Page 1

Bulletin d’Information Trimestriel de l’Ambassade d’Angola/Belgique Numéro 01 - Janvier - Mars - Rue Franz Merjay 182 - 1050 Bruxelles

L’ANGOLA, PÔLE DE CROISSANCE ET DE STABILITÉ « Les processus politiques radicaux provoquent des ruptures orageuses et des désorientations avec des conséquences sociales graves »

Réception digne de l’Ambassadeur d’Angola à ses homologues

L’Exécutif angolais mise sur le développement agricole

Déclaration universelle des droits de l’homme

S.E. EDUARDO DOS SANTOS PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D’ANGOLA

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Raisons pour investir en Angola : stabilité économique et paix

La reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

1


Luanda, Capitale de l’Angola, fleuron économique de l’Afrique

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE _______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

2


Sommaire

Fiche Technique Propriétaire Ambassade d’Angola

Mot de la directrice

4

L’Angola, pôle de croissance et de stabilité

5

L’Angola est un pays debout

6

Directrice S.E. Elizabeth Simbrão Ambassadeur

Un regard sur les Institutions

7

Éditeur Frederico Narciso Kuntwala

Raisons pour investir en Angola

10

Entretien avec le Ministre Conseiller

12

Conseil de rédaction Frederico Narciso Kuntwala Gabriel Nkiere Paulo Alves

L’Ambassadeur belge encourage l’ouverture

14

Collaboration Soki Kinanga Christian Levo

15

Impression Panther Print

16

Vœux de Nouvel An

L´Angola au destin de la SADC

17

L’intégration de la communauté angolaise

20

L’agriculture, un secteur clé

21

Relier les voies de communication routière

22

Voyager en Angola

Infographiste G@briel Nkiere Tirage 5000 exemplaires Section consulaire Av. Saturne 42 1180 Bruxelles Tél +322 379 27 00 Service de presse angolapressebenelux@yahoo.fr Les idées exprimées dans ces colonnes n’engagent que leurs auteurs.

23

ANGO-NOUVELLES

C’est votre • contact avec les investisseurs et les entrepreneurs • lien avec la mère patrie _______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

3

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Réception à l’Ambassade d’Angola

Adresse Rue Franz Merjay 182 1050 Bruxelles Tél. : +322 346 18 72 Fax : +322 344 37 39


Mot de la directrice

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

émergence de « ANGO-NOUVELLES », Bulletin d´Information Trimestriel de l´Ambassade d´Angola à Bruxelles-Benelux, en tant qu´instrument par excellence de communication, a pour mission avant-gardiste d´informer fidèlement et objectivement le public belge, nos partenaires institutionnels (Union Européenne, ACP, ONU…) et plus particulièrement les communautés angolaises vivant dans cet espace géostratégique et dynamique qu´est l´Union Européenne. Il leur livre trimestriellement des informations journalistiques pertinentes traitées avec professionnalisme, sur la nouvelle vision politique et économique de l´Exécutif angolais face aux avancés spectaculaires réalisées par rapport au processus de la démocratie, du respect des droits universels de l´homme, de la réconciliation nationale et des projets en cours concernant les plans stratégiques, pour la reconstruction et pour le développement national.

S.E. Elizabeth Simbrão Directrice

Cette ligne de conduite de notre équipe implique la stricte obligation de rejeter ce qui relève étroitement du sensationnalisme. Aussi implique-t-elle le refus des polémiques oiseuses, des dénigrements malsains et d´obscurantisme. Cela étant, pour faire triompher notre déontologie, notre tradition journalistique entend à cet effet s´articuler autour de trois principes fondamentaux, à savoir : « La rigueur dans l´analyse et le traitement de l´information, l´indépendance ainsi que la tolérance ». Par ailleurs, « ANGO-NOUVELLES » va également permettre à nos partenaires de jouir d´un instrument crédible qui en est par conséquent la vitrine et dont le rayonnement fait en même temps la fierté et la dignité. « ANGO-NOUVELLES » se veut avant tout un instrument au service des institutions belges, des investisseurs potentiels ainsi que de la diaspora angolaise et africaine pour mieux connaître l´Exécutif angolais dans sa vision par rapport au développement de l´Angola, terre de progrès et d´avenir. Bonne lecture

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

4


L’Angola, pôle de croissance et de stabilité « Les changements qui se déroulent à travers le processus démocratique, via le dialogue, la compréhension mutuelle et l´égalité garantissent la stabilité sociale et politique », selon le Président Eduardo dos Santos. Par Frederico Narciso Kuntwala Angola constitue un partenaire d´affaires et institutionnel fiable dans la mesure où ce géant de l´Afrique australe connaît actuellement une véritable croissance économique enviable par le monde entier avec sa production pétrolière. Il est présentement le deuxième producteur d´or noir du continent, après le Nigeria. Cela va de soi, après trois décennies de guerre fratricide qui ont malheureusement réduit ce pays à l´état de chaos.

L´Exécutif angolais sous l´orientation du Président, José Eduardo dos Santos, est parvenu remarquablement à hisser l´Angola au rang de puissance régionale et internationale grâce à sa vision désormais tournée vers la diplomatie active et économique. Le pays de Dos Santos est membre de la plupart des institutions régionales et internationales (UA, SADC, PALOP, ACP, UE, OMS…). L´Angola est membre actif de plusieurs organisations dont la crédibilité n´est nullement remise en cause. Fort de sa stabilité et de sa relative prospérité économique, l´Angola est devenu une destination incontournable pour les investisseurs tous azimuts. Pour cette raison, le chef de l´Exécutif angolais, José Eduardo dos Santos, en sa qualité de visionnaire averti, a lancé une série de réformes pour faciliter la création d´entreprises avec les partenaires étrangers dans une dynamique de transfert de technologies et d´emplois qualifiés.

S.E. José Eduardo dos Santos Président de la République

« Les processus

politiques radicaux provoquent des ruptures orageuses et des désorientations avec des conséquences sociales graves »

Le pays organise cette année les troisièmes élections (législatives et présidentielles) qui auront lieu au mois de septembre prochain. Une chose est certaine, l´Exécutif angolais est conscient que pour poursuivre cette croissance, il est impératif de consolider le processus de réconciliation nationale, de la démocratie, la sécurité et l´autorité de

Dans son brillant message de fin de l´année dernière publié dans le quotidien « JORNAL DE ANGOLA » du 29 décembre 2011, le Président José Eduardo dos Santos avait solennellement déclaré : « Les processus politiques radicaux provoquent des ruptures orageuses et des désorientations avec des conséquences sociales graves ». Et d´ajouter : « Les changements qui se déroulent à travers le processus démocratique, via le dialogue, la compréhension mutuelle et l´égalité garantissent la stabilité sociale et politique ».

