Page 1

11, avenue Robert Schuman 57000 METZ Tél. 03 87 74 10 15 Fax 03 87 74 43 05 objectif-lorraine@ami-hebdo.com

Supplément régional de l’ami hebdo

LORRAINE

LE LIVRE EN LORRAINE Depuis l’après-guerre, la rentrée littéraire de septembre est devenue un événement culturel incontournable. A l’image de la France entière, la Lorraine sacrifie à cette tradition au travers de différentes manifestations ponctuelles. Ce qui n’empêche pas les collectivités de la région de mettre en avant, tout au long de l’année, la lecture et le livre, considérés à juste titre comme les bases indispensables à la connaissance et à l’élévation de l’esprit…

Directeur de publication : Bernard Deck Imprimé par : IPS France Dépôt légal à date de parution Objectif Lorraine est publié par le Groupe L’Ami hebdo. 30, rue Thomann 67082 Strasbourg Cedex RCS 588 500 421 B

M. COUR

Un supplément de L’ami hebdo

+

Dimanche 2 septembre 2012 N° 7

p. 2 Grande Région

Quelle grande Région? p. 2 Aéroport

Nantes à portée d’aile

p. 3 Lire et faire lire

Une action nationale

p. 7 Gastronomie

Et si on allait aux champignons?

p. 8 Sport

Metz, capitale de la pétanque

Notre dossier en p. 4 et 5

Votre nouveau rendez-vous mensuel avec ceux qui font la beauté et la richesse de la Lorraine à retrouver chaque jour sur www.ami-hebdo.com/moselle


EN PERSPECTIVE

Grande Région? Quelle Grande Région? Quelles solutions nouvelles de gouvernance pour un développement plus efficace, plus visible et plus démocratique de la Grande Région ? Voilà la question que se posait pendant l'été l'Institut de la Grande Région. On parle ici de plus de onze millions d'habitants au cœur de l'Europe dont la Lorraine avec ses 80 000 travailleurs transfrontaliers. Ce que l'on nomme Grande Région est un espace au cœur de l'Europe composé des quatre départements de la Lorraine (F), du Luxembourg (L), de la Sarre (D), de la Rhénanie-Palatinat (D), de la province belge de Wallonie (B) et de la communauté germanophone de Wallonie (B). A l’initiative de l’Institut de la Grande Région (I.G.R., www.institut-gr.lu) s’est tenue en juillet, au château Monaise à Trèves, une rencontre de travail sur le thème : «Quelles solutions nouvelles de gouvernance pour un développement plus efficace, plus visible et plus démocratique de la Grande Région ?». Cette démarche était initialisée et présidée par Charles-Ferdinand Nothomb, ministre d’État belge, à l’invitation du Luxembourgeois Jacques Santer, ex-président de la commission européenne et président de la Commission politique qui a porté, de 2001 à 2003, la réalisation du rapport «Vision d’avenir 2020 pour la Grande Région». Ce dernier rapport constitue d'ailleurs le premier exercice de définition d’un projet global et intégré de développement de la Grande Région.

Pointer les carences On ne peut que souligner la pertinence du débat, mettant en évidence le poids des questions de gouvernance du fait de législations non compatibles, de structures administratives manquantes, d'une volonté politique insuffisante, de l'absence de légitimité démocratique, comme freins majeurs à la mise en œuvre de projets d’avenir pour la Grande Région. Le professeur Moll, de l’université de Sarrebruck, a ensuite retracé l’historique de la démarche mettant en exergue son essence (projection normative, expression d’une perspective de volonté commune, plutôt que document-programme d’un scénario probable), dégageant dans cette logique ses forces (ligne générale de référence communément admise, fonction symbolique exemplative et effet d’entraînement) et ses faiblesses (caractère délibérément abstrait, sans ancrage territorial situé dans l’espace et le temps, absence de moyens d’exécution et de sanction) qui conditionnent sa mise en œuvre. Par la suite, à l’appui d’une étude menée pour la Conférence métropolitaine du Sillon lorrain et d’un rap-

nante, d'un manque de lisibilité externe et interne et du défaut de légitimité démocratique. Il ressortait de tout cela la nécessité d’intégrer la dimension des mutations sociologiques de notre temps dans la recherche de nouveaux modes de gouvernance plus démocratiques. Bref, passer d’une gouvernance d’administrés captifs à une gouvernance de consommateurs nomades.

Rentrer enfin dans le concret? port de l’Observatoire du dialogue social et de l’intelligence (ODIS) intitulé «Gouvernance, lien social et performance», il a été démontré combien les profondes mutations technologiques et sociologiques des dix dernières années (mondialisation, numérisation, virtualisation, vieillissement…), modifient à la fois les attentes concrètes de la population et l’exigence démocratique et imposent d’adapter les modes de gouvernance à ces nouveaux enjeux. Ce débat nourri, où chacune des régions et des institutions représentée s’est exprimée, a permis de dégager un large consensus, tant sur

le constat que sur les lignes de force pour l’avenir.

