Page 1

Littérature étrangère

EN LIBRAIRIE LE 29 AOÛT 2013 ISBN : 978-2-84876-337-8 14,5 x 22 cm, 288 pages, 20 €

Finaliste du Prix Page /America 2013

Karl Taro Greenfeld

Triburbia

roman traduit de l’anglais (États-Unis) par Françoise Adelstain À Tribeca, ce célèbre quartier de Manhattan, où ont afflué jeunes bourgeois argentés et pseudo-bohèmes, un groupe d’hommes se retrouve tous les matins pour prendre le petit déjeuner, après avoir déposé leurs enfants à l’école chic du coin. L’ingénieur du son devenu, grâce à son mariage avec une riche WASP, propriétaire de studios d’enregistrement ; le sculpteur, géant WASP taiseux vivant des subsides de sa femme galeriste ; le journaliste à succès dont les Mémoires vont se révéler entièrement truqués ; le dramaturge

« Une prose cristalline, formidablement lisible ; un vaste réservoir d’observations incisives ; et un humour caustique qui rappelle celui de Jonathan Franzen mais avec une agréable économie de langage. » San Francisco Chronicle « Un passionnant premier roman. Greenfeld use de son sens critique, de son humour et de ses dons d’observation pour créer un fascinant petit univers. » Publishers Weekly

qui n’a écrit qu’une seule vraie pièce ; le marionnettiste qui rêvait de révolutionner son art ; le cuisinier italien en passe de coloniser la ville avec ses restaurants ; le producteur de cinéma qui n’a presque rien produit, et même le gangster juif de Brooklyn qui méprise ces goys, mais ne peut s’empêcher de les écouter disserter sur le monde comme il va : à eux tous (sans oublier leurs épouses, souvent détentrices du vrai pouvoir), ils forment une sorte de tribu urbaine fascinante sur laquelle Karl Taro Greenfeld porte un regard sarcastique et amusé. Cette minisociété, embringuée dans une ronde à la Schnitzler, à qui trompe qui, se disperse au bout d’un an, mais reste pour le lecteur l’irrésistible portrait d’un New York très… new-yorkais. « La sensibilité de Greenfeld aux nuances de l’esprit du temps et ses dons aigus d’observation font de ses personnages des créatures modernes, instantanément reconnaissables, sans les priver pour autant de leur humanité. » Jay McInerney, The New York Times Book Review

« Irrésistible. Une histoire de métamorphoses sociales et personnelles, surprenante, engageante et remarquablement lucide. » Booklist

Conteur, satiriste, auteur d’un livre remarqué sur l’autisme, KARL TARO GREENFELD, né à Kobe de mère japonaise et de père américain, habite Tribeca, bien entendu, avec sa femme et ses deux filles.

Librairie : Benoit Arnould 01 40 20 03 19 benoit@philippe-rey.fr

Presse : Agence Anne & Arnaud Arnaud Labory 06 22 53 05 98 arnaud@anneetarnaud.com


Littérature étrangère EN LIBRAIRIE LE 3 OCTOBRE 2013 ISBN : 978-2-84876-362-0 14,5 x 22 cm, 432 pages, 24 €

Joyce Carol Oates

Cher époux nouvelles traduites de l’anglais (états-Unis) par Claude Seban Avec ce recueil de nouvelles (chacune un vrai roman en soi) et qui pourrait s’intituler Terreurs tranquilles, Joyce Carol Oates prouve encore, s’il en était besoin, son incontestable maîtrise du genre. En proie dès le début à un malaise grandissant, impossible à analyser, l’innocent lecteur devient la victime consentante d’une panique subtile qui finit par le laisser, au bout de ces récits, pantelant d’angoisse, incapable de distinguer un bonheur entrevu d’un malheur définitivement en marche. Froide et sans pitié, souvent sournoise, la violence approche, inexorable. Tout ce qui peut traverser la vie en manière de sentiments est là, semble-t-il, pour la nourrir : le désespoir – et le secret délice – d’aimer plus que l’on ne l’est en retour, (« Cœur sutra ») les passions génératrices de frustrations mortelles («  Vigilante  »), («  Vice de procédure »), les obsessions érotiques fatales (« Magda Maria »), les liens familiaux cruellement distendus (« Vigilante» ) ou pervertis (« L’aveugle »). Dans tous les cas – (et plus particulièrement dans « Cher époux ») –, les couteaux, longs, minces et tranchants sont tirés. Prêts à servir.

« Une lecture transcendante... » Associated Press « Sauvage, poétique et inexorable... Oates n’a jamais eu la patte plus sûre, le regard plus perçant. Plusieurs de ces nouvelles sont parmi les meilleures qu’elle ait écrites. On assiste ici au déroulement permanent d’une très grande carrière des lettres américaines. » Washington Post Membre de l’Académie américaine des Arts et des Lettres, professeur de littérature à Princeton, titulaire de multiples récompenses littéraires (dont le prix Femina étranger en 2005 pour Les Chutes), Joyce Carol Oates occupe depuis longtemps une place au tout premier rang des écrivains contempo-

« Oates, une fois encore, tend à l’Amérique un miroir obsédant et lui révèle qui nous sommes... » Boston Globe « Cher époux, d’une noirceur vigoureuse comme la majorité de l’œuvre de Oates, nous rappelle la raison pour laquelle en premier lieu nous continuons à la lire : parce que nous ne pouvons tout simplement pas nous en détourner. » Elle USA Librairie : Benoit Arnould 01 40 20 03 19 benoit@philippe-rey.fr

Presse : Agence Anne&Arnaud Anne Vaudoyer 06 63 04 00 62 anne@anneetarnaud.com Facebook: Éditions Philippe Rey Suivez-nous sur : Twitter : @EdPhilippeRey www.philippe-rey.fr


Littérature étrangère EN LIBRAIRIE LE 3 OCTOBRE 2013 ISBN : 978-2-84876-360-6 14,5 x 22 cm, 576 pages, 24 €

Joyce Carol Oates

Mudwoman roman traduit de l’anglais (états-Unis) par Claude Seban Abandonnée par sa mère à demi-folle au milieu des marais de l’Adirondacks, Mudgirl, l’enfant de la boue, est sauvée on ne sait trop comment, puis adoptée par un brave couple de Quakers qui l’élèvera avec tendresse en s’efforçant toujours de la protéger des conséquences de son horrible histoire. Devenue Meredith « M.R. » Neukirchen, première femme présidente d’une université de grand renom, Mudgirl, brillante et irréprochable, fait preuve d’un dévouement total à l’égard de sa carrière et d’une ferveur morale i­ ntense quant à son rôle. Mais précisément épuisée par la conception d’une rigidité excessive qu’elle a des devoirs de sa charge, tourmentée par ses relations mal définies avec un amant secret et fuyant, inquiète de la crise grandissante que traverse les États-Unis à la veille d’une guerre avec l’Iraq (crise qui la contraint à s’engager sur un terrain politique dangereux) et confrontée à la classique malveillance sournoise des milieux académiques, M.R. se retrouve face à des défis qui la rongent de manière imprévisible. Un voyage sur les lieux qui l’ont vue naître, censé lui rendre un peu de l’équilibre qui lui échappe, va au contraire la jeter dans une terrifiante ­collision psychique avec son enfance et menacer de l’engloutir une fois encore, mais dans la folie. Cette impitoyable exploration des fantômes du passé, doublée du portrait intime d’une femme ayant percé le plafond de verre à un coût gigantesque, fait de ce livre ainsi que l’a proclamé la critique, « un géant parmi les grands romans de Oates ».

« Oates est un écrivain dangereux au meilleur sens du terme, un écrivain qui prend des risques de manière presque obsessive, avec vigueur et délectation. » New York Times Membre de l’Académie américaine des Arts et des Lettres, professeur de littérature à Princeton, titulaire de multiples récompenses littéraires (dont le prix Femina étranger en 2005 pour Les Chutes), Joyce Carol Oates occupe depuis longtemps une place au tout premier rang des écrivains contemporains.

« Glaçant, superbement écrit. » The Times « Ce roman puissant... hypnotique... suggère qu’oublier le passé peut être le prix énorme qu’exige le succès. » The New Yorker « Le sombre génie d’Oates ne cesse de briller au travers de ses personnages, âmes compliquées aux psychés pleines de replis mystérieux... » Minneapolis Star Tribune « Un roman noir, intelligent et profondément captivant. Joyce Carol Oates à son meilleur... » Washington Independent Review of Books Librairie : Benoit Arnould 01 40 20 03 19 benoit@philippe-rey.fr

Presse : Agence Anne&Arnaud Anne Vaudoyer 06 63 04 00 62 anne@anneetarnaud.com Facebook: Éditions Philippe Rey Suivez-nous sur : Twitter : @EdPhilippeRey www.philippe-rey.fr


Littérature étrangère

EN LIBRAIRIE LE 5 SEPTEMBRE 2013 ISBN : 978-2-84876-341-5 14,5 x 22 cm, 240 pages,19 €

Venue en France de l’auteure à l’occasion du Festival VO/VF (Gif-sur-Yvette) du 26 au 30 sept.

