Page 1

MOT DU PRÉSIDENT

Joyeux Noël et bonne année !

L e b u l l e t i n d e l a F é d é r a t i o n d u c o m m e r c e ( C S N )   D é c e m b r e 2 0 1 1    Vo l . 2 6 N o 2

Fin du lock-out Au roi du coq rôti Devant les journalistes présents le 12 novembre dernier, le président du syndicat, Germain « Jim » Crête, a tenu à remercier l’ensemble des membres de la CSN qui ont démontré, au cours de ce long conflit, une générosité sans pareille. La Fédération du commerce tient quant à elle à saluer le courage et la détermination de ces travailleuses et ces travailleurs qui ont su se tenir debout tout au long de ce lock-out.

MENU

L’année 2011 se termine. Une année marquée par de nombreuses luttes que nos syndicats ont menées afin d’obtenir de meilleures conditions de travail. Au moment d’écrire ce mot, il reste à la fédération un seul syndicat en conflit, celui de l’abattoir Olymel de Saint-Simon. Il faut appuyer plus que jamais ce syndicat, en lock-out depuis le 17 octobre 2007. À cette période de l’année, la CSN mène la campagne des paniers de Noël. Soyons généreux en cette période du temps des fêtes, afin de soutenir toutes les travailleuses et tous les travailleurs qui luttent pour   l’amélioration   de   leurs conditions    de travail. L’année 2011 a été marquée par deux règlements importants à la suite de longs conflits. Le STT Zellers Alma a obtenu un règlement hors cours après 15 ans de bataille sur l’article 45 et le STT Au roi du coq rôti, à Sherbrooke, en lock-out depuis le 19 juillet 2008, a accepté l’offre du médiateur à 94 % lors d’une assemblée tenue le 12 novembre dernier. Leur retour au travail devrait se faire vers la mi-janvier 2012. La fédération est en mode préparation pour son congrès qui se tiendra du 29 mai au 1er juin 2012 à l’hôtel Delta de Trois-Rivières. Plusieurs communications vous seront envoyées au printemps à ce sujet. Au nom du comité exécutif, des membres du bureau fédéral et des salarié-es de la fédération, présents dans toutes les régions du Québec, je vous souhaite, à toutes et à tous, une belle période des Fêtes et une bonne année 2012. Serge Fournier Président

2 3 4 5 6 8

Négociation coordonnée dans l’alimentation : le temps des bilans Fin du lock-out Au roi du coq rôti : retour au travail le 16 janvier Bilan et perspectives 2011 en santé et en sécurité du travail Bienvenue aux nouveaux syndicats à la fédération Dans nos secteurs La mobilisation n’a pas pris de vacances dans les caisses


2

Info Commerce CSN • Décembre 2011

Négociation coordonnée des marchés d’alimentation

Le temps des bilans La négociation coordonnée des marchés d’alimentation n’a pas été un processus de tout repos, mais elle aura permis de régler les conventions collectives de l’ensemble des marchés inclus dans le procédé. Seul le marché Metro GP Matane est encore en négociation. Plusieurs conflits, certains très durs, ont également frappé plusieurs de nos camarades lors des négociations. Ces hommes et ces femmes ont su se tenir debout pour défendre leurs droits et peuvent travailler la tête haute, ils ont tout notre respect et notre solidarité. Les négociations terminées, il faudra s’attaquer au bilan de cet exercice de négociation coordonnée. Nous vous tiendrons au courant de la marche à suivre et on se dit : à la prochaine fois ! Metro GP de Matane

Devant la menace de lock-out, les syndiqué-es répondent avec un fracassant vote de grève ! Sans convention collective depuis le 7 septembre 2010, les membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses du supermarché G.P. Matane (CSN) ont voté le 6 novembre dernier à 93 % en faveur d’un mandat de grève générale illimitée à être déclenchée au moment jugé opportun. C’est la réponse que les membres ont offert au porte-parole de Metro qui avait suggéré au syndicat de s’acheter des bottes pour l’hiver. « Les bottes sont achetées ! » affirme Mario Guertin, conseiller syndical à la mobilisation dans ce dossier.

