Issuu on Google+

Programming Urbanism

Planification

Strategie

Urbanism

Places temporelles Centres evenementiels

Lier la Ville diffuse un parcours ponctué autour du Canal de L’ourcq

CrÈer un lieu autonome ‡ Marne- la-VallÈe

Places Temporelles, event centers

Linking in the spread

Creating an autonomous place in Marne-la-Vallée

A ponctuated pathway around the Canal de l’Ourcq

Repères et conscience pietonne du territoire Densification, reconversion économique de tissus sectorisés, interstices flexibles. Landmarks and pedestrian conciousness of the territory. Densification, economical reconversion of zoned areas, flexible slits.

Anne Pellissier Idris Yangui

Une limite qualitative l'expansion de Pekin D e s i n d u s t r i a l i s a t i o n d e l a v a l l é e d e W a n F o Ta n g

A qualitative border of Beijing expansion Deindustrialization of Wan Fo Tang Valley

la Métropole sur le trottoir, le Corps à l’échelle Globale

PERIPHERIQUE SOUND_SCAPE La densification, reconversion économique de tissu sectorisé. Interstices flexibles

Strategie urbaine pour Tremblay-en-France the Metropolis on the sidewalk, the Body at the Global scale Urban strategy for Tremblay-en-France

Highway Sound_scape

Densification, economic conversion of a zoned area. Flexible spaces.


Pour que Wan Fo tang puisse renforcer son économie par le tourisme, il faut l’inscrire dans un territoire de fonctionnement bien plus large que ses propres limites. le village étant dépendant de pékin, de son étalement urbain, et d’un paysage industriel pollué susceptible de compromettre la réussite d’une opération touristique, il devient nécessaire de penser l’ensemble des vallées environnantes, de la plaine et de son rapport à la ville. Aujourd’hui, pékin s’oriente vers une ville globale et entame sa tertiarisation, ainsi qu’une politique écologique plus forte. c’est pour nous l’opportunité de démanteler le territoire industriel et de créer une limite qualitative à l’urbanisation. Ce seuil, une «frange urbaine dense» en regard de la plaine et tournée vers la ville, permettrait de contrer un étalement urbain qui n’est plus assez productif et de redynamiser ce tissu périphérique. Le contraste recherché entre front de ville dense et nature, pour qu’il soit durable, s’accompagne d’une réurbanisation de la plaine. une maîtrise de l’étalement, propice au paysage, implique alors une forme urbaine autonome: « l’archipel», une organisation en villages denses, fonctionnant en réseau de pôles, spécialisés et complémentaires. La revégétalisation du territoire désindustrialisé et désurbanisé apporte un équilibre entre pékin et sa nature bordante, et place wan Fo tang dans un territoire naturel plus grand, potentiellement plus fort et plus attractif. Directement relié à pékin et aux autres vallées, Il constitue un départ de parcours dans une nature préservée, et ainsi, économiquement durable. Florian Julien, Anne Pellissier, Idris Yangui. Juin 2009 enseignants : Bruno Jean Hubert, Gregoire Bigner - Tsinghua University, Ecole Nationale Superieure d’Architecture Paris Malaquais.

For wan Fo tang to be capable to value its economy by the development of tourism, the town must be understood in a larger territory than its own borders. Wan Fo tang is dependant from beijing and its urban spreading, and from an industrial contaminated landscape inappropriate for tourist operation. Therefore, we need to pay attention to the larger landscape of the surroundings valleys, of the plain ant its relation with the town. nowadays, beijing tends to be a global town, begins its tertiarisation and strengthens the sustainable development in politics. It is for us a unique opportunity to dismantle the industrial territory and create a qualitative border for the urbanization. The threshold of a “dense urban fringe”, open on the plain and turned to the town could prevent the urban spreading, which is not enough productive, and could add dynamism to the fabric. For the contrast between dense urbanism and nature to be sustainable, it must be accompanied with a re-urbanization of the plain. To adapt this modification of the urban spreading, and to masteries it, a autonomous urban form has to be created, the “autonomous archipelago”: organised by dense villages, and networked, specialized and complementary centres. The new vegetalization of the formerly industrialized and urbanised territory contributes to the equilibrium between beijing and its bordering nature. this also locates wan Fo tang in a natural environment much larger and potentially more attractive. as wan Fo tang is related to beijing and the other valleys, it can be considered as the starting point of a route in a protected environment and thus economically sustainable. Florian Julien, Anne Pellissier, Idris Yangui. June 2009 teachers : Bruno Jean Hubert, Gregoire Bigner - Tsinghua University, Ecole Nationale Superieure d’Architecture Paris Malaquais.

Une limite qualitative à l'expansion de Pekin Desindustrialisation de la vallée de Wan Fo Tang A qualitative border of Beijing expansion Deindustrialization of Wan Fo Tang Valley


175

zoom 1

zoom 2

zoom 3

beijing today sustainability/ POPULATION / TERTIARISATION

pekin aujourd’hui ecologie/ POPULATION / TERTIARISATION

CHANG’AN AVENUE

WAN FO TANG zoom 1

zoom 2

zoom 3

QUARRY

INDUSTRY

AGRICULTURE

RIVER

10860000

BEAUTY OF THE LANDSCAPE

TOURISM

POLLUTION-CHINA

N

N

8720000

N

250

200

150

2768119 4010000

1551000

30

AGRICULTURE/INDUSTRY/SERVICE

INDUSTRY-BEIJING

100

20 50

10 0 -10 J

1998 2000 2005

1300000

40

1998 2000 2005

C02 EMISSION

ex-URSS

USA CHOICE OF A TOURISTIC DESTINATION

JAPON

CLEAN SITE

CHINE

OTHER TRAVERLER’S CHOICE TIME SCHEDULE

1998 2000 2005

TRANSPORT

EUROPE RESTE DU MONDE

PRICE

12499000

17430000

the site today - 1/30000e :

0

F M A M J

WIND

1910

1936

1953 1957

1978 1990 1999 2007

POPULATION-BEIJING

J

A

S O

RAIN TEMPATURE

N D

WEATHER-BEIJING


Beijing Wan Fo Tang

Beijing

Beijing

CHANG’AN AVENUE

Beijing

Wan Fo Tang

Wan Fo Tang

a qualitative border of beijing expansion

DESURBANIzATION and REVEGETalization une limite qualitative à l’expansion de pekin

DESURBANIsATION et REVEGETalisation

NATURE

DENSE CITY

NATURE

NATURE

VILLE DENSE

NATURE

DENSE CITY VILLE DENSE

NODAL POINT : CULTURAL ET ARTISTIC

NODAL POINT : SPORT CENTER

POINT NŒUDAL : CULTUREL ET ARTISTIQUE

POINT NŒUDAL : CENTRE SPORTIF

ATTRACTION FOR BEIJING : ACTIVITY, CULTURE ATTRAITS POUR BEIJING : ACTIVITÉ, CULTURE

NODAL POINT : TOURISM AND ENTERTAINMENT

ATTRACTION FOR BEIJING : ENTERTAINMENT, NATURE

ATTRAITS POUR BEIJING : LOISIR, NATURE

POINT NŒUDAL : TOURISME ET LOISIR

WAN FO TANG

CHANG’AN AVENUE

BEIJING

WAN FO TANG

CHANG’AN AVENUE

POINT NŒUDAL : EDUCATION

NODAL POINT : BUISNESS CENTER

(HABITANTS/ACTIFS)

POINT NŒUDAL : CENTRE D’AFFAIRES

POINT NODAL : GASTRONOMY POINT NŒUDAL : GASTRONOMIE

POINT NŒUDAL : HEALTH POINT NŒUDAL : SANTÉ

SCHEMA D’AUTONOMIE

BEIJING

ATTRACTION FOR THE FRANGE(INHABITANTS/WORKERS) : ENTERTAINEMENT, NATURE SERVICES ATTRAITS POUR LA RANGE : LOISIR, NATURE, SERVICES

NODAL POINT : EDUCATION

ATTRAITS ET FLUX


DESINDUSTRIALIZATIOn

Humus apauvri par les cultures

VEGETAL BALANCE DESIGN

Bocage

Couche Argileuse

DESINDUSTRIALISATIOn

un equilibre végétal construit

dementelement d’un VILLAGE VOIES TRAVERSANTES PRÉSERVÉES

CHAMP CHAMPS

BATIMENT EN DÉMENTELLEMENT HALLE DE STOCKAGE DES MATÉRIAUX

TISSU VIAIRE DÉMENTELÉ

BATI EXISTANT

Bati démentelé

DISMANTELLING OF SOME ROADS

1

Humus restant

Sol des fondations sans humus

STOCKING THE MATERIALS IN THE BORDER STRUCTURES

PHASE DE DÉMENTELEMENT DU TISSU VIAIRE / PRÉSERVATION DES VOIES TRAVERSANTES

2

RÉQUISITION DES STRUCTURES PÉRIPHÉRIQUES POUR STOCKAGES

BATIMENT EN DÉMENTELLEMENT HALLES EN DÉMENTELLEMENT FOYER DE REVÉGÉTALISATION

DESURBANIZATION DESURBANISATION

SELLING AND RECYCLING THE MATÉRIALS / REVEGETALIZATION

types de sols Specialization of a road Spécialisation d’un chemin

4

Feuillus caduques

DÉMENTELEMENT DES HALLES DE STOCKAGES / JACHÈRE

Humus riche

Vegetalization of the roads Vegetalisation des chemins

Reforestation (500 arbres/hectare)

