Le Mag des Clubs #36

Page 1

Page-01C_Couverture 07/12/2019 21:03 Page 1

Mag Le

des clubs

36

Hiver 2020

Fury Jr & DeSoto Firemite

Les premiers ‘‘dream cars’’ américains. Les sorties estivales et automnales de 2019, Bonneville Salt Flats...


Page-02_Ours 07/12/2019 21:05 Page 1

Disponible dans 6 mois environ.

Mag Le

des clubs

Bulletin d’information inter-clubs édité par : AmeriSud 53, rue Abbé Brémond 64000 Pau

#36 Hiver 2020

Welcome !

En collaboration avec le V8 Forever, l’US Cars Club Normandy et l’American Feeling Car Club. Bienvenue chez AmeriSud, le V8 Forever, l’US Cars Club Normandy et l’American Feeling Car Club, qui ensemble vous proposent ce bulletin d’information consacré aux voitures américaines et leurs activités. Ci-contre, retrouvez la localisation des clubs participant à cette édition sur la carte de France.

Directeur de publication : Philippe Courant - phil.courant@amerisud.fr Rédacteur en chef : Frédéric Mardon - fmardon@hotmail.com Publicités dans le Mag : Didier Hardy - tresorier@amerisud.fr Couverture : Dream car Buick LeSabre. Troisième de couverture : Publicité Epic 1996. Quatrième de couverture : Publicité Cadillac 1929. Impression par : impressiondemagazine.fr Dépôt légal : Janvier 2020. ISSN : 2272-9542.

US CARS CLUB NORMANDY

AMERISUD

Pacy-sur-Eure (27)

Pau (64)

V8-FOREVER

Léguevin (31)

Belmont d’Azergues (69)

N U M É R I Q U E S

ARCHIVES

AMERICAN FEELING CAR CLUB

USCCN

V8-Forever

AmeriSud

American Feeling

Retrouvez toutes les coordonnées des clubs dans les pages dédiées à chacun d’entre eux dans ce numéro (voir le sommaire ci-contre).

Pour consulter un ancien Mag en ligne, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous en remplaçant XXX par le numéro du Mag. A ce jour, les archives vont du 001 au 034. Le Mag XXX : https://issuu.com/amerisud/docs/asmXXX Exemples : Le Mag 001 : https://issuu.com/amerisud/docs/asm001 Le Mag 016 : https://issuu.com/amerisud/docs/asm016 Sinon, vous pouvez aller directement sur la ‘‘homepage’’ d’AmeriSud sur Issuu pour voir toutes les anciennes revues d’un coup (code QR à droite aussi pour y aller direct en le scannant) : https://issuu.com/amerisud/ Bonne (re)lecture ! Tous les codes QR que vous trouverez sont gérés par Unitag (www.unitag.io/fr)

La plupart des publicités d’époque de la revue proviennent de Alden Jewell - www.flickr.com/photos/autohistorian/ Utilisation des publicités et photos depuis flickr.com sous licence Creative Commons (utilisation non commerciale). QUI SOMMES-NOUS ?


Page-03_Sommaire 07/12/2019 21:06 Page 1

Sommaire Pour ce 36ème numéro du Mag, voici le sommaire : -

04 06 07 08 10

-

News de Detroit. Infos pratiques. Books & Co. Les Fiches : Rambler/AMC Marlin 1965-67. Les Fiches : Powercar Fury Junior/DeSoto Firemite.

Activités du V8 Forever -

12 13 14 16 18

-

Coordonnées, édito, calendrier. Barbecue estival. Aero Classic Days à Saint Rambert. Balade en Chartreuse. Balade en Dombes.

Activités de l’American Feeling Car Club - 20 - Coordonnées, édito, calendrier. - 21 - Motors & Café.

Activités de l’US Cars Club Normandy -

26 27 28 32 33 36

-

Coordonnées, édito, calendrier. Rencards mensuels. Salon Auto Moto Rétro de Rouen 2019. Ride to Live. Summer Ride. Salon Rétro Auto d’Evreux 2019.

Activités d’AmeriSud - 38 - Coordonnées, édito, calendrier. - 39 - Salardu Country Rock Festival. - 42 - Fête de la Saint Michel à Maubourguet. - 44 - Automédon 2019. - 46 - Classic Festival de Nogaro 2019. - 48 - Les premiers ‘‘dream cars’’ américains. - 56 - Petit tour par le lac salé de Bonneville (Utah). - 58 - Le bon vieux temps. Enfin, une pensée pour Pierre Plateau, président du Route 62 Opale Coast American Cars, décédé fin novembre. Son club portait les couleurs de la voiture US dans le nord de la France. Une grande pensée à ses proches et à sa femme, Simone. Pas facile de faire une transition pour les voeux. Nous vous souhaitons à toutes et à tous une bonne et heureuse année 2020, malgré l’autophobie ambiante, le prix du sans-plomb déprimant, ou les photomatons sur le bord des routes. Rappelez-vous juste ce rictus à chaque démarrage du V8... Frédéric Mardon Publicités sur cette page, de haut en bas : Pontiac GTO 1968, 1969 et 1970.

Le Mag

03


Page-04-05-Detroit_News 07/12/2019 21:09 Page 1

News de Detroit Images © Lincoln

Voilà, c’est fait, voici le véhicule 100% électrique de Ford, la ou le Mustang Mach E. La ou le, car est-ce une berline, un SUV ou un Crossover ? Le véhicule s’inspire de la Mustang actuelle. L’intérieur, comme la Tesla Model 3, dispose d’un gigantesque écran tactile central. Le tableau de bord, plutôt épuré comme la Model 3 également, reprend la double bosse caractéristique des Mustang. Batteries de 75 ou 99 kWh, 2 ou 4 roues motrices, 258 à 465 chevaux. A partir de 48990€, disponible fin 2020 en France. 04

Le Mag

Images © Ford

Ne m’appelez plus MKC, mais Corsair désormais. Partageant sa plateforme avec le nouveau Ford Escape (Kuga chez nous, mais pas encore disponible), le nouveau Lincoln Corsair est le ‘‘petit’’ SUV (compact-size) de la marque, sous l’Aviator (mid-size) et le Navigator (full-size). Il est motorisé par un 2 litres de 4 cylindres et 250 chevaux ou un 2,3 litres (4 cylindres toujours) de 280 chevaux. Les deux moteurs sont turbocompressés et associés à une boîte automatique à 8 rapports. Vous remarquerez l’absence de levier de vitesse, car la commande de boîte est sous forme de boutons (PRND) sur la console centrale verticale, entre les commandes de la radio et les buses centrales de la ventilation... Quand est-ce qu’ils nous mettront les boutons de la boîte sur le volant, comme sur l’ancienne Edsel Corsair ?


Page-04-05-Detroit_News 07/12/2019 21:09 Page 2

Images © Tesla

Alors... comment dire... Beaucoup de monde attendait avec impatience le pick-up (électrique) de Tesla. Le moins qu’on puisse dire, c’est que tout le monde a été pris de court en voyant l’engin présenté par Monsieur Musk en personne lors d’un show comme il aime bien. Par où commencer... euh... Est-ce un concept car échappé d’un salon auto des années 70, ou un véhicule martien du futur qui vient nous rendre visite... Le moins qu’on puisse dire, c’est que le pick-up n’a rien à voir avec ce qui se fait aujourd’hui. Il y aura bien entendu les inconditionnels de la marque qui achèteront, reste que le client lambda risque d’être rebuté par un style aussi clivant. Avec le choix de un à trois moteurs, 2,9 secondes pour le 0-100 km/h, 1600 kg de marchandises dans la benne (fermée), capacité de traction de 6,4 tonnes (!)... Carrosserie type ‘‘exosquelette’’ renforcée ultra-résistante à tout (acier inoxydable formé à froid), vitrage blindé... bref, Tesla n’a pas fait dans la demi-mesure... Ah, oui, son nom : le Cybertruck. Forcément.

Le Mag

05


Page-06-Infos_pratiques 07/12/2019 21:09 Page 1

Infos pratiques Boîtiers E85 ‘‘Super Ethanol’’ Le but ici n’est pas de conseiller ou d’indiquer tel ou tel fabricant, mais plutôt de rappeler ce que dit la loi et comment se passe une transformation d’un véhicule essence en véhicule compatible E85. Certes, vous verrez ici et là sur le web des utilisateurs qui abreuvent leurs autos directement en E85 sans aucun changement. On rappelle toutefois que les propriétés chimiques et thermodynamiques de l’éthanol diffèrent du sans-plomb. Que dit la loi ? C’est l’arrêté du 30 novembre 2017 qui définit quelles sont les automobiles qui peuvent recevoir un kit E85, sous réserve de l’installation d’un boîtier homologué par l’UTAC. Caractéristiques du véhicule : - il doit appartenir à la catégorie des voitures particulières ou des camionnettes au sens de l'article R. 311-1 du code de la route (en gros, les voitures particulières de la catégorie M1, soit donc les voitures de moins de 3,5 tonnes et jusqu’à 8 passagers sans le conducteur). - il doit être immatriculé en France dans une série définitive (on oublie donc les plaques de garage W ou les WW temporaires). - il doit utiliser l’essence comme source d’énergie exclusivement ou dans une motorisation hybride ou à bi-carburation. - il doit être compatible avec le carburant SP95-E10. - il doit être conforme à un niveau euro 3 minimum au sens de la directive 70/220/CEE modifiée. - cerise sur le gâteau dont seul notre législateur a le secret, il doit avoir une puissance administrative nationale inférieure ou égale à 14. Ah, la bonne blague ! - et histoire de ne pas voir la multiplication des boîtiers peutêtre, il ne doit pas être muni d’un piège à particule au sens du point 3.2.12.2.6. de l’annexe III de la directive 2007/46/CE. En gros, cela exclut les voitures essence du marché du neuf, qui sont toutes désormais munies d’un FAP à cause de l’injection directe.