 À ce jour, sept rencontres de négociation ont été tenues. C’est la dernière rencontre qui a mis le feu aux poudres. Précédemment, la partie patronale avait demandé au comité de négociation syndical de

consulter ses membres sur la base du règlement intervenu l’an dernier au Metro GP de Cabano. Les syndiqué-es alors appelés en assemblée générale avaient mandaté leur syndicat pour que l’entente de Cabano s’applique à Matane. Quelle ne fut pas la surprise du syndicat d’apprendre que le porteparole patronal avait changé d’avis sur cette question! Les travailleuses et les travailleurs se sont de nouveau réunis en assemblée générale, le 23 octobre, et ont réaffirmé leur volonté d’obtenir le règle-

ment de Cabano. Ils ont également mandaté leur comité exécutif afin qu’il demande la conciliation. C’est M. Martin Plante qui a été nommé. 

 L’assemblée générale du 6 novembre a été convoquée en réponse au fait qu’aucune rencontre de négociation n’aurait lieu avant le 5 décembre et à la menace de lock-out non voilée. Les syndiquées ont souhaité donner tous les outils nécessaires à leur comité de négociation pour faire comprendre leur point de vue à la partie patronale. Depuis le 5 décembre, divers moyens de pression ont été mis de l’avant.

Alimentation coop Rimouski

Les syndiqué-es prêts à faire leur part, mais pas à n’importe quel prix C’est par un document de onze pages que Sobeys a présenté les modifications qu’elle veut à la convention collective des syndiqué-es d’Alimentation Coop de Rimouski. Quelles modifications ? La désyndicalisation du personnel de bureau ; l’introduction d’une disposition permettant d’ouvrir des boutiques non syndiquées à l’intérieur des magasins ; la possibilité de créer des postes de gérant de département entraînant la réduction du nombre d’heures travaillées par le personnel syndiqué ; une modification importante sur les horaires des travailleurs à temps complet, réduisant de ce fait la possibilité qu’ils aient une fin de semaine de congé sur deux ; et finalement la prolongation de la convention collective jusqu’au 31 décembre 2018. 

 Pour les 82 membres présents à l’assemblée générale du 22 novembre dernier, c’en était trop. Ils ont donc rejeté à 95 %, à scrutin secret, ces demandes patronales. À la mi-octobre, le syndicat avait été interpellé par la direction de Sobeys, qui souhaitait entamer des discussions pour modifier l’actuelle convention collective, qualifiant ces modifications

d’essentielles à la relance de la coopérative. Le 24 octobre, l’assemblée générale donnait le mandat au comité exécutif de rencontrer la direction de Sobeys pour prendre connaissance de ces demandes de modification. Des rencontres ont eu lieu les 27 octobre, 7 et 14 novembre. C’est finalement lors de l’assemblée générale que les membres ont pris connaissance des modifications souhaitées. Soulignons que ces demandes étaient faites dans le contexte de l’injection de plusieurs millions de dollars dans la modernisation des quatre commerces appartenant maintenant à Sobeys. Lors de l’assemblée générale, les syndiqué-es ont exprimé, à l’unanimité, vouloir faire leur part pour préserver ces investissements et ont donné le mandat à leur comité exécutif de faire la proposition suivante à la direction de Sobeys : ils accepteraient de prolonger leur contrat de travail jusqu’au 31 décembre 2018 à la condition de pouvoir soumettre à l’arbitrage les augmentations de salaire des années 2014, 2015, 2016 et 2017.


Info Commerce CSN • Décembre 2011

3

Fin du lock-out au Roi du coq rôti

Retour au travail le 16 janvier C’est le 16 janvier prochain que s’effectuera le retour au travail des salarié-es Au roi du coq rôti, après plus de 40 mois de lock-out. Le 12 novembre dernier, les membres du syndicat ont entériné à 94 % la recommandation du directeur du service de médiation du ministère du Travail. Ainsi se termine le plus long conflit de travail de l’histoire de l’Estrie, décrété par l’employeur le 19 juillet 2008.

L

a question était sur toutes les lèvres des journalistes présents à la conférence de presse qui a suivi l’assemblée générale où les membres se sont prononcés en faveur des termes de la recommandation du conciliateur en chef du ministère du Travail, Jean Poirier. « Pourquoi attendre le 16 janvier pour un retour au travail ? »

D’importantes réparations C’est que d’importantes réparations doivent être apportées au restaurant avant son ouverture. Les caissières pourront enfin bénéficier de calorifères efficaces durant les froids d’hiver. De plus, elles pourront activer elles-mêmes le système de ventilation arraché à l’avant-dernière négociation, mais dont le bouton d’activation était dans le bureau du boss, fermé à clé. Des pièces d’équipements non sécuritaires (comme les grille-pains qui donnaient des chocs électriques quand on les manipulait…) seront également changées.

