Page 1

POR T FO L IO ALIX..GANCILLE

1


2


Ces dernières années, l’intensification des activités humaines a plongé la Terre dans une crise environnementale sans précédent. Les limites planétaires pourraient bientôt être dépassées et compromettre les conditions favorables dans lesquelles la vie s’est développée. Sensible aux changements globaux et consciente de mon rôle à jouer, j’envisage mes projets paysagers, comme des façons, aussi infimes soient-elles, de préserver l’habitabilité de la Terre et de s’opposer à sa destruction. Ce portfolio résume cinq années de projets étudiants, dans lesquels j’ai imaginé des espaces de liberté, aussi bien pour les humains que pour les plantes et les animaux non-humains, et dans lesquels j’ai tenté de valoriser une multitude de coexistences plus justes entre chacun.

3


FORMATION

EXPÉRIENCES

INFORMATIQUE

2020 2015

2020

STAGE ERASMUS +

SYSTÈME D’EXPLOITATION

GLOBICE, La Réunion, France

Microsoft Windows MAC OS X

MASTER EN ARCHITECTURE DU PAYSAGE GEMBLOUX AGRO BIO-TECH,

Stage de 2 mois - Appui à la vulgarisation des

Gembloux, Belgique

campagnes scientifiques de Globice.

2018 2015 2013

2013 2011

MIKEMBO, Lumbumbashi, RD Congo

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE en aménagement du territoire TECOMAH, Jouy-en-Josas, Yvelines

BACCALAURÉAT SCIENTIFIQUE spécialité Science et vie de la Terre

Stage de 3 mois - Rédaction d’un recueil édité aux presses universitaires de Liège, propositions de réaménagements.

2016 2015

LYCÉE GUSTAVE EIFFEL, Bordeaux, Aquitaine

2015

ALIX..GANCILLE ARCHITECTE PAYSAGISTE Née le 23/09/1995

FUTURE INCLUSIVE LANDSCAPE CHAIR PAYSAGE, SLRB, Bruxelles

2015

EHPAD BELLE CROIX, Bordeaux, France Aide soignante - Soutien aux personnes dépendantes pour toutes les tâches de la vie quotidienne.

STAGE PROFESSIONNEL

STAGE PROFESSIONNEL LANDCRAFT, Bordeaux, France Stage de 2 mois - Conception, création et entretien de jardins

Expérimentation de nouvelles formes de citoyenneté active, de mobilité, d’agriculture et d’écologie au sein des logements sociaux.

Tél : +32 496 38 75 87 Email : alix.gancille@gmail.com

TRAVAIL ÉTUDIANT

ATELIER OSTANEL, Biarritz, France Stage de 1 mois - Entretien et création de jardins

WORKSHOPS 2019

STAGE PROFESSIONNEL

4

Illustrator (confirmée) Indesign (confirmée) Photoshop (intermédiaire)

SIG QGIS (confirmée)

DAO Autocad (confirmée)

SUITE OPEN OFFICE Word (confirmée) Power Point (confirmée) Excel (confirmée)

LANGUES FRANÇAIS Langue maternelle

ANGLAIS Niveau B1 (à rafraichir)

Permis B Diplômée de la Faculté de Gembloux Agro Bio-Tech avec la mention «grande distinction»

SUITE ADOBE

2017

ESQUISSE COMMUNE ULB, Flagey, Bruxelles

Réflexion sur l’espace commun et le mobilier urbain.

2014

STAGE PROFESSIONNEL DOMAINE DU GRAND TRIANON ET DE MARLY LE ROI, Versailles, France Stage de 2 semaines - Entretien des jardins de Versailles

ESPAGNOL Niveau A2 (à rafraichir)


N

LOISIRS SPORT

SOMMAIRE CV

2

Gymnastique, athlétisme, rugby

MUSIQUE Batterie, percussion, guitare, chant

VOYAGES Cap Vert, Cambodge, Europe, Ile de la Réunion, RD Congo

RANDONNÉES GR10 (Pyrénnées), GR20 (Corse), GR 36 (Châteaux Cathares), GR 65 (Chemin de Compostelle), GR 70 (Chemin de Stevenson), GR des trappistes de Wallonie

COUTURE

PROJETER

4

PAYSAGES URBAINS L’HISTOIRE D’UNE FORÊT DE L’ASPHALTE AU BÉTON, UNE EXPÉRIENCE DE COLLABORATION ÉCOLIQUE

8 10

PAYSAGES RURAUX THIÉRACHE VÉGANE 2050 IMPACTS ECOLOGIQUES ET PAYSAGERS DE CHANGEMENTS DANS L’ALIMENTATION

12 16

PAYSAGES AFRICAINS VOIRIES DU CENTRE VILLE DE LUBUMBASHI

18

BRICOLAGE S’ENGAGER

20

CRÉER

30

5


PROJETER - PROJETS ÉTUDIANTS 6

UNE NOUVELLE CENTRALITÉ OUVERT

PAYSAGES URBAINS

A

3 B

B’

C

l'histoire d'une foret D'apres l'histoire originale de

vianney touchagues 7 et alix gancille

L’HISTOIRE D’UNE FORÊT

E E’

DE L’ASPHALTE AU BÉT EXPÉRIENCE DE COLL ÉCOLOGIQUE


TE SUR LA VILLE

PAYSAGES RURAUX

2

PAYSAGES AFRICAINS

A’ D

D’

6

1

5 4

C’

TON, UNE LABORATION

THIÉRACHE VÉGANE 2050

0

20

40

IMPACTS ÉCOLOGIQUES ET PAYSAGERS DE CHANGEMENTS DANS L’ALIMENTATION – CAS D’ÉTUDE : COMMUNE DE GEMBLOUX

VOIRIES DU CENTRE VILLE DE LUBUMBASHI

80m

7


L’HISTOIRE D’UNE FORÊT

Bordet, DEcembre 2018.

EVERE, BELGIQUE EVERE

Un avion s’envole a grand renfort de kErosene. A l’interieur, des gens partent des projets plein la tete. Ils survolent notre zone d’etude : des champs, des bureaux vides, des maisons et l’ancien site de l’OTAN. Un site en plein developpement que les promoteurs ne tarderont pas a demanteler. Oui, ici aussi il y a plein de projets.

Soutenu en décembre 2018 Reçu avec grande distinction Sélectionné pour une exposition temporaire dans les bureaux de Perspective.brussels

À Evere, sur l’ancien site de l’OTAN, de nombreux projets sont à venir. Certes, ils sont ambitieux et visent à augmenter l’économie, le visage de Bruxelles ou encore à anticiper l’urbanisation grandissante. Mais dans un contexte fortement pollué qu’envisagent ces projets pour compenser leur impact environnemental ? Pas grandchose… D’ailleurs le site est déjà hyper pollué, notamment en particules fines émises par les avions qui décollent de Zaventem. On estime à 20 le nombre de décès dûs à ces particules. A Evere on construit aux dépens de notre capital santé en détruisant les milieux naturels.

