Issuu on Google+

Revue de presse environnementale : semaine du vendredi 18 octobre au jeudi 24 octobre 2013. Thèmes : Océans, Biodiversité, Energie, Nucléaire, Climat, Pollution, Société, Gouvernance Abonnement : revuedepresse@hotmail.com OCEANS L'Europe impose des normes au démantèlement de ses navires (Le Monde, 23/10/13) http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/10/23/l-europe-impose-des-normes-audemantelement-de-ses-navires_3501390_3244.html Le Parlement européen a adopté un projet de règlement qui impose aux navires battant pavillon d'un des États membres de l'Union européenne d’être démantelés en respectant des normes environnementales et sociales. Le règlement devrait entrer en vigueur d’ici 2 à 5 ans. En effet, malgré un texte de 1998 qui imposait que les navires soient démantelés au sein de l’OCDE, plus de 90% d’entre eux sont allés mourir en dehors de cet espace, la plupart en Asie du Sud-Est suivant la méthode de l’échouage (découpage au chalumeau sur une plage) dangereuse pour les travailleurs et l’environnement. L'Europe ne veut pas subventionner de nouveaux bateaux de pêche (Le Monde, 23/10/13) http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/10/23/l-europe-ne-veut-pas-subventionnerde-nouveaux-bateaux-de-peche_3501699_3244.html Le Parlement européen a refusé de voter, pour la période 2014 - 2020 les subventions pour la construction de nouveaux bateaux, mesure qui aurait conduit à assurer, voire accroître la capacité de pêche des flottilles européennes. La commissaire européenne chargée de ces dossiers s’est réjouie de ce vote, saluant une décision qui va permettre de se concentrer sur des projets en faveur d'un avenir durable pour l'industrie de la pêche et les régions côtières. Des aides à la modernisation des moteurs d’embarcations de moins de 12 m, au renforcement de la sélectivité des engins de pêche, au soutien des entreprises pendant les arrêts temporaires d’activité imposés par mesure de préservation ou au financement des dispositifs de concentration de poisson ont aussi été votées. Concernant la conservation des stocks, d'ici à 2015, la pêche de l'Union européenne (UE) doit s'approcher des "rendements maximum durables" définis en commun. Elle devrait pour cela s'appuyer sur les recommandations des scientifiques, mais aujourd’hui seuls 97 stocks sont suivis (donc connus) dans les eaux de l’UE sur les 400 qui y sont pêchés. Les députés se sont entendus pour augmenter le budget de la collecte scientifique de 100% et celui du contrôle de 40%.


BIODIVERSITE Plus de 300 éléphants empoisonnés au Zimbabwe (Libération 21/10/2013) http://www.liberation.fr/terre/2013/10/21/plus-de-300-elephants-empoisonnes-auzimbabwe_941210 Le bilan des récents empoisonnements d’éléphants par des braconniers au Zimbabwe pourrait dépasser les 300 pachydermes tués, soit beaucoup plus que les premières estimations ; les éléphants ont été empoisonnés au cyanure, et leurs défenses prélevées. De nombreux autres animaux, essentiellement des carnivores, ont été des victimes collatérales du massacre : des lions, des vautours, des lycaons et des hyènes ont péri après avoir mangé sur les carcasses des éléphants. Quatre braconniers ont déjà été condamnés à des peines d’au moins 15 ans de prison pour ce crime. Selon le président de l’ONG ZCTF, les autorités minimisent sciemment les pertes notamment pour protéger "des hommes politiques et des hommes d’affaires importants". Alors que l’Afrique australe a été relativement épargnée par le braconnage des éléphants jusqu’à maintenant, l’Afrique centrale et de l’Est subit un véritable massacre, avec 25 000 éléphants abattus en 2012. L’ivoire récoltée et exportée clandestinement est essentiellement destinée aux marchés asiatiques, et notamment chinois. Les défenses finissent comme objet d’ornement ou de sculptures d’objets d’art. Le Groenland permet l'extraction de l'uranium, des terres rares (Les Echos, 25/10/13) http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/industrie-lourde/actu/reuters-00559269-legroenland-permet-l-extraction-de-l-uranium-des-terres-rares-622297.php?xtor=RSS-2007 Le parlement du Groenland a voté la levée de l'interdiction de l'exploitation minière des minéraux radioactifs comme l'uranium, ce qui devrait également permettre l'exploitation des terres rares, des minéraux extraits surtout en Chine pour l'instant. Cette décision va dans le sens d’une réduction de la dépendance financière du Groenland vis à vis du Danemark.

