Issuu on Google+

Basketball : historique de ses origines à nos jours Histoire Article publié le mercredi 10 janvier 2007. L’histoire du basketball s’écrit en plusieurs épisodes. Le plus ancien remonte au temps des

Indiens Mayas d’Amérique Centrale. En effet, on retrouve sur d’anciens manuscrits d’époque trouvés dans le Yucatan au Mexique, des traces de jeux le "pok-ta-pok" ou le "Tlatchtli" ayant les mêmes principes que le Basketball que pratiquaient les Aztèques en l’honneur du dieu Quetzoal coat (représenté par un serpent à plumes). Ces jeux se déroulaient sur un terrain plat et rectangulaire de 10 à 15 mètres de largeur et de 30 à 60 mètres de longueur entourée de murs de 7 à 8 mètres de hauteur. Deux disques troués placés perpendiculairement au sol de 35 à 60 cm de diamètre étaient fixés à 2,70 mètres de hauteur. Le but du jeu était de faire passer une balle de 25 à 30 centimètres de diamètre à travers l’anneau de l’adversaire. Le capitaine de l’équipe perdante était sacrifié aux dieux !


Cependant, la forme moderne du Basketball fut inventé par le Canadien James Naismith (né le 06 Novembre 1861 à Almonte au Canada et mort le 28 Novembre 1939). Dès son plus jeune âge, James Naismith démontre un vif intérêt pour le sport. Malgré son travail à la ferme de ses parents, il joue avec ses copains et il est reconnu comme étant le plus habile et le plus athlétique. En 1883, il commence des études universitaires à McGill (Montréal), et poursuit également un baccalauréat d’éducation physique. Il pratique alors le Rugby, La Crosse et le conditionnement physique. L’activité physique est au centre de son univers. En 1890, il quitte Montréal pour Spingfield dans le Massachusetts (USA). Il devient alors professeur. En 1891, il enseigne la psychologie, l’étude de la Bible et la culture physique à l’école de formation de l’International Young Men’s Christian Association (Y.M.C.A.) à Springfield au Massachusetts. Sa classe est particulièrement indisciplinée, et face à cela le directeur des sports lui demande de trouver une occupation pour calmer ses élèves. Etant en pleine période hivernale interdisant les sports d’extérieur et étant adepte de l’adage "un esprit sain dans un corps sain", il propose des cours de gymnastique suédoise auxquels ses étudiants n’adhèrent pas du tout.


Naismith se met donc à travailler sur une projet susceptible de résoudre ses difficultés : trouver une nouvelle activité physique qui deviendrait un sport d’hivers, c’est à dire praticable en salle, et qui prendrait place entre la saison de football américain et celle du base-ball. Après avoir tenté en vain d’adapter le soccer, le football américain et le jeu de crosse aux dimensions du gymnase, James Naismith propose un jeu où : 1. le ballon sera suffisamment gros que l’on puisse le lancer et l’attraper facilement 2. les courses avec le ballon seront interdites pour éviter les plaquages sur le sol du gymnase. 3. une position surélevée des buts afin de favoriser l’adresse à la force.

Le seul problème immédiat consistait à décider ce qu’il fallait utiliser pour marquer des buts. Un certain Stebbins, lui proposa deux anciens cageots de pêches puisqu’il ne possédait rien d’autre. Notre inventeur les prit et arrivant dans le gymnase leva la tête pour trouver l’endroit ou il pourrait les accrocher ; dans cette salle de sports, comme dans toutes les salles de l’époque, courait une galerie en forme de piste sur laquelle les athlètes s’échauffaient : Naismith fixa ses buts sur la rampe de cette galerie (qui était à 3.05 mètres du sol) appela sa classe et lança la partie après de brève explications : 1. le ballon sera spécial, c’est-à-dire différent de ceux utilisés pour le football américain ou l’association. Gros et léger, il sera joué uniquement avec les mains sans pouvoir être dissimulé. 2. interdiction de courir avec la balle en raison de l’exiguïté des gymnases et du contrôle de soi recherché. 3. pas de « contacts chocs ». 4. tout joueur peut obtenir la balle à n’importe quel moment et n’importe quel endroit sur le terrain (pour le différencier du football américain).


5. le but est horizontal et élevé et de petite dimension pour qu’il soit fait appel plus à l’adresse qu’à la puissance. Le coup d’envoi du premier match donné, William Chase marqua l’unique "but" de la partie ce qui permit à son équipe de l’emporter sur le score d’1 à 0. Le basket était né. Malgré quelques lacunes, le jeu enthousiasma les élèves. Si bien que, immédiatement, les garçons décidèrent de le baptiser "Naismith-ball" : cela amusa beaucoup l’inventeur mais il refusa. Alors le chef de la classe (Franch Mahan) proposa qu’on le nomme simplement "Basket-ball" puisqu’il avait "a basket and a ball".

Avec l’aide de l’Américain Luther Halsey Gulick, il peaufina le règlement et écrivit les 13 règles originelles du basket-ball et le premier match officiel fut joué le 20 janvier 1892. Chaque équipe avait sept joueurs puis neuf puis huit et puis finalement 5 en 1897-1898. A l’origine, les tirs réussis comptaient 3 points, chaque équipe possédait son tireur de « lancer franc » spécialement chargé de tenter toutes les réparations accordées à ses équipiers. Les matches se jouaient en 3 périodes de 20 minutes.

Le basket se répandit rapidement parce que les diplômés de la Y.M.C.A. voyageaient beaucoup et son inventeur donnait les règles du jeu à qui les voulait. Séduisant par sa grande vitesse et l’adresse requise, le jeu s’étendit rapidement à tout l’Est des USA puis à travers le pays entier dès que les éducateurs prirent conscience de ses possibilités. Les Y.M.C.A. permirent le développement de ce sport dans tous les Etats-Unis jusqu’en 1896, date à laquelle un championnat lycéen vit le jour au Colorado alors qu’une ligue pro se créa dans le New-Jersey. Le mouvement du Y.M.C.A. aidant, les universités américaines adoptèrent rapidement le basket : les universités de l’Ivy League, comme Yale, Harvard, Princeton ou Cornwell furent les premières à former des équipes, bientôt suivies au début du siècle par toutes les autres.

Diffusé par la Y.M.C.A., le Basket eut bientôt une audience mondiale dès la première guerre. Le jeu gagna rapidement tout le pays, le Canada et les autres pays du monde, et était pratiqué par des hommes et des femmes ! des matchs eurent lieu en plein air. Il fut introduit en Europe


en 1892 par le Professeur Rideout, l’un des débutants de Springfield. Il fallut attendre l’année 1909 pour voir le premier match international de l’histoire entre le Russian Mayak Sports Club contre une sélection Y.M.C.A. à Saint-Pétersbourg. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les soldats américains firent connaître ce jeu dans de nombreux pays étrangers et depuis les années 1950, le basket-ball est universellement apprécié. Il est aujurd’hui réglementé par la Fédération Internationale de Basket-ball Amateur (F.I.B.A crée en 1932).


basket ball origines