Amenity forest

Bocage

Foret d’aménité

Bocage

GROVE BOSQUETS

Humus rapporté

Pierre du sous sol à nue Terre d’alluvions rapportée

QUARRY CARRIÈRE

Traitement du sol

Reforestation (500 trees/hec)

Traitement du sol

3

REVENTE DES MATÉRIAUX RÉCUPÉRÉS DU DÉMENTELMENT / DÉVUT DE RÉVÉGÉTALISATION

DISMANTELLING THE STOCK AREAS / FALLOW


NATURE

CITY

NATURE

VILLE

NATURAL BARRIER BARRIERE NATURELLE

REVEGETALIZATION

REGENERATION

REVEGETALISATION

REGENERATION

A DENSE FABRIC LINKED TO BEIJING

URBAN REGENERATION

un tissu dense LIé à PEKIn

REGENERATION urbaine

TRAMWAY CULTURAL CENTER

SUBURB

EXISTANT BLOCS

JETTY

CHANGAN AVENUE

SUBURB

URBAN REGENERATION

SOHO 7

SUBURB

TRA MW AY

DENSE FRONT

CULTURAL CENTER

CULTURAL CENTER

SUBURBS

VERY HIGH DENSITY HEIGHT HIGH

HIGH DENSITY

AVERAGE DENSITY

TRAMWAY METRO

DE VI

BA RR ES

TS TO UR S BA TI EN

ILO

N DE

BA TI E

VI

TS

TO UR S

ILO

DE VI

ILO DE

EA UX BU R

EN TS M LO GE

EN TS M pE UI Eq

BU RE

AU X

TS EN M

EN TS Eq

UI

pE

M

UX RE A

LO GE

TS M

EN

BU

UI Eq

LO GE

pE M

EN TS

VI

HU TO NG EN TS M LO GE

ILO

TS

TS

TO UR S

L

L

N G’A

AN

CH

REHABILITATION DE L’ACIERIE DE SHOUGANG EN CENTRE CULTUREL ET ARTISTIQUE

SUBURB EFFECT REGENERATION TO BEIJING


ON THE THRESHOLD OF BEIJING

A TRANSFER TOWARDS THE NATURE AU SEUIL DE PÉKIN

UN TRANSFERT VERS LA NATURE

TRANSITION SPACE NEW BUILT

ESPACE DE TRANSITION

STARTING OF THE JOURNEY (BIKES AND PEDESTRIANS)

DÉPART PARCOURS PIÉTONS ET CYCLES

DENSITÉ URBAINE FORTE

PLACE OUVERTE SUR LE PAYSAGE

BATI NOUVEAU

VIEWS ON THE NATURE VUES SUR LA NATURE

REHABILITATION OF THE TRAIN WAREHOUSES IN COMMERCIAL STRUCTURES RÉHABILITATION DES ENTREPOTS FERROVIERS HALLES COMMERCANTES

HIGH VEGETAL DENTITY

e

u ven na

nga

Cha

HIGH URBAN DENSITY SQUARE OPENED TO THE LANDSPACE

DENSITÉ VÉGÉTALE FORTE

SHOPS, CULTURAL ACTIVITIES AND ENTERTAINEMENT

CONSERVATION OF THE EXISTING CONSERVATION D’UN TISSU EXISTANT

PARKINGS

PARKING ÉCHANGE MODAL

FOOTBRIDGE

PASSERELLE PIÉTONNE

RIVER RIVIÈRE

CRÉATION D’UN PARCOURS D’ACTIVITÉS COMMERCIALES, CULTURELS, DE LOISIRS

TRAM STATIONS


URBAINE

TODAY’SITUATON ETAT ACTUEL

PHASE 2

PHASE 1

PHASE 2

368 000 m2 urbanisés

400 000 m2 urbanisés

400 000 m2 urbanisés

x4

68 000 m2 bâtis

PHASE 1 PHASE 1

397 000 m2 bâtis

x2

787 000 m2 bâtis

1000 logements

4 030 logements

7800 logements

3000-4000 habitants

13 000-17 000 hab

23500-30000 hab

PHASE 2

SURFACE URBANISÉE PHASE 2

RESPIRATION DANS LE BÂTI + ACTIVITÉS

PHASE 1

ETAT ACTUEL

PHASE 1

TODAY’S SITUATON

EMPTY PLACES TO FILL VIDES À REMPLIR

DENSIFICATION AROUND SQUARES AND LIMITS DENSIFICATION AUTOUR DES LIMITES ET DES PLACES

ETAT ACTUEL

NO CHANGES IN PHASE 1 ZONE INCHANGÉE EN PHASE 1

PHASE 1

ETAT ACTUEL

NOMBRE D’HABITANTS

COS = 0,4 COS = 3 COS = 4

THE ARCHIPELAGO

DESINDUSTRIALIZATION AND REDEFINITION OF POLES

L’archipel

DESINDUSTRIALISATION ET REDEFINITION DE POLES

TRA MW AY

600 M

STATION DE TRAMWAY PLACE

PLACE

PLACE

AMENITY FOREST FORÊT D’AMÉNITÉ

DENSIFICATION AUTOUR DES PLACES phase 1

PLACE

ètr es

DENSIFICATION phase 3

EQUIPEMENT SPECIALIZED CENTER EQUIPEMENT PÔLE SPÉCIALISÉ

ACTIVITIES AND EQUIPEMENTS ACTIVITÉS ET ÉQUIPEMENTS

0M

ACTIVITIES AND EQUIPEMENTS ACTIVITÉS ET ÉQUIPEMENTS

ètres

80

PLACE

DENSIFICATION DU BATI EN LISIÈRE phase 1 CANAL

DENSIFICATION phase 2

AMENITY FOREST FORÊT D’AMÉNITÉ

TRAMWAY

Support de densification future

ORIENTATIONS DES VUES REGARDS SUR LA NATURE NOUVEAU RÉSEAU VIAIRE

BATI PRÉSERVÉ

EFFET DE FAUBOURG DEPUIS LE BATI DENSE AUTOUR DES PLACES

RUES A CRÉER

AY TRAMW

URS

O TOUJ BATI

NTÉ

ORIE

STATION DE TRAM BATI À DÉMENTELER TR

AM

W AY

TR

AM

W A

BUILT MODIFICATIONS

NEW STREETS NETWORKS

PROPRIETY AND ORIENTATION OF THE DENSE BUILTY

MODIFICATION DU BÂTI

NOUVEAU RÉSEAU DE RUES

PROPRIÉTÉS ET ORIENTATION DU BÂTI DENSE

SUD


NO CHANGES IN PHASE 1 ZONE INCHANGÉE EN PHASE 1

EMPTY PLACES TO FILL DENSIFICATION AROUND VIDES À REMPLIR SQUARES AND LIMITS NO CHANGES IN PHASE 1 DENSIFICATION AROUND DENSIFICATION AUTOUR DESZONE INCHANGÉE EN PHASE 1 SQUARES AND LIMITS DENSIFICATION AUTOUR DES LIMITES ET DES PLACES LIMITES ET DES PLACES RESPIRATION DANS LE BÂTI + ACTIVITÉS

TODAY’SITUATON ETAT ACTUEL

TODAY’SITUATON ETAT ACTUEL

RESPIRA BÂTI +

PHASE 1 PHASE 1

PHASE 1 PHASE 1

EQUIPEMENTS

TRAMWAY

EQUIPEMENTS

TRAMWAY

Future densification

EMPTY PLA VIDES À

ACTIVITIES

housing

densification Future

EXISTING

ACTIVITÉS

LOGEMENTS

BATI EXISTANT

STATION STATION

urban HOUSING ON THE EDGE OF THE FOREST

SUSTAINABLE DENSITY

habitat urbain en lisière de forêt

densité durable

balconay south and west, view on the forest

collective activities ACTIVITÉS COLLECTIVES

BALCONS SUD ET OUEST-VUES SUR LA FORÊT

officies

bureaux

shops

COMMERCES

north circulations CIRCULATIONS AU NORD

NO CHANGES IN PHASE 1 ZONE INCHANGÉE EN PHASE 1

DENSIFICATION AROUND SQUARES AND LIMITS DENSIFICATION AUTOUR DES LIMITES ET DES PLACES

TODAY’SITUATON ETAT ACTUEL

PHASE 1 PHASE 1

typology showing the limite of the villages : the edge of the city, the transition with the forest around, the density type de bâti marquant la limite des villages : lisière urbaine, transition avec la foret qui l’entoure, densité

R LA

SO

YS RA

AR LO

YS RA

S

2

SOUTH

NORTH

L

AR

SO

YS RA

R LA

YS RA

SO

1 NORTH

1

CUTS NORTH-SOUTH

2

SOUTH

BUILDING DISTRIBUTIONS AND ORIENTATIONS : privileges south, seen on nature.

