Issuu on Google+

PORTFOLIO

Amandine Lajaunie - Architecte Diplômée d’Etat


Formation

Expériences Professionnelles

Logiciels

Langues

C urr ic ulum V i tae .

Centres d’intérêts et Activités

2


Amandine Lajaunie

adresse : 45 rue Henri Regnault 92500 Rueil Malmaison mail : amandine.lajaunie@gmail.com tel : 06 31 90 72 15

CURRICULUM VITAE

Diplôme d’architecture mention très bien à l’école supérieure nationale d’architecture de Versailles février 2014 Workshop à l’UFRJ à Rio de Janeiro juin 2012 Licence d’architecture à l’ENSAV juin 2011 Baccalauréat section littéraire juin 2008 Agence Chaix & Morel & Associés Mai 2013 - Juillet 2013 Bureaux à Massy EBSG Octobre 2012 - Février 2013 Logement / Graphisme Atelier d’architecture Nicolas Frank Octobre 2011 - Septembre 2012 Logement particulier L’AUC Juillet 2011- Septembre 2011 Bordeaux 50 000 AIA Juillet 2010 Concours sur l’Institut de recherche biomédicale de l’armée

Autocad, Photoshop, Indesign, Illustrator, Sketchup, Vray, Artlantis

Anglais et Espagnol (niveau scolaire ) Art, dessin, lecture, voyages, natation

C urr ic ulum V i tae .

Membre de la fanfare Qki Sador responsable contrats présidente Membre de l’association K’Fet EAV 2009/2010 Responsable Evenements 2010/2011 Présidente

3


2013 2012 2011 / 2012 2011 2011 2010

2014 2013 2013 2012 2012

Sommaire .

2011

4

2010


EXPERIENCES PROFESSIONNELLES

Agence Chaix & Morel & Associés Bureaux à Massy

07 - 08

EBSG Logement / Graphisme

09

Atelier d’architecture Nicolas Frank Logements particulier

10

Concours Gaudi Concours étudiant

11 - 12

L’AUC Bordeaux 50 000

13

AIA Concours sur l’Institut de recherche biomédicale de l’armée

14

PFE La promenade Jacques Kalisz à Nanterre

19 - 24

MEMOIRE Annuel de l’école d’architecture de Versailles

25 - 26

MASTER 2 Une nuit insolite perché dans la ville

27 - 30

MASTER 1 Urbanisme diffus sur l’ile du Fundao à Rio de Janeiro

31 - 34

MASTER 1 Ferme Urbaine à Sevran

35 - 36

LICENCE 3 Logements collectifs à Mantes

37 - 38

LICENCE 3 Centre de Musique actuelle et centre nautique à Paris

39 - 40

Li ce nce 3 . E qui pe ment publ ic

ENSAV

5


1 . Plan R+1 • • • • • • • ••• • • • •• ••• ••• • ••• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 3 nus, 0, 30 et 60cm Saillie maximum 60cm

60 cm

Avenue C

arnot

Limite Parce

• • • • • • • ••• • • • •• ••• ••• • ••• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 3 nus, 0, 30 et 60cm Saillie maximum 60cm

llaire

• • •• •• •• • ••• • • • • • • • • • • • • • •

voie pompier

Rue Marco Polo

Limite Parcellaire

60 cm

60 cm

10m40

60 cm

limite zone non aedificandi

C hai x & More l . M assy E cri nv e st 19

Limite Parcellaire

retrait

6

Zone Non Aedificandi Limite Parcellaire

18m

1

• • • • • • • •• • • •• • •• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •••• ••• • • • • • •••••••••••••••