Comment cela se passe-t-il ? Il y a un certain nombre d’acteurs légaux qui proposent des installations. Un boîtier va être posé et va adapter l’injection au carburant contenu dans le réservoir - sans toucher l’ECU, et quelques travaux annexes dont le changement du carburant sur la carte grise du véhicule : de ES (essence) à FE (Flex) - plus précisément, FE, FG FL ou FN en fonction de la bicarburation ou non de votre véhicule (qui du coup n’est pas marqué ES sur la carte grise bien entendu s’il carbure à autre chose que l’essence à l’origine). Ce n’est pas anodin, car dans un certain nombre de régions, la carte grise est soit gratuite, soit moitié prix. Il y a des régions où aucune ristourne n’est accordée toutefois. Et le coût de tout ça ? Chez Biomotors par exemple, ça va de 1290 à 1490€ avec l’homologation. Chez Flexfuel Company, cela s’échelonne de 600 à 1320€ (prix hors pose, et pas très clair concernant les frais pour la carte grise). Google vous donnera la liste de tous les acteurs... !

Bon, pour nous, plutôt propriétaires de vieux V8 (sans norme Euro, ou norme Euro trop vieille) ou de V8 plus récents de plus de 14 CV, il n’y a rien de légal sur le marché pour une converL’article 2 de l’arrêté indique aussi que les moteurs rotatifs, 2 sion... Et même les 6 cylindres 3 litres (français, japonais ou altemps ou 4 temps sont autorisés, en injection directe ou indi- lemands) qui font généralement autour de 16 CV sont exclus. recte. De plus, le ‘‘disposition de conversion’’ est un boîtier électronique additionnel, éventuellement couplé avec un ou plusieurs composants, destiné à modifier l’avance à l’allumage et les Il n’y a guère qu’au Brésil où l’on trouvera de l’éthanol dans toutes les temps d’injection du moteur du véhicule à motorisation essence stations-services, et des voitures quasi toutes en Flexfuel d’origine. sur lequel il est installé à seule fin de permettre un fonctionnement avec un carburant superéthanol E85, sans aucune modification et ni intervention sur le calculateur (ECU) du véhicule, ni sur la prise de diagnostic (OBD) du véhicule. Enfin, pour que l’installation soit légale, fabricants et installateurs doivent être agréés. Fini les conversions au fond du garage à la frontale... Que trouve-t-on sur le marché ? Tout d’abord, en fonction de chez qui vous allez, le kit convoité peut être ou ne pas être disponible. En effet, entre injection directe, indirecte, normes Euro 3-4 ou 5-6, la puissance fiscale, chaque fabricant fait homologuer ses boîtiers au fur et à mesure (dans le périmètre de l’arrêté).

06

Le Mag


Page-07-Books_Books 07/12/2019 21:10 Page 1

Par Didier Hardy

Books

Pour le premier trimestre de l’année, je vous présente un livre dont le sujet à déjà été traité dans cette rubrique mais dont l’approche est différente. Cet ouvrage est constitué quasi uniquement de photographies de l’agence GammaRapho, ce qui laisse présager une bonne qualité d’illustration. Il est organisé par thèmes tels que l’esprit pionner, les immensités sauvages, l’American Way of Life, etc... Chaque thème est précédé d’une double page de présentation suivie de photographies en couleur. Cet ensemble constitue un ouvrage documentaire de qualité agréable à parcourir. Editions : Chêne. Auteurs : texte de Sophie Gergaud, photos Agence Gamma-Rapho. 270 pages et autant d'illustrations. Disponible en neuf .

Le Mag

07


Page-08-09-Firemite_FuryJr 07/12/2019 21:10 Page 1

Les Fiches

Powercar Fury Jr / DeSoto Firemite

SPE-02

Fury Junior 1958.

Fabricants : Powercar Co., Robel, Amroc. Modèles : Fury Junior et DeSoto Firemite. Années : 1957-60. Carrosserie : cabriolet. ***

Bref historique : Si on avait passé cette fiche dans le numéro d’avril, vous auriez pensé à un ‘‘poisson’’ mais on vous assure, ces voitures ‘‘promo cars’’ ont réellement existé et sont rarissimes de nos jours.

Fury Junior 1959.

Commençons par Powercar qui se spécialise entre 1954 et 67 dans la fabrication de modèles réduits présentés en même temps que le ‘‘vrai’’ modèle. En 1955 c’est la T.Bird (jusqu’en 67, 5000 seront produites...) et va suivre toute une série de voitures échelle 1/3 ou 1/4 mues par un moteur électrique (et essence à partir de 64). La carrosserie en fibre de verre est installée sur un vrai châssis en acier ! Cette fiche présente les Plymouth Fury Jr de 1958 à 60, vendues quand même 335$ (de 1958 ! La vraie Fury était vendue 3000$), ce qui en faisait des jouets disons de privilégiés... Tout comme les vrais on faisait une maquette en argile avant de fabriquer le moule. La teinte des 58 étaient celle des vraies Fury, beige + or. Et bien sûr, éclairage et klaxon fonctionnels. La Firemite est une version à l’échelle 3/8ème de la DeSoto 1958 Fireflite comme on pouvait le deviner. Réservée aux concessionnaires de la marque, elle était quelquefois donnée aux acquéreurs d’une ‘‘échelle 1’’, notamment à la période de Noël 57 mais les dealers distribuaient plutôt des tickets gratuits de conduite aux enfants, qui devaient être accompagnés des parents à la concession ! Elle servit aussi dans les parades et les shows TV vantant la marque. Hélas, la construction en polystyrène (Gilman) se révéla peu fiable, ce matériau devenant cassant avec le froid. De nombreuses Firemite étaient déjà HS avant la livraison au client ! Une autre compagnie (Amroc) fut sollicitée pour une caisse en fibre de verre en remplacement. Contrairement aux modèles de Powercar contemporains, la Firemite était ‘‘motorisée’’ à l’essence avec un moteur de deux chevaux. La production fut de 325 exemplaires.

De gauche à droite, les Fury à l’échelle 1 : 1958, 1959 et 1960. La voiture pour les parents. Pendant que les gamins s’amusent avec leurs Powercar Fury Junior... Crédits photographiques : GPS 56, Greg Gjerdingen, Chad Horwedel.

Fury Junior 1960.

Technique : Moteurs - Powercar : moteur électrique de 0,5 cheval + batterie 6 volts. Firemite : moteur thermique Brigg & Stratton 2 chevaux. 2 batteries 6 volts pour éclairage et klaxon. Transmission : par courroie sur la Powercar. 1 marche avant, 1 marche arrière, un point mort. Firemite : inconnue, mais arrêt d’urgence sur aile arrière et tableau de bord. Freins - Powercar : à main + pédale. Firemite : tambour 4,5’’ sur arbre de transmission. Dimensions et poids : - Powercar 1958-59 (échelle 1/3) : L x l : 1,67 x 0,84 m. Poids : 95 kg. 1960 (échelle 1/4) : 1,31 x 0,71 m. Poids : 59 kg. - Firemite (échelle 3/8) : 2,03 x 0,94 m. Poids : 130 kg. Pneus : 2.75 x 10. Vitesse : 8 km/h. Evolution : Powercar produisit aussi d’autres voitures ‘‘réduites’’ comme les Mercury 1958, les Mustang 1965-67 ou encore les T.Bird de deuxième et troisième générations. Certaines versions étaient alors mues à l’essence. Ces voitures étaient très prisées des ‘‘Shriners’’ lors de leurs grandes parades. La société Powercar disparut en 1967.

08

Le Mag


Page-08-09-Firemite_FuryJr 07/12/2019 21:10 Page 2

Les Fiches

Powercar Fury Jr / DeSoto Firemite

SPE-02

Cote actuelle : (en état concours US) difficile à établir, il n’y a quasiment pas de transactions. Néanmoins prévoir plusieurs milliers de dollars tout de même... Club : pas à notre connaissance mais deux sites web qui nous ont permis de faire cette fiche : http://www.jrcentral.com/ et https://www.facebook.com/Power-Car-Company-111936772243164/. La Firemite étant mue par un petit moteur thermique, le conducteur junior pouvait faire son plein pendant que papa ravitaillait sa Fireflite. Malheureusement pour le rejeton, DeSoto disparaîtra avant qu’il ait son permis de conduire !

Come on baby, ne suis-je pas irrésistible au volant de ma Firemite cabriolet ? Ci-dessous, le modèle en argile de la Fury Junior de 1958. En arrière-plan, on peut distinguer le châssis équipé des roues et du volant. Bref, un développement comme pour les autos à l’échelle 1 !

Sauf indication contraire, les images proviennent du site www.jrcentral.com. Vous y découvrirez aussi les autres Powercar (T.Bird, Mustang, Mercury...) ainsi que d’autres ‘‘pedal cars’’.

Le Mag

09


Page-10-11-Marlin_AMC 07/12/2019 21:11 Page 1

Les Fiches

Rambler/AMC Marlin 1965-1967

AMC-03

1965

Marques commerciales : Rambler (1965), AMC (1966-67). Modèle : Marlin. Années : 1965-67. Carrosserie : coupé 2 portes hardtop. Groupe d’appartenance : American Motors Company. Fabricant : American Motors Company, ***

Photo par Jim Grey - www.flickr.com

1965 1965

Photo par Greg Gjerdingen - www.flickr.com

Bref historique : A peu près au même moment que Ford présente sa Mustang, Rambler avait un prototype équivalent, la Tarpon (quel nom bizarre...), un coupé fastback 2+2 sur base Rambler American au look très ‘‘boattail’’. Mais le nouveau président Roy Abernathy n’aime pas les petites voitures aussi il enjoint à Dick Teague, le designer maison, d’utiliser la plate forme des Classic. Ainsi naît la Marlin en février 1965, toujours au style très fuyant mais accueillant 6 personnes contrairement au concurrent de Dearborn. Disponible en L6 ou V8, la Marlin est vendue avec freins à disque de série à l’avant, différentiel autobloquant. Malgré un prix attractif (mais cher pour AMC), elle ne pourra se battre avec la Mustang ou plus tard la Charger au look similaire.

