Page 1

Mag Le

des clubs

Imperial 1961-1963 : grandeur et décadence Et surtout : Interclub à Epoqu’Auto 2012, et tout le reste !

08

Hiver 2013


Mag Le

#08 Hiver 2013

des clubs

Bulletin d’information inter-clubs édité par : AmeriSud 53, rue Abbé Brémond 64000 Pau

Welcome !

En collaboration avec le V8 Forever, l’US Cars Club Normandy et l’American Feeling 31.

Bienvenue chez AmeriSud, le V8 Forever, l’USCCN et l’American Feeling 31, qui ensemble vous proposent ce bulletin d’information consacré aux voitures américaines et leurs activités. Ci-dessous, retrouvez la localisation des clubs participant à cette édition sur la carte de France.

Directeur de publication : Philippe Courant Rédacteur en chef : Frédéric Mardon Publicités dans le Mag : didier.hardy8@orange.fr Impression par : Pixartprinting (www.pixarprinting.fr)

Où sommes-nous ? US CARS CLUB NORMANDY

AMERICAN FEELING 31

Pacy-sur-Eure (27)

Léguevin (31) USCCN

AMERISUD

V8-FOREVER

Pau (64)

Belmont d’Azergues (69)

V8-Forever

AmeriSud

American Feeling

Retrouvez toutes les coordonnées des clubs dans les pages dédiées à chaque club dans cette revue (voir le sommaire ci-contre).

Pour plus d’information sur ce magazine (contacts), connectez-vous sur le site Internet d’AmeriSud : www.amerisud.fr QUI SOMMES-NOUS ?


Au Sommaire Déjà le numéro 8 du Mag’, et le quatrième interclub ! - 04 - Les Fiches : DeSoto Adventurer 1957-59. - 06 - Les Fiches : Mercury Cougar XR7-G 1968 et Eliminator 1969-70.

Activités AmeriSud - 08 - Coordonnées, édito, calendrier. - 09 - Nicole and Roll 2012 - 12 - Juillan 2012 - 14 - Journée US à la Foire de Tarbes 2012

Activités US Cars Club Normandy - 16 - Coordonnées, édito, calendrier. - 17 - Automedon et Champagne. - 18 - Country Normandy Festival 2012. - 20 - Salon de Rouen 2012. - 21 - Rencards à Pacy-sur-Eure.

Activités V8 Forever - 22 - Coordonnées, édito, calendrier. - 23 - Epoqu’Auto 2012. - 28 - Activités du V8 Forisère.

Activités American Feeling 31 - 30 - Coordonnées, édito, calendrier. - 31 - Activités d’automne 2012. - 37 - Imperial 1961-63 : grandeur et décadence. - 40 - Cars & Clubs : concentration d’Imperial à l’USCCN. - 44 - Le chromage. - 47 - Books & Co. - 48 - Les Temps Anciens. Nous vous souhaitons tous une bonne année 2013 ! Mais aussi la santé, la joie, un sans-plomb au prix accessible ... Pas de panne, de beaux cruisings, de belles sorties, bref, une excellente année 2013 au volant de nos engins à quatre roues, deux roues, ou plus !

Le rédac’ en chef, Frédéric Mardon (alias Mopar58)

s u o t à e é n n B onne a

!

Archives numériques, consultables gratuitement sur le web : - Revue #01 : http://issuu.com/amerisud/docs/asm001 - Revue #02 : http://issuu.com/amerisud/docs/asm002 - Revue #03 : http://issuu.com/amerisud/docs/asm003 - Revue #04 : http://issuu.com/amerisud/docs/asm004 - Revue #05 : http://issuu.com/amerisud/docs/asm005 - Revue #06 : http://issuu.com/amerisud/docs/asm006 - Revue #07 : http://issuu.com/amerisud/docs/asm007

Le Mag

01


2013 : la Corvette va avoir 60 ans !!!


Packard 120B de 1936 du musée “Cars of Dreams” dont les voitures ont été vendues aux enchères fin 2012 ...

Le Mag

03


Les Fiches

DeSoto Adventurer 1957-1959

DES-01

1957

Marque commerciale : DeSoto Modèle : Adventurer Années : 1957-59. Carrosseries : cabriolet 2 portes et coupé 2 portes hardtop. Groupe d’appartenance : Chrysler Corporation. Fabricant : DeSoto Division. *** Bref historique : En 1955 est apparue la Chrysler 300, jamais une voiture n’avait été aussi puissante et exclusive. Aussi les autres divisions MoPar sentirent bien qu’un (petit) marché existait pour des voitures “musclées” mais avec le confort américain. En 1956 DeSoto lance l’option “Golden Adventurer”, une Fireflite vitaminée, avec couleur or. Succès d’estime que l’on espère confirmer en 57 avec le nouveau et moderne styling dû à V. Exner. L’équation est simple : moteur hemi “exclusif”, ailerons élancés, couleurs noir, or ou blanc “only” avec inserts dorés, noirs ou blancs, et sellerie assortie. Un superbe cabriolet (capote or !) est disponible, on ne passait pas inaperçu en Adventurer ! Il s’en vendra un peu moins que de 300C (qui coûtait quand même 1000$ de plus). 1958, année de récession, va sonner le glas de DeSoto, ventes en chute libre, problème de corrosion, etc ... 3 ans plus tard, la marque met la clé sous la porte !

1957 1957

Ci-dessous à gauche : le Hemi 345ci / 345 chevaux de 1957. Ci-dessous : le 361 ci de 1958 avec l’option Fuel Injection Bendix. Miraculeusement en état de marche.

Technique : Moteur : V8 fonte - 1957 : 345 ci “hemi” (5653 cm3), 345 ch, 2 carbus 4 corps. - 1958 : 361 ci “wedge” (5916 cm3), 345 ch, 2 carbus 4 corps. - 1959 : 383 ci “wedge” (6276 cm3), 350 ch, 2 carbus 4 corps. - Option 1958 : injection Bendix “Electrojector”, 355 chevaux. Transmission : aux roues arrière, boîte automatique Torqueflite à touches à 3 rapports. Freins : tambours, assistés. Suspensions : barres de torsion à l’avant, lames à l’arrière. Pneus : 8.50 x 14. Dimensions : - Empattement : 3,20 m. Longueur x largeur : 5,61 x 2 m. Poids : de 1850 à 2000 kg. L’Adventurer 57 est le 1er modèle à développer 1 cheval par pouce cube, sur une série à part entière et pas sur une option. L’injection Bendix, peu fiable, n’a équipé qu’une poignée de MoPar et une seule Adventurer (convertible !), dont l’Electrojector fonctionne. Evolution : L’Adventurer 1958 est “à l’oeil” quasiment identique à la 57 : seuls changent quelques détails comme la calandre, le pare-brise "dome" (sur les coupés, les cabrios l'avaient déjà), les pare-chocs et la découpe latérale. Hélas sous le capot il n’y a plus le “Hemi”, trop cher à fabriquer ! Le Wedge 361 ci, appelé plus tard "big block ou B engine" dont c’est la 1ère apparition fera les beaux jours des Mopar pendant 20 ans en diverses cylindrées. En 1959, nouvelle calandre, davantage de chrome, augmentation de la cylindrée et ... +10 % sur le prix. Au vu des ventes réalisées, la DeSoto “high perf” ne sera pas reconduite en 60, même si le nom perdurera, mais on verra ça sur une autre fiche ! Cote : (en état concours US) Coupé 2 portes hardtop : 70.000$. Cabriolet : 125.000$. A noter que ces prix ont été allègrement dépassés chez RM auctions ou Barrrett Jackson !!! Pour la Fuelie, c’est autour de 500.000$.

1958 04

Le Mag


Les Fiches

DeSoto Adventurer 1957-1959 Clubs : National DeSoto Club, Barrett Taft Membership Secretary 1323 West Beach Rd. Oak Harbor, WA 98277-8573 Phone (360) 720-2465 - http://www.desoto.org/

DES-01

1957

Production et prix d’époque : Cabrio 1957 : 300 ex. @ 4272$. Coupé 1957 : 1650 ex. @ 3997$. Cabrio 1958 : 82 ex. @ 4389$. Coupé 1958 : 350 ex. @ 4071$. Cabrio 1959 : 97 ex. @ 4749$. Coupé 1959 : 590 ex. @ 4427$.

1957 Photographie par Rex Gray - www.flickr.com

1959

1958

Un logo introuvable à l’époque ... et aujourd’hui ... !!!

1959 1959

1959

Photographie par sjb4photos - www.flickr.com

Pour 1959, deux couleurs sont disponibles : noir ou blanc. Le doré est relégué dans l’insert latéral. La couleur blanche, pour les 3 années, semblent la plus fréquente. En 1957, le schéma de peinture le plus rare est la carrosserie dorée avec toit et inserts latéraux noirs. Sur les hardtops de 1959, le toit est recouvert d’une espèce de vinyle dans la teinte de la carrosserie. Enfin, en 1959, les autres modèles de la gamme pouvaient recevoir le moteur de l’Adventurer. C’est le début de la fin ...

Le Mag

05


Les Fiches

Mercury XR7-G & “Eliminator” 1968-1970

MER-02

Marque commerciale : Mercury Modèle : Cougar XR7-G et Cougar Eliminator Années : 1968-70. Carrosseries : coupé 2 portes hardtop. Groupe d’appartenance : Ford Motor Company. Fabricant : Mercury-Lincoln Division. ***

Bref historique : La plupart d’entre vous connaissent les Mercury Cougar, clone luxueux de la Mustang, mais les séries “spéciales” XR7-G (le G change tout !) et “Eliminator” le sont moins. Qui oserait de nos jours appeler une voiture “Eliminator” ? Schwarzie peut-être ! Donc en 1967 Mercury propose son “Pony car”, la Cougar en série “de base” et XR7, plus sportive (d’apparence). Arrive chez Ford un homme connu des circuits, Dan Gurney. Ford va donc proposer un package “Gurney” sur toutes les XR7: maintenant vous devinez d’où vient le “G” ! En fait il s’agit plus d’apparence que de “vitamines” : toit ouvrant, jantes spéciales, capot fibre de verre, etc ... Les moteurs viennent de la gamme standard et, contrairement aux Shelby, sont “stock”. Comme pour les Shelby, l’entreprise de location Hertz loua à Ford des XR7-G (188 exactement) pour ses clients ! L’Eliminator de 69-70 est basé sur le même principe: un “option package” sportif avec striping latéral, aileron, spoiler, calandre noire, scoop de capot, 4 couleurs seulement, etc ... Le moteur de base était le 351ci de 290 chevaux mais pour justifier le nom il était conseillé de choisir le Boss 302 (290 chevaux “officiels”..) ou le Cobra Jet 428.

