Issuu on Google+

Dossier photos «Ce que la photographie reproduit à l’infini n’a lieu qu’une fois.» Roland Barthes

Amélie Rabel BTS communication


L’autoportrait

Contexte & matériel utilisé Cette photographie en noir et blanc a été prise de jour, à l’intérieur, avec un appareil photo réflexe Pentax 10 millions de pixels. Utilisation du flash.

Le thème Cette photo représente le thème de l’autoportrait. En effet, je me suis photographiée, de face, la tête sous l’eau, avec l’appareil photo à bout de bras. En quoi cette photo est elle représentative de ma personnalité ? Parmi les 4 éléments, l’eau est celui qui me correspond le plus, et dans lequel je me sens bien. Une fois dans l’eau, coupée du monde extérieur, nous pouvons ressentir un sentiment de liberté et de bien-être.

Construction de la photo Le choix du noir et blanc se justifie par le souhait de faire un autoportrait artistique et originale. En effet, l’approche du noir et blanc permet une photo plus épurée (pas de couleur pour attirer l’oeil) et renferme donc plus de vérité dans l’expressivité d’un portrait. De plus, le noir et blanc a pour particularité de figer le temps. Cette notion de temps est importante dans ce portrait, puisqu’il se fait sous l’eau, et donc sans oxygène. L’originalité provient aussi du fait, que cet autoportrait se fait le visage sous l’eau.

Le format portrait et le plan rapproché permet de mieux cerner la personnalité et l’expression de visage. Ici, aucun environnement ne vient polluer le champ visuel et donc l’attention du lecteur, qui peut donc se concentrer sur l’unique portrait du sujet. Le reflet du flash dans l’eau, les bulles et les ondes sur l’eau (dues à l’expiration), permettent un apport artistique à la photo, et mettent en valeur mon visage. Le regard est un élément important de l’autoportrait, c’est pourquoi il est quasiment au centre de celle-ci. De plus, le contraste entre le noir et blanc, permet de renforcer l’importance de ce regard. Grâce à l’eau, les cheveux flottent, le front est donc dégagé et le regard davantage mis en valeur sur cet autoportrait. Le regard est fixe et expressif, comme si l’expression de la personnalité passait par ce regard.


La paresse Contexte & matériel utilisé Cette photographie couleur a été prise de jour, à l’extérieur (dans un zoo), avec un appareil photo réflexe Pentax 10 millions de pixels, auquel a été ajouté un zoom 70300 mm.

Le thème La photographie représente le thème de la paresse. En effet, on y voit un lion allongé sur le sol, les yeux quasiment fermés, il est donc presque endormi. La babine légèrement retroussée amplifie la pose détendue du lion et donc ce sentiment de paresse apparant.

Construction de la photo Cette photographie est construite en deux plans. Au premier plan, on remarque du feuillage, volontairement flou, et au second, plus net, on retrouve le lion allongé. Cette construction donne un effet de profondeur à la photo, et met en avant le fauve. De plus, la présence de feuillage flou devant l’objectif renforce le sentiment d’observation, comme si on se cachait pour éviter de déranger le lion durant sa sieste. Pour créer un effet flou au premier plan, il suffit, avec son appareil photo de viser comme objet principal, le lion, et non les éléments présents au premier plan. Ajoutons que, le fauve est à l’ombre, une situation idéale pour se reposer une journée d’été. Le format paysage à été choisi afin de renforcer cet effet de paresse (position allongée, de repos).


La bêtise Contexte & matériel utilisé Cette photographie couleur a été prise de jour, à l’intérieur (dans une maison), avec un appareil photo réflexe Pentax 10 millions de pixels. Utilisation du flash.

Le thème La bêtise est ici exprimée ici par une petite fille ayant pris le maquillage de sa maman et se barbouillant de rouge à lèvre devant une glace. Le choix d’un enfant est venu naturellement, puisque qu’ils agissent avec spontanéité, et sont donc concidérés comme les «rois de la bêtises».