Ecrinvest 19 stage de fin d’étude - Chaix & Morel - mai 2013 / juillet 2013 J’ai travaillé ces trois mois de stage sur le permis de construire du projet Massy Ecrinvest. Grâce à un plan ouvert en forme de S et des altimétries variées, cet ensemble immobilier s’intègre naturellement à la ZAC de Carnot, quartier en pleine expansion de la ville de Massy. Les deux volumes plus bas assurent la continuité des plateaux qui entourent les deux grands jardins intérieurs, autour desquels sont répartis les espaces de vie commune. L’ensemble des façades est rythmé par des brise-soleil verticaux fixes, en décalage selon les niveaux et plus ou moins écartés de la façade. Ce jeu de composition dynamique en volumes décalés anime la masse bâtie et donne une échelle humaine au projet. Programme Bureaux, restaurant interentreprises, cafétéria, centre de travail (auditorium et salles de réunion), club de fitness. Mise en œuvre d’une forte démarche environnementale visant les certifications HQE, BREEAM (Very Good) et le label Effinergie. Maîtrise d’ouvrage ECRINVEST 19 - Natixis Immo Développement CAP 5 conseil, maîtrise d’ouvrage déléguée Maîtrise d’œuvre Chaix & Morel et Associés, Paris Philippe Chaix, Jean-Paul Morel, Anabel Sergent, Walter Grasmug avec Benoit Chantelou, Thomas Krähenbühl, Amélie Lauret, Pierre-Adrien Vimond et Florence Dubruel, Amandine Lajaunie Le projet en chiffres Surface : 38 900 m² SDP Concours 2012 - en études

+99.65 NGF

+96.00 NGF

BUREAUX

DAS

DRY COOLER

+95.90 NGF

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

BUREAUX

DAS

C hai x & More l . M assy E cri nv e st 19

+95.90 NGF

BUREAUX

TERRAIN

+99.00 NGF

+98.83 NGF

H/2

+99.00 NGF

L=

+99.65 NGF

+99.00 NGF

+95.90 NGF

DAS

X

AVANT TRAVAU

+74.30 NGF

BUREAUX

VOIE ENGINS

+73,58 NGF +73.00 NGF

RUE MARCO POLO

+73.00 NGF

+73.00 NGF +72.56 NGF +72.00 NGF

+72.00 NGF +71.50 NGF

1579

+70.00 NGF

LIMITE PARCELLAIRE

LIMITE PARCELLAIRE

7


Nottinghill

EBSG - octobre 2012 / février 2013

Mon travail a été dans un premier temps de travailler sur le projet de Nottinghill. A la fin de l’APD, je ai été chargée de refaire le book de l’agence et de mettre en place une charte graphique pour les projets à venir. Pour ce projet, e terrain est organisé en 3 bandes orientées Nord Sud, dans la pente, et séparées par des venelles qui permettent d’innerver et de distribuer l’opération. Le tracé du mur articule le découpage parcellaire, les rapports internes au lot et ceux qu’il entretient avec l’extérieur. Il est tour à tour limite entre deux terrains privés, limite d’espaces collectifs, limite d’un espace public. Les logements se répartissent sur ce tissu revisité et écrivent la transition depuis le coeur de la ZAC vers le Bourg, du plus dense et haut vers le plus bas et diffus. Dans l’esprit bourg la ruelle Nord-Sud est très étroite, sans trottoirs. Le projet partitionne le front de rue en aménageant des respirations urbaines, laissant deviner le coeur d’îlot. L’un de ces espaces, petite place de quartier, donne à voir, à toucher le mur sur l’espace public. Programme : 17 logements collectifs + 10 logements individuels + Parking 46 places. Maîtrise d’ouvrage : ARC PROMOTION IDF Maîtrise d’oeuvre : EBSG architectes, K. Hemeryck architecte assistant Coût : 3 400 000 € HT prévisionnel Superficie : 2 124 m2 SP Livraison : 2014 Concours : 2012, Lauréat

8

1

E BSG . N ot ti nghil l

E BSG . N ot ti nghil l

1 . Vue d’un logement en R+2


Rénovations

Atelier d’architecture Nicolas Frank - octobre 2011 / septembre 2012 Durant cette année à l’atelier d’architecture Nicolas Frank, j’ai été en charge de plusieurs rénovations et projets de particulier. Je travaillais deux jours par semaine avec l’architecte et pendant les vacances scolaires. Nous nous séparions les projets. J’ai été chargée de faire les 3d / images et était autonome sur certains des projets comme la rénovation de l’appartement à Versailles ci-contre, une boulangerie ou sur certaines phases. A la fin de l’année, j’ai été chargée de retravailler la charte graphique de l’agence.