Eliminator 1969

Eliminator 1970 XR7-G

Intérieur XR7-G de 1968. Chiffres de production : XR7-G

Eliminator

Prix

Prod.

Prix

Prod.

1968

?

619

-

-

1969

-

-

?

2250

1970

-

-

3047$

2267

Technique : Moteur : V8 fonte. - RX7-G (1968) : 302 ci (4950 cm3), 210 ch, carbu 2c. Option: 302 ci 230 ch , 390 ci (6390 cm3) “Marauder” 280 ou 325 ch, 428 ci (7010 cm3) 335 ch. - Eliminator 1969: 351 ci “Windsor” (5750 cm3) 290 ch, carbu 4c. Option : “Boss 302” (4950 cm3) 290 ch (ha ha ha !!!), 390 ci “GT” 320 ch, 428 CJ/SCJ (7010 cm3) 335 ch (version avec ou sans “Ram Air”, induction forcée). - Eliminator 70 : 351 ci “Cleveland” 300 ch en standard, options idem sauf disparition du 390. 2 modèles avec le “Boss 429” ont été produites.! Transmission : aux roues arrière. BM 3 vitesses (351/390 ci seult) ou 4 vitesses au plancher ou automatique. Freins : tambours. Disques avant en option (série sur 428). Suspensions : ressorts hélicoïdaux à l’avant, lames arrières. Pneus : E70 x 14 (F70 x 14 polyglass sur Eliminator). Dimensions : Empattement 2,82 m. Longueur : 4,83 à 4,98 m. selon année. Poids : de 1430 à 1560 kg. Package “competition handling” (suspension renforcée) monté de série sur Eliminator. Evolution : Le modèle 70 a pris de l’embonpoint, une bande noire sur le capot et quelques scripts “Eliminator” supplémentaires. Question perfs, on ne change pas un tiercé gagnant ... En 1970 commence le crépuscule des “muscle cars”, l’Eliminator n’échappera pas à la règle : les Cougar 1971 seront plus longues, plus larges et ... moins performantes ; d’ailleurs Ford “éliminera” le package ... même si subsistera un “GT” option. Cote : (en état concours US) XR7-G : 35.000$ (+80% pour 428 ci). Eliminator : 35.000$, +80% pour Boss 302 ou 428 ci.

Eliminator 1969 06

Le Mag


Mercury XR7-G & “Eliminator” 1968-1970

http://blog.cardomain.com/2009/07/30/car domain-obscure-muscle-car-parking-lotthe-1968-mercury-cougar-xr7-g/

MER-02

XR7-G

Club : Cougar Club of America, Rob Merritt 28 W. 8th St, Duluth, MN 55806-2515, (218) 727-6918 - www.cougarclub.org/ Sur le web : XR7-G : www.myteesamoyeds.com/ginfo.html Eliminator : www.hemmings.com/mus/stories/2010/01 /01/hmn_buyers_guide1.html et http://musclecars.howstuffworks.com/clas sic-muscle-cars/1970-mercury-cougareliminator.htm

Les Fiches

V8 302 ci de la XR7-G de 1968. Eliminator 1969

XR7-G Toit en vinyle de rigueur pour l’époque ...

Publicité pour l’Eliminator, à une époque où le politiquement correct n’avait pas sa place ... Mais les morts sur la route auront raison des muscle cars !

V8 428 ci.

Eliminator 1970

Le Mag

07


The AmeriSud Section Le mot du chef ... Bonjour à tous, = Coordonnées = AmeriSud 53, rue Abbé Brémond 64000 Pau info@amerisud.fr = Contacts = Président : Philippe Courant 06 83 86 93 12 phil.courant@amerisud.fr Trésorier : Didier Hardy 06 72 30 65 24 didier.hardy8@orange.fr Secrétaire : Gilbert Molto 06 80 96 43 77 gilbert.aragon@orange.fr

L’édito pour moi est toujours un pensum à formuler, manque d’inspiration, peur de se répéter, etc ... Donc j’attends toujours la fin pour me décider ! C’est vrai qu’à cette date, la première chose à faire est de vous souhaiter une BA 2013 ainsi qu’une dé-taxation minime de l’essence, chose à laquelle j’ai du mal à croire ! Paraît-il que la taxe sur le diesel va augmenter et celle sur l’essence augmenter, on peut rêver ... Mal aussi sera le marché des voitures américaines neuves vu le malus CO2 de 6000€ pour tout ce qui dépasse 200g/km. J’ai appris avec étonnement qu’il y avait une française dans le lot, la Renault Laguna V6 coupé essence, 1% des ventes de ce modèle en 2012, combien en 2013 ? Et combien de Camaro quand il faut débourser en plus 15% du prix de la voiture !!! Bon, parlons plutôt du positif, les sorties par exemple, le calendrier ci-dessous en donne un bref aperçu. Les “classiques” y sont, des nouvelles y’en aura ! Et n’oubliez pas non plus la ré-adhésion pour les retardataires 2012 sinon c’est le dernier “Mag” que vous recevrez, ce serait dommage de ne pas continuer la route ensemble.

Animateurs : tout le monde !

Philippe Courant

Webmaster : Philippe Courant 06 83 86 93 12 phil.courant@amerisud.fr = Internet = Web : http://www.amerisud.fr Forum web : http://www.amerisud.fr/forum Cotisation : 35€/an ou 60€ pour 2 ans

Le Calendrier

Affiches, détails, inscriptions sur : http://www.amerisud.fr/forum/viewtopic.php?f=17&t=571

Calendrier prévisionnel jusqu'à août 2013 à date de parution (voir le forum pour les dates exactes) :

***

3 mars : rencard “spécial américaines” à Quartier Libre de Lescar (64). 20/21 avril : Oyster Road avec le Goldwing Club Aquitaine à Marciac (32). (sous réserve) 3/4/5 mai : exposition au salon Midi Retromobile de Lévignac (31). (sous réserve) 11/12 mai : exposition au Grand Prix Historique de Pau (64). 25/26 mai : festival country de Lannemezan (65). 22 juin : “Dumpy run” dans les environs de Lourdes (65). (sous réserve) 6/7 juillet : festival country d’Arette (64). 27/28 juillet : participation à la sortie du MOC à Beaucaire (32). Retrouvez le club sur le réseau social Facebook. www.facebook.com/AmeriSud

08

www.AMERISUD.fr

3/4 août : “Arbonako American Cars” à Arbonne et environs (64).

Coordonnées - Le mot du chef - Calendrier


AmeriSud

par son inexistence, impensable pour une manifestation accueillant plusieurs milliers de personnes ! Donc en 2013 ce ne sera pas à Nicole mais dans une autre localité pas très loin, plus grande, plus compréhensive et mieux équipée, à une date équivalente. Par contre, même s'il y a un 7ème Nicol'n roll, AmeriSud n'y sera pas ! Philippe Courant

Beau temps, grosse affluence, musique excellente, bref c’est le festival qu’on ne doit pas rater à la fin de l’été !

Lien: http://www.ferme-de-ramon.fr/

Deux cruisings sous un beau soleil, l’un à la ferme de Ramon, haut lieu du canard et de l’oie, un peu débordée par une centaine de motos et 40 voitures, le dimanche à Port Sainte Marie via Aiguillon, où son Intermarché nous accueillait avec des rafraîchissements bienvenus. Pour finir la balade on monte à la “croix” dominant le site du festival pour l’apéro offert par Boulevard Fifties. Vous avez remarqué que le sous-titre comporte “last edition” car en effet l’association Boulevard Fifties quitte les lieux, trop exigus et surtout sans sécurité pour les visiteurs (on se gare le long de la nationale Agen-Bordeaux !). A noter aussi que l’hygiène pêchait Nicole 2012

Last Edition ... www.AMERISUD.fr

09

Nicole and Roll 2012

6ème édition de Nicol’ and Roll avec un parc totalement saturé le samedi soir, les voitures devant se garer en long entre les files ... Faut dire aussi que quelques intruses (Ford Taunus, PT Cruiser, Aronde) avaient squattés les places laissées libres durant le cruising. Néanmoins le nombre de 80 à 100 américaines a dû être atteint sans difficulté avec de magnifiques exemplaires dont des “early fifties” plutôt rares dans les expos, comme les Chevy, Plymouth & DeSoto 1950, Olds 1951, Pontiac 1952, Cadillac, et de nombreux rods “32” tous plus somptueux les uns que les autres. Quant aux 2 roues c’est plusieurs centaines !!! Le quotidien Sud-Ouest lui parle de 300 voitures et 2000 motos, le journaliste avait sûrement abusé de la binouze ou alors additionné chaque jour (ça me rappelle quelque chose !) ...


Cruising

10

www.AMERISUD.fr

Nicole 2012


Beaucaire

Nicole 2012

Aramits

www.AMERISUD.fr

11


Juillan Pyrénées Country

AmeriSud

Pontiac, Chrysler, Cadillac, Corvette ... & AmeriSud.

Compte-rendu d’un très beau festival, bien organisé, dans la douceur d’une fin d’été du sud de la France. Musique, danses, V8 et autres cylindrées, tout était au rendezvous.

Il est des dimanches, qui, on ne sait pourquoi, nous apportent une douce sensation de bonheur. On se dit que cela doit être grâce à la météo et sa douceur de fin d’été, au plaisir d’avoir conduit un V8 réglé au poil, d’avoir passé la journée entouré de ses amis passionnés comme vous de belles américaines, d’avoir papoté autour d’une bière bien fraîche assis à l’ombre des platanes contemplant nos bolides, à l’organisation et l’accueil de cette journée ...

sont perdus, dont moi j’avoue), nous avons garé nos fifilles sous les platanes de la place du village et trinqué en compagnie des organisateurs de ce festival. Le repas convivial qui s’en est suivi, était à la hauteur du reste, simple et bon. L’après-midi les danseurs compulsifs ont pu satisfaire leur passion entre cours d’initiation et confirmés, pendant que les autres papotaient autour des voitures tout en répondant aux questions des visiteurs.

