Page 1

Couverture

Revue Serviteur de Dieu - n°137 1ème trim. 2012

1


2


EDITO

(photo)

La valeur de la Parole

Si l’honneur nous incombait de présenter un personnage de haut rang, nous ne manquerions pas de faire référence à la noblesse de sa lignée ; nous le présenterions certainement comme « le Fils de… ». Dans le prologue de son Evangile, l’apôtre Jean présente Jésus, non pas en priorité comme le Fils de Dieu, mais comme la Parole. Il faudra attendre le verset 14 pour que référence soit faite à la divine filiation du « Fils unique venu du Père ». C’est dire toute l’importance que Dieu accorde à la Parole. D’ailleurs, Jean nous rappelle que cette Parole est à l’origine de toutes choses, au point que rien n’a été fait sans elle. Le livre de la Genèse nous rapporte ces fameux « Dieu dit et cela fut ainsi », expression puissante chargée de l’autorité de la parole créatrice qui ponctue chaque jour du monde naissant. Notons que parmi les différentes créatures qui apparaissent dans ces pages primitives, seul l’homme, créé à l’image de Dieu est doté de paroles. Le pouvoir de la parole est si important que l’ennemi va l’attaquer dès le début de l’histoire biblique : « Dieu a-t-il réellement dit ? » ; c’est sur cette même base que, des siècles plus tard, le Christ va répondre au tentateur et lui imposer le silence. Luc 4.4-8 : « Il est écrit », « Il est dit » (verset 12). L’apôtre Jacques rappelle que Dieu nous a engendrés par « la parole de vérité » (1.18), faisant de nous de nouvelles créatures. Cette parole puissante, c’est celle que les serviteurs de Dieu sont appelés à proclamer : « Prêche la parole », disait Paul à Timothée. Cette parole de l’Evangile est puissance de Dieu, elle est vivante et son efficacité, supérieure à celle d’une épée tranchante, peut pénétrer jusqu’aux tréfonds de l’humain, atteignant à la fois l’être physique, psychique et spirituel (Hébreux 4.12). Précieuse parole, expression de la volonté du Créateur, c’est encore elle qui sonnera le glas du monde présent et l’établissement du règne divin. Oui, elle doit être prêchée jusqu’aux extrémités de la terre ; alors viendra la fin. Jean Marc Maurin Directeur adjoint de l’Action Missionnaire

! Revue Serviteur de Dieu - n°137 1ème trim. 2012

3


SERVITEUR DE DIEU 114, Avenue du Taillan Médoc – 33320 EYSINES (France) Revue publiée sous l'égide de l’Association En Mission avec Eux

Site d’Accueil Internet. http...serviteur.de.Dieu.Evangile.net. Courriel. admin.sdd@orange.fr Phone. 00 (33) 5 57 99 00 40 – Fax. 00 (33) 5 57 99 00 42

Sommaire N° 137

1.

(1

er

Trimestre 2012) 35ème année

Photo de couverture

Jean Marc MAURIN

3.

Mark A. BARCLIFT

5.

Daniel Hébert

10.

Prêche la parole Pourquoi j’ai accepté de traiter ce sujet

13

Quel type de leadership pour l’Eglise à l’aube du 21è siècle ? (suite et fin )

sentinelle de Néhémie

18.

Betsy Moody (née Holton), la Mère de Dwight Moody (1805-1895)

Francis Novert

22

Dr. Désiré Béchié GNANCHOU

4

Editorial La confession positive Les erreurs liées à une mauvaise interprétation de la foi biblique

Echos du monde


LA CONFESSION POSTIVE Puisqu'on croit que la Bible enseigne que Le concept biblique de “ confession ” ces faits sont vrais dès le départ, les déborde largement l'enseignement confesser revient tout simplement à de 1Jn. 1.9 concernant la exprimer son accord avec la Parole de Dieu; confession des péchés. Pourtant mais on ne s'arrête pas là. quelques chrétiens du mouvement charismatique et même quelques L'essence même de cette doctrine, Pentecôtistes classiques, ont c'est la conviction que “ vous pouvez avoir emprunté le mot biblique de ce que vous dites ”. Fait surprenant, on confession, pour lui prêter une enseigne que ceci est vrai sans tenir signification qui est étrangère à la compte si la chose confessée est en fois à l'enseignement et à l'usage harmonie avec l'Écriture. Fred Price qu'en fait le Nouveau Testament. enseigne, dans son livre “ Comment la foi Cet article a pour but agit ”, de quelle manière, d'après lui, un d'examiner certains problèmes qui chrétien devient malade : “ En croyant dans concernent la doctrine de la ton cœur et en déclarant de ta bouche : ‘ je « confession positive » tout en pense que je vais tomber malade ’. exposant aussi Souviens-toi que Jésus LA “CONFESSION comment le Nouveau a dit, dans Mc. 11.23, POSITIVE”, CONSISTE A Testament, lui, que si tu crois dans ton DIRE QUE CHAQUE comprend ce mot cœur et si tu le CROYANT PEUT “confession”. déclares de ta bouche, POSSEDER UNE SANTE tu auras ce que tu dis ”.

PARFAITE ET LA

CE QUE L'ON Cette doctrine a PROSPERITE ENSEIGNE également comme FINANCIERE, DANS LE Une des arrière-pensée la MOMENT PRESENT. hypothèses qui supposition semble constitué en grande partie prétentieuse que les paroles de l'homme le fondement de cette doctrine de la ont la même puissance créatrice que la “confession positive”, consiste à dire parole de Dieu. Selon Charles Capps, “ les que chaque croyant peut posséder paroles sont la plus grande puissance de une santé parfaite et la prospérité l'univers ”. De même que Dieu a créé toutes financière, dans le moment présent. choses par sa parole, par la foi l'homme S'appuyant sur cette prétention, le transforme les circonstances de sa vie croyant doit confesser qu'il possède selon les paroles qu'il prononce. ces choses dans la foi, sans se soucier de l'évidence des faits objectifs. C'est ainsi qu'une personne se doit de confesser, par CE QUE LE MOT “ CONFESSER ” SIGNIFIE la foi, que son cancer a disparu, RÉELLEMENT même si celui-ci peut être constaté et vérifié matériellement par le chirurgien. Revue Serviteur de Dieu - n°137 5 1ème trim. 2012


Le mot “ confesser ” (homologeö ou exomologeö) apparaît environ 36 fois, sous des formes variées, dans le Nouveau Testament. Littéralement, il signifie “ dire la même chose qu'un autre ”, être d'accord ou acquiescer. Dans le Nouveau Testament, il est utilisé dans le sens de promettre, déclarer, confesser ou glorifier.

entretenir les choses mauvaises (qui nous arrivent) ”. Malheureusement, ceci est presque à l'opposé de la réelle signification du verset. En lisant pratiquement n'importe quelle autre version ou en consultant un commentaire sérieux, l'auteur aurait découvert que Pr. 18.14 est un hommage aux qualités intérieures d'un homme qui le soutiennent au milieu des infirmités physiques.

