__MAIN_TEXT__

Page 1

r u r AlteT

...

3

... des Petits Projets Grandement Utiles

me Yome m’ et Yom m’ om’ o Dom n : D ion tion trati strat ustra llu Illu Illus Il

av e c

i s le n


Moustique et éléphants blancs

L

es partenariats public-privé se sont multipliés depuis une dizaine d‛années. Officiellement, il s‛agit pour l‛Etat d‛économiser sur les frais d‛investissements des grands projets. Dans la réalité, ces « éléphants blancs » permettent la mise en place de projets non rentables de manière qu‛ensuite, les concessionnaires s‛y retrouvent financièrement : c‛est l‛Etat, donc nos impôts, qui paie la différence. Et c‛est ainsi que l‛on voit se multiplier en France, ce que leurs opposants regroupent sous le terme de « Grands projets inutiles et imposés »(1). Cela devient tellement choquant que même l‛UNSFA, Union Nationale des Syndicats Français d‛Architectes vient de demander, le 23 mars 2013, un moratoire sur ces pratiques(2). Parallèlement à ces gros chantiers, se multiplient les alternatives concrètes en vue d‛une société écologiquement et socialement durable, une société solidaire de coopération. Ce sont ces petits projets utiles et sans dopage que l‛Altertour valorise d‛année en année en leur rendant visite et en publiant ce recueil qui les présente. Ce qui est extraordinaire pour ces « petits projets », c‛est leur efficacité : avec souvent très peu d‛argent, mais beaucoup de motivation et d‛entraide, on obtient le plus souvent des résultats remarquables.

Nous retrouvons là la distinction que Jacques Gélinas, sociologue québecois, fait à propos des projets de développement : il distingue l‛argent chaud (celui que l‛on gagne avec sa sueur) de l‛argent froid (celui qu‛on vous donne sous forme de subventions) et montre que l‛argent froid de l‛aide au développement n‛a que peu d‛effets, si ce n‛est négatifs dans les pays du Sud(3). Et po pour bien des projets en cours, le gouvernement devrait aussi fa faire la distinction entre grands p projets inutiles dont l‛argent f froid part dans la poche des a actionnaires… et parfois dans c celle des élus, et petits projets u utiles dont l‛argent chaud est i investi pour le bien commun. Au moment où — paraît-il — l le gouvernement cherche comment économiser son argent, le notre, il serait peutêtre souhaitable d‛en finir avec le gaspillage des grands travaux et de favoriser l‛émergence, ou au moins de ne pas gêner, les multiples initiatives intéressantes que l‛on croise sur la route de l‛Alter-Tour. Car, de ces petits projets, peuvent naître de nouveaux modèles de société dans lesquels nous aurons tous notre place, le temps de vivre et de se rencontrer. Et si vous ne croyez pas que le petit projet peut gêner le gros, rappelez-vous combien un simple moustique peut vous empêcher de dormir. Michel BERNARD - S!lence

(1) la revue S!lence dans son numéro de juin 2013 présente une carte non exhaustive avec une centaine de ces projets. (2) http://www.batiactu.com/edito/les-architectes-disent-halte-aux-ppp--p2-34777.php (3) http://www.revuesilence.net/index.php?page=MediasetcitoyenneteArgentchaudargentfroid

usion To ute d iff seillée n o c t n e m vive

REDACTEURS

Claire BASTIER • LAMS • Domaine des Cavarodes • Pour aller plus loin... Cynthia TOUPET • ACTE • Ferme de la Batailleuse • Brasserie La Franche Guillaume de CROP • Faucheurs Volontaires • Fruimalin • Stop Gaz de Schiste 39 • Restaurant Municipal Marianne BRETON • Le VARNE Mathieu FROMONT • Pour aller plus loin... Samy ARCHIMÈDE • Graine de Noé • GFSFM • Passerelle Éco • Théâtre de la Petite Montagne Sophie LEGRAS • A cheval sur soi • Écolieu du Portail Valérie MARQUET • Les Résistives

RELECTEURS•CORRECTEURS

Charlotte MEUNIER • Gilbert BELGRANO Michel LEFORESTIER • Valérie MARQUET

COORDINATEUR•MAQUETISTE Guillaume de CROP

2

Imprimé par Impressions Modernes Papier 100% Recyclé et Encres Végétales es

Supplément au N°413 de S!lence de juin 2013 Directrice de publication Marie-Pierre Najman S!lence est un mensuel écologiste publié depuis 1982 Abonnement découverte 20 euros pour 6 numéros Exemplaire spécimen gratuit sur demande S!lence 9, rue Dumenge 69317 LYON Cedex 04 www.revuesilence.net


En route...

20-21 Juillet

Rencontres Internationales des Mouvements contre les OGM

Page 4

23 Juillet

Une alternative appartient (très) souvent à plusieurs des thématiques ci-dessous.

Le VARNE

Page 4

266 Juillet Ju ll t

Agriculture • Environnement

Graines de Noé

Page 5

27 Juillet

Energie • Transport

Fruimalin

Page 5

27 Juillet

Économie

LAMS

Page 6

Société

30 Juillet

A cheval sur soi

Page 6

1er Août

Groupement Forestier pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan

GIEN

18 Juillet

Page 7

Dijon

2 Août

Passerelle Éco

Page 7

ROCHEJEAN

20 Août

4 Août ACTE

Page 11

5-6 Août

Écolieu du Portail

20 Août

Page 11

Ferme de la Batailleuse

7 Août

Page 15

Domaine des Cavarodes

15 Août

Page 12

Stop Gaz de Schiste 39

Page 15

13 AAoût

Aurélie TROUVÉ - ATTAC

Page 12

Page P Pa age ge 114 4 12 Août

8 Août

Restaurant Municipal ip iipa pa all

Brasserie La Franche

Page 14

Page 13

99-11 --111 AAoût

Les Résistives

Page 13

????

Tous les interviews de ce recueil évoquent le thème suivant : Grands Projets Inutiles Imposés Petits Projets Grandement Utiles

. Mais aussi.. route la r inue Pour cont ives des alternat Page 10 , c’es t... L’ALterTo ur Page 16

3


Rencontres Internationales des Mouvements contre les OGM «

20 -2211 Jui 20J ui l l et

Ni dans les champs, ni dans les assiettes ! » En 2003, sur le plateau du Larzac, les Faucheurs Volontaires reprennent le flambeau d‛une lutte entamée en 1997 par les paysans : barrer la route aux OGM agricoles. Ils passent à l‛action dans la désobéissance civile et obtiennent, avec bien d‛autres organisations, un moratoire sur la culture de maïs transgénique dès ontinuent le 2008. Aujourd‛hui, les Faucheurs continuent ta ations combat. En ligne de mire, les importations d d‛OGM mais aussi les cultures de ntss tournesol et colza mutagènes tolérants ns aux herbicides. 2003-2013, 10 ans de résistance, ça se fête ! Mexique,, e Inde, Brésil, Sénégal, Bénin, Afrique du Sud, Nouvelle Calédonie, Espagne, Suisse, Allemagne, Royaume-Uni, Belgique, Pays Bas, Italie, France, less n mouvements mondiaux d‛opposition zy-aux OGM se retrouveront à Bouzytif f: La-Forêt, les 20 et 21 juillet. Objectif e nonnon n construire les stratégies de lutte violente contre la science sans conscience et faire la fête autour de concerts, tout en buvant une bonne bière... des Faucheurs bien sûr !

