s’usaient très vite, puis des barrettes en aluminium également glissantes. Aujourd’hui, nous étudions des caillebottis en polyester stratifié qui pourraient être posés sur les passerelles. Nous faisons des essais en testant différents types de matériaux, par exemple en remplaçant le bois par des composites, moins glissants mais qui peuvent poser d’autres problèmes, de chaleur notamment en été. Parmi les questions des plaisanciers, il en revient souvent une concernant l’état des catways. Nous avons environ 12 km de pontons, et je ne connais pas exactement la longueur des catways, mais c’est énorme. Nous sommes conscients des difficultés posées par les catways sales et glissants. Nous cherchons des solutions, mais c’est techniquement difficile. Il n’existe pas de système de karcher qui n’abime pas le bois, ce qui accélère le retour des saletés et des mousses Nous avons également des questions sur les pontons ou catways un peu instables ou qui s’enfoncent. Tous les catways ne sont pas équipés de la même façon en flotteurs. Aujourd’hui, lorsque nous installons un catway neuf, il est complet en flotteur et, à vide, il peut être plus haut à l’extrémité qu’au ponton. Les pontons peuvent égalent être déséquilibrés si les catways installés de part et d’autre ont des longueurs différentes ou n’ont des flotteurs qu’à leur extrémité et font pencher le ponton. C’est le cas sur quelques pontons où les choses s’amélioreront au fur et à mesure du remplacement des catways. Du côté du bassin des Tamaris, où les pontons bougeaient beaucoup à cause du clapot, notamment les plus proches de la passerelle Mandéla, nous venons d’installer des pontons anti-clapot (chacun pèse plus de 20 tonnes) qui ont bien rempli leur rôle lors du coup de vent que nous avons eu récemment.

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE


ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER

Quelles précautions êtes-vous amenés à prendre en cas d’avis de tempête ? Dans ce cas, les équipes font le tour du port pour vérifier que tout est bien en place. Le port a la responsabilité des installations, et non la garde des bateaux, mais les équipes en profitent pour vérifier les amarrages, notamment en début d’hiver, car il arrive que des plaisanciers n’habitant pas sur place et pensant revenir pour une dernière navigation n’aient pas totalement sécurisé leur bateau. Nous faisons également le tour des terre-pleins pour déposer des blocs en béton qui permettront aux propriétaires d’arrimer leurs bateaux à terre, ce qu’ils ne doivent pas oublier de faire. Je me souviens qu’il y a quelques années, à l’approche d’un fort coup de vent, nous avions ainsi installé des blocs pour un dériveur de 32 tonnes, mais le propriétaire, qui dormait sur son bateau, avait omis de l’arrimer. Le lendemain matin, le bateau était de travers sur son ber, et ça n’avait pas été une mince affaire de le remettre en place. Nous constatons parfois que des bateaux sont mal amarrés, avec des étraves qui butent contre les pontons, ou des pare battages mal installés qui remontent sur le catway ou passent en dessous lorsque le bateau gite sous le vent. Il faut veiller à ce qu’ils soient bien dimensionnés et les installer à bonne hauteur, mais l’idéal, pour les bassins les plus exposés, est d’installer un bumper (défense de ponton) qui est la meilleure sécurité, aussi bien en cas de coup de vent que d’appontage un peu raté. Qu’est-ce qui est le plus intéressant dans votre fonction ? Difficile à dire, tout est intéressant. Si je dois mettre quelque chose en avant, aussi bien pour moi que pour l’équipe, je parlerai de la diversité de l’activité et de la polyvalence qu’elle nécessite. Outre l’entretien proprement dit, bornes électriques à réparer, robinets qui fuient, réparation des catways ou autres, qui nécessite déjà une grande polyvalence, nous sommes amenés au fil de l’année à travailler sur des chantiers très divers, qu’il s’agisse de la préparation du Grand Pavois, des démontages de pontons pour les réparations ou les dragages, de l’installation du brise clapot, de l’entretien du ponton des écoles de voile à Port-Neuf, qui nous sortent de la routine et nous demande de chercher et mettre en œuvre des solutions nouvelles. Les dragages sont importants dans notre activité. Nous avons quatre dragues qui interviennent, tout ne peut pas être fait par la drague stationnaire. Il faut donc démonter et remonter des pontons et catways. Il faut aussi entretenir ou déboucher des vannes. Il y a trois ans, nous avons dû draguer le ponton capitainerie, alors que la drague stationnaire était utilisée par ailleurs. Nous avons donc