Technique : Moteurs : 6 cylindres en ligne 232 ci (3800 cm3), 145 chevaux, carburateur 1 corps. En option 1965 : V8 287 ci (4700 cm3), 198 chevaux, carburateur 2 corps ou 327 ci (5360 cm3), 270 chevaux, carburateur 4 corps. En option 1966 : idem 1965 + option 155 chevaux sur 232 et 250 chevaux sur 327. En option 1967 : les moteurs 287 et 327 sont supprimés et remplacés par un 290 ci de 200 ou 255 chevaux et un 343 ci de 235 ou 280 chevaux. Transmission : aux roues arrière. Boîte manuelle 3 vitesses au volant, overdrive optionnel (option : 4 vitesses au plancher). Boîte automatique 3 vitesses ‘‘Flash-O-Matic’’ en option. Freins : disques avant assistés (option en 1966-67), tambours à l’arrière. Suspensions : ressorts hélicoïdaux avant et arrière. Pneus : 7.35 x 14 (7.75 x 14 en option). Dimensions 1965-66 : - Empattement : 2,85 m. Longueur x largeur : 4,95 x 1,89 m. Poids : 1380 kg. Dimensions 1967 : - Empattement : 2,90 m. Longueur : 5,12 m. Poids : 1520 kg. Equipement : côté “sportif” on pouvait choisir la boîte automatique ‘‘shift command’’ avec levier au plancher qui se maniait aussi comme une ‘‘manuelle’’ ou même le ‘‘twin stick’’ : 4 vitesses au plancher + overdrive. A marier obligatoirement avec les sièges bacquets à l’avant. Evolution : Le modèle 1966 (siglé AMC) perd près de 500$ mais aussi les disques et la direction assistée de série... Il perd aussi le logo ‘‘Rambler’’ du coffre, tout comme les autres modèles ! En 1967, bouleversement de la Marlin, maintenant construite sur la plate-forme de l’Ambassador : plus longue, plus lourde et moins exclusive. AMC pensait qu’ainsi son statut deviendrait plus ‘‘distinctif’’, en fait ce fut un bide et la Marlin ne fut pas reconduite en 1968, remplacée par la Javelin.

Cote actuelle : (en état concours US) De 20000 à 25000$ (avec V8 287 ci). +10% avec le 327, -10% avec le 6 cylindres.

1965 10

Le Mag


Page-10-11-Marlin_AMC 07/12/2019 21:11 Page 2

Les Fiches

Rambler/AMC Marlin 1965-1967

AMC-03

1966

Clubs : AMO, American Motors Owners Association Inc. Web : https://amonational.com/ Marlin Auto Club : https://www.marlinautoclub.com/ Année

Production

Prix

1965

10327

3100$

1966

4547

2601$

1967

2545

2963$ Photo par sv1ambo - www.flickr.com Photo par John Lloyd - www.flickr.com

1967 Photo par Greg Gjerdingen - www.flickr.com

1966 1966

A gauche et ci-dessus, des modèles 66. Remarquez la teinte bi-ton comme en 1965. 1967

Photo par GmanViz - www.flickr.com

1967 1967

Photo par Greg Gjerdingen - www.flickr.com Photo par John Lloyd - www.flickr.com

Photo par Greg Gjerdingen - www.flickr.com

1965

Le Mag

11


Page-12-V8-Ours_Ours V8 07/12/2019 21:11 Page 1

The V8 Forever Section

Le billet...

= Coordonnées =

Le précédent Mag relatait les sorties de printemps. Celui-ci illustre quatre belles fêtes où nous nous sommes retrouvés joyeusement en août et en septembre.

V8 Forever 49 impasse du Lavoir 69380 Belmont d’Azergues club.v8forever@orange.fr

Entre ces deux périodes (fin printemps et fin d’été), et bien comme les soussignés sont chaque année en bord de mer de mi-juin à fin juillet, et comme les Canon et autres Minolta des copains ne semblent pas trop flasher, on n’a pas reportages sur juin-juillet...

= Contacts = Président : Philippe Letuvée 06 26 43 10 99 president@v8forever.com Vice-président : Jean-Pierre Pittore 06 07 34 46 53 jean-pierre.pittore@wanadoo.fr Gestion & Finances : Dominique Letuvée 06 34 01 02 36 Secrétaire : Christian Chalamel 06 36 68 50 63 secretaire@v8forever.com

Bon, en voici quatre excellents. Philippe et Dominique Letuvée

Calendrier = www.v8forever.com/calendar

B onne année 2020 !

Contrôle de gestion & logistique : Marie & Gabriel Clément Webmaster : Alain Soudan 06 20 51 11 40 webmaster@v8forever.com Salons : Christian & Christiane Thomas 06 10 61 77 16 khrystom@orange.fr = Internet = Web : www.v8forever.com Forum web : www.amerisud.fr/forum/ Cotisation : 55€/an pour un couple 4 revues incluses

Retrouvez le club sur le réseau social Facebook : www.facebook.com/V8Forever-146367792068031/

12

www.V8FOREVER.com

C’est la saison hivernale... En espérant que vous ayez passé de bonnes fêtes de fin d’année. Le Père Noël vous a peut-être apporté une Oldsmobile 1961 pour la prochaine saison de ski ?

Coordonnées - Le mot du chef - Calendrier


Page-13-V8-BBQ_Claude 07/12/2019 21:12 Page 1

V8 Forever

Le V8 Forever est resté fidèle à ses barbecues d’été. Cette fois, c’est Claude B. qui nous accueillait chez lui, autour d’une piscine bien appréciée par cette chaude journée de début août et à coté de son barbecue flamboyant. L’installation de l’écran pour le Drive-in du soir a été épique, mais dans la joie et Queen nous a accompagné tout le dîner. Nous étions une petite trentaine (dommage pour ceux qui n’ont pu nous rejoindre au dernier moment...) tous de bonne humeur, entre le retour de vacances des uns et le départ des autres, une bonne date à retenir tous les ans ; c’est fait pour Attention en reculant... :-) 2020. Quelques V8 s’étaient déplacés, d’autres craignant les excès de boissons, ont préféré venir en voitures plus courantes.. sage prudence. Claude nous a dévoilé ses voitures de collection, pas toutes américaines, dont le dernier bijou, une Traction 15-Six, avec un 6 cylindres en ligne donc de 1955 à suspension hydropneumatique, merveilleusement restaurée ‘‘from top to bottom’’.

Par Dominique Letuvée

Jean-Réné, Loïc, Sandrine et Claudie. Barbecue estival - 03/08/2019

Barbecue estival

La Lincoln Continental Mark V Collector’s Series 1979 de Robert et la Chrysler New Yorker 1966 de Frédéric.

www.V8FOREVER.com

13


Page-14-15-V8-StRambert_AeroClassicDays 07/12/2019 21:12 Page 1

Aero Classic Days

V8 Forever Aero Classic Tour

De gauche à droite, Pontiac GTO 1966, Cadillac Coupe de Ville 1960 et Dodge Dart 1963. Le V8 Forever était invité aux journées de l’Aéro Classic’ Days organisées par Anthony R. de l’AéroClub Charolais à Saint Rambert d’Albon. Ce meeting aérien était dédié à l’aviation de collection, rassemblant ces ‘‘merveilleux fous volants’’ aussi passionnés que nous avec nos V8. Coté moteur on était battu, mais quel plaisir de partager avec eux cette manifestation où nos V8 ont trôné auprès de leurs machines d’exception. Même si en cette fin août nous étions moins nombreux, cela ne nous a pas empêché de fêter sympathiquement l’anniversaire de l’un ou le mariage de l’autre.

*** Anthony Rossi, l’organisateur. Le V8 était invité aux premières loges.

Par Dominique Letuvée 14

ww.V8FOREVER.com

Saint Rambert d’Albon - 24/08/2019


Page-14-15-V8-StRambert_AeroClassicDays 07/12/2019 21:12 Page 2

La Mustang de Guy.

Saint Rambert d’Albon - 24/08/2019

Buick 1976 de Benjamin et Florence.

www.V8FOREVER.com

15


Page-16-17-V8-Chartreuse_Balade 07/12/2019 21:13 Page 1

Balade en Chartreuse

V8 Forever

La troupe lors de la balade en Chartreuse, près des grottes. Cette fois c’est Christian qui s’y est Dominique devant l’entrée du musée de la Grande Chartreuse. collé... et c’était très bien, un grand merci, même s’il a fallu se lever très tôt. Mais aucun regret ! Après un premier départ groupé vers l’Isle d’Abeau des V8 de l’ouest, on retrouve à Voiron les V8 de l’est et du Sud... Le parcours, concocté par Christian et Patrick, nous a menés sur des routes de verdure de toute beauté pour arriver au musée de la Grande Chartreuse. A défaut de ne pouvoir visiter le monastère, un guide nous a fait découvrir la vie des Chartreux, qui sur certains points est étonnante. Quelques petites routes (pour nos larges V8) plus haut, le restaurant des 3 Sommets nous attendait au col de Porte. La tablée des 22 participants n’a pas eu à s’en plaindre. En redescendant, la visite des grottes des Echelles a été largement commentée par la guide, qui nous a fait découvrir une autre histoire, celle de la jonction entre la Savoie et la France, ancienne route romaine qui nous mène jusqu’en haut des falaises (site archéologique de la Fru) habitées il y a plus de 15000 ans. A chaque balade, nous en sortons plus instruits. Merci à nos organisateurs et que d’autres prennent le relais.

Par Dominique Letuvée 16

*** Sur les routes de Chartreuse. Idéales pour tester l’endurance des freins. ww.V8FOREVER.com

Balade en Chartreuse - 14/09/2019


Page-16-17-V8-Chartreuse_Balade 07/12/2019 21:13 Page 2

Dans la grotte avec notre guide (premier plan à droite).

Toujours avec note guide.

Le monastère de la Grande Chartreuse est le premier monastère et la maison-mère des moines-ermites de l’ordre des Chartreux. Il est situé sur la commune de Saint-Pierre-de-Chartreuse. Les premières constructions datent de l’an 1084.

