Issuu on Google+

N° 29 – 22 Mars 2013

La quinzaine des grains Actualité Après une lente et longue baisse, le marché semble retrouver de la tension court terme sur cette fin de campagne. Le rebond estil purement technique ou reflète –il des tensions fondamentales sur le bilan mondial ? Pas si évident lorsque l’on alterne entre des news baissières et régulières sur les estimations de production nouvelle campagne (Russie, Inde..) et des chiffres exports US comme UE très bons sur cette fin de campagne. La cadence export est importante mais encore faudrait –il que cela continue! L’activité des fonds sur les spreads intercampagnes ne devrait pas atténuer ce sentiment de dichotomie de deux récoltes , mais en attendant les niveaux techniques tiennent!

Blé Matif Mai13 (daily)

Céréales La fin de campagne 2012 se confirme être tendue. En Russie,

les estimations de la prochaine récolte sont de l’ordre de 55/60 Mt (contre 38 en rec 12). Mais le gouvernement a par ailleurs affirmé qu’il souhaitait re-constituer ses stocks stratégiques à hauteur de 5 Mt (contre 300 kt en fin de cette campagne). Aussi, même avec cette belle récolte, la Russie ne sera pas plus présente à l’export que cette campagne ; la hausse de production étant en grande partie dédiée au « stock Les vers pays tiers qui semblaient ne d’Intervention ». pas tenir l’objectif des 10MT il y a quelques semaines encore se reprennent! FranceAgrimer a même réaugmenté cet objectif de , les cultures d’hiver prennent du retard. Rien de 100kT ce mois ci. dramatique pour l’instant mais le potentiel de rendement est d’ores Cette semaine l’Algérie est passé aux achats pour son dernier appel et déjà amputé. Les colzas sont probablement les cultures qui d’offres de 350kT de blé Français, une dizaine de dollars en dessous souffrent le plus de cet hiver qui traîne en longueur. du remplacement réel! Pourquoi ce tel discount qui d’habitude tourne plus autour de 5$/T? Car les 2 chargeurs qui ont vendus ont fait le , les exports de blé prennent (enfin) un très bon pari de pouvoir couvrir au moins une partie de leurs ventes avec du blé nouvelle campagne 30€/T moins cher que l’ancienne puisque la rythme mais c’est logique vu la compétitivité de cette origine. Le période d’éxecution est juin mais peut déborder sur juillet. blé étant désormais moins cher que le maïs, des industriels (FAB ou éthanoliers) consomment plus de blé que prévu (au dépens du La et ses prévisions de récolte sont maïs). désormais les pilotes du marché. Preuve en est la tension sur le marché Rdu Rouen où la prime (écart entre le Matif et le physique) atteint des sommets. Certes, des exportateurs n’ont pas encore couverts tous leurs besoins (Algérie, Maroc) mais la prime monte surtout car les offres sont rares. Et attention, la prime est élevée à condition de savoir exécuter très rapidement.

Exports Français

En France

Aux USA

récolte 2013

En Inde, la prochaine récolte s’annonce importante à plus de 92 Mt. Aussi, le gouvernement peut se permettre d’autoriser une tranche de 5 Mt supplémentaires à l’export (après une première tranche de 4,5 Mt). Des accords bilatéraux seraient en cours avec l’Egypte pour exporter vers ce pays. A ce jour, l’Inde n’est pas dans la liste des origines acceptées par le GASC mais ça pourrait changer car la qualité des blés indiens pourrait satisfaire le cahier des charges égyptiens. Et de toute façon, pour l’Egypte, la meilleure qualité d’un blé est son prix !

le marché de l’orge de brasserie

Concernant , les semis en France prennent du retard et les prévisions météo ne permettent pas d’être rassurés. Conscient de ce risque, les malteurs cherchent à acheter. Conscient de ce même risque, les os cherchent aussi à se racheter. Tous les ingrédients sont là pour faire monter le marché de 10/15 €/t en quelques jours. Si les semis sont réalisés au cours du mois de mars, la situation pourrait se détendre. Le cas échéant, des surfaces initialement prévus en OBP pourraient switcher en maïs ou en tournesol selon les régions.

Options A la monnaie BLE COLZA

Échéance Prime (€/T) Échéance Prime (€/T)

mai-13 5,2 Mai-13 6,9

Nov-13 13,8 Aout-13 15,1

Janv-14 14,8 Nov-13 20,4

mars-14 16,1 Fev-14 22,3

mai-14 17


Oléagineux Un marché des oléagineux qui continue à être bien orienté sur cette fin de campagne avec une actualité orientée encore et toujours sur les exports US, la logistique sud américaine et les prévisions de productions R13….de la news haussière et baissière qui donne au matif comme au CBOT de belles fluctuations !

