Issuu on Google+


BLOODY BASTARD 1. “Is It Blood Of Men, Bad Omen?”

Andy Pecoraro

©Andy Pecoraro, 2012 ISBN 978-1-291-26520-0


Primus Sector (Ex-Montréal), En l’année 2313... Rien ne va plus... (Si tant est que ça aie jamais été)! L’homme n’est sorti que depuis peu des citées dômes qui le maintenaient prisonnier jusque là (depuis plus de cent ans). On dit qu’elles furent construites aux temps jadis pour le besoin de guerres nucléaires qui n’eurent jamais lieu. La grande hécatombe ne survint que quand la grande faucheuse (un météor annihilateur) prit soin de détruire la quasi totalité de la race humaine en une fois... (hormis les résidents des citées à pans de coupoles rétractiles). Cela survint bien après ces temps de troubles (à un âge où nous finîmes par atteindre la paix et ce, pour tous). Et enfermés dans ces tombeaux gigantesques comme autant de rats de laboratoire, Les humains n’avaient plus qu’une solution : se battre (ou mourir). Ce qui demeure?

Des légendes éphémères qui ont su émerger du chaos séculaire dans la bataille pour le renouveau (avant d’être emportées comme elles avaient vécu : dans le tumulte des guerres institutionnelles que leur fin clôture). Ainsi l’époque présente a vu la disparition de noms aussi illustres que ceux de Tacitus, Gretchencko ou encore Lilith au profit d’un marasme qui dure depuis dix ans déjà (et qui succède pourtant à une période d’amélioration, trop brève toute fois). Pas une vraie guerre, pas aussi bien qu’une vraie paix. Un temps ou l’Homme est un loup pour l’Homme... Discorde, Mort et Famine de consoeurs avant que la Guerre ne s’en mêle derechef... ....



Bloody Bastard 1