Issuu on Google+

Les ateliers pĂŠdagogiques de 2008 Ă  2012


ww

Les actions développées par l’ardepa depuis 1979, année de sa création, sont destinées à sensibiliser tous les publics à la fabrication et aux évolutions de la ville, des bâtiments qui la compose et des enjeux urbains et politiques dans lesquels la cité s’inscrit. Eveiller les enfants à l’architecture, l’urbanisme et au paysage permet de susciter leur curiosité, leur apprendre à observer et à mettre des mots sur des notions souvent confuses... L’étude de la ville mobilise beaucoup de disciplines enseignées à l’école et leur apprend à synthétiser leurs connaissances et à associer des notions qu’ils pensaient indépendantes. Les visites, parcours, jeux ou lectures sont autant de moyens qui permettent aux enfants d’avoir une compréhension plus fine de leur environnement quotidien, d’éprouver les règles de vie en société et d’envisager leur propre responsabilité dans ce contexte urbain.

L’Ardepa Association Régionale pour la Diffusion et la Promotion de l’Architecture

6 Quai François Mitterrand BP 16 202 44 262 Nantes Cedex 2 02.40.59.04.59 lardepa@yahoo.fr

www.lardepa.com


SOMMAIRE LES OUTILS PÉDAGOGIQUES le jeu de l’habitat les archi’ cubes les archi’ car tes LES VISITES D’ARCHITECTURE l’île de Nantes L’ancien et le nouveau palais de justice l’architecture civile architecture & citoyenneté, les bâtiments institutionnels emblématiques l’école d’architecture de Nantes évolution urbaine de Sainte Pazanne, de Nantes... les règles qui façonnent une ville l’évolution de l’habitat repor tage sensoriel des matériaux de l’île de Nantes l’architecture islamique ... LES ARCHI’TELIERS INTERVENTIONS EN CLASSE atelier maquette les ponts, histoire et systèmes constructifs architecture islamique, symbolique du plan ... COLLÈGE EN CHANTIER


LES OUTILS PÉDAGOGIQUES Le jeu de l’habitat Il s’agit de modules en bois qui servent à reproduire le processus de fabrication d’une ville. Les enfants se confrontent donc à cet exercice, aux questions que cela soulève et engagent la discussion tout en poursuivant la construction de la ville. Il est utilisé dans plusieurs niveaux et à plusieurs occasions : 2009 Maison de quar tier Bout des Landes (20 enfants) 2009 Ecoles primaires de Rezé (5 classes) 2010 Handiclap 2010 (50 enfants) 2010 Festival archiculture (10aine d’enfants)

2011 Ecole maternelle Ouche Dinier à Rezé (5 classes) 2011 Ecoles primaires de Ver tou (8 classes de CM1 - CM2) 2012 Ecole maternelle Ragon de Rezé (5 classes) 2012 IEM La Grillonnais (11 élèves) 2012 Collège Auguste Mailloux au Loroux Bottereau (28 élèves 4ème)


Les archi’cubes Réalisés avec le CAUE 44, les archicubes sont constitués de plusieurs feuilles A3 recto-verso qui présentent différents jeux et textes d’informations sur un bâtiment donné. La feuille, une fois découpée et assemblée, constitue une des façades principales du bâtiment en réduction. L’alignement de l’ensemble des façades reproduites à la même échelle, permet de reconstituer une rue et d’échanger des réflexions sur les différences ou les comparaisons entre périodes et styles distincts. Les archi’cubes s’utilisent avec les CM1, CM2 ainsi que les collégiens. Archi’cubes disponibles - la maison radieuse de Rezé - l’immeuble de la cour ovale, l’île Feydeau - l’hôtel La Pérouse - la maison à pans de bois - la médiathèque de Sainte Luce

Le Corbusier exploitera ce matériau pour la création de nouvelles formes architecturales.

Question 2 - Situe la Maison Radieuse et indique le Nord sur ce «plan de situation». Question 3 - M. et Mme Modulor habitent les Cités Radieuses, spécialement conçues pour eux par M. Le Corbusier. Retrouve leurs empreintes dans les murs de la façade Est. Représente dans le cadre une des empreintes de ton choix.

des

- L’empilement de poteaux et de poutres remplace les gros murs en pierres ou en briques des architectures précédentes. - L’espace entre les poteaux peut recevoir de grandes fenêtres qui s’ouvrent sur le paysage et laissent entrer la lumière.