Un autre exemple est l'usage qu'on PROBLÈMES QUI CONCERNENT LA DOCTRINE DE LA CONFESSION fait de Hb. 10.23 : “Retenons solidement la Avant de traiter plus à fond profession de notre foi sans vaciller ” (King des emplois du mot confession James). Au lieu de reconnaître que ce dans le Nouveau Testament, nous passage se comprend dans le contexte de la justification de l'homme par Dieu au allons débattre des moyen du sang de Jésuscinq principaux UNE MALHEUREUSE Christ, nombre de professant problèmes TENDANCE PARMI LES de la doctrine de la inhérents à la PROFESSANTS DE LA “confession positive” déclarent doctrine de la “CONFESSION que ce passage indique une “confession POSITIVE” CONSISTE A méthode pour recevoir tout ce positive”. SORTIR DES qui est confessé avec foi. PASSAGES DE 1. Mauvais usage 2. Erreur de compréhension L'ÉCRITURE DE LEUR de la Parole de CONTEXTE en ce qui concerne Dieu l'accomplissement futur de la Une rédemption malheureuse tendance parmi les La doctrine de la “confession professant de la “confession positive” consiste à sortir des positive” met souvent l'accent sur les passages de l'Écriture de leur résultats de la rédemption sans tenir contexte ou ne pas réussir à compte du fait que ces résultats ne sont comprendre ce qu'un verset dit pas encore réalisés et qu'ils ne sont pas réellement. Souvent on semble censés l'être. Ro. 8.23, 24 dit : “ Nous ignorer les principes les plus attendons ... la rédemption de notre corps. Car c'est en espérance que nous avons été élémentaires de l'herméneutique. Le livre intitulé “ Le pouvoir de la langue ” illustre bien ceci : le verset 14 de Proverbes 18 y est cité dans la version King James. II est dit : “ L'esprit de l'homme

soutiendra sa faiblesse; mais qui servira d'appui à un esprit affaibli ? ”. On explique ainsi ce verset : “ qu'estce que cela signifie ? Eh bien, seulement ce qu'on lit : c'est que dans notre esprit nous pouvons 6

sauvés. Mais l'espérance qu'on voit n'est pas une espérance. Qui espère encore ce qu'il possède déjà ? ”. C'est pourquoi, bien qu'Esaïe fasse mention de la perfection de l'œuvre rédemptrice de Christ, le croyant ne jouit pas encore de la totalité de cette rédemption. 3. Supposition, non fondée, que l'image de Dieu dans l'homme inclut le pouvoir créateur de la parole


D'après Charles Capps, doctrine de la “confession positive”, la foi “ l'homme a été créé à l'image de accompagnée de la confession a pour Dieu et à sa ressemblance. II y avait résultat que l'on reçoit dès maintenant ce une puissance créatrice qui sortait que Dieu a promis. Pourtant la longue de la bouche de Dieu or vous avez énumération des hommes et des femmes été créés à l'image de Dieu. Donc, de foi de Hb. 11 se termine ainsi : “ Tous d'après les Écritures et selon ce que ces gens vivaient encore par la foi lorsqu’ils Jésus a dit, vous avez le même moururent. Ils ne reçurent pas les choses pouvoir résidant en vous ”. Mais les promises, ils les ont seulement vues et Écritures ne disent pas saluées de loin ” (v. LA “CONFESSION cela. L'image de Dieu dans 13). Et ensuite, de POSITIVE” NEGLIGE LA l'homme n'inclut pas le nouveau, à la fin du VOLONTE DE DIEU. pouvoir de créer. Jamais chapitre, il est dit : elle ne l'a inclus. “ Tous ceux-là ont Dans Genèse 1.28, Dieu dit à Adam de “ remplir la terre et de la soumettre ”. Et il fut placé dans le jardin d'Éden pour “ le travailler et en prendre soin ” (Ge 2.15). Mais nulle part n'est donné à l'homme le pouvoir de créer comme Dieu par la parole ou par un autre moyen.

été recommandés pour leur foi et pourtant aucun d'eux n'a reçu ce qui était promis ” (v. 39). Évidemment, ces héros de la foi de Hb. 11 n'avaient pas pratiqué la “confession positive”. Ils ne reçurent pas, dans cette vie, les choses que Dieu avait promises et pour lesquelles ils avaient la foi. Ceci nous amène à faire une dernière objection à cette doctrine de la “confession positive” : elle néglige la volonté de Dieu.

Cette fausse supposition conduit à enseigner que si l'on confesse des choses négatives celles-ci viennent à exister, 5. Négligence de la volonté de Dieu exactement comme cela se passe Ceux qui enseignent la “confession avec les choses positives. Quelqu'un a donc la possibilité de créer de la positive” disent qu'une santé physique pauvreté ou la maladie, pour lui- parfaite et la prospérité financière sont en même ou pour un autre, s'il s'attend fait toujours la volonté de Dieu pour le croyant. à ces choses et les Cependant, ils confesse tout haut. LA CONFESSION POSITIVE enseignent que la PARAIT PLUTOT ORIENTEE EN 4. Mauvaise “confession PREMIER LIEU VERS LES application du principe positive” est BESOINS PERSONNELS DU de la foi tel qu'on le efficace, quelle CROYANT INDIVIDUEL trouve dans Hébreux que soit la volonté PLUTOT QUE VERS LA 11 de Dieu par MISSION QUE DIEU A rapport à ce que Ironiquement, CONFIEE A L'ÉGLISE DANS CE l'on confesse. “ Si ceux qui proclament MONDE. vous confessez être les vrais docteurs une attitude de la foi semblent passer à côté du négative, le doute et l'incrédulité, c'est cela message du plus grand chapitre de que vous obtiendrez. Si vous confessez toute la Bible sur la foi. D'après la Revue Serviteur de Dieu - n°137 7 1ème trim. 2012


l'échec, le doute, la faiblesse, l'incapacité, c'est cela qui vous attend ”. D'après cet enseignement, la volonté de Dieu n'entre pas en jeu dans le résultat de la prière ou de la confession.

écrit à Timothée au sujet de sa “ belle confession “ (1Ti. 6.12). C'est cette confession du nom de Jésus qui conduit au salut. Comme l'affirme Ro 10.9 : “ Si tu confesses de ta bouche que

Jésus est Seigneur et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé ”. C'est l'emploi le plus

On est en droit de se demander pourquoi, si la important du mot dans le Nouveau “confession positive” est biblique et Testament. Hébreux indique tantôt “ la foi efficace, on n'enseigne pas à ceux que nous professons ” (Hb. 4.14), tantôt qui y adhèrent, à confesser les “ l'espérance que nous professons ” choses qui sont clairement la (Hb. 10.23), mais dans les deux cas, il est volonté de Dieu. Pourquoi ne leur fait clairement référence à Jésus et à la enseigne-t-on pas à confesser le relation avec Dieu qui nous est offerte par salut du monde ? Pourquoi ne le moyen de l'Évangile. confesse-t-on pas la propagation de l'Évangile à des groupes de gens qui 2. Nous devons confesser les promesses n'ont pas encore été atteints ? La de Dieu même si elles ne sont pas encore foi paraît plutôt limitée, orientée en réalisées premier lieu vers les Ac. 7.17 CONFESSER DANS LE besoins personnels du concerne la SENS DE "RENDRE croyant individuel plutôt promesse que Dieu GLOIRE A DIEU que vers la mission que avait faite par Dieu a confiée à l'Église serment à Abraham. dans ce monde. Ceci est en fait un autre usage du mot confesser, situé ici dans le contexte de la CE QUE LA BIBLE DIT EN RÉALITÉ promesse de Dieu. Dans Hb. 11.13, les SUR LA CONFESSION gens de foi saluèrent de loin les choses Mis à part tout usage promises. Ils les virent mais ne les reçurent impropre, ce mot est employé au pas. II est dit : “ ils reconnaissaient moins de quatre manières (confessaient) qu'ils étaient étrangers et différentes dans le Nouveau sans racines sur la terre ”. Ainsi que le souligne le Dictionnaire de Théologie du N.T., Testament. Voici une liste de ces emplois “ Au seuil du pays promis, les patriarches spécifiques du mot confession tel devaient confesser devant la mort qu'ils qu'on le trouve dans le Nouveau étaient seulement étrangers sur la terre ”. Testament. 3. Nous sommes censés confesser dans 1. Nous devons confesser Jésus le sens de "rendre gloire à Dieu" et l'Évangile de Jésus-Christ La version des Septante utilise fréquemment le mot grec exomologeö Dans 2Co. 9.13, Paul écrit à l'église que “ les hommes glorifient (confesser) pour traduire le mot hébreu Dieu pour l'obéissance dont vous yädâh qui signifie louange ou honneur. Par faites preuve en professant conséquent, lorsque Paul cite 2 Sa. 22.50 l'Évangile de Christ ”. Paul utilise le et Ps. 18.49, il traduit le mot “ confesser ” mot dans le même sens lorsqu'il par l'expression : “ Je te louerai parmi les nations ” dans Ro. 15.9. Le même mot est 8