En fait, c’est un peu tout ça qui, le 23 septembre dernier, a fait du Festival de Musique Ce fut donc une journée magnifique, organiCountry de Juillan une magnifique journée. Il sée au sein d’AmeriSud par notre ami “Titi” faut dire que les voitures de rêve étaient au Geneix : chapeau l’artiste du bon boulot !!! rendez-vous : Dodge Viper, Chrysler Newport et Imperial convertibles, Cadillac DeVille convertible 1968, 1969, Camaro, Corvette ... Phil Wxi|ÄÄxt et fraîchement débarqué du bateau le pick up Ford de Christophe, bien sûr j’en oublie ... Question organisation, le Juillan Pyrénées Country avait bien fait les choses : devant l’enceinte fermée plantée au milieu du village trônaient deux magnifiques Trucks Américains Kenworth. A l’intérieur la reconstitution d’un village d’indiens pour les enfants, deux dance floors couverts, des boutiques, des buvettes ... et le sourire partagé de tous les bénévoles. Bref, du solide !!!

Une douce fin d’été ... 12

www.AMERISUD.fr

Après un cruising jusqu’à Tarbes en file indienne derrière les trucks (et où certains se Juillan - 23/09/2012


Juillan - 23/09/2012

www.AMERISUD.fr

13


Journée US à Tarbes

AmeriSud

Lincoln Continental Town Car et Cadillac Seville.

Compte-rendu de la journée US qui eut lieu à la Foire de Tarbes (65) à la fin octobre. Une belle occasion d’entendre des V8, de la musique US et de rencontrer les connaissances autour d’un café ou d’une bière.

Ce dimanche 28 octobre 2012, la Foire de Tarbes a hissé la bannière étoilée pour une journée Country/Western. A la fin octobre se déroule durant une semaine la Foire de Tarbes, grande roue, autos tampon, matériels divers allant des échelles aux lave-vaisselles, bref une “foire traditionnelle” qui avait décidé de faire un “dimanche américain” : expos de voitures et motos, dance en ligne, concerts, etc ... AmeriSud s’est retrouvé donc sollicité par Passion Country 65, responsables de la journée et c’est sous un très beau soleil que nous avons d’abord cruisé dans Tarbes, encadrés par les bikers des Bros Riders. L’organisation nous avait prévu une table pour tous nos membres (on avait demandé comme d’hab’ 2 repas / voitures), puis tout le monde s’est dispersé, les uns allant ressentir des sensations fortes sur la grande roue, d’autres plus prudents allant boire un café ou une bière à la buvette, jetant une oreille attentive aux Bootleggers qui distillaient un country rock énergique sur scène ! C’est aussi avec plaisir que nous avons revu François et sa belle Coronet 59, les aléas de la vie ne lui permettant pas à son grand regret de venir plus souvent à nos sorties . Merci donc à tous les participants pour cette belle journée !

Première !

Lien : http://passioncountry65.com/ Philippe Courant 14

www.AMERISUD.fr

Journée US à Tarbes - 28/10/2012


Musique !

On s’amuse comme on peut ... n’est-ce pas Philippe ? Merci au photographe, Thierry ! Journée US à Tarbes - 28/10/2012

www.AMERISUD.fr

15


The US Cars Club Normandy Section Le mot du chef ... Chers adhérents et amis. = Coordonnées = US Cars Club Normandy 9, rue des fauvettes 27120 Pacy-sur-Eure

Déjà la fin de l’année, une année longue débutée pour les pionniers en septembre 2011. Je parle du démarrage de votre club. Lorsque vous lirez ces pages, nous aurons enregistré sur la période 80 adhérents tout rond ! Nous nous étions fixés un objectif de démarrage de 30 adhérents fin 2012. Alors ne boudons pas notre plaisir.

contact@uscarsclubnormandy.fr = Contacts = Président : Alain Lubat 06 07 78 13 12 Vice-Président : Pascal Nadji 01 30 55 63 83 Secrétaire : Michèle Bertocchi 02 32 36 29 97 Trésorier : Fabrice Darmon 06 30 71 05 08 Trésorier adjoint : Jacques Fayolle 06 86 53 28 17

Malgré, l’époque morose, les tiraillements de partout avec de fortes incidences sur tout ce qui roule, un futur dans le brouillard, vous avez ressenti le besoin de se regrouper, de se retrouver pour échanger, se rassurer, lutter et d’abord profiter de nos autos, de nos sorties, de notre passion. En profiter ensemble, mais aussi la faire partager, la promouvoir au travers des salons auxquels nous participons. C’est la preuve d’un bel optimisme et d’un grand dynamisme. Mais en fin d’année vient le moment de remettre la main à la poche. Certains ont déjà renouvelé, d’autres attendent le dernier moment, peut-être certains ne poursuivront-il pas l’aventure avec nous. Dommage ! Qu’ils n’hésitent pas à nous faire part de leurs raisons, on apprend toujours des autres. Notre cotisation, étudiée afin de conserver une revue de qualité et des frais de gestion réduits est aussi modique que possible. Les miracles, nous ne savons pas encore faire. Alors, d’avance et au nom du bureau, merci de votre confiance et ensemble, nous espérons que vous avez passé de bonnes fêtes, et vous souhaitons et une bonne et heureuse année 2013.

= Internet = Web : www.uscarsclubnormandy.fr Forum web : www.amerisud.fr/forum Cotisation : 45€/an

Alain Lubat

Le Calendrier

Affiches, détails, inscriptions sur : http://www.uscarsclubnormandy.fr/crbst_8.html

3 mars : Rencard à Pacy, repas et AG. Avril : Route 66 aux USA sur 25 jours. 7 avril : Rencard suivi du Spring Cruise dans un diner’s 12 mai : BBQ à Tourneville (27). 18/20 mai : Cruising “Entre Loire et Cher”. 9 juin : Inter-Club à Crévecoeur-le-Grand (60). 16 juin : Inter-club à Nezel (78). 29/30 juin : RétroFestival CAEN La Prairie (14). 14 juillet : Pacy-sur-Eure (27). 23/25 août : Country Normandy festival de Maltot (14). 28/29 septembre : Auto Moto Rétro de Rouen (76). 12/13 octobre : Automedon (93). Octobre : Champagne Party. 1er décembre : Rencard suivi du repas de clôture. En italique les sorties dont les dates peuvent évoluer, à suivre sur le site web du club. *Et toujours le rencard le 1er dimanche de chaque mois à Pacy-sur-Eure (Mairie). Sans oublier les permanences mensuelles au siège du club le samedi après-midi.

16

www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

Coordonnées - Le mot du chef - Calendrier


US Cars Club Normandy Balade en Champagne 2012

Après cette balade nous dégustons une bouteille de champagne accompagnée de biscuits roses de Reims. Puis un peu de repos avant le repas du soir, les propriétaires faisant aussi table d’hôtes.

De gauche à droite : debout le président Alain Lubat, le Trésorier adjoint Jacques Fayolle. Assis Michèle Lubat secrétaire du club, André Truffaut propriétaire des chambres d’hôtes, Christiane Fayolle, MarieThérèse Truffaut, épouse du propriétaire.

Nous nous retrouvons avec trois couples de Belges très sympas. En compagnie des maîtres de maison nous avons dégusté un excellent repas arrosé du début à la fin avec du champagne à volonté (et la volonté ce soir là était grande). Nous avons eu de franches rigolades car le patron est doté d’un humour à toute épreuve. Bref une soirée où chacun trouve son bonheur. Après ces ripailles les bras de Morphée nous ont bien accueillis.

Et nous avons bien fait. De nombreux adhérents sont passés nous voir sur le stand, pas très bien placé - on apprend - et ont partagé le frichti avec nous, le samedi et le dimanche. Une bonne quinzaine répartis autour de tables de camping assis et debout ! Ce sont des moments de bonne convivialité, et souhaitons qu’il y en ait plus.

De belles autos, comme cette La Salle, Corvette Split Window, une Camaro Yenko et sur le stand une Cadillac deVille en très bel Le lendemain matin un excellent petit déjeu- état d’origine, prêtée par Tonycars. Bien sûr, ner nous était servi. Puis vint la visite des il y en avait beaucoup d’autres dedans et decaves situées sous nos pieds, là où chacun hors. a pu apprécier le travail des propriétaires. Beaucoup de contacts de pris, des adhéContent de notre séjour nous pensons la re- sions, des achats sur les stands, la vie quoi. faire l’année prochaine en souhaitant un plus grand nombre de participants. Il serait pos- A l’an prochain ! sible de la refaire sur un week-end en octobre ou novembre 2013 mais pour cela il faudrait le programmer dès maintenant.

Camaro Yenko

Si cela vous a donné envie, manifestez-vous rapidement auprès de notre président pour bloquer une date avec le viticulteur. Jacques et Christiane *** Automédon Seul salon payant de l’année, le staff du club à l’unanimité avait décidé de s’y rendre. Il faut dire que c’est le seul salon du nord qui rassemble autant d’américaines. Alors pour quelques euros il fallait y être.

Automédon & Champagne Party

Automédon & Champagne !

Arrivés à Congy, le soleil étant de la partie, nous faisons un petit cruising parmi les vignes qui ont prises pour le plaisir des yeux, les somptueuses couleurs de l’automne. Nous poussons jusqu’à Mondement-Mongivroux pour voir le monument dédié à la Victoire de la Marne et nous poursuivons par une visite à travers les Marais de Saint Gond.

Automédon

www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

17


Country Normandy Festival

US Cars Club Normandy

Malgré quelques caprices du ciel, ce fut un festival réussi. Les participants en redemandent !

Un concours de récompenses s’est déroulé l’après-midi devant un public intéressé.

Certes des petits détails sont à peaufiner, mais voilà une sortie qui de l’avis de tous est à reconduire sans modération. Et si on en L’organisateur avait bien fait les choses, un trouve d’autres, tous les feux sont au vert week-end Country de grande qualité seule- pour y participer. Les adhérents présents en ment perturbé par les caprices du ciel. Tout redemandent. y était, musique, attractions équestres, troubadours et faiseurs de spectacles sans ouAlain Lubat blier les nombreux stands attractifs et variés. De quoi, passer un bon weekend à peu de frais, l’entrée au festival était offerte à deux personnes par voiture, plus les repas du midi et du soir, depuis le vendredi soir et l’hébergement pour deux nuits. Un organisateur qui sait vivre, félicitations, le budget carburant de nos vaisseaux devenant de plus en plus important.

