Issuu on Google+

SALLE DE DÉCOUPE


SALLE DE DÉCOUPE PANORAMA AMOUREUX DE L’APRES-CHASSE

LA CHASSE est une tradition ancestrale dans ma famille; mes

grands-parents ont créé le premier parc de vision en France, le parc de Boutissaint. Depuis que je suis toute petite, j’ai la chance de pouvoir me promener librement dans ce grandiose environnement de 400 hectares, où daims, cerfs et sangliers se promènent pour la plupart en liberté. A six ans, j’assistais déjà avec émerveillement aux gigantesques tableaux des chasses données par mon père ou mon grand-père. Les grands cadavres des animaux majestueux exerçaient sur moi une fascination quasi morbide. La salle de découpe, lieu répugnant, interdit et presque mystique de la préparation des animaux pour le tableau de chasse, représentait le comble de cet attrait. Le sang délivré par les bouchers coulait comme une rivière, et la couleur rouge extrêmement brillante et vivante avait quelque chose de magiquement effrayant...

Si la tradition des rites cynégétiques veut que l’animal mort préparé ne soit pas représenté en vertu du respect qui lui est dû, j’ai cependant voulu rendre hommage à la beauté du grand gibier que je côtoie depuis mon enfance en représentant non pas les fastes du tableau de chasse, mise en scène artificielle flattant l’ego du chasseur talentueux, mais le travail manuel, froid et salissant, de la salle de découpe. Les animaux morts revêtent une dimension christique, presque semblable à celle des martyrs, dont les corps découpés, déchirés, déchiquetés, semblent gratuitement sacrifiés pour le plaisir des estomacs ou yeux humains, quand ils ne sont pas purement et simplement jetés aux ordures. Les regards vitreux semblent alors suppliants, quasi humains.

Anne-Dauphine Borione

1


SALLE DE DÉCOUPE Loving panorama of the after-hunting

HUNTING GAME is an ancestral tradition in my family; my

grandsparents created the first vision park in France, the park of Boutissaint. Since I was a very young child, I‘m lucky enough to be able to wander freely in this magnificent 400 hectares environnement, where deers, stags and wild boars roam for the greater part freely. When I was six, I already attended with delight the gigantic scenes of the hunts gave by my father or grandfather. The big corpses of the majestic animals fascinated me almost morbidly. The place where animals were prepared after the hunt, the room of cut, filthy, forbidden and almost mystical place, represented the very height of this attraction. The blood freed by the butchers flowed as a river, and the extremely vivid and shiny red colour had something magically frightening... If the tradition of the hunting rites wants that prepared dead animals shouldn’t be shown by virtue of the respect which is due to them, I however wanted to pay tribute in the beauty of the big game which I go alongside since my childhood, by representing not the splendors of the scene, the artificial display of animals flattering the ego of the talented hunter, but the manual, cold and dirty labor of the room of cut. The dead animals take a Christ like dimension, almost similar to those of the martyrs, among which the cut, torn, ripped bodies, seem sacrificed just for the pleasure of stomachs or human eyes, when they are not purely and simply cast to the garbage. The glassy looks seem then pleading, almost human.

Anne-Dauphine Borione

2


SOMMAIRE / SUMMARY 1. Regards croisés / Crossed looks 2. Le hachoir et la chair / The chopper and the flesh 3. A l’intérieur / Inside 4. Tableaux de chasse / Hunting scenes

3


1 REGARDS CROISÉS CRossed looks


Il paraît que les yeux sont le miroir de l’âme. On dit aussi que les animaux

n’ont pas d’âmes... Pourtant, les animaux que j’ai photographiés après une chasse en décembre 2012 m’ont frappé. Leurs yeux, pourtant vitreux, étaient comme figés dans une horrible expression de peur panique ou de souffrance atroce, les pupilles dilatées, parfois couvertes de terre ou de boue. Même, dans certains cas, une espèce de résignation dans la mort, comme s’ils disaient à leur meurtrier « J’ai vu ce que tu as fait, rien ne sers de te cacher, je hanterais tes pires cauchemars si la culpabilité ne t’empêche pas de dormir... », éclairait leurs têtes dans un semblant d’humanité glaçant.

It is said that eyes are the mirrors of one’s soul. It is also said that ani-

mals have no souls... However, the animals I photographed after a hunt in December, 2012 struck me. Their eyes, nevertheless glassy, were as stucked in a horrible expression of terror or atrocious suffering, pupils dilated, sometimes covered with dirt or mud. Even, in certain cases, a sort of resignation in death, as if they said to their murderer «I saw what you did, you just cannot hide, I would haunt your worst nightmares if the guilt don’t make you sleepless...», shone their heads in an icy appearance of humanity.