Intégrer la «vraie vie» des «vraies gens» Ici, chacun s’accordait à constater que le net déficit de réalisations concrètes de la «Vision d’avenir» est de façon étroite et déterminante lié à un déficit de gouvernance. Cela du fait d'un manque de structures administratives et d’organes communs de gestion. Mais aussi du fait d'un manque de continuité par le système des sommets à présidence tour-

Pour ce qui est de l’avenir, il est convenu de la nécessité de dresser un bilan analytique approfondi permettant sa mise à jour et son adaptation aux nouvelles réalités. En matière de gouvernance et face au déficit de visibilité et d’efficacité constaté, certaines pistes prioritaires

concrètes évoquées, notamment par Jacques Santer, recueillent l’assentiment général, telles l’idée d’un président élu de la Grande Région, celle d’une concertation renforcée des représentations des cinq entités de la Grande Région auprès du Comité des régions de l’Union européenne en vue du soutien renforcé de l’Europe à la mise sur pied d’organes communs de gestion, la mise en place accélérée de l’un ou l’autre organe commun prioritaire (culture, tourisme…). L’IGR poursuit le travail, dont il compte faire en 2013 sa thématique prioritaire, en liaison étroite directe avec la commission Santer sous présidence lorraine de la Grande Région et avec le Land de Sarre, qui fut dès 2001 à l’initiative de la réalisation de la «Vision d’avenir». Jean-Pierre Cour

Les présents Cette rencontre a réuni les membres de la commission «Gouvernance» mise en place en 2012 par l’IGR et pilotée par Yves Sand, administrateur à l’IGR et directeur «Innovation et Développement durable» à la Banque Populaire Lorraine-Champagne (BPLC) et les membres de la Commission politique «Vision d’Avenir 2020», dite «commission Santer», issus des cinq entités de la Grande Région, ainsi que les représentants de Jean-Pierre Masseret, président du Conseil régional de Lorraine, exerçant la présidence du 13ème sommet de la Grande Région.

Personnes âgées dépendantes

Nantes à portée d'aile

DR

Avec les 706 km, 6 heures 52 minutes à 92 euros, voilà approximativement ce qui séparait autrefois la Lorraine de la côte ouest française... Aujourd'hui, l'aéroport Metz-

2 - Objectif Lorraine

Nancy Lorraine (qui pourrait s'appeler demain «Lorraine aéroport») a su rapprocher les Lorrains du soleil, de la plage et du farniente. La nouvelle ligne Volotéa offre aux

Lorrains un vol d'une heure trente vers Nantes. Et cela sera possible trois fois par semaine les mardis, jeudis et dimanches. J-P.C

Selon Yann Kubiack de l'Agence régionale de santé, les années 2030 verront le nombre de personnes âgées de plus de 75 ans franchir la barre des 300 000. Le vieillissement, phénomène plus marqué dans la Meuse et dans les Vosges, est aussi très présent en Moselle et Meurthe-et-Moselle. Le placement en établissement concerne surtout les personnes âgées en perte d’autonomie. Parmi les 42 000 bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie, 20 000 vivent en établissement et sont fortement dépendants. Depuis quelques années, le maintien à domicile est préféré au placement en établissement, notam-

DR

Le maintien à domicile est une solution privilégiée mais exigeante.

ment pour des personnes souffrant d’une légère perte d’autonomie. Ce choix implique de maintenir sur le territoire lorrain un nombre suffisant et bien réparti de professionnels de santé, notamment les médecins géné-

ralistes. Plusieurs mesures visent d’ores et déjà à renforcer l’attractivité de l’exercice de la médecine généraliste libérale sur l’ensemble des territoires lorrains. J.-P. C.

L’ami hebdo du 2 septembre 2012


LIRE ET FAIRE LIRE

Une action nationale et intergénérationnelle Lire et faire lire est un programme national périscolaire d'ouverture à la lecture et de solidarité intergénérationnelle inspiré d'une action menée à Brest depuis 20 ans. À la demande de l'enseignant et en cohérence avec le projet d'école et les pratiques pédagogiques, des retraités bénévoles offrent une partie de leur temps libre aux enfants des écoles primaires pour stimuler leur goût de la lecture et favoriser leur approche de la littérature. ➭ Meurthe-et-Moselle : Gaëtan Belhenniche ☎ 03 83 92 56 11 ➭ Meuse : Elodie Aimond ☎ 03 29 79 52 46 ✉ elodieaimond@free.fr Vanessa Renaud ☎ 03 29 79 94 97

Des séances de lecture sont ainsi organisées en petits groupes, une ou plusieurs fois par semaine, durant toute l'année scolaire, dans une démarche axée sur le plaisir de lire et la rencontre

entre les générations. Mise en œuvre conjointement par la Ligue de l'enseignement et l'Union nationale des associations familiales sur l'ensemble du territoire, le programme s'entoure localement de toutes les garanties nécessaires et s'organise dans un rapport étroit avec les collectivités locales et les associations complémentaires du milieu scolaire.

❑ Si vous êtes retraité(e) ou âgé(e)d'au moins 50 ans et souhaitez bénévolement of-

J.-J. W.

frir de votre temps pour lire des histoires aux enfants, ❑ Si vous êtes une école et souhaitez intégrer le programme de Lire et faire lire dans votre projet école, ❑ Si vous êtes une association locale et souhaitez gérer localement le programme Lire et faire lire… Les points de contact dans les différents départements lorrains sont :

MURIEL COUR

Un appel aux retraités pour transmettre aux enfants

✉ vrenaud@fol55.com ➭ Moselle : Olivier Kull ☎ 03 87 66 10 51 ➭ Vosges : Philippe Urbain ☎ 03 29 69 64 64

BANDES DESSINÉES

Le Festival de la BD de Marly: la 22ème ! Du 9 au 14 octobre 2012, le centre social et culturel «La Louvière» de Marly organisera les 22èmes Rencontres de la bande dessinée. A l’occasion, c’est le plus ancien prix des Rencontre, qui soufflera sa 22ème bougie. Il récompense l’album préféré des jeunes de 10 à 17 ans, attribué par quatre jurys issus des établissements scolaires de la commune. Pour mémoire, le lauréat 2011 fut Xavier Roth pour la BD «Domes» parue aux éditions Soleil. D’ores et déjà, ce sont pas moins de 34 auteurs qui sont répertoriés pour ce festival. Parmi lesquels des artistes renommés tels que MariePierre Oddoux, Régis Hector, Jean-François Charles ou encore Catherine Meurisse. De plus, une des originalités de cette année réside dans la délocalisation partielle du festival au Centre Pompidou-Metz, dans l’auditorium Wendel, très précisé-