Publié après avoir gagné le concours « Io scrittore », remarqué par la presse, Le bruit de tes pas a été sélectionné par plusieurs prix du premier roman. « Jeune romancière animée par une rage puissante, Valentina D’Urbano façonne avec talent des personnages émouvants. Cette néoréaliste nous offre un drame privé de rédemption. Alfredo et Bea, les héros dévastés de son premier roman, sont des “ jumeaux ” au sens radical et inéluctable du terme, tels que le Heathcliff et la Catherine des Hauts de Hurlevent. » La Lettura

Valentina D’Urbano

Le bruit de tes pas roman traduit de l’italien par Nathalie Bauer « La Forteresse », 1974 : une banlieue faite de poussière et de béton, royaume de l’exclusion. C’est là que grandissent Beatrice et Alfredo : elle, issue d’une famille pauvre mais unie, qui tente de se construire une vie digne ; lui, élevé avec ses deux frères par un père alcoolique et brutal. Presque malgré eux, ils deviennent bientôt inséparables au point de s’attirer le surnom de « jumeaux ». Mais ce lien, qui les place au-dessus de leurs camarades, tels des héros antiques, est à la fois leur force et leur faiblesse. Car, parallèlement à la société italienne, touchée par la violence des années de plomb, leur caractère, leur corps et leurs aspirations évoluent. Chez Beatrice, qui rêve de rédemption et d’exil, l’amitié initiale se transforme peu à peu en amour sauvage, exclusif. Chez Alfredo, fragile et influençable, le désespoir s’accentue. Drames familiaux, désœuvrement, alcool et drogue, tout semble se liguer pour détruire les deux jeunes gens. Et, quand l’héroïne s’insinue dans la vie d’Alfredo, Beatrice, tenace, ne ménage pas ses forces pour le sauver, refusant de comprendre que la partie est perdue. Le bruit de tes pas est le récit de ces quinze années d’amitié et d’amour indéfectibles. Un premier roman âpre d’une sobre poésie, une voix qui perdure longtemps dans l’esprit de son lecteur. « Avec son incipit foudroyant, Le bruit de tes pas attire l’attention et force l’admiration par sa construction habile, la fluidité de sa narration et la capacité de son auteur d’incarner ses personnages et leur milieu. »

La Repubblica Le bruit de tes pas est le premier roman de

« Des débuts littéraires salués par l’éditeur comme “un petit tour de magie”, une histoire de détérioration et d’abandon dure, sèche, tranchante et captivante. » L’Espresso

VALENTINA D’URBANO, illustratrice de livres pour la jeunesse, née en 1985 dans une banlieue de Rome dont elle a fait le décor de son livre – même si la capitale italienne n’est jamais nommée ici.

Librairie : Benoit Arnould 01 40 20 03 19 benoit@philippe-rey.fr

Presse : Agence Anne & Arnaud Anaïs Hervé 06 13 66 06 67 anais@anneetarnaud.com


Littérature française

EN LIBRAIRIE LE 29 AOÛT 2013 ISBN : 978-2-84876-339-2 14,5 x 22 cm, 240 pages, 17 €

Auteure invitée au Livre sur la place à Nancy et à la Foire du livre de Saint-Étienne

Camille de Villeneuve

Ce sera ma vie parfaite roman La dernière journée d’une vie peut-elle en révéler le sens ? En ce matin de printemps, Victor des Ulmières pressent sa mort, tandis qu’autour du domaine rôde Serge, son jeune protégé avec lequel il s’est battu au couteau la veille. L’imminence de la fin force Victor à une relecture lucide de sa vie, oscillant entre passé et présent. Lui revient sans cesse en mémoire sa famille trop pesante : une mère tôt disparue ; un père dont il n’a connu que le mépris ; une sœur, Aimée la bien nommée, véritable passion de sa vie ; Vivien, un frère cadet haï… Dans sa rumination intérieure, cet homme hanté par l’échec cherche à reconstruire sa vérité. Et c’est en l’étrange compagnie de jeunes danseurs et musiciens que Victor décide alors d’un événement qui lui donnera la possibilité de traverser déceptions et fantasmes, de faire l’expérience d’une joie fatale. De parachever ainsi sa vie « parfaite »…

À propos des Insomniaques : « Camille de Villeneuve fait preuve, déjà, d’une réelle maîtrise. » Josyane Savigneau, Le Monde « Ce roman est impressionnant, extrêmement abouti. » Astrid de Larminat, Le Figaro

« Par le même chemin je rentre en trébuchant. La lune derrière moi me dénonce. Ma chemise, dans laquelle je serre ma main, goutte sur le sol. Oh ! oui, on me trouvera, me dis-je. C’est juste. Il est juste que Serge m’ait battu et que je me sois battu contre Serge. Mais maintenant, il faut en finir avec tout ça. » CAMILLE DE VILLENEUVE vit et travaille à Paris.

« C’est admirablement bien écrit, très incisif. » Olivia de Lamberterie, Le Masque et la Plume

Elle signe ici un deuxième roman, après

Les insomniaques qui la révéla avec succès au public.

« Notre grand coup de cœur de rentrée. Un acte étonnamment maîtrisé, à la fois sensible et détaché, subtil et puissant. » Barbara Lambert, Point de Vue « Les 28 printemps de l’auteur n’entravent pas sa hauteur. La finesse de ses réflexions devrait faire parler d’elle. » Jeanne de Ménibus, Femmes

Librairie : Benoit Arnould 01 40 20 03 19 benoit@philippe-rey.fr

Presse : Agence Anne & Arnaud Anne Vaudoyer 06 63 04 00 62 anne@anneetarnaud.com


Genichiro Takahashi

La centrale en chaleur Traduit du japonais par Sylvain Cardonnel

En librairie le 15 octobre 2013

L’histoire d’un réalisateur de film porno qui décide de tourner un film X pour venir en aide aux victimes de la catastrophe de Fukushima « Si on le compare à Sayonara Gangsters, le style est plus grotesque, mais contient aussi des éléments autobiographiques puisque j'ai moi-même réalisé trois films érotiques par le passé. » (Genichiro Takahashi, interview Zoom Japon)  Le livre : Conçu comme le making of du film « pornographico-philantropique » que souhaite réaliser son héros, ce roman tourne en dérision le diktat du politiquement correct qui règne dans l'archipel nippon depuis le tsunami et l’accident nucléaire de mars 2011. La centrale en chaleur parodie avec un style burlesque, obscène et jubilatoire, l’élan de solidarité envers les victimes de Fukushima. Une tentative courageuse de réinventer le rire, parue précisément à un moment – la célébration du premier anniversaire du séisme – où la communion dans le recueillement était de rigueur. Couverture originale 138mm X 200mm 210 pages envrion Prix : 18€

Vers la fin du livre, le récit s’interrompt pour laisser place sur 10 pages à une magistrale « étude littéraire du désastre » au début du XXIème siècle, des attentats du 11 septembre à Fukushima. Traduisant parfaitement l'ambiance tendue régnant  depuis un an au Japon, La centrale en chaleur a connu un vrai succès dans l’archipel où il s’en est vendu plus de 20 000 exemplaires.  L’auteur : Genichiro Takahashi est un des écrivains les plus importants des trente dernières années et un des pionniers du roman post-moderne au Japon. De la fiction aux essais, de la critique littéraire aux articles sur le sport, en passant par le commentaire politique, l'auteur de 62 ans possède à la fois une grande autorité morale et une extraordinaire imagination qui pousse le lecteur à abandonner toute rationalité pour se plonger dans les univers qu'il crée.

RP : Agence Anne & Arnaud / Anne Vaudoyer (anne@anne@anneetarnaud.com, , 06 63 04 00 62) Diffusion : Hachette (France), Dilibel (Belginque), Diffulivre (Suisse)


Anilda Ibrahimi La mariée était en rouge

Traduit de l’italien par Maïra Muchnik avec la collaboration de Delphine Delefosse

En librairie le 5 novembre 2013

Anilda Ibrahimi sera à Paris vendredi 22 novembre pour faire la promotion de son livre Le Livre Au début du XXe siècle, dans un village isolé des montagnes albanaises, Saba est mariée de force pour solder une dette de sang. Longtemps après, elle et sa petite-fille Dora se décident à raconter leur histoire et celle de leurs proches. Des vies dominées par la violence, entre la loi clanique, les vengeances qui passent les générations et la brutalité policière du régime communiste. Inspirée par l’histoire de ses ancêtres, la romancière Anilda Ibrahimi retrace sur quatre générations, de la Seconde guerre mondiale à la chute du Mur, les destins tourmentés de femmes en buttes aux traditions. 368 pages, 20€ Format : 138X200mm

.

L’auteur Anilda Ibrahimi est née en Albanie en 1972. Exerçant la profession de journaliste, elle quitte l’Albanie en 1994, séjournant d’abord en Suisse avant de rejoindre l’Italie en 1997. Elle vit aujourd’hui à Rome où elle travaille pour le Conseil Italien aux Réfugiés. Elle remporte en 1996 le premier prix pour la poésie albanaise contemporaine en Suisse avec son recueil Cristal de tristesse. La mariée était en rouge, écrit en italien, est son premier roman. Couronné par plusieurs prix littéraires en Italie dont le prix national Corrado Alvaro, il a été traduit en allemand, hébreu, finnois et grec.

