Page 1

Mag Le

d’AmeriSud

01

Avril 2011

Petit détour par le pays de la samba ... La sortie du 6 mars, le Père Noël est un Biker, le salon de Genève ...


Mag Le

d’AmeriSud

#01 Avril 2011

Bulletin d’information du club des américaines du sud AmeriSud 53, rue Abbé Brémond 64000 Pau

Président : Philippe Courant Secrétaire : Gilbert Molto Trésorier : Didier Hardy Directeur de publication : Philippe Courant Rédacteur en chef : Frédéric Mardon

Welcome !

Bienvenue chez AmeriSud, le club des américaines du sud, et plus particulièrement du sud-ouest de la France ... En effet vous remarquez que flottent au vent deux drapeaux, le “American flag” (le Stars & Stripes) et la “croix occitane” car on peut aimer à la fois les voitures US et la région “sud”. Nous n'existons que depuis 2010 mais nous roulons en US depuis des dizaines d'années ... N'hésitez pas à nous rejoindre, virtuellement via le forum par exemple ou chaque premier dimanche du mois à l'espace Quartier Libre à Lescar (64230). Nous vous accueillerons volontiers aussi lors de nos sorties (voir la rubrique calendrier sur le site web du club ou ici même dans le bulletin), mais attention, certaines sorties sont en priorité réservées aux adhérents !!! Par ailleurs, qui dit adhérent dit adhésion ... Rendez-vous sur la page “Adhérer” ou au “Store” du web pour adhérer en ligne. 1958 Edsel Citation 4-door hardtop. Production : 5112 exemplaires. Numéro de modèle : 57B. Prix de base : $3580. Poids : 4230 lbs. Empattement : 124 pouces. Moteur : V8 430ci 345 chevaux. Curiosités : boîte automatique à touches au centre du volant, calandre à la forme très particulière, une liste impressionnante d’options ... et un flop commercial mémorable.

Site Internet d’AmeriSud : www.amerisud.fr - Forum Internet d’AmeriSud : www.amerisud.fr/forum LES COORDONNÉES DU CLUB


Au Sommaire Dans ce numéro, vous retrouverez : - 02 - Les infos du club, les nouveautés, les événements à venir ... - 06 - Les Fiches : Mercury Turnpike Cruiser 1957-58. - 08 - Les Fiches : AMC AMX 1968-70. - 10 - Sortie : un premier rencard le 6 mars dernier. - 18 - Escapade : balades au pays de la samba (ou de la bossa-nova). - 26 - Sortie : le Père Noël est un biker. - 28 - AmeriSud chez les Helvètes Et bien entendu, l’édito ci-dessous, les infos pratiques du club ci-contre, des publicités anciennes ... Je vous dis au prochain numéro, et n’hésitez pas à faire part de vos commentaires (constructifs cela va de soi :-), je ferai de mon mieux pour améliorer Le Mag au fil des numéros. J’espère que ce numéro 1 vous plaira. Le rédac’ en chef, Frédéric Mardon (alias Mopar58)

Le mot du Chef Adishatz monde * … Vous avez devant vos yeux le premier numéro du “Mag d’AmeriSud”, belle surprise hein et ce fut très dur de garder le secret, par chance on n’était que deux à travailler dans l’ombre !!! Mais avant d’ébaucher une revue, fût-elle virtuelle, il fallait un socle solide et une motivation énergique. Cette étincelle a eu lieu en novembre quand une poignée d’irréductibles rebelles a couché sur quelques feuilles A4 les fondements d’AmeriSud, le club qui manquait au sud-ouest ! Pas qu’au sud-ouest d’ailleurs puisque parmi ses membres se trouve une représentation éclectique des régions françaises. Alors si l’américaine vous gagne, si l’amitié et la convivialité vous semblent essentielles, si vous concevez un club comme une entreprise humaine plus que commerciale, vous ne pouvez pas mieux tomber … Je tiens ici à saluer le travail accompli par Fred’ Mardon dans la conception et l’élaboration de cette publication qui deviendra j’en suis sûr un “must”. Ce mag qui sera suivi par d’autres, à un rythme nonchalant et saisonnier. Le prochain fera la part belle aux sorties estivales que vous ne manquerez pas, voir le calendrier. Oui mais le Mag #2 en version High Resolution (voire papier, qui sait ?) ne sera servi qu’aux adhérents donc vous savez ce que sera votre prochaine action !!! Pour ma part je vous dis à très bientôt sur nos meetings ou ceux de nos amis. Phil Courant * Bonjour à tous

WWW.AMERISUD.FR

01


Web, Forum ... Le forum (ci-dessous), pour discuter automobiles américaines et d’autres choses, entre membres et non membres, dans une bonne ambiance.

vous Vous pouvez web du club. , les ns io at rm Ci-dessus, le fo in s dernières le ir act, vo nt e, co rir y insc entrer en es, comment nc héno ad an n, io es tit és pe ligne (adh en ue iq ut bo ir uvez vo ciet aussi la ” que vous po es di oo “g s le sif, et dessous).

