Textes d'exposition "Ave Caesar!"

Page 1

Textes d‘exposition

0 0 2 1 A DCB E F G H A DCB E F G H 2 3 5 6 7 8 9 10 4 TEXTE TEXTE TEXTE Écran tactile 7 8 9 15 17 18 22 19 20 21 23 25 24 27 30 38 31 28 11 16 29 6 13 26 10 12 14
0 4 3 0 2 7 0 6 7 N OH I J K N OH I J K ML 1 2 3 5 4 6 7 8 Entrée TEXTE TEXTE Tour de guet Sortie Plan d‘exposition Départ Arrivée 34 5 37 39 40 42 43 45 5344 51 52 46 47 49 50 54 55 36 33 34 35 1 41 48 32 2 TEXTE

Romains, Gaulois et Germains sur les rives du Rhin

Dans l’Antiquité, le Rhin était une artère vitale en Europe, favorisant le commerce, les contacts entre différentes régions et les échanges culturels. Tout comme à l’époque moderne, le Rhin eut très tôt une importance économique et stratégique dans le contrôle des routes commerciales et des sources de matières premières. Sur l’«échiquier» de l’histoire du Rhin, les cultures indigènes et méditerranéennes se rencontrèrent, luttèrent et s’influencèrent mutuellement. Le fleuve occupa ainsi diverses fonctions, tantôt axe de communication, tantôt champ de bataille ou encore frontière. Jouez et découvrez son histoire !

1

Résidence princière celte

Dans l’Antiquité, les fleuves constituent le moyen de transport le plus économique vers l’intérieur des terres. Le système fluvial du Rhône relie la Méditerranée et l’Europe centrale. Le Rhin prolonge cette voie commerciale jusqu’à la mer du Nord tandis que ses affluents permettent d’étendre les activités marchandes vers l’ouest et l’est.

Les marchands grecs et étrusques s’intéressent aux métaux, au sel, aux peaux de bêtes et aux esclaves du nord – du pays des Celtes. En échange, ils fournissent notamment du vin et des produits de luxe.

Le contrôle des routes commerciales garantit le pouvoir et la richesse. Une classe supérieure celte locale se forme ainsi sur les rives du Rhin et de puissants centres de pouvoir font leur apparition.

Les princes celtes mettent en valeur leur position sociale avec des produits de luxe provenant du bassin méditerranéen. Mais des influences culturelles, comme l’usage de la monnaie et le début de l’urbanisation de l’habitat, arrivent également du sud.

2

Les résidences princières celtes livrèrent de la vaisselle de luxe provenant de Grèce et des cités grecques du sud de l’Italie.

1

Fragment d’un vase à mélanger le vin provenant d’Athènes. Retrouvé sur le Münsterberg de Breisach, où se trouvait un site princier celte. C’est ici que s’effectuait le contrôle du commerce sur le Rhin.

Argile, vers 510 av. J.-C. Archäologisches Landesmuseum BadenWürttembergg

2 Vase produit à Athènes utilisé pour mélanger le vin.

Argile, vers 510 av. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

3 Fragment d’un bol de Campanie. Également en provenance du site princier celte de Breisach.

Argile, vers 300 av. J.-C. Archäologisches Landesmuseum BadenWürttembergg

4 Bol de Campanie.

Argile, vers 300 av. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

4

Vers 450 av. J.-C., de grands changements sociaux et culturels se pro duisent chez les Celtes. Dès le IVe s. av. J.-C., ils entreprennent des campagnes militaires dans le bassin méditerranéen. En tant que merce naires, les Celtes participent également à différentes guerres entre les puissances locales. Les Grecs et les Romains les connaissent comme de valeureux guerriers. Même l’histoire d’un Helvète nommé Helicon, qui travaillait comme forgeron à Rome et ramenait des produits naturels méditerranéens dans son pays natal, nous est parvenue.

Celte combattant provenant d’un monument grec commémorant une victoire.

Moulage en plâtre, original IIe s. av. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

3

Les Étrusques, qui dominent l’Italie centrale, entretiennent également des relations commerciales intenses avec les Celtes. Leurs marchandises atteignent le Rhin par le système fluvial du Rhône et par les cols alpins.

