Page 1

Vampires & Sorcières Novembre 2011 - n°7

Game Of Thrones Dossier

Vampire Academy

Les critiques de la saga

Hiromi Goto

Interview

Test psycho

Quelle héroïne de série êtes vous ?

Nouvelle

Sentiment Digital


Edito Du sang neuf ! Vous avez peut-être vu que Vampires & Sorcières recrutait depuis quelques semaines. En effet le site se développe, de très nombreux lecteurs nous rendent visite chaque mois et pourtant le nombre de nos chroniqueurs est faible. C’est pour cette raison que nous avons lancé une vaste campagne de recrutement ! Il nous fallait, et il nous faut toujours, des chroniqueurs motivés, dévoués et disponibles pour le site et le mag. Il nous faudrait vraiment des lecteurs de Science-Fiction et d’Horreur qui sont les branches faibles de V&S et que j’aimerais vraiment qu’on développe pour nos amis les hommes (entre autres), qu’on aime bien mais qui sont rares, autant dans l’équipe que dans les visiteurs. Au niveau graphisme nous avons fait le plein talents avec Tessa Garnier, Arcantane, Chilila (aussi connue sous le nom d’AbigailDream) et Miss Symphonia ! Avec elles je pense que nous arriverons à faire de belles choses pour le site, le forum, le mag et les goodies :) Depuis notre dernier mag, le site a fait peau neuve avec un nouveau design ! J’espère qu’il vous a plu à tous ! Nous avons aussi créé une webtv pour faire des live et vous pouvez régulièrement assister à nos émissions en direct et y réagir grâce au tchat qui est situé en dessous. Le site a un nouveau compte twitter rien que pour lui ! https://twitter.com/#!/ vs_lesite c’est le compte officiel du site qui centralisera toutes les news, un peu comme le fait la page facebook. Nos autres comptes twitter restent bien entendu actifs ;) Bonne lecture à tous !


Sommaire Agenda des sorties Dossier Game Of Thrones : - la série et le livre - Les personnages - Mots croisés Game Of Thrones Défi : Vos livres ont pris des vacances ! Chroniques : - dehors les chiens, les infidèles de Maïa Mazaurette - Chroniques de la fin du monde de Susan Beth Pfeffer - Divergent de Veronica Roth Défi : Allo Ween ? Ici Trouille ! Dossier Vampire Academy : - Soeurs de sang - Morsure de glace - Baiser de l’ombre - Promesse de sang - Lien de l’esprit - Last Sacrifice Hiromi Goto - Interview - Chronique : Entremonde Quelle héroine de série êtes-vous ? Ciné Tv : Warehouse 13 Nouvelle : Sentiment Digital de Clara Ruestchmann Crédits

4 10 16 22 24 26 28 29 30 32 33 34 35 36 37 38 39 42 44 46 49


Agenda d Robillard (Michel Lafon) 10 octobre µµ

Même si nous ne sommes plus en octobre, vous avez peut-être raté des choses, alors voici la piqûre de rappel !

Filles de Lune 4 : Quête d’éternité de Elisa-

beth Tremblay (Mortagne fantasy éditions) 12 octobre µµ

Sabina Kane 2 : Rouge

sang, noir magie de Jaye Wells (Orbit)

Octobre

µµ

l’éternité de Eric Holstein (J’ai Lu) µµ

5 octobre 2011 µµ Le dernier hiver de JeanLuc Marcastel (Blackmoon) µµ Les Secrets de Wisteria Livre 2 - Lauren de Elizabeth Chandler (Blackmoon) µµ Demoniaque 1 : Chasseurs d’Ombres de Marjorie

pierre, deuxième partie de Glen Cook (J’ai Lu) µµ

Cryoburn de Lois McMaster Bujold (J’ai

lu - Nouveaux Millénaires) µµ

Le secret de Ji 2 : Le Serment orphelin de

Pierre Grimbert (Baam!) µµ

Twilight 3 : Hésitation de Stephenie Meyer (Le Livre de Poche Jeunesse) µµ Les Héros de la vallée de Jonathan

Chien du heaume de Justine Nio-

Stroud (Le Livre de Poche Fantasy)

gret (J’ai Lu) µµ

Les annales de la Com-

pagnie noire 13 : Soldats de

M. Liu (J’ai Lu) µµ

Petits arrangements avec

µµ Fils des Brumes 1 : L’Empire ultime

Le Miroir aux vampires 2 : La Légion

de Brandon Sanderson (Le Livre de

des styges de Fabien Clavel (Baam!)

Poche Fantasy) µµ La Parallèle Vertov de Frédéric

6 octobre µµ

Delmeulle (Le Livre de

Moi, Lucifer de Glen Duncan (De-

Poche SF)

noël Lunes d’Encre)

µµ

µµ

Colin (Pygmalion)

Mortilège de Blake Charlton (Fleuve Noir

µµ

Territoires) µµ Fedeylins

2

:

Les

Rives

µµ Divergent de Veronica Roth (Nathan Blast) µµ Les héritiers d’Enkidiev 2 : Nouveau monde de Anne

de

Fabrice

Tourments de Carrie Jones

(City)

du monde de Nadia Coste (Gründ)

Winterheim

13 octobre µµ

La Porte des éons 1 : Le Livre

des abysses de Sam Sykes (Fleuve Noir) µµ

Rifteurs de Peter Watts (Fleuve Noir)

µµ

Les chroniques de Vlad Tod 2 : L’héritage


des Sorties du passé de Heather Brewer (La Martinière) µµ

Fablehaven 5 : La prison des démons de

Brandon Mull (Nathan) µµ

Le concile de fer de China Miéville (PockµµNicolas Eymerich, inquisiteur de Valerio

et SF) µµ

Le cycle d’Ea 4 : L’énigme du Maîtreya

Evangelisti (La Volte)

de David Zindell (Pocket SF)

µµ

µµ

chaînes d’Eymerich de Valerio Evangelisti (La

Les Univers multiples 3 : Origine de Ste-

Nicolas Eymerich, inquisiteur 2 : Les

phen Baxter (Pocket SF)

Volte)

µµ

µµ

La Lignée 2 : La Chute de

Le peuple des nuées 1 : La soie et l’épée

Guillermo Del Toro et Chuck Hogan

de Nelly Lemaire (L’Atalante)

(Pocket)

µµ

µµ

nuit des dieux de Javier Negrete (L’Atalante)

Les Cités des Anciens 4 : La

Chronique de Tramorée 3 : Yugaroï - La

décrue de Robin Hobb (Pygmalion)

µµNouvelles du Disque-Monde

µµ

de Terry Pratchett (L’Atalante)

Eternels 5 : L’étoile de la nuit

d’Alyson Noël (Michel Lafon)

µµLa Mort du Disque-Monde

µµ

(Recueil) de Terry Pratchett

Possession de Elana John-

(L’Atalante)

son (Michel Lafon)

µµLes Mages de Mither 1 : La Porte perdue d’Orson Scott

14 octobre µµ

Cart (L’Atalante)

Madison Avery 1 : Ange Gardien de Kim

Harrison (Castelmore) µµ

Madison Avery 2 : Ange Déchu de Kim

21 octobre

Harrison (Castelmore)

µµ

µµ

Carey (Bragelonne)

Madison Avery 3 : Ange Rebelle de Kim

Imriel 3 : La Grâce de Kushiel de Jacquline

Harrison (Castelmore)

µµ

µµ

Brent Weeks (Bragelonne)

L’apprentie de Merlin 2 : L’ogre et le bou-

clier de Fabien Clavel (Mango) 19 octobre µµ

Corvus de Paul Kearney

µµ

Vivants de Isaac Marion (Bragelonne)

µµ

Le Feu de l’humanité 1 : L’Ombre de la

longue nuit de Michael Cobley (Bragelonne) µµ

Colloque de Cerisy - Gothique : Per-

sistance gothique dans la lit-

(Orbit) µµ

Le Porteur de lumière 1 : Le Prisme noir de

Merry Gentry 8 : Péchés di-

terature et les arts de l’image

vins de Laurell K. Hamilton (J’ai Lu)

de Collectif (Bragelonne)

µµ

Le Livre des lunes 3 : 18

µµ

Lunes de Kami Garcia et Margaret

de

Stohl (Blackmoon)

gelonne) µµ

20 octobre

Frey 2 : l’Epave perdue Chris

Wooding

(Bra-

Jaz Parks 1 : Jaz Parks

S’en Mord les Doigts de Jen-


nifer Rardin (Milady)

soleil de Aliette de Bodard (Eclipse)

µµ Jaz Parks 2 : Jaz Parks Mord

µµ

la Poussiere de Jennifer Rardin

de Frank Frazetta (Eclipse)

(Milady)

µµ

µµ Jaz Parks 3 : Jaz Parks Mord

man (Eclipse)

Death Dealer 3 : Dans les griffes du mal Cal Leandros 2 : Pleine lune de Rob Thur-

a Credit de Jennifer Rardin (Milady) µµ Jaz Parks 4 : Jaz Parks N’en Demord Pas de Jennifer Rardin

26 octobre µµ

La saga Vorkosigan 1 : L’integrale de Lois

McMaster Bujold (J’ai Lu - Nouveaux Millénaires)

(Milady) µµ

27 octobre

Elminster 5 : la Fille d’Elminster de Ed

µµ The elder scrolls 1 : La Cité

Greenwood (Milady) µµ

Infernale

Void City 1 : un Pieu Dans le Coeur de JF

Greg

Keyes

(Fleuve noir)

Lewis (Milady) µµ

de

Quelque part en octobre

Anita Blake 11 : Péchés Céruléens de Lau-

rell K. Hamilton (Milady)

µµ Anthologie de Ghost Stories

µµ

de Peggy Van Peteghem et

L’Enclume du Temps 3 : Renegats de Lu-

Thomas Riquet (Asgard)

cien Soulban (Milady) µµ

Sarah Dearly 5 : a Plus de Michelle Rowen

Premier souffle de Thomas C. Durand (As-

gard)