Question 4 - La famille Modulor, de revenus modestes, a peut-être occupé le 20ème appartement de la 6ème rue (N°620), dès 1955. Retrouve leur loggia sur la façade ouest sachant que : - les enfants sont proches de leur école, à l’avant-dernier niveau, leur loggia est blanche en partie haute, comme celle de droite, avec un panneau vert et un bleu, - elle se situe dans la 11ème colonne en partant de la façade nord (à gauche).

Boulevard le Corbusier REZÉ Immeuble de logements - école - services Adresse :

Construction :

1953 - 1955

- À l’intérieur, de simples cloisons, dont on peut modifier la disposition sans fragiliser le bâtiment, séparent les pièces.

Architecte :

Le CORBUSIER

- Le toit, plat, devient terrasse, belvédère, à l’abri de la circulation, proche du ciel et du soleil. Il peut recevoir une piscine ou une école.

£Ç

£È

£n {£ £x

£™

£Î

- Posés sur des pilotis, les bâtiments s’élèvent vers la lumière et permettent le prolongement des parcs à leurs pieds.

£{

£Ó

Ó£ ÓÓ

Óä

££

{{

{x {È

Ι

În

ÎÇ

{n

ÎÈ

£ä

ÓÎ ™

Ó{

ÎÎ

Îx

Î{

Óx

n

ÎÓ

Î

Σ

xÎ Îä

>Ê>ˆÃœ˜Ê,>`ˆiÕÃi

{

Ç

x{

Question 5 - Promène-toi dans la coupe axonométrique de leur appartement, depuis le séjour jusqu’aux chambres des enfants, en passant par l’escalier et la cabine de bain. Essaye de compléter le plan de l’étage.

-B$PVS0WBMF Adresse :

année de construction :

vers 1760 année de restauration :

1994 Architecte de la restauration :

M. Chuinard

Architecte en Chef des Monuments historiques

Observe l’axe principal qui sépare la façade en deux parties identiques : c’est l’axe de symétrie.

ÓÈ

Óä

ÓÓ

Ó{ ÓÇ

Observe la répétition des percements qui s’alignent et se superposent, cela crée le rythme de la façade. Observe la hauteur de chaque étage de bas en haut, ils n’ont pas la même importance. La taille des balcons, la forme des fenêtres et les éléments de décoration participent à cet ordre : il s’agit de l’ordonnancement.

QUESTIONS Question 1 - Relie les points entre eux pour découvrir cet élément du décor. Retrouve son nom.

9 allée Turenne et 11 rue Kervégan Nantes Immeuble de commerce et logement

La façade de cet immeuble a été dessinée pour donner des impressions : équilibre, beauté, luminosité, richesse. Pour cela les architectes ont utilisé la symétrie, le rythme et l’ordonnancement.

Question 6 - Depuis leur loggia, les Modulor profitent du soleil du soir et de la vue sur la Loire. Retrouve leur façade et complète-la sur ce dessin (0,5cm représente 1mètre).

>Ê>ˆÃœ˜Ê,>`ˆiÕÃi

ÓÇ

Ó

ARCHITECTURE Jusqu’à cette époque la ville se construisait au fur et à mesure des besoins. Au XVIIIe siècle, les hommes ont voulu dessiner, organiser et embellir la ville qui s’agrandit : ses rues, ses places, ses façades. Le lotissement de l’île Feydeau en est un des premiers exemples. L’architecte voyer imposait la disposition des bâtiments et le dessin des façades : le nombre d’étages, la forme et le nombre de fenêtres, les matériaux de construction, etc.

QUESTIONS Question 1 - Qui se cache derrière ces points ?

Réalisation : ARDEPA et CAUE 44 -2005

- Il permet de construire, rapidement, immeubles de grande hauteur.

La Maison Ra d i e u s e

£Ó

£{ £Î

{x

££ xä

È{

ș

n ȣ

ÈÈ Èx

{{ Èn

Çä

Î{

Ç{

ÈÎ

ÈÓ

Ç

xÓ Èä

Çx

x{

x

xÇ ÇÇ

ÇÎ

È

xx

xn x™

ÇÈ Ç£

ÇÓ

£ä ™

ÈÇ

ÎÓ

£x

£È

{n

Îä Σ

ÎÎ

£Ç £n

Ó£

ÓÎ

Óx

Ón

ә

£™

Îx

{ Çn

ÎÈ

Î

Ǚ

ÎÇ

½ˆ““iÕLiÊ `iÊ >Ê œÕÀÊ "Û>i

Ι În

Ó £

ÊÚÊ-ÊÚÊÚÊ,ÊÚÊ

Réalisation : ARDEPA et CAUE 44 avec la contribution de Nantes Renaissance-2006

ARCHITECTURE Les architectes « modernes » et les ingénieurs du début du XXe siècle s’intéressent au nouveau matériau qu’est le béton.

