Page 1


Beaux-livres EN LIBRAIRIE LE 3 OCTOBRE 2013

ISBN : 978-2-84876-355-2 25 x 28 cm, relié, 160 pages, 45 €

Dominique Fernandez Ferrante Ferranti

Académie française Qu’on la vénère ou qu’on la critique, l’Académie française demeure une institution bien vivante. Depuis sa création en 1637 par Richelieu pour fixer les règles de la langue française, sa riche histoire est ponctuée par les élections de ses membres toujours abondamment ­commentées. Car si la « Vieille Dame » sut accueillir Corneille, Voltaire ou Hugo, elle rejeta tout de même Balzac et Zola… C’est cette histoire que raconte Dominique Fernandez, académicien lui-même, dans un texte passionnant qui n’omet rien, réussites comme échecs, et invite à connaître de l’intérieur l’activité des « Immortels », notamment la rédaction de leur fameux Dictionnaire. L’Académie française est aussi l’un des plus beaux lieux de Paris, ­situé quai Conti, dans l’ancien collège des Quatre-Nations construit par Mazarin. Les photographies de Ferrante Ferranti en font découvrir les multiples facettes – salle des séances, bibliothèque, salons, tableaux, marbres, collections – et décryptent les détails de sa somptueuse architecture, permettant ainsi au lecteur, à son tour, d’être « reçu sous la Coupole ».

Le premier beau-livre sur l’Académie française : un lieu emblématique de notre patrimoine photographié de manière inédite.

Romancier et essayiste, membre de l’Académie française, ­Dominique Fernandez est l’auteur de plus de soixante ouvrages, parmi lesquels Dans la main de l’ange (prix Goncourt 1982), ­Porporino ou les mystères de Naples (prix Médicis 1974), Ramon et le Dictionnaire amoureux de Stendhal. Ferrante Ferranti est né en 1960. Architecte diplômé avec une étude sur la scénographie baroque, il exerce aujourd’hui la profession de photographe. Il a publié une vingtaine de livres, dont Rome et Villa Médicis (en collaboration avec Dominique Fernandez), Les Pierres vivantes, Mont Athos, Inde et Empreintes du sacré. Librairie : Benoit Arnould 01 40 20 03 19 benoit@philippe-rey.fr

Presse : Agence Anne&Arnaud Anne Vaudoyer 06 63 04 00 62 anne@anneetarnaud.com Suivez-nous sur :

Arnaud Labory 06 22 53 05 98 arnaud@anneetarnaud.com Facebook: Éditions Philippe Rey Twitter : @EdPhilippeRey www.philippe-rey.fr


Date : 10/10/2013 Pays : FRANCE Page(s) : 34,35,36

RFRANCESOCIÉTÉO

Diffusion : (163750) Périodicité : Hebdomadaire Surface : 120 %

/// SOCIÉTÉ Onlesappelleles«immortels » FRANCE

Académie

française,

le

cime

nt

d’une

langue

bien

vivante

Onl’imaginecomme un clubdu troisième âge,ergotantsurun dictionnairejamais achevé.Onlavoit commeuneinstitution conservatrice, farciedebourgeois, gardiennedesdogmes etdela grammaire… Maisderrièrele cérémonialrasoir,les costumesetlesépées desimmortels,une autreacadémie:celle quidéfendlalangue,la codifie,lafait évoluer… àsonrythme.À l’eure desformulestoutes faites,du buzzetdu tweeten140 signes, àquoisertencore l’Académie française? Visite.