déplacé puis remis en place le ponton. C’est un gros travail, mais c’était plus rapide que de le démonter, compte tenu des difficultés de gestion des canalisations dans ce dernier cas. Ce n’est pas toujours facile, mais pour nous, tout ce qui touche au dragage est prioritaire. Il faut aussi mentionner les problématiques des fluides. Qu’il s’agisse des pannes électriques ou des robinets qui fuient, cela représente de très nombreuses interventions et mobilise du monde. Un bon exemple est celui des coupures d’eau en cas de gel. Couper l’eau n’est pas une opération anodine, ça prend une demi-journée à 4 collaborateurs. Il ne suffit pas de fermer le robinet en tête de ponton, il faut ensuite purger la canalisation, qui ne se vide pas toujours facilement. Tout cela représente une contrainte normale, mais ça se complique lorsqu’on a des jours de gel qui se succèdent avec des périodes de réchauffement dans la journée. Des plaisanciers demandent alors qu’on rétablisse l’eau parfois pour un seul bateau sur le ponton ! Il faut faire des ouvertures ponctuelles, puis purger à nouveau, c’est une gestion assez fastidieuse. Voulez-vous profiter de cette interview pour passer un message aux plaisanciers ? Il faut bien comprendre comment fonctionne le service entretien. Toute demande d’intervention nous arrive par mail et fait l’objet d’un enregistrement sur une base de données consultée par l’équipe plusieurs fois par jour, et qui mentionne la date de la demande et sa nature, qui la prend en charge et comment elle est suivie, soit résolution immédiate, soit en cours s’il faut commander du matériel ou faire d’autres travaux. Nous nous efforçons d’avoir un temps de réaction inférieur à 48 heures, sauf bien sûr s’il s’agit d’une urgence qui sera traitée immédiatement, grâce à la polyvalence dont l’équipe fait preuve. Notre conseil aux plaisanciers est, en cas de constatation d’une anomalie ou d’une défaillance technique, d’avertir par mail la capitainerie, ce qui permettra d’enregistrer la demande dans le fichier de suivi et de garantir une résolution rapide du problème. Selon la formule de Patrice Bernier, à laquelle j’adhère totalement, « les meilleurs gardiens des pontons sont nos clients ». Nous ferons en sorte que ce judicieux conseil soit entendu et suivi par nos adhérents. En attendant, nous vous remercions pour votre disponibilité et vos explications qui nous permettent de mieux comprendre l’intérêt et les problématiques de gestion de l’entretien des ports de plaisance de la Rochelle. Propos recueillis par François Bertout et Patrick Giré Photo Patrick Giré

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

21


Concessionaire Yamaha Marine • Moteurs neufs et d'occasion • Réparation et entretien des moteurs hors-bords • Carénage, nettoyage, antifouling, hivernage • Bateaux neufs Pacific Craft, Capelli Tempest et Adventure • Dépôt-vente (sous conditions) • Location de bateaux (permis côtier) Aunis Motonautic, 27 quai Marillac, ZA Les Minimes

17000 La Rochelle - Tél. : 05 46 44 23 06

contact@aunismotonautic.fr - aunismotonautic.fr Ouvert du mardi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h


ÉCHOS DU PORT ET DE LA MER

RÉUNION DU CONSEIL DE GESTION DU PARC NATUREL MARIN Le Conseil de Gestion du Parc Naturel Marin s’est réuni le premier mars 2022 au forum des Pertuis en présence du préfet de Charente Maritime et d’un représentant du préfet Maritime. Nous avons publié le lien permettant de télécharger l’ensemble des documents examinés à cette occasion sur le site de l’APLR.

un organigramme de l’équipe du parc qui comporte une « Unité Opérations » un chef et 3 inspecteurs de l’environnement, cinq autres personnes devraient rejoindre cette unité. Les contours de leur mission et de leur pouvoir restent encore flous et nous espérons que cette police ne sera pas trop invasive !

L’ordre du jour de la séance est approuvé :

Le projet de stratégie d’actions 2022- 2024 : c’est un document obligatoire pour un PNM, il est décliné en 5 axes :

Approbation du compte rendu de séance du 16 décembre 2021 Point d’actualité : c’est une rubrique systématique que le nouveau président, Jean Prou, nous propose d’instituer. Les représentants concernés nous font part d’information concernant l’invasion de poulpes de 2021, la toxicité des coquilles saint jacques et le financement des réensemencements, le financement du traitement de l’ancienne décharge qui se déverse en baie d’Yves. Les intervenants rappellent que 80 % de la pollution en mer provient de la terre.

