Issuu on Google+

Priorité 2 : Combattre les inégalités dans notre université Afin de permettre à tous de bénéficier des meilleurs conditions d’études, nous demandons :

Elections Universitaires

 

Ce que nous avons fait hier est la garantie de ce que nous ferons demain Les élus de « UNEF et associations étudiantes » travaillent depuis deux ans pour défendre tous les étudiants et gagner des nouveaux droits en travaillant dans les conseils et en militant sur l’université. Nous avons obtenu de nouveaux droits pour améliorer les conditions de vie des étudiants. De nouveaux droits pour améliorer nos conditions de vie

Le mot du président d’AGE

 

La suppression des notes plancher : Parce qu’aucun étudiant n’est à l’abri d’un accident lorsqu’il passe ses partiels, nous demandons la validation de l’année d’études dès que la moyenne annuelle est supérieure ou égale à 10 (actuellement, une note de 7 dans une UE oblige l’étudiant à passer la session de rattrapage). La suppression des frais d’inscription illégaux : Les frais d’inscription à l’université sont en théorie fixés nationalement. Cependant, pour combler le manque de moyens accordés par l’Etat, l’Université demande aux étudiants de payer une somme supplémentaire afin de combler son déficit budgétaire. Parce que les étudiants ne doivent pas payer le désengagement de l’Etat, nous demandons la suppression de cette somme. Des mesures d’urgences : Augmentation du nombre et du montant des bourses, augmentation des aides aux logements, améliorer les conditions d’études des étudiants salariés… La reconnaissance du doctorat dans les conventions collectives : Pour permettre une meilleure insertion professionnelle des « surdiplômés ».

Egalité des droits entre tous les étudiants. Une carte étudiant = une carte de séjour. Amélioration du service d’accueil d’urgence des étudiants étrangers (logements d’urgence…).

Charte des Stages, afin de garantir à chaque stagiaire une véritable rémunération équivalente à 50% du SMIC, ainsi qu’un meilleur suivi pédagogique.

L’UNEF a obtenu des droits pour lutter contre la précarité étudiante :

  

Après 5 années de campagne, l’UNEF obtient un dixième mois de bourse en septembre pour les étudiants boursiers dès la rentrée prochaine. Un sixième échelon de bourse : les 100 000 étudiants les plus défavorisés touchent 150€ de plus par an. 50 000 nouveaux boursiers supplémentaires représentent une étape de plus dans la lutte contre les inégalités.

Soutenir l’UNEF dans les urnes le 9 février, c’est soutenir une organisation qui se bat jour après jour , au plan local comme national , pour défendre les droits de tous les étudiants et faire avancer le combat de la démocratisation de l’enseignement supérieur. C’est soutenir des étudiants qui se sont engagés et militent activement pour un idéal, celui d’une université de qualité accessible a tous, car nous pensons qu’aucune discrimination ne peut être tolérée dans l’accès au savoir. C’est donc faire le pari de la solidarité contre celui du chacun pour soi et c’est avoir l’assurance de voter pour des représentants qui veilleront sans relâche à ce que l’amélioration de la situation des étudiants soit la seule finalité des politiques universitaires. Aurélien Taché, président de l’UNEF Limoges

Les 2 priorités de la liste « UNEF et associations étudiantes » Actuellement, le gouvernement affaiblit le service public en créant une université à deux vitesses. Les petites universités comme la notre sont fragilisées. Nous défendons au contraire un service public qui assure des diplômes de qualité pour tous reconnus sur le marché du travail.

Priorité 1 : Contre la concurrence et pour la défense des petites universités 

  

Contre la mise en concurrence des universités : Le gouvernement passe plus de temps à organiser la concurrence entre les universités qu’à faire du service public une vraie priorité. Pour que les petites universités comme celle de Limoges ne soient pas relayées au second rang, l’UNEF exige l’égalité entre universités et l’égalité des étudiants. Par exemple, nous nous opposerons au projet de financement à la performance (taux de réussite, taux d’insertion professionnelle) qui creuserait un peu plus les inégalités entre les universités.

L’Union Nationale des Étudiants de France, première organisation étudiante, est le seul syndicat présent dans tous les établissements d’enseignement supérieur. Indépendante des partis politiques, des administrations comme des gouvernements, elle intervient pour informer, défendre, organiser la solidarité et représenter les étudiants quelle que soit leur filière ou leur origine. Présents au quotidien, les élus et militants de l’UNEF défendent chaque année plusieurs milliers d’étudiants !

Pour la défense du cadrage national des diplômes : La mise en concurrence des universités pourrait avoir des conséquences désastreuses sur les petites universités comme la notre. Le risque qu’un diplôme n’ait plus la même valeur d’une université à l’autre étant bel et bien présent, nous resterons vigilants sur l’égalité nationale des diplômes afin que ceux-ci soient identiques quelle que soit l’université d’origine de l’étudiant. En effet, il n’est pas tolérable qu’un étudiant issu d’une petite université n’ait pas les mêmes chances d’insertion professionnelle qu’un autre, issu d’une université plus importante.

Le Conseil d’Administration (CA) Il est l’organe exécutif de l’université, il vote toutes les orientations, la politique générale et le budget. (5 élus étudiants)

2

Il traite de tout ce qui touche à la pédagogie ainsi qu’à la vie étudiante. (16 élus étudiants)

le Conseil Scientifique (CS) Il ne concerne que les doctorants et délibère sur tout ce qui concerne la politique de recherche de l’université. (5 élus étudiants)

3

COMMENT ? Avec sa carte d’étudiant

QUAND ? Mardi 9 février de 9h à 17h

A Limoges le 9 février

Votez et faites voter UNEF :

www.unef.fr

1

Le Conseil des Études et de la Vie Universitaire (CEVU)

Voter « UNEF et associations étudiantes », c’est choisir la liste qui défendra nos droits et en gagnera de nouveaux !

Pour une formation de qualité : Alors que la moitié des étudiants échouent en première année de licence, les politiques menées par le gouvernement sont loin de répondre à la hauteur des attentes. Pour permettre la réussite de tous, nous nous battrons pour un meilleur encadrement des étudiants, notamment en premiers cycles, en défendant par exemple le principe « moins de cours en amphi, plus de TD ». Pour une insertion professionnelle de qualité : L’université doit donner à chaque jeune les mêmes armes pour s’insérer sur le marché du travail. C’est pourquoi nous nous battrons pour obtenir la mise en place d’enseignements de rédaction de CV, de préparation d’entretiens d’embauche… Pour protéger la période de recherche d’emploi à la sortie de l’université, nous revendiquons la mise en place d’une aide à la recherche du premier emploi.

Elections : Mode d’emploi

Qu’est ce que l’UNEF ?

06 89 53 16 97


Tract election Limoges