L’ami hebdo du 2 septembre 2012

ment le vendredi 12 octobre à 19h30. Ces 22èmes rencontres étant dédiées aux femmes, c’est Catherine Meurisse qui sera présente pour une conférence consacrée à son travail à son regard de femme sur la bande dessinée. A l’issue de cette conférence, des planches originales de son œuvre‚ le Pont des Arts, seront présentées, puis la soirée se clôturera par une séance de dédicaces et d’échanges. Catherine Meurisse est dessinatrice de BD mais travaille principalement pour la presse écrite (Libération, Les Échos, Le Nouvel Observateur). Elle est d'ailleurs l’une des seules femmes de l’équipe de dessinateurs permanents de Charlie Hebdo. Son dessin tout indiqué pour la caricature de presse et le

dessin humoristique lui permet de tourner toutes les situations en dérision avec élégance. Ainsi, dans le Pont des Arts, qui revisite avec humour l’histoire de la littérature et de l’art, elle se délecte à faire revivre, d’un trait vif et alerte,

les joutes auxquelles se livraient les premiers critiques d’art intraitables qui dispensaient avec talent et souvent mauvaise foi les brevets de bon ou de mauvais goût. J.-J. W.

Objectif Lorraine - 3


DOSSIER DU MOIS…

Nancy: Le Livre sur la Place Du 14 au 16 septembre 2012 En quelques paragraphes … - Les parrains Goncourt : Depuis la création du Livre sur la Place en 1979, les académiciens Goncourt parrainent cette manifestation et ont toujours à cœur le rendez-vous de Nancy qu’ils jugent «incontournable» - Ils partirent à 500… Plus de 500 auteurs sont attendus en septembre sous le chapiteau de l’actualité littéraire, auxquels s’ajoutent des dizaines d’éditeurs venus de France et d’ailleurs. - Un cadre majestueux : En 2011, ce sont plus de 140 000 visiteurs qui se sont pressés dans les allées du chapiteau, installé, depuis 2004, place de la Carrière, dans le prolongement de la place Stanislas. - Distribution des prix : quatre prix sont attribués à cette occasion :

❍ le Goncourt de la Biographie, doté de 4 500 € (municipalité) + 3 800 € (Centre national du livre). Existant depuis 1980, ce prix a été remporté en 2011 par Maurizio Serra pour «Malaparte, vies et légendes» chez Grasset. La remise de cette distinction se fera le samedi 15 à 11h30 dans les salons de l’hôtel de ville. Ce qui donnera l’occasion à Bernard Pivot de reprendre le micro et d’interroger le lauréat. ❍ le 11ème Prix «Livre et Droits de l’Homme» dont le président d’honneur est Daniel Rondeau, ambassadeur de France à l’UNESCO. Doté de 3 000 € (municipalité), il a récompensé l’an passé Mémona Hintermann et Lutz Krusche pour leur ouvrage «Ils ont relevé la tête» (Lattès). Le prix 2010 avait été attribué à Florence Aubenas pour «Le quai d’Ouistreham» (L’Olivier).

Amélie Nothomb, la présidente 2012 En 1992, à 25 ans à peine, Amélie Nothomb fait une entrée remarquée dans le monde des lettres avec un livre qui est aujourd’hui considéré comme un petit-chef d’œuvre à la fois ambigu et caustique : «Hygiène de l’assassin». En septembre 2012, Amélie fêtera à Nancy ses vingt années de succès avec son 21ème roman (Barbe Bleue chez Albin Michel), succédant à Laure Adler en tant que présidente du Livre sur la Place. Plus de quinze millions de livres vendus, des traductions dans une quarantaine de langues, des prix littéraires en France comme à l’étranger (Grand Prix du roman de l'Académie française en 1999 pour Stupeur et tremblements, Prix de Flore en 2007, pour Ni d’Ève ni d’Adam), neuf adaptations théâtrales, de multiples colloques internationaux, des chercheurs allant du Canada à la Nouvelle-Zélande en passant par le Japon qui travaillent sur son univers et son écriture, telle est la carte de visite de cet écrivain franco-belge qui représente un phénomène tout à fait unique.

Corollaire:

Le Livre dans la ville Chaque quartier fait partager la passion des mots et de la lecture au public le plus large. Ainsi, les écrivains se rendent-ils dans les écoles, les collèges et les lycées, comme dans les hôpitaux, les maisons de retraite ou à la maison d’arrêt. De plus, et ce fut une grande première en 2011, les halls d’entrée des immeubles deviennent des bibliothèques. Une opération qui sera non seulement reconduite mais agrandie en 2012, grâce à un partenariat avec Batigère et la Communauté urbaine du Grand Nancy. Les écrivains viendront là aussi à la rencontre des habitants. Ainsi Alain Mabanckou ira à Jarville, Daniel Picouly à Laxou, Isabelle Autissier à Saint-Max et Malzéville et Abdel Malik dans le quartier Saint-Nicolas à Nancy.