> De la connaissance à l’action

Les dates des élections professionnelles : Pour la pêche le 27 avril, pour la conchyliculture le 29 mars en Charente Maritime et le 28 mars pour les Pays de Loire.

Le programme d’action 2022 : 75 projets qui se répartissent en 27 en axe 1, 6 en axe 2, 17 en axe 3, 12 en axe 4, 13 en axe 5

Validation du rapport d’activités 2021 : La gouvernance, les avis, l’équipe du parc, les moyens financiers, les relations avec les partenaires, la mise en œuvre du programme d’action. En annexe du document fourni nous trouvons

Le budget notifié par l’OFB est de 1 950 000 € pour 2022. Avec les cofinancements publics de toutes origines c’est un total de 5 209 000 € pour la période 2020-2024.

> Valorisation et diffusion des résultats pour aider à la décision > Tableau de bord > Le PNM : Animateur d’un projet de territoire, tête de réseau > La communication et la sensibilisation comme vecteur de la médiation

Jean-Jacques Coudray

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

23


PARTAGE DE SAVOIRS

CUISINE D’A BORD ELODIE LE NOZAHIC CHEFFE DU RESTAURANT « Le baron Moleskine » Voilà un nom qui fleure bon la Bretagne ! En effet je suis née à Caudan dans la banlieue de Lorient et fais mes études à l’école hôtelière de Vannes : bac pro cuisine et une formation complémentaire glacier pâtissier. J’ai fait pas mal de stages à l’étranger et embarquée à la Brittany Ferries sur Roscoff- Plymouth par exemple -un bon souvenir- puis le Canada à Montréal trois mois, ensuite une saison dans le sud pour me faire la main puis un an en Irlande en thalasso à Roeselare ; ce fut très dur au début car je ne parlais pas l’anglais et durant six mois j’ai vécu dans ma bulle. Je suis partie ensuite aux Etats Unis pour Bocuse, en pâtisserie. Le centre Walt Disney d’Orlando présente la particularité de posséder des pavillons de différents pays y montrant, entre autres, leurs traditions culinaires. Je suis retournée en cuisine à Londres chez Robuchon durant 2 ans ; très dur physiquement et moralement, avec beaucoup de concurrence, des coups bas, mais c’est très formateur. Ma cuisine d’aujourd’hui est marquée par cette expérience. Lorsqu’on travaille pour un grand nom, voit-on souvent le « grand chef » ? En fait je l’ai vu 2 fois, c’est très impressionnant car il arrive escorté d’une dizaine de chefs, se penche au-dessus de votre épaule, la critique est parfois cinglante ! Après ces 2 années turbulentes passées à Londres, j’ai eu envie de me poser et suis partie en Martinique, dans le Relais Château du François, une baie magnifique, un chef qui avait pas mal travaillé à l’étranger, la cuisine gastronomique avec des produits frais : un très agréable moment. Arrivée à La rochelle, j’ai travaillé comme cuisinière particulière pour les employés d’une start up qui passaient la journée le nez sur l’écran ; puis vint l’expérience de la Côte Rôtie ou je suis restée environ deux ans, le patron était du genre à déposer ses sacs sur la table en disant : « Ce matin j’ai acheté ça, débrouille-toi ! » Ça m’a poussée à perpétuellement recréer, à réinventer. Je suis passée par La Cuisine de Jules, un bon restaurant qui a dû fermer à cause d’un accident. Avec mon compagnon nous devions partir nous installer au Canada où j’avais trouvé un emploi mais le COVID et les