... & goodies AmeriSud Avec CafePresse vous pouvez commander des T-shirts, entourage de plaque, mugs, etc ... à l’effigie du club !!! Tout vient des USA donc regroupez-vous éventuellement pour le transport : - 1 article = 6,50€ de port. - 3,50€ par article supplémentaire en envoi “éco”. Attention ! Les textes sont en anglais et les prix en $ ! (mais au moins les désignations d'articles dans la boutique ont été traduites ... Il est aussi possible de choisir la devise souhaitée, dont l’euro). L’adresse internet de la boutique chez CafePress est (si vous désirez y aller directement) : http://www.cafepress.com/AmeriSud

***

02

WWW.AMERISUD.FR


> ol to

C ou ra nt

Ph ilip pe

<

<

<

Th ie rry

Je an

G

en ei x

R ob er

t

M ilb er t G

D id ie rH Ph ar dy ilip pe > C as sa gn e >

Faces & Names ...

19 novembre 2010 : fondation effectuée autour d’un verre de cidre (du sud) ... du cidre basque donc même si personne n’est basque !

Calendrier

9 & 10 avril : Participation à l’Oyster Road dans la région de Barbaste (47), organisée par le GWCA (sur inscriptions, closes au 28/3). Programme : voir http://www.amerisud.fr/forum/viewtopic.php?f=18&p=1771#p1771 1er Mai : Participation à la sortie de Bidache (64) du club Bas-Adour Rétro Chrome. Plus informations : http://www.amerisud.fr/forum/viewtopic.php?f=18&t=224 11 & 12 juin : Participation au Rock n’Cars de Lavaur (81). D’autres infos suivront plus tard.

2 & 3 juillet : Country n’Jazz en région d’Oloron Ste Marie (64). Eh oui, y’aura pas que le jazz cette année. D’autres infos plus tard. Voir affiche en page ... 30 & 31 juillet : Participation au rassemblement d’américaines de Beaucaire (32), organisé par Luc du M.O.C (Mopar Owners Club). Plus d’info d’ici quelques semaines. 2/3/4 septembre : “Nicol’n roll” à Nicole (47). Festival Rock ‘n roll. D’autres infos plus tard.

Et tous les premiers dimanches du mois, rendez-vous à Lescar (64) à "Quartier Libre " !

***

WWW.AMERISUD.FR

03


Dodge 1958

Imperial 1957


Mercury Turnpike Cruiser 1957-1958

Les Fiches MER-01

Marque commerciale : Mercury Modèles : Turnpike Cruiser (57) et Montclair Turnpike Cruiser (58) Années : 1957 et 1958 Carrosseries : 2 ou 4 portes HT (57/58), cabriolet 2 portes (57) Groupe d’appartenance : Ford Motor Company Fabricant : - Mercury-Lincoln (57) - Mercury-Edsel-Lincoln (58)

*** Bref historique : les “Turnpike Cruiser” ont comme précurseur la Mercury XM Turnpike Cruiser, showcar présenté au Chicago Auto Show en 1956. Elles sont considérées comme des gadgets ambulants, vestiges sidéraux de la fin des années 50 : siège à mémoire, lunette arrière rétractable, boîte de vitesses à touches, fausses antennes en coin de pare-brise, etc ... Mercury ne continua pas l’expérience après 1958 ! De nos jours elles représentent bien le sommet du kitsch et du “populuxe” des Fifties et, à ce titre, sont très recherchées.

1957 1957

Technique : Moteur : V8, bloc fonte. Cylindrées : - 368ci (6030 cm3), 290ch en 1957. - 430ci (7046 cm3), 360ch en 1958. Carburation : Holley 4 corps. Transmission : aux roues arrière. Boîte automatique 3 rapports Merc-O-Matic en série. Freins : tambours sur les 4 roues. Suspensions : ressorts hélicoïdaux à l’avant, ressorts à lames à l’arrière. Pneus : 8.00 x 14 ou 8.50 x 14 sur cabriolet. Dimensions : - Empattement : 3,10 m. - Longueur : 5,36 m (57) ou 5,41 m (58). Poids : 1820 à 1920 kg. Equipements : direction et freins assistés, vitres & siège avant électriques.

Ci-dessus, les emblèmes extérieur (gauche) et intérieur (droit) d’un modèle 1957.

Evolution : les modèles 58 se reconnaissent au “M” dans le centre de la calandre : les 4 phares sont mieux intégrés. Les feux arrière sont prolongés sur les flancs par une “fusée” chromée. Généralement les acheteurs complétaient le look déjà délirant en rajoutant des fender skirts (jupe d'aile arrière) et un continental kit ...

