Page 1

A lice Giacovelli

Architecture - Design d'Espace

1


SOMMAIRE

2


149 CLICHY Réhabilitation d’un immeuble haussmannien

6

SÈVRES Réhabilitation de 103 logements en site occupé

10

ST-GERMAIN-EN-LAYE Réhabilitation de 191 logements

14

QUAI DE LA RAPÉE (Offre) Transformation bureaux > logements

16

58-66 RUE DE MOUZAÏA Réhabilitation de deux immeubles

22

LACHAUSSÉE Schéma référentiel de restructuraltion d’un E.S.A.T.

32

APPARTEMENT PARISIEN Réaménagement d’un duplex

38

ASNIÈRES-SUR-SEINE Transformation bureaux > 77 logements

44

LES ESPACES MESESIMÉS Le logement en question

48

R&D - Publication

CONSTRUIRE REVERSIBLE Ouvrage collégial de l’agence CANAL

54

Projet de fin d’études

PONCTUATIONS Interventions en territoire miniers

58

Séminaire Transformation

VISIBLE / INVISIBLE Le fossile et le renouvelable

72

Projets d’architecture

PROJET MOUZAÏA S’inscrire dans un contexte fort

78

RETISSER LA VILLE Analyse urbaine

86

Projets de diplôme de BTS

FAÇADES À FACETTES Bureaux flottants sur la Seine

92

Croquis

PAYSAGES URBAINS

98

Photographies

CAPTURER L’INSTANT Scènes de vi(ll)es

100

Expériences professionnelles

Concours

3


EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES FLORET-SCHEIDE Architectes CANAL ARCHITECTURE - Patrick RUBIN ADM ARCHITECTES - Hervé VACHON Projets personnels

4


5


FLORET-SCHEIDE ARCHITECTES

LOGEMENTS 149 CLICHY 9 Logements sociaux Expérience en agence d’architecture FLORET-SCHEIDE Architectes Paris (75011) Etudes logements (AVP-PC-PRO) MOA : RIVP 2017-2019

Restructuration et requalification thermique d’un bâtiment haussmannien de 1899 situé dans le 17e arrondissement de Paris. Il comporte un local commercial en RDC et 9 logements sociaux réaménagés en conservant les caractéristiques patrimoniales : moulures, boiseries, portes en bois, cheminées. Le RDC est reconfiguré pour accueillir des locaux communs et un abri vélo dans la cour principale. L’accessibilité est substantiellement améliorée dans les logements (T2 et T4) à tous les étages. Afin d’atteindre les objectifs environnementaux et les performances énergétiques visées, les menuiseries intérieures sont changées et les cours intérieurs sont isolées par l’extérieur (ITE) est réaménagée pour créer des espaces végétalisés associés à une gestion et une récupération des eaux pluviales. Etudes / RFS / 2018 6

Objectifs environnementaux: - Plan Climat de la Ville de Paris - Certification Patrimoine Habitat & Environnement (Cerqual PH&E) - Label BBC Effinergie.


7


Plans d’étages

Caractéristiques patrimoniales du bâtiment haussmannien à conserver Rosaces Persiennes Boiseries

Placards intégrés Miroir

Cheminée en marbre

8

Parquet bois massif point de hongrie

Portes en bois d’origine Corniches


Coupe longitudinale : rĂŠamĂŠnagement du RDC et de la cour

9


FLORET-SCHEIDE ARCHITECTES

SUIVI DE CHANTIER - SÈVRES Réhabilitation thermique de 103 logements sociaux en milieu occupé Expérience en agence d’architecture FLORET-SCHEIDE Architectes Paris (75011) Suivi de chantier - OPR - Réception - OPC remplaçante MOA : IMMOBILIÈRE 3F 2018

Réhabilitation en site occupé d’une résidence de 103 logements sociaux datant des années 1960 à Sèvres (92) et réaménagement des espaces extérieurs. L’ensemble est constitué de deux bâtiments situés sur une parcelle en terrasses réaménagées par des jardins et potagers partagés. La réhabilitation thermique des façades change l’image des bâtiments avec l’utilisation de briques de terre cuite et permet une amélioration du confort des habitants grâce à la mise en place d’une isolation thermique par l’extérieur (ITE) associée à une reconfiguration du système de ventilation et de production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS). Les locaux communs situés en rezde-chaussée sont réorganisés et accueillent désormais des locaux vélos et poussettes.

Chantier / RFS / 2018 10


EXISTANT

AMÉNAGEMENT PAYSAGER

PROJET

RÉHABILITATION RÉHABILITATION DE DE 103 103 LOGEMENTS LOGEMENTS EN EN MILIEU MILIEU OCCUPÉ OCCUPÉ 21/23, 21/23, Avenue Avenue de de l’Europe l’Europe -- 92310 92310 Sèvres Sèvres MAÎTRE D’OUVRAGE MAÎTRE D’OUVRAGE Immobilière 3F Immobilière 3F 159, rue Nationale 159, rue Nationale 75638 Paris Cedex 13 75638 Paris Cedex 13

Tel 01 40 77 15 15 Tel 01 40 77 15 15

PERSPECTIVE PERSPECTIVE DU DU PROJET PROJET

Renée FLORET-SCHEIDE Renée FLORET-SCHEIDE floret-scheide@wanadoo.fr

floret-scheide@wanadoo.fr 5-7, rue de Saintonge . 75003 PARIS 5-7, rue de Saintonge . 75003 PARIS 01.42.74.70.23 01.42.74.70.23 N°OA 028743 . SIRET 352 434 260 000 35 N°OA 028743 . SIRET28965 352 434 APE 7111 A . N°MAF / J 260 / 10 000 35 APE 7111 A . N°MAF 28965 / J / 10

N° N°

2.2 2.2

Hervé de CHASTENET Hervé de CHASTENET herve.dechastenet@orange.fr

herve.dechastenet@orange.fr 5-7, rue de Saintonge . 75003 PARIS 5-7, rue de Saintonge . 75003 PARIS 01.42.74.70.23 01.42.74.70.23 N°OA 042945 . SIRET 417 795 689 000 39 N°OA 042945 . SIRET453772 417 795 APE 7111 Z . N°MAF / T689 / 10000 39 APE 7111 Z . N°MAF 453772 / T / 10

DATE DATE

12/05/2016 12/05/2016

ÉCHELLE ÉCHELLE

--

PHASE PHASE

IND. IND.

DCE DCE

--

DCE

GROUPEMENT BET TCE / Économiste Cotraitant GROUPEMENT BET/ WOR TCEIngénierie / Économiste Cotraitant Groupement AXIO / EVP

Groupement AXIO / EVP / WOR Ingénierie contact@axio-exo.fr contact@axio-exo.fr 72, rue Saint-Charles . 75015 PARIS 72, rue Saint-Charles . 75015 PARIS 01.42.79.19.90 01.42.79.19.90 SIRET 316 828 854 000 42 SIRET 316 828 854 000 42

RÉHABILITATION DE 103 LOGEMENTS EN MILIEU OCCUPÉ 21/23, Avenue de l’Europe - 92310 Sèvres

RÉHABILITATION DE 103 LOGEMENTS EN MILIEU OCCUPÉ 21/23, Avenue de l’Europe - 92310 Sèvres MAÎTRE D’OUVRAGE Immobilière 3F 159, rue Nationale 75638 Paris Cedex 13

Tel 01 40 77 15 15

PLAN

DATE

ÉCHELLE

PHASE

IND.

PLAN DE MASSE

3.1

12/05/2016

ème 1/300 1/100e

DCE

-

Renée FLORET-SCHEIDE

Hervé de CHASTENET

GROUPEMENT BET TCE / Économiste Cotraitant

5-7, rue de Saintonge . 75003 PARIS 01.42.74.70.23 N°OA 028743 . SIRET 352 434 260 000 35 APE 7111 A . N°MAF 28965 / J / 10

5-7, rue de Saintonge . 75003 PARIS 01.42.74.70.23 N°OA 042945 . SIRET 417 795 689 000 39 APE 7111 Z . N°MAF 453772 / T / 10

72, rue Saint-Charles . 75015 PARIS 01.42.79.19.90 SIRET 316 828 854 000 42

floret-scheide@wanadoo.fr

herve.dechastenet@orange.fr

Prototype 1 - encadrements de fenêtres en zinc - bardage rapporté zinc - volets coulissants plians, - traitement de l’allège en bardage rapporté terre cuite.

Prototype 2 - traitement de l’allège en bardage rapporté terre cuite, - encadrement des baies avec cornières d’angle, - surfaces courantes en ITE finition enduit.

Prototype 3 - traitement des R+1 en bardage rapporté terre cuite, - traitement des poteaux du R+1 en ITE finition enduit, - volets coulissants pliants.

11

Bâtiment R4-21 / Façade Nord

RÉHABILITATION DE 103 LOGEMENTS EN MILIEU OCCUPÉ

REPÉRAGE DES

DATE

2.4

12/05/2016

ÉCHELLE

PHASE

DCE

IND.

SOMMAIRE

Groupement AXIO / EVP / WOR Ingénierie contact@axio-exo.fr


12


13


FLORET-SCHEIDE ARCHITECTES

SCHNAPPER - ST GERMAIN EN LAYE Réhabilitation thermique de 191 logements sociaux en milieu occupé et revalorisation des espaces extérieurs Expérience en agence d’architecture FLORET-SCHEIDE Architectes Paris (75011) Offre - DIAG MOA : IMMOBILIÈRE 3F 2018-2019

Réhabilitation en site occupé d’une résidence de 191 logements sociaux datant de 1958 à St-Germain-en-Laye (78), située dans un parc traversé par un ru historique. En effet, la parcelle est située à proximité de l’ancien site de la Manufacture Royale de la ville créée en 1772. Le projet s’articule autour d’une approche globale du site qui prend en compte le contexte paysager, l’implantation des bâtiments et les typologies traversantes qui apportent déjà une réelle qualité de vie dans les logements. Le projet a pour objectif d’améliorer le confort thermique et acoustique des logements. Les salles de bains seront reconfigurées et rénovées. Enfin, la réhabilitation thermique des façades permettra de changer l’image du site, d’agrandir les balcons et d’intégrer des protections solaires sur les baies exposées au Sud.