VRQW SDVVÒV5DFLQH&RUQHLOOH LO UDFRQWH Oł$FDGÒPLH GHOłLQWÒULHXU +XJR %HUJVRQ &RFWHDX <RXUFH VRQ WUDYDLO VHV PHPEUHV VDQV ULHQ QDUĽGHVKRPPHVHWIHPPHVGH RPHWWUH GHVHV UDWDJHV FRPPHGHVHV OHWWUHV GHV VDYDQWV SDUIRLV VHXOH VXFFÑV PHQW GHV KÒULWLHUV TXLVHORQ OH PÓPH /ł$FDGÒPLHHVW XQHYLHLOOH GDPH ULWXHO LPPXDEOH RQW ÒWÒ LQVWDOOÒV IRQGÒH LO \ DSUÑV GH DQVHQ ʼn &DURQQłHVW SDV UHÍX¿Oł$FDGÒPLH SDU5LFKHOLHX 2XWLO SROLWLTXH SRXU RQ\ HVW LQVWDOOÒ Ŋ SUÒFLVH 'RPLQLTXH XQLğHU OH UR\DXPH HW ʼn UHQGUH OD ODQ )HUQDQGH] TXLRFFXSH OHIDXWHXLO JXHSXUH ÒORTXHQWH FDSDEOH GHWUDL QŹ $YDQW OXL0DUFHO 3DJQRO WHU GHV DUWV HW GHV VFLHQFHV Ŋ $X 3URVSHU 0ÒULPÒH Gł$OHPEHUWĽ c MRXUGłKXL VDPLVVLRQ HVW WRXMRXUV GH FKDTXH LQVWDOODWLRQ XQGLVFRXUV Rč ʼn GRQQHU XQH RULHQWDWLRQ GHOD ERQQH OD FRXWXPH YHXW GHSDUOHU GHVRQ SUÒ ODQJXH Ŋ SUÒFLVH 'RPLQLTXH)HU GÒFHVVHXU WRXW HQSDUODQW GHVRL/HV MRXUV GHFÒUÒPRQLH OHV FKHYHX[ VRQW Lesimmortelsdoiventleursurnomà la EODQFV OHV YLVDJHV EXULQÒV SDU OłÁJH devise« Àl’immrtalité» seréférantà DQVHQPR\HQQHHW VXUWRXW leurmission,porterlalanguefrançaise. PDVFXOLQV 6HXOHV VL[IHPPHVRQW QDQGH] 'HSXLVWURLV VLÑFOHV HOOH HVW OHXU IDXWHXLO +ÒOÑQH &DUUÑUH Gł(Q ORJÒH ¿ Oł,QVWLWXW GH)UDQFHTXDL FDXVVH )ORUHQFH 'HOD\ $VVLD 'MH &RQWL DYHF TXDWUH DXWUHV DFDGÒPLHV EDU6LPRQH 9HLO 'DQLÑOH 6DOOHQDYH LQGÒSHQGDQWHV OHV XQHV GHV DXWUHV HW 'RPLQLTXH %RQD OHV DFDGÒPLHV GHVVFLHQFHV GHV 0DLVFHV FÒUÒPRQLHV VRQW UDUHV OłHV EHDX[DUWV GHV VFLHQFHV PRUDOHV HW VHQWLHO GHOł$FDGÒPLH HVW DLOOHXUV SROLWLTXHV HWOD PRLQV FRQQXH FHOOH ʼn 1RXVWUDYDLOORQV DXVVL ÒQRUPÒ GHV LQVFULSWLRQV HW EHOOHV OHWWUHV PHQW Ŋ0DLV¿ TXRLGRQF$X ID $X WRWDO FLQTFHQWV DFDGÒPLFLHQV PHX[GLFWLRQQDLUH /D H ÒGLWLRQ VHUD DUPÒV GłXQH ÒSÒH HW YÓWXV GłXQFRV DFKHYÒH GDQV GHX[DQV/D GHUQLÑUH WXPH EURGÒ GHUDPHDX[GłROLYLHU GDWH GH 0DLVDXVVL ¿ OłDWWULEX XHO HVW GRQF FHʼnP\VWÑUH Ŋ YHUW TXLVHUÒXQLVVHQW FKDTXH VH WLRQ GHV S UL[ O LWWÒUDLUHV FKDTXH GRQW SDUODLW 3DXO 9DOÒU\ PDLQH c FKDTXH DFDGÒPLH VRQ MRXU DQQÒH 'DQVOD VDOOH GX GLFWLRQQDLUH GDQV OHV DQQÒHV SRXU /H MHXGL GH KHXUHV ¿ K FłHVW GDQV OD ELEOLRWKÑTXH HW VRQ PLOOLRQ HW OD GÒğQLU DQV DSUÑV LO SRXU OD)UDQÍDLVH &HMHXGL GHVHS Lacoupoledel’nstitutdeFranceà VHPEOH WRXMRXUV O¿%LHQ ÒSDLV 3RXU WHPEUH 'RPLQLTXH)HUQDQGH] Paris,oùlogedepuistroissiècles WHQWHU GHOH SHUFHU LO IDXW DOOHU OHYHU OD DQV HW SOXV GH OLYUHV DOÁFKÒ VRQ l’Académie crééeparRichelieuen WÓWH VRXV ODFRXSROH VHSHUGUH GDQV FRVWXPH LO OłD WURTXÒ FRQWUH XQMHDQ 1635.725 immortelsy sontpassés... OHV FRXUVLYHV HWODELEOLRWKÑTXH ʼn -HQłDL PLVPRQFRVWXPH TXHGHX[ VXLYUH OH URPDQFLHU HW HVVD\LVWH 'R IRLV Ŋ SURPHW LO GHPL GłRXYUDJHV UÒVHUYÒV DX[DFDGÒ PLQLTXH )HUQDQGH] DFDGÒPLFLHQ 6RXVODFRXSROH GHOłDQFLHQQH FKD PLFLHQV GRQW GHV FDUQHWV GH/ÒRQDUG GHSXLV GDQV VRQ H[SORUDWLRQ SHOOH GHSXLV LPPRUWHOV GH9LQFL ÒFULWV GHJDXFKH ¿ GURLWH 'DQVXQOLYUH VRUWL GÒEXW RFWREUH