Cote : (en état concours US) Convertible coupe : 37.000$ (1957 Hardtop coupe : 31.000$ (1957), 28.000$ (1958). Hardtop sedan : 28.000$ (1957), 24.000$ (1958). Club : International Mercury Owners Association 6445 W. Grand Ave. Chicago, IL, 60635. USA. Tél. : +1 773 622 6445. Fax : +1 773 622 3602. Web : http://www.mercuryclub.com/ 1957 06

WWW.AMERISUD.FR


Mercury Turnpike Cruiser 1957-1958

Les Fiches MER-01

A gauche, intérieur d’une berline 1958. A droite, l’aileron de 1958. Cidessous, le moteur 58.

Le cabriolet 1957, ici au ‘57 Heaven Museum (collection dispersée depuis ...).

Ci-dessous, les moteurs de 1958. En option, les Merc’ (dont la Turnpike Cruiser) pouvaient recevoir le Super Marauder de 400 ch, au look très moderne !

Le modèle 1958 reprend les antennes en coin de pare-brise. Avec le continental kit, la longueur est phénoménale !!!

WWW.AMERISUD.FR

07


AMC AMX 1968-1970

Les Fiches AMC-01

Marque commerciale : AMC Modèle : AMX Années : 1968 à 1970 Carrosserie : coupé fastback 2 portes 2 places Groupe d’appartenance : American Motors Company Fabricant : AMC

***

Trois petites lettres. Mais sous ce patronyme relativement banal, avec la motorisation la plus dantesque, l’AMX était une vraie muscle car sur 4 roues. Le 0 à 100 en moins de 7 secondes, ce n’est pas négligeable !

Bref historique : Après avoir lancé sa Javelin, la 2ème nouveauté 68 d’AMC est le coupé AMX, un coupé avec seulement 2 places. L’AMX (American Motor eXperimental) est construite sur une plate-forme raccourcie de Javelin, uniquement disponible en V8 pour batailler ferme avec les autres “muscle cars” de cette fin des années 1960. Avec le V8 390 optionnel c’était une véritable bombe vous collant au siège (315 chevaux pour 1400 kg !!) et atteignant 210 km/h ... Pour peu que vous ayez choisi l’une des “big bad colors”, bien dans le style Seventies, vous étiez l’aigle de la route ! Tout ça pour 1500$ de moins qu’une Corvette. Un mois avant la présentation officielle, Craig Breedlove obtint 106 records à Bonneville sur une AMX préparée (250 km/h de moyenne sur 1000 km et des pointes à 280 km/h !). Et c’était en vente libre ... Technique : Moteur : V8 fonte. - 1968-69 : 290ci (4750 cm3), 225 ch, carbu 4 corps. En option : 343ci (5620 cm3), 280 ch, carbu 4 corps ou 390ci (6390 cm3), 315 ch, carbu 4 corps. - 1970 : 360ci (5900 cm3), 290 ch, carbu 4 corps. En option : 390ci carbu 4 corps 325 ch. Transmission : boîte manuelle 4 vitesses au plancher, boîte automatique en option. Freins : tambours avant et arrière (disques avant et assistance en option). Suspension : ressorts hélicoïdaux avant, à lames à l’arrière. Pneus : E70-14 Polyglass Goodyear (E78-14 en 70). Dimensions : empattement 2,46 m. L x l : 4,50 x 1,82 m. Poids : 1410 kg. Equipement : vivement recommandés, les “packages”, le top étant le “Go-package” avec le 390, le différentiel à glissement limité, les disques, ressorts renforcés, etc... Il fallait débourser 383 $ de plus mais avec une peinture “Big Bad Orange” on ne craignait personne ...

Evolution : Introduite fin 69, la 2ème AMX était quasiment identique exceptés quelques menus détails comme un compteur 140 mph et les fameuses big bad colors. Versions S/S améliorées par Hurst. Par contre en 1970, modification de l’avant, nouveau capot, pare-choc chromé et non plus teint dans la masse, moteur 360 etc ... Le “Go package” dispose maintenant d’une “Ram-induction” avec un scoop de capot fonctionnel. Le 0-60 mph était abattu en 6,9 s et le 1/4 mile en moins de 15 secondes. Les ventes s’essouflant, l’AMX disparait en 71 mais revient en 72 (Javelin AMX), en fait une version “sport” de la Javelin. Mais en 4 places.

Cote : (en état concours US) 35.000$, +30% pour Big Bad Package ou Go Package. +200% pour les SS/AMX fabriquées par Hurst. Production : 6725 ex. à 3245$ en 1968, 8293 ex. (dont 52 S/S) à 3297$ en 1969, 4116 ex. à 3395$ en 1970.

1970 08

WWW.AMERISUD.FR


AMC AMX 1968-1970 www.conceptcarz.com

Les Fiches AMC-01

Clubs : - AMO, American Motors Owners Association Inc., C/o Don P. Loper , 1615 Purvis Ave. Janesville, WI 53545 tél: (608) 752-8247 www.amonational.com - AMCRC (AMC Rambler Club) 2645 Ashton Road Cleveland Heights, OH 44118 Tél. :216371-5946. www.javelinamx.com/AMCRC Voir aussi les sites très complets : www.amx-perience.com www.amxfiles.com/amx

Une des rarissimes SS/AMX (produite par Hurst). Registry : www.ssamx.com. 1968

WWW.AMERISUD.FR

09


6 mars, AmeriSud number one !