Construction de la photo Cette photo est un insert. En effet, grâce à l’effet miroir, nous pouvons voir, au premier plan la petite fille de dos, le rouge à lèvre à la main, et au second plan, le reflet du miroir montrant le sujet de face, et constatant sa bêtise. Le premier plan, volontairement flou incite la personne qui regarde cette photo à observer davantage le seconf plan, qui nous permet de découvrir la bêtise faite par la petite fille L’expression du visage de la fillette renforce l’effet bêtise de cette photo. Le choix de la photo en portrait à été fait dans le but de se concentrer uniquement sur l’action, c’est-à-dire sur la fillette qui se maquille. Le plan rapproché permet également de se focaliser sur la bêtise, thème de cette photo.


Le mouvement Contexte & matériel utilisé Cette photographie couleur a été prise de nuit, à l’extérieur (dans un jardin), avec un appareil photo réflexe Pentax 10 millions de pixels. Pour cette photo, un trépied à été utilisé, une lampe à led, et un flash externe.

Le thème Pour illustrer le thème du mouvement, la technique utilisée est celle du light painting. Le light painting consiste à prendre une photo dans un environnement sombre, et de jouer avec une source de lumière face à l’objectif. On voit donc ici, q’un personnage lumineux, assis sur un banc, de nuit, au bord d’un point d’eau, a été dessiné.

Construction de la photo Cette prise de vue nécessite est technique précise. Tout d’abord, il faut mettre une vitesse d’obturation longue (le temps de pause). Pour cette photo, le temps de blocage de l’obturateur était de 25 secondes, afin de dessiner le personnage à l’aide d’une lampe. Afin d’éviter un flou non désiré, il était nécessaire de fixer l’appareil photo sur un trépied. Pour faire du light painting, la sensibilité (ISO) doit être relativement faible. Ici, l’ISO a été réglé à 200. La technique de light painting utilisée est spécifique, puisque, même si la photo a été réalisé dans le noir, on peut voir le paysage autour de la source lumineuse. Pour obtenir cet effet, il suffit, à la fin de la prise de vue, d’effectuer un flash, afin d’immortaliser la dernière scène. Le choix d’une photo en paysage et un plan d’ensemble, permet la visualisation de l’environnement , qui donne un véritable cadre à la photo. L’effet de reflet de l’effet lumineux dans l’eau, renforce la démarche artistique de cette photo. Le contraste entre l’environnement sombre, verdoyant, et le sujet en lumière blanche, met en valeur l’effet de mouvement, qui est reproduit grâce au reflet dans l’eau.


La publicité Contexte & matériel utilisé Cette photographie couleur a été prise de jour, à l’extérieur (dans un jardin), avec un appareil photo réflexe Pentax 10 millions de pixels. Pour cette photo, le flash à été utilisé.

Le thème Le thème de cette photo est la publicité. L’objectif de ce travail était de mettre en scène un produit et son packaging, et ensuite, de travailler le photo afin d’en faire une éventuelle publicité. Le produit mis en valeur dans cette publicité est la pâte à tartiner Nutella de la marque Ferrero.

Construction de la photo La première photo (non retouchée): Le plan rapproché permet de mettre en évidence le pot de pâte à tartiner et la marque Nutella. L’objectif étant de mettre en scène le produit, dans un environnement représentant une scène de petit déjeuner agréable. Les noisettes et le lait sont présent pour rappeler, notamment, certains ingrédients de la pâte à tartiner. L’orange permet de donner du pep’s à cette photographie, et exprime l’idée d’un petit déjeuner équilibré (lait, fruit, pain...). Les deux tartines de pain grillée sont là pour donner envie aux consommateurs de déguster du Nutella au petit déjeuner. Cet effet est renforcer par une tartine qui a déjà été croqué (telle une pulsion). La disposition des produits sur la table, et les traits de celle-ci permet de guider l’oeil vers le pot de Nutella. On retrouve dans cette photo, une omniprésence de blanc: le lait, la table, les fleurs en arrière plan, ainsi que le packaging du Nutella (couvercle et étiquette). L’objectif ici était de transmettre une sensation de douceur, de légereté, et de pureté...pour mettre en valeur, de façon implicite, le goût de ce produit sucré. La présence des fleurs blanches en arrière plan fait penser à un petit déjeuner gourmand, une matiné d’été, et donne donc envie de réaliser le même festin matinale. La publicité découle de la photo retouchée. Pour créer la publicité Nutella, la photo a été légèrement recadrée, les contrastes accentués, et la luminosité légèrement améliorée. Ces modifications ont été réalisé dans le but de mettre en valeur le produit vendu par cette publicité. Un slogan a été ajouté. C’est celui généralement utilisé par marque lorsqu’elle communique sur la pâte à tartiner Nutella. La typographie utilisée est Charis SIL, se rapprochant de celle utilisée par la marque dans ses communications. Pour toute communication sur des produits alimentaires, il est obligatoire d’ajouter des phrases de prévention, c’est pourquoi un bandeau blanc a également été ajouté en bas de la publicité («Pour votre santé...mangerbouger.fr»).