EMPTY PLACES VIDES À REM

RESPIRATION DA BÂTI + ACTIVI


3 1 2

ROADS TYPE 1 : FOOTBRIDGE = PRESERVATION OF THE NATURE

ROAD TYPE 2 : STAIRS = EASY HIKING

chemin de type 1 : passerelle = nature preservée

chemin de type 2 : escaliers = randonnée accessible

2

ROAD type 3 : BELVEDERE = conscience OF THE LANDSCAPE

1

chemin de type 3 : jetée = conscience du paysage

3

wan fo tang : towards a protected nature

going through the valley

wan fo tang : vers une nature preservée

parcourir les vallées

POINT OF VIEW

POINT OF VIEW

POINT DE VUE

POINT DE VUE

REFUGE

REFUGE

REFUGE

REFUGE

PICNIC

PICNIC

PICNIC

PICNIC

FOOD SHOP REFUGE

COMMERCE ALIMENTAIRE REFUGE

POINT OF VIEW

ATHLETIC COURSE

POINT DE VUE

DEPART RANDONNÉES

PARCOURS SPORTIF

DEPART RANDONNÉES

PLAY AREA

AIRE DE JEUX

RESTAURANT RESTAURANT POINT OF VIEW POINT DE VUE SHOP COMMERCE

SHOP

COMMERCE

PICNIC

GATHERING

PICNIC

POINT OF VIEW

CUEILLETTE

POINT DE VUE

RESTAURANT RESTAURANT

PEDACOGIC ACTIVITY

SELF SERVICE KITCHEN

ACTIVITÉS PEDAGOGIQUES

CUISINE LIBRE SERVICE

ATHLETIC COURSE

POINT OF VIEW

PARCOURS SPORTIF

POINT DE VUE

RECEPTION - BEGINNING OF THE BALLADSRELAXATION

RESTAURANT

RELAXATION

PICNIC

PICNIC

ACCUEIL - DEPART DE BALLADES

RESTAURANT / SNACK

WAN FO TANG

TRAM

WIND ENERGY ENERGIE EOLIENNE SUR LES VERSANTS OUEST

REVEGETALIZATION REVEGETALISATION

URBAN FALLOW / transformabilitY

Jachère urbaine / transformabilité

STAGES AND NODAL POINTS : multiplicity of the cross etapes / points nœudaux : multiplicité des parcours

SOLAR ENERGY ENERGIE SOLAIRE :

PANNEAUX PHOTOVOLTAIQUES SUR LES VERSANTS SUD ET SUR CHAQUE STÈLE

WATER RECOVERY RECUPÉRATION D’EAU : BASSINS DANS LES CREUX DE LA MONTAGNE + DRAINAGE DES CHEMINS

existent structures preserved

HIKING ROADS

STAGES AND NODAL POINTS : existent structures preserved etapes et points nœudaux : structures existantes conservées

USE OF LOCAL MATERIALS UTILISATION DE MATERIAUX LOCAUX (BOIS/PIERRE)


WIND ENERGY ON THE WEST SLOPE Eolien en crête de montagne ou versant OUEST

Stockage Cuvette en Amont des étapes

SOLAR ENERGY ON THE SOUTH SLOPE Solaire sur les versants exposés SUD

Dispositif de drainage le long des chemins

Chemins

Etapes de parcours

WATER NETWORK

Canalisation d’eau

RÉSEAU HYDRIQUE

Stèle de repérage/Borne d’autonomie Utilisation de l’énergie solaire comme source de production d’électricité

N

N

Sol stabilisé autour de la stèle

Réseau d’électricité

ELECTRIC NETWORK RÉSEAU ELECTRIQUE

Le réseau suit la configuration du rhizome afin d’assurer une redistribution, une complémentarité énergétique des stèles entre elles, l’ensemble fonctionnant en symbiose.

REPARTITION OF SOLAR PANELS AND WIND PUMPS ACCORDING TO THE ORIENTATION répartition des panneaux solaires et des eoliennes suivant l’orientation

STELES OF WAN FO TANG : SUSTAINABLE STAGES

CONVERTIBLES, autonomOUs, LANDMARKS les stèles de wan fo tang : des etapes durables

transformables, autonomes, repères

Circulations soumises à la topographie du site

Circulations Surface d’aménagements

STABILIZED GROUND + FOUNDATIONS FOR AN ADAPTABLE STRUCTURE

GROUND ADAPTATION GRID GRILLE D’ADAPTATION AU SOL

SOL STABILISÉ + FONDATIONS POUR STRUCTURE ADAPTABLE

ri

Ab

ri

Ab

MINIMAL STRUCTURES + WIND PUMPS STRUCUTURE MINIMALE + EOLIENNES

ri

Ab

k

ac

Sn

ri

Ab

nt

ura

sta

Re

nt

ura

sta

Re

ne

isi

Cu

ri

Ab

k

ac

Sn

k

ac

Sn

ri Ab

MAXIMAL STRUCUTURE + SOLAR PANELS WITH DOUBLE ORIENTATION(45° - 60°) STRUCUTURE MAXIMALE + PANNEAUX SOLAIRES AVEC DOUBLE ORIENTATION (45°-60°)

ir

rto

Do bre

am

Ch

ir

rto

Do

ir

rto

Do

bre

am

Ch

ir

rto

Do

ir

rto

Do

R

ir

rto

Do

nt

ura

sta

Re

nt

ura

bre

am

Ch

ta es

ne

isi

ri

Ab

Cu

he uc ve Do llecti co

k

ac

Sn

eil

u cc

A

DIFFERENTS POSSIBILITIES FOR THE PLANS, IN FUNCTION OF THE PROGRAMM PLANS SUCCESSIFS DES MODULES D’ÉTAPES SELON LES NÉCCÉSSITÉS DU SITE


Repères et conscience pietonne du territoire

Densification, reconversion économique de tissus sectorisés, interstices flexibles.

Landmarks and pedestrian conciousness of the territory. Densification, economical reconversion of zoned areas, flexible slits. A l’échelle du piéton, la mixité est possible si elle est accessible. En permettant à l’homme une lecture plus grande du territoire, on accentue son utilisation. Une conscience collective des potentiels urbains peut se faire grâce au parcours quotidiens, en offrant à chaque étape un regard intelligible sur la ville. Nous voulons, par une logique de repères et de cadrages sur le territoire, offrir à l’homme sans intermédiaire, une compréhension plus forte de la multitude urbaine. Le paysage est historique. Il implique par son vécu une conscience mentale de la ville. Le sol, s’il n’est pas toujours vu physiquement, s’est installé dans l’imaginaire et la conscience collective. Les usines, au loin, marquantes par leur visage original, apparaissent comme un organe identitaire, devenu symbole. La Seine, élément naturel encore peu magnifié sort de son évidence paysagère pour être l’objet invisible mais compris. La gare, proche, est une porte ouverte sur le grand territoire. C’est un panorama déjà bien écrit qui rend possible une lecture de la ville, une mise en œuvre de l’urbain comme support de reconnaissance, contraitrement à l’OIN (opération d’Intérêt National) qui propose de détruire le site. Florian Julien, Anne Pellisser, Idris Yangui. Repères et conscience piétonne du territoire. ENSAPM, enseignant : Dominique Clayssen

At the pedestrian scale, mixity is possible if it is available. By allowing the man to read most of the territory, it emphasizes its use. A collective consciousness of the urban potential can be achieved through the daily route, offering an intelligible look on the city at each step. We want, by a logic of landmarks and framing of the territory, to offer directly to the visitor a greater understanding of the urban complexity. The landscape is historic. it implies by his experience a mental consciousness of the city. The ground, if not always seen physically moved into the imagination and the collective consciousness. The factories we can see behind, emphasized by their original face, appear as essential for the identity, and become a symbol. The Seine, a natural element still magnified is out of its landscape evidence, and becomes an nvisible but understood object. The station, near, is a gateway to the larger territory. It is a well written overview that makes possible a reading of the city, as a first step for a urban recognition, not like OIN (Operation of National Interest), which suggests to destroy the site. Florian Julien, Anne Pellisser, Idris Yangui. Landmarks and pedestrian conciousness of the territory. ENSAPM, teacher : Dominique Clayssen


Spatio-Temporalité

Espace continu

L’espace urbain, ses trajets et ses flux, sont l’expression d’une « distance ». Le territoire, par ses obstacles physiques l’accentue, dans sa longueur comme dans sa durée de parcours, impliquant possiblement une imperméabilité, une durée infinie. Piétons, voitures, ne sont pas à égalité et pour certain, l’accès à l’espace devient impossible. Dès lors, le temps urbain, le trajet, est la résultante d’un rapport intime entre longueur et durée. Le rapport Temps/Distance devient le vecteur de l’accessibilité à l’espace, de la possibilité ou non de déplacement. La carte spatio-temporelle du territoire, vient replacer les parcours de la ville, les flux, dans une logique de dilatation de l’espace par le temps. Ce modèle permet donc de rendre compte plus réellement des fossés entre espace proches, des ponts entre espaces lointain, des liens efficaces

