Page 31

Cependant, aux efforts sérieux viennent aussi volontiers s’ajouter des moments de complicité et de détente. C’est lorsque nous en arrivons à discuter du choix des boissons non alcoolisées (comme le « Château La Pompe », notre appellation favorite de l’eau) que les rires s’intensifient. Bien entendu, il ne s’agit pas de rire de l’addiction ou des participants, mais d’apporter par l’humour (et non pas par l’ironie) un élan de gaieté au sein du groupe. Car savoir rire aide à se rétablir de tous les maux*. De temps à autre, nous prenons un « Envol » créatif et inventons ensemble des poèmes. (En plus, ça rime !) « Des vers anti-verres » A l’heure de l’apéro, Prenons un coca zéro. Avec le bon Sanbittèr, On répond à nos critères. Grâce au fameux Sinalco, Jamais un verre de trop. Pour un avenir meilleur, Faites place au Ramseier ! Regarde le Rivella : Ta bonne santé est là. Bonjour Sanpellegrino ! Viendras-tu au casino ? Choisissons le Champomy ; Nul besoin de compromis. Nous serions moins brillants Sans le Rimus pétillant… Nous pouvons marcher tout droit En consommant du thé froid. Commande une eau à la menthe Lors de ta soirée dansante. Dansons, chantons en bémol : « À la bière sans alcool ! » Une bouteille de Schweppes Va nous redonner du peps. 31

Encouragé par le groupe et armé de suggestions, le patient se donne alors les moyens de festoyer sans se sentir obligé de boire, ne serait-ce qu’un déci d’alcool. Retrouver confiance en soi est une condition essentielle à un rétablissement réussi.

Profile for AnnePhénix

Rapport d'activités 2016 de la Fondation Phénix  

Rapport d'activités 2016 de la Fondation Phénix  

Advertisement