Indemnités pour les livreurs Dans sa proposition de règlement, Jean Poirier n’a pas été en mesure d’infléchir la position de la partie patronale quant à la fermeture du service de livraison Au roi du coq rôti, telle qu’elle avait été annoncée en février 2009. La vingtaine de livreurs se partageront des indemnités de près de 145  000  $,

selon leur ancienneté, en compensation de leur perte d’emploi. Toutefois, si les propriétaires décident de rouvrir leur service de livraison, celui-ci devra être assumé par des travailleurs syndiqués, bénéficiant de tous les avantages de la nouvelle convention collective. « La volonté de l’employeur était claire : il ne veut pas rouvrir le service de livraison. Mais si on m’avait dit, l’an dernier, que je pourrais un jour toucher une aussi bonne compensation, je n’y aurais jamais cru  !  », souligne Jean-Claude Pomerleau, membre du comité de négociation et livreur Au roi du coq rôti. Les salarié-es qui réintégreront leur emploi se partageront autour de 50 000 $ en bonis de signature. La nouvelle convention prévoit

des hausses salariales variant de 5 à 13 % dès janvier 2012. Des augmentations supplémentaires de 9,75 % s’appliqueront à l’ensemble des employés pour les quatre autres années de la convention, qui viendra à échéance en janvier 2017. En ce qui a trait aux primes des cuisiniers et des rôtisseurs ainsi qu’à leurs horaires de travail, le directeur du service de médiation a été sensible aux arguments du comité syndical. Les rôtisseurs pourront en outre profiter de deux fins de semaine de congé par mois.


4

Info Commerce CSN • Décembre 2011

Bilan et perspectives 2011 en santé et en sécurité du travail

Vif succès de la dixième édition Le colloque Bilan et perspectives 2011 en santé et sécurité du travail, organisé par la CSN, s’est tenu à Saint-Hyacinthe les 9 et 10 novembre 2011. Au total, 400 délégué-es provenant de l’ensemble des secteurs public et privé de la CSN y ont participé, dont une soixantaine de la Fédération du commerce. Les quatre secteurs de la fédération y étaient représentés. Après le discours d’ouverture du président de la CSN, Louis Roy, le conférencier Claude Rioux, économiste et ancien directeur de la FTPFCSN, a dressé un bref historique de la santé et sécurité du travail (SST) au Québec. Il a expliqué l’influence du monde syndical sur la législation en SST. En après-midi, les délégué-es pouvaient assister à deux des trois conférences suivantes : – Les risques psychosociaux au travail : comment les identifier pour mieux intervenir ? – Les pratiques gagnantes des comités paritaires de SST. – Les normes et systèmes de gestion en STT : trouver la place du syndicat dans ce système. Lors de la deuxième journée, il a été question de l’importance de l’implication syndicale en santé et sécurité du travail (SST). Patrick Scavone, vice-président santé et sécurité du STT Sucre Lantic, affilié à la fédération, et Alexandre Boileau-Laviolette, conseiller syndical FC, ont décrit la prise en charge par ce syndicat de la santé et sécurité après avoir quitté la FTQ. Louise St-Arnaud, directrice de la Chaire sur l’intégration professionnelle et l’environnement psychosocial de travail (Université Laval), a ensuite entretenu l’assemblée sur la réinsertion professionnelle après un problème d’ordre psychologique. Finalement, le colloque s’est terminé avec la tenue d’ateliers fédératifs. Celui de la Fédération du commerce a porté sur le comportement souhaité du représentant syndical en SST lors de la visite d’un inspecteur en milieu de travail.

La Fédération du commerce souhaite accroître le nombre de ses syndicats présents lors du prochain colloque Bilan et perspectives en 2013.

Un bilan des activités en santé et sécurité du travail des huit fédérations de la CSN fut d’ailleurs déposé en plénière.

