Page 17

2. Choix et prévisualisation du dessin. Pareidolie « La paréidolie est une illusion impliquant un stimuli vague ou ambigu perçu comme clair et distinct. Cette capacité du cerveau humain à « donner du sens », et dont les mécanismes

cognitifs

sont

encore

mal

connus, peut être la source d’interprétations paranormales de phénomènes aléatoires. » Circee, Centre d’Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles (www.circee.org)

Déjà, à ce stade, le « canevas » présente des qualités esthétiques. Toutefois ce montage ne suffit pas à révéler un démon du cercle dans toute sa plénitude. Formes et traits révèlent-ils quelque chose? Retracera-ton dans le cercle, à travers taches et coups de crayon, les traces d’une nouvelle forme de vie? Contemplations intenses et prolongées, fixations du regard, détournements d’attention auto-hypnotiques, paréidolie et paranoïa critique accentueront les indices révélateurs de l’oeuvre. Voici l’occasion d’un premier tri. Les brouillons et autres canevas mis de côté pourront toutefois reparaître dans une phase ultérieure du processus.. Le regard de l’alchimiste rectifie l’indésirable perfection de l’oeuvre encore trop symétrique... Ses visions contiennent les germes du Dæmondala. Sous les mailles du tracé de base, l’observateur découvre une multitude de visages : souriants, fâchés, éreintés, surpris, neutres, ébahis, emboîtés, mélangés à d’inextricables arabesques. 3. Dessin et retraçages. Sur la base visuelle copiée, le défrichage au crayon débute. On retisse les mailles de la « grille » abstraite, on rebouche les trous, contourne et ajoute des traits, prolonge des lignes. Les premières formes de l’être se sculptent peu à peu. Bien que les éléments du canevas de base demeurent ineffaçables puisqu’imprimés à l’encre, yeux, bouches, et autres formes apparaissent peu à peu… après des kilomètres d’aller-retour au crayon. Une fois cette étape accomplie, la créature se voit enfin pourvue d’une « anatomie », une charpente, une cohésion d’ensemble. Sinon l’ébauche est mise de côté pour éventuelle réutilisation. Fusions de vieilles expérimentations, reproductions et multiplications, ajouts de parts rejetées… le cheminement s’opère toujours dans d’étonnants virages. Les morceaux d’antan deviendront peut-être la clé d’oeuvres futures. DÆMONDALA – Les Effigies de la folie 19

Daemondala - Les effigies de la folie (demo)  
Daemondala - Les effigies de la folie (demo)  
Advertisement