Page 1

Quel spectateur serez-vous ?

revue d’expériences

sensorielles #1 / mars 2012


Matière première : Accidens And then ce qui arrive ampoule apocalypse aquarium banc bandeau bar baske

chapiteau de bois et de métal chemise chorégraphe concert construction utopique Criodrome dancefloor d

parole Éternelle idole Manteau long en laine marine porté sur un pull à encolure détendue avec un pantalon p

toilette gel grenade gogo dancer guitare Hauts cris miniature Helvet Underground Histoire exquise Histoire pa

get physical lumière magie mamasan manipulation micro miroir mixette modèle mot Napoli Napoli O° On s performance performeur.se perte de repères perception pied de micro photo Pièce culinaire sonore platine

Bond) religion rencontre révolver Rire rituel robot serviette sexualité Solo fréquences son soutien-gorge spe Thoreau et de J. Baudrillard théâtre toilette Tracks trou t-shirt Une pièce mécanique vidéaste vidéoprojecteur

bassine Blanche-neige blouse boîte noire bonnet bougie brosse à cheveux caméra casque Chambre noire cha

danseur.se débardeur Deux masques et la plume disc-jockey eau écran électricité Encyclopédie de la parole É

pêche et des chaussures pointues en nubuck rouge extase statique enceinte fauteuil fil fumée gant de toilette g

qui la raconte hypnotiseur I am 1984 infirmière jean laine lit live Loss layers Last Last Le journaliste Let’s get p

ordinateur Parlement Pour la bonne bouche portable pantalon pédale d’effet peignoir Pépé-les-Bocaux perfo

poète projecteur proxémie pylône sac poubelle Quittez le théâtre affamés de changement ! (edward Bond) reli

synesthésie table talon aiguille tapis de danse Teach us to outgrow our madness texte d’hD Thoreau et de J. B

Accidens And then ce qui arrive ampoule apocalypse aquarium banc bandeau bar basket bassine Blanche-

et de métal chemise chorégraphe concert construction utopique Criodrome dancefloor danse danseur.se déb Manteau long en laine marine porté sur un pull à encolure détendue avec un pantalon peau de pêche et des

gogo dancer guitare Hauts cris miniature Helvet Underground Histoire exquise Histoire par celui qui la raco

lumière magie mamasan manipulation micro miroir mixette modèle mot Napoli Napoli O° On stage ordinate

performeur.se perte de repères perception pied de micro photo Pièce culinaire sonore platine plume poète p

rencontre révolver Rire rituel robot serviette sexualité Solo fréquences son soutien-gorge spectateur string sy

Baudrillard théâtre toilette Tracks trou t-shirt Une pièce mécanique vidéaste vidéoprojecteur Where is Bobby ?

neige blouse boîte noire bonnet bougie brosse à cheveux caméra casque Chambre noire chapiteau de boi


et bassine Blanche-neige blouse boîte noire bonnet bougie brosse à cheveux caméra casque Chambre noire

danse danseur.se débardeur Deux masques et la plume disc-jockey eau écran électricité Encyclopédie de la

peau de pêche et des chaussures pointues en nubuck rouge extase statique enceinte fauteuil fil fumée gant de

ar celui qui la raconte hypnotiseur I am 1984 infirmière jean laine lit live Loss layers Last Last Le journaliste Let’s

stage ordinateur Parlement Pour la bonne bouche portable pantalon pédale d’effet peignoir Pépé-les-Bocaux

Bienvenue dans la revue 360 degrés.

plume poète projecteur proxémie pylône sac poubelle Quittez le théâtre affamés de changement ! (edward

ectateur string synesthésie table talon aiguille tapis de danse Teach us to outgrow our madness texte d’hD Where is Bobby ? Accidens And then revue ce qui arrive ampoule bancsur bandeau bar basket Cette a choisi deapocalypse porter aquarium un regard

les spectacles qui seront présentés du 28 au 31 mars à La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc, Éternelle idole Manteau long dans en lainele marine porté surfestival un pull à encolure détendue: avec un pantalon peau de cadre du 360 degrés un regard oblique, à la marge, en quête de l’esprit qui anime gel grenade gogo dancer guitare Hauts cris miniature Helvet Underground Histoire exquise Histoire par celui les œuvres et des résonances entre elles.