Les photos ne montrent pas que la visite des grottes et de la voie romaine se fait dans le sens de la pente, il est donc très facile d’aller jusqu’au bout de la visite. Il faut juste ensuite pouvoir remonter la pente pour rejoindre le parking...

Forcément avec nos V8, la pause s’impose... Balade en Chartreuse - 14/09/2019

www.V8FOREVER.com

17


Page-18-V8-Dombes_Balade 07/12/2019 21:14 Page 1

V8 Forever

Cette balade d’une soixantaine de kilomètres a commencé par la visite du château de Saint Bernard en bord de Saône. La forteresse du XIIIème siècle nous a été contée par la guide, qui nous a fait voyager sur huit siècles, y compris sur la période Utrillo avec sa mère Suzanne Valadon.

Balade en Dombes

Forts de cette connaissance, nous sommes allés nous restaurer à l’auberge des Platanes, où nous étions si bien à l’ombre de ces arbres, que nous avons oublié le temps. Le parcours légèrement raccourci, nous avons fini à la Ferme des Pampilles. Le temps filant, au revoir la Ferme si abondamment fleurie et ses 600 chèvres, il nous fallait rentrer... chacun des dix V8 avec la vingtaine de participants a repris sa route plein de rêves dans les yeux. Merci à Manu pour l’organisation !

Eugénie et Gérard, nouveaux adhérents, et leur Mustang.

Très fleuri !

Par Dominique Letuvée 18

www.V8FOREVER.com

Balade en Dombes - 01/09/2019


Page-19_PubAncienne 07/12/2019 21:14 Page 1


Page-20-AFCC-Ours_AFCC 07/12/2019 21:15 Page 1

The American Feeling Car Club Section = Coordonnées = American Feeling Car Club 10, impasse Maryse Bastié 31270 Frouzins

Billet d’humeur... 2020 : de bonnes résolutions 2019 arrive à son terme, les premiers frimas rendent plus difficile les sorties me faisant supposer que la plupart d’entre vous ont rangé leur belle afin de lui offrir un repos mérité et protecteur voire lui prodiguer quelques soins cosmétiques ou plus profonds durant le stockage.

americanfeelingcarclub@gmail.com = Contacts = Président : André Palis 06 15 65 09 44 americancar59@gmail.com Vice-Président : Hervé Teychené 06 61 47 54 65 corvette50th.herve@wanadoo.fr Secrétaire : Frédéric Dunal 06 69 22 30 76 lfdunal@aol.com Trésorier : Jean-François Thépenier 06 79 04 58 92 jean.francois.thepenier@gmail.com Rejoignez l’American Feeling Car Club et partageons ensemble notre passion ! ‘‘V8 on the Road !’’

= Internet = Web : www.ameling31.com

La plupart de nos belles le méritent, car, comme nous, les années écoulées provoquent une usure ou des accidents liés à des usages contrôlés ou pas. Nécessairement, comme nous, quelques améliorations deviennent indispensables si nous voulons conserver une bonne mobilité afin de bien vieillir tous ensemble. Nombreux sont capables d’instiller les soins nécessaires à leur chère belle, tandis que d’autres vont solliciter tel sorcier afin de redonner vie à ce qui paraissait perdu. S’il paraît plus facile que notre belle puisse retrouver une nouvelle jeunesse, cela reste bien plus difficile pour nous, même après avoir déniché le meilleur spécialiste, la comparaison s’arrête là. Même, si d’un côté, l’hiver amène ses contraintes au niveau de l’usage de nos belles, il n’en demeure pas moins qu’il amène, également, des perspectives joyeuses avec des événements plus festifs et pleins d’amour. Tout du moins, je l’espère et vous le souhaite. Certains apprécieront le changement de saison avec le froid où la neige vierge vient blanchir et éclairer l'horizon, et pour ceux qui auront plus de chance l’environnement dans lequel ils vivent. Je fais partie de ceux-là ! Je comprends et j’en connais qui détesteront cette saison où la grisaille ambiante contrarie certaines envies que d’autres envisageront sous le soleil des îles. Par contre, il me semble que c’est la saison qui facilite les retrouvailles en famille ou entre amis avec une fin d’année et un début de nouvelle année où les réjouissances auront participé à réchauffer les plus frileux et seront venues combler tout un chacun. Quand vous lirez ceci vous aurez mis les deux pieds en 2020, du moins c’est ce que je suppose étant entendu que je ne connais pas exactement le délai pour le réception de ce nouveau Mag. J’espère que cela s’est passé de la meilleure façon, et je me permets de vous souhaiter à tous une bonne et heureuse année avec l’accomplissement de tous vos rêves les plus fous, quel qu’en soit le domaine.

Cotisation : 50€/an

***

J’ai la faiblesse de penser que de bonnes résolutions vous habiteront au point de terminer la remise à niveau de votre belle, de vouloir montrer à tous le travail accompli, et pour ce faire, vous voir à toutes les prochaines sorties qui devraient remplir de joie et d’envie les apprentis mécanos que vous aurez été durant ces frimas. Au risque de me répéter : BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2020 ! Votre dévoué, Hervé Teychené Plymouth Golden Duster 1972.

Retrouvez le club sur le réseau social Facebook. www.facebook.com/americanfeeling31

20

www.AMELING31.com

Coordonnées - Le mot du chef - Calendrier


Page-21-25-AFCC_MotorsCafé 07/12/2019 21:15 Page 1

American Feeling Car Club

Motors & Café

Rassemblement bien connu des Toulousains, le Motors & Café est un rassemblement de voitures et motos toutes origines, U.S., européennes, récentes, anciennes... Organisé tous les dimanches depuis 7 ans, ce rendez-vous permet au plus grand nombre de se rencontrer et de partager autour d’une même passion, ‘‘la mécanique’’. En voici un petit aperçu, avec quelques américaines vues sur place.

Par Fred Dunal. Motors & Café - 2019

www.AMELING31.com

21


Page-21-25-AFCC_MotorsCafé 07/12/2019 21:15 Page 2

22

www.AMELING31.com

Motors & Café - 2019


Page-21-25-AFCC_MotorsCafé 07/12/2019 21:15 Page 3

Motors & Café - 2019

www.AMELING31.com

23


Page-21-25-AFCC_MotorsCafé 07/12/2019 21:16 Page 4

24

www.AMELING31.com

Motors & Café - 2019


Page-21-25-AFCC_MotorsCafé 07/12/2019 21:16 Page 5

Très originale moto custom avec un aileron de Chevrolet 1957.

Motors & Café - 2019

www.AMELING31.com

25


Page-26-USCCN-Ours_USCCN 07/12/2019 21:16 Page 1

The US Cars Club Normandy Section Le mot du président... = Coordonnées = US Cars Club Normandy 9, rue des Fauvettes 27120 Pacy-sur-Eure Paiements/Trésorière : France Lenglet 855, route de Verneusses Le Bois Hulin 27390 La Goulafrière contact@uscarsclubnormandy.fr = Contacts = Président : Eric Catillon 06 18 75 07 88 855, route de Verneusses Le Bois Hulin 27390 La Goulafrière Vice-Président : Pascal Nadji 01 30 55 63 83

Plusieurs membres nous ont signalé un changement de téléphone ou d’adresse email et c’est une très bonne chose. Lorsque vous changez le numéro de téléphone ou votre courriel, suite par exemple à un changement de fournisseur, n’oubliez pas de nous prévenir et de nous communiquer ces changements afin que votre club puisse rester en contact avec vous. Des règlements par chèques arrivent encore au siège du club. Afin de ne pas déranger Alain, je vous rappelle que tous les règlements sont à faire uniquement auprès de la trésorière, soit lors d’une rencontre (rencard ou sortie) soit en les envoyant directement à son adresse. Celle-ci figure dans la colonne de gauche de cette page. En octobre, nous étions invités par un autre club automobile à Agon-Coutaiville pour le weekend des 19 et 20, une grande première. Malheureusement un soucis de santé du président de ce club l’a obligé à annuler, les inscrits ont bien sûr été remboursés et nous espérons pouvoir vous reproposer cette sortie prochainement peut-être à une autre date que le mois d’octobre. Eric Catillon

Calendrier/inscriptions = uscarsclubnormandy.fr !

Président d’honneur : Alain Lubat 06 07 78 13 12 Secrétaire : Michèle Bertocchi 02 32 36 29 97 Chargé de presse : Christian Français Membres du bureau : Sandrine Gancarz Olivier Faye Guillaume Troyard = Internet = Web : www.uscarsclubnormandy.fr Forum web : www.amerisud.fr/forum Cotisation : 55€ ***

20 ! 0 2 e é n n a Bonne Chevrolet Camaro 1972.

Retrouvez le club sur le réseau social Facebook. www.facebook.com/usc27normandy

26

www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

Coordonnées - Le mot du président - Calendrier


Page-27-USCCN-Rencards_Mensuels 07/12/2019 21:17 Page 1

Comme d’habitude quelques mots sur les rencards de fin d’année. Après le pique-nique d’août, un beau rencard de septembre et des rencards de fin d’année plus ou moins fréquentés. Des autos déjà vues, mais on ne s’en lasse pas et quelques nouveautés dont des rods.

US Cars Club Normandy

Voici quelques photos prises lors de ces rencards, avec des autos peu communes. Le mieux reste d’y participer pour les voir toutes.

Rencards mensuels

Cadillac 75 de 1964.

Tiffany Classic 1986.

Une rare Studebaker President Speedster de 1955. Voir la fiche STD-01 dans le Mag 02.