Un festival réussi ! 18

A la recherche de partenariat visant à associer voitures américaines et plaisirs festifs notre club s’est associé à Danse et Loisirs afin de participer au Country Normandy Festival. Bien nous en a pris.

www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

Le samedi et le dimanche, Marc Maignan, notre représentant local avait bien fait les choses. Deux beaux cruisings dans la campagne alentour de Caen, des arrêts choisis comme au Diner’s Route 66 d’Hérouville St Clair café-croissant du dimanche matin, vin d’honneur, rien ne manquait, même pas la bonne humeur et la liesse des présents. Country Normandy Festival 2012


Country Normandy Festival 2012

www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

19


Salon de Rouen

US Cars Club Normandy Voilà un salon en devenir. Pour la première année, un hall était réservé aux américaines. Difficile de changer les habitudes des exposants, de les faire bouger d’un hall à l’autre, l’inconnu faisant toujours aussi peur. Certes donc, le hall était un peu vide pour une première, mais profitable pour votre club. Nous y avons rencontré beaucoup de monde et fait des adhésions. Le plateau présenté par le club était de premier choix. Nous nous étions efforcés de présenter une sélection d’autos en excellent état des années 1900 jusqu’aux youngtimers. Le clou de l’exposition était bien pour nous la Cadillac 1907 monocylindre aimablement prêtée par Michel. Elle attirera beaucoup de monde sur le stand et sera bien photographiée. Il en fallait pour tous les goûts, aussi la Buick Roadmaster de Pascal eut le même succès que d’habitude comme la Cadillac Convertible 1970 de Gérard ainsi que la Caprice Classic rutilante de Gilbert.

Marc à la manœuvre et Martine au volant.

Les heures de déjeuner furent courues et le club fit cantine, l’odeur de l’apéro “I presume?” Merci à tous les adhérents nombreux qui sont passés nous voir et à l’année prochaine. Alain Lubat

20

www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

Salon de Rouen 2012


US Cars Club Normandy Route 66 USA A l’heure ou vous lirez ces lignes il est probable qu’il ne sera plus temps de nous demander de vous inscrire. Si tel était le cas, nous questionnerions le voyagiste finalement retenu pour ce long périple de 25 jours entièrement consacré à la Route 66, The Mother Road. Après une gestation délicate, deux adhérents du club tentent l’aventure, enfin plutôt le voyage. Il est vrai que cela commence à faire des budgets importants et tant qu’on a une famille à s’occuper on a vite fait le calcul. Les dates de départ ont été avancées par crainte d’une température inamicale pour des pionniers pas tous jeunes. D’autres adhérents forcés par les dates scolaires et la vie de famille ont maintenu un périple dans le garand ouest en juillet-Aout. Ils ne manqueront pas de nous faire vivre leur expérience dans de prochains articles, nous n’en doutons pas. Le parcours définitif, éffectué en avril, sera : - Chicago, 2 jours, Joliet, Pontiac. - Bloomington, Mac Lean, Lincoln, Colinsville - Saint-louis, Eureka - Rolla, Lebanon, Sprinfield, Cartage - Joplin, Galena, Baxer Spring, Miami, Catoosa, Tulsa - Stroud, Arcadia, El Reno, Bridgeport - Weatherford, Clinton, Erick, Shamrock, Jericho - Amarillo, Wildorado, Adrian - Tucumcari, Santa Rosa, Pacos - Santa Fé, 2 jours, Albuquerque, Los Lunas, Gallup, Chambers - Holbrook, Winona, Flagstaff - Sedona, Grand Canyon, Tuxon, Seligman, Hackberry - Kingman, 2 jours, Las Vegas, Le Grand Canyon, - Las Vegas, Oatman, Topock, - Needles, Cadiz, Bagdad, Ludlow, Barstow, victorville - Sans Bernardino, Claremont, Duarte - Santa Monica, 2 jours, Hollywood, Venice Neach, - Paris

Rencards à Pacy Pour mémoire, chers amis, n’oubliez pas notre rencard, premier dimanche de chaque mois. Vous y croiserez de belles autos et y retrouverez des amis. Pour 2013, nous devrions n’avoir qu’un week-end de perturbé par les déplacements rue Lemeur. Tant mieux, ça complique beaucoup les choses ...

De ce voyage d’une vie, nous comptons bien vous ramener une multitude de photos, de souvenirs et d’anecdotes afin de vous faire rêver à votre tour, dans les pages de ce magazine et sur le site du club. N’oubliez pas de ré-adhérer si vous voulez en profiter pleinement. Le meilleur sera réservé à la revue. Nous vous préparerons un éphémeride nous l’espérons qui saura vous faire partager toute notre émotion. Alors, à bientôt. Alain Lubat

Route 66 2013 & Rencards mensuels à Pacy-sur-Eure

www.USCARSCLUBNORMANDY.fr

21


The V8 Forever Section Le mot du chef ... Bonjour 2013 ! = Coordonnées = V8 Forever 49 impasse du Lavoir 69380 Belmont d’Azergues club.v8forever@orange.fr

La fin du monde en décembre dernier ? C’était absolument impossible, le mot FOREVER est le garant de notre continuité ! Nous n’en avons jamais douté. Pas eu besoin d’avoir la foi (amusant ce mot, il est féminin mais sans “e”). D’ailleurs bien avant le 21/12/2012, pendant que les 8 cylindres font leur pause hivernale, on se préparait, confiants, à la crise de foie des 25 et 31 décembre. Tiens ! Le foie, mot masculin, lui il a un “e”.

= Contacts = Président : Philippe Letuvée 06 26 43 10 99 president@v8forever.com Vice-président : Jean-André Frontera 06 77 10 15 12 vice-president@v8forever.com Logistique : Alain Patrat 06 20 12 60 93 logistique@v8forever.com Animateur : Loïc Chaboud 06 80 13 57 67 animateur@v8forever.com Webmaster : Hervé Verney 06 72 51 47 34 webmaster@v8forever.com

= Internet = Web : http://www.v8forever.com Forum web : http://v8forever.leforum.eu

Donc voici une fois de plus un superbe Mag’, le numéro 8, chiffre mythique s’il en est. Tiens, quand on écrit une fois, bizarrement, ce mot au singulier, il prend un “s”. Une preuve, s’il en fallait, qu’il y en aura d’autres des Mag’ pour raconter dans le numéro 9 les trois fortes manifestations qui démarreront l’année : - 16 & 17 mars : week-end à 69-Chessy en Belmont d’Azergues avec A.G. le samedi soir et continuation le dimanche. - 23 & 24 mars : Festival du Film d’Aventures à 38-Fontanil (près de Grenoble). - du 22 mars au lundi de Pâques 1er avril : 35 V8 et Harley pendant 11 jours à Lyon Eurexpo sur 1.300 m² rien que pour nous, pendant la Foire de Lyon. Eh oui, les deux manifs ci-dessus sur 2 + 11 jours, elles ont lieu en même temps. Heureusement que l’on a suffisamment d’adhérents pour faire sortir 45 véhicules en même temps. Et ce dès le 3ème jour du printemps ! Bonne Année 2013 ! Philippe de Belmont

Le Calendrier

Affiches, détails, inscriptions sur : http://www.v8forever.com/agenda.html

16/17 mars : A.G. à 69-Belmont d’Azergues en Beaujolais. Cotisation : 39€/an pour un couple

23/24 mars : Festival du Film d’aventures à 38-Fontanil. Du 22 mars au 1er avril : Foire de Lyon, stand de 1.300 m2 pendant 11 jours. 2 juin : Festival Country 69-Chessy les Mines. 14/16 juin : French Nat’s 71-Cluny. 16 juin : Festival de Musique Militaire 38-Porcieu. 31 août/1er septembre : 23ème concentre à 38-Vernas. 13/15 septembre : 10ème Festival Country 69-La Tour de Salvagny.

Comme d’habitude, consultez le site web pour les dernières mises à jour !

22

www.V8FOREVER.com

Coordonnées - Le mot du chef - Calendrier


V8 Forever

Imperial devant le stand et son drapeau US.

C’est sans aucune difficulté, pour un stand de 108 m2, on a acheté puis revendu 126 tickets à tarif réduit. 8€ au lieu de 11€ et on a même dû en racheter pour satisfaire la demande. Au prix coûtant, sans bénéfice ni perte pour Ce salon très convivial a été l’occasion les clubs exposants (du moins, si on vend idéale pour rapprocher 3 clubs loin l’un de tous les tickets !). l’autre et les lyonnais y ont accueilli Philippe Courant le sudiste (AmeriSud) et Alain Lubat Et les organisateurs nous donnent aussi 16 le Normand (US Cars Club Normandy). entrées gratuites pour les permanents pendant 3 jours ce qui revient à un aimable ca- Comme dans toutes nos manifestations, deau de 528€. open-bar gratuit non-stop. Les meilleurs d’entre nous sont venus avec foie gras, huîPour le 34ème Epoqu’auto début novembre tres et bons vins que nous avons partagé 2012 à Lyon, l’innovation a été un stand dans une excellente ambiance. commun V8 Forever & AmeriSud. En novembre 2013, nous serons fidèles pour Le thème du stand : les fifties avec la 35ème édition. - Le pick-up Chevy Apache 1959 de Dom & Myriam. Maintenant, place aux photos ! - L’Imperial 1958 du rédac’ chef, venue de Grenoble. - La Plymouth Belvedere 1957 cabriolet de Philippe Letuvée Elise & Eric Guillot, venue du Jura. Epoqu’Auto - 9-11/11/2012

L’année en RhôneAlpes se finit traditionnellement en beauté par le salon Epoqu’Auto. 32.000 visiteurs, 115 clubs, et un stand le plus grand stand d’américaines avec un public se bousculant autour de nos belles machines.

Epoqu’Auto 2012

A Paris, il y a Rétromobile, y exposer coûte une fortune alors que nos clubs n’y viennent pas pour faire du business. A Lyon, il y a Epoqu’auto, on expose gratuitement, le principe étant l’obligation d’acheter des tickets d’entrée et de se préoccuper de les revendre.

Un beau salon ! www.V8FOREVER.com

23


Diner CafĂŠ Racer Pau (64)


LaSalle 1932.

L’Apache fut ausculté de très près, ainsi que l’Imperial et la Plymouth.

Souriez, z’êtes photographiés.

De gauche à droite : Philippe Letuvée (V8 Forever), Alain Lubat (USCCN), Philippe Courant (AmeriSud). Et Elvis aussi ...

La Plymouth sous l’oeil vigilant de Betty Boop.

Une des nombreuses répliques d’AC Cobra.

Dans les halls ... 7 chez un marchand.

Superbe Corvette de 195

Ambiance garantie ...

26

www.V8FOREVER.com

Epoqu’Auto - 09-11/11/2012


Vues sur le parking ...

Epoqu’Auto - 09-11/11/2012

www.V8FOREVER.com

27


Activités ForIsère

V8 Forever

Le V8 Forever, c’est aussi le ForIsère, à savoir la partie sud du département de l’Isère, autour du bassin grenoblois. Bonne ambiance, belles autos, et toujours la passion du V8 au rendezvous.