24

confinements sont arrivés. Comme nous avons rapidement retrouvé du travail, nous nous sommes dit que La Rochelle ce n’était pas si mal et il y a huit ans que je suis ici. Vous avez dû commencer tôt. Oui mais en fait j’ai toujours voulu faire de la cuisine et déjà, toute petite, c’était mon choix. Ici la formule me permet de concilier vie personnelle et professionnelle car je ne travaille pas le soir. Je travaille essentiellement du « fait maison » et n’utilise pas de produits finis, l’après-midi est réservé aux préparations, les pâtes, les fonds, et je réalise le menu du soir qui est différent ; ce sont des tapas améliorés qui seront présentées par mon collègue. J’attache beaucoup d’importance à la présentation de l’assiette, par exemple en ce moment je fais de la joue de bœuf, ce qui n’est pas particulièrement joli au départ, mais avec un peu de verdure et de couleur on peut faire une belle présentation. Les cartes sont de ma responsabilité et changent chaque mardi. Pour alléger mon travail on m’a proposé de faire une carte fixe mais ce serait dommage car je suis en train de me constituer une clientèle qui revient régulièrement. Je fais une trentaine de couverts le midi et serait ravie d’en faire davantage ; mais je suis contente car mes choix fonctionnent bien. Sur La Rochelle la concurrence est

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE


PARTAGE DE SAVOIRS

vive et il faut se démarquer. Nous ne pouvons pas nous comparer à des institutions qui sont depuis 10 ans rue Saint Jean du Perrot. Il s’ouvre sans arrêt de nouveaux restaurants. Pour le bar c'est différent, car les 4 associés ont un bon réseau sur la Rochelle. Nous lisons : Le baron Moleskine coopérative bistrotière, c’est quoi le concept ? En fait, ils sont quatre associés et la partie bar du soir marche à fond. C’est un restaurant bar, plus restaurant le midi et plus bar le soir. Finalement c’est très favorable pour démarrer un restaurant, même si cela déroute un peu les gens. Qui fait les achats ? C’est moi : je travaille avec le marché, les abattoirs pour la viande, Vives eaux pour la marée. Le nom du Baron Moleskine ça sonne bien mais ça vient d’où ? Ils voulaient une accroche « noble » en opposition avec une référence populaire, la moleskine est une étoffe de coton très forte qui une fois enduite de vernis pouvait imiter le cuir et servait à recouvrir les banquettes des brasseries et mon patron dit que le moleskine est « un tissu qui vient des habit de minier » (sic)

On passe à l’exercice ? Expliquez-moi. Disons que nous n’avons plus rien à manger, nous n’avons pas péché un seul poisson et nous découvrons une boite de thon au naturel et il nous reste quelques légumes frais. Peut-on faire quelque chose de sympa avec ça ? (Après réflexion) Nous allons faire un petit roulé de concombre à la rillette de thon : Vous allez mélanger votre thon avec de l’huile d’olive, un peu de jus de citron, des épices, des herbes si vous en avez. Vous taillez de fines lamelles de concombre que vous roulez autour de noix de rillettes de thon, on fixe avec une pique en bois ou autre, si vous êtes riche vous pouvez servir accompagné d’une sauce colorée, on fait ça à l’apéritif ou comme tapas. (Elle me montre des photos très appétissantes) Superbe, merci cheffe pour votre spontanéité, votre disponibilité et vos explications, au plaisir de vous rencontrer de nouveau. Propos recueillis par Jean-Jacques Coudray Photo Patrick Giré

SÉRIEUX S’ABSTENIR LE SYSTÈME PIFOMÉTRIQUE 3e PARTIE Après avoir vu les principes et les règles de la pifométrie,(cf VdP n°163) parcouru les unités de quantité, de longueur, de distance (cf VdP n°164) nous verrons les unités de temps, de vitesse, les unités monétaires, les unités de température et de valeurs diverses. Dans le prochain numéro nous parlerons, des unités maritimes, aéronautiques dont l’incontournable unité pifométrique universelle. UNITÉS DE TEMPS Le temps, grand seigneur de la physique, est une grandeur toute subjective, pour ne pas dire relative. C’est pourquoi il intéresse au premier chef la pifométrie. Mais bien entendu, les unités qu’elle a adoptées n’ont strictement aucun rapport avec le sablier, le cadran solaire, le chronomètre et autre horloge atomique. Le temps passe, c’est certain, mais de quelle manière ? C’est de cela qu’il est important de rendre compte. - le bout de temps : unité de temps classique, employée

aussi bien pour le passé que pour l’avenir, avec une notion de légère longueur. Les multiples sont le bon bout de temps et le sacré bout de temps. Exemple : Ça fait un sacré bout de temps que j'aurais dû boucler ce dossier. - l'éternité : unité considérée comme synonyme du bout de temps mais qui ne s’applique que si ce dernier a été ou sera vraiment difficilement supporté. Exemple : Ça fait une éternité que j'attends une promotion. - l'instant : unité strictement équivalente au bout de temps et à l’éternité, mais qui accorde à l’intervalle mesuré un préjugé de décontraction, d’aisance et de légèreté. Exemple : Je me remets au boulot dans un instant, le temps de finir mon verre. NB : les trois définitions précédentes montrent bien que la pifométrie ne se limite pas à mesurer une grandeur,