4 - Objectif Lorraine

Ce prix est remis le vendredi 14 à 16h à l’hôtel de ville. ❍ le Prix des Libraires de Nancy – Le Point. Sa quatrième édition, parrainée par les libraires de Nancy et les journalistes de l’hebdomadaire Le Point, avait élu Metin Arditi pour «le Turquetto» (Actes Sud). Le prix sera remis le dimanche 16 septembre au Forum littéraire de Radio France. ❍ la «Feuille d’or de Nancy» - Prix France Bleu Lorraine. Attribué à une plume lorraine ou à un ouvrage parlant de la Lorraine qui marque la rentrée littéraire, ce prix avait couronné le nancéien Eric Reinhardt pour «le Système Victoria» (Stock). La remise du prix, décerné par la présidente Françoise Rossinot, sera effectuée le samedi 15 à 18h en direct du studio de Radio France.

Les à-côtés du Livre sur la Place Les Rencontres «féminines» du Livre sur la Place Des rencontres littéraires sont organisées soit pendant le Livre sur la Place, soit en dehors de la manifestation. C’est pour les femmes d’abord que Françoise Rossinot a créé ces rencontres en 1994, avec Elie Wiesel comme premier invité. Pourquoi les femmes ? Pour qu’elles aient un moment à «elles» à l’écoute des écrivains et parce que ce sont souvent elles qui lisent et transmettent la passion de la lecture. Depuis cette première date, bien des hommes ont participé aux entretiens de l’épouse du maire de Nancy… mais le public reste toujours majoritairement féminin. Et quel public ! Puisque ce sont aux environs de 1 500 personnes qui assistent régulièrement à ces conversations entre auteurs et lecteurs. Le 11 juin dernier, les invités ont été Erik Orsenna et Isabelle Autissier et le vendredi 14 septembre prochain, à tout seigneur tout honneur, ce sera au tour d’Amélie Nothomb. Et cela se passera à 18 h à l’Opéra national de Lorraine.

«La Nouvelle de la classe» Les jeunes ne sont pas oubliés car un concours régional, en lien avec l’Académie française, et intitulé «La Nouvelle classe», est organisé pour les classes de CM1-CM2. Alliant écriture, lecture et imagination, il se déroule tout au long de l’année scolaire. Avec, pour premier prix, un voyage à Paris sous la Coupole. L’année 2012 a été la 3ème édition de ce concours. Suspens…quelle sera la classe lauréate qui se verra récompensée par Erk Orsenna ? Réponse lors du Livre sur la Place. J.J.W

L’ami hebdo du 2 septembre 2012


LE LIVRE EN LORRAINE

Fontenoyla-Joûte Petit village de 310 âmes situé au cœur de la campagne entre Nancy et Saint-Dié-des-Vosges, à quelques petits kilomètres de Baccarat, Fontenoyla-Joûte a été choisi pour devenir une cité du Livre en raison de son architecture en Y renversé permettant un regroupement centralisé des boutiques, et également pour sa dynamique associative déjà en place avec l’association «Familles rurales». Le Village du Livre de Fontenoy-la-Joûte, créé en 1996, après Bécherel en Ille-et-Vilaine (1988) et Montolieu dans l’Aude (1990), est à l’origine un projet politique ayant pour objectif de redynamiser le milieu rural en créant de nouveaux emplois et de revaloriser le patrimoine immobilier suite au déclin industriel de la région.

Un succès qui ne se dément pas S’appuyant sur le modèle du Village du Livre de la commune de Redu, dans les Ardennes belges, le projet a été initié au début de l’année 1994 par l’association fondatrice «Les Amis du Livre», représentée alors par son président François Guillaume, ancien ministre de l’Agriculture, et le révérend père dominicain Serge Bonnet, historien sociologue et directeur de recherches au CNRS. La première tentative concrète, baptisée «Dimanches du Livre», eut lieu le dimanche 4 septembre 1994 et fut suivie l’année suivante de cinq dimanches. Lesquels connurent un tel succès (22 000 visiteurs au total) que l’inauguration officielle du Village du Livre se fit le 28 avril 1996. Depuis maintenant seize ans, de nombreuses fermes ont été rachetées et aménagées en respect de l’environnement et ce sont

CONSEIL RÉGIONAL

Un village à livre ouvert

quelque 50 000 amateurs de toutes sortes qui viennent désormais chaque année rechercher des ouvrages plus ou moins anciens et apprécier la convivialité d’un village où l’on respire cette belle odeur si particulière des livres.

Christie, de Simenon et de San Antonio en particulier. A quoi il faut rajouter les livres anciens pour enfants qui connaissent un regain d’intérêt appréciable, surtout auprès des familles. Pour finir, je tiens à signaler que nous accueillons de plus en plus une clientèle internationale. Des états francophones, bien sûr, mais aussi de Russie ou encore d’Asie. Ceux-ci venant essentiellement acquérir des livres d’histoire ou des romans historiques tantôt sur leurs pays, tantôt sur l’Europe, la France et la Lorraine».

Une clientèle nouvelle «La fréquentation est maintenant stable», confie Bruno Klotz, secrétaire de l’association et bouquiniste lui-même, «mais les générations et la clientèle ont changé. Depuis l’arrivée d’internet, les jeunes et les gens qui recherchent des livres généralistes sont moins présents. Les demandes sont aujourd’hui beaucoup plus pointues, hyperspécialisées. Le client-type est celui soit qui fait des collections et auquel il manque un spécimen plus ou moins rare (sur les forêts, sur les automobiles etc.), soit qui se monte une bibliothèque à thématique bien précise comme par exemple la 2ème Guerre mondiale, le bouddhisme, les moissons en Lorraine et j’en passe. Il n’empêche qu’il reste toujours les incontournables, en quelque sorte notre hit-parade, que constituent les polars en général et ceux d’Agatha

L’événement à ne pas manquer Le dimanche 30 septembre : Opération déstockage (4ème édition). Ce jour là, les bouquinistes font le vide et proposent des «petits prix» pour les curieux en tous genres. Et, pour la première fois, des bouquinistes professionnels extérieurs, venus de France et de Belgique s’installeront dans les rues du village et se joindront aux autochtones. Entrée libre de 9h à 18h. Parking et restauration sur place. Tél. 06 80 40 13 14

Les salons du livre dans la Grande Région

LA MOUCHE DU COCHE

Papiers, s’il vous plait!