Action syndicale en prévention (ASP) • 14, 15 et 16 février, à Montréal (Montréal) et à Gatineau (Outaouais) • 5, 6 et 7 mars, à Brossard (Montérégie) et à Québec (Québec) • 24, 25 et 26 avril, à Chicoutimi (Saguenay–Lac-Saint-Jean) et à Rimouski (Bas-

Saint-Laurent) • 12, 13 et 14 juin, à Sherbrooke (Estrie), à Pabos Mills (Gaspésie–Îles-de-laMadeleine) et à Val d’Or (Abitibi–Témiscamingue–Nord-du-Québec)

Assurance collective • 16 et 17 avril à Québec (Côte-Nord, Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Québec–Chaudière– Appalaches, Bas-Saint-Laurent, Saguenay–Lac-Saint-Jean et Cœur-du-Québec) Violence et harcèlement au travail • 26 et 27 avril à Montréal (Outaouais, Lanaudière, Laurentides, Montréal, Abitibi– Témiscamingue–Nord-du-Québec, Estrie, Montérégie) Agents de griefs • 11, 12 et 13 janvier, à Gatineau (Outaouais) • 8, 9 et 10 février, à Saint-Jérôme (Lanaudière et Laurentides) • 22, 23 et 24 février, à Baie-Comeau (Côte-Nord) • 29 février, 1er et 2 mars, à Chicoutimi (Saguenay–Lac-Saint-Jean) • 7, 8 et 9 mars, à Québec (Québec–Chaudière–Appalaches) • 14, 15 et 16 mars, à Montréal (Montréal, Abitibi–Témiscamingue–Nord-du-Québec) • 28, 29 et 30 mars, à Saint-Hyacinthe (Montérégie) Négociation • 25, 26 et 27 janvier, à Montréal (Montréal, Abitibi-Témiscamingue–Nord-du-Québec) • 15, 16 et 17 février, à Drummondville (Estrie et Cœur-du-Québec) • 21, 22 et 23 mars, Baie-Comeau (Côte-Nord) • 23, 24 et 25 avril, à Saint-Jérôme (Outaouais, Lanaudière et Laurentides) 49e Congrès de la Fédération du commerce (CSN) 29 mai au 1er juin 2012, Hôtel Delta, Trois-Rivières


Info Commerce CSN • Décembre 2011

Syndicat Des Travailleuses Et Travailleurs De Mckesson Drummondville – Csn

Bienvenue à la Fédération et à la CSN ! La centaine de travailleuses et de travailleurs du centre de distribution de McKesson à Drummondville ont joint les rangs de la CSN. Leur syndicat a été accrédité le 20 septembre 2011. Ces nouveaux syndiqué-es CSN sont des manutentionnaires et des opérateurs de chariot élévateur. L’entreprise McKesson se spécialise dans la distribution de produits pharmaceutiques et de biens de consommations à travers le Canada. Elle compte 17 centres de distributions au pays, dont trois au Québec. L’entrepôt de Drummondville a comme client principal les pharmacies Uniprix. Le président de ce nouveau syndicat, Daniel Ricard, a contacté la CSN il y a deux ans afin que ces travailleurs puissent quitter les Teamsters et avoir enfin un syndicat autonome et démocratique. Pour Daniel, ce n’était pas normal d’avoir si peu de services de la part des Teamsters. Après avoir discuté avec un conseiller à la syndicalisation de la CSN, il nous a affirmé : « Ça m’a intéressé tout de suite de m’en aller avec la CSN. Un gars qui ne me connaissait même pas était déjà prêt à m’aider. En 30 minutes, j’avais déjà eu plus de services qu’en trois ans avec les Teamsters. » Des rencontres ont ensuite eu lieu avec plusieurs travailleurs de l’entrepôt et des conseillers syndicaux de la CSN afin de préparer un plan de match pour les amener jusqu’à la période de maraudage. Pendant deux ans, une équipe de militantes et de militants fiables s’est bâtie. Les travailleurs se sont rendus jusqu’au maraudage sans trop se faire remarquer. Ils ont réussi à faire signer des cartes d’adhésion à la CSN en expliquant que c’était la meilleure centrale syndicale : ils seraient maîtres de leur argent et pourraient prendre leurs propres décisions. Tout cela, selon Daniel, a beaucoup plu aux travailleurs : « Ce fut facile, car les Teamsters, fidèles à leurs habitudes, dormaient au gaz et n’ont rien vu venir, ils se sont réveillés un jour trop tard ! » Pour le président du syndicat, la CSN est la meilleure chose qui puisse arriver à un groupe de travailleurs : « Ça responsabilise chaque employé,

