Page 1

INVESTIGATION DE PIERRES

On pourrait mener une enquête sur les pierres, la première question qui me vient à l’esprit : sur quelles pierres enquêterons nous ? Les pierres que je vous propose d’investir sont celles que je possède, ou plus exactement, celles qui me possèdent. On pourrait s’inspirer de la diversité des pierres, pour leur développer une identité qui leur est propre, un il ou elle multiple, sujet qui est à la fois chacun de nous et chacune de ces pierres. La multiplicité est un pouvoir – facultés, capacités, possibilités.


Ce dossier fait l’objet d’une demande de soutien à la création en bandes dessinées, et tente de transmettre les motivations qui l’animent. Ce soutien, intrinsèquement financier, me permettrait en premier lieu de profiter d’un travail de création à temps plein, tout en pouvant subvenir à mes besoins. En effet, venant tout juste d’obtenir mon diplôme en juin, il me semble important de maintenir un rythme de création en dehors de l’institution afin de ne pas oublier ce qui me passionne. Dans un second temps, l’aide financière me donnerait l’occasion d’effectuer un travail de finalisation plus important, pendant la phase de postcréation, tant au niveau du graphisme que de l’objet en lui même : apporter un soin particulier au niveau de l’impression et de la reliure me semble important. Ainsi, au lieu de définir ces paramètres avec des critères économiques, l’idée est de se donner le temps et les moyens d’accorder l’objet et son contenu. J’envisage dans l’immédiat de me familiariser avec la technique d’impression risographique, qui me semble ouvrir de nouvelles possibilités à ma pratique. Suite à ces expérimentations, je pourrais éventuellement imaginer une impression risographique d’un tirage limité, relié manuellement. Je vais donc, dans ces quelques pages tenter de vous faire sentir au mieux mon approche narrative et graphique, en commençant par introduire la forme et le contenu du récit d’ investigation dont je vous montre ensuite un extrait. Vous trouverez ensuite en annexes, quelques liens qui vous permettront d’accéder à une version numérique de mes motivations, une sélection de références qui me semble important de mentionner et pour finir les pièces administratives.


Cette investigation de pierres découle d’un processus de travail engagé pendant mes études, mon projet précédant s’intitule « Pourquoi les routes  ?  » (lien en annexe). La route, l’idée d’un chemin ou de lignes influençant l’itinéraire du sujet me fascinent depuis longtemps. Cet été, j’ai eu l’occasion d’effectuer un «  road trip  » au Canada et aux ÉtatsUnis. J’ai rapporté une pierre de chaque lieu traversé. C’est comme ça que ma collection de pierres a commencé. Le pierrier, c’est le lieu où l’on peut qualifier de «  collection  » l’ensemble de ces pierres. La collection apparaît au moment où l’accumulation de ces cailloux prend sens pour quelqu’un. Pour le lecteur, la collection prend sens au sein du récit. L’itinéraire que suit le récit d’ investigation est dirigé par les pierres elles-mêmes. Graphiquement l’idée est d’effectuer une coupe transversale dans ce pierrier. Un panorama des paysages que les pierres traversent ou, plus précisément, un "transect" : un transect est «  une ligne virtuelle ou physique que l'on met en place pour étudier un phénomène où l'on comptera les occurrences  » ( Larousse en ligne ). C’est une forme de récit enquête que je veux proposer, l’objectif est d’expérimenter la multiplicité, à travers un récit poétique. Ce récit est un lieu, c’est un pierrier et vous vous apprêtez à effectuer une fouille archéologique de ce dernier. C’est un lieu qui vous demande un effort pour l’habiter, tant il est chargé d’histoires et d’émotions. Qu’est ce que les pierres racontent  ?

La pierre est narratrice et elle témoigne de son environnement écologique, géographique, autant que de ses souvenirs ou fragments de voyage. Donner la parole à ces pierres permet de prendre position face à « l’anthropocentrisme  », faire parler le non-humain pour renouveler notre regard sur nos modes de vies. De quelles manières les humains influencent-ils les pierres, et, plus généralement, l’environnement dans lequel ils vivent  ? Voilà des préoccupations fondamentalement écologiques, au sens ou c’est une «  science qui étudie les relations des êtres vivants avec leur environnement  » ( Larousse, 201 5 ). C’est à dire, ici et maintenant, où et quand est ce que la pierre s’émeut, au delà de toute dimension monétaire, et qu’est ce que nous pouvons apprendre de cela ? C’est une question ouverte, une question a choix multiples encore indéterminés, des pistes et chemins qui demandent à être exploré. En effet, les pierres n’empruntent pas un itinéraire défini, n’utilisent pas les routes, n’ont pas les mêmes modes de déplacement. Les pierres sont soumises à des forces extérieures. Ont-elles envie d’être vendues, découpées, exportées, utilisées,...  ? Au contraire, sont-elles malheureuses de résister si bravement aux intempéries  ?


Faire la différence entre travailler avec et être travailler par. Fictionner, fabuler en faisant des compromis avec les pierres. On extrait la pierre de la carrière afin de procéder à un échange monétaire de cette dernière. Cette pierre est ensuite exportée et acheminée jusqu’au chantier. Le chantier est occupé à reconstruire après la démolition. La pierre démolie et la pierre qui construit proviennent de la montagne où se trouve cette carrière. Il a fallu exercer une force importante pour séparer cette pierre de la montagne. Un morceau de cette montagne sert désormais d’abri, de fondation, de grotte, de maison. Sur le chantier, des véhicules s’animent bruyamment, afin de concrétiser les projets d’un promoteur. Le morceau de montagne permet la construction d’un supermarché. Un jour, une activité sismique submergera le centre commercial. La montagne est un volcan au repos.


ANNEXES "Pourquoi les routes ?", juin 2016, Anaïs Vie

<https://issuu. com/anaisvie/docs/pourquoilesroutes-low>

"Pourquoi mon poisson nage t'il sur le dos ?" , juin 2015, Anaïs Vie <https://issuu. com/anaisvie/docs/pourquoi_mon_poisson_nage-t_il_sur_>

Demande de soutien en bandes dessinées , janvier 2017, Anaïs Vivien <https://issuu. com/anaisvie/docs/document-1 >

"Arsène Schrauwen", 201 5, Olivier Schrauwen, L'Association


"Paris, Texas", 1 984, Wim wenders


Dossier de soutient à la création  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you