Voici quelques photos de la soirée qui eut lieu le 8 juin dernier. Et qui fut une 1ère édition. Nous étions une quarantaine de personnes. Cela avait lieu à l’atelier de Mich’ et Phil, à Claix, au sud de Grenoble. L’idée n’était pas de venir avec son auto US, mais de se retrouver entre potes, pour mieux se connaître. C’était très convivial et informel. Un grand Merci à Serge Cutard, pour le prêt de son matériel logistique. Ainsi qu’à Bruno, pour la machine à boire le Houblon. Enfin, gros coup de chapeau à Léandre, pour son savoir-faire et sa délicieuse paëlla. Ce fut un beau préambule, à Lanas (le week-end suivant), où, du coup, une grande partie du groupe s’est retrouvé. De loin, ce fut la soirée durant laquelle, le plus grand nombre de personnes adhérents/sympathisants du V8 ForIsère, furent présentes.

South Isère is fun ! 28

www.V8FOREVER.com

ForIsère


A Coise, le 23 novembre dernier. Une trentaine de personnes autour de la table pour un moment convivial. De belles horloges !

Coise

Coise

Dans le “South Isère” on essaie de revoir périodiquement autour d’un bon dîner (un vendredi soir), le lieu changeant à chaque fois. En fonction de la météo, les V8 (et autres) sortent, et cela permet de mettre des noms sur des visages, et inversement. Certes, la topographie du coin ne favorise pas toujours les déplacements (nos autos anciennes n’aiment pas trop les montées, et les descentes qui s’en suivent), mais cela se fait sans souci et avec plaisir, comme lors de la dernière sortie de l’année, à Coise en Savoie (73). ***

ForIsère

www.V8FOREVER.com

29


The American Feeling 31 Section = Coordonnées =

Le mot du chef ...

American Feeling 31 11 route de la Salvetat 31490 Léguevin

Le quatrième numéro de la revue inter-club va vous montrer l’une des sorties les plus étonnantes du trimestre passé, en substance Aurignac. Vous allez trouver plus loin la liste des manifestations prévues.

31americanfeeling@gmail.com

Il est à regretter que les personnes ayant annoncé leur venue soient restées chez elles (ce qui est compréhensible pour des trikes ou des motos), parce que la météo prévoyait “éventuellement” de la pluie, par exemple, à Aurignac, il n’a plu qu’à partir de 17 heures.

= Contacts = Président : Jean-François Thépenier 05 61 86 54 78 jean.francois.thepenier@gmail.com

Bonne lecture, et bonne année 2013 !

Vice-Président : Hervé Teychene corvette50th.herve@wanadoo.fr Vice-Président : André Palis 05 61 92 97 71 ou 06 15 63 09 44 Secrétaire : Rose-May Thépenier 05 61 86 54 78 rosemay.thepenier@gmail.com Trésorière : Cécile Marty 05 61 92 98 05 Quand vous appelez, présentez-vous, ce sera plus facile et plus simple, votre interlocuteur vous en remercie par avance !

= Internet = Web : http://www.ameling31.org Cotisation : 40€/an

Jean-François Thépenier

Le Calendrier

Affiches, détails, inscriptions sur : http://www.ameling31.org/calendrier%20annuel.htm Voici une liste non exhaustive de nos prochains rendez-vous : Nous aurons notre traditionnelle galette des rois le 27 janvier 2013, et notre Assemblée Générale le 9 février 2013 réservée aux adhérents. Voici nos dates connues à ce jour, avec une date prévisible le 17 mars 2013 pour Villemur sur Tarn. Festival ROCK’&’CARS à Lavaur (81) les 1 et 2 juin 2013, organisé par l’ACCF, l’American Feeling 31 et la Mairie de Lavaur. Rassemblement de Voitures de collection, Voitures américaines, Rods et Kustoms, Motos, Festival de Blues, Rockabilly et Rock n’Roll. Tous les clubs de voitures anciennes sont les biens venus. Qu’ils se fassent connaître. Ils seront mentionnés dans le programme officiel. ENTREE GRATUITE, inscription gratuite mais obligatoire pour les voitures. Plus de 200 voitures sont attendues, Des centaines de bécanes Harley et autres marques. Pochette cadeau remise aux 100 premières voitures inscrites, Stands divers, Buvettes, Plusieurs balades, Apéros offerts par l’ACCF et la mairie de Lavaur, Restauration sur place, la programmation musicale est en cours. Vous en serez plus dans les mois à venir.

*** N’oubliez pas de consulter les pages web du club pour des infos mises à jour avec de nouvelles dates à mesure que l’année avance.

Avec une fiche consacrée aux DeSoto Adventurer, votre rédacteur en chef ne peut s’empêcher d’en mettre partout ☺

30

www.AMELING31.org

Coordonnées - Le mot du chef - Calendrier


American Feeling 31

Mais qu’est-ce donc ?

Ne dit-on pas que toutes les 2 heures, la pause s’impose ... :-)

Samatan.

Cazères, Saint Sulpice la Pointe, Samatan, Tommys Diners à Toulouse, ont été des lieux visités par nos “cars” cet été et cet automne, avec pour certains une participation à Meca Cœur à l'université Paul Sabatier de Rangueil (31) au profit des Restos du cœur. Photos !

Autumn activities

Samatan.

Sorties d’automne Anglaises, françaises, américaines ... à Samatan. Autumn activities

www.AMELING31.org

31


Ronde des crèches Comme chaque année, la ronde des crèches permet aux amateurs d’admirer quelques belles mises en scènes et de se retrouver entre membres.

32

www.AMELING31.org

Autumn activities


Aurignac sous pression

Miam ! Une GT40 ! Autumn activities

www.AMELING31.org

33


1960s

1961-1963 - GRANDEUR ET DECADENCE Les Imperial des années 1961 à 1963 sont les dernières représentantes du style Exner. A coup de retouches, ces modèles sont l’ultime évolution du style lancé pour 1957. Alors que Cadillac en était déjà à la deuxième nouvelle génération depuis cette date, Lincoln avait fait table rase du récent passé, oubliant, et même effaçant de son histoire les énormes péniches produites de 1958 à 1960 (rappelez-vous, en 1969, Lincoln lance la Mark III, et non pas la Mark VI, comme cela aura dû être après la Mark V de 1960 ...). De toute l’industrie automobile américaine, l’Imperial est probablement la seule (avec la Studebaker Lark) qui en 1961 rappelle autant le modèle 1957. Aujourd’hui, cela nous semblerait normal. Mais à l’époque, il ne faut pas oublier que la clientèle s’attendait à des changements de style radicaux tous les deux ou trois ans à peine. Il y a plusieurs raisons à cette évolution du style qui ont donné à l’Imperial cet air de “déjà vu”.

Exner avait bien eu quelques plans de renouvellement de la gamme, dans le style torturé des Valiant et Dart du même moment. Pour son bonheur, la marque a échappé à ce massacre, même si certains diront que le modèle présenté pour 1961 reste assez “particulier” et à contre-courant. A l’époque, Chrysler traversait également une période difficile : les finances étaient dans le rouge, Exner allait être remercié en 1961, DeSoto venait de mettre la clé sous la porte (à la fin 1960 après quelques 3000 exemplaires 1961). La marque économise donc de l’argent en ne lançant aucun modèle radicalement différent, économisant au passage le coût d’un réoutillage complet, beaucoup plus difficile à rentabiliser sur d’aussi faibles chiffres de production. Si la voiture restera sensiblement la même techniquement jusqu’en 1966, on peut toutefois regrouper les modèles 1961 à 1963 en une génération de trois ans, ceci principalement à cause des 4 phares posés à l’avant, leurs intérieurs identiques à quelques variations près, et la car-

LeBaron 1961 : elle conserve la lunette arrière plus petite, introduite en 1960.

1961 : les ailerons atteignent des sommets sous la plume de Virgil Exner. Pourtant, ces excès d’appendices semblent passés de mode : Cadillac réduit les ailerons pour 1960, et Lincoln s’empresse de lancer une toute nouvelle Continental au style net et précis dessinée par Elwood Engel. Imperial persiste encore un peu, avant plus de sagesse stylistique, mais toujours quelques gimmicks décoratifs chers à Exner.

Imperial 1955-1975 : partie IV

Imperial 1962 : les ailerons sont supprimés manu militari. La calandre est à nouveau divisée en deux et le modèle reprend le thème des feux perchés sur les ailes arrière, comme en 1955-56.

Exner est bien fatigué ... Imperial 1961-63

Le Mag

35


Ci-dessus, intérieur d’une Crown cabriolet de 1961. On retrouve le volant aplati, le tourne-disque “RCA Victor Player” sous le tableau de bord, ainsi que le détecteur de luminosité pour l’inverseur de phares automatique, devant le conducteur. Les buses de ventilation qui se relèvent indiquent la présence d’un air conditionné. Depuis 1960, les déflecteurs des vitres avant peuvent être électriques (option). LeBaron 1961

Ci-dessous, le stand Imperial au 53ème salon automobile de Chicago. Au premier plan, on retrouve une LeBaron berline sans montants, et derrière elle, vers la gauche de la photo, une Crown convertible. Et au fond contre le panneau Imperial, une berline. Cicontre à droite, quelques accessoires intérieurs.

