Issuu on Google+

L E M A G A Z I N E D E S J E U N E S P R O F E S S I O N N E L S D E L’ A U D I T E T D E L’ E X P E RT I S E

On peut être un Expert confirmé,

donneespartagees donnéespartagées #110 décembre 2011/janvier/février 2012

Et vouloir disposer d'un simulateur de retraite, On peut être un Expert expérimenté, Et avoir besoin de la fiche n°6 de la circulaire

Un nouveau bureau pour l’ANECS

Vice Pr ésident e

Président

sociale 2010-030 du 30 janvier 2009,

Julie Missl in

Trésorier

Nord Pas d e Calais

Bref, on peut être un Expert expert, Chargé de mission

Et aller surfer sur gan-experts.fr

Mathieu

Thierse

rance

-de-F Paris Ile

Guillaume Uf ferte

Aquitain

e

Parce que vos clients exigent de vous toujours plus de réponses et de rapidité, Gan crée un site entièrement dédié aux Experts-Comptables : gan-experts.fr

Secrétaire

Chargé de mission

Grégory Masy

Rhône Alpes

François-Xavier

de Gorsse

Nathalie Pa rades

Midi Pyrénées

Provence

www.anecs.org - www.cjec.org

Assuré d’avancer

Audit

Claude Cazes La NEP 550 Les jeunes et l’audit

Gan Assurances - SA au capital de 109 817 739 € - Entreprise régie par le code des assurances - 8/10 rue d’Astorg 75008 Paris - 542 063 797 RCS Paris.

Coaching mémoire

L’AMECAR accompagne les mémorialistes

MoovJee

Le CJEC au cœur de la très jeune entreprise


Sommaire

L E M A G A Z I N E D E S J E U N E S P R O F E S S I O N N E L S D E L’ A U D I T E T D E L’ E X P E RT I S E

donneespartagees donnĂŠespartagĂŠes #110 dĂŠcembre 2011/janvier/fĂŠvrier 2012

Vice PrĂŠ side

Un nouveau bureau pour l’ANECS

donnÊespartagÊes • #110 dÊcembre 2011/janvier/fÊvrier 2012

nte

PrĂŠsident Julie Misslin

TrĂŠsorier

Nord Pas de Calais

ChargĂŠ de mission Thierse

Mathieu

Ćš Ĺś Äž Ĺľ Äž Ç€ džÄ?ĹŻĆľĆ?Ĺ?Ä ĆŒÄžĹśĆšĆ?: Äž  Äž ĆŒ Ĩ Ĩ K ĂƾdžĂĚŚ  Äž Ä  Ç€ ĆŒ Äž ĆŒÄ Ć?

Aquitain

e

04-05 Agenda & Édito

D ĂŠ v e lo p p e z

rance

de-F Paris Ile-

Guillaume Ufferte

SecrĂŠtaire

ChargĂŠ de mission

GrĂŠgory Masy

RhĂ´ne Alpes

04 L'agenda des Êlus ANECS et CJEC 05 L’Êdito du prÊsident du CJEC

Nathalie Parade s De Gorsse François Xavier

Provence

Midi PyrĂŠnĂŠes

/ /HFKLIIUHGÂśDIIDLUHVGHYRWUHFDELQHW HFKLIIUHGÂśDIIDLUHVGHYRWUHFDELQHW

www.anecs.org - www.cjec.org

Lorem ipsum dolor sit amet

06-09 ActualitĂŠ institutionnelle

*UkFHjOÂśDSSRUWGHFOLHQWVSRWHQWLHOV

*UkFHjGHVNLWVPLVVLRQVVRFLDOHVSUrWVjOÂśHPSORL /HVH HV VVHQWLHOVGHOÂśH[SHUWVRFLDOYRXVGLVSRVH]GÂśRXWLOVSUDWLTXHV SRXUFRPSUHQGUHOHVHQMHX[GHFHVPLVVLRQVYHQGUHFHVPLVVLRQV jYRVFOLHQWVOHVUpDOLVHUVHUHLQHPHQW

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nunc elementum pulvinar justo.

06-09 Une ĂŠquipe ANECS qui vous ressemble

/DYDOHXUFRQWULEXWLYHGHYRVFOLHQWV /DYDOHXUFRQWULEXWLYHGHYRVFOLHQWV

Lorem ipsum

Audit

Les

commissaires rencontrent entrepreneurs

aux comptes les

Claude Cazes, PrÊsident de la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes mobilise les jeunes pour replacer l’homme au cœur de l’audit ! i l’on voulait faire ressortir l’axe fort des deux dossiers majeurs qui ont occupÊ le terrain de la politique professionnelle de la Compagnie Nationale ces 6 derniers mois, se serait indiscutablement le rôle du commissaire aux comptes dans les PME.

S

Entre vous et nous

En effet, dans le premier dossier majeur concernant le travail de simplification engagÊ dans le cadre des Assises de FrÊdÊric Lefebvre, secrÊtaire d’Etat des PME ou celui de Jean Luc Warsmann, PrÊsident de la commission des lois de l’AssemblÊe Nationale, on observera qu’aucune des 800 propositions initiÊes ne tendait à remettre en cause le commissariat aux comptes dans les PME. Mieux encore, sur un second dossier majeur comme celui du Livre Vert sur l’audit de la Commission europÊenne conduit par Michel Barnier, commissaire marchÊ intÊrieur, on constate que le contrôle lÊgal dans les PME y est reconnu pour sa valeur ajoutÊe et que le principe de son adaptation à la dimension de l’entitÊ y est valorisÊ.

des d es e engagements ngagements rĂŠciproques rĂŠciproques

Nous pourrions nous contenter de ces deux succès. Cependant, gardons en mÊmoire le choc de la LME de 2008 au cours de laquelle le pÊrimètre de nos missions dans nos SAS les plus petites a ÊtÊ significativement rÊduit. Or, cette remise en question ne s’est pas fondÊe sur la qualitÊ de nos missions mais plutôt sur l’absence d’une relation suivie entre le commissaire aux comptes et son client. Tous les indices concordent pour nous montrer que les entrepreneurs, et notamment les plus petits d’entre eux, souhaitent rencontrer leur commissaire aux

10_Audit dĂŠcembre 2011/janvier/fĂŠvrier 2012 donnĂŠespartagĂŠes #110

comptes. Cette dÊmarche est non seulement utile pour l’exercice de nos mÊtiers mais elle devient aussi une forme de responsabilitÊ collective si nous voulons encore mieux garantir l’avenir de nos missions dans ces entitÊs. A l’occasion d’une longue rÊflexion engagÊe par les Êlus du bureau de la CNCC, il a ÊtÊ dÊcidÊ que cette communication entre Commissaires aux Comptes et Entrepreneurs devait faire l’objet d’une mobilisation totale.