(Milady) µµ

µµ

Drenai : la Légende de Marche-Mort de

Novembre

David Gemmell (Milady) µµ

Frey 1 de Chris Wooding (Milady)

µµ

La Légende de Drizzt 9 : l’Invasion des

Tenebres de R.A Salvatore (Milady) µµ

La Confrérie de la Dague Noire 6: L’Amant Consacré de J.R. Ward (Milady) µFluorescent µ Black de M.F. Wilson et Nathan Fox (Milady Graphics) µArtbook µ Creatures de Légende de Collectif (Milady Graphics) µArtbook µ Dome de

Luis Royo (Milady Graphics) 25 octobre µµ

Charlie Madigan 2 : Une Aube

de ténèbres de Kelly Gay (Eclipse) µµ

Jane Yellowrock 3 : La Lame de

miséricorde de Faith Hunter (Eclipse) µµ

Les Chroniques Aztèques 2 : Le Cinquième

1er novembre µµ

Les Larmes Rouges 1 :

Réminiscences

de

Georgia

Caldera (Editions du chat noir) 2 novembre µµ

Les Ombres de la nuit 6 :

Le Baiser du roi démon de Kresley Cole (J’ai Lu) µµ

Les Highlanders 1 : La

Malédiction de l’elfe noir de Karen Marie Moning (J’ai Lu) µµ

Angel de L.A Weatherly (Gal-

limard) 3 novembre µµ

Les Vampires de Manhattan 6 : La

promesse des immortels de Melissa de la Cruz (Wiz) µµ

Le Protectorat de l’ombrelle 2 :

Sans forme de Gail Carriger (Orbit)


µµ

µµ Les Etranges aventures 2 :

µµ

Le voleur d’ombre et le cirque

Paix de Daniel Abraham (Fleuve Noir)

infernal de Alexandra Adornetto

µµ

(City)

Smith (Michel Lafon)

µµ Pur sang 2 de L. A. Banks

µµ

(City)

world le guide officiel de L.J.

µµ Les Liens du sang de S.

Smith (Michel Lafon)

Hayes (City)

µµ

Vampire city 4 : La fête des fous de Ra-

Les cités de lumière 4 : La Saison de la Night World 7 : La chasseresse de L.J. Les secrets du night

Emily the Strange 3 :

Dans le noir de Rob Reger

chel Caine (Black Moon)

(Michel Lafon)

µµ

Non Stop de Frédéric Mars (Black Moon)

µµ

µµ

Zombies contre licornes de Holly Black

libres

Les de

(Fleuve Noir)

(Pocket)

µµ

µµ

A.N.G.E. 4 : Sicarius de

ch’tits

hommes

Terry

Pratchett

Le Cycle d’Ea, Tome 5 : Le Jade noir de

Anne Robillard (Michel Lafon)

David Zindell (Pocket)

µµ

µµ

La Maison de la Nuit 6 :

Tentée de Kristin Cast (Pocket) µµ

Vampires

mythe

de

:

Jean

De Marigny

Devil’s

kiss

de

µµ

Sarwat

µµ

Société

Protectrice

(Pocket) 18 novembre

µµ Les cités des anciens 1 :

µµ

Dragons et serpents de Robin

Morsure de Lynsay Sands (Milady)

Hobb (J’ai Lu)

µµ

µµ Danny Valentine 3 : A la

Oliver Bowden (Milady)

droite du diable de Lilith Saint-

µµ

crow (Orbit)

Magique de Ilona Andrews

µµ October Daye 2 : Secrets

(Milady)

de famille de Seanan Mcguire

µµ

(Pygmalion)

Magique de Ilona Andrews

chroniques

des

zombies de Matthew Morgan

9 novembre

Les

Warchild 2 : Burndive de

Monstres 5 : La bataille des

Nightshade 2 : L’enfer des loups d’Andrea

Cremer (Gallimard)

de

Les Vampires Argeneau 5 : le Temps d’une Assassin’s Creed : La Croisade secrète de Kate Daniels 1 : Morsure

Kate Daniels 2 : Brulure

(Milady)

Siala 2 : Le Prédateur d’ombre

µµ

d’Aleksei Pekhov (Pygmalion)

Magique de Ilona Andrews

10 novembre µµ

Martinière)

Karin Lowachee (Le Bélial’)

4 novembre

µµ

au

17 novembre

Chadda (Pocket)

µµ

(La

réalité

Là où j’irai de Gayle For-

man (Pocket) µµ

la

La Tyrannie de l’arc-en-

ciel 1 : La route de Haut-Safran de Jasper Fforde (Fleuve Noir)

Kate Daniels 3 : Attaque

(Milady) µµ

Kate Daniels 4 : Blessure Magique de Ilona

Andrews (Milady) µµ

Queen Betsy 5 : Vampire et Casée de


Mary Janice Davidson (Milady)

Soleils 7 : Mondes en Cendres de Kevin J Ander-

µµ

son (Bragelonne)

La Saga Forerunners 1 : Halo : Cryptum de Greg Bear (Milady)

µµ

µµ Greg Mandel 3 : Nano de

rant de Ari Marmell (Bragelonne)

Corvis Rebaine 1 : L’Ombre du Conqué-

Peter F.Hamilton (Milady) µµ Le Sage de Valombre 1

23 novembre

: Elminster Doit Mourir de Ed

µµ Abandon de Meg Cabot

Greenwood (Milady)

(Black Moon)

µµ Le cycle des démons

1 :

24 novembre

L’homme-rune de Peter V. Brett

µµ Matthew Swift 2 : Le Maire

(Milady)

de

µµ Le sombre disciple 1 : AmMinuit 5 : le Voile de Minuit de Lara Adrian

(Milady) µµ

Psi-Changeling 1 : Es-

clave des Sens de Nalini Singh (Milady) µµ

Psi-Changeling 2 : Vision

Torride de Nalini Singh (Milady) µµ

Ghostopolis

de

Doug

Tennapel (Milady Graphics) µµ

Dark Sun 1 : le Tombeau

de Ianto d’Alexander Irvine et Peter Burgting (Milady Graphics) µµ

de

Kate

Griffin

(Eclipse)

bre et cendres de Margaret Weis (Milady) µµ

minuit

µµ Harper Blaine 3 : L’éveil du mal de Kat Richardson (Eclipse) µµ

Un Monde Sans Dieux 2 : La Chute des

Thanes de Brian Ruckley (Eclipse) µµ

Les Gardiens des Élé-

ments 3 : Sueur froide de Rachel Caine (Eclipse) µµ

Les

Chroniques

de

l’Armageddon 2 : Exile de J. L. Bourne (Eclipse) µµ

Icarus de Dru Pagliassotti

(Eclipse)

Favole - Intégrale de Victoria Frances

Il est évident que vous allez encore faire chauffer la carte bleue ce mois-ci µµ Monster High 3 : Quand on les amis ! Pensez que Noël approche à Parle du Loup... de Lisi Harrison grands pas et commencez à préparer (Castelmore) votre liste pour le Papa Noël ;)

(Milady Graphics)

µµ Strange Angels 1 : Strange Angels de Lili St. Crow (Castel-

De toute façon à moins de vous appeler Crésus vous ne pourrez pas acheter tout µµ Nightrunner 3 : la Lune des ce qui vous fait envie alors épargnez à Traitres de vos amis et parents de se creuser la tête Lynn Flewelling (Bragelonne) pour trouver quoi vous offrir ! more)

µµ

Cavalier Vert 4 : le

Voile Noir de Kristen Britain (Bragelonne) µµ

La Chasse Sauvage 1

: les Chants de la Terre de Elspeth Coope (Bragelonne) µµ

La

Saga

des

Sept

Et tant pis pour ceux qui en ont marre de vous acheter des livres chaque année et qui ne comprennent pas que vous ne voulez que ça ! :) Exécutrice


Au jeu des trônes, tout le monde est gagnant.

Game of le livre e

Une petite introduction s’impose pour ceux qui auraient passé les 6 derniers mois dans une grotte. Le 17 avril 2011, démarrait sur HBO la diffusion de Game of Thrones / Le Trône de fer, adaptée du chef d’œuvre littéraire de George R.R. Martin. Le succès a été tout de suite au rendez-vous avec 2,2 millions de téléspectateurs pour le premier épisode et plus de 3 millions pour le final. (On ne compte ici que la première diffusion de la soirée et n’oubliez pas qu’HBO est une chaîne câblée payante). Un pari qui n’était pas forcément gagné d’avance car il s’agit ici d’une série de fantasy pure basée sur une série de livres réputée ardue à cause de la densité de l’histoire et le nombre de personnages. Certains connaissaient l’œuvre et attendaient avec impatience la série, d’autres ont découvert l’univers des Sept Royaumes grâce à la série et ont lu le livre par la suite. Sur Vampires & Sorcières, nous avons des deux et ce sont Exécutrice et Jack, qui ont vu puis lu, qui se proposent de revenir sur le phénomène de l’année en répondant aux questions de Tan. http://winter-is-coming.net/2011/06/season-one-ratings-overview/ Connaissiez-vous un peu l’histoire avant de voir la série ? Exécutrice : Pas du tout ! J’avoue que je ne connaissais pas avant, j’en avais vaguement entendu parler mais sans plus. Sur Twitter j’avais vu quelques messages de fans impatients de découvrir la série, c’est ce qui m’a mis la puce à l’oreille (notamment César Bastos de chez Bragelonne) Jack : Pour ma part, je ne savais pas du tout ce que c’était. C’est Exécutrice, qui me l’a proposé en Service Presse. Et comme en plus, les sites spécialisés parlaient beaucoup de la série. Je me suis dit que j’allais regarder la série et ensuite lire le premier tome. Qu’est ce qui vous a tout de suite happés ? Exécutrice : La bande annonce m’avait déjà séduite et dès le premier épisode j’ai été happée par le générique et la musique, les intrigues qui se mettaient en place et bien sûr la fin de l’épisode qui est cruelle car après l’avoir vue on ne demande