L'avenir, c'est se laisser envahir.

Tout occuper pour tout nettoyer.

Le vegetal comme remede medical

REsultat ? Ubanisation, densification, construction, renovation, destruction mais surtout pollution. Bref, la recette miracle pour un avenir serein dans le meilleur des monde.

sources :

Les plantes jouent un role important dans la filtration de l'air ambiant en adsorbant les particules sur les surfaces des feuilles. Les arbres, avec leur grande surface foliaire, sont consi' ' ' ' comme le type de vegederes

8

' ' ' ' aeroport, societes et autorites publiques ' payent les frais des degats qu'ils causent.

(McDonald et al. 2007) acteurs politiques mais attention !

- Ministre flamande de l’Environnement - Ministre bruxelloise de l’Environnement - Societe flamande terrienne (VLM) - L’agence flamande de l’Environnement (VMM) - Bruxelles Environnement - Gouvernement de la region de Bruxelles-Capitale - Agence du developpement Territorial (ADT) de Bruxelles - Societe des Transports Intercommunaux de Bruxelles - Bruxelles developpement urbain

elles peuvent aussi ' avoir des effets ne' de fastes sur la qualite l'air. certaines especes ' emettent des Composes organiques volatiles.

Coeur-europe, 2018 Bruxelles-environnement programme de developpement territorial Noordrand

Ici, on construit sur les ruines de L'avenir. On 'Etouffe, on suffoque et chaque bouf' fee d'air frais est un cocktail de particules fines. On se laisse mourir. On se laisse souffrir. Il faut agir.

A defaut de se payer une nouvelle sante' certains veulent se payer une nouvelle image. Alors pourquoi ne pas s'associer ?

tation le plus efficace.

communes

effet toitures vegetalisees

Pourtant une solution existe : considérer le végétal comme un remède final et le laisser tout envahir. Cette idée n’est pas gratuite : de nombreuses sources scientifiques confirment le rôle des arbres comme filtre à particules fines et puits de carbone. Plus la surface foliaire est grande, plus la pollution sera absorbée.

effet arbres

effet murs vegetalisees

- Bruxelles - Evere - Zaventem

' Mais un remede ca se pre' ' pare, ca se reflechit.

On essaye plusieurs compositions, on cherche les elements les plus efficaces, on calcule les effets, les contraintes doivent etre sur' montees. Pas de traitement miracle a effet immediat, il faut s'armer d'une pelle, de vegetaux et de patience.

entreprises - Brussels Airport Company - Citydev - Toyota Motor Europe - IBM Belgique-Luxemblourg - International Post Corporation (IPC) - ExxonMobil Petroleum & Chemical - Hewlett Packard Enterprise (HPE) - Honeywell


Il y a tellement D'espace que L'on peut inves' tir. Il suffit D'un peu de volonte, d'inventi' de patience. vite et

Au final, petite foret deviendra grande...

c'est ainsi que l'humain qui ' reside dans le quartier voit alignements d'arbres et mas' nettoyer et agresifs boises menter son cadre de vie...

zoom 1

zoom 5

La plantation se fait par cellules

En levant la tete, le riverain voit les feuilles des arbres qui s'agitent comme pour capter le plus de pollution possible.... Il lui dit merci.

foret mere

plantation

2 ans

6 ans 0

Maille : ensemble de cellules (boucle, rectangle, carre,...) dont l'entrelacement forme un tissu

arbres

Acer campestre Fraxinus excelsior Platanus x hispanica

Tilia cordata Forsythia x intermediA

' : quartier La maille s'adapte au type d'espace rencontre residentiel, bureaux, immeuble, champs,....

Un outil conceptuel avant une mise en application concrete. Un concept qui permet a la foret de se repandre le plus possible. ' tout en adaptant le tisToute la zone de projet est vegetalisee su vegetal a la maille

zoom 2

50m

Physocarpus opulifolius Spiraea japonica

Cette grande 'etendue agricole devient pour lui un bocage

Objectifs : occuper, absorber, valoriser.

arbres et arbustes ACER campestre Fraxinus excelsior Sorbus aucuparia Tilia platyphyllos Populus tremula Picea Abies CORYLUS avellana VIBURNUM opulus Amelanchier ovalis Rosa canina Crataegus monogyna

ZOOM 6

ZOOM 5

les haies filtrent l’air ' et retiennent les pollue eaux qui s’ecoulent

et dans le temps 0

50M

0 ZOOM 1

Et les vergers sont des lieux de rencontres et de cueillettes

zoom 3

ZOOM 2 ZOOM 4

50m

zoom 6

plantes grimpantes Lonicera periclymenum Clematis vitalba Hedera helix

ZOOM 3

plantes pour toiture vegetalisee Agrostis stolonifera Festuca rubra Medicago lupulina Echium vulgare

s

Comment remplir une maille ? 0

' est simple : on regarde l’information qu’elle contient, l’idee on la quantifie et on applique le code Petit a petit, les cellules se remplissent puis s’unissent pour former une foret

zoom 4

50M

A cote, le quartier residentiel est envahit par la nature. Les ' et de partage, les bois des vergers sont des lieux partages ' espaces recreatifs et les alignements des lieux de promenade. l'entre soi laisse place a la decouverte de l'autre.

' la composition Pour chaque type de quartier rencoNtre, de la maille change et propose des types de plantations et de vegetations differents

0

0

50m

' de son l'homme a souvent reve union avec la Nature. En un projet, il touche son reve du bout des doigtS...

50m

9


DE L’ASPHALTE AU JARDIN, UNE EXPÉRIENCE DE COLLABORATION ÉCOLOGIQUE FRICHE CHARROI, BRUXELLES, BELGIQUE

Soutenu en juin 2019 Reçu avec les félicitations du jury Sélectionné pour une exposition temporaire dans la salle Allende de l’ULB

À Bruxelles, presque 20% des sols sont considérés comme pollués ou potentiellement pollués par les activités industrielles historiques et les activités économiques présentes. Plus les études du sol sont faites et plus ce chiffre grandit et inquiète : les pollutions présentent des risques pour la santé humaine et pour les écosystèmes. Généralement, à Bruxelles, on excave les terres polluées. Si cette méthode est rapide, elle est coûteuse et polluante. Pourtant d’autres méthodes existent, notamment la phytoremédiation qui consiste à dépolluer par les plantes. Si cette technique de dépollution est novatrice et écologique, elle est très peu utilisée car elle met du temps ; elle doit respecter le rythme naturel de croissance des plantes. Pourquoi ne pas faire de ce temps relativement long un avantage pour la valorisation des quartiers et des paysages urbains, en créant un jardin urbain dépolluant ? Sur la friche, beaucoup d’espèces rudérales présentent des caractéristiques de tolérance et d’accumulation des pollutions du sol. Alors, plutôt que d’imposer ou d’effacer les écologies existantes du site qui sont déjà florissantes, je me suis demandée si je ne pouvais pas les célébrer et les accélérer en organisant des interventions tactiques dans le paysage.