ça amène à devenir une équipe et à créer des liens plus forts entre nous. À nous faire prendre conscience que notre avenir nous appartient à nous tous et non à quelqu’un dans un bureau quelque part, qui ne sait à peu près pas ce qui se vit dans notre milieu de travail. » Daniel et son équipe tiennent à remercier particulièrement Gino Pro-

5

vencher, conseiller syndical SAMVR, et Serge Olivier, conseiller à la syndicalisation, pour leur superbe travail et leur disponibilité. Ils remercient aussi tous les membres de la CSN qui ont travaillé, de près ou de loin, à l’obtention de leur accréditation. La Fédération du commerce est fière d’accueillir le STT de McKesson Drummondville dans ses rangs. Le syndicat rejoindra le sous-secteur Entrepôts de la fédération, qui compte déjà plus de 2  000 membres.

Nouveaux syndicats depuis juillet 2011 Stt sodexo québec ltée fermont – csn Stt de tergel – csn Stt de apple express – csn Stt de service vinci park – csn Section industrielle alliance Stt de service vinci park – csn Section terminal de croisières Stt de mckesson drummonville – csn

2011-07-08 2011-07-15 2011-08-16

30 membres 25 membres 25 membres

2011-08-25 2011-09-20

100 membres

Stt de la caisse populaire de mitis – csn

2011-10-24

26 membres

2011-08-25

Zellers d’Alma

Un règlement entre la CSN et Zellers met fin à une longue saga judiciaire Une entente intervenue en juillet dernier entre la CSN et la compagnie Zellers met un terme à une longue saga judiciaire entamée il y a 16 ans, à la suite de la fermeture du magasin Zellers des Galeries Lac Saint-Jean à Alma, et de sa réouverture, deux kilomètres plus loin, avec du personnel non syndiqué. Réunis en assemblée générale, les membres du syndicat ont adopté à 96 % l’entente intervenue entre leurs représentants et la compagnie. Une entente de confidentialité lie les deux parties quant aux termes du règlement.
«  C’est un règlement satisfaisant pour la CSN et pour l’ensemble des membres du syndicat, tel que le démontre le vote démocratique […], a indiqué Serge Fournier, président de la Fédération du commerce de la CSN. Jamais, au cours des 16 années de cette lutte, les travailleuses et les travailleurs du Zellers d’Alma n’ont baissé les bras. Il faut saluer leur courage ! »

 « La CSN a déployé tous les efforts pour faire reconnaître le droit

au travail de ces quelque 60 salariés, en majorité des femmes, a rappelé le président de la fédération. Nous sommes allés jusqu’en Cour d’appel pour défendre leurs droits contre Zellers, qui voulait tout simplement les priver de leur emploi et de leur syndicat en pensant pouvoir fermer un magasin pour le rouvrir à quelques coins de rue. À plusieurs reprises, les tribunaux nous ont donné raison. Espérons aujourd’hui que les employeurs prendront bonne note et y penseront deux fois avant d’agir de la sorte ».

 Rappel des faits

 À la suite de l’ouverture en 1995 d’un nouveau magasin au Carrefour d’Alma, la compagnie Zellers ferme celui des Galeries Lac SaintJean, dont le personnel est syndiqué. Le syndicat CSN demande alors le transfert de son accréditation et, le 5 octobre 2000, la Commission des relations du travail lui donne raison. À plusieurs reprises, la compagnie Zellers en a appelé des différentes décisions qui donnaient raison au syndicat.


6

Info Commerce CSN • Décembre 2011

N ég o c i ati o n c o o r d o n n é e d an s l ’ h ô t e lle r ie

En route pour une 8e ronde !

C’est une quarantaine de syndicats de l’hôtellerie CSN qui sont invités à prendre part à la 8e ronde de négociation coordonnée du secteur. Réunis à Drummondville en octobre dernier, les représentants des syndicats ont développé leur plateforme de revendications communes, qui sera déposée aux employeurs dès le mois d’avril prochain.