Comment résister à de si beaux ailerons ? (Dodge 1958 à gauche, Dodge 1959 à droite)

Véritable baptême du feu pour ce premier rendez-vous, certes hivernal, mais par une magnifique météo. Un monde fou, avec énormément d’américaines qui s’étaient donné rendez-vous en ce 6 mars 2011.

Ne cherchez pas dans ce titre une symbolique vaniteuse ou une provocation délibérée, simplement la réunion d’américaines lors du “rencard” du premier dimanche de mars est la première “sortie” organisée par AmeriSud ! Reconnaissons que nous avions bien fait les choses avec un peu de lobbying dans la presse locale ! Reconnaissons aussi que la météo fut à l’égal de nos voitures, resplendissante ...

ment”, avant le début de l’exposition, prévu à 10H00. Déjà des voitures arrivent, nos amis de “l’Escadron Bearn Bigorre” sont aussi matinaux que nous ! A partir de 10H30 l’affluence des grands jours ou des festivals estivals ... Le public est aussi au rendez-vous, les quotidiens locaux ont encore de beaux jours devant eux pour promouvoir ces manifestations, un article dans la presse reste irremplaçable.

Entre 11H00 et 12H00 on ne sait plus où Sur le pont à partir de 9h30, les deux “Phil” donner de la tête, entre placer les amériinstallent les drapeaux, “bureau de recrute- caines, interdire aux “non US” ou aux visi-

Sous un splendide soleil ! Mustang GT/CS (California Special). 10

WWW.AMERISUD.FR

Sortie du 6 mars 2011


teurs, répondre à une recherche de voiture, organiser une future sortie, etc ... Heureusement les café / gâteaux de Jean permettent de faire un break de ... 1 minute ! Au plus fort de l’expo on comptera 45 voitures en même temps, 50 si on compte les départs prématurés et arrivées tardives. Jamais du temps de ma “jeunesse” je n’avais réussi réunir à Pau autant d’américaines. Parmi les voitures je dirai que j’en connaissais 95%, l’exploit reste de les avoir rassemblées le même jour ! Cela aussi incite à penser que le club répond à une demande (6 adhésions ce jour). Le “rencard” (ne l’oublions pas, AmeriSud expose dans son cadre, même si aujourd’hui on était dans un “corral” séparé) explosera aussi sa fréquentation avec plus de 150 voitures ! Dans les allées on ne pouvait plus parler de public mais de foule. Après l’exposition, une majorité d’adhérents (et futurs adhérents :-) se retrouvèrent à quelques kilomètres au restaurant “Le Sporting” pour un bien sympathique repas, typé

Cadillac 1953.

Lincoln Town Car à rallonge ... Inutile de vouloir la manoeuvrer un jour d’ouverture du centre commercial, ça ne braque pas assez ... US. Un petit discours de ... moi-même pour présenter AmeriSud et ses projets, un peu de musique rock ‘n roll et c’est déjà l’heure de se quitter. Et comme d’hab’ on se promit de renouveler au plus tôt ! Merci à tous les participants, à “Quartier Libre” pour l’emplacement, au “Sporting”. Philippe Courant Et maintenant, place aux photos !

Sortie du 6 mars 2011

WWW.AMERISUD.FR

11


Le parking lors du déjeuner.

Une Imperial Crown 1957 qu’on ne présente plus ... :-)

Les couleurs sont hissées.

Mustang Mach 1. 12

WWW.AMERISUD.FR

Sortie du 6 mars 2011


Les deux Dodge, de face.

Le logo numérique (ci-dessous) et le vrai, flottant au gré du vent ....

Chrysler Newport (rouge). Sortie du 6 mars 2011

WWW.AMERISUD.FR

13


A côté de l’Impala 1960, une Camaro récente en importation captive.

Une mignonette Autobianchi Eden Roc échappée du coffre d’une full-size des 70s :-)

14

WWW.AMERISUD.FR

Sortie du 6 mars 2011


PublicitĂŠ Chevrolet 1982


Ma découverte des joyaux sur quatre roues au Brésil débuta quelque part vers 2003, je ne m’en souviens plus précisément. Je possédais déjà l’Imperial, et je communiquais régulièrement avec Edward Petrus à propos de DeSoto 1957 (il est le conseiller technique au sein du National DeSoto Club pour l’année 1957). Ayant toujours eu un faible pour ce millésime de cette marque, j’avais repéré son site Internet, avec le doux espoir qu’un jour j’y puisse voir une DeSoto 1957 française ...

américaine”, je me fais tout de suite corriger “c’est une voiture brésiienne”. Mais ce n’est que vraiment vingt ans plus tard que je découvre le patrimoine brésilien des automobiles de collection d’origine américaine. Et quel patrimoine ! Jusqu’alors, j’étais resté sur les Ford Galaxie “made in Brazil” et quelques Cadillac. De la Galaxie à l’Adventurer

Il n’y a pas que Cuba pourrait-on dire ... En dehors des Etats-Unis et du Canada, il y a aussi l’Amérique latine, Argentine et Brésil en tête. Récits de voyage ...

