Page 1

Dossier de presse 2013

Collection de bandes dessinées pour découvrir le patrimoine culturel en Région Centre


Sommaire 1. L’édito 2013 2. La direction de l’inventaire du patrimoine 3. L’atelier du poisson soluble 4. Pourquoi une collection jeunesse sur le patrimoine de la Région Centre ? 5. Les héros des “Mystérieux Mystères insolubles” 6. Les “Mystérieux Mystères insolubles” : les deux nouveaux titres de la collection 7. Les auteurs des “Mystérieux Mystères insolubles” 8. Informations utiles


1. L’édito Un fantôme à Nohant ? Le château de Chaumont qui disparaît ? Qu’à cela ne tienne : voici Klutch, John, Laptop et Jean-Claude embarqués dans la locomotive... Les jeunes lecteurs en quête de sensations (et de documentation !) sont invités à suivre cet étonnant équipage dans ses nouvelles péripéties : ils ne seront pas déçus… La collection « Les Mystérieux mystères insolubles », série de bande dessinées pour les 7-12 ans, compte désormais quatre volumes, depuis sa création par la maison d’édition L’Atelier du poisson soluble à l’initiative de la direction de l’inventaire du patrimoine de la Région Centre. Après la publication en septembre 2012 de L’Énigme du trou siffleur, qui présentait, autour de Chinon, le pays de Rabelais, et d’À la poursuite de la gigantesque lamproie géante, qui se déroulait au cœur du patrimoine de la Loire et de ses canaux, l’équipe de l’enquêteur Klutch s’attache aujourd’hui à nous faire découvrir de nouveaux sites dans des aventures toujours rocambolesques. La Malédiction du maléfice maudit nous entraîne dans le Berry de George Sand, à la découverte du patrimoine rural et préservé de la « Vallée-Noire ». Le Mychtère du château Dichparu nous transporte quant à lui dans les édifices prestigieux du Val de Loire : châteaux d’Amboise, de Chambord, de Chaumont-sur-Loire… Projet éditorial innovant, cette nouvelle collection crée en 2012 a l’ambition de sensibiliser les jeunes au patrimoine régional à travers une approche ludique et originale, en s’appuyant sur les recherches et la documentation scientifique de la direction de l’inventaire. Ayant d’ores et déjà rencontré un beau succès, les « mystères insolubles » montrent qu’il est possible de lier connaissance et humour, patrimoine et créativité. Bonne lecture !

François Bonneau Président du Conseil régional du Centre


2. La direction de l’inventaire

du patrimoine

La direction de l’inventaire du patrimoine est un service de la Région Centre. Elle met en œuvre la grande mission de recherche et de connaissance lancée par André Malraux en 1964, aujourd’hui appelée l’inventaire général du patrimoine culturel. C’est une équipe de 18 personnes aux métiers complémentaires : chercheur, photographe, médiateur culturel, cartographe, documentaliste, informaticien, graphiste, agent administratif. Tous participent à une aventure : celle de la connaissance du patrimoine régional. Leur devise : “De la petite cuillère à la cathédrale” ; leurs méthodes : la confrontation entre la recherche dans les centres d’archives, les bibliothèques, et les enquêtes sur le terrain. Cathédrales, châteaux, fermes, maisons, bâtiments industriels, objets civils ou religieux... tous ces éléments du patrimoine culturel matériel sont recensés, identifiés, étudiés, photographiés. L’inventaire est mené selon des principes, un vocabulaire et une méthodologie communs dans toute la France. Les découvertes de la direction de l’inventaire du patrimoine font l’objet de publications (au sein notamment de trois collections : les Parcours du patrimoine, les Images du patrimoine et les Cahiers du patrimoine), de conférences, d’expositions, d’actions en milieu scolaire, et maintenant d’ouvrages pour enfants !