apiteau de bois et de métal chemise chorégraphe concert construction utopique Criodrome dancefloor danse

physical lumière magie mamasan manipulation micro miroir mixette modèle mot Napoli Napoli O° On stage

La 4e édition du festival a tissé un fil entre les pièces qui la composent : explorer l’espace insaisissable entre fiction etsexualité réalité, même où se spectateur déroulestring igion rencontre révolver Rire rituel robot serviette Solol’endroit fréquences son soutien-gorge l’expérience sensorielle du spectateur.

ormance performeur.se perte de repères perception pied de micro photo Pièce culinaire sonore platine plume

Baudrillard théâtre toilette Tracks trou t-shirt Une pièce mécanique vidéaste vidéoprojecteur Where is Bobby ?

Quel spectateur serez-vous ?

-neige blouse boîte noire bonnet bougie brosse à cheveux caméra casque Chambre noire chapiteau de bois

bardeur Deux masques et la Votre plume disc-jockey eaudébute écran électricité Encyclopédie de la parole Éternelle idole itinéraire ici, pour se poursuivre

au gré des spectacles, pendant le festival ; un guide pratique inséré au cœur de la revue, vous éclairera la nature delit ceux-ci. onte hypnotiseur I am 1984 sur infirmière jean laine live Loss layers Last Last Le journaliste Let’s get physical

chaussures pointues en nubuck rouge extase statique enceinte fauteuil fil fumée gant de toilette gel grenade

eur Parlement Pour la bonne bouche portable pantalon pédale d’effet peignoir Pépé-les-Bocaux performance

projecteur proxémie pylône sac poubelle Quittez le théâtre affamés de changement ! (edward Bond) religion

ynesthésie table talon aiguille tapis de danse Teach us to outgrow our madness texte d’hD Thoreau et de J.

? Accidens And then ce qui arrive ampoule apocalypse aquarium banc bandeau bar basket bassine Blanche-

is et de métal chemise chorégraphe concert construction utopique Criodrome dancefloor danse danseur.se

3


4


5


La réalité, c’est ce qui, quand on a cessé d’y croire, ne disparaît pas. Philip K. Dick

6


Toute bonne pensée se danse. Toute pensée qui n’est pas dansée est un faux. Toute pensée sans rythme et qui n’a pas trouvé ses pieds. Toute science sans jambes. L’acteur sait bien que la tête marche, que toutes les pensées montent des jambes et se souviennent qu’elles viennent du corps, qu’elles ont passé par l’épreuve des passions, sont sorties des chairs pour nous prendre, nous faire mourir et mouvoir. [...] Toute bonne pensée se danse, toute pensée vraie doit pouvoir se danser. Parce que le fond du monde est rythmé ; parce que le fond du monde, parce que le socle qui est visible à l’intérieur est un noyau comique de rythmes pulsés.