1 Vase étrusque en forme de tête de femme, prétendument trouvé à Besançon.

Bronze, IIIe–IIe s. av. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

2 Vase de stockage étrusque d’une tombe princière celte près de Weiskirchen (arr. Merzig-Wadern).

Bronze, VIe–Ve s. av. J.-C. LVR-LandesMuseum Bonn

3 Broc étrusque d’une tombe celte près de Urmitz (arr. MayenCoblence).

Bronze, vers 450 av. J.-C. LVR-LandesMuseum Bonn

Résidence princière celte

La résidence princière celte de Heuneburg sur le Danube (vers 600 av. J.-C.)

© Landesamt für Denkmalpflege im Regierungspräsidium Stuttgart/ Faber Courtial

À partir d’environ 150 av. J.-C., un premier grand habitat marque la rive gauche du Rhin près de Bâle (dit « Basel-Gasfabrik »). Il est abandonné vers 80 av. J.-C. En raison du contexte politique troublé, l’habitat se dé place ensuite vers le site fortifié sur la colline de la cathédrale (« Münster hügel ») de Bâle.

Les deux sites témoignent de contacts intenses avec le sud. Outre les marchandises importées, des influences culturelles peuvent être obser vées, notamment dans l’organisation des habitats.

1 Amphore à vin italique provenant de l’habitat « Basel-Gasfabrik ». Argile, fin du IIe s. av. J.-C. Archäologische Bodenforschung Basel-Stadt

5
6 7

Les Celtes frappent leurs propres monnaies : ils s’inspirent de celles de leurs partenaires commerciaux.

2

Monnaie pour Philippe II, roi de Macédoine. Or, 330/320 av. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

3 Monnaie celte des Helvètes, d’après un modèle grec. Or, IIe s. av. J.-C. Historisches Museum Basel

Vers 600 av. J.-C., les Grecs fondent Massalia/Marseille. C’est ici que commence la route commerciale passant par le Rhône, la Saône et le Doubs jusqu’au Rhin.

4 Monnaie de la ville grecque de Marseille.

Argent, vers 250 av. J.-C. Historisches Museum Basel

5 Monnaie celte d’Italie du nord, d’après un modèle de Marseille.

Argent, IIe s. av. J.-C. Historisches Museum Basel

À partir du IIe s. av. J.-C., l’influence de Rome en tant que nouvelle puis sance politique se fait de plus en plus sentir, y compris dans le commerce avec les Celtes, et les monnaies romaines servent désormais de modèles aux frappes celtes.

6 Monnaie romaine.

Argent, après 211 av. J.-C. Historisches Museum Basel

7 Balance de précision provenant du site « Münsterhügel » de Bâle. Utilisée pour la pesée de monnaies et de métaux précieux. Bronze, Ier s. av. J.-C./Ier s. apr. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

Bien que les Celtes ne possèdent pas d’écriture, ils utilisent parfois celle de leurs partenaires commerciaux grecs.

8 Stylet (?) provenant de l’habitat « Basel-Gasfabrik ». Fer, fin du IIe/début du Ier s. av. J.-C. Archäologische Bodenforschung Basel-Stadt

Bague avec gemme découverte sur le site « Basel-Gasfabrik ». En provenance du sud, elle témoigne de la nécessité de sceller des documents écrits, peut-être liés à des contrats commerciaux. Fer et verre, fin du IIe/début du Ier s. av. J.-C.

L’analyse des isotopes d’oxygène et de strontium laisse supposer que des personnes ayant grandi loin du Rhin, vécurent également dans l’habitat « Basel-Gasfabrik ». Cette dent appartenait à un homme probablement originaire de Bretagne ou de la côte méditerranéenne du sud de la France. Dent, IIe s. av. J.-C. Archäologische Bodenforschung Basel-Stadt

8
9

celte

Site

Entre 58 et 52 av. J.-C., César profite des querelles entre tribus celtes pour étendre la domination romaine jusqu’au Rhin : le fleuve devient une frontière. La conquête romaine entraîne jusqu’à un million de morts dans toute la Gaule.

César installe de petites garnisons le long du Rhin, comme par exemple sur la colline de la cathédrale de Bâle (« Münsterhügel »). La présence directe des Romains stimule davantage le commerce avec le sud. Dans ses écrits, César décrit le Rhin comme une frontière entre les Celtes et les Germains. Il s’agit toutefois d’une simplification abusive : le fleuve ne constitue pas une ligne de séparation des cultures.

En 55 et 53 av. J.-C., César franchit le Rhin au nord de Coblence sur des ponts en bois que ses soldats construisent en quelques jours seulement. Il démontre ainsi la force logistique de son armée.

