Issuu on Google+

Le point sur la relocalisation du LFAY – 5 Avril 2010 Association des Parents d’Élèves (APE) du Lycée Français Alexandre Yersin (LFAY) ape.lfay@gmail.com http://apeyersinhanoi.blogspot.com  Cette note fait suite à celles du 14 janvier et du 22 février 2010 sur le même sujet qui sont en ligne sur le blog de l’APE en français et en vietnamien.

1. Réunion avec M. Girault, nouvel Ambassadeur Suite à la demande de l’APE, M. Girault, Ambassadeur de France, ayant pris ses fonctions à la fin du mois de février 2010, a reçu une délégation de l’APE le 4 mars. Un résumé des échanges est présenté ci-dessous : ƒ

L’APE a fait part de l’absence de mise en place d’un partenariat entre les autorités françaises (Ambassade de France et AEFE) et l’APE sur le sujet de la relocalisation du LFAY, partenariat demandé par l’APE notamment dans le courrier adressé à M. Fillon, Premier Ministre, en novembre dernier.

ƒ

M. Girault a mentionné qu’il prenait ses fonctions au Vietnam “au terme d’un processus” pour ce qui concerne le dossier du nouveau lycée. En effet, le Bureau des Relations Internationales du Comité Populaire de Hanoi avait récemment informé les services de l’Ambassade, que le Comité Populaire de Hanoi préparait une lettre pour l’AEFE précisant que la proposition de terrain sur la commune de Dai Mo était confirmée, donnant un prix et indiquant que le Comité Populaire ne ferait pas d’autres propositions. M. Girault a visité le site qu’il a trouvé très satisfaisant.

ƒ

En réponse, l’APE a fait part de sa surprise et forte déception. Elle a rappelé une nouvelle fois qu’une décision sur l’emplacement du nouveau lycée ne devrait être prise qu’à condition que plusieurs options puissent être étudiées et comparées. L’APE précise qu’un emplacement sur Dai Mo présente plusieurs risques, notamment celui de l’accès et de la distance et temps de transport par rapport aux localisations de résidence actuelles des parents (cf. Point du 22/02/2010).

ƒ

L’APE indique qu’il lui est possible de faire remonter des propositions alternatives afin de pouvoir conduire une véritable étude comparative et de se donner les moyens de négocier dans de bonnes conditions avec les autorités locales. M. Girault précise alors qu’il encourage l’APE à soumettre les alternatives qui pourraient être identifiées et qu’il les transmettra à l’AEFE.

2. Propositions alternatives de terrain de la part de l’APE ƒ

Une semaine après la réunion ci-dessus, l’APE informe l’Ambassade de France et l’AEFE de l’existence d’un terrain présentant un nombre intéressant de facteurs positifs et leur communique dans la foulée un tableau comparatif entre cette proposition et le terrain de Dai Mo. Cette proposition est un terrain dédié “Education” au sein du projet Ecopark (www.ecopark.com.vn). Une visite de site est proposée à l’AEFE et effectuée par une délégation mixte AEFE / APE le samedi 20 Mars. La délégation est reçue par les responsables du projet et les responsables des autorités locales, lesquels confirment leur souhait d’accueillir le LFAY sur Ecopark.

ƒ

Le 26 mars, Ecopark remet une offre écrite à Monsieur l’Ambassadeur pour un terrain de 2,51 hectares avec les infrastructures (eau, électricité, route) au pied


de la parcelle, au sein d’un projet résidentiel de qualité, immédiatement disponible et à un prix 3 à 4 fois inférieur à celui du site de Dai Mo. Le site reste a priori éloigné des lieux de résidence actuelle des parents (30 minutes de l'Ambassade, 45 minutes de Tay Ho), mais avec des accès routiers susceptibles d’être moins voire beaucoup moins encombrés que ceux menant au site de Dai Mo. ƒ

L’APE poursuit ses recherches de terrains dans le district de Tay Ho et la zone nord du district de Tu Liem (Xuan Dinh / Co Nhue) ; ces zones étant mieux placées par rapport aux résidences du plus grand nombre des parents, mais sans doute à des prix assez élevés. La zone Sud du district de Dong Anh reste également à étudier. Ces recherches seraient a priori plus efficaces si elles etaient conduites avec une plus forte implication des services de l’Ambassade de France.

3. Ebauche d’un partenariat APE – AEFE ? Lors d’une réunion entre APE et AEFE, le 18 mars, ayant pour objet de discuter de la première proposition alternative de terrain, les deux parties se mettent d’accord pour travailler en partenariat sur le dossier de la relocalisation du lycée. Elles prévoient l’organisation d’une réunion d’information pour les parents d’élèves après les vacances scolaires de Pâques.

4. « Porte Ouverte » à la nouvelle Ecole Colette à HCMV Le 27 mars, la direction de l’Ecole Colette organisait une « Porte Ouverte » dans les locaux quasiment terminés de la future Ecole Colette dans le district 9 de HCMV. Les associations APE Colette & Sauvons Notre Ecole organisait, le même jour, une visite des alentours. Le Président de l’APE LFAY Hanoi, présent sur place, a pu se rendre à l’évidence : ƒ

Du fort désaccord entre d’une part la direction de l’Ecole Colette et d’autre part les associations. Ces dernières jugeant notamment l’environnement du site complètement incompatible avec l’ouverture de l’école en septembre prochain.

ƒ

Des risques majeurs pouvant porter atteinte à la sécurité des enfants et des adultes : sur le plan sanitaire (pollution variée, permanente et impossible à solutionner d’ici à la rentrée de septembre) et du fait de la dangerosité de la route d’accès. Ceci sans compter la distance entre ce site et le centre ville (une heure à une heure et demie), a priori incompatible avec la scolarisation des enfants du primaire.


Point Relocalisation Avril 2010