4

EDITIONS PHILIPPE REY

Tous droits de reproduction réservés


Date : 10/10/2013 Pays : FRANCE Page(s) : 34,35,36 RRAESOIÉTÉO

Diffusion : (163750) Périodicité : Hebdomadaire Surface : 120 %

ʼn SDUFH TXłLO DYDLW OH JRďW GXVHFUHW Ŋ 0LFKHO 6HUUHV -HDQ/RXS'DEDGLH 'RPLQLTXH )HUQDQGH] WUÑV DVVLGX ¿ FHV VÒDQFHV HW TXHOTXHV DXWUHV SODQ FKHQW GRQF VXU OH GLFWLRQQDLUH ʼn 1RXVVRPPHVXQHSHWLWH GL]DLQH HQ PR\HQQHŊ &H PDWLQ O¿ LOV Eď FKDLHQW VXU OD OHWWUH 5 UÒSULPHU UÒ SUHVVLI 'HX[ DJUÒJÒV GHJUDPPDLUH SUÒSDUHQW XQHOLVWH GHPRWV OHV GÒ EDWV VXLYHQW SRXU DIğQHU XQH GÒğQL WLRQ WURXYHU GHVH[HPSOHV ʼn 2Q UDLOOH VRXYHQW OH GLFWLRQQDLUH MDPDLV DFKHYÒ %LHQ VďUTXłLOQHVHUD MDPDLV DFKHYÒ&DUODODQJXH HVW HQÒYROX WLRQ SHUPDQHQWH (OOH HVW ĠRWWDQWH QRXYHDX[ PRWV VRQW DMRXWÒV GDQV OD QRXYHOOH ÒGLWLRQ Ŋ H[SOLTXH OłDXWHXU GH ʼn 'DQV ODPDLQGH OłDQJH Ŋ SUL[*RQFRXUW HQ GEORGES,

ET

LÉOPOLD

MARGUERITE...

Crééeen1635parle cardinal deRichelieu, française est itinérante.LouisXIV lui accorderaunesalleauLouvre. Maisil faudraattendre1803pour à de France.Pendantla SecondeGuerre mondiale,ellea pourmembredes collaborateurs : le maréchalPétain depuis1929,maisaussiCharles Maurras,AbelBonnard,Abel Hermant.GeorgesDuhamel, élu provisoirement secrétaireperpétuel en1942,lui évitela subordination au régimedeVichyensuspendant les électionseten remettantlesprixde àdesécrivainsréputés prochesde laRésistance. la Libération,il défendrala cause de auprèsdugénéral deGaulle.MargueriteYourcenarest lapremièrefemmeélueà françaiseen1980,unefemmeface àune« tribudesquarantemâles», tandisqueLéopoldSédarSenghor estle premierAfricainày siéger en1983.

