Page 1


Sun Tzu / L’art de la guerre L’espionnage /// Surveillance


Sun Tzu

6


L’espionnage

7


Sun Tzu

8


L’espionnage

9


Sun Tzu

10


L’espionnage

Briefing 1 *P.89 / L.1-6

Maître Sun a dit: Lorsqu’on lève une armée de cent mille hommes pour l’envoyer combattre à mille lieues de ses bases, les dépenses supportées par les particuliers et les sommes déboursées par le trésor royal s’élèveront au bas mot à mille pièces d’or par jour.

Dans l’Antiquité, huit familles formaient un voisinage. Les hommes d’une famille étaient envoyés à l’armée les sept autres devaient pourvoir à son entretien. C’est ainsi que lorsqu’on levait cent mille hommes, sept cent mille personnes étaient soustraites à l’agriculture. TS’AO TS’AO

Commentaires de mission 1 *P.283 Commentateurs traditionnels

11


Sun Tzu

12


L’espionnage

13


Sun Tzu

14


L’espionnage

Briefing 2 *P.89 / L.6-10

Il régnera une agitation frénétique à la ville comme à la campagne et, tandis que la population s’exténue sur les routes, sept cent mille paysans sont soustraits à l’activité productive.

15


Sun Tzu

16


L’espionnage

17


L’espionnage

19


Sun Tzu

22


L’espionnage

23


Sun Tzu

24


L’espionnage

Briefing 3 *P.89 / L.11-18

Alors qu'il tient des années et des années les hommes sous les armes avant de livrer la bataille décisive où se jouera le sort de la guerre, le général, qui n'est pas au fait de la situation réelle de l'adversaire parce qu'il plaint son or et ses prébendes, est un monstre d'inhumanité. Il ne mérite pas de commander une armée ni de seconder un prince. Jamais, il ne pourra se rendre maître de la victoire. Oui, c’est là le comble de l’inhumanité que d’être trop près de ses sous pour s’assurer les services d’espions et de traîtres en les arrosant de récompenses et de prébendes, se privant ainsi de tout moyen de savoir ce qui se passe chez l’ennemi.

Li Ts’iuan

Après quelques années de guerre, les dommages infligés à l’économie par la mise à l’écart du secteur productif de sept cent mille hommes sont considérables. Aussi est-ce faire preuve de la plus grande insensibilité que de vouloir épargner les trois sous qui permettraient, en soudoyant des espions, de tout connaître des intentions de l’ennemi et de remporter la victoire. Mei Yao-tch’en

Commentaires de mission 2&3 *P.284 Commentateurs traditionnels

25


Sun Tzu

26


L’espionnage

27


Sun Tzu

28


L’espionnage

Briefing 4 *P.89 / L.19-27

Un prince avisé et un brillant capitaine sortent toujours victorieux de leurs campagnes et se couvrent d’une gloire qui éclipse leurs rivaux grâce à leur capacité de prévision. Or la prévision ne vient ni des esprits ni des dieux; elle n’est pas tirée de l’analogie avec le passé pas plus qu’elle n’est le fruit des conjectures. Elle provient uniquement des renseignements obtenus auprès de ceux qui connaissent la situation de l’adversaire.

29


Sun Tzu

30


L’espionnage

Celui qui a parfaitement compris ce qu’était le choix opportun remporte un maximum de succès en un minimum de temps. Car des plans sans fondement n’apportent que la détresse, et l’impréparation dans les opérations militaires conduit à la défaite. C’est pourquoi le sage s’emploie à parfaire ses défenses et veille à garder l’initiative. Étant prêt, il peut attendre l’opportunité et agir en fonction des circonstances. Le moment venu, il met son armée en mouvement. Emportant les murailles et brisant les obstacles, détruisant de vastes concentrations de troupes et conquérant des territoires. Kouan-tse