10

Base de colonne de Mayence avec soldats romains au combat. Calcaire, 2ème moitié du Ier s. apr. J.-C. GDKE – Direktion Landes museum Mainz

Étiquette pour bagages du soldat romain Titus Torius (ou Titus, de l’unité de Torius), provenant du site « Münsterhügel » de Bâle. Il est le premier habitant de Bâle dont le nom est connu. Bois de cerf, 20 av. J.-C.–20 apr. J.-C. Archäologische Bodenforschung Basel-Stadt

Site celte Site celte du Mont Tonnerre (Palatinat) IIe/Ier s. av. J.-C.

© Reconstitution 3D par ordinateur : Roland Seidel (archaeoflug)

1 Tête d’un barbare mort trouvée à Avenches. Selon les sources antiques, les campagnes militaires de César coûtèrent la vie à près d’un million de personnes dans toute la Gaule. Bronze, IIe s. apr. J.-C. Site et musée romains d’Avenches

2 Monnaie romaine (denier) avec le portrait de Gaius Iulius Caesar. Frappée dans un atelier de campagne en Gaule. Argent, 43 av. J.-C. Historisches Museum Basel

3 Monnaie romaine (denier) de Gaius Iulius Caesar. Découverte en 1999 lors de l’agrandissement de l’Antikenmuseum Basel. Argent, 49 av. J.-C. Archäologische Bodenforschung Basel-Stadt

4

Monnaie romaine (aureus) de Lucius Munatius Plancus. En 44/43 av. J.-C., il fonda une colonie à Lyon ainsi que la Colonia Raurica. Cette dernière se situait probablement sur le site

« Münsterhügel » de Bâle, bien que les traces archéologiques n’y soient pas clairement attestées. Ce n’est que sous l’empereur Auguste que la colonie Augusta Raurica fut établie sur le Rhin. Or, 45 av. J.-C. Historisches Museum Basel

5 Fragment d’un fourreau d’épée romain provenant du site « Münsterhügel » de Bâle. C’est ici que César stationna une petite garnison pour contrôler la nouvelle frontière sur le Rhin.

Bronze, fin du Ier s. av. J.-C. Historisches Museum Basel

6 Clou d’une chaussure de soldat romain provenant du site

« Münsterhügel » de Bâle.

Fer, 50/40 av. J.-C. Archäologische Bodenforschung Basel-Stadt

11 13 12
14

7 Hache de pionnier de l’armée romaine provenant du site sur la colline de la cathédrale (« Münsterhügel ») de Bâle.

Fer, fin du Ier s. av. J.-C.–début du Ier s. apr. J.-C. Historisches Museum Basel

15

Portrait de l’homme politique et général romain Gaius Iulius Caesar (100–44 av. J.-C.) provenant d’un camp de légionnaires près de Nimègue.

Marbre, fin du Ier s. av. J.-C. Rijksmuseum van Oudheden, Leyden

Camp de légionnaires romains

Des dizaines de milliers d’officiers et de soldats romains qui possèdent un grand pouvoir d’achat sont stationnés le long du Rhin. Leur présence stimule ainsi l’économie locale et le commerce.

Les Romains construisent de nombreuses bases sur la rive gauche du Rhin afin de sécuriser les territoires conquis. Elles servent également de campement lors des campagnes militaires contre les Germains de la rive droite du Rhin.

Les Romains utilisent autant que possible les structures sociales existantes. La classe supérieure indigène, si elle se met au service des Romains, conserve ainsi son pouvoir.

Les Romains développent l’infrastructure le long du Rhin : grâce à un système moderne de routes, ils garantissent l’approvisionnement de la frontière en troupes et en ravitaillement.

16

Portrait de Tibère, empereur romain entre 14 et 37 apr. J.-C. Sous son prédécesseur Auguste, il longe le Haut-Rhin en 15 av. J.-C. : les Romains étendent leur contrôle jusqu’au Danube. En tant que commandant en chef sur le Rhin, il combat les Germains de la rive droite.

Marbre, 1ère moitié du Ier s. apr. J.-C. Prêt

Portrait de Nero Claudius, dit Germanicus. Entre 14 et 16 apr. J.-C., il entreprend plusieurs campagnes contre les Germains de la rive droite du Rhin et gagne le surnom honorifique de « Germanicus ». Il ne parvient toutefois pas à occuper ces territoires. En 16 apr. J.-C., l’empereur Tibère interrompt les tentatives de conquête jusqu’à l’Elbe : la frontière romaine reste sur le Rhin.