d’abord

l’Académie

qu’elles’installe l’Institut

l’institution

À

l’institution

l’Académie

EDITIONS PHILIPPE REY

Tous droits de reproduction réservés


Date : 10/10/2013 Pays : FRANCE Page(s) : 34,35,36

RFRANCESOCIÉTÉO

Diffusion : (163750) Périodicité : Hebdomadaire Surface : 120 %

ʼn 3UHQRQV OHPRWŃIHPPHń(Q « Onraillesouvent ledictionnaire GDQV ODSUHPLÑUH ÒGLWLRQ OD jamais achevé... carlalangueest GÒILQLWLRQ ÒWDLW ŃIHPHOOH GH enévolution p ermanente. Elleest OłKRPPHń HQ HOOH ÒWDLW OD ŃFRPSDJQH GHOłKRPPHńFłHVW GÒM¿ flottante. 40000nouveaux motssont XQSHXPLHX[Ŋ/D GÒğQLWLRQ GXPD ajoutésdanslanouvelle édition.» ULDJH GRLW HOOH DXVVL FKDQJHU PDLV ʼnLO DOMINIQUE FERNANDEZ , ACADÉMICIEN IDXWUHFRQQDãWUH TXHOł$FDGÒPLH UHVWH WUÑV FRQVHUYDWULFH GHGURLWH SOXV FRXYHUWV GHPRWV DQJODLV TXHGH KRPRSKREH DXVVL PDLVHOOH ÒYROXH PRWV DOOHPDQGV VRXV Oł2FFXSDWLRQ Ŋ SHWLW ¿SHWLW ŊFRQğH 'RPLQLTXH )HU UDFRQWH 'RPLQLTXH )HUQDQGH] /HV QDQGH] OH SUHPLHU DFDGÒPLFLHQ ¿VH GHYDQWXUHV GHV ERXWLTXHV OHV DIğFKHV UÒFODPHU KRPRVH[XHO TXLPLOLWH GHğOPVOHV SXEOLFLWÒV ʼn&łHVW DXVVL SRXU SOXV GHWUDQVSDUHQFH DXVHLQ GH QRWUH U÷OH 4XDQG OD 61&) ÒFULW VXU Oł$FDGÒPLH ʼn &RPPHRQQHVDLW SDV VHV ELOOHWV VHDW DXOLHX GHVLÑJH QRXV FHTXLVł\ IDLW OłRSLQLRQ VłHVW ÒWDEOLH GHYRQV OH GLUH /H FLPHQW GHOD )UDQFH TXłRQQł\ IDLW ULHQ Ŋ ÒFULW LOHQ FłHVW OD ODQJXH (WGHSOXV HQSOXV QRXV FRQFOXVLRQ GHVRQ OLYUH GHYRQV \ YHLOOHU 1RXVQHVRPPHV SDV 2UJDQHGHFHQVXUH Oł$FDGÒPLH VXU ODGÒIHQVLYH PDLV LO Qł\ DSDVGH ʼn1RQ VLOH GLFWLRQQDLUH IDLW DXWRULWÒUDLVRQ GHODLVVHU OłDQJODLV YHQLU SDU VXU WRXV OHV DXWUHV QRXV QHVRPPHV WRXW &łHVW XQH FDSLWXODWLRQ Ŋ SDV XQRUJDQH GHUÒSUHVVLRQ PDLV GH 3RXUOXL FłHVW ÍD OH FþXUGHOł$FDGÒ FDQDOLVDWLRQ Ŋ GÒIHQG 'RPLQLTXH PLHOD GÒIHQVH GHOD ODQJXH %LHQ VďU )HUQDQGH] 3DVTXHVWLRQ GłXQSX LO DFRQVFLHQFH GHV FULWLTXHV FRQWUH ULVPH ÒWULTXÒ PDLV GH OłLQVWLWXWLRQ LO HQIRUPXOH OXL PÓPH VXJJÒUHU UHFRPPDQ EHDXFRXS ʼn &HVFULWLTXHV VRQW XQ GHU FRQVHLOOHU /D UX VLJQH GHYLWDOLWÒ 4XDQG RQQHOD PR EULTXH ʼn 'LUH QHSDV TXHUD SOXV FłHVW TXłHOOH VHUD PRUWH Ŋ GLUH Ŋ VXUOHVLWH GH 3RXUTXRL \ DOOHU FDQGLGDWHU %HDX Oł$FDGÒPLH LOOXVWUH FRXSRQW ÒFKRXÒ FHUWDLQV FRPPH FHWWH YRORQWÒ (WOHV =RODVHVRQW SUÒVHQWÒV IRLVVDQV PRWVXVXHOV RQW LOV MDPDLV ÓWUH ÒOXV ʼn &HQłHVW SDV SRXU WRXV YRFDWLRQ ¿\ HQ OłDUJHQW QRXV VRPPHV SD\ÒV HX WUHU c FKDTXH IRLVOHV GÒEDWV VRQW URV QHW SDU PRLVŊ&łHVW SDUFH TXłLO HVW SDVVLRQQÒV 2Q UHMRXH OHV DQFLHQV ʼn XQDPRXUHX[ GHODODQJXH ÍD PH FRQWUH OHV PRGHUQHV (WSXLV LO \ DOHV SDVVLRQQH MłDSSUHQGV HQFRUH Ŋ HIIHWV GHPRGHʼn ,O\ D DQVWRXW FH $YDQW GHSDUWLU LO RXYUH XQFRIIUH HQ TXLDYDLW XQH DOOXUH ORXFKH XQH PLQH ERLV DXIRQG GHOD VDOOH GHOł$FDGÒPLH ÒWUDQJH ÒWDLW TXDOLğÒ GHJODXTXH FłHVW c OłLQWÒULHXU XQWDEOHDX ʼn JODXTXH Ŋ KHXUHXVHPHQW UHGHYHQX XQHFRX OHXU Ŋ$XMRXUGłKXL OD PRGHTXLLQ TXLÑWH OHV DFDGÒPLFLHQV FłHVW FHOOH GHV DQJOLFLVPHV OłLQYDVLRQ GHOD ODQ JXHGH6KDNHVSHDUH ʼn /RUVGłXQH UÒXQLRQ 0LFKHO 6HUUHV IDLVDLW UHPDU TXHUTXHOHV PXUVGH3DULV ÒWDLHQW