Au-delà des demandes incontournables (salaires, durée de convention, régime de retraite), la plateforme de négociation coordonnée s’attaque à trois vagues de fond qui sont apparues au cours des dernières années dans le secteur hôtelier du Québec : la multiplication des offres de services réduits aux clients, le non-remplacement des postes laissés vacants et l’augmentation du travail des cadres. Ces trois enjeux présentent tous la même menace : la réduction des heures travaillées par les syndiqué-es, qui risquent de se retrouver plus nombreux sur les listes de l’assurance-emploi. Avec discernement, les représentants du secteur de l’hôtellerie ont établi le droit à l’emploi comme priorité pour la négociation coordonnée de 2012 : – en s’assurant que les plans verts et les autres politiques d’offre de services aux clients n’aient pas pour conséquence de diminuer les heures travaillées par nos membres; – en renforçant les balises pour réduire le travail effectué par les cadres; – en s’assurant que les postes laissés vacants soient affichés et comblés, ainsi qu’en limitant les possibilités d’abolir des postes. Au moment d’écrire ces lignes, une grande majorité de syndicats invités ont adopté la plateforme en assemblée générale ainsi que le protocole de négociation coordonnée, qui comprend un fonds d’appui financier pour les syndicats.

Au cours des prochaines semaines, les syndicats devront faire adopter leurs demandes locales, propres à chaque hôtel. Ils auront également, en comité de coordination, à élaborer un cadre stratégique de mobilisation et d’information en appui à leur négociation. Ils pourront compter sur le soutien de plus de 30 conseillères et conseillers syndicaux, répartis aux quatre coins du Québec. C’est sur le thème L’hôtellerie, c’est moi, c’est nous que les militantes et les militants de l’hôtellerie CSN amorceront cette ronde bien particulière, puisqu’elle souligne le 25e anniversaire des négociations coordonnées dans ce secteur. Les premières ont vu le jour à Québec en 1986, et à Montréal l’année suivante. Et, comme le club de hockey Canadiens, lors de son centenaire, les syndicats de l’hôtellerie entendent bien le souligner jusqu’en juillet prochain! A g r oalim ent air e

Journée de réflexion sur les travailleurs immigrants C’est sous le thème Intégrer pour gagner que s’est tenu, le 21 novembre à Drummondville, la Journée de réflexion sur les travailleurs immigrants de la Fédération du commerce (CSN). Cette journée s’adressait aux représentants des syndicats du secteur de l’agroalimentaire. Plus d’une cinquantaine de délégué-es étaient présents. Le but de cette journée était de démystifier la réalité de l’immigration au Québec, de comprendre et de connaître les différences de ces nouveaux arrivants et l’importance d’intégrer ces nouveaux membres dans nos syndicats. Le président d’origine haïtienne du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Volailles Marvid, Carlo Désir, et le vice-président en santé et sécurité, Lucian Miclea, d’origine roumaine, du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Lallemand inc., ont témoigné des difficultés qu’ils ont dû surmonter à leur arrivée au Québec et de leur implication dans leur syndicat local. Finalement, Aldo Paolinelli, président de la CSN-Construction, d’origine argentine, est venu lui aussi expliquer les raisons de son départ de son

pays natal, de son arrivée au Québec et de son implication syndicale à la CSN. La journée fut très appréciée par les représentants des syndicats locaux. Ils ont eu la chance d’intervenir, d’échanger entre eux ainsi qu’avec les conférenciers sur l’immigration au Québec et l’accueil des nouveaux membres dans leur syndicat. Cette intégration des travailleurs est un enjeu majeur, peu importe qu’ils soient immigrants ou non. Il est important d’être proactif et de faire les premiers pas. Il faut prendre le temps d’accueillir les nouveaux membres pour leur transmettre nos valeurs et nos principes syndicaux ainsi que l’histoire de nos luttes locales, qui ont permis d’avoir les avantages que nous avons si durement acquis. Conc our s s ur l’envir onnem ent

Gagnez un iPad ! Il ne vous reste plus que jusqu’au 1er avril 2012 pour participer au concours en environnement organisé par la fédération. Le syndicat gagnant de ce concours se verra remettre une tablette iPad lors du 49e Congrès de mai 2012 à Trois-Rivières. Nous vous rappelons que le concours consiste à faire connaître les réalisations de votre syndicat, quelles qu’elles soient, petites ou grandes, en matière d’environnement. Voici quelques exemples de réalisations : recyclage de matières résiduelles, utilisation de tasses au lieu de verres styromousse, économie d’eau et d’énergie, etc. Si vous ne retrouvez plus votre formulaire d’inscription, vous pouvez contacter la fédération par téléphone au (514) 598-2182.