utilisé dans le sens de louer ou remercier dans Mat. 11.25 et Lc. 10.21 lorsque Jésus rend gloire à son Père. Hb.13.15 fait écho à cette idée de louange : “ C'est pourquoi,

par Jésus, offrons continuellement à Dieu un sacrifice de louanges, le fruit de lèvres qui confessent Son nom ”. La véritable adoration spirituelle ne peut être offerte à Dieu sans cette confession publique du nom de Jésus-Christ. 4. Nous devons confesser nos péchés C'est dans ce sens que le mot confession est le plus souvent compris. Les disciples de JeanBaptiste étaient baptisés dans le Jourdain “ après avoir confessé leurs péchés ” (Mc. 1.5). A Éphèse, les croyants confessèrent ouvertement leurs mauvaises actions (Ac. 19.18). Dans un verset très connu sur le pardon des péchés, Jean, l'apôtre bien-aimé, écrit : “ Si nous

confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de toute iniquité ” (1Jn. 1.9). Comme l'impliquent les grecs homologeö et exomologeö, la confession des péchés revient à exprimer notre accord avec Dieu au sujet de notre péché. Jacques dit même : “ Confessez vos péchés les uns aux mots

l'exaucement de la prière pour la guérison. UN MOT FINAL Dans Tt. 1.16, Paul développe l'argument selon lequel il peut y avoir des confessions inexactes : “ Ils font profession

de connaître Dieu, mais par leurs actes, ils le désavouent ”. Le mot “ profession ” est le même qui a été traduit ailleurs par “ confession ”. II est possible de faire une confession fausse concernant Jésus ou les promesses de Dieu ou même sur sa propre relation avec Dieu. C'est pourquoi, il est primordial que toute confession, à n'importe quel sujet, se fasse en accord avec la vérité et non dans l'erreur. Ce fut la faute que commit l'église de Laodicée, la seule église sur laquelle Jésus n'eut rien de bon à dire. II déclara à cette église, par la bouche de Jean : “ Tu dis:

je suis riche ; je me suis enrichi et je n'ai besoin de rien ”. Telle était sa confession. Jésus continue en disant : “ Mais tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu ” (Apo. 3.17). La qualité la plus importante pour une confession conforme à la Bible, c'est d'être en plein accord avec Jésus. Prétendre qu'une chose est vraie, ne la rend pas vraie pour autant. Cela conduit seulement la personne qui fait cette confession à être un menteur. Mark A. BARCLIFT Copyright: Traduit et publié avec l'autorisation de Gospel Publishing House (Springfield)

autres et priez les uns pour les autres pour que vous soyez guéris ”. Il établit ainsi une relation entre la confession des péchés et Revue Serviteur de Dieu - n°137 1ème trim. 2012

9


« Prêche la Parole… »

qui devient un prétexte, mais des prestations dites artistiques en se faisant Pourquoi j’ai accepté de plaisir. Rappelons-nous du veau d’or participer à la rédaction de pour lequel on a eu vite fait de trouver ce sujet ? un budget sous le faux alibi de faire une Parce qu’il est fondamental ! fête en l’honneur de l’Eternel. Au lieu de nourrir les croyants et de faire des disciples sur la base de la Quand on lit le contexte de cette prédication de la croix, on voit s’installer exhortation et ses motivations, on la tendance à vouloir donner aux gens comprend que Paul nourrissait ce dont ils ont envie. Et encore, pas tous, une certaine inquiétude. Elle car ceux qui sont assoiffés de la Parole consistait à craindre de voir les de Dieu subissent parfois sans rien dire membres de l’Eglise de son mais en souffrant de la carence de temps se détourner de l’écoute nourriture spirituelle qui leur est infligée. de la prédication fidèle de la En fait, tous n’ont pas envie de participer Parole de Dieu pour s’attacher à des réunions et à des cultes dans à… d’autres choses. Sans lesquels la Parole parler, dans ces ON VOIT S’INSTALLER de Dieu devient conditions, des LA TENDANCE A accessoire. prédicateurs qui oublièrent VOULOIR DONNER AUX Il n’en demeure GENS CE DONT ILS leur vocation pour entrer pas moins vrai que ONT ENVIE. dans un autre schéma de Dieu demande aux « service » non conforme prédicateurs d’annoncer son Evangile, à leur appel initial. celui de Jésus-Christ par le moyen de la Ce danger est redevenu prédication de la croix qui est seule d’actualité dans le monde capable d’engendrer des croyants évangélique, j’ai honte de le dire. authentiques qui doivent ensuite être Mais avait-t-il cessé de l’être ? Ce enseignés à observer ce que le n’est pas le cas partout et Seigneur a prescrit. heureusement. Mais c’est une Il faut donc veiller à ne dénaturer ni le tendance contemporaine qui se message chrétien, la doctrine des répand vite et qui est motivée par apôtres, ni la vocation de l’Eglise ni la diverses causes que je ne puis prédication, sous prétexte de vouloir développer ici. Je me contenterai avoir des Eglises qui grandissent. Mais de souligner le désir d’être l’évangélisation n’est pas du marketing. reconnu par la société et celui Le culte non plus ne doit pas être d’être dans la tendance de dénaturé. L’adoration et la louanges ne l’époque, au prétexte, fallacieux sont pas des techniques artistiques. parfois, d’évangéliser. Il y a aussi Les médias veulent satisfaire, tout en les toutes sortes de frustrations qui créant, les tendances, les modes, poussent à rechercher le succès l’audimat et le taux d’audience. Les plus que la fidélité et le désir de serviteurs de Dieu doivent d’abord se servir de l’estrade pour satisfaire celui qui les a envoyés en leur accomplir non le service de Dieu confiant sa Parole. Ils se doivent aussi 10