Chevrolet SSR (2003-2006). Rencards mensuels - 2019

Mustang Boss 302 1969. www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

Texte par Alain Lubat. 27


Page-28-29-USCCN-Salon_Rouen 07/12/2019 21:17 Page 1

Auto Moto Rétro de Rouen

US Cars Club Normandy

Par Eric Catillon 28

Cadillac 1955. Le salon de Rouen était cette année basé sur le thème de la Libération. Pas facile pour un club comme l’USCCN... Aussi nous avons choisi d’exposer une Jeep, pas une Willys, mais une Hotchkiss, une de ces Jeep construites en France sous licence, bien après le débarquement, de quoi faire une liaison entre la France et les USA et une façon de rendre hommage à tous ceux qui se sont battus à bord de ces voitures. Plus de dix ans après juin 1944 la France ne trouvait pas mieux comme voiture tout terrain que cette Jeep et relança sa construction. Nous avions également exposé des Une rare Imperial LeBaron 1971, à côté d’une Lincoln Continental Mark V. modèles qui ont attiré l’œil des badauds mais aussi des amateurs plus avertis, deux voitures des années 50 (Cadillac 1955 et Buick 1956), disposées côte à côte, ces deux modèles révélaient à un œil exercé leur similitude puisque de nombreuses pièces sont communes. C’est le cas des vitrage et des baguettes d’encadrements de ceux-ci, des poignées de portes... Une rare Oldsmobile 1960 Super 88 en coupé, et deux autres des années 70, un superbe coupé Cadillac de Ville 1977, et une Mustang II de 1977, un beau plateau représentatif de l’industrie automobile US des ces années-là. Une chose est sure : beaucoup de visiteurs regrettent la ‘‘platitude’’ des carrosseries et des couleurs d’aujourd’hui, Le stand du club et la foule nombreuse. et s’émerveillent des équipements www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

Salon de Rouen - 21-22/09/2019


Page-28-29-USCCN-Salon_Rouen 07/12/2019 21:18 Page 2

d’une américaine des années 50, surtout lorsqu’on compare à ce qui se faisait alors en Europe à la même époque...

Ford Mustang 1977.

Le salon de Rouen est pour nous l’occasion de se faire connaître dans notre région, souvent des possesseurs d’américaines cherchent un club pour réaliser des sorties ou avoir des renseignements, ceux-ci ont donc l’occasion de nous rencontrer et de découvrir l’existence des sorties que nous proposons et surtout de l’ambiance au sein du club. L’ambiance justement qui elle aussi est sur le stand avec la présence de nos membres qui l’animent de leur bonne humeur et qui se prêtent volontiers aux questions des visiteurs. A l’année prochaine !

Cadillac 1977.

Une rarissime Meteor Niagara de 1956. Meteor était la marque utilisée par Ford pour ses modèles vendus au Canada. Les Mercury portaient le nom de Monarch.

Le thème était le Débarquement... Salon de Rouen - 21-22/09/2019

www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

29


Page-30-Centrale_Centrales 07/12/2019 21:30 Page 1


Page-31-Centrale_Centrales 07/12/2019 21:31 Page 1


Page-32-USCCN-Ride_toLive 07/12/2019 21:18 Page 1

27ème Ride to Live

US Cars Club Normandy Ride to Live

Les autos des membres du club qui ont pu y aller. La Lincoln Continental Mark V 1979 est une Collector’s Series. Le Ride to Live 2019 tombait cette année en même temps que le salon de Rouen. Cependant Guillaume a pris le sujet en main et réussi à faire venir quelques adhérents passionnés de grand air et de motos. En espérant que cela ne se reproduise pas l’an prochain ce qui compromettrait notre participation officielle.

Par Eric Catillon 32

Une Mustang électrique ! (enfin presque...) www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

Ride to Live - 22/09/2019


Page-33-35-USCCN-Summer_Ride 07/12/2019 21:19 Page 1

US Cars Club Normandy

Je cherchais une plume pour relater cette journée, étant l’organisateur, je ne pouvais le faire moimême, j’ai donc proposé à Pascal de demander àLaure de me faire le papier en oubliant qu’ils n’y étaient pas. Ceci est donc un reportage exceptionnel, car Laure était absente mais elle ne s’est pas laissé arrêter par ce petit détail... Ce n’est pas une fiction puisque les membres de l’USCCN ont eux bien vécu cette journée. Comment diable Laure at-elle pu avoir ce ressenti sur cette journée, je suppose que le bouche à oreille a bien fonctionné au sein du club. Quel talent ! Je vous laisse lire la suite. Eric Une fois n’est pas coutume, je vais vous raconter une histoire... Ci-dessous, une Peugeot 201 rencontrée lors des visites.

Il était une fois, le dimanche 11 août, une journée que l’on pourrait appeler le Summer Ride. Par une belle journée ensoleillée et après le rassemblement de tous les équipages, nous voilà parti vers le village de Lyons-la-Forêt. C’est un village classé parmi les plus beaux de France, situé dans la plus grande hêtraie de notre pays. La matinée est consacrée à la visite guidée du village. Nous y découvrons les maisons à pans de bois datant des XVIIème et XVIIIème siècles avec les rues formants un anneau autour de l’ancienne motte féodale. Dans la mairie de Lyons, nous sommes impressionnés par la vision de l’emplacement d’un ancien cachot. A l’origine il y en avait six, mais aujourd’hui il n’en reste plus qu’un. L’intérieur a été reconstitué mais la porte et la serrure datent bien du XVIIème. Notre guide, fort sympathique, nous raconte également qu’en 1990,

Summer Ride - 11/08/2019

www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

Summer Ride 2019

Bon, y a pas que des ricaines...

Par Laure. Introduction par Eric Catillon. 33


Page-33-35-USCCN-Summer_Ride 07/12/2019 21:19 Page 2

Claude Chabrol a tourné plusieurs scènes de son film Madame Bovary, ici au village.

Une Bentley croisée dans les rues du village...

Puis l’heure du repas arrive. Quel restaurant choisir ? En fait nous n’avons pas eu vraiment le choix : le restaurateur qui possède trois établissements nous dirige vers celui que nous n’avions pas retenu. Peu importe c’était excellent et le cadre tout aussi agréable. Une fois bien reposés, nous continuons notre périple vers le château de Fleury-laForêt. Après avoir franchi la remarquable grille en fer forgé, nous empruntons l’allée bordée de tilleuls centenaires qui conduit à l’imposant château, édifié en silex et briques rouges du XVIIème siècle. On peut presque se prendre pour des grands seigneurs ! A l’intérieur, le guide nous fait découvrir les pièces meublées : la cuisine normande aux superbes cuivres et faïences, le salon, les chambres... Ainsi que le musée de poupées anciennes entourées de leur mobilier d’époque. Il y a une centaines de poupées, toutes plus belles les unes que les autres.

Renault Juvaquatre.

Mais l’heure du retour a sonné, et après une brève promenade dans le magnifique parcdu château, chaque équipage reprend son véhicule et mon histoire se termine en Happy End ! Laure Tous les faits ici relatés, bien qu’imaginés, sont totalement réels...

La vie de château, ça épuise. Qui s’y colle à l’heure du polissage ? :-)

34

www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

Summer Ride - 11/08/2019


Page-33-35-USCCN-Summer_Ride 07/12/2019 21:19 Page 3


Page-36-37-USCCN-Salon_Evreux 07/12/2019 21:19 Page 1

Pratique. Oyé… ! oyé… ! à Mediolanum… C’est avant d’Octobre nous prennent, évitant ses brumes automnales et ses aiguails du matin, que le salon retro auto moto d’Evreux a fait appel à US Cars Club Normandy pour exposer nos plus belles rossinantes, déjà un biannal de passé, salon organisé par le Lions Club.

© Thierry Farcy - Adragante

Rétro Auto Evreux

US Cars Club Normandy

C’est avec mon humble prosaïsme plumitif que je vais vous servir d’échotier pour brosser ce weekend et c’est avec argutie que je vais le faire car dans le dernier ‘‘mag’’ la concurrence de l’épistolière fut excellente ‘‘n’est-ce pas Mme Florence’’… promis je ne persifflerais plus. Bon les échanges d’aménités ter- Oldsmobile 1960. minés, mais morbleu j’en oubliais notre salon d’Evreux. Le digest m’en est confié, étant du cru bien sûr ce salon est le meilleur, le plus beau, le plus fort… comme moi ! Ha je repars à jouer les M’as-Tu-Vu. Vendredi installation un peu compliquée afin que le stock-man nous trouve la bonne place, un stand US Cars Club Normandy égal à lui-même entre Cadillac, Oldsmobile, Buick ‘‘bravo Dominique’’, Prowler et bien sûr le magnifique et incomparable Pick-up de Fred et Fanny un bijou dans l’écrin US Cars Club.

Par J.C.S. 36

L’ouverture des portes a impussé ce 7ème salon d’Evreux placé quand même sur la timidité de l’influence visiteurs, dommage car de belles et rares autos www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

© Thierry Farcy - Adragante

Rétro Auto Evreux - 28-29/09/2019


Page-36-37-USCCN-Salon_Evreux 07/12/2019 21:19 Page 2

avaient été réunies par le Lions-Club, côté animation, école de danse tentait de transmettre aux visiteurs leurs peps, sourires et bien autres choses mais !… bravo à eux, on a adoré leurs prestations auprès de nos véhicules US Cars. Mais bientôt l’épigastre réclame son augée, mais avant tout, ovation à Bacchus pour la mignardise de l’apéro. Après-midi quand même un peu plus remuante mais bientôt 19h au cartel, fermeture, comme à l’habitude la Famille US Cars (c’est la coutume) se dirige vers un caravansérail à la mode US où nous terminâmes la journée. Dimanche matin, les vespéraux se remarquent, mine tirée et la démarche roide, un café et il n’y parait plus. Dans la matinée autre école de danse mettait une ambiance jeune et contemporaine, coté visiteurs pas l’influence mais public d’habitué et fidèle, mais encore une fois l’heure de sécher un verre est arrivé et de partager un manchon gracieusement offert par les organisateurs, merci à eux. Dans l’après-midi, mais j’allais oublier l’uchronie de ce weekend car deux frondeurs US Cars Club ont joué les séditieux, ces deux compères ont osé présenter leurs joyaux sortis de grange, je cite la très belle Citroën Rosalie 1934 d’Olivier, très remarquée et la Citroën C4 1929 d’Annie qui a rien à envier à sa copine Rosalie et tout autant admirée et selfiée… on savait faire de belle voiture en France, il faut préserver ce patrimoine, d’ailleurs quelques US Cars Club normands nous ont félicités, peut-être avec une certaine envie de notre choix de ces voitures françaises mythiques, on a au moins essayé de faire baver quelques Américaines. Donc ce dimanche après-midi, revu à la hausse au niveau public, un groupe de danseurs costumés des années 1900, ce qui correspondait parfaitement à notre C4 et Rosalie nous offraient leurs répertoire quadrille, gigue, branle, d’un autre temps et déjà très vite passé le coup de l’étrier arrive. Epona soudain fait son œuvre et l’agora se vide dans un ordre de sagesse. Merci aux exposants US Cars Club Normandy, merci aux adhérents venus visiter et à dans 2 ans.

