Issuu on Google+

Mobilité,  Art  et  Culture  en  région  Euro-­‐Arabe-­‐Méditerranée  

   

     

Rapport  annuel  –  2011  

c/o ONDA, 13bis rue Henri Monnier 75009 Paris, tel : 0033 1 45 26 33 74, info@cimettafund.org, www.cimettafund.org


Rapport annuel 2011

2


Programme  d’activités  2011     Déroulement  de  l’opération  et  nature  des  actions  entreprises  -­‐  résumé  

    Sessions  de  sélection  des  boursiers   Le   Fonds   a   réalisé   quatre   sessions   de   sélection   en   2011   (en   mars,   juin,   septembre   et   décembre).    71  boursiers  ont  été  sélectionnés  sur  237  demandes  éligibles  (soit  32%).       Il   existe   actuellement   quatre   fonds   dont   le   fonds   général   qui   est   ouvert   à   toutes   demandes   multidirectionnelles.   Les   trois   autres   fonds   correspondent   à   des   priorités   spécifiques   définies   conjointement   avec   les   partenaires   financiers   du   FRC.   Il   y   a   le   fonds   dédié   FRC/Marseille-­‐Provence   2013,   le   fonds   dédié   FRC/Guimarães   2012   et   le   fonds   dédié   FRC/Conseil  Général  des  Bouches  du  Rhône.   La   première   session   en   mars   était   ouverte   à   toutes   les   candidatures   sur   toutes   les   lignes   de   financements.   La   deuxième   session   en   juin   a   accepté   des   candidatures   sur   les   trois   lignes   spécifiques   uniquement.   La  troisième  session  en  septembre  concernait  uniquement  les  candidatures  au  fonds  dédié   FRC/Marseille-­‐Provence  2013.   La  quatrième  session  en  décembre  proposait  des  bourses  uniquement  pour  le  fonds  dédié   FRC/  Guimarães  2012.     Processus  de  candidature  au  Fonds   Début   2011,   le   Fonds   a   reconfiguré   son   site   internet.   L’ancien   formulaire   unique   de   candidature   a   été   remplacé   par   un   questionnaire   en   ligne   permettant   aux   candidats   potentiels  de  présenter  rapidement  leur  demande  (lieu  de  départ,  lieu  de  destination,  dates   de  voyage,  status,  secteur  d’activité,  possibilité  de  décrire  succinctement  le  projet).       Le   bureau   du   Fonds   reçoit   la   demande   et   envoie   le   formulaire   adapté  ;   un   formulaire   différent   pour   chaque   ligne   de   financement.   Ce   système   permet   au   bureau   du   Fonds   de   filtrer  les  demandes  qui  ne  correspondent  pas  (par  exemple  des  demandes  de  bourses  de   voyage  en  provenance  des  Etats-­‐Unis,  ou  d’autres  continents…).       Nous  avons  enregistré  un  nombre  très  élevé  de  demandes  entre  le  moment  où  le  nouveau   site   a   été   mis   en   ligne   et   le   mois   de   mai   (environ   1000   demandes   sur   3   mois   correspondant   à   10   questionnaires   par   jour).   Il   a   donc   été   décidé   par   les   membres   du   Conseil   d’Administration  lors  de  leur  réunion  en  mai  de  n'autoriser  l’accès  aux  questionnaires  que   pour   des   périodes   limitées   correspondant   à   des   annonces   d’appels   à   candidatures   aux   différents  fonds.     Le  bureau  répond  régulièrement  toute  l’année  à  des  demandes  d’artistes  ou  d’opérateurs   par  téléphone,  par  email,  par  courrier  ou  sur  rendez-­‐vous.       Résultats  des  sélections  des  boursiers    

Sur  le  fonds  général  il  y  a  eu  21  boursiers  pour  un  total  de  117  demandes  éligibles  soit  18%.     Sur  le  fonds  dédié  FRC/Conseil  Général  des  Bouches  du  Rhône,  la  priorité  était  donnée  à  la   mobilité   en   provenance   des   villes   ou   territoires   suivants  :   Alger   (Algérie),   Bethléem   (Territoires   palestiniens),   les   Bouches   du   Rhône,   la   Diputacion   de   Barcelona   (Espagne),   Rapport annuel 2011

3


Gumri   (Arménie),   Haïfa   (Israël),   Marrakech   (Maroc),   Province   de   Gênes   (Italie),   Tunis   (Tunisie).  Il  y  a  eu  16  boursiers  sélectionnés  sur  un  total  de  40  demandes  (soit  40%).        Sur  le  fonds  dédié  FRC/Marseille-­‐Provence  2013,  il  y  a  eu  20  boursiers  sélectionnés  sur  un   total  de  51  demandes  (soit  40%).  Ce  Fonds  a  pour  objet  de  soutenir  la  mobilité  artistique  en   Euro-­‐Méditerranée  en  lien  avec  le  projet  Marseille-­‐Provence  2013.  Les  critères  spécifiques   au  Fonds  dédié  FRC/Marseille-­‐Provence  2013  sont  :     Les   projets   doivent   nécessairement   entretenir   un   lien   avec   le   projet   Marseille   Provence   2013   et/ou   le   territoire   Marseille   Provence   2013   (qui   englobe   130   communes   d’Arles   à   Hyères  en  passant  par  le  Pays  d’Aix).     Concernant  le  sens  de  circulation,  la  priorité  était  donnée  à  des  artistes  et  opérateurs  dont   le  voyage  s'envisageait  :   Prioritairement,   d’un   pays   des   rives   Sud   et   Est   de   la   Méditerranée   vers   un   autre   pays   de   cette   même   zone   géographique  ;   D’un   pays   des   rives   Sud   et   Est   de   la   Méditerranée   vers   un   pays   d’Europe,   de   préférence   hors   de   France  ;   De   façon   exceptionnelle,   d’un   pays   d’Europe   vers  un  pays  des  rives  Sud  et  Est  ;  De  façon  exceptionnelle,  en  lien  avec  les  Pays  du  Golfe   Arabique.     Sur  le  fonds  dédié  FRC/  Guimarães  2012  il  y  a  eu  14  boursiers  sélectionnés  sur  un  total  de   23  demandes  éligibles  (soit  73%).     Répartition  financière   80%   de   la   subvention   du   partenaire   financier   est   allouée   au   programme   de   bourses   et   20%   de  la  subvention  au  fonctionnement  général  du  Fonds.  Dans  les  80%  du  financement  alloué   aux  bourses  la  majeur  partie  représente  les  bourses  effectivement  versées  mais  une  partie   des   frais   couvrent   aussi   les   frais   des   transferts   bancaires   vers   les   pays   du   Sud,   la   communication   du   programme,   l’administration   des   demandes,   les   frais   de   missions   pour   rencontrer  les  partenaires  et  les  frais  de  voyages  des  experts  pour  une  réunion  annuelle.     Plan  de  communication  du  programme  de  bourses   Le   Fonds   annonce   régulièrement   les   appels   à   candidatures   par   la   presse   spécialisée   (200   contacts),   par   le   biais   de   sites   spécialisés   (Contemporary   Practices,   Nafas   Arts   Magazine,   Monday   News,   On   the   Move,   IETM,   LabforCulture,   Citizens   Net,   Art   Deadlines,   Online   Performance  Hub,  Info  Press,  Arterial  Network  et  beaucoup  d’autres).       Nous   procédons   à   des   envois   par   e-­‐mailing   à   d’anciens   boursiers   et   candidates   ainsi   qu’aux   opérateurs  régionaux  (Ashkal  Alwan,  El  Teatro,  Makan  House,  Metropolis  Cinema,  Hangar,   Appartement  22,  Darat  El  Funun,  Le  Garage,  Town  House,  La  Source  du  Lion,  Cinémathèque   de   Tanger,   Maqamat,   Studio   Emad   Eddin,   Darja,   Rezodanse,   Al   Kasaba,   Freedom   Theatre,   I-­‐ Act,   Bunker,   IKSV,   Sarreyet,   Tanzquartier   Wien,   Kulturkontakt,   TINFO,   THOC,   Trafo,   3CL,   Alkantara,   Maska,   SCCA,   UNITER,   Dansenshus,   Tarmac…)   et   à   beaucoup   d’autres   contacts   (les   représentants   permanents   à   Bruxelles,   les   ambassades,   les   Ministères,   les   réseaux   culturels,   les   organisations   artistiques,   les   points   contacts   culture,   les   institutions   européennes   et   nationales,   les   autorités   régionales   et   locales,   la   presse,   la   radio,   les   délégations   de   l’Union   européenne….)   à   travers   la   grande   Europe   et   dans   tout   le   monde   arabe.   Nous   disposons   actuellement   de   60   listes   d’adresses   email   qui   peuvent   être   sous-­‐ triées   par   zones   géographiques   ou   par   type   de   structures.   Cela   représente   un   total   d’environ   5000   adresses.   Nous   comptons   560   inscrits   à   la   newsletter   du   FRC   (depuis   février   2011  ;  soit  environ  5  inscrits  par  jour).  Il  y  a  une  liste  de  tous  les  candidats  au  fonds  depuis   2010   (soit   712   contacts),   une   liste   de   tous   les   bénéficiaires   du   fonds   (soit   343   contacts   encore  valides).  Nous  avons  aussi  une  liste  de  toutes  les  adresses  des  demandes  faites  en   ligne  sur  le  site  du  Fonds  depuis  février  2011  (soit  environ  1000  contacts).     Rapport annuel 2011

4


Le   Fonds   utilise   un   système   en   ligne   pour   l’envoi   des   emailings   qui   filtre   toutes   les   adresses   et  indique  les  doublons  ou  celles  qui  sont  érronnées.  Ce  système  nous  permet  de  connaître   le  nombre  d’emails  reçus  et  ouverts  et  l’endroit  dans  le  monde  où  l’email  a  été  ouvert.  Le   taux  de  réussite  des  envois  est  en  moyenne  de  l’ordre  de  80%,  un  taux  bien  supérieur  au   taux  de  réussite  d’une  campagne  de  marketing  ordinaire  (généralement  de  l’ordre  de  15%).   Nous   avons   appris   que   nos   envois   atteignent   57   pays   au   niveau   mondial   comprennant   tous   les  pays  de  la  grande  Europe,  les  22  états  arabes,  les  Etats-­‐Unis,  le  Brésil,  la  Corée  du  Sud,  le   Japon,   le   Canada,   les   pays   de   l’Afrique   sub-­‐saharienne   et   d’autres   pays   d’Amérique   latine   (voir  ci-­‐dessous  une  carte  indiquant  la  localisation  géographique  des  emails  ouverts).      

 

  Notre  site  internet  est  visité  environ  200  fois  par  jour  (voir  graphique)    

 

 depuis  plusieurs  pays  à  travers  le  monde  (voir  carte  ci-­‐dessous)    

Rapport annuel 2011

5


Les   communiqués   de   presse   annonçant   chaque   appel   à   candidatures   ont   été   envoyés   à   partir   de   février   2011   en   quatre   langues  :   français,   anglais,   arabe   et   portugais.   Le   site   du   Fonds  donne  aussi  des  informations  complètes  dans  ces  quatre  langues.     Comité  d’experts   Le   comité   d’experts   est   composé   de   17   professionnels   issus   de   12   pays   (France,   Espagne,   Portugal,   Allemagne,   République   Tchèque,   Croatie,   Turquie,   Egypte,   Tunisie,   Palestine,   Syrie,  Liban).  Une  réunion  des  experts  a  eu  lieu  à  Paris  le  7  mai  2011.       Plateforme  Istikshaf   Le  Fonds  a  également  participé  à  la  mise  en  place  de  la  plateforme  Istikshaf  en  organisant   une   réunion   des   opérateurs   de   la   mobilité   en   Méditerranée   à   Paris   le   7   mai   2011.   Cette   réunion  a  regroupé  des  représentants  du  Safar  Fund,  du  Young  Arab  Theatre  Fund,  du  FRC   et   du   réseau   On   the   Move.   Les   opérateurs   ont   insisté   sur   l'importance   de   mettre   en   commun   nos   outils   de   communication   pour   faire   connaître   les   financements   disponibles.   L’impact   bénéfique   et   les   résultats   positifs   de   la   mobilité   doivent   être   évalués   et   largement   diffusés.     Une   réunion   des   boursiers   du   Fonds   Roberto   Cimetta   a   eu   lieu   à   Lille   et   Roubaix   le   24/06/2011   à   la   Condition   Publique   (Roubaix).   25   artistes   et   opérateurs   de   10   pays   y   ont   participé.     Nous   avons   également   co-­‐organisé   le   Symposium   «  Exploration   de   la   mobilité   en   Méditerranée  »   qui   a   eu   lieu   début   juin   à   Amman   en   Jordanie   en   collaboration   avec   le   Forum   de   l’Education   Arabe/Safar   Fund.   45   participants   de   6   pays   européens   et   6   pays   arabes  étaient  présents.     Réunions  internationales  organisées  par  le  Fonds   Un   séminaire   international   intitulé   «  Mobilité   et   développement   artistique   en   Méditerranée  »  a  eu  lieu  le  6  mai  2011  au  Ministère  de  la  Culture  à  Paris  avec  le  soutien  du   Ministère   des   Affaires   étrangères   et   les   Ambassades   de   France   à   Madrid   et   Rome.   Cette   réunion   a   mobilisé   les   membres   du   Conseil   d’Administration   du   Fonds,   les   experts,   les   partenaires  et  d’autres  opérateurs  autour  des  mouvements  en  cours  dans  le  Monde  Arabe     pour  en  analyser  les  conséquences  sur  le  secteur  artistique  et  culturel.  Les  participants  ont   Rapport annuel 2011

6


défini   un   cadre   d’actions   commun   et   des   recommandations   que   nous   avons   largement   diffusées.     Missions   Plusieurs   missions   de   représentation   et   de   participation   dans   le   cadre   de   diverses   manifestations   dans   11   pays   témoignent   de   l’implication   des   membres   du   Conseil   d’Administration,   des   experts   et   du   personnel   dans   la   représentation   et   la   présence   du   Fonds.     Ces   activités   sont   présentées   dans   les   rubriques   suivantes  :   programme   de   coopération,   programme  de  développement,  programme  de  représentation  et  de  sensibilisation.  

Rapport annuel 2011

7


Rapport annuel 2011

8


Programme  de  mobilité  

    Eléments  de  comparaison  et  données  statistiques  pour  l’ensemble  des  lignes  de   financements     Nombre  de  boursiers   71.     Nombre  de  demandes     237  demandes  éligibles.  1095  demandes  en  ligne.     Nationalités  des   25  nationalités  :  algérienne,  allemande,  autrichienne,  belge,  bosniaque,   boursiers   chilienne,  croate,  cypriote,  danoise,  égyptienne,  espagnole,  française,   greque,  israélienne,  italienne,  libanaise,  néerlandaise,  palestinienne,   polonaise,  portugaise,  roumaine,  suisse,  tchèque,  tunisienne,  turque.       Lieu  de  départ  de   36  pays  de  la  zone  Euro-­‐Méditerranéenne  (Algérie,  Allemagne,  Autriche,   l’ensemble  des   Belgique,  Bosnie-­‐Herzégovine,  Bulgarie,  Chypre,  Croatie,  Egypte,  Espagne,   demandes     France,  Grèce,  Italie,  Israël,  Jordanie,    Kosovo,  Liban,  Lituanie,  Macédoine   (FYROM),  Malte,  Maroc,  Pays-­‐Bas,  Portugal,  République  Tchèque,   Roumanie,  Royaume-­‐Uni,  Serbie,  Slovaquie,  Slovénie,  Suède,  Suisse,  Syrie,   les  Territoires  Palestiniens,  Tunisie,  Turquie,  Yémen).   Zones  géographiques  du   Zone  Sud  :  Maroc,  Algérie,  Tunisie,  Libye,  Egypte,  Mauritanie,  Jordanie,   Fonds  Roberto  Cimetta   Syrie,  Israël,  Palestine,  Liban,  Turquie  et  les  pays  du  Golfe  arabique   Emirats  arabes  unis,  Arabie  Saoudite,  Koweït,  Bahreïn,  Oman,  Yémen,   Qatar   Zone  Nord  :     Europe  du  Nord  :  Allemagne,  Autriche,  Belgique,  Danemark,  Estonie,   Finlande,  France,  Irlande,  Lettonie,  Lituanie,  Luxembourg,  Pays-­‐Bas,   Royaume-­‐Uni  et  Suède,  Suisse,  Islande,  Liechtenstein,  Norvège   Europe  du  Sud  :    Chypre,    Espagne,    Grèce,    Italie,    Malte,    Portugal   Zone  Est  :  Macédoine,  Albanie,  Bosnie-­‐Herzégovine,  Monténégro,  Kosovo,   Serbie,  Croatie,  Slovénie,  Bulgarie,  Roumanie,  République  Tchèque,   Slovaquie,  Hongrie,  Pologne,  Arménie   Direction  de  mobilité   Sud>Nord=29  Sud>Est=3  Sud>Sud=1  Nord>Sud=21  Nord>Nord=13   Nord>Est=0  Est>Sud=2  Est>Nord=2.  Soit    33  artistes  et  opérateurs  du  Sud,   34  artistes  et  opérateurs  du  Nord,  4  artistes  et  opérateurs  de  l’Est.   Répartition  par  discipline   Danse=9    Théâtre=8      Musique=11        Cirque=3          Interdisciplinaire=11           Arts  visuels=8      Cinéma=3  Opérateurs  culturels=4              Littérature=4            Arts   numériques/Arts  vidéo=6              Architecture=2        Photographie=2   Répartition  par  objet  du   Animation  d'un  atelier=  4      Participer  à  un  atelier=1        Participer  à  un   voyage   festival=1        Préparer  un  projet=  18        résidence=  34        Rencontres   professionnels  ou  conférence=13   Répartition    61  artistes,  5  opérateurs,  1  journaliste,  1  commissaire  d’exposition,  1   artistes/opérateurs   professeur  et  traducteur,  1  maître  de  conférence,  1  professeur  d’art   Répartition  par  genre     31  femmes  et  40  hommes   Répartition  par  genre   venant  du  Sud  

22  hommes,  11  femmes  

Montant  moyenne  des   bourses  

600€  

      Rapport annuel 2011

9


Rapport annuel 2011

10


Rapport annuel 2011

11


Rapport annuel 2011

12


Programme  de  mobilité  

 

    Présentation  des  boursiers  du  Fonds  Général  (ces  fiches  sont  constituées  à  partir  des  formulaires  de   candidatures   et   des   rapports   des   boursiers.   Il   n’a   pas   été   possible   pour   le   bureau   du   Fonds   de   traduire   toutes   ces   fiches  ou  de  corriger  d’éventuelles  fautes  d’orthographes  ou  de  grammaire).  

  Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Annie  Abrahams   Annie  Abrahams    has  a  doctorate  in  biology  from  the  university  of   Utrecht  and  a  grade  from  the  Academy  of  fine  arts  of  Arnhem.    She  has   performed  and  shown  work  extensively  in  France,  including  at  the   Pompidou  Centre,  Paris,  and  in  many  international  galleries  including   among  others  Espai  d’Art  Contemporani  de  Castelló,  Spain;  the  Museum   of  Contemporary  Art,  Tokyo;  the  Armenian  Center  for  Contemporary   Experimental  Art,  Yerevan;  HTTP  gallery  in  London  and  NIMk  in   Amsterdam;  festivals  such  as  the  Moscow  Film  Festival;  the   International  Film  Festival  of  Rotterdam  and  the  Stuttgarter  Filmwinter,   and  on  online  platforms  such  as  Rhizome.org  and  Turbulence.   Digital  Arts   56   Dutch   15/09-­‐21/09/2011   Montpellier   Istanbul   N>S   One  week   Participate  in  a  meeting  

Take  part  in  the  ISEA  Symposium   AA   ISEA  will  be  a  great  opportunity  for  people  from  all  around  the  world  to   meet  and  discuss  electronic  arts  and  the  implications  of  new   technological  developments  on  our  society.     Of  course  I  have  already  lots  of  international  contacts  via  the  internet.   (The  possibilities  and  limits  of  comunications  mediated  by  machines  are   at  the  core  of  my  art)  But  it  is  clear  that  we  need  to  meet  people  for  real   in  order  to  start  interesting  artistic  collaborations  on  the  long  term.  I  am   also  interested  in  what  is  called  artistic  research  and  hope  to  find  people   who  are  interested  in  the  same  domain  and  who  would  like  to  start   some  theorethical  work  on  that  with  me.   Contribution  to  long  term  development   La  maquette  que  nous  avons  pu  réaliser  en  mars  2011  avec  l'aide  de   stated  in  the  application  form   Cuma  nous  a  énormément  appris  sur  notre  propre  paysage:  ce  projet   ayant  pour  but  d'ouvrir  les  connaissances  sur  le  corps  à  d'autres  champs   et  professions  que  l'art  et  les  danseurs,  nous  avons  rencontré  des   personnes  qui  n'étaient  pas  à  priori  proches  du  milieu  artistique;  une   cuisinière,  un  ouvrier  en  bâtiment,  un  plongeur  industriel,  une  skateuse,   un  ramasseur  de  déchets...  Tous  avaient,  malgré  leurs  peurs  de  départ   de  participer  à  un  projet  initié  par  des  artistes,  énormément  de  poésie   et  de  savoirs  à  partager  et  à  transmettre.  Nous  avons  également  pu  voir   que  le  public  convié  était  ravi  de  pouvoir  recevoir  ces  informations.  Les   modalités  testées  lors  de  cette  maquette  sont  encore  à  préciser,  mais   nous  croyons  profondément  en  l'utilité  artistique  et  sociale  de  ce  projet,   pour  ce  qu'il  contribue  à  questionner  et  à  recentrer  une  conscience   individuelle  et  collective  du  corps  et  de  ce  dont  celui-­‐ci  recèle.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   Ce  voyage  m'a  permis  de  rencontrer  pour  de  vrai,  des  artistes  comme   Rapport annuel 2011

13


returned  

Helen  Varley  Jamieson,  Paula  Roush  et  d'autres,  que  je  connaissais  déjà   pour  avoir  collaboré  avec  eux  sur  le  net,  mais  aussi  des  artistes  que  je  ne   connaissais  pas  encore  comme  Tamiko  Thiel,  Jale  Karabekir,  Arzu  Oskal   et  la  chercheuse  portugaise  Margarida  Carvalho.  Elles  sont  toutes   intéressées  par  les  performances  web.  Ces  rencontres  ont  été   importantes  et  vont  m'aider  à  mieux  construire  mon  rôle  de  curatrice   dans  un  nouveau  projet  autour  du  streaming  de  Kawenga  -­‐  medialab  à   Montpellier.  J'ai  aussi  eu  la  chance  d'assister  au  lancement  du  projet   Gun,  que  Arzu  Oskal  mène  autour  de  la  rencontre  et  la  femme  en   Turkye  http://contrary.info/g.n/    .   Ces  échanges  sont  plus  faciles  entre  les  gens  dont  les  pays  ne  se   Comments  s/he  provided  on  cultural   trouvent  pas  trop  loin  les  uns  des  autres.  Je  pense  qu'il  faudra  plusieurs   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   fois  dans  le  même  pays  pour  vraiment  y  ancrer  des  relations   intéressantes.   Pour  ce  voyage  je  n'ai  pas  obtenu  d'autre  fonds.  Par  contre  les   Other  financial  support  for  this  project/or   organisateurs  d'ISEA  m'ont  offert  l'entrée  de  leur  conférence.  (prix  aux   trip   alentours  de  300  euros  normalement)   C'est  très  important.  Je  travaille  sur  les  possibles  et  limites  dans  la   Importance  of  mobility  in  his/her  work   communication  dans  ce  monde  ultra  connecté.  Y  pouvoir  faire  participer   le  plus  de  personnes  de  nationalité  différente  est  essentiel.   Kawenga  Territoires  numériques  à  Montpellier   Partnerships  established  or  follow  up  on   http://www.kawenga.org/  m'a  invité  en  tant  que  curatrice  dans  leur   the  project   projet  autour  de  la  performance  à  distance.  Ce  sera  pour  2012,  2013.   C'est  eux  qui  vont  demander  des  fonds  européens  pour  ce  projet.   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   No   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated   500€    

Rapport annuel 2011

14


Grantee   Status   Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form   Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

Mohammed  AL  HAWAJRI   Artist   Visual  Arts   35   Palestinian   Has  postponed  his  travel  for  a  different  residency  in  Paris  that  will  take   place  early  2012.  This  change  has  been  accepted  by  RCF.   Palestine   Paris  (originally  Cairo)   S>N     Take  part  in  a  Residency   Cité  des  Arts,  Paris   A     Through  Eltiqa  network  which  gives  art  classes  to  youngsters.                

 

Rapport annuel 2011

15


Grantee  

Daniela  ALLOCCA   2010:  author  and  curator  with  Elisa  Ricci  of  the  Project  “Performing   Translation”.  Founder  member  of  Wandering  Translators,  a  group  of   interdisciplinary  translators.  2009-­‐2010:  Scientific-­‐coordinator  of  a   Status   Theatre  project  “Whimby:  What  is  in  my  Backyard”.  2007-­‐2010:   Organizing  committee  and  curator  of  many  events  for  “Biennale  della   Traduzione  Est:  Europe  as  a  Space  of  translation”  Eu-­‐Cutural  Programm   2007-­‐2013  (www.estranslation.net).   Artistic  discipline   Translator,  Teacher,  Curator   Age   31   Nationality   Italian   Dates  of  travel   14  –  30/07/2011   Place  of  departure   Rome   Destination   Beyrouth   Direction  of  mobility   N>S   Length  of  stay   2  weeks   Taking  part  in  a  workshop  Workshop:  Platform  Translation:  “On   Aim  of  the  trip   Books...”  Place:  Beiruth  -­‐98WEEKS   Date:  form  15/07/2011  to  30/07/2011   Host  organisation  if  any   98  Weeks   Comments  by  the  experts   A  B   Project  presented  on  the  application  form   I  am  working  on  translation  as  an  interdisciplinary  practice,  I  am   inquiring  what  happens  when  I  suggest  strategy  of  Translation  Studies   (Benjamin,  Berman,  Braidotti)  and  literary  translation  to  the  artists  who   use  other  semiotics  codes.  In  the  project  PeTra  I  worked  with  artists   from  different  fields.  Thanks  to  this  workshop  I  am  going  ahead  to   inquire  the  relationship  between  literary  translation’s  skills  and  the   artistic  way  to  translate  and  to  transpose.   Contribution  to  long  term  development   We  will  create  a  book  where  they  will  be  documented  our  “translation   stated  in  the  application  form   exercices”.  We  will  involve  the  embroiderers  in  my  town  (Somma  Ves.)   to  embroider  our  translations.  The  book  will  be  created  with  recycled   stuff.  This  is  a  possibility  to  rediscover  this  handicraft  and  to  support  the   development  of  eco-­‐  sustainable  practices,  linked  to  the  concept  of   translation  as  recycling.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   Le  premier  jour  à  Beyrouth  nous  avons  presenté  des  livres  d’artistes  sur   returned   le  thème  de  la  traduction.  J’ai  produit  un  cahier  avec  l’artiste  Elena   Bellantoni.  Le  second  jour  j’ai  tenue  un  talk-­‐lesson  sur  les  théories  de  la   traduction  et  la  possibilitè  de  l’application  de  ces  théories  dans  les   champs  de  l’art  figuratif  et  audiovisuel.  Dans  la  semaine  suivante  nous   avons  eu  plusieurs  rencontres  et  avons  pu  faire  des  expériences  de   traduction.  Les  rencontres  avec  des  artists  internationaux  ont   réellement  enrichi  mon  expérience  dans    l’application  de  la  théorie  de  la   traduction  litteraire  aux  arts  et  surtout  par  rapport  à  l’idée  des   traductions  culturelles.  La  discussion  à  étè  très  longue  et  intenses  et  j’ai   aussi    compris  comment  améliorer  ma  recherche  de  dialogue  entre   théorie  et  pratique.  J’ai  eu  la  possibilité  de  connaître  entre  autre  :   Dimitris  Ameladiotis,  Marwa  Arsanios,  Víctor  Hugo  Bravo,  Soledad  Pinto,   Loes  Heebink,  Javier  Rodríguez,  Karine  Wehbe,  Mirene  Arsanios.     J’ai  rencontré  également  Ilaria  Lupo  qui  travaille  chez  ZICO  HAUSE  in   Beirut.  Pour  le  projet  à  développer  à  Beirut  nous  avons  contacté  l’Arabe   Image  Foundation  et  l’Istituto  di  Cultura  Italiana  à  Beirut,  j’ai  parlé  avec   Angelo  Baldi.     Et  aussi  Monica  Ferrari  qui  travaille  pour  la  Caritas  Diocesiana  dans  le   champs  palestinien  de  Dbayeh.   Rapport annuel 2011

16


Chaque  personne  avec  son  expérience  est  porteuse  de  savoir  et  en   même  temps  il  faut  qu'elle  réalise  qu'il  s'agit  toujours  d'un  savoir  relatif.   Ce  séjour  m'à  vraiment  ouvert  l'esprit  sur  le  monde:  la  ville  de  Beyrouth   a  un  vécu  très  dur;  j’ai  beaucoup  étudié  les  conditions  des  villes   traumatisées  par  la  guerre  et  en  particulier  le  cas  de  Berlin,  et  mon   travaille  avec  la  traduction  à  toujours  à  faire  aussi  avec  la  pratique  de  la   Comments  s/he  provided  on  cultural   traduction  des  espaces  traumatisés.  J’ai  trouvé  un  espace   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   contradictoire,  et  je  suis  sûr  qu'on  a  vraiment  besoin  de  partager  savoir   et  expérience  pour  dédommager  les  histoires  traumatiques  de  la   méditerranée.  Concernant  la  mobilité  artistique  et  l’Italie  je  pense  que   plusieurs  préjugés,  l’immaturité  aussi  du  tissu  culturel  italien,    peuvent   être  améliorés  grâce  à  l’accroissement  de  la  mobilité  des  artistes   italiens  ou  des  artiste  vers  l’Italie.   Other  financial  support  for  this  project/or   Pour  le  moment  je  n’ai  reçu  aucune  aide  financièr,  raison  pour  laquelle     trip   le  projet  est  en  cours  et  pas  terminé.   Bien  sûr  car  le  travail  se  developpe  aussi  dans  une  optique  de   déplacement  du  corps  dans  l’espace  géographique  et  non  seulement   Importance  of  mobility  in  his/her  work   dans  une  expérience  contemplative  ou  conceptuelle.   '=>  Arabe  Image  Foundation:  pour  l’accès  aux  archives  photographiques   de  la  fondation  et  la  possibilité  d’utiliser  ces  matériaux  pour  le  projet  et   aussi  pour  la  présentation  d’un  projet  de  workshop  sur  les  questions  de   la  traduction  en  connexion  avec  l’espace  urbain  à  Beyrouth.   =>  UMAM  pour  la  recherche  en  archive.   Partnerships  established  or  follow  up  on   =>  Istituto  di  Cultura  Italiano  à  Beirut  pour  le  financiament  d’un  «  cahier   the  project   d’artistes  sur  lequel  nous  avon  travaillé  à  Beyrouth.   =>  Goethe  Institut  Beiruth  pour  le  financement    d’un  prochain  séjour  à   Beyrouth  pour  terminer  la  réalisation  du  projet.   =>  98weeks  pour  collaborer  encore  au  projet,  pour  la  résidence   =>  L’artiste  Karine  Wehbe  pour  une  collaboration  active  au  projet   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   No   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated   600€    

Rapport annuel 2011

17


Grantees  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Nabeel  ALRAEE,  Bilal  ALSADI,  Micaela  MIRANDA   Nabeel  :  Having  trained  since  young  age  in  the  Theatre  Professional   School  Theatre  Day  Productions  (TDP)  in  Jerusalem/Hebron,  where  I  got   experience  in  Acting,  Directing  and  teaching  drama.  After  having   concluded  his  education  in  the  school  I  continued  to  work  with  TDP   professional  company  having  performed  several  plays  for  more  than   15.000  children  in  the  West  Bank.   I  also  got  enrolled  in  a  professional  program  for  directing  –  Creation  in   the  Space  –  at  the  National  Theatre  of  Tunis,  Tunisia  with  Fadel  Aljaebe.     In  2006,  I  was  invited  to  join  The  Freedom  Theatre,  in  Jenin  Refugee   Camp,  West  Bank,  Palestine,  to  direct  the  play  “The  Journey”  –  which  I   wrote  together  with  the  actors.  I  continues  to  work  with  TFT  until  today,   having  become  the  Pedagogical  Director  of  TFT  Acting  School,  one  of  the   venue  directors,  actors,  playwright  and  drama  teacher.   I’m  also  involved  in  several  community-­‐related  theatre  projects  like   Theatre  in  Prison  (project  of  cooperation  between  TFT  an  UNFM)  and   drama-­‐therapy  workshops  with  children  and  youth  of  the  Jenin  Refugee   Camp.   Bilal  :  Cultural  Manager  and  works  for  The  Freedom  Theatre,      School  St,  Jenin  Refugee  Camp,  Occupied  Territories  of  the  West  Bank,   Palestine   Micaela  :  Micaela  Miranda  has  a  professional  degree  in  Theatre  –   Acting,  by  Academia  Contemporânea  do  Espectáculo,  Porto  Portugal   and  a  Physical  Theatre,  Mime  and  Movement  Analysys  diploma  from  the   École  Internationale  de  Thêatre  Jacques  Lecoq.  She  has  worked  as   professional  actress,  director  and  producer  in  several  physical  theatre   shows  in  many  countries  of  the  world.  In  the  beginning  of  2008,  Micaela   Miranda  is  invited  to  work  at  The  Freedom  Theatre,  in  Jenin  Refugee   Camp,  Occupied  Territories  of  the  West  Bank,  Palestine,  as  a  teacher  in   their  Acting  School  –  where  she  is  teaching  Movement  and  Physical   Theatre  since  then  -­‐,  taking  in  2010  also  the  role  of  International   Relations  Coordinator.  At  the  moment,  Micaela  is  also  the  artistic   director  of  the  first  Street  Theatre  Festival  in  the  West  Bank,  Organized   by  TFT  in  Cooperation  with  CCTAR  (Portugal)  that  will  take  place  in  Jenin   2012.   Theatre   31,  37,  29   Palestinian   27  June  –  17  July  2011   Jenin   Paris   S>N   3  weeks   Take  part  in  a  meeting  of  professionals   CREARC,  Grenoble   B  B   Nabeel  :  My  role  in  this  travel  is  to  assure  an  important  cooperation   between  two  organizations  –  The  Freedom  Theatre  and  CREARC.  This  is   a  very  important  opportunity  to  join  a  new  institution  (CREARC)  to  The   Freedom  Theatre’s  network  by  having  one  of  our  groups  participating  in   their  festival,  The  23émes  Rencontres  du  Jeune  Thêatre  European  in   Grenoble.   As  the  pedagogical  director  of  TFT  Acting  School,  this  trip  will  allow  me   Rapport annuel 2011

18


Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

to  contact  many  artists  that  can  possibly  cooperate  with  us  in  the  future   –  coming  to  Jenin  and  work  with  TFT.  The  play  Sho  Kman?/  What  Else?,   directed  by  myself  will  be  presented  in  several  cities  in  France  including   the  23émes  Rencontres  du  Jeune  Thêatre  Européen  in  Grenoble.  The   opportunity  to  show  my  work  is,  I  rekon,  the  best  way  to  present  myself   as  an  artist  and  as  an  artistic  director  of  a  cultural  institution  –  this  will   allow  many  contacts,  networking  and  to  represent  the  Palestinian  art   scene  that  is ��still  underdeveloped.   Bilal  :  I  consider  the  “Rencontres  du  Théâtre  Européen”  in  Grenoble  and   the  tour  in  France  (27  juin  au  18  juillet  2011)  as  a  great  opportunity  to   assure  the  promotion  of  the  culture  and  arts  in  Palestine  and  prepare   future  exchanges  with  other  international  artists,  European  cultural   managers  and  French  associations.  I’ll  carry  aims  of  the  Freedom   theatre:  address  the  cultural  isolation  that  limits  access  to  the  wider   Palestinian  and  global  communities  and  demonstrate  a  model  of   artistic  excellence  in  theatre  and  the  arts.  So  our  strategies  are  to  open   up  the  camp  for  foreign  artists  by  inviting  them  from  abroad  to  come   and  work,  with  us  in  order  to  develop  existing  and  new  partnerships  and   networks  while  continuing  our  intensive  advocacy  and  outreach  work   and  designing  and  implementing  a  plan  for  fundraising.   Micaela  :  My  role  in  this  travel  is  to  assure  an  important  cooperation   between  two  organizations  –  The  Freedom  Theatre  and  CREARC.  This  is   a  very  important  opportunity  to  join  a  new  institution  (CREARC)  to  The   Freedom  Theatre’s  network  by  having  one  of  our  groups  participating  in   their  festival,  the  23émes  Rencontres  du  Jeune  Thêatre  European  in   Grenoble.   I  want  to  take  advantage  of  this  opportunity  to  enlarge  the  TFT  network   of  artists,  teachers,  producers  and  also  make  contact  with  companies   that  can  possibly  be  hosted  by  TFT  in  Palestine.  My  work  as   International  Relations  Coordinator  and  Artistic  Director  of  the  Street   Theatre  Festival  in  Jenin  lives  from  networking  and  I  believe  that  this   Festival  is  a  good  chance  to  meet  people,  present  TFT  project,  create   space  for  future  cooperation’s  between  artists,  companies  and  other   organizations  (like  Créarc).     Besides  that,  as  it  is  for  me  a  first  time  organizing  and  directing   artistically  a  Street  Theatre  Festival  in  Jenin,  it  is  very  important  for  me   to  be  part  of  a  Festival  that  has  several  components  of  the  same  kind,   and  take  advantage  to  also  visit  other  festivals  in  the  area  like  Aurillac   and  Avignon.   Nabeel  :  I  think  this  trip  mainly  is  for  our  1year  students  in  the  acting   school  the  one  who  never  went  out  of  Palestine  in  there  life  so  to  do   this  trip  and  to  participate  in  this  kind  of  festival  are  going  to  make  out   of  them  a  very  strong  group     And  its  going  to  give  them  a  very  good  opportunity  and  experience  so   this  itself  will  bring  inspiration  and  motivation  for  The  Freedom  Theatre   -­‐  the  acquaintance  with  other  cultures  and  to  acquire  various   information  about  the  theater  is  in  itself  an  important  factor  in   enriching  the  local  culture  and  dramatically  so  by  finding  different  ways   to  develop  and  change  in  the  way  that  it  displays  theater  forms.    According  to  the  circumstances  that  it  is  in,  from  Israeli  occupation  to  a   quite  conservative  society,  our  work  as  artists  under  occupation  is   sometimes  a  real  fight.  The  opportunity  to  come  back  with  different   stories,  experience  of  a  different  society  and  the  way  of  how  theatre   and  other  cultural  institutions  works  abroad,  the  sharing  of  this   experience  will  be  a  real  reason  to  keep  the  work  and  not  to  let  it  fade   –  it  will  bring  inspiration  and  motivation  and,  hopefully  new  concrete   projects  that  will  interact  directly  with  the  community  where  TFT  is  in.   Rapport annuel 2011

19


Bilal  :  The  Theatre  Freedom  is  the  only  theatre  in  the  North  of  the  West   Bank.  Because  of  the  Israeli  occupation,  social  and  cultural  barriers  exist   and  it  is  a  real  fight  to  help  the  population  to  have  open  mind,  to  look   on  other  realities,  to  exceed  the  social  and  cultural  barriers.  This  travel   will  allow  us  to  have  an  idea  about  different  companies’  works  and   cultural  institutions  activities  abroad.  From  it,  the  Freedom  Theatre  can   develop  new  ways  of  working  and  new  cooperative  projects.   Micaela  :  Following  this  trip,  the  improvement  of  TFT  network,  the   cooperation  with  new  artists  and  cultural  managers,  new  ideas  and   examples  of  organization  will  be  some  of  the  changes  in  our  institution.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   Bilal’s  report:  During  this  trip  I  was  able  to:   returned   1.  Assure  a  cooperation  with  the  French  cultural  NGO  CREARC  –  The   Freedom  Theatre  had  a  very  active  participation  in  the  23  emes   Rencontres  du  Jeune  Theatre  Europeen  and  was  invited  to  continue  its   participation  in  this  festival  in  the  coming  years.    Several  interviews  and   articles  were  written  about  our  participation,  some  quotes  joined  with   this  document  in  attachment.     2.  Make  several  contacts  with  the  companies  participating  in  the   Festival  as  well  as  along  the  whole  trip  through  France,  in  order  to  host   these  artists  and  companies  at  The  Freedom  Theatre  in  the  future.   Among  them  institutions  we  are  already  working  on  projects  with,  as  a   result  of  this  trip:  L'Istituto  teatrale  Europeo  and  L’Accademia  Teatrale   Europea  di  Roma  (Italy),  Al-­‐Rowwad  (Palestine),  Crearc  (France),  AFPS   14  (France),  Les  grandes  personnes  de  Boromo  –  (Burkina  Faso)  –  and   artists  :  Franc  Merat    (cinematographer),  Alberto  Magnelli  (director  and   actor,  specialized  in  commedia  dell  ‘arte),  Marigiovanna  Rosati  Hansen   (director  of  L’accademia  Teatrale  Europea  and  Dramatherapist).       3.  Contact  and  participate  in  the  funding  of  a  new  branch  of  TFT  Friends   in  Grenoble     4.  Meet  with  the  Palestinian  Diplomatic  Representative  in  France,  were   future  cooperations  with  TFT  were  discussed.     These  contacts  and  cooperations  already  assured  have  enlarged  the  TFT   network  of  artists,  teachers,  producers.   Bilal’s  report  :  I  would  just  like  to  reinforce  the  importance  of  cultural   exchange  in  the  frame  of  a  Festival.  This  kind  of  organized  activities   have  allowed  us  to  showcase  our  work  and  get  to  know  more  deeply   the  work  of  others,  facilitating  therefore  an  understanding  that   promotes  cooperation  and  partnership.   Comments  s/he  provided  on  cultural    Exchange  comes  then  as  a  vital  mean  of  survival  of  the  artistic   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   expression  in  my  country:  the  possibility  of  meeting  other  cultural   managers  and  artists  allows  us  to  empower  ourselves  by  taking   examples  and  experiences  from  more  developed  and  experienced   work  made  in  countries  where  arts  and  culture  are  an  established   means  of  supporting  identity,  democracy  and  freedom.   Other  financial  support  for  this  project/or   None   trip   Bilal’s  report  :  Our  institution  benefits  from  a  great  support  from  our   international  network.  Exchanges  allow  us  to  reassure  contact  and   cooperation  as  well  as  increase  our  network.  It  is  therefore  vital  to   Importance  of  mobility  in  his/her  work   invest  in  this  kind  of  organized  trips,  the  outcome  is  evidently  and   almost  immediately  positive.  The  outcome  of  this  particular  exchange   has  just  started,  I  believe  that  there  will  be  many  more  cooperations   and  artistic  productions  coming  as  results  of  this  trip.  

Rapport annuel 2011

20


Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project  

Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

Bilal’s  report  :     1  b.  The  following  partnerships  were  established:   1.  The  new  branch  of  The  Freedom  Theatre  Friends  in  Grenoble     2.  Crearc  :  future  participations  in  the  Rencontres  du  Jeune  Theatre   Europeen,  exchange  with  Tout  en  Vrac  company   3.  AFPS  14  :  exchange  youth  program  and  exchange  with  French  and   Moroccan  artists     4.  Les  grandes  personnes  de  Boromo  –  (Burkina  Faso)  :  puppet  theatre   project  in  Jenin   5.    Franc  Merat    (cinematographer):  making  of  a  film  about  the  show   Sho  Kaman  and  TFT’s  mission  and  its  projection  in  several  film  festivals   in  France.  Cooperation  with  TFT’s  Cinema  department  in  2012.   6.  Alberto  Magnelli  (director  and  actor,  specialized  in  commedia  dell   ‘arte):  cooperation  with  TFT  professional  company  in  a  coming   production   7.  Marigiovanna  Rosati  Hansen  (director  of  L’accademia  Teatrale   Europea  and  Dramatherapist):  cooperation  in  the  TFT’s  Community   Outreach  Project  in  2012.   8.  Palestinian  Representative  Office  in  France:  future  funding  and   promotion  of  Palestinian  culture  in  France.   The  following  organisations  will  be  on  continuous  contact  in  order  to   obtain  funding  for  the  above  mentioned  partnerships:   1.  UNESCO  Office  in  Ramallah   2.  SIDA   3.  ArtAction   4.  Palestinian  Representative  Office  in  France   5.  EXPLORE  Foundation   6.  Ford  Foundation   7.  EUROMED   8.  Roberto  Cimmetta  Foundation   The  following  artists  will  be  contacted  in  order  to  assure  the  above   mentioned  artistic  partnerships:   1.  Franc  Merat    (cinematographer)     2.  Alberto  Magnelli  (director  and  actor,  specialized  in  commedia  dell   ‘arte)     3.  Marigiovanna  Rosati  Hansen  (director  of  L’accademia  Teatrale   Europea  and  Dramatherapist)   No   800€  each  

 

Rapport annuel 2011

21


Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Hilla  BEN  ARI   I  graduated  from  the  Bezalel  Academy  of  Art  and  Design,  Jerusalem  and   the  post  graduate  program  at  Kalisher  Tel  Aviv  and  have  a  Masters   Degree  in  Comparative  Literature  from  the  Tel  Aviv  University.   I  exhibited  in  major  art  venues  in  Israel  and  participated  in  group   exhibitions  abroad  which  took  place  in  museums  in  Taiwan  and  Bonn   and  in  galleries  in  Brussels,  New  York  and  so  forth.   Visual  Arts   38   Israeli   25/07  –  29/08  2011   Tel  Aviv   Berlin   S>N   36  days   Prepare  a  project  

  AB   The  project  aims  at  creating  a  dialogue  between  3  women  artists  from   Israel  and  3  women  artists  from  Germany.  In  the  first  part  which  took   place  in  Israel  in  November,  the  3  artists  from  Germany  came  to  Israel,   exhibited  and  stayed  for  1  month.  In  the  second  part  of  the  project  the  3   artists  from  Israel  will  come  to  exhibit  in  Berlin  and  stay  there  for  the   ongoing  dialogue.  The  show  will  take  place  from  29-­‐7-­‐11  until  30-­‐8-­‐11.     Curators:  Friederike  Shwarzer  from  Schir  (Germany)  and  Orly  Hoffman   from  Israel.     Participating  artists:  Hilla  Ben  Ari,  Ayelet  Carmi,  Maya  Attoun  (Israel).     The  hosting  artists:  Susanne  Weirich,  Miriam  Vlaming,  Nicole  Schuck   Mutual  exhibitions  and  activities  will  take  place  in  the  future  in  Germany   and  in  Israel.   Contribution  to  long  term  development   I  believe  that  the  opportunity  that  was  given  to  the  Israeli  and  German   stated  in  the  application  form   artists,  to  visit  each  respective  country,  to  learn  about  their   environment  and  their  cultures  respectively  can  only  develop  the  two   cultures  and  theirs  relations  that  have  had  a  complex  history.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   The  Trip  was  part  of  an  exchange  project  of  3  Israeli  artists  and  3   returned   German  artists  .It  was  a  combination  of  having  a  show  in  Berlin  and   having  a  dialog  with  the  German  artists.  The  German  artists  also  set  us   meetings  with  curators,  galleries  owners  and  Artists  from  Berlin.  The   meetings  were  very  good  and  I  believe  some  of  the  contacts  we  made   will  help  to  promote  our  future  activities  as  a  group  or  as  individuals.   We  had  a  meeting  with  9  curators  and  galleries  owners  and  we  had  6   studio  visits.  Among  them:  Gallery  Martin  Mertens,  Gallery  Alexander   Ochs,  curator  Stephan  Bauer  and  artist  Laura  Bruce.    This  trip  gave  me  a   lot  of  new  knowledge  and  professional  experience.   I  think  that  cultural  exchanges  are  very  important  and  I  would  like  to   participate  in  other  projects  in  the  future.    A  group  that  make  a  cultural   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchange    it's  not  an  easy  thing,  so  in  my  eyes,  the  curatorial  mission   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   become  more  essential  and  more  complicated  than  in  regular  art   projects.   "Pavilion  am  Milchhof"  the  space  in  Berlin  was  responsible  for  the   Other  financial  support  for  this  project/or   expenses  of  the  opening  and  the  invitation.  The  place  where  we  stayed   trip   gave  us  a  discount,  the  Roberto  Cimetta  Fund  Travel  Grant  which  I  got   Rapport annuel 2011

22


and  the  Israeli  embassy  that  helped  the  project  with  small  budget.   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

    No   800€  

 

Rapport annuel 2011

23


Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Marion  BLONDEAU   Je  travaille  en  tant  que  danseuse  interprète  ainsi  qu’en  tant  qu’artiste   chorégraphique,  en  France,  en  Afrique  du  nord  et  en  Afrique  de  l’ouest.   Je  mène  des  missions  pédagogiques  au  sein  du  CCN  de  Josef  Nadj.  J’ai   créé  ma  compagnie  en  2008  «  3aarancia  »,  qui  soutient  mes  propres   créations  :  «  zafir  »  (collaboration  avec  Kamal  Aadissa),  «  Patrimoine  »   et  «  Elles  »  pièce  pour  des  élèves  de  conservatoire  de  Pontarlier.   dance   24   French   8  –  21/05/2011   Paris   Amman,  then  Ramallah   N>S   17  days   Run  a  workshop  

  A   Je  dois  rencontrer  la  directrice  de  Cambridge  High  school  à  Amman,   Diana  Afranji  afin  de  mettre  en  place  un  projet  de  dance  workshop  pour   l’année  scolaire  prochaine.  Lors  de  mon  dernier  séjour  en  Jordanie,  j’ai   eu  l’occasion  de  rencontrer  la  directrice  du  secteur  artistique  de  l’école,   personne  avec  laquelle  nous  avons  discuté  d’un  projet  de  collaboration   possible.   Je  dois  donner  deux  workshops  à  l’occasion  du  festival  de  danse   contemporaine  de  Ramallah.     Ma  participation  au  premier  en  tant  qu’assistante  de  Nawal  Skandrani.   Le  second  en  tant  que  représentante  de  la  technique  de  Germaine   Acogny.     Il  me  tient  à  cœur  de  réaliser  ces  2  workshops  car  ils  sont  le   prolongement  de  mon  parcours  et  de  mon  désir  professionnel  qui  est  de   prendre  part  à  la  sensibilisation  à  la  danse  contemporaine  et  afro-­‐ contemporaine  au  Moyen-­‐Orient.   Contribution  to  long  term  development   Je  souhaite  pouvoir  réaliser  un  échange  entre  des  danseuses  du   stated  in  the  application  form   conservatoire  où  j’ai  animé  des  ateliers  (conservatoire  de  Pontarlier),  et   des  danseurs  de  Ramallah.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   Le  but  premier  de  mon  voyage  était  d'assister  Nawal  Skandrani,  au  sein   returned   de  3  workshops,  à  l'occasion  de  ces  derniers,  il  m'a  été  possible  de   rencontrer  bon  nombre  de  danseurs  palestiniens,  ainsi  que  de   comprendre  par  quel  biais  il  était  possible  de  passer  pour  monter  des   projets  avec  eux  dans  le  futur.  D'autre  part,  il  m'a  été  possible  au  sein   de  ces  3  workshops,  d'amener  la  matière  pédagogique  et   chorégraphique  que  je  souhaitais.  Il  a  été  conclut  avec  le  directeur  de   Sarriyet  Ramallah,  Khaled  Ellayan,  que  je  reviendrai  à  différentes   périodes  afin  de  redonner  d'autres  workshops  avec  les  danseurs  de   cette  troupe.  J'ai  pu  établir  un  contact  d'autre  part  avec  la  fondation  el   Qatam,  à  Ramallah,  fondation  culturelle,  qui  s'occupe  de  promouvoir   toutes  formes  artistiques  palestiniennes  et  arabes.                                    Concernant   Amman,  j'ai  pu  rencontrer  Diana  Afranji,  la  directrice  de  Cambridge  High   School.  Avec  sa  directrice  "artistique"  Katia  Al-­‐Tal,  nous  avons  discuté   d'une  mise  en  place  d'un  workshop,  pour  la  prochaine  année  scolaire.   Workshop  qui  se  déroulerait  sur  2  semaines,  avec  les  élèves  des  "Great   11  and  12",  il  serait  question  dans  un  premier  temps  d'une   Rapport annuel 2011

24


sensibilisation  à  la  danse  contemporaine.   Les  échanges  culturels  en  méditerranée,  sont  de  ce  que  je  peux  voir  de   plus  en  plus  soutenus,  et  j'en  suis  ravie.  Concernant  la  France,  mon  pays   Comments  s/he  provided  on  cultural   d'origine,  je  n'en  reçois  pas  le  soutien  que  je  souhaiterais  par  rapport  à   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   mon  engagement  dans  cette  région.  En  effet,  il  reste  difficile  pour  ma   part  "financièrement"  de  vivre  en  s'impliquant  dans  ce  genre  de  projet.   Other  financial  support  for  this  project/or   Je  n'ai  rien  reçu  de  la  France,  "Sarriyet  Ramallah"  a  pris  en  charge  mon   trip   hébergement  et  mes  repas  sur  place.   C'est  une  évidence  pour  moi.  Car  comme  je  le  dis  plus  haut,  mon  pays   Importance  of  mobility  in  his/her  work   ne  me  soutient  pas  (pour  l'instant)  dans  cette  démarche.   Sarriyet  Ramallah,  El  Qatam,  Cambridge  High  School,  afin  de  pouvoir   Partnerships  established  or  follow  up  on   être  rémunérée  pour  les  workshops  qui  seront  donnés.  Les  fonds   the  project   Roberto  Cimetta  pour  les  voyages.   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   No   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated   500€    