Pour ce faire, les Angolais doivent améliorer ce qui est bon et corriger les erreurs commises dans ce processus de déve-loppement et du progrès, a-t-il fait remarquer. Aux dires du Président angolais, pour l´année 2012, parmi les objectifs définis dans son message, les priorités sont les suivantes : éradiquer la pauvreté, l´analphabétisme, les injustices sociales, l´intolérance, les préconcepts de nature raciale, le régionalisme et le tribalisme. Par rapport aux élections de septembre de cette année, le chef de l´Exécutif a réitéré que les mécanismes légaux juridiques soient mis en place pour que les élections soient organisées dans la transparence et la crédibilité. En tant que nationaliste convaincu, le credo du Président angolais a toujours été la tolérance politique, le sincère dialogue dans la recherche de solutions entre les Angolais de tous bords et la réconciliation nationale.

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

5

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Qu´on se le dise, la croissance a véritablement démarré à partir de l´année 2002. Le taux de croissance économique est de 9 % en moyenne entre 2002 et 2008, et les prévisions pour les années 2010-2012 sont très optimistes. Sans aucun doute, l´économie angolaise pourrait même devenir la cinquième du continent dans les années 2020.

l´État. Ceux-ci permettraient de mieux lutter contre la pauvreté et les inégalités sociales et d’attirer davantage les investisseurs étrangers, dans un environnement de paix et de tolérance politique.


L’Angola est un pays debout

L

a République d’Angola a une superficie de 1.246.700 km², elle est située sur la côte occidentale de l’Afrique australe. Ce pays est devenu indépendant le 11 novembre 1975. L’Angola fut une colonie portugaise pendant cinq siècles. Ce pays compte 18 provinces dont Luanda la capitale. Ses frontières terrestres mesurent 4.837 km. Au nord, l’Angola est limité par le Congo Démocratique, à l’est par la Zambie, au sud par la Namibie, tandis qu’à l’ouest, sa côte de 1.650 km est baignée par l’océan Atlantique. Son point culminant est le Mont Moco, haut de 2.620 km, situé dans la province de Huambo (centre).

Langues Outre le portugais qui est la langue officielle, le pays compte plusieurs langues nationales très vivantes entre autres kikongo, kimbundo, umbundu, tshokwé, mbunda, oxikwanyama. Monnaie La monnaie nationale est le Kwanza (Kz). La population angolaise, difficile à dénombrer à cause de la guerre, se chiffrait approximativement à 11 millions en 1995. Selon les prévisions, elle devrait atteindre 16 millions en 2010. En 1995, la ville de Luanda comptait près de trois millions d’habitants.

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Ses principaux ports sont celui de Lobito, dans la province de Benguela (littoral sud-ouest) et de Namibe, dans la province du même nom (extrême littoral sud-ouest).

L’Angola compte beaucoup de rivières, notamment Kwanza (dont la monnaie nationale porte le nom), Zaíre, Cunene et Cubango.

Religion La majorité des Angolais sont chrétiens. La religion catholique est la plus répandue au pays.

Serra da Leba

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

6


Un regard sur les Institutions

Institutions angolaises • Le Président de la République • L’Assemblée Nationale • Les tribunaux :

◦ Cour Constitutionnelle ◦ Cour Suprême ◦ Cour des Comptes ◦ Haute Cour Militaire

José Eduardo dos Santos

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Président de la République

Vue partielle du Parlement angolais _______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

7


POLITIQUE Institutions politiques et judiciaires La Constitution du 11 novembre 1975 a été révisée plusieurs fois entre 1978 et 1995. Le pluralisme démocratique a été institué en 1991 et les droits et devoirs des citoyens fixés en 1992. En février 2010, une nouvelle constitution a été adoptée, renforçant les pouvoirs présidentiels et modifiant le mode de son élection. L’Angola est un état souverain, indépendant, démocratique et indivisible. 1. Le pouvoir présidentiel : Le Président, assisté par un VicePrésident, occupe à la fois la fonction de chef de l’Etat, du Gouvernement et chef Suprême des Forces Armées. Il nomme les membres du gouvernement, les gouverneurs de province, le président de la Cour Suprême qui est aussi celui du Conseil Supérieur de la Magistrature, celui de la Cour Constitutionnelle, de la Cour des Comptes et du Tribunal Militaire Suprême ainsi que le Procureur Général de la République. Il préside le Conseil des Ministres et le Conseil national de Défense, signe et promeut les décrets et lois et décrète l’état d’urgence.

L’actuel Président de la République, José Eduardo dos Santos, est aussi le Président du MPLA (Mouvement Populaire pour la Libération de l’Angola). Il a été nommé le 21 septembre 1979 suite à la mort du fondateur du MPLA, Agostinho Neto. 2. Le pouvoir législatif : L’Assemblée Nationale est un organe unicaméral comportant 223 sièges. Les élections se font sur le mode de la représentation proportionnelle. 130 membres sont élus au niveau central en se basant sur le nombre total de voix obtenues au niveau provincial par chaque parti ; 90 sont élus au niveau provincial ; 3 sont élus par les Angolais de l’extérieur (sièges toujours non attribués). L’année Parlementaire débute le 15 octobre. L’Assemblée Nationale siège en session ordinaire deux fois par an et en session extraordinaire à la demande du Président de l’Assemblée, de la Commission Permanente de l’Assemblée ou d’au moins un tiers des députés.

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

8

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Le mandat du Président de la République est de 5 ans, renouvelable 2 fois. La nouvelle constitution stipule que chaque parti présente une liste où figure en première et seconde positions les personnalités suceptibles d’exercer la présidence et vice-présidence de la République en cas de victoire électorale.


POLITIQUE Les résultats du 1er tour des élections présidentielles de septembre 1992, favorables à M. DOS SANTOS, ayant conduit à une reprise de la guerre civile, aucune élection n’a eu lieu de 1992 à 2008. En remportant 82 % des voix lors des élections législatives de septembre 2008, le MPLA détient 191 sièges, l’UNITA 16, le PRS 8, le FNLA 3 et Nova Democracia 2. Les prochaines élections générales, législatives ainsi que présidentielles, toutes confondues, sont prévues en septembre 2012. 3. Le système judiciaire : Le système légal est calqué sur celui du Portugal avec quelques traits du système coutumier.