1 . Rénovation à Boulogne Billancourt 2 . Rénovation d’un appartement à Versailles

A te lie r d’arc hite c ture Nic ol as Frank . Part ic ul i er

1

2

9


1 . Vue de l’ensemble du projet 2 . Axonométrie écorchée

Me tr o Market . conc ours Gaudi

1

10

1


Metro Market

concours Gaudi - projet non retenu - octobre 2011 Le métro aérien représentant 9.5 km sur les 170 km que compte le réseau parisien, occupe dans l’imaginaire des parisiens une place privilégiée. Le métro aérien affirme son caractère d’ouvrage d’art, technique et épuré, à travers des structures métalliques simples peu maquillées. Nous avons choisi d’investir ces dessous de métro en tirant parti de sa structure. L’idée serait alors d’imaginer un objet architectural qui pourrait se reffer sous n’importe quelle ligne aérienne. Pour ce projet nous nous sommes concentrées sur la station Barbès Rochechouart afin d’y améliorer les interactions sociales. Notre problématique s’appuie sur deux phénomènes contrastés : un marché saturé deux fois par semaine (mercredi et samedi matin), un espace désert et délaissé de toutes activités le restant de la semaine. Tirant parti de la structure du métro et de la hauteur sous les rails, nous avons imaginé un marché annexe à 4 mètres du sol profitant d’animations et de commerces divers et variés. Nous venons alors désaturer le marché actuel en proposant une promenade commerçante active toute la semaine tout en préservant la

Me tr o Market . conc ours Gaudi

perspective de l’espace.

11


50 000*

L’AUC Paris - juillet 2011 / septembre 2011

J’ai travaillé durant mes trois mois de stage sur l’analyse de site du projet de Bordeaux 50 000 logements. Le projet est une prospective sur la ville de Bordeaux qui consistait à proposer divers scénaris d’implantation de logements dans des zones prédéfinies et partagées entre les différentes équipes d’architectes urbanistes. Mon travail consistait à faire un état des lieux du site en composant diverses cartes sensibles

L’A UC . B or de aux 50000*

mettant en avant notre relevé comme par exemple, comme les cartes ci-contre, des équipements.

1

12


IRBA

AIA - juillet 2010 Le service de santé des armées regroupe les activités de 4 établissements (le Centre de Recherche du Service de Santé des Armées (CRSSA) de La Tronche(38), l’ancien Institut de Médecine Aérospatiale du Service de Santé des Armées (IMASSA) de Brétigny sur Orge (91) devenu IRBA, l’Institut de Médecine Navale du Service de Santé des Armées (IMNSSA) de Toulon(83) ainsi que l’Institut de Médecine Tropicale du Service de Santé des Armées (IMTSSA) de Marseille (13)). Le projet consiste à réhabiliter trois bâtiments, en détruire un, et en construire un nouveau. Ce regroupement doit également permettre à l’IRBA d’acquérir de nouveaux outils dont notamment : - un laboratoire de sécurité biologique de niveau 4 ainsi que d’autres laboratoires niveau 2,3 et des salles blanches. - grandes plateformes techniques destinées à l’expérimentation Dans le cadre d’un concours à rendre le 25 septembre 2010. Je me suis occupée de la réhabilitation d’un garage qui devait être restructuré afin d’accueillir des locaux logistiques et SIR ainsi que des locaux de

2

A IA . IR BA

stockages et d’archivages.

13


14

Maquet te s . PFE


15

Maquet te s . PFE


16

Maquet te s . PFE


17

Maquet te s . Logement s coll ec ti fs


PF E . Promenade J acques K al is z Ă  Nante rre

1 . Plan Masse

18

1


Promenade Jacques Kalisz à Nanterre

Le parc André Malraux, terrain d’expérimentations critiques autour de l’ancienne école d’architecture de nanterre - encadré par F.Chochon - février 2014