Marbre, début du Ier s. apr. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig Base de colonne de Mayence avec soldats romains au pas.

Calcaire, 2ème moitié du Ier s. apr. J.-C. GDKE – Direktion Landesmuse um Mainz Fragment de relief représentant des étendards militaires romains. Marbre, IIe s. apr. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

Stèle funéraire de Niger, fils d’Aeto. Issu des Nemeters germaniques, il servit pendant 25 ans dans la cavalerie romaine, dans l’escadron de Pomponianus. Il est mort à 50 ans à Bonn. L’armée romaine était un instrument important d’intégration entre les autochtones et les Romains : elle garantissait la possibilité d’une ascension sociale et transmettait les valeurs romaines.

Calcaire, 1ère moitié du Ier s. apr. J.-C.

17 18 19 20 21

1 Antéfixe de la 11ème légion avec la représentation d’un Germain vaincu. En provenance du camp légionnaire romain de Vindonissa. Argile, 2ème moitié du Ier s. apr. J.-C. Kantonsarchäologie Aargau

2 Poignard romain, trouvé dans le Rhin à Mayence.

Fer, avec incrustation de laiton et d’émail, 2ème tiers du Ier s. apr. J.-C. GDKE – Direktion Landesmuseum Mainz

3 Bague avec camée provenant de Vindonissa. Appartenait-elle à un officier romain stationné ici ?

Or et verre, fin du Ier s. av. J.-C. Kantonsarchäologie Aargau.

4 Casque du légionnaire Sollionius Super de la 30ème légion. Le nom révèle une origine gallo-germanique. En servant dans l’armée romaine, les indigènes peuvent gagner la citoyenneté romaine. En même temps, ils se familiarisent avec les idéaux romains.

Fer, fin du IIe–début du IIIe s. apr. J.-C. LVR-LandesMuseum Bonn

23

De nombreux empereurs romains ont des souvenirs personnels du Rhin.

1 Portrait de l’empereur Caligula, qui régna entre 37 et 41 apr. J.-C. Durant son enfance, il passe quelques années avec son père Germanicus à la frontière du Rhin. En 39/40 apr. J.-C., il entreprend en tant qu’empereur des campagnes contre les Germains de la rive droite du Rhin.

Bronze, 37–41 apr. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

2 Statuette équestre d’un empereur, probablement Trajan, qui règne entre 98 et 117 apr. J.-C. Juste avant son accession au pouvoir, il était gouverneur de province à Mayence. Plomb, début du IIe s. apr. J.-C. Prêt

3 Discours de l’empereur à ses soldats. Il pourrait s’agir de Galba, qui règne brièvement en 69 apr. J.-C. De 39 à 43 apr. J.-C., il commande l’armée de Haute Germanie.

Bronze, vers 69 apr. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

22

Relief représentant une accumulation d’armes. Marbre, vers 100 apr. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

Statuette de la déesse romaine de la victoire Victoria provenant de la colonie romaine d’Augusta Raurica. Les colonies sont généralement habitées par des vétérans de l’armée romaine. Ils renforcent la présence romaine dans les territoires conquis. Bronze, vers 200 apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

Camp de légionnaires romains Camp de légionnaires romains de Vindonissa au Ier s. apr. J.-C. © ikonaut / Kantonsarchäologie Aargau

Portrait d’Hadrien, qui règne entre 117 et 138 apr. J.-C. En 97 apr. J.-C., il quitte Rome pour se rendre sur le Rhin afin d’informer Trajan de sa nomination comme empereur. Il sert ensuite à Mayence en tant que tribun militaire de la 22ème légion. Marbre, 130/135 apr. J.-C. Prêt

Dés, pions et toupie en provenance du camp de légionnaires romain de Vindonissa. Os / verre / bois, Ier s. apr. J.-C. Kantonsarchäologie Aargau

24 25 26 27 28

Ferme romaine

D’autres colonies romaines sont fondées le long du Rhin. À partir d’environ 85 apr. J.-C., les territoires conquis deviennent des provinces romaines régulières (Germania Inferior et Germania Superior). Sur le Haut-Rhin, les Romains contrôlent également la rive droite du Rhin : ici, le fleuve lui-même ne constitue plus une frontière.

Le Rhin est le principal axe de transport des nouvelles provinces. L’agriculture et l’élevage s’améliorent et fournissent plus de nourriture à la population croissante.

