Issuu on Google+

Nécessité et contingence

Bibliographie: -Slavoj Zizek. Bienvenue dans le désert du réel . Editions Flammarion, 2009. 222p. -Yago Conde. Architecture of the Indeterminacy. Editions Actar, 2000. 304p. -Benoît Goetz. La Dislocation.Architecture et philosophie. Les Editions de la Passion, 2001. 191p. -Dominique Rouillard.Superachitecture. Editions de la Villette, 2004. 500p.

Johnny Leya

-Hans Dieter Schaal. In-Between. Edition Axel Menges, 1998. 176p. -Daniel Libeskind. Construire le futur. Editions Albin Michel, 2005. 352p. -Olivier Mongin. La condition urbaine. Editions Points, 2007. 352p. -Robert Venturi. TComplexity and Contradiction in Architecture. Editions Moma, 2002. 132p.


HACHE LASERCUT TUMEUR RUINE COLONIE


Nécessité et contingence À travers “Complexity et contradiction”, Robert venturi en 1977, assoit sa propre conception idéologique par le biais d’une prétendue phénoménologie architecturale. Déterminant ainsi, que l’une des dialectiques maitresses de l’architecture devait être de préserver une scission entre l’intérieur et l’extérieur. Maintenir et accompagner la privatisation des espaces clos. Dans son chapitre sur ce thème son regard ne se portera que sur la méthodologie pour chaque architecte, d’habiller l’espace intérieur. En révélant ou cachant ses formes. Évacuant dès lors la question de l’altérité . De nouvelles conditions urbaines sont installées, l’heure ne peut plus s’accorder “d’-isme”. Comme l’évoquait Olivier Mongin, la ville renvoie à la capacité pour un corps de se mouvoir à l’infini. Corps ici attribué à l’individu, je me permettrais de l’appliquer au corps architectural. Venturi a questionné L’ “inside” et le “outside”, je chercherais ici à esquisser le départ d’une réflexion sur l’ensemble formé et son caractère indéterminé. Ensemble que je décide de soumettre au déséquilibre contemporain . Sans chercher, ici à définir une nécessité d’approche architecturale, j’aimerais ouvrir,ou plutôt poursuivre les portes ouvertes notamment par Hans Dieter Schaal “In between” ou Benoit Goetz questionnant la dislocation . Ce qui peut ne pas être. Le mode opératoire consisterait à questionner l’architecture, l’histoire, la temporalité, à travers l’acte architectural. Acte s’inscrivant obligatoirement, dans un rapport dialectique avec un autre affirmé comme Autre et sans quête d’hybridation. Il s’agit ici d’agression. Slavoj Zozek souligne dans “Bienvenue dans le désert du réel” que l’acte de cutting (auto mutilation) est une tentative radicale visant à être en (re) prise sur la réalité, à enraciner solidement le moi dans la réalité corporelle, pour combattre l’angoisse insupportable de se sentir ne pas exister. Qui bien que pathologique, tend à recouvrer une certaine normalité, à éviter un effondrement psychotique total. Le mode opératoire se divise en 5 sous-groupes,5 armes . “on attaque et puis on verra” Napoléon

Hache

Lasercut

Tumeur

Colonie

Ruine


G端nther Domenig Dokumentationszentrum

1994


Hache


Gordon Matta-Clark Conical Intersect

1975


Lasercut


Lebbeus Woods INJECTION construction

1992


Tumeur


John Soane Cutaway view of the Bank of England

1830


Ruine


Haus-Rucker Co Giant Billiard

1970


Colonie


NĂŠcessitĂŠ et contingence


Nécéssité et contingence