- le passage Pommeraye - le palais de justice - l’immeuble EXTG, - le théâtre quar tier libre à Ancenis - la tour Bretagne

Question 2 - Situe l’île Feydeau sur ce plan actuel. Colorie la Loire et essaie de retrouver son ancien parcours autour de l’île Feydeau. Tu peux aussi situer le château, la cathédrale et la place Saint-Pierre. Retrouve la trace de l’Erdre, rivière comblée au milieu du XXe siècle, qui coulait à l’emplacement du Cours des 50 otages. Question 3 - Repère, sur ce plan du second étage, les pièces situées derrière les baies que tu vois. Quel type de mobilier pouvait-on y trouver du temps de sa construction ? Question 4 - Complète ce dessin de la façade en t’aidant de « traits de construction ». Quelques « traits de construction » horizontaux (lignes des linteaux, des seuils et des balcons), verticaux (axes des baies) permettent de situer correctement et régulièrement les baies. Question 5 - Relie chaque habitant à son étage : le riche couple d’armateur, l’employée de maison, le marchand d’étoffe. Situe la Cour. Question 6 - Sur ce dessin 1 cm représente 2 mètres de la façade réelle. Tu peux ainsi retrouver les principales dimensions : hauteur de l’immeuble, largeur et hauteur de la porte par exemple. Représente-toi à côté de la porte.

½ˆ““iÕLiÊ `iÊ >Ê œÕÀÊ "Û>i

xx È

x

£

Ón

ә

xÈ xÇ

a-Caravelle •

b-Hôtel La Perouse •

c-Maison Radieuse •

2

Chapelle de Ronchamps •

Villa Néobasque •

Villa Savoye •

Porche

Entresol

Console

Arc plein cintre

Mascaron

Arc surbaissé

Corniche

Pilastre

Fronton

Lucarne

Œil de Bœuf

1

3

>Ê>ˆÃœ˜Ê,>`ˆiÕÃi

½ˆ““iÕLiÊ `iÊ >Ê œÕÀÊ "Û>i

, Ú Ú Ú / Ú

/ÚÚÚÚ1

½ˆ““iÕLiÊ `iÊ >Ê œÕÀÊ "Û>i

3 ........................................................... 2 ........................................................... 1 ...........................................................

Vers 1930, le besoin d’espace pour l’automobile entraînera le comblement de la Loire, puis celui de l’Erdre. Des rues remplaceront alors le fleuve autour de l’île. Autrefois la ville se développait autour du château et de la cathédrale, cernée par le fleuve et des remparts. Au XVIIIe siècle, des marins partent depuis le port de Nantes à la conquête du monde : c’est l’époque du commerce triangulaire. La ville s’ouvre, s’enrichit et s’étend, les remparts disparaissent. Des quartiers neufs se construisent le long de la Loire comme celuici sur l’île Feydeau, pour loger les habitants qui travaillent autour du port.

L’Ile Feydeau, proche du port, devenait un lieu d’habitation idéal pour les armateurs, les négociants et les marchands. Le riche propriétaire habitait le plus bel appartement, au premier étage. Il louait ceux des étages supérieurs à des petits bourgeois, des artisans ou des commerçants. Sous les toits, des chambres étaient destinées aux plus pauvres. Au rez-de-chaussée se trouvaient des bureaux, des entrepôts et des échoppes ouvrant sur les quais et les rues. A cette époque riches et pauvres, habitant le même immeuble, se croisaient sous les porches, dans les caves, dans les cours intérieures, autour des puits et dans les escaliers. Les moins aisés montaient plus d’étages et diposaient de logements plus petits, moins bien éclairés, aux plafonds plus bas, et sans balcons.

HISTOIRE

1-

Aide-toi d’une règle et d’un trombone pour marquer les pliures

MODE D’EMPLOI

En 1723, l’île qui se nommait alors « La Saulzaie », est divisée en 4 îlots et 24 parcelles. Dans ce nouveau lotissement seront construits, de 1740 à 1780, la plupart des immeubles que tu retrouves aujourd’hui, à l’exception de ceux démolis pendant la dernière guerre.