Le VARNE L

23 Juillet

e combat contre les projets inutiles, le VARNE (Valorisation des Actions de Recherches Nivernaises sur l‛Environnement) connaît : une décharge illicite de déchets industriels dans les bois de Surgy, c‛est eux. Cinq ans de lutte qui se concluent par la réhabilitation du site impliquant les pollueurs ; la mobilisation contre la construction d‛une carrière dans le bois des Rochottes, c‛est encore eux. En 2011, ayant eu vent que des collectifs développent les énergies renouvelables sous forme coopérative, le VARNE explore ce nouveau terrain de lutte : il passe de la « réaction contre » à « l‛action pour ». Concrètement : la construction du futur premier parc éolien citoyen et public de la Région, avec le soutien d‛Énergie Partagée. Un parc qui permettra de fournir de l‛électricité à plus de 8 000 foyers (25 800 Mwh/an). Les acteurs locaux participeront à sa gouvernance et il financera des actions contre la précarité énergétique.

4

Eyssal 24520 LAMONZIE MONTASTRUC www.monde-soldaire.org faucheurs.ogm@laposte.net

?

« Tout cela n‛a de la valeur que dans un monde de fous ! »

« Tous ces montages de grosses sociétés sont fondés sur un non-sens : la prétention que c‛est forcément bon pour l‛humanité. l‛hum Pour moi, l‛un des gros projets inutiles, c‛estt le nucléaire, autant civil que militaire : c‛e es coûteux et dangereux. L‛autre étant c‛est ll‛agriculture a industrielle, énorme, dévastatrice et qui coûte aussi un pognon dingue ! Les super avions, les autoroutes complètement bidon. Tout cela n‛a de la valeur que dans un monde de fous ! C‛est le mythe du progrès, une vraie religion. Les premiers des petits projets utiles sont les petits paysans : ils peuvent nourrir les grandes vvilles. Les AMAP, la vente directe, tout cela es s une véritable petite merveille. Il faut des est proje je bâtis autour de l‛écologie et qui donnent projets de l‛espérance aux gens. Ici du covoiturage, là de la redistribution d‛habits ou une cantine bio montée avec, par et pour les citoyens. Et cela passe par de grandes résistances utiles comme à Notre-Dame-des-Landes ou les Faucheurs Volontaires. » Jean-Baptiste LIBOUBAN, initiateur des FV

Les Vernes 89130 TOUCY

www.levarne.lautre.net levarne@club-internet.fr

«N Notre otre cho choix est clair : vive le vent ! » « Les projets inutiles, ça nne manque pas dans le coin ! Un énième con projet de carrière ou la construction de la A26 pour relier plus vite Auxerre et Nevers, alors que q la RN151 d‛à côté est délibérément abandonnée. LE ggrand projet p inutile de scierie géante à Sardy-les-Épery remporte la palme. Produire de l‛énergie à partir de biomasse, pourquoi pas. Mais gare à la ‘biomascarade‛ comme l‛a pointé Greenpeace au Cana Canada. Faire de la « biomasse de masse » met évidemment en danger la forêt. La majorité de la production sera vouée à l‛exportation l‛exportation, sans parler des montages financiers douteux, avec des socié sociétés multiples dont certaines sont Luxembourgeoises. Heureu Heureusement, grands ou petits, les projets utiles ne manquent pas : ccovoiturage, lutte contre la précarité énergétique et... l‛éolien ccitoyen. On essaie au VARNE de faire valoir une réflexion en te terme de bassin : à un territoire donné correspondent des besoins énergétiques, qui, dans la façon sobre et efficac cace du scénario négaWatt, peuvent être satisfait satisfaits avec 100% d‛énergies renouvelables. Le pa parc éolien citoyen de Clamecy totalise une ppuissance de 12 MW. Autant que ce qui nous est « vendu » dans le projet de scierie… Pour nous le choix est clair : vive le vent »

?

Alain CHASSEUIL, Président de l‛association Le VARNE


midonnier, roja de Salamanca, engrain allemand, blé de Suède, rouge du roc, blé miracle… La liste des blés anciens oubliés est longue. Aussi longue que l‛histoire de cette céréale née il y a 10000 ans dans le croissant fertile arrosé par le Tigre et l‛Euphrate. En 2003, un groupe de paysans d‛avant-garde de différentes régions crée le « Réseau Semences Paysannes » afin de redonner vie à ces variétés annihilées par quarante ans de pratiques destructrices. Membre de ce réseau, l‛association Graines de Noé collectionne, cultive, multiplie, réacclimate ces variétés aux propriétés parfois exceptionnelles. Elle évalue leurs qualités alimentaires afin de les remettre dans le circuit. L‛essentiel de son travail tient en trois mots : formation, transmission et diffusion de la biodiversité cultivée. Auprès des paysans bien sûr, mais aussi des meuniers, des boulangers, des distributeurs bio et des consommateurs. « Ces variétés anciennes, qui ne supportent pas les engrais, libèrent l‛agriculteur », affirme Bernard Ronot, le fondateur de Graines de Noé. « Elles représentent notre avenir. »

« Les grands projets inutiles, ça ne m‛intéresse pas, ça n‛a pas d‛avenir, ce n‛est pas transmissible. Après la deuxième guerre mondiale, par urgence alimentaire, on utilisait les nitrates, constituants des explosifs de guerre et facteur de production rapide pour une agriculture motorisée. Elle entre ainsi en dépendance des usines à canons, à désherbants, à fongicides, à insecticides en perpétuant une guerre à la nature entière : le profit a pris le dessus. Je l‛ai fait pendant trente ans avant de redécouvrir les semences anciennes. Le « Réseau Semences Paysannes » national propose le grand projet de préserver durablement la vie, en liaison parfaite avec les groupes régionaux. Pour la Bourgogne, c‛est « Graines de Noé ». Dans l‛association, il y a des paysans, des transformateurs, des meuniers, des boulangers, des paysansboulangers et des consommateurs. Tout est en place. On ne peut pas ne pas réussir. Les grands projets sont alimentés par les petits.Tout comme la Seine dans toute sa grandeur et sa beauté ne l‛est, que grâce aux petites sources qui l‛alimentent. » Bernard RONOT, fondateur de Graines de Noé

DR Graines de Noé

Fruimalin

17, rue Blériot 21000 DIJON +33 (0)3 80 74 01 27 Lundi au vendredi • 14H30 – 18H30

Q

ue celui qui n‛a jamais chapardé un fruit oublié dépassant d‛une clôture jette la première prune… dans le panier de « Fruimalin ». Thierry DEILLER et son association dijonnaise proposent une alternative au gâchis alimentaire, notamment urbain. Depuis septembre 2009, épaulé de cueilleurs-bénévoles dans le besoin, Fruimalin a collecté 20 tonnes de fruits et légumes, bio de préférence, avec l‛autorisation de particuliers et petits producteurs. Si les plus beaux finissent en bouche dans le circuit caritatif, les autres se transforment en gelées, compotes, conserves, confitures et autres jus vendus lors de manifestations de sensibilisation. Au delà de pérenniser un emploi fondé sur le gaspillage de proximité, la préservation des ressources vivrières locales ainsi qu‛un véritable changement de modèle sont ill visés : « Remettre le moulin au milieu du village » comme se plaît à dire Thierry. Fort de son succès et de 5 ans de terrain, soutenu par la Région, il a élaboré une charte et une méthodologie. Il accompagne celles et ceux qui, désireux de partager une philosophie où se réécrivent rythmes et échanges, veulent mettre un moulin au milieu de Leur village. A bon entendeurs-cueilleurs… DR T. DEILLER

? ?