Page 4: Jeune biche attendant d’être préparée dans la chambre froide. Double page précédente: Ce jeune chevreuil semble terrassé par sa propre tristesse. Ci-contre, haut: Œil de biche à la pupille dilatée, semblant encore sous le choc de la violence de sa propre mort. Ci-contre, bas: Mouflon mort d’une agression par un chien; langue pendante, ensanglanté, il semble chercher à téter sa mère. Page 4: Young hind waiting to be prepared in the cold room. Previous double spread: This young roe deer seems brought down by its own sadness. Opposite, top: Hind eye with dilated pupil, likely to still be under the shock of the violence of her own death. Opposite, low: Mouflon who died from an aggression by a dog; toungue hanging out, stained with blood, it seems to try to suck his mother.

8


Page 10: Hure de sanglier dont les crocs seront montés en trophée. Page 11: Ce jeune mouflon a eu le crâne ouvert de haut en bas par un chien. Ci-contre, haut: Crâne de daguet - jeune cerf - à la langue pendante et aux yeux très vitreux; il attend depuis probablement longtemps l’heure où il sera transformé en massacre, pratique consistant à ne garder que les bois et le crâne d’un cervidé. Ci-contre, bas: Les cils très longs de ce mouflon contrastent avec l’expression de peur intense que ses yeux dégagent, renforcée par le blanc profond du fond de l’oeil. Page 13: Plan plus large de la tête déchirée et découpée de la mouflonne, la bouche ouverte comme pour chercher un dernier souffle d’air. Double page suivante: Un chevreuil au cou écorché et une biche ensanglantée semblent vouloir s’enlacer une dernière fois. Page 10: Wild boar head whose fangs will be turned into a trophy. Page 11: This young mouflon had the skull opened from top to bottom by a dog. Opposite, top: Skull of a brocket - young stag - with hanging out tongue and very glassy eyes; it waits since probably a long time for the moment when it will be transformed into a massacre, practice consisting in keeping only the antlers and skull of a cervid. Opposite, low: The very long lashes of this mouflon contrast with the expression of intense fear which the eyes show, strengthened by the deep white of the bottom of the eye. Page 13: Wider plan of the head torn and cut of the mouflon, the mouth open as to look for a last breath of air. Following double spread: A roe deer with a skinned neck and a hind stained with blood seem to want to embrace a last time.

13


2 LE HACHOIR ET LA CHAIR The chopper and the flesh


Le boucher a une tâche ingrate. Si c’est lui qui prépare les animaux pour le

somptueux tableau de chasse qui s’ensuivra, c’est lui qui doit préparer les animaux, souvent à mains nues. Il choisit les meilleurs morceaux de l’animal tout en sachant qu’il ne les consommera pas. Il plonge ses mains dans le corps parfois encore chaud de l’animal, l’ouvrant d’un seul coup, de bas en haut ou de haut en bas, à l’aide de divers couteaux et hachoirs tout droit sortis d’un univers gore. S’il respecte les animaux, il peut parfois être involontairement brusque, pressé par le temps et la grande quantité de gibier qu’il doit préparer.

The butcher has a thankless task. If it is him who prepares animals for the

luxurious scene which will follow, it is him who has to prepare animals, often with bare hands. He chooses the best pieces of the animal while knowing that he will not consume them. He plunges his hands into the body sometimes still warm of the animal, opening it of a sudden, from bottom to top or from top to bottom, by means of diverse knives and choppers who look taken from a gory universe. If he respects animals, he can sometimes be involuntarily abrupt, pressed by time and big quantity of game which he has to prepare.

Page 16, haut: La benne à ordures, condition finale de tout animal emporté dans la salle de découpe... Page 16, bas: Les pattes de sanglier - également de daims, de cerfs ou de mouflons - sont parfois conservées en trophées. Les machettes sont très utiles au boucher. Ci-contre, haut: Florent vient d’ouvrir un jeune sanglier tué durant les battues du matin. Ci-contre, bas: Il s’apprête à retirer toute la viande qui n’est pas comestible. Double page suivante: La fourrure de cette jeune biche s’oppose à la froideur du métal du hachoir et à la dureté du sol en béton. Page 16, top: The garbage truck, the final condition of any animal taken in the room of cut … Page 16, low: The legs of wild boar - also of deers, stags or mouflons - are sometimes preserved in trophy. Machetes are very useful for the butcher. Opposite, top: Florent has just opened a young wild boar killed during the morning hunt. Opposite, low: He gets ready to remove all the meat which is not edible. Following double spread: The fur of this young hind is opposing to the coolness of the metal of the chopper and to the hardness of the concrete ground.