[…] 9

Valère Novarina


Notre conscience du présent n’est pas seulement une réverbération du passé, elle est aussi une anticipation du futur, une projection dans l’avenir, c’est ce que révèle les tours des magiciens. Il y a un tour de magie qui consiste à lancer une balle dans les airs. Nous voyons la balle monter et soudain, elle n’est plus nulle part, elle s’est évanouie, elle s’est dissoute. Elle n’est plus dans les airs, elle n’est pas sur le sol, elle n’est pas dans la main du magicien. Le magicien a pris une balle en mousse de couleur, il a refermé la main sur la balle puis il a ouvert à nouveau sa main, puis l’a refermée, puis il a rouvert sa main et nous l’avons vu lancer la balle dans les airs, nous avons vu la balle monter puis soudain, elle s’est évanouie. Le tour fonctionne de la manière suivante : à chaque fois qu’il ouvre et ferme sa main sur la balle, le magicien a les yeux fixés sur sa main. Soudain, il lève les yeux et nous voyons la balle s’élever dans les airs, la balle qu’il suit des yeux. Mais le magicien n’a pas lancé la balle. Si on demande aux spectateurs de ne pas quitter des yeux la main du magicien, le tour devient évident. Au moment où le magicien a levé les yeux, il a refermé la main sur la balle et l’a faite glisser sous sa manche. Quand il rouvrira sa main un peu plus tard, elle sera vide. C’est parce que nous suivons son regard, parce que nous l’avons vu soudain lever ses yeux que nous avons immédiatement interprété son regard comme la montée de la balle dans les airs au point de voir la balle s’élever. Le tour de la balle, expliqué par Jean-Claude Ameisen

12


Vous voyez deux moitiés de cerf.

Vous percevez un cerf entier derrière une bande blanche.

13


La difficultĂŠ initiale

14


La libĂŠration

15


La dimensi


ion cachĂŠe


L’homme est un animal cérémoniel,


il fabrique du sacrÊ avec de vraies matières. Ludwig Wittgenstein


L 

e théâtre entretient avec l’hypnose un lien profond. On a très tôt relevé les analogies entre le dispositif hypnotique et le dispositif de la scène : l’hypnose est de fait une performance (contrairement par exemple à la psychanalyse), au sens où elle met en relation un acteur (l’hypnotiste) avec un spectateur (l’hypnotisé). Par ailleurs, la parole y tient comme au théâtre une place prépondérante. Quant aux effets produits, de nombreux auteurs et metteurs en scène ont mis en parallèle les effets respectifs du théâtre et de l’hypnose (Strindberg, Jouvet, Barthes, plus récemment Régy ou Marleau) : l’idée que le spectacle peut suggérer des images et des idées directement dans le cerveau du spectateur, qu’il agit sans la médiation du conscient, qu’il travaille à même le système nerveux.

Hypnose et théâtre

22


Cette idée est aujourd’hui dominante. C’est même devenu un cliché des éditoriaux des plaquettes de saison : le théâtre ne doit pas endormir le spectateur mais secouer les consciences, provoquer un sursaut critique, un réveil citoyen, etc. Tout ce qui favorise l’adhésion aveugle du spectateur au spectacle est a priori suspect. Pourtant, l’évolution de la pratique hypnotique depuis une cinquantaine d’années nous autorise à questionner la métaphore brechtienne : car plutôt qu’un procédé de manipulation par lequel l’hypnotiseur va pour ainsi dire implanter des images dans le cerveau de l’hypnotisé, l’hypnose moderne (depuis Milton Erickson) se conçoit bien davantage comme une collaboration entre hypnotiste et hypnotisé, une co-construction : si le cadre de l’expérience est bel et bien institué par le discours de l’hypnotiseur, le contenu est produit par l’hypnotisé. C’est lui qui va habiter la situation proposée, à sa manière propre, avec son imaginaire et son inconscient. De ce point de vue, l’hypnose est une modélisation pertinente des théories modernes de la relation esthétique, où l’œuvre n’est pas considérée comme quelque chose qui se transmet (de l’émetteur au récepteur, de l’artiste au spectateur), mais comme le lieu d’une possible expérience de pensée (Rancière dirait : d’une émancipation). 25

De fait, nous sommes nombreux à dormir au théâtre – et à aimer ça. Pourquoi ne pas partir de là ? Plutôt que de chercher à réveiller le spectateur, c’est peut-être en l’endormant davantage, en travaillant depuis son sommeil, depuis un certain abandon, un lâcher-prise, que l’on peut faire que quelque chose, consciemment ou inconsciemment, arrive. Que des connexions accoutumées se rompent et que de nouvelles se forment. Que notre rapport au monde soit modifié. Que l’on fasse l’expérience d’une liberté inhabituelle. Qu’une autre oreille s’ouvre, et qu’une poésie inconnue trouve sa voie. Joris Lacoste