RP : Agence Anne & Arnaud / Anne Vaudoyer (anne@anne@anneetarnaud.com, , 06 63 04 00 62) Diffusion : Hachette (France), Dilibel (Belginque), Diffulivre (Suisse)


MONSIEUR TOUSSAINT

LOUVERTURE www.monsieurtoussaintlouverture.net

Et quelquefois j’ai comme une grande idée

Relations presse Agence Anne & Arnaud ARNAUD LABORY

06 22 53 05 98 arnaud@anneetarnaud.com ANNE VAUDOYER

06 63 04 00 62 anne@anneetarnaud.com Éditeur DOMINIQUE BORDES

06 78 73 41 79

de

Ken Kesey

Traduit de l’anglais (États Unis) par Antoine Cazé LE LIVRE : Alors

que la grève installée à Wakonda étrangle cette petite ville forestière de l’Oregon, un clan de bûcherons, les Stampers, bravent l’autorité du syndicat, la vindicte populaire et la violence d’une nature à la beauté sans limite. Mené par Henry, le patriarche incontrôlable, et son fils, l’indestructible Hank, les Stampers serrent les rang… Mais c’est sans compter sur le retour, après des années d’absence, de Lee, le cadet introverti et toujours plongé dans les livres, dont le seul dessein est d’assouvir une vengeance. Au-delà des rivalités et des amitiés, de la haine et de l’amour, Ken Elton Kesey (1935-2001), auteur légendaire de Vol au-dessus d’un nid de coucou, réussit à bâtir un roman époustouflant qui nous entraîne aux fondements des relations humaines. C’est Faulkner. C’est Dos Passos. C’est Truman Capote et Tom Wolfe. C’est un chef-d’œuvre.

L’AUTEUR : Suivre

roman 800 pages / 24 euros [parution 3 octobre 2013] « Après Vol au-dessus d’un nid de coucou, Kesey donne une fois de plus vie à des personnages inoubliables. Pénétrer dans Et quelquefois j’ai comme une grande idée, c’est pénétrer dans le monde fou et fascinant d’une famille elle-même folle et fascinante, au quotidien exaltant et à l’attachement forcené à la vie. On y retrouve ce don exceptionnel pour la comédie et une écriture tout simplement sensationnelle. Lorsque Kesey décrit le vol d’oies du Canada au-dessus des bois, on est presque en mesure de les voir ; lorsqu’il évoque l’odeur de l’herbe et le goût des fraises, on sent, on goûte et on ressent. » — San Francisco Chronicle « Une immense réussite. Avec pour arrièreplan l’environnement moite et rude d’une communauté de bûcherons de l’Oregon, ce livre laisse échapper halètements, souffles, cris, hurlements… Impossible de ne pas admirer la vigueur de Kesey et sa maîtrise prodigue de la langue. Quant à la capacité de l’auteur à créer des personnages, elle est époustouflante. » — The Cleveland Plain

dans ses zigzags la fulgurante trajectoire de Ken Elton Kesey entre 1960 et 1967, c’est voir se dérouler à toute vitesse les années soixante aux États-Unis, leurs extravagances, leur fantastique dynamisme, leurs naïvetés, et aussi leurs inquiétantes dérives. Né en 1935 dans le Colorado, le bouillonant Ken Kesey a grandi dans le Nord-Ouest, en Oregon, où son père monte, au lendemain de la guerre, une coopérative laitière assez prospère. Athlétique, avec un vague air de Paul Newman en plus musculeux et trapu, c’est un spécialiste de la lutte gréco-romaine, discipline dans laquelle il a failli être sélectionné pour les Jeux Olympiques de 1960. Il arrive dans la baie de San Francisco en 1956, avec une bourse pour l’université Stanford. L’hôpital pour anciens combattants de Menlo Park recrute des cobayes rémunérés pour des expériences de drogues « psychomimétiques ». Ken Kesey découvre les hallucinogènes : le LSD, le peyotl, la mescaline. Il écrit le roman qui va le rendre célèbre, Vol au-dessus d’un nid de coucou (1962). Avec l’argent de son succès, il achète, près de La Honda, une maison, où il termine son second roman, qu’il estime être son chef-d’œuvre, Et quelquefois j’ai comme une grande idée, qui parait en 1964.


Au printemps de la même année, sa vie va complétement changer de direction. Kesey et sa bande de « Joyeux Lurons » – les Merry Pranksters – achètent un vieux bus de ramassage scolaire, le peinturlurent de toutes les couleurs, l’équipent de haut-parleurs, et prennent la route de l’Est. Au volant, une vieille connaissance : Neal Cassady, l’ancien compagnon de bourlingue de Kerouac. On refait Sur la route, mais dans l’autre sens. Ou plutôt, on s’en repasse le film. Le bus traverse le continent jusqu’à New York, où se tient alors l’Exposition Universelle. Le film Magic Trip, disponible depuis seulement 2012, en est le surprenant résultat. « Et quelquefois j’ai comme une grande idée, un grand livre dans tous les sens du terme, qui capte l’atmosphère d’une Amérique d’après-guerre (de Corée) comme aucun autre bouquin auparavant. Kesey nous présente dans cette œuvre riche des gens qui perpétuent un mode de vie passé, au-delà des associations de parents, des pubs pour la bière ou encore de l’immense aura de l’époque. » — The New York Times Book Review « Avec son premier roman, Kesey a prouvé qu’il était un grand écrivain, à la fois inventif et ambitieux – des qualités qui s’avèrent encore plus manifestes dans Et quelquefois j’ai comme une grande idée. L’auteur y développe un récit fascinant par le biais d’une technique tout aussi fascinante : le changement rapide de points de vue, stratégie expérimentée par de nombreux romanciers, dont certains ont même tenté de mélanger passé et présent. Selon moi, Kesey est celui qui est allé le plus loin dans l’expérimentation, et l’utilisation de cette technique lui permet d’atteindre son but : suggérer la complexité de la vie et l’absence de vérité absolue. » — Saturday Review « Un roman plein de vie et de relief. Kesey est un grand auteur qui possède son propre mode d’expression. Quiconque s’intéresse aux trésors de la littérature américaine devrait avoir envie de le lire. » — Chicago Tribune « Le lecteur ferait mieux d’enfiler un cachenez et un ciré avant d’entamer la lecture de ce roman : l’Oregon est un territoire froid et humide, et Kesey un auteur au réalisme saisissant ! Il se révèle à la fois poète et paysan, aussi riche et vorace que peuvent l’être la rivière et les bois. » — Los Angeles Times

À leur retour, la maison de La Honda devient le lieu de rendez-vous de toute la culture qu’on commence à appeler « psychédélique ». Tom Wolfe racontera ses aventures dans Acid Test, que Gus Van Sant (grand admirateur de Kesey) a le projet d’adapter au cinéma. Trop jeune pour être un beatnik, trop vieux pour être un hippie, Ken Kesey était l’embryon d’une contre-culture anticonsumériste, totalement libre, ouvert d’esprit et tentant par tous les moyens de se connecter au monde entier pour en prendre la véritable mesure. « Je pense que Et quelquefois j’ai comme une grande idée est la meilleure œuvre que j’aie jamais écrite. L’écriture de ce roman a été tellement différente de celle de Vol audessus d’un nid de coucou, où il me semblait parfois devoir combler les trous. Idée est, à mon avis, une grande œuvre. Les gens me demandent parfois pourquoi je n’écris pas autre chose de ce style et je leur réponds que je ne peux tout simplement pas. Je ne peux plus contenir tout ça à la fois dans ma tête. Pour Idée, j’écrivais jusqu’à 30 heures d’affilées – il faut être jeune pour y parvenir.» — Ken Kesey ***

Pour accompagner la sortie de ce livre nous avons mis en ligne un centre de ressources à propos de Ken Kesey, où nous avons traduit des documents inédits sur lui : http://tinyurl.com/kenkesey Nous allons également éditer un livret de 16 pages réunissant les meilleurs documents sur Et quelquefois j’ai comme une grande idée et sur Ken Kesey. Nous avons également convaincu Stock de remettre en place Vol au-dessus d’un nid de coucou et Points de faire de même avec Acid Test.


Programme des parutions AOÛT - SEPTEMBRE 2013

LITTÉRATURE

William Gibson, Histoire zéro, roman Douglas Coupland, Génération A, roman Thomas Gunzig, Manuel de survie à l’usage des incapables, roman Remise en place

William Gibson, Identification des schémas, roman SF

Pierre Bordage, Chroniques des Ombres, roman TAUROMACHIES ET TERRITOIRE

José Tomas, Mario Vargas Llosa, Dialogue avec Navegante Collectif Prix Hemingway, L’Ultime Tragédie païenne de l’Occident et autres nouvelles du Prix Hemingway 2013

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Parution 22 août 2013

William Gibson

Histoire zéro

Le retour du grand William Gibson après Identification des schémas et Code Source.

Roman Traduit de l’anglais (Canada) par Doug Headline et Jean Esch 560 pages – 23 € ISBN 978-2-84626-314-6 VAU 3874 Diffusion CDE-SODIS

Les personnages de Gibson reprennent du service : Hollis, l’ex-rockeuse de Code Source, est de nouveau engagée par Hubertus Bigend, le tout-puissant directeur de l’agence Blue Ant. Elle est lancée sur la piste d’une nouvelle tendance, un blouson hors mode conçu par un designer inconnu, ce qui, paradoxalement, en fait la notoriété : la ligne de vêtements les Chiens de Gabriel est connue pour ne pas être célèbre et se veut atemporelle. Dans un monde où tout change à chaque nouvelle collection, cette permanence en fait un objet quasiment mythique. Milgrim, le junkie d’Identification des schémas, sorti d’une coûteuse cure de désintoxication, travaille aussi pour Bigend, qui l’utilise pour de l’espionnage industriel, afin de gagner des parts de marché dans le secteur des vêtements militaires. Blue Ant part du principe que le treillis est l’influence majeure du streetwear de ces dernières années : le marché du style est un champ de bataille ! Quand un contrat avec le ministère de la Défense pour la vente de tenues militaires se révèle être un portail pour de mystérieux trafiquants d’armes et de drogues, Bigend se retrouve dépassé, dans un monde extrêmement dangereux. De Londres à Paris, les deux enquêteurs vont croiser le monde de la mode et les secrets militaires, les barbouzes et les créateurs… Avec ce roman, Gibson clôt le cycle commencé par Identification des schémas et poursuivi par Code Source. « Écrivain visionnaire, William Gibson prend le pouls de note temps et bâtit, au fil de ses livres, le singulier tableau de notre futur en train de se construire. » Jean-François Thomas, 24 heures « Gibson a la capacité de se retrouver exactement à la pointe de la culture, c’est troublant. » The Atlanta Journal-Constitution

Ebook ISBN 978-2-84626-540-9 NU86522 – 12,99 € Parution numérique simultanée du fonds

« Un écrivan qui sait tirer le sacré du quotidien. » The Washington Post Book World William Gibson a écrit l’internet avant qu’il n’existe. Son premier roman, Neuromancien, a reçu les prix Hugo, Nebula et Philip. K. Dick. Histoire zéro conclut la trilogie entamée avec Identification des Schémas et Code Source. Il vit à Vancouver (Canada).