10


3 LA PROMENADE D’EAU

2 LE JARDIN D’EAU

2 LE JARDIN D’EAU

LE JARDIN D’EAU

B

B’

A

A

A’

A’ Stadtumbau - Schwäbish Gmünd

LE PROMENADE BOSQUET 34 LA D’EAU

3 LA PROMENADE D’EAU

LA PROMENADE D’EAU

LE BOSQUET

AUX HORIZONS MULTIPLES A L’ÉCHELLE DU PAYSAGE

B

C

B’

B

C’

B’

6 LE BELVEDERE

1 PRAIRIE

Stadtumbau - Schwäbish Gmünd

Ancien aérodrome de Kalbach - Francfort-sur-le-Main

Stadtumbau - Schwäbish Gmünd

LE 5 BELVÉDÈRE LE TERRAIN 4 LE BOSQUET

4 LE BOSQUET

D Prairie urbaine - Portland

Prairie urbaine - Portland

D’ 10cm

Potelets bois et corde anti-piétiennement

C

Parc des Cormailles - Ivry-sur-Seine

0

C’

0

1 PRAIRIE

Ancien aérodrome Kalbach - Francfort-sur-le-Main A L’ÉCHELLE DU dePARC ... ET DU JARDIN LA PRAIRIE URBAINE

1 PRAIRIE

urbaine - Portland

10m

C

C

Metropoliz Future Forest - Rome

Ancien aérodrome de Kalbach - Francfort-sur-le-Main

5 LE TERRAIN

5 LE TERRAIN

Prairie urbaine - Portland

10cm

Potelets bois et corde anti-piétiennement

Prairie urbaine - Portland 0

Prairie urbaine - Portland

0

Potelets bois et corde anti-piétiennement

10m

Prairie urbaine - Portland

Prairie urbaine - Portland

Potelets bois et corde anti-piétiennement

Le jardin d’eau

Metropoliz Future Forest - Rome 0

10cm

0

11


3.2 PROMENADE AUTOUR DE SÉLOIGNES-MOMIGNIES 3.2 PROMENADE THIÉRACHE VÉGANE 2050 ENSEMBLE PAYSAGER DE LA THIÉRACHE, BELGIQUE Soutenu en mai 2020 Reçu avec grande distinction Dossier intégral disponible et résumé sur le blog de L214 Ethique et Animaux

Le zoom choisi regroupe trois grandes composantes paysagères du site : - Un village typique, - Un paysage de bocage, - La forêt de la Thiérache.

Nos propositions sur ce s dans le reste de la région paysage, d’activités, d’éch

STOP 1

Nos propositions sur ce site peuvent ensuite être applicables à d’autres espaces similaires STOP 2 dans le reste de la région. Il s’agit de façons de penser la Thiérache végane en terme de paysage, d’activités, d’échanges économiques, de sociabilité, ... STOP 1 STOP 2

STOP 3

STOP 3

PE

U

O

C ’ AA

STOP 2

’ AA

STOP 4

STOP STOP 6 8

STOP 3

COUPE BB

PE

U

O

C

STOP 1

’ AA

STOP 4

STOP 6

COUPE BB’

PE

U

O

C

L’empreinte de l’élevage et de l’alimentation dans l’histoire de notre société est indéniable. Depuis une cinquantaine d’années, la production de viande explose au niveau mondial. En Belgique, des millions d’animaux sont tués chaque année pour pourvoir à notre alimentation. Sans pour autant militer pour un monde totalement végane, de nombreux acteurs politiques et institutionnels soutiennent aujourd’hui la nécessité d’une réduction draconienne de la consommation de viande. Cette réduction s’avère incontournable si nous considérons l’impact de l’élevage en ce qui concerne l’occupation des sols, les pollutions locales et globales. Le Programme des Nation Unies pour l’Environnement et le GIEC ont déjà émis de telles recommandations. L’agriculture tout comme le XXIème siècle ne seront soutenables qu’au moyen de changements drastiques dans notre alimentation.

Le zoom choisi regroupe - Un village typique, - Un paysage de bocage, - La forêt de la Thiérache.

COUPE BB’

Habitations

Cultures

STOP 7

Territoires animal souverain en

Itinéraire de promenade

Pourtant, cette solution crispe. Deux grandes objections reviennent : la première concerne le goût, la deuxième concerne les paysages. Faudra-t-il dire adieu aux paysages ouverts, aux prairies qui constituent une grande partie de nos territoires ? Qu’adviendra-t-il des paysages bucoliques et des animaux qui les façonnent ? C’est ce frein que j’ai voulu explorer via ce projet volontairement subversif « Thiérache végane 2050 ». Je me suis demandée à quoi pourrait ressembler ce territoire massivement orienté et marqué par l’élevege dans la perspective d’un futur végane. 12

0

Habitations

Cultures

Reforestation

Vergers

Territoires animal souverain en libre évolution

Habitations

Itinéraire de promenade

2

5km

Forêt

Cours d’eau et anciens étangs de forge

Cultures

L’idée du projet c’était de penser le territoire comme une souveraineté partagée, de faConner les paysages à l’avantage des humains et des

Reforestati

Vergers

Territoires animal souverain en libre évolution Itinéraire de promenade

1

21

Cours d


3.2 AUTOUR DE SÉLOIGNES-MOMIGNIES AUTOUR DEPROMENADE SÉLOIGNES-MOMIGNIES

2020

2020 TOUT Un travail de recomposition du bocage a été réalisé pour préserver le paysage identitaire de la Thiérache, sa biodiversité riche et les continuités écologiques nécessaires aux animaux qui y sont inféodés.

TOUT Un travail de recomposition du bocage a été réalisé pour préserver le paysage identitaire de la Thiérache, sa biodiversité riche et les continuités écologiques nécessaires aux animaux qui y sont inféodés.

trois grandes composantes paysagères du site : trois grandes composantes paysagères du site : Le zoom choisi regroupe

- Un village typique, - Un paysage de bocage, - La forêt de la Thiérache.