d’être des modèles « pour les culte spirituel. Quant à l’évangélisation, fidèles » en elle consiste à proclamer le leur message divin en appelant à la MAIS apportant la repentance et à la conversion à L’EVANGELISATION nourriture Dieu par la foi en Jésus-Christ. N’EST PAS DU qui les Ce n’est pas de la « com » ou la MARKETING aidera à recherche d’un « buzz » surmonter les épreuves et les spectaculaire qu’il faudrait produire. Le tentations en restant attachés au Saint Esprit n’est-il pas capable d’attirer Seigneur dans la durée dans des au Seigneur ceux qui ont soif de la vérité Eglises non soumises aux modes et de les convaincre ? Mais il le fera par qui passent ou aux le témoignage des témoins qu’il remplit expérimentations de prédicateurs et par la prédication inspirée de ceux qui insensés. y ont été appelés. Ceux-ci se font un Les pasteurs selon le cœur de devoir de fidélité à Dieu que de Dieu se doivent d’être vigilants mentionner toujours la personne de quant au maintien de l’identité de Jésus-Christ, ses paroles et ses œuvres, leur fonction et de leur travail sans omettre la croix et la résurrection ainsi qu’à celle leur appel. C’est du Seigneur. Hélas, ce n’est plus vrai que la prédication fidèle est toujours le cas partout. Même un grand un dur labeur et qu’elle n’attire nombre de chants témoignent de la pas toujours les foules. De là disparition de ces éléments vient la tentation d’essayer autre fondamentaux dans leurs paroles. chose. La raison pourrait paraître Le défi est donc celui de la fidélité et de noble. Mais les prédicateurs ne la foi que le message annoncé produit sont pas appelés à devenir des ses fruits. animateurs, des organisateurs Il n’y a rien de plus édifiant que la Parole d’évènements ou des DJ. Encore de Dieu. Ne nous détournons pas de sa moins des coaches ou des prédication ON COMPREND QU’IL Y A manipulateurs de foules et laissonsDANS NOTRE SOCIETE UN grâce à des techniques lui la place GRAND BESOIN DE pseudo-psychologiques qui doit lui COMMUNIQUER, MAIS AUSSI basées sur une sono revenir DE SE FAIRE VALOIR. déchainée. Un peu tout dans nos sauf des bergers selon le cœur vies personnelles de prédicateurs, mais de Dieu. Ces termes sont peut- aussi dans la vie des Eglises qui nous être brutaux, mais leur choix a sont confiées. Elles ne sont pas des été longtemps pesé et réfléchi faire-valoir qui pourraient nous permettre dans une observation objective d’assouvir d’autres désirs, même si, de certaines dérives. La vie de dans d’autres contextes que l’Eglise ne peut tourner autour de « l’Assemblée de Dieu » ils pourraient l’événementiel. Elle avance par et être justifiés. autour de la Parole de Dieu et du Revue Serviteur de Dieu - n°137 11 1ème trim. 2012


Je vois aussi venir le danger de ce qu’il est convenu d’appeler « les réseaux sociaux ». On comprend qu’il y a dans notre société un grand besoin de communiquer, mais aussi de se faire valoir. Facebook ou twitter ne sont ni bien ni mal en eux-mêmes. Mais c’est leur utilisation qui porte à la déviation, sans parler de l’addiction. J’ose penser que les prédicateurs, comme les enfants de Dieu, ne se livrent pas à leur utilisation au détriment de leur vie spirituelle. Le temps qu'on y passe est ce qui est le plus pernicieux. Diffuser des nouvelles ou correspondre avec ses nombreux « amis » prend du temps et ce temps risque d’être pris sur celui qu’il faut consacrer « au travail de la prédication et de l’enseignement de la Parole de Dieu ». De plus, une autre dérive menace. Elle vient de la facilité avec laquelle, par ces moyens, il devient tentant et facile de se créer un personnage, voire un prédicateur virtuel que l’on mettra en scène et de se prendre pour lui. Ce sera forcément le personnage qu'on aime le plus : soi, sous le couvert d’une identité et d’une illusion imaginaire. Derrière un ordinateur ou un smartphone, il est facile de se donner un rôle qu'on ne joue pas dans la vie réelle ou de se voir en train d’exercer un pseudo ministère qu'on aimerait accomplir et dans lequel on s'incarne en rêve… Ce danger est une menace pour les membres des Eglises, mais 12

aussi pour des prédicateurs qui ne prêchent plus la Parole mais qui se mettent en scène leur avatar virtuel. Le ministère de prédicateur « geek » ne figure pas dans les listes de services venant du Saint Esprit par appel et charismes divins. Le temps et la place manquent pour expliquer en quoi les souffrances et les frustrations des prédicateurs sont parfois à l’origine de ces tentations. Il faudrait revenir sur les textes de la tentation de Jésus-Christ pour retrouver les mêmes sources exploitées par Satan. C’est choquant aux yeux de certains de dire ces choses, j'en conviens. Mais moins que d’être tombé dans l’ornière évoquée. Je passe sur le caractère qui devrait rester sacré d’un ministère accompli par des gens « mis à part » et qui se mettent à raconter leur vie privée et intime sur leur blog. Exhibitionnisme et voyeurisme sont devenus les tendances « normales ». Ceci peut concerner des prédicateurs, mais aussi leurs épouses. J’ose le dire à cause du fait que, circulant dans les Eglises pour y prêcher la Parole de Dieu, je rencontre parfois des brebis souffrantes et déroutées qui ne savent que penser de ces pratiques parmi certains prédicateurs. A côté de cela, ils délaissent la Parole de Dieu et le suivi des âmes pour servir des programmes événementiels. Heureusement, ce n’est pas une généralité. Mais il faut être conscient de ces pièges, si nous sommes ministres de la Parole. Prêche la Parole et remplis bien ton ministère.

Pasteur Daniel Hébert


QUEL TYPE DE LEADERSHIP POUR L’EGLISE A L’AUBE DU 21E SIECLE ? (SUITE ET FIN )

contempler le futur avec trois regards possibles. Ils peuvent continuer de façon active comme ils étaient auparavant ; ils peuvent réagir aux problèmes lorsque ceux-ci émergent ; ou ils peuvent prendre des initiatives pour que d’une perspective humaine, le futur soit différent à cause de ce qu’ils font en tant qu’éducateurs. La première option est active ; la seconde est réactive ; et la troisième est proactive.”

V-PERSPECTIVES EN LEADERSHIP L’Eglise dans le monde, particulièrement en Afrique, a grandement besoin de leaders potentiels en son sein ; cela non seulement pour aujourd’hui mais aussi et surtout pour L’EGLISE DE demain. C’est à cette Parmi ces trois DIEU A BESOIN condition qu’elle pourra options, l’approche DE COLONNES diligemment remplir la proactive est la SOLIDES POUR mission que Dieu lui a meilleure. Car, les TENIR LE COUP confiée. Dieu s’évertue éducateurs avec une aujourd’hui, comme dans le vision proactive prennent l’initiative pour passé, de produire de tels influencer le futur. leaders pour la survie de Son Qui parle de vision parle de foi, de œuvre. Car, face aux temps conviction, d’objectif à atteindre, de difficiles qui s’annoncent, l’Eglise passion. Les grands hommes de Dieu de Dieu a besoin de colonnes ont toujours été des hommes de vision solides pour tenir le coup (cf. (voir cas de Joseph, Moïse, etc.). Leur Ecclésiaste 10.16-18 ; Galates foi et leur optimisme font d’eux des 2.9). personnes hors du commun. Ils peuvent Les épîtres de Paul à conduire QUI PARLE DE VISION Timothée en disent long sur la les PARLE DE FOI, DE question. autres CONVICTION, Nous inspirant de tout ce qui sur le D’OBJECTIF A vient d’être dit dans les chapitres chemin ATTEINDRE, DE précédents de cette réflexion, de PASSION. nous voulons simplement relever l’invisible. trois aptitudes particulières que Dieu veut développer dans les Selon O. Sanders, la vision Siens pour en faire des leaders implique la prévision tout autant que la ou des colonnes d’avenir. perspicacité ; elle inclut l’optimisme et l’espoir ; elle confère l’esprit d’aventure. A. Des dirigeants qui ont L’homme de vision regarde vers l’avenir une vision. afin de déterminer la politique actuelle à Au sujet de la vision, James suivre (Sanders 1994, 60-62). E. Plueddemann a dit : “Les Tel fut le schéma de la vie de éducateurs théologiens peuvent l’apôtre Paul : sa foi et son optimisme Revue Serviteur de Dieu - n°137 13 1ème trim. 2012