Offre / RFS / 2018 14


Analyse du site : le ru de Buzot, un lien historique du territoire

Aménagement paysager autour du ru

Réaménagement des salles d’eau

15


FLORET-SCHEIDE ARCHITECTES

QUAI DE LA RAPÉE Transformation d’un immeuble de bureaux en logements sociaux Expérience en agence d’architecture FLORET-SCHEIDE Architectes Paris (75011) Offre - non lauréat MOA : ELOGIE-SIEMP 2018

OFFRE - Equipe Non lauréate Transformation de l’immeuble de bureaux du 98 Quai de la Râpée à Paris 12ème en programme mixte accueillant logements, surfaces commerciales et locaux dédiés à la Section d’Assainissement de Paris (Maintenance des Equipements et Permanence des égouts). Le bâtiment a été construit en 1892 dans le cadre d’un programme hôtelier par les Architectes Lesage et Miltgen dans un style PostHaussmannien. Il apparaît comme un point d’articulation dans un paysage parisien emblêmatique constitué d’axes majeurs, de points de repères et de potentiels. Sa transformation qui proposera des programmes multiples fonctionnera en lien avec les futurs aménagements de la place Mazas et du bassin de l’Arsenal prévus dans le cadre du Projet Réinventer la Seine lancé par la Mairie de Paris. Offre / RFS / 2018 16


17


Extrait de l’analyse patrimoniale

DiversitĂŠ des relations entre paysage et formes des fenĂŞtres

18


19


20


21


STAGE M1 ET MISSION

58 - 66 RUE DE MOUZAÏA Réhabilitation de deux immeubles Stage et mission, 1ère année de Master CANAL Architecture - Patrick Rubin Paris (75003) Stage et Prestation de services pour CANAL Concours / APS - PC Avec : Camille MUYS MOA : RIVP Paris 2015

IMMEUBLES 58 ET 66 RUE DE MOUZAÏA

Ce stage fait suite à une mission de dix jours, effectuée en janvier 2015, qui consistait à élaborer une Note d’intention pour le Concours de la réhabilitation de deux bâtiments à Paris XIXème. Ce concours, que Patrick Rubin avait choisi de présenter sous une forme plus élaborée et pédagogique que la simple «note d’intention» demandée, avait été remporté par l’agence CANAL plus tôt en février. De retour à l’agence pour deux mois et demi de stage de juillet à septembre, nous avons pu travailler à la réalisation des documents graphiques qui composent le dossier d’Avant-projet sommaire (APS) et à la prise en charge de la réalisation de prototypes de menuiseries.

STAGE M1 / EAVT / 2015 22


NOTE D’INTENTION CONCOURS : RÉALISATION D’UN LIVRET ET DÉFINITION D’UNE CHARTE GRAPHIQUE

C7

C6

7 6 5 4 3 2 1 0 -1 -2 -3 -4

C3 C2 C2

La Charte graphique mise en place dans les dessins Extrait du chemin de fer final pour la note d’intention Image extraite de la note d’intention, concours pour le projet Mouzaïa, Agence CANAL Charte graphique : Alice Giacovelli / Dessins : Alice Giacovelli + Camille Muys 23


58

PLAN DE RDC - N°58

Plan de Rez-de-chaussée Image extraite de la note d’intention, concours pour le projet Mouzaïa, Agence CANAL Dessins : Alice Giacovelli 24


66

PLAN DE RDC - N°66

25


58

PLAN ÉTAGES COURANTS - N°58

Plan d’étages courants Image extraite de la note d’intention, concours pour le projet Mouzaïa, Agence CANAL Dessins : Camille Muys et Alice Giacovelli 26


66

PLAN ÉTAGES COURANTS - N°66

27


NOMENCLATURE DES BAIES

Nomenclature des baies (extrait) Images extraites du dossier d’APS, projet Mouzaïa, Agence CANAL Réalisation : Alice Giacovelli 28


DESSINS POUR PROTOTYPES

58

66

Prototypes de menuiseries Images extraites du dossier d’APS, projet Mouzaïa, Agence CANAL Dessins : Alice et Camille

66

R é h a b i li t a t i o n ensemble immo

constitué de deux bâtiments situés 58/66 rue de Mouzaïa -

66

58

21

PROTOTY RIVP

13, avenue de la Porte d'Italie TSA 61371 - 75621 PARIS Cedex 13 01 77 75 11 00 - nicolas.brenner@riv

Contrôleur technique :

BATIPLUS 91, avenue Ledru-Rollin - 75011 PARIS 01 43 43 37 34 - florent.poilverd@batip

EXISTANT

Prototype 1 / NORD Fenêtre type h

Prototype 2 / SUD Fenêtre type b

Coordination SPS : ---

Coordination SSI : ---

Architecte CANAL Architecture 7, rue Elzévir - 75003 PARIS

B.E.T. Structure KHEPHREN

01 49 08 92 33 - a.lacoste@khephren

B.E.T. Fluides ESPACE TEMPS

7, passage Thiéré - 75011 PARIS 01 40 24 04 20 - s.chabrier@espace-

11 09 E au

ISOIR

PROV

Localisatio Menuiserie

PROJET

: : : septembre 201 Indice :

NB: les plans et les aménagements sont représentés sous toutes réserves de relevés des existants par un géomètre expert, de sondages techniques et structurels et de diagnostics. NB: Le mobilier est représenté, à titre indicatif, sur les documents APS pour une meilleure lecture des plans et des usages. Le traitement du mobilier devra faire l'objet d'une mission spécifique.

0

1

5

Prototypes de menuiseries Images extraites du dossier d’APS, projet Mouzaïa, Agence CANAL Dessins : Alice Giacovelli 29

10

1/200

:


DÉTAILS DES LOGEMENTS

58

66

Détails logements étudiants (bâtiment n°58) et logements d’urgence (bâtiment n°66) Image extraite du dossier d’APS pour le projet Mouzaïa, Agence CANAL Dessins : Alice Giacovelli + Camille Muys 30


FAÇADES

Façades Images extraites du dossier d’APS, projet Mouzaïa, Agence CANAL Dessins : Alice Giacovelli 31


MISSION POUR CANAL

LACHAUSSÉE Restructuration d’un E.S.A.T. en Meuse Mission en tant qu’auto-entrepreneur CANAL Architecture - Patrick Rubin Lachaussée (55) Prestation de services pour CANAL Collaborateur(s) : Patrick RUBIN, Antoine HERSANT MOA : Association des Paralysés de France (Paris) 2016

Au coeur des plaines de la Woëvre en Meuse, un établissement social d’aide au travail de l’A.P.F. accueille 40 personnes en situations de handicap sur un site protégé agrotouristique. Le Schéma Référentiel propose un projet global qui considère l’extension de la production agricole et piscicole, ainsi qu’une augmentation de la capacité d’accueil. Un site attractif redessiné et rendu pratiquable pour le public, une extension qui accueille les espaces de productions mis aux normes et la rénovation de la bâtisse existante sont au coeur du schéma de ce projet.

Mission / CANAL Architecture / 2016 32


Un site au coeur des circuits touristiques axés sur le thème de la nature A4

TOURISME

L’Yr on

VERDUN

A4

METZ

ETANGS DU LONGEAU Le Lo

ngea

u

tes Cô

A 31

de

LACHAUSSEE

Me e

ée ch

us

an Tr

ETANGS DE LACHAUSSEE

de

CHAMBLEY

lo Ca

AERODROME

e nn

Gare de Meuse TGV

e-M

ad

t-d

up

uR

d ée

Gare de Lorraine TGV

LEGENDE

ll Va

M

ad

La Moselle

COMPLEMENTARITE DES SITES

Le Ru pt -d e-

MADINE

3 SITES NATURE PONT-A-MOUSSON

LAC DE MADINE

PNR DE LORRAINE

La M

eu

se

GARES TGV TOURISME DE LA GUERRE ; Tranchées de Calonne

A 31

CÔTES DE MEUSE Vergers et Vignobles

L’esch

VALLEE DU RUPT-DE-MAD pelouses calcaires

NANCY 40 km

BAR-LE-DUC

CIRCUIT DE RANDONNEE GRS et GRP

COMMERCY

VELOROUTES ET VOIES VERTES

NANCY 3 SENTIERS DE RANDONNEE DES ETANGS DE LA CHAUSSEE A 33

N 0

10 km

La plaine de la Woëvre, un espace naturel protégé PROTECTIONS VERDUN

METZ

LACHAUSSEE

ZONE HUMIDE D’IMPORTANCE INTERNATIONALE

(RAMSAR)

PARC NATUREL RÉGIONAL DE LORRAINE NANCY

RÉSERVE NATURELLE RÉGIONALE NATURA 2000 (directive oiseaux)

10 km

RAMSAR

Une EST géologie particulière

OUEST

EST

OUEST

MEUSE

MEURTHE - ET - MOSELLE

Côtes de Meuse VERDUN

La Meuse

MOSELLE Côtes de Moselle

Plaine de la Woëvre CHAMBLEY-BUSSIERES

LACHAUSSEE Etangs de Lachaussée

GORZE

METZ

La Moselle

SOLS ARGILEUX DE LA WOEVRE

33


Plan de situation et activités du domaine de l’étang de Lachaussée Théâtre Foyer APF

LACHAUSSEE

17

LE

Le G

ran

dC

MAISON L’ALLIER 18

ne

LA PRAIRIE

8

L

LE VERGER

IE

ER

4

1

CH

5

2

3

H

C LE

LA

A EN

9

5 6

6

NE

11

BA AU SS X IN OI ES

A AL

E

CH

LIG

VI

VI

BA

SS

IN

PE

7 LA

DI

ER

DA GO

GI

QU

E

GU

E

LE GRAND ETANG

MARE AUX TRITONS

34

LACHAUSSEE

Maître d’ouvrage

Assistant maître d’ouv


7

LEGENDE ACCES PORTAILS

n

Vers Hadonville-les-Lachaussée

PARKING

L’Y ro

E GÎTE

LIMITE PARCELLAIRE DU DOMAINE LIMITE RESERVE NATURELLE REGIONALE

Lieux 1

BÂTIMENT PRINCIPAL : LE MOULIN

2

MAGASIN SALLE DE SEMINAIRE

3 4 5 6

TERRASSE CHAPITEAUX TEMPORAIRES RESERVES

Infrastructures et vestiges CONTROLE HYDRAULIQUE LA VANNE DE FOND LA POMPE n

i Ru

LA VIGNOTTE

uM

ud

a sse

li ou

PONTS 7

PONTON

8

EMBARCADERE

9

VENTE DE POISSON ET GRADINS

10

FONTAINE DES ALLEMANDS

11

VESTIGE CHEMIN DE FER

Elevages CHEVAUX POULETS PINTADES LE VERGER

OIES ELEVAGE LAPINS PÊCHERIE

Points de vue sur le Moulin et l’Eglise

Activités 12 MARAÎCHAGES

LE

6

vrage

DE

12

VE

RS

13 15 14

OI

R

13

ATELIER

14

VESTIAIRES / BUREAU

15 STOCKAGES AGRICOLES 16 ABATTOIR

10

17 FOYER APF du Grand Etang 18 MAISON L’ALLIER, stockage hors site 16

Points remarquables d’attractivité ARBRES REMARQUABLES OBSERVATOIRE TABLE D’ORIENTATION ZONES DE PÊCHE Point de vue sur l’étang