Rapport annuel 2011

25


Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Didier  BOUJARD   DIDIER  BOUJARD,  Directeur  de  MediTalents  au  sein  de  1000  Visages,   ancien  Délégué  Général  d’emergence,  l’Université  d’Eté  Internationale   du  Cinéma  organisatrice  d’Ateliers  de  réalisation  cinéma,  a  produit  les   films  «  Du  bleu  jusqu’en  Amérique  »  de  Sarah  Levy,  «  La  confusion  des   genres  »  d’Ilan  Duran  Cohen,  «  Le  ventre  de  Juliette  »  de  Martin   Provost,  «  Toutes  les  filles  sont  folles  »  de  Pascale  Pouzadoux.  Le  film  «   La  confusion  des  genres  »  d’Ilan  Duran  Cohen  a  été  plusieurs  fois   nommé  aux  CESAR.  Tous  les  films  qu’il  a  produit  ont  été  sélectionnés   dans  de  nombreux  Festivals  où  ils  ont  été  primés.   Avant  d’être  Producteur,  Didier  Boujard,  ancien  Magistrat,  ancien  Chef   de  Service  au  Centre  National  du  Cinéma,    avait  intégré  l’équipe  cinéma   de  CANAL+.  Il  y  a,  entre  autres  –programmation  cinéma,   développement  de  chaines  du  Groupe-­‐,  développé  canal+écriture  et  co-­‐ développé  eQuinoxe,  en  partenariat  avec  le  Sundance  et  Sony  Pictures.   Film   56   française   18  –  24/04/11   Paris   Rabat,  Casablanca,  Marrakech,  Ouarzazate,  Maroc   N>S   9  jours   Prepare  a  project     A   Meditalents  a  pour  objet  d’  “Accompagner  les  nouveaux  cinéastes   méditerranéens  du  Sud  dans  le  développement  d’un  projet  de  premier   long  métrage  cinéma  porteur  des  valeurs  du  dialogue  interculturel”,  en   invitant  des  réalisateurs  et  leurs  scénaristes  sélectionnés  par  un  jury  à   participer  à  plusieurs  sessions  d’écriture  et  une  session  de  tournage   d’un  court  métrage.  A  ces  tournages  seront  associés  les  étudiants  en   métiers  du  cinéma  des  écoles  partenaires.  Ce  projet  a  reçu  le  label  du   Conseil  Culturel  de  l’Union  Pour  la  Méditerranée  et  les  partenariats,  au   Maroc,  du  Centre  Cinématographique  Marocain,  de  la  Ouarzazate  Film   Commission  (qui  accueille  l’Atelier),  du  CCME,  de  l’Ambassade  de   France,  et,  en  France,  de  CFI  et  du  CNC.  Notre  partenaire  tunisien   recherche  des  partenariats  en  Tunisie.   Ces  premiers  partenariats  qui  vont  apporter  quelques  subventions  ne   couvrent  encore  pas  le  coût  de  fonctionnement  de  l’Atelier.  Il  faut   maintenant  rechercher  des  compléments  de  financements  au  Sud.   L’appel  à  candidature  va  être  lancé  fin  avril  pour  des  dépôts  en  juillet,   une  sélection  en  septembre  et  un  démarrage  de  l’action  en  octobre.   Le  but  du  voyage  est  de  voir  la  Ourzazate  Film  Commission  pour  la   bonne  mise  en  œuvre  de  l’accueil,  de  revoir  les  équipes  des  écoles  et   Facultés  cinéma  de  Ouarzazate  et  de  Marrakech  pour  la  circulation  de   l’appel  à  candidature,  de  rencontrer  des  entreprises  à  Casablanca  et   Rabat  qui  pourraient  devenir  partenaires.   Je  souhaite  aussi  rencontrer  certains  professionnels  producteurs   marocains  pour  qu’ils  participent  à  l’Atelier  dès  la  sélection.   Méditalents,  c’est  organiser  de  la  transmission  de  savoir  dans  un   échange  entre  des  nouveaux  cinéastes  du  Sud  et  des  intervenants   professionnels  du  nord  et  du  sud.  Chacun  sait  qu’en  transmettant  un   Rapport annuel 2011

26


savoir,  on  s’interroge  sur  son  propre  savoir  et  que  le  nouveau  créateur   permet  souvent  à  l’aîné  de  revenir  enrichi.   D’autre  part,  nous  allons  essayé  d’organiser  chaque  année  une  de  nos   sessions  d’écriture  à  Paris,  afin  que  les  bénéficiaires  de  Meditalents   puissent  rencontrer  des  institutions  et  des  professionnels  du  nord  dans   leur  cadre  d’activité.  Cela  va  demander  de  mettre  en  place  des   partenariats  auxquels  je  vais  m’atteler  à  mon  retour.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   Ce  voyage  m'a  permis  d'avancer  sur  la  réalisation  de  MEDITALENTS,   returned   l'Atelier  Cinéma  Transméditerranéen,  de  le  faire  passer  de  l'état  de   projet  à  celui  d'action  mise  en  œuvre.  Au  cours  de  ce  voyage  ont  pu  être   abordées  les  questions  suivantes:  diffusion  de  l'appel  à  candidatures,   préparation  du  lancement  de  MEDITALENTS  auprès  des  professionnels,   recherche  de  financements  complémentaires,  répartition  des  tâches,   construction  de  partenariats  avec  les  Facultés  et  Instituts  de  formations   aux  métiers  du  cinéma.  Au  cours  du  voyage,  j'ai  rencontré  des   Directeurs  et  cadres  des  organismes/institutions/entreprises  suivantes:   CCM,  CCCL,  CCME,  MAROC  TELECOM,  Institut  Français  de  Rabat,  LA   PROD,Ali  n'Productions,  l'ESAV,  l'ECAM  de  l'Université  Cadi  Ayyad,  la   Faculté  Poly  Disciplinaire  de  Ouarzazate,  l'ISMC/OFPPT  de  Ouarzazate,   l'OFC.   Il  y  a  une  forte  demande  du  milieu  cinématographique  méditerranéen   Comments  s/he  provided  on  cultural   pour  la  mise  en  place  d'un  accompagnement/formation  à  l'écriture  et   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   que  cela  permette  la  création  de  liens  artistiques   transméditerranéens.   Apports  en  inductrie  de  la  Ouarzazate  Film  Commission  et  du  Centre   Other  financial  support  for  this  project/or   Cinématographique  Marocain,  subventions  du  CNC  et  de  l'Ambassade   trip   de  France  à  rabat,  prise  en  charge  de  coûts  par  CFI.   Importance  of  mobility  in  his/her  work   C'est  essentiel,  c'est  l'âme  même  de  MEDITALENTS.   Après  l'annonce  officielle  à  Cannes  de  MEDITALENTS,  je  vais  faire  un   mailling  à  l'attention  de  nombreuses  entreprises  implantées  au  Maroc   Partnerships  established  or  follow  up  on   et  pour  lesquelles  on  m'a  donné  les  contacts.  Je  dois  aussi  voir  l'UNESCO   the  project   Maroc  et  le  Ministère  de  la  Culture  du  Maroc.  En  France,  je  vais  relancer   les  Entreprises  et  Fondations  sollicitées,  déposer  un  dossier  pour  la   prochaine  commission  de  l'OIF.   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   No   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated   450€    

Rapport annuel 2011

27


Grantee  

André  CASTRO   Graduated  in  Sonic  Arts  by  the  Middlesex  University,  I  work  as  electro-­‐ acoustic  composer  for  choreographers  and  visual  artists,  and  create   radio-­‐documentaries  and  installations.  Last  year  started  to  develop  low-­‐ tech  sound  synthesizers,  which  has  led  me  to  teach  workshops  in  which   participants  are  encouraged  to  explore  technology,  through  the   construction  of  these  sound  generating  devices.   Music   27   Portuguese   12/09/11   Lisbon   Istanbul   N>S     Run  a  workshop  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

  AA   Teaching  a  workshop  at  the  ISEA  symposium  will  allow  me  to  work  with   audiences  I  would  not  normally  be  in  contact  with  and  learn  from  that   experience.  Also  I  intend  to  take  advantage  of  the  great  visibility  the   symposium  allows,  to  promote  and  discuss  my  work,  and  hope  to  learn   and  be  inspired  from  the  many  works  presented  both  at  the  symposium   and  the  Istanbul  Biennial.   Besides  the  certainty  that  this  experience  will  nourish  the  workshops  I   teach,  mostly  in  Portugal,  by  introducing  new  materials,  ideas  and   strategies,  I  believe  it  will  also  be  good  chance  to  publicize  the  work   developed  by  the  hack-­‐space  to  which  I  belong  –  altLab  –  and  bring  back   to  this  space  information  on  recent  scientific-­‐technological-­‐artistic   developments,  presented  at  the  conference.  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

          No   250€  

 

Rapport annuel 2011

28


Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Béatrice  CATANZARO   My  art  practice  unfolds  in  context  specific  /  public  interventions  with   focus  on  social  and  political  dynamics.  After  graduating  at  the  Art   Academy  of  Brera  (Italy),  in  2002  I  joined  the  Master  in  Public  Art  at  the   Bauhaus  University  in  Weimar  (Germany)  with  an  exchange  program   with  the  Social  Sculpture  Unite  at  the  Brookes  University  in  Oxford  (UK).   Since  2004  I  have  participating  in  international  artists  residency,   exhibitions  and  developed  independent  projects:  Pistoletto  Foundation   (Italy-­‐2004),  CEPT  University  in  Ahmedabad  (2006-­‐India),  Fundacao   Gulbenkian  (Lisbon-­‐2007),  Manifesta  07  (Italy-­‐2008),  Decolonizing   Architecture  (Palestine-­‐2009),  Land  Art  Biennal  in  Mongolia  (Gobi   desert-­‐2010).  From  2005  to  2010  I  collaborated  as  tutor  and  project   adviser  with  the  International  Residency  Program  UNIDEE  at  the   Pistoletto  Foundation.  I  have  been  leading  workshops  on  themes  of   Public  Art  and  Participatory  Practice.   Cultural  and  Art  project  including:  Visual   Arts/Photography/Architecture/Research/Documentary/Artists   Residency   35   Italian   24/04  –  15/05/2011   Milan   Naplouse   N>S   22  days   Prepare  a  project     A  B   Bait  al  Karama  is  a  women  led  centre  combining  the  first  cookery  school   of  Palestinian  specialities  for  foreigners,  with  cultural  and  artistic   activities  at  the  heart  of  the  Old  City  of  Nablus  (Palestine).  Our  aim  is  to   establish  a  social-­‐cultural  centre  managed  according  to  a  social   enterprise  model  and  offering  cultural/art  activities  for  local  and   international  audience,  casting  attention  upon  the  tangible  and   intangible  memory  of  the  Old  City  of  Nablus  and  its  heritage  of   narratives  and  story  telling.  Bait  al  Karama  is  a  collaboration  between   the  independent  artists  and  cultural  manager  Beatrice  Catanzaro,   Rachela  Abbate  and  Cristiana  Bottigella  and  the  Nablus  Old  City  Charity   Society  NGO  (Palestine).  Our  partners  and  supporters  are  the   A.M.Qattan  Foundation  (UK-­‐Palestine),  Slow  Food  Association,   Governorate  of  Nablus,  SOAS  University  (UK),  Art  Association  FARE   (ITALY).  We  are  currently  in  the  pre-­‐production  phase  and  with  the  up   coming  trip  we  aim  at  finalizing  the  production  steps  towards  the   opening  in  July  2011  of  the  Centre  and  to  extend  our  network  with   cultural  organizations  in  Palestine  and  possible  supporters.   Bait  al  Karama  will  be  presented  by  means  of  public  lectures  and   informal  events  in  my  local  community  and  beyond.  Starting  on  the  26th   of  May  at  Open  Care  (www.opencare.it)  in  Milan,  the  presentation  is   organized  by  our  partner  FARE  contemporary  art  association  in  Milan   (www.farearte.org).  I  believe  that  transfer  my  direct  experience  will   enhance,  beyond  stereotypes  and  misconceptions,  an  otherwise   difficult  to  access  understanding  of  the  complexity  of  the  Palestinian   society  and  the  repercussion  of  the  occupation  in  the  daily  life  of   women.   Rapport annuel 2011

29


Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   The  period  of  development  supported  by  the  Cimetta  fund  travel  grant   returned   helped  me  to  strengthen  the  collaboration  with  our  local  partner,  the   Women  Committee  of  the  Old  city  Charity  of  Nablus  by  finalizing  the   preproduction  and  budget  for  Bait  al  Karama,  implementing  the  web   site  (www.baitalkarama.wordpress.com)  and  define  the  architectural   rehabilitation  plans  for  the  Bait  al  Karama  Centre.  Moreover  we  hosted   a  group  of  30  visitors  from  the  association  Slow  Food    Bergamo  (italy)  on   the  29th  of  April  to  showcase  our  project,  as  we  funded  Slow  Food   Nablus  in  February  2011.   We  have  started  to  contact  and  visit  local  women  farmers  in  the   outskirts  of  Nablus  in  order  to  structure  a  network  with  local  producers.   Contacts  in  the  field  of  arts  have  been  taken  with  the  Al  M´amal   Founfation  in  East  Jerusalem  (www.almamalfoundation.org)  and  the   Virtual  Gallery  at  the  Birzeit  University   (http://virtualgallery.birzeit.edu/tour/exhibition?id=72721).  As  well  as   with  the  Palestinian  fashion  designer  Wallid  Maw'ed    (fashion  designer   for  important  film  productions  as  Paridise  Now  by  Hany  Abu-­‐Assad  and   Miral  by  Julian  Schnabel)  and  with  the  video  maker  Ahmed  Malki  based   in  Ramallah  and  collaborating  with  the  Birzeit  University  media   departments.   In  preparation  for  the  art  residency,  contacts  has  been  taken  with  local   handicrafts  as  the  soap  factory  Touqan  and  a  traditional  tile  factory  at   the  outskirts  of  the  old  city  of  Nablus.   As  my  working  country  is  now  becoming  Palestine  due  to  the  project  I   Comments  s/he  provided  on  cultural   co-­‐initiated,  I  believe  in  the  possibility  of  improving  the  ties  with  other   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Mediterranean  countries  less  expose  to  the  middle  eastern  art  and   culture,  as  Italy  and  Portugal.   With  the  kind  support  of  local  art  associations  and  the  Palestinian   community  in  Italy  and  UK  we  have  been  able  to  start  a  series  of   Other  financial  support  for  this  project/or   fundraising  events  aiming  at  raising  funds  for  Bait  al  Karama  as  well  as   trip   spread  first  hand  information  about  the  state  of  the  arts/culture  and   social/politics  of  Palestine  and  the  West  Bank  in  particular.   Exchange  and  networking  are  at  the  core  of  Bait  al  Karama  missions  –  as   we  are  an  international  team  collaborating ��on  the  project  with  a  strong   grass  rooted  element  (the  women  committee)  one  of  the  main  outcome   Importance  of  mobility  in  his/her  work   is  to  generate  mutual  understanding  between  individuals  and  instigate   interests  in  the  cultural  aspects  of  Palestine  as  well  as  to  expose   Palestinians  to  foreign  cultures.   We  are  in  contact  with  a  number  of  founding’s  body  as  the  Welfare   Association  based  in  Jerusalem  and  the  Doen  Foundation  in  the   Netherlands  in  order  to  foster  the  social  aspects  of  Bait  al  Karama.  We   have  applied  to  the  Arab  funds  for  the  arts  for  the  art  and  culture   program  of  Bait  al  Karama  and  we  are  currently  undertaking  fundraising   events  in  Italy  and  London.  The  one  in  italy  was  held  on  the  26th  of  may   Partnerships  established  or  follow  up  on   at  the  Open  Care  space  in  Milan  and  on  the  25th  of  June  the  A.M.   the  project   Qattan  Foundation  in  London  will  host  the  next  event   (http://www.mosaicrooms.org/bait-­‐al-­‐karama/).  Furthermore  we   established  a  collaboration  with  Viafarini  Art  Space  in  Milan   (www.viafarini.org)  for  the  residency  network  and  the  project  has  been   presented  at  the  Contemporary  Art  Festival  in  Faenza,  Italy   (www.festivalartecontemporanea.it/c-­‐you/blog-­‐2010/parola-­‐d-­‐artista-­‐ beatrice-­‐catanzaro-­‐e-­‐chiara-­‐fumai).   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   No   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated   550€     Rapport annuel 2011

30


Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Laure  DE  SELYS   I’m  a  visual  artist  working  mainly  in  the  field  of  video  and  photography.  I   studied  in  Berlin,  Beyrouth  and  Brussels  where  I  completed  a  Master  in   Visual  Arts.  Outside,  my  personal  practice  I  worked  on  several  bodies  of   works  for  documentary  films,  cinema  and  theatre  in  Belgium,  France,   Germany,  Turkey,  Lebanon  and  in  the  West-­‐Bank.   Visual  Arts   Not  given   Not  given   11-­‐27/06/11   Brussels   Beirut   N>S   16  days   Prepare  a  project,  take  part  in  a  meeting  

  AA   A  trip  from  Beirut  to  Istanbul  with  two  Lebanese  charismatic  old  women   from  Armenian  origins;  their  relation  to  history  and  memory  is  atypical   and  we  want  to  organise  their  dream  to  see  the  lost  paradise  that   Istanbul  represents.   I  plan  to  go  to  Beirut  to  organise  their  departure  and  film  them.  This  is   planned  to  be  done  on  the  11th  of  June.  The  name  of  the  project  is   “Echgi  Memeg”  (can  mean  sour  tit  in  Turkish).  The  partners  are  Osman   Kavala  and  the  Heinrich  Böll  Foundation.   Contribution  to  long  term  development   Stories  and  History  of  minorities  getting  in  trouble  with  the  ever-­‐ stated  in  the  application  form   growing  national  feeling  concerns  everyone  and  everywhere,  especially   in  Belgium.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   This  trip  was  crucial  in  the  development  of  the  Echgi  Memeg  project.   returned   We  could  organise  a  private  screening  at  Art  Lounge  with  the  support  of   Heinrich  Böll  Middle  East  in  the  presence  of  Berjuhi.  Unfortunetly   Elizabeth  couldnt  come  for  health  reason.  The  confrontation  with  the   public  (about  60  people)  was  empathic  and  critical  and  abled  us  to  get   better  prepared  for  the  final  chapter  of  the  projet  (making  the  trip  to   Istanbul).  Two  tv  channel  (future  tv  from  lebanon  and  armenian  tv)   were  there  as  well.  This  occasion  created  unformal  meetings  with  such   people  as  Nigol  Bezjian  (armenian-­‐lebanese  film  maker),  Berit  Schuck   (german  dramaturge  and  curator),  Arpie  Mangassarian  (cultural   administrator  of  the  municipality  of  Bourj  Hammoud).  These  relying   people  are  following  the  project  since  then,  ready  to  make  it  happen.   Comments  s/he  provided  on  cultural   It's  very  hard  to  find  concrete  support  from  institutions  for  specific   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   projects  made  by  artists  and  not  by  institutions  themselves.   Other  financial  support  for  this  project/or   Anadolu  Kultur.  Heinrich  Böll.  WBI.  CBA.  Eurocult.Boghossian   trip   Foundation   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Very   After  the  screening  Layla  al  Zubaidi  from  Heinrich  Böll,  engaged  herself   Partnerships  established  or  follow  up  on   to  support  the  future  of  the  project  for  september  which  means  it  will   happen  as  it  was  not  so  sure  before  that.  Anadolu  Kultur,  Istanbul-­‐  for   the  project   plane  tickets.  Heinrich  Böll,  Istanbul.  WBI  for  plane  tickets.   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   No   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated   320€     Rapport annuel 2011

31


Grantee  

Nicholas  DEFTERAS   Lecturer  of  Philosophy  and  Media  History/Cultural  Critic.  My   undergraduate  studies  have  been  in  Philosophy  and  Political  Science   and  I  have  an  MA  in  Ideology  and  Discourse  Analysis.  For  my  PhD  I  am   researching  the  post-­‐colonial  experience  of  Cyprus.  I  am  lecturer  of   Philosophy  and  History  of  the  Cyprus  Media  in  the  University  of  Nicosia.   I  have  been  employed  in  one  of  the  leading  newspapers  of  Cyprus  as   political  and  cultural  theorist  and  as  a  theatre  performance  critic.  I  am   now  invited  by  theatre  and  performance  groups  to  provide  for   conceptual  analyses  of  their  work.   Theatre   30   Chypriot   15/05/2011   Cyprus   Zagreb   N>E     Prepare  a  project  and  meet  potential  partners  in  another  country.   Project  Name:  “Recollecting  Cities”;     Local  Partners:  NEME;  International  Partners:  Shadow  Casters  (Croatia)   BB   The  trip  will  allow  for  the  first  roundtable  discussion  that  will  establish   the  tasks  and  the  time-­‐allocation  necessary  for  a  successful  realization   of  the  project.  The  project  will  be  manifested  in  a  series  of   performances  aiming  towards  the  study  of  effects  of  local  and   international  political,  cultural  and  economic  developments  on  the   cultural  memory  of  the  people  of  Cyprus  with  regards  to  the  ghost-­‐city   of  Famagusta  as  well  as  the  problematization  of  their  present  cultural   identification.   The  trip,  serving  as  the  initial  step  towards  the  realization  of  the  project,   will  provide  for  the  necessary  scheduling  and  structuring  of  research   that  will  provide  the  framework  for  the  performances  to  take  place  in   Cyprus.  As  such,  it  will  contribute  to  the  overall  aim  of  inquiring  into  the   cultural  memory  constitutive  of  the  identity  of  the  people  of  Cyprus,   itself  a  step  to  the  effective  reconciliation  of  its  people.  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

          No   330€  

          Rapport annuel 2011

32


Grantee  

Jihène  DHIB   Diplômée  de  l'IHECS  (Institut  des  Hautes  Etudes  des  Communications   Sociales)  en  2009,  j’ai  réalisé  un  mémoire  vidéo  sur  le  visage  social  de   Hezbollah  au  Liban.  Dans  le  cadre  d’une  mission  de  solidarité,  je  me  suis   également  rendue  en  Cisjordanie  où  j’ai  rencontré  des  responsables   d’hôpitaux  et  d’ONG  et  séjourné  en  camp  de  réfugiés.  Souhaitant   approfondir  mes  connaissances  en  arabe,  j’ai  étudié  durant  un  an  au   sein  de  l’Institut  Bourguiba  des  Langues  Vivantes  à  Tunis.   Video  Arts   26   Belgian   July  2011   Brussels   Tunis   N>S     Prepare  a  project  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

  AB   Tournage  d'un  film  documentaire  sur  les  raisons  qui  ont  amené  à  la   révolution  tunisienne.  L'idée  est  d’aller  à  la  rencontrer  de  personnes   durement  réprimées  par  le  régime  de  Ben  Ali  et  voir  quelles  sont  les   réalités  concrètes  qui    les  ont  poussés  à  se  révolter  (situation  dans  les   hôpitaux,  les  écoles,  les  commerces,  les  prisons,  etc).  Ce  projet  se  fera   en  collaboration  avec  Jeanne  Delobel  (une  ancienne  camarade  de   classe)  et  des  étudiants  de  l’ISAMM  (l’Institut  Supérieur  des  Arts   Multimédias  de  la  Manouba)  à  Tunis.   Les  rencontres  et  les  images  réalisées  lors  de  notre  voyage  vont  nous   permettre  de  rendre  compte  de  la  situation  en  Tunisie,  6  mois  après  le   renversement  de  la  dictature.    Notre  documentaire  pourra  être  diffusé   dans  des  centres  culturels  à  Bruxelles  sensibles  à  la  collaboration   artistiques  et  culturelles  euro-­‐méditerranéenne  tels  l’Espace  Magh,  le   Centre  Culturel  Arabe,  et  durant  des  festivals  (Festival  du  film  arabe,   festival  du  Cinéma  méditerranéen,  festival  des  Libertés,  etc.).  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

            600€  

              Rapport annuel 2011

33


Grantee  

Amila  HRUSTIC   I  have  graduated  department  for  Product  design  on  the  Academy  of  Fine   Arts  in  Sarajevo  (2010).  I  took  a  part  in  Forum  of  youth  people  around   the  world  in  Toulouse  (France)  and  in  year  2007  I  (together  with  Kanlic   Bojan  and  Alagic  Adnan)  won  the  first  prize  on  competition  for  the   architetural  and  urban  design  of  a  pedestrian  bridge  linking  Academy  of   Fine  Arts  and  Radiceva  street  in  Sarajevo.   VJing>  motion  video,  photography,  live  drawing,  graphical  design   23   Bosnian   31/05/11   Sarajevo   Istanbul   E>S     Take  part  in  a  meeting  as  participant.  VJ  Fest  Istanbul,  01-­‐04  June  2011     Burcu  Gunduz  Karakadilar  (founder  and  organiser)   AA   During  my  studies,  I  have  found  that  my  interests  are  focused  mainly  on   product  and  graphical  design,  so  as  visual  inputs  in  sceongraphy.   Therefore,  I  started  experimenting  in  the  field  of  motion  picture,  VJing,   visualisation  of  sound  and  visual  projections  as  part  of  the  scenography   in  whole.  Therefore,  I  have  been  invited  by  the  organisators  of  VJ   festival  (www.vjfestist.org)  in  Istanbul  to  perform  and  take  a  part  in  the   festival  workshops  about  video  mapping  and  visualisation  in  the  period   of  1st  -­‐  4th  June  2011  as  the  first  VJ  from  Bosnia  and  Herzegovina  that   would  perform  on  the  festival.    VJ  Fest  Istanbul  is  a  non-­‐profit   organization  and  organisators  are  able  to  cover  my  accommodation   expenses,  but  unfortunately,  they  are  not  able  to  cover  my  travel   expenses  (Sarajevo-­‐Istanbul-­‐Sarajevo).   It  is  very  important  that  VJing  scene  is  getting  more  and  more  people   with  new  skills  and  ideas  involved  in  it,  so  the  VJing  would  be  able  to   become  a  very  visual  part  of  visual  art  in  Bosnia  and  Herzegovina  and   region.  Also,  workshops  are  very  important  when  it  is  about  VJing,   because  there  is  no  special  school  in  this  region  that  would  teach  visual   performing  and  the  only  way  to  contribude  to  local  cultural   development  through  VJing  is  to  make  it  more  visible  and  to  improve  its   quality  through  live  performances  and  installations  that  would  improve   the  general  cultural  scene  in  region.  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

            300€  

    Rapport annuel 2011

34


Grantee  

Ezgi  KILICASIAN   She  had  a  degree  on  art  and  pedagogy  at  Marmara  University,  Istanbul.   She  lives  in  Berlin  and  graduated  as  "meister  schüler"  from  UdK  with   Prof.  Katharina  Sieverding.   Status   A  painter  already,  now  she  is  experimenting  with  a  variety  of  mediums   including  photography,  video  and  installation,  exploring  and  questioning   the  matters  of  power,  related  with  patriarchy  and  gender.   Artistic  discipline   Visual  Arts   Age   38   Nationality   Turkish   Dates  of  travel   22/04/11   Place  of  departure   Istanbul   Destination   Beirut   Direction  of  mobility   S>S   Length  of  stay     Aim  of  the  trip   Prepare  a  project   Anadolu  Kultur  is  working  in  the  area  of  arts  and  gives  priority  to  art   projects  helping  to  promote  human  rights  and  reconciliation.     http://www.anadolukultur.org/en   The  event  will  have  place  in  Cezayir  cultural  space.  There  will  be  a   Host  organisation  if  any   screening  of  the  results  of  previous  video  and  photographic  works  with   Elizabeth  and  Berjuhi  made  by  Ezgi  Kilincaslan  and  Laure  De  Selys.   We  think  that  the  project  is  interesting  and  will  contribute  to  the   reconciliation  process  between  Turks  and  Armenians.   Comments  by  the  experts   AB   Project  presented  on  the  application  form   The  overall  aim  is  to  work  about  the  lifes  of  two  elderly  lebanese-­‐ armenian  women  whose  stories  as  individuals  will  be  treated  with  in   respect  their  own  pasts  and  to  be  dealed  with  in  terms  of  living  and   written  history.  Me  and  my  colleague  already  did  two  videos  about   them  in  the  past.  The  aim  of  the  planned  trip  is  to  do  all  the  necessary   paperwork  and  to  organize  the  journey  of  the  two  ladies  from  Beirut  to   Istanbul  to  be  realized  at  a  later  stage  of  the  project   Contribution  to  long  term  development   Against  the  historical  background  of  the  armenien-­‐turkish  relationship  a   stated  in  the  application  form   lack  of  dialogue  is  obvious.  This  journey  to  and  being  in  Istanbul  with  2   armenian  ladies  whose  personal  history  began  in  Turkey  and  who  speak   turkish  as  their  mother  tongue  will  hopefully  contribute  in  the  future  to   a  politics  of  reconciliation.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   “Ecgi  Memeg  Project-­‐Grandmas  encounter”   returned           The  overall  aspire  is  to  work  about  the  lives  of  two  elderly  Lebanese-­‐ Armenian  women  whose  stories  as  individuals  will  be  treated  within  the   respect  of  their  own  pasts  and  to  be  dealed  within  terms  of  living  and   written  history.  My  colleague  and  I  had  already  done  two  videos  about   them  in  the  past.     The  goal  of  the  planned  trip  was  to  do  all  the  necessary  paperwork  and   to  organize  the  journey  of  the  two  ladies  from  Beirut  to  Istanbul  to  be   realized  at  a  later  stage  of  the  project.  As  we  planned  we  tried  to   organize  pretext  work  that  we  would  need  for  the  next  step.  I  had   shown  the  film  of  Elizabeth  to  her  and  we  had  introduced  two   Grandmas  to  each  other.     Out  of  that  we  made  a  pre-­‐screening  in  Beirut,  in  a  place  called  Art   Lounge.  This  was  a  great  experience  in  order  to  realize  what  would  be   the  difficulties  for  the  next  step  of  the  project.  We  had  convincing  feed   back  that  made  us  to  think  more  particularly  planned  trip  to  Istanbul.   Rapport annuel 2011

35


Due  to  the    weather  conditions  we  have  schemed  the  trip  with  two   Grandmas  at  the  end  of  September.   Turkey’s  refusal  to  face  history  is  preventing  any  chance  for   communication.  With  regards  to  the  genocide  and  the  history  of  the   Armenian  people  in  turkey,  Turkish  and  Armenian  communities  have   developed  mutual  prejudice  of  each  other.  Although  an  important   Comments  s/he  provided  on  cultural   problem,  not  many  artistic  creations  explore  the  subject.  I  believe  our   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   work  has  made  a  positive  impact  on  enhancing  communication   between  communities  through  the  discussion  groups  and  film   screenings  we  organised.  We  believe  artistic  work  is  a  device  to   contemplate  critical  perspectives  of  history.   Other  financial  support  for  this  project/or   None   trip   Cultural  exchange  and  international  contacts  are  the  main  body  of  the   grandma  encounters.  Our  main  theme  in  this  project  is  to  enhance  the   Importance  of  mobility  in  his/her  work   cross  cultural  experience,  to  observe  and  witness  the  histories  of   Armenians  in  Turkey  and  Lebanon.   Partnerships  established  or  follow  up  on   Heinrich  Boll  has  shown  interest  for  the  project  and  is  now  considering   the  project   supporting  it.   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   No   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated   320€    

Rapport annuel 2011

36


Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Abed  KOBEISSY   Musicien  :  Actuellement:  basse  et  synthé  (groupe  Pop  will  save  us),   multinstrumentiste  (The  Incompetent),  buzuk  (Mayal,  groupe   traditionnel  oriental  musique  XVII  et  XVIIIème  siècle).  2009  :  tournée   creation  avec  R.  Burger  (Mars  Attack  à  la  Friche  de  la  Belle  de  mai,   festival  de  Marseille).  Compositeur  et  musicien  :  musique  pour  le   théâtre  avec  Al-­‐Madina  «  The  night  was  long  at  the  ambassy  gate  »  -­‐   tournée  2009  Festival  Sud  à  Arles,  Naples,  Syrie,  Egypte,  Bahrein.  2010   Réalisation  d’un  CD  avec  des  enfants,  dans  un  camp  de  réfugié   palestinien.   Music   28   Lebanese   31/05/11  –  13/06/11   Beirut   Toulouse   S>N   2  weeks   Take  part  in  a  residence  

Ensemble  Baroque  de  Toulouse   AB   Résidence  :  L’Offrande  Orientale,  à  Samba  Résille  à  Toulouse,  France.   Pour  mes  recherches  en  musicologie  et  ma  reconnaissances  auprès  des   musicologues  libanais  et  français  :   Réaliser  le  travail  de  recherche  d’interprétation  d’une  œuvre  de   musique  classique  occidentale  en  l’adaptant  au  mode  d’interprétation   de  la  musique  savante  orientale   Pour  le  développement  de  ma  carrière  de  musicien  en  Europe  et  au   Moyen-­‐Orient  :   Rencontrer  des  musiciens  de  musique  baroque  français   Etre  le  1er  non  européen  à  participer  en  tant  qu’oriental  à  un  festival   français  spécialisé  sur  JS  Bach   Développer  ma  carrière  géographiquement  et  artistiquement   Contribution  to  long  term  development   La  reconnaissance  de  la  musique  classique  orientale  dans  un  festival   stated  in  the  application  form   français  de  musique  sur  Bach  présente  une  démarche  importante  pour   les  relations  artistiques  entre  la  France  et  le  Liban.  Ces  rencontres   artistiques  et  humaines  auront  d’autant  plus  d’importance  si  elles  sont   prolongées  au  Liban  et  autres  pays  du  Moyen  Orient    et  en  Europe   comme  la  réussite  du  projet  devrait  le  permettre.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   Ce  séjour  à  Toulouse  était  indispensable  d’une  part  parce  que  le  festival   returned   Passe  ton  Bach  s’y  situe  et  d’autre  part  parce  que  la  rencontre  avec  des   musiciens  toulousains  a  pu  ainsi  que  faire.   Au  Liban  aucune  aide  n’existe  concernant  les  musiciens  ou  les   structures  culturelles  ;  aussi  les  muisicens  sont  obliges  de  travailler   dans  d’autres  domains  pour  assurer  leur  vie  matérielle.  Il  serait   Comments  s/he  provided  on  cultural   nécessaire  que  l’Etat  soutienne  ses  artistes  car  il  est  difficile  de  bien   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   pratiquer  plusieurs  metiers.  L’opportunité  de  rencontrer  d’autres   artistes  de  l’autre  côté  de  la  Méditerranée  permet  de  se  render   compte  que  les  désirs  sont  les  mêmes  indépendamment  du  contexte   social,  économique  et  politique.   Other  financial  support  for  this  project/or   Financement  du  festival  :  DRAC,  Ville  de  Toulouse,  Région  Midi-­‐Pyrénées   trip   et  Spédidam.   Importance  of  mobility  in  his/her  work     Rapport annuel 2011

37


Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project  

Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

Vous  trouverez  ci-­‐dessous  les  liens  pour  accéder  aux  articles  de  presse   et  aux  vidéos  des  représentations  :       Presse  et  télévision  :   FRANCE  3   http://culturebox.france3.fr/all/36832/passe-­‐ton-­‐bach-­‐d_abord-­‐-­‐ festival-­‐a-­‐toulouse/#/all/36832/passe-­‐ton-­‐bach-­‐d_abord-­‐-­‐festival-­‐a-­‐ toulouse       LIBERATION  TOULOUSE  11  juin  2011   http://www.libetoulouse.fr/2007/2011/06/kobeissy-­‐la-­‐version-­‐ libanaise-­‐de-­‐jean-­‐sébastien-­‐bach.html#comments       LA  DEPECHE  6juin  2011   http://www.ladepeche.fr/article/2011/06/11/1104110-­‐l-­‐offrande-­‐ orientale-­‐a-­‐bach.html       Les  vidéos  :   Exposition  du  thème  du  motet   :  http://www.youtube.com/watch?v=oGSI1PBFcj0   Wasla  -­‐  partie  1   :  http://www.youtube.com/watch?v=GcU12KuU7x8&feature=related   Wasla  -­‐  partie  2   :  http://www.youtube.com/watch?v=8XkiRg1srQ4&feature=related       Avec  le  département  musicologie  du  Mirail  des  rencontres  futures  sont   envisagées  lors  de  tables  rondes  autour  d’un  concert.     Je  vais  prendre  contact  avec  le  services  culturels  de  Saragosse  en   Espagne,  Le  Bachfest  à  Leipzig,  Allemagne,  Le  Festival  d’Uppsala  en   Suède  et  la  Fondation  Anna  Lindh.   No   600€  

                                                Rapport annuel 2011

38


Grantee  

Razvan  NAEGOE  et  Alina  TUDOR   Razvan  :  I  graduated  from  National  University  of  Arts  in  2002  and  I  also   have  a  Master  degree.I  work  in  varied  art  areas  like  Painting,   Photography,  Performance,  Art  Installation  and  Film.  I  have  been   involved  in  lots  of  art  projects  and  took  part  in  different  exhibitions,   biennials  and  residences.  In  2007  I  won  The  Youth  Prize  offered  by   Professional  Artists  Union  Romania.   Status   Alina  :  I  graduated  from  National  University  of  Arts  Bucharest  and  I  also   have  a  Master  Degree  obtained  in  2004.Since  then  I  was  working  in   different  art  fields  including  Sculpture  Ceramics  but  also  Performance,   Art  Installation  and  Film  too.  I  have  been  invited  and  took  part  in  lots  of   exhibitions,  biennials  and  residences.  In  2007  I  won  The  Youth  Prize   offered  by  Professional  Artists  Union  Romania.   Artistic  discipline   Visual  Arts   Age   36,  31   Nationality   Roumanian   Dates  of  travel   15/08  –  17/09  2011   Place  of  departure   Bucarest   Destination   Lyon   Direction  of  mobility   E>N   Length  of  stay   1  month   Take  part  in  an  art  residency  abroad.  City  Switch  programme,  Lyon,   Aim  of  the  trip   France   The  name  of  our  proposed  project  :  ”Je  passé  /  J’habite  /Je  vis”   Host  organisation  if  any     Comments  by  the  experts   AA  each   Project  presented  on  the  application  form   Our  proposed  creation  for  this  residence  is  the  reasearch  of  the  civic   and  touristic  aspects  of  Lyon  and  the  translation  of  our  findings  into   artistic  manifestation,  using  a  container  both  as  medium  and  tool  of   expression,within  a  working-­‐class  and  mixed-­‐race  area.  We  will  also  see   French  artists,exhibition  places,Lyon  Art  Biennale  and  we  will  establish   connections  for  future  projects.   Contribution  to  long  term  development   We  are  active  members  in  a  Romanian  community  art  programme  ”I   stated  in  the  application  form   love  Bucharest”  for  4  years  and  we  have  projects  in  UK  and  Romania.   Our  residence  will  extend  our  understanding  in  identity  issues  by  this   residence  approach:artists  exchanging  cities  in  order  to  (be  able  to)  see   with  fresh  (artistic)  eyes  the  other  city,  therefore  enrich  perspectives  on   identity  and  set  up  collaborative  projects.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   We  consider  this  residence  as  an  achievement  for  our  professional   returned   evolution.  The  time  we  have  been  living  there  has  helped  us  to  find  new   ways  on  thinking,  expressing  and  conceptualizing  our  projects.  Our   project  has  been  included  in  the  Resonance  of  Lyon  Biennial  of   Contemporary  Art  (the  11th  edition),  which  meant  our  confirmation  and   recognition  as  well,  and  has  offered  us  the  occasion  of  being  in  contact   with  different  perceptions  and  ideas  of  those  involved  in  this  great   cultural  event.   This  experience  has  definitely  been  a  step  forward  in  getting  into   contact  with  professional  people  in  the  field.  We  could  establish  plenty   of  professional  contacts  that  will  help  us  in  our  future  projects.  We   made  contacts  with  art  galleries  and  artists  being  focused  on  the  same   art  field  and  we  even  began  discussions  related  to  new  projects  in   cooperation  with  some  of  these  people.   Last  but  not  least,  we  could  meet  some  of  the  Romanian  community   living  in  Lyon,  meeting  that  will  support  us  in  a  large  social  art  project   Rapport annuel 2011

39


which  began  6  months  ago.  This  project  will  gain  a  new  dimension   thanks  to  this  residence.   I  would  like  to  mention  just  a  few  of  the  contacts  we  made:  Roger  Tator   Gallery  Lyon,  Olivier  Houg  Gallery,  Marie  Bassano,  Laurent  Pernel,   Simon  Feydieu,  Marie  Mazuy,  Bertrand  Lacombe,  Hugo  Schüwer-­‐Boss,   Hugo  Pernet,  Carmen  Bouet,  Roxana  Ploiestean,  Guillaume  Durand,   Studio  21bis  group  (Romain  Demongeot  and  Laurent  Lacotte)   Mediterranean  has  always  been  for  all  artists  a  source  of  inspiration   offering  themes  to  deal  with  or  to  tackle  resulting  in  great  works  of  art.   That's  why  there  will  always  be  needs  of  any  artistic  field  to  get  there,  to   be  there  and  to  work  there.  The  only  difficulty  of  our  country  would  be   Comments  s/he  provided  on  cultural   the  unpleasant  burden  left  by  those  superficial  representatives  who   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   occasionally  got  there  without  any  merits.  We  and  all  our  colleagues   have  always  thought  of  some  projects  there  but  we  hardly  ever  found   support  to  turn  to  good  account  such  projects.     We  received  funds  from  Romanian  Cultural  Institute,  this  Institute   Other  financial  support  for  this  project/or   promotes  Romanian  artists  abroad.  This  institution  usually  helps  artists   trip   by  paying  for  accommodation  and  producing  expenses.   Exchange  and  travel  have  always  been  important  for  artists  all  over  the   world  because  you  cannot  improve  yourself  as  an  artist  if  you  watch   only  your  artworks  and  your  ideas.  The  more  you  travel  the  more  you   achieve.  All  our  projects  have  been  enriched  with  every  new   Importance  of  mobility  in  his/her  work   experience  we  met.  Every  place  we  visited  and  got  in  contact  with  left  a   trace  in  our  way  of  thinking.  Most  of  our  projects  are  focused  around   different  identities,  that's  why  we  need  to  travel  and  meet  different   people  and  different  points  of  view.   Organizers:  Roger  Tator  Gallery  Lyon,  France  and  Modernism.ro   Bucharest,  Romania.  Partners:  Romanian  Cultural  Institute,  Roberto   Partnerships  established  or  follow  up  on   Cimetta  Fund,  Resotainer,  Mondrian  Restaurant.  Media  partners:   the  project   Zeppelin  Magazine,  Radio  France  International.  Our  intention  is  a  new   project  with    Roger  Tator  Gallery  to  be  devoloped  and  completed  in   Lyon   Did  s/he  already  receive  a  grant  from     Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated   450€  each                                           Rapport annuel 2011

40


Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Filiz  SIZANLI   Filiz  SIZANLI  est  née  en  1975  à  Eskisehir.  Diplomée  de  l'Istanbul   Technical  University's  Department  of  Architecture  in  1997,  elle  a   participé  à  différents  projets  du  laboratoire  de  recherche  théâtrale  du   Théâtre  Municipal  d'Istanbul  de  1998  à  2000.  En  2000  elle  est  l'une  des   cofondatrices  de  l'association  Cati,  un  collectif  d'artistes.  Elle  a  travaillé   pour  les  projets  de  Mathilde  Monnier,  Emmanuelle  Hyunh,  Yann   Marussich  et  Mustafa  Kaplan.  En  2003  elle  fonde  avec  Mustafa  Kaplan   Taldans.  Dans  ce  cadre,  elle  signe  les  chorégraphies  des  spectacles  “Uc   Ayak”  (2001),  “Sek  sek”  (2003),  “Graf”  (2007),  “Dokuman”  (2009),  et   danse  ses  solos,  “Solum”  (2005),  and  “Site”  (2010)   Danse   36   Turkish   19  –  26/06/2011   Istanbul   Nantes   S>N   7  jours   Prepare  a  project,  take  part  in  a  meeting  of  professionals  and  run  a   workshop     A   Around  the  table  propose  de  réunir,  autour  de  la  question  des  savoirs  et   pratiques  du  corps,  toute  personne  qui  dans  sa  pratique  professionnelle   engage  un  rapport  avec  le  corps.   Il  est  sous-­‐tendu  par  des  enjeux  de  circulation  et  de  réciprocité  dans   l'échange  de  savoirs  sur  le  corps  qu'il  s'agit  de  mettre  en  représentation,   de  «  performer  »  en  quelque  sorte,  et  de  restitution  de  la  place  du   citoyen  dans  la  production  de  pensées  et  de  pratiques  du  corps.     Around  the  table  prend  la  forme  d'une  manifestation,  se  tenant  dans  le   lieu  le  plus  approprié  en  fonction  des  différents  contextes  culturels,   invitant  le  public  à  venir  échanger,  pour  un  temps  défini  et  à  tour  de   rôle,  avec  plusieurs  "speakers",  rencontrés  et  préparés  par  l'équipe  en   amont.  Le  projet  a  vocation  à  dresser  une  cartographie  des  savoirs  sur  le   corps  dans  chaque  ville  où  il  aura  lieu.  Les  premières  éditions  se   tiendront  à  Nantes,  à  Istanbul,  à  Lisbonne,  à  Berlin,  à  Rotterdam  ou   Utrecht.   Comme  expliqué  plus  haut,  il  est  essentiel  que  nous  puissions  à  la  fois   assister  à  la  mise  en  oeuvre  de  cette  maquette  nantaise  et  à  ses   particularités  locales,  mais  aussi  que  nous  la  nourrissions  des  savoirs,   intuitions  et  questions  déjà  traversés  en  équipe  à  Istanbul.   La  maquette  aura  lieu  au  Théâtre  Universitaire  de  Nantes,  qui   accueillera  l'édition  nantaise  en  janvier  2012  dans  le  cadre  du  festival   Flashdance.  Nous  souhaitons  être  présents  pendant  les  quatre  jours   précédant  la  présentation  et  travailler  notamment  à  la  "préparation"   des  speakers.  Nous  travaillerons  ensuite  à  une  journée  de  bilan  et   d'échanges  collectifs.   La  maquette  que  nous  avons  pu  réaliser  en  mars  2011  avec  l'aide  de   Cuma  nous  a  énormément  appris  sur  notre  propre  paysage:  ce  projet   ayant  pour  but  d'ouvrir  les  connaissances  sur  le  corps ��à  d'autres  champs   et  professions  que  l'art  et  les  danseurs,  nous  avons  rencontré  des   personnes  qui  n'étaient  pas  à  priori  proches  du  milieu  artistique;  une   cuisinière,  un  ouvrier  en  bâtiment,  un  plongeur  industriel,  une  skateuse,   un  ramasseur  de  déchets...  Tous  avaient,  malgré  leurs  peurs  de  départ   Rapport annuel 2011

41


de  participer  à  un  projet  initié  par  des  artistes,  énormément  de  poésie   et  de  savoirs  à  partager  et  à  transmettre.  Nous  avons  également  pu  voir   que  le  public  convié  était  ravi  de  pouvoir  recevoir  ces  informations.  Les   modalités  testées  lors  de  cette  maquette  sont  encore  à  préciser,  mais   nous  croyons  profondément  en  l'utilité  artistique  et  sociale  de  ce  projet,   pour  ce  qu'il  contribue  à  questionner  et  à  recentrer  une  conscience   individuelle  et  collective  du  corps  et  de  ce  dont  celui-­‐ci  recèle.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   Cet  étape  du  projet  Autour  de  la  Table  nous  a  permis  de  mettre  en  place   returned   l'équipe  de  Nantes,  en  préparation  à  une  déuxième  version  officielle  qui   aura  lieu  en  janvier  2012.    Etaient  présents  de  l'équipe  établie  Loïc   Touzé,  Mustafa  Kaplan,  Camille  Louis,  Jennifer  Bonn,  Alain  Michard  et   moi-­‐même,  rejoint  pour  cette  édition  par  Anne  Reymann,  Anne  de   Sterk,  Carole  Douillard,  et  François  Grippeau.   Les  projets  tels  que  le  notre  sont  des  exemples  concrets  d'échanges   Comments  s/he  provided  on  cultural   culturels  en  Méditerranée,  nous  ne  pouvons  que  souhaiter  qu'ils   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   puissent  prendre  de  l'ampleur  et  que  les  organismes  qui  nous   soutiennent  continuent  de  la  faire  pour  les  éditions  suivantes.   pour  les  différentes  éditions  du  projet  Autour  de  la  Table,  nous  avons  eu   Other  financial  support  for  this  project/or   ou  vont  avoir  des  aides  financières  ou  logistiques  de  Cuma,  Relais   trip   Culture  Europe,  Théâtre  Universitaire  de  Nantes,  festival  Tanz  im   August,  festival  Idans   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Oui   Partnerships  established  or  follow  up  on   En  cours   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Non   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated   500€    

Rapport annuel 2011

42


Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Arzu  YAYINTAS   Since  2002  I  co-­‐curated  several  international  exhibitions  in  public  spaces   and  non-­‐profit  art  spaces  in  several  cities  of  Turkey  and  in  Rotterdam   and  Sofia.  I  taught  in  Art  Management    as  a  part  time  lecturer  at  the   Yeditepe  University  for  2  years.  After  working  as  the  associate  director   at  Proje4L-­‐  Istanbul  Museum  of  Contemporary  Art,  I  worked  as  the   artistic  exhibition  manager  of  the  11th  Istanbul  Biennial.  Recently  I  have   curated  the  2nd  International  Antakya  Biennial.  I  am  one  of  the  founder   members  of  the  AGUSAD  which  is  an  initiative  based  in  Antakya   dedicated  to  the  support  the  cultural  dialogue  within  the  region.   Visual  Arts   33   Turkish   12  May  –  10  June  2011   Istanbul   Puglia  Region,  Italy   South>North   Almost  a  month   Take  part  in  a  residency  abroad  

  AC   It  is  a  great  opportunity  for  me  to  make  a  research  on  W-­‐Est  archive,   which  is  composed  of  artist  portfolios  from  Puglia  and  thesis  and   publications  about  Puglia  and  participate  in  their  new  project:  ‘re-­‐ definition  archive’  which  focus  on  a  different  narrative,  terminology  and   elaboration  that  create  not  just  about  West-­‐East  of  Europe  but  about   Europe  as  a  whole.  During  my  stay  I  will  also  have  the  opportunity  to   visit  two  other  art  institutions  and  have  meetings  with  the  artists  and   curators  in  the  region  and  in  Bologna.  I  believe  that  it  is  a  great   opportunity  to  know  artists  from  this  region  and  their  works  to   collaborate  in  future  projects.   Contribution  to  long  term  development   It  is  an  opportunity  to  develop  an  archive  shared  by  art  spaces  in  Bari   stated  in  the  application  form   and  AGUSAD,  Antakya  and  hopefully  it  is  a  beginning  for  a  cultural   dialogue  and  collaborative  projects  with  the  art  institutions  in  other   Mediterranean  Countries.  I  am  hoping  to  include  my  research  in  Bari  as   a  part  of  my  exhibition  project  in  September  in  Istanbul  and  planning  to   have  a  public  talk  and  make  a  presentation  of  my  research  in  Italy  in   Antakya.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   I  attended  a  residency  programme  in  Vessel,  Bari.  It  was  a  great   returned   opportuntiy  to  make  research  on  their  archives  composed  of  artists’   portfolios  from  Puglia  and  thesis  and  publications  about  Puglia.  The   residency  was  designed  to  develop  a  new  narrative  on  archives  and   redefine  the  role  of  a  curator.     Comments  s/he  provided  on  cultural   No   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   Only  from  Anadolu  Kultur.   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   My  project  is  to  building  up  cultural  dialogue   Together  with  Viviana  Checchia  from  Vessel  Art  project  we  are  planning   Partnerships  established  or  follow  up  on   to  initiate  a  questionnaire  project  about  the  role  of  the  biennials  which   the  project   will  be  accomplished  through  the  collaboration  of  almost  all  the   curators  that  we  have  in  our  network.   Rapport annuel 2011

43


I  will  continue  collaborating  with  Radical  Intention,  Vessel  Art  Project   and  Studio  Cromie  in  future  projects.   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

No   600€  

Rapport annuel 2011

44


Programme  de  mobilité  

 

    Eléments  de  comparaison  et  données  statistiques  pour  le  fonds  dédié  FRC/Conseil   Général  des  Bouches  du  Rhône       Nombre  de  boursiers  de  la   ligne  Conseil  Général  des   Bouches  du  Rhône   Nombre  de  demandes  sur   cette  ligne   Nationalités  des  boursiers  

16  

Lieu  de  départ  des   demandes    

36  pays  de  la  zone  Euro-­‐Méditerranéenne  (Algérie,  Allemagne,  Autriche,  Belgique,   Bosnie-­‐Herzégovine,  Bulgarie,  Chypre,  Croatie,  Egypte,  Espagne,  France,  Grèce,   Italie,  Israël,  Jordanie,    Kosovo,  Liban,  Lithuanie,  Macédoine  (FYROM),  Malte,   Maroc,  Pays-­‐Bas,  Portugal,  République  Tchèque,  Roumanie,  Royaume-­‐Uni,  Serbie,   Slovaquie,  Slovénie,  Suède,  Suisse,  Syrie,  les  Territoires  Palestiniens,  Tunisie,   Turquie,  Yemen)  

Destinations  qui  rentrent   dans  la  ligne  financière  du   CG13   Villes  d'origine  qui  rentrent   dans  la  ligne  financière  du   CG13   Zones  géographiques  du   Fonds  Roberto  Cimetta  

aucune  

Direction  de  mobilité   Répartition  par  discipline  

Répartition  par  objet  du   voyage   Répartition   artistes/opérateurs   Répartition  par  genre    

40     7  nationalités  :  tunisienne,  française,  algérienne,  palestinienne/suisse,  chilienne   (habitant  Bethléem),  autrichienne  (habitant  Marseille),  israléienne.      

Marseille,  Tunis,  Alger,  Bethléem,  Haïfa.  

Zone  Sud  :  Maroc,  Algérie,  Tunisie,  Libye,  Egypte,  Mauritanie,  Jordanie,  Syrie,   Israël,  Palestine,  Liban,  Turquie  et  les  pays  du  Golfe  arabique  Emirats  arabes  unis,   Arabie  Saoudite,  Koweït,  Bahreïn,  Oman,  Yémen,  Qatar   Zone  Nord  :     Europe  du  Nord  :  Allemagne,  Autriche,  Belgique,  Danemark,  Estonie,  Finlande,   France,  Irlande,  Lettonie,  Lituanie,  Luxembourg,  Pays-­‐Bas,  Royaume-­‐Uni  et  Suède,   Islande,  Liechtenstein,  Norvège   Europe  du  Sud  :    Chypre,    Espagne,    Grèce,    Italie,    Malte,    Portugal   Zone  Est  :  Macédoine,  Albanie,  Bosnie-­‐Herzégovine,  Monténégro,  Kosovo,  Serbie,   Croatie,  Slovénie,  Bulgarie,  Roumanie,  République  Tchèque,  Slovaquie,  Hongrie,   Pologne,  Arménie   Nord>Sud=5    Sud>Nord=9    Sud>Sud=0    Nord>Est=0  Sud>Est=2.  Soit  11  artistes  et   opérateurs  du  Sud,  5  artistes  et  opérateurs  du  Nord.   Théâtre/Cinéma=1    Cirque=3    Danse=1  Musique=4      Arts  visuels=1    Cinéma=1       Opérateurs  culturels=  0            Littérature=  1          Photographie=1              Architecture=0     Danse/Vidéo=2    Arts  numériques=1   Animation  d'un  atelier=0        Participer  à  un  atelier=1        Préparer  un  projet=4         résidence=8        participer  à  une  rencontre  de  professionnels=2  participer  à  un   festival=1    14  artistes,  2  opérateurs    5  femmes  et    11  hommes  

Répartition  par  genre   venant  du  Sud  

8  hommes,    3  femmes  

Montant  moyenne  des   bourses  

510€  

  Rapport annuel 2011

45


Programme  de  mobilité  

 

 

Présentation   des   boursiers   du   fonds   dédié   FRC/Conseil   Général   des   Bouches   du   Rhône  (ces  fiches  sont  constituées  à  partir  des  formulaires  de  candidatures  et  des  rapports  des  boursiers.  Il  n’a  pas   été  possible  pour  le  bureau  du  Fonds  de  traduire  toutes  ces  fiches  ou  de  corriger  d’éventuelles  fautes  d’orthographes   ou  de  grammaire).  