La Cour Constitutionnelle, créée peu avant les dernières élections législatives, vérifie la constitutionalité des lois et tranche sur les questions électorales. Son Président est désigné pour 7 ans par le Président de la République. Les dix autres juristes la composant sont désignés comme suit : 3 d’entre eux par le Président de la République, 4 par l’Assemblée Nationale à la majorité des 2/3, 2 par le Conseil Supérieur de la Magistrature, le dernier étant sélectionné après concours public. La Cour des Comptes dont les membres sont nommés pour 7 ans par le Président de la République, vérifie la légalité des finances publiques Les juges du Tribunal Suprême Militaire sont nommés par le Président de la République. Le Conseil Supérieur de la Magistrature est chargé de garantir l’indépendance de la justice et de statuer sur les questions disci-

Appel de la Ministre aux professionnels de la communication

La peine de mort a été abolie en 1992. 4. Le système administratif : L’Angola est composé de 18 provinces, divisées en 164 « municipios » et 368 communes. Les gouverneurs de province, nommés par le Président, sont responsables devant ce dernier. Un processus de décentralisation budgétaire a débuté en 2007 dans quelques provinces pilotes. Des élections locales sont prévues à une date à déterminer ultérieurement.

Carolina Cerqueira

Ministre de la Communication Sociale

La Ministre invite les professionnels de la communication sociale à promouvoir davantage la culture de la paix et de la tolérance politique dans cette période cruciale de l’approche des élections législatives et présidentielles.

Carolina Cerqueira, a exhorté dernièrement dans la capitale provinciale de Namibe, appelant les professionnels de la communication, notamment les journalistes, à promouvoir davantage la culture de la paix et de la tolérance politique dans l´exercice de leur métier, surtout dans ces moments cruciaux du processus de la démocratisation du pays, de l’approche des Élections législatives et présidentielles qui auront lieu plus précisément en septembre 2012. La ministre a fait ces déclarations lors de sa visite de travail aux organes de la presse locale notamment la Radio Namibe, Angop (Agence Angola Presse), le Jornal de Angola et TPA – Télévision Publique de l´Angola. Cela étant, selon la patronne du Ministère de la Communication, il va falloir désormais améliorer les conditions de travail de nos professionStatue du Père Fondateur de la Nation, nels, ceci pour rendre plus efficace et dynamique notre profession a-t-elle fait Dr. Agostinho Neto remarquer.

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

9

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Le Tribunal Suprême dont les membres sont nommés par le Président de la République sur proposition du Conseil National de la Magistrature fait office de Cour d’Appel. Une partie de ses anciennes attributions a été dévolue à la Cour Constitutionnelle en 2008.

plinaires concernant les magistrats. Le Conseil est présidé par le Président du Tribunal Suprême. Parmi ses 18 membres, 3 sont désignés par le Président de la République, 5 par l’Assemblée Nationale et 10 sont élus par leurs pairs.


Investir en Angola

L

a stabilité Économique et Militaire que connaît l’Angola fait découvrir aujourd’hui un nouveau pays dynamique et sûr. L’Angola est en train de vivre le moment le plus prospère de son histoire. La guerre fait partie du passé. Luanda, la capitale de l’Angola, réunit les caractéristiques d’une ville avec un fort potentiel de développement. La construction civile mérite une place de choix dans ce nouveau contexte socio-économique. D’innombrables immeubles naissent dans divers coins de la capitale. Des restaurants et des bars servent plusieurs variétés et mets de la cuisine nationale et internationale. Les provinces du grand terSiège Social de Sonangol ritoire national angolais sont également en train de se développer, augmentant les infrastructures nécessaire pour construire une forte nation. L’Angola est dirigé par le Président José Eduardo dos Santos, du parti MPLA. La monnaie se valorise jour après jour, encourageant son utilisation parmi la population angolaise et étrangère qui vivent dans la capitale et dans les provinces. La stabilité politique et économique a ouvert d’excellentes opportunités pour investir dans le pays. En résumé, tous les aspects socio-économiques et politiques sont favorables au progrès. C’est ainsi que l’Angola présente sa nouvelle réalité dans le monde : Tous au travail aujourd’hui, pour grandir tous ensemble l’avenir. Angop.

Des ouvriers, acteurs de développement

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

10

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

“La construction civile mérite une place de choix dans ce nouveau contexte socioéconomique.”

Raisons pour investir en Angola : stabilité économique et paix

ECONOMIE

ÉCONOMIE


ÉCONOMIE

Croissance du taux d’investissements privés en Angola L’Angola est ouvert et disposé à accueillir plus d’investissements privés et, par l’intermediaire de l’ANIP (Agence Nationale pour l’Investiment Privé), agence qui s’occupe d’investissements privés en Angola, favoriser celui qui veut constituer un partenariat entrepreneurial dans le pays, placer des bureaux de consultant et faire des études de faisabilité économique, pour faciliter le processus, a indiqué le responsable angolais.

Angola figure avec l’Afrique du Sud, l’Egypte, le Soudan et le Nigeria, parmi les cinq pays africains ayant un grand niveau d’attraction d’investissements privés étrangers. L’Angola présente actuellement une stabilité politique et financière, et l’Exécutif a pour stratégie d’absorber l’économie informelle pour la formelle, de promouvoir et encourager la croissance de petites et moyennes entreprises locales pour créer plus d’emploi et réduire le taux de chômage dans le pays. En ce moment, les principaux investisseurs en Angola sont les nationaux et les pays africains avec 527 milliards USD, ceux des Amériques avec 240 milliards et les asiatiques avec des investissements de l’ordre de 110 milliards.

Maria de Luísa Perdigão Abrantes

Présidente du Conseil d’Administration de l’Agence Nationale d’Investissement Privé (ANIP)

“L’ANIP est également engagée dans la facilitation de formation d’agents économiques et dans la libéralisation d’affaires pour la diversification de l’économie nationale, durable afin de ne pas dépendre à peine des économies minérales comme pétrole ou diamant”.

Points forts

Opportunités

• • •

Abondance des ressources naturelles : pétrole, diamant, côtes maritimes, bassins hydrographiques avec potentiel de production d’électricité, climat tropical à pluviosité modérée et grandes étendues de terres arables. Situation géographique stratégique : pays charnière, accès facile aux marchés régionaux de l’Afrique Australe (SADC) et Centrale (CEEAC et Golf de Guinée) Incitants aux investissements privés. Politique commerciale adaptée aux nécessités de développement Système de transport multimodal (aérien , terrestre et maritime)

Points faibles • • • •

Risques • •

Faible développement des infrastructures de base (autoroutes, chemins de fer, télécommunications, réseaux de services, etc.) Approvisionnement insuffisant en eau et en électricité Contraintes dans les chaînes de production et de distribution Faible offre des services sociaux (éducation, santé, logement, transports publics, etc.)