Nous nous sommes intéressées à l’école d’architecture de Nanterre qui est maintenant à l’abandon depuis dix ans. Celle-ci représente plus de 10 000m² aux portes de Paris et est le vestige d’une expérimentation autour de l’architecture modulaire liée à un courant de pensée d’après guerre. Notre réflexion s’est déroulée en trois temps, Tout d’abord, nous avons fait des recherches autour de ce courant de pensée liée à une architecture flexible et évolutive afin de comprendre les ambitions liées à cette école ainsi que les problèmes qu’elle a rencontré. Nous sommes ensuite rentrées dans le détail structurel afin d’en explorer les capacités et commencer des expérimentations, enfin nous avons proposé une réponse sur le site qui vient dans la continuité de nos recherches. L’école d’architecture a été imaginée par l’architecte Jacques Kalisz en collaboration avec Roger Salem et a été construite en 1971. Elle se matérialise autour d’une structure rigide dans laquelle viennent se glisser des éléments de cloisonnement. Elle a été imaginée dans une continuité de pensée liée à l’expérimentation architecturale. Après la seconde guerre mondiale, la notion de mobilité occupe une place prépondérante. L’architecture mobile prend de multiples formes : celle de projets réalistes ou celle de l’utopie et de la contre-utopie. Conscients de l’importance de l’adaptation de l’architecture au nouveau mode de vie, les architectes vont tenter de promouvoir leurs visions innovantes. La pensée de Jacques Kalisz sur l’usage de l’acier comme une croissance organique et une maniabilité de l’espace en fonction des besoins et des idées en perpétuelle évolution, se rapproche de celle développée par Yona Friedman dans les années 50-60. C’est pourquoi dans cette première partie d’analyse, nous avons confronté le rêve d’un «architecte de papier» face au rêve d’un architecte confronté à la réalité. En 2004, l’école a été abandonnée. Les coûts d’entretien des locaux, la détérioration des matériaux de construction, ont fait de ce bâtiment, un espace obsolète qu’il faut réinvestir. Les vitres sont pour la plupart brisées et la nature reprend peu à peu ses droits. A l’intérieur, les infiltrations d’eau ont dégradé les sols ainsi que les faux plafonds qui se sont effondrés. Pour des raisons de sécurité tous les réseaux électriques, câbles et autres gaines ont été retirés. Les panneaux qui servaient de protection thermique et d’isolation ne sont plus en mesure d’assurer leurs fonctions. Seul la structure du bâtiment est actuellement en bon état et s’avère suffisante pour accueillir tous types de locaux. Nous nous sommes alors intéressées aux raisons pour lesquelles ce bâtiment a été déserté il y a 10 ans. Nous avons mis en parallèle le rêve

Ce rêve architectural des années 70 s’incarne dans cette structure. Ce module carré à caractère organique représente cette volonté architecturale de mobilité. Elle représente non seulement le vestige d’un rêve ambitieux mais plus concrètement la possibilité de la prendre comme support sachant qu’elle est encore exploitable. Nous nous sommes alors intéressées à ce module carré afin de mieux comprendre cette structure et ses capacités. Le module est un carré de 10,8*10,8. La structure est sur une trame porteuse de 5,85 mètres. Les accroches qui lient les poteaux aux modules ne sont pas soudés mais à boulons et à vis permettant ainsi les transformations. Après nous être renseignées sur les capacités structurelles de ce module, nous l’avons expérimenter dans le site afin de révéler ses potentialités.

PF E . Promenade J acques K al is z à Nante rre

architectural face à la réalité.

19


1 . Plan RDC 2 . Elevation de la façade de la tour 88.05

contrôle entrée

ZONE DE LIVRAISON

ACCES PARKING

ENTREE DES ARTISTES

STOCKAGE

contrôle sortie

STOCKAGE

ACCUEIL ARTISTE

21

VESTIAIRE

21

LOC.

accès tour

ACCUEIL

accès concert

BILLETERIE

SANITAIRE

LOC.