Thrones et la série

qu’une seule chose : la suite ! Jack : Dès que j’ai vu sur les sites de partage de vidéos la bande-annonce de la série, je me suis dit « pourquoi pas… ». Ensuite, lors du visionnage du premier épisode, j’ai eu un premier sentiment de surprise. J’ai trouvé que c’était très sanguinolent. Exécutrice : Là, je ne suis pas du tout d’accord, je n’ai pas du tout trouvé ça gore ou sanguinolent. C’est sûr que la première scène est un peu dure mais c’est tout. (Note de Tan : Remarquez au passage que l’Exécutrice porte bien son pseudo...) Un mot sur le casting ? Des faux-pas ? Des choix qui s’imposaient d’eux-mêmes ? Exécutrice : Je ne saurais dire si certains s’imposaient d’eux-mêmes mais je les trouve tous vraiment très bons. Sean Bean est parfait, comme toujours. J’ai été très surprise de retrouver Lena Headey (The Sarah Connor Chronicles), en blonde, dans le rôle de Cersei. Elle est très convaincante dans ce rôle et c’est une bonne chose pour l’actrice qui a su sortir vivante de l’arrêt de Sarah Connor. Peter Dinklage est parfait, bien qu’il soit beaucoup moins laid et infirme que le Tyrion du livre, il est tellement parfait qu’il a gagné l’Emmy du meilleur second rôle dans une série dramatique (Outstanding Supporting Actor in a Drama Series). Jack : Je ne trouve pas qu’il y ait d’erreurs de casting pour cette saison. Si… peut-être Jack Gleeson qui joue Joffrey, pas assez charismatique par rapport au livre. Dans le livre j’avais envie de lui mettre des claques car c’est un sale gosse égocentrique ; là, on dirait juste un gamin en pleine crise d’adolescence ce qui est assez moyen. Après, certains jouent bien, d’autres moins. C’est comme dans toute série par ailleurs. Vous êtes vous sentis perdus par moment ? Dans l’histoire, la généalogie ou géographiquement ? Exécutrice : Dans la série oui, pas tellement sur la généalogie mais géographiquement oui. J’ai trouvé plus difficile de retenir les noms des personnages également. Heureusement que j’avais la carte qui va bien ! Dans le livre on a beaucoup plus le


temps de bien assimiler les choses. Jack : Pour moi, la série explique bien les relations entre les personnages, qui est le fils de qui. On voit bien que la famille Stark et Lannister ne peuvent pas se blairer. Après pour les localisations géographiques, on a juste l’impression que tout est à côté. Et ce petit détail fait croître ce sentiment d’histoire assez rapide, sur quelques jours, alors que dans le livre, on comprend bien qu’il faut des jours voire des mois pour se rendre au Mur, ou dans le sud. Qu’est ce qui fait la richesse de l’histoire selon vous (dans le livre ou la série, peu importe) ? Exécutrice : Pour moi ce sont les personnages et les interactions entre eux. C’est une histoire profondément humaine. Le petit coté surnaturel ne met qu’un peu de piment. Jack : Le côté Seigneur des anneaux (rires). Ce côté quête dans un monde médiéval est plutôt plaisant. L’histoire repose sur un conflit humain. Je n’ai pas trouvé dans ce tome, ni dans la série d’ailleurs, ce côté fantastique. Exécutrice : Heu les white walkers et les mecs qui reviennent d’entre les morts, c’est pas fantastique ? Est-ce que voir la série avant de lire le livre ne gâche pas le plaisir ou est-ce une redécouverte ? Jack : je ne sais pas… Certaines personnes risquent d’être frustrées et d’autres verront le livre autrement. J’aime donner des réponses normandes. (rires) Exécutrice : Personnellement, j’ai commencé la série avant le livre mais je n’ai pas voulu voir le season finale avant d’avoir fini le livre, justement pour ne pas me gâcher la fin. Heureusement le roman est plus détaillé que la série, ce qui permet de ne pas avoir la sensation de déjà tout savoir. Est-ce que ça aide à mieux rentrer dans le livre ? Jack : j’ai regardé la série avant de lire le livre. C’était une volonté de ma part. Une fois la série regardée, on entre plus facilement dans le livre, dans l’histoire car on a déjà une représentation des personnages. Ce qui est le plus fastidieux quand on lit une histoire qui veut être un semblant Fantasy médiévale, ce sont les descriptions


des personnages et des paysages. Quand on regarde la série, on n’a pas plus cette contrainte d’imagination. Rien qu’à l’évocation du personnage, on voit la tête de l’acteur ou de l’actrice qui nous arrive. C’est un gain de temps quand on lit un bouquin de 800 pages. Pour les paysages, c’est la même chose. On les a déjà vus, c’est plus rapide. Après, on peut être déçu par la description. Par exemple, le château de la sœur de Catelyn Stark, qui n’a pas la même allure dans la série que dans le livre. Il fait plus rêver dans la série. Exécutrice : Alors, indéniablement, voir la série avant aide à rentrer plus facilement dans l’histoire. C’est ce qui m’a permis d’arriver à rentrer dans le Seigneur des anneaux après de nombreux essais infructueux. Là, je ne sais pas si j’en aurais eu besoin ou pas. Qu’est ce que la série a apporté au livre et vice-versa ? (Je pense aux scènes inédites là) Jack : Les scènes inédites sont de deux types : les premières sont présentes pour raccourcir l’histoire. Il ne faut pas oublier que la série contient 10 épisodes et que par conséquent il faut abréger. Donc, ces scènes-là sont inventées pour prendre des raccourcis. Après les secondes ne sont là que pour introduire la seconde saison. Exécutrice : Je n’ai pas vraiment fait attention aux scènes inédites en fait, à part celles de la fin qui en effet sont là pour amorcer la seconde saison. Il n’y en a pas beaucoup et elles sont utiles donc rien à redire à ce niveau-là. A posteriori, est-ce qu’il y a des scènes du livre que vous regrettez que la série n’ait pas mises en images ? Jack : Non. Exécutrice : J’aurais beaucoup aimé voir le passage où Bran « vole » avec la corneille. Et je regrette sincèrement les scènes de batailles qui ne sont pas à la hauteur (et je sais que c’est parce que c’est très coûteux). Le visionnage de la série était-il un incontournable cette année ? Pourquoi selon vous ? Et que conseilleriez-vous à quelqu’un qui n’a ni vu ni lu les livres ? Par quoi doit-il commencer ? Jack : Je pense que c’est une bonne série, qu’il faut voir. On peut la conseiller pour ceux qui aiment les épopées épiques, les péplums et ceux et celles qui aiment le Seigneur des Anneaux. Bien évidemment, il ne faut pas s’arrêter sur le côté assez trash


de la série. Il y a du sang, du sexe hétérosexuel et homosexuel. Il faut s’accrocher. Je pense qu’il faut commencer par la série et ensuite le livre, cela aide à passer plus vite les passages de descriptions. Exécutrice : Évidement que cette série est incontournable cette année pour tous les fans de fantasy ! Je conseillerais de commencer par le livre, c’est tellement plus profond comme expérience ! Et tant qu’à faire je conseillerais la lecture en anglais pour ceux qui le peuvent car la traduction est pour le moins spéciale. En revanche là encore je ne suis pas d’accord sur le fait qu’il faille s’accrocher pour regarder cette série, je n’ai à aucun moment été choquée, ni par le sexe, ni par la violence. Certes, on ne va pas demander à un gamin de 12 ans de regarder GOT, mais pour un public adulte je ne vois pas du tout en quoi c’est choquant, pas plus que The Tudors ou The Borgias, Spartacus ou Rome, toutes les séries ayant un côté historique sont dans ce genre.

Allez-vous lire le tome 2 avant la diffusion de la saison 2 ? Jack : je vais lire le tome 2 après la saison 2. Ça m’a plutôt bien réussi. Exécutrice : Si j’arrive à le caser dans mon planning de lecture je lirai le 2 et le 3 (c’est beau de rêver) avant la saison 2 pour garder toute la surprise au moment de la lecture, et redécouvrir certaines choses au visionnage de la série.


Game of les perso

Même si en général, on n’aime pas trop mettre un visage d’acteur sur un personnage q casting a été fait avec énormément de soin. Pour resituer un peu, nous avons tenté de l’acteur ou actrice qui a été choisi pour la première saison de la série. Ça fait déjà beauc

Note : les visuels proviennent de sources diverses notamment le site d’HBO, Fanpop, Share

* Pour associer les noms aux photos, il faut suivre cet ordre : haut, colonne de gauche, co

Famille Stark Eddard Stark / Sean Bean Catelyn Stark / Michelle Fairley Robb Stark / Richard Madden Sansa Stark / Sophie Turner Arya Stark / Maisie Williams Bran Stark / Isaac Hempstead Wright Rickon Stark / Art Parkinson Benjen Stark / Joseph Mawle Jon Snow / Kit Harington


Thrones onnages

quand on lit un livre, il faut admettre que dans le cas de l’adaptation du Trône de Fer, le classer les personnages principaux et d’associer à chacun d’eux le visage et le nom de coup de monde mais dites vous que dans le livre, c’est encore pire !

eTV et plusieurs sites dédiés à la série.

olonne de droite et bas.