Construction civile, ingénierie, exploration minière, agriculture et industrie agro-alimentaire, industrie de transformation (transformation des matières premières, transports et communications, biocarburants, matériaux de construction, banques et services financiers, technologies de l’information, tourisme, etc.) Les points faibles mentionnés peuvent être des opportunités pour le secteur privé.

Il n’y a pas de risque particulier quant à la survenue de catastrophes naturelles de type tremblements de terre, cyclones, éruptions volcaniques, etc. La législation angolaise garantit la protection du secteur privé face aux risques éventuels liés, entre autres, à l’instabilité politique, à l’insécurité et à l’expropriation L’Angola est signataire de diverses conventions internationales de protection des investissements privés: AGIM/MIGA (Agence du Groupe de la Banque Mondiale de Garantie des Investissements Multilatéraux), OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle), Convention de Paris pour la Protection de la Propriété Industrielle.

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

11

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Raisons pour investir en Angola


ENTREVUE EXCLUSIVE M. Francisco José Lourenço Fernandes Ministre Conseiller et Chargé d´Affaires Commerciales

« Ce que nous pouvons dire aux entrepreneurs belges et luxembourgeois c’est que l’Angola est une destination sûre en termes d’investissements. » Propos recueillis par Frederico N. Kuntwala

R

encontre avec le Ministre Conseiller et Chargé d´Affaires Commerciales angolais auprès des pays du Benelux et des Institutions de l’Union européenne, M. Francisco José Lourenço Fernandes. Le responsable commercial explique dans cet entretien l’importance stratégique de son secteur d’activité et de la Belgique dans le commerce de diamants angolais et estime que l’expérience belge est enrichissante pour l’Angola dans ses programmes de diversification de l’économie et de soutien aux micros, petites et moyennes entreprises.

La Représentation Commerciale a pour mission principale la promotion du commerce extérieur au moyen de la captation des investissements et de l’internationalisation de l’économie angolaise.

La Belgique a toujours été un partenaire commercial important pour l’Angola, particulièrement dans le secteur de la commercialisation de diamants bruts.

Cependant, depuis 2006, on enregistre une diminution des exportations vers le marché belge suite au développement, en Angola, de l’industrie diamantifère, conformément à la La Belgique a politique commerciale En résumé, la Représen- toujours été un actuelle visant à augtation Commerciale est menter l’exportation de partenaire comun organe d’exécution de produits industrialisés la politique commerciale mercial important (“made in Angola”), par de la République d’Angola pour l’Angola, la transformation des à l’étranger (dans le cas matières-premières et particulièrement présent, en Belgique, Holla création de valeur lande, au Luxembourg et dans le secteur de ajoutée sur place. auprès des institutions de la commercialisaLe pic des exportal’Union Européenne), doté tions de l’Angola vers tion de diamants d’une autonomie adminisla Belgique, durant ces trative et financière, régi par bruts. cinq dernières années, un statut et un règlement avoisine les 420 milspécifiques, dépendant à la lions d’Euros; alors que fois du Ministère du Commerce sur le plan administratif et mé- les importations en Angola de produits thodologique et du Chef de la Mission originaires de Belgique avoisinent, pour la même période, les 373 millions Diplomatique sur le plan politique. d’Euros, répartis notamment entre maAngo-Nouvelles : Parlez-nous chinerie diverse, voitures et produits des relations commerciales existant alimentaires d’origine végétale.

entre la Belgique et l’Angola.

Il n’y a pas si longtemps encore, la balance commerciale entre l’Angola et la Belgique était positive. Cependant, ces quatre dernières années, la tendance s’est inversée, du fait que l’Angola importe actuellement plus de produits originaires de Belgique qu’elle n’en exporte vers la Belgique. Ango-Nouvelles : Quels secteurs d’activités commerciales et industrielles attirent le plus les investisseurs belges? Les relations entre le Royaume de Belgique et l’Angola remontent à l’époque coloniale et avaient trait principalement au secteur minier (diamant, manganèse, etc.), à l’agro-industrie (avec notamment le coton, on se souvient encore de la société Cotonang), aux transports ferroviaires (avec le Chemin de Fer de Benguela) et au secteur pétrolifère. Actuellement, les entrepreneurs belges investissent dans les secteurs d’activité les plus divers, qu’il s’agisse du secteur du commerce des biens et services ou encore de celui des diamants ou du pétrole.

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

12

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Ango-Nouvelles : Quelle est la mission principale de la Représentation Commerciale d’Angola en Belgique?

M. Francisco José Lourenço Fernandes Ministre Conseiller Chargé d´Affaires commerciales


ENTREVUE Á cet égard, nous tenons à mentionner le fait que rien que l’année passée, deux missions économiques belges ont été réalisées en Angola, preuve de l’intérêt toujours croissant des entrepreneurs belges à l’égard de Angola. Ajoutons à cela qu´une mission économique du Grand-Duché de Luxembourg s’est également rendue en Angola au courant de la même année. Il est donc de l’intérêt de l’Angola de maintenir et approfondir les relations économiques existantes avec les pays du Benelux. Ango-Nouvelles : Quels bénéfices l’Angola entend obtenir de la coopération avec la Belgique dans cette phase où les autorités angolaises développent de programmes visant la diversification de son économie ?

La performance de l’économie belge est due en grande partie à la haute rentabilité des PME (la plus élevée en Europe), dont 83% sont des sociétés qui emploient moins de 10 personnes et génèrent plus de 70% du PIB. Á ce niveau, nous estimons que l’expérience belge est enrichissante pour l’Angola, dans ses programmes de diversification de l’économie et de soutien aux micros, petites et moyennes entreprises. Ango-Nouvelles : Avez-vous un message particulier à adresser aux investisseurs belges et luxembourgeois? Ce que nous pouvons dire aux entrepreneurs belges et luxembourgeois c’est que l’Angola est une destination sûre en terme d’investissements. En effet, au-delà de ses abondantes ressources naturelles (parmi lesquelles on retrouve le pétrole, les diamants, une côte maritime riche, des bassins hydrographiques avec potentiel de production d’électricité, un climat tropical avec une pluviosité modérée et

de grandes étendues de terres arables), l’Angola bénéficie d’une situation géographique stratégique qui fait d’elle un pays charnière pourvu d’un accès facile aux marchés régionaux de l’Afrique Australe (SADC) et Centrale (CEEAC et Golfe de Guinée).

la Protection de la Propriété Industrielle et Intellectuelle.