ont fait de lui une personne hors du commun ; il pouvait conduire les autres sur le chemin de l’invisible (Ephésiens 2.1121; 3.319; 1 Théssaloniciens 4.1318). A cet effet, en sa qualité de leader pentecôtiste, il fut caractérisé par les éléments suivants : d’abord, il possédait une vision claire de sa mission ; ensuite, il avait une large vision (ou vision universelle) du plan rédempteur de Dieu ; enfin, il possédait une vision proactive (ou futuriste) de l’ensemble de l’œuvre. C’était ce dernier trait qui le poussait d’une part, à faire face aux réalités des assemblées locales pour les aider à avancer malgré les difficultés ; et d’autre part, à former ses collaborateurs. B. Des dirigeants capables de coopérer. Selon Exode 17.8-16, la coopération, la collaboration et la complémentarité (notion d’interdépendance) sont des notions incontournables que tout leader, soucieux de construire l’avenir de l’œuvre de Dieu, doit se disposer à capter. C’est le modèle que nous présentent ici les membres de l’équipe dirigeante du peuple d’Israël face aux Amalécites. Leurs aptitudes à coopérer, lesquelles les firent triompher dans ce combat, étaient fondées sur une triple réalité indispensable que voici : D’abord, la confiance mutuelle. Face à la situation de crise, Moïse va solliciter l’apport 14

de Josué tout en lui indiquant ou précisant le contenu de ses charges (v. 9) ; cet acte de Moïse envers Josué est le signe d’une véritable confiance en ses capacités. L’avenir de l’œuvre dépend du degré de confiance que les leaders se témoignent mutuellement. C’est là le fondement d’une vraie collaboration dans le service divin. La conscience qu’il ne possède pas à lui seul toutes les compétences humaines et spirituelles (cf. dons spirituels) doit disposer tout leader à tendre la main d’association aux autres avec humilité (cf. Romains 12.38). Ensuite, la soumission mutuelle. Josué, de son côté, va se disposer à agir dans la vision de Moïse et selon les directives reçues de lui (v. 10) ; c’était là le signe d’une véritable attitude de soumission, expression pratique de son humilité de cœur. L’AVENIR DE Aujourd’hui, L’ŒUVRE DEPEND DU le constat est DEGRE DE alarmant : il CONFIANCE QUE LES existe des LEADERS SE jeunes TEMOIGNENT leaders à qui MUTUELLEMENT. des tâches ont été confiées pour travailler aux côtés d’un leader principal, mais qui malheureusement adoptent une attitude d’indépendance en se démarquant de la vision de celui qui les a engagés ou auprès de qui ils servent. Ce comportement orgueilleux constitue un réel danger pour le progrès de l’œuvre. Enfin, l’appui mutuel. Aaron et Hur offrent leur appui à Moïse au sommet de la colline, cela non seulement en lui permettant d’avoir une assise (ou position) stable et confortable sur une pierre mais aussi en soutenant ses mains fatiguées (v. 12) ; c’était là le


signe d’un véritable soutien Afrique constitue ici un véritable tremplin mutuel et fraternel. Ce soutien fut pour favoriser un tel rapprochement. motivé par la reconnaissance de C. Des dirigeants qui s’érigent l’approbation divine sur la vie du en formateurs de la jeunesse leader principal qu’était Moïse, sachant de façon évidente que Cela en vue d’assurer une bonne l’avenir du peuple de Dieu dans relève dans l’œuvre. En s’inspirant ainsi ce combat dépendait absolument de l’exemple de Paul qui s’était investi à de la force de ses mains qui fond dans ses jeunes collaborateurs, la tenaient levée le bâton de Dieu (v. foi pourra être transmise aux 9b). générations futures sans altérations. A ce niveau aussi le constat A la lumière de 2 Timothée 2.2, est alarmant : au lieu Paul a utilisé deux UN LEADER BIEN de se disposer à expressions qu’il FORME OU PREPARE appuyer les efforts convient de retenir : POUR LA TACHE des uns et des ‘‘entendu de moi’’ et SERT A EN FORMER autres pour faire ‘‘confie-le’’. Dans les D’AUTRES ». aboutir des projets langues bibliques en vue du progrès (l’hébreu et le grec), ces de l’œuvre et de la gloire de Dieu, expressions comportent diverses il existe malheureusement des significations qui indiquent les deux leaders qui optent pour aspects dans la formation d’un jeune l’opposition et le refus de leader : (1) « Entendre », c’est écouter, coopérer. A cet effet, bien des méthodes ténébreuses sont comprendre, apprendre, recevoir des utilisées pour écarter l’autre afin nouvelles de quelqu’un ; (2) « Confier », c’est remettre, de prendre sa place tant convoitée. Certes, Moïse avait recommander, placer ou mettre devant, des faiblesses au niveau de la donner, distribuer, engager, commettre. levée de ses mains ; cependant, Ces expressions « entendre » et Aaron et Hur n’ont pas trouvé en « confier » établissent pour nous le cela une belle opportunité pour principe selon lequel se transmet la l’écarter ; ils lui ont plutôt prêté connaissance acquise d’une génération mains fortes en vue du triomphe à l’autre. de la cause de Dieu. En effet, Paul avait enseigné Il y a aujourd’hui un grand d’innombrables vérités à Timothée en besoin de personnes qui sachent présence d’autres personnes que aller au-delà des différentes l’apôtre qualifie ici de « témoins ». Il barrières existantes, qui sachent s’est évertué de mettre à la disposition tendre la main d’association aux de Timothée tout ce qui est nécessaire à unes et aux autres pour la cause sa formation pour assurer une saine du Royaume du Christ. La réalité continuité de l’œuvre : il s’est donc de la vie communautaire en investi en lui par la parole et l’exemple Revue Serviteur de Dieu - n°137 15 1ème trim. 2012


(cf. 2 Timothée 3.10). De son côté, Timothée, après s’être volontairement mis à l’école de Paul, pour apprendre de lui, se doit maintenant de transmettre ces connaissances acquises à des hommes sûrs pour qu’à leur tour, ils les communiquent à d’autres. Ici s’établit le principe suivant : « Un leader bien formé ou préparé pour la tâche sert à en former d’autres ». C’est de cette façon que l’Evangile passera d’une génération à la suivante sans altération. En fait, selon Paul, la responsabilité d’un leader spirituel est de se reproduire et de se multiplier.

aux apôtres, en qualité de premiers dépositaires des oracles de Dieu (cf. Ephésiens 2.20). A leur tour, ils se chargèrent de la transmettre jusqu’à nous aujourd’hui (cf. Actes 2.42). C’est en étant instruit de ce principe immuable en vue de la conservation de l’héritage évangélique que Jude exhorte ses lecteurs « à combattre pour la foi transmise aux saints une fois pour toutes » (v. 3).