Pourquoi donc cette Ford Galaxie ? L’industrie automobile brésilienne est assez jeune. J’y vis bien un jour des photos de l’ancienne La première voiture construite sur place fut Fireflite des parents d’Alain C., photos prises un pot d’yaourt, à savoir la petite Isetta avec dans les années 1960. Elles confirmaient que ces voitures avaient été officiellement exportées, et depuis, j’ai même acquis un catalogue export, en français, de la gamme 1957 (qui inclut donc les Firesweep, Firedome et Fireflite, mais aussi les Diplomat). Mais un beau jour, que vois-je sur le web d’Edward : “voici une photo du compteur hallucinant de l’Adventurer de Giorgio S., au Brésil” ... De fil en aiguille, je rentre en contact avec le propriétaire donc, et en 2004, je fais mes valises direction le fin fond du Brésil pour découvrir cette Adventurer 1957. Et là, je suis allé de surprise en surprise. Récit. Les origines Ayant vécu au Brésil il y a fort longtemps à cause de mes origines, je me souviens parfaitement du premier “choc” que cela avait été, de mémoire vers 1985, quand à Brasília, en allant un jour au restaurant, je vois une superbe Ford Galaxie bleu nuit à flanc blanc. Quand je m’exclame “regardez la voiture Voyages au pays de la samba

sa porte unique qui s’ouvre vers l’avant, en 1957. Ensuite, des marques comme Willys commencèrent aussi à fabriquer des voitures particulières, suivi de Simca (oui, notre marque Simca bien de chez nous), puis Ford mais aussi Chrysler, ou Volkswagen.

Plein les yeux ...

WWW.AMERISUD.FR

19

Voyages au pays de la samba

De l’avis général, de tels pneus ne restent pas si propres bien longtemps ... Ici une Ford T.


compteur (et par qui ?), à qui a-t-elle appartenu ... Serait-ce un représentant de Chrysler qui l’aurait faite venir, à un moment où Chrysler pensait s’établir au Brésil ? Ou était-ce une voiture de démonstration ? Une auto d’une vedette du cinéma peut-être ? Nous n’en savons malheureusement rien. Mais quand on sait l’aventure rocambolesque concernant son moteur, on peut tout supposer : le moteur de la voiture fut enlevé à une époque, puis égaré. Un beau jour, plusieurs années après, les caisses contenant le moteur sont retrouvées grâce à une petite annonce, et rejoignent la voiture qui avait alors changé de propriétaire depuis quelques années déjà ... Un coup de bol monstre comme il n’en arrive pas souvent. Moteur et caisse sont séparés depuis au moins 30 ans, mais sont désormais “regroupés” sous le même toit. En 2004 donc, je vais en explorateur, reçu par le propriétaire de l’Adventurer, qui bien évidemment, était “du milieu” et m’a ouvert

1 2

En 1967 donc, Ford do Brasil lance la Galaxie, une copie du modèle US de 1966 (en fait, tout l’outillage y sera transféré). Un superbe paquebot qui tranchait avec les VW Coccinelle ou autres Willys Gordini (qui n’étaient rien d’autres que la Renault Dauphine produite sous licence). Mais avant cette industrie nationale qui prend pied dans les années 60 (les Brésiliens tiennent beaucoup à marquer ce qui est produit chez eux, une fierté nationale, celle de la “indústria brasileira”), tout était importé, et les voitures de marques américaines se partageaient cet énorme gâteau. Et après le

premier contact avec le propriétaire de l’Ad- quelques portes ... C’est simple, je n’ai javenturer 1957, j’ai découvert ce patrimoine, mais vu autant d’américaines avec des en découvrant des autos improbables sous compteurs kilométriques ! ces latitudes si lointaines ... On trouve de tout. Beaucoup de Ford, de Commençons par l’Adventurer. Le premier Cadillac et de Chevrolet. Les Mopar font fiélément qui interpelle est son compteur gra- gure de marque anecdotique, du moins pour dué jusqu’à 320 km/h. Du grand n’importe les modèles d’origine US (Chrysler fabriquoi, une pièce qui n’est même pas référen- quera dans les ‘70s des Dodge, variantes cée sur le parts book Mopar ! Depuis, grâce basées sur la Dodge Dart US). à Chrysler Historical, on a su que la voiture n’était pas une export d’origine. Ce qui ne On trouve néanmoins aussi toutes les autres fait que rajouter au mystère : quand est-elle marques : Imperial (en importation récente), arrivée, pourquoi cette “kilométrisation” du Chrysler (dont des 300 “Letter”), Plymouth,