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

25



PARTAGE DE SAVOIRS

mais qu'elle en précise aussi la qualité. - le laps de temps : unité jadis réservée à une élite mais qui tend à se démocratiser. La certitude apaisante qu’elle induit par essence peut être corrigée en lui associant l'adjectif "certain", ce qui, paradoxalement, lui confère une certaine imprécision, voire une imprécision certaine. Exemple : Entre la donnée d’un ordre par le gradé et son exécution par le bidasse, il s’écoule un certain laps de temps. - le bail : unité s’appliquant toujours au temps passé, avec une connotation de longueur regrettable. Exemple : Ça fait un bail qu'on n'a pas eu de pot dans le service, dis donc ! - la paye : unité équivalente au bail, qui pourrait faire référence à la durée toujours trop longue qui s’écoule entre deux versements de salaire. S’emploie dans les mêmes conditions. Exemple : Ça va faire une paye que Machin n’a pas allumé son PC. - la minute : unité de temps à venir, utilisée pour une mesure a priori. Pour une mesure a posteriori, la minute est qualifiée de coiffeur. Malgré ce que laisse supposer une homonymie aussi fâcheuse que fortuite, cette unité n’a aucun rapport avec la soixantième partie de l’heure (voir ci-dessous). Ses sous-multiples sont la petite minute et la seconde, mais ils n’apportent rien sur le plan de la durée. NB : la minute peut s’employer au pluriel, mais cette opération relève plus de la poésie que de l'arithmétique. Exemple : "Je vous appelle dans une minute", ou bien "Je vous appelle dans une petite minute", ou bien "Je vous appelle dans trois minutes", ou bien "Je vous appelle dans une seconde" ne constitue qu'une suite de promesses, généralement non tenues, qui n'ont aucune différence temporelle relative entre elles. - l'heure : unité de temps passé ou à venir, en général difficilement supportée et souvent subjectivement amplifiée. Les multiples et sous-multiples, la bonne heure et la petite heure, n'apportent aucune information de durée supplémentaire mais servent à nuancer le degré du désagrément subi. Exemple : Tu veux bien prendre mes appels ? Je m’absente une petite heure. NB : Le caractère subjectif est encore renforcé lorsque la mesure concerne une quelconque attente. Au-delà d’une certaine exaspération, proche de l’hystérie, l’utilisation de la plombe est recommandée. Exemple : "Je suis à vous dans une minute" et "Ça fait une plombe que j’attends" peuvent très bien

correspondre à une même durée pour le fonctionnaire et l’usager. UNITÉS DE VITESSE La sagesse populaire fournit de nombreux termes pour suggérer la vitesse : "à toute berzingue", "à toute pompe", "plein pot", "à fond les manettes", "à fond la caisse", etc… Certes respectables, ces termes ne sont cependant que des métaphores et il faut se garder de les assimiler à d’authentiques unités. Il n'existe qu'une seule unité de vitesse pifométrique : - de ces vitesses : unique unité de vitesse d’emploi universel. Exemple 1 : J'ai torché mon rapport à une de ces vitesses ! NOTE : Dans sa grande lucidité, le système pifométrique envisage la vitesse du temps. D'aucuns objecteront bêtement sans réfléchir que T.T -1 correspond à une grandeur sans dimension. Mais il y a T et T, un temps qui passe et un temps pour tout. Si tout le monde sent bien le temps s’écouler plus ou moins vite, seul le pifométricien a songé à en évaluer la vélocité. De sorte que, bien avant Einstein, la pifométrie a exhibé la relativité du temps. C’est là un de ses titres de gloire, et non le moindre … Exemple 2 : le week-end est passé à une de ces vitesses ! UNITÉS MONÉTAIRES Bien que foncièrement désintéressée, la pifométrie ne pouvait ignorer, pour une raison évidente de crédibilité, les grandeurs monétaires, encore que "grandeur" ne soit pas toujours le terme adéquat pour désigner ici la chose mesurée : consulter sa feuille de paye, par exemple. Mais on ne parle jamais de "minceur monétaire", terme qui serait pourtant plus approprié en l’occurrence. - la pincée : unité de base qui peut, éventuellement, s’exprimer par le geste consistant à frotter le pouce sur l’index replié. Son multiple est la bonne pincée, qui représente une partie non négligeable d’un budget moyen. Exemple : Le fisc m’en a encore piqué une bonne pincée. - la poignée : unité polyvalente pouvant mesurer une somme dérisoire lorsqu’elle s’applique à la menue monnaie, ou une somme substantielle lorsqu’elle s’applique à des coupures. Son sous-multiple est la petite poignée, franchement méprisable. Ses multiples sont la bonne poignée et la sacrée poignée, qui se haussent à l’extrême limite des possibilités d’un budget moyen. Exemple 1 : Ma prime ? Une poignée de francs !