26 Juillet

A

« On ne peut pas ne pas réussir »

http://relais-planete-solidaire.org/fruimalin.html frui.malin@laposte.net

« Nos sociétés sont malades de leur rythme. »

« Quand on voit l‛EPR, l‛aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou ce projet de grand barrage en Amérique du Sud qui va noyer les vallées et tous leurs habitants, ce sont les exemples mêmes de projets inutiles : ils passent toujours au dessus de la tête des gens. Ces grands projets oublient la notion suivante : améliorer sa relation à l‛autre. Nos sociétés sont malades de leur rythme. Il nous faut prendre du temps pour l‛Autre, prendre le temps de faire les choses correctement, au lieu de cavaler comme des cons. Cela freine le cycle de la peur, ett d du coup on va vers plus de « paisibilité ». Mais à grande échelle, cela ne se décrète pas. Alors mon petit projet utile ? Donner de la qualité au moment. »

27 Jui l l et

Graines de Noé

www.graines-de-noe.org grainesdenoe@hotmail.fr

Thierry DEILLER, Fruimalin

5


LAMS

5, rue de Charmont 21120 MAREY-SUR-TILLE +33 (0)3 80 75 61 50 www.lams-21.com/artc/LAMS/1/fr/ contact@lams-21.com

E

2 7 Ju J u i l lleett - Pa P a rra i ns ns

n 1990, Lydia et Claude BOURGUIGNON, ingénieurs en microbiologie, fondent en Côte d‛Or le Laboratoire indépendant d‛Analyses Microbiologiques des Sols agricoles (LAMS). Sur demande des agriculteurs et viticulteurs, ils auscultent les sols tués par l‛agriculture intensive et leur rendent une santé biologique. Claude résume : « Les engrais chimiques utilisés pour augmenter les rendements agricoles minéralisent la matière organique. En France, on est passé de 4% de matière organique à 1,3%. La terre n‛est même plus capable de nourrir les plantes. Alors, on met de plus en plus d‛engrais. » Et malgré une utilisation multipliée par 10 depuis 1950, les rendements agricoles stagnent aujourd‛hui… « En fait, nous sommes des médecins des sols », commente Lydia. Sur place, le couple BOURGUIGNON échantillonne et mesure les paramètres physiques, chimiques et biologiques. C‛est la phase diagnostic. Le profil cultural dressé, il restaure si besoin la biodiversité afin d‛améliorer la qualité des denrées agricoles et/ou la typicité des vins. Ce profil informe les agriculteurs quant à la teneur, en kilos par hectares, d‛éléments nutritifs. Ceci aide ainsi à baisser, jusqu‛à suppression complète, les apports d‛engrais de synthèse. En 30 ans, Claude, Lydia et maintenant leur fils Emmanuel, ont observé plus de 10 000 profils.

A cheval sur soi T

Une majorité a permis de définir des critères de qualités et de vocations des sols, trop négligés aujourd‛hui. Jusqu‛en 1975, une chaire de microbiologie des sols existait à l‛Institut Pasteur. « Depuis, il n‛y a plus rien » déplore Claude, « mais les choses évoluent, malgré tout. » : le LAMS est de plus en plus sollicité par les écoles d‛agriculture… à la demande d‛élèves réclamant des cours sur la microbiologie des sols !

? ?

« Small is beautiful »

« Grands projets inutiles et petits projets utiles ?... Cela nous évoque 2 choses : d‛abord, « Small is beautiful » : la force des petites entreprises est d‛être proches de leurs clients et de pouvoir vraiment répondre à leurs besoins. Notre travail est artisanal et cousu main. Et puis, ce n‛est pas au niveau des ministres ou de l‛Europe que se fera l‛évolution de l‛agriculture de demain mais bien au niveau de chaque agriculteur et de chaque citoyen grâce à la connaissance et au dialogue. » Claude BOURGUIGNON, Fondateur du LAMS

Hameau de La Tuilerie 21430 BARD-LE-REGULIER +33 (0)3 80 64 74 08 Nathalie FRILLEY : +33 (0)6 07 09 99 37 Vanessa TOINET : +33 (0)6 52 38 16 52

out à l‛ouest du Parc Naturel Régional du Morvan se développe une structure novatrice : le centre d‛équithérapie « A cheval sur soi ». Créée en 2007, cette association propose des thérapies par le cheval à toute personne en difficulté, présentant ou non un handicap moteur, psychique, sensoriel ou social. Le cheval sert de médiateur corporel et relationnel entre la personne et son accompagnant. Aucune aptitude à l‛équitation n‛est nécessaire : c‛est bien la relation avec le cheval qui crée du lien et redonne du sens aux existences malmenées. En cohérence avec une volonté d‛être un espace pluridisciplinaire, et suite à l‛absence de réponses sociales adaptées aux enfants en difficulté scolaire, « A cheval sur soi » accueille, depuis la rentrée 2012, une école (une douzaine d‛enfants du CP au CM2) et des ateliers mettant en œuvre la pédagogie Montessori. La combinaison des apprentissages scolaires et psychocorporels révèle à l‛enfant sa capacité d‛acquisition par le chemin des canaux sensoriels. De ce travail collaboratif émerge une posture d‛apprenant curieux, motivé, créatif et autonome.

30 Juillet 6

DR LAMS

http://achevalsursoi.viabloga.com/ http://montessorimorvan.wix.com/ecole achevalsursoi@free.fr montessori.morvan@gmail.com

« Avancer, juste un pas de plus chaque jour »

« Il n‛y a pas de petit projet. Chaque geste, aussi minime soit-il, inscrit en conscience, fait bouger l‛ensemble. C‛est ce que chaque personne est capable de faire à son niveau qui importe. A mes yeux, un engagement poursuivant le bien de l‛humanité ne peut se vivre qu‛au niveau de l‛individu. Choisir d‛être responsable, c‛est là l‛enjeu. C‛est vraiment l‛histoire du petit colibri qui fait sa part pour combattre le feu : seule, son action est dérisoire, associée à l‛action de tous, elle prend tout son sens. Les grands projets sont souvent mégalomaniaques, et poursuivent des objectifs de pouvoir ou de rentabilité économique. Il est urgent de changer d‛échelle, de se recentrer sur des projets ne touchant que 20 ou 30 foyers, s‛inscrivant dans le sens de l‛humain. Les maîtres-mots qui m‛ont aidée à porter mon projet ? La foi, la persévérance et le doute. Avancer, juste un pas de plus chaque jour. Les petits projets utiles tissent le réseau de demain : c‛est ainsi que l‛on renversera, bientôt, les grands projets inutiles. » Nathalie FRILLEY, Créatrice de « A cheval sur soi »


Groupement Forestier pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan

?