J’ai la conviction que tous les professionnels savent montrer à quel point leurs travaux sont importants et la certification de leurs comptes synonyme de valeur ajoutÊe. NÊanmoins, si nous voulons dÊfinitivement que cette valeur ajoutÊe soit comprise, il faut savoir replacer la relation humaine au cœur de l’audit et qui mieux que les plus jeunes de nos consœurs et confrères pour nous y engager !

Un dossier technique en cours d’achèvement par la commission Petites Entreprises de la CNCC, dÊmontre que trois moments sont privilÊgiÊs pour organiser cette communication.

10-15 Audit 10-11 Les commissaires aux comptes rencontrent les entrepreneurs par Claude CAZES 12-13 La notion de partie liÊe et l’application des dispositions de la NEP 55O par Lionel ESCAFFRE 14-15 Etre jeune et indÊpendant et pratiquer l’audit : rêve ou rÊalitÊ ?

Au moment de la proposition de la mission, au cours de la mission d’audit et dans le cadre de la prÊsentation des travaux de fin de mission, chaque commissaire aux comptes doit rencontrer son client afin de lui expliquer sa mission et ses constats mais au-delà, la valeur ajoutÊe que constitue la certification de ses comptes. Dans les prochaines semaines, un outil sera mis à disposition de chaque professionnel, des formations l’accompagneront et des prÊsentations en rÊgion en permettront une totale appropriation, en même temps qu’ils montreront l’intÊrêt de cette mobilisation individuelle et de la responsabilitÊ collective de tous. Parallèlement, des Êtudes seront menÊes pour apprÊhender l’efficacitÊ de la dÊmarche, son ressenti auprès de chacun et la perception des entrepreneurs.

donnĂŠespartagĂŠes #110 dĂŠcembre 2011/janvier/fĂŠvrier 2012 Audit_11

$'30LFURPpJDVVÂśHQJDJHj

coaching mĂŠmoire Paris Ile-de-France

* 3&(-.2, 1@13.6* 463437@ *2 4&6 8*2&6.&8 &:*( 0K 7+36*+ 4&6 0K 1*(&6 0K&773(.&8.32 )*7 6*86&.8@7 *;4*687 (3148&'0*7 *8 (311.77&.6*7 &9; (3148*7 )* 0& 6@,.32 !&6.7 0* )* 6&2(* *78 92* 1@8-3)* )K&((314&,2*1*28 4&6 92 *;4*68 (3148&'0* *;4@6.1*28@ )* 0K 1*(&6 )K92 1@136.&0.78* 8398 &9 032, )* 0& 4-&7* )K@0&'36&8.32 )* 732 1@13.6* 4396 0K&.)*6 )&27 0& 6@)&(8.32 )* (*09. (.

L

*88* &.)* )&27 0K*;46*77.32 @(6.8* )9 1@ 13.6* (327.78* 46.2(.4&0*1*28 > *2 &1@0.3 6*6 0& +361* 0* 78<0* 0*7 (327869(8.327 )* 4-6&7*7 *2 @:.8&28 0*7 6*)32)&2(*7 0*7 1&0 ).87 *8 0*7 +&98*7 )K368-3,6&4-* 311* 0* 7390.,2* 0* 6&44368 )9 46@7.)*28 )9 /96< 796 0& 7*77.32 )* 1&. )9 ). 40D1* )K*;4*68.7* (3148&'0* )*7 0&(92*7 &9 40&2 )* 0& +361* )9 1@13.6* 79'7.78*28 46@7*28&8.32 368-3,6&4-* ,6&11&.6* 1.7* *2 4&,*G *7 )@+&987 &.7@1*28 4*6+*(8.'0*7 29.7*28 > 0& 1.7* *2 :&0*96 )* 0K&44368 )9 1@13.6* 796 0* +32) *8 328 92 .14&(8 232 2@,0.,*&'0* 796 0K@:& 09&8.32 +.2&0* *8 .14&(8 46*2) 92* .1436 8&2(* &((69* &:*( 0& 1.7* *2 40&(* 4&6 0& 6@+361* )9 > 4&68.6 )9 *6 /9.00*8 )* 0K3'0.,&8.32 )K&88*.2)6* &9 1.2.191 0& 238* )* ).; > 0K@46*9:* )* 7398*2&2(* )9 1@13.6* 0& 7*77.32 )* 1&. 46A7 )* )*7 (&2).)&87 328 &88*.28 39 )@

UpSRQGUHjOÂśHQWUHSULVHUHFRPPDQGpHSDU$'3VRXVK VLJQHUDYHFOHIXWXUFOLHQWXQHOHWWUHGHPLVVLRQ FRQIRUPpPHQWDX[REOLJDWLRQVSURIHVVLRQQHOOHV WUDLWHUODSDLHGXIXWXUFOLHQWDYHFODVROXWLRQ ([SHUW6RFLDOGÂś$'30LFURPpJDV

_

MoovJee

19-22 Pratiques professionnelles

de lâ&#x20AC;&#x2122;AMECAR

/ÂśDGKpUHQW&-(&VÂśHQJDJHj

Pratiques professionnelles

16-17 Stage Le coaching mĂŠmoire par Alain Rolland

Le

+6&2(.0.*2 *8 )* 0K # !&6.7 0* )* 6&2(* 6*14368* 92 +6&2( 79((A7 K*78 4396593. .0 *78 6*(311&2)@ &9; (&2).)&87 )* 46*2)6* 0*96 )@(.7.32 )KB86* (3&(-@7 0* 4097 *2 &1328 4377.'0* )*7 )&8*7 )* )@4D8 )* 1@ 13.6*7 &3F8 *8 +@:6.*6 &+.2 59* (* 79.:. .2).:.)9*0 7* +&77* 796 92* 4@6.3)* 79++.7&11*28 032,9* &:*( 8398* 0K*++.(&(.8@ *8 0& 7@6@2.8@ 2@(*77&.6*7