Au regard de tout ce qui précède, nous pouvons donc affirmer que l’Eglise et ses leaders existent pour une continuation de ce principe, c’est-à-dire : recevoir et transmettre. Selon John Maxwell, « Un leader qui développe des personnes additionne ; par contre, un C’est là la méthode choisie leader qui développe des leaders par Dieu pour transmettre Sa multiplie » (Anderson 1997, 46). Sans révélation à travers les âges : aucun doute, en ces temps de la fin, a) D’abord, la Torah (la Loi Dieu veut se faire une nouvelle de Moïse) fut premièrement génération de leaders. Il s’agit de ceux confiée à Moïse pour être ensuite qui sont caractérisés par le double transmise au peuple d’Israël. La principe du « recevoir de Dieu » et du chaîne de transmission suivie des « donner ou transmettre à autrui ». Le autorités juives est ainsi décrite : devenir de l’héritage évangélique et « Moïse reçut la torah sur le pentecôtiste dépend absolument de Sinaï ; il la transmit à Josué ; l’émergence de tels leaders. L’objectif ici Josué la transmit aux anciens ; poursuivi par Dieu est que la vérité les anciens aux prophètes, et les révélée soit d’abord préservée et ensuite prophètes aux hommes de transmise LE DEVENIR DE la grande synagogue ». fidèlement à la L’HERITAGE génération future. EVANGELIQUE ET b) Ensuite, ce principe De cette PENTECOTISTE DEPEND de transmission de la transmission ABSOLUMENT DE Torah développé et dépendra le salut L’EMERGENCE DE conservé parmi les rabbins de la multitude. LEADERS juifs a servi d’arrière-plan Alors, « Ce que au modèle utilisé par les tu as entendu de apôtres du Christ dans la moi en présence de beaucoup de propagation de l’Evangile. En témoins, confie-le à des hommes fidèles effet, la révélation divine qui soient capables de l’enseigner aussi évangélique fut d’abord confiée à d’autres. » (2 Timothée 2.2). C’est 16


ainsi qu’à l’exemple du Seigneur Jésus-Christ et de l’apôtre Paul, nous forgerons à notre tour un nouveau chaînon dans la chaîne du savoir chrétien apostolique, évangélique et pentecôtiste. Ainsi donc, « L’Eglise d’aujourd’hui a besoin de responsables capables de former des leaders plus jeunes et de les préparer, non seulement pour diriger l’Eglise de demain, mais pour être de bons serviteur de Dieu dès maintenant ». Car, rappelons-le : « Un succès sans successeur est un échec », a déclaré Myles Munroe. CONCLUSION GENERALE Le troisième millénaire, diton, sera fait de grands bouleversements et, partant, présentera de sérieux défis à relever par les dirigeants des nations du monde. Ces bouleversements et leur cortège de défis s’inscriront dans presque tous les domaines de la vie de l’homme : Socio-politique, socioéconomique et socio-religieux. L’avenir de la société humaine repose absolument sur la compétence et le savoir-faire des leaders. L’Ecriture ne dit-elle pas : « Malheur à toi, pays dont le roi est un enfant, et dont les princes mangent dès le matin ! Heureux toi, pays dont le roi est de race illustre, et dont les princes mangent au temps convenable, pour soutenir leurs forces, et non pour se livrer à la boisson ! » ?

Cela dit, la survie d’une communauté ou sa ruine repose donc sur le genre de leaders qui la gouvernent. C’est pourquoi, l’Eglise du Christ dans le monde entier, en particulier en Afrique, à l’aube du 21ème siècle, doit se doter d’un leadership biblique adéquat si elle ne veut pas péricliter. Des leaders à l’esprit de service doivent faire l’objet de recherches minutieuses. Ici, quatre attitudes peuvent être adoptées dans cette investigation : (1) Il faut les demander à Dieu dans la prière (cf. Matthieu 9.36-38). (2) Il convient de faire preuve de discernement et d’user de beaucoup de sagesse dans le recrutement des leaders. (3) Il faut les former : les institutions de formations théologiques et pastorales doivent s’y atteler avec beaucoup plus d’énergie. (4) Il faut oser adopter et appliquer les mesures disciplinaires bibliques appropriées pour dissuader ou éliminer tout abus de pouvoir parmi les leaders déjà en fonction. En faisant cela, l’Eglise pourra alors relever les défis qui se présentent à elle et accomplir la Mission de Dieu sans faillir. Car, a déclaré Déborah : « Des chefs se sont mis à la tête du peuple en Israël, et le peuple s’est montré prêt à combattre : Bénissez-en l’Eternel ! » (Juges 5.2 - Segond révisée). Dr. Désiré Béchié GNANCHOU directeur de l’Institut Théologique et Pastoral de Katadji Président de l’EEADCI 17

Revue Serviteur de Dieu - n°137 1ème trim. 2012


PPOORRTTRRAAIITTSS D DEE RREEVVIIVVAALLIISSTTEE SS Betsy Moody (née Holton), la Mère de Dwight Moody (1805-1895) UNE VEUVE QUI SE CONFIA EN DIEU POUR ELEVER SES ENFANTS

"Que peut-on attendre d'enfants qui ont grandi auprès de leur mère, si ce n'est qu'ils deviennent des hommes et des femmes attachés au même Dieu qu'elle?" - Orlando Boyer "Pendant la première année après la mort de mon père, elle s'endormait tous les soirs en pleurant. Et pourtant, elle était toujours gaie et animée en présence de ses enfants. Ses regrets lui servaient à se rapprocher de Dieu [...]. Maintes fois je me réveillais pour la trouver en train de prier ou parfois de pleurer. Je ne peux exprimer la moitié de ce que je voudrais dire. Combien j'aime ce visage! [...] Voici sa Bible, si usée, parce que c'est la Bible du foyer; tout ce qu'elle avait de bon, lui était venu de ce Livre et c'est de lui qu'elle tira ce qu'elle nous apprit. Si ma mère fut une bénédiction pour le monde, c'est parce qu'elle buvait à cette fontaine. La lumière de la veuve Moody brilla dans cette maison sur la colline pendant cinquante ans. Que Dieu te bénisse, mère; combien nous t'aimons! Au revoir, à très bientôt, mère! " Dwight Moody s'exprimant, en 1895, à la cérémonie d'enterrement de sa mère. 18

Que personne ne pense que D. L. Moody fut grand en lui-même ou qu'il eut des occasions que les autres n'avaient pas. Ses ancêtres étaient de simples paysans, qui vécurent pendant sept générations, soit environ deux cents ans, dans la vallée du Connecticut, aux Etats-Unis. Dwight naquit le 5 février 1837, de parents pauvres, le sixième d'une famille de neuf enfants. Il était encore très jeune à la mort de son père, lorsque les créanciers s'emparèrent de tout ce que possédait la famille, jusqu'au bois qui servait à chauffer la maison par temps de grand froid. L'histoire des années de lutte de la mère de Moody est des plus émouvantes et des plus dignes d'inspiration. Quelques mois après la mort de son mari, elle mit au monde des jumeaux, alors que l'aîné n'avait que douze ans. La famille lui conseilla alors de confier ses enfants à d'autres qui les élèveraient à sa place. Mais avec un courage invincible et un dévouement profond envers ses enfants, elle réussit à élever les neuf enfants dans son propre foyer. On a conservé, comme un précieux trésor, sa Bible dans laquelle les paroles de Jérémie 49:11 était soulignées: " Laisse tes orphelins, je les

ferai vivre, et que tes veuves se confient en moi. " Que peut-on attendre d'enfants qui ont grandi auprès de leur mère, si ce n'est qu'ils deviennent des hommes et des femmes attachés au même Dieu qu'elle? Ainsi s'exprima Dwight, près du cercueil


de sa mère, lorsque celle-ci mourut à l'âge de quatre-vingt dix ans :

Mère, tu me reconnais? Et elle m'a répondu : Allons! Comme si je pouvais ne pas te reconnaître!

"Si je parviens à dominer mon émotion, je voudrais dire quelques mots. C'est un grand honneur que d'avoir été le fils d'une telle mère. J'ai beaucoup voyagé, mais je n'ai jamais rencontré quelqu'un comme elle. Elle était toujours si proche de ses enfants que c'était un grand sacrifice pour chacun de nous de nous éloigner du foyer.