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

27


PARTAGE DE SAVOIRS

NOTE : Ladite poignée est environ 6,5 fois moins volumineuse en euros.

- la noix : unité de volume culinaire. Son sous-multiple est la noisette.

Exemple 2 : Le nouveau portable du chef a coûté une bonne poignée de fric à la boîte.

Exemple : Ce serait plus agréable avec une noix de beurre.

- le paquet : unité utilisée pour mesurer des montants hors de portée d’un budget moyen, à tel point que pour le commun des mortels, son usage est restreint aux transactions plus ou moins louches : un paquet d’argent peut être perdu, volé, soutiré, touché, palpé, détourné, dissimulé, encaissé, blanchi, dilapidé, mais rarement honnêtement gagné. Ses multiples, le bon paquet, le gros paquet et le sacré paquet, servent à nuancer le caractère exorbitant et/ou immérité, voire frauduleux, du pactole.

- le coup: unité de force. Son sous-multiple est le petit coup, ses multiples le bon coup (n’y voir aucune allusion flatteuse) et le grand coup.

Exemple 1 : Le patron va palper un gros paquet en stockoptions. Exemple 2 : La boîte gaspille un sacré paquet de fric en publicités débiles. UNITÉS DE TEMPÉRATURE Dans le système pifométrique, toutes les unités de température sont historiquement exprimées en termes zoologiques. Homme de bon sens, le pifométricien se garde bien, en effet, d’exposer inconsidérément son propre pifomètre. Ces unités somme toute naturelles ne présentant pas de problème majeur d’utilisation, quelques exemples suffiront au propos : Exemple : Un froid de loup ou de canard; une fièvre de cheval; une chaleur de lapin, employé surtout dans sa forme adjective : chaud comme un lapin. UNITÉS DE VALEURS DIVERSES - perpette : unité de temps / espace.

Exemple: L’armoire n’a pas bougé d’un centimètre. Pousse un grand coup ! - le peu, quoi ou le peu, mince : unité de travail. Exemple : Ton rapport n’avance pas. Travaille un peu,mince ! NOTE : le terme "mince" est parfois remplacé par un autre substantif de même initiale datant du cambronnien. - la raclée : unité d’énergie cinétique. Ses multiples sont la bonne raclée et la sacrée raclée. Au pluriel, l’unité s’exprime en de ces raclées. Exemple : On a pris une de ces raclées au rugby. - la châtaigne : unité de quantité d'électricité. Ses multiples son la bonne châtaigne et la sacrée châtaigne. Exemple: J'ai pris une bonne châtaigne en essayant ce p… de câble. NOTE : synonyme éventuel : la bourre. A utiliser avec circonspection, l’expression bonne bourre se référant à une activité totalement étrangère au propos de ce document. - la chandelle : unité d'intensité lumineuse. Cette unité, sans doute mal adaptée aux mesures courantes, s’emploie systématiquement avec un facteur 36 (cas unique d’inadaptation pifométrique).

Exemple : Je ne resterai pas dans cette boîte jusqu’à perpette. A chaque mission, ils m’envoient à perpette.

Exemple : J'ai pris une bonne châtaigne en essayant ce p... de câble. J’en ai vu 36 chandelles !

- la giclée : unité de volume. Ses multiples sont la bonne giglée et la vieille giclée, qui fait sans doute référence au bon vieux temps où l’on ne lésinait pas sur la marchandise.

Rappelons nos sources : Système d'unités pifométriques. Edité mais non diffusé par l'Union de Normalisation de la Mécanique (UNM),cedex 72, 92049 Paris La Défense, Tél. : 01 47 91 35 55

Exemple : Je lui ai mis une bonne giclée dans la mécanique.