« Autun Morvan Ecologie est membre de CAPEN 71 qui s‛oppose à plusieurs projets. Une usine de cogénération est prévue dans la Nièvre : brûler un maximum de bois pour revendre l‛électricité à EDF. Des usines comme celles-là, il y en a déjà plusieurs dans la région. L‛exploitation de la ressource de manière minière se poursuit. Le bois est une énergie renouvelable à condition qu‛on ne dégrade plus les forêts. Tous ces projets inutiles se font sous couvert de développement économique. En réalité, ils ne créent jamais autant d‛emplois qu‛annoncés. Et en plus ça coûte très cher aux contribuables ! On ferait mieux d‛aider les petites scieries locales. Ce qui est grave, c‛est que ces projets sont décidés au niveau national, sans concertation avec les locaux. C‛est particulièrement choquant car il y a des alternatives performantes qui marchent. Elles préservent les paysages, l‛eau et la multifonctionnalité de la forêt : fonctions écologiques, économiques et sociales. Un bel exemple est l‛association « Pro Sylva », qui regroupe des propriétaires forestiers. Ils démontrent qu‛une gestion écologique de la forêt peut être économiquement rentable. »

SE AE L. H DR

Passerelle Éco

ous rêvez de construire un cuiseur solaire ? V Une yourte ? Vous avez mille questions sur l‛écoconstruction et la permaculture ? La phytoépuration

vous intrigue ? Les toilettes sèches d‛appartement vous titillent ? Il est temps de vous abonner à Passerelle Éco ! Cette revue trimestrielle, née au sein du réseau Écovillages, mène depuis 14 ans une mission de salubrité publique : collecter et diffuser les multiples savoir-faire éprouvés par les pionniers des pratiques écologiques. Des pratiques souvent inconnues du plus grand nombre. Simple réseau d‛annonces à l‛origine, Passerelle Éco est aujourd‛hui à la fois une revue, un éditeur associatif et un réseau d‛éco-acteurs. « Il est possible de changer le monde en reliant les gens et en collectant puis en transmettant les compétences qui leur permettront de réaliser leurs éco-projets », soutient Jean-Luc Girard, animateur du réseau. « Cette revue, poursuitil, était au départ destinée à cette nouvelle vague désireuse de quitter la ville et de construire des lieux de vie écologiques et solidaires à plusieurs ». Selon lui, l‛habitat groupé est un terreau particulièrement fertile pour le développement des alternatives . Outre le magazine trimestriel (3800 exemplaires et 1500 abonnés), Passerelle Éco édite des livres consacrés à la permaculture sous toutes ses formes.

1er Aout

du Morvan ne s‛est pas perdu dans les profondeurs de hautes futaies. Il résonne dans toute la France. Plus de 450 associés des six coins de l‛hexagone font vivre cette utopie réaliste : protéger les forêts feuillues et diversifiées, démontrer qu‛une gestion proche de la nature est économiquement performante. Les investisseurs à l‛insatiable appétit n‛ont qu‛une idée en tête : remplacer les hêtres et autres chênes par du résineux. Une monoculture aussi économiquement lucrative qu‛écologiquement aberrante et destructrice. Créé en 2003 à l‛initiative de l‛association « Autun Morvan Ecologie », le groupement, société civile à capital variable, possède aujourd‛hui 216 hectares. 32 sont situés sur l‛emblématique massif forestier de Montmain et ont été achetés en collaboration avec la municipalité d‛Autun et le Conservatoire d‛Espaces Naturels de Bourgogne. Fin des années 90, au terme d‛une longue bataille, l‛association a obtenu une première victoire : le classement de la forêt du Mont Préneley au titre de la loi Paysage. « Auprès de mon arbre, je vivais heureux… »

« En matière de gestion forestière, il y a des alternatives qui marchent »

Lucienne HAESE, vice-présidente d‛Autun Morvan Ecologie et co-gérante du GFSFM

Corcelles, 71190 LA CHAPELLE-SOUS-UCHON 09 70 46 23 65

asso@passerelleco.info www.passerelleco.info

« Le changement individuel prend du sens dans le collectif »

« Passerelle Éco est un petit projet de deux salariés qui ne bénéficie d‛aucune subvention. Notre magazine trimestriel est diffusé sur abonnement ainsi que dans 70 points de dépôt ssympathisants : magasins bios, m marchés, associations, librairies, et etc... L‛utilité, c‛est ça qui nous mo motive, et ce qui nous paraît uti utile, c‛est de rendre la société plus écologique à travers les pprojets que chacun développe. LLe changement, ça commence par des ac actions individuelles, mais c‛est dans le petit collectif que ça prend le plus de sens. Pour nous, l‛écovillage est la cel cellule de changement la plus efficace ett conviviale pour parvenir à un changement global. Passerelle Éco est aussi un écolieu, un lieu d‛expérimentation. Nous organisons des stages de permaculture, des séjours participatifs sur des thématiques concrètes, par exemple la construction de cuiseurs solaires. »

?

2 Ao û t

Aidez-nous à acheter des forêts pour « les préserver. » L‛appel du Groupement Forestier pour la Sauvegarde des Feuillus

Mortaise 71540 LUCENAY-L‛ÉVÊQUE +33 (0)3 85 86 26 02 www.sauvegarde-forets-morvan.com contact@sauvegarde-forets-morvan.com autun.morvan.ecologie@wanadoo.fr

Jean-Luc GIRARD, animateur de Passerelle Éco

7


D R A l t e r To u r

www.altertour.net


atives à vélo Relier les altern

ur

Franche-Comté

t 18 Juillet • 20 Aoû

e

Alter T

Centre • Bourgogn

3


Pour continuer la route des alternatives... Intégrer dans ce recueil toutes nos rencontres de l‛AlterTour aurait été plus satisfaisant, mais malheureusement impossible. Nous vous invitons à sillonner la route des alternatives rencontrées en 2013 au travers de cette liste complémentaire.

Agriculture • Environnement

Société

Économie

Energie • Transport

22 Juillet

• Jardin collectif des Hubbits

• Agriculture bio, semences paysannes

45500 AUTRY LE CHATEL

22 Juillet

• Arboretum des Barres

• Arboretum / Centre de formation

www.onf.fr/arboretumdesbarres/@@index.html

22 Juillet

• Ferme de la Fontaine

• Accueil Paysan

89120 CHENE-ARNOULT

22 Juillet

• Clémencelle

• Bio-Construction

www.clemencelle.eu

23 Juillet

• La Fabuloserie

• Art brut

www.fabuloserie.com

23 Juillet

• Energie Partagée

• Production citoyenne énergie alternative

www.energie-partagee.org

23 Juillet

• Enercoop

• Fournisseur d‛électricité renouvelable et coopératif

www.enercoop.fr

24 Juillet

• Ferme-GAEC de la Butte

• Ferme Terre de Liens

www.magasinbioavallonlabutte.fr

25 Juillet

• Eco-Centre de l‛Auxois

• Pôle de ressource et de formation

http://arthema-bourgogne.fr/actualites/

26 Juillet

• Tussiliiq

• Éducation environnementale et formation

www.tussiliiq.com/

27 Juillet

• Lattitude 21

• Maison de l‛architecture et de l‛environnement

www.latitude21.fr/

27 Juillet

• Veille au grain

• Alimentation sans OGM ni pesticides

www.veilleaugrain.org/

28 Juillet

• Les Tanneries

• Lieu de vie autogéré

http://tanneries.squat.net

28 Juillet

• Jardin des Lentillères

• Potager collectif

http://lentilleres.potager.org/

28 Juillet

• La Rustine

• Atelier vélo

http://larustine.org/

28-29 Juillet

• Goshen - Ferme de La Chaux

• Ferme autogérée

www.goshen.fr

30 Juillet

• Ecole Montessori et Handicap

• Pédagogie alternative Montessori

http://montessorimorvan.wix.com/ecole

31 Juillet

• Brasserie La Foline

• Brasserie Bio

Les Graillots - 71550 ANOST

1er Août

• Le Jardin des Curiosités

• Jardin potager

www.jardins-par-nature.com/

1er Août

• Autun Morvan Ecologie

• Protection de l‛environnement

www.autunmorvanecologie.org

1er Août

• R‛êvolution

• Troc de plantes - Greffe de fruitiers

lessaisonniers@live.fr

2 Août

• ZAD du bois de Tronçay

• Résistance GP2I (Grands Projets Inutiles Imposés)