Espace Temps Lignes d’équivalence de temps

Valées temporelles Espaces d’accès longue durée ou d’innaccéssibilité

Espace-Temps continu

entres fonctions de la ville.

repères et conscience pietonne du territoire

échelles

Landmarks and pedestrian conSciousness of the territory.

de

scales of mixity

MIXITÉ RÉELLE : 70% ACCESSIBILITÉ PIETONNE : 70% CONSCIENCE DE LA MIXITÉ : 20%

PARIS

MIXITÉ RÉELLE : 100% ACCESSIBILITÉ PIETONNE : 100% CONSCIENCE DE LA MIXITÉ : 100%

=> MIXITÉ RESSENTIE : 10%

=> MIXITÉ RESSENTIE : 100% PARIS VITRY-SUR-SEINE

PÉRIPHÉRIE BIEN DESSERVIE PAR LES TRANSPORTS EN COMMUN MIXITÉ RÉELLE : 90% ACCESSIBILITÉ PIETONNE : 80% CONSCIENCE DE LA MIXITÉ : 80%

GARE DE VITRY

=> MIXITÉ RESSENTIE : 60%

PÉRIPHÉRIE MAL DESSERVIE PAR LES TRANSPORTS EN COMMUN

ZONE D'ACCESSIBILITÉ PIÉTONNE

MIXITÉ RÉELLE : 80%

GARE DES ARDOINES

ACCESSIBILITÉ PIETONNE : 40%

CONSCIENCE DE LA MIXITÉ : 40%

=> MIXITÉ RESSENTIE : 30%

RÉSEAU ROUTIER TRANSPORTS EN COMMUNS RÉSEAU FERRÉ ZONE DESSERVIE PAR LES TRANSPORTS EN COMMUNS : ACCESSIBILITÉ PIETONNE RAYON DE 800m AUTOUR D'UNE GARE DE RER OU STATION DE MÉTRO

GARE DES ARDOINES DE VITRY-SUR-SEINE LOCALISATION DANS LA RÉGION PARISIENNE

POTENTIALITÉS DU SITE À METTRE EN VALEUR : ACTIVITÉS ET/OU ÉQUIPEMENTS ZONE D'ACCESSIBILITÉ PIETONNE, ENVIRON 800m AUTOUR DE LA GARE : ACCES AU TRANSPORT EN COMMUNS, DONC À UNE MIXITÉ ÉLOIGNÉE. PROXIMITÉ DU SITE DE PROJET

SITE DE PROJET - 1/2500

mixité


Florian Julien - Anne Pellissier - Idris Yangui

PARTAGER

PARTAGER PARTAGER ENRICHIR

ENRICHIR

PARTAGER

Conscience 99% =>Mixité 99%

PARTAGER

DÉVELOPPER ENRICHIR

DÉVELOPPER

DÉVELOPPER

Paysage comme repère de lui-même, conscience de la mixité Landscape as a landmark of itself, mind of the mixity

S VIT VER E NTR

E RY-C

i . o

ZONE INDUSTRIELLE LOGEMENT PAVILLONNAIRE

intégration de repères dans l’urbain existant

. n .

integration of landmarks in the existing urban

PARTAGER

PARTAGER PARTAGER ENRICHIR

ENRICHIR

PARTAGER

GRANDS ENSEMBLES

DÉVELOPPER

PARTAGER

ENRICHIR ZONE INDUSTRIELLE ZONE INDUSTRIELLE

LA MIXITÉ NÉCESSITE UNE CONSCIENCE DU TERRITOIRE, ET LA CONSCIENCE D’ELLE -MÊME MIXITY requires consciousness OF THE TERRITORY and consciousness of itself DÉVELOPPER

DÉVELOPPER

Commerce share IT Travail du lien visuel Cadrage sur le territoire (passerelle sous A86)

Place

Patrimoine indutriel (support de culture)

Repère

Equipement sportif Repère

Partage du paysage

Commerces

Equipement loisirs

Ecole vecteur de mixité

Amenagement du lien

DEVELOPPER

PARTAGER

PARTAGER

ENRICHIR PARTAGER PARTAGER

PARTAGER

PARTAGER PARTAGER

PARTAGER

PARTAGER

ENRICHIR

ENRICHIR

PARTAGER

ENRICHIR

PARTAGER

ENRICHIR DÉVELOPPER

DÉVELOPPER

PARTAGER

ENRICHIR

PARTAGER

ENRICHIR

ENRICHIR

PARTAGER

DÉVELOPPER

PARTAGER

ENRICHIR

PARTAGER

DÉVELOPPER

ENRICHIR

DÉVELOPPER

DÉVELOPPER

DÉVELOPPER

DÉVELOPPER

DÉVELOPPER


le Paysage, une esthetique historique

mise en valeur du paysage construit

Showing the built landscape

Florian Julien - Anne Pellissier - Idris Yangui

The landscape, a historic aesthetic


PARTAGER ENRICHIR

PARTAGER

ENRICHIR PARTAGER

PARTAGER

ENRICHIR

DÉVELOPPER

DÉVELOPPER DÉVELOPPER

Florian Julien - Anne Pellissier - Idris Yangui

ENRICHIR

temps urbain, interstices flexibles urban times, Flexible spaces.

Interventions, Evolutions et involutions

Les interstices flexibles sont une approche pour la reconversion économique et la densification de tissus sectorisés.

INTERSTICE ORIGINEL

INTERSTICE CHANGÉ

ACCROISSEMENT

CYCLE ENTROPIQUE

Intervention, Evolution and involution

ETAPES

Temps

INSTABILITÉ PRODUCTIVE

INTERVENTIONS

Temps

STABILITÉ

Temps

INTERVENTIONS POLITIQUES

COS DISTANCE AUX LIMITES/HAUTEURS ZONES URBAINES INCITATION FISCALE TRANSPORTS PROCÉDURE ADMINISTRATIVE D’URBA OPÉRATIONEL

INTERVENTIONS ARCHITECTURALES

PHASE D'ÉVOLUTION ET D'INVOLUTION CONSÉCUTIVES POUR UN NOUVEL ÉQUILIBRE

MATURATION DU TEMPS 2, PHASE DE CONNECTIONS AUX TERRITOIRES PROCHES.

TEMPS 4 : GÉNÉRALISATION DU PROCESSUS

T1

T2

T3

T4

T 0 DECLARATION DU SITE COMME OIN

Temps

Cette approche vise à favoriser la dynamique du réseau plutôt que celle des centralités concurrentes. Ceci en réponse à la ville industrielle en friche, la ville sectorisée, la ville passive. Les projets de recalcifications urbaines se font sur un territoire déjà urbanisé, l’action se résumant souvent à l’apposition d’un nouveau plan. Le territoire urbanisé possède pourtant ses tracés et ses logiques de mouvement. L’activité économique évolue malgré les formes passives du territoire. La logique d’une intervention urbaine non invasive passe idéalement par un respect du site et de ses composantes historiques. L’intervention passe alors par la mise en place d’interventions ponctuelles. Ces interventions ont pour but de venir perturber un milieu stable, l’instabilité qui en découle se veut génératrice de l’évolution du site. Un premier lieu, présentant une déficience pour l’équilibre du site, fait l’objet d’une requalification des espaces publics. Simultanément, de nouveaux logements, commerces et bureaux, représentatifs d’un nouveau minimum, sont implantés. Ce minimum est l’image d’un état stable avenir. D’autres lieux potentiels du site sont alors développés, enrichis, ou simplement partager. Rendre visible est un élément essentiel. Le territoire, ainsi pourvu, possède des lieux offrant un dynamisme suffisant pour entrainer la mise en place liens productifs. Valoriser l’aléatoire d’un lien entre deux points permet d’agir en adéquation avec les réactions locales. Ces liens, générés spontanément par une différence de potentiel entre deux lieux enrichis, sont alors des faisceaux privilégiés de développement. L’appui d’un pouvoir politique vigilant sur l’évolution urbaine peut, sur une période courte, accélérer et entériner des évolutions décisives pour le renouvèlement d’un territoire dévitalisé.

Flexible gaps, are an approach to economic redevelopment and densification of segmented tissues. This approach aims to promote the dynamics of the network rather than competing centralities. This is in response to the industrial city fallow to the sectorized city, town passive. Recalcification urban projects are done on an already urbanized area, the action is often summarized in affixing a new plan. The urbanized area has yet traced its logic and its movement. The economy is changing, despite the passive forms of the territory. The logic of urban intervention noninvasive best done through respect for the site and its historical components. The procedure then involves the establishment of ad hoc interventions. These interventions are meant to disrupt a stable environment, the resulting instability will be generating the site developments. A first place with a disability penalizes the balance of the site, is the subject of a requalification of public spaces. Simultaneously, new homes, shops and offices representative of a new minimum are located. This minimum is the image of a stable future. Other potential places of the site are then developed, enriched, or simply share. Make visible is essential. The territory, as provided, has locations providing sufficient momentum to cause the establishment productive relationships. Valued randomness of a link between two points can act in line with local reactions. These links, generated spontaneously by a potential difference between two fortified locations, then beams are privileged development. The support of a political power vigilant on urban development may, over a short period, accelerate and endorse decisive developments for a renewal of a territory devitalized.


