Page 1

Angélina Nové P

h

o

t

o

g

r

a

p

h

e


Elle était étrange cette nuit mon amie quand je l’ai vu. Pâle. Elle avait mangé sa bouche, elle avait perdu ses yeux. Elle m’a fait peur cette nuit mon âme. Privée de tous ses sens, incapable d’être. Inconstante, elle veut vivre et se tue. Elle se cache dans le noir de mes paupières. Elle m’attend là immobile et prisonnière de mon sommeil qui s’enfuit.


- The tearing -


- Halving -


- The favorite -


- The forgotten -


- The loving carcass -


- The message -


- The surge -


- La dĂŠrive -


- La vérité en face -


- La capture -


- Je t’ai dit -


- Le qui-vive -


Je me suis retournée ma vie. J’ai claqué les talons et j’ai compté. J’ai compté mes doigts dans mes poches. J’ai compté mes pas qui s’éloignaient. J’ai compté les envies et les regrets. J’ai compté les lettres de ton nom. J’ai compté les marches dans le métro. J’ai compté les regards accrochés. J’ai compté les choix, les possibilités. J’ai compté les je sais pas et j’ai compté les certitudes. J’ai compté les cafés, les cigarettes. J’ai compté les rues traversées, les bonhommes vert, les bonhommes rouge. J’ai compté les étages, les tours de clef dans la serrure. J’ai compté les degrés d’alcool dans mon verre d’Armagnac. J’ai compté mes larmes...


- Au delà de l’essence -


- Dans un sens -


- La pause -


J’étais paresseuse ce matin dans l’ambivalence de l’oreiller et du traversin. Puis louchant de bonheur et d’appétit J’ai mis une feuille de menthe sur ma langue puis lentement j’ai maché.

Dans la gouttiere il y avait un rire qui chantait cette rosée qui inonda le bloque bitumé. Toi tu refusais d’entendre, tu regardais mes cheveux. Dehors, les trottoirs embrassaient des gens qui les ignoraient et ils avaient de la chance quelque part de pouvoir jouer ce jeu. enfin je l’espère... on espère parfois dans les silences.

La torture devenait belle et salutaire, Malgrès ton poids tu restais lèger comme un au revoir. il y avait du bleu dans tes triangles et du rouge dans tes ronds. Je me demandais quoi faire pour éviter l’ennui. Parce qu’ on n’aime pas les mêmes choses, mais le soleil nous va bien.

Il y avait un escalier qui montait dangereusement vers le bas, on pouvait rire de ça et les arbres avaient des bras. Enfin... tu savais. On a épinglé tout ça, encadré et c’était plutot joli, pour un autre monde, dans une autre vie. Il fallait que cela cesse, il fallait que ça continue.

Les plantes dégoulinaient leur insolence et pourtant le cycle tournait à en perdre la tête. Je me suis retrouvée assise sur le flanc, blanche...enivrée jusqu’à tomber pour me relever. Ouvrir les yeux encore pour voir la lumière du chemin...

et les cailloux sont ils sur la route ou dans mes chaussures?


- Soleil du soir -


- Jambes en l’air -


- Les considĂŠrations bienveillantes -


- Lever l’instant -


- La vĂŞtir cent fois -


- Les petits rubis -


- Les autres langues -


- La clartĂŠ vivante -


- L’ombre sereine -


Cette année là les soucis et les pensées avaient fleuri en nombre. Le soleil nous frappait fort, mais tu le sais tu étais là. J’ai tiré sa couverture vers moi et je me suis isolée dedans. Toutes ces fleurs se refermaient pour redevenir bourgeon, l’instant était fragile c’est vrai, prisonnier entre le sommeil et la réalité. C’est si brutal que ça console et apaise la douleur. Ma musique était tribale et ta transe subtile, des notes contrastes, dans l’équilibre de la beauté. J’ai crié putain, putain et tu grognais derriere moi. Tout s’écarte pour former une faille dans laquelle on peut se glisser. Les astres m’ont brulé 1000 fois et je trépignais encore...impatiente. C’est beau et laid, dur et doux, long et court, essentiel et superflux... Et pourtant on en rit encore, on sourit bêtement dans le vent qui assèche nos langues et nous donne la soif de boire avidement.


- La complice -


- Ta propre lumière -


- Toi qui t’en va -


- Ta propre lumière 2 -


- Laisse passer les ans -


- les chercheuses d’infini -


AngĂŠlina NovĂŠ 06.29.49.77.54 angelina_t@live.fr www.facebook.com/AngelinaNove http://fr.upside-art.com/artists/009629-angelina-nove

BOOK  

Angélina NOVE

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you