attentes

Les dans les ports brésiliens perdurent, entre le suspens de grève depuis le 15 Mars qui finalement fini en accord et le rythme de chargements toujours lent, le délai d’attente atteint 50 jours. Pas le choix, certains opérateurs préfèrent switcher leurs contrats en résiliant le brésilien pour les US. Près de 4Mt soit environ une soixantaine de panamax ont été annulés, mais au vu des derniers chiffres exports US d’hier plutôt faibles, le switch vers les US semble être toujours en suspend mais devrait se réapparaitre dans les prochains semaines. La Chine a d’ailleurs annoncé via Sinograin qu’ils seraient capables de relâcher des stocks de réserves, entre 1 et 1.5Mt, probablement le temps de racheter ces panamax, pariant sur une baisse des cours ! Cette nouvelle traine toutefois dans le marché assez régulièrement. Les triturateurs chinois consomment 5Mt de Soja par mois, 1Mt ne laisse donc que peu d’ajustement mais met en avant le peu de stock privé qu’ils détiennent en silos pour le moment, loin d’être un élément baissier du coup. A contresens les officiels brésiliens réfutent les annonces de résiliations chinoises, alors qui dit vrai ? La réponse sera claire et visible via les chiffres d’exports US car si le soja ne vient pas du Brésil il ne pourra venir que des US…d’ailleurs nouvelle annonce chinoise, les officiels viennent d’autoriser les importations de colza australien après avoir suspendu les livraisons depuis 2009 pour cause de maladie.

N’en restant pas là, ils ouvrent également les imports d’Ukraine et de Russie, reste à voir si cela calcule ! Leur capacité d’import de colza reste importante, 2.93 Mt l’année dernière…majorité d’origine canadienne. Cette capacité pourrait être amenée à se développer dans les années à venir avec un objectif à 4Mt selon le ministère.

récolte Sud-américaine

La avance toujours sous des conditions météo favorables. Au Brésil, le taux d’avancement atteint déjà 85.2 % contre 73.4% la semaine passée ; En Argentine la récolte est elle effectuée à hauteur de 5% avec toujours des estimations entre 48.5Mt et 51.3 selon des sources locales. Si la récolte se passe bien, les ventes des farmers elles prennent du retard, toujours en raison de la faiblesse du peso.

Coté UE nouvelle campagne, les dernières estimations de production de colza sont en baisse avec une production de 19.9 Mt, contre 19.5 l’année dernière à la même période. La baisse pourrait se confirmer du coté des UK avec une production entre 1.5 et 2Mt. Plus de productions et plus d’importations possibles d’Australie et Ukraine....Une chose plus ou moins certaine de la graine devrait être disponible prochaine récolte ! Le Colza nouvelle campagne (Nov13) reste donc 43€ en dessous du colza Mai, devenu très technique.

Focus sur l’Inde exporte

Nous entendons beaucoup parler de ce pays, qui cette année, ce qui est plutôt rare ces dernières années. Nous vous proposons donc de regarder de plus près ce pays qui consomme 81 Mt de blé cette année.

La production de blé est passée de 70 Mt en 2001 à 95 Mt cette année, soit une augmentation de la taille de la production australienne!!! Côté maïs la production a quasi doublé passant de 12 Mt à 21 Mt cette année, dont seules 3 Mt sont exportées. La consommation pour le blé a suivi l’augmentation de production. On peut donc légitimement se demander pourquoi le stock passe de 2 Mt en 2005 à 23.8Mt cette année (probablement 20.8 Mt car l’USDA n’intègre pas la volonté du gouvernement indien d’aller à 9.5 Mt d’export). L’explication est simple : la production depuis 2005 dépasse quasi systématiquement la consommation, sauf en 2010 d’une petit million de tonne. On note qu’en 2006 et 2007, les imports ont permis de refaire du stock au-delà de la consommation. Il faut probablement voir derrière cela une volonté de maitriser son approvisionnement… qui a fini par devenir problématique cette année. Les silos qui débordaient ont fini par pousser le gouvernement à l’export. Globalement, on peut dire que les choses sont plutôt équilibrées et que sur une grande période, la production suit la consommation.

population

Jetons maintenant un coup d’œil sur la , car une telle augmentation de production doit inévitablement trouver son

origine dans la démographie. Effectivement, on se rend compte que la population a cru énormément ces dernières années, passant d’1 MM d’hab en 2000 à 1.27 MM d’Hab cette année! Soit une croissance démographique de 3 fois la population française totale!

richesse

Regardons désormais la de cette population. Un bon indicateur est le PIB par habitant. Celui-ci, corrigé de l’inflation, passe de 1 942 $ à 3 339 $, selon l’OCDE! Par contre, si l’on regarde les productions animales, celles-ci ne progressent que peu au regard de la croissance des autres productions et de la croissance démographique: le niveau de vie est certainement encore trop bas pour avoir un impact sur les niveaux de consommation de viande. Ainsi le cheptel indien passe de 52 M de veaux en 2000 à 64 M de têtes cette année… Ce qui est plutôt faible compte tenu de la population. Il faut tenir compte du fait que nous n’avons que les chiffres des productions bovines et que cet animal est sacré dans ce pays, donc peu consommé. Un autre élément qui confirme qu’ils ne consomment que peu de viande est la part de blé allant à l’alimentation animale: 3.6 Mt en 2012! (comparé aux 4.5Mt en Français) Par ailleurs on peut également remarquer que la production de riz a également augmenté, dans des proportions un peu moindre que le blé passant de 127 Mt (brut et non pas blanchi: rendement 66%) en 2000 à 151 Mt cette année.


La quinzaine des grains 2013 03 22