Page 1

au cœur des relations diplomatiques

franco-danoises

EXPOSITION

Le Palais Thott,

v i r t u e l l e d ’ a rc h i v e s


Le palais Thott, propriété de l’Etat français depuis 1930, est cher au cœur des Danois et constitue le symbole de la relation étroite existant entre nos deux pays. Pour célébrer la restauration des façades extérieures, l’Ambassade de France a organisé une exposition d’archives illustrant la longue histoire de ces liens. La façade que nous connaissons aujourd’hui a été conçue en 1763 par un architecte français vivant au Danemark, Nicolas-Henri Jardin. Sa restauration a été confiée à M. Frédéric Didier, architecte en chef des Monuments Historiques, et à son cabinet 2BDM, assisté de l’entreprise danoise KBS Byg A/S, dans le respect des techniques et matériaux traditionnels. Ainsi, un minutieux travail d’analyse et de recherche historique a-t-il été effectué afin de retrouver la couleur d’origine des badigeons utilisés au XVIIIème siècle. L’exposition d’archives, retraçant différents épisodes marquants de l’histoire du palais et montrant les liens avec l’histoire des relations entre la France et le Danemark, a pu être réalisée grâce à la Direction des Archives diplomatiques du Ministère français des Affaires étrangères et aux Archives d’Etat du Royaume de Danemark, qui nous ont ouvert leurs trésors et permis de les montrer ainsi au public. Qu’ils en soient ici chaleureusement remerciés. Je tiens aussi à remercier le Musée National pour le prêt de ses vitrines d’exposition et la banque BNP Paribas Fortis, qui a apporté son soutien à l’organisation de l’exposition.

V. Bujon-Barré Ambassadeur de France au Danemark


GRAND ESCALIER


Gravure reprÉSENTANT LE PALAIS THOTT, 1763 L’équipe de restauration de la façade du Palais Thott (entreprise au printemps 2012) a effectué un travail minutieux de recherche pour retrouver les diverses nuances de gris et la couleur de la porte principale utilisées par l’architecte Nicolas-Henri Jardin en 1763.


DÉPÊCHE DÉCRIVANT LES QUALITÉS DU PALAIS ET ARGUMENTAIRE DE L’AMBASSADEUR HERMITE EN SOUTIEN DE L’ACHAT DU PALAIS THOTT EN 1929


acte d’ACHAT DU PALAIS THOTT EN 1930 En 1922, le Palais Thott, successivement siège des légations de Russie, d’Italie et d’Allemagne, est loué par le gouvernement français au baron Reedtz-Thott. L’ambassadeur plaide ensuite pour son achat et vante les qualités et la situation du Palais, dans une dépêche adressée au Département, à Paris. L’acte d’achat sera signé en 1930.


Bail de location du Palais Thott par la France en 1922 En 1922, le Palais Thott, successivement siège des légations de Russie, d’Italie et d’Allemagne, est loué par le gouvernement français au baron Reedtz-Thott. L’ambassadeur plaide ensuite pour son achat et vante les qualités et la situation du Palais, dans une dépêche adressée au Département, à Paris. L’acte d’achat sera signé en 1930.


LISTE DES TRAITÉS D’ALLIANCE, DE COMMERCE et d’AMITIÉ SIGNÉS ENTRE LA FRANCE ET LE DANEMARK ENTRE 1456 ET 1645 (pages 1 & 2, page 3 non exposée)

S A LO N ROUGE

Le traité d’alliance et d’amitié franco-danois de 1645 (ratifié en 1646) survient dans le contexte complexe des dernières années de la Guerre de Trente Ans. Signé quelques mois après le traité de Brömsebro qui concluait la “Guerre de Tortensson“ et voyait le Danemark céder à des exigences suédoises, il permet à Christian IV, bien avant les traités de 1648, de s’assurer du soutien de la France alors que celle-ci était jusqu’alors alliée aux Suédois.