36

Le Mag

rosserie inchangée (suppression des aile- ailes en fine crête élégante sur laquelle se rons mise à part). pose les feux rouges, très profilés, reprenant ainsi le thème des Imperial 1955-56 : autre 1961, année de l’excessif reprise de ces années-là, la séparation de la calandre en deux. Cette année-là, Exner qui affectionne certaines curiosités stylistiques, dessine une Pour 1963, la marque supprime les feux en nouvelle carrosserie encore plus étrange à cime des ailes arrière pour les intégrer à la l’avant et à l’arrière, mais conserve la cellule carrosserie, revoit le pare-chocs arrière (qui centrale. datait de 1960 tout de même ...), et revient à une calandre bien plus conventionnelle. Plus A l’avant, les ailes et la face avant ne font subtilement, la ligne du toit devient plus carplus qu’un (bonjour le démontage !), et deux rée, annonçant progressivement la nouvelle grandes cavités sont creusées à l’avant des ligne qui va sortir pour 1964. Cela est très viailes pour y loger les quatre phares, désor- sible sur le coupé, dont le montant arrière est mais séparés de la carrosserie, comme les beaucoup moins incliné. voitures des années ... 30 ! A l’arrière, alors que Cadillac diminue ses ailerons pendant Cette même année, Chrysler lance la gaque d’autres les suppriment totalement, rantie 5 ans ou 50.000 miles, une première Exner greffe les plus grands ailerons jamais dans le microcosme de Detroit. Transférable dessinés sur une Imperial ... Les feux arrière en cas de revente de la voiture, cela était un sont également un chef-d’oeuvre art-déco, “plus” lors des transactions sur le marché de dits “feux microphones” de par leur forme et l’occasion. Si cette garantie allait bénéficier position “suspendue” dans le creux de l’aile- principalement aux modèles moins coûteux, ron. la clientèle d’Imperial resta plutôt insensible, les ventes ne bénéficiant pas de ce nouvel A l’intérieur, le tableau de bord est entière- avantage. Chrysler espérait aussi pouvoir ment revu, et abandonne les compteurs ainsi remettre l’accent sur la qualité de ses ronds. Le volant devient rectangulaire, et de produits. En mettant en avant l’excellence de part et d’autre du compteur linéraire, on re- son ingénierie avant toute autre chose, le trouve deux fusées oblongues, contenant à groupe espérait se débarrasser de son gauche les commandes de la boîte de vi- image de marque “aux ailerons”... tesse TorqueFlite, et à droite, les commandes de chauffage. Gamme & production En 1962, la marque passe les ailerons à la Depuis 1957, la gamme Imperial est propotronçonneuse. A la place, on retrouve des sée en trois modèles : Custom (toutefois, le

Imperial 1961-63


bas de gamme ne sera dénommé Custom qu’à partir de 1959), Crown et LeBaron. Par rapport à 1960, les carrosseries avec montants sont supprimées. En effet, ce type de voiture avait de moins en moins les faveurs de la clientèle qui plébiscitait les hardtops. Au sommet de la hiérarchie, on retrouve la limousine Crown Imperial, toujours fabriquée par Ghia en Italie, au coût astronomique et à la production inversement proportionnelle. Il n’y eut pas de modèles 1961 ni 1962. En fait, les modèles 1961 furent des modèles 1960 (9), et l’usine Ghia ne produisit aucune en 1962. En 1963, treize furent produites. En 1960 (et 1961), les limousines étaient produites à partir de berlines avec montants (en 1957-59, il s’agissait de coupés hardtops), et en 1963, les limousines furent construites à partir de berlines sans montants (et pour cause, il n’y avait plus de version avec montants au catalogue !). La production des modèles, quant à elle, reste aussi atone. Alors que les ventes de Cadillac s’envoleront littérallement au cours des années 60 (passant de 140.000 à 240.000 entre 1961 et 1970), Imperial se contente de ventes très moyennes. Pire, l’année-modèle 1961 aurait dû voir les chiffres monter à la faveur du restylage, mais ce ne fut pas le cas : les ventes chutent de 25% à 12.249 exemplaires (soit moins d’un dixième de ce que Cadillac vend ...). Les deux années suivantes, les ventes se stabilisent à 14.337 et 14.108 exemplaires respectivement. Cela semble indiquer que les taux de rejet et d’acceptation du style de la marque sont restés constants sur la période, sans vraiment pouvoir conquérir une clientèle nouvellement séduite par son style (les 37.557 exemplaires de 1957 sont un bien lointain souvenir !!!). Sous le capot

*** 1961 ***

Le V8 413 ci, ici avec la climatisation. Autre progrès, la présence d’un alternateur, et non plus d’une dynamo ...

Imperial 1961-63

Prix $5111 $4925

Prod. 4129 889

Crown (wb 129.0) RY1-M htp sdn RY1-M htp cpe RY1-M conv cpe

$5649 $5405 $5776

4769 1007 429

LeBaron (wb 129.0) RY1-H htp sdn

$6428

1026

Crown Imperial (wb 149.5) limo $16000

9

Moteurs : V8 413.0 4.18x3.75 350ch *** 1962 *** Custom (wb 129.0) SY1-L htp sdn SY1-L htp cpe

Prix $5106 $4920

Prod. 3587 826

Crown (wb 129.0) SY1-M htp sdn SY1-M htp cpe SY1-M conv cpe

$5644 $5400 $5770

6911 1010 554

LeBaron (wb 129.0) SY1-H htp sdn

$6422

1449

Moteurs : V8 413.0 4.18x3.75 340ch *** 1963 ***

Certains clients configuraient leurs autos avec des couleurs disons “flamboyantes” telle cette LeBaron 1961.

Depuis 1959, les Imperial sont équipées du V8 “wedge” de 413ci (6770 cm3). Réglé à 350 chevaux en 1961, la puissance baisse de 10 chevaux pour 1962 et 1963, mais reste la plus élevée parmi la concurrence. Le taux de compression est de 10 pour 1 et requiert une essence en rapport. La boîte de vitesse TorqueFlite est également revue pour 1962 : plus légère de 27 kg, elle est également plus compacte et a un meilleur rendement en couple (+10%), et en 1963, dispose enfin d’une position Park. Jusque là, le conducteur devait se fier au frein de parking uniquement pour bloquer sa voiture (frein désenclenché automatiquement en 1963). La boîte est toujours commandée par boutons-poussoirs situés sur le tableau de bord, à gauche du conducteur. La documentation indique que le conducteur pouvait passer le rapport inférieur (de la 3ème vers la 2ème) à n’importe quelle vitesse. On vous laisse essayer, nous, on préfère ne pas tenter le diable. En tout cas, les Imperial allaient acquérir une réputation de bonnes voi-

Custom (wb 129.0) RY1-L htp sdn RY1-L htp cpe

Custom (wb 129.0) TY1-L htp sdn TY1-L htp cpe

Prix $5243 $5058

Prod. 3264 749

Crown (wb 129.0) TY1-M htp sdn TY1-M htp cpe TY1-M conv cpe

$5656 $5412 $5782

6960 1067 531

LeBaron (wb 129.0) TY1-H htp sdn

$6434

1537

Crown Imperial (wb 149.5) 4d limo $18500 4d sdn 8-pass $18500 Moteurs : V8 413.0 4.18x3.75 340ch ***

Un modèle 1961 au sein de l’US Cars Club Normandy. Nous vous en reparlerons très bientôt, car au sein de l’USCCN, il y a comme une Concentration Anormale d’Imperial (C.A.I.). Ce qui aurait pu être l’Imperial pour 1962. La marque se contentera de couper les ailerons ...

Production 1961 : 12.258 ex. Production 1962 : 14.337 ex. Production 1963 : 14.121 ex. *** Légende : sdn = sedan = berline cpe = coupe = coupé htp = hardtop conv = convertible = cabriolet 4d = 4 portes (doors) 8-pass = 8 passagers wb = wheelbase = empattement (en pouces)

Le Mag

37

12 1


Voici ce qu’on appelle un “showroom book” (ici un de 1961). C’était en fait le livre contenant toutes les informations sur les voitures, mis à disposition des concessionnaires, qui s’en servaient pour aider le client à choisir couleurs, matériaux et options.

1961

1962 tures capables de tirer les cara- l’avant et le pont rigide à l’arrière avec resvanes en toutes circonstances. sorts à lames. En cette époque difficille pour Chrysler, la marque reste ultra-conservatrice Si elles étaient capables de tirer de sur ce domaine. grosses Airstream, il fallait aussi pouvoir arrêter un tel

Glaçon ou double glaçon ? équipage. Les freins sont toujours des Total Contact à tambours, mais le système d’assistance est revu et se modernise pour 1962, abandonnant le système lancé en ... 1956 ! Les jantes sont en 15 pouces sur toute la gamme, et les pneus à flancs blancs sont abandonnés pour 1963 (il n’y aura plus que des liserés blancs).

1962 38

Le Mag

La technique de construction reste conventionnelle : châssis et carrosserie séparés, comme depuis le début. Si les autres marques du groupe sont passées à la construction monocoque pour l’année-modèle 1960, Imperial n’adoptera cette technique que pour 1967. La voiture conserve donc son châssis, ses barres de torsions à

Au chapitre des options, malgré le fait qu’Imperial soit une marque de luxe, il y a beaucoup d’équipements qui ne sont pas montés de série. Parmi ceux-ci, on retrouve la radio, les vitres teintées, le désembuage arrière ou encore la fermeture centralisée. De série, on a les freins assistés, la boîte automatique et la direction assistée ... Cependant, quelques options furent très populaires, à commencer par l’air conditionné : 60% des Custom et des Crown en furent équipées, et 90% des LeBaron. De plus, pour ceux voulant transformer l’habitacle de leur automobile en frigo ou traverser le Désert de la Mort en toute “fraîcheur”, une unité double pouvait être installée avec buses de ventilation sur la plage arrière en plus des celles à l’avant. Bien sûr, Imperial 1961-63


une grande majorité des voitures sortit avec vitres électriques et banquette électrique (option ou série, en fonction du modèle), et bien évidemment la radio. Le régulateur de vitesse “AutoPilot” devenait également de plus en plus populaire.

1962

La fin Nouvellement arrivé chez Chrysler en ce début des années 1960, Elwood Engel va se charger d’effacer progressivement les excès d’Exner sur Imperial, et prépare ainsi la clientèle à une toute nouvelle voiture pour l’année-modèle 1964, qui sera bien plus “carrée”. Les marques concurrentes avaient suivi le même chemin, Lincoln en premier, qui s’était débarrassée de l’encombrante gamme de 1958-60. Cadillac avait aussi lancé pour 1963 un nouveau modèle aux flancs lisses, à la ligne plus nette. Imperial le fera pour 1964, qui sera très inspirée de la Lincoln Continental de 1961, même créateur oblige ... Il est facile de reconnaître une 1963 avec ses feux arrière somme toute très classiques (à gauche).

Ici, une Crown de 1962, toute de blanc vêtue, avec un intérieur rouge. Ci-dessous à gauche, le sigle “LeBaron” décorant les modèles du même nom. 1963

1963

Motor Trend dira de l’Imperial 1963 que “malgré sa grande taille, cette élégante automobile de luxe est l’une des plus facile à conduire et à manoeuvrer”.

Imperial 1961-63

Les Imperial de cette époque sont remarquablement bien construites et solides. Le moteur est puissant, et le confort royal. Elles peuvent disposer de tous les gadgets de l’époque, y compris le régulateur de vitesse. Et avec leurs phares détachés de la calandre et leur volant “patatoïdal”, elles conservent un petit air kitsch de fin d’une époque. Entre les 3 années, ensuite, pour faire un choix en collection, c’est une histoire de goût sur les quelques détails qui changent.

Le Mag

39


Cars & Clubs : Imperial @ USCCN

De l’arrière-plan vers le premier plan : 1961, 1957 et 1961. Soit pareil du premier plan vers l’arrière-plan !