Rétro Auto Evreux - 28-29/09/2019

Au premier plan, une DeSoto Diplomat (sur base Plymouth, réservé à l’export).

Ci-dessus, une Wolseley Hornet Mark III (19661969). En plus court, une Mini à coffre (plus longue). Ci-dessous, Panhard 17BT, Citroën C6 et Simca Sport Océane. A droite, deux Citroën C4 : une de 1929 (à gauche) et une de 1931 (à droite).

www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

37


Page-38-AMS-Ours_AmeriSud Ours 07/12/2019 21:20 Page 1

The AmeriSud Section Le mot du chef... = Coordonnées =

Cet édito hivernal me permet de vous souhaiter d’heureuses fêtes de fin d’année et une excellente année 2020 ! Déjà 36 numéros du ‘‘Mag’’, 36 éditos. Voici le plus bref car à part ça rien d’autre à dire !

AmeriSud 53, rue Abbé Brémond 64000 Pau amerisud@sfr.fr

This is the end Beautiful friend This is the end My only friend, the end (The end, Doors/Jim Morrison, 1967)

= Contacts = Président : Philippe Courant 06 83 86 93 12 phil.courant@amerisud.fr Vice-président : Jean-Claude Subira 06 66 34 09 31 jeanclaude.subira@sfr.fr Trésorier : Didier Hardy 06 72 30 65 24 tresorier@amerisud.fr

Phil Courant

Calendrier actualisé = www.amerisud.fr Calendrier provisoire, l’année ne fait que commencer... 26 janvier : assemblée générale ! 16/17 mai : AmeriGers.

Secrétaire : Jean Michel Douillard 06 86 34 32 36 jm.dl@orange.fr Secrétaire adjoint : Jean Robert 06 09 71 18 32 jeanrobert.pau@orange.fr Membres du CA : Thierry Carlier

30/31 mai : Grand Prix Historique de Pau. 4/5 juillet : sortie ‘‘Léo’’. 27/30 août : Country Festival de Salardu.

Publicité pour Chrysler 1960.

Webmaster : Philippe Courant 06 83 86 93 12 phil.courant@amerisud.fr = Internet = Web : www.amerisud.fr Forum web : www.amerisud.fr/forum Cotisation : 45€/an

Retrouvez le club sur le réseau social Facebook. www.facebook.com/AmeriSud

38

www.AMERISUD.fr

Coordonnées - Le mot du chef - Calendrier


Page-39-41-AMS-Salardu_2019 07/12/2019 21:20 Page 1

AmeriSud

En cette fin aoĂťt la montagne nous appelle comme d’habitude dans le Val d’Aran Ă l’occasion du Country Rock Festival de Salardu. Cette sortie nous permet de participer Ă un excellent festival mais aussi de visiter (après quelques efforts !) des lieux magiques. Et voir des voitures US des annĂŠes 6070 Ă 2000 mètres d’altitude c’est pas courant... Jeudi : arrivĂŠe et installation ‘‘compliquĂŠe’’ des voitures, petit problème de com’ dans l’organisation. A partir du vendredi on s’installe dans la montĂŠe de l’entrĂŠe du festival. Vendredi : balade Ă Montgarri depuis le Pla de BĂŠret. 12 km aller-retour avec repas au refuge. Facile (mĂŞme si ça monte au retour et non Ă l’aller). Samedi : les lacs de Gerber qui s’Êchelonnent entre 1980 et 2350 m d’altitude avec un dĂŠpart facile. Trois quarts d’heure pour atteindre le premier lac, 2 heures et demie pour les 5 derniers montagnards et le dernier lac visitĂŠ, l’Estany Long. Le groupe s’est scindĂŠ en 3 (c’Êtait prĂŠvu !) ainsi chacun a pu se poser oĂš il voulait đ&#x;˜€. Je vous laisse admirer les paysages de granit, pins Ă crochet et eau bleu profonde, c’est somptueux ! Dimanche : visite de Baguergue, un très joli village fleuri au-dessus de Salardu. Merci Ă tous les participants, je sais que c’est pas toujours facile de crapahuter dans les ĂŠboulis, les chemins plus ou moins commodes mais quand on regarde ces images et que je vois le temps dehors en cette fin novembre, je me dis ‘‘vivement aoĂťt 2020’’ ! Salardu Country Rock Festival - 22-25/08/2019

Salardu Country Rock

Pour les fins lecteurs observateurs que vous ĂŞtes, vous aurez remarquĂŠ la dĂŠco toute neuve du Country Squire du prĂŠz’, ainsi que la peinture refaite. On note aussi la boisson fĂŠtiche d'AmeriSud, la bière San Miguel !!!

Texte par Phil. Courant. Photos par Philippe et Christiane. www.AMERISUD.fr

39


Page-39-41-AMS-Salardu_2019 07/12/2019 21:20 Page 2

Estany de Gerber de Baix (2140 m). 40

www.AMERISUD.fr

Salardu Country Rock Festival - 22-25/08/2019


Page-39-41-AMS-Salardu_2019 07/12/2019 21:21 Page 3

Cadillac XLR et Chevrolet Camaro.

Un kilomètre à pied, ça use ça use... tralala... Grand lac de Gerber.

Salardu Country Rock Festival - 22-25/08/2019

www.AMERISUD.fr

41


Page-42-43-AMS-Maubourguet_StMichel 07/12/2019 21:21 Page 1

Fête de la Saint Michel

AmeriSud

Texte par Jean-Claude. Photos par Philippe C.

Parmi les voitures présentes, un Dodge Pickup et une Mercury Comet cabriolet. Le dimanche 8 septembre nous avions été convié par Thierry et Christiane (organisateurs d’AmeriGers) pour une animation lors de la foire agricole et artisanale du village de Maubourguet (65). Cela se concrétisait par une expo de nos belles américaines (autos et motos) au milieu d’autres véhicules et de tracteurs (V8 pour certains). Malheureusement il n’y eut plus que des voitures, suite à un incident technique de la Harley de Christiane et dont Thierry a dû s’occuper. Nous nous sommes retrouvés donc à 5 voitures pour l’expo et la petite balade en ville au rythme des engins agricoles. Donc pas de débauche d’essence ni d’excès de vitesse. La petite foire était sympathique avec un essai de sciage de bûches à l’ancienne, où nous nous sommes tous essayés avec plus on moins de réussite, et des démonstrations de l’école de danse locale. Nous avons même trouvé un contact qui avait une Oldsmobile Starfire cabriolet 1965 à vendre et à restaurer presque complètement (à part la carrosserie) mais après une visite sur place et quelques coups de téléphone cela ne s’est pas fait. Comme quoi il en reste encore à dénicher. Le repas (2 offerts par voiture) était bien et le jus de pomme aussi ! Nous reviendrons peut-être l’année prochaine si nous ne sommes pas ailleurs pour diversifier les genres...

*** 42

www.AMERISUD.fr

Fête de la St Michel à Maubourguet - 08/09/2019


Page-42-43-AMS-Maubourguet_StMichel 07/12/2019 21:21 Page 2

Porsche Diesel.

Pontiac 1929.

Renault 4CV et Citroën 5HP dite ‘‘Trèfle’’.

Sous cette pagaille, il y a une Oldsmobile Starfire 1965. Si si ! On la voit mieux une fois les obstacles contournés sur le côté... (ci-dessus). Fête de la St Michel à Maubourguet - 08/09/2019

www.AMERISUD.fr

43


Page-44-45-AMS-Automédon_Salon 07/12/2019 21:35 Page 1

Automédon 2019

AmeriSud

Texte par Jean-Claude. Photos par Philippe C.

Dodge Viper. Pour une fois je me suis déplacé sur un salon français de véhicules de collection, cela ce passait au Bourget (93). J’avais profité d’une obligation familiale sur Paris pour monter cette expédition avec Phil notre préz’. Celui-ci est monté en train (4h30) et est redescendu en voiture avec moi (8h30), cherchez l’erreur. Nous avons eu l’occasion d’accéder directement au parking ‘‘collection’’. En effet nous sommes arrivés avec Maurice et sa Pontiac Bonneville (Phil au volant). Du coup nous étions d’entrée en plein dans le vif du sujet. De très belles voitures, dont certaines à vendre, ainsi que des pièces, de la décoration, des affiches etc... Une belle série de Viper dont une avec un capot seul à 20000€ ! Nous n’avons pas su le prix de l’ensemble ni des autres. BeauBuick 1955. coup de marque Française et européenne, donc un échantillonnage assez vaste et pour tous les goûts. Par contre pour la restauration il y avait beaucoup mieux à faire. Cher et pas beaucoup de choix !

Cadillac 1958.

Cadillac 1956.

Le préz’ a retrouvé tout un tas de vieux contacts (presque aussi vieux que lui ? non je plaisante), il était content. Nous avons été rejoint par Solange et Hervé du Feeling 31 et ensuite nous avons rejoint Martine (celle de Maurice) chez eux pour le verre de l’amitié et un repas du sud-ouest très bien arrosé ! Le préz’ aurait eu mal à la tête paraît-il et Hervé et moi-même avons trouvé le retour en métro assez laborieux... L’année proImperial LeBaron 1961. chaine nous verrons. 44

www.AMERISUD.fr

Automédon - 12-13/10/2019


Page-44-45-AMS-Automédon_Salon 07/12/2019 21:35 Page 2

Chevrolet 1952.