Ce document est libre de tout droit. Sa diffusion par quelque moyen que ce soit, y compris la menace, est vivement encouragée.

Jean-Jacques Coudray

L’ALBUM DU CAPITAINE Fruits de mer et dessert Au menu : La fine de claire sans pain - Le fou d’étrille qui rejette les crabes osseux – Les sprats sans derme -La bisque ou tête – Les moules aux cailles et le far en deux. (6 pièces, Cap, Mdc) Origines de citations dans le N° 161

28

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE


LES ANNONCES DE NOS ADHÉRENTS

MISES À JOUR LE 6 MAI 2022 Service gratuit pour nos adhérents (navires et équipements nautiques). Merci de nous prévenir si votre annonce n’est plus à jour. VOILIERS : • ATTALIA 32 – 1986 – 22 000 € à débattre gclarke@cegetel.net • B2 MARINE longueur 6.60 – 1988 – 3 500 € – 06 79 32 78 35 • CAP NORD (1964) – 19 900 € à débattre – 06 29 72 56 65 • DAIMIO – CNSO – 1973 – 3 800 € – 06 74 67 70 51 • EVASION 32 – 1978 – 22 000 € – 06 68 93 19 18 • FIRST 285 – 1989 – 22 500 € à débattre – 06 41 57 35 47 • SAFARI type DINETTE – 1973 – 3 900 € – 06 08 83 45 48 • A VENDRE part de bateau 50 % – SUN ODYSSEY 37 Légende 2005 –32 000 € – 06 70 74 88 31 MATERIEL PECHE : • Grappin inox 60 m – Bouée et flotteurs divers – Bout plombé 45 m – Bout plombé 20 m – Bout 50 m (avec les caisses) – 30 € – 06 08 15 64 61 DIVERS : • Ancre fob ou Britany (voir détails sur site) 40 € à 60 € – 06.17.50.64.19 • Annexe 3DTENDER SUPERLIGHT TWIN AIR 230 690 € – 06 10 92 45 59 • Annexe BOMBARD AX3 – 600 € – 06 80 78 38 18 • Annexe SEABO 2M90 – 200 € – 06 07 27 60 68 • Annexe Plastimo fond gonflable 230B (pour 3/4 personnes) +491735861490 • Annexe SEACLONIC 185 2 pers – 100 € – 06 89 45 30 51

• Annexe ZODIAC – 90 € – 06 07 84 84 77 • BIMINI + arceaux Inox – 1 600 € – 06 63 68 32 71 • 2 panneaux de pont GOYOT TRADITION ALU 250 € l’unité – 06 64 14 81 24 • Echelle 3 marches neuves – 25 € – 06 17 50 64 19 • Gennaker tissus CZ Surface 60 m2 Prix vente 1 250 € – 07 86 07 42 26 • Génois léger 25 m² (guindant 11m) 150 € – 06 81 93 39 64 • Hélices bipales VOLVO Voir annonce sur site – 06 10 94 49 91 • Hélice 3 pales ALU 200 € à débattre – 06 99 04 35 35 • Hélice bipale repliable MaxProp + 2 anodes 63 neuves – 390 € – 06 79 54 41 90 • Ligne lestée pour ancre légère 30m 50 € – 06 81 93 39 64 • Moteur SUZUKI 2.5 CV bon état – 300 €– 06 80 78 38 18 • NEXUS NX Sea Data Afficheur – 150 € – 06 74 67 70 51 • Ridoir Pataras a volant neuf – 200 € – 06 88 07 03 51 • Spi asymétrique ELVSTROM – 1 000 € – 06 88 07 03 51 • Spi bon état 11x5.6 – 300 € – 06 81 93 39 64 • Taud de soleil en PVC 2.60x2.30 – 50 € – 06 81 93 39 64 • 2 Winches Lewmar de 16 – 80 € les 2 – 06 17 50 64 19 RECHERCHE : • Partenaire pour achat voilier – 06 67 76 12 19 • Survie 8 personnes HAUTURIERE – 06 84 48 01 06