Commentaires de mission 4 *P.284 Philosophes & stratèges

31


Sun Tzu

32


L’espionnage

(...) Le Premier ministre Kouan Tchong reprit : «Vous dépêcherez, aux quatre coins de l’Empire, quatrevingts rhéteurs itinérants. En brillant équipage, somptueusement mis et généreusement pourvus en or et en soierie, ils s’emploieront à rameuter tous les sages de l’Empire; l’or et la soie serviront à employer des gens qui feront commerce dans toutes les provinces, afin d’y observer les inclinations des humbles et des puissants. Nous attaquerons en premier les pays dont ils nous auront signalé le désordre et le relâchement.» Discours des Royaumes Ts’i

Commentaires de mission 5 *P.285 Philosophes & stratèges

33


Sun Tzu

36


L’espionnage

Briefing 5 *P.89 / L.27-33

Il existe cinq sortes d’agents: les agents indigènes, les agents intérieurs, les agents retournés, les agents sacrifiés, les agents préservés. Lorsque ces cinq sortes d’espions sont simultanément à l’oeuvre sans éveiller les soupçons, le souverain a tissé un réseau magique, lequel constitue le plus précieux de ses trésors.

37


Sun Tzu

38


L’espionnage

Briefing 6 *P.90 / L.34-40

Les agents indigènes se recrutent parmi les gens du cru; les agents intérieurs parmi les fonctionnaires; un agent retourné est un agent ennemi dont nous avons acheté les services; un agent sacrifié est un espion chargé de transmettre de faux renseignements aux services ennemis; un agent préservé est un espion qui doit revenir sain et sauf avec des informations. (...)Sous notre dynastie, le chef d’état major Ts’ao gracia un condamné le déguisa en moine, lui fit avaler une boulette de cire et l’envoya chez les Tangouts. A son arrivée, le faux moine fut emprisonné. Il révéla l’existence de la boulette et les Tangouts la récupérèrent dans ses selles. Ils l’ouvrirent et y découvrirent une lettre secrète de la main du chef d’état major Ts’ao à leur propre chef de la planification stratégique. Fou de rage, le chef des Tangouts fit exécuter son ministre de la guerre ainsi que le faux moine. Tchang Yu Commentaires de mission 6 *P.286 Commentateurs traditionnels

39


Sun Tzu

40


L’espionnage

Briefing 7 *P.90 / L.41-54

Dans une armée, personne n’entretient des rapports aussi intimes avec le commandement que les espions; personne ne reçoit des gratifications aussi élevées que les espions; personne n’a accès à des affaires aussi secrètes que les espions. Sans intelligence et bonté, il est impossible de recruter et de diriger des agents secrets. De même, l’exploitation des renseignements qu’ils fournissent nécessite subtilité et discrétion. Mystérieux ô combien mystérieux, il n’est champ d’action qui ne soit de leur ressort! Si une opération secrète s’ébruite avant qu’elle n’ait été menée à bien, il convient d’éliminer l’espion ainsi que la source de la fuite.

41


Sun Tzu

42


L’espionnage

Une puissance ennemie s’emploie avant tout à troubler le jugement du souverain adverse, afin qu’il agisse au rebours de ses intérêts. En effet, si le souverain n’y prend garde, c’est son ennemi qui aura la haute main sur la promotion et le limogeage du personnel politique... Au moment de l’offensive du Wou contre le Tchou Wou, Tsehsiu envoya des agents d’influence répandre la rumeur qu’il attaquerait avec Tse-tch’ang à la tête des

troupes adverses et se retirerait avec Tse-ts’i. A l’annonce de cette nouvelle, le chou remplaça Tse-ts’i par Tse-tch’ang. Le Wou attaqua et remporta une grande victoire... Le prince Houan de Tcheng s’apprêtait à envahir le territoire de K’ouai. Il s’enquit tout d’abord de tous les sujets remarquables, hommes vertueux, avisés, intelligents ou entreprenants, nota leurs noms, recensa les meilleures terres du K’ouai et les leur distribua

en apanage. Il créa des titres et des grades de fonctionnaires qu’il consigna aussi par écrit. Puis il éleva, en dehors des murailles de la ville, un tertre sacrificiel, y enfouit les documents et les consacra par du sang de poulet et de porc comme dans les grands serments solennels. Le seigneur du K’ouai, de peur d’une rébellion, extermina la fine fleur du royaume. Le duc Houan en profita pour l’attaquer et annexer ses terres. Han-fei-tse

Commentaires de mission 7 *P.292 Philosophes et stratèges

43


Sun Tzu

44


L’espionnage

Briefing 8 *P.90 / L.55-60

Il est de règle, tant pour monter une attaque, s’emparer d’une ville ou assassiner un ennemi, de se renseigner au préalable sur l’identité du général responsable, des membres de sa suite, des chambellans, des portiers, des secrétaires, et de s’assurer que les espions en soient toujours parfaitement informés.