Ford Fairlane 500 1958.

Chrysler 300C 1957.

Lincoln Continental 1961.

Buick 1942.

Chevrolet Chevelle 1968.

Dodge Sierra 1956. Automédon - 12-13/10/2019

www.AMERISUD.fr

45


Page-46-47-AMS-Nogaro_2019 07/12/2019 21:22 Page 1

Classic Festival de Nogaro

AmeriSud

Texte par Jean-Michel.

AC Cobra et Mustang. Pour beaucoup de passionnés d’automobiles du grand sud-ouest et d’autres contrées, le premier weekend d’octobre est l’occasion de se retrouver sur le circuit de Nogaro au coeur du Gers. Cette sixième édition du Classic Festival a tenu ses promesses que ce soit en terme de fréquentation, participants et public, même la météo un peu capricieuse n’a pas entaché le bon déroulement de la manifestation. La formule est toujours la même, démonstrations dynamiques en plusieurs plateaux, avant guerre, F1 et protos, GT et cette année des motos de compétitions allant des années 1950 à 1980 et un ‘‘US camp’’ avec divers véhicules dont un char Sherman qui a surpris de nombreux spectateurs lors de ces déplacements sur le site. Les participants ont le choix entre trois options, expo, tour gascon une balade d’environ 120 km et l’armagnac track plusieurs sessions de roulage sur le circuit (casque obligatoire).

Porsche. Sur la piste.

Cette année les membres d’Amerisud étaient présent sur toutes ces options. A noter que nos amis Christophe et Thierry ont attaqué le bitume de la piste non pas avec une américaine mais avec une 604 V6 turbo qui est loin d’être ridicule, le tout étant de se faire plaisir quelle que soit la monture. Les ‘‘US car’’ sont de plus en plus nombreuses que ce soit en club ou en individuelles, on note cependant la faible participation de véhicules des années 1940 et 1950. Pour cette édition nous avons demandé à l’organisation de nous regrouper avec nos amis du MOC (Mopar Owner’s Club) afin d’ofrir un Jaguar. plateau plus complet. Le dimanche, 46

www.AMERISUD.fr

Nogaro Classic Festival - 05-06/10/2019


Page-46-47-AMS-Nogaro_2019 07/12/2019 21:22 Page 2

quelques brebis égarées ont rejoint le parc des américaines. Ari Vatanen était l’invité d’honneur de cette édition, le personnage est populaire et très sympathique en témoigne les longues fles d’attente lors des séances de dédicace, casquettes, affiches, plaques rallye ou encore un jeune fan qui a démonté un pare-soleil de sa 205 GTI. Autre invité, Jacques Laffite qui semble apprécier l’ambiance nocturne du sud ouest. [NDLR : l’effet vieilli des photos est involontaire...]

Peugeot 604.

Nogaro Classic Festival - 05-06/10/2019

www.AMERISUD.fr

47


Page-48-55-Concept_cars 07/12/2019 21:24 Page 1

Dream cars US

Par Fred Mardon

48

Au début de l’automobile, La Buick Y-Job de 1938, avec Harley Earl à son volant. Il dirigea la Art and Color Secla voiture était avant tout tion (créée en 1927) de la GM. En 1937, le département est renommé Styling Section. une histoire d’ingénieurs. On va alors entrer dans l’ère moderne du design automobile : les modèles exploratoires Mais tout allait changer quitteront les bureaux de Detroit pour se montrer devant le plublic lors de présentations avec un certain Harley Earl particulières, comme les salons automobiles ou les expositions itinérantes, parmi leset une Buick, la Y-Job, de quelles les Motorama de la GM. 1938. Nous vous proposons une revue (sur plusieurs numé- blanc forcément, avec des commen- par des carrossiers spécialisés. L’obros du Mag) des différents concept taires pour chaque automobile présen- jectif est de vous montrer ces objets cars américaines qui sont sortis des tée. Nous parlerons principalement sur quatre roues ou plus, parfois non studios de design de Detroit. La pré- donc des concept cars, aussi appelés roulants et délurés, qui n’étaient que sentation sera plus ou moins chrono- dream cars à leur époque, et non pas des annonciateurs d’un style futur prologique, principalement en noir et les véhicules produits en petites séries bable, ou improbable... Chrysler Thunderbold de 1940. Il s’agit d’un coupé cabriolet (le toit en dur entre dans le coffre), en aluminium. Dessinée par Alex Tremulis (Tucker 1948...), et présentée lors du salon de New York de 1940, et fut produite à 5 ou 6 exemplaires. La voiture est fonctionnelle, et est mue par un 6 cylindres en ligne de 143 chevaux. Il y eut des versions avec les chromes dorés. Vous remarquerez l’absence de poignée sur les portières, remplacées par un boutonpoussoir.

Le Mag

Dream cars US


Page-48-55-Concept_cars 07/12/2019 21:24 Page 2

En même temps que la Thunderbolt, Chrysler présente la Newport Phaeton : très longue, toute en courbes, et ici avec une immatriculation de 1941, elle sera la pacecar de la course d’Indianapolis. Quelques exemplaires seront fabriqués. C’est à la fois un concept car et un démonstrateur roulant et fonctionnel, ce qui n’est plus vraiment le cas aujourd’hui, car rares sont les exemplaires vraiment fonctionnels et capables d’affronter les affres d’une utilisation quotidienne. Surtout, les concept cars aujourd’hui ne sont pas homologués. Ici, tout comme la Y-Job, ces autos ont bien une carte grise ! Concept car, show car, dream car... En fait, on parlait plutôt de dream car à l’époque. Car le but était vraiment d’éblouir le public, le faire rêver à ce futur automobile qui semblait radieux. Il suffisait de voir les Motorama de la GM. La voiture allait être nucléaire, sans roue, volerait, les villes seraient sillonnées d’autoroutes au milieu de gratte-ciel. Après la guerre, il se passe quelques années sans dream car. D’ailleurs, chez la plupart des constructeurs, les modèles de la fin des années 40 ne sont qu’une reprise de ceux de 1942. A partir de 1951, et pendant toute une décennie, ce sera un vrai feu d’artifice, avec les autos les plus délirantes les unes que les autres... Attachez vos ceintures, décollage immédiat ! Ci-dessous, la Buick LeSabre de 1951, avec H. Earl à son volant (à gauche, la même mais photographiée en 1956 avec des jantes différentes et des passages de roue arrière légèrement différents). Cette auto fera le tour du monde, et sera même présentée au salon de Paris. V8 en en alu, boîte de vitesse à l’arrière (une Dynaflow à l’origine), pare-brise panoramique, ou encore les crics hydrauliques intégrés à la voiture (en cas de crevaison, pas besoin d’utiliser les crics de l’époque qui soulevaient la voiture par les pare-chocs). La voiture existe toujours.

Dream cars US

Le Mag

49


Page-48-55-Concept_cars 07/12/2019 21:24 Page 3

La Buick XP-300 de 1951. Comme la LeSabre, elle dispose d’un parebrise panoramique, et est un laboratoire roulant et fonctionnel. On retrouve quelques traits caractéristiques des Buick de l’époque, comme l’avant de l’aileron ou les cerclages de phares. La voiture est très basse, en aluminium toujours, et à l’arrière, elle reprend les thèmes chers à l’époque : les formes rondes, façon sorties de réacteur. Une fusée sur quatre roues. Enfin presque... La voiture existe toujours.

La Chrysler K-310 de 1951. Mue par le tout nouveau moteur V8 Hemi, ici réglé à la puissance extraordinaire de 310 chevaux avec 4 carbus (nous sommes en 1951), elle fut dessinée par Chrysler et fabriquée par Ghia, qui collaborera plusieurs années avec la Corporation. Sur la K-310, on retrouve un embouti de roue de secours sur le coffre (repris sur les Imperial 1957) et les feux arrière posés sur les ailes (repris sur les Imperial 1955). Le modèle donnera naissance aux Chrysler Ghia, produites en petites séries. Le V8 Hemi marquera les esprits. 50

Le Mag

Dream cars US


Page-48-55-Concept_cars 07/12/2019 21:24 Page 4

Un style plutôt austère pour cette Plymouth, la XX-500. Elle revêt une importance particulière, car c’est le résultat de la première collaboration avec Chrysler. A part le style, tout est du Plymouth pur jus, y compris le 6 cylindres en ligne à soupapes latérales. Les lignes sont aux antipodes du modèle de série américain... L’avant nous fait penser à certaines anglaises ultérieures. Ford X-100 ou Continental 1950-X ? Les deux, mon capitaine ! Tout d’abord présentée comme une Continental en 1952, le concept car de Ford deviendra la X-100 l’année suivante. On y retrouve le style annonciateur des Lincoln 1956, et aussi un petit air de Ford Thunderbird 1961 à l’arrière. D’ailleurs, ce ne sera pas le seul concept car Lincoln à avoir une deuxième vie... La X-100 existe toujours.

A droite, la 1950-X devenue X-100. Ici, on lui a retiré son toit transparent.

A gauche, la Packard Pan American de 1952. Entre dream car et commande spéciale pour le patron, c’est un véhicule un peu inattendu pour une marque aussi conservatrice que sa clientèle. C’est un cabriolet 1951 avec une ceinture de caisse bien plus basse, lui donnant un aspect plus sportif (avec le 8 en ligne latéral, fallait pas espérer en faire une ‘‘sportscar’’). 6 exemplaires furent fabriqués par Henney, et en 1953, la version de série Caribbean vit le jour, avec une carrosserie moins exclusive (trop cher sinon !).