Voici sa Bible, si usée, parce que c'est la Bible du foyer; tout ce qu'elle avait de bon, lui était venu de ce Livre et c'est de lui qu'elle tira ce qu'elle nous apprit. Si ma mère fut une bénédiction pour le monde, c'est parce qu'elle buvait à cette fontaine. La lumière de la veuve Moody brilla dans cette maison sur la colline pendant cinquante ans. Que Dieu te bénisse, mère; combien nous t'aimons! Au revoir, à très bientôt, mère! "

Pendant la première année après la mort de mon père, elle s'endormait tous les soirs en pleurant. Et pourtant, elle était toujours gaie et animée en présence de ses enfants. Ses regrets lui servaient à se rapprocher de Dieu [...]. Maintes fois je me réveillais pour la trouver en train de prier ou parfois de pleurer. Je ne peux exprimer la moitié de ce que je voudrais dire. Combien j'aime ce visage! Pendant cinquante ans, je n'ai pas eu de plus grande joie que de revenir chez moi. Sur le chemin de retour, alors que je me trouvais encore à soixante-quinze kilomètres, je me sentais si anxieux et pressé d'arriver, que je me levais et faisais les cent pas dans le wagon, jusqu'à l'entrée du train en gare [...]. Si j'arrivais la nuit, je cherchais toujours à distinguer la lumière de la fenêtre de ma mère. Je suis si heureux d'avoir pu arriver cette fois-ci à temps pour qu'elle me reconnaisse. Je lui ai demandé :

Quand on voit la réussite de Dwight L. Moody, on se voit obligé d'ajouter : Qui peut prévoir l'avenir que connaîtra un enfant élevé dans un foyer où les parents aiment

19

Sincèrement le Père céleste, au point de demander chaque jour à tous les enfants d'écouter la voix de Dieu par la lecture de la Bible et de s'adresser à lui avec respect par la prière? Tous les enfants de la veuve Moody assistaient aux cultes le dimanche; ils apportaient un casse-croûte pour pouvoir passer la journée entière à l'église. Ils devaient écouter deux longs sermons et assister entre temps à l'école du dimanche. Dwight, après avoir travaillé toute la semaine, trouvait que sa mère exigeait trop en l'obligeant à assister aux sermons qu'il ne comprenait pas. Mais finalement, il en vint à être reconnaissant à cette bonne mère de sa consécration aux choses du Seigneur. Sentinelle de Néhémie (avec autorisation) Revue Serviteur de Dieu—n°137.1ereme trim. 2012


Les informations paraissant sous cette rubrique proviennent de diverses sources. Elles sont diffusées à titre indicatif, et ne sauraient engager la responsabilité de l’Éditeur de la Revue ‘‘Serviteur de Dieu’’. Elles sont surtout destinées à être des sujets de reconnaissance ou d'intercession pour le peuple de Dieu.

N NO OU UV VE EL LL LE ESS D DE E L ’ E G L I S E d a n s l L’EGLISE dans lee m moonnddee PERSECUTION Sur 4 victimes de persécution religieuse dans le monde, 3 sont des chrétiens ! Le Groupe de travail pour la liberté religieuse (GLR) du Réseau évangélique suisse, auteur d’une pétition qui avait rassemblé 50’000 signatures fin 2010, a demandé à Mme Marianne Streiff, députée PEV au Conseil national, d’intervenir auprès du gouvernement au sujet de la liberté religieuse dans le monde. Mme Streiff a soumis hier une interpellation auprès du Conseil fédéral. La persécution religieuse est un problème croissant dans le monde : aujourd’hui, 70% de la population mondiale vit dans un pays qui restreint sévèrement la liberté religieuse. Les minorités 20

chrétiennes sont particulièrement touchées : sur 4 victimes de persécution religieuse dans le monde, 3 sont des chrétiens. C’est dans ce contexte que le Groupe de travail pour la liberté religieuse (GLR) du Réseau évangélique suisse a invité Mme Marianne Streiff, députée PEV au Conseil national, à relayer une interpellation auprès du Conseil fédéral. Le texte de cette interpellation, qui a été présentée hier par Mme Streiff, avance les questions suivantes : 1. Comment le Conseil fédéral évalue-t-il l’évolution de la discrimination et de la persécution des minorités religieuses, en particulier des chrétiens, dans les pays où la liberté religieuse est limitée ou insuffisante ? 2. Avec quels pays le Conseil fédéral entretient-il un dialogue en matière de droits humains et avec lesquels d’entre eux la question de la persécution des minorités religieuses, en particulier des chrétiens, est-elle abordée ? Que fait le Conseil fédéral concrètement pour que ces pays soient sensibilisés au respect du droit à la liberté religieuse ? 3. Le Conseil fédéral est-il prêt, dans le cadre de ses prises de position au sein des organes de l’ONU (Assemblée générale, Conseil des droits de l’homme, etc.), à s’impliquer pour les minorités religieuses persécutées ? 4. Quelle place accorde-t-on à la thématique du droit à la liberté religieuse et au problème de la persécution des chrétiens, au sein des rapports par pays du DFAE ? 5. Dans quelle mesure ces préoccupations sont-elles reflétées dans


les décisions de politique économique extérieure de la Confédération ? 6. Les ambassades suisses entretiennent-elles des contacts avec les représentants des Eglises chrétiennes victimes de la persécution ? La problématique de la persécution est-elle également abordée par les organisations locales de défense de droits humains? 7. Comment le Conseil fédéral évalue-t-il la persécution des chrétiens et les restrictions à leur liberté religieuse dans les pays à majorité musulmane ? Quelle analyse fait-il de la situation des musulmans se convertissant au christianisme et qui risquent la peine de mort pour « apostasie » ? 8. Comment le Conseil fédéral se positionne-t-il face à l’expulsion ciblée des chrétiens du Proche et du Moyen-Orient – une action qui se rapproche par moment d’une forme d’épuration ethnique ? 9. Dans ses relations bilatérales, par exemple avec l’Indonésie, le Conseil fédéral envisage-t-il de thématiser la persécution des chrétiens par des acteurs nonétatiques ? 10. Que prévoit d’entreprendre le Conseil fédéral afin qu’à l’échelle mondiale, une plus grande attention soit accordée à la thématique du droit à la liberté religieuse ? 21

Protéger le droit de toute personne à la liberté religieuse Au sujet de cette interpellation, Heiner Studer, délégué pour la liberté religieuse du GLR précise encore: „Tant la Charte des Nations Unies que la Déclaration universelle des droits de l’homme protège le droit de chaque personne à la liberté de religion et de conscience. Chaque être humain est donc libre de choisir sa religion, de la pratiquer, de la professer et de changer de croyance. Ce droit fondamental doit être pleinement respecté en Suisse. Il doit également être exigé de la part des Etats dans lequel les chrétiens sont persécutés. » Une préoccupation de la population suisse Le GLR avait déjà récolté 50’000 signatures en 2010 avec une pétition pour la liberté religieuse qui attirait spécialement l’attention sur la situation dramatique des chrétiens dans les pays à majorité musulmane. Ces signatures, récoltées en quelques mois, révèlent qu’une partie importante de la population suisse est préoccupée par la persécution religieuse des chrétiens et qu’elle souhaiterait voir le Conseil fédéral s’impliquer davantage. Source : Réseau Evangélique Suisse

INDE Record d’agressions antichrétiennes au Karnataka L’Etat du Karnataka détient le plus grand nombre d’agressions antichrétiennes du pays en 2011 selon l’Association Evangélique Indienne. Et ce, pour la troisième année consécutive. Revue Serviteur de Dieu—n°137.1ereme trim. 2012