Au-delà des manifestations de Metz et de Nancy, la Grande Région compte un autre salon annuel du livre qui a fait son bonhomme de chemin en 17 ans d’existence : les ‘Walfer Bicherdeeg’, autrement dit, les Journées du Livre de Walferdange, qui ont lieu le 3e week-end de novembre. L’intérêt de ce salon organisé par la commune de Walferdange au Luxembourg, est de réunir des auteurs et éditeurs de toute la Grande Région au-delà des barrières linguistiques. Bien sûr, les éditeurs et auteurs du grand-duché sont au rendez-vous de la première manifestation littéraire du Luxembourg, inaugurée chaque année par la remise du Prix du livre luxembourgeois. Mais on note également la présence d’une dizaine d’éditeurs de Rhénanie-Palatinat et trois ou quatre éditeurs lorrains. Une douzaine d’auteurs sur la soixantaine présente sont lorrains avec une tendance croissante. Ce salon est également apprécié des exposants pour sa convivialité, tout le monde y parlant avec tout le monde. Le thème mis en exergue cette année sera la philosophie. Le salon est ‘tout public’, un hall étant réservé aux enfants. Il comporte également une foire du livre d’occasion.

Si, avec le succès grandissant du livre numérisé, la librairie a perdu sa place de leader, la presse écrite a elle aussi du souci à se faire. Depuis une bonne décennie, le journal en ligne incarné par les sites web dématérialisés des quotidiens et magazines traditionnels connait un essor considérable et prend réellement son autonomie par rapport au support papier. L'augmentation des internautes équipés en haut débit a incité des millions de lecteurs à consulter dorénavant les actualités sans bourse délier, dans une économie de la gratuité où les règles de la concurrence s'effacent. Sans oublier qu’à cette explosion de la bulle internet s’ajoute une prolifération quasi cancéreuse des chaînes radiophoniques et télévisuelles, qui multiplie à l’envi les sources d’information. Alors, les écrans plasma vont-ils finir par remplacer les bonnes vieilles pages imprimées sur les rotatives ? Pas si sûr. Car on ne pourra jamais emballer un hareng dans un téléviseur…

Côté wallon, la Foire du Livre de Musson est une manifestation organisée chaque année par le Service du Livre luxembourgeois (de la province belge du Luxembourg), un organisme public provincial chargé de promouvoir les auteurs de cette contrée. Elle se déroule en présence d’une cinquantaine d’auteurs belges. Enfin, le premier salon annuel du livre en Sarre (encore petit) vient de naître à Homburg. Le nouveau-né s’appelle HomBuch. Souhaitons lui bonne croissance. Olivier Hein

L’ami hebdo du 2 septembre 2012

M. COUR

En Wallonie et en Sarre

Jean-Paul Berlocher

Objectif Lorraine - 5


LIRE EN MEUSE

9ème Salon du livre d’histoire de Verdun Organisé tous les ans au sein du splendide palais épiscopal de Verdun, le Salon du livre d’histoire de Verdun accueille un vaste public qui vient y découvrir les dernières parutions de l’année, des BD, des ouvrages jeunesse et des livres anciens. Traitant de la Grande guerre, des conflits du XXe siècle et de la paix en général, tous les types de littérature sont représentés, qu’ils soient romans, essais, mémoires, biographies etc.

Plus de 40 auteurs Les 10 et 11 novembre, une quarantaine d’auteurs comprenant plus d’une dizaine d’auteurs de BD et d’ouvrages jeunesses, se retrouvera pour dédicacer ses ouvrages. Un coin «vieux livre» sera réservé aux amateurs d’ouvrages de collection. De nombreux auteurs seront présents, un espace sera dédié aux vieux livres et diverses animations seront

proposées : - remise du prix du livre d’histoire de Verdun présentation de l’ouvrage du lauréat du prix - projections de films de l’ECPAD - exposition - coin lecture - de nombreux auteurs jeunesse - des ouvrages anciens de collection. Cet événement est organisé par l’association 14/18 Meuse, en partenariat avec le Centre Mondial de la Paix et avec le soutien du Conseil régional de Lorraine, du Conseil général de la Meuse, de la Fédération na-

tionale André Maginot et de la librairie Ducher (Bar-leDuc). Du 10 novembre au 11 novembre 2012, place Monseigneur Ginisty, Centre mondial de la paix - Palais épiscopal. Tél. 03 29 86 55 00 contact@cmpaix.eu