19


Page 22, haut: Il ne reste plus beaucoup de temps avant de transporter les animaux en tracteur jusqu’à la pelouse où sera représenté le tableau; pour gagner du temps le boucher travaille à mains nues. Ci-contre, haut: Dans un instant, il ne restera plus à ce sanglier que la peau sur les os! Ci-contre, bas: Florent n’hésite pas à plonger ses mains dans le corps encore chaud du jeune sanglier pour mieux pouvoir le nettoyer. Double page suivante: Bien que très respectueux des animaux avec lesquels il travaille, le boucher foule parfois sans s’en apercevoir les corps ouverts. Page 22, top: There is not much time left before transporting animals in tractor up to the lawn where will be represented the scene; to save time the butcher works with bare hands. Opposite, top: In a moment, this wild boar will not have anything than skin on bones anymore! Opposite, low: Florent does not hesitate to plunge his hands into the still warm body of the young wild boar, to be able to better clean it. Following double spread: Although very respectful over the animals he works with, the butcher sometimes walks without noticing it on the open bodies.

22


3 A L’INTÉRIEUR INSIDE


Si la balle ayant tué l’animal représente la blessure originelle, ce n’est rien

à côté de la débauche de chair que provoque le boucher. Ouverts, les corps éclatent, le sang gicle, les entrailles dégoulinent. Tout devient rouge vif, des habits du boucher aux couteaux, jusqu’au sol, jusqu’aux murs, les carcasses deviennent des piscines de sang. Seuls très peu de morceaux de viandes seront conservés; éventuellement la tête ou les pattes sont coupés pour être transformés en trophée ou massacre après, mais les cadavres, les boyaux, la peau sont jetés aux ordures. Si la chasse est capitale pour réguler les naissances du gibier fertile, l’hommage rendu à l’animal n’a sa place que dans le tableau ou à table, et pas dans la salle de découpe.

If the bullet who killed the animal represents the original wound, it’s no-

thing next to the debauchery of flesh that cause the butcher. Opened, bodies burst, blood spatters, entrails drip. Everything becomes vividly red, from the clothes of the butcher to the knives, up to the ground, up to the walls, carcasses become swimming pools of blood. Only very few pieces of meats will be preserved; possibly the head or the legs are cut to be transformed into trophy or massacre later, but corpses, intestines, and skin are thrown to the garbage. If hunting is extremely important to regulate the births of the fertile game, the tribute returned to the animal has its place only in the scene or in the stomachs, and not in the room of cut. Page 26: Les coeurs ne sont pas conservés; ils sont jetés sur la pile de boyaux que soutient déjà la table de découpe. Double page précédente: Les couleurs de ces intestins de sanglier en gros plan sont étonnantes. Ci-contre, haut: La benne à ordures contient de tout, même des têtes de mouflons ou de sangliers entières. Ci-contre, bas: Les côtes de ce sanglier sont en piteux état et non destinées à la consommation. Page 26: Hearts are not kept; they are cast on the pile of intestines which already supports the cutting table. Previous double spread: The colors of these close-up intestines of wild boar are surprising. Opposite, top: The garbage truck contains of everything, even whole heads of mouflons or wild boar. Opposite, low: The ribs of this wild boar are in poor condition and not intended for consumption.

30


Double-page précédente: Les roses et les gris des entrailles que contient la benne peuvent être magnifiques. Ci-contre, haut: Les intestins forment de magnifiques entrelacs de tubes caoutchouteux et visqueux. Ci-contre, bas: Voir un corps ouvert de cette façon, du menton à la queue, est impressionnant. Page 35: Le contenu de l’estomac de ce sanglier est caractéristique de l’alimentation habituelle de ces animaux, contenant notamment des graines - surtout de maïs - fournies par le parc, ici en bouillie. Previous double spread: The pinks and greys of the entrails which contain the truck can really be beautiful. Opposite, top: Intestines form wonderful interlacings of rubbery and viscous tubes. Opposite, low: To see an open body in this way, from the chin to the tail, is particularly impressive. Page 35: The contents of the stomach of the wild boar are characteristic of the usual food that eat these animals, containing in particular seeds - especially of corn - supplied by the park, here in mush.