>Ê>ˆÃœ˜Ê,>`ˆiÕÃi

>Ê>ˆÃœ˜Ê,>`ˆiÕÃi .................

.................

.................

>Ê>ˆÃœ˜Ê,>`ˆiÕÃi Dès 1930, Le Corbusier imagine une « cité » qui rassemblerait sous un même toit un nombre important de « maisons » confortables, des services, des commerces, des équipements publics. De cette recherche naîtront les « cités radieuses ». L’empilement vertical permet de loger un grand nombre de personnes tout en libérant au sol un grand parc. Les appartements s’ouvrent alors tous à la lumière et offrent de larges vues sur le paysage.

Charles-Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier, est né en Suisse en 1887. Il s’est passionné très jeune pour tous les arts. Il a orienté toute sa vie et son œuvre vers l’avenir, la recherche et la création, particulièrement en architecture. Dès l’âge de 20 ans, il parcourt l’Europe, puis le monde. Il est autodidacte. Dans ses carnets de croquis, il reporte des dessins d’observation et des idées. Il rencontre des artistes, apprend, échange et crée en travaillant avec certains d’entre eux. Il devient architecte, mais aussi peintre, sculpteur, critique d’architecture, urbaniste. Il travaille comme un plasticien. Par exemple à la Maison Radieuse : - Il moule et creuse le béton : le bâtiment se présente comme un bloc percé d’alvéoles, les logements. - Il rythme les façades par la répétition de ces « creux » interrompus par la bande verticale « pleine » des cages d’escalier. - Il emboîte les appartements dans l’épaisseur du bâtiment comme des tiroirs qui le traversent de part en part. - Il met en valeur le matériau de construction au lieu de le recouvrir d’un décor : le béton brut fait apparaître le motif des planches entre lesquelles il a été coulé. - Il imprime dans le béton des empreintes comme celles du « Modulor » - Il applique des « à-plat » de couleurs vives sur certains murs pour modifier la perception des volumes, animer les façades.

HISTOIRE

L’ARCHITECTE

Le bâtiment (ses façades et sa toiture) a été inscrit Monument Historique en 1965, phénomène rare pour des bâtiments récents.

.................

.................

.................

Aide-toi d’une règle et d’un trombone ppour marquer les pliures

MODE D’EMPLOI

Aujourd’hui les habitants de la Maison Radieuse sont, soit locataires, soit propriétaires. Beaucoup y vivent depuis longtemps et restent très attachés à leur Maison qui domine Rezé et la Loire. Vers 1950, La Maison Familiale, société de HBM nantaise, se préoccupe de construire des logements sociaux. Ses responsables sont intéressés par l’Unité d’habitation construite à Marseille par Le Corbusier (1946-1952). Ils lui commandent à Rezé une HBM qu’ils souhaitent grande, moderne et peu coûteuse. Il s’intéresse aussi à l’urbanisme : comment étendre la ville en fonction de l’évolution de la population et des modes de vie ? Il imagine une ville moderne : des cités radieuses dans des parcs, proches du centre de la ville ancienne, à l’écart des industries, desservies par des moyens de transport modernes.

la maison radieuse, Le Corbusier

Immeuble de la Cour Ovale


Les archi’cartes nantaises Reprenant le principe d’un jeu traditionnel de 32 car tes, les «Archi’car tes nantaises» remplacent les figures habituelles (as, roi, reine, etc.) par des bâtiments nantais eux mêmes classés selon quatre grandes périodes : - le XIVème-XVIème - le XVIIème-XVIIIème - le XIXème - le XXème-XXIème Ces grandes périodes remplacent les familles habituelles (cœur, pique, trèfle et carreau). Il existe plusieurs manières de jouer aux archicar tes nantaises.... toutes permettent de mieux appréhender le patrimoine architectural de Nantes.


LES VISITES D’ARCHITECTURE L’île de Nantes une vingtaine de visites réalisées depuis 2008 du collège à la 3ème année d’école d’architecture. Les thématiques sont nombreuses : réhabilitation d’une friche industrielle, réinventer l’espace public, le logement...