Boursiers   Status   Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage  

Partenaire  sur  place  

Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à   long  terme  

description  du  voyage   Commentaires  sur  les  échanges   culturels  en  Méditerranée   Autres  aides  financières  sur  ce   projet  

Radhouane  Chalbaoui,  Mohammed  Melki,  Bilel  Omrani   Artistes.  Nous  sommes  tous  issus  de  l’Ecole  national  des  Arts  du  Cirque   de  Tunis.  Au  lendemain  de  la  Révolution  tunisienne,  nous  avons  créé  la   Cie  Najma,  1ère  compagnie  tunisienne  de  nouveau  cirque  pour  monter   ensemble  d’autres  projets.   Cirque   27/28  ans   tunisienne   du  1er  juin  au  30  juin  2011   Tunis   Paris   S>N   1  mois   Préparer  un  projet   Balagan  International  est  une  structure  de  production  et  de  diffusion  des   arts  du  cirque  en  France  et  à  l’International.  A  travers  le  développement   de  ses  activités,  Balagan  International  veut  favoriser  l’émergence  de   nouveaux  talents  venus  du  monde  entier  et  a  ainsi  décidé  de  s’engager   auprès  des  artistes  de  la  Cie  Najma.   A  A   Nous  souhaitons  participer  à  des  résidences  de  travail  afin  de  retrouver   notre  niveau  technique  avant  de  présenter  notre  spectacle  Sarkha  dans  le   cadre  d’une  programmation  à  l’Ile  Seguin  aux  côtés  du  spectacle  de   Madona  Bouglione,  Pentimento.  Nous  voulons  rencontrer  les  artistes  de   Pentimento  et  travailler  avec  les  professeurs  de  l’Ecole  Nationale  de   Rosny  sous  Bois  et  de  l’Académie  Fratellini  et  confronter  les  approches  et   les  techniques.  Dates  :     Il  n’y  a  pas  de  spectacle  de  cirque  tunisien  en  Tunisie  et  nous  souhaitons   y  introduire  cette  forme  de  spectacle.  Sarkha  est  un  spectacle  engagé  et   fort  dans  lequel  nous  exprimons  avec  notre  langage  acrobatique  nos   convictions,  nos  rêves,  nos  blessures  et  nos  espoirs,  c’est  pourquoi  nous   voulons  aujourd’hui  plus  que  jamais  le  partager  avec  les  tunisiens  dans  le   cadre  de  festivals  ou  de  rencontres  artistiques.        

l'importance  de  la  mobilité  dans   votre  travail  

 

Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet  

 

Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourses  accordées  

  435€  chacun   Rapport annuel 2011

46


Fabrice  Coppin   Cinéaste  indépendant,  j'ai  obtenu  un  Master  professionnel  "Métiers  du   film  documantaire"  à  l'Université  d'Aix  Marseille  en  2008.  Lauréat  de  la   promotion,  j'ai  obtenu  la  mise  en  production  de  mon  premier  film   "première  épée"  par  l'université.  En  2008  et  2009,  j'ai  participé  aux   Status   ateliers  de  films  documentaires  en  Irak  à  deux  reprises  avec  l'association   Alterdoc  (ONG  partenaire  de  l'Université  de  Provence)    en  coordonnant   un  atelier  d'écriture  documentaire.  Par  ailleurs  en  tant  qu'auteur   réalisateur  je  fais  partie  du  collectif  de  cinéastes  "Film  Flamme"  à   Marseille  et  y  travaille  à  temps  partiel  sous  contrat  aidé  (CUI).   Cinéma   Domaine  Artistique   44   Age   française   Nationalité   15/07/11   Dates  de  voyage   Marseille   Lieu  de  départ   Ouzarzate   Destination   N>S   Direction  de  la  mobilité     Durée  du  séjour   Effectuer  une  résidence   Objet  du  voyage   Association  Fonds  Diwan  Hassan  Aït  Lahaj  Zaouit  Sidi  Ahmed  BP  217   Partenaire  sur  place   45000  Ouarzazate   A   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la   Je  me  propose  d'effectuer  une  résidence  à  Ouarzazate  (Maroc),  ville   demande   phare  de  l'industrie  cinématographique,  Accueilli  au  sein  de  l'association   marocaine,  "Fonds  Diwan"  dont  la  mission  est  le  développement  d'une   économie  solidaire.  Notre  objectif  commun  est  d'expérimenter  avec  des   cinéastes  de  l'institut  cinématographique  de  Ouarzazate,  une  démarche   indépendante  de  création.  Mon  intention  est  la  réalisation  d'un   documentaire  qui  prend  appuie  sur  l'activité  de  cette  association.   Contribution  au  développement  à   Mon  séjour  en  résidence  permettra  de  créer  des  liens  durables  avec  les   long  terme   jeunes  cinéastes  marocains.  Et  en  tant  que  membre  du  collectif  "Film   Flamme"  j'envisage  de  favoriser    d'autres  rapprochements  entre  des   cinéastes  indépendants  de  ces  deux  villes.   description  du  voyage   C’est  comme  convenu,  l’association  marocaine  “Fonds  diwan”  qui  m’a   accueilli  à  Ouarzazate.  Sur  place  la  structure  dispose  d’un  bureau,  d’une   salle  de  montage  et  d’un  lieu  de  résidence  dans  le  village  de  Zaouit  situé   Commentaires  sur  les  échanges   à  30  km  de  Ouarzazate.  L’association  m’a  mis  à  disposition  une  caméra   culturels  en  Méditerranée   Sony  Z1  ainsi  qu’un  banc  de  montage  équipé  en  «  Final  cut  Pro  ».  Les   Autres  aides  financières  sur  ce   deux  principaux  objectifs  de  ma  résidence  étaient  :1)  La  réalisation  d’un   projet   court  métrage,  donnant  lieu  à  l’élaboration  d’un  travail  collectif  avec   l'importance  de  la  mobilité  dans   des  jeunes  vidéastes  de  l’association  Fonds  diwan.  2)  Permettre  un   votre  travail   rapprochement  entre  collectif  créé  au  sein  du  Fonds  diwan  et  le  collectif   Les  partenariats/  contacts  établis.   de  cinéastes  Film  Flamme  à  Marseille.   Les  suites  de  votre  projet   1/  Réalisation  collective  d’un  court  métrage     Boursiers  

Après  deux  journées  d’immersion  et  de  repérages,  le  village-­‐résidence   de  Zaouit  s’est  imposé  comme  lieu  principal  de  tournage  de  ce  projet  de   court  métrage  qui  représentait  l’axe  principal  de  ma  résidence.  Zaouit   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   est  un  village  traditionnel  qui  compte  une  cinquantaine  d’habitants.   Plusieurs  jeunes  du  village  ont  développé  des  projets  soutenus  par   l’association  qui  ont  servi  d’axe  de  travail  à  la  réalisation  du  court   métrage  en  réunissant  ainsi  les  attentes,  à  la  fois  des  cinéastes,  des   participants  et  de  l’association.  Pour  réaliser  ce  projet  de  film,  je  me  suis   Rapport annuel 2011

47


appuyé,  comme  cela  était  prévu  avec  l’association,  sur  un  travail   collectif  de  trois  jeunes  cinéastes  indépendants  membres  du  Fonds   diwan.  C’est  un  projet  que  nous  avons  mené  en  équipe  à  tous  les   niveaux  de  sa  réalisation.  L’objectif  était  pour  l’association  et  pour  nous   tous  de  mettre  en  commun  nos  compétences  et  de  se  nourrir   mutuellement  de  cette  création.   Mené  jusqu’au  bout  à  Ouarzazate,  ce  court  métrage  est  actuellement  en   phase  de  montage  à  Marseille.  Sur  cette  partie  de  post  production  qui   nécessite  un  temps  beaucoup  plus  important  que  celui  même  de  ma   résidence,  je  continue  d’engager  un  travail  collectif  d’échange  via   Internet  sur  les  différentes  avancées  du  montage.   2/  Les  liens  entre  le  collectif  marocain  et  le  collectif  Film  Flamme   Ma  résidence  à  l’association  Fonds  diwan  en  tant  qu’artiste   vidéaste/cinéaste  et  membre  de  Film  Flamme  a  permis  autour  d’un   travail  collectif  de  nous  nourrir  mutuellement  des  échanges  de  travails   particulièrement  fructueux  tant  sur  les  aspects  purement  créatifs  qu’au   niveau  des  perspectives  de  projets  que  nous  avons  imaginés  ensemble.   Ainsi,  nous  avons  décidé  de  travailler  ensemble  à  l’idée  de  rencontres   de  cinéastes  indépendants  à  Ouarzazate  à  l’image  de  la  semaine   asymétrique  à  Marseille  initiée  par  le  collectif  Film  Flamme.  Cette   proposition  partant  du  Maroc  pourrait  bénéficier  des  liens  et  du  soutien   du  collectif  marseillais.   L’association  Fonds  diwan  propose  d’utiliser  la  création  actuelle  du  site   Internet  dédiée  à  la  vie  culturelle  locale  comme  plateforme  de  visibilité   et  d’échange.   3/  Visibilité  de  ma  résidence  soutenue  par  le  Fonds  Roberto  Cimetta   L’association  Fonds  diwan  a  communiqué  a  Ouarzazate  sur  la  réalisation   de  cette  résidence  à  l’ensemble  de  ses  partenaires  et  notamment  :   -­‐                    L’Institut  du  cinéma  marocain  de  Ouarzazate  soutenu  par  la   fondation  Mohammed  V  (l’Institut  m’a  d’ailleurs  permis  un   accès  aux  studios  de  cinéma  de  ouarzazate)   -­‐                    Les  studios  de  cinéma  Atlas   L’association  Film  Flamme  à  Marseille  (via  réseau  de  cinéastes  et  site   Internet)  

Bourses  accordées  

L’émission  de  radio  Galère  à  Marseille  (En  quête  d’un  cinéma   indépendant  en  10  étapes  autour  de  la  Méditerranée)   450€  

                  Rapport annuel 2011

48


Boursiers   Status   Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à   long  terme  

description  du  voyage  

Joseph  DUQMAQ,  Victor  KAWWAS,  John-­‐Robert  HANDAL   Musiciens  professionnels   Musique   28,  34,     palestinienne   24/06/11  –  10/07/11   Bethléem   Lille   S>N   15  jours   Résidence  de  création   La  Compagnie  Tir-­‐Laine   B  B   The  residence  will  be  a  continuation  for  a  project  of  joint  music   workshops  and  concerts  in  5  major  cities  with  and  for  children,  and   musicians,  that  will  take  place  in  Palestine  in  October,  in  France  in   November  2011.   I  will  learn  by  observing  and  getting  involved  in  the  teaching  music  model   to  students,  and  marginalized  groups  of  the  society  of  La  Compagnie  du   Tire-­‐Laine.  I  will  understand  better  their  experience  and  adopt  it  into  a   Palestinian  context.  As  Nenawa  center  is  preparing  a  project  to  provide   talented  but  marginalized  groups  who  cannot  enrol  in  music  education   institutes,  space  for  learning  and  creating  their  arts.   As  a  sound  technician  I  am  looking  to  get  more  training  and  more   experience  on  that  field.   At  the  end  of  the  residence,  we  will  perform  on  stage  with  Swing  Gadje’,   this  will  be  a  space  for  creativeness  and  learning  experience.   The  experience  gained  in  the  trip  will  be  very  essential  for  conducting  the   above  mentioned  project  which  will  take  place  in  Palestine  on  October   and  in  France  on  November  2011.  In  addition  to  gaining  experience  for   the  future  planned  project  of  creating  a  program  for  teaching  music  for   marginalized  groups  in  the  Palestinian  society  through  learning  from  La   Compagnie  du  Tire-­‐laine  experience.  Also  additional  to  personal   experience  gained  on  the  musical  level  through  participating  and  joining   the  performance  of  Swing  Gadje’   We  went  on  the  Roberto  Cimetta  Fund  meeting  in  la  Condition  Publique   on  our  arrival  day.  We  met  about  20  musicians  of  the  Cie  du  Tire-­‐Laine   and  we  made  a  residency  with  8  of  them  (the  band  Swing  Gadjé).  This   residency  helped  us  to  build  the  repertoire  and  the  show  of  the  next   October  Tour.  We  also  met  reporters  from  newspapers  and  television  to   give  interviews  (la  Voix  du  Nord,  Nord  eclair,  France  3,  WEO,  radio   Campus).  We  discovered  the  way  works  la  Cie  du  Tire-­‐Laine  and  it  gave  us   ideas  about  how  to  run  our  Ninawa  Association  in  Palestine.  We    visited   several  venues  in  Lille  (La  Condition  Publiqe,  la  Maison  Folie  de  Moulins),   we  went  to  differents  events  and  festivals  with  the  musicians  :  Festival   Bienvenue  à  Moulins,  So  British  Festival,  Lys  les  Lannoy  Festival...  We  met   French  people  that  were  interested  to  know  what  is  the  life  of  a  musician   in  Palestine.  

Rapport annuel 2011

49


Commentaires  sur  les  échanges   culturels  en  Méditerranée  

Autres  aides  financières  sur  ce   projet   l'importance  de  la  mobilité  dans   votre  travail  

We  suggest  to  organaize  and  event  for  one  week  that  would  include  all   participants  from  the  different  mediterranean  countries,  where  in  that   event  a  more  indebth  and  intensive  exchange  could  happen.  We  believe   that  creating  such  an  environment  would  not  only  help  participants   explore  other's  experiance,  but  also  could  create  a  base  to  future   cooperation  and  exchange.   So  far  from  our  side  of  the  project,  all  assistance  and  efforts  have  been   on  voluntary  basis,  and  individuals  who  belive  in  the  cause  of  the  project   and  showing  their  interest  and  will  to  participate  and  help.   Fortunatly  the  Cie  du  Tire-­‐Laine  is  supported  by  the  International  office  of   the  City  Hall  of  Lille  (they  helped  Joseph  Duqmaq  to  get  his  visa  quikly,   and  they  made  official  letters  to  the  French  Consulate  in  Jerusalem  to   facilitate  us  to  go  through  borders).  

Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet  

we  are  going  to  contact  the  Palestinian  musicians  that  will  take  part  in   the  tour  next  october  to  work  with  them  the  repertoire  we  made  in   France,  in  order  to  be  ready  when  Swing  Gadjé  will  come  in  October.  As   coordinators  of  the  project  in  Palestine,  we  will  contact  the  other   partners  to  finalise  the  logistic  (sound  equipment,  accomodation)  and   communication  (create  the  posters  and  distribute  them,  contact  medias)   for  the  tour  next  October.  

Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourses  accordées  

Non   534€  chacun  

                                                                Rapport annuel 2011

50


Boursiers  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à   long  terme  

description  du  voyage  

Commentaires  sur  les  échanges   culturels  en  Méditerranée  

Autres  aides  financières  sur  ce   projet   l'importance  de  la  mobilité  dans   votre  travail  

Wafaa  JAMIL   √  I  work  within  an  organisation  (Name:  Wattan  TV  and  contact  details   Muamar  Orabi,  Director  00972-­‐599-­‐298003)     •  Drama  Script  writing  course,  Birzeit  University,  Palestine    2010.   •  Film  Business  School,  supported  by  Euro  Med  Audiovisual  II  program  of   the  European  Union  2007.   •  Doc-­‐Drama  course,  Birzeit  University,  Palestine.    2004.     Théâtre  et  Cinéma   36   palestinienne   10/07/11  –  16/07/11   Bethléem   Corfu   S>N   1  semaine   Participer  à  un  atelier   History  Doc,  Athènes   BB   I'm  attending  a  story  doc.  workshop  which  will  take  place  in  Corfu-­‐Greece   from  July  11th-­‐15th.   This  workshop  is  very  important  because  through  it  I  can  learn  from   specialists  which  will  allow  me  to  develop  my  documentary  film  and   produce  it  with  international  standards.     I  hope  the  workshop  will  allow  me  to  meet  international  partners  who   can  assist  me  in  expanding  the  screening  audience  for  my  film  and   hopefully  help  me  have  it  screened  worldwide.   Through  attending  the  workshop,  I  will  help  my  local  culture  by  getting  to   know  new  contacts  and  more  specialists  in  the  field  of  cinema.  I  can   share  these  contacts  with  my  filmmaker  colleagues  and  this  will  help  to   open  new  doors  in  their  professional  lives  as  well  as  in  the  field  of   Palestinian  cinema.   Through  attending  a  story  doc.  workshop  I  learnt  from  specialists  who   helped  me  to  develop  my  documentary  film  and  to  be  able  to  produce  it   with  international  standards.     The  workshop  allowed  to  me  to  meet  international  producers  who   assisted  me  to  know  more  about  funds  institutions  which  will  help  me   more  to  produce  my  film.   I  would  like  to  have  such  professional  courses  in  developing  films  and  to   help  the  film  directors  in  Palestine  to  connect  them  with  the  films  funds   institutions  to  be  able  to  complete  their  projects.   I  applied  for  Sundance  film  festival  and  still  I'm  having  a  look  for  other   films  funds  institutions  who  is  interested  in  my  film  theme,  so  through   getting  fund  I  can  go  ahead  in  finishing  my  film  project.   Of  course  exchange  networking  and  international  contacts  it's  a  vital   element  for  me  which  will  help  me  to  be  opened  to  the  international  film   market.  

Rapport annuel 2011

51


Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet  

The  workshop  helped  me  to  choose  cameraman  who  will  help  me  in  film   shooting  adding  to  that  I  started  to  study  some  of  the  choices  in  finding   new  producer  for  my  film.  

Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourses  accordées  

Non   750€  

 

Rapport annuel 2011

52


Boursiers  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à   long  terme  

description  du  voyage   Commentaires  sur  les  échanges   culturels  en  Méditerranée   Autres  aides  financières  sur  ce   projet  

Ibrahim  JAWABREH   i'm  a  visual  artist  born  in  Aroub  refugee  camp,  Palestine.i  live  in   bethlehem  i  graduated  from  Al  Quds  University  with  a  BA  in  Fine  Arts.  i   have  exhibited  work  internationally  in  the  Boston,  London,  Paris,   Damascus,  Cairo,  Helsinki,  Tokyo,  and  Dubai.  i  wasTrained  as  a  painter,   my  work  now  relies  on  performance  strategies  and  often  engages  public   space.  More  recently  i'm  interested  in  developing  my  body-­‐based   performance  work  with  ideas  connected  to  land  art.     25   Palestinienne   14/06/2011   Bethléem   Milan   S>N     Effectuer  une  résidence   cittadellarte,  Caroline,  Cittadellarte  -­‐  Fondazione  Pistoletto,  Biella   A  A   I'm  attending  an  art  residency  in  italy  at  cittadellarte  institute  &  I  want  to   attend  it  because  it  is  more  like  a  teaching  program  where  I  can  learn   more  about  art  specially  performance  art  which  I'm  practicing  for  the   past  4  years  ..  It  will  be  really  important  to  me  to  attend  it  to  gain  more   knowladge  &  more  skills   few  artists  in  palestine  practice  performance  art  &  as  I  want  to  develop   my  knowladge  &  skills  at  this  residency  I  will  be  one  of  kind  in  palestine   who  practice  this  kind  of  art  in  a  profisional  way.  So  that  I  can  teach  &   give  my  knowladge  to  others  &  develop  this  kind  of  art  in  my  own  region        

l'importance  de  la  mobilité  dans   votre  travail  

 

Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet  

 

Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourses  accordées  

  880€  

                      Rapport annuel 2011

53


Boursiers  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à   long  terme  

description  du  voyage   Commentaires  sur  les  échanges   culturels  en  Méditerranée   Autres  aides  financières  sur  ce   projet   l'importance  de  la  mobilité  dans   votre  travail   Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourses  accordées  

Yann  MARQUIS   Double  cursus  universitaire  scientifique  et  artistique  (licence  de  physique   fondamentale  Université  de  Poitiers,  diplômé  en  photographie  de  l’école   des  beaux  arts  de  Poitiers,  maitrise  des  techniques  de  l'image  et  du  son   et  DESS  écriture  audiovisuelle  à  l'Université  de  Provence).  Vidéaste  pour   plusieurs  compagnies  de  danse  de  la  région  PACA  (création  scénographie-­‐ vidéo),  enseignant  vidéo-­‐danse  CNSMD  de  Lyon  et  Conservatoire  de   danse  de  Martigues.       Française   09/09/11   Marseille   Beyrouth   N>S     Effectuer  une  résidence   Maqamat  Danse  Theatre   A  A   Le  spectacle  (scénographie  video  et  danse)  sur  lequel  je  travaille  s'articule   autour  du  thème  de  l'identité,  il  est  basé  sur  la  double  nationalité  de   l'interprète  Yendi  Nammour  de  mère  autrichienne  et  de  père  libanais.   Pour  la  conception  de  la  scénographie-­‐vidéo  il  est  indispensable  pour  moi   de  faire  des  images  du  Liban  mais  aussi  de  Yendi  Nammour  dans  son   environnement  libanais.  Cette  résidence  me  permettra  donc  de  réaliser   toutes  les  prises  de  vue  nécessaire.  Plus  largement  ce  projet  et  donc   cette  résidence  font  partie  de  mon  cheminement  professionnel  en  tant   qu'artiste  vidéaste  et  participe  à  mes  travaux  de  recherche  sur  les  liens   que  tissent  la  danse  et  la  représentation  vidéo.  Je  compte  aussi  profiter   de  cette  résidence  pour  rencontrer  d'autres  artistes  (vidéastes,   chorégraphes,  danseurs  ...),  rencontres  qui  m'enrichiront  naturellement   et  peu  être  entraineront  de  nouveaux  projets.   Cette  résidence  nous  permettrait  d'avancer  considérablement  vers  la     finalisation  du  spectacle.  Nous  seront  alors  en  mesure  de  le  proposer  à  la   programmation  dans  notre  région  et  ainsi  de  le  partager  avec  le  public.   Notons  aussi  que  les  rencontres  faites  lors  de  la  résidence  pourront  être   pérennisées  et  enrichir  un  échange  entre  notre  région  et  le  Liban.               480€  

      Rapport annuel 2011

54


Boursiers  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à   long  terme  

description  du  voyage  

Jadallah  MUSA   Jadallah  MUSA,    né  en  1957  en  Palestine,      mes  études  initiales   universitaires  est  maîtrise  de  linguistique  (1992).  Ayant  fini  un  DEA  en   France  en  matière  de  communication  et  des  sciences  des  bibliothèques   en  1996  ,  je  suis  retourné  en  Palestine  om  j'ai  travaillé  pendant  12  ans   dans  différentes  institutions  de  l'Autorité  Palestinienne,  dont  le  ministère   de  Jeunesse  et  sport  comme  consultant  en  matière  de  développement   humain.    Depuis  3  ans  j'occupe  le  poste  de  vice  président  de    l'Association   SANAD  de  Bethléem  qui  a  pour  objectif  de  développer  les  capacités  des   groupes  de  chants  à  travers  la  formation  des  chefs  de  choeurs  et  de   l'entrainement  des  enfants  des  groupes  à  la  musique  vocale.  Cette   association  travaille  en  partenariat  avec  l'association  française  AFAK-­‐ Bethléem  dont  le  siège  est  à  Lyon.  Depuis  trois  ans  des  artistes  français   issus  d'AFAK  visitent  régulièrement  la  Palestine  et  donnent  des   formations  en  matière  du  chant  organisés  par  l'association  palestiniennes   SANAD.  Mon  rôle  dans  ces  opérations  est  un  rôle  de  coordinateur  et   d'organisateur  principal,  je  m'occupe  de  la  communication  avec  les   différents  partenaires  locaux  et  en  France  ,  je  fais  aussi  la  traduction  à   titre  bénévole  des  formateurs  français  une  fois  ils  sont  en  Palestine.   Musique   54   Palestinienne   26/06/11   Bethléem   Lyon   S>N     Préparer  un  projet   AFAK-­‐Bethléem  -­‐Jacques  Paillard  -­‐  8  quai  André  Lassagne  69001  Lyon   France   A  A   l'objectif  de  mon  voyage  est  de  rencontrer  nos  partenaires  en  France   l'association  AFAK,    des  artistes  et  des  formateurs  en  matière  de  musique   vocale  en  vue  de  négocier  nos  prochains  projets  commun  surtout  :   l'organisation  d'une  tournée  de  la  cantate  'nous  cultivons  l'espoir'  en   Palestine  en  octobre  2011  et  l'organisation  de  formation  de  formateurs.   Cette  cantate  a  été  réalisé  en  Palestine  par  SANAD  en  2010,  sous  la   direction  de  l'artiste  français  Gérard  Authelain  issus  de  l'association  AFAK   ,      où  120  enfants  et  adultes  performent  un    concert  choral  de  50  minutes   ,  ces  choristes  sont  issus  de    8  groupes  de  chants    du  dustrict  de     Bethléem  d'Hébron  et    de  Jéricho  .  On  voudrait  négocier  avec   l'association  AFAK  et  les  artistes  français  (  musiciens,  choristes   musicologue)  dont  Mr  Authelain  leur  participation  à  la  cantate  (jouer  sur   scène)  et  la    tournée  et  comment  assurer  les  fonds  nécessaires  à  ce   propos.    En  plus  on  voudrait  rencontrer  d'autres  partenaires  potentiels  en   France  proposé  par  AFAK  et  notamment  dans  la  ville  de  Bourg  en  bresse.   La  participation  de  musiciens,  de  choristes  et  des  artistes  français     jointement  avec  leurs  collègues  palestiniens  à  la  tournée  de  la  cantate   'nous  cultivons  l'espoir'  mettera  en  valeur  la  musique  vocale  et  le  chant   choral  en  Palestine  ,    cet  art  qui  n'est  pas  très  développé  jusqu'alors  ici  et   que  l'association  SANAD  essaye  de  le  développer  en  Palestine  en   partenrait  avec  l'association  française  AFAK.  L'organisationd  e  fromation   de  formateurs  (  les  chefs  de  choeurs),  enrichira  aussi  cette  approche     Rapport annuel 2011

55


Commentaires  sur  les  échanges   culturels  en  Méditerranée  

 

Autres  aides  financières  sur  ce   projet  

 

l'importance  de  la  mobilité  dans   votre  travail   Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourses  accordées  

      490€  

 

Rapport annuel 2011

56


Boursiers  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à   long  terme  

description  du  voyage  

Commentaires  sur  les  échanges   culturels  en  Méditerranée  

Yendi  NAMMOUR   Yendi  Nammour  (fille  d'  un  père  libanais  et  d'une  mère  autrichienne),   danseuse  et  pédagogue  de  danse  contemporaine,  a  reçu  sa  formation  au   Conservatoire  de  Vienne  (Autriche),  au  CDC  Toulouse  (Centre  de   développement  Chorégraphique)  et  Takween–BCDC  (Beirut   Contemporary  Dance  School,  Liban).  Elle  travaille  avec  de  nombreux   chorégraphes  contemporains  tels  que  Virginia  Heinen,  Christine  Fricker,   Zéline  Zonzon,  Doris  Stelzer,  Marco  Berrettini,  Anne  Le  Batard  etc.   Danse/Vidéo   31   Autrichienne   5  –  20/09/2011   Marseille   Beyrouth   N>S   15  jours   Effectuer  une  résidence   Maqamat  Festival   A  A   En  janvier  2011  j'ai  commencé,  en  collaboration  avec  le  vidéaste  Yann   Marquis,  un  solo  inspiré  par  la  recherche  de  mes  racines  libanaises.  Cette   résidence  à  Beyrouth,  au  Maqamat  Dance  Theatre,  sera  nécessaire  afin   de  tourner  les  images  utilisés  dans  le  solo  et  pour  continuer  la  recherche   artistique  tout  en  baignant  dans  l'environnement  libanais.  Ce  projet  me   permettra  de  me  faire  mieux  connaitre  en  tant  qu'artiste  à  Marseille   comme  à  Beyrouth.  La  résidence  me  servira  aussi  pour  approfondir  mes   relations  avec  des  structures  libanaises  susceptible  de  programmer  le   solo.   Ce  voyage  sera  nécessaire  pour  finir  le  solo.  Par  la  suite  je  proposerai  aux   institutions  de  venir  voir  mon  travail  dans  l'objectif  de  pouvoir  le   présenter  au  public  marseillais  et  en  région  PACA.  Ce  voyage  me  servira   également  pour  approfondir  les  rencontres  faites  avec  des  artistes   libanais  en  vu  d'un  échange  artistique  pérenne.  L'échange  que  j'aimerais   mettre  en  place  comprendra  autant  des  projets  pédagogique  (inviter  des     créateurs  libanais  à  animer  un  stage  ou  laboratoire  à  Marseille)  que  des   créations  chorégraphique  entre  les  deux  rives.   Premièrement  ce  voyage  nous  a  permis  de  filmer  les  images  nécessaires   pour  la  réalisation  du  projet  de  solo.  Deuxièmement  nous  avons  repris   contact  avec  les  artistes  libanais  rencontrés.  Ensemble  nous  sommes  en   train  de  reflechir  à  un  réel  échange  artistique  entre  Marseille  et   Beyrouth.  Nous  avons  lancé  l'idée  d'un  collectif,  travaillant  autour  de   projets  artistique  libanais  et  interculturelle.  Ce  collectif,  portant  le  titre   „Nabad“,  est  actuellement  en  création  et  sera  une  des  structures   porteuses  de  nos  futurs  projets  communs.  Une  autre  structure  partenaire   sera  le  collectif  Kahraba.   Il  me  semble  que  les  échanges  culturels  entre  les  pays  de  la   Méditerranée  commencent  à  être  de  plus  en  plus  fréquents  et   deviennent  de  plus  en  plus  intéressants.  Ces  échanges  me  semblent   extrêmement  riches  car  ils  nous  apportent  de  nouveaux  approches   artistiques  qui  peuvent  être  source  d'inspiration  pour  notre/mon  travail   ici  à  Marseille.  J'espère  que  nos  futurs  échanges  avec  le  collectif  Nabad  et   Kahraba  trouveront  également  du  soutien.  

Rapport annuel 2011

57


Autres  aides  financières  sur  ce   projet  

l'importance  de  la  mobilité  dans   votre  travail  

Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet  

Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourses  accordées  

Mon  projet  n'est  pas  soutenu  financièrement,  mais  il  est  soutenu  par  des   lieux  comme  le  studio  Kelemenis,  le  Ballet  de  Marseille,  la  cie  Itinérrances   qui  me  proposent  des  espaces  de  répétitions.  Nous  sommes  également   soutenu  par  l'association  Terra  Incognita  sud,  qui  met  à  nôtre  disposition   le  matériel  audiovisuel.  Le  solo  sera  programmé  au  CDC  de  Toulouse  en   février  2012.   Les  contacts,  l'échange  et  les  réseaux  internationaux,  comme  d'ailleurs   le  Fond  Cimetta,  sont  essentiels  pour  mon  projet.  Il  aurait  été   impossible  de  le  créer  en  restant  uniquement  en  France.  Même  l'idée   première  du  projet  est  née  au  Liban  durant  Takween,  programme  intensif   pour  danseur  qui  est  basé  également  sur  un  principe  d'échange   interculturel.  C'est  aussi  via  les  contacts  internationaux  que  je  vais   essayer  de  faire  vivre  mon  projet.   Pour  mon  projet  j'ai  contacté  des  lieux  de  résidence  comme  KLAP,   maison  pour  la  danse  à  Marseille,  le  Pavillon  Noir  à  Aix  en  Provence,  ainsi   que  la  Distillerie,  lieu  de  création  à  Aubagne,    pour  finaliser  mon  solo.   Avec  les  artistes  libanais  nous  allons  contacter  l'Institut  Français  qui  vient   de  lancer  un  appelle  d'offre  pour  projets  artistique  notamment  entre  la   France  et  le  Liban.  Nous  contacteront  KLAP,  pour  le  projet  de  laboratoire   de  recherche  à  Marseille.   Non   480€  

                                                                    Rapport annuel 2011

58


Boursiers  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Samira  NEGROUCHE   De  formation  médicale,  diplôme  de  médecin  obtenu  en  mai  2006.  Je  me   consacre  quasi  exclusivement  à  mes  projets  d’écriture,  de  création  avec   d’autres  artistes  (musiciens,  vidéastes,  photographes…)  mais  aussi  à  la   traduction  de  poésie  arabe  contemporaine  vers  le  français.  Je  traduis   parfois  d’autres  poètes  passant  par  des  langues  intermédiaires  dans  la   cadre  d’ateliers  (ai  traduit  des  poètes  turc,  maltais,  catalan,  slovaque,   slovène,  letton,  allemand…en  passant  par  l’anglais  par  exp)   J’ai  publié  mon  premier  recueil  de  poésie  en  2001  et  je  viens  de  publier   mon  septième  livre  «  le  jazz  des  oliviers  ».  Je  publie  régulièrement  en   Algérie,  en  France  et  dans  d’autres  pays,  aussi  bien  des  livres  individuels   que  des  textes  divers  dans  des  livres  collectifs  ou  en  revue.   Certains  textes  sont  traduits  dans  plus  d’une  dizaine  de  langues  (anglais,   arabe,  italien,  allemand….)   Une  anthologie  de  mes  textes  est  en  préparation  dans  une  maison   d’édition  italienne.   Je  me  consacre  aussi  à  l’organisation  d’événements  poétiques,  littéraires   et/ou  multidisciplinaires  faisant  appel  soit  à  des  artistes  qui  travaillent  sur   le  texte  ou  proposant  de  nouvelles  expériences  de  créations,  d’échanges   ou  d’improvisations  entre  poètes  et  artistes.     Ai  crée  l’association  culturelle  Cadmos  en  2000  dans  le  cadre  de  laquelle   j’ai  organisé  des  événements  multiples  parmi  lesquels  «  à  Front-­‐Tiers  »  de   poésie  (2006  –  2008  –  2010)   A  côté  de  cela,  je  coordonne  (ligne  littéraire  et  artistique)  «  le  printemps   des  poètes  »  pour  le  Centre  Culturel  Français  d’Alger  et  celui  d’Oran   depuis  2007.   Membre  du  comité  international  du  festival  de  Lodève  «  voix  de  la   Méditerranée  »  depuis  2010,  j’y  présente  une  rencontre  quotidienne.   Secrétaire  Général  du  Pen  club  Algérie.   Membre  du  comité  de  rédaction  de  la  revue  «  étoiles  d’encres  »,  revue   de  femmes  en  Méditerranée.   Prépare  un  dossier  sur  les  poètes  algériens  francophones  contemporains   pour  la  revue  Ici  &  là  (maison  de  la  poésie  de  Saint  Quentin  en  Yvelines)   et  un  numéro  de  la  revue  canadienne  Exit  avec  une  anthologie  de  poètes   algériens  contemporains  écrivant  en  français,  arabe  et  Tamazight.       Bénéficiaire  d’une  bourse  d’écriture  du  CNL  en  2004,  résidence  de  4  mois   au  manoir  de  grigny.  Résidence    dans  la  maison  des  ailleurs  à  l’invitation   du  musée  Rimbaud  en  2010.   Poésie   30   Algérienne   24-­‐30/08/11   Alger   Skopje   S>E   6  jours   Participer  à  une  rencontre  de  professionnels  (réseau,  festival,  etc.)  en   tant ��qu'intervenante.   Struga  Poetry  evenings,  Struga,  Macédoine   A  A   Je  suis  invitée  à  la  cinquantième  édition  des  «  Struga  poetry  evenings  »   (25-­‐29  août  2011).  Les  organisateurs  prennent  en  charge  les  poètes  dans   le  pays  mais  n’ont  pas  les  moyens  de  payer  les  billets  d’avion.   Ce  festival  est  d’une  très  grande  qualité  et  mérite  qu’on  s’y  attarde.  Le   public  macédonien  est  aussi  un  public  très  sensible  à  la  poésie.  De   Rapport annuel 2011

59


Contribution  au  développement  à   long  terme  

description  du  voyage  

Commentaires  sur  les  échanges   culturels  en  Méditerranée  

nombreux  amis  poètes  m’en  ont  parlé  comme  d’un  rendez-­‐vous   exceptionnel.   Je  peux  avouer  que  je  décline  très  souvent  les  invitations  pour  lesquels   les  festivals  ne  prennent  pas  totalement  en  charge  et  ne  rémunèrent  pas   les  poètes  sauf  qualité  de  l’événement.  Et  je  peux  dire  sans  trop  me   tromper  que  c’est  ici  le  cas.  La  Macédoine  est  un  pays  dont  l’histoire  et  la   sensibilité  m’intéressent.  Je  pense  aussi  qu’il  est  important  que  les   auteurs  et  les  artistes  aillent  aussi  dans  ces  pays-­‐là  qui  sont  très  riches   culturellement  et  symboliquement.   Les  poètes  étant  accueillis  dans  les  familles,  cela  créera  une  réelle   immersion  dans  le  pays.     Les  poètes  et  artistes  invités  sont  souvent  des  noms  importants  de  la   poésie  contemporaine.  Ça  permet  d’y  découvrir  des  poètes  qui  viennent   de  pays  qu’on  connaît  très  peu  aussi  bien  en  Algérie  qu’en  Europe   occidentale.  Je  pense  notamment  aux  pays  de  l’Est  et  du  Nord  de   l’Europe,  à  la  Russie  mais  aussi  à  des  pays  hors  Europe.     Ces  rencontres  sont  de  réels  laboratoires  pour  les  poètes  et  un  terrain  de   travail  infini.  C’est  ainsi  que  nous  avançons  et  que  nous  creusons  dans  le   sens  et  l’esthétique  de  notre  travail  individuel  et  commun.   Ce  sera  l’occasion  de  faire  des  lectures  de  mes  textes,  des  rencontres  et   échanges  avec  le  public.  Mes  textes  seront  traduits  en  macédonien  à   l’occasion  et  publiés  dans  l’anthologie  du  festival  et/ou  des  revues  du   pays.     Les  organisateurs  m’ont  expliqué  qu’ils  ont  très  rarement  reçu  des  poètes   algériens  et  la  dernière  anthologie  de  poètes  algériens  qui  a  été  publié   dans  le  pays  (par  la  maison  d’édition  du  festival)  date  de  1977.     Nous  verrons  donc  sur  place  s’il  y  a  des  projets  futurs  à  développer   ensemble.   J’ai  la  naïveté  de  croire  que  faire  notre  travail  de  poète  et  de  créateur  du   mieux  que  nous  pouvons  et  le  confronter  aux  autres  (poètes,  critiques,   créateurs)  est  déjà  un  facteur  important  de  développement.  Les   créateurs  ne  sont  pas  si  nombreux  que  cela  dans  nos  pays  et  sans  vouloir   me  morfondre,  vu  le  manque  d’aide  individualisée  et  indépendante,  il  est   très  difficile  de  travailler  dans  nos  pays.     En  dehors  de  la  dimension  personnelle,  je  fais  du  mieux  que  je  peux  pour   transférer  mes  contacts,  être  un  pont  entre  les  festivals  ou  opérateurs   culturels  à  la  recherche  de  contacts  en  Algérie  et  vice  et  versa.   Les  projets  sont  ouverts  et  divers,  de  nouveaux  réseaux  peuvent  être  le   moyen  de  diffuser  les  poètes  et  artistes  algériens  à  l’étranger.   La  cinquantième  édition  du  festival  international  de  Struga  a  réuni  un   nombre  très  élevé  de  poètes,  de  directeurs  de  festivals  et  de  revues  ainsi   que  des  artistes  et  universitaires.  Ce  fut  l'occasion  de  nouer  de  nombreux   contacts,  d'approfondir  le  réseau  et  de  découvrir  des  auteurs  (lors  des   lectures  ou  des  interventions)  que  je  ne  connaissais  pas.  Ce  fut  un   échange  très  utile  à  divers  niveaux   un  des  points  qui  me  semble  important  se  rapporte  à  une  information   trouvée  sur  votre  site.  Il  s'agit  des  propositions  d'aides  au  niveau  régional   arabe,  celles-­‐ci  (dans  la  cas  de  AFAC  fund  par  exp)  ne  soutiennent  pas  les   auteurs  d'expression  française  (non  arabe),  ce  qui  me  semble  être  un   aveuglement  vis  à  vis  de  la  situation  réélle  de  la  région.  En  ce  qui  me   concerne,  je  suis  une  auteure  algérienne  vivant  en  Algérie  et  ayant   proposé  un  projet  qui  se  déroule  en  Algérie  (considérée  comme  faisant   partie  du  monde  arabe)  et  donc  exclue  parce  que  écrivant  en  français  qui   est  ma  langue  de  formation  et  d'études  en  Algérie.  Mon  projet  a  donc  été   refusé  d'avance  pour  une  question  de  langue  et  non  de  pertinence,  j'ai   Rapport annuel 2011

60


Autres  aides  financières  sur  ce   projet  

l'importance  de  la  mobilité  dans   votre  travail  

Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourses  accordées  

trouvé  cela  très  injuste  pour  un  fonds  qui  se  prévaut  ne  pas  faire  de   distinction  de  sexe,  de  religion,  de  nationalité...par  exp  un  vidéaste   américain  pour  voir  son  projet  soutenu  dans  le  monde  arabe  et  pas  un   auteur  qui  y  vit,  Il  y  a  pour  moi  un  non  sens,  je  respecte  ce  choix  mais  je   vous  livre  ma  remarque  si  cela  peut  être  utile.   pour  le  présent  projet,  il  s'agissait  de  participer  à  un  festival,  j'ai  donc   uniquement  demandé  l'aide  à  la  mobilité  du  fonds  Roberto  Cimetta,  la   prise  en  charge  étant  assurée  par  le  festival.   C'est  effectivement  un  élément  de  haute  importance.  Participer  à  des   événements  et  rencontrer  des  collègues  écrivains  ou  des  artistes  d'autres   milieux  est  important  pour  l'évolution  du  travail  personnel  et  permet   d'envisager  des  projet  à  plusieurs.  Ces  voyages  ont  aussi  pour  objectif  de   fréquenter  l'art  et  la  culture  contemporains  qu'on  ne  peut  que  rarement   trouver  chez  soi  (musées,  galeries,  biennales,  théâtres,  cinéma...)  et  qui   sont  importants  pour  le  regard  du  créateur.   je  ne  peux  parler  de  partenariats  au  sens  classique  du  terme  mais  des   liens  se  sont  crées  avec  des  poètes,  des  traducteurs  et  des  festivals   (festival  de  poésie  en  Ecosse,  festival  international  de  Grenada  au   Nicaragua,  l'université  de  Nicosie),  des  pistes  ont  été  évoquées  et   certains  projets  se  construiront  probablement  dans  les  années  à  venir.   Non   782€  

 

Rapport annuel 2011

61


Boursiers  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à   long  terme  

Matthieu  SPARMA   2004  –  2006  :  conservatoire  municipale  de  la  ville  de  Marignane  2006  –   2008  :  formation  professionnelle  en  danse  contemporaine  COLINE,  Istres.   interprète  les  pièces  de  Jean  Claude  Gallotta,  Odile  Duboc,  Hervé  Robbe,   Françoise  Murcia,  Michel  Kelemenis,  Thierry  Thieû  Niang,  Miguel  Nosibor   et  Matjaz  Faric.  2010:  danseur  interprète  du  programme  international  «   CROSSINGS  »  #  1  à  Johannesbourg  en  Afrique  du  Sud  initié  par  Michel   Kelemenis  et  Vincent  Mantsoe.       française   8/08/11  –  7/09/11   Marseille   Le  Caire   N>S   1  mois   Effectuer  une  résidence     A   Cette  résidence  intitulé  «  Travelogue  »  est  un  espace  de  recherche  d'une   durée  de  3  semaines  et  demi  imaginé  par  deux  artistes/performers   indépendants  :  Ezzat  Ismail  Ezzat  et  Matthieu  Sparma.   Objectifs  :   -­‐  affirmer  durablement  la  mobilité  de  mon  corps  et  de  ma  discipline   artistique   -­‐  enrichir  mon  patrimoine  d'expressions  corporelles  par  la  rencontre  et   l'échange  avec  un  danseur  Égyptien,  emprunt  d'autres  codes  culturelles   et  techniques  artistiques.   -­‐  développer  à  mon  retour  les  capacités  à  transmettre  une  expérience  de   cette  nature   -­‐  inscrire  ma  démarche  dans  un  contexte  spécifique  et  faire  valoir  que  la   danse  contemporaine  se  nourrit  des  évolutions  sociales  et  qu'elle  peut  en   être  contributive.   -­‐  favoriser  les  échanges  et  la  réciprocité  (faire  venir,  aller  vers,  mise  en   réseau)   Enfin  «  Travelogue  »  me  permet  de  valoriser  et  poursuivre  mes  récentes   expériences  d'échanges  (ex:  Afrique  du  Sud,  Italie)  qui  ont  été  sources  de   multiples  collaborations  et  l'inspiration  à  de  nouvelles  explorations   artistiques.   Il  me  paraît  nécessaire  de  rendre  compte  de  cette  expérience  par  la   présentation  d'un  travail  en  cours,  de  photos,  vidéos  et  de  restituer  les   outils  de  recherches  qui  ont  accompagné  notre  démarche  artistique.   J'ambitionne  de  promouvoir  cette  échange  auprès  des  citoyens  par  une   mobilisation  prochaine  du  Centre  culturel  Égyptien  et  du  CCIMA  (Centre   Culturel  et  d'Information  du  Monde  Arabe),  tous  deux  à  Marseille.  Aussi   je  désire  accroitre  la  visibilité  de  la  danse  contemporaine  dans  mon   département  en  approchant  un  ou  plusieurs  établissements   d'enseignement  pour  sensibiliser  élèves  et  corps  enseignant  à  la   recherche  artistique  et  à  ces  enjeux  (mise  en  place  d'un  atelier   d'exploration  sur  le  thème  de  la  résidence)   Par  ce  voyage,  j'entends  observer/découvrir  la  danse  sous  des  angles   inexploré  tout  en  inscrivant  à  ma  situation  la  pérennité  de  cette   coopération  entre  la  France  et  l'Égypte.   Rapport annuel 2011

62


description  du  voyage  

Commentaires  sur  les  échanges   culturels  en  Méditerranée  

Autres  aides  financières  sur  ce   projet  

«  TRAVELOGUE  »  a  été  un  projet  que  je  qualifierais  de  tremplin  à  la  fois   constructif  et  inespéré  pour  l'équipe  et  pour  moi  de  manière  générale.   Tout  d'abord  par  les  connaissances  acquises  avec  la  culture  du  spectacle   en  Égypte  qui  diffère  sur  bien  des  aspects  de  celle  que  je  connaissais  en   France  (horaire  de  travail  décalé,  simplicité  dans  le  fonctionnement  des   échanges  entre  individus/artistes/institutions  car  ces  derniers  sont  plus   verbaux  qu'écrit,  rapidité  dans  l'ouverture  et  la  multiplication  des   partenariats,  mise  en  réseau  efficace  avec  une  entraide  importante  et   bouche  à  oreille  efficace  entre  artistes...)   En  trois  semaines  et  demi  de  résidence,  et  en  ayant  par  ailleurs  été   invités  sur  notre  temps  libre  (par  Laurence  Rondoni  du  CCDWP)  à  prendre   part  à  l'atelier  de  danse  contemporaine  dispensé  par  Germana  Civera,  j'ai   pu  rencontrer  la  nouvelle  génération  de  la  scène  chorégraphique   contemporaine  égyptienne.  En  somme,  toutes  ces  rencontres  et  ces   esprits  bienveillants  ont  concouru  à  une  plus  rapide  reconnaissance  de   notre  implication  locale  avec  ce  projet  ,  à  une  meilleure  appréhension  du   secteur  artistique  égyptien  (pour  moi)  et  une  plus  importante   compréhension  des  codes  culturels,  des  outils  de  réflexion  et  des  enjeux   sociaux  et  économiques   de  notre  projet  sur  ce  territoire  et  le  mien.   Parmi  les  contacts  obtenus  :  /  une  vingtaine  de  danseurs  du  programme   d'ateliers  en  danse  contemporaine  du  Caire  (CCDW)  /  Institut  Français  du   Caire  (Coralie  Desmurs)  /  Institut  Français  d'Alexandrie  (Tatiana  Weber)  /   Goethe  Institut  d'Alexandrie  (Daniel  Stoevesandt)/  Centre  Rézodanse  à   Alexandrie  (Lucien  Arino)  /  Laurence  Rondoni  (responsable  du  «  Cairo   Contemporary  Dance  Workshop  »)  /  Germana  Civera  (chorégraphe,   danseuse  et  pédagogue  espagnole  basée  en  France)  /  Ambassadeur  de   l'Union  Européenne  au  Caire  /   Rétrospectivement,  je  constate  que  mon  parcours  personnel  m'a  permis   de  réaliser  certains  aspects  du  projet  mais  que  mon  action  très  vite   limitée  à  quelques  compétences  administratives  (budget,  planning,   recherche  de  partenariat  etc)  ne  peut  pas  être  celle  de  professionnels   qualifiés  (administrateur  de  projet,  chargé  de   communication/production,  costumier,  régisseur  son,  photographe).  Par   conséquent,  mon  besoin  aurait  été  et  serait  de  financer  le  recours  de  ces   derniers  et  ainsi  assurer  la  fiabilité  complète  du  projet.   En  outre,  je  pense  que  la  présence  d'un  opérateur  associé  dans  chaque   pays  de  la  zone  euro-­‐méditerranéenne  pourrait  être  un  soutien   inestimable  afin  d'accompagner,  de  mutualiser  les  savoirs  et  les  biens  et   de  parrainer  les  boursiers  dans  leur  activités  (logistique,  technique,   administration  et  organisation).   La  Fondation  Emad  Eddin  (1er  partenaire  de  ce  projet)  a  accueilli  au   Théâtre  Falaki  de  l'Université  Américaine  du  Caire  notre  projet  de   résidence  sur  toute  la  période  demandée  et  à  raison  de  6  heures  par  jour   (prêt  d'une  scène  pour  la  recherche)   La  Fondation  Européenne  pour  la  Culture  (ECF/  programme  Step  beyond)   a  octroyé  une  bourse  de  mobilité  et  de  soutien  à  notre  projet  de   coopération  Euro-­‐méditerranéenne.   La  Compagnie  Michel  Kelemenis  à  Marseille  a  offert  un  espace  de   recherche  à  mon  partenaire  de  projet  (Ezzat)  au  mois  de  juin  2011  pour   une  résidence  individuelle  (prêt  de  studio).  Indirectement,  cette   invitation  de  la  Cie  Kelemenis  a  été  l'opportunité  de  nous  réunir  et   d'organiser  autour  de  la  venue  d'Ezzat  un  premier  court  échange  en   France  avant  notre  période  de  résidence  en  Égypte  (prêt  studio)   L'Université  de  Lyon  et  la  Compagnie  Françoise  Maimone  a  matérialisé   cette  opportunité  (venue  de  mon  partenaire  en  France)  par  la  mise  à   disposition  d'un  espace  studio  durant  une  semaine  début  juin  2011  (prêt   Rapport annuel 2011

63


l'importance  de  la  mobilité  dans   votre  travail  

Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet  

Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourses  accordées  

de  studio  pour  pré-­‐résidence  à  Lyon)   La  Townhouse  Gallery  nous  a  offert  l'utilisation  du  théâtre  garage   Rawabet  dans  le  centre  ville  du  Caire  pour  3  jours  (1  journée  de   technique  +  2  jours  de  présentation  publique  de  notre  travail  en  cours).   Également,  elle  a  mis  à  disposition  2  techniciens  (prêt  de  théâtre)   Via  l'appel  à  dons  lancé  auprès  de  la  communauté  "Ulule"  (crowdfunding   website/site  de  financement  alternatif)  nous  avons  récolté  quelques   fonds  très  utiles  au  paiement  des  charges  inhérentes  au  projet.   Notre  projet  «  d'échange  et  de  collaboration  interculturel  »  ne  pouvait   avoir  lieu  sans  une  réciprocité  inscrite  et  des  objectifs  transnationaux.   Travelogue  établit  la  recherche  et  le  dialogue  de  deux  parcours   d'artistes  distincts  et  un  troisième  parcours  par  la  rencontre  de  ces   derniers.  En  cela,  et  pour  s'approprier  pleinement  la  thématique,  il  était   indispensable  d'affirmer  cette  mobilité  forte  au-­‐delà  de  nos  frontières   respectives  comme  composante  majeure.   L'Institut  Français  du  Caire  s'est  dores  et  déjà  engagé  à  offrir  des  cours  de   langue  française  pour  mon  partenaire  en  Égypte  Ezzat.   La  Fondation  Emad  Eddin  devrait  poursuivre  son  engagement  par  le   renouvellement  de  son  invitation  à  notre  projet  (en  cours).   Le  Festival  Chaos  Danse  (Lyon)  a  invité  en  mars  2012  le  projet  à  se   produire  sur  scène  au  cours  d'une  soirée  partagée.   L'Institut  Français  du  Caire  et  celui  d'Alexandrie  souhaitent  s'associer  au   prolongement  de  notre  résidence  et  à  la  présentation  de  nos  travaux   dans  les  deux  villes  (en  cours  de  négociation).   L'Institut  Français  et  le  Goethe  Institut  tous  les  deux  à  Alexandrie   soutiennent  notre  candidature  à  la  participation  d'un  Festival  de  danse   contemporaine  dans  l'espace  public  (Dancing  Egyptian  Spring)  à   Alexandrie  en  mai  2012.   Je  vais  contacter  le  Centre  National  de  la  Danse  à  Lyon  pour  1.  obtenir   une  résidence  studio  en  amont  de  notre  présentation  au  Festival  Chaos   Danse  2.  obtenir  du  CND  un  accès  gratuit  aux  classes  d'entraînement   régulier  du  danseur  (cours  contemporains)  pour  mon  partenaire  Ezzat  et   pour  moi-­‐  même  pour  l'ensemble  de  la  période  qui  couvrira  son  séjour  en   France  et  selon  des  modalités  à  négocier.   Également,  il  nous  est  impératif  de  trouver  sous  quel  statut  et  avec  quelle   structure  notre  projet  artistique  indépendant  (nous  ne  possédons  pas  de   compagnie  ni  de  statut  associatif)  peut  recevoir  la  rémunération  du   Festival  Chaos  danse  ou  d'autres  partenaires  à  venir  →  peut-­‐être  par  le   biais  d'un  administrateur  de  projet  comme  SMARTFR.FR   Ultérieurement,  je  souhaiterais  de  mon  côté  apprendre  l'arabe  et  voir  si   l'Institut  Culturel  des  Pays  Arabes  dans  ma  ville  peut  s'associer  à  ma   démarche/notre  projet  par  la  possibilité  d'accès  gratuit  à  des  cours  de   langue.   Non   500€  

                      Rapport annuel 2011

64


Boursiers   Status   Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à   long  terme  

description  du  voyage  

Commentaires  sur  les  échanges   culturels  en  Méditerranée  

Colette  TRON   Je  travaille  dans  une  structure  :  Alphabetville  41  rue  Jobin  13003   Marseille.  Maîtrise  Information  et  communication,  journaliste  culture,   critique,  programmatrice  arts  numériques.   Arts  numériques   42   française   13/09/11  –  20/09/11   Marseille   Istanbul   N>S   1  semaine   Participation  à  une  rencontre  de  professionnels   ISEA2011  Istanbul  –  International  Symposium  on  Electronic  Arts   B  A   Intervention  pour  une  conférence  au  symposium  international  ISEA   (International  Symposium  of  Electronic  Arts)  du  14  au  21  septembre   2011.  ISEA  est  le  plus  ancien  et  le  plus  imporatnt  festival  international   consacré  aux  arts  électroniques  et  numériques.  Il  comprend  une   programmation  artistique  et  un  panel  de  conférences  de  haut  niveau,   accompagné  d'invités  de  référence  dans  le  domaine.  La  dynamique  et  la   notoriété  du  symposium  permettent  une  diffusion  auprès  d'un  public   international  des  activités  des  intervenants  (dont  je  fais  partie  et  pour   lequel  j'ai  été  sélectionnée),  et  des  échanges  avec  des  partenaires   potentiels  (artistes,  institutions,  universités).  Une  publication  donne  une   trace  des  interventions  et  les  coordonnées  de  l'intervenant  et  de  sa   structure,  et  permet  ainsi  la  possibilité  de  poursuivre  et  approfondir  les   centres  d'intérêt  et  les  échanges.   Elargissement  du  périmètre  d'action  de  la  structure.  Renforcement  de  la   visibilité  et  de  la  reconnaissance  de  la  structure  et  de  ses  animateurs  au   niveau  régional  tant  qu’international.  Développement  des  réseaux  locaux   et  méditerranéens.   ISEA  est  un  événement  international  qui  rassemble  artistes  et  chercheurs   des  arts  électroniques  et  numériques,  et  permet  des  échanges   internationaux  interdisciplinaires  et  de  haut  niveau.  Les  rencontres  se   font  autour  des  thématiques  des  conférences  et  tables  rondes,  ainsi  que   des  oeuvres  exposées.  Les  relations  se  font  à  un  niveau  international  et   pas  seulement  local.  Les    interventions  des  participants  permettent   d'approfondir  la  connaissance  du  travail  de  chacun.  Des  contacts  ont  été   pris  avec  :  Baruch  Gotlieb,  artiste,  Allemagne  ;  Steven  Kovats,  opérateur   culturel,  Allemagne  ;  Pier  Luigi  Capucci,  chercheur,  Italie  ;  Anthony  Heads,   artiste,  Angleterre  ;  Janis  Jefferies,  chercheuse,  Angleterre  ;  Osman  Koc,   artiste,  Turquie  ;  Karem  Ibrahim,  artiste,  Egypte  ;  Timothy  Murray,   commissaire  d'exposition,  Etats-­‐Unis  ;  Lanfranco  Aceti,  directeur   artistique,  Italie  ;  Ozden  Sahin,  chercheuse,  Turquie  ;  Iannis  Zannos,   artiste,  Grèce...   Nécessité  de  garder  le  contact  avec  les  artistes,  chercheurs  et  opérateurs   culturels  du  bassin  méditerranéen  qui  étaient  présents  (notamment   intervenants  au  forum  sur  les  nouveaux  medias  et  la  révolution  en   Méditerranée)  

Rapport annuel 2011

65


Autres  aides  financières  sur  ce   projet   l'importance  de  la  mobilité  dans   votre  travail  

Aide  au  fonctionnement  de  l'association  Alphabetville,  Marseille,  qui  a   complété  le  budget  nécessaire  à  l'hébergement  sur  place  ;  apport  en   organisation  et  logistique  de  la  part  de  ISEA  Istanbul   Nécessaire  à  la  visibilité  et  notoriété  de  l'activité,  qui  donne  une   dimension  suppémentaire  à  la  crédibilité  du  projet,  qui  ouvre  sur  de   nouvelles  perspectives,  et  dont  le  projet  se  nourrit  culturellement  des   échanges  

Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet  

Contacts  à  poursuivre  avec  :  ISEA,  organisateur  de  l'événement  avec  un   comité  international  ;  McLuhan  in  Europe  afin  d'échanger  des  ressources   ;  Université  de  Rome  afin  d'envisager  des  partenriats  thématiques  ;   Goldsmith  College  à  Londres  pour  des  interventions  ponctuelles  dans   leurs  forums,  avec  l'Institut  français  d'Istanbul  pour  échanges   d'informations.  Contacts  à  prendre  avec  Cornell  University  de  New  York,   intéressée  par  mes  activités  

Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourses  accordées  

Non   426€  

 

Rapport annuel 2011

66


Boursiers  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à   long  terme   description  du  voyage  

Commentaires  sur  les  échanges   culturels  en  Méditerranée   Autres  aides  financières  sur  ce   projet   l'importance  de  la  mobilité  dans   votre  travail  

Karen  ZALTZ   B.fa  in  "ha'midrasha"  academy  of  art,  Israel  (2005-­‐2008),  works  in  the   acadamy  since  I  graduated  in  the  digital  photography  lab  and  as  a   photography  teacher  in  high  school.  I  participate  in  exhibitions  in  Israel   and  abroad  (Ireland,spain,Italy)  for  the  last  3  years  and  I  just  came  back   from  artist-­‐Residency  in  Germany.   Photography     Israëlienne   24  -­‐  26/06/11   Haïfa   Sofia   S>E   2  jours   Participer  à  une  rencontre  de  professionnels   Aucun   B  A   I  am  participating  in  an  international  art  festival  that  will  take  place  in   Sofia,  Bulgaria  between  the  24-­‐30  in  june,  the  name  of  the  festival  is   "Water  tower  art  fest".  I  will  exhibit  there  some  photography  works  and   video-­‐art  work.  The  organisation  that  arrange  the  festival  is      NGO  IME   and  Organizer  of  Water  Tower  Art  Fest  and  the  municipality  of  Sofia.  It  is   importent  for  me  to  take  part  in  an  international  meeting  because  I  can   develop  connection  abroad.  the  art  scene  in  Israel  is  very  small.   I  will  try  to  bring  more  artists  and  curators  to  take  an  interest  in  the  local   art  scene  in  Israel  and  to  do  some  projects  here.   this  trip  helped  me  to  experience  how  to  build  my  exhibition  as  a  part  of   large  group-­‐exhibition,  it  helped  me  to  develop  connection  with  curators   and  introduce  my  works  to  people  from  the  art  scene  that  came  to  visit   at  the  art  fest.  I  met  artists  from  many  places  and  different  disciplines,   and  I  learned  about  new  things  that  occupy  the  contemporary  art  world.  I   made  some  connections  with  the  curator  Nia  Pushkarova  and  the    NGO  -­‐   IME  Organization  which  support  of  cultural  production  and  cultural  life  in   the  Balkan  region,  as  well  as  connecting  the  region  with  other  parts  of   Europe  and  the  World.   I  think  that  it  is  very  importent  to  develop  art  projects  in  the  middle  east   countries  because  there  are  not  many  possibilities  for  artists  here  like   there  are  in  Europe.   the  Israeli  parliament  bought  a  work  from  me  to  the  art  collection,  and  I   have  got  a  scholarship  from  the  education  government  ministry  for  my   M.A  studies.   I  feel  that  exchanging  ideas  and  making  connections  abroad  is  very   essential  to  my  artistic  work,  because  the  art  scene  in  Israel  is  very  small   and  it's  important  to  see  what  is  going  on  in  the  world.  

Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet  

I  will  work  with  an  Israeli  curator  on  my  solo  exhibition  in  Tel  Aviv  in   2012.  I  will  try  to  expend  my  connection  abroad  with  some  galleries  that   showd  my  works  before  and  some  new  galleries  and  festivals.  

Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourses  accordées  

Non   567€  

  Rapport annuel 2011

67


Programme  de  mobilité  

 

   

Eléments  de  comparaison  et  données  statistiques  pour  le  fonds  dédié  FRC/Marseille-­‐ Provence  2013       Nombre  de  boursiers   Nombre  de  demandes     Nationalités  des  boursiers  

20   51  demandes  éligibles     7  nationalités  :  belge,  croate,  égyptienne,  française,  israélienne,  palestinienne,   turque.  

Lieu  de  départ  de   l'ensemble  des  demandes    

36  pays  de  la  zone  Euro-­‐Méditerranéenne  (Algérie,  Allemagne,  Autriche,  Belgique,   Bosnie-­‐Herzégovine,  Bulgarie,  Chypre,  Croatie,  Egypte,  Espagne,  France,  Grèce,   Italie,  Israël,  Jordanie,    Kosovo,  Liban,  Lithuanie,  Macédoine  (FYROM),  Malte,   Maroc,  Pays-­‐Bas,  Portugal,  République  Tchèque,  Roumanie,  Royaume-­‐Uni,  Serbie,   Slovaquie,  Slovénie,  Suède,  Suisse,  Syrie,  les  Territoires  Palestiniens,  Tunisie,   Turquie,  Yemen).  

Zones  géographiques  du   Fonds  Roberto  Cimetta  

Zone  Sud  :  Maroc,  Algérie,  Tunisie,  Libye,  Egypte,  Mauritanie,  Jordanie,  Syrie,   Israël,  Palestine,  Liban,  Turquie  et  les  pays  du  Golfe  arabique  Emirats  arabes  unis,   Arabie  Saoudite,  Koweït,  Bahreïn,  Oman,  Yémen,  Qatar   Zone  Nord  :     Europe  du  Nord  :  Allemagne,  Autriche,  Belgique,  Danemark,  Estonie,  Finlande,   France,  Irlande,  Lettonie,  Lituanie,  Luxembourg,  Pays-­‐Bas,  Royaume-­‐Uni  et  Suède,   Islande,  Liechtenstein,  Norvège   Europe  du  Sud  :    Chypre,    Espagne,    Grèce,    Italie,    Malte,    Portugal   Zone  Est  :  Macédoine,  Albanie,  Bosnie-­‐Herzégovine,  Monténégro,  Kosovo,  Serbie,   Croatie,  Slovénie,  Bulgarie,  Roumanie,  République  Tchèque,  Slovaquie,  Hongrie,   Pologne,  Arménie   Nord>Sud=8  (tous  au  départ  de  Marseille)    Nord>Est=0        Sud>Nord=11  (tous  vers   Marseille)  Sud>Est=0          Sud>Sud=0          Est>Sud=1      Est>Est=0        Est>Nord=0   Soit  11  artistes  et  opérateurs  du  Sud,  8  artistes  et  opérateurs  du  Nord,  1   opérateur  de  l’Est.     Rappel  des  directions  du  fonds  dédié  :     Prioritairement,  d’un  pays  des  rives  Sud  et  Est  de  la  Méditerranée  vers  un  autre   pays  de  cette  même  zone  géographique   D’un  pays  des  rives  Sud  et  Est  de  la  Méditerranée  vers  un  pays  d’Europe,  de   préférence  hors  France   De  façon  exceptionnelle,  d’un  pays  d’Europe  vers  un  pays  des  rives  Sud  et  Est   De  façon  exceptionnelle,  en  lien  avec  les  Pays  du  Golfe  Arabique   Danse=5      Musique/Son=2      Cirque=0        Interdisciplinaire=4      Arts  visuels=2         Cinéma=1        Littérature=3            Vidéo  Art=1              Architecture=1        Photographie=0           Journalisme=1   Animation  d'un  atelier=1        Participer  à  un  atelier=0          Préparer  un  projet=4         résidence=9    participer  à  une  rencontre  de  professionnels=6   15  artistes,  5  opérateurs  

Direction  de  mobilité  

Répartition  par  discipline  

Répartition  par  objet  du   voyage   Répartition   artistes/opérateurs   Répartition  par  genre    

7  femmes  et  13  hommes  

Répartition  par  genre   venant  du  Sud  

7  hommes,  4  femmes  

Montant  moyenne  des   bourses  

580,00€  

  Rapport annuel 2011

68


Programme  de  mobilité  

 

 

Présentation  des  boursiers  du  fonds  dédié  FRC/Marseille-­‐Provence  2013   (ces  fiches  sont   constituées   à   partir   des   formulaires   de   candidatures   et   des   rapports   des   boursiers.   Il   n’a   pas   été   possible   pour   le   bureau  du  Fonds  de  traduire  toutes  ces  fiches  ou  de  corriger  d’éventuelles  fautes  d’orthographes  ou  de  grammaire).  

 

Boursier   Status   Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à  long   terme  

Aïni  AKBAL   Maîtrise  de  cinéma,  arts  du  spectacle,  animation  d’ateliers  d’écriture  sur   la  thématique  de  l’exil,  lycée  Montgrand  Marseille,  travail  avec   Cinémémoire   Cinéma   35   française   9  –  15  mai  2011   Marseille   Tanger   N>S   Une  semaine   Participer  à  une  rencontre  de  professionnels  et  animer  un  atelier   d’écriture   Cinémathèque  de  Tanger   A   Le  projet  Mémoires  partagées  porté  par  Cinémémoire  se  déroule  de   2010  à  2013  et  consiste  à  partager  avec  3  anciennes  colonies  du   pourtour  méditerranéen  (Algérie,  Maroc,  Tunisie)  la  mémoire   audiovisuelle  coloniale  et  post-­‐coloniale.  Cinémémoire  détient  des  films   amateurs  tournés  par  des  français  dans  les  anciennes  colonies  avant  et   pendant  les  indépendances.     Le  projet  Mémoires  partagées  s'inscrit  dans  le  programme  «  Migrations   et  mémoires  »  de  Marseille  Provence  2013.  En  2011,  le  Maroc  est  à   l'honneur,  et  Cinémémoire  va  aller  présenter  les  images  amateur   inédites  du  Maroc  à  la  cinémathèque  de  Tanger  et  organiser  des  ateliers   de  ré-­‐appropriation  de  ces  images  pas  des  jeunes  adultes  marocains.   C'est  l'objet  de  ce  voyage.  De  ces  ateliers  découlera  un  film  collectif  de   création  qui  donnera  à  voir  l'interprétation  de  ces  images  et  de  ce  passé   colonial  par  des  marocains,  ainsi  que  leur  vision  du  Maroc  moderne  (un   film  qui  mêlera  images  d'archives  de  la  période  coloniale  et  images   tournées  en  2011  en  16mm  à  Tanger).   En  2013,  une  restitution  de  tous  les  échanges  qui  auront  eu  lieu  en   Algérie,  au  Maroc  et  en  Tunisie  sera  proposée  par  Cinémémoire  au   public  de  Marseille  Provence  :  des  projections-­‐rencontres-­‐débats  autour   de  l'archive  dans  les  films  coloniaux  et  post-­‐coloniaux,  et  autour  de   l'identité  et  de  l'histoire  commune  des  habitants  de  Marseille,  Alger,   Tanger  et  Tunis.   Thèmes  :  Migrations  et  Mémoires   A  notre  retour,  nous  pourrons  présenter  au  grand  public  de  la  région   une  création  inédite,  résultat  d'une  collaboration  entre  une  structure   culturelle  marocaine  et  une  structure  culturelle  française.  Cette  œuvre,   ce  film  collectif,  entrera  dans  la  collection  de  films  de  Cinémémoire,  la   cinémathèque  des  films  amateurs  de  Marseille,  ce  qui  signifie  qu'elle   pourra  être  mise  à  disposition  du  public  de  la  région.     Rapport annuel 2011

69


description  du  voyage  

Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée  

Autres  aides  financières  sur  ce  projet  

l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail  

Les  partenariats/  contacts  établis.  

Les  suites  de  votre  projet  

Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourse  accordée  

Une  œuvre  collective  faite  par  des  marocains  et  des  français  est  un   résultat  rare  et  difficile  à  atteindre;  pourtant  cela  contribue  au  dialogue   et  à  la  paix  entre  les  peuples,  ainsi  qu'à  déjouer  les  stéréotypes.   Le  film  permettra  de  créer  un  pont  entre  les  habitants  de  Marseille,   porte  de  l'Afrique  et  Tanger,  porte  de  l'Europe.  Le  voyage  aura  ainsi  créé   un  lien  fort  entre  deux  structures  culturelles  des  deux  rives  de  la   Méditerranée  et  contribué  au  développement  culturel  de  Marseille.   Je  menais  parallèlement  un  D.U  d'animation  d'ateliers  d'écriture  à   l'Université  Provence  et  animais  un  atelier  à  la  bibliothèque  municipale   du  Panier  à  Marseille.  Ainsi,  ce  projet  venait  à  point  nommé  pour   expérimenter  ma  pratique  d'animation  d'atelier  d'écriture  dans  un  autre   domaine  (le  cinéma,  et  plus  précisément  l'archive  cinématographique)   en  étant  en  immersion  totale  et  avec  un  cahier  des  charges  qui  limitait �� le  temps  de  séjour  à  une  semaine.  De  plus,  ma  précédente  contribution   au  projet  Mémoires  partagées  m'avait  donné  l'occasion  de  rencontrer   des  cinéastes,  producteurs  algériens.  A  Tanger,  j'ai  rencontré  la   fondatrice  de  la  Cinémathèque,  Yto  Barrada  ainsi  que  des  cinéastes   marocains  (4),  français  (3)  dont  une  qui  anime  des  ateliers  d'écriture  de   scénarios  (partage  de  connaissances)  et  belge  (1).  Mais  aussi  une   population.  Ce  que  j'ai  aussi  trouvé  formateur,  c'est  le  sens  qu'a  pris  la   rencontre  de  spécialistes  dans  leur  pays  de  résidence.  Chacun  de  nous   s'est  trouvé  enrichi  de  cette  rencontre  et  s'est  engagé  à  poursuivre  le   projet  à  son  prochain  terme.  Ainsi,  se  voyait  confirmé  l'objectif   principal  du  projet  :  «  les  mémoires  partagées  »  pour  retrouver  un   sens  commun  au  passé,  à  l'histoire  et  construire  l'avenir.  Pour  ma  part   je  suis  en  train  d'écrire  un  texte  sur  cette  expérience  partagée  et  qui   figurera  dans  le  livret  de  programmation  de  l'événement  Mémoires   partagées,  Marco,  l'archive  en  question.   Je  suis  accompagnée  (aide  juridique  et  comptable)  par  Energies   Alternatives  à  Marseille  (scop)  pour  mettre  en  place  des  ateliers   d'écriture.  Nous  réfléchissons  actuellement  à  un  partenariat  avec  des   structures  en  Méditerranée  pour  développer  le  secteur  art  et  culture.   Des  petits  groupes  d'ateliers  se  mettent  en  place    pour  réfléchir,   confectionner  du  matériau,  sur  des  problématiques  spécifiques,  ce  qui   me  permet  de  concrétiser  auprès  de  partenaires  marseillais   (associations,  structures,  artistes,    etc.)  et  dans  le  cas  présent   Cinémémoire  mes  projets.  C'est  primordiale  pour  éviter  de  rester  isolé.   Auprès  de  Cinémémoire  le  Service  des  relations  internationales  de  la   ville  de  Marseille  nous  a  apporté  un  soutien  financier.   Oui  très  certainement.  Cinémémoire  œuvrant  pour  la  mémoire   partagée  doit  se  donner  les  moyens,  et  être  soutenu  pour  aller  à  la   rencontre  des  populations  et  professionnels  concernés  et  de  pouvoir  les   accueillir  pour  un  échange  équitable.  Par  ailleurs  les  données  ne  sont   pas  les  mêmes  en  termes  de  législation,  de  liberté  d'action  et  de   circulation  d'un  pays  à  un  autre  ;  ainsi  l'échange  via  les  réseaux   transnationaux  sont  favorables  à  la  circulation,  la  mutualisation  des   savoirs.   Pour  la  continuation  du  projet  avec  une  prochaine  étape  en  2012,  Le   Maroc  à  l'honneur  :  pour  la  diffusion  (le  CRDP,  qui  accueille  dans  ses   murs  la  Cinémathèque,  l'Alcazar  la  bibliothèque  municipale  à  vocation   régionale,  la  Cinémathèque),  et  pour  la  logistique  et  le  financement   (Cinémémoire,  cinémathèque  qui  collecte,  numérise,  documente  et   archive  les  films  amateurs  et  de  famille  sur  la  mémoire  audiovisuelle  de   Marseille  et  les  anciennes  colonies  françaises.)   Non   428€   Rapport annuel 2011

70


Boursier  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à  long   terme  

description  du  voyage  

Charles  ARINO   Ecole  du  Ballet  de  l'Opera  de  Paris     Conservatoire  de  Paris   Leipziger  Ballett       Stagiaire  a  la  Fondation  Anna  Lindh  (Coordination  du  Reseau  National   Egyptien)                                                                                                                                                                                                         Directeur  du  Stage  International  de  Danse  de  Pau                                                                                 Directeur  Centre  Rezodanse  -­‐  Egypte   Danse   31   français   5  -­‐  26/11/2011   Alexandrie   Marseille   Sud>Nord   21  jours   Préparer  un  projet   Les  Bancs  Publics   CG  :  Appuyer  avec  un  valeur  plus  petit.  Le  projet  propose  un  partenariat   intéressant  et  possible.MF  :  A   Mon  déplacement  a  Marseille  en  novembre  2011  répond  au  désir  de   développer  un  partenariat  avec  les  Bancs  Publics,  dans  le  cadre  de  2   événements:  d'une  part  la  possibilité  d'organiser  une  représentation  a   Alexandrie  en  mai  2012  dans  le  cadre  d'un  événement  organise  par   Rezodanse  -­‐  Egypte,  en  partenariat  avec  l'Institut  Francais  et  l'Institut   Goethe  d'Alexandrie,  et  d'autre  part  pour  la  possible  venue  d'artistes   égyptiens  a  Marseille,  invites  par  les  Bancs  Publics,  dans  le  cadre  de  la   programmation  de  Marseille  2013.  Ma  visite  a  Marseille  fait  suite  a  la   visite  de  la  directrice  artistique  des  Bancs  Publics  a  Alexandrie  en  mai   2011,  et  me  permettrait  de  mieux  connaitre  la  programmation  de  ce   lieu  culturel  marseillais  et  de  prolonger  les  entretiens  inities  au  mois  de   mai.  Le  Centre  Rezodanse  -­‐  Egypte  ne  dispose  malheureusement  pas   des  moyens  nécessaires  a  mon  déplacement  a  Marseille  a  l'occasion  du   festival  des  Rencontres  a  l'Echelle  de  novembre  2011.   A  l'issue  mon  voyage  a  Marseille,  les  modalités  de  la  participation  des   Bancs  Publics  a  l'événement  Nassim  el  Raqs  2012  seront  arrêtées,  et  des   choix  auront  été  faits  en  termes  d'intervenants  sur  cette  manifestations,   en  accord  avec  les  Bancs  Publics.  Par  ailleurs,  ma  visite  sera  l'occasion   de  trouver  le  temps  de  rencontrer  les  responsables  des  Bancs  Publics   pour  développer  notre  projet  de  coopérer  dans  le  cadre  de  la   programmation  de  Marseille  2013,  le  but  étant  de  faire  venir  des   artistes  égyptiens  a  l'occasion  des  manifestations  proposées  dans  le   cadre  de  cet  événement.   Mon  sejour  a  Marseille  m'a  permis  de  remplir  plusieurs  objectifs.  D'une   part,  invite  a  assister  a  l'edition  2011  des  Rencontres  a  l'Echelle  a   Marseille,  dont  une  part  importante  de  la  programmation  comprenait   des  artistes  egyptiens,  cela  m'a  permis  de  voir  la  reception  du  public   marseillais  a  des  oeuvres  presentees  par  ces  artistes,  et  les   problematiques  liees  a  l'echange  artistique  marseille-­‐egypte.  D'autre   part,  le  sejour  m'aura  permis  soit  d'etablir,  soit  de  renforcer  des  liens   entre  mon  organisation  d'Alexandrie  et  des  operateurs  culturels  et   artistes  locaux,  avec  en  premiere  ligne  de  mire  l'organisation  du  Festival   'Nassim  el  Raqs'  a  Alexandrie  en  mai  2012,  et  la  possibilite  de  faire  venir   une  partie  des  creations  realisees  a  Alexandrie  a  Marseille  dans  le  cadre   Rapport annuel 2011

71


Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée  

Autres  aides  financières  sur  ce  projet  

l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail  

Les  partenariats/  contacts  établis/  suites   du  projet  

Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourse  accordée  

de  l'annee  europeenne  de  la  culture.   L'Egypte,  en  ce  qui  concerne  la  danse,  manque  cruellement  de   formateurs  dans  un  premier  temps,  mais  egalement  d'artistes   confirmes  en  mesure  de  partager  leur  experience,  bien  que  la  scene   choregraphique  connaisse  depuis  quelques  annees  un  developpement   significatif.  La  cooperation  mediterraneenne  permet  dans  ce  cadre  un   reel  echange  de  competences,  par  le  fait  de  favoriser  la  mobilite  entre   l'Egypte  et  d'autres  regions  mediterraneennes,  notamment  la  region   PACA.  Enfin,  concernant  les  arts  du  spectacle  en  general,  un  besoin  se   fait  ressentir  du  point  de  vue  des  metiers  techniques  (ingenieur  son  et   lumiere,  techniciens,  decorateurs).  De  ce  point  de  vue,  davantage   d'echange,  notamment  en  faisant  venir  des  techniciens  et  ingenieurs   egyptiens  travailler  sur  le  terrain  en  France  dans  le  cadre  d'evenements   majeurs  ou  dans  des  structures  bien  etablies  (Festivals  d'ete,  theatres  et   scenes  conventionnees)  pourrait  permettre  un  meilleur  partage  des   competences  et  des  connaissances  entre  les  2  rives  de  la  Mediterranee   UE,  AFAC,  IFE  d'Alexandrie  et  Institut  Goethe   Indeniablement,  les  contacts  a  l'echelon  international  representent   une  part  importante,  si  ce  n'est  essentielle,  dans  la  preparation  d'un   projet  tel  que  Nassim  el  Raqs,  qui  se  veut  d'envergure  internationale.   Parce  que  les  courriers  electroniques  et  le  telephone  ne  remplaceront   jamais  le  contact  direct,  une  aide  a  la  mobilite  dans  ce  domaine  est   cruciale  pour  une  organisation  comme  Rezodanse  Egypte.   Projets  deja  en  partie  finances  par  l'Union  Europeenne  et  le  Fonds   Arabe  pour  les  Arts  et  la  Culture  (AFAC).  Demande  complementaire  de   financement  aupres  de  l'Institut  Francais  d'Egypte  a  Alexandrie  et  de   l'Institut  Goethe  d'Alexandrie.  En  outre,  le  Ministere  Egyptien  de  la   Culture  pourra  etre  sollicite,  dans  le  cadre  d'un  retour  vers  Marseille  en   2013.   Non   400€  

                                                  Rapport annuel 2011

72


Boursier  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à  long   terme  

Philippe  BEHEYDT,  Michel  BELLIER,  Sedef  ECER   P.  Beheydt  :  Auteur  d'une  vingtaine  de  pièces,  plusieurs  fois  boursier   Beaumarchais  et  CNL  pour,  notamment,  Une  Ombre  sur  un  Mur  Blanc,   Dans  le  Secret  de  ma  Paume,  À  un  jet  de  Pierre  de  Pristina,  la  Boite  en   Coquillages.  Editions  chez  Lansman,  Du  Laquet,  Alna.  Nominé  comme   meilleur  auteur  belge  2007/2008  et  2009/2010  au  Prix  de  la  Critique.   Régulièrement  en  résidence  d'écriture  au  CNES  La  Chartreuse.   Également  comédien,  metteur  en  scène,  scénariste.   M.  Bellier  :  Parallèlement  à  son  métier  d'acteur,  il  est  écrivain  plusieurs   fois  boursier  :  CNL,  Beaumarchais,  en  résidence  au  CNES  La  Chartreuse,   au  Théâtre  d'O  Montpellier,  à  Éclats  de  Scène,  Centre  Culturel  Itinérant   du  Nord  Vaucluse.  Il  a  écrit  une  quinzaine  de  pièces  dont  notamment  :   L'Étincelle  (éditions  Lansman,  bourse  du  CNL)  ;  Ils  Seront  Là  Bientôt,  les   Hommes  ?  (éditions  l'ACT  MEM,  lauréate  des  Journées  de  Lyon  des   Auteurs  de  Théâtre  2007),  Hyperland  (éditions  Lansman),  Filles  aux   Mains  Jaunes  (bourse  Beaumarchais).  Il  est  également  titulaire  du   Diplôme  d'État  pour  l'Enseignement  du  Théâtre.  Il  dirige  régulièrement   ateliers  et  stages  d'écriture.   Sedef  Ecer  :  Elle  a  grandi  sur  les  plateaux  de  cinéma,  de  théâtre  et  de   télévision.  Actrice  et  auteure  francophone,  lauréate  et  nominée  pour   des  prix  prestigieux.  Elle  est  aussi  journaliste  en  langue  turque  et   française,  scénariste  de  longs  métrages  et  de  documentaires.   Romancière  (publication  de  Hercai  Fisek,  droits  cinématographiques   cédés  à  Serif  Goren,  palme  d'Or  1982).  Lauréate  du  CNT  et  premier  prix   des  12èmes  Rencontres  Méditerranéennes  avec  Sur  le  Seuil  (éditions  de   L'Amandier).  Une  production  de  cette  pièce  est  en  cours  au  Théâtre   National  Turc.  En  2011,  elle  reçoit  le  prix  de  la  Ville  de  Guérande   Théâtre,  marionnettes,  arts  de  la  rue   40,  52,  45   Belge,  français,  turque   05/2012   Marseille   Istanbul   N>S     Effectuer  une  résidence     Avis  positif  :  l'auteur  est  de  qualité,  reconnu  et  le  projet  semble  bien   construit  et  présente  un  réel  intérêt   Intérêt  pour  le  projet,  et  la  présentation  que  la  candidate  en  fait.   L'objectif  de  cette  résidence  est  d'expérimenter  une  collaboration  entre   trois  auteurs  francophones,  ressortissants  chacun  d'un  territoire   différent.    Il  s'agit  de  l'écriture  d'une  trilogie  en  trois  époques  qui   interroge  la  figure  de  la  femme  dans  l'immigration.  Errance  d'une  sorte   d'Ulysse  moderne,    personnage  emblématique  de  la  Méditerranée,  à  la   recherche  d'une  Terre  Promise.  Traversant  la  mer  depuis  l'Asie  Mineure   jusqu'à  Marseille,  Porte  de  L'Orient.  Puis  fuyant  plus  loin  encore,  vers  le   Nord,  jusqu'au  rivage  d'une  autre  mer.   La  résidence  en  Turquie  se  conçoit  comme  un  laboratoire  qui  interroge   le  lien  qu'entretient  l'Europe  avec  la  Méditerranée.  L'écriture  de  cette   trilogie  s'envisage  en  relation  avec  trois  territoires  :  Istanbul,  Marseille,   Bruxelles.  Chaque  volet  de  l'histoire,  marqué  par  la  spécificité  culturelle   et  environnementale  du  lieu  où  l'action  se  déroule  se  métissera  des  tons   des  deux  autres  territoires.  La  finalisation  de  l'écriture  est  fixée  à  l'été   2012.  Lectures  publiques  envisagées  à  Marseille,  Paris,  Avignon,   Rapport annuel 2011

73


Istanbul,  Bruxelles.   description  du  voyage   Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée   Autres  aides  financières  sur  ce  projet   l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail   Les  partenariats/  contacts  établis/suite  du   projet   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourse  accordée  

            350€  pour  chacun  

                                                                                          Rapport annuel 2011

74


Boursier  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place  

Commentaires  des  experts  

Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à  long   terme  

description  du  voyage  

Bashar  HOROUB   He  grew  up  in  the  West  Bank  in  the  village  Kharas  near  Hebron.  In  2001   he  got  his  BA  in  Fine  Art  from  An-­‐Najah  National  University  -­‐  Palestine.   In  2009,  he  was  awarded  a  fellowship  from  FORD  Foundation  to  pursue   an  MFA,  2010  he  got  his  MFA  from  Winchester  School  of  Art-­‐  University   of  Southampton.  He  is  lecturing  in  Visual  Art.  Since  then  he  has  been   living  in  Ramallah.  Alhroub  participated  in  several  group  exhibitions,   projects  and  festivals  throughout  Palestine  and  abroad  including  the   UAE,  Lebanon,  Morocco,  France,  Oman,  Algeria,  Syria,  Poland,  Japan,   France,  Scotland,  Norway,  USA,  and  the  UK.  He  took  part  in  several   Triangle  Arts  International  Artists  workshops,  Shatana,  Jordan  with   Makan  Artist  Space,  Braziers  Workshop  in  the  UK,  and  was  a  founder   and  participant  of  the  first  ever  International  workshop  in  Palestine   hosted  by  Almahatta  Gallery.   Visual  Arts   33   Palestinian   4-­‐14/11/2011   Ramallah   Marseille   S>N   10  jours   Participer  à  une  rencontre  de  professionnels  

Les  Instants  Video   B    I  think  that  would  be  interesting  for  Horoub  Bashar  to  travel  to  Les   Instants  Video  encounters  because  he  is  developing  a  work  in  this  field.   This  event  could  be  a  good  opportunity  to  exchange  experience  and   knowledge.   A  -­‐  Good  project  and  a  potential  for  further  collaborations   The  ESTATES  GenerOUs  of  VIDEO  ART  -­‐  1963/2013:  50  years  of   international  video  art  Les  INSTANTS  VIDÉO  Numériques  et  poétiques                                                   the  projet  will  take  place  in  Marseilles  in  November  7th  till  the  13th                                                           I  seek  to  exchange  experience  and  knowledge  through  this  meeting,  and   create  partnerships  to    have  a  benefit  in  in  my  country,  especially     producing    this  kind  of  art  is  new  in  my  country.  As  well  as  to  develop   Sain  Video  Festival    as  a  first  vedio  festival  in  palestine.   The  ESTATES  GenerOUs  of  VIDEO  ART  -­‐  1963/2013:  50  years  of   international  video  art  .   The  celebration  of  this  anniversary  will  take  place  in  Marseilles  but  it  is   necessary  to  give  echoes  to  the  event  in  other  countries  in  Europe  and   in  the  South  Mediterranean.  One  of  the  first  step  in  the  preparation  of   the  celebration  of  the  50  years  of  video  art  took  place  in  Palestine  with   encounters  between  the  Palestinian,  Moroccan  ,  Egyptian,  Quebecois  et   French  curators,  to  build  with  them  the  project,  during  the  festival   /si:n/.  The  second  part  of  the  preparation  of  the  projet  will  take  place  in   Marseilles  in  November.  In  the  frame  of  our  partnership,  the  idea  is  to   have  for  one  year  in  2013,  a  monthly  presentation  of  a  program  curated   by  a  different  international  organisation,  to  be  presented  via  our  TV   channel.   during  the  vestival    I  met  many  artists  who  works  at  the  same  field  I   work  in  ,  many  organisations  that  works  with  media  &  art  in  general  .  I   went  to  many  discussions  about  the  problems  of  promoting  &   distrebution  of  this  kind  of  art  in  the  middle  east  specially   palestine,Egypt  &  lebanon.  this  helped  me  alot  to  give  my  opinion  about   it  trying  to  find  a  way  to  solve  this  problem  &  one  of  the  most   Rapport annuel 2011

75


Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée   Autres  aides  financières  sur  ce  projet   l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail   Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourse  accordée  

important  thing  that  happened  to  me  &  helped  me  in  promoting  my   work  is  that  the  local  tv  station  there  exhibited  my  film  &  showed  it  to   the  people  watching  the  station.   this  kind  of  exchange  is  really  important  to  develop  this  kind  of  art  in  my   country  so  I  believe  that  its  really  good  to  increase  the  amount  of  these   exchanges  to  reach  the  aim  of  developping  this  kind  of  art  in  my  country   &  to  spread  it.   instant  video,  accommodation  &  per  diem     cooperation  media  in  france  ,  to  develop  my  artistic  project  by  training   there  in  the  field  of  cinema  &  film  making.   Non   750€  

                                                                                    Rapport annuel 2011

76


Boursier  

Status/Background  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place  

Commentaires  des  experts  

Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Gilly  KAREIVSKY   Gilly  Karjevsky  is  a  cultural  planner  working  in  urban  regeneration   through  culture.  She  holds  an  MA  in  Narrative  Environments  from   Central  Saint  Martins  in  London  and  live  and  work  in  Jaffa-­‐Tel-­‐  Aviv.   Gilly  has  worked  as  curator  on  international  exhibitions  for  young   emerging  artists  working  inter-­‐  disciplinary  with  the  public  realm  and   local  communities.  Among  such  Exhibitions  is  the  critically  acclaimed  “3   Cities  Against  the  Wall”  that  took  place  in  Ramallah,  Tel-­‐Aviv-­‐Jaffa  and   New-­‐York  in  parallel.  The  exhibition  was  accompanies  by  a  catalogue  in   3  languages.   Since  working  independently  as  cultural  planner,  she  has  led  research   projects  for  private  and  public  clients,  curated  and  hosted  panels  for  the   Art  and  Architecture  Foundation  in  London,  among  some  participants   were  curator  of  ArtAngel  in  London  and  curator  of  the  Folkestone   Triennial.  Gilly  has  also  led  workshops  for  RIBA  and  The  Arts  Council  on   the  subject  of  Arts  Spaces  of  the  Future  and  acted  as  advisor  for  many   independent  art  projects  happening  in  the  urban  built  environment  and   public  realm.   Recently  Gilly  has  been  acting  as  co-­‐director  of  72  Hour  Urban  Action   that  took  place  in  2010  in  the  Bat-­‐Yam  Biennale  of  Landscape  Urbanism.   The  event  hosted  122  professional  architects  and  designers  from  20   countries  to  design  and  build  intervention  in  the  city  of  Bat-­‐Yam  over   the  course  of  only  three  days  and  nights.  72  HUA  is  now  looking  for  the   event  to  happen  in  cities  around  the  Mediterranean.   Cultural  planning  architecture  and  design   31   Israeli   19-­‐25/7/2011   Tel  Aviv   Marseille   S>N   1  semaine   Préparer  un  projet,  participer  à  une  rencontre  de  professionnels     A,  the  research  phase  to  find  partners  and  discuss  the  project  directly   with  the  MP  2013  organizers  seems  a  necessity  to  develop  the  long   lasting  research  about  public  space  and  issues  concerning  the  different   contexts  where  their  work  takes  place.  I  would  strongly  recommend   that  the  meeting  takes  place  in  advance  between  the  different  partners,   including  MP  2013.   A  -­‐  The  project  can  involve  a  cultural  exchange  in  urban  scale  between   two  cities.   72  Hour  Urban  Action  is  a  rapid  architecture  and  design  festival.  Under   the  constraints  of  a  tight  schedule,  limited  budget  and  a  defined  site   selected  teams  are  given  three  days  and  nights  to  design  and  build   projects  in  the  public  realm,  in  response  to  local  needs.   we  believe  that  72  HUA  can  bring  to  Marseille  the  same  impact,  visiting   and  working  professionals  and  spirit  it  brought  to  Bat-­‐Yam,  as  the   biennale  set  forward  goals  much  similar  -­‐  working  with  artists  from   Mediterranean  and  European  countries  and  find  new  ways  of  putting   culture  at  the  heart  of  public  spaces  and  developing  ties  between   society  and  culture.   72  Hour  Urban  Action's  inaugural  event  took  place  at  the  2010  Bat-­‐Yam   Biennale  ofLandscapeUrbanism  and  was  sponsored  by  the  city  of  Bat-­‐ Yam.  122  participants  from  19  countries  arrived  at  their  own  expense  to   Rapport annuel 2011

77


Contribution  au  développement  à  long   terme  

description  du  voyage  

Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée   Autres  aides  financières  sur  ce  projet   l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail   Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourse  accordée  

the  city  of  Bat-­‐Yam  to  work  and  create  projects  in  collaboration  with   local  authority  and  residents.  The  event  got  international  exposure  in   various  media  and  was  celebrated  on  the  pages  of  the  New-­‐York  Times.   Additional  details,  videos  and  images  from  the  project  can  be  found  on   our  website:   www.72huarurbanaction.com   These  benefits  also  go  in  hand  with  further  goals  by  the  Marseille   Region  for  2013  -­‐  Involve  residents  in  the  Marseille-­‐Provence  2013   region  by  encouraging  local  participation  and  making  events  accessible   to  the  widest  possible  audience.  Organise  an  event  that  is  exemplary  in   terms  of  collective  governance  –  working  together  with  local   municipality  and  local  planning  law  is  an  important  and  crucial  part  of  72   HUA  as  all  professionals  involved  learn  to  re-­‐imagine  the  ways  in  which   we  and  local  residents  can  get  involved  in  the  way  our  city  is  run.   Themes  :  art  in  public  space,  all  act   The  72  Hour  Urban  Action  and  the  Bat-­‐Yam  Biennale  Landscape   Urbanism  are  a  hot  bed  for  new  emerging  practices  of  Mediterranean   urban  professions  and  life  styles.  We  hope  to  continue  and  build  on  the   goals  of  the  72  HUA  from  our  trip  to  see  the  cultural  developemtn  of   Marseille  in  the  run  up  to  2013.  We  have  set  a  few  targets  for  72  HUA   and  its  network  of  like-­‐minded  cultural  operators  that  we  hope  to  cross   seed:   •  Encourage  affirmative  action  in  space.  •  Motivate  independent  urban   entrepreneurship.  •  Change  public  perception  towards  public  space.  •   Redefine  the  relationship  between  local  government,  local  residents  and   the  general   public.  •  Use  culture  as  a  mean  to  drive  urban  regeneration  •  Foster  the   network  of  professionals  started  in  the  Israeli  event  and  expand  it   further   The  israeli  scene  for  researching  and  holding  practical  laboratories  for   architecture  and  design  is  very  narrow  and  depends  on  the   collaboration  of  other  professionals.  We  hope  to  keep  building  on  the   knowledge  gained  by  the  joint  work  in  finding  new  and  original  ways   through  dialogue  to  reach  the  targets  we  have  set  forth.   I  had  7  meetings  with  15  people  in  Marseille  and  3  in  Paris.  I  hope  to  set   up  a  steering  committee  for  my  project  with  people  from  Cité  Les  arts   de  la  rue,  Lieux  Publics,  La  Friche  Belle  de  Mai  and  the  team  from   Marseille-­‐Provence  2013.   We  hope  to  encourage  the  formation  of  a  network  of  practioners  in  our   discipline  to  expand  and  draw  together  new  collaborations.   Municipality  of  Tel  Aviv  in  2010.  From  Germany  and  New  York  in  2012.   Pivotal   Bellastock    Festival   Non   800€  

                Rapport annuel 2011

78


Boursier  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à  long   terme  

description  du  voyage  

Frédéric  KHAN   Journaliste  de  formation,  j’ai  été  rédacteur  en  chef  de  deux   hebdomadaires  régionaux  ;  le  premier  d’information  culturel  (Taktik)  ;  le   second  généraliste  (  Le  Pavé).  Depuis  je  suis  journaliste  indépendant  et   critique  d’art  (notamment  pour  la  revue  Mouvement)  et  je  développe   des    activités  de  médiation  et  d’accompagnement  de  projets  de   production  associatifs  et  ingénierie  institutionnel,  notamment  avec  le   CG  13  dans  le  cadre  des  «  assises  de  la  culture  du  CG  13  ».   projet    de  création  artistique  contemporaine  (performances  ,   installations  visuelles  et    sonores  ,  vidéos…)   Non  spécifié   Non  spécifié   25/04  –  1/05/11   Marseille   Le  Caire   N>S   6  jours   Participer  à  une  rencontre  de  professionnels     A  He  can  get  develop  new  connections  and  relationships.   C  -­‐  les  échanges  proposés  semblent  intéressants,  mais  le  rôle  du   candidat  n'est  pas  très  clair,  ni  celui  des  structures  d'accueil  des  deux   côtés   Ce  voyage  entre  dans  un  projet  de  création  artistique  et  de  coopération   culturel  appelé  Miniatures  Officinae,  centré  sur  la  danse  contemporaine   en  Méditerranée  et  dont  l’ensemble  des  œuvres    devrait  être  présenté  à   Marseille  en  2013  par  l’association  l’Officina.  L’idée  de  cette   présentation  est  de  proposer  au  public  marseillais  et  à  celui  de   l’ensemble  du  territoire  de  Marseille  Provence  2013  un  parcours  entre   différentes  personnalités,  formes,  point  de  vue  artistique  sur  le  thème   du  rapport  amoureux  et  de  la  relation  l’autre  et  du  corps  affecté.   Je  coordonne  également  un  projet  sur  les  «  espaces  projets  de   démocratie  culturel  »  une  étude  action  qui  se  déroulera  sur  le  territoire   de  Marseille  Provence  en  2012-­‐2013.  A  ce  titre  nous  avons  des  réunions   régulières  avec  une  vingtaine  d’opérateurs  et  artiste  du  territoire.   J'ai  pu  prendre  au  cours  de  mon  séjour  contact  avec  les  acteurs  d'une   scène  contemporaine  indépendante  :  Hassan  El-­‐Geretly,  figure  de  la   scène  théâtrale  -­‐  le  metteur  en  scène  Ahmed  el  Attar  qui  a  ouvert  en   2004,  les  Studios  Emad  ed-­‐Din,  espace  de  travail  et  de  résidence  pour  le   théâtre  et  la  danse  comme  pour  les  arts    visuels  -­‐  la  danseuse  et   chorégraphe  Laurence  Rondoni    -­‐  la  chorégraphe-­‐performeuse  Karima   Mansour  -­‐  Menha  El  Batraoui,  critique  de  théâtre  dans  l’hebdomadaire   indépendant  El  Ahram  -­‐  William  Wells,  le  directeur    de  la  Townhouse   Gallery    mais  également  rencontrer  les  artistes  associés  au  projet   miniatures  :  Andrea  Abbatangelo  (photographe  italien)  Carme  Torrent   (chorégraphe  espagnole)  Gruppo  Nanou  collectif  de  jeunes  artistes   italiens  (Rhuena  Bracci,  Marco  Valerio  Amico,   Roberto  Rettura)  Shayma  Aziz  (plasticienne  égyptienne),  Marie  Al  Fajr   (chorégraphe  franco  egyptienne)  et  Christophe  Haleb  (chorégraphe   français)  ainsi  que  les  partenaires  présents  :  Toni  Cots  pour  Cra'p   (Espagne)  et  Massimo  Mancini  pour  Indisciplinarte  (Italie).  Ces   rencontres  m'ont  permis  de  mieux  saisir  la  réalité  et  les  enjeux  du   changement  

Rapport annuel 2011

79


Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée  

Autres  aides  financières  sur  ce  projet  

l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail   Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourse  accordée  

Ce  type  de  voyage  sur  place  permet  de  prendre  la  mesure  d'une  réalité   et  d'une  complexité  difficile  à  percevoir  "à  distance",  c'est  les  échanges   personnels  et  directs  qui  permettent  de  comprendre  plus  justement  ce   que  recouvre  "la  création  contemporaine",  terme  générique  qui  masque   des  réalités,  des  écoles  différentes...   L'appui  des  producteurs  partenaires  du  projet  sur  place  m'a  ouvert  des   portes  ainsi  que  les  contacts  établis  par  des  personnes  ressources  telles   Solange  Poulet  de  Marseille  Provence  2013  qui  m'a  indiqué  des   personnes  importantes  de  la  scène  contemporaine.   Bien  sûr,  sans  l'éclairage,  sans  les  accès  que  permettent  ces  réseaux,   les  personnes  "relais",    l'approche  de  réalités  aussi  éloignées  de  la   nôtre  serait  tout  à  fait  impossible  en  un  temps  si  court.   Tous  les  contacts  entrepris  sur  place  demeurent  aujourd'hui  des   ressources  potentielles  au  travail  de  coopération  et  de  restitution  que  je   réalise  sur  le  territoire  de  Marseille  Provence  2013.  Que  ce  soient  les   artistes,  les  producteurs  ou  les  artistes/producteurs.   Non   800€  

                                                                            Rapport annuel 2011

80


Boursiers  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Oren  LAOR,  Keren  LEVI,  Niv  SHEINFELD   Oren  LAOR  :    studied  acting  and  drama  at  the  Tel  Aviv  University   between  1993-­‐1997.  During  this  time  worked  with  highly  praised   theatre  directors  such  as  Yvgeny  Arye,  Edna  Shavit,  Nola  Chilton  and   Yossi  Israeli.  Laor's  theatre  training  led  me  to  focus  on  independent   creation,  and  from  2004  I  have  worked  with  Niv  Sheinfeld  on  dance   creations  which  have  a  fertile  dialogue  with  the  theatrical  medium.   Since  2009  I  am  a  member  of    the  artistic  committee  of  Tmuna  Theatre   in  Tel  Aviv.  In  addition,  I  am  teaching  dance-­‐theatre  workshops  for   professional  dancers  and  beginners,  combining  techniques  by  Jersey   Grotowski,  Pina  Bausch  and  Viola  Spolin.   K.  Levi  :  Since  1997,  I  have  built  an  international  profile  as  a   choreographer  with  a  body  of  work  performed  in  over  20  countries.  My   repertoire  includes  Territory  (2004,  winner  of  the  BNG-­‐prize  2006),   Faceless  (2006),  Couple-­‐Like  (2006),  Out  Of  Service  (2007),  The  Prize   Piece  (2007)  and  Envelopes  (2010).  In  2009  I  have  been  invited  by   Sheinfeld  and  Laor  to  collaborate  in  their  new  piece  Big  Mouth.  I  am   also  teaching  dance  and  choreography  in  Amsterdam  Hoogeschool  voor   de  Kunst  (AHK)  and  other  academies,  companies  and  training  programs   across  Europe.   N.  Shienfeld  :  I  have  built  my  reputation  as  one  of  the  leading   choreographers  in  the  Israeli  dance  scene.  My  resume  includes  5  years   as  a  dancer  with  the  Liat  Dror  &  Nir  Ben-­‐Gal  Dance  Company  and  13   years  as  an  independant  choreographer.  I  have  created  works  for  the   the  Kibbutz  Dance  Compagnye,  Bat  Sheva  ensemble  and  others  and   received  2  major  awards  for  my  work  :  the  choreography  award  from   the  Israeli  Minister  of  Arts  (2007)  and  the  Rosenblum  award  for   performing  arts  (2009).  I  am  also  teaching  dance  and  creation  in  the   School  of  Visual  Theater  in  Jerusalem,  Suzanne  Dellal  Center  (Tel  Aviv)   and  others.   Contemporary  Dance   40,  38,  39   Non-­‐spécifié   1/12/11   Tel  Aviv   Marseille   S>N     Rencontre  de  professionnels  et  participation  à  des  ateliers   KLAP  Maison  de  la  Danse   Appuyer  la  demande  mais  avec  une  plus  petite  somme.   Notre  projet  s'inscrit  dans  2  projets  portés  par  KLAP  Maison  pour  la   danse,  en  partenariat  avec  Marseille  Provence  2013  :    1/  LABORATOIRE   D'AUDACE  :  processus  de  création  (laboratoire  de  recherche)  doublé   d'un  dispositif  de  formation  et  de  coopération.  Projet  mené  avec  5   jeunes  artistes  de  Mediterranée  et  2  artistes  français.  Projet  encadré  par   Michel  Kelemenis  (danse)  et  Benjamin  Dupé  (musique).  Le  projet  se   déroule  en  3  étapes  réparties  entre  2011  et  2013.  En  2011  :  prises  de   contact  et  déplacements  à  l'étranger.  En  2012  :  résidence  à  KLAP   Maison  pour  la  danse  et  1ère  étape  de  restitution  dans  le  cadre  de   Question  de  danse.  2013  :  création  et  représentations  à  KLAP,  sur  le   territoire  de  Marseille  Provence  2013  et  au  CND  (Paris/Pantin).  2/   QUESTION  DE  DANSE  :  plate-­‐forme  internationale  de  paroles  d'artistes   et  de  projets  chorégraphiques  en  cours  de  fabrication  (présentations   Rapport annuel 2011

81


Contribution  au  développement  à  long   terme  

description  du  voyage   Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée   Autres  aides  financières  sur  ce  projet   l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail   Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourses  accordées  

publiques,  rencontres  et  échanges,  tables  rondes).  Réalisée  en   complicité  avec  un  réseau  de  production  et  de  diffusion  chorégraphique   (principe  de  parrainage).  En  partenariat  avec  le  théâtre  des  Bernardines   et  le  festival  DanseM.   Défendre  la  circulation  internationale  des  artistes  dans  le  bassin  de  la   Mediterranée  c'est  nous  permettre  une  ouverture  et  un  enrichissement   culturel  et  politique.  Cela  s'inscrit  complètement  dans  notre  démarche   de  travail  et  dans  nos  engagements.  Le  projet  de  Marseille  Provence   2013  est  une  bonne  illustration  de  cela  .  Nous  sommes  déjà  venus  en   France,  dernièrement  lors  du  dernier  festival  Montpellier  Danse  mais  ce   projet  est  spécifique  et  pouvons  en  parler  dans  notre  pays  pour  qu'il   serve  de  modèle,  d'inspiration.  De  plus  la  situation  géo-­‐politique  et   cosmopolite  de  Marseille  nous  renvoie  à  celle  de  Tel  Aviv  et  cela  inspire   notre  travail.             Non   550€  

                                                              Rapport annuel 2011

82


Boursier   Status   Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à  long   terme   description  du  voyage  

Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée  

Autres  aides  financières  sur  ce  projet   l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail   Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourse  accordée  

Maha  MAMOON   I  am  a  visual  artist  and  cultural  manager  living  and  working  in  Cairo.  My   work  is  mainly  in  Photography  and  Video.  I  have  also  worked  in  curating   Visual  Arts  exhibitions.   Visual  Arts   38   Egyptian   08  -­‐  14/11/11   Cairo   Marseille   S>N   6  days   Participer  à  une  rencontre  de  professionnels   Les  instants  vidéo   A  C   The  purpose  of  my  travel  is  to  participate  in  the  festival  Instant  Videos   as  a  participant  and  a  speaker.  It  is  a  very  good  opportunity  to  meet   professionals  working  in  the  same  field  and  from  various  regions.  It  is   very  educational  to  see  such  a  wide  variety  of  work  and  to  be  able  to   forge  contatcts  that  would  be  mutually  beneficial.  In  addition  to  working   as  an  artist,  I  often  develop  or  work  in  multidisciplinary  international  art   projects.  It  is  thus  very  helpful  to  engage  in  serious  projects  such  as   Instants  Videos  in  order  to  build  on  one's  knowledge  and  contacts  in  the   region.     My  trip  was  mainly  to  participate  in  the  Instants  Video  festival.  I  met  a   diverse  group  of  artists,  art  professionals  and  art  organizations  including   the  directors  of  Montgrand  Gallery,  Art-­‐Cade  gallery,  Instants  Video.   Contact  has  also  been  made  with  Atellier  de  Visu,  with  a  potential   collaboration  between  Atellier  de  Visu  and  an  art  institution  in  Cairo.   I  believe  professional  workshops  between  countries  of  the   Meditteranean  are  strongly  needed.  These  workshops  can  foster  close   and  lasting  links  between  practitioners  across  the  meditteranean.  Joint   projects  that  make  use  of  the  technical  and  artistic  skills  across  the   Medeternnean  in  way  that  allows  for  the  positive  input  of  all  partners   involved  in  a  project.   No   Yes  contacts  and  networks  are  very  important  for  furthering  the  range   and  impact  of  artistic  work  and  expanding  its  audience.   Discussion  has  commenced  between  Atellier  de  Visu  and  the   Contemporary  Image  Collective  in  Cairo  about  a  possible  collaboration   in  the  near  future  regarding  an  international  photography  workshop.   Non   700€  

                  Rapport annuel 2011

83


Boursier  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à  long   terme  

description  du  voyage  

Toni  MESTROVIC   Toni  Meštrović,  graduated  with  a  Graphic  Arts  degree  from  the   Academy  of  Fine  Arts  in  Zagreb  in  1999,  where  he  produced  graphic   arts,  sculpture  and  installation.  Due  to  his  interest  in  electronic   audiovisual  media,  he  studied  Video/Digital  Imaging  at  the  International   Summer  Academy  for  Contemporary  Art  in  Salzburg  in  1997,  and   completed  a  two-­‐year  postgraduate  diploma  in  Media  Art  at  the   Academy  of  Media  Arts,  Cologne  in  2004.  His  video,  sound  and   audiovisual  installations  explore  his  personal  perception  of  the  sea,  and   the  island  where  he  grew  up  and  offer  a  critical  view  of  transformation   processes  of  the  Croatian  coast  due  to  recent  geopolitical  dynamics  of  a   “country  in  transition”.  He  has  exhibited  in  over  15  solo  and  over  60   group  exhibitions  in  Croatia  and  internationally.  He  has  been  awarded   grants,  scholarships  and  prizes  for  his  work.  He  lives  and  works  in   Kaštela  and  Rijeka,  Croatia  and  teaches  at  the  Arts  Academy  University   of  Split,  where  he  holds  the  Head  of  Film  and  Vide  Department  position.   Video  Arts   37   Croatian   6/5/  -­‐  13/6/11   Split,  Croatie   Ramallah,  Palestine   E>S   1  mois   Take  part  in  a  meeting  of  professionals  as  a  speaker  /si:n/  Festival  of   Video  Art  &  Performance  -­‐    6th  to  12th  June,  2011     A  A   The  project  questions  the  place  and  rôle  of  contemporary  art  in  society.   How  can  a  population  grow  and  prosper  without  nurturing  imaginative   and  creative  individuals?   The  project  objectives  aim  at  :   -­‐  supporting  mobility  and  welcoming  of  art  and  artists   -­‐  developping  cooperation  between  the  2  shores  of  Mediterranean  sea,   and  more...   -­‐  genering  the  sharing  of  knowledge  and  experience,  with  a  special   attention  to  young  people.   -­‐  sustaining  intercultural  dialogue,  encounters:  eastern  Europe,  south   Mediterranean,  Western  Europe,  Asia,  North  America.   MP13  themes  :  Migration,  values,  art  in  public  space,   This  trip  will  help  me  to  evaluate  if  and  how  I  could  build  the  Croatian   participation  in  the  annual  festival  of  video  art.   It  is  also  an  opportunity  in  federating  educational  and  promotional   actions  (video  art  and  performance)  in  the  surrounding  of   Mediterranean  Sea.   The  trip  allowed  for  my  participaton  in  the  /S:in/  2.  Video  Art  &   Performance  Festival  in  Ramallah  where  I  was  invited  by  the  organizers   of  the  Instants  Festival  from  Marseilles.  I  was  able  to  set  up  and  exhibit   my  audio/video  installation  O-­‐tok,  give  my  Artist  Talk  to  the  public  in  Al   Mahatta  Gallery  in  Ramallah  and  curate  and  present  a  selection  of  films   and  videos  by  Croatian  women  artists  in  A.M.  Quattan  Foundaton.  The   trip  was  very  important  for  me  as  it  opened  for  me  opportunities  to   meet  fellow  professionals  and  artists  and  create  further  contacts  and   networks.  As  a  result  of  that  I  am  now  invited  to  participate  in  an  Artist   Residency  at  La  Chambre  d'eau  in  Le  favril  in  France.  I  used  my   Rapport annuel 2011

84


Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée  

Autres  aides  financières  sur  ce  projet  

l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail   Les  partenariats/  contacts  établis.  