ENERGIE Les opposants au gaz de schiste de plus en plus mobilisés dans le monde (Le Monde, 18.10.13) http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/10/18/la-contestation-contre-le-gaz-deschiste-essaime-dans-le-monde_3498235_3244.html + Des milliers de manifestants contre les gaz de schiste (Libération 19/10/2013) http://www.liberation.fr/terre/2013/10/19/des-milliers-de-manifestants-contre-les-gaz-deschiste_940852 Samedi 19 octobre s’est tenue la Journée mondiale contre le gaz de schiste, alors que de plus en plus de pays autorisent l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schiste. En Roumanie, deux mois de protestation contre le géant américain Chevron ont eu raison de ses projets d’exploration dans la région de Silistea, destinés selon les autorités à


s’affranchir des coûteuses importations de gaz russe. Des manifestations semblables ont eu lieu récemment en Ukraine, notamment pour protéger les atouts touristiques de la région d’Olesky. Au Canada, des heurts entre policiers et opposants au gaz de schiste ont eu lieu jeudi 17 octobre. Ces derniers voulaient empêcher une entreprise gazière canadienne d’effectuer des tests sismiques dans le Nouveau-Brunswick. La justice a mis fin au blocus qu’ils avaient organisé et une quarantaine d’opposants ont été arrêtés. Au Royaume-Uni, le mécontentement est croissant suite à la reprise des explorations dans la région du Sussex et au coût élevé de la fracturation hydraulique, qui va modérer la baisse du prix du gaz attendue. En France, le Conseil constitutionnel vient de valider la loi interdisant l’usage de la fracturation hydraulique, mais des incertitudes demeurent quant à la mise en œuvre des « expérimentations à des fins scientifiques » prévues par la loi. Possible soutien franco-allemand aux centrales électriques (Les Echos, 22/10/13) http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/reuters00558536-possible-soutien-franco-allemand-aux-centrales-electriques621004.php?xtor=RSS-2007 Le ministre de l'Ecologie Philippe Martin s'est dit ouvert à une proposition du patron de l'électricien allemand E.ON de mettre en place un mécanisme franco-allemand permettant de soutenir les centrales thermiques face à la concurrence des énergies renouvelables. Ce mécanisme dit "de capacité" permettrait de rémunérer les centrales même lorsqu'elles ne fonctionnent pas, ce qui aiderait les opérateurs à poursuivre l'exploitation de centrales utilisées en particulier dans les périodes de consommation de pointe. L’Ecosse, poisson pilote des énergies marines (Libération 20/10/2013) http://www.liberation.fr/economie/2013/10/20/l-ecosse-poisson-pilote-des-energiesmarines_940996 Les Orcades ne comptent que 20 000 habitants, mais elles sont devenues la Mecque des énergies marines renouvelables (EMR), un hub de recherche et développement (R&D) sans équivalent. Dans cet archipel situé au nord de l’Ecosse et battu par les vents et la houle, se trouvent de nombreuses hydroliennes (Scotrenewables, DCNS, Alstom). Cinq autres développeurs font aussi des essais dans les environs. Pour l’énergie hydrolienne, les regroupements industriels vont bon train avec des puissances de 9 MW à 86 MW d’ici à 2020. De l’autre côté de l’île, ce sont les entreprises houlomotrices qui tentent de perfectionner la conversion de l’énergie des vagues en électricité : «l’Huître» d’Aquamarine, les bouées métalliques de Seatricity, le «Pingouin» de Wello… Après des déboires et des retards, les projets d’applications commerciales de production houlomotrice sont encore assez éloignés : de 7,5 à 40 MW d’ici à 2018 mais le potentiel de l’énergie contenue dans les vagues est considérablement supérieur à celui des courants de marée.