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Remise en place 22 août 2013

William Gibson

Identification des schémas Premier tome de LA trilogie de William Gibson, Identification des schémas nous entraîne dans une course effrénée au cœur de notre présent et nous ouvre les yeux sur l’omniprésence de l’information et du marketing. Un mystérieux phénomène s’est emparé de la Toile : le Film, un assemblage d’extraits de films envoyés dans le désordre, intraçables. Des fans passent leur temps sur les forums à remonter les extraits, commenter les montages des autres, tout recommencer à chaque nouvel extrait mis en ligne… Hubertus Bigend, le PDG belge de Blue Ant, considère que toute cette affaire est une formidable entreprise publicitaire, il lance donc Cayce Pollard, sa meilleure traqueuse, sur la piste du mystérieux créateur du Film, qu’il veut trouver pour l’embaucher… Le langage et l’écriture y sont plus poétiques et documentés que jamais, faisant appel à une culture globale à la pointe des médias, du marketing et du savoir technologique actuels, voire au-delà.

Roman Nouvelle couverture Traduit de l’anglais (Canada) par Cédric Perdereau 504 pages– 23 € ISBN 978-2-84626-728-1 VAU 3294 Diffusion CDE-SODIS

Ebook ISBN 978-2-84626-542-3 NU86548 – 9,99 €

« Identification des schémas est le meilleur livre de William Gibson depuis qu’il a réinventé toutes les règles avec Neuromancien. Il porte sur notre présent le regard d’un maître en extrapolation, et nous le montre comme pour la première fois. » Neil Gaiman « Gibson, c’est grandiose. Hantant. Perturbant. Et ne relève absolument pas, du moins pour ces derniers livres, de la science-fiction. » Évelyne Pieiller, L’Humanité « Gibson signe l’un de ses meilleurs romans – pas trop empêtrés dans des délires techno – qui aborde sous des angles acérés des thèmes d’aujourd’hui : manipulation du marketing, communautés du net, sociétés transnationales […]. Le futur, c’est aujourd’hui. » Philippe Richard, Ouest-France « Avec Identification des schémas, la fiction gibsonienne rejoint la réalité du monde post-11-septembre. William Gibson est devenu l’un des plus fins observateurs du monde du XXIe siècle avec son premier roman au présent. » Cyril De Graeve, Chronic’art William Gibson a écrit l’internet avant qu’il n’existe. Son premier roman, Neuromancien, a reçu les prix Hugo, Nebula et Philip. K. Dick. La trilogie entamée avec Identification des Schémas et Code Source s’achève avec Histoire zéro. Il vit à Vancouver (Canada).

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Parution 12 septembre 2013

Douglas Coupland

Génération A

Avec profondeur et humour, Douglas Coupland capte une nouvelle fois l’esprit du temps. Bienvenue dans le monde de la génération qui vient !

En écho à son roman culte Génération X, Douglas Coupland nous entraîne dans une narration à cinq voix d’individus caractéristiques de leur génération. Dans un futur proche où les abeilles se sont éteintes, cinq personnes se font pourtant piquer ; et comme le monde de l’information et de la consommation décrit par Coupland ne jure plus que par internet, ces cinq personnages vont subir des examens (pourquoi eux ont-ils été piqués ?) et devenir les inoubliables célébrités de leur époque. Un scientifique charismatique aux intentions plus que douteuses finit par rassembler cet improbable quintet sur une île canadienne, et l’expérience de piqûre d’abeille qu’ils partagent va les unir d’une façon qu’ils n’auraient jamais pu imaginer… Roman Traduit de l’anglais (Canada) par Christophe Grosdidier 368 pages– 20 € ISBN 978-2-84626-508-9 VAU 3265 Diffusion CDE-SODIS

« Spirituel et piquant, avec une touche mélancolique de romantisme perdu qui se transforme en humour féroce. » The Globe and Mail « Douglas Coupland est un des plus brillants chroniqueurs de la vie moderne. » National Post

Né en 1961, Douglas Coupland a grandi et vit à Vancouver sur la côte Ouest du Canada. Plasticien et designer, il est l’auteur du roman aujourd’hui culte dans le monde entier, Génération X. Ses romans Toutes les familles sont psychotiques, Girlfriend dans le coma, Hey, Nostradamus !, Eleanor Rigby, jPod, et Joueur_1 sont parus au Diable Vauvert.

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Parution 22 août 2013

Thomas Gunzig

Manuel de survie à l’usage des incapables Comment survivre au monde moderne ? Critique et illustration du cynisme contemporain… Quatrième roman de l’écrivain belge : Un humour et un art de l’absurde à son sommet ! Plaçant en exergue une citation d’Arnold Schwarzenegger, Thomas Gunzig revient au roman après cinq années de succès au théâtre, avec une dimension romanesque agrandie et un style plus drôle et ciselé que jamais.

Roman 420 pages – 18 € ISBN 978-2-84626-414-3 VAU 3252 Diffusion CDE-SODIS

Comment un jeune employé malheureux, un assistant au rayon primeur, un baleinier compatissant et quatre frères, Blanc, Brun, Gris et Noir, quatre jeunes loups aux dents longues surentraînés et prêts à tout pour se faire une place au soleil, se retrouvent-ils liés par la conjonction fortuite d’un attentat frauduleux et d’un licenciement abusif ? On l’apprendra en suivant avec passion leurs aventures burlesques et noires dans les sinusoïdes étranges du destin, et leurs différentes façons de composer avec les sévères lois du cynisme contemporain. Sur le chemin, le roman fourmille d’images magnifiques, cocktail d’humour saugrenu et de poésie : « la tristesse pouvait s’installer dans une vie et s’y planter durablement, comme une vis bien serrée avec une couche de rouille par-dessus » ou « il sentait que la vie était une épreuve aussi désagréable qu’une longue angine »… Des morceaux de bravoure inoubliables, tels la création du monde en temps que supermarché, des références constantes aux contre-cultures cinématographiques, un art du rebondissement tiré des meilleurs feuilleton populaires, une précision jubilatoire, un sens de la narration et un style inoubliables, font de ce roman une vraie réussite. « Un Thomas Gunzig en verve, maître ès virtuosités du langage et des situations, expert dans l’art de capter l’esprit du temps. » Le Quotidien

Ebook ISBN 978-2-84626-415-0 NU86577 – 4,99 €

« Salué par de nombreux prix littéraires en Belgique, il impose son style fait d’humour noir, d’un sens aigu de l’absurde et d’un réalisme cru servi par une langue riche. Il est, surtout, un sacré raconteur d’histoires. » Le Point Thomas Gunzig est lauréat du prix Victor Rossel pour Mort d’un parfait bilingue (2001) et du Prix des Éditeurs pour Le Plus Petit Zoo du monde (2003). Ses livres sont traduits dans le monde entier.

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Parution 19 septembre 2013

Pierre Bordage

Chroniques des Ombres Un grand feuilleton de SF en 36 épisodes à suivre en numérique tout l’été et en librairie en septembre. Pierre Bordage relève le défi des feuilletonistes du XIXe ! Après la guerre nucléaire, une pollution mortifère a confiné la partie privilégiée de la population mondiale dans des mégapoles équipées de filtres purificateurs d’air. La plupart des capitales sont désormais regroupées en Cités Unifiées. NyLoPa, la plus importante et stable des CU, réunit New York, Londres et Paris et compte 114 millions d’habitants. Les citoyens sont équipés d’une puce d’identité et la sécurité est assurée par une armée suréquipée qui fait office de police, les fouineurs, sorte de super détectives, un corps spécial composé d’individus sélectionnés pour leurs capacités analytiques. Dans ce monde en survie à l’équilibre plus que précaire, des centaines de meurtres sont soudain perpétrés, dans toutes les villes et en quelques minutes, par d’invisibles assassins. On soupçonne une secte d’en être à l’origine, mais l’enquête menée par les fouineurs va les plonger dans un enchevêtrement de complots et de luttes de pouvoir, tandis que les Ombres continuent de frapper de plus belle. Roman 504 pages – 23 € ISBN 978-2-84626-169-2 VAU 1607 Diffusion CDE-SODIS

Ebook

ISBN 978-2-84626-709-0 NU86564 – 14,99 €

Feuilleton en 36 épisodes au format numérique du 10/06 au 30/08/2013

Remontant la piste, les fouineurs vont être entraînés hors des cités, dans le « pays vague », à l’extérieur du monde civilisé, le lieux inconnu de tous les dangers… Quinze ans près le succès des Derniers Hommes (plus de 350.000 ex vendus dans toutes les éditions) Bordage revient au feuilleton en conteur magistral et en maître du suspens, pour une vaste fresque de science-fiction qu’il déroulera tout l’été à la manière des romanciers du XIXe ! Né en 1955 en Vendée, Pierre Bordage est le grand écrivain de la SF française mais il apporte un souffle épique universel à tous les genres et pour les lecteurs de tous les âges. Ses livres, vendus à près d’un million d’exemplaires, ont reçu le Grand Prix de l’Imaginaire pour Les Guerriers du silence (L’Atalante), le Prix Tour Eiffel pour Wang (L’Atalante), le Prix Paul Féval de Littérature Populaire pour Les Fables de l’Humpur, le Prix Inter Comités d’Entreprise et le Prix Polar du Livre de Poche pour Porteurs d’âmes. Il vit près de Nantes.