Les  suites  de  votre  projet  

Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourse  accordée  

participation  in  the  S:in  festival  to  get  more  on-­‐sight  and  first  hand   information  about  the  city  of  Ramallah  and  Palestine  and  made  a  video   piece  on  the  location  for  my  work  in  progress  project  Horison.  The   persons  and  the  organizations  whom  I  met  and  comunicated  with  are:   Marc  Mercier  (director  of  Instants  video,  France),  Reem  Shilleh  (events   and  outreach  coordinator  at  A.M.  Qattan  Foundation,  Palestine),   Nisreen  Naffa'  (Head  of  Arts  &  Literature  Unit  at  A.M.  Qattan   Foundation,  Palestine),  Philippe  Guiguet  Bologne  (director  of  the  French   Cultural  Center  in  Ramallah),  Yazan  Khalili  (artist,  Palestine),  Khaled   Jarrar  (artist,  Palestine)  Dominik  Barbier  (artist,  France),  Esther  Ferrer   (artist,  Spain),  François  Lejault  (artist,  France),  Fréderic  Kahn  (journalist,   Mouvement,  France),  Guido'Lu  (artists,  Belgium),  Shaarbek  Amankul   (artist,  Kirgistan)...   There  is  a  number  of  cultural  events  and  activities  centered  around   Mediterranean  exchange  that  happen  every  year  on  the  Croatian  coast   (Mediterranean  Film  Festival  in  Split,    Festival  of  Mediterranean  Film  in   Rijeka,  etc.)  but  no  such  events  in  the  field  of  contemporary  art.  The  city   of  Rijeka  and  the  Museum  of  Modern  and  Contemporary  Art  in  Rijeka   were  preparing  the  application  to  be  the  host  of  next  Mediterranean   Biennial  of  Young  Artist,  but  unfortunatley  had  to  quit  due  to  financial   problems.  There  are  plenty  of  initiatives  but  the  financing  of  such  events   is  always  the  main  obstacle.   Allthought  I  have  asked  for  funding  for  my  trip  to  Ramallah  on  several   places  (the  city  of  Split,  the  regional  office  of  culture,  the  Art  Academy  in   Split..)  I  was  not  able  to  receive  any.  For  the  upcoming  project   (presentation  of  history  of  Croatian  video  art  in  Marseilles)  I  will  be   applying  to  the  Ministry  of  Culture  as  well.     Marc  Mercier  from  Instants  Video  and  I  have  discussed  about  prospects   of  future  collaboration,  which  led  to  the  idea  of  bringing  a  new   presentation  of  the  history  of  Croatian  video  art  to  the  Marseilles   Capital  of  Culture  2013  program.  I  am  now  partnering  with  a  Croatian   curator  and  art  historian  Ivana  Meštrov,  with  whom  I  will  gather  and   prepare  all  the  materials  and  documentation  for  this  presentation.   Hopefully,  this  project  will  also  be  funded  by  the  Croatian  Ministry  of   Culture,  where  we  will  apply.  Also,  my  upcoming  participation  in  the  La   Chambre  Artist  Residency  in  France  will  be  an  occation  to  extend  further   partnerships  and  make  more  contacts.   Non   750€  

                              Rapport annuel 2011

85


Boursier  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à  long   terme  

Saeed  MOUNIR   Since  2008,  i’m  member  of  Cairo  Contemporary  Danse  Workshop   organised  by  Laurence  Rondoni  in  partnership  with  Studio  Emad  eddin   in  Cairo.  I  have  been  working  in  differents  performances,  with  different   directors,  like  Shaymaa  Shoukry  with  «  skin  quartet  »,  «  exit  does  not   exit  »,  Amal  Kenawy  with  «  my  black  dog  »  Laila  Suleiman  with  «  spring   awakening  »,  Germana  Civera  with  «portraits  ».     During  the  past  years  i  attended  differents  Workshops  with  Karima   Mansour,  Mohamed  Shafik,  Nacera  Belaza,  and  Kara  Davis.     In  2010,  i  performed  my  first  personnal  solo  «  the  game  »  in  Hivernales   in  Avignon,  then  «  the  hanging  man  »  in  the  Centre  national  de  la  danse   of  pantin,    a  piece  called  «  the  other  and  me  »  in  Korzo  Theater  in  the   Hague  in  2011.     As  a  young  dancor  and  choreographer  i  want  to  devellop  my  expérience   in  Europe  and  in  the  arab  region.                                                                                                                                                                                       Je  suis  membre  depuis  2008  Workshop  de  Danse  Contemporaine  du   Caire    organisée  par  Laurence  Rondoni  en  partenariat  avec  le  studio   Emad  ed  din.  J'ai  travaillé  dans  différents  projets  de  spectacles  avec   divers  metteurs  en  scène  tels  que  Shaymaa  Shoukry  dans  "skin  quartet"   et  "exit  does  not  exit",  Amal  Kenawy  dans  "my  black  dog",  Laila   Suleiman  dans  "spring  awakening",    et  Germana  Civera  dasn  "my  black   dog".  Ces  dernières  années,  j'ai  participé  à  plusieurs  workshops  avec   Karima  Mansour,  Mohamed  Shafik,  Nacera  Belaza  et  Kara  Davis.                                                                       En  2010,  j'ai  présenté  mon  premier  solo  "the  game"  aux  hivernales   d'Avignon,  puis  "the  hanging  man"  au  Centre  National  de  la  danse  de   Pantin,  et  une  pièce  intitulée  "les  autres  et  moi"  au  Korzo  Théâtre  à  la   Hague  en  2011.    En  tant  que  jeune  danceur  et  chorégraphe,  je  veux   développer  mon  expérience  en  Europe  et  dans  la  région  arabe.   Danse   23   Egyptian   10/11/11   Cairo   Marseille   S>N         Le  montant  est  un  peu  élevé  mais  la  demande  me  paraît  défendable  et   les  partenaires  de  qualité.   VB  :  A   Je  vais  participer  à  un  workshop  de  recherche  artistique.  L'objectif  de   cette  résidence  est  de  rencontrer  d'autres  artistes  de  Marseille  et  du   bassin  méditerranéen  pour  une  semaine  et  de  s'immerger  avec  eux  dans   un  processus  de  création  dans  un  contexte  interculturel  et   interdisciplinaire.  Cette  plateforme  de  rencontre  s'appelle  "meetic.med"   et  est  organisée  et  produite  par  les  Bancs  Publics.  Durant  ma  résidence,   je  vais  apprendre  de  nouvelles  méthodes  artistiques  dans  une  culture   différente  de  ma  culture  et  je  vais  gagner  une  nouvelle  expérience.  Je   serai  donc  capable  d'explorer  de  nouvelles  techniques  de  danse  et   d'ouvrir  de  nouvelles  perspectives  que  je  continuerai  à  développer  une   fois  rentré  en  Egypte.  Dans  le  festival,  j'aurai  l'opportunité  de  rencontrer   d'autres  artistes  et  de  faire  de  nouveaux  contacts  et  réseau.   Mon  voyage  contribuera  à  développer  des  connaissances  en  danse  pour   moi  et  pour  les  jeunes  artistes  de  ma  génération,  car  je  partagerai  mon   Rapport annuel 2011

86


description  du  voyage  

Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée  

Autres  aides  financières  sur  ce  projet  

l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail   Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourse  accordée  

expérience  dans  des  workshops  et  des  rencontres  avec  des  artistes  à   mon  retour.  Je  ressens  une  responsabilité  à  partager  ces  savoirs  et  à  les   partager  avec  les  artistes  avec  lesquels  je  travaille  depuis  des  années.   Cela  pourra  apporter  de  nouvelles  idées  pour  de  nouveaux  projets,  et  de   nouvelles  techniques  à  partager  avec  eux.  A  partir  de  mon  expérience   de  l'étranger,  j'apprendrai  de  nouveaux  outils  pour  la  conception  de   projets  artistiques,  dont  j'ai  besoin  pour  m'amener  à  réaliser  un  de  mes   projets  :  monter  une  compagnie  de  danse  contemporaine.   During  the  period  i  was  in  marseille,  i  was  participating  in  a  workshop   between  artists  from  mediterranean  countries  Meetic.med.  It  was  a   "meeting  residency"  built  on  my  project  "Maybe"  that  les  Bancs  Publics   offered  me  to  develop  with  the  help  of  the  french  choreographer   Mickael  Cros.  It  was  a  very  good  experience  for  me  to  have  the   opportunity  to  work  for  10  days  on  my  own  solo  performance  with  a   mentor,  helping  me  to  go  further  in  the  directions  where  i  was   searching.    I  enjoyed  to  work  with  him  and  i  think  that  i  reached  a  very   interesting  point  in  my  project.  I  had  the  chance  to  show  it  in  front  of  an   audience  which  reacted  in  a  very  positive  way.  During  these  days,  i  also   had  the  pleasure  to  collaborate  with  Aurelien  Arnoux,  french  musician   and  Mohamed  Shafik,egyptian  choreographer.  This  project  gave  me  the   possibility  to  be  part  of  their  artistic  dance  project  and  i'm  very  glad   about  it  because  we  never  had  the  possibility  in  Egypt  to  work  together   with  Mohamed  Shafik  because  of  the  lake  of  opportunities,  even  if  we   had  the  idea  to  do  it  since  a  long  time.  The  workshop  was  a  part  of  a   festival  called  les  Rencontres  à  l'échelle,  where  i  had  the  opportunity  to   attend  performances,  and  meet  professional  from  my  field  (KLAP,   Marseille  Provence  2013)     I  had  the  chance  to  be  part  of  the  LIVERATO  DANCE  PROJECT,  which  is  a   contemporary  dance  workshop  on  3  years  in  Cairo.  This  workshop  gave   me  most  of  my  knowledge  as  a  dancer  and  as  an  artist.  This  workshop   gave  me  the  opportunity  to  meet  professionals  artists  and   choreographers,  to  travel  with  artistics  projects  and  to  gain  a  lot  of   experience.  By  myself  and  for  my  own  project,  i  received  also  Roberto   Cimetta  Fund,  as  an  individual.   Yes,  absolutly.  Specially  for  young  artist  from  coutries  of  the  south,  like   egypt,  where  cultural  and  artistic  life  isn't  so  developp.   KLAP  /  michel  Kelemenis  :  i  will  contact  him  to  try  to  perform  my  solo  in   his  place.   Non   600€  

                            Rapport annuel 2011

87


Boursier   Status   Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place  

Commentaires  des  experts  

Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à  long   terme  

description  du  voyage  

Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée  

Autres  aides  financières  sur  ce  projet  

l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail   Les  partenariats/  contacts  établis.  

Ulas  OZDEMIR   Je  fais  partie  de  l'ensemble  Hemdem,  sélectionné  Babel  Med  2009.   Musique   35   Turque   22  –  26/06/11   Istanbul   Marseille   S>N   4  jours   Effectuer  une  résidence   Full  Rhizome  Berlioz   A  Good  project  development   B  -­‐  projet  sérieux  avec  des  artistes  d'envergure  tels  que  Sam  Karpiena  et   Bijan  Chemirani  tout  à  fait  dans  la  lignée  de  MP13;  travail  intéressant   sur  le  patrimoine  des  troubadours//par  contre,  Chemirani  est   fréquemment  impliqué  dans  ce  genre  de  projets   Effectuer  une  résidence.  Il  s’agit  d’une  résidence  de  création  d’une   semaine  au  Chantier,  lieu  de  création  consacré  aux  nouvelles  musiques   traditionnelles  et  aux  musiques  du  monde  basé  à  Correns  (Var).   Cette  création  permet  la  confrontation  et  le  dialogue  entre  les  traditions   méditerranéennes.  Nous  avons  discuté  du  sens  que  l'on  peut  donner  à   cet  héritage  philosophique  poétique  ou  religieux  dans  notre  vision  du   monde  contemporain.  Par  exemple  comment  l'Amour  divin  mystique  ou   courtois  que  ressent  le  troubadours  ou  l'Asik  parce  qu'il  a  une   dimension  universelle  peut  se  réinjecter  dans  un  quotidien,  parfois  de   façon  très  politique  :  nous  avons  mis  en  parallèle  un  texte  de  la   commune  de  Marseille  de  1871  avec  un  texte  révolutionnaire  des   années  70  turques.   Ce ��voyage  s'inscrit  dans  la  continuité  des  2  précédents:  il  s'agit  de   travailler  à  l'écriture  et  à  la  composition  de  ce  nouveau  groupe  dont  je   fais  partie,  Forabandit.  Ce  groupe  est  constitué  des  musiciens  marseillais   Sam  Karpienia  et  Bijan  Chémirani.  Nous  travaillons  avec  le  label   marseillais  dfragment  music,  les  résidences  de  travail  ont  eu  lieu  au   Chantier  à  Correns  (Var).  Toutes  ces  périodes  de  travail  ont  permis   d'établir  un  répertoire  d'œuvres  originales,  qui  a  donné  lieu  à  un   enregistrement  d'album  début  aout.  Ce  projet  était  à  la  base  une   rencontre  plus  ou  moins  théorique  entre  nos  3  univers.  Il  s'agit   maintenant  d'un  véritable  groupe.  La  sortie  de  l'album  est  prévue  au   2ème  trimestre  2012  et  sera  suivi  d'une  tournée  européenne.   Cette  bourse  a  un  rôle  très  important  car  elle  permet  l'existence  de   temps  de  travail  non  lucratif  (écriture,  résidence).  C'est  ce  temps  de   travail  qui  va  permettre  à  un  projet  d'atteindre  la  forme  artistique   voulue.  Il  faudrait  que  ce  type  d'aide  puisse  être  redéposé  par  une   même  personne,  à  condition  que  des  "résultats"  puissent  être   présentés.   Aucune  aide  de  mon  pays  d'origine  n'a  pour  l'instant  été  obtenu  pour  ce   projet.  Auriez  vous  une  liste  d'aide  turque  auquel  je  peux  prétendre  et   qui  me  permettrait  de  faciliter  la  faisabilité  du  projet.   oui  car  il  s'agit  réellement  d'un  projet  transnational.  Nous  croisons  les   musiques  traditionnelles  de  ma  région  et  celle  d'Occitanie.  Cela  confère   à  ce  projet  une  dimension  internationale.  La  constitution  d'un  réseau  à   l'étranger  faciliterait  le  développement  du  projet.   D'un  point  de  vue  professionnel,  le  label  et  le  groupe  sont  actuellement   Rapport annuel 2011

88


Les  suites  de  votre  projet   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourse  accordée  

à  la  recherche  d'un  tourneur  et  d'un  label  qui  prendrait  le  projet  en   licence.  Pour  ce  qui  est  des  finances,  des  dossiers  de  demande  de   subvention  seront  très  prochainement  déposés  au  MFA,  à  l'ADAMI  et  à   la  SCPP.   Non   500€  

                                                                                                    Rapport annuel 2011

89


Boursier  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place   Commentaires  des  experts   Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à  long   terme  

Naomi  PERLOV   Choreologist,  Rehearsal  director  and  Modern  dance  Teacher.  Naomi  had   worked  with  the  French/Albanian  choreographer  Angelin  Preljocaj,   assisting  in  his  creations  and  restaging  his  ballets  all  over  the  world  since   more  than  20  years.  Among  other  places:  she  had  worked  with  The  Paris   Opera,  The  New  York  City  Ballet,  La  Scala-­‐Milano,  The  Royal  Danish  and   Swedish  Ballet/Dannish  National  Balletand  The  Netherlans  Dans   Theater.  From  94-­‐98  Co-­‐Artistic  director  of  The  Batsheva  Ensemble   (Junior  Dance  Company)  with  Ohad  Naharin.  Between  1999-­‐2006  had   been  the  Artistic  Director  of  "  Shades  in  Dance  "  Festival  –  National   Competition  for  young  Israeli  choreographers  at  the  Suzanne  Dellal   Centre,  Israel.  Naomi  was  invited  to  teach  in  many  Academies  such  as:   Codarts-­‐  Rotterdan  Dance  Academy  Holland,  La  Scala  Theater  Ballet   School,  Milano  Italy,  The  Alvin  Ailey  Dance  School,  NY  USA,  Rubin  Dance   Academy  Jerusalem  Israel.  From  Sep  2008  founded  and  direct  "The   Maslool"  -­‐  A  2  years  School  for  Professional  Dance  Training  at  the   Bikurey  Haitim  Art  Center,  Tel-­‐Aviv.   Danse   51   Israeli   07/11/11   Tel  Aviv   Marseille   S>N     Préparer  un  projet   COLINE,  Maison  de  la  Danse,  Istres,  France   A  Une  propos  qui  va  progresser.  Les  structures  inclus  font  un  travail   important  et  partagé.  Appuyer  mais  avec  un  montant  plus  petit.   Artistic  and  cultural  Exchanges  Abroad:    With  a  country  around  the   Mediterranean  sea  Coline  is  setting  up  a  project  of  Exchange  and   collaboration  with  countries  around  the  Mediterranean  sea.   The  first  part  will  take  place  the  year  2011.  It  concerns  two  different   structures  concerned  by  the  training  of  young  professional  dancers   through  an  artistic  experience  in  contemporary  dance.(  introduce   foreign  dancers  in  the  casts  of  the  different  creation  in  2011).  The   second  part  in  2012  Coline  would  be  invited  by  one  of  the  structure    (   common  workshops,  shared  performances  ...).  Coline  will  apply  for  the   support  of  Marseille  Provence  2013  so  as  to  elaborate  this  exchange   project.   The  collaboration  with  'Maslool  Tel  Aviv'  will  be  held  during  3  periods:    1st  step:  3  Students/dancers  for  the  with  'Maslool  Professional  Dance   Program  Tel  Aviv'  will  participate  in  the  new  creation  of  Georges  Appaix:   Cie  La  Liseuse      Creation  Premiere  May  24th  2011-­‐  rehearsal  periods   April/May  2011   2nd  step:  3  Students/dancers  for  the  with  'Maslool  Professional  Dance   Program  Tel  Aviv'  will  participate  in  the  new  creation  of  Edmond   Russo/Shlomi  Tuizer:  Cie  Affari  Esteri    Creation    Première  July  12th  2011   Theater  of  the  Olivier    rehearsal  periods  June/July  2011.   3rd  step:  Coline  would  be  invited  by  'Maslool  Professional  Dance   Program  Tel  Aviv'  to  present  common  workshops,  shared  performances   shared  'Open  Houses'  and  thus  exchange  different  stile  of   choreographies  and  corporal  research.   I  plan  to  document  some  of  the  rehearsals  and  interview  the   choreographers,  edit  it  to  a  short  documentary  film,  expose  it  to  all  the   Rapport annuel 2011

90


description  du  voyage   Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée   Autres  aides  financières  sur  ce  projet   l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail   Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourse  accordée  

students  of  1st  and  2nd  year  with  demonstration  of  the  6  Israeli  dancers   who  have  participated  in  this  unusual  project             Non   800€  

                                                                                      Rapport annuel 2011

91


Boursiers  

Status  

Mathias  POISSON,  Virginie  THOMAS,  Yasmine  YOUCEF   Mathias  Poisson  est  plasticien  et  performeur.   Il  fait  de  la  promenade  un  territoire  d’expérimentation  artistique.  Il  a   commencé  cette  recherche  en  2001,  à  Beyrouth  alors  qu’il  étudiait  les   pratiques  de  l'espace  public  dans  les  villes  méditerranéennes.  Autour  de   ses  promenades,  il  réalise  des  cartes,  des  guides  et  propose  des  visites   sensibles  conçues  comme  des  expériences  chorégraphiques.  Il   questionne  les  modes  de  représentation  de  la  marche  et  du  paysage  à   travers  l’écriture,  l’image  et  la  performance.  Il  a  présenté  récemment   son  travail  personnel  ou  en  cosignature  (avec  les  chorégraphes  Anne   Collod,  Alain  Michard,  Manolie  Soysouvanh  ou  Virginie  Thomas)  au   Centre  d’Art  de  Chamarande,  au  théâtre  de  la  Cité  internationale  à   Paris,  à  la  Raffinerie  à  Bruxelles,  à  l’Atheneum  (Centre  Culturel  de   l'Université  de  Bourgogne),  au  Centre  Culturel  Colombier  à  Rennes,  à  la   galerie  Michel  Journiac  (Université  Paris  1)  et  dans  plusieurs  festivals   d'art  in  situ  (Entre  Cours  et  Jardin  à  Dijon,  Seconde  Nature  à  Aix-­‐en-­‐ Provence,  les  Tombées  de  la  Nuit  à  Rennes,  MIMI  à  Marseille,  Laisser  le   passage  libre  à  Barnave,  Kanal  à  Bruxelles,  Evento  à  Bordeaux...).  Il  a   réalisé  plusieurs  expositions  (à  Armentières,  Rennes,  Paris,  Dijon,   Marseille)  autour  de  son  travail  graphique  sur  l'écriture  du  déplacement   et  la  cartographie  sensible  de  parcours.  Une  exposition  particulièrement   importante  en  lien  avec  la  thématique  mediterranéenne  est  déroulé  en   2010  au  MUCEM  à  Marseille  (Fort  Saint  Jean),  à  l'invitation  du  Mucem   et  du  FRAC  Paca.   Il  intervient  régulièrement  à  l’École  Nationale  Supérieure  du  Paysage  de   Versailles,  à  l’École  Supérieure  d’Art  de  Chalon-­‐sur-­‐Saône  et  à  l’Ecole   Supérieure  d’Art  d’Aix-­‐en-­‐Provence.  Mathias  Poisson  est  diplômé  de   l’École  Nationale  Supérieure  de  Création  Industrielle  (l’ENSCI/les  Ateliers   de  St  Sabin)  et  a  suivi  la  formation  en  danse  contemporaine  EX.E.R.CE   du  centre  Chorégraphique  National  de  Montpellier  (Mathilde  Monnier).   Il  vit  à  Marseille,  où  il  développe  son  activité  au  sein  de  sa   compagnie/collectif  Able.  Outre  son  travail  de  création  il  propose   également,  toujours  avec  le  collectif  Able  des  activités  de  workshops   (atelables)  et  de  diffusion  (journées  jouables)  au  sein  du  lieu  de   production  artistique  Cap  15,  où  sont  basés  le  studio  et  les  bureaux  de   la  compagnie.    Le  projet  Agence  Touriste  qu'il  développe  avec  les  autres   artistes  du  collectif  à  Marseille  depuis  2010  jusqu'à  2013  est  soutenu   (co-­‐production  et  accueil  en  résidence)  par  La  Gare  Franche,   Lezartapart,  la  Cité  des  arts  de  la  rue,  la  Scène  nationale-­‐Théâtre  du   Merlan.     Virginie  Thomas  :  Performeuse,  danseuse-­‐interprète.  Son  terrain  de  jeu  :   les  corps-­‐langues,  les  corps-­‐mouvements,  les  corps-­‐musiques,  les  corps-­‐ figures.  Son  décor  :  les  différents  degrés  de  fictions.  En  tant   qu'interprète,  elle  danse  depuis  plus  de  dix  ans  avec  différents   chorégraphes  et  metteurs  en  scènes,  en  France  et  à  l'étranger.  En  tant   que  performeuse,  elle  travaille  en  particulier  sous  la  forme  de  la   collaboration.  Avec  Mathias  Poisson,  elle  co-­‐écrit  quelques  récents   projets  autours  de  la  promenade,  avec  Yasmine  Youcef,  elle  promène   des  touristes  d'un  jour  dans  une  expérience  légèrement  déplacée,  avec   Les  Vraoums,  elle  se  produit  en  tant  que  girls  band  pas  tout  à  fait   musical.  Après  une  maitrise  d’arts  plastiques  à  l’Université  Rennes  2,   plusieurs  années  au  conservatoire  régional  de  danse  d’Angers  et  de   Rennes  et  un  parcours  d’interprète  dans  quelques  compagnies  de   danse,  Virginie  Thomas  suit  la  formation  Ex.e.r.ce  au  Centre   Chorégraphique  National  de  Montpellier,  en  2000.   Rapport annuel 2011

92


Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place ��

Commentaires  des  experts  

Depuis  2001,  elle  est  interprète  pour  différents  chorégraphes,  en  France   et  à  l’étranger  :  Anne  Lopez,  Thierry  Bae  (pour  qui  elle  réalise  également   des  costumes),  Florence  Saul,  Yves  Heck,  Dominique  Boivin,  Emmanuelle   Vo  Dinh,  Fabienne  Gotusso,  David  Wampach,  Catherine  Coutour,  Joao   Fiadero,  l’artiste  visuel  Guillaume  Robert  et  le  metteur  en  scène  Mark   Lawes.   En  2001,  avec  4  autres  interprètes  (Maeva  Cunci,  Typhaine  Heissat,   Maud  Le  Pladec  et  Mickael  Phelippeau),  elle  crée  le  collectif  Le   Clubdes5.  Le  Clubdes5  est  accueilli  en  compagnonnage  au  Centre   Chorégraphique  National  de  Rennes  et  de  Bretagne  en  2006  et  2007.  Le   Clubdes5  met  notamment  en  place  des  «séminaires  pratiques»  qui  sont   des  temps  d’échange  pratique  autour  d’un  axe  ou  d’une  thématique   avec  d’autres  artistes  (Nicolas  Couturier,  Mathias  Poisson,  Marie  Rainer,   Pauline  Curnier-­‐  Jardin)  sans  autre  visée  que  le  partage.  Il  met   également  en  place  le  Poof  and  doing,  proposition  à  9  artistes  d’un   mode  de  mutualisation  de  leurs  lieux,  de  leurs  pratiques,  de  leurs   processus,  une  manière  également  de  s’interroger  sur  des  modes  de   travail  et  de  productions,  une  plateforme  d’échange  pratique  et   physique.  Elle  rejoint  la  compagnie-­‐collectif  Able  (direction  artistique   Mathias  Poisson)  en  2010  et  y  développe  le  projet  Agence  Touriste.     Yasmine  Youcef  :  Yasmine  Youcef  a  suivi  une  formation  en  danse  en   France  avant  d'intégrer  PARTS  à  Bruxelles  entre  2000  et  2002.  A  l'issue   de  ses  années  d'études,  elle  collabore  avec  les  chorégraphes  George   Khumalo  et  Emmanuelle  Vo-­‐Dinh  avant  de  rejoindre  le  CCN  de  Rillieux-­‐ la-­‐Pape-­‐Cie  Maguy  Marin  en  2006  pour  reprendre  les  pièces  "May  B"  et   "Umwelt"  et  participer  à  la  création  de  "Turba".  Depuis  2009,  tout  en   continuant  de  tourner  les  pièces  de  Maguy  Marin,  elle  s'inscrit  dans  les   projets  de  Guillaume  Robert,  Annabelle  Vergne;  et  collabore  avec   Johann  Maheut  et  Julie  Laporte  à  un  projet  de  création.  Elle  collabore   depuis  plusieurs  années  avec  Virginie  Thomas  et  intègre  la  compagnie-­‐ collectif  Able  en  2011.     Interdisciplinaire:  arts  visuels,  danse,  arts  en  espace  public,   photographie,  écriture.   33,  34,  31   française   4/12/11   Marseille   Beyrouth   N>S     Effectuer  une  résidence     B,  because  in  terms  of  production  planning  and  long  term  results   referring  to  possibilities  for  exchange  and  development  with  local  artists   and  groups,  teams,  spaces  working  in  Beirut,    no  documents  have  been   submitted  proving  the  engagement  of  local  contacts  and  the   possibilities  for  the  work  taking  place  with  the  local  people.  As  an   artistic  project  I  believe  it  is  well  presented  and  I  have  not  doubts   regarding  the  capacity  for  Virginie  Thomas  and  Mathias  Poisson  to   develop  their  OWN  work.  I've  contacted  the  Zoukak  group  and  this   group  don't  know  them  nor  have  been  contacted  by  them  up  to  this   date.   A  -­‐  Interesting  project  with  good  references   Rapport annuel 2011

93


Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Contribution  au  développement  à  long   terme  

Il  s’agit  avant  tout  d’une  résidence  de  recherche  de  4  semaines  dans  le   cadre  du  projet  Agence  Touriste.   L'Agence  Touriste  est  une  agence  de  promenade  locale  et   expérimentale  qui  propose  d’inventer  et  de  pratiquer  un  tourisme   singulier  pour  explorer  des  territoires  méconnus  en  Méditerranée   (quartiers  sans  monuments,  périphéries  de  villes,  lieux  abandonnés).   Elle  organise  des  dérives,  des  visites  guidées  et  produit  des  documents   (cartes  subjectives,  récits,  performances  in  situ,  expositions…)  et  invite   d’autres  touristes  à  arpenter  ces  espaces.  Une  telle  entreprise  a  pour   but  de  rendre  le  visiteur  disponible  à  une  lecture  sensible  de  ces  lieux   traversés  et  à  faire  l’expérience  de  la  transcription  de  ses  déplacements.     Après  avoir  exploré  Marseille  et  ses  quartiers  nord  depuis  septembre   2010  et  avant  de  partir  en  résidence  sur  le  GR2013,  l'AT  se  propose  de   visiter  Beyrouth  et  ses  environs.    Le  collectif  Able  souhaite  investir  avec   son  projet  Agence  Touriste  durant  quatre  semaines  deux  lieux  (atelier   ou  studio  de  danse)  dans  la  capitale  libanaise  et  un  lieu  (maison  atelier)   à  Batroun,  petite  ville  littorale  du  nord.     Plusieurs  pistes  de  travail  seront  explorées  par  les  artistes  français  et   avec  des  artistes  libanais  :  l'arpentage  des  rues,  terrains  vagues  et   quartiers  urbains  en  périphérie  de  ville,  la  traduction  (chantée,  dansée,   dessinée)  de  ces  dérives  collectives.  Le  chant  (polyglotte)  sera  un  des   modes  de  travail  et  de  rencontres  de  l'agence,  il  sera  investit  comme   passeport  de  langue  et  carte  d'orientation.   L'agence  Touriste    proposera  dans  ce  cadre  un  atelier  de  pratique   ouverte  à  des  artistes  et  chercheurs  locaux.       La  démarche  de  Mathias  Poisson  autour  de  la  promenade  a  démarré  à   Beyrouth  il  y  a  10  ans  (il  y  a  vécu  2  ans  et  n’y  est  jamais  retourné   depuis).  Toute  son  évolution  artistique  est  nourrie  et  influencée  par  la   pratique  fondatrice  issue  de  l’expérience  des  paysages  et  des   configurations  socio-­‐spatiales  des  villes  de  l’autre  rive  méditerranéenne,   à  commencer  par  Beyrouth.   L’installation  à  Marseille  fût  un  prolongement.   Il  est  donc  fondamental  à  la  fois  pour  le  projet  et  plus  personnellement   pour  Mathias  Poisson  de  pouvoir  remettre  en  expérimentation,  en   rencontre  et  en  collaboration  les  processus  artistiques  qu’il  a  pu   concevoir  depuis  10  ans  en  développant  une  recherche  artistique  et   urbaine  débutée  au  Liban.     Ce  temps  de  recherche  au  Liban  permettra  également  de  rencontrer  des   artistes  ou  chercheurs  libanais  qui  souhaiteraient  prolonger  ces   premiers  temps  de  pratiques  dans  une  collaboration  plus  durable  avec   Able,  notamment  en  venant  participer  au  développement  du  projet  en   2012  et  à  son  aboutissement  en  2013  dans  le  cadre  de  la  capitale   européenne  de  la  culture.  Les  lieux  de  résidence  à  Beyrouth  seront   avant  tout  les  espaces  publics  mais  également  la  Zico  House  et  le  studio   du  collectif  Zoukak.  Shams  est  également  un  lieu/projet  que  Able   souhaiterait  rencontrer  et  associer.   Si  l'on  considère  que  la  question  s'adresse  plutôt  aux  artistes  libanais,   on  peu  présumer  que  cette  rencontre  et  ce  temps  de  recherche  partagé   participera  à  interroger  collectivement  la  manière  de  faire  récit  et  de   mettre  en  partage  un  paysage  urbain  peu  enclin  à  un  processus  de   valorisation  touristique  traditionnel.  La  résidence  mettra  également  en   collaboration  des  écritures  artistiques  considérées  comme  très   contemporaines  (marche  urbaine,  performance  in  situ,  cartographies   sensibles  etc.)  et  des  formes  considérées  comme  plus  traditionnelles  (le   Rapport annuel 2011

94


description  du  voyage  

Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée   Autres  aides  financières  sur  ce  projet  

l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail  

Les  partenariats/  contacts  établis.  

Les  suites  de  votre  projet  

Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourses  accordées  

chant).  Cette  expérience  peut  participer  dans  les  prolongements  qu'elle   occasionnera  à  une  forme  de  développement  culturel  local.   Le  début  du  voyage  à  Beyrouth  a  été  nourrit  par  plusieurs  temps  :     -­‐  des  temps  de  dérives  et  d'écriture  de  partitions  à  partir  de  ces  dérives,   avec  cette  question  du  chant  sous-­‐tendant  nos  errances,     -­‐  des  temps  de  préparation  et  de  repérage  de  la  marche  de  4  jours,  une   marche  ouverte  à  tous  qui  reliait  Beyrouth  à  Batroun  en  suivant  la  voie   de  chemin  de  fer  aujourd'hui  désaffectée,     -­‐  des  temps  de  rencontre  avec  notamment  Ghassan  Maassri-­‐architecte-­‐ co-­‐fondateur  du  Batroun  art  space  project,  Zico-­‐fondateur  de  la  Zico   House,  les  artistes  du  Collectif  Zoukak  :  Lamia  Abi  Azar,  Danya   Hammoud,  Maya,  Hajem,  Omar  Abi  Azar,  une  anthropologue  qui   travaille  sur  les  anciens  cheminots  au  Liban,  Elias  Boutros  Maalouf  de   l'association  Train  train,  Carole  Ammoun-­‐comédienne,  Sarah  Wardé-­‐ danseuse,  Sarah-­‐chercheuse  passionnée  par  la  voie  de  chemin  de  fer  au   liban,  Youmna-­‐chanteuse,  Georges-­‐designeur,  Ziad-­‐interprète-­‐ traducteur...     Du  15  au  18,  nous  avons  rejoint  par  la  marche  Beyrouth  à  Batroun  en   suivant  la  ligne  de  chemin  de  fer,  une  douzaine  de  marcheur  nous  ont   rejoint  au  cours  de  la  marche,  nous  avons  exploré  par  le  chant  à  partir   de  partition  que  nous  avions  écrite  au  début  de  notre  séjour,  cette  voie   de  chemin  de  fer  cachée,  recouverte,  encombrée.     Sur  la  dernière  partie  de  notre  séjour,  nous  nous  sommes  installés  à   Batroun  Art  space  project  pour  écrire  et  répéter  nos  chants  nouveaux,   et  continuer  à  rencontrer  quelques  personnes  notamment  Olivier  Lange,   en  poste  à  l'institut  français  de  Saida.     des  fonds  personnels   Le  projet  de  l'agence  touriste  est  d'explorer  des  territoires  oubliés  de  la   Méditerranée,  des  périphéries  de  ville,  des  quartiers  sans  monuments,   des  lieux  abandonnées,  des  rues  trop  banales  pour  attirer  l'attention.   Elle  développe  ainsi  des  outils  qu'elle  souhaite  partager  à  travers  des   explorations  collectives,  des  workshops,  des  performances,  des  guides   altouristiques  ou  des  expositions.   La  mise  en  regard  de  villes  de  la  Méditerranée  est  un  élément  fort  et   constitutif  d'un  tel  projet.     L'échange,  les  réseaux  et  les  contacts  à  l'international  ne  peuvent  que   favoriser  cette  mobilité  et  ce  partage.   oui,  projet  en  partenariat  avec  la  Zico  House  et  le  Batroun  project  qui   nous  ont  aidés  pour  les  repérages,  la  logistique,  l'hébergement.     Le  collectif  Zoukak  nous  a  invité  à  venir  en  résidence  dans  leur  espace  à   Beyrouth  et  nous  avons  rencontré  Olivier  Lange  qui  est  en  poste  à   l'institut  français  de  Saïda,  qui  pourrait  nous  accueillir  courant  2013   pour  une  résidence,  en  partenariat  avec  le  CIPM.  L'idée  de  faire  une   résidence  dans  plusieurs  villes  libanaises  va  germer.   Non   600€  chacun  

            Rapport annuel 2011

95


Boursier  

Status  

Domaine  Artistique   Age   Nationalité   Dates  de  voyage   Lieu  de  départ   Destination   Direction  de  la  mobilité   Durée  du  séjour   Objet  du  voyage   Partenaire  sur  place  

Commentaires  des  experts  

Projet  présenté  lors  de  la  demande  

Wael  SHAWLY   I  live  and  work  in  Alexandria,  Egypt.  Last  year  i  launched  MASS   Alexandria,  the  first  Independent  Studio  Programme  for  young  artists  in   the  city.  I  have  received  international  acclaim  for  my  work  as  an  artist   and  filmmaker  and  have  had  numerous  international  solo  shows   including:  Walker  Art  Gallery,Liverpool,    Delfina  Foundation,  London,   Notthingham  Contemporary,  Nottingham  (2011),  Cittadellarte,  Biella   (2010),  Gentili  Apri,  Berlin  (2009),  Kunsthalle  Winterthur,  Switzerland   (2007),  and  Ludwigsburg  Kunstverein,  Germany  (2005).  His  work  has   also  been  shown  at  the  Venice  Biennale  in  2003  and  2005.  In  February   2011,  he  was  awarded  the  Ernst  Schering  Foundation  Art  Award.   His  works  include  Télématch  Sadat,  a  presentation  of  the  events   surrounding  the  assassination  of  Sadat  in  1981  re-­‐enacted  by  children   and  Al-­‐Aqsa  Park,  an  animated  film  installation  in  which  the  Dome  of  the   Rock  in  Jerusalem  is  displayed  as  a  fairground  carousel.  Winner  of  the   Ernst  Schering  Foundation  Art  Award  2011.His  work  has  been  exhibited   all  over  the  world  including  the  Queens  Museum  of  Art,  New  York;  the   Riwaq  Biennale,  Palestine;  the  Moscow  Biennial,  and  Ashkal  Alwan,   Beirut.  His  residency  is  undertaken  in  collaboration  with  Townhouse   Gallery,  Cairo  and  the  Delfina  Foundation,  London.   Visual  Arts   38   Egyptian   6/1/12   Alexandrie   Marseille   S>N     Take  part  in  an  art  residency     The  applicant  is  not  clear  enough  that  he  wants  to  apply  for  2  trips  at   the  same  time  for  the  same  project,  I  think  he  should  apply  now  only  for   the  first  part  ,    the  project  idea  has  a  good  potential  from  the  artistic  perspective    ,   even  the  overall  aims  for  the  trip  and  the  project  stage  are  missing  ,so   seems  very  early  stage    project  ,  but  he  is    good  motivated  in  his     professional  experiences     A,  the  artistic  background  and  experience  of  the  applicant  is  optimal  and   relates  with  the  project  he  is  applying  for  to  the  Fund.  The  only  doubt  is   his  demand  for  twice  600€  when  one  of  his  travels  has  already  taken   place  in  2010  (or  is  there  a  mistake?).  I  recommend  full  support.   From  october  2011  i    will  be  in  residency  at  Aubagne  within  the  context   of  Les  Ateliers  de  l'Euro  Méditerrané/Marseille-­‐Provence  2013,   European  capital  of  Culture    where  i  will  produce  a  musical  film  based   on  Amin  Maalouf's  book  The  Crusades  Through  Arab  Eyes.  The  film  will   be  realised  in  collaboration  with  the  Kunsten  Festival  des  Arts,  Bruxelles   and  presented  at  Documenta  13,  june  2012  (http://d13.documenta.de/)     The  musical  film  is  the  second  part  of  the  ongoing  artistic  project   Cabaret  Crusades.  The  residency  at  Aubagne  will  be  undertaken  in  two   parts:  the  first  will  be  from  october  to  december  2011  and  the  second   from  january  to  march  2012.  The  residency  is  very  important  for  me,   because  it  represents  a  unique  occasion  to  develop  this  artistic  project   in  collaboration  with  a  network  that  involves  experties  from  the  art  field   as  well  as  from  the  economical  field.  The  100  stringpuppets,  main  actors   of  the  film  will  be  produced  in  collaboration  with  the  ADEF,  Ecole  de   Rapport annuel 2011

96


Contribution  au  développement  à  long   terme  

description  du  voyage   Commentaires  sur  les  échanges  culturels   en  Méditerranée   Autres  aides  financières  sur  ce  projet   l'importance  de  la  mobilité  dans  votre   travail   Les  partenariats/  contacts  établis.   Les  suites  de  votre  projet   Déjà  obtenu  une  bourse  Cimetta  ?   Bourse  accordée  

Ceramique  de  Provence  and  different  enterprises  of  Santonnier-­‐ Créateur  de  Santons.   The  development  of  the  film  project  thanks  to  the  collaboration  and   contribution  of  all  the  different  partners  from  the  cultural  and   econmical  field  of  Aubagne/Marseille  will  be  an  important  expierence   which  i  hopefully  can  integrate  in  the  development  of    MASS  Alexandria,   the  first  Independent  Studio  Programme  for  young  artists  in  the  city.             Non   600€  

   

     

Rapport annuel 2011

97


Programme  de  mobilité  

 

   

Eléments   de   comparaison   et   données   statistiques   pour   le   fonds   dédié   FRC/Guimarães  2012  

  Number  of  grantees   Number  of  applications     Nationalities  of  grantees   Lieu  de  départ  de   l’ensemble  des  demandes    

14   23  eligible  requests.       10  nationalities:  French,  Italian,  Greek,  Polish,  Portuguese,  Czech,  German,   Danish,  Israeli.      

Profil  of  grantees  

36  countries  in  the  Euro-­‐Mediterranean-­‐Arab  zone  (Algeria,  Austria,  Belgium,   Bosnia-­‐Herzegovina,  Bulgaria,  Croatia,  Cyprus,  Czech  Republic,  Egypt,  France,   Germany,  Greece,  Israel,  Italy,  Jordan,  Kosovo,  Lebanon,  Lithuania,  Macedonia   (FYROM),  Malta,  Morocco,  the  Netherlands,  Portugal,  Rumania,  Serbia,  Slovakia,   Slovenia,  Spain,  Sweden,  Switzerland,  Syria,  the  Palestinian  territories,  Tunisia,   Turkey,  United  Kingdom,  Yemen).   South   Zone:   Morocco,   Algeria,   Tunisia,   Libya,   Egypt,   Mauritania,   Jordan,   Syria,   Israel,   Palestine,   Lebanon,   Turkey,   and   the   countries   of   the   Arabian   gulf,   United   Arab  Emirates,  Saudi  Arabia,  Kuwait,  Bahrain,  Oman,  Qatar,  Yemen   North  Zone:     Northern  Europe:  Germany,  Austria,  Belgium,  Denmark,  Estonia,  Finland,  France,   Ireland,   Latvia,   Lithuania,   Luxembourg,   The   Netherlands,   United   Kingdom   and   Sweden,  Iceland,  Liechtenstein,  Norway   South  of  Europe:    Cyprus,  Spain,  Greece,  Italy,  Malta,  and  Portugal   East   Zone:   Macedonia,   Albania,   Bosnia   and   Herzegovina,   Montenegro,   Kosovo,   Serbia,   Croatia,   Slovenia,   Bulgaria,   Rumania,   Czech   Republic,   Slovakia,   Hungary,   Poland,  Armenia,  Moldavia.   North>South=2  North>North=12.     Theatre=2      Music=2        Interdisciplinary  projects=2          Visual  Arts=4          Literature=1   Architecture=1      Photography=1        Social  Sciences  and  Philosophy=1   Run  a  workshop=  3      Prepare  a  project=  6        Residence=  3    Professional  meetings   or  conferences=4   12  artists,  1  operator,  1  professor  

Gender  of  grantees    

7  women  and  7  men  

Average  grant  

470€  

Geographical  zones  of  the   Fund  

Directions  of  mobility   Artistic  disciplines   Reason  for  travel  

Rapport annuel 2011

98


Programme  de  mobilité  

 

 

Présentation  des  boursiers  du  fonds  dédié  FRC/Guimarães  2012   (ces   fiches   sont   constituées   à   partir   des  formulaires  de  candidatures  et  des  rapports  des  boursiers.  Il  n’a  pas  été  possible  pour  le  bureau  du  Fonds  de  traduire  toutes  ces  fiches  ou  de  corriger   d’éventuelles  fautes  d’orthographes  ou  de  grammaire).   Grantee  

Alexandre  ATENZA   Diplômé  des  beaux-­‐arts  de  Toulouse.  Workshops  et  montages   d'expositions  avec  des  artistes  reconnus.  Participation  au  prix   international  de  peinture  de  la  ville  de  Vitry-­‐sur-­‐Seine.   Arts  visuels,  Arts  vidéo,  Ecriture,  dramaturgie,  poésie,  conte   25   French   01/04/12   Istanbul   Guimarães   S>N   1  month   Residency  

Status   Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

  AD   Effectuer  une  résidence  de  création  en  Turquie.  La  résidence   “Caravansarai”  située  à  Istambul  (Bankalar  Caddesi,  Banka  Sokak  3,  Tan   Han  34420  Karaköy,  Beyoglu,  Istanbul),  offre  un  cadre  exceptionel  et   favorise  activement  les  projets  de  recherche  et  d'exploration  artistique.      Partager  mon  regard,  rencontrer  des  artistes  et  des  gens  autour  de  la   Méditerranée.      Exprimer  une  position  claire,  celle  de  mon  intérêt  pour  les  situations   frontalières,  non  seulement  géographiques  mais  aussi  culturelles  et   artistiques.  Découvrir  une  ville  construite  à  partir  des  éléments   innombrables  de  différentes  cultures,  tout  en  étant  elle-­‐même  la  source   d'inspiration  de  nombreuses  cultures.  C'est  le  point  que  je  veux  traiter   grâce  à  des  vidéos  et  des  installations  posant  les  questions  identitaire   que  peut  rencontrer  une  société  contemporaine  avec  un  mélange   culturel  si  riche.   Mon  voyage  s'inscrit  dans  le  cadre    Guimaraes  2012,  capitale   européenne  de  la  culture  car  il  a  pour  objectif  d'établir  une  médiation   entre  deux  escales  de  l'euro-­‐méditerranée  strictement  opposés   géographiquement.  Partager  mon  regard  entre  ses  deux  destinations   me  permettra  de  les  réunir  dans  un  ensemble  visuel  hétéroclite  issu  de   mon  expérience  de  l'actualité  de  l'activité  artistique  et  culturelle  autour   de  la  Méditerranée.  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

            800€  

Rapport annuel 2011

99


Grantee  

Tom  BLAKE   My  professional  experience  is  strongly  influenced  byinter-­‐disciplinary   and  cultural  exchange  with  European  partners  from    Spain,  Italy  and   Finland:  I  graduated  from  faculty  in  Münster  and  Krakov  and  joined   Masterprogramme  Architecture  at  VPI  Blacksburg,VA  USA.  I  developed   special  interest  in  lightweight-­‐constructions,  recycle  and  eco-­‐friendly   design.   Architect   47   German   16/04/2011   Münster   Guimarães   N>N   1  week   Prepare  a  project  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

  BC   The  project  is  about  the  development  of  new  eco-­‐design  strategies  with   partners  from  mediterranian  region.  I  want  to  meet  Portuguese  partner   Amorim/Porto  (  marketleader  corkproducing_industry  )  and  local  design   firms  from  Porto  and  Lisbon.  For  that  purpose  I  am  planning  to  initiate  a   design  workshop  in  Porto  or  Guimarães.  The  result  will  be  a  furniture-­‐ seria  made  of  recycled  cork  to  be  presented  under  the  acronym:  <   marães  >.  During  the  trip  in  04I12    project  status  will  be  on  initial  phase.   The  close  collaboration  with  an  industrial  partner  creates  a  professional   workathmosphere  meeting  budget  and  timetable.  It  is  intended  to   present ��the  outcome  after  12month  during  design  week  exhibitions  or   other  cultural  events.  I  follow  up  an  clear  and  optimistic  approach   looking  forward  to  meet  creative  people  with  passion.   Guimarães-­‐Project  experience  will  be  an  important  cornerstone  of  my   professional  goals  and  setting  socalled  Creative  Culture  Europe  into   action.  Joining  international  and  europewide  collaborations  I  am   targeting  Europe  2020  vision  of  European  Commission.  For  longterm  I   plan  to  invite  people  from  the  mediterranian  and  north-­‐african  area  for   further  cooperations.   I  am  planning  to  present  the  Guimarães-­‐Project  in  my  homeregion  to   local  cultural  institutions  and  market  leaders  in  the  design  sector:  The   longterm  goal  is  to  raise  openmindness  and  to  encourage  interest  for  an   overall  European  cultural  exchange.  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

            270€  

Rapport annuel 2011

100


Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts  

Morena  CAMPANI   Architecte  de  formation,  Morena  Campani  poursuit  une  recherche   créative  et  de  production  sur  l’espace  et  les  arts  qui  collaborent  à   l’harmonie  de  cet  espace.  Elle  réalise  “Mettere  a  nudo”,  un  parcours   artistique  shakespearien  dans  la  Ville  et  le  Musée  d'art  contemporain  de   Ravenne  en  parallèle  à  l'œuvre  musicale  du  chef  d'orchestre  Riccardo   Muti.  Installée  depuis  2003  en  France  avec  l’agence  culturelle  (Projets   culturels)  favorisant  les  échanges  européens  de  la  culture  (dont  collecte   de  chants  de  guérison  traditionnels).  Consultante  à  la  Cinémathèque   française  sur  le  cinéma  d’avant  garde  italien,  elle  coécrit  des  scénarios   documentaires  liés  à  l’histoire.  Depuis  2000,  elle  conçoit  un  projet  de  E-­‐ Learning  historique  ,  par  et  pour  enfants  (soutenu  par  l'Union   Européenne).  Avec  le  "Voyage  en  Italie",  un  spectacle  autour  des  valeurs   et  l'identité  du  peuple  italien  à  travers  ses  principaux  idiomes  :  le  chant,   la  danse  et  le  récit.  Elle  prolonge  son  travail  de  scénographe  vers  celui   de  metteur  en  scène  qu’elle  affirme  avec  le  “Voyage  Méditerranée”,   interprété  par  la  Compagnie  de  Dario  Fo.  Cette  obsession  du  partage   des  savoirs  par  la  circulation  des  personnes  et  de  l’information,  la   conduit  à  rencontrer  Martina  A.  Catella,  musicienne,  auteur,   ethnomusicologue,  spécialiste  des  questions  relatives  à  l’identité  vocale   individuelle  et  collective  des  cultures  orales.  Toujours  à  la  recherche   d’expressions  complémentaires  abordant  la  question  de  la  mémoire,   des  valeurs,  de  l’espace  et  du  temps  pour  créer  du  futur,  elle  a  plusieurs   projets  en  cours  avec  le  compositeur  Philippe  Eidel.  Suite  à  la  fondation   de  l'association  Filmcare,  elle  produit  le  film-­‐testament  de  Marcel   Hanoun  et,  avec  Nicole  Brenez  et  Francesca  Solari,  elle  constitue  le   collectif  “Produisez  Marcel  Hanoun”  ;  son  regard  s'ouvre  au  cinéma  et   elle  va  mettre  en  place  sa  formation  pour  poursuivre  la  réalisation  des   films  écrits  par  elle-­‐même.   Architecture  and  Film   43   Italian   10/12/11   Paris   Porto   N>N         B  I  think  that  it's  a  good  project,  but  I'm  sure  it's  possible  to  get  cheaper   travel  costs.  D  -­‐  The  requested  amount  is  too  high.  The  project  is  rather   vague.     Same  as  J.  Lazzarino  

Project  presented  on  the  application  form   Contribution  to  long  term  development     stated  in  the  application  form   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   Nous  avons  rencontré  des  repsonsables  d'association  locales  qui   returned   s'occupent  de  guérison  :  Ana  Rei  (association  MAMOUA),  Père  Augusto   et  Père  Joseph  du  Monastère  de  Monteriol,  Maria  Juana  Corinho   naturopate  de  l'erboristerie  Corinho,  famille  Ribeiro  gueriseurs,  Fabio   Carbone  professeur  de  Patrimoin  culturel  à  l'Université  de  Porto,  Jean   Yves  Durand  anthropologue  et  directeur  du  Musée  ethnologique  de   Bragança,  Maria  Magdalena  de  Braga.  Ces  personnes  sont  disponible  à   Rapport annuel 2011

101


organiser  des  rencontres  de  transmission  pour  un  passage  de   connaissances  sur  les  méthodes  traditionnels  de  guérison.   Comments  s/he  provided  on  cultural   Il  faut  absolument  sauvegarder  certaines  traditions,  surtout  celles  qui   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   viennent  de  si  loin  !   Other  financial  support  for  this  project/or   Pour  le  moment  nous  avons  une  bourse  pour  la  Sicile,  en  collaboration   trip   avec  l'association  Herimed.   Importance  of  mobility  in  his/her  work     Nous  avons  crée  un  partenariat  avec  Fabio  Carbone  de  l'Université  de   Porto  pour  organiser  un  work-­‐shop  dédié  à  la  formation  par  ce  maître   de  la  tradition  populaire  et  avec  Ana  Rei  qui  travaille  sur  3  terrains  :  le   terrain  archéologique,  anthropologique  et  agricol  pour  rencontrer  les   Partnerships  established  or  follow  up  on   adérents  de  son  association,  porteurs  de  connaissences  de  la  tradition.   the  project   Je  pense  que  la  prochaine  étape  sera  le  CNRS,  au  niveau  de  recherche,   pour  pouvoir  aller  dans  d'autres  pays  de  la  Méditerranée.  Pour  ce  qui   concerne  le  film,  je  pense  que  le  materiel  que  nous  avons  enregistré   pourrait  interesser  plusieur  institutions…  à  voir  !   Did  s/he  already  receive  a  grant  from     Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated   535€                                                                             Rapport annuel 2011

102


Grantee  

Sébastian  DEGEILH   Graphiste  indépendant  depuis  2011  /  Post-­‐diplôme  recherche  et  design   à  l'Ésad  de  Saint-­‐Étienne  2009-­‐2010  /  Stage  Léonardo  dans  le  studio  de   graphisme  R2  design  à  Porto  2008-­‐2009  /  Dnsep  à  l'Érba  de  Besançon   2008  /  Dnap  à  l'Iav  d'Orléans   Visual  Arts   29   French   17/7/2012   Toulouse   Guimarães   N>N     Run  a  workshop  

Status   Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

  A   Dans  le  cadre  du  projet  Cronica  de  Guimaraes,  je  vais  animer  avec   Gaëlle  Sandré,  graphiste  française  et  Nuno  Ramos,  graphiste   vimarensens,  un  atelier  de  réflexion  et  de  création  d'images  sur  la   régénération  urbaine  au  sein  de  la  ville  de  Guimaraes.  Les  ateliers   auront  lieu  dans  le  batiment  du  nouveau  marché.  Les  participants  à  cet   ateliers  sont  des  jeunes  européens  accueillis  par  la  coopérative  Ideias   Emergentes.   Mise  en  place  et  renforcement  des  liens  France/Portugal  et   Toulouse/Guimaraes.  Nous  pouvons,  chacun  dans  nos  pratiques  tenter   de  renforcer  les  ponts  entre  nos  2  pays,  nos  2  régions,  par  l'organisation   d'autres  workshops,  expositions,  éditions.  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

            250€  

                              Rapport annuel 2011

103


Grantee  

Nora  DIR   Née  en  France  des  parents  algériens.  La  langue  kabyle  était  la  langue  du   voyage,  du  pays  lointain,  inconnu.  Le  désir  de  l'apprendre  a  tojours  été   là  et  le  chant  l'a  aidé  à  s'en  approprier,  en  outrepassant  les  temps  et  les   frontières.  Son  parcours  a  été  jalonné  de  rencontres  très  importantes  :   Ania  Scher,  Marie-­‐Claude  Vallez,  Afida  Tahri,  Martina  Catella,  Jean-­‐Yves   Panafiel,  Ravi  Prasad,  Ali  Resa  Ghorbani,  Rénata  Rosa,  Manu  Théron,   Benat  achiary  …   Elle  a  participé  aux  spectacles  :  «  L’une  devenant  la  mémoire  de  l’autre   »,  mise  en  scène  par  Saliha  Bachiri  ;  un  spectacle  de  danse   contemporaine,  chants  traditionnels  kabyles,  crée  et  joué  à  Nanterre  en   1997.  «  Yzorane  »,  mise  en  scène  Afida  Tahri,  un  spectacle  de  chants   berbères  (six  voix  de  femmes),  crée  au  théâtre  Jean  Vilar  de  Suresnes  en   2000,  puis  joué  entre  le  2000  et  le  2005,  au  festival  Africolor,  au  festival   des  arts  du  récits  à  Grenoble,  à  l'auditorium  St  Germain  à  Paris  et  au   festival  d’Avignon.  «  Chants  et  contes  du  monde  »,  un  spectacle  crée  à   Toulouse  en  2006,  avec  Phillip  Gal,  musicien.  «  Sakina  »,  mise  en  scène   Afida  Tahri  en  2007/2008,  des  récits  collectés  auprès  de  femmes,   raconter  le  corps  au  féminin  dans,  le  monde  musulman,  un  spectacle   crée  et  joué  à  Quai  des  Voix  à  Ivry-­‐sur-­‐  Seine.  Ce  travail  a  produit  le  film   :  «  D’une  femme  à  l’autre  »,  de  Eve  Alexandre.   Au  sein  de  l’association  «  La  vie  par  la  voix  »  situé  à  Boulogne-­‐ Billancourt,  elle  anime  des  ateliers  de  chants  du  monde  et  des  stages   d’été  d’une  semaine.   Chant   40   French/Algerian   19/12/11   Paris   Porto/Guimarães   N>N     Music  Residency  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any  

  BD  (pass)  I  think  that  it's  a  good  project,  but  I'm  sure  it's  possible  to  get  

Comments  by  the  experts  

cheaper  travel  costs.  D  -­‐  The  requested  amount  is  too  high.  The  project  is  rather   vague.  