45


Sun Tzu

46


L’espionnage

Briefing 9 *P.90 / L.61-72

Il est indispensable de repérer les agents ennemis envoyés en renseignements. On entrera en contact avec eux pour les soudoyer; on les appâtera par une promesse d’établissement. C’est de cette façon que se recrutent les agents doubles. Grâce aux informations obtenues par leur canal, on s’assure les services des agents indigènes et des agents intérieurs ; par leur entremise encore, on est à même de savoir quelles fausses rumeurs il faut charger les espions sacrifiés de répandre pour intoxiquer l’ennemi; c’est encore grâce à eux que les espions préservés pourront agir en temps voulu. Une armée sans espions est comme un homme sans yeux et sans oreilles. Kia Lin

Commentaires de mission 8 *P.296 Commentateurs traditionnels

47


Sun Tzu

48


L’espionnage

Briefing 10 *P.91 / L.73-84

Il est primordial que le souverain soit au fait de l’activité de ses agents. Et comme cette connaissance repose principalement sur les agents doubles, il doit veiller à les traiter avec libéralité. Les Yin durant leur triomphe à la présence de Yi Yin à la cour des Hsia, les Tcheou à celle de Liu Ya chez les Yin. Seul un souverain avisé et un habile général sont capables de recruter leurs espions chez des hommes à l’intelligence supérieure, de sorte qu’ils accomplissent des exploits, tant il est vrai que leur rôle est essentiel et que sur eux reposent les mouvements d’une armée.

Le discours sur la guerre de Sun tzu s’ouvre sur les supputations et se clôt sur les espions, car son propos essentiel est d’éviter l’affrontement. Comment un général pourrait-il l’oublier ! Li Ts’iuan

Commentaires de mission 9 *P.296 Commentateurs traditionnels

49


Sun Tzu

50


L’espionnage

Alors que les troupes du général Yue Fei progressaient dans le Ho-tcheou, elles s’emparèrent d’un des éclaireurs de Ts’ao Tch’eng; il fut ligoté et conduit devant la tente du commandant en chef. Celuici en sortit et s’entretint de la situation avec le chef de l’intendance: «Nous sommes à cours de vivres. Qu’allons-nous faire?» -Et bien, nous allons nous replier temporairement sur Tch’a-ling,

répondit son chef d’une voix coupante. Puis, avisant l’espion, il lui jeta un coup d’oeil, en prenant soin de prendre un air découragé et rentra d’un pas lourd dans sa tente. Sur ce, il donna des ordres à ses hommes pour faire en sorte que l’espion s’échappe. Retourné dans son camp, l’homme rapporta ce dont il avait été témoin. Fou de joie, Ts’ao Tch’eng décida de se lancer aux trousses de l’ennemi le jour suivant.

Entre-temps, Yue Fei avait donné l’ordre à ses propres hommes, le petit déjeuner expédié, dès potron-minet, de couper à travers monts sans se faire repérer. Ses troupes arrivèrent à T’ai p’ing-tch’ang au point du jour et surprirent l’ennemi en détruisant ses positions avancées. Toutefois, le gros des forces de Ts’ao résistait, s’accrochant dans des ravines; finalement, grâce à une charge soudaine et inattendue, Yue Fei étrilla sévèrement les troupes de Ts’ao Tch’eng. Histoire de la dynastie des Song

Commentaires de mission 10 *P.296 Illustrations littéraires

51


Sun Tzu

Alexis Jaulmes Typos: Ocr a std / Orator std

>Ecole de Recherche Graphique< 2011

54


Lâ&#x20AC;&#x2122;espionnage

55


Sun Tzu

56


L'art de la guerre  

ou constat de la surveillance urbaine

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you