3. L’atelier du poisson soluble Installée en Auvergne, fondée en 1989, cette petite maison d’édition défend une certaine idée de la liberté de création : projets atypiques, audace graphique, histoires décalées, thématiques peu abordées fleurissent dans ce catalogue riche de plus de 140 titres qui vous réserveront tous une surprise ! Composée d’une petite équipe, polyvalente au possible, elle a su maintenir sa complète indépendance économique et éditoriale en assurant elle-même sa diffusion et sa distribution, tout en s’appuyant sur un dense réseau de libraires partenaires. Une nouvelle preuve sera apportée avec cette collection qui, brassant les genres (documentaire-fiction-bande-dessinée), prétend instruire tout en distrayant, avec force fous rires. Beau défi que celui de vouloir rendre accessible le patrimoine au jeune public. Défi que L’atelier du poisson soluble a souhaité relever, fort d’une expérience décapante avec le musée du Louvre (Victoire s’entête) et d’un précédent docu-fiction original (Mammouth : secret défense). L’ambition était de trouver une forme narrative attrayante, voir passionnante, tout en permettant la transmission de connaissances. Une fois réuni, le duo de créateurs idéal, Grégoire Kocjan, le conteur à la verve inépuisable et Julie Ricossé, l’illustratrice au coup de crayon magique, il n’y avait plus qu’à se mettre au travail. D’abord inventer une poignée de héros : le professeur Klutch qui va se charger de résoudre de mystérieux mystères insolubles, secondé par de fidèles compagnons, Jean-Claude, son canari de 53 kg, la mouche John, le conducteur de la locomotive, Laptop, le chat qui parle comme Wikipédia depuis qu’il a avalé une souris... et tout l’ordinateur qui va avec. C’est lui qui nourrira la partie documentaire, un peu aidé tout de même par les chercheurs de la direction de l’inventaire du patrimoine, il est vrai. Et voilà ! Il ne reste plus qu’à aller sur le terrain chercher des idées d’histoires. Olivier Belhomme Éditeur, L’atelier du poisson soluble


4. Pourquoi une collection

jeunesse sur le patrimoine de la Région Centre ? Le projet d’une nouvelle collection jeunesse résulte d’une volonté de la Région Centre de toucher de nouveaux publics. Ses objectifs sont de familiariser les enfants de 7 à 12 ans avec le patrimoine, ainsi que de valoriser le fonds photographique important de la direction de l’inventaire du patrimoine (près de 200 000 images accumulées depuis 1972). Retenu comme partenaire de cette aventure par la Région Centre, L’atelier du poisson soluble relève depuis 2011un véritable défi : transmettre un minimum de connaissances historiques, artistiques et patrimoniales tout en s’inscrivant résolument dans le domaine de l’imaginaire. Les deux premiers tomes, parus en septembre 2012, ont rencontré un beau succès.


5. Les héros des “Mystérieux

Mystères insolubles” La locomotive à vapeur : Véhicule volant et suréquipé de l’équipe.

John :

Ne fonctionne qu’en marche arrière depuis que la marche avant est cassée.

Mouche mécano conductrice de la loco.

La valise : On y trouve tout ce dont on a besoin... Enfin, presque tout. Même s’il faut reconnaître que ce n’est pas toujours ce dont on a besoin !

Laptop : Chat omniscient. Petit, il a avalé une souris d’ordinateur, ce qui occasionna un court-circuit et tout Wikipédia s’est retrouvé en lui.

Le professeur Klutch : Grand scientifique émérite, docteur ès mystères mystérieux.

Jean-Claude : Canari jaune de 53 kg. C’est le costaud de la bande grâce notamment à la pâte à tartiner "Patôr" qui le rend plus gros mais aussi plus fort.

La ZIZEMPC : Nos héros sont tous des agents très spéciaux de la Z.I.Z.E.M.P.C., dont les initiales signifient : Zorganisation Internationale et Zecrète des Enfants qui en ont Marre d’être Pris pour des Imbéciles !... (Enfin, à peu de chose près.) »


6. Les “Mystérieux Mystères

insolubles” : les deux nouveaux titres de la collection La Malédiction du maléfice maudit Tome 3 : Le Berry, George Sand, le patrimoine rural. Alors qu’un fantôme ressemblant fortement à George Sand a été signalé en plusieurs lieux du Berry, Klutch et son équipe sont appelés à la rescousse. L’enquête commencera bien sûr au cimetière de Nohant, car ce n’est qu’en déterrant le cercueil de l’écrivain que l’on pourra s’assurer qu’elle est bel et bien morte.... 20 x 33 cm – couverture cartonnée 40 pages – 15 d – ISBN : 978-2-35871-049-7 – Septembre 2013