Enfin, l’Angola offre de nombreux incitants aux éventuels investisseurs, notamment dans les domaines de la construction civile, de l’ingénierie, de l’exploration minière, de l’agriculture et En outre, le pays s’est doté d’une poli- de l’industrie agro-alimentaire, ainsi que tique commerde l’industrie de transformation ciale adaptée aux (transformation de matières L’Angola offre de nécessités de premières, transports et comdéveloppement nombreux incitants munications, biocarburants, et garantit la pro- aux éventuels invesmatériaux de construction, tection du secteur tisseurs, notamment banques et services financiers, privé face aux ristechnologies de l’information, ques éventuels dans les domaines de tourisme, etc.). liés, entre au- la construction civile, tres, à l’instabilité C’est dans ce cadre qu’a été de l’ingénierie, politique, à créée l’Agence Nationale pour l’insécurité et à de l’exploration l’Investissement Privé (ANIP), l’expropriation. chargée de promouvoir et minière, de coordonner les investissements l’agriculture et de Á ce titre, nous privés. L’agence accompagne pouvons rappeler l’industrie agroaliet conseille les investisseurs le fait que l’Angola potentiels (nationaux et étranest signataire de mentaire... gers) dans leurs démarches (et diverses convence, dès le dépôt de leur canditions internadature). tionales de protection des investisse- Á noter qu’en parallèle, dans les pays ments privés, telles que l’AGIM/MIGA où elles sont présentes, les Représen(Agence du Groupe de la Banque Mon- tations Commerciales remplissent diale de Garantie des Investissements également cette fonction d’information Multilatéraux), l’OMPI (Organisation et d’accompagnement des investisMondiale de la Propriété Intellectuelle), seurs potentiels désireux de travailler ou encore la Convention de Paris pour en Angola.

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

13

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Il est notoire que le tissu entrepreneurial belge est principalement composé de petites et moyennes entreprises (PME), nonobstant l’existence de quelques grandes sociétés multinationales qui occupent des milliers de personnes dans le monde entier.

M. Francisco José Lourenço Fernandes Ministre Conseiller Chargé d´Affaires commerciales


COMMERCE LE POINT DE VUE D’UN DIPLOMATE

L’ancien Ambassadeur belge encourage l’ouverture de représentations commerciales ancien ambassadeur de la Belgique en Angola, Daniel Dargent, avant la fin de son mandat, avait exhorté, à Luanda, les hommes d’affaires belges à investir dans le pays moyennant l’ouverture de succursales commerciales.

Intègrent la Chambre de Commerce Belgo-Luxemburgoise, Pays ACP, les représentants des entreprises des secteurs de la gestion de navires, machinerie, aviation, automobiles, exportation de produits métallurgiques et d’autres spécialités.

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

14

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Les relations entre l’Angola et la Belgique Se confiant à l’Angop, remontent à 1928 quand à l’occasion de la la Belgique avait ouvert présence en Angola Daniel Dargent, ancien Ambassadeur de la Belgique en Angola son consulat dans la jadis d’entrepreneurs belges, colonie portugaise. Luxemburgoise 20 pays ACP avait le diplomate a déclaré que son pays avait l’intention de organisé du 23 au 26 mai dernier, à L’entreprise belge Fina Pétrole a comcontribuer à l’augmentation de l’offre Luanda, des rencontres avec les en- mencé à extraire le pétrole angolais, de produits sur le marché et à la di- tités publiques et privées angolaises, ayant à cet effet, construit la rafinerie en vue d’établir des partenariats dans de Luanda. versification de divers secteurs d’activité l’économie angoéconomique. laise, avec des “J’encourage les investissements Daniel Dargent a indiqué directs. représentants de les secteurs de la conla Chambre de struction civile, l’agro-ali“J’encourage les mentaire, les infrastrucCommerce Belgoreprésentants de tures électriques et de la Chambre de Luxemburgoise et construction de maisons Commerce Belgoles Pays ACP à ne pré-fabriquées comme Luxemburgoise les principaux dans cette et les Pays ACP pas manquer au phase de reconstrucà ne pas se limrendez-vous” tion et diversification de iter à constater l’économie angolaise. les potentialités angolaises, mais surtout à créer des conditions pour Sur les échanges commerciaux bilala fixation de représentations com- téraux, le diplomate a indiqué qu’en merciales en Angola et à produire au 2010, la Belgique avait exporté des biens évalués à 280 millions de dolniveau local”, a-t-il souligné. lars, tandis que les exportations angoSelon le diplomate belge, laises se sont chiffrées à 70 millions l’établissement de partenariats et la de dollars. signature de contrats entre les hommes d’affaires angolais et belges Sans préciser le montant, le diploconstitue l’une des voies pour la mate a fait savoir qu’au cours de deux relance de la coopération commer- dernières années, le volume financier ciale et politique entre les deux pays. résultant des échanges commerciaux entre l’Angola et la Belgique ont enPour renforcer les échanges com- registré une décroissance due à la merciaux, a expliqué l’ambassadeur, crise économique et financière monla Chambre de Commerce Belgo- diale.


ACTIVITÉS DIPLOMATIQUES

Réception digne de l’Ambassadeur d’Angola à ses homologues “Leurs déterminations et leurs analyses ont contribué, lors de leur mandats, au renforcement de la position du Groupe de la SADC.”

S.E. Anil SOOKLAL et son épouse écoutant l’allocution de son homologue angolais

S.E. Elizabeth Simbrão prononçant son discours

“La qualité de vie de nos populations sont nos priorités”

Dans son discours, Son Excellence ambassadeur, Elizabeth Simbrão a souligné combien leur détermination et leurs analyses ont contribué, lors de leurs mandats, au renforcement de la position du Groupe de la SADC. Plusieurs ambassadeurs, le Secrétaire Général du Groupe ACP et d’autres personnalités diplomatiques étaient présents à cette cérémonie. À noter que les objectifs de la SADC sont:

S.E. Elizabeth Simbrão et Dr. Mohamed Ibn Chambas, Secrétaire Généal du Groupe ACP

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Ambassadeur de la République d’Angola auprès du Royaume de Belgique et des Institutions de l’Union européenne, Son Excellence, Elizabeth Simbrão, en sa qualité de Coordinatrice du Groupe des ambassadeurs de la SADC, avait organisé récemment dans la salle du Groupe ACP à Bruxelles, une réception d’aurevoir de ses collègues ambassadeurs de l’Afrique du Sud, Anil SOOKLAL et de la Zambie, Inonge MBIKUSITA-LIWANIKA.

S.E. Inonge MBIKUSITA-LIWANIKA recevant un cadeau de son homologue angolais

Réaliser le développement et la croissance économique, alléger la pauvreté, mettre en valeur le niveau et la qualité de la vie des peuples de l’Afrique australe, favoriser l’intégration régionale et défendre la paix et la sécurité.