4&77@ 0* 838&0 6*59.7 )* 43.287 1&.7 2K328 49 B86* ).40D1@7 *2 6&.732 )K92* 238* @0.1. 2&83.6* 59. )&27 0& 4094&68 )*7 (&7 & @8@ *26*,.786@* 796 0& 7398*2&2(* )9 1@13.6* * 898*96 *78 0> 4396 &.)*6 > 6@739)6* 0*7 463'0A1*7 )* +361* 59* 6*2(3286* 92 ,6&2) 231'6* )* (&2).)&87 1&.7 7&27 /& 1&.7 7K.11.7(*6 )&27 0* (328*29 )9 1@ 13.6* 59. 09. 6*78* )* 0& 7*90* 6*74327&'.0.8@ )9 1@136.&0.78*

* 7*6:.(* *78 463437@ 13<*22&28 92* 4&68.(.4&8.32 +.2&2(.A6* 7<1'30.59* )* L $$ 6&1*2@* > L $$ 4396 0*7 78&,.&.6*7 1*1'6*7 )* 0K # !396 *2 '@2@+.(.*6 .0 *78 .14@6&8.+ 59* 0* (&2).)&8 &9 ).40D1* )K*;4*68.7* (3148&'0* &.8 3' 8*29 0K&,6@1*28 )9 79/*8 )* 732 1@13.6*

*8 &((314&,2*1*28 *78 +361&0.7@ 4&6 92* (32:*28.32 @(6.8* *286* 0K 6)6* )*7 *; 4*687 (3148&'0*7 )* !&6.7 0* )* 6&2(* *8 0* 1@136.&0.78* !*67322&0.7@ *8 &88*28.+ .0 7* )@6390* )&27 0* (&)6* )K92* 6*0&8.32 89 8*96 1@136.&0.78* )322&28 )322&28 2 *++*8 0* 1@136.&0.78* 7K*2,&,* > 6@).,*6 732 1@13.6* *2 6*74*(8&28 92 40&22.2, 46@@8&'0. * 898*96 )* 732 (D8@ > 0K@(398* )9 1@136.&0.78* 7K*2,&,* > 09. (327&(6*6 )*7 6*2)*= :397 4&68.(90.*67 6@,90.A6*1*28 &9 +96 *8 > 1*796* )* 0& 6@)&(8.32 )9 1@ 13.6* 4396 0K&.)*6 > 1&C86.7*6 7*7 )@0&.7 > 6@739)6* 0*7 463'0A1*7 )* +361* 6*2(32 86@7 *8 > 463,6*77*6 )&27 0K@0&'36&8.32 )* 732 1@13.6* 0 *78 1B1* 0> 59*059*+3.7 4396 7398*2.6 0* (&2).)&8 *8 +&.6* *2 7368* 59K.0 &.00* /9759K&9 '398 &:*( 79((A7

L

e CJEC sâ&#x20AC;&#x2122;associe Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;action du MoovJee en intervenant lors des rencontres du Club MoovJee en rĂŠgion. Ces rencontres, organisĂŠes deux fois par an en rĂŠgions, ont une durĂŠe de 4h (de 18h Ă  22h), dont 1h30 de Speedconsulting (rencontres individuelles de jeunes entrepreneurs avec des experts sur des crĂŠneaux de 10mn) et 1h de confĂŠrence / tĂŠmoignages de jeunes entrepreneurs. Les participants se retrouvent autour dâ&#x20AC;&#x2122;un cocktail, moment privilĂŠgiĂŠ de rencontre et dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchange.

Quâ&#x20AC;&#x2122;est-ce que le MoovJee ? Le MoovJee, Mouvement pour les jeunes et les ĂŠtudiants entrepreneurs, a pour mission dâ&#x20AC;&#x2122;amener les jeunes Ă  considĂŠrer la crĂŠation et la reprise dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise pendant leur formation (du CAP au Bac+5, toutes disciplines confondues) comme une vĂŠritable option de vie professionnelle. www.moovjee.fr

Le CJEC intervient auprès des jeunes crĂŠateurs dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise et des ĂŠtudiants entrepreneurs

Son action est construite autour de 3 axes : â&#x20AC;˘ Accompagner les entrepreneurs ĂŠtudiants et jeunes diplĂ´mĂŠs sĂŠlectionnĂŠs dans la construction et le dĂŠveloppement de leur entreprise au sein dâ&#x20AC;&#x2122;un programme de mentorat par des chefs dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise expĂŠrimentĂŠs et par lâ&#x20AC;&#x2122;accès Ă  un pĂ´le dâ&#x20AC;&#x2122;experts mĂŠtier bĂŠnĂŠvoles. Câ&#x20AC;&#x2122;est le cĹ&#x201C;ur de mĂŠtier du MoovJee. â&#x20AC;˘ Promouvoir lâ&#x20AC;&#x2122;entrepreneuriat des jeunes par lâ&#x20AC;&#x2122;exemplaritĂŠ et convaincre la sociĂŠtĂŠ que la crĂŠation et la reprise dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise, dès la fin des ĂŠtudes, sont ĂŠgalement une option de vie professionnelle. Action phare : le Prix MoovJee. (www.prix-moovjee.fr ) â&#x20AC;˘ Informer et soutenir le dĂŠveloppement des jeunes et des ĂŠtudiants entrepreneurs

19 Lâ&#x20AC;&#x2122;interpro, ça bouge en rĂŠgion par Franck Lasfargues 20-21 MoovJee 22 Le rendez-vous annuel de la conjoncture par Jean-Philippe Bohringer

Photo istockphoto

GLULJHUYHUVOÂśH[SHUWFRPSWDEOHOHSOXVSURFKHJpRJUDSKLTXHPHQW OHVHQWUHSULVHVGHPRLQVGHVDODULpVVÂśDGUHVVDQWGLUHFWHPHQW j$'3SRXUXQEHVRLQGHWUDLWHPHQWGHODSDLH UHVSHFWHUOHFRGHGHGpRQWRORJLHGHVSURIHVVLRQQHOVGHOÂśH[SHUWLVH FRPSWDEOH YRXVODLVVHUOLEUHGÂśDFFHSWHUODPLVVLRQ

*88* &(8.32 .28*6,@2@6&8.322*00* 6@&0.7@* &:*( 0K&.)* *8 0* 7398.*2 46@(.*9; )* 0K 6)6*

Entreprendre

de lâ&#x20AC;&#x2122;entrepreneuriat en 2011

Les reprĂŠsentants du MoovJee, Dominique Restino, Fondateur et BĂŠnĂŠdicte Sanson, DĂŠlĂŠguĂŠe GĂŠnĂŠrale, Boris Sauvage PrĂŠsident National CJEC et VĂŠronique Deschamps, DĂŠlĂŠguĂŠe GĂŠnĂŠrale de l'ANECS et du CJEC

23-25 Entreprendre

une future mission pour lâ&#x20AC;&#x2122;expert-comptable ?

