Page 1

LA JEUNE GARDE EDITO

N°1 - Avril 2011

L a Jeune Garde tire son nom de feu l’un des journaux historiques des Jeunes Socialistes du Nord. Disparu depuis, il intervenait avec pertinence et impertinence sur l’actualité politique. Il était le symbole d’une fédération dynamique, animée, parfois subversive mais sans concession sur le débat d’idée. La Jeune Garde s’est donc imposée lorsqu’il a fallu choisir un nom pour ce bulletin de liaison des Jeunes Socialistes de Transformer à Gauche dans le Nord. Dans ce premier numéro, nous avons voulu mettre les idées au clair sur la loi de 1905, menacée par le Président de la République en personne. Nous avons donné la parole à Rémi Lefebvre qui explique que la « droitisation de la société » n’est pas une fatalité pourvu qu’un certain socialisme du « réel » n’épuise pas tous les possibles. 2012 se jouera projet contre projet. Les Jeunes Socialistes sont déjà entrés dans la bataille avec la campagne des 21 propositions clôturée le 2 avril. La mobilisation ira crescendo. Aujourd’hui, nous lançons une démarche. Elle est ouverte. La Jeune Garde sera votre journal. Il sera ce que vous en faîtes… A vos plumes pour le prochain numéro !

>> TOUCHE PAS À MA LAÏCITÉ ! Du discours de Latran au « débat » sur l’Islam, Nicolas Sarkozy est un multirécidiviste des attaques frontales contre la laïcité. L’auteur de « La République, les religions, l’espérance » a la conviction que la pensée religieuse doit être au centre de la société. Sa préférence va vers un système communautariste, sa volonté est de transformer la loi 1905 et de remettre en question le financement des religions. Nicolas Sarkozy a le droit de penser ce qu’il pense mais le Président de la République devrait être le garant de la laïcité, pilier de notre République. Le débat tel qu’il le propose risque, selon l’Archevêque de Paris « d’aboutir à réduire la compréhension de la laïcité à sa conception la plus fermée ». Qui mieux que Jean Jaurès pour définir la laïcité ? « Elle respecte, elle assure l’entière et nécessaire liberté de toutes les consciences, de toutes les croyances, de tous les cultes, mais elle ne fait d’aucun dogme la règle et le fondement de la vie sociale. ». La création de la laïcité a été une véritable révolution. Elle a permis à chacun de croire ou de ne pas croire, de choisir librement sa foi, sans tomber sous le joug d’un Etat réprobateur. Son application a permis à tous les esprits humains d’appréhender la vie sous un autre prisme que le religieux. La laïcité est la mère du progrès social, nous y tenons, nous n’acceptons pas de la voir ainsi attaquer. Si notre analyse n’est pas la bonne, si Nicolas Sarkozy souhaitait honnêtement défendre la laïcité, alors qu’il reçoive nos plus plates excuses… Si tel est le cas, nous jouons le jeu et pour prouver notre bonne foi (sans jeu de mots douteux) nous lui suggérons deux mesures fortes pour renforcer le principe de laïcité : 

Supprimer les subventions publiques pour l’enseignement privé

 Appliquer la loi 1905 sur tout le territoire de la République (fin du

concordat en Alsace-Moselle) La balle est dans votre camp, Monsieur le Président …

C’ est dit ! “Marine Le Pen, vous êtes finalement comme l’a toujours été votre famille politique. Lâche et menteuse, incapable d’affronter les problèmes du monde. Préférant montrer au peuple que vous feignez de comprendre depuis votre château, des cibles faibles et faciles plutôt que remettre en question les privilèges qui font les souffrances. Votre famille politique est celle de la lâcheté et de la trahison dans notre histoire. Madame, pour le moment vous n’avez fait qu’une chose de votre vie. Relooker cette lâcheté et ces mensonges. Finalement, dans l’histoire de la vieille extrême droite française, vous n’êtes sûrement qu’un détail.” Laurianne DENIAUD, le 2 avril au Forum “2012 génération changement” des Jeunes Socialistes (extrait).