REGIS

HALL

452 places assises

LOGE 2

ARRIERE SCENE

SCENE

PARTERRE

SANITAIRE

LOGE 1

accès concert

21

PATIO PATIO

STOCKAGE

ENTREE PRINCIPALE

SALLE DE REPETITION 21

STOCK

BAR

PATIO

BUREAUX

BUREAUX

PATIO

5.85

PF E . Promenade J acques K al is z à Nante rre

1

20

2

5.85

5.85

5.85

5.85

5.85

5.85

5.85

5.85

5.85

5.85

5.85

5.85

5.85

5.85


Nous avons décidé d’intervenir à deux échelles : celle du parc ainsi que celle de l’école. Le projet du parc se caractérise par l’étalement et la prolifération. C’est un travail paysagé et ponctuel qui se concentre essentiellement sur les bordures. Nous n’avons volontairement pas investi tout le parc mais partiellement. La structure vient comme un rappel et forme des programmes en fonction des endroits ou elle est implantée. Autour du lac, elle forme un parcours sportifs, des terrains de jeux pour les enfants ainsi qu’un ponton qui le traverse permettant des activités comme la pêche. Pour des logements, elle offre des jardins partagés, des cabanons, ainsi qu’une limite végétale. Elle forme des gradins pour les deux stades, et un observatoire. Pour notre bâtiment, cette nappe vient entrer confrontation. Elle l’enveloppe et forme un chemin qui mène à lui. La nappe est ici laissée à la nature. Concernant notre bâtiment, nous avons choisi, non plus travailler à partir du système de prolifération mais sur un système plus compact. Nous sommes partis des mêmes contraintes que Jacques Kalisz en construisant sur la même parcelle avec le même nombre de module, 125 modules. Nous avons décidé de minimiser l’impact au sol de notre bâtiment en travaillant davantage en verticalité qu’en horizontalité. Nous avons donc réalisé une tour de 12 niveaux et de 60 mètres de haut. La base de celle-ci est de 3 modules sur 3, offrant une surface de plancher de 900 mètres carrés sur chaque niveau. En gardant la même section de poteaux présente dans l’école, nous travaillons avec des hauteurs sous plafond de 2.70m, habituelles pour des espaces de travail et de loisir. Pour créer des doubles hauteurs et agrandir nos espaces, les planchers sont évidés, laissant apparaitre l’assemblage des modules sur tout un niveau. Afin de contourner les problèmes d’étanchéité et thermique qu’avait pu rencontrer l’architecte dans l’ancienne école, la façade est positionnée au nu des poutres périphériques, entre les poutres et les poteaux. Nous isolons alors par l’extérieur avec une tôle d’habillage et un isolant en laine de roche. Cependant pour garder la lisibilité de la structure depuis l’extérieur, nous avons imaginé une tôle reprenant le profil de l’IPN. A certains niveaux, la façade vient suivre les poutres intérieures du module, reprenant le découpage de celui-ci déjà visible dans notre nappe. Cela nous permet alors de créer des patios et des terrasses dans notre tour. En ce qui concerne le programme qu’accueillera la tour, nous avons constaté, comme dit précédemment, que le parc est davantage entouré de logements que d’équipements publics. Nous avons choisi d’orienté notre programme vers une tour associative. Elle regroupera plusieurs activités adressées à des catégories de personnes d’âges différents. Elle permettra l’organisation d’évènements en tout genre, comme des concerts, conférences ou des réceptions. Elle offrira également des espaces de jeunesses, des ramique au dernier étage, offrant une vue sur le parc et tout Nanterre. Pour connecter notre tour au système de prolifération, réalisé dans le parc, nous raccrochons les modules de la nappe aux poteaux de la façade. Nous renforçons cette connexion en intégrant un programme de la tour dans la nappe horizontale, au pied de celle-ci. Ce programme accueillera alors une salle de concert, qu’il a été intéressant de travailler, avec une nouvelle stratégie constructive. En effet, pour éviter toute retombée de poteaux au niveau du parterre et de la scène, nous avons du évider notre espace en retirant des modules. Une structure secondaire vient s’accrocher aux poteaux des modules entourant la salle, et vient soutenir une verrière la recouvrant.