L’élite indigène adopte certains aspects du mode de vie romain comme moyen de se distinguer, afin de montrer sa puissance intacte, bien que mise au service des Romains.

Le long du Rhin, la vigne et des variétés fruitières méditerranéennes sont désormais cultivées ; le développement des infrastructures se poursuit.

29

Statue du dieu du vin Bacchus de Trèves. Le système fluvial du Rhin sert également au transport de pierres méditerranéennes, comme ici le marbre, avec lesquelles les bâtiments publics et représentatifs sont décorés selon le modèle romain.

Marbre, milieu du IIe s. apr. J.-C. Rheinisches Landesmuseum Trier –Generaldirektion Kulturelles Erbe Rheinland-Pfalz

Prame du Rhin, modèle 1:22,5. L’original fut découvert en 1997 à Vleuten-De Meern (NL). Le bois de chêne utilisé date de 148 apr. J.-C. (+/- 6 ans). L’embarcation resta longtemps en service, jusqu’à ce qu’elle soit probablement accidentée lors d’une manœuvre d’accostage vers 190/200 apr. J.-C. Bois. Prêt D. Usher

Ferme romaine

Ferme romaine de Marnheim (Rhénanie-Palatinat)

© Roland Seidel (archaeoflug)

Le besoin croissant de produits de luxe stimula encore le commerce avec le sud. Les officiers romains et les classes supérieures aisées s’offraient même des épices coûteuses en provenance des Indes.

1 Grain de poivre de Biesheim (Alsace) Ier s. apr. J.-C. Musée Gallo-Romain de Biesheim

2 Étiquette de marchandise pour le « poivre frais » de Trèves, trouvée dans la Moselle. Plomb, IIe s. apr. J.-C. Rheinisches Landesmuseum Trier – General direktion Kulturelles Erbe Rheinland-Pfalz

30 31 32 33

Vertèbre d’un maquereau méditerranéen d’env. 40 cm de long provenant de Biesheim (Alsace). Des traces de découpe attestent d’une préparation en filet.

Biesheim (Alsace), Ier–IIe s. apr. J.-C. Musée Gallo-Romain de Biesheim

Relief d’un dieu fluvial. Le lieu de découverte à Bonn et les deux cornes (en référence aux deux bras principaux à l’embouchure du fleuve) indiquent une allégorie du Rhin.

Calcaire, IIe s. apr. J.-C. LVR-LandesMuseum Bonn

Portrait d’un jeune homme de Prilly (VD).

Ce portrait pourrait être celui d’un noble helvète qui choisit l’usage romain de la statue de bronze pour son effigie. L’œuvre ferait ainsi référence à la fois à son origine locale et à sa position dans la société romaine.

Bronze, 2ème moitié du Ier s. apr. J.-C., Bernisches Historisches Museum

Les Romains cultivent de nouvelles variétés de fruits dans la région du Rhin, notamment des pommes, des poires, des cerises et des raisins. À Kaiseraugst, des restes botaniques minéralisés furent remarquablement conservés dans un puits rempli de sédiments de latrines.

1 Graines de pomme de Kaiseraugst.

Fin du Ier s. apr. J.-C.–début du IIe s. apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

2 Pépins de raisin de Kaiseraugst.

Fin du Ier s. apr. J.-C.–début du IIe s. apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

3 Graines de coriandre de Kaiseraugst.

Fin du Ier s. apr. J.-C.–début du IIe s. apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

4 Graines de figue de Kaiseraugst. La question de savoir si les figues étaient cultivées sur place ou si elles étaient importées reste à clarifier.

Fin du Ier s. apr. J.-C.–début du IIe s. apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

34 35 36 37

Certains produits naturels devaient continuer à être importés du sud :

5

Graines de pin carbonisées provenant de Vindonissa. Elles étaient brûlées dans le cadre d’un rituel religieux.

IIe s. apr. J.-C. Kantonsarchäologie Aargau

6 Graines de grenade carbonisées de Vindonissa. Elles proviennent d’une tombe et avaient une signification symbolique lors du rituel funéraire.

Début du Ier s. apr. J.-C. Kantonsarchäologie Aargau.

Les troupes romaines basées sur le Rhin ont parfois des habitudes alimentaires différentes de celles des autochtones. À Kaiseraugst par exemple, ils consomment davantage de viande de chèvre et du poulet, ce qui pourrait indiquer que les soldats sont originaires d’Espagne ou du sud de la France.