PARCOURS PEDAGOGIQUE CHEMIN DE RANDONNEE PRINCIPAL

Prairie de fauche Vers Haumont-les-Lachaussée Chambley

CHEMIN DE RANDONNEE SECONDAIRE 0

50 m

35

ETAT DES LIEUX

ETAPE


Situation existante LE VILLAGE DE LACHAUSSÉE

LA DEMEURE LA TERRASSE ET LE CHAPITEAU

LA GRANGE

LES BASSINS ET CANAUX

LA FONTAINE DES ALLEMANDS

LA FERME PRAIRIE DE FAUCHE

LA PÊCHERIE

LES BASSINS

L’ETANG

CHENAL

La visite du site laisse apparaître la richesse que composent le relief, les zones bâties et végétalisées qui, tout au long du parcours, ponctuent, cachent où révèlent le paysage, la demeure, le clocher de l’église et les bâtiments agricoles, les vues au lointain... Ce paysage, façonné par le réseau de contrôle hydraulique de l’étang (chenal, déversoir, bassins, canaux, vannes, barrages, ponts) jusqu’à l’Yron, et marqué par l’activité de pêche, est un atout à exploiter.

Deux « plateaux » altimétriques se distinguent : • Le niveau haut, constitué de la digue, de l’esplanade devant la grande demeure, des bâtiments agricoles et du village de Lachaussée. • Le niveau bas, constitué de la pêcherie, de l’esplanade d’accès, du réseau hydraulique, des bassins, des cheminements arborés et de la fontaine des Allemands.

Mettre en scène et révéler dans le parcours pédagogique ce qui se dessine sur le territoire.

La transition entre ces 2 plateaux altimétriques, au niveau de l’ancien moulin et de la ferme, est un enjeu fort d’accessibilité et de fonctionnement du site.

Schéma directeur de développement LA DEMEURE ET SON BELVÉDÈRE

5

1

2

LA PÊCHERIE ET LE MARCHÉ AU POISSON

3

LES OUVRAGES HYDRAULIQUES

4

LA GRANGE ET LA FERME

LE FOYER

LES BASSINS

L’ETANG

Les traces de l’ancien Moulin sont perceptibles, le passage du chenal doit être mis en valeur, le regard porté sur le parc naturel est un spectacle… la rencontre des éléments tels que la terre, l’eau, le végétal, sur un axe Est-Ouest, fonde déjà un projet.

CHENAL

36

Des aménagements, non dispendieux, favoriseront la mise en valeur de ce segment de paysage et de la fonction du chenal, indissociable lien entre l’Étang et les bassins successifs.


1

4

LA DEMEURE ET SON BELVÉDÈRE

LA GRANGE ET LA FERME

37


MISSION AUTO-ENTREPRENEUR

APPARTEMENT PARISIEN Réaménagement d’un duplex Mission en tant qu’auto-entrepreneur Sous la direction de CANAL Architecture Paris 19ème (75) Prestation de services pour particuliers Clients : C. et F. MIUS 2017

Dans un immeuble en pans de bois de la fin du XVIIIème siècle, le regroupement de deux studios forment un atypique logement de 30 m2 avec mezzanine de 12 m2. Après la réalisation d’un relevé architectural, l’ouverture du mur séparatif et le regroupement des pièces d’eau étaient l’objet de la demande.

Mission / Particuliers / 2017 38


Jaurès

140

wg

EXI.d

NIVEAU BAS PIÈCE 1

NIVEAU BAS PIÈCE 2 - SD’E

'a tif, d b on exhaus a f edt n tacires. ti a é dic ropri tre in , à ti des cop Cliente : laire urès lifiée S C an Ja simp e l'accord MIU venue Je80 12 re A iè 26 om d 140 ail.c 06 99 man é et Tél. mius@gm s de pécialis té claire n e s rés énieur p re , iture d'un ing la to n n de nsultatio sitio mpo d'e la co o c de la l'objet t e ire on vra fa utrais la po cture de , de tru rteurs sur la s o p rs lle s mu ntue e de tion éve érag Rep interven te Tou

A

A

B

B

D

C

C

D

Proposition d’ambiance

Croquis Base 3D Sketchup 39

ation

ualis

vis près

ite.

sur s

NIVEAU HAUT MEZZANINE

ce IEUE : I Ali SOMMED ataire 0 ELL COV ue 5532 GIA ue de Die76 90 e.net

Prest

R 72 post 106 06 09 elli@la ov Tél. giac alice.

B

A

C D

ENT_

TEM

PAR

_AP

2-14

16-1

20 ier : Fich lle : 4 Eche e : 1A t a D e : Indic

12 2

016


Dessin du projet selon les souhaits et indications du clients

PROJET

Repérage des murs porteurs, de la poutraison et de la composition de la toiture, représentés de manière simplifiée, à titre indicatif et non exhaustif, d'après visualisation sur site. Toute intervention éventuelle sur la structure devra faire l'objet de la consultation d'un ingénieur spécialisé et de l'accord des copropriétaires. MIUS Claire

B B

B

C

A

140 Avenue Jean Jaurès Tél. 06 99 26 80 12 clairemius@gmail.com

Fichier : Echelle :

2017-02-16_APPARTEMENT_PRO.dwg 1 / 50e

Date : 15 02 2017 Indice :

A

D

B

A

C

D B’

C B C

A D

A

B

B

C

D C’

Repérage des murs porteurs, de la poutraison et de la composition de la toiture, représentés de manière simplifiée, à titre indicatif et non exhaustif, d'après visualisation sur site. Toute intervention éventuelle sur la structure devra faire l'objet de la consultation d'un ingénieur spécialisé et de l'accord des copropriétaires. MIUS Claire

40

140 Avenue Jean Jaurès Tél. 06 99 26 80 12 clairemius@gmail.com

Fichier : Echelle :

2017-02-16_APPARTEMENT_PRO.dwg 1 / 50e

Date : 15 02 2017 Indice :

A


Proposition d’aménagement intérieur de la salle d’eau

EXISTANT

PROJET

41


CONCOURS ExpĂŠriences professionnelles

42


43


CANAL ARCHITECTURE

ASNIÈRES-SUR-SEINE Transformation bureaux > logements Concours pour la transformation d’un immeuble de bureau en 77 logements Asnières-sur-Seine (92) CANAL Architecture Collaborateur(s) : Patrick RUBIN, Annie LE BOT, Benjamin GUILLEMOIS MOA : France Habitation, Action Logement 2019

24 Avenue des Grésillons ASNIERES-SUR-SEINE

PARIS

L’immeuble du 24 Avenue des Grésillons a été construit en 1986. Il accueillait des bureaux sur les sept niveaux et une banque au RDC, toujours en activité, sa permanence est assurée. Le projet engagé par France Habitation propose 77 logements sociaux et locatifs intermédiaires sur 2 formats : T1 & T2. Sur les 77 habitations, 44 sont destinées aux logements PLAI, PLUS et PLS et 33 aux logements locatifs intermédiaires (LLI).

Concours / CANAL Architecture / 2019 44


PRINCIPES D’INTERVENTIONS LLI LS

25 m

Avenue des Grésillons

N O

0

ce d'été

10

solsti

AVANT

APRÈS

COULOIR CENTRAL

S

CIRCULATIONS VERTICALES

r ce d'hive solsti

Parking aérien

E

Bureaux

Avenue des Grésillons

Avenue des Grésillons porte vitrée

réfrig.

réfrig.

réfrig.

GTL

GTL

GTL

GTL réfrig.

réfrig.

réfrig.

réfrig.

réfrig.

GTL

réfrig.

GTL

5cm

comm. lgt

GTL

GTL

GTL GTL

5cm

NON PMR

0,25

0,25

0,25

0,25

630 Kg

0,25

630 Kg

0,25

0,25

0,25

0,71

0,71

0,71

0,71

0,71

0,71

0,61

0,71

0,71

0,25

réfrig.

T1

2.44

T1

HSPo 2.44

2.44

T1

30.4 m² HSP

HSPo

SHAB

T1

27.4 m² HSP

SHAB

T1

27.4 m²

SHAB

HSP

T2

réfrig.

HSPo

GTL

T1

T2

HSPo

HSPo

2.44

2.44

T2

41.4 m²

T2

46.0 m²

SHAB

HSP

HSP

SHAB

T1 T1

27.4 m² HSP

SHAB

T1

T1

T1

T2

HSPo

HSPo

HSPo

HSPo

HSPo

2.44

2.44

2.44

2.44

2.44

T1

27.4 m² HSP

SHAB

T1

27.4 m²

SHAB

HSP

T1

27.4 m² HSP

SHAB

T2

42.3 m²

SHAB

HSP

T2 HSPo 2.44

T2

42.7 m²

SHAB

HSP

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

N

N

O

0

solsti

Parking aérien

CIRCULATIONS VERTICALES

Avenue des Grésillons

porte vitrée

réfrig.

réfrig.

réfrig.

GTL

GTL

GTL

GTL réfrig.

réfrig.

réfrig.

réfrig.

GTL

réfrig.

réfrig.

GTL

5cm

comm. lgt

GTL

GTL

GTL GTL

5cm

NON PMR

0,25

0,25

0,25

0,25

630 Kg

0,25

630 Kg

0,25

0,25

0,25

0,71

0,71

0,71

0,71

0,71

0,71

0,61

0,71

0,71

0,25

réfrig.

T1

2.44

T1

HSPo 2.44

2.44

T1

30.4 m² HSP

HSPo

SHAB

T1

27.4 m² HSP

SHAB

T1

27.4 m²

SHAB

HSP

T2

réfrig.