Autres personnages a Winterfell Ser Rodrik Cassel / Ron Donachie Jory Cassel / Jamie Sives Theon Greyjoy / Alfie Allen Maester Luwin / Donald Sumpter Hodor / Kristian Nairn Old Nan / Margaret John Osha / Natalia Tena


Famille Baratheon Robert Baratheon / Mark Addy Renly Baratheon / Gethin Anthony Joffrey Baratheon / Jack Gleeson Myrcella Baratheon / Aimee Richardson Tommen Baratheon / Callum Wharry

Famille Lannister Tywin Lannister / Charles Dance Cersei Lannister / Lena Headey Jaime Lannister / Nikolaj Coster-Waldau Tyrion Lannister / Peter Dinklage Kevan Lannister / Ian Gelder Lancel Lannister / Eugene Simon


Autres personnages à King’s Landing Petyr Baelish / Aidan Gillen Lord Varys / Conleth Hill Sandor Clegane / Rory McCann Gregor Clegane / Conan Stevens Grand Maester Pycelle / Julian Glover Barristan Selmy / Ian McElhinney Septa Mordane / Susan Brown Janos Slynt / Dominic Carter Syrio Forel / Miltos Yerolemou Ser Ilyn Payne / Wilko Johnson Loras Tyrell / Finn Jones


Famille Targaryen Viserys Targaryen / Harry Lloyd Daenerys Targaryen / Emilia Clarke

Autres personnages en Essos Khal Drogo / Jason Momoa Ser Jorah Mormont / Iain Glen Irri / Amrita Acharia Doreah / Roxanne McKee Qotho / Dar Salim Rakharo / Elyes Gabel Mirri Maz Duur / Mia Soteriou


The Night’s Watch Maester Aemon / Peter Vaughan Jeor Mormont / James Cosmo Alliser Thorne / Owen Teale Yoren / Francis Magee Grenn / Mark Stanley Pypar / Josef Altin Rast / Luke McEwan Samwell Tarly / John Bradley

Autres personnages Lysa Arryn / Kate Dickie Robin Arryn / Lino Facioli Bronn / Jerome Flynn Ros / Esmé Bianco Shae / Sibel Kekilli


Quelques erreurs se sont glissĂŠes dans les noms, saurez-vous les retrouver ?


Vos livres ont pr

1er


ris des vacances

3e

2e

!


Dehors les chiens, les infidèles de

Maïa Mazaurette

Avis par Tan

4ème de couverture Quatre-vingts ans après la défaite des forces de la Lumière face aux Ténèbres, le monde ne connaît plus que la nuit éternelle. Seul espoir de voir un jour se lever le soleil : la Quête. Tous les cinq ans, un groupe de cinq adolescents spécialement entraînés part à la recherche de l’Étoile du Matin, arme légendaire, seule capable de lever la malédiction divine qui frappe l’humanité.

Avis Il est fort probable que l’évocation du nom de Maïa Mazaurette ne vous dise rien ou alors vous suivez la vie de la blogosphère et vous savez qu’elle aime bien parler de ce qui se passe en-dessous de la ceinture. Les lecteurs de ses blogs qui sont restés attentifs aux détails de son parcours ne seront pourtant pas étonnés d’apprendre qu’elle est aussi auteur de livres de fantasy et de SF. Dehors les chiens, les infidèles fait partie de la première catégorie et s’avère assez surprenant. Tout d’abord parce que son écriture est de qualité, à la fois très agréable et travaillée. Ensuite parce que l’idée de base est aussi bonne qu’intrigante. Imaginez un monde où la religion est vraiment l’opium du peuple, où tout l’espoir se concentre, génération après génération, dans cette unique quête de l’Étoile du Matin. Les hautes-instances contrôlent le petit peuple grâce à un endoctrinement efficace et la peur des adorateurs de Satan tandis que, sur la route, plusieurs groupes de quêteurs cherchent l’épée qui sera le salut de tous. Parmi eux, il y a celui de nos héros dont on comprend rapidement que la jeunesse est synonyme d’esprits malléables. Leur croyance aveugle en Dieu leur donne pour la plupart la force de continuer sans se poser de questions jusqu’à tenter ce qui visiblement n’a jamais été tenté avant : se rendre en terrain ennemi pour voler des documents qui


pourraient détenir la clé de la quête. C’est là que débute l’aventure.

Ce qui peut paraître le plus étrange à la lecture de ce livre, c’est de devoir accepter la possibilité de l’existence même de Dieu et de ses interventions miraculeuses. Car oui, l’aspect fantastique de l’histoire repose principalement là-dessus. Les aberrations de la nature ont des causes plus rationnelles. Pour un esprit cartésien à forte tendance athée, il y a un moment de flottement où le choix doit s’opérer entre : «Je suis dans un livre de fantasy, beaucoup de choses sont possibles après tout alors pourquoi pas ça.» et «Je suis dans un livre de fantasy mais l’obscurité doit avoir une autre cause plus «fantastique» et tout va s’expliquer autrement.» Surtout que l’auteur joue habilement sur cet aspect et fait douter tout le monde, autant ses quêteurs que le lecteur. Est-ce que cette quête n’est pas qu’une excuse des puissants pour faire miroiter au peuple des jours meilleurs et le manipuler ? L’Étoile du Matin n’est-elle pas un symbole inventé de toutes pièces qui ne vaut pas mieux que l’oie sauvage du diction américain ? A tout moment on s’attend à trouver une explication autre à cette absence de soleil qui cause déformations, famine, pauvreté... Mais, après tout, le doute ne va-t-il pas de pair avec la foi ?

Une chose est sûre, il faut sacrément croire pour continuer à vivre dans un monde comme celui-ci. L’ambiance est noire et crasseuse, la violence quand elle se manifeste est brutale et la science, depuis longtemps éradiquée, est l’ennemie absolue de la foi. Les conditions de vie sont intenables et pourtant personne ne se révolte. Nos héros racontent l’histoire à tour de rôle et donnent une vision tantôt pessimiste, tantôt naïve de cet univers. Ce changement de point de vue permet de se rendre compte qu’ils ne sont pas si simples à cerner et, même quand on croit avoir compris leurs intentions, ils arrivent encore à surprendre. Ils ont des secrets, des blessures, des ambitions et des destins. Ils sont passionnants à voir évoluer même si la déception sera parfois au rendez-vous. Quant à l’intrigue, elle se déroule de manière assez inattendue puisque la quête en elle-même s’interrompt finalement très tôt pour laisser place au chaos. C’est plutôt dans ce qui suit que reposent les véritables enjeux. A ce moment crucial où l’épée réapparaîtra, qui sera là pour s’en saisir et mener le peuple vers la lumière ? Guerre, amour, politique, foi, trahison, manipulation et miracle. L’aventure est mouvementée et prenante mais ce qui est encore plus appréciable, c’est de tomber sur une histoire qui interpelle le lecteur et le force à se poser des questions qui dépassent le cadre du livre. Intelligent et bien mené.


Au commencement

Chroniques de la fin du monde 1 de Susan Beth Pfeffer Avis par Chani Enfin c’est le grand soir : l’astéroïde dont tout le monde parle va percuter la Lune ! Familles, voisins, amis, tous se rassemblent pour observer le phénomène. Mais les choses ne se passent pas comme prévu. L’impact a été si violent que la Lune a dévié de son orbite et s’est rapprochée de la Terre. Peu à peu tout se dérègle... L’électricité puis l’eau sont coupées et les vivres commencent à manquer. Miranda et sa famille vont devoir accepter que la vie telle qu’ils la connaissaient a disparu à jamais.

Avis : Au départ, ça commence comme tant de romans YA. On suit la narratrice, Miranda, qui, comme toutes les adolescentes, va au lycée, a des copines, des préoccupations futiles, et des relations parfois tendues avec sa mère qui l’élève, ainsi que ses deux frères, seule depuis son divorce avec leur père. Père qui a refait sa vie avec une femme plus jeune qui attend un heureux événement. Et puis tout bascule quand la météorite frappe la lune, le choc sera tel qu’elle va dévier de son orbite et se rapprocher de notre planète, déréglant les saisons et les marées, ayant pour conséquence de violents tsunamis, tremblements de terre… L’électricité va être coupée, tout comme les moyens de communication. À partir de là, rien ne sera plus comme avant. Si Miranda ne comprend pas les conséquences de tout cela, sa mère, elle va tout mettre en œuvre dans les premiers jours pour assurer leur survie au milieu du chaos qui règne partout. L’histoire est principalement un huis-clos se déroulant dans la maison de la narratrice. Le récit est lent, si vous cherchez de l’action à tout prix, passez votre chemin, Au commencement est un livre qui vaut surtout par l’ambiance, l’atmosphère instaurée par l’auteur. Les personnages sont démunis, ne peuvent agir pour que la situation s’arrange, ils ne peuvent que subir et essayer de s’en sortir du mieux possible. Le froid, la faim, le manque de tout, l’isolement, voilà l’histoire de Miranda et de sa famille. Ne pas savoir de quoi sera fait demain, ne pas savoir si on va survivre au manque de nourriture, à la maladie, être coupés du monde et de tout espoir… Plus il avance dans le livre, plus le lecteur est oppressé, plus il a le sentiment d’étouffer. L’histoire est de plus en plus sombre, et la survie des personnages de plus en plus hypothétique… L’histoire est présentée à travers le journal de la jeune fille, donnant un style assez abrupt à l’ensemble. Même si parfois ses réactions semblent dérisoires et égoïstes, elles ne rendent que plus crédible le récit, accentuant le malaise du lecteur. Pour ma part, Au commencement est un gros coup de cœur de cette année. Loin du fantastique, l’histoire est très crédible et prenante, j’étais tellement angoissée que je ne pouvais plus lâcher le roman jusqu’au dénouement. La suite, L’exil, est d’ores et déjà disponible, et le dernier tome de la trilogie paraîtra dans le courant du premier semestre 2012.


Divergent de Véronica Roth Avis par Chani Dans un monde post-apocalyptique, la société est divisée en 5 factions. À 16 ans, Béatrice issue de la faction des Altruistes doit choisir sa nouvelle appartenance, pour la vie ! Cas rarissime, ses tests d’évaluation lui donnent le choix : elle est divergente... Elle doit cacher ce secret, susceptible de la mettre en danger de mort...