Photo DR

Effectifs salariĂŠs Effectif moyen Chiffre dâ&#x20AC;&#x2122;affaires Valeur ajoutĂŠe En milliers (G â&#x201A;Ź) (G â&#x201A;Ź) 8 912 54 2 502 641 3 215 20 694 181 2 725 650 840 198 2 972 16 063 967 247

- Les ETI exportent 19,5% de leurs ventes contre 9,5% pour les PME. Cependant, nombre de donnĂŠes sont proches : marge (23 contre 27%), ou encore capitaux propres/bilan (37%). Certains

CAPITAL MARQUES

Endettement bancaire (G â&#x201A;Ź) 434 118 163 154

Effectifs salariĂŠs En milliers 7 33

items sont plus favorables aux PME : rentabilitÊ Êconomique (8,5 contre 7%), rentabilitÊ financière (11,7 contre 8,3%), toutefois en baisse du fait de la crise financière.

Chiffre dâ&#x20AC;&#x2122;affaires (G â&#x201A;Ź) 11 39

- Une minoritĂŠ contribue largement Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;emploi : pour ne prendre que lâ&#x20AC;&#x2122;exemple des PME, 2 300 PME ont crĂŠĂŠ 582 000 emplois, soit autant que les autres 24 300 PME qui nâ&#x20AC;&#x2122;en ont crĂŠĂŠ que modĂŠrĂŠment; 1 470 PME ont dĂŠpassĂŠ le seuil de 250 salariĂŠs, crĂŠant 536 000 emplois, tandis que 7 600 dâ&#x20AC;&#x2122;entre elles ont rejoint les TPE, faisant disparaĂŽtre 155 000 emplois. - La croissance des TPE a reprĂŠsentĂŠ 67% de la croissance de lâ&#x20AC;&#x2122;emploi, dont 45% issus de TPE pĂŠrennes et 22% issus des crĂŠations/cessations. - En termes de salaire moyen, les grandes entreprises affichent des salaires 10% supĂŠrieurs Ă  ceux des PME, ces dernières proposant des salaires 5% plus ĂŠlevĂŠs que dans les TPE. Mais les plus jeunes sont aussi beaucoup plus prĂŠsents dans les TPE, alors que les plus de 50 ans sont plus nombreux dans les grandes entreprises. Les activitĂŠs aussi influent sur les salaires ; ces diffĂŠrences conduisent de fait Ă  des ĂŠcarts plus faibles pour des situations comparables.

27-29 Mise au point

Capitaux propres (G â&#x201A;Ź) 1695 216 469 1 011

Valeur ajoutĂŠe (G â&#x201A;Ź) 10 39

Endettement bancaire (G â&#x201A;Ź) 11 18

Capitaux propres (G â&#x201A;Ź) 6 35

- Selon lâ&#x20AC;&#x2122;INSEE, les PME de 10 Ă  249 salariĂŠs sont plus de 195 000 sur les 3,128 millions dâ&#x20AC;&#x2122;entreprises (soit 6,2% des entreprises) ; rappelons que les TPE (moins de 10 salariĂŠs) sont 2,907 millions, dont 1,911 sans salariĂŠ. CumulĂŠes avec les TPE, ces entreprises regroupent 63% de lâ&#x20AC;&#x2122;emploi (y compris les non salariĂŠs), 42% de la valeur ajoutĂŠe et 34% des investissements matĂŠriels. - On recense 738 000 auto-entrepreneurs immatriculĂŠs entre 2009 et 2011 et en activitĂŠ fin aoĂťt 2011 (17% de radiation ont eu lieu depuis 2009). 63% ont dĂŠclarĂŠ des recettes en 2010 pour un montant moyen de 8 310â&#x201A;Ź. Source : Bilan Acoss au 31 aoĂťt 2011 - Lâ&#x20AC;&#x2122;endettement est moins marquĂŠ que dans les grandes entreprises (80% pour les ETI, 85% pour les PME contre 105% pour les grandes entreprises).

27 La gestion du poste client, au cĹ&#x201C;ur de la stratĂŠgie de l'entreprise.par Patrick Folliot 28-29 Le capital immatĂŠriel par RĂŠmy Reinhardt

donnĂŠespartagĂŠes #110 dĂŠcembre 2011/janvier/fĂŠvrier 2012 Enteprendre _23

CAPITAL ORGANISATIONNEL

CAPITAL ACTIONNARES

CAPITAL HUMAIN

CAPITAL FOURNISSEURS PARTENAIRES

et aux 2,972 millions des grandes entreprises :

- Peu de PME sont des filiales de sociĂŠtĂŠ ĂŠtrangère, contrairement aux ETI : Nombre dâ&#x20AC;&#x2122;entreprises 4 29

Pour participer aux rencontres du Moovjee : contact@cjec.org

Le capital immatĂŠriel :

PME, TPE et â&#x20AC;ŚETI - Selon la Banque de France, recensant 160 129 PME, leur effectif salariĂŠ est de 3,215 millions, Ă  comparer aux 2,725 millions des ETI

En % filiale de sociÊtÊ Êtrangère PME ETI

Ă&#x20AC; lâ&#x20AC;&#x2122;issue de la plĂŠnière de clĂ´ture du 66e congrès de lâ&#x20AC;&#x2122;Ordre des Experts Comptables, le MoovJee et le CJEC ont signĂŠ la convention qui amorce un engagement commun entre les deux structures. Cette initiative est soutenue par le CSO.

donnĂŠespartagĂŠes #110 dĂŠcembre 2011/janvier/fĂŠvrier 2012 Pratiques professionnelles_21

Radiographie choisies de lâ&#x20AC;&#x2122;entrepreuneuriat en 2011 par Guillaume Proust Nombre dâ&#x20AC;&#x2122;entreprises 164 509 160 129 4 195 155

Signature de la convention CJEC/MoovJee. Vers le conseil aux jeunes entrepreneurs !