L’ÉTÉ DU LIVRE À METZ

Le rendez-vous littéraire messin Rendez-vous littéraire incontournable dont la renommée outrepasse largement les limites du Pays messin, l’Eté du Livre a célébré en avril dernier son 25ème anniversaire. L’Eté du livre trouve ses origines, en 1965, au centre culturel de Metz-Queuleu qui décide d’instaurer les «Journées du livre». Pendant vingt ans cette manifestation accueillera entre cinq et quinze auteurs pour des séances de dédicaces, des conférences, des débats et des tables rondes, proposant un thème différent à chaque édition. L'année 1987 marque un premier tournant. Mme Puhl-Demange, directrice du Républicain Lorrain et passionnée de littérature, crée l'association «Le livre à Metz», laquelle se fixe un rendezvous annuel sous le nom de l'Eté du livre qui se veut une rencontre privilégiée entre

auteurs et lecteurs. Au fil des ans, ce rendez-vous littéraire grand public va grandir et s'étoffer, jusqu'à atteindre en quelque sorte sa vitesse de croisière en recevant près de 250 écrivains chaque année. En 2008, un nouvel élan est donné, grâce à une implication forte de la nouvelle municipalité sur les plans, tant financier que logistique et technique. Aussi la manifestation se transforme-t-elle en un véritable festival, accueillant, outre les auteurs connus et parfois méconnus, conférences-débats, lectures théâtralisées, cinéma, concerts etc. Désormais, et durant trois jours, près de 45 000 personnes fréquen-

chargé en festivités diverses (mais qui a conservé sa marque «Eté du Livre»), mêle étroitement littérature et journalisme, ce qui permet aux stars de la presse, souvent écrivains ou essayistes, de faire partager les sujets de l’actualité et les problématiques de notre époque.

tent l'Eté du livre, implanté depuis deux ans au cœur de la cité sur une place de la République entièrement rénovée. Il est à souligner que ce rendez-vous qui se tient maintenant en avril en raison d’un mois de juin particulièrement

Le Prix ErckmannChatrian Le prix Erckmann-Chatrian, ainsi nommé en hommage aux écrivains lorrains Emile Erckmann (1822-1899) et Alexandre Chatrian (18261890), représente la plus ancienne récompense littéraire attribuée en Lorraine. Dé-

cerné en effet chaque année depuis 1925, ce prix honore une œuvre en prose (roman, conte ou nouvelle) écrite par un Lorrain ou concernant la Lorraine. Surnommé le «Goncourt lorrain», il est sélectionné par un jury composé de personnalités littéraires des quatre départements lorrains. Fidèle à sa politique de qualité et à sa tradition de promotion de la culture française issue de Lorraine, le Comité Erckmann-Chatrian a créé en 1989 deux autres récompenses décernées, elles aussi, chaque année, qui permettent de couvrir un champ plus vaste de la création littéraire et de la recherche, et de

révéler de nouveaux talents : la bourse d’histoire, et la bourse lorraine.

des jeunes publics dans les écoles et collèges du département ainsi que dans les bibliothèques du réseau départemental de lecture publique. Réservé aux jeunes lecteurs (de la maternelle jusqu'à 17 ans) MoseL’Lire

s’effectue en partenariat avec l'Education nationale et la librairie jeunesse Le Préau (Metz). Et comporte six catégories, correspondant à l'âge des participants.

Le palmarès de novembre 2011: Prix Erckmann-Chatrian : La compagnie des femmes, de Yves Simon aux éditions Stock. La bourse d’histoire : Inès Lyautey, l’infirmière, la maréchale de Marie-José Chavenon aux éditions Gérard Louis. La bourse lorraine : La sorcière de Vologne de JeanClaude Diedler, aux éditions L’Harmattan. J.J. W.

LIRE EN MOSELLE

La lecture, un service public Compétence réglementaire des conseils généraux, la lecture publique a, par exemple en Moselle, des services communs et des services territorialisés sur cinq bassins de lecture organisés autour des quatre pôles départe-

mentaux : ➯ à Créhange (bassin houiller - Moselle Centre) ➯ à Nilvange (bassin de Thionville) ➯ à Bitche (bassin de Bitche-Sarralbe-Sarrebourg) ➯ à Metz (bassin messin) Un pôle associé a été créé avec la médiathèque communautaire de Sarreguemines et un 5e pôle devrait voir le jour à Sarrebourg.

Les Insolivres: la bibliothèque autrement En partenariat avec de nombreuses médiathèques et bibliothèques mosellanes, le Conseil Général de la Moselle organise les InsoLivres dans plus de 80 communes

6 - Objectif Lorraine

depuis maintenant cinq ans, la dernière édition s’étant déroulée, à l’instar des quatre précédentes, durant les trois premières semaines de juin, soit du 1er au 24 juin 2012. Tous les rendez-vous proposés sont gratuits. L’idée directrice consistant à faire découvrir la lecture hors des frontières des bibliothèques, l’événement Insolivres met en place chaque année une opération d'envergure départementale axée sur la famille, la jeunesse et sur la programmation de lecture, de spectacles… et ce dans des lieux insolites et toujours inhabituels du département comme par exemple dans les arbres, en forêt, dans une gare routière, dans un parc, à bord d'une barque, etc. En fait, il s'agit

d’apporter le livre là où on ne l'attend pas et de faire découvrir la littérature sous toutes ses formes, en touchant des publics nouveaux et en faisant découvrir la lecture autrement.

MoseL’Lire Depuis cinq ans aussi, et toujours dans le souci de promouvoir la lecture, le Conseil général de la Moselle met sur pied un concours de lecture qui, s’étant intitulé «Lire… Elire en Moselle !», a été rebaptisé MoseL’Lire lors de l’édition 2012 qui a eu lieu de janvier à avril. Placé sous le signe du plaisir de lire et de la créativité, le concours vise à encourager la lecture, soutenir et développer l'analyse critique littéraire

Lire en fête… partout en Moselle Pendant tout le mois d’octobre, le Conseil général 57 organisera pour sa sixième année consécutive le festival «Lire en fête… partout en Moselle». Initié dans le but de rendre la lecture accessible au plus grand nombre, cette manifestation comportera plus de cent animations dispatchées dans une cinquantaine de bibliothèques participantes de Moselle.