http://zad-boisdutroncay.org/actions.php

3 Août

• Histoire de Fleurs

• Productrice de Simples

cpimprenelle@gmail.com

3 Août

• Mes Grimoires Bio

• Fabrication de cosmétiques et savons naturels

http://mes-grimoires-bio.blogspot.com/

3 Août

• Asso Lution 71

• Fabrication/Location Toilettes sèches

www.lution71.blogspot.fr

3 Août

• CREA-Apprendre la vie

• Réflexion sur l‛éducation

http://education-authentique.org

4 Août

• Vélosursaône

• Promotion du vélo en ville

http://velosursaone.blogspot.fr/

4 Août

• Sorbiop

• Glacière-Fruiticultrice

www.sorbiop.fr

6 Août

• Piscine intercommunale biologique

• Piscine respectueuse de l‛environnement

www.cc-pierredebresse.fr/communes/chapelle-saint-sauveur/tourisme.htm

6 Août

• Maison de la Brenne

• Dépendance en milieu rural

http://lamaisondelabrenne.fr/tag/bellevesvre/

6 Août

• Pêcheurs de rêves

• Cirque théâtral

www.pecheursdereves.com

7 Août

• Les Attelages du Val d‛Amour

• Elevage de chevaux de trait comtois

www.attelages-comtois.com/chevaux/

8 Août

• Ferme des Nouvelles

• Accueil Paysan

http://fermedesnouvelles.accueil-paysan-jura.com/

8 Août

• Les Croqueurs de Pommes

• Sauvegarde de variétés fruitières régionales

www.croqueurs-de-pommes.asso.fr/

8 Août

• Centre de vacances «La Bise»

• Lutte contre l‛exclusion

www.atd-quartmonde.fr/-La-Bise-Jura-les-vacances-.html

12 Août

• Vélo qui rit

• Promotion du vélo

http://veloquirit39000.fubicy.org/

12 Août

• La Vir‛volte

• Mixité sociale et générationnelle

www.lavirvolte.com

18 Août

• Eco-Ferme du Jura

• Ferme communautaire / Permaculture

http://ecofermejura.blogspot.fr

20 Août

• Alter-Village

• Manifestation ATTAC : des idées aux actions

www.france.attac.org/evenement/6eme-altervillage-dattac

10

Et encore beaucoup d‛autres informations sur www.altertour.net


orsque la lutte anti-nucléaire devient le socle de la transition chalonnaise, cela donne ACTE ! Tout démarre dans deux bus en route pour une chaîne humaine un an après la catastrophe de FukushimaDaiichi. Désirant poursuivre plus avant la lutte de manière locale et constructive, les militants décident de se revoir. Commence alors l‛aventure ! L‛association ACTE se crée et informe sur les dangers du nucléaire lors de conférences ou de tractages réguliers sur les marchés. Elle se veut également une force de propositions et d‛actions visant à développer les alternatives écologiques et citoyennes. ACTE relaie l‛offre d‛Enercoop, fournisseur d‛électricité 100% renouvelable, et met en place des ateliers sur les logiciels libres, les énergies renouvelables ou le recyclage autonome (lombricompostage d‛appartement, etc...) afin de susciter des prises de conscience et proposer des alternatives concrètes. Alors rejoignezles le 3ème mercredi du mois, à 19h00, à la Maison des Associations – Espace Jean Zay - 4 rue Jules Ferry à Chalon-sur-Saône

?

chalontransition@orange.fr

« Remettre l‛humain au cœur des décisions »

« Nous avons été l‛un des premiers collectifs à fonder le Comité NDDL-Chalon. Proche d‛ici, nous soutenons la ZAD du bois du Tronçay dans le Morvan, pour lutter contre le projet d‛Erscia, une scierie industrielle gigantesque. Nous nous sentons concernés par toutes les luttes contre ces grands projets inutiles et dévastateurs. Nous croyons fondamental de remettre l‛humain au cœur des décisions. C‛est pourquoi nous préférons opposer à chaque grand projet inutile des petits projets utiles favorisant par exemple la production énergétique locale par le solaire intelligent ou le petit éolien. Il existe toutes sortes de possibilités dans ce domaine. Nous proposons par exemple des chantiers participatifs d‛installation de traqueurs solaires, des panneaux suivant le soleil et gérés par logiciels libres. Cela diminue de près d‛un tiers le coût d‛installation. En rendant l‛individu acteur de sa production d‛énergie, on favorise la recherche de solutions locales et décentralisées induisant sobriété, responsabilité et respect du vivant. »

4 Août

L

ACTE

5 rue du Cloître 71100 CHALON-SUR-SAONE +33 (0)3 85 93 57 54

Annabelle SIMON, Présidente d‛ACTE

Q

uel autre mode de vie, de travail et d‛habitat développer face à la dégradation de l‛environnement et du tissu social ? En réponse, un groupe de personnes inspiré par le quartier Vauban à Fribourg et les anciennes pratiques villageoises de coopération et de convivialité, décide de fonder un écolieu fin 2006. Les objectifs sont multiples : aider à l‛installation d‛activités professionnelles à destinée locale, en particulier celles de jeunes paysans en agriculture biologique ; minimiser l‛empreinte écologique des constructions (habitat groupé, matériaux locaux, sobriété énergétique) ; créer une dynamique sociale par l‛échange de savoirs et l‛animation locale… En 2009, ces objectifs progressent d‛un bond avec l‛achat de terrains à Torpes. Plusieurs structures s‛y établissent : l‛association « Du Grain à moudre », pièce maîtresse de l‛organisation et de l‛animation du lieu ; une SCI (Société Civile Immobilière) pour l‛achat des terrains ; enfin, deux il structures professionnelles : le fournil out « L‛Ecopain » et la Ferme GAEC du Jointout ebis). (maraîchage et élevage de chèvres et brebis). L‛implication décisive d‛un agriculteur fermement décidé à ce que ses terres soient reprises par de jeunes agriculteurs bio et l‛intervention de « Terre de Liens » pour le foncier ont concrétisé ce projet. Aujourd‛hui, l‛autoconstruction du bâtiment dédié aux activités professionnelles et associatives est en cours de finition. Quant à l‛habitat groupé de 5-10 foyers, ce sera pour dans quelques années !