26


27


Peut-on parler de résonance entre les gestes de l’artiste et ceux des regardeurs, entre les répertoires moteurs de l’un et l’autre, que l’action soit réelle ou virtuelle, vivante ou déléguée à des matériaux ou à des techniques ? […] Peut-on penser la présentation d’une œuvre comme une activité coopérative et co-créative des participants parce qu’elle requiert une mutuelle adaptation ? Alain Berthoz 28


29

Human twin


Le cerveau [Le cerveau] conçoit la réalité comme une unité globale, extensible à la pluralité des mondes parallèles inconnus, exprimant par là l’idée que tout n’est que réalité (même potentielle) et qu’il n’existe pas de pure fiction.

Le cerveau, dans son état brut, est comme un immense champ de connexions permanentes et c’est culturellement, ensuite, qu’il apprend à se fixer grâce à des systèmes ou des schémas de croyance. C’est ce qui lui permet d’apprendre à vivre et de rester vivant. L’art est une sorte d’hygiène de l’esprit qui nous réapprend à ne pas fonctionner selon une logique exclusive ou sélective mais selon une logique inclusive où les possibles cohabitent. Marc-Olivier Wahler

La perception n’est pas passive, elle est toujours décision. Le cerveau ne se contente pas de recevoir des informations, il projette ses interprétations sur le monde. Ainsi, on voit deux morceaux de chien et on perçoit un chien entier derrière un arbre.

Le cerveau […] impose au monde des grilles d’interprétation qui [le] transforment […] et une des dimensions du travail des artistes est de désorganiser, de rompre avec ces grilles et ces règles pour permettre d’autres interprétations. Alain Berthoz

33


Yannick Nao

La saga #17

for success… « I was dressed

…But success it never

comes… »

À Suivre… 34


es la fin

t pr

och

e

Conception & réalisation : Stéphane Jouan, Julien « Fast » Coudreuse and émeric « Furious » Guémas www.puzzle-rennes.fr Impression : Média Graphic / Les Compagnons du Sagittaire Remerciements : aux artistes et aux contributeurs Édité à 5 000 exemplaires par : La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc, dans le cadre du festival 360 degrés 2012

35


e voudrais qu’on éteigne la lumière sur le théâtre maintenant et que tous ceux qui savent, qui croient savoir, reviennent au théâtre dans le noir, non pour encore et toujours regarder mais pour y prendre une leçon d’obscurité, boire la pénombre, souffrir du monde et hurler de rire. Valère Novarina

36


360 degrés, revue d’expériences sensorielles #1 / mars 2012 Couverture

Page 12

Sans titre

Extrait de l’émission Sur les épaules de Darwin, Jean-Claude Ameisen

Photographie : Stéphane Jouan

Pages 4 & 5

The Swimming Pool / Leandro Erlich 21th century museum of contemporary art, Kanazawa Photographie : Stéphane Jouan, 2009 Page 6 Extrait d’Ubik, Philip K. Dick

Émission diffusée sur France Inter le 29/10/11 Pages 14 & 15

Hexagrammes n° 3 (chún, la difficulté initiale) et n° 40 (xiè, la libération) Tirés du Yi Jing, Le Livre des Transformations Pages 16 & 17

Éditions 10/18, 2009

Bine, Vincent Dupont

Page 7

Photographie : Neele Wajnsztok, 2011

M. J. Photographie : Stéphane Jouan, 2009

Pages 20 & 21

Page 8

Dessin tiré du Bestiaire de Aloys Zötl de Mariotti Giovanni

Le corps renversé Photographie : Herman Heid, env. 1880

Singe

Chêne éditions, 1979

Page 9

Extrait de Remarques sur le Rameau d’Or, Ludwig Wittgenstein

Extrait de Théâtre des Paroles, Valère Novarina

Philosophica III, T.E.R. éditions, 2001

Éditions P.O.L., 1989 Pages 22 & 25 Pages 10 & 11

Large surface de rencontre, Éléonore Didier Photographie : Éléonore Didier

Le vrai spectacle Note d’intention, Joris Lacoste 2011

Pages 23 & 24 Pliage composé à partir d’une photo extraite du dossier de présentation de Le vrai spectacle par Joris Lacoste. 2012

Pages 26 & 27

Page 32

Le tournage de l’entracte de Relâche, sur la terrasse du Théâtre des Champs-Élysées.