.

site peuvent ensuite être applicables à d’autres espaces similaires propositions sur cevégane site peuvent ensuite être applicables à d’autres espaces similaires n. Il s’agit de façons Nos de penser la Thiérache en terme de le reste ... de la région. Il s’agit de façons de penser la Thiérache végane en terme de hanges économiques,dans de sociabilité,

STOP 1

paysage, d’activités, d’échanges économiques, de sociabilité, ...

2020

STOP 1 STOP 1

Interruption de la haie pour cadrer la vue sur le village.

2050

STOP 8

2020

STOP 1

2050

Interruption de la haie pour cadrer la vue sur le village.

STOP 2 STOP 8

STOP 8 STOP 3

O

C

STOP 6

COUPE BB’

STOP 4

COUPE BB’

’ AA STOP 6

COUPE BB’

PE

U

STOP 7

STOP 4

COUPE BB’

Bande enherbée pour assurer la continuité écologique.

COUPE BB’

STOP 7

STOP 7 0

Vergers

n libre évolution

Reforestation

1

2

STOP 2

Cours d’eau et anciens étangs de forge

Cultures

Vergers

Territoires animal souverain en libre évolution

... et s’intensifie le long des constructions pour rompre 1 récentes 2 5km visuellement leur volumétrie.

0

Reforestation

Forêt

Cours d’eau et anciens étangs de forge

Itinéraire de promenade L’idée du projet c’était de penser le territoire comme une souveraineté partagée, de faConner les paysages à l’avantage des humains et des animaux non-humains qui y résident ou y passent.

Haie vive et plantations ponctuelles d’arbres haute tige pour rompre la linéarité et la volumétrie de la construction récente.

2

Forêt

d’eau et anciens étangs de forge 21

STOP 2

... et s’intensifie le long des constructions récentes pour rompre visuellement leur volumétrie.

Le maillage bocager est continu au sein des parcelles agricoles, s’interrompt partiellement aux entrées du village Centre d’intérêt de la vue. pour mettre en valeur sa ... Haie vive et plantations ponctuelles d’arbres haute tigesilhouette, pour

Centre d’intérêt de la vue.

L’idée du projet c’était de penser 0 comme1une le territoire souveraineté partagée, de Tiens, mets ton casque de réalité faConner les paysages à l’avantage des humains et des virtuelle. je t’emmène en animaux non-humains qui y promenade. résident ou y passent.

ion

Le maillage bocager est continu au sein des parcelles agricoles, s’interrompt partiellement aux entrées du village pour mettre en valeur sa silhouette, ...

5km

Forêt

Habitations

Bande enherbée pour assurer la continuité écologique.

Le maillage bocager est continu au sein des parcelles agricoles, s’interrompt partiellement aux entrées du village pour mettre en valeur sa silhouette, ...

Tiens, mets ton casque de réalité virtuelle. je t’emmène en promenade.

5km

rompre la linéarité et la volumétrie de la construction récente.

STOP 2 22

... et s’intensifie le long des constructions récentes pour rompre visuellement leur volumétrie. 22 13


14


15


VeganGB100. Le scénario AftG pourrait libérer 30% de cultures, le scénario EatG, 43%, le scénario EatGB50, 26%, le scénario EatGB100, 6%, le scénario VegeG, 56%, le scénario VegeGB50, 48%, le scénarios VegeGB100, 39%.

TRAVAIL DE FIN D’ÉTUDE : IMPACTS ECOLOGIQUES ET PAYSAGERS DE CHANGEMENTS DANS L’ALIMENTATION – CAS D’ETUDE : COMMUNE DE GEMBLOUX

56 48

43

sp

B1 00

Re f Ac tG B5 0 Ac tG B1 00

-12

B5 0

-2

-3

-26

6

B1 00

0

35

26

12

Ea tG

12

39

Ea tG

16

Af tG Gr pa an Af r d tGp B5la tie s c 0te s h Af au les am tG B1 pl ps 00 u o

30

53

G iso ross Ve geag lée es G ri Ve co s a ferm ge le u m e GB sq i s 50 Ve u’e lieu en ge GB lle d car 10 s e es ré 0 xp ter , Ve ga lo re nG Ve ite s ga nt nG

u lan ver es ts s du ur le

s

100

-33

SE

-50 -56

-86 -100

0 Prairies

200m

Cultures

Figure 19. Pourcentage de terres agricoles productives potentiellement libérées d’ici 2050 en Wallonie par les différents scénarios alimentaires étudiés.

160m

33

cli n

de

ca tio n

de s

in on da tio n

s sv er g er co cli s m nd m u er ce cia n l à tre Q et uali l’ex vill t e in té te de érie et d ns s ifi ea ur d éve ca u B tio x d e la lopp ac ois e v ce ss n de e su ille em en ss en s i rfa ib ti t n c le el s a le ond es m ati é u me pu n on dio bl t p s cr ic ri es (p vé ro s e m t en pe ad u es , je Er ux ac osi ... ) cu cen on d sa ltu tu es rc ra ée s lé le s ol es s i pa s e , g nt r ra en les t co nd siv p ul es es rati ées pa (c qu b rc ult es ou el ur eu le e se s.. s s .). Ba pl tim fe us i en rm m ts es po ag (h san ric an ts ol ga , n es r) ou de ve pl lle us s en

DIAGNOSTIC PAYSAGER DE LA COMMUNE DE GEMBLOUX

SE

NO

60m

16

50

Ea tG

B e asde ntai plat s c llé ea ou en u l rs pl égè d’e us re au ieu me rs n Ve en t o de rge dr nd s v rs oi ul ts é, illa ba pa ge sse r s o -ti Vi l g l ve ag u e le rsa es des cul ti pl nt im at d pl ham vés ea an an u s l té mea aut av se ux our P all n pa rairi ba é e e d’é rtie s qu s d lé lle en ic e m m fo re en en nd u t t s l productives de libéréesse(%) Terres agricoles b ign or v eu dé allé x es e

L’étude montre qu’avec une population d’environ 3,6 millions d’habitants, la Wallonie ne pourrait pas nourrir sa population à partir de son propre territoire. En revanche en réduisant la part de produits animaux et en diminuant de moitié le gaspillage alimentaire, la région pourrait 160m nourrir plus que sa population actuelle et projetée d’ici 2050 et libérer des superficies importantes de terres NO agricoles. Enfin l’étude montre, par un projet paysager de reboisement, que les terres agricoles libérées, sur la commune de Gembloux, pourrait être valorisées et, à la fois, améliorer les conditions d’existences de la population, 60m protéger la biodiversité et limiter la dégradation des terres agricoles.