7 rue du Portail 71270 TORPES +33 (0)3 85 72 97 03 http://tri-lingual-farming.blogspot.fr/p/ferme-du-jointout.html dugrainamoudre@leportail.org

« Montrer que l‛on peut vivre et faire autrement »

?

« Ce qui nous donne de l‛énergie aujourd‛hui, c‛est de voir que notre petit projet utile contribue à faire réfléchir d‛autres personnes, à les aider à progresser sur leur chemin. Nous sommes en lien constant avec des personnes extérieures à notre écolieu : tous les vendredis, nous proposons un marché sur le site. La qualité des produits est notre porte d‛entrée pour discuter avec les personnes qui ne sont pas, à priori, sensibilisées à l‛agriculture biologique. Nous accueillons également des woofers, des paysans boulangers en formation, des classes de lycées professionnels ou des centres aérés, dans des chantiers participatifs, des ateliers cuisines, des fêtes.... Voir tous ces jeunes qui cherchent une alternative au système actuel nous renforce dans notre choix. Pour nous, c‛est important de montrer que l‛on peut vivre et faire autrement. Ça secoue les puces de s‛engager dans un projet comme ça ! »

5-6 A oû t

Écolieu du Portail

Françoise BERGÈRE,Secrétaire de l‛Ecolieu. (comme son nom ne l‛indique pas...)

11


Domaine des Cavarodes N

Arnaud, un ami nouvellement associé, ou dans sa vie quotidienne avec sa compagne, institutrice. Travailler le labour au cheval, faire du maraîchage, pour soi et pour les autres, Etienne veut « faire des petits projets ensemble. Parce que la viticulture et la vie quotidienne, il faut l‛entendre comme un tout. »

« Quelque chose de simple, d‛humain »

7 Ao ût

e rien mettre du tout dans le vin, le faire le plus pur et le plus naturel possible. Depuis six ans, Etienne THIEBAUD évolue au sein du « Domaine des Cavarodes », son vignoble fondé il y a 6 ans. Fort d‛un BTS œnologie et d‛une formation universitaire en bio-écologie, il sait ce qu‛il souhaite produire : des vignes en agriculture biologique, sa ns aucune levure ni sulfite et encore moins de filtration. Sans aucun antécédent familial viticole, il démarre en fermage avant d‛acheter peu à peu de la terre. Il y plante de nouvelles vignes. Aujourd‛hui, il détient 3 hectares de terrain et en loue 1,5 supplémentaires. Du Sud d‛Arbois au Nord d‛Arc-et-Senans, divers cépages cohabitent : Chardonnay, Trousseau, Savagnin et Poulsard, deux Arbois AOC y voient le jour, mais aussi des vins de pays de Franche-Comté et un Côte du Jura. Que cherche-t-il dans ses vins ? « Qu‛on ressente le terroir où pousse la vigne », une gamme aromatique complexe. Mais encore ? Dans les blancs, de l‛acidité et une certaine minéralité, contenues dans la longueur en bouche. Pour les rouges, ce sera du fruité, des arômes qui durent avec une structure tannique bien présente. La suite ? A 29 ans, Etienne l‛imagine de multiples manières, que ce soit pour le domaine des Cavarodes avec

28, Grande Rue 39600 CRAMANS +33 (0)3 84 51 12 01 etiennethiebaud@hotmail.fr http://domainedescavarodes.com/

« Mon petit projet utile ?… Bonne question. Quelque chose de simple. Quelque chose d‛humain, où tout le monde se retrouve dedans. Pas de grandes choses qui partent dans tous les sens, qui font peur à tout le monde. Des mots là-dessus, c‛est pas évident. Ce peut être une AMAP, une asso qui fait des concerts localement. Ces projetslà sont plus utiles que des projets trop capitalistes. Ne pas le crier sur tous les toits, mais faire un truc humain qui fonctionne. »

?

Etienne THIEBAUD, vigneron Bio

DR G. de CROP

Aurélie TROUVÉ - ATTAC

« Grands projets imposés, grands profits d‛une minorité »

Ma r r a i n e

« Dans tous les pays du monde se multiplient de « grands projets inutiles et imposés ». Des aéroports comme à Notre-Dame-des-Landes, des autoroutes, d‛énormes barrages, des lignes ferroviaires démesurées à l‛image de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin... Tous ces projets se font à l‛encontre de la nécessaire transition écologique, au nom d‛un « développement » extrêmement prédateur. Ils entraînent des pollutions de l‛eau, de l‛air et du sol. Ils obligent bien souvent à expulser les gens qui vivent sur ces terres. Et ils induisent d‛énormes coûts financiers, à l‛heure où, au nom de l‛austérité budgétaire, on demande aux populations de se serrer la ceinture. Pourquoi alors imposer ces grands projets ? Qui dit grands projets dit grands profits. Non pas pour la majorité d‛entre nous, mais pour quelques multinationales bancaires et industrielles et, in fine, pour un tout petit nombre d‛actionnaires qui comptent bien en tirer quelques milliards. Mais bien souvent, les habitants de ces territoires résistent et s‛unissent à de nombreux citoyens venus les soutenir, comme à Notre-Dame-des-Landes. L‛aéroport prévu est un cas emblématique, un projet pharaonique qui aboutirait au saccage de 2000 hectares de terres agricoles et de bocages, à l‛expulsion des paysans et de tous ceux qui occupent ces terres et

12

les maisons abandonnées. La résistance contre le géant de la construction Vinci, choisi pour bétonner ces milliers d‛hectares, exprime le refus du règne des entreprises multinationales et de l‛industrie financière, aidées par l‛Etat à s‛enrichir grâce à la dépossession d‛autrui. A Notre-Dame-des-Landes comme ailleurs, ces projets servent également l‛orgueil de quelques politiques, tout fiers d‛exhiber un énorme équipement, fût-il au détriment des autochtones. Des politiques parfois convaincus que la technique et le bétonnage vont forcément de pair avec la modernisation et le progrès. Des politiques qui ne comprennent pas que le réel progrès, au service des intérêts humains, c‛est la préservation des ressources naturelles et du climat, et pour cela, la diminution radicale de notre production, de notre consommation énergétiques et matérielles, et la relocalisation de nos activités. »

?

Aurélie TROUVÉ participera à l‛AlterTour 2013 les 19 et 20 août.

DR G. de CROP


Ouvert de 10h/12h-16h/19h Mai à septembre : tous les jours Octobre à Avril : mercredi, vendredi et samedi En période de vacances scolaires : lundi au samedi

V

DR La Franche

L

Les Résistives

?