Info Commerce CSN •  Décembre 2011

Les assemblées sectorielles de novembre Les différents secteurs de la fédération ont tenu leurs assemblées en novembre dernier. Nancy St-Laurent, conseillère syndicale à l’appui à l’arbitrage à la Fédération du commerce, a participé aux quatre réunions de secteurs. Elle a traité des principales décisions arbitrales dans chaque secteur et de leurs conséquences et a abordé la question des horodateurs numériques dans trois secteurs. Elle a également touché la question de la sécurité : utilisation des technologies de l’information et empreintes digitales (secteur 1) ; surveillance vidéo, écoute électronique, filature (secteur 2) ; enquête de sécurité et de crédit (secteur 3). Dans ce dernier secteur, Nancy St-Laurent a également abordé la rétrogradation administrative et la rétrogradation pour incompétence. Devant le secteur 4, elle a traité de l’apparence physique au travail. Des élections ont eu lieu aux secteurs 1 et 4 pour combler les postes vacants au comité de liaison. Les postes vacants au sous-secteur 4A–hôtellerie (un poste) et au sous-secteur 4C–restauration (deux postes) ont été comblés, contrairement aux deux postes vacants au sous-secteur 4B–loisirs et à ceux au sous-secteur 1B– magasins non alimentaires et au soussecteur 1D–services divers. Les prochaines rencontres sectorielles auront lieu lors du congrès de la fédération en mai, à Trois-Rivières. Les personnes intéressées à participer à ces comités de liaison sont invitées à poser leur candidature.

Assemblée du secteur 1 Commerce de détail, de gros et services Des présentations ont traité de l’histoire de la négociation coordonnée dans l’alimentation et des clauses de sous-traitance dans le sous-secteur entrepôt. Natacha Laprise, conseillère syndicale au service des relations de travail de la CSN, a abordé la difficile question du harcèlement psychologique. La rencontre a réuni une soixantaine de militantes et de militants à Québec les 17 et 18 novembre dernier. Le responsable politique du secteur est Serge Fournier.

Assemblée du secteur 2 Agroalimentaire Tenue à Drummondville les 22 et 23 novembre dernier, l’assemblée du secteur 2 a permis d’échanger sur les enjeux syndicaux qui préoccupent l’agroalimentaire. Sur le thème de la santé et de la sécurité au travail, Ana Maria Seifert, conseillère syndicale CSN au service des relations du travail – module pré-

7

nistratifs pour le secteur finances. À nous de développer les stratégies appropriées pour le maintien de nos conditions de travail. À la suite de la décision de la SSQ de fusionner les services corporatifs, Linda Morissette, présidente du SEB SSQ-VIE et Bertin Raymond, conseiller syndical, ont présenté les différents changements administratifs, notamment le transfert des salariés entre les différentes composantes de SSQ.

Une partie des participant-es lors de l’assemblée du secteur 3

vention, expliqua les impacts du bruit dans nos milieux de travail sur nos facultés auditives. Les délégué-es ont aussi eu une présentation de l’ergonome Patricia Richard sur les troubles musculo-squelettiques. Il a aussi été question du système de consigne au Québec, qu’un important lobby tente de changer, ce qui pourrait avoir des répercussions sur les syndicats du secteur brassicole. Le secteur a aussi présenté son projet de dégustation des produits fabriqués par les syndiqué-es du secteur lors du prochain congrès de la fédération à Trois-Rivières en mai 2012. Près d’une soixantaine de personnes ont participé à cette rencontre : transformation alimentaire, abattoirs de porc et de volaille, usines de jus et de boisson, couvoirs, boulangeries industrielles, produits laitiers et minoteries. Le responsable politique est David Bergeron-Cyr.

Assemblée du secteur 3 Finances Afin de prévenir la désorganisation syndicale face aux changements à venir chez Desjardins, France Chantal, du service des relations du travail de la CSN, a entretenu les délégué-es sur l’action syndicale pour prévenir les effets négatifs de la réorganisation dans le secteur des caisses. Elle a parlé, entre autres, des stratégies de gestion du changement. L’année 2012 sera une année de grands changements, tant organisationnels que technologiques et admi-

Cet exposé fut suivi d’une présentation de Natacha Laprise, conseillère syndicale aux services des relations du travail de la CSN, sur la santé mentale et l’organisation du travail. Mme Laprise nous a entretenus, entre autres, des principaux effets du stress sur le corps humain par rapport à l’organisation du travail. Plus de 40 personnes étaient présentes à cette assemblée, tenue les 24 et 25 novembre dernier à Québec. La responsable politique du secteur est Diane David.