Mise au point

Radiographies choisies

Ensemble PME ETI Grandes entreprises

La thĂŠmatique de cette fin dâ&#x20AC;&#x2122;annĂŠe : â&#x20AC;&#x153;Le financement de la crĂŠation et du dĂŠveloppement de lâ&#x20AC;&#x2122;entrepriseâ&#x20AC;?. Du 10 Octobre Ă  Nantes au 24 novembre Ă  Toulouse en passant par Troyes le 18 octobre, chaque confĂŠrence a ĂŠtĂŠ introduite par le CJEC qui a fait une prĂŠsentation des rĂŠcents accords sur le financement des TPE/PME. Pour avoir un aperçu du dĂŠroulement de cette rencontre, nous vous invitons Ă  regarder la vidĂŠo tournĂŠe Ă  la rencontre de Paris le 14 septembre dernier, lors de laquelle Madame Bricard, PrĂŠsidente du Conseil SupĂŠrieure de lâ&#x20AC;&#x2122;Ordre des Experts Comptables, a, en personne, prĂŠsentĂŠ les engagements de sa profession pour le financement des TPE/PME.

Suite Ă  cette convention, le CJEC vous propose : - dâ&#x20AC;&#x2122;intervenir lors des rĂŠunions MoovJee dans toute la France, sur la question â&#x20AC;&#x153;comment financer la crĂŠation de son entreprise ?â&#x20AC;?, - dâ&#x20AC;&#x2122;apporter vos conseils Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;occasion de consultations avec les jeunes crĂŠateurs, lors du Salon des Entrepreneurs et durant les rĂŠunions MoovJee en rĂŠgion, - dâ&#x20AC;&#x2122;accĂŠder au rĂŠseau social â&#x20AC;&#x153;Moovjee connectâ&#x20AC;?, pour ĂŠchanger avec les jeunes entrepreneurs sur les aspects fiscaux et statutaires de la jeune entreprise. - dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre prĂŠsent sur lâ&#x20AC;&#x2122;annuaire en ligne â&#x20AC;&#x153;Trouvez votre ECâ&#x20AC;? sur le site du MoovJee.

20_Pratiques professionnelles dĂŠcembre 2011/janvier/fĂŠvrier 2012 donnĂŠespartagĂŠes #110

dĂŠcembre 2011/janvier/fĂŠvrier 2012 donnĂŠespartagĂŠes #110

et de leurs entreprises en proposant des services dĂŠdiĂŠs grâce en particulier au Club MoovJee et ses antennes en rĂŠgion. En 2011, le MoovJee est parrainĂŠ par David Douillet, dĂŠputĂŠ de la 12ème circonscription des Yvelines, double mĂŠdaillĂŠ Olympique, quadruple Champion du monde et Champion dâ&#x20AC;&#x2122;Europe de judo mais ĂŠgalement entrepreneur et aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui ministre des Sports.

ACTIFS IMMATĂ&#x2030;RIELS

CAPITAL CLIENTS

CAPITAL TECHNOLOGIQUE CAPITAL SYSTEMES Dâ&#x20AC;&#x2122;INFORMATIONS CAPITAL NATUREL

ans le domaine de lâ&#x20AC;&#x2122;immatĂŠriel, la semaine du 3 octobre 2011 a ĂŠtĂŠ riche en propositions. Le groupe de travail Mesure de lâ&#x20AC;&#x2122;immatĂŠriel, pilotĂŠ par le conseil supĂŠrieur de lâ&#x20AC;&#x2122;ordre des experts-comptables, a prĂŠsentĂŠ 12 propositions concernant lâ&#x20AC;&#x2122;immatĂŠriel tandis que le groupe de travail â&#x20AC;&#x153;ThĂŠsaurus Bercyâ&#x20AC;?, pilotĂŠ par la DGICS, auquel ont participĂŠ le CSOEC et le CJEC par mon intermĂŠdiaire, a remis Ă  François Baroin, Ministre de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠconomie, son rapport sur lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvaluation des actifs immatĂŠriels. Ces travaux, tous deux complĂŠmentaires, permettent de fournir des pistes de rĂŠflexion pour lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlaboration dâ&#x20AC;&#x2122;un rĂŠfĂŠrentiel unique dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvaluation du patrimoine immatĂŠriel des entreprises.

D

Lâ&#x20AC;&#x2122;immatĂŠriel Le patrimoine immatĂŠriel est un facteur de production de richesse dont lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise dispose et qui nâ&#x20AC;&#x2122;est pas inscrit dans le bilan des entreprises Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;exception des cas prĂŠvus par le PCG, lâ&#x20AC;&#x2122;IAS 38 et lâ&#x20AC;&#x2122;IFRS 3.

La notion de propriĂŠtĂŠ est prĂŠvue dans les textes comptables alors quâ&#x20AC;&#x2122;elle est absente de notre dĂŠfinition. Cette divergence est très importante pour la comprĂŠhension du concept dâ&#x20AC;&#x2122;immatĂŠriel : nous ne dĂŠtenons pas forcĂŠment lâ&#x20AC;&#x2122;immatĂŠriel mais nous disposons au moins dâ&#x20AC;&#x2122;un droit dâ&#x20AC;&#x2122;usage. Les actifs immatĂŠriels peuvent ĂŠgalement avoir une substance physique. Par exemple, lâ&#x20AC;&#x2122;organisation de lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise est gĂŠnĂŠralement dĂŠcrite dans des guides de procĂŠdure qui peuvent possĂŠder une substance physique. Les immatĂŠriels possèdent une caractĂŠristique typique des actifs : ils peuvent se dĂŠprĂŠcier. Le calcul de cette perte de valeur est fondamental car il permet dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvaluer au plus juste les actifs et donc les entreprises. Poids de lâ&#x20AC;&#x2122;immatĂŠriel Selon la banque mondiale, lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠconomie française est immatĂŠrielle Ă  86 % et selon Bercy, les investissements dans lâ&#x20AC;&#x2122;immatĂŠriel reprĂŠsentent deux tiers des investissements totaux. Cette

CAPITAL SOCIETAL

notion, bien que non valorisĂŠe dans les bilans des entreprises, pèse très lourd pour lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠconomie. Il semble donc nĂŠcessaire de dĂŠfinir prĂŠcisĂŠment ses contours, puis dâ&#x20AC;&#x2122;identifier des critères pertinents de valorisation. Il est important de prĂŠciser que la notion de valorisation nâ&#x20AC;&#x2122;est pas strictement financière : il peut sâ&#x20AC;&#x2122;agir dâ&#x20AC;&#x2122;une note, dâ&#x20AC;&#x2122;un indicateur permettant de positionner le critère sur une ĂŠchelle de valeur. Cette prĂŠcision est fondamentale car certaines ĂŠtudes tentent, par exemple, de valoriser financièrement le capital humain alors que ce nâ&#x20AC;&#x2122;est ni pertinent, ni adaptĂŠ, ni souhaitable. DĂŠcomposition de la valeur dâ&#x20AC;&#x2122;une entreprise Le postulat selon lequel la valeur dâ&#x20AC;&#x2122;une entreprise nâ&#x20AC;&#x2122;est pas seulement comptable fait donc apparaĂŽtre un nouveau paradigme qui est ainsi rĂŠparti : - actifs immobilisĂŠs : solides - actifs circulants : liquides - actifs immatĂŠriels : gazeux