HSPo

GTL

T1

T2

HSPo

HSPo

2.44

2.44

T2

41.4 m²

T2

46.0 m²

SHAB

HSP

HSP

SHAB

T1 T1

27.4 m² HSP

SHAB

T1

T1

T1

T2

HSPo

HSPo

HSPo

HSPo

HSPo

2.44

2.44

2.44

2.44

2.44

T1

27.4 m² HSP

SHAB

T1

27.4 m²

SHAB

HSP

T1

27.4 m² HSP

SHAB

T2

42.3 m²

SHAB

HSP

T2 HSPo 2.44

T2

42.7 m²

SHAB

HSP

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

N O

0

Parking aérien

10

ce d'été

solsti

solsti

CIRCULATIONS VERTICALES

T1 (x7)

T2 (x4)

r

GALERIE A AIR LIBRE

E

ce d'hive

S

BALCONS

Façade sur rue avant projet

Façade sur rue après projet

Façade sur cour avant projet

Façade sur cour après projet 45

T1 (x7)

T2 (x4)

BALCONS

r

GALERIE A AIR LIBRE

Bureaux

E

ce d'hive

S

r

CIRCULATIONS VERTICALES

ce d'été

solsti

E

ce d'hive

S

10 solsti

solsti

Parking aérien COULOIR CENTRAL

O

0

ce d'été

10


r

12 m

’ai

td

an

ur

co

BALCONS

0

CIRCULATIONS

T1

10

BALCONS

T2

CU IN

CIRCULATIONS DE L’AIR / VENTILATION DU LOGEMENT

TIM

ISI

NE

ITÉ

GA

LE

RI

E

l

lei

so

BA

LC

ON

N

APPORTS DE LUMIÈRE DANS L’ÉPAISSEUR DU LOGEMENT

O ce d'été

solsti

solsti ce d'hive

E

N

r

S

45°

O 45° 90°

45°

E

S/S

O

Pro

tec

tion mo

Pro

tion

s de

ext

re

inté

rds

rie

ure

uis

e

qu

ett

es,

ave

c un

fac

teu

req

, cas

E

eu

bile

tion

bo

S/S

éri

mo pro

tec

0

S

bile

tec

Pa

Avenue des Grésillons

r sol

air

e<

0.2

au

ven

ts

41,5 m

1

15 m

26,5 m

N

N

2 0

1/5

45°

tic

e

d'é

1

ls

00

so

5

E

O

0

1/2

10

1

porte vitrée

porte vitrée

0

GTL

GTL réfrig.

réfrig.

réfrig.

0

réfrig.

: le

se

sa

0,25

0,25 0,71

0,25 0,71

0,25

630 Kg

630 Kg

0,25

0,71

0,71

0,25

0,71

0,25 0,61

0,25 0,71

0,71

t le

réfrig.

0

rep

Trémie visitable chaufferie

0,71 0,25

en

2.44

HSFP

HSFP

HSFP

tés

HSFP

2.44

2.44

2.44

2.44

2.44

2.44

2.44

2.44

HSPo 2.44

HSPo

HSPo

HSPo

HSPo

HSPo

HSPo

HSPo

HSPo

2.44

2.44

2.44

2.44

2.44

2.44

2.44

2.44

e

d'h

00

S

iv

er

S/SO

S

co

Protection mobile extérieure

m

Protection mobile intérieure Pas de protection requise

Débords, casquettes, auven

GALERIE C

so

us

tou

tes

HSPo 2.44

HSPo

rés

erv

12 m

so

nt

réfrig.

HSFP

1/2

me

nts

HSFP

45°

tic

1

ge

rés

HSFP

O

ls

0

5

lan

na

HSFP

1/5

0.

sp

so

00

2

réfrig.

GTL

GTL

GTL réfrig.

réfrig.

GTL

comm. logts

1

NB

HSFP

1/1

5

contrôle d’accès aux étages supérieurs

EF + ch/ EC comm auf. log . ts

GTL réfrig.

GTL

accès étages

porte vitrée

GTL

/ EC serv. EF hauf. gén. +c

GTL

22m

1,2

Galerie couverte à air libre 50.6 m²

GTL

14m

réfrig.

EDF

EDF

45°

CIRCULAT

2.44

es

de

rele

sd

es

ex

ista

nts

pa

T1 (x7)

ru

ng

éo

T1

29.6 m²

27.4 m²

SHAB

HSP

T2

T1

T1

27.4 m²

SHAB

41.4 m²

SHAB

46.0 m²

SHAB

HSP

HSP

HSP

T2

T1

T1

27.4 m²

SHAB

HSP

27.4 m²

SHAB

HSP

T1

27.4 m²

SHAB

T2

T1

27.4 m²

SHAB

HSP

HSP

tre ex Re pe rt, de z-d so n T2 2 0 e- 1 dages tec hn ch iqu es au et str uc ss ture ls ée et de dia g

42.4 m²

SHAB

41.5 m²

SHAB

HSP

HSP

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

Maî

FR

Avenue des Grésillons 0

41,5 m 15 m

T2 (x4)

5

1

tr

no

ise cs 14 AN d'ou . vr 92 -16 B C E age : 13 0 IS oule H SY vard AB -LE G IT S-M arib A OU aldi TIO LIN N EA UX

Edicule ascenseurs existant déposé

(53.31)

1/500

SHAB

HSP

2.67

HSFP

sti

26,5 m

Maî CA trise d' ou 7 ru N vrag Té e E AL pa l. 01 lzév , arc e : trick 44 ir 75 h .ru 61 00 it bin@ 72 3 P ectu ca 72 aris re na l-a Fax. rchi 01 tect 44 ure. 61 co 72 m

41,6 m

O

ascenseurs

porte vitrée

porte vitrée

0

O

5

1

1/100

réfrig.

réfrig.

réfrig.

réfrig.

GTL

GTL

GTL

GTL

GTL

réfrig.

GTL

comm. logts

réfrig.

GTL réfrig.

GTL réfrig.

contrôle d’accès aux étages supérieurs

GTL

/ EC auf. serv.. EF gén +ch

T2

accès étages

porte vitrée

22m

réfrig.

Galerie couverte à air libre 50.6 m²

GTL

circulation à l'air libre

EDF

EDF

14m

1,2

T2

EF / EC com + cha uf. logtm. s

Accès toiture

GTL

(52.46) (52.38)

BALCONS

EX 1/200 PR

10

GALERIE COUVERTE A AIR LIBRE

0,25 0,71

0,25 0,71

0,25 0,71

630 Kg

0,25 0,71

630 Kg

0,25

0,71

0,25

0,25 0,71

0,71

0,61

0,25

Edicule ascenseurs existant déposé

0,71

réfrig. 0,25

HSFP

HSFP

2.44

2.44

2.44

HSPo

HSPo

HSPo

2.44

2.44

2.44

(53.31) (52.46) (52.38) 2,65

2,57

T2

T1 T2

Panneaux maille métal déployée

R+7

29.6 m² HSP

ASCENSEURS

(49.94)

circulation à l'air libre

R+6

T2

T1

T1

27.4 m²

SHAB

27.4 m²

SHAB

41.4 m²

SHAB

HSP

2.67

2.67

2.67

2.67

2.67

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

HSFP

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

2.55

Création de balcons individuels côté jardin composés d’une structure 41,6 m métallique verticale indépendante

2,57

T2

Enrobé

Enrobé

(30.65)

0

0.5

(38.47)

Balcon

(35.78)

Balcon

(30.73)

Sous-sol

(27.69)

(27.61)

(26.94) (35.49) Dépose plancher existant Faux-plafond

N

2,65 2,56

R+1 (32.59) Etanchéité

Faux- plafond (8 cm)

Hall d'entrée

Balcon

(33.08)

0

1

Altitude supp. de la dalle

Terre

5

Terre

10 (30.74)

S

(30.97)

(30.83)

accès R-1

(29.69) 0,36

(29.69)

Balcon

(35.78)

Balcon

(33.08)

Balcon

0

5

1

10

(30.87)

Terre

(30.65)

Altitude supp. de la dalle (30.54)

Enrobé

Enrobé

(30.65)

(30.73)

Altitude supp. de la dalle

Terre

Terre

(30.74)

(30.97)

Terrasse Altitude supp. du rez-de chaussée

(29.90)

Altitude supp. de la dalle

accès caves

2,49

0,12

2,19

2,01

(38.47)

(27.69)

0,35

2,75

(26.94)

Sous-sol

(27.69)

(27.67)

2,28

Dépose plancher existant

Re

E

Terrasse Altitude supp. du rez-de chaussée

BAL

2,51

accès étages (porte vitrée)

2,23

(à niveau avec la rue)

ASCENSEURS

SAS

(29.31)

T2

Chape acoustique -7cm

Faux- plafond (8 cm)

(29.84)

d'été

so 0 un g1 NB: les plans et les aménagements sont représentés sous toutes réserves de relevés des existants par

Panneaux métal strié

Faux-plafond

circulation à l'air libre

(32.00)

1/20

O lstice

Remise à niveau du hall avec le parking aérien Dépose du plancher bas du rez-de-chaussée Création nouveau plancher

2,28

2,23

2,49

2,76

T2

2,43

SAS parking

R+2 (26.94)

1

BALCONS

Nouvelles baies sur jardin à l’emplacement de l’excroissance (30.54)

T2 (x4)

HSP

2.67

HSFP

2.55

Altitude supp. de la dalle

SHAB

Altitude supp. de la dalle

(27.68)

Panneaux métal strié

HSP

HSP

2.67

(30.65)

S

T2

41.5 m²

SHAB

(29.90)

SAS caves

Avenue des Grésillons

HSP

42.4 m²

SHAB

HSFP

(30.87)

1/50

2,76

0,36

T2

T1

27.4 m²

SHAB

2.55

(38.36) accès caves

(32.59)

T1

27.4 m²

2.67

Terre

2

10

T1 (x7)

HSFP

T2

1

CIRCULATION VERTICALE

5

2.55

2,65

2,44 ASCENSEURS

accès R-1

2.44

2.67

BAL

(30.83)

HSP

1

HSFP

Panneaux métal strié

Faux- plafond (8 cm)

Hall d'entrée

(29.69) 0,12

2,19

HSP

SHAB

0

2.55

T2

Chape acoustique -7cm

27.4 m²

SHAB

HSPo 2.44

Limite parcelle projet

2,43

2,65 2,56

R+3

(29.90)

27.4 m²

SHAB

T2

2,51

Panneaux maille métal déployée

ASCENSEURS

(porte vitrée)

RDC

2.44

iver

accès étages

0,35

HSPo

2.44

2.67

T2

2,75

2,01

Panneaux métal strié

(41.26)

(29.69) Dépose plancher existant

HSPo

2.44

ice d'h

(29.84)

HSPo

2.44

0

solst

(à niveau avec la rue)

HSPo

2.44

Trémie visitable chaufferie

HSPo

HSFP

T2

R+4 (32.59) Etanchéité

SAS

HSPo

Faux-plafond

Faux-plafond

Faux- plafond (8 cm)

2.44

2.55

T2

circulation à l'air libre

(32.00)

HSFP

2.44

2.67

R+5 (44.16)

HSFP

2.44

HSFP

(47.05)

Dépose plancher existant

HSFP

2.44

46.0 m²

SHAB

HSP

HSP

HSP

HSFP

2.44

Limite parcelle projet

2,44

ascenseurs

Accès toiture

HSFP

SAS caves

(27.68)

SAS parking

Sous-sol

(27.69)

(27.61)

(27.67)

Sous-sol

(27.69)

(27.69)

(26.94)

0

és sous toutes réserves de relevés des existants par un géomètre expert, de sondages techniques et structurels et de diagnostics.

