Issuu on Google+

Patrick Errard (LEEM) à Hollande : « Ne coupez pas notre tuyau d’essence » Le pacte de responsabilité proposé par François Hollande laisse sceptique le président du LEEM (Les Entreprises du Médicament). Lors d’une rencontre organisée par le cabinet Nile Consultants, Patrick Errard a mis en doute le nombre d’emplois qui pourraient être créés dans le cadre de ce pacte. « Un million d’emplois ? Moi, je dis prudence, ce serait une sacrée relance », a-t-il indiqué. Le président du LEEM rappelle que la France fait actuellement moins de 0,5 % de croissance, et qu’à moins de 2 %, « pas de relance, pas de baisse du chômage ». Patrick Errard assure néanmoins que cette annonce « ne peut que réjouir le LEEM ». Il rappelle que si les laboratoires sont à l’origine, par les taxes qu’ils subissent, de 50 % des économies prévues dans les lois de financement de la Sécurité sociale, le médicament ne représente que 17 % des dépenses. Il met en garde le président de la République : « Le médicament est l’un des cinq secteurs industriels porteurs de croissance potentielle. Si vous avez besoin de notre moteur pour relancer cette croissance, ne coupez pas notre tuyau d’essence. » Le quotidiendumedecin.fr

L’UDGPO  reçue  au  ministère  de  la  Santé   Les   représentants   de   l’UDGPO   (Union   Des   Groupements   de   Pharmaciens   d’Officine),   reçus   au   ministère   de   la   Santé,   ont   pu   débattre   autour   de   plusieurs   thèmes   sensibles   de   l’actualité   pharmaceutique  tels  la  vente  des  tests  de  grossesse  en   supermarchés  ou  l’expérimentation  de  la  dispensation   des   médicaments   à   l’unité.   Concernant   l’interdiction   de   la   vente   de   médicaments   en   grandes   surface,   fermement   soutenue   par   Marisol   Touraine,   le   ministère   a   informé   l’UDGPO   qu’il   venait   de   commander   un   rapport   sur   la   distribution   pharmaceutique   à   l’Inspection   Générale   des   Affaires   Sociales   (IGAS).   Rapport   qui   devrait   être   remis   fin   mars  au  ministère.    lequotidiendupharmacien.fr  

Des Semaine du 27 au 31 janvier 2014 En e retour sur le marché sous Diane 35 v :i un shaute surveillance Sub « Nous avions i t edécidé de la suspension de Diane 35 car nous estimions que son rapport s bénéfice/risque était défavorable », rappelle d’I Dominique Maraninchi, directeur de l’Agence nfo nationale de sécurité du médicament (ANSM). rm Malgré son retour sur le marché le 15 janvier a t i suite à une réévaluation européenne, « notre opinion n’a o pas n s changé », affirme-t-il. « Nous n’avons pasR éété c suivis par l’Europe, mais cet épisode a ecependant permis de rappeler ce nt qu’était Diane 35, c’est-à-dire un traitement de es… l’acné de deuxième intention, en cas d’hyperandrogénie, et non un contraceptif ». Avant sa suspension, un détournement d’usage de Diane 35 avait été constaté dans 80 % des cas. « Juste avant son retrait du marché, la consommation avait déjà diminué de 80 % », note le directeur de l’Agence. Son retour dans les officines s’accompagne d’un plan de surveillance adapté, avec une vérification de la consommation pour éviter les détournements d’usage et de la distribution de brochures aux femmes pour les alerter sur les risques thromboemboliques du médicament. « Nous serons ultra-vigilants », prévient Dominique Maraninchi. lequotidiendupharmacien.fr

Remises génériques : les négociations vont démarrer La concertation en vue de fixer le nouveau plafond des remises sur les génériques va débuter la semaine prochaine, indique Philippe Besset, vice-président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), à l’issue de la dernière réunion du comité de liaison « État-officine ». L’objectif de cette première rencontre est de recueillir les avis des officinaux, des industriels et des grossistes-répartiteurs. Comme le prévoit la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2014, un arrêté des ministres chargés du Budget et de la Santé doit désormais préciser, pour une ou plusieurs années, le taux de remises accordées aux pharmaciens sur les génériques. Ce taux peut se situer entre 0 et 50 %. lequotidiendupharmacien.fr


Honoraires de dispensation : le calendrier de la réforme se précise Le comité de liaison réunissant, le 22 janvier, syndicats, CNAM et trois directions du ministère de la Santé (DGSS, DSS et DGOS) a précisé le calendrier de travail pour la mise en route des honoraires de dispensation. L'arrêté modifiant la marge dégressive lissée successivement aux 1er janvier 2015 et 1er janvier 2016 sera publié dans la seconde quinzaine de mars pour que l'avenant conventionnel puisse être signé avant le 31 mars. Ce même arrêté précisera les conditions d'écoulement des stocks suite à la suppression de la vignette à partir du 1er juillet prochain. A cette date, les répartiteurs disposeront de 20 jours pour écouler leur stock de vignetés et les officinaux de 30 jours après l'expiration du délai du grossiste. Pour expliquer la réforme, le président de la FSPF, Philippe Gaertner, entame un tour de France pédagogique de 12 étapes jusqu'en mars prochain. Le Dr Dukan définitivement radié de l’Ordre des médecins Le Dr Pierre Dukan, auteur à succès d’une méthode controversée pour maigrir, a été définitivement radié de l’Ordre des médecins par la Chambre disciplinaire nationale de l’institution, lors une décision rendue publique le 24 janvier. De sa propre initiative, le Dr Dukan avait déjà demandé à ne plus figurer sur les listes de l’Ordre en avril 2012, mais la procédure disciplinaire entamée à son encontre avant cette radiation s’est poursuivie jusqu’à son terme. La Chambre disciplinaire a notamment retenu contre lui l’exploitation commerciale de son nom à des fins publicitaires, ainsi qu’un « manque de prudence » dans sa proposition d’instaurer une option « anti-obésité » au bac. Pour l’Ordre, cette proposition « contenue dans un ouvrage à prix modique destiné à un large public, constituait une stigmatisation imprudente et dangereuse des adolescents obèses ou en surpoids ». le quotidiendumedecin.fr

A lire dans Le Moniteur des pharmacies du 1er février 2014

Négociations interprofessionnelles : Insatisfactions de certains syndicats Prochainement, des négociations interprofessionnelles vont avoir lieu pour fixer les modalités de prise en charge des patients par des équipes pluri-professionnelles. Selon MG France, le SNIIL, l'USPO, l'UJCD et Objectif Kiné, l’Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS) ne peut être « la bonne représentante des professions qui sont concernées par ces négociations ». Les cinq professions majeures et acteurs de proximité autour du patient refusent l'accord cadre interprofessionnel (ACIP) de l'UNPS. Selon elles, il s’agit d’un contournement par « un supra-syndicalisme aux tentations hégémoniques inacceptables ». celtipharm

Débat houleux autour de la vente des médicaments sans ordonnance en grande surface Après avoir proposé d'ouvrir le marché de la distribution des médicaments sans ordonnance aux grandes surfaces, l'Autorité de la concurrence a convié les principaux acteurs (pharmaciens, patients et un représentant du commerce et de la distribution) à une conférence-débat le 28 janvier. Un face-à-face sans concession dans lequel l'Ordre des pharmaciens et l'USPO ont rappelé, entre autres, que les grandes surfaces n'étaient pas un lieu sécurisant pour la délivrance de médicaments et le risque de fragilisation du réseau. A lire dans Le Moniteur des pharmacies du 1er février 2014


DESIR semaine du 27 au 31 janvier 2014