PARTAGER ENRICHIR

PARTAGER

ENRICHIR PARTAGER

Temps 1.1 : Projet de réaménagement de la Gare des Ardoines

T.1.1

ENRICHIR

PARTAGER

ENRICHIR

DÉVELOPPER

DÉVELOPPER

DÉVELOPPER

PARTAGER ENRICHIR

Temps 1.2 : Développer, Partager, Enrichir les premiers sites choisis. Adaptations des interstices en "liens" entre les sites.

PARTAGER

ENRICHIR PARTAGER

T.1.2

ENRICHIR

PARTAGER

ENRICHIR

DÉVELOPPER

DÉVELOPPER

DÉVELOPPER

PARTAGER ENRICHIR

PARTAGER

ENRICHIR PARTAGER

Temps 1.3 : Maturation du Temps 1.2, atteinte d'un premier équilibre.

ENRICHIR

PARTAGER

ENRICHIR

DÉVELOPPER

DÉVELOPPER

T.1.3

DÉVELOPPER

Temps 2 : Phase d'évolution et d'involution consécutives pour un nouvel équilibre.

T.2

Temps 3 : Maturation du temps 2, phase de connections aux territoires proches.

T.3

Temps 4 : Généralisation du processus

T.4


Places temporelles Centres evenementiels

CrÈer un lieu autonome ‡ Marne- la-VallÈe

Places Temporelles, event centers

Creating an autonomous place in Marne-la-Vallée Retrouver, réintroduire les qualités d’une ville ancienne, dont le temps a prouvé la durabilité, impose de penser le vieillissement territorial de la ville mais aussi son origine. Il n’est pas possible aujourd’hui de reproduire la ville ancienne dans toute sa formalité en imaginant qu’elle suffit à l’avenir. Certes le décor urbain, la scénographie de la mémoire qui rassure sur l’existant durable est une solution apriori évidente. Pourquoi aller plus loin quand l’histoire constructive à prouvé ses qualités ? C’est parce que les cités grecques, les rues haussmanniennes, l’ancien, cachent ses qualités bien au delà de ses formes visibles. Construire une essence durable sans le soutien du temps passé paraît si impossible. Mais l’évidence de la reproduction s’affaisse quand il s’agit des dispositifs d’avenir. Le territoire n’est figé qu’en termes de construction et de destruction. Il perdure au contraire quand il se reconstruit, quand il se change depuis ce qu’il est et non ce qu’il fut. La ville nouvelle qui peut prétendre être la suite d’un temps et l’avenir d’un autre n’est pas celle qui dessine l’avenir, mais celle qui s’attend à ce que l’avenir puisse déconstruire. La ville nouvelle doit être un corps de possibilités qualitatives et non directives, de possibilités adaptatives et non pluripotentes. Même l’économie, la productivité des villes ne peuvent s’abstraire des choix culturels, et doivent aussi habiter des structures identitaires. La ville nouvelle est une ville sans nom, faites de parties aux noms trop génériques.

Finding, reintroducing the qualities of an ancient city whose time has proven the durability, requires thinking about the aging of the territorial city but also its origin. It is not possible to replicate today the ancient city in all its formality, and imagine that it will work in the future. Admittedly the urban setting, the scenography of memories about the sustainable existing that reassures is a priori an obvious solution. Why go further when the story proved constructive qualities? This is because the Greek cities, the Haussmann streets, the old, hide their qualities far beyond their visible forms. Building sustainable without the support of the past seems so impossible. But the evidence of reproduction falls down when it comes to strategy for the future. The land is only fixed in terms of construction and destruction. It remains when it is rebuilt, it changes from what it is now and not from what it was. The new city which can claim to be following a time and the future of another is not the one who draws the future, but one that expects that the future can also destroy. The new city should be made of qualitative and non-directive options, adaptive opportunities and not pluripotent. Even economy, productivity of cities can not abdicate cultural choices. The new town is a town without a name, made of parts with names that are too generic.

Florian Julien, Anne Pellisser, Thibaut Villiers-Moriamé, Idris Yangui. Places Temporelles, centres evenementiels. Juin 2008, ENSAPM, enseignant : Dominique Clayssen

Florian Julien, Anne Pellisser, Thibaut Villiers-Moriamé, Idris Yangui. Places Temporelles, events centers. June 2008, ENSAPM, teacher : Dominique Clayssen


LABIRINTE

RUE

DU

CLUB DE TENNIS

LAGUESSE

ECOLE DE DANSE

DU

CHAMP

PLACE

PLACE JEAN

ALLEE

EDMOND

ROUTE

DE BRUNHOFF

CHARTIER

NATIONALE

RUE

DE

34

LE CLOS GIRARD

Dans la ville diffuse, In the sprawl,

DES

120

PARC

DE

CHESSY

FERMES

CHEMIN

VICINAL

SAN

GRAND

DES PORTES DE LA BRIE

Places Temporelles ville ancienne

. Retrouver, réintroduire les qualités d’une

durabilité

ARAGON COUR

DU

DU

BELLAY

CERCLE

, impose

ALLEE DES

RONSARD COUR

DE

, dont le temps a prouvé la

115

PLEIADE

110

LA POETES

115

VERLAINE

reproduire la ville ancienne décor mémoire qui urbain rassure

DU

POETES

GERALDY

DES

dans

P.

aujourd’hui de

COUR

110

de penser le vieillissement territorial de la ville mais aussi son origine. Il n’est pas possible

BICHERET

105

toute sa formalité en imaginant qu’elle suffit à l’avenir. Certes le

115

110

, la scénographie de la

120

sur l’existant durable est une solution apriori évidente. Pourquoi aller plus loin quand

120

l’histoire constructive à prouvé ses qualités  ? C’est parce que les cités grecques, les rues haussmanniennes, l’ancien, cachent ses

120

BOULEVARD

qualités bien au delà

120

de ses formes visibles l’évidence de la reproduction dispositifs d’avenir n’est figé qu’en termes de

. Construire une essence durable sans le soutien du

temps passé paraît si impossible. Mais s’affaisse quand il s’agit des

.

Le territoire

construction et de destruction. Il perdure au contraire quand il se reconstruit, quand il se change depuis ce qu’il est et non ce qu’il fut. La ville nouvelle

qui peut prétendre être la suite d’un temps et l’avenir d’un autre n’est pas celle qui dessine l’avenir, mais celle qui s’attend à ce que

l’avenir puisse déconstruire.

La ville nouvelle doit être un corps de possibilités qualitatives et non

adaptatives et de possibilités non pluripotentes. Même l’économie, la productivité des villes ne peuvent s’abstraire des choix culturels, et doivent aussi habiter des structures identitaires La ville nouvelle est une ville sans nom, faites de parties aux noms trop génériques. directives,

.

Transformabilité, adaptabilité comme Developpement durable, éphémère productif... L’evenement dans la ville.

autonomie Autonomie?? renouvellement ?

Créer un lieu autonome à Marne-la-Vallée / Florian Julien - Anne Pellissier - Thibaut Villiers-Moriame - Idris Yangui / P6 - Enseignant : Dominique Clayssen / Rendu final 13-06-08 / ENSAPM / L3-S2

pLAcES TEmpORELLES - cENTRES EvENEmENTIELS


m o m e n t s d e transformations points d’evolution

L'évolution des activités se compense

Augmentation de l'activité des Congrès

Déclenchement de l'auto-entrainement par le développement des congrès.

Les festivals prennent de l'essor. Les congrès perdent de leur de l'importance

Nécessité d'une proximité, rapprochement des fonctions fondamentales de la Ville. Essor du modéle.

T2

T1

T0

T7

T6

T5

T4

T3

T2

T1

T0

moments of transformation, points of evolution

Logements, commerces, bureaux Festival, Musique, Théâtre … Croissance spatiale

Congrès …

Indépendance d'une nouvelle centralité

Croissance liée à l'éphémère pr

T0

T3

T2

Autonomie

T1

T0

Croissance de la ville provoquée, par les besoins d'une activité. Expansion sur le territoire.

CHOC PETROLIER

Croissance d'une nouvelle entité

Déclenchement de l'auto-entrainement par le développement des congrès.

Croissance spatiale

merces, bureaux Théâtre … e

Néc rapp fond du m

Congrès … Festival, Musique, Théâtre …

Arrêt des Festivals

T3

T2

T1

Croissance liée à l'éphémère productif

T0

Autonomie

e Nécessité d'une proximité, rapprochement des fonctions fondamentales de la Ville. Essor du modele.

Croissance liée à l'éphémère productif Croissance spatiale Logements, commerces, bureaux

Théâtre …

Congrès …

merces,

Arrêt des Festivals

Arrêt des congrès

Contrainte de Mobilité

Festival, Musique, Théâtre …

Réaction : le nouvel équilibre établi par la croissance précédente implique la naissance de fonctions culturelles.