M. António Leal Cordeiro, Conseiller à l’Ambassade d’Angola et Isaac Dikuiza, chef de Protocole

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

15


ACTIVITÉS DIPLOMATIQUES Vœux de Nouvel An

De Son Excellence, Maria Elizabeth Simbrão. « Il va falloir nécessairement axer nos activités en créant les conditions favorables, pour pouvoir donner une réponse concrète afin de satisfaire les attentes des communautés sous notre juridiction ».

D

sus de développement de notre pays, protéger davantage les droits de nos communautés résidants dans ce pays d´accueil, a précisé vigoureusement, l´Ambassadeur.

ans le cadre du message de vœux de nouvel an, Son Excellence, Maria Elizabeth Simbrão, Ambassadeur de la République d´Angola accrédité au Royaume de Belgique et auprès de l´Union européenne avait organisé une rencontre de célébration. Á rappeler qu’ont été invités à cette cérémonie de célébration tous les diplomates de l´Ambassade et fonctionnaires de nomination centrale et locale. L´événement a eu lieu le mardi 31 janvier 2012 dernier, à 15h30, dans la salle des réunions de la Chancellerie.

En definitive, Maria Elizabeth Simbrão a promis à ses collaborateurs qu’une réforme des méthodes de travail s´impose pour les adapter à la nouvelle dynamique, en changeant ce qui ne va pas bien.

S.E. Maria Elizabeth Simbrão

la célébration le 4 avril prochain, des dix (10) ans de la conquête de la paix, de la réconciliation nationale et les troisièmes élections en Angola qui auront lieu au mois de septembre de l´année en cours, auxquelles les Angolais seront appelés à choisir librement et dans la transparence leurs Députés à l´Assemblée Nationale et le Chef de l´Exécutif (Présiden-

S.E. Maria Elizabeth Simbrão saluant son personnel

Les membres du personnel de l’Ambassade d’Angola

Les membres du personnel de l’Ambassade d’Angola

Les diplomates écoutant attentivement l’allocution de l’Ambassadeur

Les membres du personnel de l’Ambassade d’Angola _______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

16

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Par ailleurs, il mérite d´être souligné Ambassadeur également la présence à cette cérémonie, des cadres de la Représenta- tielles). Selon la diplomate, les métion Economique et Commerciale de canismes légaux juridiques pour que les élections soient bien l´Angola en Belgique. dans la transParmi eux, le MinisLes mécanismes organisées parence et la crédibilité tre Conseiller Chargé légaux juridiques sont mis en place. d´Affaires Commerciales, M. Francisco pour que les élecIntervenant par rapport à José Lourenço Fer- tions soient bien la communauté angolaise nandes. de sa juridiction (Belgique organisées dans et Luxembourg), aux dires Avant de prononcer la transparence et de la diplomate, il va falloir son discours, Son crédibilité sont mis nécessairement axer nos Excellence, Maria activités en créant les Elizabeth, a préalaen place. conditions favorables, blement remercié pour pouvoir donner une chaleureusement la réponse concrète afin de satisfaire les présence de tous. En s´ exprimant attentes de nos communautés sous dans sa brillante intervention, la diplomate a révélé entre autres aspects notre juridiction. Celle-ci (la commuses défis de l’année 2012, la toile de nauté angolaise) ne peut se sentir exclue ou discriminée dans le procesfond de son discours notamment,


ACTIVITÉS DIPLOMATIQUES L´Angola au destin de la SADC Une Présidence axée à consolider les bases de l´intégration régionale, développement des infrastructures pour faciliter les échanges commerciaux et la libéralisation économique.

L

Les objectifs poursuivis par la SADC parmi tant d´autres sont : réaliser le développement et la croissance économique, alléger la pauvreté, mettre en valeur le niveau et la qualité de la vie des peuples de l´Afrique australe, favoriser l´intégration régionale et défendre la paix et la sécurité interétatique. Le siège de l´organisation se trouve à Gaborone, capitale du Botswana. A rappeler que l´actuel Homme fort de l´organisation est le Président angolais, José Eduardo dos Santos qui a pris la présidence de la SADC le 17 août 2011, succédant ainsi à son homologue namibien, Lucas Pohambo, pour une durée d´une année, avec comme devise : « Consolider les bases de l´intégration régionale, développer des infrastructures pour faciliter les échanges commerciaux et la libéralisation économique. Par ailleurs, la cérémonie du transfert de la présidence avait eu lieu au Centre de Convention de Talatona à Luanda, en Angola. C´est dans ce cadre que l´Ambassadeur de l´Angola auprès du Royaume de Belgique

Son Excellence, Maria Elizabeth Simbrão, Coordinatrice du Groupe des ambassadeurs de la SADC et des institutions de l´Union européenne, Son Excellence, Maria Elizabeth Simbrão, en sa qualité de Coordinatrice du Groupe des ambassadeurs de la SADC, avait invité à cette occasion honorable les Ambassadeurs accrédités en Belgique et auprès de l´Union européenne, en l´occurrence du Groupe des pays d´Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP), les Hauts fonctionnaires de l´Union européenne, du Secrétariat ACP, et les représentants des organisations internationales pour exprimer sa reconnaissance et sa joie pour le transfert de la présidence de SADC à l´Angola. L´objet de ce forum, selon l´Ambassadeur, était essentiellement d’annoncer à ses invités de marque cette bonne nouvelle du transfert de la présidence de l´organisation régionale « SADC », au Président angolais, José Eduardo dos Santos, succédant ainsi à son homologue namibien, Lucas Pohambo.

Dans sa brillante intervention, la diplomate a profité de cette opportunité rendre un vibrant hommage au Président du Groupe des ambassadeurs, S.E. Hanno Burkhard Runpf, en fin de mandat pour son apport et contributions remarquables durant son mandat. Quant à celui de l´Angola au sein de l´organisation régionale, Maria Elizabeth a fait remarquer les priorités principales à savoir : promouvoir le développement social et humain pour mieux combattre la pauvreté, selon elle, une des priorités du Développement du Millénaire jusqu´à 2015. Dans ce cadre, il est impératif de développer les infrastructures et l´établissement des mécanismes d´échanges commerciaux dans l´espace économique de la SADC, a-t-elle précisé.

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

17

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

a Communauté de Développement d´Afrique australe (SADC), acronyme de l´anglais – Southern Africain development Community – est une organisation qui vise à promouvoir le développement économique de l´Afrique australe. Cette organisation interrégionale a été créée à Lusaka, en Zambie, le 1er avril 1980. Les neufs (9) membres fondateurs sont : l’Angola, le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, le Swaziland, la République Unie de Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe. Il mérite d´être souligné que compte tenu de la vision stratégique des acteurs politiques par rapport à la globalisation des marchés, le total des membres de l´organisation est passé à 15 avec les adhésions de l´Afrique du Sud, la Namibie, l’Île Maurice, la RDCongo, Madagascar et les Seychelles.