Dream cars US

Le Mag

51


Page-48-55-Concept_cars 07/12/2019 21:24 Page 5

Ici, la GM Firebird XP-21 de 1953, le plus fantasque des concept cars de ce début des années 50. Ne cherchez pas : prenez le fuselage, les ailes et l’empenage d’un avion, mettez-y 4 roues, et voilà la Firebird, première du nom, car il y en aura 4 en tout (1953, 1956, 1958/59 et 1964). Si elle n’a pas de réacteur à proprement parler, elle est équipée d’une turbine de 370 chevaux, une grosse tuyère d’échappement par laquelle les gaz ultra-chauds s’échappent, pèse à peine plus d’une tonne (la carrosserie est en fibre de verre), et transporte... un passager, à savoir le conducteur, qui est dans un cockpit comme sur un avion... Cadillac LeMans 1953. Un des nombreux concepts présentés par la General Motors cette année-là. Tous sont bas, avec pare-brise panoramique. Admirez le tableau de bord qui n’est pas sans rappeler celui des futures Pontiac 1958. 4 futures fabriquées, et on ne sait pas ce qu’elles sont devenues, sauf une, celle customisée par George Barris, détruite dans un incendie en 1985. Un des exemplaires disposait de quatre phares, qui devinrent standard en 1957.

52

Le Mag

Dream cars US


Page-48-55-Concept_cars 07/12/2019 21:24 Page 6

La Buick Wildcat ci-contre fut construite pour le Motorama de 1953, comme la Cadillac LeMans. Basse, en fibre de verre, elle dispose également du pare-brise panoramique qui deviendra le standard de l’industrie US très peu de temps après. A l’avant, des enjoliveurs fixes ‘‘Roto Static’’ ont une prise d’air à l’avant, ce qui permet un meilleur refroidissement des freins. La voiture existe toujours.

GM Autorama & Motorama De 1931 à 1961, la General Motors fera son show en plus des salons automobiles habituels. Souvent à l’hôtel Waldorf Astoria de New York, ces expositions attiraient énormément de public. L’Autorama devient le Motorama à partir de 1953, où l’exposition est désormais itinérante, attirant jusqu’à 2,2 millions de visiteurs en 1956. En plus des modèles décrits sur ces pages, quelques versions spéciales de modèles de série furent exposés, comme la Cadillac Debutante de 1950 : vraies peaux de léopard pour la sellerie, et revêtement en or 24 carats pour toutes les parties non peintes de l’intérieur... Les temps ont bien changé (heureusement). A droite, l’Oldsmobile Starfire de 1953, qui tient son nom du chasseur Lockheed F-94B Starfire. Comme ses consoeurs de 1953, sa carrosserie est en fibre de verre. Sa calandre sera reprise pour les modèles de série de 1956.

A gauche et ci-dessus, la Pontiac Parisienne de 1953. Noire avec un intérieur rose*, elle arbore un toit façon landau (Town Car), comme certains véhicules des années 30. Pure exercice de style sans lendemain, ces carrosseries étant totalement dépassées à cette époque. Pourtant, la brochure indiquait que c’était une interprétation de la voiture de style ‘‘glamour’’ du futur. Nous, on reste perplexes... * ce n’est pas sans rappeler la Dodge LaFemme de 55-56 toute en nuances de roses... Dream cars US

Le Mag

53


Page-48-55-Concept_cars 07/12/2019 21:24 Page 7

Toujours au Motorama de 1953, cette Cadillac Orléans (avec l’accent s’il vous plaît) annonçait les futures berlines 4 portes hardtop (sans montant). Toutefois, Oldsmobile et Buick devancèrent la marque dans la production de la première berline hardtop en 1955, Cadillac ne sortant la sienne qu’en 1956. L’Orléans avait les portes antagonistes (‘‘suicide’’) que l’on verra plus tard sur l’Eldorado Brougham de 1957. Ci-dessous, la Chrysler D’Elegance de 1953. Elle reprend en partie le dessin de la K-310 (partie avant). Pour ce qui est du déchargement de la roue de secours, on a vu plus simple comme système quand même...

Lincoln XL-500 1953 : carrosserie en fibre de verre (c’était la tendance de l’époque, la Corvette en étant le plus bel exemple), vitrage en plexiglass... et commande de boîte au centre du volant : ce sera disponible en option sur les Edsel 1958. Ci-dessous, la première Dodge Firearrow (il y en eut 4). C’est un pur roadster, deux places et sans capote. Rouge et grise, avec un intérieur jaune, la voiture existe toujours et est conservée au musée Petersen.

54

Le Mag

Dream cars US


Page-48-55-Concept_cars 07/12/2019 21:24 Page 8

Toujours dans la lignée de la K-310 de 1951, Ghia fabriquera la C-200, une version cabriolet on va dire de la K-310. Sur cette photo, on remarque le logo de Ghia, ainsi qu’un V stylisé surmonté d’un ‘‘H310’’ pour signaliser la présence d’un V8 Hemi de 310 chevaux. Elle est construite sur un châssis de Chrysler Saratoga.

Toujours dans cet âge d’or de la soucoupe volante des années 50, Ford présente en 1954 la FX Atmos. Conducteur en position centrale avec 2 passagers derrière lui sur les côtés, la voiture arbore deux ailerons géants à l’arrière et de quoi empaler quelques piétons à l’avant (ce ne sont que des antennes radio). On retrouve toujours cette ‘‘bulle’’ en plexiglass, très semblables aux véhicules des petits hommes verts tels que fantasmés à l’époque. Le conducteur a deux manettes à la place du volant, et dispose d’un écran central prévu pour afficher des infos radar. On voit qu’il y a dream car et dream car : les voitures totalement loufoques, et celles plus proches de la réalité bassement terrestre...

La suite dans un prochain numéro comme on dit... Les années suivantes seront riches en concept cars, parfois délirants et totalement irréalistes, alors que d’autres seront juste très en avance sur leur temps. Comme indiqué au début de ces pages, nous montrons plutôt les concept/dream cars, et non pas les carrosseries spéciales comme il y en eut à l’époque. On pourrait citer la Cadillac Coupé 1953 par Ghia (2 exemplaires), les Chrysler Ghia ou Dual Ghia, ou encore les Hudson Italia de 195455. Nous admettons toutefois volontiers que la frontière est mince parfois entre le dream car et la carrosserie spéciale. Mais en fonction du courage de votre rédacteur en chef, nous vous parlerons de ces autos américaines rares, assez souvent carrossées par les plus grands noms européens... A suivre donc... ! Dream cars US

Le Mag

55


Page-56-57-Lac_Bonneville 07/12/2019 21:25 Page 1

Arrivés en début d’après-midi à Salt Lake A West Wendover (Nevada) à 20 km environ du lac salé. City, nous sommes sortis de l’aéroport, après passage en douane en une demiheure environ. Super cet aéroport très bien conçu et au trafic allégé.

lac salé de Bonneville

Juste le temps de prendre nos marques à l’hôtel situé à une vingtaine de kilomètres à Lake Point. Retour en ville pour une découverte en voiture. Une jolie ville, étendue et verte, très agréable. Dîner américain bien sûr dès le soir dans un restaurant rapide. Des ribs of course. Trop copieux.

56

La journée a été longue, très longue. Comme les poupées barbies, sitôt allongé sitôt les yeux clos ! Le deuxième jour est réservé à la découverte de cet intriguant Bonneville Salt Flats (Utah) et son étendue de 260 km2 de sel ! L’épaisseur de sel atteint jusqu’à 1,80 m.

Un casino ? On est donc au Nevada. Juste après la frontière avec l’Utah.

Nous voilà donc sur le fameux speedway qui aura connu depuis 1914 records de vitesse sur records de vitesse. En 1960 un véhicule à turboréacteur piloté par Craig Breedlove atteint les 966 km/h. Records battu en 1970 par Gary Gabelich sur le Blue Flamme à moteur de fusée : 1001,67 km/h. Délirant et fantastique à la fois. Nous avions calé les dates de notre voyage à l’occasion de la speed week annuelle. Les photos témoignent de l’éclectisme des véhicules venant battre des records ou tester leurs créations. Dès le matin, une foule de passionnés s’étire tout au long des quelques miles de pistes pour savourer cet événement et ou faire de la photo. Et pour cela tout est bon pour ne pas rater ses clichés. Un excellent exemple du dynamisme américain dans le sport et de façon plus large tout ce qui roule. Cramés par le soleil nous nous sommes rabattus, pour déjeuner dans l’un des casinos locaux, qui vous offre dans un décor de luxe de calme et de fraîcheur, des repas self service très variés et sans limite à des prix dérisoires. La prochaine fois je vous parlerai de route vers Yellowstone via le Grand Téton. Alain Lubat Immensité salée.

Le Mag

Lac salé de Bonneville


Page-56-57-Lac_Bonneville 07/12/2019 21:26 Page 2

Le carrosse de nos voyageurs.

Lac salĂŠ de Bonneville

Le Mag

57


Page-58-OldDays_Temps Anciens 07/12/2019 21:26 Page 1

Ci-contre : dire que le fastback était à la mode dans les années 40 est plus qu’un simple euphémisme. Voici pas moins de 5 Pontiac avec ce genre de carrosserie garée devant le concessionnaire Higgins quelque part aux USA, en 1947. Photo par Wallace Kirkland, Life Magazine.

Back to the past

Ci-dessous : on vous laisse trouver la Renault 10 ! On est à Chicago, probablement dans la deuxième moitié des années 60.

58

Photo par University of Illinois at Chicago Digital Collections.

On pourrait croire que la photo a été prise aux USA, avec trois pauvres européennes bien seules (la Dauphine, la Karman-Ghia et la Coccinelle) sur ce parking rempli d’américaines. Mais en fait, il n’en est rien. Nous sommes en Allemagne, plus précisément à Francfort, sur une base... US ! Tout s’explique. Toutefois, les modèles sont assez modestes : Nash, Plymouth, Ford, Mercury. Remarquez l’Oldsmobile break de 1958, la Ford Crown Victoria de 1956, et la Ford Crestline Skyliner 1954 (demi-toit avant transparent).

Le Mag

Rendez-vous au prochain numéro ...


Page-59_3ème 07/12/2019 21:27 Page 1


Page-60_4ème 07/12/2019 21:28 Page 1