« Être cohérent avec les exigences écologiques de la planète »

« J‛ai une vision assez pessimiste du futur… A mon avis, il n‛y a que les petites gens qui pourront « sauver le monde ». En cherchant à œuvrer à notre échelle, en local et en utilisant les produits de saison, nous avons choisi d‛être le plus cohérents possible avec les exigences écologiques de notre planète. Nous constatons de plus en plus que de nombreux petits groupes se forment autour de nous, pour consommer « meilleur ». Beaucoup boudent les grandes surfaces : nous les premiers d‛ailleurs ! Nous avons pris le parti de ne pas vendre à plus de deux heures de route de la brasserie, uniquement dans les petits commerces, les marchés et salons. On essaie d‛être un peu écolo… Une manière de ne pas cautionner par nos modes de consommation, tous ces grands projets inutiles qui fleurissent ça et là ! » Jean-Yves NAUROY, co-gérant de la micro-brasserie

29, rue du Sauget 39300 CHAMPAGNOLE +33 (0)3 84 52 48 23

e comble ! A Champagnole on pourrait presque remercier les hypermarchés ! … ou comment de grands projets inutiles imposés accouchent de petits projets grandement utiles qui s‛imposent. D‛un collectif en colère émerge une association, le Collectif Citoyens Résistants (CCR) qui se pourvoit en cassation contre l‛implantation d‛hypers, et prend en considération l‛écologique au sens large. De là naît le festival Les Résistives, « parce que les mails ça ne suffit pas pour faire connaissance, et remercier ceux et celles qui nous soutiennent ». La mise en place d‛actions locales et concrètes permet de poser des questions et de proposer des solutions par des biais positifs et constructifs : achats groupés locaux, déambulations déguisées à pied ou à vélo, cinédébats, chantiers éco-volontaires, pique-niques militants, distribution d‛une soupe à la grimace… Mais le beau bébé est une action en synergie avec la Confédération Paysanne : une manif de rue en tracteurs, un labour et la plantation de pommes de terre sur le site d‛un futur Leclerc. La production a été donnée aux Restos du Cœur ! Beau faire-part ! En réaction à la consommation impersonnelle, ici on créé du lien et on prépare la transition !

8 Août

oilà une bien belle « FRANCHE DE VIE » à partager ! Que vous soyez « FRANCHE PROFONDE », « FRANCHE D‛EN BAS » ou « FRANCHE D‛EN HAUT », que vous préfériez la compagnie de « FRANCHE GALLE » ou d‛une bonne « FRANCHE IPANE », l‛une de ces bières vous attendra toujours aux détours des saisons et de l‛humeur des brasseurs : bienvenuEs à la micro-brasserie La FRANCHE ! Lorsque 2 amateurs de bières découvrent les secrets de la fabrication artisanale, cela donne une dizaine de brassins différents, plusieurs fois salués lors de concours régionaux et nationaux. Véritables autodidactes, ils proposent aujourd‛hui quatre bières labellisées Bio, toutes vendues localement, par choix. Qui dit artisanat ne dit pas refus du saut technologique : le premier concasseur était entraîné… par un vélo ! Mais ayant lâchement lâché, il est aujourd‛hui remplacé par un motorisé, aussi plus à même de fournir les quantités nécessaires. Blanches, brunes ou blondes, si les papilles le pouvaient, elles s‛écriraient : « C‛est FRANCHE Ment Epatant ! »

www.lafranche.net biere@lafranche.net

http://collectifcitoyens.posterous.com collectifcitoyens39@gmail.com

« Quand on nettoie une rivière, on se sent utile »

« Les petits projets utiles ? C‛est ce qu‛on essaye de créer à notre échelle : faire avancer les choses, même si les problèmes dépassent notre localité et ont une résonance mondiale. Car à l‛instar des colibris, quand on nettoie une rivière, on se sent utile, ça fait du bien autour de nous et ça nous requinque. Si on regarde directement les problèmes mondiaux, c‛est assez décourageant. Mais grâce à nos petites actions concrètes, on se questionne sur les implications. Ça débouche sur les grandes questions de société. De problématiques locales comme les implantations d‛hypers, on a élargi notre vision et pris conscience de l‛artificialisation des sols. Du coup on se sent plus solidaire des autres. »

?

9- 1 1 A o û t

Brasserie La Franche

28, rue Principale 39600 LA FERTE +33 (0)3 84 37 65 33

Stéphane LENG, Président du CCR

13


Restaurant Municipal L

1 2 Ao ût

‛eau c‛est la vie, la preuve par 4 : Prenez un élu soucieux de l‛environnement et donc de la qualité de l‛eau. Faitesle porteur d‛une convention avec les agriculteurs proches des zones de captage : arrêt du maïs irrigué gourmand en pesticides et forte incitation à la conversion au bio. Ça, c‛est pour amorcer la pompe vertueuse. Offrez à ces mêmes agriculteurs des débouchés pour leur nouvelle production. Contactez le réseau de l‛économie sociale et solidaire. Fournissez la restauration municipale avec un maximum de produits frais et sains, cultivés à moins de 30 km. Le tour est joué ! Jacques LANÇON, l‛élu en question et ancien conseiller en agriculture biologique, le Maire et les services municipaux de Lons-le-Saunier travaillent tout cela depuis plus de 20 ans. Et le résultat est là : 5000 repas servis quotidiennement aux écoles primaires, personnes âgées, pensionnaires des hôpitaux et cuisines municipales de la zone artisanale. Fruits, légumes, viande, pain, fromages : une soixantaine de paysans remplit le panier de courses, et des sociétés d‛insertion par l‛économique complètent en réinvestissant, notamment, plusieurs vergers en souffrance. Cerise bio sur le gâteau équitable, Jacques LANÇON précise : « Et contrairement à une idée reçue, aujourd‛hui cela ne coûte pas plus cher ! ».

Mairie de Lons-le-Saunier Service Restauration Municipale 39000 LONS-LE-SAUNIER +33 (0)3 84 47 29 16

www.ville-lons-le-saunier.fr/ jacques.lancon@orange.fr

« Mesurer toute l‛importance sociale et environnementale du choix politique » « Ah Ah Ah ! J‛ai bien l‛impression que l‛on est en plein dans les petits projets utiles avec notre service municipal de restauration. Malheureusement, dans les années 70, beaucoup de communes ont délégué les services de l‛eau et de l‛alimentation collective à de grosses entreprises. C‛est là que l‛on mesure bien toute l‛importance sociale et environnementale du choix politique. Un grand projet inutile, c‛est l‛aéroport de NDDL. L‛amplification du trafic aérien pourrit toute la planète ! Idem pour l‛agriculture intensive dont le rendement est moins bon qque la bio pour peu qu‛on pprenne en compte tous sses coûts. On produit plus ttout de suite, mais de qqualité « industrielle » eet sans tenir compte d des conséquences à long tterme qui coûtent cher à lla société. »

DR G. de CROP

Théâtre de la Petite Montagne

?