EXTENSIONS - EXpANSION

Arrêt des congrès

Contrainte de Mobilité

Logements, commerces, bureaux


DISNEDISNE DISNEDISNEY © Y © Y DISNEDISNEY © © Y Y © DIS© DISN© DIS©NEDISNE Y N Y E DISNEDISNEEY © DYIS© D NEYIS©NEY © Y Y © DISNEDISNE © DIS DISN Y D NEY EY Y ISNEY © © © DIS© DIS© DIS© N E Y D ©D N N ISN ISN © DIS© DISEY © EDYIS©N DIS© N N EY ©NEY © EY EY DISNEDISNEEY © EDYIS© DISN DIS EDISNE Y Y © DNEY © EDY © DNIS NEY Y © Y DIS DISNEDISNEDISNEDYIS© IS IS © N N N Y © Y © DIS DISNE EY ©EY © EY ©NEY © Y D DISNEDISNE DISNEDYISNEY NEY © D Y © Y © D © DIS© DISN DIS©NEDYISNEYISNEYISN©EY © DISNEDISNE DISNEYISNEY NEY © EY © D © DIS© DISN D © D© D Y © Y © NEY NEY © EY © NEY ISNEYIS© © DISNEDISNE DISNEDYISNEY ISNEYIS© D © D NEDISNEDYISNEY © © © D Y © Y © © Y © NEY ISNEYIS© DISNEDISNE DISNEDYISNEYDISNEYIS© Y © DY © DIS © DIS© DIS DIS©N DISNEDISNEDYISNEY © © Y © EY © EY © D © DIS© DIS ISNEY ©NEY © NEY N © IS D N DIS E ISNE NE DISNEDISNE NEDYISNEY EY Y © DY © DIS © © Y Y DISNEDISNYE © DIS©NEDISNN Y© Y© Y ©EY © ISNEY NEY © DIS©NEDYISNEY DISNE © © © DIS© DIS DISNEDYIS©NEY © DISNEDYISNEY © DIS© N E Y Y NEY ©NEY © DISNEDISNE © DIS© DIS © DIS© DISNE N D N D N Y Y E IS E EY Y © DIS© DIS ISNEY NEY Y Y © © NEY NEY © IS© DIS DISNEDYIS©NEY ©© DIS©NEDISNE NEY ©NEY © Y © Y © DISND D D DISNEDISNE© DIS© IS IS N N N EY © Y © Y © EY © EDYIS© DIS DISNEDYISNEY EY © D © DIS© DIS ISNEDYISNEY NEY NEY DISNEDISNEDISNEDYIS©NEY © NEY ©NEY © D Y ©Y © DISNEDISNE© DIS© IS DISNEDISNE Y © Y © NEY ©NEY © DISNEDISNE D Y Y Y DISNEYISNEY DISNEDYIS©NEY ©DISNEDYIS©NEY © Y © © © ©

THÉATRE

THÉATRE

DISNEDISNE DISNEDISNEY © Y © Y DISNEDISNYE © © Y Y © DIS © DISN© DIS©NEDISNE Y N EY © Y DISNEDISNEEY © DIS DISNE N Y E Y Y Y© © © DISNEDISNE © DIS Y © D NEDYISNEY Y © IS © DIS© DIS© DISN © EY ©NEY © D N N DIS IS © DIS© DISEY © EDYIS© NEDISNE NEY NEY N N DISN DISNEY © EDYIS© DISY © DYIS© NEDYISNEY ISNEDYISNEYEY ©EYD © DNISEY ©NEDY © DIS DISNEDISND Y © EY © © DIS© DIS ISNEY NEY ©ISNEY ©NEY © D DISNEDISNEDISNEDYISNEY NEY ©NEDY © D© DIS © D © D ISN YISNEY NEYISN©EY © Y © Y © © © DISNEDISNE DISNEDYISNEY ISNEYIS©NEY ©ED Y © Y © D © DIS© DIS DISNE ISNEDYISNEDYIS©NEY © DISNEDISNE DISNEYISNEY NEY ©NEY © Y © DIS© DIS D N © D D N © Y © Y © NEY ISNEYIS©NEY © EY © EY © DISNEDISNE DISNEDYISNEYDISNEYIS© Y© Y© © DIS© DIS DIS©NEDISNEDISNEDYISNEY © © Y Y NE NEY © DIS© DISDISNEDYIS©NEY © DIS©NEDISNE NEY NEY © DISNEDISNYE © DIS©N DIS© N Y © E Y © D EY © Y © © Y © DISNEDISNE DISNEDISNE Y © DIS NEYISNEY © DISNEDISNEY Y© Y© Y © Y © DISNE Y © © © DIS © DISDISNEDYIS©NEY © DISNEDYISNEY © DISN EY © Y © NEY NEY © © © D D DIS ISNEYIS©NEY © DDISNEDYISNEY DISNEDYISNEY © DIS© DIS© DISN Y © D DISNE ISNEY © DIS© DIS NEY NEY EY ©NDEIS Y © D © D NEY NEY IS N N D E E Y IS DISNEDISNE© DIS© Y©D ©D © NEYIS©NEY © © ISN IS IS Y © Y © NEY ©NEYIS© DIS DIS EDISNE Y©D NEY NEYNEY © DEIS DISNEDISNEDISNEDYIS©NEY D Y Y N ISN Y N Y Y DIS© DIS © DIS© ©D N DISNEY ©EY © DEIS DISNEDISNE© D©ISN DISNNEY ©NDEY © DISEY © D DISNE NEYISNEY IS ISN N N Y EY EY Y E E E Y© Y© Y© Y© © © © ©

BOUCHERIE

MEDIATHEQUE

CENTRE DE SOINS

SUPERMARCHÉ

SUPERMARCHÉ

THÉATRE

MEDIATHEQUE

CENTRE DE SOINS

SUPERMARCHÉ

SUPERMARCHÉ

urban sprawl individual housing reconversion

EXTENSIONS - EXpANSION

e x pa n s i o n urbaine reconversion d e s pav i l lo n s

SUPERMARCHÉ


Lier la Ville diffuse Un parcours ponctué autour du Canal de l’Ourcq

Linking in the spread

A ponctuated pathway around the Canal de l’Ourcq Anne Pellissier, Idris Yangui. Janvier 2008 - enseignants : Sandra Planchez, Thierry Mandoul. Ecole Nationale Superieure d’Architecture Paris Malaquais. Anne Pellissier, Idris Yangui. January 2008 - teachers : Sandra Planchez, Thierry Mandoul. Ecole Nationale Superieure d’Architecture Paris Malaquais.


Les projets le long du Canal : structures d’une rénovation urbaine Projects along the Canal: structures of urban renewal Le canal sépare deux tissus urbain qui s’opposent, qui n’ont aucun lien mais qui appartiennent à la même ville. Logement pavillonaire contre grand ensemble de logements collectifs. Trop d’espace public mal défini d’un coté, pas assez de l’autre ; les ilots des pavillons s’organisent autour d’un centre vide : un stade.

Où est l’espace public ? Dans les logements collectifs, l’espace autour des bâtiments est public mais n’invite pas à s’y arrêter : espace trop grand, imposé, non défini, flou, sans limites… Aujourd’hui on résidentialise pour définir les espaces publics/privés/intermédiaires. Dans les quartiers pavillonnaires, le schéma

1

2

semble simple : on a le privé (maison+jardin) et le public (rues), mais à quelle point la rue est-elle publique ? L’est-elle toujours dans les gated communities ? Qu’en est-il des espaces intermédiaires, ou espaces tampons : y a-t-il des lieux de rencontres hors de la sphère du privé : des places publiques, des squares ?

4

3

5

On a à faire à deux type d’urbanisme different, mais de densité à peu près égale... Comment trouver une alternative à ces formes urbaines et augmenter la densité?

6

5 K m

1

2

3 Quartier d’habitation enclavés Zone urbanisée Friche industrielle enclavée à améneger (logement + activité) Berges aménagées, végétation Point de rencontre des flux : gare, bus Emplacement d’une station de péniche Liens créés par la péniche Ouverture et mise en valeur du Canal