35


Page 36: Les cadavres se retrouvent parfois dans des positions grotesques. Ci-contre, haut: Tous les animaux restent au sol une fois préparés; ils seront jetés tous ensemble dans la benne à ordures. Ci-contre, bas: Le corps ouvert de cette biche a receuilli un étonnant lac de sang. Double page suivante: Echines, côtes, carcasses entières se retrouvent sur la table de découpe. Page 16: Corpses sometimes find themselves in grotesque positions. Opposite, top: All the animals remain in the ground once prepared; they will be all together cast in the garbage truck. Opposite, low: The open body of this hind collected a surprising lake of blood. Following double spread: Spinal columns, ribs, whole carcasses find themselves on the table of cut.

36


4 TABLEAUX DE CHASSE HUNTING SCENES


Traditionnellement,

après la chasse, les chasseurs sont invités à contempler leur oeuvre dans une espèce de fresque représentant tous les animaux tués, vidés et préparés. Étonnamment, on retrouve dans la salle de découpe cette même manière d’étaler à la vue les animaux; cependant, le but n’est pas esthétique, il est purement pratique, pour que les carcasses ne se souillent pas et qu’elles soient plus faciles à vider. Il ressort pourtant parfois dans la position des corps ou l’empilement des têtes une certaine beauté, qu’on peut assimiler à celle du tableau de chasse, mais beaucoup plus froide, triviale. On ne s’y trompe pas, les positions ne sont pas naturelles.

Traditionnally,

after the hunt, hunters are invited to contemplate their work in a sort of fresco representing all the killed, emptied and prepared animals. Strangely, we find in the room of cut the same way of displaying at sight animals; however, the purpose is not aesthetic, it is purely practical, so that carcasses do not get defiled and so that they are easier to empty. It however sometimes releases in the position of bodies or pile of heads a certain beauty, which we can assimilate to those of the scene, but much colder, trivial. We do not make a mistake there, positions are not natural.

Page 39: Magnifique exemple de sanglier mâle donnant un aperçu du contenu de la chambre froide. Ci-contre: Le cou gracile de cette jeune biche est aussi gracieux que celui d’un cygne. Le pelage rouge correspond à l’impact de la balle du chasseur. Double page suivante: Quatre crânes de jeunes cerfs aux yeux d’un bleu vitreux, leurs bois emmêlés mutuellement. On aperçoit également un crâne où subsistent quelques morceaux de chair. Page 39: Superb example of male wild boar, giving an outline of the contents of the cold room. Opposite: The slight neck of this young hind is as graceful as those of swans. The red fur corresponds to the impact of the bullet of the hunter. Following double spread: Four skulls of young deers with eyes of a glassy blue, their antlers tangled mutually. We also perceive a skull where remain some pieces of flesh.

42


Page 45: Les cous se positiennent parfois étrangement, comme si les animaux voulaient se cacher les yeux. Ci-contre, haut: Tous ces crânes attendent d’être cuits, pour détacher la chair de l’os et donner de beaux massacres qui seront ensuite vendus; ce processus est délicat et nécessite une grande technique. L’oeil crevé et les grands bois du cerf sont saississants. Ci-contre, bas: Entrer dans la chambre froide est vraiment effrayant; une trentaine d’animaux y sont patiemment conservés, attendant de pouvoir finir leur préparation. Page 45: Necks position sometimes strangely, as if animals wanted to hide their eyes. Opposite, top: All these skulls wait to be cooked, to remove the flesh of the bone and give beautiful massacres which will then be sold; this process is delicate and requires a lot of technique. Opposite, low: The leaky eye and the big antlers of the stag are striking. To enter the cold room is really terrible; around thirty animals are patiently preserved there, waiting to be able to finish their preparation.


Ci-contre, haut: On voit ici de nombreux exemples de trophées en crâne; chevreuils, cerfs, daims, ainsi qu’un magnifique spécimen de trophée de mouflon, animal aujourd’hui très rare en liberté. Ci-contre, bas: L’impact de la balle a grandement endommagé l’arrière-train de cette jeune biche. Page 48: Les animaux sont étalés par terre pêle-mêle, les grands sangliers côtoyant les jeunes daims. Double page suivante: La tête de ce daguet a été séparée de son beau corps pour être montée en trophée ou massacre. Opposite, top: We see here numerous examples of trophies in skull; roe deers, stags, deers, as well as a magnificent specimen of trophy of mouflon, animal today very rare in the nature. Opposite, low: The impact of the bullet largely damaged the backside of this young hind. Page 48: Animals are displayed on the ground confusedly, the big wild boars going alongside to the young deers. Following double spread: The head of this brocket was separated from its beautiful body to be risen in trophy or in massacre.


SALLE DE DÉCOUPE Anne-Dauphine Borione Décembre 2012, parc naturel de Boutissaint December 2012, natural park of Boutissaint

53


2013


Salle de découpe