In te ns ifi

L’étude estime la capacité de charge et les potentielles terres libérées en Wallonie par différents scénarios alimentaires faisant varier trois leviers de durabilité de l’alimentation : le régime alimentaire, la part de pertes et gaspillage et la part de produits issus de l’agriculture biologique dans la consommation et la production alimentaire. Par la suite, un projet paysager a été réalisé, sur la commune de Gembloux (cas d’étude), pour illustrer la valorisation potentielle des terres libérées. L’étude propose de consacrer les terres agricoles libérées à la restauration de forêts pour les nombreux services écosystémiques qu’elles rendent et propose une méthodologie basée sur SIG pour identifier les terres à reboiser.

100

100

Soutenu en aout 2020 Reçu avec grande distinction

Ces dernières décennies, l’intensification des activités humaines a plongé la Terre dans une crise environnementale sans précédent. Les principales limites planétaires, pourraient bientôt être dépassées et compromettre les conditions favorables dans lesquelles l’humanité s’est développée. Parmi les causes, le système alimentaire joue un rôle important et d’ici 2050, en raison de la croissance démographique et des changements de régimes alimentaires attendus, ces impacts écologiques pourraient doubler. Pour assurer la sécurité alimentaire mondiale à cet horizon tout en contenant l’impact environnemental du système alimentaire, des mesures d’atténuation devraient être mises en place simultanément, aussi bien au niveau des modes de consommation que de production alimentaire.

TERRES AGRICOLES POTENTIELLEMENT LIBÉRÉES EN 150 WALLONIE

0

200m


SITE À REBOISER SUR LA COMMUNE

STRATÉGIE DE REBOISEMENT

CATÉGORISATION DES SITES À REBOISER

17


ARBRE À DÉCISION Avenue

RÉAMÉNAGEMENT DES VOIRIES DU CENTRE-VILLE DE LUBUMBASHI

Non Aménagée (rue non plantée, pas de bande ornementale, rue en terre battue, refection ou création de rue)

Aménagée

LUMBUMBASHI, RD CONGO

Mars et juin 2018 Présentation à Matthieu Mutshail Tshitemb, coordinateur urbain de l’environnement et du développement durable de Lubumbashi

Aujourd’hui les avenues de centre-ville de Lubumbashi ne sont plus adaptées aux besoins des utilisateurs. Les revêtements s’abiment, la végétation décline, les piétons et les véhicules se gênent et le réseau de canalisation se montrent de moins en moins efficaces.

Arbres à - de 2m de la route

Rue à double sens

Rue à sens unique

Trottoir et fossé drainant sur bande plantée (coté mur d’enceinte)

Trottoir sur route et fossé drainant sur bande plantée (coté mur d’enceinte)

18

<3m de large

Arbres à + de 2m de la route

En partenariat avec l’université de Lubumbashi, nous avons eu l’occasion de repenser les voiries de la ville. Pour structurer notre pensée et proposer des aménagements réalisables et adaptés à la situation existante, nous avons réalisé un arbre à décision. Le but de cet arbre était d’adapter les travaux en fonction de l’état actuel de la rue, des voiries, de la biodiversité et de la gestion des eaux.

Bande ornemantale (aire plantée d’espèces ornemantales devant les murs d’enceinte des parcelles privées

Alignement (arbres plantés en alignement dans la rue)

Trottoir et fossé drainant sur bande plantée

Rue à double sens

Rue à sens unique

Noue 1m

Trottoir sur route et fossé drainant sur bande ornementale

>3m de large

Trottoir et fossé drainant sur bande ornementale

Noue 2m


APPLICATION À L’AVENUE KASHOBWE

Mussaenda arcuata

EXEMPLE PLAN DE PLANTATION

Bidens oligoflora

Vernonia amygdalina

Hypoxis angustifolia

Grewia woodiana

Mussaenda arcuata

Bidens oligoflora

Vernonia amygdalina Grewia woodiana

Hypoxis angustifolia Sphaeranthus angustifolius Arbrisseau/Arbuste

Ascolepis capensis

3 Grewia woodiana 3 Mussaenda arcuata 3 Vernonia amygdalina Vivace

Sphaeranthus angustifolius Ascolepis capensis

Ascolepis capensis

Arbrisseau/Arbuste

Bidens oligoflora

3 Grewia woodiana 3 Mussaenda arcuata 0

Hypoxis angustifolia 5m

Sphaeranthus angustifolius

3 Vernonia amygdalina Vivace Ascolepis capensis

19


S’ENGAGER

PAYSAGES DE MIKEMBO

ALIX GANCILLE VIANNEY TOUCHAGUES 1

ECRITURE D’UN RECUEIL

20


Les cétacés de La Réunion

Balaenopteridae- Baleine à fanons < Baleine à bosse

Megaptera novaeangliae

Baleine franche australe > Eubalaena australis

< Rorqual commun

Balaenoptera physalus

Petit rorqual de l’Antarctique > Balaenoptera bonaerensis

Delphinidae - Baleine à dents Baleine à bec de Blainville > Mesoplodon dentirostis

< Baleine à bec de Cuvier

Ziphius cavirostris

Cachalot nain > Kogia sima

< Baleine à bec de Longman

Indopacetus pacificus

< Grand cachalot

Physeter macrocephalus

LIVRET SUR L’AGRICULTURE ET LA BIODIVERSITÉ EN COEUR D’ÎLOTS URBAINS

CRÉATION DE FLYERS ET D’ÉCUSSONS

ILLUSTRATION D’UNE THÈSE DE DOCTORAT

21


PAYSAGES DE MIKEMBO ASBL MIKEMBO, LUMBUMBASHI, RD CONGO Février et mars 2018 Édition du recueil aux presses universitaires de Liège Disponible en version électronique à l’adresse suivante : http://www. pressesagro.be/e-book/9782870161722.pdf

C’est pour un stage que je suis partie, avec mon ami Vianney, à Lubumbashi, dans la province du Katanga en République Démocratique du Congo. Reçus par l’association Mikembo-Mukini, nous avons cherché une manière de sensibiliser la population congolaise à la préservation de leur environnement. En effet, la situation environnementale de ce pays est préoccupante : perte de la biodiversité, disparition d’écosystèmes précieux, pollution, agriculture intensive, urbanisation sauvage,.... À Lubumbashi, nous nous sommes aperçus que le mot paysage n’existait ni dans le vocabulaire local, ni dans la culture régionale. De ce fait, la population a peu de considération pour son environnement paysager. À cela, les supports scolaires pour l’apprentissage de la langue française n’évoquent jamais les paysages katangais. La jeunesse katangaise grandit sans percevoir ce trésor naturel.  C’est pour montrer ces paysages aux jeunes katangais que nous nous sommes lancés dans la rédaction d’un recueil. Poésies, contes, photographies, lettres, dessins, fables, la diversité de ce recueil se veut à l’image de la richesse du mot paysage. Pour que cet ouvrage soit accessible au plus grand nombre, il a été partiellement traduit en swahili.