7 Os de chèvre avec traces de hache provenant du camp militaire de Kaiseraugst.

Début du Ier s. apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

8 Os de poulet provenant du camp militaire de Kaiseraugst.

Début du Ier s. apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

9 Élément décoratif en forme de mulet. Les Romains introduisent également de nouvelles espèces animales dans la région du Rhin, comme l’âne et le mulet.

Bronze, Ier s. apr. J.-C. Fondation In Memoriam Adolf und Margreth Im Hof-Schoch

La fondation de villes romaines sur le Rhin suppose la mise en place d’infrastructures et accélère l’interaction entre les cultures indigène et romaine.

10 Tablette de cire avec la marque de la colonie romaine Colonia Claudia Ara Agrippinensium (Cologne). En provenance de Vindonissa.

Bois, 2ème moitié du Ier s. apr. J.-C. Kantonsarchäologie Aargau.

11 Robinet romain. Les grandes villes ont besoin d’un approvisionnement en eau sophistiqué et de systèmes d’évacuation des eaux usées fonctionnels.

Bronze, Ier s. apr. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

12 Fragments d’amphore pour sauce à poisson du sud de l’Espagne retrouvés à Augusta Raurica, avec inscription au pinceau. Commande pour un esclave de l’empereur Caligula (37–41 apr. J.-C.) : ---]HYMI . C(ai) . CAES(aris) [---. Retrouvé avec des restes de cuisine méditerranéenne luxueuse. La présence d’un membre de la familia Caesaris vers 40 apr. J.-C. dans la Colonia Raurica est plausible : les sources historiques rapportent une campagne de Caligula à l’est du Haut-Rhin.

Argile, vers 40 apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

Figure de fontaine en forme de dauphin provenant du domaine romain de Munzach près de Liestal. L’approvisionnement en eau représente l’une des tâches logistiques les plus importantes pour les architectes romains dans les territoires nouvellement conquis. Il est à la base de la création d’agglomérations urbaines.

Bronze, fin du Ier–début du IIe s. apr. J.-C. Archäologie und Museum Baselland, Liestal Bouche de fontaine en marbre de Carrare provenant du domaine romain de Munzach près de Liestal.

Marbre, 2ème moitié du Ier apr. J.-C. Archäologie und Museum Basel land, Liestal

Statue du dieu du vin Bacchus d’Avenches. À l’époque romaine, la culture de la vigne commence également dans la région rhénane pour répondre à la demande des soldats, des fonctionnaires, des vétérans mais aussi des autochtones qui y vivent.

Bronze, vers 130/140 apr. J.-C. Site et musée romains d’Avenches

38 39 40

Colonie romaine

L’urbanisation croissante et la monnaie unique pour tout l’Empire romain font prospérer l’économie rhénane. Les Romains mettent en place leur administration, mais respectent en grande partie les structures sociales indigènes.

Les soldats romains de toutes les provinces de l’Empire et les nouveaux colons dans les colonies apportent leurs expériences culturelles, qui se mêlent aux traditions locales encore bien présentes.

Des villes se développent sur le modèle méditerranéen, avec des constructions en pierre, des bâtiments publics et un approvisionnement en eau efficace.

41

Fil à plomb romain provenant d’Augusta Raurica. À l’époque romaine, les premières constructions en pierre et les premiers bâtiments publics voient le jour le long du Rhin.

Bronze, Ie–IIe s. apr. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

Buste de la déesse romaine Minerve provenant d’Augusta Raurica.

Bronze, fin du IIe–début du IIIe s. apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

Statue d’Hercule provenant du sanctuaire de Grienmatt à Augusta Raurica. Dans ce quartier sacré, les conceptions religieuses locales et romaines sont représentées côte à côte.

Calcaire, IIe s. apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

1 Ensemble de monnaies romaines de l’empereur Trajan. La monnaie romaine unique est utilisée dans toutes les provinces de l’Empire, du Portugal à la Syrie, du bassin rhénan à l’Égypte.

Or, argent et bronze, 98–117 apr. J.-C. Historisches Museum Basel

2 Inscription honorifique pour Lucius Octavius, probablement apparenté à l’empereur Auguste, qui rappelle la refondation de la colonie à la fin du Ier s. av. J.-C.