Coupe transversale

ver e d'hi

HSPo 2.44

Dépose de l’édicule existant des ascenseurs Création d’une nouvelle façade avec grandes T2 baies T1 T1

solstic

HSFP

2.44

12 m

HSFP

réfrig.

T2

1

5

46

Maîtrise d'ouvrage :

Maîtrise d'ouvrage :

FRANCE HABITATION

CANAL, architecture

14-16 Boulevard Garibaldi 92130 ISSY-LES-MOULINEAUX

7 rue Elzévir 75003 Paris Tél. 01 44 61 72 72 Fax. 01 44 61 72 71

Fichier : Echelle :

ASNIERES_facades-coupes.dwg 1 / 200e

Date : 28 10 2019

10


2 1 3

6

4

5

N O ce d'été

solsti

solsti

E

N

r

ce d'hive

S

45°

O 45° 90°

45°

E

S/S

O

Pro

tec

tion mo

Pro

tion

s de

S

bile

tec

ext

re

inté

rie

tec

ure

tion

rds

uis

e

qu

ett

es,

ave

c un

fac

teu

req

, cas

E

eu

bile

pro

bo

S/S

éri

mo

Pa Dé

0

r sol

air

e<

0.2

au

ven

ts

1

2

1

0

5

00

0

1/2

10

1

0

00

1/1

5

1

NB

: le

1/5

5

lan

se

t le

sa

na

mm

en

tai

0

0.

sp

co

00

2 0

4

1/5

1

1/2

1

ge

me

nts

so

nt

rés

en

tés

so

us

re

0

rep

tou

tes

rés

erv

es

de

rele

sd

es

ex

ista

nts

pa

ru

ng

éo

Re

tre

z-d

ex

pe

e-

rt,

de

so

nd

ch

ag

au

es

tec

hn

iqu

es

ss

ée

et

str

uc

ture

ls

et

de

dia

Maî gn os FR trise tic 14 AN d'ou s. vr 92 -16 B C E age : 13 0 IS oule H SY vard AB -LE G IT S-M arib A OU aldi TIO LIN N EA UX

Sphère privée totalement préservée, extension en balcon

Six logements desservis à l’est de la galerie, à chaque niveau

2

EX PR IST OJ AN ET T

Maî CA trise d' ou 7 ru N vrag Té e E AL pa l. 01 lzév , arc e : trick 44 ir 75 h .ru 61 00 it bin@ 72 3 P ectu ca 72 aris re na l-a Fax. rchi 01 tect 44 ure. 61 co 72 71 m

PR

OV

5

ISO

IRE

au

16

Fic Ec hier Da helle : A Ind te : 1 SNIER / ice : 28 200e ES_plans : A 20 1 19

0

20

19

10

201

9

10

28

.dw

g

Rentrer chez soi, décider du «filtre» avec l’extérieur

Courant d’air l’été avec clarté traversante

3

6

Préparer son repas avec ou sans relation à la garlerie

47

Sortir de chez soi, échanger sur le pas de la porte


FLORET-SCHEIDE ARCHITECTES

LES ESPACES MESESTIMÉS Le logement en question Concours d’idées lancé par le Syndicat de l’Architecture Expérience en agence d’architecture FLORET-SCHEIDE Architectes Paris (75011) Concours Avec : Hugo Spack

2018

Pour ce concours, nous avons cherché à exprimer l’approche de l’agence dans les projets de réhabilitation de logements sociaux. Nous nous sommes basés sur quelques projets en cours pour extraire des principes architecturaux et définir une thématique commune qui a déterminé le titre de cette planche. Par les croquis colorés, nous avons illustré et mis en lumière les détails que nous considérons à développer dans notre manière de faire l’architecture du logement social du futur inspirée par nos expériences passées.

Concours / RFS / 2018 48


S

ent ofit tifs ifs. ont et des des et nts, ité, es, e et

aire ons aux de its, des du ion de

LE LOGEMENT SECONDE PEAU !

EST

NOTRE

La relation que nous entretenons avec notre logement évolue, elle est liée à nos envies, nos besoins et à l’évolution de nos trajectoires personnelles. Nous adaptons nos espaces de vie au mieux, en nous appropriant toute la surface de nos logements mais parfois aussi les espaces attenants. Les seuils entre le privé et le public s’estompent quand l’espace se fait rare, nous poussant à requestionner la composition du logement, de l’immeuble, du quartier… En nous appuyant sur notre expérience, nous nous sommes concentrés sur la réhabilitation d’immeubles de logements dans un contexte urbain déjà construit : la région parisienne. TRANSFORMONS DES SURFACES NON HABITABLES EN ESPACES À HABITER … Cette ville dense et complexe, où les possibilités d’intervention sont mal identifiées, dispose aujourd’hui d’un vaste panel d’espaces interstitiels : les

espaces mésestimés. Les escaliers, les toitures, les cours et cœurs d’îlots, les façades, actuellement considérés comme des surfaces techniques et sécuritaires, composent la palette de ces espaces non valorisés, résiduels, détestés ou anxiogènes. Nous proposons de mettre en lumière leurs potentialités et de les redéfinir pour permettre aux habitants de se les réapproprier, en fonction des besoins et des usages, et/ou de les ouvrir sur le quartier. POUR CHANGER NOTRE REGARD SUR LE LOGEMENT. Ces espaces mésestimés deviennent des lieux de vie sociale (salle à manger ou cuisine partagée), d’hospitalité (chambre pour visiteur ou PMR), de mise en commun de savoirs (ateliers cuisine, couture, médiathèque participative), de partage de matériel (atelier de quartier, échange d’outils), de jardinage (potagers, vergers, ruches), de bien-être (spa, sauna, fitness), ou encore de coworking (poste de travail, wifi).

identifiant de l’équipe

ÉVOLUTION DE LA SURFACE DES LOGEMENTS SELON LA DIVERSITÉ DES TRAJECTOIRES DE VIE

CHIFFRES CLÉS

Leur revalorisation contribue à l’amélioration de la qualité de vie et de l’habitat dans ces immeubles existants. En tant qu’Architecte nous estimons avoir un rôle social envers les habitants, dont le confort et les besoins sont trop souvent relégués au second plan au profit de la rentabilité, d’impératifs réglementaires et administratifs. Ces espaces à fort potentiel sont adaptables à chaque immeuble et sont capables d’évoluer au grès des besoins des habitants. Ils créent des lieux de respiration dans la ville et de la flexibilité pour les logements, ainsi que des services de proximité, des microproductions agricoles, des lieux de verdure, de rencontre et d’hospitalité. Nous pensons qu’il est nécessaire de proposer des solutions diversifiées et adaptées aux nombreux cas particuliers de nos environnements construits, cohérentes avec l’évolution des modes de vies, centrées autour du vivre-ensemble et en adéquation avec les enjeux écologiques de notre société.

L 1 7 5

LES ESPACES MÉSESTIMÉS

En 2014 en Ile-de-France, la surface moyenne des logements était de

32,1 m2

par habitant (INSEE).

FAMILLE TRADITIONNELLE

ESCALIERS

FAÇADES

BALCONS

ESPACES VACANTS

Les parc et jardins représentent

SEULEMENT

5%

de la surface de Paris hors bois (APUR).

En 2015 en Ile-de-France

5 millions m2

FAMILLE RECOMPOSÉE

COHABITATIONS

de bureaux étaient vacants (APUR). COURS ET CŒURS D’ÎLOTS

MOBILITÉ RÉDUITE

49

TOITURES TERRASSES

ENTRESOLS


LES

ESPACES

avec notre évolue, elle En surface nousdelogement appuyant sur notre la nos logements mais est liéeaussi à nosles envies, nosattenants. besoins expérience, nous nous sommes parfois espaces et àLOGEMENT l’évolution nosréhabilitation trajectoires concentrés surde la LE NOTRE Les seuils entre leEST privé et le public personnelles. d’immeublesPEAU de logements SECONDE !l’espace sedans s’estompent quand fait une contexte urbain déjà construit : rare, nous poussant àespaces requestionner Nous adaptons nos de vie la région parisienne. La relation que nous entretenons la composition du logement, de au mieux, nous appropriant avec notreendu logement évolue,toute elle l’immeuble, la surface de quartier… nos logements mais est liée à nos envies, nos besoins parfois aussi les espaces attenants. et à l’évolution de nos trajectoires En nousentre appuyant surle public notre Les seuils le privé personnelles. expérience, nous nouset sommes s’estompent quand l’espace se fait concentrés sur laà requestionner réhabilitation rare, nous poussant Nous adaptons noslogements espaces de vie d’immeubles de dans la composition duappropriant logement, de: au mieux, en nous toute une contexte urbain déjà construit l’immeuble, du quartier… la région surface de nos logements mais parisienne. parfois aussi les espaces attenants. En nousentre appuyant surle public notre Les seuils le privé et expérience, quand nous l’espace nous sommes s’estompent se fait concentrés sur laà requestionner réhabilitation rare, nous poussant d’immeubles la compositionde dulogements logement,dans de une contexte déjà construit : l’immeuble, duurbain quartier… la région parisienne. En nous appuyant sur notre expérience, nous nous sommes concentrés sur la réhabilitation d’immeubles de logements dans une contexte urbain déjà construit : la région parisienne.