LES GRENOUILLES LES GRENOUILLES Le roi grenouille, vexé de les entendre rire, ET ET Un beau matin envoya ses armées LES CORMORANSEt sans un bruit ont été saisir LES CORMORANS Les perchoirs pour pouvoir s’envoler.

Unabords jour venu, abords des étangs, Un jour venu, aux desaux étangs, Dans clarté Dans la clarté du jourlaqui va du jour qui va déroula un singulier combat Se déroula un Se singulier combat Entreet lesles grenouilles et les cormorans. Entre les grenouilles cormorans.

Le roi grenouille escalada le tronc, Le paysage si léger, la lumière si belle Poussèrent son regard jusqu’à l’horizon Et on lui vit pousser des ailes

Les unes vivaient dans l’eau Les unes vivaient dans l’eau Les autres Les autres dans les airs dans les airs tous étaient très fiers Et tous étaientEt très fiers De vivre De vivre à Mikembo. à Mikembo.

De là, il voyait le vent dans les herbes fines Voyait sur l’eau le trouble des poissons Dans ce paysage où tout geste se dessine Il se sentait comme une vibration.

cormorans volaient Les cormoransLes volaient grenouilles chantaient, Les grenouillesLes chantaient, Et leurs deux partis assortis Et leurs deux partis assortis Semblaient Semblaient à vie être unis. à vie être unis.

Et les grenouilles volèrent dans Mikembo. Les cormorans, lassés d’être toujours en haut Décidèrent qu’un partage il fallait négocier Dans l’espoir secret de toutes les dévorer

Maison à trop vouloir on finit par croire Mais à trop vouloir finit par croire Que le Que le bien d’autrui estbien plusd’autrui valableest plus valable Et voilà jalousie, Et voilà la jalousie, amielades fables,amie des fables, Qui s’amuse encore à changer l’histoire Qui s’amuse encore à changer l’histoire

On discuta, négocia, échangea, mais rien. Ni l’un, ni l’autre ne voulait concéder. On hissa le ton comme le drapeau de guerre Et le combat s’engagea dans les airs

Le roi des Grenouilles Le roi des Grenouilles rêvait de voler rêvait de voler Mais ses pauvres petites pattes palmées Mais ses pauvres petites pattes palmées Lointoucher de l’emmener toucher les oiseaux Loin de l’emmener les oiseaux Nebrasser l’aidaient Ne l’aidaient qu’à dequ’à l’eaubrasser de l’eau

La Nature arriva, et dans cette guerre folle Entre les deux camps elle trancha également : Aux cormorans les airs, mais point de chant Aux grenouilles les eaux, mais point d’envol.

il déclara la guerre aux cormorans Alors il déclaraAlors la guerre aux cormorans Mais ceux ci, trop fiers pour ces ennemis, Mais ceux ci, trop fiers pour ces ennemis, moquèrent Se moquèrent Se de leurs cris de leurs cris Et volèrent Et volèrent comme avant comme avant

A défaut de tout avoir il faut se réjouir De ce que la Nature a bien voulu donner Cormorans et grenouilles ont bien du repentir Aujourd’hui encore, ils sont pleins de regrets. 16

22

15

15


LUMIERE

MIOMBO

Sur les feuilles

LUMIERE Coule Quand je marche dans le miombo, j’aime regarder les arbres. J’en vois des bruns, des rouges, des marrons, des beiges, des noirs, des tachetés, des gris. J’aime regarder leur tronc dansant, fragile, lisse, droit, noueux, percé, vivant, grand, rugueux, solide, debout, petit, délicat, penché, creux, mort, enlacé, tordu, tombé. J’aime lever la tête et voir leurs branches tombantes, agiles, fines, nombreuses, différentes, pesantes, rondes, nues, cachées, légères, épineuses, cassées, vigoureuses, feuillues, surprenantes, douces, anguleuses. Et ce que je préfère, c’est quand je vois sur le ciel leurs feuilles vertes, claires, jaunes, piquantes, rouges, volantes, transparentes, grosses, ocres, mouillées, beiges, foncées, nombreuses, petites, sèches, accrochées. Je peux rester à regarder le miombo vivre, dormir, chanter, danser, s’éteindre, s’arrêter, se taire, rire. Mais jamais je ne voudrais le voir mourir.

Sur leslefeuilles Sur sol Coule Danse Surlaleplaine sol Dans Danse Abonde Dans Dans la lesplaine bois Abonde Se cache Dans bois Sur lales rivière Se cache Reflète Sur Surlalarivière terre Reflète Assèche Surma la terre Sur peau Assèche Caresse Sur ma peau A l’horizon Caresse S’éteint A l’horizon Aux cieux S’éteint S’élève cieux EtAux à mes yeux S’élève Révèle Et à mes yeux La beauté Révèle Partout. La beauté Partout.

9

9

44

23


PLANTE ET VILLE FACULTÉ DE GEMBLOUX, WALLONIE Février 2020

On oppose souvent la ville avec la Nature en s’imaginant que le milieu urbain est incapable d’être support de biodiversité, d’agriculture et de vie. Pourtant, c’est un milieu complexe dont la construction et les dynamiques peuvent être associées à un rôle environnemental. Sur la base du développement durable et de ses trois piliers (écologie, économie et social), nous avons mené, avec deux camarades, un travail de sensibilisation aux politiques. ​ Le but ? Sensibiliser les décideurs wallons à mener des actions dans leur juridiction en faveur de la biodiversité et de l’agriculture urbaine. ​ Comment ? En créant des fiches et livrets thématiques qui se concentrent sur des actions simples à mener au coeur d’îlots urbains. ​ Les politiques ont ainsi rapidement des exemples de mesures ou de projets applicables en milieu urbain. Le travail tient compte des acteurs du projet, des lieux favorables à la mesure sélectionnée et des bénéfices retirés de ces actions. ​

24


25


GLOBICE

CO-RÉDACTION ET MISE EN PAGE DU BILAN DE LA SAION BALEINES 2020

ILE DE LA RÉUNION, FRANCE Octobre à décembre 2019 - Appui à la vulgarisation des campagnes scientifiques de l’association Globice (création d’une brochure de présentation de l’association, d’un guide d’accueil du bénévole, de fiches espèces, du bilan de la « saison baleine 2020 »…) - Intervention en milieu scolaire pour sensibiliser les écoliers à la protection des cétacés et des milieux marins.