ACTIVITÉS DIPLOMATIQUES

S.E. Mme l’Ambassadeur échangeant avec ses hôtes

Miss Angola/Belgique à la réception de la SADC organigée par S.E. Mme l’Ambassadeur

Photos reportage

S.E. Anil SOOKLAL, ancien Ambassadeur de l’Afrique du Sud à Bruxelles

Isaac Dikuiza, chef de protocole de l’Ambassade d’Angola à Bruxelles, avec un invité

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Ambiance conviviale dans la salle de réception des ACP

S.E. Mme l’Ambassadeur écoutant attentivement le discours de son homologue sud-africain.

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

18


ACTIVITÉS DIPLOMATIQUES

Photos reportage

Comité d’organisation de miss Angola posant devant les drapeaux des pays membres des ACP

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

La cuisine angolaise s’invite à la réunion des ACP

M. António Leal Cordeiro, Conseiller à l’Ambassade d’Angola

S.E. l’Ambassadeur d’Angola parmi ses invités

Ambiance musicale lors de la réception de membres de la SADC

Ambiance musicale lors de la réception de membres de la SADC

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

19


DIASPORA

L’intégration de la communauté angolaise en Belgique

D

e nombreux Angolais sont présents partout en Belgique. Ils vivent proches de la communauté angolaise ou auprès d’autres communautés.

formation, de diplômes ou de travail. Manuel N’Salambi, administrateur général de l’association de Palancas Negras à Verviers, déclare que la majorité des Angolais vivant à Verviers a un revenu leur permettant de subvenir à leurs besoins. Il est cependant plus rare de voir un Angolais en Belgique directeur d’une grande société.

Au sein des Angolais, il est important de bien distinguer ceux qui sont nés en Belgique et ceux qui sont nés en dehors. Le processus d’intégration pour chacun d’entre eux, est différent et ne se fait pas au même rythme. Concernant la naturalisation, elle comporte de nombreuses dimensions, telles que l’accès à l’emploi dans le secteur public ou autres, l’impact sur le salaire et la mobilité professionnelle. La naturalisation a notamment des retombées sur l’intégration sociale (langue, logement, participations aux élections, etc.). Certains Angolais en Belgique se retrouvent au chômage à cause d’un manque de

Des racines implantées dans le Royaume Malgré certaines possibilités de monter les échelons en Angola et devenir chef d’entreprise, de nombreux Angolais ne cherchent pas à retourner au pays dans un avenir proche. Cela est, entre autres, dû à l’intégration. Les primo-arrivants angolais avaient atterri sur le territoire belge dans les années 60. Certains sont rentrés en Angola et d’autres sont, depuis lors, restés en Belgique. Dans certains cas, il est difficile de rentrer en Angola suite à l’adaptation de la nouvelle réalité (transport, sanitaire et emploi). Malgré une intégration partielle dans le Royaume de Belgique, certains Angolais n’hésitent pas à faire partie des associations angolaises (GREMA, ALEGRIA, …) dans le but de s’informer, d’échanger et de retrouver des personnes possédant la même culture.

Par Soki Kinanga

La diaspora angolaise en réunion

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

20

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Le Royaume de Belgique est petit par la taille mais grand par le nombre de compétences communautaires, régionales et fédérales. Durant cette période de crise financière, des Quand le risque est pris en mesures très sévères sont instaurées Angola plutôt qu’en Beldans ce pays où le bilinguisme gique est devenu un strict minimum. L’intégration Ce manque notable Dans ce contexte, comd’Angolais chefs ment les Angolais, peusociod’entreprise, Fidel Dople lusophone, arrivés économique mingos, responsable tout droit de l’Angola, de JMPLA à Anvers, d’un autre pays ou tout passe par la cull’explique par une prusimplement nés en Bel- ture, la formation, dence. En effet, la gique, réussissent-ils à l’obtention de la grande majorité, d’entre s’intégrer socialement nationalité et, eux, s’assure et en et économiquement ? bien entendu ayant une vie moyenne pour pourvoir à leurs beCertains responsables l’emploi. soins divers. Cependant, d’associations angolaises ces personnes n’ont, d’une ont bien voulu y apporter part, pas de projets d’entreprise. une réponse. Quelques uns sont rentrés en Angola Et d’autre part, elles sont conscientes et d’autres sont, depuis lors, restés du coût dû à la création d’une société en Belgique parce qu’ils ne veulent en Belgique comportant taxes diretourner au pays sans la certitude verses et cotisations patronales. D’où d’avoir une vie meilleure qu’en Bel- un plus grand nombre d’Angolais qui préfèrent volontiers investir en Afrique gique. et plus particulièrement en Angola. En L’intégration socio-économique passe par la culture, la formation, l’obtention de la nationalité et bien entendu l’emploi.

effet, selon Fidel Domingos, l’Afrique notamment l’Angola demande moins de dépenses et a une plus grande marge de manœuvre quant à la création d’un projet.


AGRICULTURE Agriculture

L’agriculture, un secteur clé de la diversification économique Par G.K.

L

’Agriculture angolaise devrait être dans les prochains jours la cible d’un programme de modernisation qui sera financé par un prêt de 40 millions de dollars USD fourni par l’Exim Bank de Chine. Ce projet comprendra la mécanisation agricole, la création d’équipes de génie rural, l’acquisition d’équipements techniques et la formation d’un personnel compétent. La mise en place d’une équipe d’ingénierie rurale représenterait à elle seule, un investissement d’environ 20 millions de dollars USD. A noter que le programme de modernisation du secteur agricole permet en outre de compenser les dégâts que le manque de pluie entraîne au cours de la campagne de récolte. Ce programme sera matérialisé à travers le groupe Mecanagro qui est une structure angolaise créée en janvier 2011 pour mécaniser et développer l’agriculture

“La modernisation de l’agriculture angolaise s’impose...”

nationale. Cette entreprise d’Etat compte également sur un financement externe par l’intermédiaire de la société Campotec (spécialisée dans la vente des fruits et légumes) dont elle est partenaire à environ 30% pour le montage de tracteurs. L’année 2012 qui a été proclamée année de modernisation, marquera certainement un tournant dans la politique de lutte contre la pauvreté initiée par le gouvernement.

Le ministre de l’agriculture, l’Ingénieur Pedro Canga, justifie cette politique par la préoccupation du gouvernement à lutter contre la pauvreté. La création de meilleures conditions dans le secteur agricole permettrait en effet de relancer l’activité d’extension rurale, de garantir la sécurité alimentaire et d’augmenter la production.