Comparaison de l’ancien et du nouveau palais de justice de Nantes Quels codes symboliques régissent la construction d’un palais de justice? Comment Jean Nouvel se les ré approprie aujourd’hui? (3 classes de 4ème en 2010, 1 de 3ème en 2011 et 1 de terminale en 2010)

L’architecture civile Quel par ti pris architectural développer dans le cas de bâtiments emblématiques d’une société? Exemple du Conseil Général, de la mairie, des palais de justice. (2 classes de 3ème en 2011 et une en 2012)

Architecture et citoyenneté Comprendre l’impor tance des bâtiment représentatifs de la société et apprendre à les lire. Vivre ensemble est un enjeu commun à tous, comment est-il traité dans le logement collectif? (5 classes de la 1ère à la première année d’école de design en 2010)

L’école d’architecture de Nantes (une dizaine de visites depuis 2009 du primaire au lycée)


L’évolution urbaine de Sainte Pazanne (2 classes de 5ème du collège Olympe de Gouges à Ste Pazanne, 2010)

Ces règles qui façonnent la ville En par tenariat avec Angers Nantes Opéra Comment les règles auxquelles sont soumis les architectes influencent leur production? (4 classes de lycée de la région)

L’évolution de l’habitat (8 classes de primaire de Ver tou, 2011, 2 classes de CM1/CM2 de Rezé, 2012)

Reportage sensoriel des matériaux de l’île de Nantes (2 classes de CM1 de Gétigné en 2012)

L’architecture islamique Explication et découver te de la symbolique architecturale d’une mosquée turque... (2 classes de 5ème en 2011, 2 classes de 4ème en 2012)


l’ombre & la lumière - session #4

l’apprenti architecte - session #2

systèmes constructifs - session #1


LES ARCHI’TELIERS Eveil à l’architecture tous les mercredi auprès d’enfants de 6 à 10 ans. Chaque séance est dédiée à une notion inhérente à l’architecture et est traitée de manière ludique et transversale. Nous trouvons ainsi l’appréhension de l’espace, les couleurs, la lumière, les échelles, l’habitat… session #1 de janvier à avril 2011 session #2 «jeu de société» de mai à juillet 2011 session #3 de septembre à décembre 2011 session #4 de janvier à avril 2012 stage archi’teliers durant les vacances de Pâques 2012 session #5 «jeu de société» de mai à juillet 2012

Stage Archi’teliers de Pâques 2012 - groupe de -5ans et groupe de 7 à 11ans

le paysage - session #1

le paysage - session #1


Maquette ÂŤVille nouvelleÂť

Maquette du pont Eric Tabarly


LES INTERVENTIONS EN CLASSE Les ponts, évolution et systèmes constructifs Comprendre comment les ponts et leurs systèmes constructifs ont évolué au cours de l’histoire et pourquoi. (1 classe de CE2/CM1 en 2012)

L’architecture islamique Ce travail ser t d’introduction à la visite de la mosquée. Comprendre la symbolique architecturale dans la conception d’une mosquée. Quelles différences de conception existe-t-il entre une mosquée arabe, iranienne, turque et persane et comment les reconnaître? (2 classes de 5ème en 2011, 2 classes de 4 ème en 2012)

Les ateliers maquette 2008 : la maison de quar tier de Malakoff (2 classes de 5ème) le futur collège Sophie Germain (2 classes de 5ème) 2009 : conception et réalisation d’une maison des jeunes (1 classe de 4ème) réalisation d’une cabane à ossature bois dans un environnement inspiré de la petite Amazonie (1 classe de 4ème) 2010 : Conception et réalisation d’une maquette d’urbanisme «ville nouvelle» (2 classes de 4ème) 2011 : le pont Eric Tabarly (15 élèves de la 6ème à la 3ème)


collège Olympe de Gouges à Sainte Pazanne


COLLÈGE EN CHANTIER

en par tenariat avec le CG44

Projets pédagogiques s’appuyant sur la restructuration, la construction ou la livraison d’un collège. Les actions sont aussi variées que l’est l’architecture concernée. 2006/2007 : collège de Pont Rousseau à Rezé et collège Cacault à Clisson (4 classes de 5ème et 2 classes de 6ème) 2007/2008 : collège Lucie Aubrac à Ver tou (4 classes de 5ème) 2008/2009 : collège Louis Pasteur à Saint Mars la Jaille (4 classes de 4ème) 2009/2010 : collège Olympe de Gouges à Sainte Pazanne (4 classes de 6ème et 2 classes de 5ème) 2010/2011 : collège Sophie Germain à Nantes (10 classes de la 6ème à la 3ème + 2 classes de 4ème) 2011/2012 : collège Auguste Mailloux au Loroux Bottereau en cours (2 classes de 4ème)

collège Sophie Germain à Nantes

collège Louis Pasteur à Saint Mars la Jaille



Ateliers pédagogiques de l'Ardepa