TRAITÉ D’AMITIÉ 1646 INSTRUMENT DE RATIFICATION FRANÇAIS SIGNÉ PAR LA RÉGENTE ANNE D’AUTRICHE POUR SON FILS MINEUR, LE FUTUR LOUIS XIV


TRAITÉ D’AMITIÉ 1646 - INSTRUMENT DE RATIFICATION DANOIS SIGNÉ PAR CHRISTIAN IV ET LES NOBLES DANOIS DU CONSEIL DU ROI


TRAITÉ COMMERCIAL 1742 - iNSTRUMENT DE RATIFICATION DANOIS SIGNÉ PAR CHRISTIAN VI (pages 1 & 3, page 2 non exposée)


PA S S A G E JARDIN

pOtrait de Nicolas-jardin (1720-1799) Copie d’une partie d’un tableau réalisé par le peintre danois Peder Als en 1764. L’architecte français, enseignant à l’académie des Beaux-Arts de Copenhague, a réalisé la majeure partie de sa carrière au Danemark. Ses réalisations comprennent entre autres le Palais de Bernstorff et le Château de Marienlyst. Entre 1760 et 1763, il transforma la façade principale du Palais Thott et lui donna, s’inspirant de l’Antiquité, un caractère plus léger et plus élégant. Le propriétaire de l’époque, Otto Thott, donna son nom au palais qui jusque-là était connu sous le nom de Palais Juel.


FUNÉRAILLES DE CHRISTIAN GYLDENLØVE PAR ANDREAS REINHARDT EN 1709 Christian Gyldenløve (1674-1703), fils illégitime du Roi Christian V de Danemark et de Sophie Amalie Moth. Gravure présentant son cortège funèbre sur Kongens Nytorv le 29 juillet 1703. Sur la gauche, on distingue le Palais Thott qu’il habita jusqu’à sa mort.


S A LO N DE MUSIQUE


PORTRAIT DE CHRISTIAN GYLDENLØVE. Gravure de Drevet d’après un tableau de H.Rigaud. En 1692, Christian Gyldenløve a rejoint la Cour de Louis XIV à Versailles, où il créera le “Régiment Royal-Danois“ et s’illustrera dans de nombreuses batailles. Il écrit, à son arrivée en France, cette lettre à son père le roi, reproduite ici. (voir page 31)


PORTRAIT D’otto thott (1703-1785) Partie d’un tableau de P.Kraft. Le Comte Otto Thott fit l’acquisition du Palais en 1760. Économiste, amateur des arts et des lettres (sa bibliothèque comportait 120.000 volumes), il fut chef de la Chancellerie danoise et, en 1780, Ministre des Affaires étrangères. Ses héritiers, les barons ReedtzThott, resteront propriétaires jusqu’en 1930.


lettre de gyldenlØVE À SON PÈRE LE ROI CHRISTIAN V


PORTRAIT DE L’AMIRAL niels JUEL (1629 - 1697) En 1677, l’amiral Juel reçut une rémunération importante pour sa victoire dans le combat naval contre les Suédois dans la baie de Køge. Il eut ainsi la possibilité d’agrandir de 1683 à 1686 son palais (le Palais Juel) qui deviendra le Palais Thott en 1763.


acte d’achat de la statue dite “LA PETITE FLÛTISTE” En 1930, Louis Hermite, ambassadeur à Copenhague de 1924 à 1933, signe l’acte d’achat du Palais Thott. Son épouse Mme Jeanne Hermite, décide d’acheter “la Petite flûtiste“, qui veille toujours sur le Salon de Musique.


REPRODUCTION DE LA DÉCORATION DE LA FAÇADE DU PALAIS THOTT À L’OCCASION DES FESTIVITÉS POUR LA NAISSANCE DU DAUPHIN Mariés en 1725 Louis XV et Marie Leszczynska, donneront au trône de France son héritier mâle le 4 septembre 1729, Louis Ferdinand de France. Louis XV invite les ambassades de France à fêter la naissance du Dauphin dans toute l’Europe. Au Danemark, l’ambassadeur d’alors, le Comte de Plélo, offre une magnifique fête aux Copenhaguois. Le vin coule à flots! La façade du Palais Thott, où le Comte s’est installé en 1728, est décorée pour l’occasion, tout comme celle du Palais Altemps, à Rome. Une gazette locale“Extraordinaire Relationer”, en rend compte en février 1730, mentionnant que la fête « dura 4 jours ». Décédé en 1765, avant son père, Louis Ferdinand ne lui succéda pas, mais fut le père de trois rois de France.