Highline

Devant René Clair et Jean Börlin, Francis Picabia et Erik Satie répètent le prologue de Relâche (1924). Pages photographiées dans Erik Satie, Ornella Volta, Éditions Hazan, Paris, 1997 / Collection lumières. Source documentaire Archives de la Fondation Erik Satie, Paris. Page 28 Extrait de la conférence donnée par le Professeur Alain Berthoz dans le cadre de la session 5 du laboratoire espace-cerveau de l’IAC qui avait pour thème « Le sens de l’espace », le 17 mars 2011 à l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne

Photographie : Stéphane Jouan, 2011 Page 33 Extrait de Le réel est un mille-feuille étirable à l’infini, entretien avec Marc-Olivier Wahler Entretien réalisé au Palais de Tokyo à Paris, 2007, extrait de la revue Prédictions, une exposition conçue par Trouble trouble.net.free.fr Extrait de la conférence donnée par le Professeur Alain Berthoz dans le cadre de la session 5 du laboratoire espace-cerveau de l’IAC qui avait pour thème « Le sens de l’espace », le 17 mars 2011 à l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne Page 34

Yannick Nao, la saga Épisode 17

Page 29 http://soundcloud.com/ border-community/ kate-wax-human-twin33bccd-03

Cosmic trip d’après Robo à gogo : Fast and Furious, 2012 Page 35

La fin est proche Page 30

Beautiful Landscapes, Pauline Bastard Courtesy Pauline Bastard, 2011

Illustration : Fast and Furious, 2012 Page 36 Extrait de Théâtre des Paroles, Valère Novarina Éditions P.O.L., 1989

Page 31

Bine, Vincent Dupont Photographie : Vincent Dupont, 2011

37

New York

Page 38

Le monde ne nous est pas donné Collage d’après Vermeer : Fast and Furious, 2012


Matière première : Accidens And then ce qui arrive ampoule apocalypse aquarium banc bandeau bar baske

chapiteau de bois et de métal chemise chorégraphe concert construction utopique Criodrome dancefloor d

parole Éternelle idole Manteau long en laine marine porté sur un pull à encolure détendue avec un pantalon p

toilette gel grenade gogo dancer guitare Hauts cris miniature Helvet Underground Histoire exquise Histoire pa

get physical lumière magie mamasan manipulation micro miroir mixette modèle mot Napoli Napoli O° On s performance performeur.se perte de repères perception pied de micro photo Pièce culinaire sonore platine

Bond) religion rencontre révolver Rire rituel robot serviette sexualité Solo fréquences son soutien-gorge spe Thoreau et de J. Baudrillard théâtre toilette Tracks trou t-shirt Une pièce mécanique vidéaste vidéoprojecteur

bassine Blanche-neige blouse boîte noire bonnet bougie brosse à cheveux caméra casque Chambre noire cha

danseur.se débardeur Deux masques et la plume disc-jockey eau écran électricité Encyclopédie de la parole É

pêche et des chaussures pointues en nubuck rouge extase statique enceinte fauteuil fil fumée gant de toilette g

qui la raconte hypnotiseur I am 1984 infirmière jean laine lit live Loss layers Last Last Le journaliste Let’s get p

ordinateur Parlement Pour la bonne bouche portable pantalon pédale d’effet peignoir Pépé-les-Bocaux perfo poète projecteur proxémie pylône sac poubelle Quittez le théâtre affamés de changement ! (edward Bond)

string synesthésie table talon aiguille tapis de danse Teach us to outgrow our madness texte d’hD Thoreau e