NUCLEAIRE Fukushima : radioactivité record près de l'océan (Le Monde, 17/10/13) http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/10/17/fukushima-apres-le-typhon-de-l-eauradioactive-retrouvee-dans-un-fosse-menant-a-l-ocean_3496979_3244.html Après le passage d’un puissant typhon sur l’est du Japon, Tepco a indiqué avoir retrouvé de l’eau fortement radioactive dans un fossé menant à la mer. Des taux inédits de 1400 à 2300 Bq ont été mesurés, notamment dus au strontium 90. L’opérateur pense que la pluie a entraîné de la terre souillée dans le fossé. Etant donné l’importance des précipitations, Tepco a ainsi dû relâcher dans la nature d’importantes quantités d’eau de pluie qui s’étaient accumulées dans la zone des réservoirs. Dégagement accidentel de gaz à la centrale nucléaire de Penly (Le Monde, 23/10/13) http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/10/23/degagement-accidentel-de-gaz-a-lacentrale-nucleaire-de-penly_3501748_3244.html Un dégagement accidentel de fréon, gaz frigorigène à effet de serre, a eu lieu à la centrale nucléaire de Penly, en Seine-Maritime, dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires d’une unité de production. Le dégagement a pu être rapidement stoppé. Des analyses sont en cours pour déterminer la cause et la quantité exacte du dégagement et la centrale s’est engagée à fournir les chiffres de l’incident dans les plus brefs délais. Nucléaire : accord entre EDF et Londres pour construire deux réacteurs EPR (Le Monde, 21/10/13) http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/10/21/nucleaire-edf-et-londres-confirmentun-accord-pour-construire-deux-epr_3499867_3244.html + Construction d’EPR : l’accord entre EDF et le Royaume-Uni critiqué (Libération 21/10/2013) http://www.liberation.fr/economie/2013/10/21/construction-d-epr-l-accord-entre-edf-etle-royaume-uni-critique_941352 L’accord entre EDF et le gouvernement britannique portant sur la construction par EDF de deux réacteurs nucléaires de type EPR au Royaume Uni est officiel. Il correspond à un investissement de l’équivalent de 18,9 milliards d’euros. Plusieurs verrous avaient retardé la signature de l’accord : - les deux partis ont mis du temps à s’entendre sur le volet financier (le prix de rachat de l’électricité serait de 89,5 ou 92,5 livres par mégawattheure) - la durée de garantie du prix de rachat a mis du temps à être négociée (elle serait de 35 ans) - le groupe français, endetté, avait besoin d’un ou plusieurs partenaires pour partager l’investissement. Ainsi, le français Areva pourrait participer de manière minoritaire (10%) aux côtés des chinois CGN et CNNC (30% à 40%). EDF pèserait donc pour moitié dans le projet. Le projet devra encore passer devant la Commission européenne afin de valider le programme de garantie et le mécanisme du prix d’exercice. Greenpeace y voit l’assurance pour l’électricien français d’être «payé très cher, principalement par le contribuable britannique».


France : Prix régulé de l'électricité nucléaire maintenu à 42 euros (Les Echos, 22/10/13) http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/reuters00558334-france-prix-regule-de-l-electricite-nucleaire-maintenu-a-e42620776.php?xtor=RSS-2007 Le gouvernement français a décidé de maintenir à 42 euros le mégawattheure le prix auxquel EDF cède une partie de sa production d'électricité nucléaire aux fournisseurs alternatifs, jusqu'à mise en place d'un nouveau mode de calcul. Le décret fixant la nouvelle méthode de calcul du prix de l'accès régulé à l'électricité nucléaire historique (Arenh) sera publié d'ici la fin du premier trimestre 2014.

CLIMAT «Le statut de réfugié climatique n'a pas d'existence juridique» (Libération 19/10/2013) http://www.liberation.fr/monde/2013/10/18/le-statut-de-refugie-climatique-n-a-pas-dexistence-juridique_940620 La demande de l'habitant de l'archipel des Kiribati pour l'obtention du statut de réfugié pour cause de réchauffement climatique n’a pas été jugée recevable par les autorités néozélandaises. Il a décidé de faire appel. Cette question apparaît de plus en plus fréquemment dans les rapports de l'ONU, mais l’expression «réfugié climatique» n’a pas encore d'existence juridique. Les pays du Nord sont en effet peu désireux d’accueillir de nouveaux réfugiés ; or les changements juridiques ne peuvent s’opérer qu’avec de forts appuis politiques. Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) a pourtant établi depuis 2007 des liens entre les changements climatiques et les déplacements de populations. Selon la Commission des droits de l’Homme de l’ONU, les Kiribati et leurs 100 000 habitants pourraient devenir «sans terre» à cause du réchauffement climatique, comme les Maldives, Tuvalu ou Tokelau. Les émissions de CO2 du secteur énergétique américain en baisse sensible (Les Echos, 23/10/13) http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energieenvironnement/actu/0203086043882-les-emissions-de-co2-du-secteur-energetiqueamericain-en-baisse-sensible-621457.php?xtor=RSS-2007 Les émissions de dioxyde de carbone dues à la production américaine d’énergie ont chuté en 2012 à leur plus faible niveau depuis 1994. Elles ont atteint 5,29 milliards de tonnes, soit un repli de 3,8 % par rapport à 2011. C’est le plus important recul observé au cours d’une année où la croissance du PIB a été positive. Une bonne partie de cette réduction significative (la moitié environ) est imputable à - un hiver particulièrement clément (diminution des émissions liées au chauffage des maisons et des bureaux) - des modifications structurelles du modèle énergétique américain (remplacement du charbon par les gaz de schiste)