PF E . Promenade J acques K al is z à Nante rre

studios ou autres salles polyvalentes pour des activités en club. Enfin elle accueillera un restaurant pano-

21


1 . Coupe de la façade de la tour 2 . Elevation de la façade de la tour 3 . Plan de la façade de la tour 4 . Coupe perspective de la façade de la tour

2

PF E . Promenade J acques K al is z à Nante rre

1

22

3


Le parc André Malraux a été pour nous un terrain d’expérimentations idéal car il a permis de révéler les potentialités de ce module. Le parc, ainsi que l’école ont été les deux terrains d’étude où il nous a été possible de montrer comment le module pouvait être mis en œuvre, à deux échelles. Que ce soit au travers d’un système de prolifération ou d’un second plus compact, nous avons cherché à résoudre les problèmes auxquels avait été confronté l’architecte. Pratiquer l’étalement comme Jacques Kalisz l’aurait souhaité, est possible à grande échelle mais pas lorsque ce principe est contraint à une parcelle, c’est pourquoi notre proposition d’étalement était libérée de toutes ces contraintes. En revanche, construire un bâtiment de manière plus compacte avec des contraintes similaires à celles que J.Kalisz a rencontré, nous a permis de réfléchir à un nouvel assemblage constructif permettant de minimiser les problèmes techniques rencontrés à l’époque. Cette démarche de projet nous a permis de réfléchir à l’emploi du module aussi bien à l’échelle urbaine, paysagère et architecturale, pour former un ensemble complémentaire.

PF E . Promenade J acques K al is z à Nante rre

4

23


24

Ye ar book . C loud


Cloud

encadré par P.Antoine - février 2013 En master 2, nous avons la possibilité de choisir un mémoire qui peut prendre différentes formes. Nous avons choisi de faire l’annuel de l’école d’architecture de Versailles. Le principe est de mettre en place la charte graphique, collecter les projets étudiants de l’école, les mettre en page et enfin contacter un imprimeur avec une enveloppe donnée par l’école. Nous avons ici pris le parti de séparer les projets selon quatre théamtiques : Signal, Intensité, Environnement ainsi qu’Héritage. Chaque thématique a une charte graphique, une mise en page ainsi qu’un type de papier qui lui correspond. Par exemple environnement est dans un papier peu couteux et recyclable en noir et blanc, signal à l’inverse est sur un papier brillant avec de la couleur avec une mise en page type magazine, intensité explore la saturation et Héritage explore la bichromie. Nous avons choisi de les réunir dans un coffret avec une carte qui «guide l’utilisateur» et qui explique en quoi ces projets sont liés entre

Ye ar book . C loud

eux à travers un principe inspiré du «cloud computing».

25


Mast er 2 . Une nuit i nsoli te pe rchĂŠ dans l a vi ll e

1 . Perspective 2 . Plan R+2

3 . Plan R+6

26

1


Une nuit insolite perché dans la ville encadré par F.Chochon - février 2013

Situé entre l’Opéra Bastille et la coulée verte, nous devions réfléchir à un hotel. Nous avons choisi de partir autour du thème du végétal en lien avec la coulée verte. Comment l’intégrer à notre projet ? Notre reflexion s’est ici fixée sur la place que pouvait prendre le végétal dans un hôtel. Le bâtiment a alors pris la forme d’une tour dans laquelle les chambres sont des cellules perchées dans la ville. Les divers équipements de l’hôtel sont traités comme des poumons verts au milieu de cette jungle urbaine.

3

Mast er 2 . Une nuit i nsoli te pe rché dans l a vi ll e

2

27


PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

1 . Coupe 2 . Coupe des chambres d’hotel 3 . Plan des chambres d’hotel

Mast er 2 . Une nuit i nsoli te pe rché dans l a vi ll e

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

1

28

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT


3

Mast er 2 . Une nuit i nsoli te pe rchĂŠ dans l a vi ll e

2

29


30

Mast er 1 . Urbanism e dif fus Ă  Ri o de Janei ro


Urbanisme diffus à Rio de Janeiro encadré par D.Klouche & C.Libert - juin 2012

Situé sur l’île du Fundao à Rio de Janeiro, la problématique était de traiter un territoire en pleine mutation. L’état des lieux étant un territoire fragmenté, qui n’est jamais parcouru dans sa globalité, d’importants vestiges modernistes, peu de transports en commun et surtout un site dans lequel le piéton n’a absolument pas sa place. C’est pour cela que nous nous sommes intéressées à ce que pourrait apporter un urbanisme diffus sur l’île. L’idée étant de ne pas densifier mais de pousser le piéton à d’avantage parcourir l’île dans sa globalité par le biais de petites interventions éparses. Si le travail d’Andréa Branzi nous a tout de suite intérssé, c’est pour l’intérêt qu’il porte à micro échelle comme élément générateur

Mast er 1 . Urbanism e dif fus à Ri o de Janei ro

d’urbanisme.