Tricolore avec dos gris foncé, flancs gris clair et ventre blanc

Corps long et élancé, tête allongée, rostre long et étroit, nageoires pectorales étroites

Écologie et habitat : Le grand dauphin de l’Indo-Pacifique vit près des côtes dans des eaux peu profondes, principalement des récifs rocheux et coraliens, des herbiers et des mangroves. Il se nourrit d’une grande variété de poissons et de mollusques qu'il chasse parfois à des profondeurs pouvant atteindrent plusieurs dizaines de mètres. Souvent seuls ou en petits groupes, ces dauphins passent la plupart de leur temps en surface à jouer ou se reproduire.

Le dauphin long bec est une des rares espèces de dauphin à réaliser des sauts vrillés (jusqu’à 7 rotations).

Mesure entre 1,5 et 2,7 mètres

Pèse 230 kilos en moyenne

Peut vivre jusqu’à 40 ans

Corps gris, ventre blanchâtre (parfois moucheté de taches noires)

Corps long, élancé et bec fin, dorsale courbée, rostre de taille moyenne

Dauphin de Fraser

éu

nio

Lagenodelphis hosei

Écologie et habitat : Le dauphin de Fraser est présent dans les eaux océaniques profondes, notamment aux abords des îles océaniques d'origine volcanique, qui plongent abruptement dans la mer jusqu'à des profondeurs importantes. Prédateur océanique de niveau trophique relativement élevé, il se nourrit d’une grande variété de poissons, de mollusques et de crustacés.

m

n

on

Crédit photo : Globice/Virginie Boucaud

de

Cétacés à dents

Menaces : Son habitat exclusivement côtier l’expose fortement aux activités anthropiques : pollution sonore et chimique, surpêche, filets fantômes, capture accidentelle, tourisme d’observation, trafic maritime, dégradations et destructions des habitats…

Étendue géographique

Le saviez-vous ?

on

RED LIST

de

Cétacé à dents

Mesure entre 2 et 2,7 mètres

Pèse entre 160 et 210 kilos

Peut vivre jusqu’à 18 ans

Dos gris/bleu, ventre entre blanchâtre et rose

Corps trapu, rostre court, petite nageoire dorsale, courte et triangulaire

L’espèce se déplace en groupe de 100 à 500 individus qui nagent de façon très synchronisée. Méfiante, l’espèce s’approche très peu des bateaux. Menaces : L’espèce est chassée pour être consommée, et utilisée comme appât pour les requins dans la région Indo-pacifique. Elle est aussi victime des prises accidentelles de la pêche au thon sur ses zones d’habitats.

La population locale est estimée à environ 70 individus. La population réunionnaise est très isolée, au niveau génétique, des populations voisines.

Dans l

Le dauphin long-bec fréquente préférentiellement les secteurs aux fonds clairs (sable blanc) et peu abruptes, et notamment la zone au large de Saint-Gilles, comme aire de repos. Il se déplace vers le large l’après-midi, pour se nourrir. Zone de reproduction

Tursiops aduncus

m

n

A La Réunion : Le Grand dauphin de l’Indo-Pacifique est fréquemment observé tout au long de l’année. Il utilise l’ensemble des eaux côtières de l’île (profondeur inférieure à 100 mètres).

A La Réunion : L’espèce est commune à La Réunion, notamment sur la côte ouest de l’île. L’abondance de la population utilisant le secteur ouest de La Réunion est estimée à environ 210 individus.

Zone d’alimentation

nio

Crédit photo : Globice/Virginie Boucaud

e

nion éu

Crédit photo : Globice/Anna Nguyen Thaï

Peut vivre jusqu’à 25 ans

éu

le

A La

R

26

La baleine à bosse est une alliée du climat en contribuant à fertiliser le phyto-plancton par ses déjections et en fixant le carbone dans sa graisse via les tonnes de krill qu’elle absorbe.

Pèse 75 kilos en moyenne

Grand dauphin de l’Indo-Pacifique

Préoccupation mineure

D ans

Le saviez-vous ?

Menaces : Son habitat en partie cotier l’expose fortement aux activités humaines, principalement les pêches accidentelles et le tourisme d’observation.

Mesure entre 1,6 et 2,1 mètres

Il est aussi chassé pour être consommé, et utilisé comme appât pour les requins dans certains pays.

A l’échelle mondiale, la baleine à bosse subit une série de menaces qui fragilisent son avenir : collisions avec les navires, pollution sonore, acidification des océans, filets fantômes, pêche intensive, changement climatique et diminution des ressource nutritives… A La Réunion : Les baleines à bosse fréquentent préférentiellement la zone côtière devant Saint Gilles, et notamment le plateau de faible profondeur appelé « le sec ». Les couples mère-baleineau privilégient les eaux proches de la côte pour le repos.

Sociable et solidaire, l’espèce forme des groupes de quelques individus à plusieurs centaines qui coopèrent entre, eux au travers d’activités de chasse et de jeu, en communiquant par ultrasons.

de

Cétacé à dents

Données insuffisantes

R

Menaces : L’espèce a été la cible de la chasse intensive depuis le début de l’ère industrielle. Aujourd’hui classée en tant qu’espèce protégée, la baleine à bosse reconstitue sa population petit à petit à travers les océans.

Écologie et habitat : De jour, le dauphin long bec vit autour des côtes, dans les lagons ou les baies peu profondes. En fin de journée, il se dirige vers les eaux profondes du large pour y passer la nuit et s’y nourrir de petits poissons et de calamars.

on

RED LIST

À La

La plupart du temps solitaire, l’espèce est observée en paire ou en petits groupes pouvant atteindre 20 individus.

Longues nageoires pectorales, caudale unique et identifiable, protubérances sur la tête

Stenella longirostris

m

n

RED LIST

Données insuffisantes

le

Corps robuste, gris foncé, ventre blanc ou noir

nio

En danger

D ans

Peut vivre jusqu’à 80 ans

éu

R

Pèse entre 20 et 40 tonnes

Dauphin long-bec

RED LIST

À La

Mesure entre 14 et 1 7 mètres

RED LIST

Données insuffisantes

le

Chanteurs et acrobates, les mâles émettent des chants longs, mélodieux et complexes et réalisent des sauts spectaculaires et des frappes de nageoires très puissantes pour attirer les femelles pendant la période de reproduction.