3 4

1 : Une Kaiser Manhattan ? Presque ! En fait, une IKA Carabela (IKA = Industrias Kaiser Argentina). 2 : Une Continental Mark II en fort piteux état. Mais étant donné le coût de la main d’oeuvre autrement plus bon marché, des telles épaves sont tout à fait restaurables. 3 : Chevrolet Bel Air hardtop coupé de 1955, en état neuf. 4 : Un rare coupé Lincoln Continental Mark IV de 1976, dans son état d’origine. Une collection assez variée chez son propriétaire : vous y devinez une DKW (production locale), et juste à côté, il s’agit bien de notre Traction Citroën (une 15/6, s’il vous plaît). 20

WWW.AMERISUD.FR

Voyages au pays de la samba


La DeSoto Adventurer 1957 par laquelle tout commença ... Elle a connu de meilleurs jours !

On y trouve aussi quelques hot-rods (celuici n’est pas vraiment fait pour rouler avec la capote en place ...).

Ci-dessous, une Nash, entièrement reconstruite (en réalité, une berline tôlée transformée en woody ... Chapeau au menuisier qui a tout fabriqué de A à Z !

Une Formule Indy et un Pace Car ? Mais pourquoi donc ? En fait, il s’agit de la voiture d’Emerson Fittipaldi, qui courut en Formule 1 mais aussi en Formule Indy. Les deux autos sont désormais exposées dans un musée. Pour avoir pu entrer dans la Formule Indy, je peux vous dire que c’est très étroit !

Avant de produire des automobiles particulières, les grands de Detroit (Ford et GM) produisaient des véhicules utilitaires (pickups, camions, châssis de bus ...). Les alliances et rachats divers donneront des bizarreries, comme la Ford Corcel (la R12 adaptée par Willys), la Chrysler GTX (une Simca Chambord aux ailerons coupés), ou encore une Willys Itamaraty (une Aerowillys restylée). Voyages au pays de la samba

WWW.AMERISUD.FR

21


Dodge et DeSoto (dont un certain nombre de “Plodge” ou “Plymoto”), mais aussi Lincoln, Continental, Mercury, Edsel ... Cadillac, Buick, Chevy, Pontiac et Oldsmobile sont aussi présentes. On y verra aussi des Packard, Clipper, Marmon, Hudson, Studebaker, Nash, et autres marques d’avantguerre (LaSalle, Franklin ...). Ces automobiles sont généralement dans des collections privées, parfois ouvertes au public, parfois jalousement cachées des autres. Bien évidemment, on retrouvera ces anciennes surtout là où le climat est plus clément, à savoir le sud. Des villes comme São Paulo regorgent aussi de trésors chromés, puissance économique oblige (là où il y a beaucoup d’argent il y a généralement de très beaux objets). Ci-dessus, une superbe Eldorado cabriolet. Malgré tout, assez rare sur les routes brésiliennes. Ci-dessous, un genre de véhicule assez fréquent : les corbillards. En général il s’agit d’un châssis de Cadillac ultra-allongé, avec une décoration en bois impressionnante.

Profil La grande majorité des autos que l’on peut voir vont des années 30 à 50. Après, comme le pays mettait en place sa propre industrie, les voitures importées devenaient de plus en plus chères, et seuls les ambassades ou autres nantis pouvaient s’en procurer. Cependant, avec la récente ouverture du pays d’il y a environ une quinzaine d’années, il est devenu plus facile d’en importer (cela reste néanmoins très cher, environ 100% de taxes). On voit ainsi de plus en plus de Sixties et de Seventies. Dans les années 1970, le Brésil produisait la Ford Galaxie, la Maverick, et Chrysler les vaHarley-Davidson. La marque équipa et équipe encore bon nombre de forces motorisées. 22

WWW.AMERISUD.FR

Voyages au pays de la samba


Les chutes d’Iguaçu, photo prise depuis le côté brésilien, avec sur le flanc droit l’Argentine. La majorité des chutes sont côté argentin, mais pour mieux les observer, il faut être côté brésilien. Un peu plus loin, la rivière Iguaçu se jette dans le fleuve Paraná, qui lui sert de frontière entre le Brésil et l’Uruguay, et où est installé l’érnomissime barrage d’Itaipu. Les chutes sont plus belles après la saison des pluies, ces dernières augmentant considérablement le débit des eaux. Le tout est dans un parc national protégé où on laisse sa voiture à l’entrée distante de quelques kilomètres.