28_Mise au point dĂŠcembre 2011/janvier/fĂŠvrier 2012 donnĂŠespartagĂŠes #110

En rĂŠgions

Des Bureaux rĂŠgionaux pour â&#x20AC;Ś Vous ReprĂŠsenter Aquitaine Lâ&#x20AC;&#x2122;AG de lâ&#x20AC;&#x2122;OEC dâ&#x20AC;&#x2122;Aquitaine sâ&#x20AC;&#x2122;est dĂŠroulĂŠe le 23 septembre Ă  Dax et les stagiaires, reprĂŠsentĂŠs par lâ&#x20AC;&#x2122;ANECS, ont montrĂŠ leur intĂŠrĂŞt par une prĂŠsence et une implication remarquĂŠes. Lors de cette AssemblĂŠe gĂŠnĂŠrale, nous avons eu lâ&#x20AC;&#x2122;honneur de ren-

contrer Agnès Bricard qui a dĂŠveloppĂŠ les outils de financement Ă  disposition des TPE. Lors de son discours, Sylvain Guillois, PrĂŠsident de lâ&#x20AC;&#x2122;ANECS Aquitaine, a remerciĂŠ M. Patrick Panouilleres pour son implication auprès des jeunes. Il a ĂŠgalement soulignĂŠ lâ&#x20AC;&#x2122;importance des liens qui unissent les maĂŽtres de stage et les stagiaires. Ce faisant, il a insistĂŠ sur les relations privilĂŠgiĂŠes entretenues avec les instances, relations qui de-

mandent Ă  ĂŞtre dĂŠveloppĂŠes et consolidĂŠes. Et pour preuve de notre motivation : - 1er prix de reprĂŠsentativitĂŠ des rĂŠgions lors des Estivales 2011 Ă  Paris, - 2ème place lors du challenge voile de La Rochelle, oĂš deux reprĂŠsentants de notre bureau Aquitain figuraient sur le voilier du CROEC dâ&#x20AC;&#x2122;Aquitaine, menĂŠ brillamment par Bruno Jotrau. Certaines actions et rĂŠunions dâ&#x20AC;&#x2122;information prennent naissance ou renaissent comme le train de lâ&#x20AC;&#x2122;ANECS. Nous avons aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui lâ&#x20AC;&#x2122;intention de rĂŠaliser des actions en faveur de lâ&#x20AC;&#x2122;interprofessionnalitĂŠ et par ce biais, de favoriser lâ&#x20AC;&#x2122;insertion des stagiaires dans la profession. Lâ&#x20AC;&#x2122;ANECS est un formidable accĂŠlĂŠrateur pour votre rĂŠseau alors nâ&#x20AC;&#x2122;hĂŠsitez pas Ă  nous rejoindre sur notre site internet ou sur notre profil Facebook. A très bientĂ´t ! Sylvain Guillois, PrĂŠsident ANECS Aquitaine, aquitaine@anecs.org

Pour aider Po ur vous vous a ider dĂŠvelopper votre activitĂŠ Ă d ĂŠvelopper vo tre a ctivitĂŠ

P Pour our en sav savoir oir plus :

0 825 825 436

- contactÎ&#x203A;adp.com www.adpmicromegas.fr

Pays de Loire Ce deuxième semestre 2011 reste dynamique pour le CJEC des Pays de La Loire : En effet, les rĂŠunions mensuelles dâ&#x20AC;&#x2122;informations ont repris le 29 septembre avec notre partenaire SAGE. Cette première rencontre prĂŠsentait les trucs et astuces de la communication orale. Une dizaine de participants ont profitĂŠ dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchanges dynamiques. La soirĂŠe sâ&#x20AC;&#x2122;est poursuivie au bowling pour continuer la discussion entre les membres et les intervenants. Les rĂŠunions suivantes ont ĂŠtĂŠ placĂŠes sous le thème du dĂŠmembrement de lâ&#x20AC;&#x2122;immeuble professionnel les 20 octobre et 3 novembre (dĂŠcentralisĂŠe Ă  Nantes), sur le financement du jeune cabinet le 17 novembre avec LCL/Interfimo.

Picardie

Une rĂŠunion est dĂŠjĂ  fixĂŠe en fĂŠvrier 2012 avec notre partenaire Gan Assurances sur le thème de lâ&#x20AC;&#x2122;optimisation de la rĂŠmunĂŠration du dirigeant, notre AG ĂŠtant prĂŠvue en janvier 2012 (probablement le 19). Nous sommes ĂŠgalement intervenus Ă  la manifestation du MOOVJEE Ă  Nantes le 10 octobre. Rappelons que le MOOVJEE est un mouvement pour les jeunes et les ĂŠtudiants entrepreneurs. Cette manifestation avait pour thème le financement de la crĂŠation et du dĂŠveloppement de lâ&#x20AC;&#x2122;entreprise. Notre concours consistait Ă  prĂŠsenter les actions du Conseil SupĂŠrieur sur le financement des TPE-PME, mais aussi Ă  sensibiliser les chefs dâ&#x20AC;&#x2122;entreprise sur les attentes des banquiers lors dâ&#x20AC;&#x2122;une demande de financement. Cette intervention a permis de continuer la promotion des actions du CJECâ&#x20AC;Ś et aussi de rencontrer nos futurs clients. Les actions continueront avec une consĹ&#x201C;urs et confrères a permis d'encadrer les ĂŠtudiants et de rĂŠpondre Ă  leurs attentes.

Une rĂŠunion a eu lieu en juillet avec notre partenaire CEGID sur le thème du â&#x20AC;&#x153;SAAS collaboratifâ&#x20AC;?. Une autre sâ&#x20AC;&#x2122;est tenue au mois de septembre avec la sociĂŠtĂŠ Subventium sur le â&#x20AC;&#x153;CrĂŠdit dâ&#x20AC;&#x2122;ImpĂ´t Rechercheâ&#x20AC;?. Je remercie lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble des participants Ă  ces rĂŠunions mais ĂŠgalement les partenaires.