L’ami hebdo du 2 septembre 2012


LA GASTRONOMIE EN LORRAINE

VOSGES

Et si on allait aux champignons? Si la période théorique pour les champignons se situe dans le Grand Est au courant de l’automne, l’abondance de pluie au mois de juillet (plus 20 % par rapport à la normale) n’a pu que favoriser leur prolifération plus tôt que prévu. Septembre devrait donc être un mois idéal pour les cueillir ou les récolter.

La médiathèque départementale des Vosges (MDV) organisera le mardi 18 septembre au centre social de Thaon-lesVosges une Journée départementale ouverte aux bibliothécaires (bénévoles et salariés) ainsi qu'aux élus et agents de développement des Communautés de communes. Le thème en sera «La lecture publique au cœur des territoires» et proposera des éléments théoriques («les bibliothèques troisièmes lieux», la polyvalence des équipements), des exemples concrets et des moments d'échanges. Cette journée est gratuite, mais l'inscription est par contre obligatoire... et le nombre de places limité !

Le champignon, produit majestueux… Selon les scientifiques, les champignons existent depuis plus de 400 millions d'années. Dès 1450 avant JC, ils étaient déjà considérés comme nourriture céleste chez les Pharaons. Puis ils furent utilisés comme condiment chez les Romains et enfin comme mets fastueux du Moyen Age à la Renaissance. Toutefois, c’est en France, au XVIIe siècle, que Louis XIV fut le premier à en faire cultiver, dans son potager de Versailles. Une culture que Napoléon 1er décida de reprendre, mais cette fois dans les grottes souterraines de Paris. Une origine qui qualifie encore aujourd’hui le plus célèbre d’entre eux.

…mais qui peut s’avérer dangereux La toxicité de certaines espèces de champignons n’est pas à vrai dire une découverte. Cependant, certains chiffres peuvent en faire mesurer davantage l’importance. Ainsi, aux dires de la Société mycologique de France, s’il existe environ 250 espèces comestibles, il y en a quelque 300 qui sont réellement toxiques ou mortelles. Par ailleurs, tous les ans, plus d'un millier d'intoxications dues aux champignons se produisent dans l'hexagone, rien que 500 pour le seul mois de juillet dernier. En conséquence, si le ramasseur ou le cueilleur a le moindre

Bientôt la Journée départementale de lecture publique

Le salon du livre Vosges/Lorraine doute sur l’état ou l’identification d’un champignon, il y a lieu de consulter son pharmacien ou bien les sites internet très explicites soit de l'Institut de veille sanitaire (InVS), soit de la Société française de Mycologie. A savoir que, pour mieux se renseigner sur les espèces courantes de Lorraine, les Sociétés mycologiques de Moselle-Est et des HautesVosges sont d’une aide très précieuse.

Les bolets Ce qu’on appelle généralement «cèpes» appartient en fait à la famille des bolets. Mais tous les bolets ne sont pas des cèpes. Les bolets sont une famille très prolifique au sein de laquelle fraternisent les champignons les plus savoureux mais aussi quelques faux-frères dont, heureusement, aucun n’est mortel. Parmi ceux-ci l’on compte le «bolet satan», le

«bolet à beau pied», le «bolet amer» et le «bolet pourpre». Parmi les comestibles – de loin les plus nombreux – les meilleurs de tous tels «le bolet nègre ou cèpe de Bordeaux», le «bolet réticulé ou cèpe d’été» et le «bolet bronzé ou cèpe noir», se retrouvent dans nos régions. On les identifie grâce aux tubes qui forment une sorte de mousse sous le chapeau. Mais… pas de bêtises ! J.-J. W.

Bolet bronzé.

Rambervillers - 2 septembre 2012 Cèpe dit de Bordeaux.

Cèpe réticulé.

Lasagnes aux deux champignons Pour 4 personnes Préparation : 25mn, cuisson : 15mn. Ingrédients : 350g de cèpes, 100g de champignons de Paris, 300g de lasagnes, 1 tranche de jambon cru, 50g de beurre, 2 échalotes, 1 cuil. à soupe rase de farine, ½ bouquet de cerfeuil, sel et poivre.  Nettoyer les champignons, retirer le bout terreux des pieds. Emincer finement les champignons Faire cuire les lasagnes dans de l’eau bouillante salée environ 10mn.  Dans une poêle, faire suer les échalotes hachées. Dès qu’elles sont translucides, ajouter le beurre et les champignons. Faire sauter à feu vif pendant 3mn puis ajouter le jambon cru haché.  Saupoudrer de farine. Mouiller avec du vin blanc d’Alsace, saler, poivrer et laisser mijoter 5mn. Egoutter les lasagnes et réserver l’eau de cuisson. Les partager en deux dans le sens de la longueur et les réchauffer vite dans l’eau encore chaude puis les égoutter à nouveau.  Mélanger les lasagnes avec la sauce aux champignons et jambon. Les répartir harmonieusement dans des assiettes chaudes. Parsemer de cerfeuil ciselé et servir sans attendre. Le petit truc : verser deux cuillerées à soupe d’huile dans l’au de cuisson des pâtes. Cela évitera qu’elles ne collent entre elles après avoir été découpées.