Ford Galaxie 1959, ici au musée Hollywood à Gramado - RS. Un petit mais très joli musée à l’ambiance typée.


riantes de Dodge Dart (Charger, LeBaron ... mais rien à voir avec les modèles homonymes américains !). Des V8 à une époque où le pays hésitait encore entre le modèle US (grandes berlines, moteurs V8) et le modèle européen (voiture économique, 4 cylindres). Le choc pétrolier aura raison de ces dinosaures : exit la Maverick, et la Galaxie disparaît ensuite en 1983, et Chrysler quitte même le pays ... Restera alors Volkswagen, Fiat, Ford et Chevrolet (Opel). Ce n’est que 20 ans environ plus tard qu’arriveront les autres : PSA, Renault, Toyota, Kia ... Aujourd’hui, le paysage automobile est très proche du nôtre avec des petites voitures économiques à faible cylindrée, et dès qu’un V6 ou V8 passe, cela se remarque, tellement un tel véhicule sortira du lot. Avec un détail particulier : il n’y a pas de véhicules particuliers au diesel là-bas, ceux-ci y étant toujours interdits. C’est ainsi qu’au gré des voyages dans le pays de la samba (mais On trouve aussi donc des Camaro (ici sur une plage de l’Atlantique sud) ou des Lincoln cabriolet des Sixties, fort aussi de la bossa-nova) rares. Avec l’industrie nationale, l’Etat impose des taxes telles que personne n’a vraiment les moyens d’imporje découvre à chaque ter des voitures d’Europe ou des Etats-Unis. fois plus de trésors, et des restaurations de toute première qualité. Je vous laisse naviguer au gré des photos. Dans un prochain numéro, je vous parlerai plus en détail de ces Ford Galaxie, dont certaines sont allées au bout du monde mais aussi tout en haut, au sommet des Andes ... Rien ne semble les arrêter ! A bientôt ! F.M.

24

WWW.AMERISUD.FR

Voyages au pays de la samba


Le Père Noël est un biker

Sortie

Traditionnelle sortie presque hivernale dans les Pyrénées Atlantiques (64) qui a eu lieu les 17 et 18 décembre 2010. Voici un petit reportage photo. On vous dit à dans quelques mois ! Par Philippe Courant.

Reprenant depuis deux ans une longue tradition dans le 64, les FoxRiders organisent chaque année avant Noël un week-end musico-motorisé (!!) dont les bénéfices vont à une association locale (Coup’d’pouce cette année) s’occupant d’enfants défavorisés. Au menu du vendredi soir les groupes Scream from Origin, les Bonhoms (pas vu ces 2 groupes) Wazyf et The Dying Twist. Soirée "metal" mais pas trop celui que j’aime ...

Le lendemain, vu les conditions climatiques, le cruising dans les coteaux s’est déroulé ... en plaine et sous le soleil pour se terminer au QG des Fox autour d’une boisson chaude. Une petite vidéo du week-end est disponible sur youtube.com : www.youtube.com/watch?v=_rgDyLNFlI0

Pas grand monde en voitures et bécanes le soir car il faisait fort froid ma foi et du verglas j’ai eu droit !! Je peux vous dire que le Ram en 4x2 ça vaut rien sur le verglas (les autres voitures non plus d’ailleurs) et j’ai eu droit à quelques travers en sortie de rond-point vers minuit !

Jingle bells, jingle bells ... Coup de rétroviseur ... 26

WWW.AMERISUD.FR

Le Père Noël est un biker


L’histoire ne dit pas si le carrosse rouge était la voiture du Père Noël ... En tout cas, elle était là ... Ensuite, il suffisait de chercher les personnes en habits rouges ...

Le Dodge Ram est un véhicule assez haut. Et encore, il a été rabaissé d’au moins 20 centimères ! Le Père Noël est un biker

Il fait froid, ça glisse, mais les voitures sortent. WWW.AMERISUD.FR

27


AmeriSud chez les Helvètes

Salon

Amerisud, c’est le ... sud. C’est aussi un peu le nord, le centre, et ailleurs aussi ... Du coup, la Suisse n’est pas si loin, et un de ses membres a pu se rendre au salon de Genève pour voir ce qu’il y avait ...

Quelques nouveautés ... 28

Pour aller au salon de Genève, ce n’est pas bien compliqué pour celui qui habite Grenoble ou sa région. TER Rhône-Alpes offre des liaisons directes entre la capitale des Alpes et la ville suisse de Genève. De plus, pour le salon, la SNCF fait des billets combinés Train+Salon au tarif défiant toute concurrence : 36,20€ entrée au salon incluse ! Raison de plus pour s’y rendre et voir ce que les marques américaines avaient à nous offrir.

Chez GM, on pouvait voir deux stands : Chevrolet et Cadillac. Seulement cela, me direz-vous ? Après la suppression des marques Saturn, Pontiac, Hummer, Oldsmobile, nous avions là deux des trois marques rescapées. Chez Cadillac, on pouvait voir des CTS (coupé, berline et ... break), l’Escalade qui en impose par sa taille énorme, et le SRX. Sur un plateau tournant, Cadillac présentait un concept de belle facture, à savoir la XTS, une majestueuse berCertes, Genève n’est pas Detroit ... mais on line à motorisation hybride, et une “baby y trouve des automobiles que l’on ne croise Cadillac” au style ... particulier. Pas de BLS absolument pas sur nos routes. Commen- bien évidemment, ni de diesel. Reste néançons par le moins à savoir comment Cadillac compte stand Ford ... vendre des automobiles sur un marché dieLà, rien à voir, sélisé à outrance ... ou plutôt si, mais en fait non ... Disons qu’avec les Fiesta et les Focus, on a là les mêmes voitures qui sont vendues dans le monde entier, y compris donc l’Europe et les Etats-Unis. La recette de la world car dans toute sa splendeur (ou décadence diront certains). Pas de Mustang, et encore moins de Lincoln. Tant pis, on se contentera des stands Cadillac XTS Hybrid Concept. de la GM et de Fiat.