Project  presented  on  the  application  form   Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated    

                535€    

Rapport annuel 2011

104


Grantee  

Oleg  KOEFOED   Ph.d.  in  philosophy  and  cultural  theory.  Created/executed:  Center  for   Action  Philosophy  (2006-­‐);  Cultura21  Int.  network  for  cultures  of   sustainability  (2007-­‐);  Flowers  of  Sustainability  (w.  Insa  Winkler)  (2007-­‐ 2011):  Sustensistan:  'embassy'  for  a  sustainable  future  (2009,  2011-­‐);   ASSiST2010  (arts  &  sciences  for  sustainability  in  social   transformation).CultureFutures  -­‐  culture  for  an  age  of  ecology  (2009-­‐).   Articles,  performances,  lectures,  courses,  poetry.  Works  at  Cultura21   Nordic  in  Copenhagen   Social  Sculpture,  Action  Philosophy   45   Danish   6/6/2012   Copenhagen   Guimarães   N>N     Prepare  a  project  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

  BD   Aim  of  journey  is  to  develop  relation  to  partners  around  SUSTENSISTAN-­‐ EUROPE  A/R  2012-­‐2015.  This  social  sculpture  takes  off  in  Maribor2012   and  continues  in  EcoC  cities  2013-­‐15.  It  will  create  a  strong  visual  and   conceptual  expression  of  the  work  with  art  for  sustainability  after   climate  change;  while  developing  collaborative  social  sculptures,  leading   to  projects  with  peers  and  across  disciplines  and  boundaries.  Local   partners  are  still  being  identified  with  help  from  the  Guimaraes2012   team.   Sustensistan  is,  as  explained,  conceived  as  a  running  work,  which  will   travel  between  ECoC  cities  in  the  coming  years;  every  participation  will   broaden  the  picture,  widen  the  scope  of  experiences  and  multiply  the   versions  of  the  embassy  to  build  substantially  on  the  research  aspect  of   the  project.   The  Sustensistan  project  connects  to  Copenhagen  from  the  beginning  –   it  was  born  in  Copenhagen,  and  will  continue  to  strengthen  the  ties   between  artists  and  cultural  practitioners  working  with  sustainability  in   Copenhagen,  in  Sønderborg  and  Århus  (running  for  EcoC2017),  as  well   as  other  places  in  Denmark  and  southern  Sweden.  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

            350€  

  Rapport annuel 2011

105


Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Josephine  LAZZARINO   Currently  works  as  a  music  therapist  at  the  Hospital  for  Children  Necker   in  Paris.  Lives  in  Paris  but  is  of  Sicilian  and  Andalousian  descent.  Worked   with  Giovanna  Marini  and  has  worked  with  the  Orchestre  de  Paris  from   1992  to  1996  among  other  artistic  projects.     Née  à  Paris,  où  elle  vit  et  travaille,  de  père  sicilien  et  mère  andalouse.   L'enseignement  de  Giovanna  Marini,  avec  laquelle  elle  a  travaillé   pendant  plus  de  dix  ans,  lui  a  permis  de  retrouver  ses  racines,  et  de   concevoir  ses  recherches  musicales  dans  le  cadre  des  traditions  de  la   Méditerranée  populaire,  qu'elle-­‐même  définit  comme  «  Méditerranée   de  la  mémoire  ».  Elle  interprète  les  chants  qui  font  partie  de  sa   recherche  avec  les  instruments  qu'elle  considère  les  plus  aptes  à  donner   une  interprétation  fort  liée  à  l'imagination,  grâce  aux  sonorités,  aux   bruits  et  aux  voix  traditionnelles.  Elle  a  choisi,  par  exemple,  le  «   tamburello  »  (petit  tambour),  pour  interpréter  le  rythme  de  la  «  pizzica   »,  ou  les  castagnettes  pour  interpréter  des  pièces  classiques  telles  que  la   «  Danza  di  Rossini  »,  ainsi  que  les  rythmes  napolitains  et  autres.   Elle  a  fait  partie  du  chœur    de  l'Orchestre  de  Paris  de  1986  au  1992,   baignée  dans  le  monde  lyrique,  en  concert  dans  des  tournées  mondiales   dirigées  par  de  grands  chefs  d'Orchestra.  En  1996  elle  a  créé  avec  quatre   autres  artistes  le  Groupe  Passio,  dont  le  répertoire  se  compose  de   chants  sacrés  de  la  tradition  de  l'Italie  du  Sud,  en  particuliers  ceux  de  la   Semaine  Sainte  et  de  la  Passion  du  Christ.   Elle  est  musico-­‐thérapeute  à  l'hôpital  des  enfants  malades  Necker  de   Paris  et  anime  un  atelier  de  chant  dans  la  Maison  de  quartier  de  Blanc-­‐ Mesnil,  à  la  recherche  du  patrimoine  orale  traditionnel  en  fonction  des   origines  des  participants.   Singer   52   French   19/12/11   Paris   Porto/Guimarães   N>N     Music  Residency       B  I  think  that  it's  a  good  project,  but  I'm  sure  it's  possible  to  get  cheaper  travel   costs.  D  -­‐  The  requested  amount  is  too  high.  The  project  is  rather  vague.  

  The  residency  will  take  place  at  Agencia  INOVA  -­‐  Assoc  para  a  Cultura  e  a   Criatividade  and  will  be  developed  between  Porto  and  Guimarães  on   traditional  oral  heritage  in  the  sphere  of  music  therapy.  Portugal  has  a   rich  heritage  in  this  field  and  we  want  to  explore  this  and  the  strong  ties   with  Latin  American  countries.  This  residency  will  improve  the  quality  of   our  project  and  provide  us  with  more  knowledge  on  these  traditions.       All  the  meetings  we  have  will  be  recorded  on  film  and  contribute  to  a   Euro-­‐Mediterranean  itinerary  for  collecting  and  safeguarding  the   transmission  of  oral  ancestral  cultures  with  the  aim  being  to  use  them  in   music  therapy.  These  archives  will  be  provided  to  specialists  in  the   sector  as  well  as  our  work  in  hospitals  and  other  places  were  healing  is   done.  Oral  culture  is  part  of  our  heritage  which  must  be  promoted,  as   architecture,  the  environment,  etc.  The  aim  of  this  project  is  to  re-­‐learn   Rapport annuel 2011

106


through  oral  cultural  traditions  and  ancient  rituals  so  they  are  restored   in  today’s  working  world  for  the  purposes  of  therapy.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

            535€    

 

                                                                    Rapport annuel 2011

107


Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Lucie  PACHOVA   I  study  at  Janacek  Academy  of  Music  in  Brno  in  the  department  of   Multimedia  composition  .    Last  year  I  spent  at    Codarts  Academy  Rotterdam.   My  interests  are  mainly  connected  with  music,  performing  arts,  visual   art  and  dance.  As  a  student  of  multimedia  composition  my  projects   range  from  sound  compositions,  performances,  improvisations,  movies,   sculptures  and  other  interdisciplinary  projects.   I  have  got  several  experiences  and  ideas  about  musical,  performing,  fine   arts  and  cross-­‐disciplinary  activities  through  getting  involved  in  various   workshops    and  seminars  of  Czech  and  international  artists  as  well  (Phil   Niblock,  Franz  van  den  Van,  Forced  Entertainment,  Jaro  Viňařský,  Druba   Ghosh,  Stoner,  Annete  Crebs,  Thomas  Buckner,  Petr  Kotík,   Vertedance,...).   Interdisciplinary:  music,  dance,    physical  theatre,  video  arts,   photography   23   Czech   5/03/2012   Prague   Guimarães   N>N   20  days   Prepare  a  project  and  take  part  in  a  meeting     AD   I  would  like  to  take  part  in  the    GUIdance  –  International  Festival  of   Contemporary  Dance  witch  is  going  to  také  place  in  March  2012  in   Guimaraes  organised  by  Centro  Clutural  Vila  Flor.  Since  I  am  preparing   my  final  degree  theses    about  contemporary  and  improvised  dance,  I  am   very  interested  in  dance  festivals  and  all  activities  about  new   approaches  to  dance.  I  study  contemporary  dance  as  a  part  of  my   discipline  (  Multimedia  composition).    I  would  like  to  get  an   international  experience  to  enrich  my  artistical  research  about  new   theatre  and  dance.   My  participance  in  that  international  festival  could  be  great  opportunity   to  combine  theoretical  and  practical  experience.    I  would  like  to  be   involved  in  the  program  as  a  spectator  as  well  as  an  active  participant  (   workshops,  seminars,  master  classes,  discussion).  I  think  this  kind  of   exchange  could  be  enriching  for  both  sides.  I  can  bring  my  own  point  of   view  and  perspective  and  my  active  participance  in  festival  program  can   bring  me  interesting  knowledge  and  experience  which    I  could  have  not   get  anywhere  else.  I  do  believe  that  international  exchange  is  the  best   way  how  to  enhance  my  professional  and  personal  development.   I  can  contribute  with  my  reports  and  photographs  from  the  festival    to   our  local  Czech  art-­‐websites  and  artistical  magazines.  When    I  finish  my   own  project  (  performance)  I  would  take  part  in  different  dance  and   theatre  festivals  in  your  country.  I  would  like  to  organise  a  lecture  at  my   home  academy  (  JAMU  Brno)  where  I  would  speak  about  new   approaches  to  dance  and  theatre.    I  would  like  to  get  in  touch  with  local   contemporary  dance  scene  and  get  to  know  with  international  artists  to   have  the  possibility  to  compare  our  Czech  scene  with  Portuguese.  

Description  by  the  grantee  of  the  trip  once     returned  

Rapport annuel 2011

108


Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships ��established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

          600€  

                                                                            Rapport annuel 2011

109


Grantee  

Panos  PANAGIOTIS   Professor  of  Comparative  Literature,  Literary  Theory  &  Poetics,  Avant-­‐ garde  theorist,  Poet  &  Critic,  President  of  several  organizations.  Former   advisor  to  Greek  Prime  Minister  on  cultural  and  diaspora,  US-­‐European   Affairs.   BA  University  of  Athens,  greece,  MA  Ohio  State  University,  PhD.   Princeton  University  USA,  Professor  in  several  American  Universities  for   25  years,  Special  Advisor  to  Greek  Foreign  minister,  President  in  many   organizations,  Professor  of  Greek  &  English  Literature  and  Poetics,   Author  of  numerous  books  and  articles,  lecturer  in  more  than  300   international  conferences,  poetry  performances  in  many  counties,   biennale  etc.   interdisciplinary,  comparative  literature,  poetics.   50   Greek   25/05/2012   Athens   Guimarães   N>N     Prepare  a  project  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

    To  present  a  poetry  performance  with  a  large  cross-­‐cultural  trans-­‐ mediterranean  agenda  selecting  poetry  from  various  countries  and   mine.  Poetry  will  be  accompanied  by  music  and  possibly  other  media.   I  want  to  present  a  poetry  performance  with  poetry  and  music  from   several  mediterranean  countries,  based  on  common  mediterranean   languages,  experiences  and  new  cultural  identities  in  the  mediterranean   region.  Also,  I  will  contact  a  workshop  on"  literary  mediterranean   poetics  "  open  to  the  public  and  students.  As  soon  as  I  get  a  positive   answer  from  you  i  will  get  in  touch  with  local  agents,  institutions,   student  bodies  etc  to  invite  for  this  event.  After  the  event  I  would  to   take  it  further  with  partners  from  Gimarraes  and  elsewhere  to  present  a   new  similar  event  in  another  Mediterranean  country.   this  project  will  give  me  the  opportunity  to  develop  a  mediterranean   agenda  to  new  poetics  and  new  artistic  identities  in  the  Mediterranean   region  which  is  also  important  for  the  Center  for  Avant-­‐Garde  Studies  to   develop  similar  programs  with  other  relative  institutions.  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

possibly  I  will  organize  further  similar  events.               800€  

Rapport annuel 2011

110


Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Ana  Caterina  PINHO   I’m  a  photographer  based  in  Porto,  Portugal.   I  began  my  higher  education  in  Arts  and  Communication  where  I   developed  interest  in  social  and  documentary  subjects  like  Visual   Anthropology  and  Documentary  Studies.  I  found  on  photography  the   best  way  to  explore  that  kind  of  issues.     I  finished  my  degree  in  Fine  Arts,  in  2006,  and  at  the  same  time  I   decided  to  study  photography,  so  I  made  my  degree  in  photography  and   later  entered  a  Master  degree  in  Documentary  Photography  and   Cinema,  in  Porto,  in  2009.   While  exploring  photography  theory  I've  been  showing  photographic   work  in  individual  and  collective  exhibitions,  both  in  Portugal  and  other   countries  like  Germany,  Latvia,  Estonia.   After  finishing  my  studies  I've  been  working  on  my  personal  projects  in   documentary  photography  and  also  working  on  commissioned  work.   Besides  that,  I’ve  also  been  participating  in  portfolio  reviews  like   Fotofestiwal  in  Lodz  and  International  Summer  School  of  Photography  in   Latvia;  and  joining  international  Art  Residency  programs  like  Picture   Berlin  (Berlin),  .pdf  Magazine  (Berlin).   Currently  I’m  working  on  a  project  for  Visual  Narratives:  European   Borderlines  Residency,  that  gathers  four  different  countries:  Latvia,   Portugal,  Iceland  and  Turkey.   Photography   27   Portuguese   04/05/2012   Guimarães   Istanbul   N>S   1  month   Take  part  in  a  residency     AB   Residency:  Visual  Narratives  -­‐  European  Borderlines   Based  in  Turkey     I'm  a  documentary  photographer  and  this  residency  is  very  interesting   because  it's  focused  only    on  that  photography  subject.  Besides  that,   there  was  an  open  call  in  four  different  countries  and  only  three   photographers  from  each  country  were  selected.  I  feel  lucky  to  make   part  of  this  project  and  it's  an  opportunity  to  create  a  piece  of  work   together  with  experienced  and  interesting  photographers  such  as   George  Georgiou  and  Vanessa  Winship.   I  believe  this  could  be  an  enlightening  experience  in  my  career  as  a   photographer  where  I  can  develop  my  photography  skills  and  style  and   it  could  also  be  a  great  help  for  the  future  once  there  will  be  a  book   published  and  the  possibility  to  show  my  work  in  different  international   photography  festivals.   This  residency  project  will  be  an  interesting  experience  to  learn  and   work  with  international  photographers  from  the  contemporary  art   scene.  Also,  for  myself,  it  will  help  me  develop  my  skills  and  create  one   project  to  include  in  my  professional  portfolio.   When  I  return  to  my  country,  I  will  have  more  experience  and  ideas  to   Rapport annuel 2011

111


keep  creating  new  projects  and  share  them  with  other  professionals    I'll   have  the  chance  to  meet  in  the  workshops  and  portfolio  reviews.     When  I  return,  I'll  have  a  photography  project  that  I  intend  to  exhibit  in   the  cultural  scene  in    my  city  and  other  places.   Also,  it's  a  work  focused  on  different  portuguese  (and  turkish)  cities   where  people  can  relate  their  experiences  and  feel  connected  to  the   images.  I  pretend  to  show  a  contemporary  picture  of  today's  people  and   their  relation  with  the  places  they  occupy  and  I  believe  it  can  also  help   develop  the  documentary  photography  production  we  have  in  Portugal   which  is,  for  now,  reduced  to  a  small  universe.   Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

            400  

                                                        Rapport annuel 2011

112


Grantee  

Martim  PEDROSO   After  completing  my  studies  in  acting  and  directing  in  Lisbon,  I  worked   with  various  companies  and  creators  at  home  and  abroad,  continuing   my  professional  development  at  École  des  Maîtres  with  director  Antonio   Latella  and  with  a  creative  residency  at  TeatrOfficina  Zerogrammi  in   Turin.  Recent  directing  credits  in  Portugal  include  A  Philosophia  do   Gabiru  (Teatro  Maria  Matos/Lisbon)  and  O  Canto  do  Imperador  (Festival   Materiais  Diversos/Minde).   Theatre     Portuguese   14/05/2012   Lisbon   Turin   N>N     Take  part  in  a  residency  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

  BC   The  goal  of  the  residency  in  Turin  (hosted  by  Cie.  Zerogrammi)  is  to   audition  and  begin  work  with  an  Italian  actor  for  a  performance  I  will   direct  based  on  Kleist's  Penthesilea.  I've  chosen  to  cast,  for   dramaturgical  reasons,  one  Italian,  one  Portuguese  and  one  German   actor  -­‐  the  performance  includes  these  3  languages.  This  residency  is  an   essential  first  step  in  my  exploration  of  the  musicality  and  meaning  of   these  languages  on  stage  and,  more  specifically,  in  this  story.   This  project  has  the  particularity  of  incorporating  local  participants  in   the  performance  through  an  intensive  workshop  period.  These  local   participants  will  have  the  opportunity  to  receive  training  from  and  work   directly  with  the  international,  professional  cast  of  the  production  that   will  travel  to  Guimarães.  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

            300€  

                  Rapport annuel 2011

113


Grantee  

Gaelle  SANDRE   Graphiste  &  illustratrice  indépendante  depuis  2007,  sérigraphe  depuis   2009  et  professeur  de  mise  en  page,  édition  et  typographie  à  l'école   Studio  M  de  Labège  depuis  2011  /  Stage  professionnel  Leonardo  da   Vinci  à  Ideias  Emergentes,  cooperative  culturelle,  2008-­‐2009,  Porto,   Portugal  /  DNSEP  (Master)  Design  Visuel,  IAV,  2006,  Orléans,  France  /   Erasmus,  2005,  ASP,  Warsaw,  Poland.   Visual  Arts   28   French   17/7/2012   Toulouse   Guimarães   N>N     Run  a  workshop  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

  A   Dans  le  cadre  du  projet  Cronica  de  Guimaraes,  je  vais  animer  avec   Sébastien  Dégeilh,  graphiste  français  et  Nuno  Ramos,  graphiste   vimarensens,  un  atelier  de  réflexion  et  de  création  d'images  sur  la   régénération  urbaine  au  sein  de  la  ville  de  Guimaraes.  Les  ateliers   auront  lieu  dans  le  batiment  du  nouveau  marché.  Les  participants  à  cet   ateliers  sont  des  jeunes  européens  accueillis  par  la  coopérative  Ideias   Emergentes.   Mise  en  place  et  renforcement  des  liens  France/Portugal  et   Toulouse/Guimaraes.  Nous  pouvons,  chacun  dans  nos  pratiques  tenter   de  renforcer  les  ponts  entre  nos  2  pays,  nos  2  régions,  par  l'organisation   d'autres  workshops,  expositions,  éditions.  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

            250€  

                  Rapport annuel 2011

114


Grantee  

Jean-­‐Guy  SOLNON   Après  des  études  à  Sciences  Po  Lyon,  je  complête  ma  formation  par  un   DEA  en  Sciences  de  l'information  et  un  DESS  de  stratégies  du   développement  culturel.  Mon  parcours  professionnel  est  notamment   marqué  par  une  carrière  de  street-­‐artist  (Brésil,  Afrique  du  Sud,   Mexique..),  de  producteur  d'événements  culturels  (par  exemple,le   festival  MIR  Caravan,  réunissant  douze  compagnies  de  théâtre   européennes  de  la  France  jusqu'à  la  Russie),  et  ponctuellement  de   chargé  de  mission  en  sociologie  (CNRS/MUCEM).   Théâtre,  arts  de  la  rue,  Arts  visuels,  Photographie,  Ecriture  (restitution   ethnologique),    poésie  (cordel),  conte   32   French   25/11/11   Marseille   Guimarães   N>N      

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

  BC   Projet  "Cordéis  do  salto".                                                                                                                                                                                           Objet:  proposer  une  intervention  artistique  à  Guimaraes  (utilisant   notamment  la  ressource  du  cordéis)  à  partir  du  recueil  de  paroles  de  la   diaspora  portugaise  en  France.                                                                                                                                                                                               Dates:  Octobre  2011  -­‐  Mai  2012  Etapes:  2011/phase  ethnologique   (recueil  de  paroles  en  France  et  au  Portugal)  2012/  mise  en  œuvre   artistique  à  Guimaraes  (expostion  sous  forme  de  cordéis,  performances   graffiti,  "criée  publique")                                                                                                            Partenaires:   Footsbarn  theatre  (F.),  ICE  Colectivo  (F.),  GAIAC  (P.)                                                                       L'objet  de  ce  voyage  est  d'effectuer  les  premiers  entretiens   sociologiques  avec  les  "migrants"  revenus  à  Guimaraes,  de  repérer  les   lieux  possibles  d'intervention  et  d'éventuels  partenaires.   Par  le  recueil  et  la  mise  en  scène  de  la  diaspora  portugaise  en  France,  ce   projet  permettra  la  valorisation  du  patrimoine  identitaire  local  et  celle   de  l'histoire  économique  et  industrielle  du  pays  et  des  immigrés.  Le   dispositif  culturel  proposé  à  Guimaraes  sera  reproduit  en  France.  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

            300€  

        Rapport annuel 2011

115


Grantee  

Status  

Artistic  discipline   Age   Nationality   Dates  of  travel   Place  of  departure   Destination   Direction  of  mobility   Length  of  stay   Aim  of  the  trip   Host  organisation  if  any   Comments  by  the  experts   Project  presented  on  the  application  form  

Aneta  SZELAK   I  am  co-­‐founder  and  currently  director  of  Wyspa  Institute  of  Art  -­‐  the   intellectual  environment  for  contemporary  visual  culture  -­‐  in  the  former   Gdansk  Shipyard  premises  in  Poland  and  Vice-­‐President  of  the  Wyspa   Progress  Foundation.   In  1998  I  founded  with  Grzegorz  Klaman  the  Laznia  (Bathhouse)  Centre   for  Contemporary  Art  and  was  its  Director  until  spring  2001.  My   exhibitions  are  characterized  by  a  strong  response  towards  the  cultural,   political,  social,  architectural  and  institutional  specificity  and  include:   “Labour  and  Leisure”  at  Wyspa,    „Estrangement”  (with  Hiwa  K)  at  The   Showroom,  London  (2010),    and  Wyspa  (2011)  „Over  and  Over  Again”     at  The  Centennial  Hall,  Wroclaw  (2009),  „Chosen”  in  Digital  Art  Lab  in   Holon,  Israel  (with  Galit  Eilat),  „Translate:  The  Impossible  Collection”  at   Wyspa  (in  2008),    Ewa  Partum:  The  Legality  of  Space  at  Wyspa  (2006)   and  a  group  show  You  won’t  feel  a  thing:  On  Panic,  Obsession,  Rituality   and  Anaesthesia  in  Kunsthaus  Dresden  and    Artur  Zmijewski:  Selected   Works  at  Wyspa  (all  in  2006).  Dockwatchers  [2005,  Wyspa],  Palimpsest   Museum  [2004,  I  Lodz  Biennale],  Health  &  Safety  [2004,  Wyspa],   Architectures  of  Gender  [2003,  SculptureCenter,  New  York].  My  writings   have  been  published  in  Aprior  Magazine,  n.paradoxa,  Art  Journal,   ArtKrush.  Art  Margins.  In  2005,  I  was  given  the  Jerzy  Stajuda  Award  “for   independent  and  uncompromising  curatorial  practice”.  I  have  lectured   at  many  art  institutions  and  universities,  including  New  School   University,  Queens  College  and  New  York  University,  both  in  NYC,   Florida  Atlantic  University  in  Boca  Raton  as  well  as  Copenhagen   University  and  worked  as  a  guest  professor  at  the  Akademie  der   Bildende  Kunste  in  Mainz,  Germany.   Currently    I  am  writing  my  PhD  thesis  at  Goldsmiths  College  in  London   and  Copenhagen  Doctoral  School  Copenhagen  University.   Visual  Arts   52   Polish   16/01/2012   Gdansk   Guimaraes   N>N     Take  part  in  a  meeting  of  professionals     AB   “Post-­‐industrial  space:  curating,  designing,  transforming”  is  the  title  of   the  conference,  whose  goal  is  to  establish  a  dialogue  in  Guimarăes  2012   with  a  group  of  professionals  –  institution  directors,  architectural   authors,  curators  and  other  cultural  agents  –  actively  working  and   researching  on  industrial  buildings  transformed  into  cultural  centers   (appropriated,  adapted,  rebuilt,  as  well  as  ruins  of  industrial   settlements).                Firts  working  meeting  is  planned  January  16-­‐20th  in   Guimaraes.                                                                                                                                                                                                                                                 The  conference  is  a  part  of  interdisciplinary  project  called  “Building  and   Remnants”.    Buildings  and  Remnants    is  an  essay-­‐project  looking  at  post-­‐ industrial  condition  through  its  buildings  and  its  spaces.  This  is  an   experimental  project,  playing  with  different  formats  and  articulating   several  fields  of  knowledge,  so  to  essay  a  multidisciplinary  reflection  on   post-­‐industrial  spaces  and  buildings.  The  project  focuses  on  the  existing   Rapport annuel 2011

116


architectures  and  explores  other  less  physical  dimensions  of  space,  as   the  concepts  of  spatiality,  memory,  meaning,  machinic  and   performativity  inscribed  in  materiality.  The  project  will  also  attend  to   the  potentiality  and  the  futures  of  these  places  (in  the  conference).  The   project  is  materialized  in  three  parts:  an  exhibition,  a  conference  and  a   bilingual  visual  catalogue/book  (with  the  contents  of  the  exhibition  and   the  conference).                                                                                                                                                                                     “Buildings  and  Remnants”    explores  an  interdisciplinary  reading  of   space,  architecture  and  post-­‐industrial  heritage  through  visual  art,   architecture  and  moving  image,  exploring  in  the  research  the  tools  of   anthropology,  history  or  archeology  (as  field  work  or  documentation  of   traces).    The  project´s  most  immediate  aim  is  to  commission  a  group  of   readings  of  the  post-­‐industrial  condition  in  Guimarăes,  departing  from   ASA  factory,  and  amplifying  it  with  other  locations  and  wider  concerns   in  other  places  in  Europe  (and  in  Asia).  The  exhibition  will  explore  found-­‐ objects,  visual  materials,  moving  image  and  spatial  installations  by   authors  and  artists  concerned,  specifically,  with  the  cultural  dimensions   of  physical  space  and  its  intersection  with  fields  of  cultural  production  –   anthropology,  ethnography,  history  or  politics.                                                                                                                                       Since  I  have  been  invited  to  be  one  of  the  curators  of  the  project,  it  is   necessary  for  me  to  participate  in  first  working  meeting.  This  would  be  a   unique  opportunity  for  me  to  get  acquainted  with  the  city,  space,  and   above  all  the  team,  with  whom  I  come  to  work  in  the  very  near  future.   In  2010  Wyspa  Institute  of  Art,  with  me  as  an  Artistic  Director,    initated   the  two-­‐year-­‐long  International  Festival  Alternativa,  which  is  opening   new  perspectives  on  the  cultural  map  of  Gdańsk.    The  Festival's  concept   relates  to  the  political  traditions  of  Gdańsk  as  well  as  to  new   phenomena  in  art  that  started  to  emerge  in  Gdańsk  at  the  beginning  of   the  1980's.  Their  characteristic  property  was  acting  against  political,   historical  and  urban  context.  Those  movements  characterised  a   tendency  to  self-­‐organization,  idependence  and  descovering  unknown   areas  of  the  city.  Alternativa  is  not  a  firework  of  a  few  days  of  events  but   a  programming  series  spread  over  time,  constituting  a  platform  for   presenting  art  and  accumulating  and  distributing  knowledge.  Its   function  is  not  only  representative  but  also  exploratory.  This  encourages   us  to  strengthen  the  connection  with  our  international  partners,   especially  those  who  focused  on  contemporary  art  and  industrial   heritage.  That  is  why  we  are  interested  in  dialogue    with  Guimaraes   2012.    We  strongly  belive  that  cooperation  will  help  to  open  possibility   of  exchanging    professional  experiences  and  knowledge  growing  from   our  practice.  We  hope  that  our  cooperation  will    result  in  new  artistic   projects,  which  will  be    stimulating  and  activating  regional  audience.  

Contribution  to  long  term  development   stated  in  the  application  form  

Description  by  the  grantee  of  the  trip  once   returned   Comments  s/he  provided  on  cultural   exchanges  in  general  in  the  Mediterranean   Other  financial  support  for  this  project/or   trip   Importance  of  mobility  in  his/her  work   Partnerships  established  or  follow  up  on   the  project   Did  s/he  already  receive  a  grant  from   Cimetta  Fund  ?   Grant  allocated  

            750€  

  Rapport annuel 2011

117


Comité  d’experts  

 

Le  Fonds  Roberto  Cimetta  propose  les  compétences  de  ses  experts  à  des  collectivités  et  partenaires   financiers   dans   une   démarche   démocratique   de   coopération.   Le   Conseil   d’Administration   donne   mandat  aux  experts  pour  la  spécificité  artistique  et  culturelle  du  Fonds  et  l’évaluation  des  dossiers  de   candidatures  du  programme  de  bourses.       La   notion   d’expertise   du   Fonds   est   reconnue   par   les   collectivités   locales   partenaires.   Lorsqu’elles   décident   de   financer   les   bourses,   elles   décident   aussi   de   les   flécher   sur   des   territoires   prioritaires   ou   sur   des   directions   de   mobilité.   En   d’autres   termes,   l’expertise   des   demandes   est   laissée   au   Fonds,   mais   la   priorité   est   accordée   à   des   demandes   qui   rentrent   dans   les   critères   de   financement.   Cela   nous  oblige  à  élargir  les  sources  de  financements  pour  couvrir   un   maximum   de   destinations   ou   de   directions   de   mobilité.   Cela   n’affecte   pas   à   proprement   parler   l’expertise   des   dossiers   selon   les   critères  d’évaluation  que  nous   avons  définis,  mais  cela  affecte  la  procédure  de  sélection  finale  des   boursiers  en  fonction  des  lignes  de  financement  consenties  et  les  sommes  disponibles.   Il  est  donc  nécessaire  d’hiérarchiser  l’évaluation  des  bourses  selon  un  barème  de  A  à  E  (A  étant  des   demandes   qu’il   faut   aider   et   E   étant   des   demandes   qu’il   ne   faut   pas   ou   qu’il   n’est   pas   nécessaire   d’aider).     Le   Fonds   Roberto   Cimetta   est   souverain   sur   l’expertise   artistique.   La   collectivité   fait   confiance   aux   experts  du  Fonds.  Le  fait  que  les  artistes  soient  validés  par  les  experts  du  Fonds  garantit  leur  qualité.       Les  experts  du  Fonds  sont    

  1   2   3   4  

5     6   7   8   9   10   11  

Interdisciplinary   (performing   arts,   digital   arts)   Theatre  (performing  arts,  new  writings)   Interdisciplinary   (performing   arts,   visual   arts,  architecture,  film)  

Aylin  Kalem  Bodig     Toni  Cots   Hanan  Kassab  Hassan   Valérie  Baran   Lotfi  Achour     Matéo  Feijoo   Dance  (performing  arts,  interdisciplinary)   Radhouane  El  Meddeb   Cristina  Grande   Krystel  Khoury   Music   (sound   installations   and   Jumana  Al-­‐Yasiri   interdisciplinary)   Raoul  Abeledo   Visual   arts,   photography,   architecture,   Vlasta  Gracin     design,  fashion   Samar  Martha   European/Arab  cultural  operators   Richard  Polacek   Marwa  Seoudi   Film,   Documentary,   Digital   Arts,   Video   Hadil  Nazmy   arts   Susa  Popp   Literature,  Books,  Readling,  Journalism   Ghislaine  Glasson  Deschaumes   Najwan  Darwish   Circus  Art,  Street  Performances     Heritage    

Spain,  Turkey,     France,  Tunisia,  Syria  

Tunisia,  Lebanon,  Portugal  

Syria,  Spain   Croatia,  Palestine   Czech  Republic,  Egypt   Egypt,  Germany   France,  Palestine      

 

Le  7  mai,  le  Fonds  a  pu  organiser  une  réunion  des  experts  et  des  membres  du  Conseil   d’Administration.    Ci-­‐dessous,  le  compte-­‐rendu  de  la  réunion.   Présents  :   Ferdinand   Richard,   Président,   Velia   Papa,   Trésorière,   Antonio   Pinto   Ribeiro,   Administrateur,   Nawel   Skandrani,   Administrateur,   Serene   Huleileh,   Administrateur,   Vesna   Danilović,   Administrateur,   Raul   Abeledo,   expert,   Jumana   Al   Yasiri,   experte,   Valérie   Baran,   experte,   Matéo   Feijoo,   expert,   Hadil   Nazmy,  experte   Personnel  :  Angie  Cotte,  Secrétaire  Générale   Observateur  :   Anera   Stopfer,   représentante   du   Département   des   Relations   internationales   Ministère   de  la  Culture  de  Croatie   Excusés  :   Rapport annuel 2011

118


Esra   Aysun,   Administrateur,   Eduard   Miralles,   Administrateur,   Toni   Cots,   expert,   Lotfi   Achour,   expert,   Radhouane   El   Meddeb,   expert,   Vlasta   Gracin,   expert,   Richard   Polacek,   expert,   Susa   Pop,   expert,   Ghislaine  Glasson  Deschaumes,  experte     Compte-­‐rendu  de  la  réunion  des  experts  et  des  membres  du  Conseil  d’Administration  7/05/2011   –   11h  –  13h  Paris     Résumé  des  décisions  prises  concernant  la  prochaine  session  de  sélection  des  boursiers     1  -­‐  Formulaire  de  candidatures  :  Raul,  Hadil  et  Jumana  examineront  le  formulaire  et  proposeront  des   améliorations,  si  possible  avant  l’été.  L’objectif  est  de  définir  une  série  de  questions  qui  pourrait  se   décliner  en  ligne  via  le  site  du  Fonds.  Les  questions  posées  seront  différentes  selon  la  nature  de  la   demande  (disciplines,  types  de  projets).     L’inscription   en   ligne   doit   permettre   le   téléchargement   de   fichiers   (cela   fait   gagner   du   temps   à   l’expert  qui  n’a  plus  besoin  d’effectuer  la  recherche  lui-­‐même).     Le  formulaire  doit  inclure  une  question  concernant  la  possibilité  pour  le  candidat  de  payer  une  partie   de  son  billet.  Il  faut  également  rajouter  la  date  de  retour  pour  un  meilleur  suivi.   2  -­‐  Intervalles  et  durée  des  sessions  de  sélection  :     La   prochaine   sélection   se   déroulera   selon   un   schéma   différent   accordant   plus   de   temps   à   l’évaluation.  Seule  le  fonds  dédié  FRC/MP13  maintient  les  dates  initialement  prévues  pour  la  fin  de   cette  année  seulement:   er Appel  à  candidatures  pour  la  ligne  Guimaraes  2012  :  1  au  30  septembre  2011  (1  mois)   er Traitement  de  l’éligibilité  des  demandes  :  du  1  au  15  octobre  2011  (15  jours)   Evaluation  des  demandes  par  les  experts  :  15  octobre  au  15  novembre  2011  (1  mois)   Validation  de  la  sélection  finale  par  le  Conseil  d’Administration  :  15  au  30  novembre  2011   er Réponses  aux  candidates  :  1  Décembre  2011       Exceptionnellement,   l’appel   à   candidature   pour   la   ligne   Marseille-­‐Provence   2013   se   déroulera   comme  avant  :   Appel  à  candidature  :  du  19  juillet  au  26  août  2011   Traitement  de  l’éligibilité  des  demandes  :  26  au  31  août  2011   Evaluation  des  demandes  par  les  experts  :  1  au  15  septembre  2011   Validation  de  la  sélection  finale  par  le  Conseil  d’Administration  :  15  au  16  septembre  2011   Réponses  aux  candidates  :  17  septembre  2011     Modification  importante  :  Le  candidat  peut  dorénavant  candidater  pour  un  voyage  qui  a  lieu  AVANT   la  date  de  sélection.  Il  ou  elle  prend  le  risque  d’acheter  un  billet  sans  savoir  si  le  voyage  sera  pris  en   charge.  Ce  voyage  peut  intervenir  dès  la  date  d’ouverture  de  l’appel.     3  -­‐  En  2012  il  y  aura  3  appels  et  sessions  :   er Premier  appel  à  candidatures  :  du  1  au  31  mars  2012   er Traitement  de  l’éligibilité  des  demandes  :  1  au  15  avril  2012   Evaluation  des  demandes  par  les  experts  :  15  avril  au  15  mai  2012   Validation  de  la  sélection  finale  par  le  Conseil  d’Administration  :  15  au  31  mai  2012   Réponses  aux  candidates  :  1er  juin  2012     er Deuxième  appel  à  candidatures  :  du  1  au  30  juin  2012   er Traitement  de  l’éligibilité  des  demandes  :  1  au  15  juillet  2012   Evaluation  des  demandes  par  les  experts  :  15  juillet  au  15  août  2012   Validation  de  la  sélection  finale  par  le  Conseil  d’Administration  :  15  au  31  août  2012   Réponses  aux  candidates  :  1er  septembre  2012     er Troisième  appel  à  candidatures  :  du  1  au  30  septembre  2012   er   Traitement  de  l’éligibilité  des  demandes  :  1 au  15  octobre  2012   Evaluation  des  demandes  par  les  experts  :  15  octobre  au  15  novembre  2012   Validation  de  la  sélection  finale  par  le  Conseil  d’Administration  :  15  au  30  novembre    2012   er Réponses  aux  candidates  :  1  décembre  2012   Rapport annuel 2011

119


Ce  système  rend  éligibles  tous  les  voyages  du  1er  mars  jusqu’à  la  fin  de  l’année.     Autres  :   Eligibilité  :  le  candidat  doit  vivre  ou  travailler  en  Europe  (y  compris  Balkans)  ou  dans  le  monde  arabe.   Le  voyage  doit  s’effectuer  dans  cette  zone.  Exceptionnellement,  un  candidat  du  monde  arabe  ou  des   Balkans   peut   s’il   le   souhaite   candidater   pour   une   bourse   pour   un   voyage   au   delà   de   la   zone   d’éligibilité  du  programme.     Il  est  possible  pour  le  Fonds  de  s’ouvrir  aux  journalistes  (critiques)  mais  il  faut  des  experts  spécialisés   pour  cela.     Evaluation  :  Si  les  candidates  forment  un  groupe,  il  faut  que  les  demandes  soient  analysées  par  les   mêmes  experts  (maximum  trois  demandes  par  groupe).     La  priorité  doit  être  donnée  aux  jeunes  artistes  et  opérateurs.     L’esthétique  :   Le   Fonds   ne   formule   aucune   préférence   esthétique,   mais   le   choix   doit   se   faire   sur   la   qualité  innovante  du  projet  (l’excellence,  la  sincérité,  l’originalité,  l’innovation,  le  bénéfice  dans  leurs   territoires  d’origine  et/ou  de  destination).     Relations  avec  les  financeurs  :  les  partenaires  financiers  du  Fonds  veulent  connaître  les  résultats  de   cette   mobilité   et   le   type   de   festivals,   etc.   que   nous   soutenons   indirectement.   Le   Bureau   étudiera   cette  question.       Information  complémentaire  depuis  la  réunion       Réponses   aux   boursiers   sélectionnés   :   les   boursiers   devront   accuser   réception   de   l’octroie   de   la �� bourse   sinon   celle-­‐ci   n’est   pas   validée.   Par   ailleurs,   les   boursiers   s’engagent   à   être   en   règle   (visa,   permis  de  résidence)  avant  leur  départ  et  à  informer  le  bureau  de  toute  modification  de  date,  projet,   destination  ;  la  bourse  peut  alors  être  remise  en  cause.                                                           Rapport annuel 2011

120


Programme  de  coopération  

 

  Le   Fonds   a   participé   en   tant   que   partenaire   au   lancement   du   dispositif   «  Istikshaf  :   exploring   mobility  »,   créé   par   l’Arab   Education   Forum   (Jordanie)   dans   le   cadre   d’un   programme   de   partenariat   soutenu   par   la   Fondation   Anna   Lindh   en   2010   et   2011.   Ce   projet   continuera   en   2012   et   jusqu’en   2014  grâce  au  financement  obtenu  dans  le  cade  du  programme  «  Développement  social  et  humain  »   de  EuropeAid,  Commission  européenne.     Depuis  la  création  du  Fonds  Roberto  Cimetta  il  y  a  10  ans  pour  la  mobilité  des  artistes  professionnels   émergents   et   de   celle   du   Fonds   Safar   pour   la   mobilité   des   jeunes   il   y   a   4   ans,   le   nombre   d’acteurs   de   la   mobilité   a   progressé.   Cette   démultiplication   inévitable   est   le   résultat   d’un   besoin   important   en   ressources   pour   soutenir   la   mobilité   des   artistes   autour   du   bassin   méditerranéen.   Il   est   donc   primordial   d’évaluer   les   besoins   concrets   et   de   coordonner   les   approches   entre   les   différents   intervenants.   A   travers   la   plateforme   que   nous   représentons,   nous   abordons   les   problématiques   suivantes  :   1. Pour   être   efficace   et   durable,   la   mobilité   culturelle   ne   doit   pas   seulement   offrir   des   bourses   de  voyage  ou  répondre  à  des  problèmes  de  visa  ou  de  statuts  d’artistes.  Il  faut  examiner  et   travailler   sur   les   processus   à   long   terme  :   le   lien   avec   le   territoire,   les   libertés   et   droits   culturels,  la  politique  culturelle,  la  programmation  et  les  processus  de  création,  en  d'autres   termes,  en  quoi  cette  mobilité  structure  culturellement  le  territoire-­‐point  de  départ.  Il  faut   créer   des   espaces   d’interaction   entre   les   acteurs   des   rives   nord,   sud   et   est   de   la   Méditerranée.   2. Nous  reconnaissons  que  les  processus  de  création  ont  besoin  de  temps.  Pour  soutenir  ces   processus   il   faut   des   années   de   collaboration   et   d’échanges.   Entre   le   nord,   le   sud   et   l’est   de   la  Méditerranée  nous  oublions  souvent  de  nous  engager  à  long  terme  dans  une  démarche   structurante.   Ce   manque   de   temps   et   de   collaboration   sur   le   long   terme,   conduit   à   des   situations  où  la  demande  peut  ne  pas  être  basée  uniquement  sur  la  qualité  artistique,  mais   sur   la   nature   «  arabe  »   ou   «  européenne  »   de   la   proposition   artistique   au   risque   d'une   "folklorisation"    altérant  la  compréhension  mutuelle  et  la  créativité  artistique.  Ces  questions   méritent  également  d’être  posées  pour  les  échanges  et  collaborations  entre  les  pays  du  Sud   de   la   Méditerranée.   Au   delà   des   résultats   artistiques   et/ou   des   ressources   pratiques,   le   cœur  du  sujet  reste  «  la  construction  de  processus  de  création  et  d'acculturation  durables  ».   3. La  mobilité  est  un  outil  d’apprentissage  et  de  liberté  fondamentale.  Elle  est  plus  basée  sur   l’expérience   que   sur   l’information.   Elle   n'est   cependant   pas   encore   reconnue   par   les   institutions  en  tant  qu'outil  spécifique  du  développement  culturel,  alors  que  de  tous  temps   la  mobilité  a  ouvert  l’horizon  des  artistes  et  a  participé  à  leur  engagement  individuel  dans  la   société.  La  plateforme  que  nous  constituons  élaborera  un  contenu  qui  valorise  la  mobilité   comme   un   outil   d’apprentissage,   une   liberté   fondamentale,   permettant   aux   individus   de   résister  aux  contraintes  d’un  pré-­‐formatage.   4. La  mobilité  encourage  l’autonomie,  bâtit  des  parcours,  construite  des  passerelles  entre  les   peuples  et  favorise  le  dialogue,  l’échange  et  la  coopération.  Notre  plateforme  encouragera   cette  autonomie  en  aidant  les  boursiers  dans  leurs  futurs  projets  de  coopérations.     Notre  plateforme  reçoit  le  soutien  de  la  Fondation  Anna  Lindh  dans  la  perspective  du  renforcement   de  ses  propres  objectifs:   Contribuer  à  l’établissement  de  plateformes  et  d’actions  durables  où  les  professionnels  de   la   culture   et   du   secteur   social   de   l’Europe   et   du   Sud   de   la   Méditerranée   puissent   se   rencontrer  et  travailler  ensemble.   Répondre   à   des   préoccupations   actuelles   d’intérêt   commun   dans   la   région   euro-­‐ méditerranéenne   Générer  des  retombées  bénéfiques  au  niveau  institutionnel  et  de  terrain   Développer   des   approches   intégrées   qui   permettent   la   mise   en   relation   de   sujets   thématiques  actuels  avec  les  intervenants  du  secteur  en  utilisant  des  méthodologies  inter-­‐ culturelles   Combiner  des  éléments  opératoires  avec  une  démarche  de  recherche  et  d’analyse.   Rapport annuel 2011