5

4

6

Couture du tissu urbain, recréation de liens et de continuité

Canal de l’Ourcq routes principales chemins de fer

23

22

21

20

19 18 17

liens et continuité à renforcer

16

15 14

13

12 11 8

7

10 9

6

5

zones de discontinuité

4

3 1

2

1

zones possibles de projet

Villeroy

St-Mesmes

Mitry-Mory

Chauconin-

Charny

Messy

Gressy

Neufmontiers

discontinuités du bâti Charmentray

Ile St Denis

Claye-Souilly

Aulnay sous Bois

Fresnes-

Villeparisis

Le Blanc Mesnil

sur-

Sevran

Marne

Drancy

Vaujours

St-Denis

Livry-Gargan Aubervilliers

0

1

5 Km

Les Pavillons sous Bois

BOBIGNY

Clichy sous Bois

Pantin Bondy Noisy le Sec

Le Pré St Gervais

+

Les Lilas

0

1

5 Km

Villeroy

St-Mesmes

Mitry-Mory

Chauconin-

Charny

Messy

Gressy

Neufmontiers

friches industrielles Charmentray

Ile St Denis

Claye-Souilly

Aulnay sous Bois

Fresnes-

Villeparisis

Le Blanc Mesnil

sur-

Sevran

Marne

Drancy

Vaujours

St-Denis

Livry-Gargan Aubervilliers 23

Les Pavillons sous Bois

22

21

20

BOBIGNY

19 18 17

Clichy sous Bois

16

Pantin

15 14

Bondy

13

12

11 8

7

10 9

6

5

Noisy le Sec

4

Le Pré St Gervais

3

1

2

1

+

Les Lilas

23

22

0

1

5 Km

21

20

St-Mesmes

Mitry-Mory

19 18

Gressy

17

berges non aménagées Villeroy

Chauconin-

Charny

Messy

Neufmontiers

Charmentray

16

Ile St Denis

Claye-Souilly

Aulnay sous Bois

Fresnes-

Villeparisis

Le Blanc Mesnil

15

sur-

Sevran

Drancy

Marne Vaujours

14

St-Denis

Livry-Gargan Aubervilliers Les Pavillons sous Bois

BOBIGNY

Clichy sous Bois

Pantin

13

Bondy 12 11 8

7

Noisy le Sec

Le Pré St Gervais

10

+

Les Lilas

9 6

5

0

1

5 Km

4

Villeroy

St-Mesmes

Mitry-Mory 3 1

Gressy

Chauconin-

Charny

Messy

Neufmontiers

2

Charmentray Ile St Denis

Fresnes-

Villeparisis

sur-

Sevran

Drancy

1

manque de franchissements

Claye-Souilly

Aulnay sous Bois Le Blanc Mesnil

Marne

Vaujours

St-Denis

Livry-Gargan Aubervilliers 23

22

21

20

BOBIGNY

19 18 17

Les Pavillons sous Bois

Clichy sous Bois

16

Pantin

15 14

Bondy

13

12

11 8

7

10 9

6

5

Noisy le Sec

4

Le Pré St Gervais

3

1

2

1

Les Lilas

0

0

1

1

5 Km

5 Km

Canal de l’Ourcq 23

routes principales

22

21

20

19 18 17

chemins de fer liens et continuité à renforcer

16

15 14

13

12 11 7

8

10 9

6

5

4

zones de discontinuité

3 1

2

1

zones possibles de projet

Gressy

étalement pavillonnaire et zones non urbanisées

Villeroy

St-Mesmes

Mitry-Mory

Chauconin-

Charny

Messy

Neufmontiers

Charmentray Ile St Denis

Claye-Souilly

Aulnay sous Bois

1

5 Km

Fresnes-

Villeparisis

Le Blanc Mesnil

sur-

Sevran

Drancy

Marne Vaujours

St-Denis

0

Livry-Gargan Aubervilliers Les Pavillons sous Bois

BOBIGNY

Clichy sous Bois

Pantin Bondy Noisy le Sec

Le Pré St Gervais Les Lilas

0

1

5 Km

23

22

21

Villeroy

St-Mesmes

Mitry-Mory 20

Gressy

Claye-Souilly

Aulnay sous Bois

Fresnes-

Villeparisis

Le Blanc Mesnil

sur-

Sevran

Drancy

Marne Vaujours

St-Denis

Livry-Gargan Aubervilliers 23

15

Les Pavillons sous Bois

22

21

20

BOBIGNY 14

19 18 17

Clichy sous Bois

16

Pantin

15 14

Bondy

13

11 8

7

12

10 9

6

5

Noisy le Sec

4

Le Pré St Gervais

3

1

2

+

Neufmontiers

Charmentray Ile St Denis

manque et/ou éparillement des équipements Chauconin-

Charny

Messy

19 18 17

16

1

Les Lilas 13

+

12 11 7

8

10 9

6

0

1

5 Km

5

4

Villeroy

St-Mesmes

Mitry-Mory

3

Gressy

Charny

Messy

Charmentray Ile St Denis

Claye-Souilly

Aulnay sous Bois

Villeparisis

Le Blanc Mesnil

Sevran

Drancy

Livry-Gargan Aubervilliers 23

22

21

20

BOBIGNY

19 18 17

16

Pantin

15 14

Bondy

13

11 7

8

12

10 9

6

5

4

3

Le Pré St Gervais 1

2

1

Les Lilas

0

1

5 Km

Noisy le Sec

Les Pavillons sous Bois

Clichy sous Bois

FresnessurMarne

Vaujours

St-Denis

1

ChauconinNeufmontiers

1

2

anciens centres urbains


La Poudrette, Pavillons sous Bois. Sur une friche industrielle (dont une partie reste en activité, et dans une zone proche de Paris (proximité d’une gare de RER mais aussi du tram 1), et où l’activité existe (centre de recherche, lycée, hôpital...) - re-concentrer la zone industrielle pour libérer la place autour du l’élargissement du canal, rénover certaines anciennes usines. - multiplier les constructions offrant des vues sur le Canal, - recoudre le tissu urbain : faire le lien avec la ville (reprendre les formes bâties, créer des équipements) mais aussi s’intégrer dans le paysage industriel, en tournant et en s’ouvrant sur le canal. - aménager une station de péniche et les berges : montrer, inciter à regarder le Canal avec de petites interventions

ts Equipemen

s

tes me

nts

trie Lo ge

Ind

us

xis se

a

ve Ni

us

trie

ut ha

Ni ve

s

a ub

e n d ls tio tie ita us bil nd ha ts i Ré en tim

Equipements existants

te

n Pe

au

a

ve Ni

tan

s

a ub

I nd

Lo ge ex men ist ts an ts

Coupes transversales

Principes du projet

constructions nouvelles bâtiments industriels à réhabiliter industries de la poudrette reconcentrées bâti existant N


Sud de Tremblay en France Le canal sépare deux tissus urbain qui s’opposent, qui n’ont aucun lien mais qui appartiennent à la même ville. Logement pavillonaire contre grand ensemble de logements collectifs. Trop d’espace public mal défini d’un coté, pas assez de l’autre ; les ilots des pavillons s’organisent autour d’un centre vide : un stade. Où est l’espace public ? Dans les logements collectifs, l’espace autour des bâtiments est public mais n’invite pas à s’y arrêter : espace trop grand, imposé, non défini, flou, sans limites… Aujourd’hui on résidentialise pour définir les espaces publics/privés/ intermédiaires. Dans les quartiers pavillonnaires, le schéma semble simple : on a le privé (maison+jardin) et le public (rues), mais à quelle point la

rue est-elle publique ? L’estelle toujours dans les gated communities ? Qu’en est-il des espaces intermédiaires, ou espaces tampons : y a-t-il des lieux de rencontres hors de la sphère du privé : des places publiques, des squares ? On a à faire à deux type d’urbanisme different, mais de densité à peu près égale... Comment trouver une alternative à ces formes urbaines et augmenter la densité?

Réflexion sur la densification d’une parcelle Reflection on the densification of a parcel

1

2

3

1 Deux types d’urbanisation : pavillonnaire et collectif, une densité à peu près égale, mais une perception de l’espace différente. Le barres ou tours supposent beaucoup d’espace vide autour, quand au pavillons ils donnent une impression de densité car ils s’étalement et ne laissent pas de vide (voir photos de LA, Phoenix, ou de la Banlieue de Naples) 2 Deux typologies de logements: pavillonnaire et collectif. Peut - on trouver des alternatives, et inverser les masses bâties pour trouver des formes plus denses ? 3 Ainsi, dans un parcellaire de logement individuel existant, peut-on inverser les masses bâties : à la place d’une maison au milieu d’un jardin on construit dans la totalité et on vient percer le bâti, et créer des patios pour eclairer... On arrive à de l’individuel très dense, come on le voit dans les photos aériennes de Séoul ou Tokyo. L’Ilot dense et presque entièrement bâti est aussi remarquable à Venise, Naples ou Barcelonne (voir photos ci dessous).

Les formes de la densité

Ilots denses : Barcelonne (Espagne) / Naples (Italie) / Venise (Italie)

Tissus denses : Séoul (Corée) / Tokyo (Japon)

Tissus laches : Phoenix (USA) / Los Angeles (USA) / Giuliano in Campania (banlieue de Naples - Italie)

coupe urbaine 1/1500

coupe urbaine 1/1500

voie réhabilitée avec espace tampon - retrait

équipements réhabilités voies et place centrale à réhabiliter bâti existant

N

chemin dans la continuité de la passerelle

jardins privés

création d’une passerelle traversant le Canal et les voies de chemin de fer

à bâtir

foret sur les berges

bâti existant

bâti existant

ré-organisation et re-qualification des rez de chaussée

espace public à réaménager : supression des parking bâti existant jusqu’à R+6

restructuration des cheminements piétons

bâti existant plus que R+6


PERIPHERIQUE SOUND_SCAPE

Idris Yangui, Thibaut Villiers-Moriamé. Janvier 2007 enseignant : Paolo Cascone. Ecole Nationale Superieure d’Architecture Paris Malaquais. Idris Yangui., Thibault Villiers-Moriamé. January 2007 teachers : Paolo Cascone. Ecole Nationale Superieure d’Architecture Paris Malaquais.