WWW.AMERISUD.FR

AmeriSud chez les Helvètes


Un peu plus loin, on retrouvait le stand Chevrolet, avec deux facettes : les petites voitures (Spark, Aveo, Cruze), et deux symboles de la marque (Camaro et Corvette). Là aussi, avec la Cruze et l’Aveo, on retrouve deux world cars, aux origines un peu incertaines, entre les centres de design aux USA et les usines en Corée du Sud et ailleurs ... Enfin, on retrouvait la Chevrolet Volt (et un peu plus loin chez Opel, son clone Opel Ampera). Chez Mopar, il y avait trois stands sur lesquels étaient répartis les modèles US : Dodge, Fiat et Lancia. Chez Dodge, on retrouvait une Challenger équipée d’un V8 Hemi de 392 ci (comme en 1957/58), et une Charger berline. Beaucoup beaucoup de monde autour, ces voitures attirent toujours un public fort nombreux. Chez Fiat, on retrouvait le Dodge Journey (rebaptisé Fiat Freemont) ... A se demander alors pourquoi il y avait un stand Dodge ... Juste à côté, le stand Lancia, avec les Chrysler rebadgées. Etrange sensation que de voir une Thema et une Flavia qui sont rien d’autres qu’une 300 et une 200 (ex-Sebring). Le comble, ils vous présentent la Flavia comme un concept, alors que c’est une voiture de série vendue régulièrement aux USA. Un mot néanmoins sur la Lancia Thema : par rapport à l’ancienne 300, le bon en qualité est très sensible, et la voiture respire le luxe. Beaucoup moins de plastique, raffinement des matériaux, et plastique adoucie. Le bloc compteur est de toute beauté. Ce qui fait tache : une calandre même pas chromée (pièce non disponible ?), et surtout, le logo Lancia ! Cela reste néanmoins du 99,99% Chrysler par ailleurs, avec le V6 Pentastar sous le capot pour ceux ne succombant pas aux sirènes du diesel. Alors, pourquoi pas, la recette va-t-elle prendre ? Les clients fermeront-ils les yeux et iront chez Lancia sa-

Belle(s) carrosserie(s) ... Bientôt sur nos routes, en principe ...

chant qu’il s’agit d’une Chrysler ? Seul l’avenir nous le dira ... Et pour ceux qui préfèrent les monospaces, il y a le Lancia Voyager (là, ils n’ont même pas changé le nom !). Frédéric Mardon

Une future Cadillac “anti-Mini” ?

Superbe.

Chiche : et si Lancia proposait un kit de “chryslérisation” avec remplacement des logos ? AmeriSud chez les Helvètes

Même pas peur !!! WWW.AMERISUD.FR

29


La marque Chevrolet (Chevy pour les intimes) appartient au groupe General Motors depuis 1917/18. Elle fut fondée par Louis Chevrolet et William C. Durant - qui venait de quitter la GM - le 8 novembre 1911. Bien que Chevrolet soit une marque américaine. Louis Chevrolet était suisse de nationalité (jusqu’en 1915), et vécut même en France.

La marque Chevrolet fête ses 100 ans cette année. Ce sera l’occasion de revoir quelques modèles emblématiques de cette firme connue de tous.

Les 100 ans de la marque seront l’occasion de parler de quelques modèles mythiques qui ont fait et font toujours l’histoire de Chevrolet : on peut citer en premier lieu la Corvette, mais aussi la Camaro, la Bel Air, l’Impala ou encore la Caprice. Nous aurons l’occasion de plonger dans une chaîne de montage où des superbes modèles 1959 sont montés les uns à la suite des autres. Pour le moment, en voici juste un avant-goût illustré de ce que vous pourrez découvrir dans les numéros à venir ... Frédéric Mardon

Chevrolet : 100 ans !

Vue à Hershey.

Bientôt dans le Mag ... Photo par Life Magazine, 1959. Chevrolet 100 ans

WWW.AMERISUD.FR

31


Les temps anciens

Photo Life Magazine - Frank Scherschel

32

WWW.AMERISUD.FR

Quelques photos d’époque ... Une Ford T à Washington DC qui fait le grand écart, des Buick en cours de montage à l’usine de Flint (août 1949), et l’aéroport de Los Angeles au début des Sixties ...

Rendez-vous au prochain numéro ...


Le Mag d'AmeriSud #01  

Le Mag d'AmeriSud #01

Advertisement