De plus, le CJEC a ĂŠtĂŠ prĂŠsent Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;assemblĂŠe gĂŠnĂŠrale de lâ&#x20AC;&#x2122;Ordre des ExpertsComptables qui sâ&#x20AC;&#x2122;est dĂŠroulĂŠe au Center Parc de Lâ&#x20AC;&#x2122;Ailette les 3 et 4 novembre. Le CJEC ĂŠtait ĂŠgalement Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;assemblĂŠe gĂŠnĂŠrale de la Compagnie RĂŠgionale des Commissaires aux Comptes qui sâ&#x20AC;&#x2122;est dĂŠroulĂŠe le 20 octobre 2011 Ă  Rogecourt.

Le CJEC a participĂŠ activement Ă  la prĂŠparation de la â&#x20AC;&#x153;Nuit qui compteâ&#x20AC;? qui a eu lieu le 24 novembre 2011 au bowling dâ&#x20AC;&#x2122;Amiens. La participation des jeunes

Lâ&#x20AC;&#x2122;ANECS et le CJEC ont ĂŠgalement engagĂŠ une ĂŠquipe au tournoi Foot expert de Marseille. Il sâ&#x20AC;&#x2122;agit du premier tournoi de football en marge du congrès de lâ&#x20AC;&#x2122;Ordre et

intervention sur les caravanes de la FNUJA lors de la convention annuelle des avocats Ă  Nantes. Les sujets seront orientĂŠs vers lâ&#x20AC;&#x2122;installation des jeunes avocats et la transmission des cabinets. Nous allons ĂŠgalement participer Ă  faire revivre la Commission confraternitĂŠ du Conseil RĂŠgional de lâ&#x20AC;&#x2122;Ordre des EC. La première rĂŠunion a eu lieu le 23 novembre. Partager votre expĂŠrience, ĂŠchanger, obtenir des rĂŠponsesâ&#x20AC;Ś vous pouvez trouver satisfaction en nous rejoignant lors de nos prochaines rencontres. â&#x20AC;&#x153;En travaillant ensemble et en rĂŠunissant nos richesses, nous pouvons accomplir de grandes choses.â&#x20AC;? Ronald Reagan Au plaisir de vous rencontrer, Jennifer Galliot, PrĂŠsidente CJEC Pays de Loire paysdeloire@cjec.org

du conseil national du CJEC qui sâ&#x20AC;&#x2122;est dĂŠroulĂŠ les 15 et 16 octobre.

31-37 En rĂŠgions

38 Offres

31 Des Bureaux rĂŠgionaux pour â&#x20AC;Ś Vous ReprĂŠsenter 32 Des Bureaux rĂŠgionaux pour â&#x20AC;Ś Vous Informer 33 -34Des Bureaux rĂŠgionaux pour â&#x20AC;Ś Vous Aider 33-37 Rejoignez votre bureau rĂŠgional

Offres ANECS & CJEC

Nous organisons une rĂŠunion sur le contrĂ´le dâ&#x20AC;&#x2122;activitĂŠ CAC le 7 dĂŠcembre 2011 avec, comme intervenant, le PrĂŠsident de la Compagnie RĂŠgionale, Monsieur Dominique Boulanger. Je souhaite que le plus grand nombre dâ&#x20AC;&#x2122;adhĂŠrents soit prĂŠsent ce jour lĂ  pour montrer le dynamisme de notre section. Amicalement Alexandre Colas, PrĂŠsident CJEC Picardie picardie@cjec.org

donnĂŠespartagĂŠes #110 dĂŠcembre 2011/janvier/fĂŠvrier 20121 En rĂŠgions_31

DONNĂ&#x2030;ES PARTAGĂ&#x2030;ES est ĂŠditĂŠ par ANECS & CJEC MEDIA SIĂ&#x2C6;GE SOCIAL ANECS & CJEC MĂŠdia 92, rue de Rivoli - 75004 PARIS T. 01.42.72.73.72 F. 01.42.72.86.86 COMMISSION PARITAIRE AS n° 0514 G 85067 ISSN 2102-4065

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Boris Sauvage RĂ&#x2030;DACTRICE EN CHEF VĂŠronique Deschamps COMITĂ&#x2030; DE RĂ&#x2030;DACTION Laurence Frugier Louise-Anne Maillerie

VENTE AU NUMĂ&#x2030;RO France : 15 â&#x201A;Ź Ă&#x2030;tranger : 18 â&#x201A;Ź ABONNEMENTS 92, rue de Rivoli - 75004 Paris France : 1 an (4 numĂŠros) 45 â&#x201A;Ź Ă&#x2030;tranger : 1 an (4 numĂŠros) 52 â&#x201A;Ź

MAQUETTE La Firme - T. 06 64 39 50 38 49, rue de Bagnolet - 75020 Paris 274 rue Ă&#x2030;mile Zola - 84210 Pernes

donnĂŠespartagĂŠes #110 dĂŠcembre 2011/janvier/fĂŠvrier 2012 Sommaire_03


Photo DR

Stage

Le

Le coaching mémoire : Un partenariat ? Une aventure ? Un pari ? Un réconfort ?

coaching mémoire

Réflexions d’un “vieux” coach

L

Cette aide dans l’expression écrite du mémoire consiste principalement à en améliorer la forme, le style, les constructions de phrases, en évitant les redondances, les mal dits et les fautes d’orthographe. Comme le souligne le rapport du président du jury sur la session de mai 2011 du diplôme d’expertise comptable (DEC), des lacunes au plan de la forme du mémoire subsistent : présentation, orthographe, grammaire, mise en page… Ces défauts, aisément perfectibles, nuisent à la mise en valeur de l’apport du mémoire sur le fond et ont un impact non négligeable sur l’évaluation finale. Cet impact prend une importance accrue avec la mise en place par la réforme du DEC, à partir du 1er juillet 2010, de l’obligation d’atteindre au minimum la note de dix à l’épreuve de soutenance du mémoire. A la session de mai 2011, près de 10% des candidats ont atteint ou

dépassé le total requis de points, mais n’ont pu être diplômés en raison d’une note éliminatoire qui, dans la plupart des cas, a été enregistrée sur la soutenance du mémoire. Le tuteur est là pour aider à résoudre les problèmes de forme que rencontre un grand nombre de candidats, mais sans jamais s’immiscer dans le contenu du mémoire qui, lui, reste de la seule responsabilité du mémorialiste. Cet accompagnement est formalisé par une convention écrite entre l’Ordre des experts-comptables de Paris Ile-de-France et le mémorialiste. Personnalisé et attentif, il se déroule dans le cadre d’une relation tuteur/mémorialiste donnant/donnant. En effet, le mémorialiste s’engage à rédiger son mémoire en respectant un planning préétabli. Le tuteur, de son côté, à l’écoute du mémorialiste, s’engage à lui consacrer des rendez-vous particuliers, régulièrement au fur et à mesure de la rédaction du mémoire, pour l’aider à maîtriser ses délais, à résoudre les problèmes de forme rencontrés et à progresser dans l’élaboration de son mémoire. Il est même là quelquefois pour soutenir le candidat et faire en sorte qu’il aille jusqu’au bout avec succès. Cette action intergénérationnelle réalisée avec l’aide et le soutien précieux de l’Ordre