121


Ce  projet  innovant  est  une  réponse  pragmatique  pour  favoriser  les  synergies,  concertations  et   projets   conjoints   entre   acteurs   de   la   mobilité   dans   la   région   euro-­‐méditerranéenne.   Les   partenaires   sont   tous   des   structures   engagées   dans   le   soutien   à   la   mobilité   comme   outil   de   développement  de  la  créativité  et  de  l’innovation  en  Méditerranée.  Ils  sont  :  Le  centre  arabe  de   formation   théâtrale   (Liban),   le   studio   Emadeddine   (Egypte),   le   Théâtre   Al   Balad   (Jordanie)   et   l’Institutet  Dramatiska  (Suède).     Le  Forum  de  l’Education  Arabe   Le  Forum  de  l’Education  Arabe  est  une  organisation  non-­‐gouvernementale  à  but  non  lucratif  active   dans  le  monde  arabe  dans  les  domaines  du  communautaire  et  du  travail  des  jeunes.  Sa  mission  est   de   contribuer   au   projet   de   renouvellement   de   la   culture   arabe   qui   émerge   des   expériences   et   connaissances   au   sein   des   sociétés   arabes.   Le   FEA   essaye   en   permanence   de   créer   une   vision   commune   liée   à   l’apprentissage   dans   le   monde   arabe.   Cette   dernière   vient   d’authentiques   initiatives   qui   commencent   avec,   et   se   construisent   sur,   ce   que   les   êtes   humains   font   et   l’unicité   d’une   culture.   L’hypothèse  de  départ  est  que  les  individus  sont  les  fondateurs  de  la  signification,  la  compréhension,   la  connaissance,  les  expressions  culturelles  et  les  groupes  sociaux.     Le  travail  du  Forum  de  l’Education  Arabe  se  base  sur  quatre  idées  principales  :   La   promotion   des   initiatives   de   la   jeunesse   arabe   par   le   biais   de   «  la   bourse   de   mobilité   jeunesse  Safar  »  :    www.safarfund.org     Remettre   à   jour   l’importance   de   la   nouvelle/narration   dans   l’art,   l’apprentissage   et   la   vie   à   travers   le   projet   et   le   réseau  :   www.hakaya.org,   un   centre   de   ressources   électroniques   et   un   «  marketing   outlet  »  pour  les  produits  éducatifs  et  culturels  d’une  organisation  à  but  non  lucratif  dans  la  langue   arabe  :  www.theotherarabia.com   Dialogues  formels  et  informels  et  échanges  permanents  lors  de  réunions,  conférences  et  séminaires   au   sujet   de   l’éducation   et   du   processus   de   l’apprentissage   à   travers   le   concept   d’Al   Jami3ah  :   www.almoutaqa.com/aljami3ah.   Le   Forum   de   l’Education   arabe   est   inscrit   en   tant   qu’organisation   non   gouvernementale   depuis   août   2005,   société   à   but   non   lucratif   en   Jordanie   depuis   2006   et   est   dirigé   par   un   conseil   indépendant   dans   chaque   pays.   Néanmoins,   le   FEA   se   partage   un   conseil   consultatif  de  pays  différents  (Rifaq  ad  Darb).   Le   FEA   dépend   d’un   certain   nombre   de   volontaires   et   d’organisations   régionales   et   internationales   afin   d’utiliser   au   mieux   les   ressources   disponibles.   Il   puise   également   dans   ses   propres   sources   financières  et  dépend  de  dons  individuels  et  d’institutions.   Directrice  :  Serene  Huleileh   Coordinatrice  régionale  :  Mais  Irqsusi   Adresse  :  6  Fares  al  Khoury  Street,  Shmeisani,  Amman,  Jordanie   Tél  :  +962  6  5687557   Site  internet  :  www.almoultaqa.com  Email  :  info@almoultaqa.com         Le  Centre  arabe  de  formation  théâtrale   Le   Centre   arabe   de   formation   théâtrale   est   une   organisation   non-­‐gouvernementale   basée   à   Beyrouth,   Liban.   Le   Centre   coopère   avec   le   Forum   de   l’Education   arabe   depuis   1999   pour   l’organisation   de   séminaires,   d’ateliers,   de   projets   et   aussi   dans   le   cadre   du   Fonds   Safar.   Ce   partenariat   vise   à   proposer   des   services   professionnalisantes   et   des   ressources   aux   jeunes   générations   dans   le   monde   arabe.   ATTC   (Arab   Theatre   Training   Centre)   s’inscrit   dans   le   réseau   TAMASI  qui  regroupe  des  organisations  du  spectacle  vivant  de  l’Egypte,  du  Liban,  de  Jordanie  et  de  la   Palestine.   Ce   réseau   est   soutenu   par   l’Agence   suédoise   de   développement   international   afin   de   favoriser  les  arts  de  la  scène  dans  la  région.   Présidente  :  Mona  Knio   Adresse  :  P.O.  Box  11,  927  Beyrouth,  Liban   Tél  :  +961  3  591433                 Site  internet  :  www.arabttc.org  Email  :  mknio@lau.edu.lb     Rapport annuel 2011

122


Le  Théâtre  Al  Balad   Le  Théâtre  Al  Balad  est  un  espace  dédié  à  l’artistique  et  les  actions  communautaires  établi  dans  un   ancien   cinéma   rénové,   construit   en   1940   dans   le   quartier   de   la   veille   ville   d’Amman.   L’action   principale   du   théâtre   est   de   promouvoir   de   jeunes   artistes   jordaniens   et   les   œuvres   contemporaines   tout   en   leur   apportant   des   espaces   de   répétitions   et   d’échanges.   Ainsi,   il   contribue   à   renforcer   le   mouvement   culturel   en   Jordanie   à   travers   l’interaction   et   la   coopération   avec   tous   les   groupes   ou   équipes   des   arts   de   la   scène,   les   ONGs,   les   individus   et   les   institutions   publiques   et   privées   en   Jordanie,  dans  la  région  et  à  travers  le  monde.   Directeur  :  Raed  Asfour   Adresse  :   12   Yazid   bin   Abi   Sufian   Street,   Jabal   Amman,   Amman,   PO   Box   7990   Amman   11118,  Jordanie   Tél  :  +962  6  4652005   Site  internet  :  www.al-­‐balad.org   Email  :  raed@al-­‐balad.org           La  Fondation  Studio  Emad  Eddine     Un  projet  unique  dans  le  monde  arabe,  le  Studio  Emad  Eddin  (SEE)  offre  des  espaces  de  répétitions,   de   formation   et   de   résidence   à   des   troupes   indépendantes   et   à   des   artistes   dans   tous   les   secteurs   des   arts   vivants   en   Egypte,   dans   le   monde   arabe   et,   dans   le   cas   des   résidences,   au   niveau   international.   L’objectif   de   SEE   est   de   renforcer   le   spectacle   vivant   en   Egypte,   de   soutenir   les   démarches   de   coopération   et   de   confiance   entre   artistes.   SEE   plaide   pour   une   société   ouverte,   favorisant   l’accès   de   tous   à   la   culture,   la   promotion   d’un   travail   de   réseau   entre   égyptiens,   les   artistes  de  la  région  et  les  artistes  au  niveau  international.   Directeur  :  Ahmed  El  Attar   Responsable  des  ateliers  et  résidences  :  Nevine  Ibiary   Adresse  :  18  Emad  Eddin  Street,  Downtown,  Le  Caire,  Egypte   Tél  :  +202  25763875   Site  internet  :  http://seefoundation.org   Email  :  nevineibiary@seefoundation.org               Dramatiska  Institutet  (Faculté  universitaire  de  film,  radio,  télévision  et  théâtre)   Le  DI  a  été  fondé  en  1970.  C’est  une  université  nationale  qui  offre  des  cursus  de  formation  validés   par  un  diplôme  dans  les  secteurs  des  arts  vivants  et  des  médias.  La  formation  qualifiante  permet  aux   étudiants   de   démarrer   une   carrière   professionnelle.   Dans   le   cadre   de   ses   actions   de   coopération   internationale,   le   DI   a   ouvert   une   agence   en   Egypte.   Avec   une   équipe   de   professionnels   du   spectacle   vivant   de   la   région   elle   a   financé   l’établissement   du   réseau   TAMASI.   Elle   a   soutenu   l’expansion   de   ce   réseau  vers  la  Syrie  et  le  Maroc.   Coordinatrice  du  projet  SIDA  (Swedish  International  Development  Agency)  :  Brita  Papini   Adresse  :  Box  27090,  10251  Stockholm,  Suède   Tél  :  +20  1  92868584  (Egypte)   Site  internet  :  www.  dramatiskainstitutet.se   Email  :  brita.papini@drainst.se       Concrètement,   ce   dispositif   a   permis   aux   partenaires   et   à   d’autres   opérateurs   de   se   réunir   à   plusieurs   reprises   pendant   2010   et   de   nouveau   en   2011   afin   d’explorer   la   question   de   la   Rapport annuel 2011

123


mobilité   culturelle   et   ses   implications   en   termes   politiques,   économiques,   philosophiques   et   stratégiques.       Notre  ambition  est  de  faire  remonter  la  parole  des  artistes,  des  programmateurs,  des  diffuseurs   et   des   acteurs   culturels   auprès   des   décideurs   locaux   et   les   organisateurs   d’événements   culturels  afin  de  favoriser  la  consultation.  C’est  ainsi  que  nous  avons  entamé  un  processus  de   repérage   des   structures   artistiques   et   culturelles   dans   la   zone   qui   favorisent   les   échanges   entre   l’Europe   et   les   pays   du   Sud.   Nous   avons   également   mis   en   place   une   base   de   données   des   anciens   boursiers   et   des   candidats   qui   sont   régulièrement   informés   de   nos   activités.   Une   réunion   d’une   trentaine   d’artistes   et   opérateurs   culturels   a   eu   lieu   à   Lille/Roubaix   en   collaboration  avec  le  Conseil  Régional  Nord-­‐Pas  de  Calais  et  la  Condition  Publique,  manufacture   culturelle.     Nous   avons   mis   en   synergie   les   opérateurs   et   les   financeurs   de   la   mobilité   autour   d’outils   communs,   facilement   identifiables   et   utilisables   par   leurs   destinataires.   Ces   outils   sont   principalement   des   outils   de   communication,   permettant   une   plus   grande   efficacité   et   durabilité  des  projets  artistiques  et  culturels  dans  la  région.     C’est   ainsi   par   exemple   que   le   Fonds   Safar   envoie   une   newsletter   mensuelle   à   tous   les   boursiers,   anciens   boursiers   et   candidats   des   deux   programmes   de   bourses   (fonds   Safar   et   Fonds   Roberto   Cimetta).   Les   articles   de   cette   newsletter   donnent   des   informations   sur   les   opportunités   pour   les   artistes   et   opérateurs   en   Europe   et   en   Méditerranée.   C’est   un   travail   conjoint  entre  le  Fonds  Cimetta  et  le  Fonds  Safar.   L’objectif   à   terme   est   de   favoriser   la   circulation   d’information   fiable   et   réactualisée,   de   structurer  les  projets  artistiques  et  culturels  autour  de  personnes  et  de  lieux  ressources  et  de   construire  des  relations  multilatérales  permanentes.     C’est   ainsi   que   nous   avons   lancé   un   repérage   des   opérateurs   de   la   mobilité   dont   les   programmes  de  bourses  sont  ouverts  à  des  artistes  et  opérateurs  en  méditerranée.  Ce  repérage   a  été  réalisé  grâce  à  un  questionnaire  rempli  par  un  certain  nombre  d’opérateurs.  Les  résultats   de   la   consultation   ont   donné   lieu   à   un   rapport   a   été   présenté   à   Amman   les   1   et   2   juin   2011   lors   du  Symposium  «  Exploration  de  la  mobilité  ».     Calendrier     Janvier  2010   Lancement  du  projet  Istikshaf   Février   Première  réunion  des  partenaires   Mars   Lancement  de  la  recherches  des  programmes  de  mobilité  ouverts  aux  acteurs   méditerranéens   Avril   Réalisation  de  la  e-­‐newsletter  «  Sud-­‐Med  »   Mai     Lancement  du  recensement  des  structures  artistiques  et  culturelles  favorisant  les   échanges  Euro-­‐Med   Juin   Création  de  la  base  de  données  des  boursiers   Juillet     Août       Septembre     Octobre     Novembre     Décembre  2010   Réunion  régionale  «  Sud-­‐Med  »  des  artistes  et  opérateurs  culturels  mobiles  à  Aswan   Janvier  2011     Février     Mars   Lancement  de  la  production  de  la  publication     Avril     Mai     Réunion  régionale  «  Europe  »  des  opérateurs  de  la  mobilité  à  Paris.  Réalisation  de  la  e-­‐ newsletter  «  Europe  »   Juin   Symposium  en  Alexandrie.  Création  de  la  plateforme  Istikshaf.  Réunion  régionale  «  Sud-­‐ Med  »  des  artistes  et  opérateurs  culturels  mobiles.  Réunion  régionale  «  Europe  »  des   Rapport annuel 2011

124


artistes  et  opérateurs  culturels  mobiles  à  Lille,  France.  Réalisation  d’un  livret  en  anglais,   français  et  arabe.     Réalisation  d’un  rapport  final.  La  publication  a  été  achevée  fin  2011  

Juillet   Août  2011       Compte-­‐rendu  succincte  du  lancement  de  la  plateforme  Istikshaf  (en  anglais)  

 

  Alumni   The   Web-­‐   based   database   of   mobility   Alumni   was   consolidated   between   Safar,   the   ATTC,   and   The  RCF  as  a  first  step  towards  a  common  platform,  and  ensuring  that  the  monthly  e-­‐newsletter   highlighting  tools  and  opportunities  for  mobility  would  reach  a  common  database.     To   launch   the   Alumni   mobilization   process   of   Istikshaf,   a   questionnaire   was   sent   to   mobility   Alumni   and   website   users.   More   than   250   filled   the   questionnaire   that   was   designed   to   measure  the  impact  of  mobility  on  artists  as  they  see  it  as  well  as  to  get  to  know  what  other   mobility  opportunities  they  know  of  or  have  contacted  to  support  their  mobility,  in  addition  to   their  opinion  on  ways  to  sustain  mobility  as  a  tool  for  learning.  During  the  process,  the  Alumni   expressed   great   interest   in   playing   an   active   role   in   the   Istikshaf   platform   and,   as   such,   have   organized   several   local   self-­‐funded   meetings   in   Amman,   Alexandria,   Cairo   and   Khartoum   to   contribute  to  spreading  the  culture  of  mobility  as  a  tool  for  lifelong  learning  as  well  as  to  help   them  create  tools  to  mobilize  others  and  make  mobility  a  more  accessible  option.     All  of  this  paved  the  way  for  the  3  Alumni  meetings  which  took  place  as  part  of  Istikshaf.  The   first  in  December  8-­‐10  2010  ,  Egypt.  23  artists  and  cultural  activists  who  were  among  the  alumni   of   the   various   mobility   operators   from   around   North   Africa   region   attended   the   meeting.   On   10-­‐15   May   2011,   another   Alumni   meeting   took   place   in   Jordan   and   was   attended   by   28   participants.   The   third   Alumni   meeting   on   Artistic   Mobility   and   trans-­‐Mediterranean   cooperation  was  held  on  the  24th  June  2011  in  Roubaix-­‐Lille,  France,  and  was  attended  by  25   artists  and  cultural  operators  from  around  the  Mediterranean.    

  th Istikshaf  meeting  in  Lille/Roubaix,  24  June  2011     The  first  two  meetings  in  Egypt  and  Jordan  were  planned  for  and  executed  in  partnership  with   the   participants   themselves,   who   contributed   to   planning   the   meetings   in   a   journey-­‐   like   Rapport annuel 2011

125


structure.   In   Egypt   the   meeting   started   in   Cairo   and   ended   in   Aswan,   along   the   way   meeting   various   interesting   initiatives   and   artists   while   documenting   the   stories   and   experience   of   mobility  in  video  and  writing.  The  meeting  in  Jordan  took  the  same  structure  as  well,  with  the   partnership   and   support   of   the   private   sector,   the   journey   started   from   Amman   moving   to   Ajloun   and   then   Wadi   rum.   The   purpose   was   to   experience   mobility   (as   opposed   to   simply   talking   about   it)   and   meet   various   initiatives   while   discussing   and   planning   for   action   on   mobility  at  a  local  level  in  the  participants’  respective  countries.  On  the  last  day  of  the  Alumni   meeting   in   Jordan,   participation   was   open   for   people   to   join   a   one   night   camping   in   Wadi   Rum,   to   support   mobility.   An   additional   25   participants   joined   on   the   last   night,   and   with   that   supported   travel   grants   for   the   region   .   The   meeting   in   France   was   supported   by   Marseille-­‐   Provence  2013  and  Conseil  Régional  Nord-­‐Pas  de  Calais  France.       The  most  important  outcomes  of  the  meetings  were:   1)   The   video   documentation   of   the   2   meetings   in   Egypt   and   Jordan,   which   also   documented   the   experiences   of   each   of   the   alumni.   This   footage   constitutes   excellent   raw   material  for  short  documentary  films  on  mobility  of  artists  and  mobility  for  lifelong  learning.   2)     The   Initiation   of   2   small   initiatives   promoting   mobility   in   Palestine   and   Jordan.   Initiators   started   organizing   trips   to   explore   their   country   and   learn   from   existing   “human   treasures”  through  travel.   3)   An  evolved  production  of  storytelling  “Stories  of  travel”  by  one  of  the  Alumni  who  took   part   in   the   meeting   in   Egypt.   Osama   Hilmi   will   perform   his   stories   as   part   of   the   upcoming   Hakaya  festival  September  2011  in  Jordan.     Recommendations  from  the  meetings:     •   Support   must   be   given   to   long-­‐term   partnerships;   this   is   the   heart   of   artistic   co-­‐ production.     •   There’s  a  need  for  more  mobility  funds  in  the  area  with  a  more  flexible  process.     •   Contribution  to  collective  planning.  Although  there  is  the  “ego”  of  the  artist,  gaining  in     autonomy   implies   that   the   artist   takes   part   in   the   decision-­‐making   process   so   that   his/her  voice     is  heard.  A  collective  plan  must  include  artists.     •   Artists   must   address   the   rest   of   the   world   together.   We   can   contribute   to   the   global   debate.     We   have   to   contribute   and   show   our   interdependence.   Our   Euro-­‐Arab   relationship   should     Contribute  to  the  global  dialogue.     •   Mobility  funds  are  a  tool,  yet  artists  need  support  also  beyond  just  mobility.  Mobility   operators  could  build  coalitions  with  other  donors  to  give  a  package  of  support  to  an   artist   whilst   keeping   their   options   very   open,   since   mobility   funds   are   supportive   mechanisms  which  offer  flexibility  rather  than  control.   •   The   challenge   of   the   host;   it   is   the   role   of   the   mobility   fund   to   vouch   for   the   encounter   of  the  artist  and  the  host  organisation.   •   Insist  on  the  process;  The  process  is  more  important  than  the  production.     •   Meeting   other   artists   in   other   countries   gives   you   “connectivity”   and   a   critical   approach   to   advocate   your   own   difficulties   in   your   own   country,   which   are   often   shared  by  others     (solidarity  in  the  arts  world).       Mobility  operators     Mapping   of   mobility   operators   and   mobility   programmes   for   artists   from   the   Mediterranean   countries   started   from   March   2010   until   August   2010.   A   total   of   33   operators   were   contacted,   15   of   which   have   replied   and   participated   in   the   mapping.   All   mapping   forms   were   analyzed   by   an   experienced   researcher   who   produced   an   in-­‐depth   analysis   in  the  form  of  a  report  that  is  available  online  in  Arabic  and  English,  and  was  presented   at  the  Istikshaf  mobility  operators  meeting  and  Symposium.  The  following  are  the  main   recommendations  outlined  in  the  analysis:   Rapport annuel 2011

126


1.  

2.   3.  

4.   5.  

6.  

7.    

The   need   to   advocate   further   funding   of   mobility   in   the   light   of   an   open   increasing   demand  which  is  met  by  less  than  25%.  In  light  of  the  current  global  crisis  (like  minded)   mobility   operators   need   to   formalize   a   system   of   cost   sharing   or   creating   a   consortium   of  donors  to  fund  mobility  activities  in  order  to  distribute  the  cost  burden.   As   for   the   Arab   world   (Arab-­‐   Arab)   mobility   funds   are   of   special   importance.   As   an   independent  venue  for  non-­‐  main  stream  artists  to  gain  further  exposure  and  learning   opportunities  and  to  regenerate  the  growth  of  local  culture  in  the  region.   There   is   a   need   to   standardize   the   process   of   “administrating   mobility”.   That   is   the   selection  criteria,  committee  selection  and  spelling  out  the  expected  long  term  impact.   This   point   is   applicable   for   both   Arab-­‐   Arab   mobility   funds   as   well   as   Arab-­‐   European   funds.   Impact   assessment   indicators   need   to   be   defined   to   improve   the   outcomes   of   mobility   and  to  argue  its  significance  regardless  of  the  geographical  destinations.   Systematic  knowledge  sharing  is  a  crucial  need  to  enhance  the  artistic  experience  and   further   collaboration   across   borders   and   lessons   learnt.   New   technologies   would   enable   this   process   at   a   minimal   cost   for   mobility   operators,   such   as   video   conferencing   and   creating   interactive   cyber   forums   to   keep   abreast   of   developments   related  to  mobility  and  its  impact  on  the  creative  projects  generated  by  experiencing  it.   Sharing  content  would  require  a  commitment  to  be  open  about  information   Citing  examples  where  the  experience  of  mobility  experience  has  reflected  itself  on  the   artistic   output   i.e   such   as   the   artistic   productions   of   Safar   Ambassadors,   ECF   alumni   testimonies  published  for  public  sharing  or  Spaces  supported  by  Ford  Foundation.  The   documentation  of  the  previous  experiences  would  provide  operators  with  knowledge   on  the  programmatic  level  of  what  mobility  Alumni’s  tangible  achievements  are.   All   of   the   above   require   strong   advocacy   activities   to   facilitate   and   remove   obstacles   for  mobility.     The  output  of  the  research  was  first  presented  at  the  Istikshaf  first  mobility  operators   meeting   which   was   held   on   the   7th   of   May   2011   in   Paris.   The   mobility   operators   meeting   was   attended   by   9   experts   and   operators   from   around   the   Mediterranean.   The   discussion   mainly   focused   on   ways   of   multiplying   impact,   with   special   emphasis   on   the   value   of   data   on   grantees,   and   how   that   can   be   a   crucial   tool   for   evaluation  purposes.  The  other  issue  was  how  best  can  mobility  operators  coordinate   efforts  to  motivate  alumni  members  to  promote  mobility  locally.  This  would  also  be  a   means   to   promote   the   alumni   themselves   and   give   more   visibility   to   the   work   and   impact   of   mobility   operators.   Another   recommendation   was   to   use   social   networks   and  start  an  analysis  of  the  impact  of  mobility  on  the  beneficiaries.  

  Symposium  

  This   Symposium   and   mobility   operators   meeting   was   scheduled   for   February   2011   in   Alexandria,  Egypt.  After  the  escalating  events  in  Egypt,  both  were  postponed  to  1-­‐2  June  2011   and  took  place  in  Amman,  Jordan.    

Rapport annuel 2011

127


Symposium,  Amman,  June  2011     Over   the   span   of   two   days,   more   than   41   participants   from   6   Arab   and   6   European   countries   met   to   discuss   concepts   relating   to   mobility   around   the   Mediterranean   reflecting   diverse   experiences,   both   personal   and   collective,   as   well   as   research   that   has   been   conducted   to   explore  the  various  meanings,  obstacles,  benefits,  and  importance  of  artistic  mobility,  and  how   it  can  be  promoted  as  a  tradition  amongst  youth.     The   sessions   of   the   symposium   included   exploring   research   on   mobility;   which   included   a   presentation   on   the   mapping   report   that   was   conducted.   A   session   on   artists’   experience   of   travel;  another  one  was  an  in-­‐depth  dialogue  and  exploration  of  travel  literature,  and  one  with   a   special   focus   on   policies   of   mobility.   Mobility   operators   were   invited   to   attend   the   symposium,   to   hear   the   enriching   presentations   and   research   on   mobility.   On   the   last   day   a   session  was  dedicated  to  mobility  operators,  where  each  was  given  the  opportunity  to  present   their  program  and  the  session  was  followed  by  a  Q  and  A  session  with  the  audience  to  analyze   in   depth   the   various   challenges   and   commonalities   between   the   various   operators.   A   booklet   with  all  the  briefs  of  papers  was  printed  in  3  languages  in  advance  of  the  symposium.     As   to   the   most   important   recommendations   and   outcomes   of   the   Symposium,   they   were   as   follows:   •     Develop   partnerships   between   NGOs   concerned   with   mobility   and   local   and   regional   authorities  as  well  as  organizations  for  Arab  and  European  cities.   •   Cultivate  Arab  funding  for  the  mobility  of  Arab  artists  and  social  entrepreneurs.     •   Advance  initiatives  pertaining  to  travel  literature.     •   Organize  a  joint  trip  on  the  “path  of  wisdom”.     •   Develop  mechanisms  to  measure  community  impact  of  mobility  operators.   •   Convene   similar   important   meetings   which   encourage   communication   across   borders   and  disciplines.  

Rapport annuel 2011

128


Programme  de  développement  

 

Le  Fonds  construit  des  partenariats  avec  des  collectivités  territoriales,  des  capitales  européennes  de   la  culture,  des  fondations  et  des  ministères  qui  souhaitent  promouvoir  la  production  artistique  et  le   développement   culturel   local   et   qui   font   appel   au   Fonds   Roberto   Cimetta   pour   son   expertise   internationale  dans  le  domaine  de  la  mobilité  culturelle  et  artistique.       C’est   ainsi   que   le   Conseil   d’Administration   réuni   à   Barcelone   en   mars   2010   a   décidé   de   créer   un   collège   de   collectivités   territoriales   partenaires   du   Fonds.     En   2011   deux   collectivités   territoriales   françaises  sont  partenaires  du  FRC  :  le  Conseil  Général  des  Bouches  du  Rhône  et  le  Conseil  Régional   Nord-­‐Pas   de   Calais   et   deux   capitales   européennes   de   la   Culture  :   Guimaraes   2012   et   Marseille-­‐ Provence  2013.  En  2012  trois  nouvelles  collectivités  territoriales  rejoindront  ce  groupe  international  :   la  région  italienne  de  Puglia,  la  Ville  de  Nantes  et  la  Ville  de  Lisbonne.  Les  Ministères  de  la  Culture  de   la   France   et   de   la   Croatie   ainsi   que   la   Fondation   Allianz,   d'ores   et   déjà   partenaires   financiers,   sont   invités  à  rejoindre  ce  groupe.     Nous   avons   organisé   la   première   réunion   de   ce   collège   le   6   mai   2011   à   Paris   dans   les   locaux   du   Ministère   de   la   Culture   avec   l’appui   du   Ministère   des   Affaires   étrangères.   La   FNCC   (Fédération   nationale   des   collectivités   pour   la   Culture),   la   Fondation   Allianz,   le   Ministère   de   la   Culture   du   Portugal,   le   Ministère   français   des   affaires   étrangères   et   européennes,   l’Institut   français,   l’Institut   Camões,   la   Fondation   Européenne   de   la   Culture   et   le   Conseil   Culturel   de   l’Union   pour   la   Méditerranée     y   étaient   représentés.   Cette   réunion   a   regroupé   45   représentants   de   13   pays.   Un   rapport  et  un  plan  d’action  ont  été  rédigés.      

    Nous   espérons   organiser   une   deuxième   réunion   de   nos   partenaires   et   de   partenaires   potentiels   (notamment   des   capitales   européennes   de   la   culture   et   des   villes   membres   du   groupe   de   travail   «  mobilité  des  artistes  »  du  réseau  Eurocities)  en  mai  ou  juin  2012  à  Lisbonne  ou  Guimaraes  afin  de   réfléchir  ensemble  aux  stratégies  locales  et  régionales  pour  la  mobilité  internationale  des  artistes.     Rapport annuel 2011

129


Le  FRC  a  continué  son  travail  de  consultation  avec  la  Ville  de  Nantes  qui  préside  le  groupe  de  travail   d’Eurocities  sur  la  «  mobilité  des  artistes  »  et  Nantes  deviendra  partenaire  du  Fonds  en  2012.     Enfin,   le   Fonds   travaille   aussi   en   collaboration   avec   le   réseau   On   the   Move   et   la   Fédération   internationale   des   acteurs   pour   la   mise   en   place   d’une   «  Charte   pour   la   mobilité   artistique   et   culturelle  responsable  et  soutenable  ».    

Rapport annuel 2011

130


Cadre  d’action  globale  –  Mobilité  et  Développement  Artistique  en  Europe  et  dans  le  Monde  Arabe  

  La  révolution  arabe  propose  un  changement  de  paradigme  autant  culturel  que  sociétal  ou  politique.   Dans   ce   sens,   définir   un   nouveau   plan   d’action   pour   les   acteurs   de   la   coopération   culturelle   entre   l’Europe   et   le   monde   arabe   paraît   légitime.   Dans   un   contexte   où   certaines   valeurs   fondamentales   sont   mises   à   mal   par   la   résurgence   des   frontières,   l’action   des   artistes   et   des   professionnels   de   la   culture  est  reconnue  comme  participant  aux  processus  conceptuels  qui  ont  permis  la  libération  des   dictatures   et   la   voie   vers   la   démocratie.   Cette   action,   si   elle   est   soutenue   dans   la   durée,   favorisera   le   ré-­‐équilibrage  des  flux  de  productions  artistiques  et  développera  l’innovation  dans  les  sociétés  des   rives  de  la  Méditerranée  et  au  delà.     Dans  ce  contexte  le  Fonds  Roberto  Cimetta,  représenté  par  son  Conseil  d’Administration,  son  Comité   d’experts   et   ses   partenaires   institutionnels   ou   de   la   société   civile   réunis   à   Paris   le   6   mai   2011   avec   le   soutien   du   Ministère   des   Affaires   Etrangères   et   Européennes,   du   Ministère   de   la   Culture   et   de   la   Communication  et  les  Ambassades  de  France  à  Madrid  et  Rome  recommande  les  actions  suivantes  :     1. Le  secteur  culturel  en  Europe  et  dans  le  monde  arabe  doit  anticiper  et  favoriser  la  transition   démocratique  de  manière  proactive  notamment  en  définissant  des  positions  communes,  en   créant   des   réseaux   d’acteurs   qui   reconnaissent   l’interdépendance   euro-­‐arabe   et   qui   contribuent  au  dialogue  global.     2. Les   institutions     européennes   ou   voisines,   nationales,   régionales   et   locales   (publiques   ou   privées)   doivent   adapter   leur   cadre   d’action   notamment   pour   la   prochaine   période   budgétaire  2014  –  2020,  pour  canaliser  leur  soutien  vers  des  ONGs  ou  partenariats  d’ONGs   pluriculturels   dont   l’action   consiste   à   octroyer   des   micro-­‐crédits   envers   les   acteurs   de   terrain   pour   leur   mobilité   ou   professionnalisation   internationales.   En   s’appuyant   sur   ces   organisations   «  intermédiaires  »   existants   de   la   société   civile   en   Europe   et   dans   les   pays   voisins,  les  institutions  peuvent  atteindre  des  micro-­‐projets  bénéfiques  à  l’échelle  locale  ou   régionale,  démultiplicateurs  et  garants  de  diversité  culturelle.     3. Les   institutions     européennes   ou   voisines,   nationales,   régionales   et   locales   (publiques   ou   privées)   doivent   s’appuyer   sur   des   structures   ou   réseaux   de   structures   existant   capables   d’améliorer   la   circulation   et   l’accès   à   l’information   multilingue   et   précise   sur   la   réglementation   applicable   à   tous   les   aspects   techniques   et   logistiques   européennes   et   extra-­‐européennes  de  projets  ou  d’échanges  artistiques  et  culturels  transnationaux.       4. Les  institutions  européennes  et  les  états  membres  doivent  faciliter  la  circulation  des  artistes   et   acteurs   culturels   en   améliorant   les   conditions   de   travail   et   les   conditions   de   mobilité   notamment   la   procédure   d’obtention   des   visas.   Nous   suivons   avec   attention   la   mise   en   place  d’un  visa  culturel  pour  les  ressortissants  de  pays  tiers  proposé  par  Marietje  Schaake,   Député  Européen,  et  adopté  par  le  Parlement  européen  en  mai  2011.     5. Les   acteurs   culturels   et   institutionnels   doivent   contribuer   à   la   définition,   la   mise   en   place   et   la   durabilité   d’outils   pour   le   renforcement   des   capacités   des   acteurs   dans   les   phases   de   recherche  et  d’élaboration  de  créations  artistiques  et  aussi  dans  les  phases  de  distribution   (accès  aux  publics)  et  de  consolidation  (durables  et  économiquement  viables)  des  projets  ou   partenariats.   Ces   outils   peuvent   être   des   programmes   de   formations,   d’apprentissage   entre   pairs,  des  pépinières,  des  résidences,  des  couveuses,  etc.       6. Enfin,  les  acteurs  culturels  et  institutionnels  de  la  coopération  culturelle  doivent  collaborer   avec   des   bureaux   d’études   et   de   recherches   pour   répertorier   des   données   fiables   sur   les   actions,   infrastructures   et   politiques   culturelles   de   la   zone   et   suivre/évaluer   quantitativement   et   qualitativement   les   projets   multilatéraux   émergeants   qui   s’inscrivent   dans  la  durée.     Paris,  le  6  mai  2011   Rapport annuel 2011

131


Compte-­‐rendu  –  séminaire  international  «  Méditerranée,  mobilité  et  développement  artistique  »  –   6  mai  2011,  Paris,  France  avec  le  soutien  du  Ministère  des  affaires  étrangères  et  européennes,  du   Ministère  de  la  Culture  et  de  la  Communication  et  les  Ambassades  de  France  à  Madrid  et  Rome       Le   Fonds   Roberto   Cimetta   (FRC)   pour   la   mobilité   des   artistes   et   opérateurs   culturels   en   Méditerranée,   a   organisé   le   6   mai   2011   un   séminaire   international   sur   le   thème   «  Méditerranée,   mobilité   et   développement   artistique  ».   Ce   séminaire   a   réuni   46   participants     de   14   pays   avec   le   soutien   des   Ministères   français   de   la   Culture   et   de   la   Communication   et   des   Affaires   Etrangères   et   Européennes.     Brigitte  Favarel,  Directrice  du  Département  des  Affaires  Européennes  et  Internationales  du  Ministère   de   la   Culture   et   Ferdinand   Richard,   Président   du   Fonds   Roberto   Cimetta   ont   accueilli   les   participants   en   soulignant   la   nécessité   de   définir   un   cadre   d’action   pour   l’ensemble   des   acteurs   culturels   européens,   arabes,   et   méditerranéens   à   l’heure   du   soulèvement   de   la   société   civile   dans   plusieurs   pays   arabes.   Ces   soulèvements    génèrent   un   espoir   immense   mais   la   situation   est   instable   et   incertaine.   Quelle   est   la   relation   entre   l’effet   «  révolution  »,   portée   par   la   jeunesse,   les   réseaux   sociaux  et  la  création  artistique  ?  La  théorie  du  Choc  des  Civilisations  sous-­‐tend  encore  beaucoup  d'a   priori.   Malgré   une   pression   médiatique   indiscutable   alimentant   une   certaine   défiance   entre   les   peuples,   la   proximité   des   pays   méditerranéens   (de   l’Union   européenne   ou   voisins)   exige   une   plus   grande   circulation   pour   enrichir,   reconnaître   et   protéger   diversité   culturelle,   compréhension,   collaboration,  paix  et  fraternité  entre  le  monde  arabe  et  l’Europe.     Nawel   Skandrani,   membre   du   Conseil   d’Administration   du   Fonds   Roberto   Cimetta   et   chorégraphe   basée  à  Tunis,  rappelle  que  le  gouvernement  tunisien  est  provisoire,  des  élections  auront  lieu  dans   deux  mois,  plus  de  70  partis  politiques  se  présentent,  les  grèves  et  revendications  sont  nombreuses   et   les   éléments   déstabilisants   de   l’ancien   régime   encore   présents  ;   mais   un   immense   espoir   et   né,   ainsi  qu’une  certitude  :  plus  jamais  de  dictature,  ni  de  dictats  imposés  par  l’Occident.  La  Tunisie  est   une   mosaïque   de   cultures.   Il   faut   maintenant   aider   les   spécificités   artistiques   à   se   développer.   La   libre   circulation   nord-­‐sud,   n’est   toujours   pas   une   réalité.   L’obtention   des   visas   s’est   durcie   et   Schengen   est   bien   aujourd’hui   un   mur   qui   sépare   la   Méditerranée   en   deux.   Il   suffit   de   voir   la   crispation   de   l’Europe   aujourd’hui   face   à   22.000   immigrés   clandestins   alors   que   la   Tunisie   abrite   270.000   réfugiés   libyens   (chiffre   annoncé   officiellement   par   le   premier   ministre   il   y   a   deux   jours),   pour  comprendre  toute  l’étendue  de  la  situation  !     Concernant   la   libre   circulation   sud>sud,   l’existence   de   visas,   les   dissensions   entre   pays   voisins,   la   situation   en   Palestine,   rendent   celle-­‐ci   souvent   compliquée,   voire   parfois   impossible   (comme   l’interdiction  pour  les  Syriens  et  les  Libanais  de  se  rendre  en  Palestine  et  celle  pour  les  Irakiens  de  se   rendre  dans  de  nombreux  pays…).     Les   difficultés   économiques   (endémiques   pour   la   Culture,   même   si   la   Tunisie   reste,   au   regard   d’autres   pays,   relativement   privilégiée   car   l’Etat,   à   travers   le   Ministère   de   la   Culture   et   de   la   Sauvegarde  du  Patrimoine,  mène  un  semblant  de  politique  culturelle)  restent  entières  :  le  manque   de  moyens  financiers  mis  à  la  disposition  de  la  Culture  freine  la  circulation  des  oeuvres  et  des  artistes   et  si,  depuis  la  création  du  FRC,  les  fonds  pour  la  mobilité  se  sont  multipliés  (Safar,  Art  Moves  Africa,   Mawred  el  Thaqafi,  YATF…),  les  fonds  pour  les  achats  de  spectacles,  eux,  ne  se  sont  pas  développés   au   même   rythme.   Cette   situation   continue   de   créer   un   déséquilibre.   Par   exemple,   un   artiste   européen  ou  arabe  résidant  en  Europe  invité  par  un  festival  de  danse  comme  Bipod  (Liban),  aura  non   seulement  son  transport  pris  en  charge,  mais  aussi  le  cachet  et  les  défraiements,  contrairement  aux   artistes  arabes  résidents  dans  leurs  pays  qui,  s’ils  veulent  être  programmés  doivent  accepter  de  se   produire   gratuitement   ou   pour   une   somme   ridicule,   y   compris   souvent   dans   leur   propre   pays.   La   création   d’un   organisme   de   type   ONDA   (Office   national   de   diffusion   artistique   en   France)   est   un   souhait   exprimé   depuis   longtemps.   Le   secteur   de   la   culture   est   en   pleine   réorganisation   et   des   propositions   sont   en   cours   d’élaboration,   qui   seront   soumises   au   gouvernement   élu,   même   si   le   gouvernement  de  transition  prend  actuellement  des  décisions  de  gestion  de  crise.    

Rapport annuel 2011

132


Les  objectifs  sont  multiples,  mais  la  priorité  est  donnée  aux  jeunes  qui  doivent  impérativement  avoir   la   possibilité   de   se   déplacer   pour   pouvoir   s’ouvrir   à   d’autres   cultures,   d’autres   individus,   us   et   coutumes,   pour   pouvoir   échanger   des   idées,   partager   des   énergies…   pour   pouvoir   rêver   et   créer   librement!  Les  voyages  virtuels  à  travers  les  médias,  internet  et  facebook  ne  peuvent  en  aucun  cas   remplacer  le  contact  direct.     Hadil   Nazmy,   experte   pour   le   Fonds   Roberto   Cimetta   et   réalisatrice   à   Alexandrie,   Egypte   souligne   que  le  film  accompagne  l’évolution  de  l’Egypte  mais  pose  un  problème  pour  le  réalisateur.  Notre  rôle   est-­‐il  de  diffuser  les  événements,  de  raconter  notre  histoire  ou  d’agir  sur  notre  condition  d’artiste,   améliorer   la   créativité,   l’éducation   artistique,   l’accès   à   la   culture  ?   Pour   cela   il   faudrait   une   meilleure   formation  pour  les  artistes,  mais  la  politique  culturelle  actuelle  en  Egypte  n’est  pas  en  phase  avec  les   besoins   des   créateurs.   Il   y   a   aussi   la   censure  ;   nous   assistons   à   une   libération   intérieure   du   peuple   mais   les   vraies   barrières   qui   existent,   sont-­‐elles   cassées  ?   L’énergie   et   l’espoir   sont   réels   mais   la   réalité  est  assez  improductive.  Elle  suggère  qu’au  delà  d’une  analyse  rétrospective  nécessaire  de  la   révolution  égyptienne,  il  faut  maintenant  définir  une  stratégie  et  un  cadre  pour  aider  les  artistes  à   développer  leur  connaissance  et  leurs  capacités.     Jumana  Al  Yasiri,  experte  du  Fonds  Roberto  Cimetta  basée  à  Damas  et  chargée  d’administration  du   Fonds  pour  le  Jeune  Théâtre  Arabe  (Young  Arab  Theatre  Fund)  souligne  la  difficulté  de  la  situation   actuelle   en   Syrie.   Il   y   a   eu   de   nombreux   rebondissements,   mais   depuis   2009/2010   la   situation   est   devenue  encore  plus  difficile.  Les  raisons  en  sont  mystérieuses  pour  le  milieu  culturel.  Les  activités   sont  annulées.  Les  écoles  de  théâtre,  des  beaux-­‐arts,  sont  fermées  :  l’éducation  artistique  bloquée.   Les    artistes  n’ont  plus  de  travail  et  se  tournent  vers  d’autres  pays  de  la  région  ou  vers  l’international.   Les   problèmes   de   visas   dans   le   monde   arabe   sont   très   compliqués.   Les   artistes   vont   chercher   les   opportunités   de   travail   ailleurs  ;   Liban,   Turquie.   La   chaîne   de   production   dans   les   arts   de   la   scène   ou   dans  les  arts  visuels  se  rompt.  Le  déplacement  Sud>Nord  s’amplifie.  Le  Fonds  pour  le  jeune  théâtre   arabe  a  lancé  un  programme  en  vue  d'aider  les  tournées  de  production  entre  villes  arabes,  mais  ils   n’ont   eu   aucune   demande  !   Elle   préconise   d’improviser,   d’anticiper   les   problèmes   et   de   faciliter   la   transposition  à  venir.   Y  a-­‐t-­‐il  une  solidarité  entre  artistes  ?  Il  y  a  ceux  qui  sont  pour  le  gouvernement  actuel,  ceux  qui  sont   contre  et  les  neutres.  Les  acteurs  officiels  essaient  de  rassembler  le  secteur  culturel  et  artistique,  et   la  révolution  fait  peur.  La  situation  est  très  inquiétante.     Serene   Huleileh,   membre   du   Conseil   d’Administration   du   Fonds   Roberto   Cimetta   et   Directrice   du   Forum   de   l’Education   Arabe   à   Amman   explique   qu’elle   attache   beaucoup   d’importance   à   l’apprentissage   pour   le   développement   au   sein   des   communautés.   La   mobilité   et   la   production   artistique   et   culturelle   sont   intimement   liées   à   ce   processus.   Il   est   très   difficile   voire   impossible   d’obtenir  des  financements  pour  la  phase  recherche  d’un  projet  en  Jordanie,  alors  que  cette  phase   est   essentielle   pour   développer   l’apprentissage   et   nourrir   des   projets   qui   pourront   développer   les   activités  et  le  secteur  culturel,  artistique  et  économique  du  pays.  Les  bourses  de  voyage  allouées  à   travers   le   Fonds   Safar   permettent   de   constituer   un   regroupement   de   bénéficiaires,   qui   au   fur   et   à   mesure,  se  rencontrent  et  s’engagent  à  s’entraider  par  tous  les  moyens  possibles.  La  mobilité  peut   être   vécue   comme   une   épreuve   dans   certaines   zones   entre   pays   arabes,   mais   l’objectif   du   Fonds   Safar  est  de  démontrer  que  la  mobilité  est  source  d’apprentissage  et  qu’elle  permet  de  développer   les  partenariats  et  les  projets.     Aylin  Kalem,  experte  du  Fonds  Cimetta  et  Directrice  de  BoDig  à  Istanbul  explique  que  pour  vivre  de  la   danse,  elle  a  dû  ouvrir  son  «  espace  créatif  »  et  ses  compétences  (organiser  des  festivals,  enseigner)   pour  englober  d’autres  formes  d’arts  (nouvelles  technologies  par  exemple).  Les  jeunes  danseurs  ne   sont  pas  soutenus  et  donc  ne  peuvent  pas  vivre  de  leur  art,  mais  ils  se  soutiennent  les  uns  les  autres.   "Istanbul,   capitale   européenne   de   la   culture   2010,"   a   donné   de   l’énergie   et   de   l’espoir   au   secteur,   mais  il  n’y  a  eu  aucun  financement  pour  la  mobilité,  seul  le  Ministère  des  Affaires  Etrangères  apporte   son   aide   parfois.   Pour   vivre,   les   petites   compagnies   de   danse   enseignent   ou   deviennent   interdisciplinaires.  Aylin  travaille  à  l’Université  d’Istanbul  dans  un  nouveau  département  du  spectacle   vivant  où  un  nouveau  programme  se  développe  pour  former  des  managers  culturels.  Il  y  aura  donc   plus  d’opérateurs  culturels,  mais  les  financements  sont  trop  faibles  et  les  lieux  ferment.  Elle  présente   un   nouveau   projet   de   mobilité   intitulé   «  MADE   –   Mobility   of   Digital   Arts   in   Europe  »   qu’elle   Rapport annuel 2011

133


développe   avec   des   partenaires   européens.   La   mobilité   est   essentielle   dans   son   travail   car   elle   est   productive,  source  d’enrichissement,  de  rencontres  et  permet  de  rester  actifs.  La  mobilité  et  l’accueil   en  résidence  se  complètent.     Ahmed   El   Attar   est   Directeur   de   la   Fondation   Studio   Emad   Eddin   au   Caire   et   membre   de   la   plateforme   Istikshaf   qui   regroupe   les   opérateurs   de   la   mobilité   artistique   et   culturelle   en   Méditerranée.   La   révolution   en   Tunisie   a   prouvé   qu’un   «  monde   arabe  »   existe   puisque   les   soulèvements   ont   eu   un   effet   en   chaîne.   L’art   et   la   culture   ont   agit   sur   les   idées,   la   pensée,   la   représentation  de  soi  et  des  autres  et  a  été  moteur  de  ce  qui  s’est  passé  dans  les  sociétés  arabes.  Il  y   a  un  changement  de  culture.  La  révolution  n’est  qu’un  début.  La  mobilité  des  jeunes  artistes  arabes   leur   permet   de   profiter   du   milieu   professionnel   à   l’étranger.   La   mobilité   permet   aussi   aux   professionnels   étrangers   de   venir   dans   les   pays   arabes.   C’est   le   début   de   la   consolidation   d’une   professionnalisation   artistique   mais   le   financement   à   long   terme,   par   exemple   pour   une   formation   de   deux   ans,   est   inexistant   en   Egypte.   Si   nous   continuons   de   soutenir   les   artistes,   nous   continuerons   de  constituer  notre  culture  pour  demain  et  la  société  évoluera.     Ghislaine   Glasson   Deschaumes   s’interroge   sur   les   institutions   en   place   dans   les   pays   du   Sud.   Soutiennent-­‐elles   les   acteurs   du   changement  ?   Fabien   Jannelle   souligne   que   la   reconnaissance   des   artistes   confirmés   vient   des   institutions   mais   la   mobilité   est   fondamentale   pour   ouvrir   l’espace   démocratique  qui  nourrit  la  société  civile  et  permet  aux  artistes  d’émerger  et  de  devenir  autonomes.     Brigitte  Favarel  insiste  sur  le  contexte  actuel  rendu  difficile  par  un  durcissement  des  frontières  pour   canaliser  voire  bloquer  l’immigration.  Malgré  ce  contexte  il  faut  préserver  la  mobilité  des  artistes  et   des  acteurs  culturels  qui  sont  les  acteurs  du  changement.  Inès  da  Silva  travaille  dans  un  service  du   Ministère  qui  s’occupe  davantage  de  répondre  aux  besoins  des  acteurs  et  des  métiers  de  la  culture   mais   en   étroite   collaboration   avec   la   diplomatie   culturelle   gérée   par   le   Département   de   Madame   Favarel.   Elle   félicite   le   FRC   de   cette   initiative   qui   arrive   au   bon   moment,   à   l’heure   de   la   révolution   de   la   société   civile   arabe   et   souhaite   mieux   comprendre   le   secteur   artistique   indépendant   dans   les   pays   du  Sud  afin  de  mieux  répondre  aux  besoins  des  artistes  français  qui  s’engagent  dans  des  projets  de   coopération.     Pour   enchaîner   de   la   discussion   relative   aux   mouvements   révolutionnaires   dans   les   pays   arabes,   Donato   Giuliani   souligne   une   révolution   au   sens   premier   du   terme  :   fin   de   cycle   et   naissance   d’un   nouveau  cycle  dans  le  cadre  duquel  les  administrations  territoriales  ont  à  opérer  des  changements   d’approches  et  de  procédures  quant  à  «  l’intérêt  régional  »,  impliquant  de  nouvelles  conceptions  de   territoires   et   d’actions.   Le   Conseil   Régional   Nord-­‐Pas   de   Calais   développe   des   initiatives   dans   les   domaines  de  la  coopération  culturelle  internationale  qui  l’obligent  à  innover  des  pratiques  juridiques   pour  permettre  aux  projets  trans-­‐territoriaux  d’éclore.  Le  Conseil  Régional  a  développé  les  relations   de   l’ouest   vers   l’est   de   l’UE,   et   prétend   désormais   pouvoir   agir   aussi   dans   le   Sud.   Mais   quel   est   l’intérêt   régional   du   Conseil   Régional   pour   le   Fonds   Roberto   Cimetta  ?     Première   raison  :   le   Nord-­‐Pas   de  Calais  reconnaît  son  héritage  en  tant  que  carrefour  des  flux  migratoires  depuis  plusieurs  siècles  et   jusqu’à   nos   jours.   Beaucoup   d’habitants   du   Nord   ont   des   origines   méditerranéennes.   Deuxième   raison  :   la   gouvernance   du   Fonds   Roberto   Cimetta   intéresse   la   Région   car   elle   est   pluriculturelle  ;   les   membres   du   Conseil   d’Administration   sont   issus   de   plusieurs   pays   du   pourtour   méditerranéen,   témoin  d’une  gouvernance  méditerranéenne  et  démocratique,  qui  rend  légitime  son  action.   Depuis   2003   le   Conseil   Régional   développe   une   politique   culturelle   de   la   mobilité   des   artistes   essentiellement   et   constitue   des   espaces   de   coopération   européenne,   méditerranéenne,   latino-­‐ américaine...  La  région  cherche  à  construire  une  mobilité  des  citoyens  de  son  territoire  et  développe   des  projets  pour  2018  –  2020.  Cela  passe  par  l’acceptation  de  la  diversité  et  la  reconnaissance  de  la   constitution   de   liens   avec   d’autres   parties   du   monde   et   d’autres   recherches   ou   projets   artistiques.   Enfin,   la   collaboration   avec   le   Fonds   Roberto   Cimetta   interroge   la   déterritorialisation   des   pouvoirs   publics   et   nous   permet   d’apporter   des   réponses   à   la   question  :   quel   est   le   retour   sur   investissement  ?   Les   régions   partenaires   du   Conseil   Régional   (Rogaland,   Silésie,   Castilla   la   Mancha,   Communauté  française  de  Belgique,  Communauté  flamande  de  Belgique,  etc.)  deviennent  aussi  des   territoires   qui   privilégient   le   liens   avec   les   artistes   de   la   Méditerranée.   Le   problème   du   cadre   juridique   se   pose   mais   permet   aussi   de   délibérer   sur   cette   question   et   d’interroger   la   logique   acteur/territoire.   Rapport annuel 2011

134


Jean-­‐Paul  Lefèvre  expose  la  construction  politique  élaborée  par  le  Ministère  des  Affaires  étrangères   et   européennes   reposant   sur   la   mise   en   place   d’instruments   utiles.   L’espace   euro-­‐méditerranéen   doit   être   perçu   comme   un   espace   commun   où   la   diversité   culturelle   est   respectée   et   protégée.   Le   Ministère  tâche  de  valoriser  la  création  artistique  des  pays,  d’accompagner  les  évolutions,  d’être  un   tremplin  vers  les  scènes  européennes  (promotion  de  la  Tunisie  en  2011).  La  difficulté  d’obtenir  les   visas   préoccupe   le   Ministère  ;   il   est   certain   que   la   mobilité   des   artistes   intra   espace   euro-­‐med   est   nécessaire  pour  soutenir  les  festivals  régionaux  (Meeting  points,  Bipod).  Le  Ministère  développe  une   ingénierie  dans  ce  domaine.  Par  ailleurs,  il  soutient  financièrement  la  mise  en  réseaux  des  acteurs  et   aide   les   artistes   français   à   exporter   leurs   spectacles,   œuvres,   etc.   Le   Ministère   soutient   aussi   les   débats   d’idées,   les   échanges   et   la   circulation   à   travers   le   Fonds   d’   Alembert.   L’Institut   Français   met   à   disposition   des   experts   français   dans   les   colloques   internationaux   en   région.   En   2012   il   y   aura   un   appel   à   projets   dans   le   monde   arabe   pour   favoriser   l’émergence   des   idées   et   être   à   l’écoute   de   la   société   civile.   Le   Ministère   participe   aussi   à   la   structuration   de   la   formation   des   professeurs.   Il   soutient   des   résidences   d’accueil   des   artistes   internationaux   en   France   (Ville   de   Paris,   Centres   des   Récollets,     Cité   internationale   …),   directement   gérées   dorénavant   par   l’Institut   Français.   Les   Ministères   des   autres   pays   européens   peuvent   y   souscrire   directement   pour   le   financement   de   leurs   artistes.   Le   Ministère   invite   le   FRC   à   travailler   sur   la   sélection   des   artistes   et   des   acteurs   culturels   clé   de  demain  ;  cette  action  doit  reposer  sur  un  travail  avec  les  postes.     Jean-­‐Marc  Buisson,  Directeur  des  relations  internationales  du  Conseil  Général  des  Bouches  du  Rhône   suggère   que   la   métaphore   de   la   «  mosaïque  »   convient   bien   à   son   département,   carrefour   des   cultures.   La   politique   culturelle   internationale   occupe   donc   une   place   importante.   Cette   politique   s’est   construite   sur   un   soutien   à   la   mise   en   réseau   mais   cette   approche   est   insuffisante.   La   coopération   décentralisée   est   un   outil   complémentaire   qui   permet   de   mettre   en   place   des   collaborations   et   des   échanges   avec   d’autres   territoires   du   basin   méditerranéen   (exemple  :   Bethlehem   autour   de   la   lecture   publique).   La   demande   des   opérateurs   du   territoire   sur   l’international   représente   70%   de   la   demande   ce   qui   est   très   élevée.   Le   département   souhaite   travailler  en  collaboration  avec  le  Fonds  Roberto  Cimetta  car  cela  permet  de  changer  de  paradigme  ;   on  met  en  contact  les  artistes  du  Nord  et  du  Sud  qui  sont  reconnus  par  un  panel  d’experts  des  deux   rives.   Ce   n’est   pas   un   «  modèle  »   mais   un   mode   opératoire   simple,   souple   et   sécurisé   qui   permet   d’ajuster  notre  action  et  notre  impact.  Le  panel  d’experts  apporte  un  regard  qui  facilite  le  travail  de   la  collectivité.  Il  plaide  pour  que  le  FRC  soit  porté  par  un  nombre  plus  important  de  collectivités  pour   démultiplier  son  action.     Julie   Chenot   souligne   que,   dès   la   genèse   du   projet   de   candidature   de   Marseille-­‐Provence   2013,   l’action  internationale  a  été  un  positionnement  fort  du  projet  ;  créer  une  plateforme  d’échange  et  de   création   entre   la   Méditerranée   et   UE.   Marseille-­‐Provence   2013   n’est   pas   une   collectivité   mais   une   association   dont   l’objectif   est   de   développer   une   programmation   artistique.   C’est   une   production   de   projets  en  collaboration  avec  des  organisations  des  territoires  de  Marseille-­‐Provence  et  des  artistes.   L’intérêt  du  partenariat  avec  le  FRC  est  de  s’inscrire  dans  une  démarche  sur  le  long  terme  à  travers  la   mobilité  pour  faire  émerger  des  projets.  Le  concept  d’un  fonds  dédié  permet  à  Marseille-­‐Provence   2013   d’ouvrir   des   échanges,   des   liens   avec   le   sud   et   entre   les   pays   du   Sud.   Cela   contribue   à   une   dynamique   régionale   (exemple   des   Instants   Vidéo).   Le   FRC   est   un   maillon   nécessaire   de   la   chaîne   (mobilité,   accompagnement   de   productions).   Marseille-­‐Provence   2013   travaille   beaucoup   sur   les   lieux   indépendants   dans   le   Sud.   Leurs   préoccupations   changent   en   fonction   des   changements   qui   s’opèrent   actuellement   au   sein   de   la   société   civile   arabe   et   MP13   se   fera   l’écho   de   ces   transformations.     Antonio  Pinto  Ribeiro,  membre  du  Conseil  d’Administration  du  Fonds,  représentant  de  la  Fondation   Gulbenkian   financeur   historique   du   FRC,     soulève   des   contradictions  :   l’informatique   accélère   la   transmission  d’information  mais  ne  nous  rends  toujours  pas  capables  de  parler  l’Arabe  ;  il  est  facile   de  communiquer  par  internet  mais  nous  ne  visitons  pas  nos  voisins  et  nous  risquons  de  construire  de   nouveaux  clichés.  Il  faut  soutenir  les  œuvres  transdisciplinaires,  les  littératures  au  pluriel,  les  pensées   de  part  et  d’autre  de  la  Méditerranée.  Le  poids  du  passé  peut  interdire  notre  présent.  Il  faut  soutenir   les  coproductions.  Le  FRC  est  un  outil  essentiel  pour  répondre  aux  besoins,  favoriser  les  dynamiques,   être   en   phase   avec   notre   présent.   Nous   devons   veiller   à   ce   que   les   festivals   ne   restreignent   pas   la   Rapport annuel 2011