L’aventurier Contexte & matériel utilisé Cette photographie en noir et blanc a été prise de jour, à l’extérieur (plage de Noirmoutier) avec un appareil photo réflexe Pentax 10 millions de pixels.

Le thème Le thème qui ressort de cette photo, est l’aventure. En effet, on peut voir la présence d’une paire de chaussures de marcheur, pleine de sable , posée sur un rocher, mais sans aucune présence humaine. Le lieu paraît retiré. En effet, on peut seulement apercevoir l’immensité de l’océan, grâce à l’horizon, ainsi qu’une petite plage. La présence de sable sur les semelles des chaussures renforce l’effet aventurier de la photo...comme si l’homme avait marché des heures, seul, sur la plage.

Construction de la photo La photographie est constituée de deux plans. Au premier plan, on peut observer une paire de chaussure de marcheur, pleine de sable, posée sur un rocher. Au second plan, la mer, l’horizon et une plage retirée, avec des cabanons. L’immensité de l’océan, présent tout autour du rocher, accentue l’effet de solitude, et d’aventure dans un lieu brut et naturel. La photo en noir et blanc se justifie par le souhait d’exprimer une situation plutôt mélancolique, d’où le choix de supprimer les couleurs. En effet, avec la seule paire de chaussure sur un rocher, on peut imaginer un homme vivant seul, dans un endroit plutôt loin l’activité humaine. Cette mélancolie due à la solitude, est renforcée par les contrastes de couleur entre les nuages (le temps parait lourd). De plus, le noir et blanc exprime une certaine notion d’arrêt du temps, qui est ici importante, car seul, le temps est comme suspendu... Le choix du format paysage a été fait dans le but de donner un effet d’espace et de grandeur, afin de renforcer la présence du thème aventure (seul au milieu d’une immensité).


Le butinage Contexte & matériel utilisé Cette photographie en couleur a été prise de jour, à l’extérieur (dans un jardin) avec un appareil photo réflexe Pentax 10 millions de pixels. Un zoom 70-300 en version macro, a été ajouté à l’appareil photo afin de réalisée cette prise de vue.

Le thème Le thème qui ressort de cette photo, est le butinage. En effet, peut observer une abeille entrain de butiner le pistil d’une agapanthe bleue.

Construction de la photo Cette photo utilise la technique de la macrophotographie. L’objectif de cette méthode est de photographier des sujets de petite taille, souvent de faune ou de flore. Il faut se tenir à environ 50cm de l’élément à photographier. L’action principal (l’abeille entrain de butiner), est sutué au centre de la photographie, afin de bien la mettre en valeur. L’abeille et la fleur sur laquelle elle s’est posée, est nette, alors que le reste de la photo est flou. Cette composition, permet d’accentuer la perspective de la photo et de lui donner un effet de profondeur artistique. L’arrière plan de couleur grise permet à la personne qui regarde la photo, de se focaliser sur l’abeille, élément principal de cette photographie. La lumière est également une donnée importante lors d’une prise de vue en macro. Ici, c’est la lumière naturelle qui met en valeur les éléments de la photographie. En effet, la lumière du soleil passe à travers les pétales de la fleur, ce qui donne un effet artistique à cette photographie. Ces effets lumineux mettent en valeur l’abeille qui butine (couleurs, ailes...). La cadrage de cette photo donne un effet de profondeur à celle-ci. En effet, on voit successivement trois fleurs de l’agapanthe: celle de gauche, coupée mais nette, la seconde, centrée, nette et entière, et enfin, la troisième, flou et coupée.