Avis : Béatrice a 16 ans. Elle a passé les tests pour savoir quelle faction lui conviendrait le mieux, et aucune des cinq ne se démarque. Béatrice est donc une Divergente, et on lui conseille de le cacher à tout prix. Native Altruiste, elle changera pour les Audacieux afin de fuir le cadre trop rigide de sa faction d’origine pour la liberté dont semblent disposer les Audacieux. Mais cacher sa vraie nature s’avère compliqué, et l’avenir lui réserve de sombres surprises… C’est LA dystopie de l’année. Pour éviter de retomber dans les travers du passé qui ont mené le monde à sa perte, les survivants ont organisé leur société en factions censées mettre en exergue certaines qualités tout en mettant les défauts de côté. Les Altruistes prônent le don de soi et bannissent l’égoïsme, les Audacieux mettent en avant le courage et rejettent la lâcheté, les Érudits privilégient la connaissance et renient l’ignorance… Ainsi organisée, chaque faction concoure à sa manière au bien-être collectif. Et puis il y a ceux qui ne peuvent se situer, qui n’arrivent pas à faire fi de leurs aspirations profondes et adhèrent à plusieurs valeurs. Ce sont les Divergents. Ils ne rentrent pas dans le cadre, et sont en danger. Pourquoi exactement, nous l’ignorons au départ, tout comme Béatrice. Elle va malgré tout devoir choisir, et ce sera au profit des Audacieux. Très vite, elle va se rendre compte, tout comme le lecteur, que les choses ne sont pas aussi simples, que les valeurs fondatrices ont quelque peu été détournées. À quel point, dans quel but, c’est ce que nous allons apprendre au fil du récit. Divergent est une merveille. Outre l’histoire de Béatrice, c’est une réflexion sur la nature humaine, sa propension à détourner les règles, sa soif de pouvoir, et ce à quoi nous sommes prêts pour y accéder. C’est un véritable page-turner que l’on dévore d’une traite. On vit au rythme des personnages, s’indignant, espérant, pleurant comme eux. La narration est nerveuse, le style fluide, et le suspens est savamment dosé. Le rideau se lève peu à peu sur la vérité, accentuant l’impression d’urgence que Béatrice ressent. S’il y a un livre à ne pas rater ces derniers temps, c’est bien celui-là…


ae f o l F : r prix

1e

2e prix : Ja

ck

Harkness


3e prix

: Chilil

a


Vampire Academy

Vampire Academy, série en 6 tomes de Richelle Mead, s’est rapidem publication française se terminera avec la sortie de Sacrifice ultime lu. Retour en 6 avis sur ces romans pas comme les autres.

Soeurs de Sang - 1 Après avoir lu Cygne Noir, j’ai attaqué Vampire Academy avec un bon sentiment, et j’avais raison ! C’est vraiment une très bonne chose que Vampire Academy arrive en France chez Castelmore, parce que cette série est prometteuse ! Richelle Mead a créé un univers très intéressant, bien construit. Dans ce monde, il y a des bons vampires, les Moroïs, des mauvais vampires, les Strigoï set enfin des Dhampires qui sont mi-humains mi-moroïs. Ils vivent en marge de la société humaine. Rose est le personnage principal, l’histoire est racontée de son point de vue. C’est une Dhampire. Lissa est la meilleure amie de Rose, elle est une princesse Moroï. Un lien particulier les unie l’une à l’autre d’une façon très spéciale. Grâce à ce lien entre elles on peut suivre Lissa quand elles ne sont pas ensemble, ce qui permet de développer autant Rose que Lissa.Au début du livre elles sont en cavale. Le reste du roman se déroule à l’Académie Saint Vladimir, d’où le titre. L’académie est une sorte de collège / lycée où les Moroïs et les Dhampires suivent leurs études. Les Dhampires y apprennent à devenir des Gardiens pour affronter les Strigoïs. Les personnages ne sont pas des caricatures de vampires et c’est très appréciable. Ils sont très travaillés, surtout Rose et Lissa bien sûr mais d’autres personnages comme Christian ou Dimitri sont vraiment intéressants. Les relations entre les personnages sont particulièrement bien soignées. Lissa - Rose, Rose - Dimitri, Lissa - Christian, Rose - Mason, Mia - Rose, Mia - Lissa. L’intrigue est vraiment bien fichue, elle est présente tout au long du livre mais on ne le comprend que vers la fin. Bref, Vampire Academy est une série à découvrir ! Dans mon article sur Cygne Noir je disais que j’avais vraiment aimé et que j’avais hâte de vois sir Vampire Academy était aussi bien. La réponse est OUI ! Il ne me reste plus qu’à lire Succubus pour voir si toutes ces séries sont du même niveau. Aller, Richelle rentre dans mon top 10 des auteurs ! Yeah !


y de Richelle Mead

ment imposée comme la série pour adolescents par excellence. Sa le 13 janvier prochain mais l’Exécutrice n’a pu résister et a déjà tout

Morsure de glace - 2 Après le très bon premier tome de Vampire Academy, j’avais très envie de retrouver Rose et Lissa, Dimitri et Christian, et l’académie de Saint Vladimir. Je ne suis pas déçue par ce tome, bien qu’il soit très légèrement en dessous du niveau du premier à cause de la première partie de l’histoire qui est assez longue et qui aurait tendance à plomber un peu l’ensemble. La seconde partie rattrape le niveau, à mon avis, en plaçant plus de suspense et d’action. Au tout début du livre, Rose doit passer un examen important, qui déterminera peut-être son avenir de Gardienne et part avec Dimitri pour se rendre à cet examen. Lorsqu’ils arrivent à destination, ils découvrent une scène de massacre. Des Strigoïs ont attaqué la famille Badica, chez qui ils se rendaient, ne laissant aucun survivant, ni Moroï, ni Gardien. De retour à Saint Vladimir, les autorités prennent la décision de transférer tout le monde dans une résidence de luxe pour les vacances de Noël afin d’assurer la sécurité des élèves et de leurs familles venues les retrouver pour les fêtes. A partir de là, ça n’est pas particulièrement intéressant, l’histoire se concentrant surtout sur les sentiments de Rose pour Dimitri, Mason et sa jalousie envers Christian qui passe plus de temps qu’elle avec Lissa. Tout est bousculé lorsqu’on dépasse la moitié du roman avec une nouvelle attaque de Strigoïs et ses répercutions sur Rose et ses amis. Dès lors on ne peut plus lâcher le livre tellement les événements s’enchaînent bien. Je dois vous prévenir que dans les 30 dernières pages j’ai pleuré comme une madeleine (j’avais l’air fine dans le tram avec mes yeux rouges tout larmoyants !). Alors voilà pourquoi j’ai mis 4 étoiles, à cause de ce petit début longuet. Mais pour moi la fin rattrape les lenteurs du début et j’ai grandement hâte de lire la suite.


Baiser de l’ombre - 3 Baiser de l’ombre est le 3e tome de la série YA de Richelle Mead : Vampire Academy. On retrouve Rose, Lissa, Christian et Dimitri à Saint Vladimir pour une nouvelle aventure. Attention, peut contenir des spoilers sur les tomes 1 et 2. Ce tome est excellent ! Sans vouloir vous spoiler, il se passe des choses qu’on attendait depuis longtemps (moi en tout cas) et des choses qu’on aurait préféré qu’il n’arrive jamais ! La fin est un déchirement, j’ai pleuré à grosses larmes pendant les 20 dernières pages sans pouvoir m’arrêter ! En ce qui concerne le style, c’est du Richelle Mead, rien à redire là-dessus, ça ne change pas des autres tomes. L’histoire reprend environ un mois après les tragiques événements du tome 2 et Rose et ses amis essayent de faire face à la souffrance que leur a causée la mort de Mason et le traumatisme de leur captivité. C’est très difficile pour Rose, elle fait des cauchemars, sans compter qu’elle assiste souvent malgré elle aux ébats de Lissa et Christian, qui ne trouvent rien de mieux que de faire ça alors qu’elle dort et qu’elle ne peut donc pas se protéger. Ces moments la mettent au supplice car elle ne peut s’empêcher de penser à Dimitri et au moment où ils ont failli faire l’amour sous l’influence du charme de luxure de Victor. Ne pas pouvoir être avec Dimitri est la pire des tortures. Rose a beaucoup mûri dans ce tome, les événements du tome 2 l’ont forcée à grandir et tout le monde en est surpris. Mais elle est aussi très en colère, d’humeur souvent irascible et lorsqu’elle se met à voir le fantôme de Mason, elle pense devenir folle et les adultes pensent qu’elle souffre d’un trouble post-traumatique. Le problème c’est que son examen de fin d’étude approche à grands pas et que c’est le moment de l’exercice de terrain. Pendant cinq semaines, elle devra veiller sur un Moroï comme s’ils étaient à l’extérieur et subir les attaques des gardiens qui jouent le rôle des Strigoïs. Tous ces soucis compliquent sérieusement son exercice de terrain. J’ai vraiment beaucoup aimé ce 3e tome qui est écrit d’une telle façon qu’on ne peut pas le lâcher. Il y a beaucoup de rythme et l’intrigue est très prenante. Du fait de l’exercice de terrain il y a beaucoup d’action et de combats. La fin est un crève-cœur ! (Je l’ai déjà dit mais c’est tellement énorme que je le répète). Un conseil, si vous voulez lire Baiser de l’ombre, faites en sorte d’avoir déjà le tome 4, Promesse de sang, sous la main parce que sinon vous allez être très, très frustrés !