A LIRE EN INTÉGRALITÉ SUR :

www.tag59.org


L’ invité ! Rémi Lefebvre est professeur de science politique à l’Université de Lille 2. Son dernier article « L’histoire vire-t-elle à droite ? » a été publié dans le Monde Diplomatique du mois d’avril.

TàG sur le terrain, la génération changement en route Plus de 70 jeunes socialistes à Paris pour le Forum national et une dizaine de votations à travers la Fédération... retour en images !

Il revient ici sur la thèse de la « droitisation de la société ».

>> Que signifie la « droitisation de la société » ? RL : « C’est une expression qui renvoie à plusieurs dimensions mais qui désigne la tendance idéologique des sociétés contemporaines à glisser vers des valeurs de droite (réussite, performance, repli sur la sphère privée, valorisation du bien-être matériel…). La droite a d’un certain point de vue gagné la bataille culturelle en imposant ces valeurs et elle apparaît « dans le sens de l’histoire », la gauche étant renvoyée à une forme d’archaïsme. Il est manifeste que la droite domine politiquement quasiment partout en Europe et que la crise n’a pas profité à la gauche alors que le libéralisme semblait fortement contesté idéologiquement et économiquement. Le discours libéral s’est incrusté dans les manières de voir le monde, de se comporter, de consommer… D’autres visions de la droitisation insiste sur le fait que la droite est parvenue à « ethniciser » les rapports sociaux et les discours en ramenant le débat vers la question de l’islam et de la laïcité, stratégie d’évitement de la question sociale qui peut fonctionner dans les classes populaires. »

> Armentières et sa Grand Place

> La Grand Place de Lille

>> Est-elle une fatalité ? RL : « Il faut nuancer ces tendances en France. Les Français restent très attachés à l’intervention de l’Etat dans l’économie, à la protection du marché du travail, à la redistribution. 57 % des personnes sondées en 2007 sont favorables à l’idée qu’il faille « prendre aux riches pour donner aux pauvres » (enquête Cevipof, 2007). »

> Le Lycée Queneau à Villeneuve d’Ascq

>> Quelles conséquences pour la gauche ? RL : « La thèse de la droitisation est d’autant mieux perçue à gauche qu’il exonère les organisations de la gauche de leur responsabilité idéologique dans l’affaiblissement culturel du progressisme. Et qu’il justifie un « recentrage » de leur ligne au motif de se retrouver plus en phase avec « l’opinion ». Fataliste, politiquement orientée, la thèse peut nourrir une forme de renoncement et renforcer le désarmement intellectuel de la gauche. Or la gauche doit réactiver la bataille culturelle et idéologique ! »

> L’IEP de Lille

> Métro Cité Scientifique à Lille 1

POUR NOUS REJOINDRE : transformeragauche59@gmail.com

www.tag59.org

Retrouve les 8 engagements sur :

generation-changement.fr >> COMITÉ DE RÉDACTION : Olivier BRIOUL, Coordinateur d’Armentières Julien BRUNEEL, CNA, CF Victor BURETTE, Coordinateur régional Alexis DEBUISSON, CCR Maxence DEFRANCE, Coordinateur de Wattignies Alexandre DUBUIS, CF Marlène GRAIN, CF Rémy HAUTIN, CF Florian JOLY, Coordinateur de Lille Paul MISPELON, Coordinateur de Villeneuve d’Ascq Antoine THÉRAIN, CF

I.P.N.S. - Ne pas jeter sur la voie publique

La Jeune Garde est le journal des Jeunes Socialistes du Nord engagés au sein de Transformer à Gauche (TàG), groupe politique majoritaire du MJS. Il s’adresse à l’ensemble des adhérents et sympathisants de notre fédération. Loin de figer une ligne politique, La Jeune Garde pose un regard critique sur l’actualité dans l’idée de défendre, plus que jamais, l’alternative à Gauche.

La Jeune Garde  

Premier numéro de la jeune garde, journal de Transformer à Gauche dans le Nord.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you