Cette densed’îlots, et complexe, où les Nous ville de lesmettre en cours etproposons cœurs façades, possibilités d’intervention sont mal lumière leurs potentialités etdes de actuellement considérés comme identifiées, dispose d’un les redéfinir pour aujourd’hui permettre aux TRANSFORMONS DES surfaces techniques et sécuritaires, vaste panel interstitiels : habitants ded’espaces se les réapproprier, en SURFACES NON HABITABLES composent la palette de ces les espaces mésestimés. fonction des besoins et des usages, EN ESPACES À HABITER … espaces non valorisés, résiduels, et/ou de ou lesanxiogènes. ouvrir sur le quartier. détestés Les ville escaliers, toitures,où les les Cette dense etles complexe, cours et cœurs d’îlots, les sont façades, possibilités d’intervention mal actuellement considérés comme des identifiées, dispose aujourd’hui Nous proposons de mettre d’un en surfaces techniques et interstitiels sécuritaires, vaste panel d’espaces lumière leurs potentialités et ces de: composent la palette de les espaces mésestimés. les redéfinir pour permettre aux espaces non valorisés, résiduels, habitants deanxiogènes. se les réapproprier, en détestés ou Les escaliers, les ettoitures, les fonction des besoins des usages, cours et les cœurs façades, et/ou de ouvrird’îlots, sur le les quartier. actuellement considérés comme des Nous mettre en surfacesproposons techniquesde et sécuritaires, lumière leursla potentialités de composent palette deet ces les redéfinir permettre aux espaces non pour valorisés, résiduels, habitantsou deanxiogènes. se les réapproprier, en détestés fonction des besoins et des usages, et/ou de les ouvrir sur le quartier. Nous proposons de mettre en lumière leurs potentialités et de les redéfinir pour permettre aux habitants de se les réapproprier, en fonction des besoins et des usages, et/ou de les ouvrir sur le quartier.

Extension de façade pour aménager un jardin d’hiver.

MÉSESTIMÉ

deviennent des lieux de vie et dequartier, l’habitat dans ces immeubles de échange sociale (salle à(potagers, manger oud’outils), cuisine existants. de jardinage vergers, partagée), d’hospitalité (chambre POUR CHANGER NOTRE ruches), de bien-être (spa, sauna, pour visiteur ou LE PMR), decoworking mise en En tant qu’Architecte nous estimons REGARD LOGEMENT. fitness), ouSUR encore de commun de savoirs (ateliers cuisine, avoir un rôle social envers les (poste demédiathèque travail, wifi). participative), couture, habitants,espaces dont le mésestimés confort et Ces de partage de matériel (atelier deviennent des lieux de vie Leur revalorisation contribue à de quartier, échange sociale (salle à manger oud’outils), cuisine l’amélioration de la qualité de vie de jardinage (potagers, vergers, partagée), d’hospitalité (chambre et de l’habitat dans ces immeubles ruches), de bien-être sauna, pour visiteur ou PMR),(spa, de mise en existants. fitness), ou encore de coworking Regroupement des cours commun de savoirs (ateliers cuisine, (poste de travail, wifi). d’immeubles pour créer un couture, médiathèquenous participative), En tant qu’Architecte estimons espace vert commun. de partage matériel (atelier avoir un rôledesocial envers les Leur revalorisation contribue à de quartier, échange d’outils), habitants, dont lalequalité confort et l’amélioration de vie de jardinage de (potagers, vergers, et de l’habitat dans ces immeubles ruches), de bien-être (spa, sauna, existants.ou encore de coworking fitness), (poste de travail, wifi). En tant qu’Architecte nous estimons Regroupement des cours avoir rôle social contribue envers les Leur un revalorisation à d’immeubles pourdont créer unle habitants, confort et l’amélioration de la qualité de vie espace vert commun. et de l’habitat dans ces immeubles existants. En tant qu’Architecte nous estimons envers les confort et

Regroupement avoir un des rôlecours social d’immeubles créer unle habitants,pourdont espace vert commun.

Transformation d’escaliers de servicedes en cours jardins suspendus Regroupement communs. d’immeubles pour créer un espace vert commun.

Ces à fort potenti nos espaces environnements co des micro-productions ag adaptables àverdure, chaque imme cohérentes avec de l’évolut des lieux de renco sont capables d’évoluer au gas modes de vies, centrées les besoins sont trop d’hospitalité. besoins des Ils cré vivre-ensemble et plan en ad relégués au habitants. second au lieux respiration dans la avecde les enjeux écologiq de la rentabilité, d’im Nous pensons qu’il est néc de la flexibilité pour les loge notre société. réglementaires et admini de proposer desde pro so ainsi que des services Ces espaces à fortadaptées potenti diversifiées et des micro-productions ag adaptables à chaque imme nombreux cas particulier des lieux de verdure, de renco sont capables d’évoluer aucon g nos environnements d’hospitalité. besoins des habitants. Ils cré cohérentes avec l’évolutio lieux dederespiration dans au la modes vies, qu’il centrées Nous pensons est néc de la flexibilité pour les adé loge vivre-ensemble et des en de proposer so ainsi que services de pro avec les des enjeux diversifiées et écologiqu adaptées des micro-productions ag notre société. nombreux cas particulier des lieux de verdure, de renco nos environnements con d’hospitalité. cohérentes avec l’évolutio modespensons de vies, qu’il centrées au Nous est néc vivre-ensemble en adé de proposer et des so avec les enjeux diversifiées et écologiqu adaptées notre société.cas particulier nombreux Parcelle agrico nos environnements con le toit. cohérentes avecsur l’évolutio modes de vies, centrées au vivre-ensemble et en adé avec les enjeux écologiqu notre société.

Parcelle agricole sur le toit.

Parcelle agricole sur le toit. Extension de façade pour aménager un jardin d’hiver.

Transformation d’escaliers de service en jardins suspendus communs.

Parcelle agricole sur le toit. Extension de façade pour aménager un jardin d’hiver.

Transformation d’escaliers de service en jardins suspendus communs.

Extension de façade pour aménager un jardin d’hiver.

Transformation d’escaliers de service en jardins suspendus communs.

1900 Gaz à tous les étages

1930 Habitations bon marché

Utilisation des sous-sols pour créer des locaux de services.

1900 Gaz à tous les étages

1930 Habitations bon marché

Utilisation des sous-sols pour créer des locaux de services. 1900 Gaz à tous les étages

1930 Habitations bon marché

Couverture d’une cour par une verrière pour un gain de surface.

Aménagements en coeur d’îlot de zone végétalisée et de locaux communs.

1900 Gaz à tous les étages

1930 Habitations bon marché

Logement

EN

Logement

EN

Logement

EN

Logement

EN

Le Couverture d’une cour par une

Questions

verrière pour un gain de surface.

Couverture d’une cour par une Le verrière pour un gain de surface.

Couverture d’une cour par une Le verrière pour un gain de surface.

Le

Utilisation des sous-sols pour créer des locaux de services.

Aménagements en coeur d’îlot de zone végétalisée et de locaux communs.

Questions

Aménagements en coeur d’îlot de zone végétalisée et de locaux communs.

Questions

Aménagements en coeur d’îlot de zone végétalisée et de locaux communs.

Questions 50

Utilisation des sous-sols pour créer des locaux de services.

1950-1960 Lumière à tous

Ouverture des rez-de-cha sur l’espace public.

1950-1960 Lumière à tous le

Ouverture des rez-de-chaus sur l’espace public.

1950-1960 Lumière à tous le

Ouverture des rez-de-chaus Création locauxpublic. sur de l’espace communs d’activité.

1950-1960 Lumière à tous le

Ouverture des rez-de-chaus sur l’espace public. Création de locaux communs d’activité.

Création de locaux communs d’activité.

Création de locaux communs d’activité.


ÉS

iel sont onstruits, gricoles, euble et tion des ontre et grès des autour du souvent éent des déquation u profit ville etde ques mpératifs cessaire ements, istratifs. olutions oximité, sont siel aux gricoles, euble et rs de ontre et grès des nstruits, éent on des ville du et utour cessaire ements, équation olutions oximité, de sues aux gricoles, rs ontrede et nstruits, on des utour du cessaire équation olutions de sues aux rs de ole commune nstruits, on des utour du équation ues de

e commune

En 2014 en Ile-de-France, la surface moyenne des logements était de En 2015 en Ile-de-France Les parc et jardins représentent 2 32,1 m CHIFFRES CLÉS 5 millions m2 par habitant SEULEMENT de bureaux étaient(INSEE). vacants (APUR).

5%

de la surface de Paris hors bois (APUR). En 2014 en Ile-de-France, la surface moyenne des logements était de 2 Les parc 32,1 et jardinsm représentent En 2015 en Ile-de-France par habitant (INSEE).

SEULEMENT

5% 2

5 millions de la surface de Paris horsm bois (APUR). de bureaux étaient vacants (APUR). Les parc et jardins représentent En 2015 en Ile-de-France SEULEMENT 5%

2 de la surface de Paris horsm bois (APUR). 5 millions de bureaux étaient vacants (APUR).

FAMILLE TRADITIONNELLE

ESCALIERS

COHABITATIONS

ÉVOLUTION DE LA SURFACE DES LOGEMENTS SELON LA DIVERSITÉ DES TRAJECTOIRES DE VIE

L 1 7 5 FAÇADES

BALCONS

ESPACES VACANTS

LES ESPACES MÉSESTIMÉS

FAMILLE RECOMPOSÉE MOBILITÉ RÉDUITE

COURS ET CŒURS D’ÎLOTS

FAMILLE TRADITIONNELLE

ESCALIERS

FAÇADES

TOITURES TERRASSES BALCONS

ENTRESOLS

ESPACES VACANTS

COHABITATIONS

FAMILLE RECOMPOSÉE FAMILLE TRADITIONNELLE MOBILITÉ RÉDUITE

ESCALIERS FAÇADES COURS ET CŒURS D’ÎLOTS

BALCONS ESPACES VACANTS TOITURES TERRASSES ENTRESOLS

COHABITATIONS

FAMILLE RECOMPOSÉE

COURS ET CŒURS D’ÎLOTS

MOBILITÉ RÉDUITE

En 2015 en Ile-de-France COHABITATIONS en 2 5 millions mSurélévation coeur d’îlot de bureaux étaient vacants (APUR).

