Page 13

12 par Michel EVANS

Protéger les essaims d’abeilles avec nos apiculteurs Vous avez trouvé un essaim d’abeilles ? Vous pouvez prendre contact avec l’un de nos apiculteurs anthisnois qui se fera un plaisir de venir vous débarrasser de ces admirables butineuses : Paul Dirick (0499.18.08.51) – Léon Krins (04.371.56.74) – Jean-Pierre Iker (0477.609.109) – Marcel Deloge (04.383.64.72) – Jean-Marie Dupont (04.383.62.68) DD par Michel EVANS

« Quartier en santé … sans pesticides » L’adhésion au plan « commune Maya » impliquait un engagement progressif de réduction de l’usage des pesticides, donc un meilleur respect de l’environnement et de la biodiversité. DD

Ce projet auquel nous avons adhéré, initié par l’asbl Adalia en collaboration avec Natagora, consiste à amener le service de voirie à abandonner, à terme de trois ans, l’utilisation des pesticides chimiques. Sur base volontaire, au niveau de quelques habitations ou d’un quartier, vous êtes invités à faire cette démarche et signer la charte d’engagement. Les mentalités changent, évoluent, l’utilisation de ces substances chimiques donne un résultat immédiat, néanmoins les traces laissées dans la nature portent atteinte à un développement durable et de respect des générations futures, de l’environnement et de la biodiversité. L’heure des grands choix est proche, polluer et détruire systématiquement toute « mauvaise » herbe ou accepter un peu plus de nature et préserver ce qui peut encore l’être du point de vue environnemental. En signant la charte proposée aux habitants, à titre individuel ou regroupés au sein d’un quartier, le signataire s’engage à ne plus employer de pesticides chimiques de synthèse dans sa propriété. D’autres méthodes existent et l’asbl Adalia vous propose de suivre sa formation gratuite « jardin en santé… sans pesticides ». D’autre part, il vous est proposé de rejoindre le Réseau Nature de Natagora (www.reseaunature.be) afin de mettre en valeur la vie sauvage de votre terrain (charte, label, expertise de terrain, outils internet participatifs…). L’asbl Adalia s’engage à organiser, avec la commune, des séances d’information vers ses citoyens et assurera une formation pratique vers les citoyens sur le jardinage sans pesticides. Le personnel communal recevra une formation sur le désherbage alternatif et la lutte contre les ravageurs. Afin de vous aider à respecter l’engagement que vous prendrez, quelques principes simples sont retenir : choisir des plantes adaptées et de préférence indigènes, favoriser l’accueil de la faune utile au jardin, adopter une certaine tolérance aux « indésirables » du jardin. Enfin, en ultime recours, utiliser des techniques de lutte alternatives, elles vont seront expliquées si vous le souhaitez !

Commune Maya : la volonté de préserver notre environnement L’homme a souvent privilégié le profit immédiat au détriment de la qualité de son environnement et de la biodiversité. Nombreux sont les constats qui démontrent les méfaits commis au détriment de celle qui nous accueille le temps d’une existence. DD Positivons et essayons de lancer des initiatives qui favorisent la faune, la flore et…, indirectement, l’homme. L’adhésion communale au plan « maya » va en ce sens ! Abeilles et insectes butineurs permettent la fécondation et la reproduction de plus de 80% des espèces végétales, souvent nécessaires à l’existence de nombreuses autres espèces animales. Ces pollinisateurs jouent un rôle majeur en termes de préservation de la vie et de la diversité. Un tiers de l’alimentation humaine et trois quarts des cultures en dépendent. Chez nous, l'abeille domestique et les 350 espèces d'abeilles sauvages et bourdons, subissent une régression inquiétante. Les ruchers dépérissent et leur immunité semble en général affectée. La diminution des ressources alimentaires est une des causes de cette situation alarmante. Le pollen consommé chaque jour constitue une quantité importante et quasi l’unique source de protéines pour les abeilles. L’alimentation en pollen des larves et des jeunes abeilles influe directement sur le développement des organes, la taille, la durée de vie des abeilles ouvrières et leur défense immunitaire. Le projet « commune MAYA » vous propose de soutenir l’activité apicole sur le territoire communal mais surtout de maintenir ou de restaurer un réseau d’espaces propices à la vie des insectes pollinisateurs. A travers différentes initiatives qui seront lancées, nous vous proposons de devenir acteur de la préservation des abeilles mais aussi de la biodiversité.

13

Le bulletin n°61  

Informations communales