Page 1

DES VOEUX VOLONTAIRES? J'avoue, cela m'avait échappé: les voeux du Conseil Général. Sans doute parce que je n'y suis pas invité car je n'aime pas le champagne, ni la galette aussi d'ailleurs. Bref, il y a eu une polémique entre le Président du Conseil Général et l'opposition. Polémique que je partage un peu car je m'inquiète de la santé de mon Président au vu du planning d'enfer du mois de janvier. Tous les soirs, et même deux fois dans certains cas, il va souhaiter ses voeux, trinquer, grignoter des petits fours. Est ce un modèle d'alimentation pour un homme, certes encore jeune mais quand même à l'approche de la quarantaine l’excédent de poids menace insidieusement et je sais de quoi je parle! J'espère aussi, en raison des nombreux déplacements qu'il ne pourra pas faire en transports en commun, qu'il s'adjoigne les services d'un chauffeur afin d'éviter un retrait de permis qui serait préjudiciable à ses activités. Il faudra aussi reculer les séances de commission prévues le matin vers l'après-midi. On sait ce que c'est : une bonne ambiance, un verre ou deux et c'est vite fait un coup de minuit voir une heure du matin! Plus le retour, on est fatigué de sa journée, on allume machinalement la télé et hop! On se couche à 3, 4 heures du matin. Sauf que... Sauf que j'ai oublié "SuperJ"! 38 cérémonies de voeux, sur le pouce, que dis-je sur le petit orteil qu'il vous fait ça! Du coup, je ne peux pas polémiquer à mon tour. Zut! Quoique... Je relis un peu plus attentivement la lettre que mon Président a adressé aux Conseillers Généraux. J'y trouve une invitation pour les personnels, puis ceci : "j'ai sollicité sur la base du volontariat les agents des 54 cuisines...." et là, j'ai le poil qui se hérisse. D'abord quand un patron invite à la cérémonie des voeux, c'est plutôt mal vu de ne pas s'y rendre. Et puis, c'est quand même plus sympathique lorsque cela se déroule sur le temps de travail. Il n'y a pas les impératifs de la vie courante, des trucs comme les enfants à récupérer, un train à prendre, le dernier bus.... Ensuite le volontariat des personnels de cuisine. Voilà une profession où l'on se lève tôt, voir très tôt. Incidemment la journée de travail termine tôt, plutôt vers 15h, 15h30. Et on ose demander à ces personnes de travailler jusqu'à quelle heure? 22, 23 voir plus car les règles d'hygiènes sont drastiques et qu'il faut nettoyer ensuite. Bien sur, en ces temps d'austérité il faut être solidaire, mais envers qui et dans quel sens? Dans le souci d'éviter une polémique sur le coût de ces voeux décentralisés, voilà qu'on demande (je n'ose pas dire que l'on impose mais je serai curieux de connaître l'avis de ces travailleurs) la gratuité de leurs services. Dans quel but? pour servir quelle cause? Le service public? De la part d'une majorité qui a voté la réduction du temps de travail, je trouve cela déplacé. N'oublions pas aussi les aléas de la vie quotidienne cités précédemment, enfants, transport...Sans compter la fatigue accumulée dans des métiers pénibles. Alors, j'oublie la polémique. Et je ne ferai pas appel à "SuperJ". Je suis indigné que l'on fasse appel aux plus petits pour les idées des plus grands surtout lorsque votre "credo" consiste à les défendre.

Les voeux 1  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you