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable Vauvert

Parution 26 septembre 2013

José Tomas / Mario Vargas Llosa

Dialogue avec Navegante

Evénement : Le seul texte de José Tomas, prix nobel de tauromachie, au taureau Navegante qui faillit le tuer suivie de la réponse de l’animal au torero par le prix Nobel de littérature Mario Vargas Llosa

Traduit de l’espagnol par Antoine Martin, Simon Casas et François Zumbiehl 144 pages - 15 € ISBN 978-2-84626-741-0 VAU 3308 Diffusion CDE-SODIS

Avec la corrida historique donnée par le 16 septembre 2012 à Nîmes, le matador José Tomas est entré dans l’histoire, et dans la littérature. Mais il était lui aussi l’auteur d’un texte lu en public lors de son retour triomphal après un coup de corne reçu à Aguascalientes au Mexique qui faillit lui être fatal, infligé par le taureau Navegante. Ce court texte, de la part d’un torero qui ne se montre pas et refuse toute interview comme les retransmissions télé, a frappé les esprits, en particuliers des écrivains. Ainsi il a inspiré au prix Nobel Mario Vargas Llosa, un « Monologue du taureau face à José Tomas », mais aussi Simon Casas, qui le traduit dans sa Corrida parfaite…. Il est ici publié à l’initiative de la fondation créée par le maestro, accompagné de la réponse de Vargas Llosa et suivis de contributions d’intellectuels et critiques espagnols de la tauromachie qui comptent parmi les plus fins analystes du fait taurin. « Quelques jours après m’être réveillé de ma blessure d’Aguascalientes, j’ai commencé à recevoir la visite de Navegante, le toro qui me l’a infligée. À vrai dire, cela ne m’a guère réjoui au début, mais, les jours passant, j’ai oublié ma rancune, une relation de confiance s’est établie entre nous, nous avons engagé la conversation, et sommes même devenus collègues. Au cours d’une de ces conversations je lui ai demandé : “Pourquoi t’es-tu retourné sur moi de façon si imprévisible?” Sa réponse : “Parce qu’il te fallait payer encore une fois pour tout ce que nous, les toros, nous ne cessons de te donner. » José Tomas Textes de Jose Tomas, Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature, et Luis Abril Paco Aguado Araceli Guillaume -Alonso Agustín Morales Padilla Natalia Radetich Filinich Zabala de la Serna François Zumbiehl

CONTACTS PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES

Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable Vauvert

Parution 12 septembre 2013

Miguel Sanchez Robles

L’Ultime Tragédie païenne de l’Occident et autres nouvelles du Prix Hemingway 2013

Neuvième recueil du Prix Hemingway, il rassemble les meilleures nouvelles de la compétition 2013 sous l’égide du lauréat, pour la première fois un écrivain espagnol.

Nouvelles 256 pages - 17 € ISBN 978-2-84626-680-2 VAU 3278 Diffusion CDE-SODIS

En 2013, la dimension internationale du prix ne se dément pas avec des nouvelles francophones et étrangères à parité, pour près de 200 nouvelles provenant de 6 pays. Le prix est reconnu dans l’ensemble du monde taurin et les lectures taurines publiques, initiées par l’association des Avocats du Diable, organisatrice du prix, attirent un public de plus en plus nombreux et fidèle… Littérature et tauromachie entretiennent aujourd’hui, huit ans après le lancement du Prix, des circulations croissantes. À Nîmes fin mai, la littérature investit de nouveau la feria pour quatre jours, et les aficionados découvrent les textes finalistes lus à voix haute par des comédiens complices dans les lieux les plus inaccessibles des arènes. Rencontres magiques… Sommaire

Ebook

ISBN 978-2-84626-715-1 NU86636 – 4,99

Créé en 2004 par l’association Les Avocats du Diable, Simon Casas Production et les éditions Au diable vauvert, le Prix Hemingway remis chaque année à Nîmes le vendredi de la feria de Pentecôte récompense de 4 000 € et d’un abonnement à la feria de Nîmes, la nouvelle inédite d’un écrivain français ou étranger en français, anglais ou espagnol, sur le thème de la tauromachie, son univers ou sa culture. Le recueil des meilleurs textes est publié cette année pour la féria des vendanges à Nîmes, et donne lieu à de nombreuses lectures publiques. Le jury, sous la présidence de Laure Adler, se compose en 2013 de Carole Chrétiennot, Michel Cardoze, Marianne Lamour, Pierre Leroy, Marion Mazauric, Eddie Pons, Claude Sérillon, et Jean-Paul Didierlaurent (lauréat 2012).

CONTACTS PRESSE

Association des Avocats du Diable La Laune - 30600 Vauvert Tél : 04 66 73 16 52 06 01 70 03 67 residence@audiable.com

CONTACT LIBRAIRES

Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Programme des parutions OCTOBRE – NOVEMBRE 2013 LITTERATURE

Nicolas Rey, La Beauté du geste, chroniques Elizabeth McNeill, 9 Semaines ½, roman COLLECTION À 20 ANS

Martine Willemin, John F. Kennedy à 20 ans, document JEUNESSE

Paolo Bacigalupi, Les Cités englouties, roman Ménas Marphil, Petit-Cuivre et le secret de l’Arche d’Alliance, roman BEAUX LIVRES - NATURE

Alain Colombaud - Jacques Maigne, Camargue Plein ciel TAUROMACHIES

José Tomas, Mario Vargas Llosa, Dialogue avec Navegante NUMERIQUE

Paolo Bacigalupi, L’Alchimiste de Khaim Jacques Olivier Durand, Demain, la veille PLV

Pack 1 er chapitre Petit-Cuivre et le secret de l’Arche d’Alliance, 1er chapitre promotionnel

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable Vauvert

Parution 26 septembre 2013 TAUROMACHIE

José Tomas / Mario Vargas Llosa Dialogue avec Navegante Le texte du matador José Tomas au taureau qui faillit le tuer et la réponse de l’animal au torero par le prix Nobel de littérature Mario Vargas Llosa. Un livre événement pour comprendre la tauromachie. Avec la corrida historique donnée par le 16 septembre 2012 à Nîmes, le matador José Tomas est entré et dans l’histoire et dans la littérature. Mais il était lui aussi l’auteur d’un texte, lu en public lors de son retour après un coup de corne qui faillit lui être fatal, reçu à Aguascalientes au Mexique du taureau Navegante. « Quelques jours après m’être réveillé de ma blessure d’Aguascalientes, j’ai commencé à recevoir la visite de Navegante, le toro qui me l’a infligée. À vrai dire, cela ne m’a guère réjoui au début, mais, les jours passant, j’ai oublié ma rancune, une relation de confiance s’est établie entre nous, nous avons engagé la conversation, et sommes même devenus collègues. Au cours d’une de ces conversations je lui ai demandé : “Pourquoi t’es-tu retourné sur moi de façon si imprévisible?” Sa réponse : “Parce qu’il te fallait payer encore une fois pour tout ce que nous, les toros, nous ne cessons de te donner. » Traduit de l’espagnol par Antoine Martin, Simon Casas et François Zumbiehl 144 pages - 15 € ISBN 978-2-84626-741-0 VAU 3308 - CDE-SODIS

Ebook ISBN 978-2-84626-781-6 NU86795 – 9,99 €

Présentation 12 septembre 2013 19H Carré d’art Nîmes

Ce court texte, magnifique et profond, étonnant de la part d’un torero qui ne se montre pas et refuse toute déclaration ou interview comme les retransmissions télé, a frappé les esprits, en particuliers des écrivains, à commencer par Simon Casas, qui le cite dans sa Corrida parfaite….. Et surtout, il a inspiré au prix Nobel de littérature Mario Vargas Llosa, un « Monologue du taureau face à José Tomas » prononcé à Madrid. La fondation Jose Tomas et le maestro ont souhaité compléter et enrichir ces deux textes par des contributions d’intellectuels et critiques espagnols parmi les plus fins analystes du fait taurin, « non pas pour réaliser un livre de défense de la tauromachie, mais un livre pour la comprendre. Car la comprendre est la meilleure façon de la défendre », comme l’a expliqué le maestro lors de sa présentation en feria de Madrid. Un succès immédiat et considérable en Espagne. Textes de : José Tomas, matador de toros ; Mario Vargas Llosa, écrivain péruvien et espagnol, prix Nobel de littérature 2010 ; Paco Aguado, écrivain et journaliste ; Araceli Guillaume Alonso, professeur d’histoire et civilisations à l’Université ParisSorbonne, auteur ; Agustín Morales Padilla, journaliste et écrivain, président d’un groupe de presse mexicain ; Natalia Radetich Filinich, docteur en anthropologie et philosophe à l’université de Mexico ; Zabala de la Serna, journaliste, responsable de la tauromachie à El Mundo ; François Zumbiehl, anthropologue, et auteur de nombreux ouvrages, originaire de Bayonne, il vit entre France et Espagne.