Petite entorse à la rubrique usuelle Cars & People pour vous faire part d’une concentration anormale d’Imperial au sein de l’US Cars Club Normandy. Transition toute trouvée entre ce numéro qui traite des modèles 1961-63 et un prochain Mag’ qui traitera des 1964-66 !

Imperially yours ! 40

Le Mag

Lors d’un après-midi ensoleillé de juin, nous avons été invités par Michel grand collectionneur et adhérent au club pour visiter une partie de son impressionnante collection de 21 véhicules différents.

Nous ne mettons aucune indication sur les caractéristiques de ces modèles, des personnes super compétentes à la rédaction de la revue on déjà fait des articles à ce sujet.

Les quelques photos ci-jointes permettent de comparer les différentes évolutions. Par exemple entre les enjoliveurs, les feux avant et arrière : sur la 57 on dirait presque des obus prêts à être tirés, sur les 61/62 les ailerons plus ou moins étirés et la grosseur des pare-chocs, (ur les 64 les feux arrière inMaintenant, entre autres, il possède : tégrés au pare-choc et une ligne moins torUne Imperial berline Crown Southampton turée. 1957, une Imperial LeBaron 1961 et une Imperial Crown cabriolet de 1962. Tony égale- Comparons plus spécifiquement les Imperial ment adhérent au club, se joint à nous avec 1961. La LeBaron qui a gagné le 1er prix ses 2 Imperial LeBaron de 1964, une grise Louis Vitton en 1998 est plus luxueuse à l’inintérieur rouge et une bleue intérieur bleue. térieur avec ses sièges avant qui pivotent, Il a découvert cette voiture dans la série sa vitre arrière avec ses petits rideaux qui lui “Des agents très spéciaux” (“The Man from donnent un côté cocooning, son écusson U.N.C.L.E.”1963-1968). Egalement dans “Le avec sa couronne et ses jantes spéciales. La Frelon Vert” (“The Green Hornet” 1966- Crown qui a obtenu le 1er prix de présenta1967), the “black beauty” ainsi que dans tion en Californie en 1998 est plus sobre “Voyage au fond des mers” (“Voyage to the Bottom of the Sea”, 1964-1968). Une passion qui est venue d’un coup de foudre pour les américaines lors d’un séjour en Auvergne à Auto Folie Rivoli lorsqu’il a vu débarquer d’un container une Imperial 1957 avec la fausse roue de secours sur le coffre.

Pour ma part, étant venu avec mon Imperial Crown 1961 issue pour moi aussi d’un coup de foudre à Saran, j’ai eu l’idée de faire quelques photos sur les “Impérial” du club. Ce qui représente au sein du club 6 Imperial, soit une quantité importante au vu du nombre en circulation en France dont certains exemplaires se comptent sur les doigts de la main. Cars & Clubs


mais avec une glace arrière beaucoup large ce qui lui donne un look moins massif donc plus effilé. Ses jantes ne sont pas mal non plus. Et voici les slogans publicitaires successivement utilisés par la marque : - America’s Most Carefully Built Car (la voitue d’Amérique construite avec le plus d’attention). - The Finest Car America Has Yet Produced (la voiture la plus distinguée jamais produite en Amérique). - Finest Product of Chrysler Corporation (la voiture la plus distinguée de la Chrysler Corporation). Merci à Michel et Tony ! Jacques et Christiane

De gauche à droite : 1962, 1961, 1957 et 1961. Les Imperial ont été traitées dans les numéros suivants du Mag’ : - 1955-1956 : Mag’ #02. - 1957-1959 : Mag’ #04. - 1960 : Mag’ #05. - 1961-1963 : Mag’ #08.

1962 !

A droite, l’Imperial du Frelon Vert ... mais ça, on en parlera dans un prochain numéro.

On parlera des modèles 1964-1966 dans un prochain numéro du Mag’. Stay tuned !

1962 ! Cars & Clubs

Le Mag

41


Nickel Chrome !

Tech

Pontiac 1961 ... avec déjà moins de chromes qu’une Cadillac 1958 ou une Oldsmobile 1958 ...

On aurait pu intituler cet article “le chromage, comment ça marche ?”. Sachez qu’avant tout, c’est une affaire de professionnel, vous vous en rendrez compte en lisant ces quelques lignes ...

Technique (dangeureuse !) 42

Le Mag

Avertissement

Le cuivrage

Les méthodes décrites ci-dessous le sont plus pour information (la culture générale) que pour mise en pratique. l faut savoir que certaines sont dangereuses pour la santé et sont interdites en dehors des milieux professionnels (parfois quand je vois comment ils travaillent, les pros, je me pose quand même des questions sur ce que je suis en train de vous dire ...). La principale raison est la nocivité extrême des ions de chrome hexavalent qui sont un poison violent en plus d’être cancérigène. Enfin, il est interdit de vendre du chrome à un particulier.

Pour cuivrer on utilise normalement des bains au cyanure (sympa !). Vous avez vu plus haut nos recommandations ... Pour moins de risque on réalisera le bain selon la formule suivante : - Sulfate de cuivre cristallisé : 300 g. - Acide sulfurique à 66° B : 100 g. - Eau : 900 g.

Le courant devra se situer entre 0,2 et 2 volts, l’ampérage dépendant de la surface de la pièce. Comptez un ampère pour 1 dm2 ou 100 cm2. On utilisera une anode en cuivre pur (+). Après avoir été rouge brillant sur la pièce en cours de polisVoilà, vous êtes prévenus, majeurs et responsables à vous de choisir. Cela sage le dépôt devient vite mat et de couleur n’interdit pas de se cultiver. Nous serons rose. La durée est de l’ordre de 30 à 40 minutes. La couleur rose doit être uniforme. La moins bêtes après cette lecture. pièce peut être agitée doucement dans son bain pendant l’opération. A la sortie l’objet Chromage chez soi sera rincé et séché immédiatement. Le chromage consiste à déposer sur une pièce une épaisseur plus ou moins impor- Attention l’acide sulfurique est sulfureux ... il tante de chrome. Pour du chrome décoratif peux faire des dégats irréversibles ... sur de 0,5 à 1 micron suffisent. C’est ce chro- vous entre autres ! mage là que l’on va traiter ici, qui pourra donner de bons résultats sur de petites pièces. Si on veut obtenir un simple cuivrage régulier et brillant ajouter 10 g de gélatine (colle Pour commencer il vous faudra préparer de poisson) dans le bain par litre de solution. votre pièce. Ensuite pour obtenir un beau ré- Des traînées rouges indiqueront une anode trop proche de l’objet traité. Un rouge tirant sultat vous devrez la polir. vers la vert indique un ampérage trop fort. Le voltage à appliquer est dépenOn évitera de chromer directement le fer, dant de la distance entre les élecla fonte, l’acier ou le laiton à 15 centrodes. Il faudra donc veiller à leur tièmes de zinc. On procédera d’abord bonne position. par un cuivrage puis un nickelage et enfin le chromage. Pour un chroSi le dépôt ne veut pas amorcer mage plus soft on peut se passer sur votre pièce vous passerez du cuivrage si les pièces restent par l’opération préalable suien intérieur. vante, identique mais avec


l’un des bains ci-après (numérotés 1/ à 3/) : 1/ eau 2 litres + sulfate de cuivre 70 g + soude caustique 160 g + tartrate double de sodium et de potassium 300 g. 2/ eau 3 litres + sulfate de cuivre 540 g + acide sulfurique à 66° B 150 g. 3/ eau 1 litre + carbonate de sodium sec 7 g + sulfate de sodium anhydre 20 g + chlorure de sodium 25 g + sulfate de cuivre 25 g.

tuel. Si vous devez chromer ensuite rincer à l’eau chaude, puis froide et passer au bain acide avant le bain de chromage à température constante.

ou d’acier. Le cuivre peut être chromé directement après polissage. Notez bien que le brillant ne s’obtiendra qu’avec un polissage préalable de qualité.

3/ Formule utilisée pour du nickelage standard à température ambiante : sulfate de nickel 150 g + chlorure de nickel 30 g + acide borique 15 g + eau 1 litre.

On mélangera ce bain de la façon suivante : dans une partie de l’eau nécessaire, d’abord le sulfate de cuivre, dans une autre part d’eau le chlorure, dans une autre le sulfate et le carbonate. Ensuite ajouter cette dernière au sulfate puis le tout dans le chlorure. Il faudra ici entre 2 et 5 volts. Dès qu’un léger dépôt sera visible il conviendra après rinçage de revenir à l’une des solutions initiales.

Pour le bain de chromage on aura de bons résultats par un bain simple composé de : anhydrique chromique pur 200 gr + acide sulfurique 25 dg + eau 1 litre. Le mélange se fera toujours dans l’ordre suivant : eau, puis chrome, puis acide. Le bain sera maintenu autour de 40 à 45°C et le courant à 8A par dm2. Il s’agit là d’une solution extrêmement corrosive pour l’environnement, la peau, les tissus, la santé (bref, tout). Sa conservation se fera dans des bouteilles hermétiques avec bouchons caoutchouc et en protégeant le récipient des risques de casse par une enveloppe adaptée.

4/ Pour le bain de chromage on aura de bons résultats par un bain simple composé de : sulfate de nickel 100 g + chlorure d’ammonium 30 g + sulfate de soude anhydre 100 g + acide borique 15 g + eau 1 litre. Le bain sera maintenu entre 21 et 32°C et le courant entre 1 et 3,5A par dm2. Avec ce bain on peut nickeler directement sur des moulages zinc ou de l’aluminium après traitement spécifique préalable au zincate de soude. D’autres proposent des formules légèrement différents. Ce sont toutes de vieilles recettes 5/ Avec la formule suivante, on peut aussi du début du siècle, probablement empinickeler l’aluminium traité au perchlorure de riques pour la plupart mais ayant été utilifer et s’emploie à froid avec un courant entre sées par des horlogers par exemple. Vous 0,4 et 1 ampère : Sulfate en trouverez des quantités sur le web. de nickel cristallisé 250 g + chlorure Deux façons de chauffer: réaliser un bain de sodium 10 g marie avec le thermomètre dans l’eau de + acide borique chauffe, le mélange dans un récipient de 20 g + eau 1 préférence en verre ou en grès parfaitement litre. L’étain émaillé, ou en réchauffant directement le lipur ou allié quide à l’aide d’une résistance plongeante avec le plomb comme pour les aquariums par exemple ou l’antimoine, De beaux chromes, ça le plomb pur ou fait toujours son effet ! antimonié prennent Ici, un Dodge Pickup bien le nickelage avec cette de 1959, vu à Herformule. shey en 2008. Mais attention aux zaIl y a beaucoup d’autres formacks, c’est une plaie mules pour le nickelage plutôt à restaurer ! réservées aux industriels qui fonctionnent à températures élevées et difficiles à maîtriser pour un amateur.