A S S O C I AT I O N D E S P L A I S A N C I E R S D E L A R O C H E L L E ( A P L R ) Siège Social Quai du Lazaret - 17000 LA ROCHELLE - Tél. 05 46 44 48 61 (rép.) - www.aplr.fr E-mail : aplr17.asso@gmail.com Secrétariat : 10h-16h du Lundi au Vendredi Permanences administrateurs le samedi de 10 heures à midi. Membres du bureau Président : Alain Garcia • Vice-président : Bruce Jenner Secrétaire Générale : Marie-Claude Poirier • Secrétaire général adjoint : Jean-Jacques Coudray Trésorier : Blake Gould • Trésorier adjoint : Jean-Michel Durce • Conseil Juridique : François Bertout Administrateurs Noëlle Capon • Christian Chazeau • René Le Cavorzin • Patrick Giré Jean-Marie Maisonneuve• Christian Riffaud • Joël Sagot • Johnny Stephant L’A.P.L.R. Créée en janvier 1976 et régie par la loi du 1er juillet 1901, elle regroupe les plaisanciers pour défendre leurs intérêts, les sensibiliser et les former à la sécurité en mer, développer les relations entre eux et contribuer à l’animation du port et de la plaisance. LE JOURNAL Publication périodique de l’A.P.L.R. • ISSN : 1162 - 1699 dépôt légal : 3e trimestre 1991 N° SIRET : 353 791 601 00027 - NAF 9499Z. Le journal est envoyé aux adhérents de l’A.P.L.R., abonnement compris dans la cotisation annuelle. Les informations contenues dans le bulletin sont libres et engagent les signataires des articles. Elles engagent l’Association sans signature. La publicité engage l’annonceur. Directeur de la publication Alain Garcia Rédacteur en chef Patrick Giré • Comité de rédaction : François Bertout et Jean-Jacques Coudray Photos APLR •Patrice Bernier • Jean-Michel Durce • Patrick Giré • Régie du Port Rédaction des articles François Bertoud • Jean-Jacques Coudray • Jean-Michel Durce • Alain Garcia Patrick Giré • Marine Lozano • Marie-Claude Poirier Régie publicitaire La Régie d’IRO - ZI - Rue Pasteur - 17185 Périgny cedex - Tél. : 05 46 30 09 10 - regie@iro-imprimeur.com Conception et réalisation Agence IROKWA - La Rochelle - agence-irokwa.com Impression IRO - Tél. : 05 46 30 29 29 - contact@iro-imprimeur.com Tirage 2 000 exemplaires (ISSN : 1162 1699)

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE

29


BULLETIN D’ADHÉSION

ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE Digue du Lazaret 17000 La Rochelle - Tél. : 05 46 44 48 61 Site Web: www.aplr.fr - E-mail: aplr17.asso@gmail.com

.

NOM :.......................................................................................... Prénom : ...................................

Photo

Année de naissance : ..........

Propriétaire

Equipier

Adresse : ................................................................................................................. ................................................................................................................................... Code Postal :...................................... Ville : ........................................................ N° Tél Fixe : ....................................... N° Portable : ......................... ................... Adresse email: ......................................................................................................... PROPRIETAIRE:

Nom du bateau : ………………………………………….

Constructeur : .............................................. Longueur : ……………………

Voilier

Moteur

Modèle : ........................................................

Largeur : ……………………

Tirant d’eau : ……….

Assurance : ……………………… Ponton N° : …………….

Place N° : ……………

Propriétaire accueillant des équipiers :

Oui

Non

Intéressé par sortie pêche :

Oui

Non

Cotisation annuelle 2022 : Adhérent 58 € Donateur 150 € Bienfaiteur 500 € Payée par : Espèces Chèque N° : …………………… Virement IBAN : FR76 1170 6440 2642 1428 7300 054

Date et signature : Si vous rejoignez notre Association sur les recommandations d’un adhérent, merci de préciser ses nom et prénom : …………………………………………………………………….

Le montant de la cotisation annuelle « adhérent 2022 » est de 58 . Elle permet de bénéficier de :

• Deux invitations au Grand Pavois. • Participation aux activités, sorties groupées et conférences. • Perfectionnement : préparation de croisières voile et moteur, manœuvres de port et réglages de voiles. • Une assurance groupe tous risques pour vos bateaux à tarif préférentiel auprès de A.M.T.M. (Assurances MADER et Transports Maritimes), spécialisée dans le nautisme.

• Des réductions sur vos achats auprès de certains de nos partenaires et annonceurs.

30

VDP N° 165 • ASSOCIATION DES PLAISANCIERS DE LA ROCHELLE