Ce jour-là, alors que des chrétiens étaient rassemblés dans une maison, une vingtaine d’extrémistes hindous sont arrivés et ont commencé à les frapper avec des bâtons et à leur jeter des pierres. Enfants, femmes, hommes, tous ont été pris pour cible. De nombreuses personnes ont été blessées. C’était le 25 décembre dernier, dans la ville de Maindguri, à quelques kilomètres de Mangalore. Une fois sur place la police a arrêté 5 hommes qui, depuis, ont tous été relâchés sous caution. Il s’agit là de l’une des 6 attaques dont ont été victimes les chrétiens de Karnataka entre la veille de Noël et le jour de l’An. Le nombre d’attaques sévères recensées dans cet État pour l’année 2011 s’élève à 49, ce qui fait du Karnataka la région d’Inde la plus agressive envers le christianisme. D’après Sajan K. George, président du Conseil Mondial des Chrétiens Indiens dont le siège est justement dans l’Etat du Karnataka, «Le gouvernement de la province et les autorités sont de mèche avec les persécuteurs». Il a ajouté que ces attaques à l’encontre des chrétiens sont «une honte. Elles salissent la démocratie et la laïcité indiennes». Les agressions envers les chrétiens se sont multipliées 22

après l’arrivée au pouvoir du Bharatiya Janata Party (BJP), le parti nationaliste hindou en mai 2008. Cette même année, d’août à septembre, soit en moins de 2 mois, 28 attaques avaient été enregistrées et se poursuivent toujours trois ans plus tard. Source : Portes Ouvertes

KOWEIT INTERDIRE LA CONSTRUCTION D'EGLISES ?

Selon l’agence fides, le nouveau groupe parlementaire islamiste «al-adala bloc» (groupe de la justice) vient de déposer une proposition de loi visant à «interdire la construction d’églises et d’autres lieux de culte non islamiques» dans cet emirat. c’est le parlementaire koweitien osama al-munawer qui en est l’initiateur. A l’origine, al-munawer voulait même aller plus loin en présentant une proposition de loi ordonnant «l’enlèvement de toutes les églises du pays». quoi qu’il en soit, selon ses dires, cette proposition est motivée par le fait que «le koweït a déjà un trop grand nombre d’églises par rapport à la minorité chrétienne du pays». mohammad hayef, un autre parlementaire islamiste, a pour sa part qualifié «d’erreur du ministère des affaires islamiques», l’obtention d’un permis de construire pour une nouvelle église à jleeb al-shuyoukh. fort heureusement, les chrétiens ne sont pas les seuls à s’indigner face à cette proposition. l’avocat et parlementaire nabeel al fadhel a réagi vivement en


déclarant que «la constitution établit clairement la liberté religieuse et le droit de toutes les personnes de pratiquer leurs propres croyances religieuses». enfin, l’ong «kuwait human rights society» (khrs) a déploré «le comportement irresponsable de ceux qui répandent la tension et la haine entre concitoyens».

Source : http://www.dieutv.com BOUKISTAN Les chrétiens du Pakistan n’ont pas oublié Shahbaz Bhatti

Il y a exactement une année, le 2 mars 2011, le ministre pakistanais des minorités Shahbaz Bhatti a été assassiné par quatre islamistes armés. Il était normalement protégé par deux escortes, l’une composée de six garde-frontières et l’autre de neuf policiers. Le jour même, une vidéo a été envoyée à plusieurs chaînes de télévision. Selon Al-Jazeera, cette séquence aurait été mise à leur disposition par un proche collaborateur de Shahbaz Bhatti. Ce dernier avait pris de telles dispositions au cas où il devait être assassiné. Dans ce qui suit, 23

on trouve la traduction de l’entretien en anglais qui dure 1 ½ minute. Il aurait été enregistré trois mois avant l’assassinat de Bhatti, selon les indications de BBC. Pieux et intrépide « Toutes les forces qui emploient la violence : les militaires, les talibans, Al-Qaida. Ils veulent imposer leur philosophie radicale au Pakistan… et ils luttent contre ceux qui s’opposent à cette philosophie. « Quand je mène une campagne contre la charia et pour l’abolition des lois sur le blasphème, en parlant en faveur des chrétiens et d’autres minorités opprimées, marginalisées et persécutées, les talibans me menacent. Mais j’aimerais partager que je crois en Jésus-Christ qui a sacrifié sa vie pour nous. Je sais quelle est la signification de la croix. Et je veux suivre cette croix. Je suis prêt à mourir pour cette cause. Je vis pour les chrétiens et pour les personnes qui souffrent. Et je mourrai pour défendre leurs droits. « Ces menaces et ces avertissements ne pourront donc pas changer ma détermination et ne me détourneront pas de mes principes. Je préfère mourir en suivant mes principes et pour la justice de ma communauté que de faire des compromis à cause de telles menaces. » L’état actuel de l’enquête Le 2 mars 2011, le ministre des minorités Shahbaz Bhatti a payé son courage de sa vie. Peu avant son assassinat, il avait réclamé la libération d’Asia Bibi : elle n’aurait Revue Serviteur de Dieu—n°137.1ereme trim. 2012


été accusée par les extrémistes musulmans que parce qu’elle était chrétienne. Aux dires de son frère Paul Bhatti, des leaders musulmans avaient promulgué une « fatwa » (une expertise islamique) qui appelait à la décapitation du ministre Bhatti. Le ministre de l’intérieur Rehman Malik a désigné Zia-ur-Rehman et Malik Abid comme les meurtriers de Shahbaz Bhatti. Les deux hommes sont membres de l’organisation islamiste « Sipah-eSahaba » et seraient pour l’instant en fuite à Doubaï. Le ministre de l’intérieur pakistanais est intervenu auprès d’Interpol pour mettre la main sur ces meurtriers. Source : http://journalchretien.n et

EUROPE

Un ancien pasteur devient président de la République Allemande Après plusieurs jours de tractations, les principaux partis politiques allemands se sont accordés dimanche 19 février pour désigner Joachim Gauck comme prochain président de la République fédérale allemande. Après la démission de l’ancien président Christian Wulff soupçonné de prévarication, la 24

personnalité populaire et au profil irréprochable de cet ancien pasteur luthérien, déjà candidat (malheureux) à la présidence en 2010, semblait toute indiquée pour remplir des fonctions avant tout honorifiques. Ancien théologien, issu de l’ex-RDA, Joachim Gauck est connu pour avoir lutté dans la fin des années 80 pour la démocratie, les droits de l’homme et l’unification de l’Allemagne. Après la chute du mur, il est élu par le Bundestag à la tête de l’administration chargée des archives de la Stasi. Il passe dix ans à ce poste exigeant, avec un souci constant de vérité et de volonté de réconciliation pour l’ensemble des Allemands qui lui vaudra une réputation d’honnêteté et de probité intellectuelle dans tout le pays. Aujourd’hui encore, et onze ans après son départ, l’administration chargée de ces archives est toujours désignée comme "l’administration Gauck". Affilié à aucun parti politique, désigné par les socialistes et les verts en 2010 pour la présidence de la République, Joachim Gauck n’a toutefois jamais reçu le soutien de la chancelière Angela Merkel. Pourtant, le parcours des deux personnalités sont proches : tous deux sont natifs de l’ex-RDA, membres de l’Eglise protestante, divorcés, libéraux etc. Mais la chancelière semble se méfier de cet homme charismatique au ton libre et hors de la politique des partis. Très populaire, 54% des


Allemands voteraient pour Joachim Gauck si le président de la République allemande était élu au suffrage selon un sondage publié dimanche par le quotidien Bild Zeitung. Lors de sa première conférence de presse dimanche, l’ancien pasteur a choisi de relativiser cette nomination, "je ne suis ni Superman, ni un homme infaillible" a-t-il ainsi déclaré. Son élection officielle doit se tenir avant le 18 mars. Source : http://www.blogdei.com

25

Revue Serviteur de Dieu—n°137.1ereme trim. 2012

SERVITEUR DE DIEU 137  

CHURCH? NEW

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you