EDITIONS PHILIPPE REY

Tous droits de reproduction réservés


Date : 10/10/2013 Pays : FRANCE Page(s) : 34,35,36 RubriqueFRACESOCIÉTÉOnlesappelleles«immortels»

Diffusion : (163750) Périodicité : Hebdomadaire Surface : 120 %

5LFKHOLHX VXU VRQ OLW GH PRUW 4XDQG XQDFDGÒPLFLHQ QRXYHO OHPHQW ÒOX HQWUH GDQV OD VDOOH SRXU OD SUHPLÑUH IRLVVHV FRQIUÑUHV VH OÑYHQW HW OłLQYLWHQW ¿VHUHFXHLOOLU DXSUÑV GX IRQGDWHXU ʼn /D SURFKDLQH IRLVTXH QRXV QRXV OÑYHURQV FHVHUD SRXU DQ QRQFHU YRWUH PRUW Ŋ OXL GLVHQW LOV &łHVW DXVVL ÍD Oł$FDGÒPLH IUDQÍDLVH OH GHUQLHU OLHX RčOH SDVVDJH GHUHODLV HVW FRGLğÒ ULWXDOLVÒ OD PRUW QłHVW SOXV XQH DEVWUDFWLRQ /łLPPRUWDOLWÒ QłHVW TXHFHOOH GHOD ODQJXH UHSUÒVHQWDQW

PIADEQUATREBARBES

pdequatrebarbes@humadimanche.fr (1)« Académie française »,deDominique Fernandez et Ferrante Ferranti. Éditions Philippe Rey. Collection « Beaux livres». L’Académie yest photographiée de manière inédite parF.Ferranti.

DIRE,

NE

PAS

DIRE...