- une meilleure efficacité des réseaux électriques - une intensité énergétique plus faible (la quantité d’énergie nécessaire pour produire un dollar de PIB a baissé de plus de 5 %) - un fort développement des énergies renouvelables. Concernant la prolongation des engagements du protocole de Kyoto, les Etats-Unis ont plaidé pour un système flexible, non contraignant, où chaque pays pourrait définir ses propres objectifs et ne serait pas menacé de sanctions.

POLLUTION En Chine, la mégalopole Harbin paralysée par la pollution (Le Monde, 21/10/13) http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/10/21/la-megalopole-chinoise-harbinparalysee-par-la-pollution-de-l-air_3499879_3216.html + La pollution s'est dissipée à Harbin (Libération 23/10/2013) http://www.liberation.fr/monde/2013/10/23/la-pollution-s-est-dissipee-a-harbin_941685 Le pic de pollution de l’air ou « smog », lié à l’arrivée de l’hiver et à l’utilisation du chauffage domestique, a contraint Harbin, mégalopole de 11 millions d'habitants de la province du Heilongjiang dans le nord-est de la Chine, à suspendre la majeure partie de ses activités. Les relevés atmosphériques ont indiqué un indice de 1000 microgrammes par m3 pour les particules fines PM2,5 (particules dont le diamètre est de 2,5 micromètres) alors qu’un indice de 300 est considéré comme dangereux par l’Organisation mondiale de la santé. Ces concentrations étaient dues au démarrage dimanche des équipements de chauffage au charbon et à la paille brûlée à l’approche de l’hiver. Harbin s’était réveillée lundi enveloppée d’un brouillard de couleur brune, si dense que la visibilité était réduite à quelques mètres et que deux bus de la ville s’étaient perdus durant des heures en chemin. En plus d’être importante pour des raisons de santé publique, la qualité de l'air rappelle à la population chinoise les privilèges de la classe dirigeante : selon la presse locale, certains de ceux-ci équipent de purificateurs d’air leurs résidences et leurs bureaux. SOCIETE Le rêve chinois d'autosuffisance alimentaire est mis à mal (les Echos, 23/10/13) http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0203085146263le-reve-chinois-d-auto-suffisance-alimentaire-est-mis-a-mal-621427.php?xtor=RSS-2007 Les millions de tonnes de blé achetées sur les marchés mondiaux par la Chine devraient faire du pays le premier importateur de blé du monde. Cette situation fait suite à de mauvaises conditions météorologiques qui ont impacté les récoltes. En outre, la demande en céréales va croissante : - pour le fourrage et l'alimentation d'un cheptel gigantesque (pour nourrir ses animaux, la Chine importe 80% du soja qu’elle consomme). - pour satisfaire de nouveaux modes d'alimentation (porc, bœuf, volaille en grandes