Analsye acoustique acoustic Analsis

Coupes Cadena cadena sections

30 0

BB

0

70 dB

70 dB

40 dB

40 dB

3,5

3,5

0

0

30 0

30 0

AA

Flux

DD A

B EE

CC

70 dB

70 dB 70 dB

7070dBdB

40 dB

40 dB

40 dB

3,5

3,5

3,5

0

0

0

30 0

30 0

30 0

70 dB

C

D

E

70 dB

Principe de deformation

Plan localis at ion coupes

strain principles

Principe de deformation

Analyse des accès - Dévelopement de la peau

Synthèse des flux - Dévelopement de la peau


Le Site the site

Analyse des activités analysis of the activities

Analyse des accès access analyse

Une peau aux fonctions multiples

a Skin with multiple functions

Cré at i o n d ’u n n o u ve a u m a rc h é co u ve r t

Cré at i o n d ’u n e co nt i n u i té urbaine Cré at i o n d ’u n e s p a ce p o u va nt a cc u e i lli r u n t h é at re de p le i n a i r M i s e e n p la ce d ’ u n c a n a l ve r t, n o u ve a u p o u m o n p o u r la v i lle

Co u ve r t u re de s m a rc h é s a u x p u ce s

Les

u s a g e s c r é é s pa r l a p e a u


Phoenix, une metropole dans le desert

LE FRANCILIEN NOUVEAU EST ARRIVÉ

PARIS ET SA PERIPHÉRIE, RESSENTIS PAR SES HABITANTS EN MOUVEMENT.

Scenography at the Galerie d’Architecture, Paris L’architecture en jeu, Hubert & Roy architectes.

Territoires d’autonomies Formes et equilibres au Mali Sub saharien Autonomous territories

Les paradoxes d’une domestication optimiste face à la menace du durable

The new francilien is here

Phoenix, a metropolis in the desert

Paris and its perifephery, felt by its inhabitants in motion.

Paradoxes of domestication of nature facing the threat of sustainable

Une limite qualitative l'expansion de Pekin D e s i n d u s t r i a l i s a t i o n d e l a v a l l é e d e W a n F o Ta n g

Anne Pellissier

Places Temporelles, event centers

Logements collectifs Creating an autonomous place in Marne-la-Vallée

paris nord collective housing North of Paris

Repères et conscience pietonne du territoire Densification, reconversion économique de tissus sectorisés, interstices flexibles. Landmarks and pedestrian consciousness of the territory. Densification, economical reconversion of zoned areas, flexible slits.

Places temporelles - Centres evenementiels CrÈer un lieu autonome ‡ Marne-la-VallÈe

Illustration

Drawings

Graphic Design

Photo Travels

Video

Artwork Croquis. everything but le Louvre Scketches.

Architectural design

beijing - budapest - shanghai sfax - berlin - Paris

Voyages et photos de villes Travels and pictures of cities

L’OEIL DU CYCLONE Evocations d’une exploration virtuelle de Djeddah The eye of the cyclone Evocation of a virtual exploration of Djeddah.

PERIPHERIQUE SOUND_SCAPE La densification, reconversion économique de tissu sectorisé. Interstices flexibles

Programation Urbanism

Strategie urbaine pour Tremblay-en-France

Highway Sound_scape

Densification, economic conversion of a zoned area. Flexible spaces.

Research

Anne Pellissier Idris Yangui

Les villes invisibles

ILLUSTRATION DES VILLES INCROYABLES D’ITALO CALVINO

invisible cities. Illustrations for Italo Calvino’s incredible cities

LE FRANCILIEN NOUVEAU EST ARRIVÉ

Anne Pellissier Idris Yangui

CARTOGRAPHIE HISTORIQUE POUR

LE TERRITOIRE PAR SES LIMITES, LE CAS PARISIEN. (EXTRAIT)

Historical mapping for portrait de ville / roTTerdAM

The territory by its limitations, the case of Paris. (excerpt)

PORTRAIT DE VILLE / ROTTERDAM

Conscience pietonne du territoire.

A86 support pour le metrophe rique.

L’ESPACE « INTERMEDIAIRE

Awareness of the territory by the pedestrian.

A86 support for the Métrophérique.

interspace

Territoires d’autonomies

Formes et équilibres au Mali Sub saharien

Phoenix, une metropole dans le desert

»

Faut-il construire des Tours à Paris ?

Les paradoxes d’une domestication optimiste face à la menace du durable Should we build towers in Paris?

Phoenix, a metropolis in the desert

Forms and equilibria in Sub Saharan Mali

Creating an autonomous place in Marne-la-Vallée

DESSIN D’ARCHITECTURE

Deindustrialization of Wan Fo Tang Valley

la Métropole sur le trottoir, le Corps à l’échelle Globale

Autonomous territories

Places Temporelles, event centers

Sauf le Louvre

D e s i n d u s t r i a l i s a t i o n d e l a v a l l é e d e W a n F o Ta n g

A qualitative border of Beijing expansion

Urban strategy for Tremblay-en-France

CrÈer un lieu autonome ‡ Marne-la-VallÈe

Living the mixity

Densification, reconversion économique de tissus sectorisés, interstices flexibles.

the Metropolis on the sidewalk, the Body at the Global scale

Idris Yangui Places temporelles Centres evenementiels

individual housing

Creating an autonomous place in Marne-la-Vallée

Une limite qualitative l'expansion de Pekin

Strategie urbaine pour Tremblay-en-France

ARCHITECTURE duality

Places Temporelles, event centers

A ponctuated pathway around the Canal de l’Ourcq

Landmarks and pedestrian conciousness of the territory.

Scenography

Architecture Logement

Programation

Espace

la Métropole sur le trottoir, le Corps à l’échelle Globale

LoGMent inDiViDUeL HABiteR LA Mixité

CrÈer un lieu autonome ‡ Marne-la-VallÈe

Linking in the spread

Urban strategy for Tremblay-en-France

Deindustrialization of Wan Fo Tang Valley

LA DUALITE

un parcours ponctué autour du Canal de L’ourcq

Densification, economical reconversion of zoned areas, flexible slits.

Anne Pellissier Idris Yangui

Places temporelles Centres evenementiels

Lier la Ville diffuse

the Metropolis on the sidewalk, the Body at the Global scale

A qualitative border of Beijing expansion

Forms and equilibria in Sub Saharan Mali

Urbanism

Repères et conscience pietonne du territoire

Thesis

scenographie - galerie d ’ architecture paris L’architecture en jeu, Hubert & Roy architectes.

Places Temporelles, event centers

Creating an autonomous place in Marne-la-Vallée

Planification

CrÈer un lieu autonome ‡ Marne-la-VallÈe

Papers

Densification, economical reconversion of zoned areas, flexible slits.

Publication

Landmarks and pedestrian conciousness of the territory.

Straegie

Places temporelles Centres evenementiels

Densification, reconversion économique de tissus sectorisés, interstices flexibles.

Research

Repères et conscience pietonne du territoire

Anne Pellissier Idris Yangui

Design

Urbanism Architecture Research Scenography Graphic design Video

Summary

Paradoxes of domestication of nature facing the threat of sustainable

DESIGN

Anne Pellissier Idris Yangui

Plexi Design

Collection de meubles en plexiglass, pour un industriel du plexi. Plexi design

Furniture collection, for a plexiglass industry.

scenographie - galerie d ’ architecture paris

Anne Pellissier Idris Yangui

L’architecture en jeu, Hubert & Roy architectes. Scenography at the Galerie d’Architecture, Paris Brought into play, Hubert & Roy architectes.

pellissieryangui.carbonmade.com

Paris et sa périphérie, ressenti de ses habitants en mouvement. The new francilien is here Paris and its periphery, felt by its inhabitants in motion.

Rue des Ravissantes / Beaugrenelle

Story Board basé sur Rue des Ravissantes (Boris Vian), adapté pour le quartier Beaugrenelle / Story Board based on Boris Vian’s short story Rue des Ravissantes, adapted for Beaugrenelle area (Paris).

AFFICHES FLYERS

ILLUSTRATION Posters, flyers, illustration...

Education : Juin 2010 : Diplomable de l’Ecole Nationale Superieure d’Architecture Paris-Malaquais. Skills : Autocad, Archicad, Rhino, Artlantis, Cinema 4D, SketchUp, Photoshop, Illustrator, InDesign, Word, Excel, Final Cut Studio, Qgis, Arcgis. Areas of expertise : Architecture, urbanism, scenography, graphic design, illustration, 3D, web design, photography, drawing, research, writing. Formation : Juin 2010 : Diplomable de l’Ecole Nationale Superieure d’Architecture Paris-Malaquais. Logiciels : Autocad, Archicad, Rhino, Artlantis, Cinema 4D, SketchUp, Photoshop, Illustrator, InDesign, Word, Excel, Final Cut Studio, Qgis, Arcgis. Compétences : Architecture, urbanisme, scenographie, graphisme, illustration, 3D, web design, photographie, dessin, recherche, ecriture.


Portfolio_urbanism