31


32

Mast er 1 . Urbanism e dif fus Ă  Ri o de Janei ro


33

Mast er 1 . Urbanism e dif fus Ă  Ri o de Janei ro


1 . Vue à l’intérieur d’un marché de la ferme urbaine 2 . Coupe perspective des logements collectifs 3 . Coupe perspective d’un logement 4 . Axonométrie générale 5 . Coupe générale du projet

1

Mast er 1 . Fe rme urbaine à Se vran

2

34

3

4


Ferme urbaine à Sevran encadré par P.Henri & D.Leclerc - février 2012

Après un véritable parcours dans la métropole parisienne pendant deux jours, le site que nous avons retenu est un champ perdu dans la ville de Sevran comme un vestige du passé. La démarche a été de le préserver tout en le requalifiant. Le parti pris a été de densifier les bordures pour en faire une opération de logements assez importante tandis que le coeur de ce champ se transformerait en ferme urbaine ainsi qu’en école d’agronomie. C’est l’idée d’une production agricole au coeur de la ville comme un supermarché biologique et écologique dans lequel les habitants du quartier viendraient eux-même entretenir la ferme et cueillir leurs fruits et légumes. Cette production permettrait non seulement d’avoir des produit

5

Mast er 1 . Fe rme urbaine à Se vran

sains mis à disposition mais aussi de réduire tous les frais de la chaine de production.

35


1 . Vue extérieure 2 . Plan de niveau de l’opération 3 . Coupe longitudinale 4 . Axonométrie d’un logement type

Li ce nce 3 . Logeme nt s col le ct ifs

1

36

3

2


Logements collectifs à Mantes encadré par F.Chochon - juin 2011

La problématique était d’implanter 30 logements sur une parcelle dans le nouveau quartier proche de la gare à Mantes la Ville. Notre réflexion s’est déroulée en deux temps : réfléchir à la cellule logement, qui est ici séparée en deux espaces : celui des parties communes (salon, cuisine, salle à manger) qui est un espace traversant et lumineux et celui des parties intimes (chambres, sanitaires, salle de bain) qui se trouve de part et d’autre de l’espace commun ; et dans un second temps adapter cette cellule à du logement collectif.

Li ce nce 3 . Logeme nt s col le ct ifs

4

37


1 . Plan du R-2 2 . Coupe longitudinale

1

Li ce nce 3 . E qui pe ment publ ic

1

38

2


Piscine et CMAC à Paris encadré par F.Viallet - décembre 2010

Constitué de deux programmes distincts : une piscine et un centre de musique actuelle, ce projet nous a amené à penser un nouveau type d’architecture dans lequel deux programmes très différents sont à la fois imbriqués et autonomes. Nous nous sommes implantée Porte de Bagnolet sous l’échangeur de l’autoroute A3. Afin de mettre en valeur le parc, actuellement caché, le parti prix a été de faire une promenade urbaine sous laquelle nous trouverions notre projet. Le jeu entre les différents niveaux, tous desservis par un seul hall, crée des communications visuelles entre les programmes, tout en créant des accès privatifs. La promenade créée serait rythmée par des vues sur les différents programmes, qui se densifieraient peu à peu afin d’amener le riverain doucement vers la ville.

Li ce nce 3 . E qui pe ment publ ic

2

39


40

C art e de vi sit e . à déc oupe r


Amandine Lajaunie

C art e de vi sit e . Ă  dĂŠc oupe r

adresse : 45 rue Henri Regnault 92500 Rueil Malmaison mail : amandine.lajaunie@gmail.com tel : 06 31 90 72 15

41



Portfolio Amandine Lajaunie