quantités) - pour répondre aux besoins d'urbains toujours plus nombreux (20 millions de personnes migrent chaque année des campagnes vers les villes côtières de l’est) Auto-suffisant jusqu’à présent, le pays risque d’être de plus en plus dépendant de l’extérieur pour ses approvisionnements en matières premières. La sécurité alimentaire relève de la sécurité nationale : pour parer à des émeutes de la faim, l'Etat aurait réalisé des stocks de 55 millions de tonnes de blé (estimations de la FAO). Les maladies liées au mode de vie, nouveau défi pour l'Asie-Pacifique (Le Monde, 21/10/13) http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/10/21/les-maladies-liees-au-mode-de-vienouveau-defi-pour-l-asie-pacifique_3500427_3244.html D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les pays d’Asie-Pacifique doivent dorénavant affronter les maladies dues au changement de mode de vie et au vieillissement de la population comme le diabète, l’hypertension et le surplus de cholestérol. En effet, en Chine par exemple, plus de 12 % des adultes sont diabétiques et plus de 50% des adultes sont en situation de pré-diabète. La proportion de diabétiques en Chine dépasse désormais celle des États-Unis. Selon un cadre de l’OMS, dans certaines îles de l’Asie-Pacifique 75 à 80% des adultes souffrent d’obésité. Pour expliquer ces statistiques alarmantes, deux causes sont mises en avant : les modifications du régime alimentaire (survenues au cours des 30 à 40 dernières années) et la baisse d’activité physique. Autisme aux Etats-Unis : un sur quatre-vingt-huit (Le Monde, 21/10/13) http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/10/21/autisme-aux-etats-unis-un-sur-quatrevingt-huit_3499362_3244.html C’est dans l’ouvrage d’André Cicolella, Toxique planète, récemment publié, que l’on redécouvre les statistiques concernant l’autisme des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains. Selon les CDC, en 2012, les troubles du spectre autistique (autisme, syndrome de Rett ou d’Asperger, etc.) touchent un enfant sur quatre-vingt-huit. Plus précisément, c’est un garçon sur 54 et une fille sur 252 au sein d’une même classe d’âge du cours élémentaire, et ce chiffre a augmenté de 78 % en 5 ans (entre 2007 et 2012, ces chiffres provenant de l’étude de 14 sites répartis sur l’ensemble du territoire américain). Cette augmentation n’est peut-être pas une tendance lourde mais la rapidité du phénomène écarte raisonnablement les causes non environnementales (le pool génétique de la population et l’âge moyen de procréation n’ont pas pu évoluer en si peu de temps). La différence entre les deux sexes tend à faire penser aux perturbateurs endocriniens qui interférent avec le système hormonal, même si pour l’instant il n’y a pas de consensus scientifique sur leur lien possible avec l’autisme.


GOUVERNANCE Budget 2014 : les députés votent la contribution climat énergie (Libération 21/10/2013) http://www.liberation.fr/politiques/2013/10/21/budget-2014-les-deputes-votent-lacontribution-climat-energie_941354 - Première mesure de cette contribution : augmenter progressivement les taxes intérieures sur la consommation des produits énergétiques polluants, les TIC, en fonction de leurs émissions de CO2. La composante carbone intégrée aux TIC sera fixée à 7 euros la tonne, puis atteindra 14,5 euros en 2015 et 22 en 2016. En tout, la mesure doit rapporter 340 millions d’euros l’an prochain, avant une montée en puissance à 2,5 milliards en 2015 et 4 milliards en 2016. Néanmoins, les TIC n’augmenteront l'an prochain que sur le fioul lourd, le gaz naturel et le charbon ; concernant les carburants et le fioul domestique, elles seront globalement maintenues au même niveau. - Par ailleurs, la défiscalisation des biocarburants, dont le bilan environnemental est fortement critiqué, sera progressivement supprimée d’ici au 1er janvier 2016, selon un autre article adopté. - Enfin le budget prévoit d’étendre à sept nouvelles substances la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) dite «air», qui frappe les entreprises rejetant dans l’atmosphère certaines substances nocives, dans le cadre de la lutte pour la qualité de l’air, domaine où la France est régulièrement épinglée par l’UE. Il s’agit du plomb, du zinc, du chrome, du cuivre, du nickel, du cadmium et du vanadium, avec des taux qui iront de 5 à 500 euros par kilogramme rejeté.

Greenpeace : les militants désormais accusés de vandalisme (Le Monde, 23/10/13) http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/10/23/greenpeace-le-bras-de-fer-se-durcitentre-la-russie-et-les-pays-bas_3501526_3214.html Les militants de Greenpeace maintenus en détention en Russie, auparavant accusés de piraterie (encourant 15 ans de prison), sont maintenant accusés de vandalisme (encourant 7 ans de prison). Alors que les Pays-Bas ont saisi le Tribunal international du droit de la mer, Moscou a fait savoir qu’il boycotterait le procès. Moscou rejette également la procédure judiciaire engagée par La Haye qui doit permettre de nommer des arbitres des deux pays pour trouver une issue au différend. La Russie estime avoir exercé ses droits souverains en capturant le bateau de Greenpeace et en maintenant en détention ses 30 membres d’équipage. Les Pays-Bas estiment quant à eux que la Russie a violé leur souveraineté en arraisonnant le navire battant pavillon néerlandais sans leur accord et viole également les droits de l’homme. Jean-Marc Thouvenin, professeur de droit, estime que la Russie fait une erreur stratégique et risque de perdre sans même s’être défendue. L’audience devrait avoir lieu dans quelques semaines. Le règlement du différend peut aussi se faire de manière diplomatique. Les PaysBas, en saisissant le tribunal international sont maintenant en position offensive et peuvent forcer la Russie à trouver un compromis.


Revue de presse environnementale 2013 10 24