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Parution 10 octobre 2013 LITTÉRATURE

Nicolas Rey La Beauté du geste Chroniques 2000-2013 Les meilleures chroniques de Zurban à France Inter. Près de quinze ans d’une liberté de style, de ton et de propos qui dit aussi une époque. « Qu’importe la tenue, pourvu d’avoir le geste. Le geste, c’est autre chose. La beauté du geste. À savoir, l’inverse de la perfection. »

Chroniques 192 pages - 17 €

ISBN 978-2-84626-772-4

VAU 3324 Diffusion CDE-SODIS

Ebook ISBN 978-2-84626-776-2 NU86809 – 4,99 €

Des débuts cultes à Zurban en 2000, aux années France Inter dans l’émission Comme on nous parle auprès de Pascale « the voice » Clarke, Nicolas Rey rassemble ici cinquante chroniques sur des événements ou personnalités, petits et grands, réels ou imaginaires, qui ont marqué la décennie passée jusqu’à l’élection de François Hollande. Avec une désarmante impertinence et un art irrésistible de la digression inattendue qui fait mouche à tout coup, il déploie dans ce best of l’art de faire court et juste qui lui est propre. Grâce de dandy infernal et généreux, lucidité sans fard, élégance du désespoir, panache, incomparable légèreté du style… on admire l’audace et la grâce de la formule et de purs morceaux de bravoure. Mais on admire plus encore l’impertinence et la liberté de ton, de style, la liberté tout court qui confère à ces chroniques, au-delà de leur fantaisie et de leur drôlerie, un effet salvateur, celui du grand air et du panache. Né à Évreux en 1973, Nicolas Rey, est l’auteur de sept livres, en particulier Un léger passage à vide (Au diable vauvert) vendu à plus de 100.000 exemplaires. Prix de Flore en l’an 2000 pour son second roman Mémoire courte, il s’est depuis affirmé comme l’un des stylistes les plus doués de sa génération. Deux de ses romans, réédités en poche chez J’ai lu, sont en cours d’adaptation cinématographique. Chroniqueur brillant et charismatique, il a participé à de nombreuses émissions radio et télévisées et collabore à de nombreux magazines. Il tient depuis 2009 une chronique régulière sur France Inter dans l’émission Comme on nous parle de Pascale Clark.

Co-édition avec Radio France Mise en avant sur les stations Important plan media CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Parution 8 novembre 2013 LITTÉRATURE

Elizabeth McNeill 9 Semaines ½ Une femme raconte une initiation sexuelle extrême. L’histoire vraie qui a inspiré le film érotique culte : Un chef d’œuvre de la littérature érotique à redécouvrir et une réponse littéraire à 50 nuances de Grey

Roman traduit de l’anglais (États-Unis) par Antoine Berman

208 pages – 18 € ISBN 978-2-84626-774-8 VAU 3340 Diffusion CDE-SODIS

Ebook ISBN : 978-2-84626-779-3 NU87255 – 4,99 €

9 Semaines ½ est une histoire vraie, publiée sous pseudonyme en 1979, qui raconte comment une jeune femme indépendante sombre dans une relation érotique extrême, découvre la violence de ses désirs jusqu’à perdre le contrôle de son propre corps. Le livre, sulfureux et véridique, inspire en 1986 le film d’Adrian Lyne joué par un Mickey Rourke irrésistible et Une Kim Basinger sublimissime. Son succès est tel qu’il deviendra jusqu’à aujourd’hui le film culte du cinéma érotique ; quant à Mickey Rourke, on dit qu’il ne se remit jamais du statut de sex-symbol gagna. Mais le film occultera peu à peu l’existence du journal véridique qui l’avait inspiré. On peut se demander si E.L. James s’est remémoré les scènes les plus célèbres du livre en écrivant dans 50 Nuances de Grey l’ambivalence d’une femme libre pour une relation sexuelle sado-masochiste ou les différents degrés de l’initiation sexuelle. Mais la comparaison s’arrêtera là, car 9 Semaines ½ est, lui, tout sauf un roman sentimental. Sous forme de journal, de la première rencontre à la rupture finale, le récit est sans complaisance, la narratrice ne cherchant ni à se raconter ni à choquer, ni à provoquer l’émoi, mais à consigner une relation qui tourne progressivement au sado-masochisme, et à témoigner de la fascination absolue, destructrice, que cette attirance sexuelle aura sur elle. Il s’agit bien de littérature, d’une expérience de « l’empire des sens », d’un aveu et d’un texte sur la quête de la jouissance et la fragilité de l’être humain face à la puissance du désir.

Un chef d’œuvre de la littérature érotique à redécouvrir, troublant et fascinant, qui vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page. Elizabeth McNeill a dissimulé son identité pour publier son histoire, véridique. De son vrai nom Ingeborg Day, elle naît en Autriche en 1940, émigre aux Etats-Unis et travaille comme éditrice pour un magazine féminin. Après 9 Semaines ½, elle a publié en 1980 sous son nom un roman autobiographique. Elle s’est suicidé en 2011, emportant avec elle le mystère d’une histoire qui a fasciné le monde entier jusqu’à nos jours.

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Parution 10 octobre 2013 DOCUMENT

Martine Willemin John F. Kennedy à 20 ans Le deuxième fils Pour le cinquantième anniversaire de l’assassinat de Kennedy. Entre femmes et loisirs de luxe, le jeune John ne se préparait guère à devenir le chef d’État le plus puissant du monde. Ni lui ni personne ne misait sur lui. Le destin allait pourtant en faire un mythe mondial.

Depuis son assassinat, des centaines de livres et de témoignages, des dizaines de films et de téléfilms, des milliers d’articles ont été consacrés à John Fitzgerald Kennedy. À l’occasion du cinquantenaire de sa disparition, la collection À 20 ans met en lumière la partie la moins connue de son existence : sa jeunesse. Né à Boston en 1917, au sein d’une famille d’origine catholique irlandaise de la grande bourgeoisie américaine, dominée par un père autoritaire – tour à tour banquier millionnaire, producteur de cinéma, ambassadeur – le jeune John, privé de tendresse maternelle, doit surmonter des maladies incessantes et affronter la rivalité d’un grand frère plus fort que lui. Écolier indiscipliné, étudiant insouciant, séducteur impénitent, il a la chance, à vingt ans, de parcourir l’Europe et de côtoyer les grands de ce monde. Document Martine Willemin 168 pages– 12,50 € ISBN 978-2-84626-771-7 VAU 3311 Diffusion CDE-SODIS

Ebook ISBN 978-2-84626-777-9 NU86812 – 4,99 €

D’abord réticent à l’implication des États-Unis dans le conflit européen, John s’engage et est envoyé dans le Pacifique. Il en reviendra en héros. Son frère aîné, lui, ne rentrera pas de la guerre. John se retrouve alors en première ligne, prêt à assouvir les ambitions paternelles. Avec son sourire conquérant et le soutien de son clan, il remportera toutes les victoires, jusqu’à la Maison Blanche. Président pendant seulement trois ans, JFK a pourtant marqué l’histoire du XXe siècle de son empreinte.

Passionnée par l’Amérique et son histoire, Martine Willemin est journaliste indépendante, et est l’auteur de livres consacrés à l’art de vivre.

CONTACT PRESSE Sophie Bonnet 06 80 27 53 56 sof.bonnet@yahoo.fr

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Parution 31 octobre 2013 JEUNESSE

Paolo Bacigalupi Les Cités englouties Dans le monde post prétrole de Ferrailleurs des mers, un roman d’aventures époustouflant sur la guerre et ses violences. Mouse et Mahlia, deux adolescents orphelins recueillis par un vieux médecin, vivent dans un monde chaotique où la guerre est omniprésente. Mis à l’écart par les villageois en raison de leur origine, leur amitié les protège. Au cours d’une exploration, ils rencontrent Tool, l’homme génétiquement modifié pour la guerre découvert dans Ferrailleurs des mers, mercenaire aujourd’hui fugitif, réfugié dans la jungle.

Roman jeunesse traduit de l’anglais (États-Unis) par Sara Doke 432 pages – 18 € ISBN 978-2-84626-773-1 VAU 3337 Diffusion CDE-SODIS

Ebook ISBN : 978-2-84626-778-6 NU86825 – 9,99 €

Avec lui, nos deux jeunes héros vont se trouver devant le choix, crucial chez Bacigalupi, entre se sauver soi-même ou sauver la vie de qui vous a sauvé la vie. Et ce choix entre égoïsme et altruisme, individualisme ou humanisme, va bien sûr conditionner leur destin et leurs ambitions. Comme dans Ferrailleurs des mers, Bacigalupi brosse le portrait d’un futur sombre, ici une Amérique basculant dans la guerre civile où les enfants sont transformés en machines à tuer, pour mieux emporter ses héros dans une puissante histoire de loyauté, de survie, et finalement, de valeurs humaines. Magnifique !

Paolo Bacigalupi est devenu en deux ans la star de la SF mondiale. Son premier roman, La Fille automate, lauréat aux USA en 2010 des prix Nébula, Hugo, Locus et Campbell, un record inégalé depuis 2001, l’Odyssée de l’espace, est lauréat en France du Prix des Bloggeurs, du Prix Bob Morane, du Prix Une autre terre et du Grand Prix de l’Imaginaire 2013. Il passionne les lecteurs de tous âges : son premier roman pour ados, Ferrailleurs des mers, best-seller aux États-Unis, est finaliste du National Book Award et lauréat du prix Michael Printz jeunes adultes. Il vit dans l’Ouest du Colorado avec sa femme et son fils.