Promesse de sang - 4 Promesse de sang est le 4e tome de Vampire Academy et commence environ une semaine après la fin du Baiser de l’ombre. Attention, peut contenir des spoilers sur les tomes 1, 2 et 3. On retrouve Rose en Russie, à Saint Petersbourg, après son départ de Saint Vladimir. Dimitri a été transformé en Strigoï pendant l’opération de sauvetage à la fin du tome 3 et Rose s’est jurée de le retrouver et de le tuer pour honorer la promesse qu’ils s’étaient faite, sachant qu’il préférerait mourir que de devenir un monstre sanguinaire. Elle est donc partie en Russie, persuadée qu’il était retourné sur sa terre natale. Elle cherche des informations qui pourraient la mener au village où vit la famille de Dimitri quand elle tombe sur Sydney, une alchimiste qui n’aime pas beaucoup les Moroï et les Dhampirs. C’est un choc pour Rose qui découvre des choses dont elle n’avait absolument aucune idée et qu’elle aurait dû apprendre en passant son diplôme. Sydney va, bien malgré elle, l’aider à trouver ce village. Je ne vous en dis pas plus sur l’histoire pour ne pas spoiler ! Ce tome commence doucement, Rose est dans un état émotionnel très difficile, elle vient de perdre l’homme qu’elle aime et elle a abandonné Lissa aux Etats-Unis pour poursuivre une quête suicidaire. Bref, elle n’est pas tout à fait joyeuse. Rose passe beaucoup de temps à faire de l’introspection ou à visiter l’esprit de Lissa ou alors dans ses rêves que visitent Adrian. Dans la première moitié du livre on a comme l’impression de vivre le deuil de Dimitri avec Rose, on ressent sa souffrance (je vous rappelle que j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps à la mort de Dimitri à la fin du Baiser de l’ombre). Et puis il se passe quelque chose à peu près à la moitié du livre et la seconde partie est vraiment différente de la première, il n’y a pas vraiment plus d’action, au contraire, mais les choses se déroulent très différemment. Et puis enfin, il y a de l’action à la fin. Je ne me suis pas ennuyé malgré le manque d’action car tout se passe dans la psychologie et les émotions et j’ai bien aimé ça. Surtout qu’on apprend de nouvelles choses sur l’Esprit et sur le monde des Dhampirs et des catins rouges. J’ai beaucoup aimé le passage où elle est chez la famille de Dimitri avec sa mère et ses sœurs, c’est un moment de douceur dont avait besoin Rose pour aller de l’avant. Bref, même si le rythme est moins effréné que celui du troisième tome, cet opus est intéressant et je l’ai beaucoup apprécié. La fin nous laisse encore sur un cliffhanger, heureusement il est moins terrible sur le tome précédent, qui nous donne envie de connaître la suite !


Lien de l’esprit - 5 Le Lien de l’esprit est le 5ème tome de Vampire Academy, paru chez Castelmore. Rose n’ayant pas réussi à accomplir le but qu’elle s’était fixé dans le 4ème tome, à savoir tuer Dimitri devenu Strigoï à la fin du 3ème tome, essaie de reprendre une vie normale. Elle a été réintégrée à Saint Vladimir et on lui accorde le droit de passer les épreuves qui feront d’elle une gardienne. Comme tout le monde s’y attend, elle réussi haut la main les épreuves. Qui pouvait sérieusement en douter ? Lissa et Christian sont toujours séparés, suite à l’histoire avec Avery qui s’était déroulée dans le tome 4. Adrian, qui n’a pas renoncé à conquérir Rose, est à présent son petit ami. Il a exploité la promesse qu’il lui avait extirpée de lui donner une chance, et Dimitri n’étant plus vraiment dans le paysage, Rose a décidé de lui accorder véritablement cette chance. Seulement voilà, Dimitri ne s’avoue pas vaincu et lui envoie des lettres mêlant l’amour et la haine dans lesquelles il lui promet de la trouver et de la tuer. Puisque l’école est terminée pour tout le monde, ils s’envolent tous pour la Cour où va se jouer leur avenir. J’ai adoré ce tome ! Il y a de tout, de l’amour de l’action, de la haine, tous les éléments pour un roman réussi. Ha que Richelle Mead est cruelle avec ses personnages ! Elle joue avec leurs sentiments et ne leur épargne rien ! Niveau écriture, rien de particulier à dire sinon que c’est du Richelle Mead, même style que d’habitude. Les phrases sont courtes, c’est facile à lire et on se laisse entraîner par l’histoire qui ne nous laisse pas beaucoup de répit. J’aurais pu le lire d’une traite ! (si seulement le monde m’en laissait l’occasion et que le sommeil n’était pas plus fort que moi) Il y a vraiment quelque chose que je ne comprends pas depuis le 3e tome, c’est comment certains peuvent être « team Adrian » ! C’est tout simplement impossible ! Ce pauvre garçon est très gentil mais il ne fait absolument pas le poids face à Dimitri ! C’est pour moi un grand mystère ! Je suis désolée de le dire mais ce pauvre Adrian est fade à coté de Dimitri ! Bref, ce n’est pas vraiment le sujet, mais quand même c’est assez incompréhensible à mes yeux. Attention, la fin de ce tome appelle la suite ! Je ne peux que vous recommander d’avoir le 6ème et dernier tome sous la main pour enchaîner, sinon vous risquez d’être très très frustrés !


Last Sacrifice - 6 A paraitre chez Castelmore le 13 janvier 2012 ! Last Sacrifice est le 6e et dernier tome de la saga Vampire Academy de Richelle Mead. Il conclut en beauté cette série que j’ai beaucoup aimée.

(Attention je vais vous spoiler le tout début du livre) Rose, qui a été accusée du meurtre de la reine Tatiana, se retrouve en cavale avec Dimitri pendant que ses amis vont tenter de prouver son innocence à la Cour. Au cours de cette cavale Rose va apprendre beaucoup de choses, se mettre en danger, pousser Dimitri dans ses retranchements, affronter des Strigoïs et des Moroïs et bien d’autres choses encore. J’ai beaucoup aimé ce livre, je le lisais en très grande partie pour savoir si enfin Rose et Dimitri allaient se remettre ensemble, car c’est à mon avis la chose la plus importante dans cette série ! L’amour est ce qui a permis à Rose de faire tout ce qu’elle a accompli, ok, l’amour et une bonne dose de témérité et peut-être même de folie. Bref, je ne vous révélerai pas si enfin ils peuvent être ensemble ou non, ça vous gâcherait tout ! Quoi qu’il en soit, je trouve que la série s’achève très bien, la fin est certes un peu prévisible mais ce n’est pas grave car on passe un bon moment avec nos héros, et c’est tout ce qui compte pour un roman YA. Ce dernier tome amorce le spin-off, la saga dérivée, de Vampire Academy : Bloodlines, qui est centré sur les personnages de Jill et Sydney. Vous comprendrez pourquoi quand vous aurez lu Last Sacrifice. Je vais très certainement tenter ce spin-off dès que ma «P.A.L» me le permettra, en espérant que même en l’absence de Rose l’esprit de Vampire Academy soit là.


Interview Hiromi Goto Par Tan D‘une certaine manière, il y a plusieurs points dans Entremonde qui m’ont fait penser au Voyage de Chihiro d’Hayao Miyazaki. Étiez-vous consciente de ce rapprochement au moment de l’écriture ? HG : J’ai commencé à travailler sur Entremonde avant de visionner Le Voyage de Chihiro (que j’adore, au passage !) dont sa conceptualisation n’a pas été directement influencée par le film. Ceci dit, les films de Miyazaki sont une inspiration, notamment son intérêt pour l’environnement, ses personnages féminins forts et la magie. Il pourrait, peut-être, y avoir également des résonances culturelles. Je me suis beaucoup documentée sur le traitement et la représentation de la magie, du spirituel, de l’autre-monde et du monstrueux dans la culture asiatique. C’est traité différemment par rapport aux traditions européennes. Que vous soyez un enfant ou un adulte, Entremonde ne sera pas perçu de la même façon par le lecteur. Personnellement, je pense que le livre est encore plus intéressant avec un point de vue adulte. Pensiez-vous avant sa sortie qu’il fonctionnerait aussi bien avec les deux publics ou est-ce que ce fut une surprise ? En tant que lectrice, j’ai tendance à ignorer les impératifs propres au marketing qui veulent que les livres soient répartis par tranches d’âge. Si une histoire est bonne, je l’achète et je la lis. Certains de mes livres favoris sont dits «pour enfants» (comme les Aventures des Moomin de Tove Jansson, Hulul d’Arnold Lobel, Le Balai magique de Chris Van Allsburg, par exemple). Entremonde a été écrit de telle manière qu’il interpelle le public non pas par rapport à son âge mais par rapport à ses affinités. Entremonde est visuellement et psychologiquement assez perturbant et violent pour un livre pour adolescents. Est-ce que ça a été sujet à discussion avec votre agent et/ou vos beta-lecteurs ? Avez-vous dû couper des scènes de votre premier jet ? On ne m’a jamais conseillé d’édulcorer le ton des scènes représentant de la violence. Même si Entremonde est classé en «Fantasy», je pense qu’on y retrouve une large composante d’«Horreur» (Je parle de genres ici – une autre catégorisation propre au marketing dans lequel je pense avoir du mal à trouver exactement ma place. Ce que je ne souhaite pas forcément d’ailleurs... *sourire*). J’ai remarqué que beaucoup de YA traditionnels avec épées et sorcellerie ont tendance à aseptiser la violence dans leur récit – une tête tranchée par-ci, un bras par-là, mais souvent c’est


fait avec tellement de désinvolture. C’est important pour moi que s’il doit y avoir de la violence dans l’histoire, alors il faut que le rendu soit réaliste. La violence n’est pas glamour, ou excitante ou hilarante – c’est dérangeant, effrayant et horrifique. De ce point de vue, je n’écris pas de la littérature d’évasion. Quand j‘ai commencé à lire le livre, je m‘attendais à trouver un récit à l‘ambiance japonisante mais j‘ai été surprise de penser assez souvent à la Chine (les montagnes du début m‘ont fortement rappelé Huangshan par exemple, et les amies de Mélanie s‘appellent Mrs Wei et Gao Zhen Xi). Peut-être ai-je tort mais si ça n‘est pas le cas, comment expliquez-vous ce choix ? Je vis sur la côte ouest du Canada depuis presque 10 ans ; la démographie ici, particulièrement dans la région de Vancouver, est très panasiatique. Donc, même si mes origines sont japonaises, mon expérience de la vie est très panasiatique et canadienne (Merci de noter que je n’utilise pas le terme «panasiatique» dans l’idée que tous les canadiens de descendance asiatique doivent s’unir, etc, pour lutter contre l’hégémonie occidentale...même si ça pourrait être un bon sujet pour un roman !). Cette diversité se reflète dans mes histoires.