135


diversité  en  créant  des  ghettos.  Il  faut  développer  une  programmation  plus  hétérogène  dans  les  lieux   culturels.  Mais  avant  d’être  un  représentant  d’une  culture  un  artiste  est  Artiste.   La   méthode   ouverte   de   coordination   est   un   outil   de   la   Commission   européenne   qui   regroupe   des   experts  et  des  représentants  des  pays  membres  pour  formuler  des  recommandations  basées  sur  les   pratiques   du   secteur.   Certains   experts   et   représentants   y   sont   réunis   autour   de   la   question   de   la   mobilité   artistique   et   culturelle   en   Europe.   Ces   experts   et   représentants   ont   formulé   des   recommandations  qui  ont  été  publiées  récemment.  Le  secteur  doit  valider  ces  recommandations  et   proposer  leur  mise  en  œuvre  rapidement.       Ferdinand   Richard   souligne   que   les   collectivités   territoriales   partagent   des   initiatives   en   terme   de   mobilité.   Elles   décident   d’une   politique   internationale   mais   leurs   objectifs   territoriaux   sont   différents.   Il   faut   prendre   en   compte   le   mouvement   géopolitique   et   les   mouvements   artistiques   lorsqu’il  s’agit  de  mobilité.  Les  œuvres  changent  ;  il  faut  donc  modifier  les  modes  d’interventions  des   collectivités  territoriales.  Le  printemps  arabe  est  un  accélérateur,  un  révélateur  de  notre  retard.     Valérie  Baran,  experte  auprès  du  FRC,  opératrice  du  Tarmac,  explique  que  les  pouvoirs  publics  ont   tendance  à  remplacer  les  opérateurs,  pensant  qu’ils  sont  capables  de  faire  la  même  chose,  et  n’ont   pas   besoin   de   financer   les   opérateurs.   Ce   constat   est   faux  ;   la   Culture   est   le   premier   outil   de   la   démocratie.  Les  opérateurs  du  Nord  doivent  aider  à  donner  de  la  voix  au  Sud,  et  c’est  un  travail  de   longue  haleine.     Richard  Polacek,  expert  auprès  du  FRC,  demande  si  les  droits  d’auteurs  sont  respectés  dans  les  pays   arabes.  En  Tunisie  la  loi  existe  mais  le  décret  d’application  n’existe  pas  ;  les  droits  d’auteurs  ne  sont   pas  respectés  dans  les  faits.     Jean-­‐Paul   Lefèvre   revient   sur   la   question   du   rôle   des   pouvoirs   publics.   Leur   rôle   n’est   pas   de   se   substituer   aux   acteurs.   Les   institutions   sont   poussées   par   des   décisions   politiques.   Ces   décisions   peuvent   rester   bloquées   dans   les   institutions.   Le   MAEE   cherche   à   accompagner   les   nouveaux   acteurs.  Les  Ministères  ont  vu  une  réduction  importante  de  leurs  possibilités  de  financement  et  ont   besoin  des  acteurs  ;  c’est  pourquoi  ce  type  de  séminaire  est  très  utile  car  il  permet  aux  institutions   d’avoir  une  vision  plus  claire.  Les  institutions  sont  sensibles  à  la  cohérence  ;  elles  ne  souhaitent  pas   de  contre  productivité.  Il  faut  encourager  la  concertation  au  niveau  européen.  EUNIC,  par  exemple,   réseau  des  instituts  culturels  des  différents  pays  d'Europe  est  un  forum  intéressant  car  il  peut  aider  à   la  régénération  des  instituts  culturels  entre  eux.     Inès  da  Silva  pense  qu’à  cet  égard  le  rôle  du  FRC  est  de  clarifier  la  situation  des  artistes  et  acteurs   culturels  pour  les  institutions,  notamment  la  Commission  Européenne.     Joana  Cardoso,  du  Ministère  de  la  Culture  du  Portugal,  souligne  que  l’Europe  traverse  une  crise  de   ses   valeurs   fondamentales.   La   mobilité   est   un   pré   requis   essentiel   dans   le   projet   européen.   Les   institutions   doivent   se   positionner   clairement   sur   cette   question   et   s’investir   consciemment   dans   l’échange.   La   traduction,   les   langues   sont   essentiels   pour   porter   les   œuvres.   Le   Portugal   souhaite   s’investir   dans   les   relations   méditerranéennes   par   la   mobilité.   Le   contexte   actuel,   les   problèmes   (l’obtention   de   visas),   les   besoins   (manque   d’information)   ont   été   identifiés   lors   d’une   réunion   à   laquelle   le   FRC   a   contribué   en   janvier   2011   à   Lisbonne.     Le   prochain   Conseil   des   Ministres   de   la   Culture   adoptera   une   recommandation   à   Bruxelles   le   19   mai   sur   la   mise   en   place   de   services   d’information  pour  la  mobilité  des  acteurs  culturels  dans  tous  les  pays  européens.  Du  22  au  24  juin   prochains   à   Pecs,   Hongrie   une   première   réunion   aura   lieu   entre   les   Ministères   de   la   Culture   (représentés   par   le   Département   des   Affaires   Internationales),   et   les   Ministères   des   Affaires   Etrangères  (représentés  par  le  Département  Culturel)  de  tous  les  pays  européens  pour  formuler  des   politiques  intégrées.     Michael   Thoss   indique   que   la   Fondation   Allianz   soutient   des   actions   multilatérales   et   se   tourne   actuellement   vers   le   Moyen-­‐Orient.   Le   travail   du   FRC   l’intéresse   et   il   aimerait   s’investir   dans   nos   réseaux.   Il   propose   notamment   un   travail   autour   de   la   formation   d’opérateurs   culturels   dans   ces   pays.     Rapport annuel 2011

136


Isabelle   Bourgeois   présente   la   FNCC   (Fédération   Nationale   des   Collectivités   territoriales   pour   la   culture).   C’est   un   réseau   de   collectivités   françaises   qui   porte   un   projet   commun  ;  celui  de  la  place  de   la   culture   dans   la   politique   locale.   Ce   réseau   de   collectivités   françaises   (grandes,   moyennes   et   petites)   souhaite   aborder   le   thème   de   la   mobilité   et   de   la   coopération   avec   le   FRC   notamment   à   travers  une  rencontre  qui  aura  lieu  le  8  juin  prochain  à  Paris.  Travailler  avec  les  artistes  intéresse  de   plus  en  plus  de  petites  et  moyennes  communes.  Un  élu  doit  être  au  courant  des  questions  des  visas,   des  droits  d’auteurs,  de  la  coopération  culturelle  territoriale  et  le  FRC  peut  aider  ce  réseau  à  mieux   comprendre  les  enjeux.       Cécile   Peyronnet   souligne   que   l’Institut   Français   (anciennement   CulturesFrance),   quitte   la   logique   bilatérale   pour   adopter   une   méthodologie   multilatérale.   Son   département   a   deux   missions  :   faire   évoluer   la   vision   dans   les   instituts   français   du   réseau   (marchés,   ouvertures)   et   aborder   les   programmes   de   l’Union   européenne   (création   de   partenariats).   Sa   mission   est   de   sensibiliser   le   réseau   et   d’améliorer   leurs   relations   et   positionnement   vis   à   vis   des   institutions   européennes.   Ils   pourront  donc  mieux  participer  à  la  mise  en  place  d’une  politique  artistique  européenne.  L’Institut   Français  devient  porteur  de  projets,  prestataire  en  assistance  technique  et  un  acteur  de  la  politique   culturelle   européenne   notamment   avec   les   pays   tiers.   EUNIC   essaie   de   se   doter   de   statuts   internationaux  ;   à   l’intérieur   de   ce   réseau   il   existe   les   «  clusters  »   au   niveau   national   dans   les   différents   pays   (une   soixantaine   de   clusters   en   ce   moment),   y   compris   dans   les   pays   tiers   (Liban,   Jordanie…).   Elle   évoque   également   le   réseau   plus   étendu   jusque   dans   les   pays   «  BRIC  ».   Ces   groupes   développent  des  stratégies  notamment  autour  du  type  de  travail  qu’ils  souhaitent  engager  avec  les   groupes   d’opérateurs   culturels,   par   exemple   dans   les   pays   de   l’Est   où   ils   apportent   leur   expertise   dans  la  transition  en  cours.     Ferdinand  Richard  explique  qu’il  y  a  un  manque  de  mobilisation  des  professionnels  sur  la  dynamique   culturelle   européenne,   mais   aussi   sur   les   décisions   de   politiques   européennes   qui   touchent   le   secteur  parfois  durement.  Les  élus  territoriaux  ignorent   souvent   ces  questions.   Le   FRC   sensibilise   les   décideurs   locaux   et   régionaux   en   abordant   la   question   de   la   mobilité   qui   est   au   cœur   de   ces   questions.   En   abordant   la   mobilité   européenne   et   extra-­‐européenne   au   niveau   local   et   régional   le   FRC   apporte   des   éléments   de   réponse   au   débat   politique   sur   cette   question   dans   le   cadre   notamment   des   agendas   politiques   (l’Agenda   européen   de   la   Culture,   la   Convention   de   l’UNESCO   ou   l’Agenda  21  de  la  Culture).  Les  opérateurs  doivent  prendre  conscience  maintenant.     Daphné   Tepper,   représentante   de   la   plate-­‐forme   Culture   Action   Europe,   propose   dans   le   cadre   de   la   campagne  "We  are  More"  de  signer  le  manifeste  (sur  www.wearemore.eu)  pour  un  engagement  des   citoyens,  des  professionnels,  des  élus  et  de  toutes  les  institutions  en  faveur  d’un  Programme  Culture   européen  et  d’un  budget  conséquent  pour  développer  la  dimension  culturelle  du  projet  européen.   Cette   mobilisation   est   très   importante   car   la   crise   des   financements   publics   des   pays   européens   met   en  cause  le  financement  des  projets  culturels  européens.     Anera   Stopfer   explique   que   le   Ministère   de   la   Culture   de   la   Croatie   veut   faciliter   les   actions   des   opérateurs  culturels.  Son  département  participe  notamment  au  Conseil  de  l’Europe,  à  l’UNESCO  et  à   la   Fondation   Anna   Lindh.   La   Croatie   se   sent   partie   prenante   de   la   Méditerranée.   Dans   le   cadre   de   l’adhésion  de  la  Croatie  à  l’UE,  l’action  du  FRC  est  importante  pour  concrétiser  leur  démarche.     Vélia  Papa,  du  Festival  Inteatro,  membre  fondateur  du  FRC  et  membre  du  Conseil  d'Administration,   suggère   que   malgré   la   difficulté   de   l’Italie   à   mettre   en   place   une   politique   culturelle   extérieure   à   l’heure   actuelle,   elle   entame   des   démarches   vers   les   régions   italiennes   notamment   la   région   de   Marcha.   Il   faut   dépasser   les   conceptions   industrielles   et   viser   un   éclatement   de   la   culture   dans   l’ingénierie   régionale.   Les   actions   existent   mais   les   cadres   institutionnels   sont   incohérents  ;   nous   gaspillons   les   occasions   (exemple   avec   Jérusalem   Est).   Le   FRC   est   un   intermédiaire   qui   économise   du   temps  et  de  l’énergie  pour  les  collectivités  territoriales.     Ferdinand   Richard   avance   l'idée   d'un   observatoire   culturel   européen   qui   fournirait   une   vision   plus   organisée.  Actuellement,  la  vision  est  multilatérale  ce  qui  entraîne  une  déperdition  importante.  Des   programmes   se   superposent   et   les   opérateurs   jonglent   avec   ces   superpositions.   Les   "zonages"   d’influence  restent  importants  et  l’information  est  dispersée.   Rapport annuel 2011

137


Nawel   Skandrani   souligne   qu’il   manque   des   porteurs   de   projets   capables   de   comprendre   tous   ces   enjeux.  Il  faut  des  formations  en  management  culturel  pour  les  opérateurs  en  Méditerranée.   Y   a-­‐t-­‐il   eu   des   avancées   pour   la   formation   des   professionnels   de   la   culture   dans   les   pays   du   Sud  ?   Ont-­‐elles  étaient  quantifiées  ?   Ahmed  El  Attar  donne  l’exemple  du  fonctionnement  du  Ministère  de  la  Culture  en  Egypte.  Il  y  a  un   nouveau   département   des   affaires   européennes   mais   pas   de   personnel   formé   en   ingénierie   culturelle.  Le  problème  de  la  formation  est  étroitement  lié  à  celui  de  la  mobilité  car  il  faut  faire  venir   des   experts   sur   place.  Un   programme   comme   «  Courants   du   Monde  »   devrait   être   mis   en   place   pour   les   acteurs   culturels   du   Sud.   Il   faut   également   encourager   les   «  incubateurs  »   et   «  couveuses  »   interculturels.     Sur  la  question  de  la  difficulté  d’adapter  les  financements  européens  aux  particularités  du  contexte   méditerranéen,   Jean-­‐Marc   Buisson   suggère   de   prendre   exemple   sur   le   travail   des   Italiens   sur   le   montage   de   programmes.   Il   faut   comprendre,   interpréter,   rationaliser   et   sortie   d’une   impasse   imaginaire.  Il  insiste  sur  la  nécessité  de  la  cohésion  européenne  sur  les  questions  méditerranéennes   et  la  dynamique  de  la  société  civile  actuelle  devient  un  contexte  approprié  et  favorable.         En   conclusion,   Ghislaine   Glasson   Deschaumes   propose   un   cadre   d’action   global   basé   sur   les   propositions   émises   durant   la   discussion.   La   révolution   arabe   propose   un   changement   de   paradigme  ;   changement   qui   touche   la   Culture.   Dans   ce   sens,   un   plan   d’action   paraît   légitime.   Ce   plan  d’action  se  base  sur  les  postulats  suivants  :     Il  existe  une  diversité  d’ancrages  territoriaux  et  une  diversité  des  esthétiques   nous  sommes  aujourd’hui  dans  un  dialogue  interculturel  qui  existe  depuis  longtemps     nous  devons  nous  dégager  des  logiques  «  dominantes  »  et  des  stéréotypes  «  orientalistes»   la  démocratie  naissante  requiert  la  mobilité  comme  une  de  ses  composantes  essentielles.     Alors   que   les  valeurs   fondamentales  de  l’UE  sont  mises  à  mal  avec  le  renforcement  des  frontières,  la   composante   culturelle   est   reconnue   comme   participant   aux   processus   conceptuels   qui   ont   permis   la   libération  des  dictatures  et  la  voie  vers  la  démocratie.  Mobiliser  les  concepts  et  les  relier  à  ce  rôle  est   le  lot  des  artistes.     Dans   ce   contexte   notre   plan   d’action   consiste   avant   tout   à   «  faire   du   commun  ».   Ce   «  commun  »   passe   par  la   condition   d’égalité,   la   reconnaissance   des   artistes   du   Sud,   la   reconnaissance   de   leur   travail.     Notre  action  doit  s’inscrire  dans  des  objectifs  communs  qui  pourraient  être  :   • Agir  dans  un  cadre  de  modalités  d’interventions  qui  ne  perd  pas  de  vue  l’action  de  l’UE  en   Méditerranée   • Développer   une   stratégie   culturelle   européenne   qui   implique   une   mobilisation   politique   à   tous  les  échelons   • Mettre   en   cohérence   le   cadre   de   l’UE/l’action   MED/et   l’action   territoriale,   le   cadre   des   politiques   nationales   se   préoccupant   davantage   de   politiques   de   visas   et   de   politiques   économiques.     En  terme  de  mobilité  notre  action  doit  faciliter  la  mobilité  Sud>Sud,  Sud>Est  et  Est>Sud.     Nous  devons  apporter  les  informations  des  «  donateurs  »  aux  «  acteurs  »  et  des  «  acteurs  »  vers  les   autres   «  acteurs  »   (dans   ce   sens   certains   acteurs   restés   longtemps   invisibles   pourraient   devenir   visibles  via  le  multilatéral).   Nous   devons   palier   au   manque   de   données   culturelles,   veiller   à   ce   que   les   pouvoirs   publics   ne   remplacent   pas   les   «  acteurs  »,   construire   des   solidarités,   actualiser   les   connaissances   et   réinvestir   les  instruments.        

Rapport annuel 2011

138


Le  Ministère  de  la  Culture  a  publié  dans  le  193ème  edition  de  “La  lettre  d’information  Culture   et  Communication”  “juillet-­‐août  2011”  un  article  sur  le  séminaire.     Le  Fonds  Cimetta  se  penche  sur  la  mobilité  en  Méditerranée.   Sous   la   casquette   de   Roberto   Cimetta   –   homme   de   theatre   connu   qui   a   exporté   en   son   temps   le   théâtre  à  l’international  -­‐,  la  Fondation  éponyme  soutient  la  mobilité  et  la  création  artistique  en   Europe  et  en  Méditerranée  depuis  1999.  Le  fonds  a  organisé  le  6  mai  un  séminaire  international   sur   les   questions   ayant   trait   au   monde   culturel   méditerranéen.   Avec   aujourd’hui   une   actualité   qui   flirte   avec   le   Printemps   arabe.   De   la   situation   politique   dans   les   pays   du   monde   arabe,   on   retient   les   adjectifs   “instable”   et   “incertain”.   Raison   de   plus   donc   pour   éclairer   les   spécificités   artistiques  de  ces  pays  et  protéger  leur  diversité  culturelle  en  renforçant  aussi  les  relations  entre   l’Europe   et   la   Méditerranée.   Ce   qui   demande,   sans   conteste,   de   jongler   avec   les   problèmes   géopolitiques,  les  difficultés  économiques,  les  déséquilibres  étatiques,  etc.  Mais,  l’effort  en  vaut   la  chandelle  puisque,  depuis  sa  creation,  la  Fondation  Roberto  Cimetta  a  soutenu  plus  de  1  000   artistes,   favorisé   la   mobilité   des   jeunes,   stimulé   bien   des   échanges   artistiques.   Et   ce   n’est   pas   fini.     Nous   espérons   organise   une   seconde   edition   de   cette   reunion   en   mai   ou   juin   2012   avec   les   partenaires   actuels   du   Fonds   et   d’autres   partenaires   potentiels   :   Madrid,   Barcelona,   Las   Palmas  de  Gran  Canarias,  la  region  PACA,  l’organisation  des  villes  arabes,  les  villes  membres   du   groupe   de   travail   sur   la   mobilité   des   artistes   d’Eurocities,   Belgrade   2020,   Mons   2015,   Pilsen  2014,  Manama  2012,  Bagdad  2013,  Casablanca,  Alep,  Berlin..  ainsi  que  le  Ministère  de   la  Culture  du  Monténégro,  la  Fondation  Gulbenkian,  le  Réseau  des  Fondations  européennes,   l’AECID,  la  Fondation  Anna  Lindh  et  la  Commission  Européenne.   Ce  serait  la  première  fois  que  nous  réunirions  autant  de  collectivités  et  d’institutions  autour   de   la   mise   en   place   de   strategies   locales   et   régionales   pour   la   mobilité   des   artistes.   Nous   cherchons  actuellement  une  ville  pour  accueillir  cette  réunion  et  souhaitons  le  suggérer  aux   partenaires  actuels  du  Fonds.      

 

Rapport annuel 2011

139


Programme  de  sensibilisation  et  de  représentation  

 

  Le   Fonds   a   mené   une   action   de   sensibilisation   et   de   représentation   cette   année.   En   2011   le   Fonds   est   membre   de   Culture   Action   Europe,   plateforme   de   représentation   des   arts   et   de   la   culture  à  Bruxelles,  et  s’engage  dans  la  campagne  «  We  are  more  ».  Le  président  du  FRC  a  été   récemment   élu   au   Conseil   d’Administration   de   Culture   Action   Europe   lors   de   l’Assemblée   Générale  à  Bruxelles  en  Octobre  2011.     Le  Fonds  est  également  membre  du  réseau  On  the  Move,  et  Angie  Cotte  a  été  mandaté  par  le   Conseil  d’Administration  du  Fonds  Roberto  Cimetta  pour  être  membre  du  Comité  exécutif  d’On   the  Move.  OTM  est  un  réseau  d’information  sur  la  mobilité  culturelle  et  artistique  qui  regroupe   plus  de  30  membres  de  20  pays  à  travers  l’Europe  et  au-­‐delà.  Sa  mission  est  d’encourager  et  de   faciliter  la  mobilité  et  la  coopération  culturelle  transnationales  en  améliorant  la  circulation  et  la   qualité   de   l’information.   On   the   Move   favorise   une   vision   de   la   mobilité   qui   respecte   les   conditions  sociales  des  artistes   et   œuvre   pour   des   actions   culturelles   durables   dans   le   cadre   du   respect   des   diversités   des   cultures   et   dans   un   esprit   de   dialogue   interculturel.   Dans   cette   perspective,   le   FRC   est   devenu   membre   associé   du   projet   PRACTICS   2  ;   projet   qui   structure   l’information  sur  la  mobilité  dans  tous  les  pays  membres  de  l’UE.     Le   FRC   est   en   contact   avec   le   Forum   civil   Euromed,   la   Fondation   René   Seydoux   et   d’autres   organismes  qui  œuvrent  pour  la  représentation  de  la  culture  dans  le  dialogue  euro-­‐med.  Il  n’est   pas   prévu   d’actions   consultatives   ni   d’actions-­‐pilotes   pour   le   moment   mais   le   FRC   souhaite   à   l’avenir  explorer  de  nouveaux  modes  d’action  ayant  un  effet  démultiplicateur  bénéfique  pour  le   secteur  culturel  (par  exemple  collecter  des  données  quantitatives  et  qualitatives  fiables  sur  le   secteur  de  la  création  artistique  contemporaine,  promouvoir  le  dialogue  intra-­‐communautaire   par  le  biais  de  résidences  artistiques  dans  des  communautés  isolées).     Enfin  dans  le  cadre  du  dialogue  structuré  que  la  Commission  a  instauré  avec  le  secteur  culturel   en   Europe,   le   FRC   a   co-­‐organisé   la   réunion   de   la   plateforme   sur   les   industries   culturelles   et   créatives  du  23  juin  2011  sur  la  mobilité  artistique.  

   

Rapport annuel 2011

140


Platform   on   the   Potential   of   Cultural   and   Creative   industries   -­‐   Recommendations   of   the   workshop   on   mobility   and   circulation   of   artists   and   works   organised   in   Brussels   on   23   June   2011  (publiées  uniquement  en  anglais)       The   European   Platform   of   Cultural   and   Industries,   created   in   2008   in   the   context   of   the   EU   Structured  dialogue  with  civil  society,  is  a  group  of  more  than  40  organisations  representing  a   wide   range   of   cultural   and   creative   sectors.   Through   policy   recommendations   and   public   advocacy,   the   platform   aims   at   highlighting   the   fundamental   role   of   cultural   and   creative   industries  in  Europe  and  unlocking  their  full  potential.     Following   the   release   of   a   first   set   of   recommendations   in   September   2009,   the   Platform   has   now   launched   a   series   of   policy   workshops   gathering   EU   and   national   policymakers,   key   stakeholders,  industry  representatives  and  cultural  operators.     These  one-­‐day  events,  organised  on  a  voluntary  basis  by  members  of  the  platform  throughout   the   year   2011,   are   designed   not   only   to   open   up   spaces   of   dialogue   and   exchange   between   public   decision   makers   and   sectoral   operators,   but   also   to   identify   practical   solutions   to   key   issues   relating   to   culture   and   creation   so   as   to   contribute   to   the   development   of   current   and   future  European  policy  frameworks  and  instruments.     After  a  successful  first  workshop  on  how  to  enhance  the  support  of  the  EU  Structural  Funds  to   the   CCIs   held   on   17   February   2011,   four   members   of   the   platform  -­‐   The   European   Music   Office,   FIM-­‐  the  International  Federation  of  Musicians,  PEARLE*  -­‐the  European  trade  federation  for  the   live   performance   and   the   Roberto   Cimetta   Fund   -­‐   hosted   a   workshop   on   ‘Mobility   and   circulation  of  artists  and  works’  on  June  23  2011.       The  objectives  were  threefold:   1  -­‐  Identifying  obstacles  to  mobility  and  circulation  of  European  and  non-­‐European  artists  and   works   (visa   issues,   administrative   and   legal   issues,   and   information   issues)   and   solutions   to   improve  mobility.   2   -­‐   Exploring   ways   to   improve   information,   data   and   indicators   on   mobility   and   circulation   in   Europe.   3   -­‐   Examining   new   kinds   of   support   mechanisms,   incentives   and   guidelines   for   mobility   and   circulation  inside  and  outside  the  EU.     The   following   recommendations   have   been   drafted   on   the   basis   of   the   presentations   and   interventions   of   speakers1   and   the   discussions   held   on   the   day,   in   relation   to   the   above   objectives:     RECOMMENDATION  1:     To  reduce  obstacles  to  mobility  by  setting  up  system  of  mobility  information  provision  services   in  each  of  the  Member  States      

1

 Speakers  were:   Denys  Fouqueray  (Syndicat  Français  des  Artistes  interprètes  -­‐  SFA)     Richard  Polacek  (Researcher  and  member  of  the  Practics  project)   Inge  de  Bruyn  (Music  Managers  Federation  -­‐  MmaF)               Bart  Magnus  (Flemish  theatre  institute  -­‐  Travelogue  project,  Belgium)   Sylvain  Pasqua  (European  Commission,  DG  EAC,  Culture  Policy  Unit)     Anne-­‐Marie  Croes  (Ministry  of  Culture  of  the  Flemish  Community,  Belgium)    

  Rapport annuel 2011

141


The   EU   and   the   Member   States   to   support   Mobility   Contact   Points   which   provide   reliable   information   accessible   to   everyone   (national   legislations,   social   security,   fiscal   environment,   funding  opportunities,  visa  policies)  free  legal  advice  and  guidance   Member   States   to   support   coordination   of   these   contact   points   with   all   relevant   public   services   (immigration,   social   security,   fiscal   and   legal   authorities,   funding   and   education   Programmes,   …)   The   EU   to   support   exchange   and   coordination   of   information   between   these   local   contact   points   (common   guidelines   and   benchmarks,   common   training   schemes,   networking,   meetings,   experience  sharing,  mutual  evaluation,  translation  of  information)   The   EU   and   Member   States   to   support   the   visibility   of   this   contact   point   network   (through   a   common  EU  label,  branding,  publicity,  dissemination  and  communication)   Member   States   should   commit   to   information   standards   on   legislation,   social   standards,   taxation,  visa  issues,  funding  opportunities,  etc.     The   EU   should   at   least   provide   support   for   the   coordination,   the   training   of   the   staff,   the   EU   branding  of  the  MIS-­‐network,  the  annual  evaluation  and  assessment       RECOMMENDATION  2   To  promote  quality  and  sustainability  with  regard  to  the  mobility  of  cultural  professionals       The   EU   to   enhance   and   improve   co-­‐ordination   between   national   social   security   and   pension   schemes   in   order   to   ensure   that   artists   and   cultural   professionals   who   have   been   working   in   other  EU  Member  States  during  their  career  are  adequately  informed  on  the  pension  rights  to   which  they  are  entitled.   The   EU   should   be   exemplary   in   such   way   that   it   conditions   its   funding   schemes   for   project   leaders  to  fully  respect  social  security  contributions  and  obligations.     The   EU   and   the   Member   States   to   provide   for   funding   in   such   way   that   it   guarantees   proper   employment  conditions,  including  for  young  artists   The   social   security   administrations   should   better   work   together   with   employers   and   trade   unions  in  case  of  unclarities  and  uncertainties  about  the  status  of  the  social  protection  in  case   of   mobile   artists   and   cultural   professionals.   Training   and   awareness-­‐raising   needs   to   be   supported  to  deepen  the  knowledge  of  the  social  security  regulations  in  the  context  of  mobility.   The  EU  should  create  ‘Junior’  incentive  mechanisms  for  young  artists  to  encourage  mobility  and   to   promote   best   practices   of   EU   Member   States   with   regard   to   facilitating   the   access   to   the   labour  market  for  young  people   The   EU   to   support   the   CCI   sectors   to   put   information   available   on   the   mandatory   rules   regarding  the  terms  and  conditions  of  employment  which  have  to  be  taken  into  consideration   in  the  case  of  posted  workers.         RECOMMENDATION  3   The  EU  to  improve  information,  data  and  indicators  on  mobility  and  circulation  in  Europe       The  EU  should  include  the  economic  impact  of  mobility  and  circulation  of  CCIs  in  its  economic   indicators  (like  in  the  case  of  tourism)   Data  should  be  collected  on  the  mobility  of  cultural  professionals  of  EU  nationality,  and  of  third   countries.   In   this   respect   collaboration   is   to   be   sought   with   departments   of   foreign   affairs,   home  affairs,  employment   The  EU  and  member  states  must  urgently  collect  data  on  the  cultural  services,  in  order  to  better   understand  the  economic  dimension  of  this  part  of  the  culture  and  creative  industries.  It  should   seek   to   provide   collaboration   with   professional   bodies,   ministries   of   culture,   chambers   of   commerce  and  other  relevant  stakeholders.           The   EU   and   Member   States   must   urgently   provide   funds   to   develop   coordination   regarding   the   data  collection  on  mobility  and  circulation  of  professionals  and  of  services    

Rapport annuel 2011

142


The  EU  should  urgently  launch  a  survey  on  this  particular  topic  in  close  collaboration  with  the   CCIs   to   identify   the   data   on   which   information   is   lacking   especially   compared   with   the   information  on  cultural  goods  and  compared  to  other  service  industries       RECOMMENDATION  4   The   EU   in   the   context   of   the   ‘creative   Europe’   programme   to   develop   new   kinds   of   support   mechanisms  and  incentives  for  mobility  and  circulation  inside  and  outside  the  EU       The   EU   and   Member   States   should   establish   a   CCI   mobility   and   circulation   support   fund,   focused  on     Mobility  of  artists  for  creation  and  networking  through  travel  grants   Incentives   for   touring   (such   as   showcases   and   road   tours),   international   distribution,   export/import   Experimentation  of  new  forms  of    circulation  and  distribution  of  creative  and  cultural  works,  in   particular  through  a  closer  cooperation  with  digital  operators   Mobility   of   professionals   for   meetings,   prospection,   networking,   participation   in   conferences   and  trade  fairs     The   EU   and   Member   States   to   establish   a   fund   providing   micro   credits   for   start   up   SMEs   or   micro-­‐SMEs,   including   free   professional   guidance   and   support   in   business   management   and   entrepreneurial  skills     The  EU  should  foster  dialogue  between  the  institutions  to  input  a  long  term  policy  favourable   for  the  mobility  and  circulation  of  CCIs,  such  as  through     the   presence   of   European   Cultural   Attachés   working   with   the   representations   of   the   EEAS   worldwide   the  provision  of  a  special  Visa  status  for  culture  professionals  (as  for  other  highly  mobile  people   as  sportsmen  and  researchers)   the  specific  support  to  EU  CCIs  Export  Offices  in  key  markets  in  the  world   The   EU   to   provide   for   a   guarantee   fund   to   cover   investments   made   by   CCIs   in   relation   to   mobility,   in   particular   those   costs   for   visa   applications   which   have   been   rejected   (especially   those   for   travelling   as   performer   to   the   USA   are   extremely   expensive),   the   costs   of   prepaid   travel   tickets   and   hotel   accomdation,   costs   and   other   logistics   issues   in   relation   to   mobility   (such  as  lost  and  broken  instruments),  etc.        

 

 

 

   

Rapport annuel 2011

143


Le   FRC   a   également   travaillé   avec   Culture   Action   Europe   et   On   the   Move   sur   une   declaration   conjointe  qui  a  été  présentée  à  la  Réunion  des  représentants  des  Ministères  de  la  Culture  et  des   représentants  des  Ministères  des  Affaires  étrangères  des  pays  members  de  l’Union  européenne   à  Pécs,  Hongrie  du  22  au  24  juin  2011.  La  declaration  a  uniquement  été  rédigée  en  anglais.     Let  the  arts  cross  borders  :  Statement  to  the  First  Joint  Informal  Meeting  of  Senior  Officials  of   Ministries   of   Culture   and   Senior   Officials   Responsible   for   Culture   in   Ministries   of   Foreign   Affairs  -­‐  Pécs,  22-­‐24  June  2011       Developing  an  integrated  strategic  approach  to  culture  in  EU’s  external  relations  is  today  more   than   ever   a   necessity,   be   it   in   terms   of   preserving   and   promoting   cultural   diversity,   of   empowering   civil   society,   of   reinforcing   democracy,   or   of   improving   the   quality   of   the   EU’s   relations  with  their  third  countries’  partners.       The   set   up   of   Joint   Informal   Meetings   of   Senior   Officials   of   Ministries   of   Culture   and   Senior   Officials   Responsible   for   Culture   in   Ministries   of   Foreign   Affairs,   at   the   initiative   of   the   Hungarian   Presidency   and   following   the   work   plan   laid   out   by   the   Council,   is   therefore   to   be   warmly   welcomed.   These   meetings   should   open   the   way   to   further   joint   strategies   and   actions,   at  national  and  European  levels.       For  many  years  already,  actors  of  the  arts  and  culture  sectors  –  within,  across  and  beyond  EU   borders   -­‐   have   been   working   together,   developing   partnerships,   and   advocating   for   better   conditions   for   mobility   of   artists   and   cultural   professionals.   They   have   also   developed   their   conviction   on   the   key   role   arts   and   culture   play   in   democratisation   processes,   and   in   human   rights  and  freedom  of  expression  movements.  The  current  rise  for  freedom  in  the  Arab  world   only  strengthened  this  conviction,  which  has  now  to  be  translated  into  fully-­‐fledged  strategies.   All   dimensions   of   the   potentials   of   artists   and   their   work   in   external   and   democratization   policies   have   to   be   integrated   in   EU   and   national   external   policies,   taking   into   account   the   specific  needs  and  operational  conditions  of  artists.         A  pro-­‐active  engagement  meeting  the  demands  of  the  historic  uprising  we  are  witnessing  in  the   Arab  world,  as  well  as  of  all  civil  society  movements  active  across  the  globe,  is  therefore  urgent.   This  engagement  should  look  at  actions  in  different  fields  of  interventions:  from  the  conditions   of   artists’   mobility   –   including   the   visa   issue   -­‐,   to   the   financial   support   to   responsible   and   sustainable   mobility,   or   the   enhanced   integration   of   culture   in   economic,   social,   educational,   human  rights  and  democratisation  strategies  the  EU  and  its  Member  States  are  implementing  in   third  countries.       This  engagement  should  also  translate  into  a  better  mainstreaming  of  arts’  mobility  and  cultural   co-­‐operation   into   the   next   generation   of   EU   policy   and   programmes.   Co-­‐operations   with   neighbouring  and  third  countries’  partners  should  for  instance  be  enhanced  and  facilitated  in  all   strands  of  the  next  programme  for  Culture  beyond  2013.  The  EU  should  also  better  structure  its   support,   through   its   different   external   action   geographical   strategies,   to   the   arts   and   culture   field,  channeling  this  support  in  particular  through  NGOs  that  provide  accurate  information  and   micro-­‐credit  funding  schemes  to  mobile  artists  and  cultural  professionals.       The  Roberto Cimetta Fund,  an  international  association  that  has  been  for  more  than  10  years   enabling  artists  and  cultural  workers  to  travel  between  Europe,  the  Arab  world  and  the  Balkans,   the   On the Move   network   for   cultural   mobility   information,   and   the   we are more campaign,   launched   by   Culture   Action   Europe   in   strategic   partnership   with   the   European   Cultural   Foundation,  are  looking  forward  to  the  process  to  be  launched  in  Pécs,  and  are  encouraging  the   meeting’s   participants   to   associate   civil   society   partners   to   their   work.   They   remain   at   the   disposal  of  the  group  for  dialogue  and  exchange  in  the  future.         Contact  details:            

Roberto  Cimetta  Fund,  Angie  Cotte,  info@cimettafund.org   On  the  Move,  Cristina  Farinha,  info@on-­‐the-­‐move.org   Culture  Action  Europe,  Emma  Ernsth,  campaign@wearemore.eu   Rapport annuel 2011

144


Missions  et  représentations  

 

Le   Fonds   est   présent   et   actif   au   sein   d’un   nombre   considérable   de   réseaux   en   Europe   et   en   Méditerranée.   Il   participe   également   à   de   nombreuses   manifestations   annuelles,   conférences   et  colloques.     C’est  ainsi  que  le  FRC  a  mené  les  missions  suivantes  notamment  :   intervention   lors   de   la   réunion   du   Ministère   de   la   Culture   du   Portugal   et   de   leur   Ministère  des  Affaires  étrangers  à  Lisbonne  en  janvier     Animation  d’un  atelier  sur  les  programmes  de  mobilité  pour  des  représentants  des  Arts   Council  à  Londres  en  janvier     participation   au   Groupe   international   de   la   DG   création   artistique   du   Ministère   de   la   Culture  à  Paris  en  mars   définition   d’un   plan   de   sensibilisation   et   de   représentation   avec   Culture   Action   Europe   et   On-­‐the-­‐Move   dans   le   cadre   de   la   négociation   du   prochain   programme   Culture   de   l’UE  à  Bruxelles  en  avril     rencontre   avec   les   représentants   de   EEAS   (les   services   d’actions   extérieures   de   l’Union   européenne)  en  avril  à  Bruxelles   réunion   à   Budapest   des   projets   mobilité   du   réseau   On-­‐the-­‐Move   à   l’occasion   de   la   signature   par   les   états   membres   de   la   recommandation   pour   la   mise   en   place   de   services  d’information  sur  la  mobilité  artistique  en  Europe  en  mai     Plateforme   de   dialogue   structuré   avec   la   Commission   européenne   sur   le   dialogue   interculturel  à  Bruxelles  en  mai   Symposium  de  la  plateforme  Istikshaf  à  Amman  en  juin   présentation  du  FRC  à  l’occasion  de  la  réunion  du  Bureau  de  la  FNCC  à  Paris  en  juin,   Plateforme   de   dialogue   structuré   avec   la   Commission   européenne   des   industries   culturelles  et  créatives  en  juin  à  Bruxelles   Séminaire  EUNIC  sur  la  diplomatie  culturelle  à  Londres  en  juin,     Réunion  du  réseau  croate  de  la  Fondation  Anna  Lindh  à  Zadar  en  juillet,     ArtLab,  Fondation  Fitzcarraldo,  Lecce,  Regione  Puglia  en  septembre   Participation  à  l’inauguration  de  la  Fabrique  à  Nantes  en  septembre  et  rencontre  avec   les  élus  en  charge  de  la  Culture   Participation  au  Forum  Culture  de  l’Union  européenne  à  Bruxelles  en  octobre   Participation  à  l’Assemblée  Générale  de  Culture  Action  Europe  à  Bruxelles     Participation  à  la  rencontre  informelle  des  lieux  indépendants  à  Marseille  proposé  par   Marseille-­‐Provence  2013  et  Young  Arab  Theatre  Fund  en  octobre   Participation   à   l’impulsion   pour   un   Forum   ouvert   sur   la   Culture   et   le   Développement   durable  proposé  par  le  Réseau  agenda  21,  l’Observatoire  des  Politiques  culturelles  et   Arcadi  à  Paris  en  octobre   Rencontre  avec  l’AECID  et  la  Ville  de  Madrid  à  Madrid  en  novembre   Rencontre  avec  la  Ville  de  Guimaraes  et  Guimaraes,  capitale  européenne  de  la  Culture   à  Guimaraes  en  novembre   Participation   à   une   discussion   au   Parlement   européen   le   22   novembre   sur   la   culture   dans  la  poltique  extérieure  de  l’Union  européenne   Participation  à  la  conférence  du  réseau  Artérial  à  Nairobi  en  décembre   Participation  à  la  réunion  Toolquiz  organisé  par  le  Conseil  Régional  Nord-­‐Pas  de  Calais   à  Bruxelles  le  8  décembre.   Participation   au   festival   de   théâtre   «  Réveil  »   du   11   au   16   décembre   à   Alexandrie   organisé   par   I-­‐ACT.   Participation   à   la   première   réunion   des   partenaires   du   projet   «  Istikshaf   2  »   avec   Tala   Nabulsi,   Amina   Aboud,   Mohammed   Aboud,   Serene   Huleileh   qui  a  eu  lieu  à  l’Institut  suédois  d’Alexandrie  le  16  décembre.           Rapport annuel 2011

145


Vie  de  l’association  

 

  Réunions  statutaires   Depuis  sa  création  le  Fonds  Roberto  Cimetta  réfléchit  à  l’évolution  constante  du  paysage  euro-­‐ méditerranéen  et  son  action  à  l’intérieur  de  cette  espace.  Cette  réflexion  se  construit  au  sein  de   son  Conseil  d’Administration,  avec  les  experts  et  les  partenaires  financiers.       Dès   son   lancement   en   1999   le   Fonds   a   souhaité   œuvrer   efficacement   en   Méditerranée   en   instaurant  un  concept  de  soutien  à  la  mobilité  particulièrement  innovant,  basé  sur  une  vision  de   la   mobilité   individuelle   des   professionnels   du   secteur   culturel   comme   facteur   de   développement   artistique   de   la   région.   Aujourd’hui   nous   sommes   face   à   changement   de   paradigme,   car   la   problématique   n'est   plus   de   favoriser   la   mobilité   pour   encourager   l'émergence   de   projets   artistiques   en   Euro-­‐Méditerranée,   mais   plutôt   d’œuvrer   à   la   mise   en   place   de   dispositifs   de   mobilité   capables   d’assurer   la   pérennité   des   projets   artistiques   et   culturels.       C’est   ainsi   que   les   membres   du   Conseil   d’Administration   du   Fonds   Roberto   Cimetta   se   sont   réunis  à  Paris  le  6  et  7  mai  2011.       Le   Fonds   bénéficie   d’une   identité   européenne   et   méditerranéenne   reconnue.   De   ce   fait,   les   artistes   et   opérateurs   attendent   que   le   Fonds   les   assiste   dans   le   montage   de   leurs   projets   de   coopération.   Dans   un   contexte   de   récession   en   Europe,   les   artistes   vivent   la   mobilité   comme   une  nécessité  de  leurs  pratiques.  Les  artistes  et  opérateurs  en  Méditerranée  ont  également  la   nécessité  de  s’ouvrir  à  leurs  voisins  européens,  bien  que  leur  objectif  soit  de  bâtir  des  projets   durables  chez  eux.  Le  Fonds  doit  les  aider  dans  ce  contexte.  Par  le  biais  de  la  confrontation  et   l’échange  la  créativité  et  l’innovation  se  développent.  Le  Fonds  Roberto  Cimetta  apportera  son   expertise  et  son  conseil  pour  assister  les  artistes  et  opérateurs  pour  le  développement  durable   de  leurs  projets.     Siège  social   En  2011  le  Fonds  a  été  opérationnel  grâce  au  travail  de  la  coordinatrice  générale  Angie  Cotte,  le   président   du   Fonds   Ferdinand   Richard,   les   7   autres   membres   du   Conseil   d’Administration   et   les   17  experts-­‐bénévoles.  

 

Rapport annuel 2011

146


Conclusion  -­‐  Les  résultats  obtenus  par  rapport  aux  objectifs  initiaux    

 

Premier  engagement  :  renforcer  le  programme  de  mobilité   Le   programme   de   bourses   a   été   réalisé   permettant   à   71   boursiers   de   voyager   dans   la   région   euro-­‐méditerranéenne.   De   nouveaux   partenariats   ont   été   établis   avec   le   Ministère   de   la   Culture   de   Croatie   et   Guimaraes,  capitale  européenne  de  la  Culture  2012.   Nous  avons  encouragé  une  plus  grande  multi-­‐latéralité  et  circularité  des  échanges  artistiques  et   culturels   en   insistant   autant   que   possible   sur   la   nécessité   de   donner   la   priorité   à   des   voyages   sud>sud  ou  est>est  ou  sud><est.     Nous   avons   eu   une   attention   particulière   pour   les   artistes   des   Balkans   et   leurs   projets   d’échanges  avec  les  pays  du  Moyen-­‐Orient  ou  du  Maghreb.     Nous   avons   mis   en   place   une   plateforme   régionale   regroupant   25   artistes   et   opérateurs   boursiers  le  24  juin  2011  à  Roubaix/Lille  avec  l’aide  du  Conseil  Régional  Nord-­‐Pas  de  Calais  et  la   Condition  Publique  de  Roubaix.       Deuxième   engagement  :   impulser   une   dynamique   de   partenariats   avec   les   collectivités   territoriales  européennes   Nous  avons  mis  en  place  un  partenariat  réussi  avec  le  Conseil  Général  des  Bouches  du  Rhône  et   avec   le   Conseil   Régional   Nord-­‐Pas   de   Calais,   deux   collectivités   territoriales   françaises   qui   ont   su   développer   depuis   de   nombreuses   années   une   politique   cohérente   de   coopération   culturelle.   Nous   avons   informé   36   collectivités   locales   et   régionales   de   17   pays   de   la   Grande   Europe   de   l’existance  du  Fonds  et  nous  leur  avons  demandé  de  devenir  partenaires.  Actuellement  la  Ville   de  Nantes,  la  Ville  de  Lisbonne  et  la  Région  Puglia  en  Italie  seront  de  nouveaux  partenaires  en   2012.   Le  Fonds  est  le  premier  opérateur  de  la  mobilité  a  offrir  une  palette  variée  de  financements  à  la   mobilité   artistique   et   culturelle   qui   relie   le   développement   territoriale   et   la   production   artistique.  Les  partenaires  relaient  l’information  auprès  de  leurs  artistes  territoriaux  et  informe   le   FRC   des   organismes   artistiques   de   leur   territoire   qui   accueillent   des   artistes   étrangers   en   résidence.     Ferdinand   Richard,   président   du   FRC   indique   dans   son   rapport   intitulé   "La   mobilité   internationale:  une  condition  préalable  pour  le  dialogue  interculturel"   «  Au  niveau  européen,  le  Traité  de  Lisbonne,  instaurant  compétitivité  et  créativité,  a  renforcé  les   missions  et  les  objectifs  des  élus  locaux  en  la  matière.   Face  à  ses  électeurs,  aucun  décideur  politique  local,  quelque  soit  sa  couleur  politique,  n'oserait   clâmer  que  créativité  et  attractivité  sont  inutiles  au  projet  de  son  territoire.   Il  en  découle  que  l'avenir  commun  des  habitants  de  ces  collectivités  ne  saurait  s'envisager  sans   créatifs   de   bon   niveau,   ce   qui   explique   aussi   l'accélération   de   ce   "transfert   d'intéret   pour   la   chose   artistique"   de   l'Etat   vers   les   autorités   locales,   qui,   dans   de   nombreux   cas   faut-­‐il   le   rappeler,  en  étaient  déjà  les  principaux  financeurs.   Ceci   se   double   inévitablement   d'un   positionnement   international,   ou   plus   exactement   "extra-­‐ local",   de   la   collectivité   locale,   cette   capacité   d'attraction   étant   évidemment   tournée   vers   l'extèrieur.   Se   conjuguant   à   l'indiscutable   effet   "Capitale   Culturelle   Européenne",   (mettant   en   avant   l'échelon   local,   et   dont   aucun   Etat   ne   saurait   se   priver   quand   bien   même   les   candidatures   se   suivent  avec  un  bonheur  inégal),  ce  transfert  d'intéret  et  d'objectifs  va  s'enraciner  durablement   à  travers  un  certain  nombre  de  traités  internationaux,  tels  que  la  Convention  UNESCO  de  2005   sur   la   Diversité   Culturelle,   qui,   elle   aussi,   insiste   sur   la   dimension   territoriale   de   la   Culture,   comme   sur   sa   contribution   au   développement   local,   ou   encore   le   Traité   de   Lisbonne   qui,   dans   le   cadre   européen,   met   en   avant   la   nécessité,   induite   par   la   compétitivité,   des   alliances   entre   collectivités.  

Rapport annuel 2011

147


Comme  tout  traité  international,  ces  deux  derniers  engagements  sont  censés  être  contraignants,   et   même   si   l'on   peut   doûter   de   leur   application   par   la   force,   ils   n'en   restent   pas   moins   des   symboles  d'engagement  dénués  de  toute  ambigüité.   Les  autorités  locales  le  savent  autant  que  les  états.  »       Troisième   engagement  :   impulser   une   dynamique   de   partenariat   avec   les   opérateurs   de   la   mobilité  dans  le  Sud  à  travers  la  plateforme  Istikshaf     Il  est  important  de  travailler  avec  les  autres  opérateurs  de  la  mobilité  dans  la  région  comme  le   Safar   Fund,   afin   de   partager   nos   ressources   et   améliorer   le   soutien   aux   artistes   et   opérateurs   émergeant.   La   plateforme   Istikshaf   continuera   a   fonctionné   jusqu’en   2014   grâce   au   financement   obtenu   cette   année   de   la   Commission   européenne   dans   le   cadre   du   programme   «  Développement   social   et   humain  »   du   programme   EuropeAid.   Cette   seconde   phase   sera   la   consolidation   de   la   première   étape   et   nous   permettra   de   développer   nos   outils   de   communication,   fédérer   le   secteur   et   organiser   le   plaidoyer   des   acteurs   pour   promouvoir   la   mobilité  en  tant  qu’outil  indispensable  pour  les  acteurs  et  opérateurs  régionaux.  Il  est  possible   d’envisager   que   l’Agence   espagnole   pour   la   coopération   internationale   et   le   développement   soutienne   la   plateforme   dans   les   années   à   venir   pour   qu’elle   puisse   agir   dans   chaque   pays   arabe  et  renforcer  la  formation  des  acteurs  culturels.     Le  Fonds  a  également  participé  à  la  réunion  des  opérateurs  du  monde  arabe  du  réseau  «  Young   Arab  Theatre  Fund  »  YATF  ce  qui  permet  d’entrevoir  des  synergies  possibles.     Quatrième   engagement  :   commencer   à   contacter   des   collectivités   territoriales   ou   organismes   politiques  au  Sud   Dans   le   cadre   du   Symposium   «  Exploration   de   la   mobilité   en   Méditerranée  »,   le   Fonds   a   rencontré   des   représentants   de   l’Organisation   des   Villes   Arabes   et   de   la   Ligue   Arabe.   Nous   souhaitons  approfondir  le  lien  que  nous  avons  établi  avec  ces  deux  structures  pour  partager  et   approfondir   nos   idées   sur   la   mobilité   des   artistes   dans   le   monde   arabe   et   démarrer   une   rencontre  avec  des  collectivités  telles  que  Casablanca,  Alep,  Manama,  Tunis  et  les  villes  arabes   signataires  de  l’Agenda  21  de  la  Culture  comme  Amman.     Le  FRC  garde  au  cœur  de  son  projet  la  question  artistique  et  son  articulation  avec  la  question  de   l’échange,   de   la   confrontation   et   de   la   circulation   en   Méditerranée.   Il   se   nourrit   de   l’actualité   artistique   des   pays   du   Sud   de   la   Méditerranée     et   participe   à   la   circulation   d’information,   de   réflexions  et  d’idées  avec  les  professionnels  de  tous  les  pays  européens  et  méditerranéens  pour   favoriser   la   vitalité   de   la   création,   créer   des   opportunités,   ouvrir   des   champs   de   possibles   et   contribuer   à   stimuler   le   dynamisme   et   l’ouverture   du   réseau   euro-­‐méditerranée.   Placé   à   l’articulation   entre   création   artistique   et   cadre   politique,   le   FRC   suit   l’actualité   de   la   création   contemporaine,   décèle   les   pratiques   innovantes,   les   talents   émergents,   va   à   la   rencontre   des   lieux,  des  équipes  artistiques,  des  décideurs  politiques  et  institutionnels.       Durant  les  trois  prochaines  années  et  parallèlement  à  ces  initiatives,  le  Fonds  coordonnera  avec   un  ensemble  de  partenaires  artistiques,  les  outils  et  les  dispositifs  les  plus  à  même  d’aider  les   artistes   et   leurs   opérateurs   à   développer   leur   projets   et   leurs   parcours   individuels.   Il   organisera   des   réunions   ou   manifestations   régulièrement   pour   faire   se   rencontrer   des   opérateurs,   des   artistes,  des  représentants  territoriaux  et  institutionnels  pour  présenter  les  dernières  études  du   secteur,   partager   les   idées   et   élaborer   des   stratégies   concertées   pour   l’avenir.     Il   contribuera   aussi  à  cette  réflexion  en  apportant  sa  propre  analyse  du  terrain,  (statistiques  à  la  clé),  sur  des   questions   prioritaires   afin   de   nourrir   le   débat.   Il   participera   activement   à   la   mise   en   place   de   programme   d’échanges,   à   des   publications   de   manuels   et   à   des   sessions   de   travail   qui   favoriseront   l’émergence   de   nouveaux   projets   de   mobilité.   Il   lancera   un   consortium   de   financement   de   la   mobilité   en   Méditerranée.   Enfin,   le   Fonds   développera   son   rôle   d’acteur   dans   la   gouvernance   politique   en   Méditerranée,   par   une   présence   active   et   soutenue   auprès   des  décideurs  politiques  et  institutionnels.  

Rapport annuel 2011

148


Frcrapport fr full final 2011