Bronze, fin du Ier s. av. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

3 Clé du temple romain de Schönbühl à Augst.

Bronze et fer, 1ère moitié du Ier s. apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

4 Lettre de la dédicace du temple sur le forum d’Augusta Raurica. On y vénérait l’empereur et la déesse Roma, afin de manifester sa loyauté envers le nouveau pouvoir politique.

Bronze doré, Ier s. apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

42 43 44 45

Applique en forme de masque de théâtre. Dans les villes romaines le long du Rhin, des bâtiments sont construits selon la tradition gréco-romaine – comme par exemple des théâtres.

Bronze, Ier–IIe s. apr. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

Compas romain. Il servait à la prise et au report de mesures, par exemple pour les tailleurs de pierre et les architectes. Bronze, Ier–IIIe s. apr. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

Colonie romaine

Colonie romaine d’Augusta Raurica vers 230 apr. J.-C. © Römerstadt Augusta Raurica

Dédicace pour Mercurius Augustus d’Augusta Raurica. Le donateur était d’origine locale : Lucius Giltius Cossus, fils de Celtillus. Il était membre du collège des prêtres de la ville pour le culte de l’empereur, une tâche honorable pour les affranchis qui, en tant qu’anciens esclaves, ne pouvaient occuper des fonctions politiques dans la ville. Calcaire, 50–150 apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

Stèle funéraire représentant un couple. L’homme porte une tenue militaire ; il était officier de l’armée romaine. En 212 apr. J.-C., l’empereur Caracalla décide d’accorder la citoyenneté romaine à tous les habitants libres de l’Empire romain. Grès, vers 210/220 apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

46 47 49 48 50

1

Statuette du dieu indigène Sucellus d’Augusta Raurica. Sa représentation correspond à l’iconographie romaine.

Bronze, IIe s. apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

2 Faisceau de foudre provenant de Womrath (arr. Simmern), ayant appartenu à une statue de Jupiter plus grande que nature. Bronze, Ier s. apr. J.-C. LVR-LandesMuseum Bonn

3 Statuette du dieu Mercure. César rapporte que ce dernier était la divinité la plus importante de Gaule.

Bronze, Ier–IIe s. apr. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

4 Statuette du dieu Attis trouvée dans la Moselle. Tout comme les soldats romains, les divinités orientales trouvent le chemin de la région rhénane.

Bronze, IIe s. apr. J.-C. Rheinisches Landesmuseum Trier – General direktion Kulturelles Erbe Rheinland-Pfalz

Avec l’arrivée des Romains, la culture de l’écriture se répand également dans le bassin rhénan. On estime que 10 à 20 % de la population savent lire et écrire.

5 Encrier provenant d’Augusta Raurica.

Argile, IIe s. apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

Certains produits artisanaux de la région rhénane atteignent une qualité particulière à l’époque romaine.

6

Deux bagues provenant d’Augusta Raurica.

Or, resp. alliage d’argent et pâte de verre, IIe–IIIe s. apr. J.-C. Antiken museum Basel und Sammlung Ludwig

7 Récipient à boire de Cologne.

Verre, IVe s. apr. J.-C. Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig

51

Style provenant du site « Münsterhügel » de Bâle. Os, Ier s. apr. J.-C. Archäologische Bodenforschung Basel-Stadt

Autel religieux avec dédicace. Il fut offert aux dieux Jupiter et Mars, le second portant le surnom celte de Magianus. Il se pourrait toutefois que Magianus soit le nom du donateur indigène. Stéatite, IIIe s. apr. J.-C. Römerstadt Augusta Raurica

Portrait d’un officier romain. Les premières incursions germaniques à l’ouest du Rhin sont attestées dès 162 apr. J.-C. Par la suite, la situation se dégrade de plus en plus. Vers le milieu du IIIe s. apr. J.-C., la frontière du Haut-Rhin est à nouveau repoussée vers le fleuve. Marbre, vers 160 apr. J.-C. Propriété privée

Portrait de Lucius Verus, empereur romain entre 161 et 169 apr. J.-C. Une grave épidémie se propage dans le monde romain globalisé en 165 apr. J.-C. et fait rage pendant plus de 20 ans. Le bassin rhénan n’est pas épargné : les effets de cet épisode funeste contribuent à la crise générale du IIIe s. apr. J.-C. Marbre, 161–169 apr. J.-C. Propriété privée

52
53 54 55
Notes

Cette exposition est réalisée grâce au soutien de:

Partenaires médias