45 000 exemplaires vendus en un an aux États-Unis

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Parution 18 novembre 2013 JEUNESSE

Ménéas Marphil Petit-Cuivre et le secret de l’Arche d’Alliance Par l’auteur d’Abracadagascar. Les aventures d’un jeune garçon dans le temps et l’espace, à la recherche de sa promise.

Roman jeunesse 432 pages – 18 € ISBN 978-2-84626-775-5 VAU 3353 Diffusion CDE-SODIS

Ebook ISBN : 978-2-84626-780-9 NU87268 – 4,99€

Argentine, 1972. Bendja, à qui sa couleur de peau a valu le surnom Petit-Cuivre, reçoit de son père une pierre magique qui va le faire voyager à travers l'espace et le temps, et lui faire rencontrer l’amour de sa vie. Mais sa quête amoureuse est contrariée par les pouvoirs de la pierre et son excès d’enthousiasme : Bendja risque à tout moment de se perdre dans les méandres du temps et des époques. Il va ainsi voyager en France au XIIIe siècle, dans le flot tumultueux d'une croisade d'enfants, ou s’embarquer au seizième siècle avant J.-C. dans une dangereuse mission en tant que prince du royaume d'Égypte. Il se retrouve encore, dans les années 80, dans la peau d'un trafiquant d'antiquités et d'œuvres d'art, pour le meilleur ou pour le pire. Dans son périple, la fabuleuse Arche d’Alliance sera son fil d’Ariane, et le guidera parmi les secrets, la magie, les créatures et démons de chaque époque qu’il devra affronter pour retrouver sa promise. Sur la thématique de l’âme-sœur et de la quête de soi, Ménéas Marphil nous fait vivre une fabuleuse aventure où, avec son érudition passionnante et vive, il ajoute à l’exotisme des lieux celui du voyage dans le temps.

Ménéas Marphil, de son nom civil Mario Pimiento, est né en 1952 au Graudu-Roi dans le Gard, d’une mère française et d’un père d’origine espagnole. Après des études en psychologie, il devient éducateur et crée un système éducatif basé sur le voyage, avant de se consacrer à l’action humanitaire. Il se fixe à Madagascar en 1996 où il commence à écrire des récits d’aventures inspirés de ses notes de voyages. Il est l’auteur de La Fabuleuse Histoire des lunes de Pandor, la magnifique trilogie pour la jeunesse d’Abracadagascar.

Pack PREMIER CHAPITRE VAU 3366

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Parution 17 octobre 2013 JEUNESSE

Pack 1 er chapitre Petit-Cuivre et le secret de l’Arche d’Alliance Pour accompagner la sortie et la promotion de Petit-Cuivre et le secret de l’Arche d’Alliance, un stop-pile gratuit contenant 30 exemplaires des premiers chapitres sera à disposition des libraires un mois avant parution.

PLV contenant 30 exemplaires du 1er chapitre gratuit pour les libraires disponible 1 mois avant parution ISBN 978-2-84626-784-7 VAU 3366 Diffusion CDE-SODIS

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Parution 17 octobre 2013

Alain Colombaud – Jacques Maigne Camargue Plein ciel La Camargue comme vous ne l’avez jamais vue ! Plus de 200 somptueuses et inédites photographies. L’incroyable beauté du mélange du ciel, de la terre et de l’eau. Ce livre est né d’une histoire d'amour à trois entre un homme, la Camargue et la photographie. Véritable révélation car la vision est neuve, stupéfaction car le jeune photographe a 60 ans, de l'énergie et un regard inédit. À 300 mètres de la surface de la terre, la distance pour s'affranchir au nord de terres agricoles, et au sud des marais et plans d'eau salée, Alain Colombaud a survolé ces tableaux et immortalisé la Camargue.

Album quadri Relié jaquette 28 x 31 cm 240 pages - 45 €

Jacques Maigne a accompagné cette magnifique promenade de sa sensibilité et sa profonde connaissance d’un pays qu’il n’a jamais quitté et sur lequel il a beaucoup écrit. Horizontalité, mélange des eaux douces et salées, de la terre et du ciel, rizières, zones marécageuses, salines et marais salants, faune et flore : ce livre rend un hommage encore jamais vu à un territoire semi naturel précieux et préservé, une terre de mélanges et de contrastes façonnée par l’homme au cours des siècles, riche d’une culture unique mais située au cœur d’une zone de grande expansion urbaine, un joyau naturel enchâssé entre Provence et Languedoc, un écosystème unique qui a justifié la création d'une réserve naturelle nationale et d'un parc naturel régional.

ISBN 978-2-84626-719-9 VAU 3281 Diffusion CDE-SODIS

Un indispensable pour tous les amoureux de la Camargue. Une découverte pour tous les amoureux de nature, de photographie et de grands espaces. Alain Colombaud, qui habite Beaucaire, a réalisé son rêve : survoler en ULM et photographier son pays, son terroir, son amour de la matière captée à quelques centaines de mètres d'altitude. Tout proche et au-dessus. Jacques Maigne est journaliste et écrivain, il a publié de nombreux ouvrages. Nul mieux que ce Nîmois à l’âme andalouse, baroudeur humaniste, ne pouvait lire et expliquer, dans le mélange des palettes, l’histoire du paysage de Camargue et sa stupéfiante beauté graphique.

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Parution 31 octobre 2013 NUMÉRIQUE

Paolo Bacigalupi L’Alchimiste de Khaim Nominé pour le Nebula Award dans la catégorie « Best Novella » en 2011 par l’auteur de La Fille automate, le roman de science fiction multi-primé.

Dans L’Alchimiste de Khaim chacun peut pratiquer la magie. Cependant pour chaque sort lancé des ronciers vénéneux et presque indestructibles croissent. Lentement mais sûrement, les ronces recouvrent le monde. Les cités encore épargnées punissent l’utilisation de la magie. Malgré tout le fléau végétal progresse, car par égoïsme les citoyens continuent de jeter des sorts. À Khaim, un alchimiste crée une machine capable de détruire les ronces. Le dirigeant de la cité s’en empare, en détourne l’utilisation et emprisonne l’alchimiste. Encore une fois, l’ambition personnelle broie l’intérêt collectif, tandis que les forêts de ronciers n’ont toujours pas été détruites. Roman traduit de l’anglais (États-Unis) par Sara Doke Ebook ISBN : 978-2-84626-783-0 NU 86838 – 0,99 €

Comme pour les textes de science fiction de Bacigalupi, l’Alchimiste de Khaim possède un univers original, exotique, cohérent et à l’intrigue portée par un message : la somme des égoïsmes individuels entraîne la perte de la cité. « Chaque lanceur de sort a une bonne excuse. Si nous offrions des grâces individuelles, nous commettrions un suicide collectif. C’est un joli puzzle pour l’éthique d’un homme tel que vous. » Paolo Bacigalupi est devenu en deux ans la star de la SF mondiale. Son premier roman, La Fille automate, lauréat aux USA en 2010 des prix Nébula, Hugo, Locus et Campbell, un record inégalé depuis 2001, l’Odyssée de l’espace, est lauréat en France du Prix des Bloggeurs, du Prix Bob Morane, du Prix Une autre terre et du Grand Prix de l’Imaginaire 2013. Il passionne les lecteurs de tous âges : son premier roman pour ados, Ferrailleurs des mers, best-seller aux États-Unis, est finaliste du National Book Award et lauréat du prix Michael Printz jeunes adultes. Il vit dans l’Ouest du Colorado avec sa femme et son fils.

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


Au diable vauvert

Parution 31 octobre 2013 NUMÉRIQUE

Jacques Olivier Durand Demain, la veille

Ebook ISBN : 978-2-84626-782-3 NU 86841 – 0,99 €

« La sentence était tombée comme un orage tropical : — Je me dois de vous dire que vous en avez pour quatre à douze mois… À mon air circonspect, le médecin crût bon de rajouter : — Ce n’est évidemment qu’un pronostic par définition aléatoire. — Vous voulez dire par là que je ne m’en sortirai pas ? — On peut le dire comme ça. Les orages tropicaux en remettent souvent une deuxième couche qui achève de vous tremper jusqu’à la moelle. Je me levai, serrai la main du professeur et sortis sans un mot. — On se revoit… — Je ne vois pas pourquoi. — Comme vous voulez. » Le narrateur n’a plus que quelque mois à vivre. Il pourrait profiter simplement des derniers plaisirs que lui offre la vie : sa femme et ses enfants, la gastronomie, la littérature… Mais, au lieu de se cogner au présent ou au futur, il va, dans le temps qu’il lui reste, aller adresser les « merci » qu’il n’a pas exprimé dans sa vie. « C’est beaucoup plus simple que cela : je voudrais juste remercier les gens, les choses, les lieux, les moments qui m’ont apporté du plaisir, simplement. Passer les derniers mois de ma vie à dire merci, c’est un beau programme non ? » Ancien enseignant, journaliste, directeur d’établissements culturels et éditeur, Jacques Olivier Durand est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages. Il a récemment publié La passion du savoir faire (Atelier Baie) et De la rébellion à la résistance (Les Solitaires intempestifs). Son adaptation pour le théâtre du récit de son presque homonyme Jacques Durand, Rafaël le Chauve (Verdier), sera prochainement mise en scène par David Ayala. Un recueil de nouvelles, L’envers du décor, paraîtra en 2014.