L’ensoleillement de la fôret Contexte & matériel utilisé Cette photographie en couleur a été prise de jour, à l’extérieur (dans une fôret de Noirmoutier) avec un appareil photo réflexe Pentax 10 millions de pixels.

Le thème Le thème qui ressort de cette photo, est la nature ensoillée. En effet, cette prise de vue met en scène une fôret verdoyante, illuminée par le soleil.

Construction de la photo Le choix de la photo en portrait a été fait dans le but de mettre en valeur la richesse de cette fôret. En effet, le portrait permet ici, d’accentuer la grandeur des arbres de cette fôret et donc leur impact visuel. De plus, cela multiplie le nombre de lignes verticales déjà important sur cette photo. Ces lignes nous conduisent au soleil, élément fondateur de cette photo. La même photographie sans soleil, n’aurait pas du tout la même valeur. En effet, l’éclairage naturel participe activement à son rendu visuel, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le soleil procure un effet lumineux important qui attire l’oeil à parcourir la photo de bas en haut, dans un premier temps. Puis, dans un second temps, l’oeil est guidé vers le bas, grâce aux pates du soleil à travers la fôret. Enfin, la lumière se reflète et passe à travers les feuilles des arbres, et procure un panel de dégradé de vert plus ou moins lumineux, ce qui est visuellement agréable.


Balade en quad Contexte & matériel utilisé Cette photographie en couleur a été prise de jour, à l’extérieur (Super Besse en Auvergne) avec un appareil photo réflexe Pentax 10 millions de pixels.

Le thème Le thème utilisé dans cette photo, est la balade en quad. En effet, celle-ci a été réalisée lors d’une ballade de quad en hiver, sur la neige.

Construction de la photo Cette photo a été prise en contre-plongée afin de renforcer l’effet de la pente et de mettre en valeur le quad qui la descent. Cette photo a également été prise en contre-jour afin d’intégrer le soleil à la photo, et de lui donner une réelle importance dans cette prise de vue. Un effet, le soleil illumine la neige et révèle des contrastes (ombre/soleil) sur celleci. Visuellement, la photo est facilement lisible. En effet, on peut observer 3 éléments qui se détachent: la neige blanche et lumineuse, le ciel bleu et sans nuage, le quad et son quadeur de couleur sombre (qui tranche visuellement avec les deux autres éléments). De plus, la ligne d’horizon permet de renforcer l’effet de la pente descendue par ce quadeur. La neige qui vole au niveau des pneus du quad permet de donner une sensation de mouvement et de vitesse a cette photo, et ce qui accentue donc l’importance pente neigeuse.


L’accouplement en plein vol Contexte & matériel utilisé Cette photographie en couleur a été prise de jour, à l’extérieur (au bord d’un étang) avec un appareil photo réflexe Pentax 10 millions de pixels. Un zoom 70-300 en version macro (régler entre 200-300mm), a été ajouté à l’appareil photo afin de réalisée cette prise de vue.

Le thème Le thème qui ressort de cette photo, est l’accouplement. En effet, on peut y voir un couple de libellule s’accouplant en plein vol.

Construction de la photo Cette photo utilise une technique bien particulière qui est la macro. L’objectif de cette méthode est de faire un plan rapproché ou un gros plan sur un petit élément, un détail d’une scène, à l’aide d’un zoom (ici réfglé entre 200-300mm). Cette technique est souvent utilisée, comme ici, pour photographier la faune et flore. Il faut se tenir, environ à 50 cm du sujet. On peut voir, sur cette photo, au premier plan, un couple de libellules s’accouplant en plein vol. Les libellules sont nettes, car elle constituent le sujet principal. Cependant, leurs ailes sont volontairement floues, afin d’accentuer l’effet de mouvement présent dans cette photo (vol des libellules). Le second plan, est flou, pour donner un effet de perspective, et de profondeur au champ, et renforce l’effet de vitesse de l’action. L’accouplement de ces libellules est donc mis en valeur par ces effets. La lumière est une donnée importante lors d’une prise de vue en macro. Ici, la lumière du soleil met en valeur les couple de libellule. En effet, elle se reflète sur les ailes de la première libellule, et sur le corps ocre de la seconde. La cadrage (plan rapproché) permet d’accentuer l’effet du vol, de l’espace aérien occupé par ces libellules.



Projet dossier photos