TOITURES TERRASSES

ENTRESOLS

De nouvelles formes pour de nouveaux usages COURS ET CŒURS D’ÎLOTS

MOBILITÉ RÉDUITE

TOITURES TERRASSES

Création de logements en toiture. Surélévation en coeur d’îlot

De nouvelles formes pour de nouveaux usages

Création de logements Surélévation en en toiture. coeur d’îlot

Un village sur les toits De nouvelles formes pour de nouveaux usages

ENTRESOLS

e commune

e commune

s les étages

Surélévation en Création de logements coeur d’îlot en toiture.

Un village sur les toits

Création de logements en toiture. Un village sur les toits 2030 Home Sweet Home à tous les étages

2018 Jardins à tous les étages

Extensions en façade en fonction des besoins de flexibilité. Un village sur les toits

aussées

es étages

2030 Home Sweet Home à tous les étages

2018 Jardins à tous les étages

Extensions en façade en fonction des besoins de flexibilité.

ssées

es étages

2030 Home Sweet Home à tous les étages

2018 Jardins à tous les étages

Extensions en façade en fonction des besoins de flexibilité.

ssées

es étages

De nouvelles formes pour de nouveaux usages

Transformation de garde-manger en fenêtre-serre.

2030 Home Sweet Home à tous les étages

2018 Jardins à tous les étages

ssées

Syndicat

organisédepar Transformation garde-manger en fenêtre-serre.

Extensions en façade en fonction

l’Architecture

des besoins de flexibilité. DE

Syndicat

DE

l’Architecture

organisé par en fenêtre-serre.

Syndicat

DE

l’Architecture

organisé par

Syndicat

DE

l’Architecture

Transformation de garde-manger organisé par en fenêtre-serre.

Transformation de garde-manger

51


R&D - PUBLICATION CANAL Architecture

52


53


CANAL ARCHITECTURE

CONSTRUIRE RÉVERSIBLE Édition de CANAL Architecture Mission en tant qu’auto-entrepreneur CANAL Architecture - Patrick Rubin Paris (75003) Prestation de services pour CANAL Travail en équipe et individuel Recherches iconographiques, contact de personnalités, entretiens, synthèses et rédactions. 2016-2017

CANAL architecture édition CANAL avril 2017 Direction éditoriale : Canal architecture, P. Rubin Coordination éditoriale : C. Henneguez Textes : V. de Calignon, A.-M. Fèvre, C. Henneguez, A. Giacovelli, C. Muys, P. Rubin Dessins : M. Etienne, L. Guinguet, F. de Lataillade Conception architecturale : Canal architecture, P. Rubin, A. Hersant, A. Le Bot Conception graphique : T. Phong Le, l’Atelier collectif

54


55


PROJET DE FIN D’ÉTUDES EAV&T Marne-la-Vallée

56


57


PROJET DE FIN D’ETUDES

PONCTUATIONS Interventions en territoires miniers Architecture, 2ème année de Master EAVT Marne-la-Vallée Forbach Porte-de-France (57) Projet individuel - scolaire Enseignant(s) : Isabelle BIRO, Marc DE FOUQUET 2016

Ce projet tente de redonner une lecture de l’étendue du territoire impacté par les mines en révélant par des “ponctuations” la mise en réseau des sites. Les interventions, situées sur différentes situations géologiques, révèlent l’épaisseur du sol et mettent en lien les parcours touristiques et les activités de la ville. A ces intersections le projet propose des lieux de rencontre, de partage, de contemplation et amorcent le futur par la revalorisation de la culture du passé.

L3 / EAVT / 2014 58


VOLKLINGEN

SARREBRUCK

SCHOENECK

STIRING-WENDEL

GROSROSSELN

DORF IM WARNDT FORBACH

N

VOLKLINGEN

SARREBRUCK

0

500 m

Gymnases

Anciens carreaux de mine

Gare

Universités

Zones industrielles

Mairie

Lycées

Cinémas

Office de tourisme

Collèges

Théâtres

Piscines

Lieux de cultes

Ecoles primaires et maternelles

Musées

Hôpitaux

Château

Ecoles de musique

Parcs / squares

Maisons de retraite

Ecoles de danse

Maisons associations

Maisons spécialisées

Médiathèque

Terrains de sport

SCHOENECK

STIRING-WENDEL

GROSROSSELN

DORF IM WARNDT FORBACH

N

0

500 m

Gymnases

Anciens carreaux de mine

Gare

Universités

Médiathèque

Zones industrielles

Mairie

Lycées

Cinémas

Terrains de sport

Office de tourisme

Collèges

Théâtres

Piscines

Lieux de cultes

Ecoles primaires et maternelles

Musées

Hôpitaux

Château

Ecoles de musique

Parcs / squares

Maisons de retraite

Ecoles de danse

Maisons associations

Maisons spécialisées

59


Terril central Wendel

Carreau Bassin St-Charles St-Charles

Vers Völklingen

Cité Wendel-Sud

Bassin de Wendel

fbach 290 NGF

310 NGF

230 NGF

190 NGF

Velsen

a Le Sh

Carreau Wendel

La Ro ss

elle

Vers Großrosseln

190 NGF

220 NGF

Vers Forbach

+ 200 m

60

Carrière Centrale


Parc à bois (Eurozone)

Quartier Bellevue

Puits SimonV (Géothermie)

Carrière Simon Bassin à schlamms

Vers Ottenhausen et Völklingen 3 km

Carreau Simon

Vers Sarrebruck 9 km

250 NGF

TGV Vers Francfort

200 NGF

Réseaux et connexions avec l’Allemagne

250 NGF

Voies principales / connexions avec l’Allemagne Voie ferrée / TGV TGV Vers Paris

Systèmes hérités de l’industrie Voies menant aux sites industriels Voies ferrées démantelées Traces d’anciens chemins de fer

Vers Forbach

Puits de mine Galeries souterraines principales Risques Effondrements Glissements Géologie Grès bigarré (Buntsandstein) - vosgien > Ere secondaire / Période du Trias inférieur : sol sableux peu fertile et très érodé Flambants supérieurs - Gras > Ere primaire / Période Carbonifère / Etage du Westphalien : sol riche en carbone Système hydraulique Hydrographie actuelle Montée de la nappe d’ici 2030 Risques d’innondations Niveau hydrostatique de la nappe des GTI Puits potentiel de géothermie

61


WENDEL

Forbach Porte-de-France VOLKLINGEN SARREBRUCK 4 interventions sur des situations géologiques particulières issues de l’activité minière passée

SCHOENECK

STIRING-WENDEL

1

2 4 3

GROSROSSELN

DORF IM WARNDT FORBACH

500 m 25 ha

N

500 m

0

500 m

Gymnases

Anciens carreaux de mine

Gare

Universités

Médiathèque

Zones industrielles

Mairie

Lycées

Cinémas

Terrains de sport

Office de tourisme

Collèges

Théâtres

Piscines

Lieux de cultes

Ecoles primaires et maternelles

Musées

Hôpitaux

Château

Ecoles de musique

Parcs / squares

Maisons de retraite

Ecoles de danse

Maisons associations

Maisons spécialisées

Coupe Nord-Sud : de Petite-Rosselle à Forbach NGF

1

310

2

250 210

Siège Velsen

Bassin St-Charles

Siège St-Charles

Cité Wendel-Sud

Siège De Wendel

D31E

Ch. de fer

Parc sportif

N3

A320

FORBACH

PETITE-ROSSELLE

OETING

1 km

0

CoupeEst-Ouest : du carreau Wendel au carreau Simon 3

NGF 310

NGF

250

250

210 190

210 190

Terril Central / carrière centrale de Forbach

4

310

DD31E 31

Rue Bassins du de lieutenant décantation J. Nau

Siège Wendel D328

Siège Simon STIRING-WENDEL PETITE-ROSSELLE

Terril Central / carrière centrale de Forbach

Bassins DD31E 31Ch. de fer RueRue du Rue du de la de décantation lieutenant centre vieille usine J. Nau

D328 Siège Wendel

0

62

Siège Simon

Terril Central / carrière centrale de Forbach

Rue du Ch. de fer Rue de lade Bassins D31E centre vieille usine décantation

D328

PETITE-ROSSELLE STIRING-WENDEL

1 km

Siège Simon PETITE-ROSSELLE

0

1 km


1

2

3

4

63


1

2

Le socle Relier le carreau St-Charles et le bassin de décantation

Le belvédère Surplomber le front de taille en lisière de la cité minière

64


3

4

Lâ&#x20AC;&#x2122;enceinte Prendre de la hauteur sur le terril pour contempler

Le toit Traverser le carreau et se retrouver dans la carrière

65


66


67


68


69


MÉMOIRE DE MASTER Étude prospective et préparatoire au PFE EAV&T Marne-la-Vallée

70


71


MÉMOIRE DE MASTER

VISIBLE / INVISIBLE Le fossile et le renouvelable Architecture, 1ère et 2ème année de Master EAVT Marne-la-Vallée Projet individuel - scolaire (1 an) Enseignant(s) : Paul LANDAUER, J.Aimé SHU, Fanny LOPEZ, Guillaume GRALL Note du jury : 17 2015-2016

La 1ere partie de ce mémoire exposait un état des lieux de quelques sites miniers, choisis pour leurs attitudes singulières face à leur transformation suite à l’arrêt de l’extraction minière. L’analyse a montré que malgré la rupture brutale qui s’est opérée entre l’activité d’un territoire et sa population lors de la désindustrialisation, un dialogue certain persiste entre le jour et le fond, comme en témoignent de nombreuses relations visibles et invisibles. Comment le réseau souterrain minier existant peut-il influencer la construction du territoire de 2050 au regard du changement énergétique ? Après un zoom sur la concession Wendel afin de constituer le cadre du développement des scénarii, j’ai exposé les conséquences des changements climatiques en Lorraine afin de dresser un état des facteurs de changements et des enjeux à considérer dans l’élaboration de 2 scénarii portant sur une transition énergétique des sites miniers étudiés. M1-M2 / EAVT / 2015-2016 72


B

A

A’

B’