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

21

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

Les responsables angolais comptent mettre en place une telle équipe dans chacune des provinces du pays et espèrent de ce fait mécaniser près de 100 000 hectares pour l’agriculture cette année. Ils pensent même pouvoir installer dans les jours à venir un marché national des tracteurs en vue de rendre dynamique l’agriculture dans le pays.


COMMUNICATION

Relier les voies de communication routière, une priorité de l´Exécutif angolais. Par Frederico N. Kuntwala

L

e développement des voies de communication permet la circulation de biens et services, et génère sans l´ombre d’un doute des revenus considérables au sein de la population d´une nation. Les voies de communication, en l’occurrence routières sont les vecteurs de base du développement économique. Un pays déficitaire en infrastructures de cet ordre s´expose davantage aux énormes difficultés d´évacuer les produits, soient-ils manufacturiers, agricoles, miniers, des zones enclavés vers les grands centres de consommation.

Depuis le 4 avril 2002, date à laquelle un nouveau panorama politique s´est mis en place, une vision politique s’est axée sur la réconciliation nationale, la paix et le développement, mettant ainsi un terme définitif aux différends inter partisans tout en acceptant la différence. Et, enfin, commença le véritable projet de la reconstruction nationale. Il va sans dire, sur le plan de développement des infrastructures routières que les autorités angolaises peuvent d´ores et déjà être satisfaites. Des prévisions (…) très fiables révèlent

que d´ ici quelques années, les voies de communication du Nord au Sud, de l´Est à l´Ouest seront reliées pour rencontrer notamment les objectifs du Millénaire de l´ONU, faisant ainsi face

La sécurité et l´autorité de l´État et l´engagement vigoureux en faveur de la réconciliation, de la démocratie sont réels. aux multiples défis de l´éducation, de la santé et du bien être social de la population. Une chose est certaine et rassurante: le potentiel économique et la détermination de l´Exécutif an-

golais n´échapperont point à ce rendez-vous: relier le pays par les voies routières dans toutes les collectivités. Avec une économie en très forte croissance, une hausse de PIB de 10,8% en 2012 selon le Fond Monétaire International. Conscient que le pays ne peut à lui seul réaliser cet ambitieux projet de société, le gouvernement s´est lancé dans la recherche de partenaires étrangers de pays développés dans le cadre de la coopération Sud-Sud. Évidemment, ce projet ne pourrait être matérialisé dans les temps sans l’apport de l´extérieur. Certes, la sécurité et l´autorité de l´État ainsi que l´engagement vigoureux en faveur de la réconciliation, de la démocratie sont réels.

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

22

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

D´emblée, cela empêche en conséquence la sécurité alimentaire et entrave le ravitaillement efficace. À rappeler que depuis l´empire romain, deux siècles, avant J.C., jusqu´à nos jours, les peuples qui ont encouragé le partage des connaissances et le commerce en construisant des routes ou en aménageant des voies fluviales ont pu jouir remarquablement d´une réelle prospérité et d´un développement sociétal important. Qu´on se le dise, dans le cas qui nous concerne, l´Angola, les autorités de ce pays ont véritablement compris cet enjeu dans le processus de développement en cours de ses infrastructures.


VOYAGER EN ANGOLA Pour voyager en Angola, vous avez besoin d’un visa. Service consulaire Av. Saturne 42 1180 Bruxelles Tél +32 2 379 27 00 Ouvert au public du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30. Fermé le Mercredi

Pour l’obtention d’un visa ordinaire, le requérant doit présenter les documents suivants : • • • • • • •

• • • • •

Remplir le formulaire à l’encre noire et en lettres majuscules Formulaire dûment rempli ; Deux photographies récentes en couleurs, de type passeport et sans lunettes de soleil ; Un passeport valable (1 an) pour la république d’Angola ; Une photocopie du billet d’avion aller-retour pour la République d’Angola ; Photocopies des pages principales du passeport et des visas obtenus pour aller en Angola ; Une lettre d’invitation originale de l’entreprise qui vous invite, légalisée par le Ministère de tutelle ou le moniteur de la République, la Licence – Alvará - et une déclaration qui confirme que l’invitant prend en charge toutes les dépenses liées à cette visite ; Pour l’obtention de visa pour des personnes physiques, l’invitation doit être émise par l’administration municipale et légalisée par le Ministère des Relations Extérieures, accompagné de la copie de la carte d’identité de l’invitant et une déclaration qui confirme que l’invitant prend en charge toutes les dépenses liées à cette visite ; Certificat international de vaccination (fièvre jaune); Garantie de moyens de subsistance, dans le terme de l’article 13 de la loi 2/07, 31 août, équivalent de 200,00$ par jour pendant le séjour en Angola; Extrait de Casier Judiciaire (actualisé) traduit en portugais; {traducteur Juré} Certificat de résidence actualisé émis par l’administration communale traduit en portugais; {traducteur Juré} Pour les mineurs qui voyagent avec leurs parents, ceux-ci doivent faire une attestation mentionnant le prénom et nom de chaque enfant en disant que les enfants voyagent accompagnés de leurs parents avec le cachet d’un notaire; traduit en portugais Tous les documents doivent être présentés lors de la demande et toutes les demandes incomplètes seront refusées.

• • • • • • • • • • • • •

Formulaire dûment rempli; Une lettre de l’entité qui sollicite le visa ; Trois photos couleurs récentes ; Photocopie du passeport (les pages avec les anciens visas) ; Déclaration qu’on s’engage à respecter les lois angolaises ; Contrat de travail ; Certificat d’aptitudes littéraires et professionnels ; Certificat médical actualisé du pays d’origine Un office du Ministère de tutelle dans le cas des Institutions et sociétés privées ; Photocopie du Moniteur de la République qui publie la constitution de la société ; Photocopie de l’Alvará économique autorisé ; Preuve actualisée du paiement et obligations fiscaux ; Curriculum vitae

AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE

www.emb-angola-brux.org

Visa ordinaire

Visa de Travail

Tous les documents doivent être traduits en portugais et légalisés au Ministère des Affaires Etrangères Belge.

Toutes fausses déclarations et faux documents seront punissables en vertu de la Loi et est sactionnés d’une réponse négative.

_______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

23


AMBASSADE D’ANGOLA-BELGIQUE _______________________________________________

www.emb-angola-brux.org - Ango-NouvelleS

Pg.

24

ANGO-NOUVELLES No1  

Ango-Nouvelles, bulletin d'Information de l'Ambassade d'Angola en Belgique

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you