Jacques LANÇON, élu de Lons-Le-Saunier

Hameau Bio Lopin 39570 SAINT-MAUR

I

13 Août

www.theatre-biolopin.com l était une fée, « Rose », qui vivait à la +33 (0)3 84 48 57 54 theatre.petite.montagne@wanadoo.fr ville et qui rêvait de monts et de forêts… En 1997, Roselyne SARAZIN disparaît de Besançon pour réapparaître en Petite « Développer les Amap et les jardins Montagne, à Saint-Maur. Son idée : créer un théâtre partagés plutôt que les hypermarchés » en milieu rural. Aussitôt dit, aussitôt fait. Le Théâtre de la Petite Montagne (TPM), perché à 590 mètres « Chez nous, les grands projets inutiles ce sont les d‛altitude, a une spécialité : le spectacle en plein air projets d‛hypermarchés dans des petites villes où il avec le Jura comme décor. Après avoir monté « Les y en a déjà beaucoup. C‛est une manie ! Pourtant, il y Secrets du Sentier » et « La a de plus en plus de maraîchers Fée Bûcheronne », récits de b bio et cette demande en bio légendes locales, la Compagnie eest forte. Au lieu d‛ouvrir s‛installe en 2007 à Bio Lopin, cces hypermarchés, on devrait un éco-hameau de 25 ans. aaider au développement des Elle y prépare pour 2014 une A Amap, des jardins partagés. nouvelle création inspirée du D Développer la fabrication de chef d‛œuvre de Lewis Caroll, ffours solaires serait aussi Alice au Pays des Merveilles. uun joli projet très très utile. Pour l‛heure, c‛est la tournée IIci, au Bio lopin, on utilise nationale d‛« Une Opérette à aaussi des toilettes sèches. Ravensbrück », un spectacle Ç Ça a donné des idées à des gens adapté de la pièce de la grande qqui, du coup, en ont installé N Une performance résistante Germaine TILLION. d ns leurs jjardins. rdins PParmi r les projets inutiles, il y a le dans saluée par la critique et pas des moindres, le Canard développement de l‛éclairage public nocturne dans les enchaîné notamment. Mais le bouillonnant TPM a plus petites villes. Et l‛extension de l‛aéroport à côté de d‛une idée à son arc. Et pas des idées en bois. Quoique… Dole ou bien la grosse maison construite à l‛initiative Il accueille des stages artistiques (contes, marionnettes, de l‛ancien président du Conseil Général aux Cascades danse) ou pratiques, touchant à l‛environnement (four du Hérisson. Un lieu magique, l‛un des plus visités du solaire, construction en bois cordé, etc.). Sans parler Jura. Cette maison ne sert à rien ! » de son fameux bal folk, entre sapins et épicéas. Les membres de la troupe du TPM DR A. MOUTON

14

?


Stop Gaz de Schiste 39 7

apa « Elan de vie » et maman « Solidarité » vous présentent leur progéniture : la Ferme de la Batailleuse. Une souscription et de nombreux chantiers de rénovation d‛adhérents ont permis l‛installation d‛une activité paysanne locale. Ce beau bébé de trente ans allie ferme associative d‛élevage en agriculture bio, centre d‛hébergement de 50 places et lieu de vie de 10/12 personnes. Le Club de Loisirs et d‛Action de la Jeunesse La Batailleuse œuvre dans le domaine de l‛éducation populaire. Il véhicule des valeurs humaines propices à l‛écoute, aux rencontres et à la découverte du milieu montagnard rural et d‛une agriculture différente : collective, diversifiée, dans le respect de l‛environnement et ouverte sur le monde. Membre du mouvement Accueil Paysan et du réseau R.E.P.A.S (Réseau d‛Echanges et de Pratiques Alternatives et Solidaires), La Batailleuse œuvre dans le champ de l‛économie alternative et solidaire. Elle y expérimente de nouveaux rapports au travail, la finance éthique et humaine, change la relation producteurs/ consommateurs. DR La Batailleuse

15 Août

« Lanceur d‛alerte, voila un « grand petit projet » utile à la société ! Cette fonction vient même d‛être reconnue par la loi française. Et Jacqueline a complètement rempli cette fonction à l‛occasion d‛un conseil municipal. Depuis, la ma ai et moi-même avons repris le flambeau. maire Au d début, je n‛ai pas cru au coup du robinet en flaaamme du film « Gasland ». Puis à force de me fl rrenseigner, l‛évidence s‛est imposée : il y a bien un problème avec les forages. Venant de Lorraine, je connaissais ce type de pollutions avec les extractions minières. Une commune n‛ayant pas le pouvoir d‛interdire les forages, le conseil municipal a logiquement voté une motion. Elle souligne lle les dangers de la fracturation hydraulique ett demande l‛abrogation des permis délivrés. Celaa permet de remonter en préfecture les inquiét q tu inquiétudes locales. Mais si dire « Non » est une h chose, proposer des alternatives va de pair. En parallèle, nous sensibilisons donc à la sobriété énergétique, avec notamment les maisons passives. » Laure SUBIRANA & Jacqueline FROMONT, Membres de Stop Gaz de Schiste 39

Ferme de la Batailleuse P

?

« Le lanceur d‛alerte vient d‛être reconnu par la loi »

16, rue de la Fontaine www.claj-batailleuse.com/ 25370 ROCHEJEAN claj-batailleuse@wanadoo.fr +33 (0)3 81 49 91 84 Horaires d‛ouverture : 16H30-19H Vacances scolaires : tous les jours sauf Dimanche Sinon Mercredi, Vendredi et Samedi Horaires de traite : 17H45-19H00

?

« Maintenir hommes et femmes vivant et travaillant à la campagne » « Dans une société où la ruralité s‛effrite, où les exploitations agricoles disparaissent, où les villages se transforment en dortoirs, nous maintenons le lien entre les personnes, notamment au travers de l‛activité économique et des emplois que nous créons. Cela offre des alternatives concrètes et utiles à tous ces grands projets inutiles…. Notre objectif est de maintenir un collectif d‛hommes et de femmes vivant et travaillant à la campagne, sur des valeurs paysannes communes de coopération, de solidarité, de convivialité, d‛équité et d‛égalité, de respect de l‛environnement, dans le partage des responsabilités, et ouvert sur la société. La Batailleuse est un outil de travail comme un autre. Il ne demande qu‛à être le support d‛activités nouvelles, toujours en recherche de modes de vie alternatifs en accord avec l‛évolution de la société : agriculture biologique, vente directe, lutte anti-OGM. C‛est ainsi que nous voyons notre action quotidienne. » Angélique, Jean-Rémi, Frédérique, membres de la Batailleuse

20 A oû t

0% : c‛est l‛étendue du territoire des monts du Jura couverte par 4 permis d‛exploration d‛hydrocarbures. Déjà en 1990, un tout premier forage… polluait une première source. Quel talent ! Pas étonnant que les locaux s‛opposent à cette nouvelle ineptie énergétique : le Collectif Gaz de Schiste 39 est bien vivant. Aujourd‛hui, sa mobilisation se tourne essentiellement vers les élus et les habitants. De nombreux maires s‛investissent et favorisent la dynamique. Débats, conférences, manifestations, stands d‛informations, courriers aux membres du Conseil Général et à la Préfecture : la sauvegarde de l‛environnement avance bel et bien. La discrétion toute relative des promoteurs de forages peut donner l‛impression qu‛ils se battent contre des fantômes. Mais attention : ces fantômes pourraient bien voir leurs nuits hantées par une résistance citoyenne bien préparée : en Mars 2013, ils étaient à Nantua pour dire « Non aux forages ! », quitte à bloquer les foreuses avec des tracteurs !

7 rue de l‛église 39270 REITHOUSE +33 (0)3 84 47 16 07 http://stopgazdeschiste39.wordpress.com/ stopgds39@gmail.com

15


r u r e t l L’A T

, c’es t...

... un relai solidaire à vélo,

... itinérant, é ... militant,

... festif,

... qui part à la rencontre d’alternatives de société.

Photos : DR. G. de CROP

... autogéré,

Profile for Alter Tour

Recueil des Alternatives de l'AlterTour 2013  

Petite sélection d'Alternatives rencontrées pendant l'AlterTour 2013 avec présentation et interview.

Recueil des Alternatives de l'AlterTour 2013  

Petite sélection d'Alternatives rencontrées pendant l'AlterTour 2013 avec présentation et interview.

Profile for altertour
Advertisement