Larubrique« Dire,nepasdire » dusiteInternetdel’Académiefrançaise (academie-francaise.fr) aétécrééeenoctobre2011.200à 300personnes viennentchaquejouryprendreuncoursdelangueenligne.Lamiseàjour du siteest mensuelleetvalidéeparla commission du dictionnaire.Danscette rubrique,ondébusque lesincorrectionslexicalesetgrammaticales deplus enplusnombreuses, « popularisées parlesgrandsmédias,et l’on recommande l’expression congrue»,expliqueDominiqueFernandez. Onne dit pas« pallierauxinsuffisances »,mais« pallierlesinsuffisances».Onne dit pas« carrément», mais« volontiers». « Employer“quelquepart” pour indiquerle vaguedela pensée(“je pensequelquepart que”)estunefacilité prétentieuse… » quelques-unes dessurprisesdecesite !

EDITIONS PHILIPPE REY

Tous droits de reproduction réservés


Date : 05/10/2013 Pays : FRANCE Page(s) : 98 Diffusion : 268245 Périodicité : Hebdomadaire Surface : 15 %

Pages degarde

' '

L'ECRINDES ACADÉMICIENS

Il n'est ni rond, ni carré, ni pointu. Le rond de la Coupole de l'ex-collège des Quatre-Nations, devenu le siège de l'Aca démie française par la volonté de Napoléon Ier en 1805, est ovale. Mais les académiciens qui se rendent en séance solen nelle passent d'abord sous une première cou pole ronde. Toutes deux finement photographiées par Ferrante Ferranti, elles sont la marque du génie des architectes choisis par Mazarin au xvne siècle. A la hauteur du temple de la langue française. Car, qu'on la haïsse, qu'on la méprise ou qu'on la jalouse, l'Académie a acquis l'im mortalité grâce à l'éla boration du dictionnaire, un travail hebdomadaire qui se poursuit aujourd'hui. C'est l'idée avancée par Dominique Fernandez, académicien depuis 2007, dans le texte fourmillant d'anec dotes qui accompagne ce beau livre consacré à la «vieille dame» du quai Conti. .1. 11.-M. FRANÇAISE. DE DOMINIQUE FERNANDEZ ET FERRANTE FERRANTI, PHILIPPE REY,160 P., 45 C.

ACADÉMIE

ÉD

EDITIONS PHILIPPE REY

Tous droits de reproduction réservés


Date : 27/06/2013 Pays : FRANCE Edition : Fil Gen Périodicité : Quotidien Surface : 33 %

Mots : 225

Dans le secret de l'Académie française et des Immortels Paris, 27 juin 2013 (AFP) Elle a été fondée en 1637 par Richelieu, a accueilli Corneille, Voltaire ou Hugo, mais rejeté Balzac et Zola. Qui est-elle? L'Académie française, bien sûr, chargée depuis des siècles de concocter le Dictionnaire, et qui fait l'objet d'un beau-livre à paraître en octobre. C'est la première fois qu'un beau-livre est consacré à cette Vieille Dame toujours active et bien vivante, soulignent les éditions Philippe Rey. Depuis sa création, son existence a été ponctuée par les élections de ses membres, au nombre de 40, dont le rôle essentiel est de veiller au respect de la langue française et d'en composer le dictionnaire. C'est cette histoire que raconte l'écrivain Dominique Fernandez, académicien lui-même, dans un texte passionnant qui n'omet rien, réussites comme échecs, et invite à connaître de l'intérieur l'activité des Immortels. L'Académie française est aussi l'un des plus beaux lieux de Paris, située quai Conti, dans l'ancien collège des Quatre-Nations construit par Mazarin. Les photographies de Ferrante Ferranti en font découvrir les multiples facettes: coupole, salle des séances, bibliothèque, salons, tableaux, marbres, collections, et décryptent les détails de sa somptueuse architecture. ("Académie française" - Dominique Fernandez, Ferrante Ferranti - Philippe Rey - 160 p. - 45 euros - sortie le 3 octobre). cha/ctx/DS Afp le 27 juin 13 à 18 17.