16_Stage décembre 2011/janvier/février 2012 donnéespartagées #110

francilien et de l’ANECS Paris Ile-de-France remporte un franc succès. C’est pourquoi il est recommandé aux candidats de prendre leur décision d’être coachés le plus en amont possible des dates de dépôt de mémoires (31 août et 15 février) afin que ce suivi individuel se fasse sur une période suffisamment longue avec toute l’efficacité et la sérénité nécessaires. Ce service est proposé moyennant une participation financière symbolique de 150 € TTC ramenée à 75 € TTC pour les stagiaires membres de l’ANECS. Pour en bénéficier, il est impératif que le candidat au diplôme d’expertise comptable ait obtenu l’agrément du sujet de son mémoire.

Photo DR

e Coaching mémoire proposé en partenariat avec l’Asforef par l’Amecar, l’association des retraités expertscomptables et commissaires aux comptes de la région Paris Ile-de-France, est une méthode d’accompagnement, par un expert-comptable expérimenté de l’Amecar, d’un mémorialiste tout au long de la phase d’élaboration de son mémoire, pour l’aider dans la rédaction de celui-ci.

Alain Rolland Président de l’Amecar

Une aventure : Le coach découvre un

Un pari : Nous fixons un calendrier d’avancement. Nous parions sur son respect mutuel : corrigerons-nous assez vite ? Le style serat-il sibyllin ? Les phrases devront-elles être découpées pour devenir compréhensibles ? Et la ponctuation ! Les virgules, les accents circonflexes ont tendance à s’évaporer ; mais les “qui”, les “que”, les “dont”, fleurissent dans un champ de mots maltraités, impropres, avec une orthographe … estropiée. J’exagère, bien sûr, et il m’arrive heureusement d’avoir de vrais “romans” à découvrir. L’heure et l’état de fatigue de l’écrivain semblent influer sur la qualité de l’écrit. Mais parfois, ce sont les soucis personnels du correcteur qui assombrissent les rapports

harmonieux souhaités pour la réussite du pari. Un réconfort : Mais quelle joie quand on arrive à la fin dans les délais, lorsque le mémoire est devenu un “roman” qu’on ne peut abandonner avant sa conclusion. Et si, quelques jours après la soutenance, le mémorialiste est heureux de téléphoner au coach l’obtention du diplôme, quel réconfort pour nos vieux jours d’avoir soutenu et aidé (aussi moralement que matériellement) un jeune pour nous remplacer dans notre belle profession.

Photo DR

Photo Fotolia

Paris Ile-de-France

sujet, doit s’informer, avec prudence, des obligations de vie de “l’élève” : situation familiale, vie de famille (restons discrets !!!), déplacements professionnels, etc… Le coach est en présence d’un sujet (plus ou moins connu), découvre les réserves de l’agrément, s’initie au style du candidat, à son vocabulaire, parfois truffé d’anglicismes nécessitant un lexique en tête du mémoire, où une liste d’abréviations prêtant parfois à confusion.

Guy Devirgille Président d'honneur de l'AMECAR

Le coaching mémoire est un passage incontournable à plusieurs titres.. Réflexions d’une “jeune” coachée Être coaché, c’est : - s’obliger à prévoir un planning et le respecter, - s’assurer de la clarté de nos propos, de leur cohérence et de leur maîtrise, “ce que l’on conçoit bien, s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément” (Chant I, De L'Art poétique, Nicolas Boileau, 1674) - bénéficier d’une relecture ”professionnelle” de son travail : en effet, si notre entourage accepte gentiment d’être relecteur, cet exercice apporte la vision de l’expertcomptable, de celui qui pourra nous dire si nous apportons quelque chose à la profession. - et enfin bénéficier d’une lecture impartiale, ce que n’a pas forcément l’entourage. Le coach est un senior de la profession, ce contrat entre deux générations est une fabuleuse idée.

Dans cette aventure, je n’aurai qu’un regret, c’est d’avoir manqué de temps pour pouvoir échanger plus. Notre métier implique d’être à l’écoute des autres, s’enrichir de leur expérience, accepter leurs critiques mais également les convaincre de ce que nous pouvons leur apporter. Le coaching en cela constitue un bel entraînement, non seulement pour le mémoire, mais également pour l’exercice de la profession. Il faut cependant prendre garde à ne pas imaginer le coaching comme un exercice où on est guidé. Le coaching est plus un exercice d’accompagnement. Le mémorialiste est seul maître de son destin, à lui d’user intelligemment des opportunités que le contrat de coaching mémoire de l’AMECAR lui offre. Je ne peux donc qu’encourager, chacune et chacun à y souscrire.

Photo DR

de l’AMECAR

Un partenariat : Le coaching est avant tout un échange entre un expert-comptable retraité et un mémorialiste. La première rencontre est une découverte, sans appréhension mais avec une légère angoisse : “Sur qui vais-je tomber ?”. Le premier contact est téléphonique : une voix, un comportement, un langage se découvrent réciproquement : la confiance doit régner a priori, de part et d’autre. Pour la mise en confiance des deux partenaires, il faut que le coach accepte de s’adapter en premier aux moments de liberté utilisables par le jeune, en fonction de ses contraintes professionnelles, notamment pour les rendez-vous. Trouver le lieu le plus facile (Conseil régional, bureau ou domicile du coach, etc…). Le coach doit demander, avec une certaine prudence, l’état d’avancement du mémoire, le délai disponible avant le dépôt du “chef d’œuvre”. Mais le mémorialiste doit être réaliste, savoir qu’un retraité a (je le souhaite) de nombreuses activités : associations, petits enfants, projets de vacances. Le partenariat ne fonctionne bien que si chacun “y met du sien”.

Hortensia Raminoarisoa Mémorialiste Adhérente ANECS Paris Ile de France

donnéespartagées #110 décembre 2011/janvier/février 2012 Stage_17


DP110_ Article Coaching Mémoire