CONTACT PRESSE Anne VAUDOYER 06 63 04 00 62 avaudoyer@gmail.com

CONTACT LIBRAIRES Julien VIGNIAL Au diable vauvert La Laune - 30600 Vauvert 04 66 73 16 56 / 06 13 54 08 27 commercial@audiable.com


LÂCHEZ-MOI de Hampton Hawes – avec Don Asher Traduit de l’anglais (États-Unis) par Bernard Cohen Introduction de Gary Giddins Postface de Jean-Claude Zylberstein Fac-similé de la lettre de grâce envoyée par John F. Kennedy

www.13enote.com Relations Presse : Arnaud Labory 06.22.53.05.98 arnaud@agence-labory.com

Autobiographie 256 pages, 22,90 € 4 septembre 2013 ISBN : 978-2-36374-053-3

Le livre

L’auteur raconte qu’il est né avec six doigts à chaque main. C’est dire s’il était prédestiné à jouer du piano. Sur un air de be-bop, dont il fut une figure emblématique, Hampton Hawes écrit sa passionnante histoire. Fils d’un pasteur presbytérien, grand pianiste, jeté en prison pour héroïnomanie en 1958 puis gracié par John F. Kennedy en 1963, Hawes a côtoyé Nica Rothschild et joué aux côtés des géants du jazz américain dans les années 1950-1960 : Charlie Parker, Billie Holiday, Charles Mingus, Art Tatum, etc. Cette autobiographie, composée avec l’aide de Don Asher, retrace une vie musicale et personnelle tourmentée, de Los Angeles à Yokohoma, en passant par New York et Paris. Écrite dans une langue familière extrêmement vivante, elle est, selon le grand journaliste Gary Giddins, « une contribution essentielle à la littérature consacrée au jazz. » Au delà du parcours atypique d’un musicien à la carrière brisée, c’est tout un pan de l’histoire des AfroAméricains que nous fait partager Hampton Hawes : les émeutes raciales des années 1960, la réception du jazz en Europe, etc. Il nous livre également ses souvenirs d’enfance imprégnés de gospel, ses amours, ses déceptions et son épisode carcéral douloureux. Hampton Hawes est honnête et se raconte « sans fioritures ». Cette plongée brutale dans l’univers musical de ce grand pianiste permet de (re)découvrir sa discographie. Les auteurs

Né le 13 novembre 1928, Hampton Hawes, pianiste de be-bop classé parmi les meilleurs par le magazine Down Beat, est mort le 22 mai 1977 à l'âge de quarante-huit ans. Hawes était l’ami des plus grands jazzmen de son époque. Accro à l’héroïne, il est arrêté en 1958. Sa carrière s’arrête brutalement. Kennedy le gracie en 1963. Hampton Hawes raconte dans cette autobiographie ses débuts et ses déboires. Lâchezmoi ! (en V.O. Raise Up Off Me, A Portrait of Hampton Hawes) a décroché en 1975 le prestigieux prix ASCAP-Deems Taylor, récompensant les livres sur la musique. Don Asher, écrivain et pianiste, a collaboré à l’écriture de ces Mémoires.

Peut-être le livre le plus émouvant jamais écrit sur la vie d’un jazzman. Fort Worth Press Hampton Hawes, exceptionnel pianiste de jazz, a signé une autobiographie aussi électrique qu’un solo de Charlie Parker. Celui-ci figure d’ailleurs dans ce récit, comme tous les géants du jazz, de Billie Holiday à Charles Mingus en passant par Red Norvo ou Thelonious Monk. Publishers Weekly


LOS ANGELES NOSTALGIE de Ry Cooder Traduit de l’anglais (États-Unis) par Ariane Bataille « Cooder a le sens des personnages et ce qu’il écrit est pimenté comme du Chandler. » Rolling Stone www.13enote.com

Le livre

Relations Presse : Arnaud Labory 06.22.53.05.98 arnaud@agence-labory.com

Dans ce premier recueil de nouvelles, Ry Cooder rend hommage au jazz, au blues et aux rythmes latinos d’une époque révolue. Il honore aussi une certaine « famille » de musiciens – certains assassinés, d’autres encore vivants – en racontant leur histoire poignante. John Lee Hooker et Charlie Parker apparaissent au détour d’une page. De manière générale, les personnages de Cooder sont de parfaits inconnus, des « petites » gens. Ils sont guitaristes, batteurs, chanteurs dans des night-clubs californiens ou bien arnaqueurs, serveurs, mécaniciens. Les amateurs de Cooder aimeront le mélange des genres entre musique et crimes car ses histoires ressemblent à ses chansons, précises et bien construites elles vous prennent à la gorge calmement mais sans jamais desserrer prise. Cooder est un historien de Los Angeles passionné. Ses histoires traitent du gouffre culturel entre les différentes communautés, et des tragédies incroyables qui ont façonné la ville. Ry Cooder se concentre sur ceux qui ont élu domicile pour la vie à L.A. La plus belle qualité de Los Angeles Nostalgie est le pathos authentique qui en émane, celui d’une ville qui a disparu (le L.A. des années 1940-1950) au profit d’une mégapole tentaculaire. Pathos paradoxalement indissociable d’un optimisme viscéral. Les deux dernières lignes résument cette ville-personnage qui n’en finit pas de se réinventer : « Los Angeles était la Cité des Jours Meilleurs, il m’arriverait forcément quelque chose de bien. » L’auteur

304 pages, 22,90 € 28 août 2013 ISBN : 978-2-36374-051-9

Ry Cooder est né le 15 mars 1947 à Los Angeles. Célèbre guitariste, chanteur et compositeur, passionné par les musiques du monde, il a collaboré avec des groupes et musiciens comme le Buena Vista Social Club, Ali Farka Touré, Vishwa Mohan Bhatt ou les Chieftains. Il a aussi composé la musique de plus de 20 films dont Paris,Texas ou encore Crossroads, Las Vegas Parano, Johnny Handsome et The Long Ryders. Ry Cooder a repris dans ses deux récents albums certaines histoires de Los Angeles Nostalgie qu’il a mises en musique. Los Angeles Nostalgie est son premier livre.

Les fans de Cooder vont aimer ce mélange dynamique de musique et de crime. Les amateurs de romans noirs vont adorer ces personnages qui, tous, ont quelque chose à cacher et exercent des activités illégales. San Francisco Chronicle Dans la tradition du roman noir, les récits de Cooder sur Los Angeles proposent une galerie de portraits (non retouchés) de paumés, clodos, musicos (les uns fictifs, les autres réels), prolos solitaires et autres marginaux. Chacun est doté de sa propre voix, pittoresque mais exempte de clichés. Casey Burchby, LA Weekly


AMERICAN DESPERADO de Jon Roberts et Evan Wright Traduit de l’anglais (États-Unis) par Patrice Carrer Le livre

Mémoires, 24,95 € env. 512 pages, 23 octobre 2013 ISBN : 978-2-36374-043-4

Ce livre retrace l’histoire intense de John Riccobono alias Jon Roberts. Né dans la famille Gambino, affiliée à la Mafia new-yorkaise, Jon a sept ans quand il est pour la première fois témoin d’un meurtre commis par son père. Suivant la voie qu’on lui a tracée, il fait ses armes comme « soldat » du clan Gambino puis s’engage dans les marines et donne libre cours à sa sauvagerie naturelle au Vietnam. On le retrouve à vingtdeux ans à New York, où il supervise le racket des boîtes de nuit pour ses oncles. La vague disco/cocaïne va lui donner des idées et lui faire découvrir Miami, où il devient en quelques années l’un des correspondants les plus actifs du cartel de Medellín, écoulant de 50 à 100 kg de poudre par mois. Son carnet d’adresses se lit comme un bottin mondain : Manuel Noriega, Richard Pryor, O.J. Simpson, Meyer Lansky, Richard Dreyfuss, Pablo Escobar... Au volant de voitures de luxe, entouré des plus belles femmes, il est aussi charmant qu’amoral et meurtrier. Scrupuleusement documenté, ce livre écrit en collaboration avec Evan Wright, grand reporter et romancier, permet de découvrir non seulement la vie d’un criminel extraordinairement audacieux, mais aussi une période chaotique et passionnante de l’histoire américaine. Un beau matin de 1986, le FBI fait une descente chez Jon Roberts. S’ensuit une cavale qui durera cinq ans. Capturé, Jon bénéficiera d’une réduction de peine en échange d’informations. Emporté par un cancer le 28 décembre 2011, il n’aura survécu que deux mois à la publication de ses Mémoires.

Les auteurs

Evan Wright est un journaliste récompensé par de multiples prix (Los Angeles Times Book Award, PEN/Faulkner Award…). Ses reportages en immersion sur des anarchistes, skinheads et autres marginaux ont été publiés par Rolling Stone et Vanity Fair. Ayant accompagné les marines pour couvrir le conflit irakien, il a tiré de cette expérience un roman, Generation Kill, porté à l’écran par la chaîne HBO sous forme de minisérie. En 2008, il débute trois années d’entretiens avec Jon Roberts. Ils retracent ensemble la jeunesse mafieuse de Roberts à New York, ses dérapages sauvages de vétéran du Vietnam, jusqu’à son ascension de cocaine cowboy pour le cartel de Medellín dans le Miami des années 1980. Ce sera la matière d’American Desperado, effrayante épopée de la réussite criminelle.

www.13enote.com

Ce qu’on en dit

« Dangereux, bourré d'humour noir, terrifiant et superbement bien écrit, American Desperado est le premier grand livre du XXI e siècle sur le crime. » Jerry Stahl, New York Times

« Le Moby Dick des Mémoires sur la Mafia » David Lipsky, auteur d’Absolutely American

« Une envoûtante histoire de drogue, de mort et de débauche, racontée par l’un des criminels américains les plus connus… Un récit brutal et haletant.» Kirkus Reviews

Programme anne&arnaud rentrée 2013 litterature  

Programme anne&arnaud rentrée 2013 litterature

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you