TX-PAR-GLX07

EDITIONS PHILIPPE réservés REY Tous droits de reproduction


Date : 09/10/2013 Pays : FRANCE Edition : Creuse Page(s) : 0031 Diffusion : (3034) Périodicité : Quotidien Surface : 3 %

> Cliquez ici pour voir la page de l'article

BEAUX LIVRES Style académique Qu'on la vénère ou qu'on la critique, l'Académie française demeure une institution bien vivante. Depuis sa création en 1637, la « Vieille Dame » a su accueillir Corneille, Voltaire ou Hugo, tout en fermant sa porte au nez de Balzac et de Zola. C'est cette histoire que raconte Dominique Fernandez, lui-même académicien, dans un texte passionnant. Académie française, éditions Philippe Rey, 160 pages, 45 ?

707B58C659103602802106D32D0BF5282D28E22CC1E03DB681511F5

EDITIONS PHILIPPE REY

Tous droits de reproduction réservés


Date : 10/09/2013 Pays : FRANCE Page(s) : 42 Rubrique : figaro ci figaro la Diffusion : 338618 Périodicité : Quotidien Surface : 2 %

Dansles coulisses de l'Académie française Le3 octobre, paraîtra, aux Editions Philippe Rey, un beau livre titré simplement Académiefrançaise. C'est une visite dans les coulisses de la vénérable institution, créée en 1635par Richelieu. Les guides ont pour nom Dominique Fernandez, académicien lui-même, et la photographe Ferrante Ferranti, qui propose des angles inédits. Les auteurs nous font découvrir les multiples facettes de la « Vieille Dame » : salle des séances, bibliothèque, tableaux, collections...

EDITIONS PHILIPPE REY

Tous droits de reproduction réservés


Date : 05/09/2013 Pays : FRANCE Page(s) : 66 Rubrique : Guide Diffusion : (84134) Périodicité : Hebdomadaire Surface : 9 %

Ferrante Ferranti, "Itinerrances" •** Dépaysant. Enattendant la sor tie, début octobre, de son beau livreAcadémiefrançaise en collaborationavec l'écrivain DominiqueFernandez (éditions Philippe Rey),ce photographe voyageur au styleclassique nourri de métaphores livreune moissonde 130 autour desthèmes qui lui sont chers. Jeux de pierres et de lumières, rencontres humaines, images sacrées à partir de pèlerinages àCagonhasdo Campo (Brésil), au mont Athosouau mont Girnar (Inde).Unsuperbe voyage. V.Ct Maisoneuropéenne dela photographie, Paris IVe, jusqu'au 15septembre. www.mep-fr.org œuvres

EDITIONS PHILIPPE REY

Tous droits de reproduction réservés


Date : 01/10/2013 Pays : FRANCE Suppl. : Tendances Page(s) : 25 Rubrique : Culture Diffusion : 161644 Périodicité : Mensuel Surface : 15 %

renouiuie . mensuel

10

.LIVRE QUAICONTI

«Académiefrançaise - la dénigrer, maistâcher d'en faire partie si on peut » écrivait Flaubert.«Ah I Lavieille canaille,qui neutralise paravance lacontestation », salue DominiqueFernandez. Sonsavoureuxouvrage* illustré par lessuperbes photosde Ferrante Ferranti,n'omet aucungrief fait à la Vieille Dame,dont ilretrace l'histoire, sans chercher à l'excuserOn blâme ainsilesratagesde l'institution créée en 1629sous Richelieupour rédiger un dictionnaire,« chantier jamais terminé ». Balzacfut recalé, Zolatraité de « voyou».Ellefut aussi accuséede n'être qu'un « conclave de vieillards », de « non-écrivains », unecoterie de xénophobes(mais Senghor I), de misogynes(mais YourcenarI), d'homophobes(pauvre Proust)...Si l'élu du fauteuil 25 assure qu'elle a évolué,on referme son livre sûr de son talent, moins de l'utilité de l'Académie.F.c. Ed.PhilippeRey,152p.,45 ê. . . »/

OCTOBRE

2013 TENDANCES 25

EDITIONS PHILIPPE REY

Tous droits de reproduction réservés

Revue de presse Académie française  

Revue de presse Académie française, Dominique Fernandez et Ferrante Ferranti, Editions Philippe Rey