Bobby ? Accidens And then ce qui arrive ampoule apocalypse aquarium banc bandeau bar basket bassine B

de bois et de métal chemise chorégraphe concert construction utopique Criodrome dancefloor danse danseu

idole Manteau long en laine marine porté sur un pull à encolure détendue avec un pantalon peau de pêche

grenade gogo dancer guitare Hauts cris miniature Helvet Underground Histoire exquise Histoire par celui q

physical lumière magie mamasan manipulation micro miroir mixette modèle mot Napoli Napoli O° On sta performance performeur.se perte de repères perception pied de micro photo Pièce culinaire sonore platine

Bond) religion rencontre révolver Rire rituel robot serviette sexualité Solo fréquences son soutien-gorge spe Thoreau et de J. Baudrillard théâtre toilette Tracks trou t-shirt Une pièce mécanique vidéaste vidéoprojecteur

bassine Blanche-neige blouse boîte noire bonnet bougie brosse à cheveux caméra casque Chambre noire cha


et bassine Blanche-neige blouse boîte noire bonnet bougie brosse à cheveux caméra casque Chambre noire

danse danseur.se débardeur Deux masques et la plume disc-jockey eau écran électricité Encyclopédie de la

peau de pêche et des chaussures pointues en nubuck rouge extase statique enceinte fauteuil fil fumée gant de

ar celui qui la raconte hypnotiseur I am 1984 infirmière jean laine lit live Loss layers Last Last Le journaliste Let’s

stage ordinateur Parlement Pour la bonne bouche portable pantalon pédale d’effet peignoir Pépé-les-Bocaux plume poète projecteur proxémie pylône sac poubelle Quittez le théâtre affamés de changement ! (edward

ectateur string synesthésie table talon aiguille tapis de danse Teach us to outgrow our madness texte d’hD Where is Bobby ? Accidens And then ce qui arrive ampoule apocalypse aquarium banc bandeau bar basket

apiteau de bois et de métal chemise chorégraphe concert construction utopique Criodrome dancefloor danse

Éternelle idole Manteau long en laine marine porté sur un pull à encolure détendue avec un pantalon peau de

gel grenade gogo dancer guitare Hauts cris miniature Helvet Underground Histoire exquise Histoire par celui

physical lumière magie mamasan manipulation micro miroir mixette modèle mot Napoli Napoli O° On stage

ormance performeur.se perte de repères perception pied de micro photo Pièce culinaire sonore platine plume religion rencontre révolver Rire rituel robot serviette sexualité Solo fréquences son soutien-gorge spectateur

et de J. Baudrillard théâtre toilette Tracks trou t-shirt Une pièce mécanique vidéaste vidéoprojecteur Where is

Blanche-neige blouse boîte noire bonnet bougie brosse à cheveux caméra casque Chambre noire chapiteau

ur.se débardeur Deux masques et la plume disc-jockey eau écran électricité Encyclopédie de la parole Éternelle

e et des chaussures pointues en nubuck rouge extase statique enceinte fauteuil fil fumée gant de toilette gel

qui la raconte hypnotiseur I am 1984 infirmière jean laine lit live Loss layers Last Last Le journaliste Let’s get

age ordinateur Parlement Pour la bonne bouche portable pantalon pédale d’effet peignoir Pépé-les-Bocaux plume poète projecteur proxémie pylône sac poubelle Quittez le théâtre affamés de changement ! (edward

ectateur string synesthésie table talon aiguille tapis de danse Teach us to outgrow our madness texte d’hD Where is Bobby ? Accidens And then ce qui arrive ampoule apocalypse aquarium banc bandeau bar basket

apiteau de bois et de métal chemise chorégraphe concert construction utopique Le monde Criodrome ne nous dancefl est pasoor donné… danse

39


La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc | www.lapasserelle.info

Revue 2012 360degres  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you