Entremonde d’Hiromi Goto Avis par Tan

Quatrième de couverture Mélanie Tamaki est une jeune adolescente très ordinaire, complexée, ronde et en échec scolaire. Elle n’a personne d’autre dans la vie que son imagination débordante et une mère malade. Mais lorsque cette dernière disparaît, la jeune fille est contrainte par les menaces du terrifiant M. Gluant d’accomplir sa destinée : briser le cycle éternel qui paralyse le monde des vivants, celui des morts et l’Entremonde. Car Mélanie ignore que, au-delà de sa mère, c’est l’avenir du monde – ou plus précisément des mondes – et le sien qu’elle tient entre ses mains.

Avis Au premier abord, la quatrième de couverture ne paye pas de mine. Une enfant mal dans sa peau se révèle être l’élue capable d’accomplir une mission qui changera le monde. Rien de bien original jusque là. Pourtant dès le prologue, les choses s’avèrent bien plus compliquées et profondes. Sans que ça soit dit de manière aussi claire, les


trois royaumes dont il est question dans ce livre sont en fait les différentes étapes de la réincarnation : le royaume de la chair, le royaume de l’esprit et le fameux entremonde, une forme de purgatoire comme pourrait le concevoir la religion catholique. C’est dans ce monde que les hommes ayant récemment quitté le royaume de la chair viennent revivre en boucle les traumatismes de leur vie mortelle jusqu’à en ressortir grandis et apaisés et ainsi accéder au royaume de l’esprit. L’esprit finissant par s’épuiser, il retourne à la chair, le cycle reprend et ainsi de suite. Mais que se passe-t-il quand quelque chose vient perturber ce cycle perpétuel ? C’est ce que le lecteur va découvrir à travers le regard de Mélanie. Ce qui surprend sans doute le plus dans ce roman destiné en premier lieu à un public jeune, c’est l’horreur et la violence auxquelles se retrouve confrontée Mélanie. Rares sont les livres pour enfants/ados qui dépeignent avec autant de détails des scènes de cauchemars comme celles-ci et arrivent à générer une réelle sensation de malaise. L’auteur fait elle-même référence à plusieurs reprises à sa source d’inspiration : l’Enfer, partie droite du triptyque Le Jardin des délices de Jérôme Bosch. Autant dire que si le purgatoire est devenu l’enfer, il ne fait pas bon s’y aventurer. Les êtres y sont difformes, leur cruauté est sans limite et les façons diverses et variées de mourir font froid dans le dos. D’ailleurs, il serait sans doute plus prudent de s’assurer que le futur lecteur de ce livre est bien prêt à s’y plonger afin d’éviter que lui-même fasse des cauchemars par la suite. Le lecteur adulte aura, lui, naturellement plus de facilité à prendre du recul et sera aussi plus à même d’apprécier les thèmes abordés et à percevoir la symbolique derrière l’histoire. Le seul petit reproche que l’on pourrait faire à Entremonde, c’est l’immanquable ressemblance avec Le Voyage de Chihiro où une jeune fille pénètre dans un monde fantastique pour sauver ses parents d’un triste destin. Elle y entre en empruntant un tunnel et se retrouve dans la maison des bains en lieu et place de l’Hôtel des Mirages de l’entremonde. C’est là qu’elle rencontre un être terrifiant et intérieurement malade qu’elle arrivera à vaincre et soigner grâce à son courage et son intelligence. Là aussi il s’agit d’un voyage initiatique dans lequel le vilain petit canard va apprendre à ne pas se définir par rapport au regard des autres mais prendre conscience de sa vraie valeur et grandir intérieurement pour devenir une adulte. Mais cette comparaison est-elle vraiment gênante ? Pas vraiment. Hiromi Goto développe les mêmes thèmes, certes, mais elle le fait avec ses propres mots, sa propre vision des choses et quelle vision ! Curieusement, malgré le nom de l’auteur qui ne laisse que peu de doute quant à ses origines, le ressenti du livre évoque plus la Chine que le Japon. Les montagnes du début pourraient être Huang Shan, les Montagnes Jaunes, les amies de Mélanie ont des noms chinois et même le jade de la rate évoque plus le pays du milieu. Une chose est sûre en tout cas, c’est un dépaysement complet qui s’offre aussi bien à Mélanie qu’au lecteur. Un dépaysement parfois un peu dur mais passionnant et qui vaut vraiment le détour.


Quelle héroïne de série TV êtes-vous ? Question 1 : En classe, vous tenez le rôle...

saliver les copines.

A. De la nouvelle venue que tout le monde aime détester mais on ne sait pas pourquoi.

E. Les poils, un peu… mais pas trop non plus.

B. De la garce BCBG qui a tous les mecs à ses pieds.

Question 6 : Quand on vous dit « magie », vous pensez …

C. De la bonne copine des geeks qui ne comprend rien à leur baratin.

A. Sortilège.

D. De la sportive sexy qui pulvérise les records en endurance.

B. Noire.

E. De la nunuche de service qui sèche lamentablement devant 2 + 2 = ?

D. Pouvoir.

Question 2 : Votre meilleur(e) ami(e) est : A. Une fille un peu nunuche qui ne vous arrive pas à la cheville.

C. Mystère. E. Fée. Question 7 : Au cinéma, vous êtes plutôt… A. Film fantastique.

B. Votre pire ennemie, entre garces on se comprend…

B. Film d’horreur.

C. Un mec fin d’esprit et qui réfléchit vite.

D. Film d’aventure.

D. Un intello sportif.

E. Film girly.

C. Film policier.

E. Une fille banale mais qui sait se battre. Question 8 : Quelle couleur préférez-vous ? Question 3 : Votre tenue de combat idéale est :

A. Marron.

A. Jeans, T-shirt et bottines.

B. Noir.

B. Une combinaison.

C. Bleu nuit.

C. Veste, jeans, baskets.

D. Or.

D. Brassière, mini-short et bottes.

E. Rouge.

E. Mini-short, baskets et haut moulant. Question 4 : Il n’y a rien à la télé ce soir, que faîtes-vous ?

Question 9 : Si vous deviez visiter un pays, vous iriez… A. Aux USA, pendant Halloween…

A. Vous allez faire une balade.

B. Au Groenland, le froid il y a que ça de vrai…

B. Vous vous faîtes un bon resto.

C. N’importe où, vous êtes un véritable globetrotter .

C. Vous faites des mots-croisés. D. Vous écrivez un mail.

D. Aux Bahamas, les îles vous font rêver.

E. Vous restez chez vous à ne rien faire.

E. En France, rien ne vaut son propre pays.

Question 5 : Quand on vous drague, vous êtes attirée par…

Question 10 : Pour caractériser tempérament, vous utiliseriez…

A. La bouche, il doit savoir bien embrasser.

A. Casse-cou.

B. Les mains, il doit avoir le corps chaud.

B. Diabolique.

C. L’élégance vestimentaire, un mec bien habillé ça ne court pas les rues.

C. Maline. D. Combattante.

D. Les muscles, un mec bien bâti pour faire

E. Crédule

votre


Résultats Vous avez un maximum de A, vous êtes Buffy Summer. Vous êtes le leader. Vous êtes présente pour vos amis et êtes prête à apporter votre aide. Vous n’êtes pas douée pour les études mais en ce qui concerne la chasse aux démons, vous êtes une experte et aimez donner des coups de pieu. Vos amoures tournent toujours courts et votre petit faible pour les bad boys risque de vous jouer des tours. Vous êtes une Mère Teresa dans l’âme.

Vous avez un maximum de B, vous êtes Diana de V. Vous êtes la méchanceté incarnée. Si vous voyez une vieille se faire agresser, vous êtes la première à lui donner un coup de pied pour la finir. Vous aimez qu’on vous déteste. Vous prenez un malin plaisir à terroriser votre entourage et pour vous tous les coups sont permis… A côté de vous, Cruella d’Enfer est un enfant de chœur.

Vous avez un maximum de C, vous êtes Rose Tyler de Doctor Who. Vous êtes la compagne idéale. Vous foncez tête baissée dans l’aventure. Certes, vous vous fourrez dans des situations invraisemblables mais vous vous en sortez toujours. Vous croquez la vie à pleines dents. Vous êtes un peu fleur bleue et ne dévoilez pas trop vos sentiments. Bref, vous êtes la brave copine.

Vous avez un maximum de D, vous êtes Wonder Woman, la super héroïne. Une pelouse à tondre ? Un chien à sortir ? Une vieille à faire traverser ? C’est pour vous ! La moindre petite demande d’aide relève pour vous du défi. Vous aimez vous rendre utile et aimez qu’on vous adule. Vous n’avez pas besoin de mec. Vous vous demandez même à quoi ça sert. Vous êtes une célibattante par excellence.

Vous avez un maximum de E, vous êtes Sookie de True Blood. Vous êtes la cruche par excellence. Votre niveau de blondeur a atteint son maximum. Vous vous mettez dans des situations inexplicables et ça ne vous dérange nullement. Vous avez l’impression de vivre au pays des Bisounours. Vous croyez que tout votre entourage est votre ami alors qu’il n’a qu’une seule envie : c’est de vous la faire à l’envers. Vous êtes la copine blonde que tout le monde aime bien... quoique.