Le Mychtère du Château dichparu Tome 4 : Les châteaux de la Loire. Une cheminée du château de Chaumont-chur-Loire, la chapelle du château d’Amboise aini que les rideaux d’Azay-le-Rideau ont dichparu. Très mychtérieusement, bien entendu. Heureusement, Klutch et ses fidèles acolytes sont déjà sur une piste... 20 x 33 cm – couverture cartonnée 40 pages – 15 d – ISBN: 978-2-35871-050-3 – Septembre 2013

À paraitre : Septembre 2014 :

Tome 5 : Peupeur sur la viville Le Mychtère du château dichparu va trouver ici son dénouement, après une palpitante course poursuite dans la ville de Blois. Tome 6 : Le Risque du péril dangereux Chartres, sa cathédrale, seront le théâtre de l’aventure la plus rocambolesque de la série


7. Les auteurs des “Mystérieux

Mystères insolubles” L’illustratrice

Julie Ricossé est née en 1981. Elle passera sa jeunesse à naviguer sur les océans avec ses parents. Mais il faut bien faire quelque chose de sa vie, n’est-ce pas ? Aussi, s’inscrit-elle aux Beaux-Arts puis à l’école Émile Cohl. Elle en sort major de promotion, aussitôt remarquée par les plus perspicaces des éditeurs, de Gallimard (La Belle et la Bête en 2007) à L’atelier du poisson soluble (Le jour où j’ai perdu mon temps en 2006 et Peter au royaume d’En-Dessous en 2010). Les histoires que lui invente Grégoire pour la collection des Mystérieux Mystères insolubles la font tellement poiler qu’elle a décidé de ne plus les lire. Illustratrice, c’est un métier sérieux, non mais !

L’auteur Grégoire Kocjan est né un mardi, en Franche-Comté, où il a grandi nourri à la cancoillotte. Il a tellement de cordes à son arc que, de loin, on dirait une harpe. Auteur-compositeur-interprète-comédien de spectacles jeune public qu’il propose au sein de la compagnie Badabulle, c’est tout naturellement qu’il en vient à l’écriture. Son recueil de nouvelles, Ogrus : histoires à digérer (L’atelier du poisson soluble 2008) connaît un certain succès, tout comme ses pièces de théâtre pour enfants, La Manifestation et CaRtastrophe ! (Syros 2010 et 2011). Sans hésiter un instant, il relève le défi de la collection des Mystérieux Mystères insolubles. Sans plus attendre, il invente quelques héros hétéroclites, mais sympas quand même. Son imagination débordante fera le reste.


8. Informations

utiles

Lancement à l’occasion des journées du patrimoine : • Le samedi 14 septembre : lancement de la Malédiction du maléfice maudit au Domaine de George Sand à Nohant (Cher), toute la journée (animations et dédicaces par l’auteur et l’illustratrice, chasse au trésor) • Le dimanche 15 septembre : lancement du Mychtère du château dichparu au château de Chambord, l’après-midi (animations et dédicaces par l’auteur et l’illustratrice, quizz) • Du 22 au 24 novembre : un stand “Mystérieux Mystères insolubles” sera installé pendant le Festival BDboum à Blois. Retrouvez les “Mystérieux Mystères insolubles” sur internet • Le blog : http://lesmysterieuxmysteresinsolubles.livreaucentre.fr/ • La page Facebook : http://www.facebook.com/groups/261783915161/

L’équipe : • Conseil régional du Centre, direction de l’inventaire du patrimoine Nathalie Artiges-Maunoury ; responsable du pôle valorisation http://inventaire-patrimoine.regioncentre.fr Tél : 02 38 78 85 28 nathalie.artiges-maunoury@regioncentre.fr 9 rue Saint-Pierre Lentin CS 94117 45041 ORLEANS Cedex 1

• L’atelier du poisson soluble Olivier Belhomme, éditeur www.poissonsoluble.com Tél. 04 71 02 81 75 poissonsoluble@wanadoo.fr

• Contact presse Anaïs Hervé Tél : 06 13 66 06 67 anais.herve@live.com 189, avenue Jean Jaurès 75019 PARIS

Dp 2013  

Dossier de presse des Mystérieux Mystères Insolubles.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you