Reproduction de la faÇade du palais ALTEMPS, ambassade de france À rome pour la naissance du Dauphin de France


dÉpÊche du comte de plÉlo sur les festivitÉs au palais thott


fac-SIMILÉ DE LA GAZETTE “EXTRAORDINAIRE RELATIONER” DE FÉVRIER 1730


DOUBLE S A LO N


GRAVURE DE LA MORT DU COMTE DE PLÉLO LORS DU SIÈGE DE DANTZIG


Traité de paix entre la France et le Danemark, 2 septembre 1679. Instrument de ratification danois (pages 1,2 & 15, les autres pages ne sont pas exposées) La guerre dite de Hollande (1672-1678) voit la France et le Danemark s’affronter indirectement par le jeu des alliances (Suède et Angleterre pour la France, Provinces-Unies et Quadruple Alliance pour le Danemark). Refusant le traité de Nimègue de 1678, le Danemark signe une paix séparée et postérieure avec la France en 1679.


rATIFICATION DU TRAITÉ D’ALLIANCE LE 31 octobre 1807 Alors que du 2 au 5 septembre 1807, Copenhague est pour la deuxième fois bombardée (après l’attaque de 1801) par les Britanniques, le Danemark renforce son alliance avec l’Empire français en signant ce traité d’alliance. C’est le début de la “Guerre des canonnières“ menée contre la Royal Navy. Les combats, et l’alliance avec l’Empire napoléonien, ne prendront fin qu’avec le Traité de Kiel en 1814, signé avec le Royaume-Uni et la Suède. (pages 1, 6 & 7, les autres pages ne sont pas exposées)


LETTRE DU COMTE DE PLÉLO AU ROI CHRISTIAN VI EN 1734 POUR EXPLIQUER SON DÉPART DE COPENHAGUE Lors de la guerre de succession de Pologne, la France soutenait Stanislas Leszczynski, beaupère de Louis XV, comme futur roi. Mais l’Autriche et la Russie soutenaient Auguste III de Saxe. Le 27 mai 1734 le Comte de Plélo, ambassadeur à Copenhague, fut tué à Dantzig en tentant de secourir Stanislas Leszczynski, assiégé par l’armée russe. Dans une lettre au roi Christian VI, le 25 mai, le Comte demande pardon pour son départ précipité motivé par “le service du roi son maître“ et promet de revenir vite à Copenhague.


Feuille de chiffre utilisÉe par les danois au 18e sIÈCLE


Dépêche de l’ambassadeur danois relatant les réactions à l’exécution de Louis XVI, 25 janvier 1793 Sous la Terreur, peu de grandes cours européennes maintiennent leurs ministres à Paris. L’ambassadeur Otto von Blome était un des rares diplomates toujours présents le 21 janvier 1793. La dépêche où il relate au Roi du Danemark l’exécution de ”l’Infortuné Louis XVI“ est un document à la fois fascinant et très émouvant. La fin de ce document, le passage le plus sensible du texte, était chiffré à l’aide de la feuille de codes en vigueur à l’époque, reproduite ici. (4 pages sont ici présentées)


SALLE À MANGER


ARticles relatant le bal au palais thott pour le couple princier le 7 JUIN 1967 Coupures de presse relatant le bal donné à l’ambassade de France le 7 juin 1967 en l’honneur du mariage de la Princesse Margrethe et du Comte Henri de Monpezat. Plus de 600 invités s’étaient pressés autour du couple princier dans la cour intérieure du Palais Thott, couverte pour l’occasion.


Menu pour le diner au palais en l’honneur du couple princier le 7 juin 1967 CARTON D’INVITATION POUR L’OCCASION


MENU POUR LE DÉjeuner du prÉSIDENT FALLIÈRES À LA LÉGATION DE FRANCE, LE 21 JUILLET 1908 À COPENHAGUE Le repas gastronomique des Français a officiellement fait son entrée en 2010 au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Les réceptions, déjeuners ou dîners officiels, organisés à l’ambassade de France sont toujours l’occasion de présenter l’excellence de la gastronomie française.


MENU POUR LA VISITE D’ÉTAT DU ROI CHRISTIAN X ET DE LA REINE ALEXANDRINE DE DANEMARK AU QUAI D’ORSAY À PARIS, LE 17 mai 1914


CENDRIER ROYAL COPENHAGEN DE 1935 PEINT À LA MAIN D’APRÈs une photo du palais thott Le directeur de Royal Copenhagen Christian Christensen, très francophile, fit faire ce modèle de cendrier “Légation de France” en 1935 pour l’ambassadeur de France, Monsieur Arsène Henry et son épouse.


VAISsELLE PALAIS THOTT Vaisselle dorée à l’or fin de la manufacture de la Porcelaine de Sèvres avec le sceau “RF-Ambassade de France-Copenhague.”

Exposition virtuelle d'archives diplomatiques franco-danoises - Ambassade de France au Danemark  

Actualités franco-danoises » Actualités de l’ambassade Visitez notre exposition en ligne : "Le Palais Thott au coeur des relations diplomati...

Advertisement