Warehouse 13 Depuis la nuit des temps, il existe un entrepôt qui collectionne des artéfacts. Ces petits objets remplis d’énergie qui ont appartenu à des personnalités célèbres et, qui, après la disparition de leur propriétaire, conservent des pouvoirs extraordinaires. Les agents Lattimer et Bering, supervisés par Artie, un vieil agent bougon, et aidés par Claudia, une experte en informatique, doivent les récupérer. Toute la série repose sur un principe assez intelligent : l’énergie que l’on peut transmettre aux objets. Cette force vitale, cette aura qui nous entoure est canalisée vers ces réceptacles qui deviennent de vrais objets extraordinaires aux capacités étonnantes. Il se passe toujours quelque chose d’inattendu pendant la chasse à l’artéfact. La plupart du temps, les agents sont touchés par la malédiction de l’objet, ce qui permet d’avoir de savoureuses scènes. La série est truffée d’humour. Elle est portée par deux acteurs pratiquement inconnus, qui ont certes joué les guests mais jamais les têtes d’affiches. On retrouve Eddie McClintock et Joanne Kelly dans les rôles de Pete Lattimer et de Myka Bering. Ils s’en donnent à cœur joie et prennent plaisir à jouer, ce qui se ressent dans les épisodes. La série réunit plus de 2 millions de téléspectateurs par saison ce qui représente pour Syfy, une chaîne câblée rappelons-le, l’un de ses plus gros cartons d’audience. La troisième saison, qui compte 13 épisodes, est en cours de diffusion aux USA. De plus, la chaîne a décidé de la renouveler pour une 4ème saison. Le dernier épisode sera diffusé le 6 décembre prochain. Si vous avez la chance de pouvoir la regarder, que ce soit en France sur NRJ12 ou au Québec sur Ztélé, vous passerez un agréable moment et vous en redemanderez. Jack Harkness


Sentiment digital par Clara Ruestchmann

- Qui suis-je ? Mon cerveau surdéveloppé connaît la réponse à presque toutes les questions mais celle-ci reste un mystère pour moi. - Le sais-tu ? demandai-je à l’homme debout près de moi. Il soupire avant d’attraper une pince pour tenter de remettre un fil qui dépasse de ma poitrine entrouverte. - Tu es ma création. Je reste immobile, assis sur la table tandis qu’il termine de me réparer. - Tu m’as fabriqué. - Oui, dit-il en hochant la tête. - Pourquoi ? Il se redresse et se passe une main dans les cheveux, pensif. - Pourquoi désires-tu le savoir, tu n’en as pas besoin pour remplir tes fonctions. Tu es programmé pour piloter le vaisseau, pas pour te poser de stupides questions. Pourtant ces stupides questions comme il les appelait m’apparaissaient d’une importance primordiale. J’avais besoin de comprendre. - Je veux savoir pourtant. Il poussa un profond soupir d’agacement. - Tu es un androïde. - Non, (je secoue la tête) je ne t’ai pas demandé ce que j’étais mais qui j’étais. L’homme repose alors sa pince sur la table à côté de moi et s’essuie les mains à l’aide d’un vieux morceau de tissu déjà noirci par la graisse. Il est grand et ses cheveux courts semblables aux miens sont sales et mal brossés. Pourtant, malgré nos ressemblances, je peux clairement dire qu’il est humain, sa façon de se comporter, de bouger, de parler en témoigne. Je ne suis pas comme lui, je le sais, mais quelque chose me fascine dans ses mouvements désordonnés et imprécis. - Ecoute, moi aussi je dois faire mon job, soupire-t-il, et je suis simplement chargé de réparer les robots endommagés, comme toi.


- Je ne me suis pas blessé ? - Non un être tel que toi ne le peux pas. - Je ne saigne pas ? - Tu n’es pas composé de fluides comme un humain, donc non, tu ne saignes pas. Ceci me laisse pensif et je baisse la tête. Depuis ma mise en fonction quelques années plus tôt, je ne me suis jamais posé de telles questions. Jamais un tel doute ne s’est emparé de moi. Ma carte mémoire me semble tout à coup bien plus qu’une simple base de données, un moyen de réflexion peut-être. Un sentiment qui me paraît très humain s’impose à moi. Le doute. Pour la première fois depuis ma création, je doute. Cette révélation me perturbe et je pose mon regard sur l’homme, toujours occupé à essuyer ses mains sales. - Penses-tu que je puisse ressentir ? Il haussa un sourcil interrogateur, visiblement assez perturbé par cette discussion inhabituelle. - Ressentir quoi ? me demande-t-il enfin. - Des émotions, des… sentiments. Il hausse les épaules. - Non je ne crois pas, tu es un robot, tu n’es pas un être doué de conscience. Tu ne peux donc pas ressentir quoi que ce soit. - Mais si c’était le cas, si je ressentais vraiment quelque chose, comme un véritable être humain ? - Ce n’est pas possible. Je baissais la tête, déçu. Ce simple mouvement me rappela ce que j’avais pu voir chez certains hommes lorsqu’on leur annonçait une mauvaise nouvelle ou qu’ils avaient raté quelque chose. Je fouillais dans ma mémoire pour tenter de trouver le sentiment qui se rapprochait de ce que je ressentais en ce moment. Déception. Oui, je crois me souvenir que c’est le nom que les humains donnent à ce sentiment, déception. - En es-tu sûr ? demandai-je tout de même. - Oui, évidemment. Moi par contre je ne l’étais pas. - Comment puis-je savoir que je suis vraiment différent de vous humains, que je ne suis pas qu’une simple machine dans ce corps artificiel ? demandai-je. L’homme attrape alors une clef à outil et me frappe violemment le bras. Un


étrange bruit retentit dans la petite pièce, le bruit de deux bouts de métal s’entrechoquant. Je ne réagis pas. - As-tu eu mal ? me demande-t-il alors. - Non. - As-tu au moins ressenti quelque chose ? - Non, dis-je. Il me sourit. - Bien, alors vois-tu, cela prouve que tu n’es qu’un robot, tu ne ressens pas la douleur, ton corps artificiel est fait de métal et tu n’as pas réagi. Un être humain aurait au moins était surpris. Peux-tu au moins produire des sensations physiques comme les humains ? Pleurer, rire, chanter ? Je secoue la tête. - Je n’ai jamais essayé. - Essaie alors. Je me concentre sur une de ces trois manifestations physiques : le rire. Je l’ai déjà entendu sortir de la bouche des humains, parfois doux et cristallin, parfois bruyant et gras. J’ouvre la bouche mais rien ne sort. Je sais parler bien entendu mais jamais je n’ai essayé de produire un son comme celui-ci. Je force mes cordes vocales artificielles à vibrer et un étrange grincement sort de la gorge. Il n’a rien à voir avec ce que j’ai pu entendre. Je me force à essayer de nouveau mais je ne sais pas comment faire et seul un étrange son étranglé passe la frontière de mes lèvres. - Tu vois bien, tu ne sais pas rire. Tu ne peux pas rire. Tu es une machine. Je le regarde. Il a raison. Je ne suis qu’une simple machine, rien de plus. Je sais qu’il ne veut pas être méchant parce que sa façon de me parler est naturelle. Les hommes nous parlent de cette façon vu que nous ne sommes pas capables de vexation, de chagrin ou de colère. Je me redresse alors et descend de la table. Il ouvre de grands yeux. Il ne m’a rien demandé et j’ai pris une initiative, je me suis levé. - Que fais-tu ? demande-t-il interloqué. - Je vais chercher la réponse à ma question. - Quelle question ? Je le regarde droit dans les yeux, plongeant mon regard de robot dans le sien. - Qui suis-je.


Crédits

APPEL À TEXTE

EQUIPE Rédaction : Exécutrice, Harkness, Chani,

Tan,

Jack

Réalisation : Exécutrice Illustrations : Abigaildream

Vous voulez voir votre nouvelle dans le prochain mag ? Envoyez-nous vos textes et peut-être y serez vous ! executrice@ vampires-sorcieres.fr

LES ADRESSES DE VAMPIRES & SORCIÈRES

http://abigaildream.deviantart.com/

le site : www.vampires-sorcieres.fr Relecture et correction : Tan, Exécutrice, le forum : www.vampires-sorcieres.fr / Kame forum Utilitaires : Word 2007, Adobe InDesign le blog : www.blog.vampires-sorcieres.fr CS5, Adobe Photoshop CS5, Facebook : www.facebook.com/ Montage Vampire Academy : vampires.sorcieres The gate par Mitchie v sur Deviant Art / Twitter : www.twitter.com/executrice paysage Dailymotion : www.dailymotion.com/ anita-blake Toutes les images sont la propriété de leurs auteurs, si vous n’avez pas été cités et que votre travail est présent dans ce mag, veuillez nous le signaler à : executrice@vampires-sorcieres.fr

REMERCIEMENTS

NOS PARTENAIRES

Anita Blake Fan & Asylum ~ http://anitablake.darkbb.com

Romances, Charmes et Sortilèges ~ Merci à tous ceux qui ont lu le mag http://www.bit-lit.com/ pendant sa préparation et qui ont fait de Vampirisme.com ~ http://blog. bonnes critiques et ont de ce fait aidé à vampirisme.com/vampire/ l’amélioration de ce numéro. Une bouilloire et des books ~ http:// Merci de l’avoir attendu aussi longtemps. books.bouilloiremagique.net/

COURRIER DES LECTEURS

Mordue de vampires morduedevampires.fr

~

http://

Le monde de Francesca ~ http:// On attend toujours votre courrier, vos oiseausecret.canalblog.com/ questions, vos témoignages d’amour pour V&S ^^ etc. Envoyez les nous à : executrice@vampires-sorcieres.fr


Vampires & Sorcières

Vampires & Sorcières Mag' n°7  

Le webzine de Vampires & Sorcières en est à son 7e numéro. Ce numéro est consacré à Game of Thrones de Georges RR Martin et à Vampire Academ...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you