L’ami hebdo du 2 septembre 2012

Après Remiremont en 2009, Les Thons en 2010 et Mirecourt en 2011, c’est au tour de Rambervilliers d’organiser le quatrième salon du livre de la Fédération savante des Vosges (FSSV). Créé en 2009, le salon du livre Vosges/Lorraine vise à faire connaître au grand public, autour d’une manifestation fédérative, les associations culturelles et patrimoniales et les sociétés savantes du département, dont la majorité est affiliée à la Fédération, à travers leurs activités et leurs publications, anciennes ou récentes. L’organisation de ce salon annuel s’appuie sur une société affiliée et sur un lieu différent chaque année, et ceci afin de faire découvrir toute la richesse géographique et patrimoniale des Vosges. Le salon permet à chaque association participante de mieux faire connaître ses activités, de proposer ses publications anciennes et récentes, de procéder à des échanges, ainsi que de vendre des livres d’occasion portant exclusivement sur les Vosges, la Lorraine ou l’histoire en général, sous l’entière responsabilité des associations présentes, sans commission pour les organisateurs. En fonction des années, des éditeurs, des libraires, des institutions patrimoniales publiques peuvent également être conviés à se joindre aux «exposants». Au cours d’une ou deux journées, les auteurs viennent dédicacer leurs ouvrages et présenter leurs derniers travaux sous forme de conférences tandis que des expositions temporaires viennent enrichir la manifestation. J.J.W. Ouvert gratuitement à tout public.

Objectif Lorraine - 7


SPORT

Metz, capitale de la pétanque Vainqueur de la Coupe de France, puis du championnat triplette, le club de la Ronde Pétanque de Metz est devenu une référence nationale. Avec son équipe de Belges, sa flopée de passionnés et son état d'esprit inédit.

En Espagne, quand le Real Madrid rassemblait sur une même pelouse de football des joueurs comme Zinedine Zidane, Ronaldo, Luis Figo ou David Beckham, la presse sportive appelait ça les Galactiques. A Metz, les sociétaires de la Ronde Pétanque n'ont pas encore ce type de surnoms. Normal, ils méritent presque mieux. Meilleur club français avec une Coupe de France et un championnat en poche cette année, le collectif messin concentre quelques-uns des plus grands boulistes de la planète. Six champions du monde sont licenciés à la Ronde Pétanque. Rien que ça. «C'est sûr que maintenant, les grands clubs du sud de la France savent situer Metz sur une carte», sourit le président Serge Sala. Et ils n'ont pas attendu les derniers succès mosellans. Depuis quelques années, le club lorrain attire des joueurs référents dans le monde de la pétanque. Stéphane Le Bourgeois, David Le Dantec ou encore et surtout Claudy Weibel, la légende. Multiple champion du monde et champion d'Europe, le Belge a choisi le club de Metz pour s'illustrer sur la scène française, vrai lieu d'expression de la pétanque internationale. Claudy Weibel est ce que Roger Federer est au tennis. Il a tout gagné, les gosses lui réclament des photos et il porte une compétition internationale à son nom.

celui qui est tombé là-dedans un peu par hasard. C'est son fils, Jordane, qui, à force de traîner avec son cousin entre Metz et BanSaint-Martin, est tombé amoureux de la pétanque. Peu à peu, le père s'est investi et il préside maintenant depuis 1998 une association de 170 licenciés. «Le nombre de licenciés à la Ronde Pétanque stagne mais nous manquons de jeunes. Il faut dire que la pétanque est une discipline vieillissante, même si elle est pratiquée partout».

Pourquoi pas une nouvelle salle Les subventions donc, le

Claudy Weibel.

PHOTOS : DR

coûtent quelques milliers d'euros par mois», s'indigne Serge Sala. «En fait, nous ne les indemnisons pas. S'ils sont à Metz, c'est avant tout grâce à de belles rencontres amicales. Ces joueurs nous rejoignent après de belles discussions en fin de soirée de nouvel an vous voyez...». Président d'un club du Nord-Est de la France, Serge Sala possède la gouaille d'un type du sud. Quand il a une vérité à exprimer, il l'exprime. Et désormais, il est parti à la chasse aux subventions. «Vous savez, je découvre que le sport et le loisir peut vite devenir une affaire politique», murmure

père Sala les cherche, et il les trouve notamment grâce aux récents titres nationaux. Le club a beau posséder des stars du jeu provençal, il fonctionne comme une petite association sportive, comme un petit collectif où il convient de financer les déplacements et de porter quelques projets aux oreilles des collectivités. «Nous voulons reconstruire notre salle. Nous la voulons deux fois plus grande avec une tribune et nous comptons la partager avec trois autres clubs de Metz». Le projet coûte deux millions d'euros et il se trouve actuellement sur le bureau de l'adjoint aux sports de la ville de Metz. En attendant, la Ronde Pétanque de Metz s'apprête à attaquer une nouvelle saison, histoire de confirmer sa domination sur l'hexagone, mais surtout elle s’adonne maintenant aux joies des Coupes d'Europe. Avec des Belges mais aussi quelques Lorrains, dont le fils Sala. «Bien sûr j'entends ceux qui critiquent et qui disent que Metz, c'est l'équipe de Belgique. Mais bon, quelle équipe de sport collectif se compose essentiellement de sportifs locaux ?» Serge Sala a réponse à tout et transpire la passion. Aux abords des terrains de la Ronde Pétanque, pas un qui ne lui tape pas la bise. Parce que la pétanque, c'est une histoire de potes. Dans le sud comme à Metz, nouvelle capitale du jeu de boules. Rémi Alezine

Des champions pas indemnisés Pour faire venir ces champions en Moselle, pas question de sortir le chéquier. «Certaines langues bien jalouses disent que nos champions belges nous

8 - Objectif Lorraine

La Ronde Pétanque, vainqueur de la Coupe de France.

L’ami hebdo du 2 septembre 2012

Objectif Lorraine 7  

LE LIVRE EN LORRAINE

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you