NB : de meilleurs résultats sont obtenus avec deux anodes. La cathode étant reliée à l’objet à cuivrer les anodes seront placées de part et d’autre des faces les plus grandes de l’objet. Le dépôt de cuivre prend bien sur le cuivre, les alliages, le fer, l’acier, le zinc, le plomb, les charbons à usage électrique pour augmenter la conductivité et permettre éventuellement leur soudure à l’étain des connexions. Pour conserver une pièce simplement cuivrée on la badigeonnera d’une mixture composée de : sulfate de cuivre 10 g + acide sulfurique 10 g + eau 1 litre. Le nickelage C’est le plus difficile à réaliser. Il faudra persévérer pour un excellent résultat. Le nikel donne de bons résultats uniquement sur des pièces parfaitement polies. Opération à soigner sur le laiton, le maillechort, le fer et autres métaux. 1/ Sur un travail intermédiaire pour l’intérieur voilà un premier bain qui donnera de bons résultats auquel vous ajouterez 10 g de gomme arabique ou adragante. Mais vous ne pourrez plus faire d’autre traitement ensuite : sulfate de nickel 120 g + acide borique 15 g + chlorure d’ammonium 15 g + eau 1 litre. Tension entre 2 et 6 volts, et 0,5 à 1A au décimètre carré (1 dm2 = 100 cm2). 2/ Formule convenant pour un chromage ultérieur dans la plupart des cas : sulfate de nickel 80 g + chlorure de nickel 30 g + acide borique 15 g + eau 1 litre. Tension : démarrer à 5 volts et ramenez rapidement à 2 volts, et 0,5 à 1A au décimètre carré. Durée 25 à 40 minutes selon l’épaisseur de la couche souhaitée. A la fin rincer abondamment, séchez et polissez au touret avec un buffle recouvert de mousseline et enduit de chaux de Vienne malaxée à l’eau en pâte ou l’équivalent ac-

Enfin on peut nickeler directement le zinc avec la solution suivante : sulfate de nickel 50 g + chlorure d’ammonium 25 g + eau 1 litre. Des essais seront nécessaires ... Le chromage industriel Il est en général plus que réservé aux professionnels à cause de la toxicité d’une part et ensuite de la température constante des bains et la maîtrise du courant en intensité et en temps, qui s’acquièrent à l’usage pour obtenir un dépôt parfait. On peut sur des petites pièces obtenir des résultats satisfaisants avec une opération intermédiaire de nickelage sur des pièces de zinc, d’argent, de fer

Le Mag

43


Déchromage Le déchromage peut se faire avec un bain d’acide chlorhydrique étendu de son volume d’eau. Cela peut aussi se faire par électrolyse dans un bain de carbonate sodique de 200 g de sel anhydre par litre d’eau, en cuve tôle ou plastique avec l’objet à déchromer à l’anode (+). Colorage Pour colorer de l’aluminium, il vous faudra : votre pièce en aluminium, un récipient en plastique, de l’acide sulfurique, une tige de graphite (le bâton central d’une pile usagée) ou de l’acier inoxydable, un chargeur 12/24V muni de pinces crocodiles (l’idéal est 15V en alimentation stabilisée), du colorant (de l’encre ou du colorant pour tissu - certains colorants ne conviennent pas), un récipient pour mettre le colorant, des gants et des lunettes pour effectuer toutes les manipulations ... Premier boulot, décaper la pièce. Cela peut se faire soit au papier de verre, à la sableuse ou dans un bain de soude. Le but est de retirer l’oxyde d’allumine qui se crée sur l’aluminium non traité au contact de l’air. C’est pour éviter ce vieillissement pas très jolie que la plupart des aluminium du bâtiment sont anodisés. Attention avec la soude, surveiller l’opération afin de ne pas détériorer la pièce et son état de surface.

Dans les années 50, la production de chrome explosera aux USA pour subvenir aux besoins de l’industrie automobile, les voitures se bardant de plus en plus de chrome pour atteindre un sommet à la fin de la décennie ...

Dans le récipient (testez au préalable sa résistance à l’acide dilué en commençant par une toute petite quantité), verser l’eau déminéralisée, puis seulement après l’acide sulfurique. Un récipient lourd ou alourdi, ou fixé est recommandé afin d’éviter les accidents. Travailler sur une surface stable. Opérer avec des protections, car cet acide est très dangereux. Brûlures garanties au minimum en cas de contact. Porter un masque et éviter d’inhaler (pièce aérée). Porter absolument des lunettes Pour l’électrolyse, il faut fixer le fil (+) : une goutte d’acide par projection rouge à la pièce à anodiser. Fixer dans l’œil et celui-ci est perdu. le fil (-) noir à la tige de carbone L’acide est à diluer dans les proou votre tige inox. Si vos fils portions de 1/3 d’acide et 2/3 sont équipés de crocodiles d’eau. Si vous en trouvez directeet afin de ne pas les tremment du dilué autour de ces vaper dans la solution, reliez-les par un leurs, bingo. Ce sera encore fil de cuivre ou d’aluminium. Ne pas mettre plus simple. les deux fils en contact vous obtiendrez un court-circuit. Pour déposer la dorure, on procède par électrolyse. L’idéal est une alimentation dont Mettez en route en branchant votre alimenvous prouver régler la tension sur 15V (ten- tation sur le secteur. Puis surveillez l’avansion d’usage chez les professionnels). Pour cement de votre expérience. Procédez dans un petit travail sommaire passager un char- un endroit aéré car votre expérience est susgeur 12V devrait suffire. Ce qui peut poser ceptible de dégager de l’hydrogène. problème avec un chargeur c’est l’intensité disponible en sortie d’appareil. Pour dorer ou Normalement à la fin, du dégagement gachromer il faut une intensité de 0,3A par dm2 zeux est visible aux bulles qui s’échappent de surface à dorer. Pour une pièce de 50 cm de la pièce : ne plus la laisser longtemps x 10 cm et deux faces il vous faudra 50x10x2 dans la mixture. Selon la pièce cela peut = 1000cm2/100 = 10 dm2 x 0,3A = 3A. Si on prendre 10 minutes à plus d’une heure. n’a pas les deux faces à traiter on peut peindre la pièce du côté brut ce qui diminue l’am- Rincez ensuite votre pièce à l’eau et mettez pérage. -la dans un récipient en verre pour faire un 44

Le Mag

bain-marie contenant le colorant dilué ou non de votre choix. Par exemple de la couleur de teinturier ou de l’encre d’imprimerie. Faites un essai, ça ne marche pas avec tous les colorants. L’encre marche plutôt bien. Faites chauffer une demi-heure. Ne pas faire bouillir. Au bout d’une demi-heure transférez la pièce dans un récipient d’eau claire et faites bouillir 15 minutes. L’eau va se colorer. Rincer et finir par un nettoyage au chiffon doux et traiter la surface avec un vernis professionnel pour conserver sa teinte le plus longtemps et éviter le fanage. Comment ça marche L’attaque acide provoque une modification moléculaire de surface de l’aluminium et la teinte remplit les pores créées par capilarité sous l’action de la chaleur. Parfois ça ne marche pas : colorant mal adapté, pièce insuffisamment nettoyée, touchée avec les doigts après décapage, etc ... Bon courage.


Et pour finir une petite méthode artisanale pour polir : on commence avec du papier à poncer gros (180) puis on diminue à mesure que l’on constate un changement d’aspect, Soit ensuite 250, puis, 400 puis 600 et on termine avec du 600 à l’eau et du 1000 toujours à l’eau. On passe ensuite du produit de brillance comme le Belgom ou autre et ça doit briller. Evidemment si ce sont de grosses pièces vaut mieux travailler avec une machine à polir, des disques, des brosses et du mastic à polir. Ca ira plus vite. Bibliographie : livres anciens dont “Mille et un secrets d’atelier” introuvable désormais, et du forum Mobcustom pour la dorure.

Des beaux chromes, “ça le fait” quand même ...

J’oubliais : inutile d’aller chercher ces ingrédients à Castorama ou Leroy Merlin. Et vous comprendrez désormais pourquoi ces opérations sont excessivement dangeureuses pour l’homme et son environnement, et les coûts astronomiques de la dépollution à laquelle les professionnels sont soumis, ce qui se reflète dans les prix pratiqués. Alain Lubat Lien sur la réglementation : www.barcrom.fr/chromage/laitonnage/40/quid-duchrome.html

Cadillac 1959 ... et ses chromes. Quand on voit le prix de la pièce détachée à l’époque et le coût du rechromage aujourd’hui, il y a de quoi sincèrement désirer dégoter une DeLorean pour ramener vers le futur tout un stock de pièces NOS des années 50 ...

Le Mag

45


PublicitĂŠ de 1968 pour Camaro et Corvette.


Books & Co.

Par Didier Hardy

Avec l’ouvrage d’aujourd’hui, je vous de la culture des “natives” en l’occurrence convie à un voyage dans l’Ouest les indiens Navajo ainsi que l’influence hisAméricain. panique. Ce volume présente, partagé en quatre zones, l’Ouest Américain de la Californie à Las Vegas en passant par l’Arizona, le Nouveau-Mexique et les Rocheuses.

La visite de la côte ouest de la Californie nous permet de voir les effets de la ruée vers l’or et du “Go West” du XIXème siècle.

Enfin la partie consacrée à l’Arizona nous laisse voir les grands espaces et les payChaque partie est sages merveilleux de la Monument Valley. constituée d’une présentation des lieux sui- En résumé une visite intéressante de l’Ouest vie de photographies. Américain, malheureusement, cet ouvrage On retrouve ainsi, tout ne semble plus être disponible à la vente acau long de notre lec- tuellement. Toutefois, il reste la possibilité de ture, les paysages vus le trouver en occasion. et revus, mais dont on se lasse pas, des wes- Ouest Américain terns des années 50 et Editions : Editions De LODI, Collection GEO 60. Partance. Par Patrick Frilet (photographies) et Pascale Le Nouveau-Mexique Desclos (textes). nous donne un aperçu 215 pages et beaucoup d’illustrations.

Le Mag

47


Les temps anciens 48

Le Mag

Rendez-vous au prochain numĂŠro ...


Publicité pour les nouvelles Chrysler “à couper le souffle” ... La cure d’amaigrissement par rapport à 78 est en effet à couper le souffle !


Imperial 1961-1963

Le Mag des Clubs #08  

Le Mag des Clubs #08

Advertisement