Assemblée du secteur 4 Tourisme Il y a été question des procédures de cadenassage, des contraintes thermiques, de la francisation et des différentes formes de dépendance. Une consultation sur la pénurie de maind’œuvre a également provoqué de nombreuses réactions. La rencontre a eu lieu les 24 et 25 novembre dernier à Lévis. Des syndiqué-es de clubs de golf, de stations de ski, d’associations touristiques régionales (ATR), de restaurants, et d’hôtels étaient présents. Le responsable politique du secteur est Michel Valiquette.


8

Info Commerce CSN • Décembre 2011

La mobilisation n’a pas pris de vacances dans les caisses La ronde de négociation coordonnée dans les caisses a rempli ses promesses durant l’été 2011 : 25 des 27 syndicats en sont arrivés à un règlement avec leur employeur. Les deux syndicats encore en négociation ne comptent pas baisser les bras. Dans les caisses de la Gaspésie, les syndiqué-es ont dû aller à la grève devant l’intransigeance de l’employeur. Le vote de grève en assemblée générale a été unanime. Ainsi, les syndiqué-es de la caisse de la Haute-Gaspésie ont effectué une journée de grève le 14 juillet ; suivis par celles et ceux du syndicat de la Caisse populaire des Hauts-Phares le 29 juillet, pour dénoncer les façons de faire de l’employeur, notamment

Difficile de négocier avec Desjardins

pour combler les postes de certains titres d’emploi sur la base d’autres critères que l’ancienneté. Les travailleuses et travailleurs de la Caisse populaire des Rivières à Forestville et LongueRive, de leur côté, en sont arrivés à un règlement unanime en juillet, avec des augmentations de salaire de 10 % sur 4 ans (3 % en 2011, 3 % en 2012, 2 % en 2013 et 2 % en 2014). Parmi les autres gains obtenus, notons l’amélioration du système d’évaluation au rendement, l’arbitrage médical, etc.

Participant ou non à la négociation coordonnée, il n’est pas facile de négocier avec Desjardins. Le cas de ce nouveau syndicat le démontre bien. Accrédités depuis juin 2010, les membres de la Caisse populaire Desjardins de la Ouareau du Syndicat régional de Lanaudière ont décidé, le 17 novembre dernier, de faire une journée de piquetage symbolique. Ils ont voulu dénoncé la lenteur des négociations, où après plus de dix séances de négociation, l’employeur fait tout pour ne pas arriver à un règlement de première convention.

On parle de nous ! Desjardins : toujours en mouvement À la Fédération du commerce (FC) de la CSN, on entend aussi porter une attention particulière aux restructurations en cours au sein du Mouvement Desjardins. «On est en train de valider certaines informations qui nous parviennent à ce sujet-là. Mais ça fait partie d’une vague de changements amorcés par Desjardins. Depuis la fin des années 90, on vit de multiples restructurations. On a l’impression que parfois, ils semblent oublier qu’il y a des employés et des conventions collectives à respecter. C’est ça qu’on va surveiller de près», assure Diane David, secrétaire générale de la Fédération du commerce Source : Martin Francœur, Le Nouvelliste, Trois-Rivières, 5 décembre 2011

Décembre 2011 Volume 26 – N°2

Un nouveau bulletin syndical, c’est toujours une bonne nouvelle ! Cette fois, c’est l’œuvre du syndicat des travailleurs et des travilleuses de Loblaws Chicoutimi. On y traite de certaines clauses de la convention collective, on donne les noms et fonctions du nouvel exécutif syndical et on reprend certains textes d’Info Commerce CSN. Un bon retour d’assenceur !

Info Commerce CSN est publié par la Fédération du commerce (CSN). Tirage : 3 500. Comité de rédaction : Serge Fournier et Francine Gaudry. Collabo­rateurs  : David Bergeron-Cyr, Diane David, Michel Valiquette et tous les militant-es et salarié-es qui ont fourni l’information de base. Graphisme : Jacques Gauthier. Photographies : Information CSN. Imprimé sur papier Domtar FSC à Montréal par les travailleuses et les travailleurs de Gibraltar. Fédération du commerce (CSN), 1601, avenue de Lorimier, Montréal (Québec) H2K 4M5. Tél. : 514-598-2181. Télécop. : 514-598-2304. Courriel : danielle.martin@csn.qc.ca.

Info commerce csn 2012  

Décembre 2011 Vol. 26 No 2

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you