NGF 310 250

NGF

210

310 250

Siège Velsen

Bassin St-Charles

210 190

Siège St-Charles

Cité Wendel-Sud

Siège De Wendel

D31E

Ch. de fer

Parc sportif

N3

A320

FORBACH

PETITE-ROSSELLE

OETING

Coupe AA’ D 31

Rue du lieutenant J. Nau

Siège Wendel

Terril Central / carrière centrale de Forbach

D31E

Bassins de décantation

PETITE-ROSSELLE

D328

Siège Simon

Rue du Ch. de fer Rue de la centre vieille usine

1 km

0

STIRING-WENDEL

1 km

0

NGF 310 250 210

NGF 310 250

Siège Velsen

Bassin St-Charles

Siège St-Charles

210

Cité Wendel-Sud

Siège De Wendel

D31E

Ch. de fer

Parc sportif

N3

A320

FORBACH

PETITE-ROSSELLE

OETING

Coupe BB’ Siège Velsen

Bassin St-Charles

Siège St-Charles

Cité Wendel-Sud

Siège De Wendel

D31E

Ch. de fer

Parc sportif

N3

A320

FORBACH

PETITE-ROSSELLE

0

73

0

OETING

1 km

1 km


1- Système énergétique centralisé

Le premier scénario est élaboré sur le principe d’une centrale énergétique implantée sur un ancien site minier sous forme de pôle (carreau Wendel) qui offre la possibilité d’un captage d’énergie par géothermie. La centrale gère la production d’énergie (toutes sources confondues), l’approvisionnement le stockage et la redistribution dans le réseau. Stockage sur le pôle énergétique dans les bâtiments et dans les galeries par un système à air comprimé.

2- Système énergétique sous forme de «smart-grids»

Le second scénario se base sur une proposition développée par Jérémy Rifkin, notamment dans le cadre de l’étude d’une transition énergétique pour la ville minière de Loos-enGohelle dans le Nord-Pas-de-Calais. Il développe l’idée d’un maillage de réseaux intelligents appelés les «smart-grids» qui fonctionne par un ajustement individualisé de l’offre et de la demande régulé par l’intermédiaire de divers terminaux (smartphone, écrans, bornes interactives etc.). Chaque construction devient une mini centrale énergétique et un réservoir géré par les «consomm’acteurs» eux-mêmes dans une forme d’économie latérale . L’énergie captée est stockée directement dans différents équipements électriques ou calorifiques des constructions (frigo, miro-ondes etc..) ou dans des piles à combustion...

74


ORGANISME CENTRAL GESTION UNIQUE

STOCKAGE

TERRIL

PSV-T

GESTION

BÂTIMENTS INDUSTRIELS

HABITAT

HABITAT

PRODUCTION D’ENERGIES RENOUVELABLES

DISTRIBUTION

Pompe à chaleur

TRANSFORMATION EN ELECTRICITE

1250 m + 10 - 20°C

RESERVOIR (CAES) Panneaux solaires photovoltaïques et thermiques

RESERVOIR

Réserv (galeri

1500 m

Eoliennes

Eléme

+ 30 - 40°C

Bornes collectives du réseau d’énergie

Parcou

Bornes individuelles des Smartgrids

Gestio

LOCALITES-COMMUNES GESTION PAR SMARTGRIDS

STOCKAGE

STOCKAGE

TERRIL

PSV-T

STOCKAGE GESTION

STOCKAGE GESTION

BÂTIMENTS INDUSTRIELS HABITAT

PRODUCTION D’ENERGIES RENOUVELABLES

DISTRIBUTION

(RE) DISTRIBUTION

(RE) DISTRIBUTION

(RE) DISTRIBUTION

Pompe à chaleur

TRANSFORMATION EN ELECTRICITE

HABITAT

1250 m + 10 - 20°C

RESERVOIR (CAES) Panneaux solaires photovoltaïques et thermiques

RESERVOIR

Réser (galer

1500 m

Eoliennes

Elém

+ 30 - 40°C

Bornes collectives du réseau d’énergie

Parco

Bornes individuelles des Smartgrids

Gestio

75


PROJETS D’ARCHITECTURE EAV&T Marne-la-Vallée

76


77


TRANSFORMATION

PROJET MOUZAÏA S’inscrire dans un contexte fort Architecture, 1ère année de Master EAVT Marne-la-Vallée Rue de l’Inspecteur Allès, Paris (75019) Projet individuel - scolaire Enseignant(s) : Patrick RUBIN, Sonia LECLERCQ ONAL

UCATI

SK ED

2015

UCED

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

PROD

BY AN

AUTODE

UCT

PROD

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

PROD UCED

PROD ONAL AUTODE

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

SK ED

UCATI BY AN UCED

cteur Allès Rue de l'Inspe

ïa ouza Rue

de M

UCATI

ONAL

PROD

UCT PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

78

SK ED

M1 / EAVT / 2015

AUTODE

L’immeuble s’inscrit dans une dent creuse Rue de l’Inspecteur Allès, au dessus d’un pavillon d’accès aux sous-sols du bâtiment adjacent ; un immeuble classé de l’architecte Claude Parent. Le rez-de-chaussée complexe constitue le principal enjeu de l’implantation de ce projet. L’intention est de respecter ce contexte fort pour s’inscrire dans un dialogue léger et tout en transparence. Jeux d’épaisseurs et de filtres, le bâtiment en bois joue avec les reflets, les plans successifs et les percées visuelles sur ce coeur d’îlot particulier. Au sommet un pavillon vitré fait écho au bunker en béton du RDC et apporte de la lumière dans la faille qui abrite les circulations verticales.

BY AN

10 m

UCED

10 m 5

PROD

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

PROD

5

0

UCT

0

12 m

Rue de l'Inspecteur Allès

PROD

10 m

ONAL

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

20 m

+0,15

10 m

+1,00

UCATI

SK ED

zaïa

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

Mou

20 m

+1,00

AUTODE

UCT

BY AN

+0,15

e de

+1,00

Ru


PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

C

A'

B'

C'

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

B

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

79


S’ancrer au site

Voir à travers

Circuler dans des failles

Espaces privés et espaces partagés

T5 100 m2

R+

5

T3 70 m2

T2 50 m2

R+

T2 50 m2

4

T3 70 m2

T2 50 m2

R+

T2 50 m2

3

T4 85 m2

T2 50 m2

R+

T2 50 m2

2

T4 85 m2

T2 50 m2

R+

1

T2 50 m2

T4 85 m2

RD

C

Ru e

de

l’In

sp

ec

teu

rA

llè

s

Deux logiques structurelles correspondant à deux problématiques

2. S’élever Une structure poteaux-poutres bois, légère et préfabriquée (montage en filière sèche)

1. S’ancrer Dalle épaisse en béton : Eviter de fonder dans le sous-sol existant de Claude Parent grâce à 4 poutres de reprise

80


81


ODUCT

C'

PRODUCED BY AN AUTODESK EDUCATIONAL PRODUCT

C

82 PRODU


3.86

Façade sur rue de l’Inspecteur Allès

Façade sur cour

83


84


85


ANALYSE URBAINE

RETISSER LA VILLE Densifier - Rejointer - Stopper Architecture, 2ème année de Licence EAVT Marne-la-Vallée Bry-Comte-Robert (77) Projet de groupe - scolaire Avec Marine ADNOT, Ilyas ELHAMS, Gabriel LEMOINE Enseignant(s) : Philippe PAPY, Lydie CHAUVAC 2013

Le développement du bâti s’effectue de manière radio-concentrique autour du centre historique et entre les axes rayonnants. Cette évolution favorise la création d’un réseau circulaire qui irrigue l’intérieur de la ville. Puis à partir des années 1970, le développement en poches, lotissements de pavillons, apporte un nouveau type de voirie en «cul de sac» exclusivement reservé à la desserte des habitations. Les places situées à l’intérieur de la ville possèdent un statut ambigu entre noeud de communication et seuil de la ville. La création de la rocade à l’Est et sa prolongation remettent en cause ce constat.

L3 / EAVT / 2014 86


87


ANALYSE URBAINE

Un développement radioconcentrique contre les axes traversants

1934 - 1967

1967 - 1974

1974 - 1980

Logements individuels récents Logements individuels anciens Logements collectifs Equipements Zone d’activités

1980 -1990

Les différents tissus engendrent leur espace public

1990 -2000

2000 -2010 88


STRATĂ&#x2030;GIE

Des places entre noeuds de communication et seuils de la ville

89


DESIGN Dâ&#x20AC;&#x2122;ESPACE Ecole BOULLE - Paris

90


91


PROJET DE DIPLÔME

DE FAÇADES À FACETTES Bureaux flottants sur la Seine Architecture, 2ème année de BTS Ecole BOULLE Paris Paris (75003) Projet individuel - scolaire Enseignant(s) : Virginie DEGASQUET Bruno ROSENZWEIG 2012

La Seine est un signal à l’échelle du quartier, de la ville et du pays. Elle est un repère pour les habitants, les touristes, les promeneurs. Mais, la vision de la Seine vers la ville est différente de la vision de la ville vers la Seine en raison de son encaissement. Ce projet met en scène la Seine, en créant un volume identifiable depuis les quais et ondulant à la surface du fleuve. Le couvert est développé comme une 5ème façade qui évoque et réfléchit les mouvements de l’eau. L’eau offre un spectacle de lumière par ses reflets qui scintillent sur la structure métallique du bâtiment et l’animent ainsi d’un mouvement poétique.

L3 / EAVT / 2014 92


93


Maquette en acier et plexiglass 1/100e

Coupe Sud AAâ&#x20AC;&#x2122;

0

5m

94


95


96


0

97

2m


CROQUIS PAYSAGES URBAINS

98


99


CAPTURER L’INSTANT SCÈNES DE VI(LL)ES

100


Alice.Giacovelli

Alice.Giacovelli Bordeaux 2015 101


Alice.Giacovelli

Paris 2011 102


Alice.Giacovelli

Alice.Giacovelli

Bottrop 2015 / Copenhague 2014 103


Alice.Giacovelli

Alice.Giacovelli

Issoncourt 2015 / Villeneuve-St-Georges 2014 104


Alice.Giacovelli

Lille 2012 105


alice.giacovelli@laposte.net 06.09.72.76.90 PAGE facebook.com alice.giacovelli.archi BOOK issuu.com/alice.giacovelli

106

Profile for alicegiacovelli

Selection book AG 2019  

Selection book AG 2019  

Advertisement