Cétacé à fanons

RED LIST

Données insuffisantes

D ans

Écologie et habitat : Grande migratrice, la baleine à bosse parcourt chaque année plusieurs milliers de kilomètres. Elle passe des eaux fraîches de l’Antartique où elle se nourrit de krill et de petits poissons (décembre à mars), aux eaux tropicales ou subtropicales où elle se reproduit et met bas (juin à octobre).

RED LIST

R

Megaptera novaeangliae

Préoccupation mineure

À La

Baleine à bosse

nde mo

RED LIST

Vulnérable

Crédit photo : Globice/Eric Gentelet

CRÉATION DE FICHES ESPÈCES

A La Réunion : Le dauphin de Fraser est occasionnellement observé au large des côtes.

Étendue géographique

Étendue géographique

Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

En raison de son habitat très côtier, de la taille limitée et de l’isolement de sa population, le grand dauphin de l’Indo-pacifique est classé en danger d’extinction à La Réunion.

Le dauphin de Fraser est parfois appelé «dauphin cochon» parce qu'il est trapu, au rostre court et au ventre rose.


Les cétacés

Les cétacés

de La Réunion

de La Réunion

Balaenopteridae- Baleine à fanons

Delphinidae - Les plus communs < Grand dauphin Tursiops truncatus

< Baleine à bosse

Megaptera novaeangliae

< Grand dauphin de l’Indo-Pacifique

Tursiops aduncus

Dauphin tacheté pantropical >

Baleine franche australe >

Stenella attenuata

Eubalaena australis

< Dauphin long bec

Stenella longistris

< Rorqual commun

Balaenoptera physalus

Delphinidae - Les occasionnels < Dauphin de Fraser

Lagenodelphis hosei

Dauphin de d’Electre > Peponocephala electra

Petit rorqual de l’Antarctique > Balaenoptera bonaerensis

Globicephale tropical >

Globicephala macrorynchus

Delphinidae - Baleine à dents

< Orque naine

Baleine à bec de Blainville >

Feresa attenuata

Mesoplodon dentirostis

Pseudorque >

Pseudorca crassidens

< Baleine à bec de Cuvier

Ziphius cavirostris

Cachalot nain >

Orque >

Kogia sima

Orcinus orca

< Dauphin de Risso

Grampus griseus

< Baleine à bec de Longman

Indopacetus pacificus

< Grand cachalot

Physeter macrocephalus

Dauphin bleu et blanc > Stenella coeruleoalba

DESSINS ET CLASSEMENT DES 22 ESPÈCES INDENTIFIÉES À LA RÉUNION

CRÉATION ET CO-RÉDACTION DE LA BROCHURE DE PRÉSENTATION DE L’ASSOCIATION GLOBICE

27


UNIVERSITÉ DE GEMBLOUX

ENVIRONMENTAL EMERGENCY

GEMBLOUX, BELGIQUE Année 2019-2020

CARBON AND TROPICAL FORESTS IN 2009, 9 PLANETARY BOUNDARIES WERE DEFINED. AMONG THEM, CLIMATE CHANGES AND BIOSPHERE INTEGRITY ARE CONSIDERED AS CORE BOUNDARIES.

«LA PLANÈTE À ATTEINT SES LIMITES» - Le Monde, 2015

«CLIMATE CRISIS PUSHING EARTH TO A ‘GLOBAL TIPPING POINT’» - CNN, 2019

GLOBAL CARBON EMISSIONS DUE TO COMBUSTION OF FOSSIL FUELS AND LANDUSE CHANGE ARE ACCUMULATED IN FORESTS, THE ATMOSPHERE AND THE OCEANS.

«HUMANS ARE SPEEDING EXTINCTION AND ALTERING THE NATURAL WORLD AT AN ‘UNPRECEDENTED’ PACE» - The New

Illustration de la thèse de doctorat de Chloé Dupuis « Évaluation de la dégradation des forêts d’Afrique centrale à l’aide d’outils de télédétection»

York Times, 2019

«PROTESTING CLIMATE CHANGE, YOUNG PEOPLE TAKE TO STREETS IN A GLOBAL STRIKE» - The New York Times,

2019

LOOKING AT FORESTS, TROPICAL ONES ARE THE MOST IMPORTANT CARBON SINKS IN THE WORLD. YET THEY ARE ALSO THE BIGGEST CARBON SOURCES.

THE CAUSES

DEGRADATION

DEFORESTATION IS WELL KNOWN WHILE DEGRADATION IS MORE DIFFICULT TO DEFINE AND TO DETECT AS IT OCCURS AT SMALLER SCALE. FOREST DEGRADATION IS NOT MUCH STUDIED, ESPECIALLY IN CENTRAL AFRICA WITH ABOUT 2 STUDIES A YEAR BETWEEN 2013 AND 2019.

FORESTS DEGRADATION THE CONGO BASIN

BIODIVERSITY AND TROPICAL FORESTS

MEASUREMENT OF FOREST DEGRADATION

TROPICAL FORESTS CONTAIN OVER HALF OF EARTH’S SPECIES AND ARE AMONG THE TERRESTRIAL BIOMES WITH THE LARGEST FLOWS OF ECOSYSTEM SERVICES. YET A LARGE NUMBER OF SPECIES ARE BECOMING EXTINCT THERE EVERY YEAR.

PHD OBJECTIVES

1. DEFINE FORES TION AND FIND IN THAT CAN BE ME REMOTE SENSIN CAN BE USED TO TROPICAL FORES DATION

2. USING UAV DAT THESE INDICATO STUDY ZONE IN C AT LOCAL SCALE

3. USING UAV DAT THE METHOD TO OTHER SITES (GA CONGO-BRAZZAV LOCAL SCALE

IN BRIEF, TROPICAL FORESTS ARE THE BIGGEST CARBON SINK BUT ALSO THE BIGGEST SOURCE. THEY CONTAIN THE BIGGEST BIODIVERSITY BUT ALSO THE BIGGEST LOSS.

28

4. USING SATELL MEASURE THESE AT LANDSCAPE S


29


CRÉER

COUTURE

T-SHIRT À MANCHES LONGUES COUPÉES DANS DE VIEUX RIDEAUX

30

PORTE-FEUILLE EN T


TISSU JAPONAIS

DO IT YOURSELF

TABLE DE NUIT EN PALETTES ET TUYAUX DE CUIVRE RÉCUPÉRÉS

GIRAFFE EN CARTON

HIBOU EN CAPSULES DE BIÈRES

31


ALIX..GANCILLE ARCHITECTE..PAYSAGISTE

Em a i l : . . a l i x . g a n c i l l e @ g m a i l . c o m 32

Profile for alix.gancille

Portfolio - Architecte Paysagiste - Alix Gancille  

Portfolio - Architecte Paysagiste - Alix Gancille  

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded