Page 1

PORTFOLIO Antoine LE DREFF 2

0

1

4


Antoine LE DREFF

né le 17/01/1993 (21 ans) 4368 rue de Bordeaux Montréal, QC H2H 1Z7 CANADA

antoineledreff@yahoo.com +1 514-716-4608

Août 2013

Bénévolat pour l’Association des Joyeux Tailleurs, Montaigu de Quercy

Juil & Sept 2012

Stage chez SmoothCore Architects, Paris

Juin 2012

Stage dans l’usine BonnaSabla de Conflans-Sainte-Honorine

Juillet 2009

Stage dans l’agence Celnikier&Grabli, Paris

2013 - 2014

Université de Montréal (Canada) - Ecole d’Architecture

design et construction, avec dix autres étudiants, de trois structures en bambou (entrée, toit de scène, et un bar de 12m de long) pour accueillir la soirée finale du festival de taille de pierre «Père Quépas»

conception de projet, communication de l’agence, webmastering

fabrication de panneaux de revêtement en béton pour la Fondation LVMH à Paris de Franck Gehry

initiation aux logiciels de DAO et de 3D, réunions de chantier

échange universitaire d’un an 2010 - 2013

Ecole Nationale Supérieur d’Architecture de Paris Malaquais (ENSAPM)

2010

Baccalauréat Economique et Social, «mention bien»

Logiciels

Rhinocéros (+ Python (notions), Grasshopper & Vray), Autocad, Suite Adobe (Illustrator, Photoshop, InDesign, Premiere), Microsoft Office, Processing (Java)

Langues

Français (langue maternelle) Italien (bilingue, a vécu 5 ans à Bergame, Italie) Anglais (TOEFL 111/120, diplome du Cambridge FCE)

Hobbies

Musique (chant, guitare, synthés, MAO), skateboard, photographie, voyages (USA, Russie, UK, Allemagne, Belgique, Pays-Bas...)

Autre

Permis B

Licence d’Architecture

1


Sommaire

Echelle territoriale, thématiques environnementales

p3_ Publications p5_ Résolutions Régressives, Danakil p9_ Techno-Farm p13_ Phytorigami

Echelle du bâtit, explorations structurales

p17_ Metal Machine Music p21_ Fissura p23_ Tripartition

Petite échelle, fabrication

p25_ Père Quépas p27_ Occupation Précaire p28_ Maquettes

Recherches Personnelles

2

p29_ Photographie


GOOGLE, OUTIL CARTOGRAPHIQUE GLOBAL POUR LES ARCHITECTES ? autopublié dans Collection: R6 Enseignant : Leda Dimitriadi Article individuel, février-mai 2013 Collection: R6 est un projet personnel développé en collaboration avec Corentin Héraud

EXTRAIT: [...] c’est la nature même de la représentation aérienne ou satellitaire qui brouille notre vision de l’espace en gommant les détails essentiels à la compréhension globale d’un problème posé. [...] L’importance de la vue aérienne dans le projet du Grand Paris s’explique d’autant plus par le rapport historique que nourrissent les français avec l’urbanisme, et leur obsession pour les grands axes. Dans une ville comme Paris, où la voie royale allant du Louvre à La Défense occupe une place si importante, les concepteurs tout comme les utilisateurs sont séduits par cette vision cartésienne de l’urbanisme vu d’en haut, mais parfois problématique au niveau du sol. L’espace urbain ne peut pas se résumer à sa vue aérienne, puisque la pratique du lieu se fait sur le «plancher des vaches» où la perception de l’espace y est nécessairement différente. Ainsi, de la même manière qu’un projet architectural ne peut se résumer à sa représentation en plan mais doit être complété par des coupes, des façades et des perspectives, de seules vues satellites (ou planaire) ne peuvent suffire à la représentation d’un projet à l’échelle du territoire. Mais [...] Google va plus loin [et] fournit un service cartographique qui s’apparente plutôt, à l’échelle d’un bâtiment, à un fichier 3D interactif où nous pouvons tourner dans tout les sens, zoomer et dézoomer à l’envie, cacher et afficher des informations.

3


REGRESSIVE RESOLUTIONS

exposé à DADA 2013 (Pékin) et publié dans le catalogue d’exposition Design Intelligence Enseignants : Pierre Cutellic projet collectif, avec Corentin Héraud et Ania Zachariadou, février-mai 2013

EXTRAIT (texte de l’exposition):

4

Traditionally, the development of an architectural project is thought of in a linear and unidirectional fashion practically, contractually and organizationally. [...] By reducing the model of production into a communicative and rapidly adaptive set of agile components these general transformations have offered a regressive resolution approach in design thinking and architectural practices. The described production process can now be approached and polarized at both ends, by retracting from any intermediate phase to focus on the development of the extremes : the development of integrative virtual environments of project constraints and its responsive physical aggregation of building components.


5


RÉSOLUTIONS RÉGRESSIVES - DANAKIL

Chemins en béton de soufre créés à partir de l’étude de la cristallisation du soufre (très petite échelle) et de l’analyse du territoire de Danakil (très grande échelle) Enseignants : Pierre Cutellic & Sylvain Usai Projet collectif, avec Corentin Héraud & Ania Zachariadou ; février-mai 2013

6


SCENARIO:

simulation (sur processing) de la croissance de cristaux

expériences sur la cristallisation

1. Expériences préparatoires pour étudier la cristallisation du soufre dans le désert de Danakil en Ethiopie. 2. Analyse de la topographie et de la géographie du site afin de créer plusieurs cartes de résolution différente. 2. A partir de ces données, définition du comportement d’un robot autonome collecteur de cristaux. 3. Utilisation des cristaux ramassés par le robot pour fabriquer du béton de soufre. 4. Le béton de soufre ne nécessite pas d’eau ni de ciment, mais seulement des matières premières disponible sur le site : soufre, sable, granulats. De plus, il est biodégradable. 5. En même temps que le robot collecte les matières premières, il fabrique le béton et le coule sur son passage, créant des chemins destinés à protéger le site du passage des touristes. 6. Ecriture d’un script sur Processing recréant l’environnement de Danakil et simulant le comportement du robot.

7


cristaux de soufre à différentes échelles

Cartes utilisées par le script pour simuler l’environnement de Danakil

8

capture d’écran de l’application finale codée sur processing


9


TECHNO-FARM

Centre de réhabilitation pour personnes coupables de crimes contre l’environnement. Enseignant : Tom Balaban Projet individuel, septembre-décembre 2013

10


SCENARIO:

plan d’implantation

coupe transversale

1. Construction d’un centre de réhabilitation pour personnes coupables de crimes contre l’environnement sur le toit de la gare d’autocar de Montréal, où un chantier de résidences étudiantes est en suspens depuis 2007. 1. Réhabilitation des prisonniers par le travail, en cultivant leurs propres aliments tout au long de l’année. 2. Construction de serres hydroponiques s’étirant en longs tunnels pour permettre la dilution de l’espacetemps pour isoler les prisonniers de la ville environnante et des raisons qui les ont menés en prison. 3. Cohabitation de deux éco-système: parallèlement aux serres, lieux de culture controlés, la surface du toit est laissée à l’état sauvage de «sous bois», propice à la méditation. 4. Autosuffisance de la prison, à la fois en nourriture mais aussi en eau (drainage et stockage des eaux de pluie) et en électricité (la façade sud, vitrine sur la ville, est recouverte de bioréacteurs à micro-algues). 5. Réemploi des structures abandonnées du précédent projet de résidence pour l’installation du système d’alimentation des serres d’une part, et d’une centrale thermique fournissant l’electricité au bâtiment d’autre part. 6. Le reste du programme (entrée, bureaux et chambres de l’administration d’une part, amphitéâtre, bibliothèque, salle à manger, gym, d’autre part) se développe dans deux ailes reliées entre elles par le sous bois et les serres qui les traversent.


perspective du sous bois

4 typologies d’espaces dans les serres


13


PHYTORIGAMI

passerelle habitée au dessus des voies ferrées. Enseignants : Anne Bossé & Sandra Planchez Projet collectif, avec Isabelle Atkinson-Evans; octobre 2012 - janvier 2013

14


SCENARIO:

analyse du site

coupe longitudinale

1. Observation d’une zone centrale à la ville mais délaissée : le terrain vague entre la cité Gagarine, l’hôpital Charles Foix et les voies ferrées. 2. Création de nouvelles circulations à travers cette zone, poursuivant l’idéal de la ville ouverte. 3. Cette passerelle se veut un belvédère habité et planté, extension du sol naturel avec vue sur les rails, véritable «invitation au voyage» baudelairienne. 4. Phytoremédiation des sols pollués grâce à la plantation de fougères. 5. Création d’un espace naturel sauvage, contrairement aux autres parcs de la ville mis en scène. 6. Etablissement d’un espace de rencontre entre différents publics autour de ce parc sauvage, grâce à un programme varié mais homogène: laboratoire de recherche botanique, centre de phytothérapie, serre tropicale, espace de contemplation. 7. Évolution du projet grâce à la densification des parcelles au fur et à mesure de leur dépollution.


perspective générale du projet

évolution du projet dans le temps

axonométrie programmatique


17


METAL MACHINE MUSIC

Programme mixte de logements, rĂŠsidence pour artistes et studios de musique Enseignant : Neil Minuk Projet collectif, avec Alessandro Arcangeli ; fĂŠvrier-mars 2014

18


SCENARIO: 1. Dans le Mile-End, quartier artistique de Montréal, identification d’une parcelle constituée d’un bâtiment abandonné et d’un terrain vague, encadrés par deux ruelles. 2. Sur cette portion de la rue Saint Laurent, une des principales artères de la ville, les anciens bâtiment industriels, abandonnés ou non, se succèdent et forment une longue bande aveugle dans laquelle la parcelle étudiée constitue une respiration et une fenêtre vers la rue Saint Dominique. 3. Choix d’un programme mixte mêlant espace commercial, logements (simplex, duplex, loft), résidences pour artistes et studios de musique. 4. La volumétrie du bâtiment existant est conservée, tandis qu’un autre bâtiment est construit sur la ruelle. 5. Les deux volumes sont reliés par une fine structure en acier, squelette dans lequel se développent passerelles, escaliers et terrasses. 6. Les deux bâtiments sont ainsi orientés vers l’intérieur de la parcelle, coeur du projet où un passage semi privé dessert les accès aux différents éléments du programme. 7. Sur Saint Laurent, la façade du projet réutilise les briques du bâtiment préexistant pour garder une continuité avec les bâtiments alentour, tandis que la structure qui émerge du coeur du projet invite le piéton à le traverser. plan niveau 3

coupes perspective

19


20

axonomĂŠtrie du projet et de la structure


FISSURA

marché souterrain organisé autour d’une grande faille centrale Enseignant : François Leblanc Projet collectif, avec A. Arcangeli; janvier 2014

SCENARIO:

plan d’implantation

coupe longitudinale

1. Programme d’un marché public le long du pont Jacques Cartier à Montréal 2. Décision d’enterrer le projet afin de ne pas rentrer en conflit avec la structure imposante du pont, et pour permettre son utilisation 12 mois de l’année 3. Dessin d’une faille dans le sol, sculpture-symbole du projet 4. Cette faille est constituée de poteaux en acier, structure du marché, et d’une peau en résille métallique 5. Durant l’hiver, on pompe les intempéries recueillies dans les bassins au fond de la faille, pour faire ruisseler l’eau sur la résille et la glacer 6. Le marchés transforme alors en igloo souterrain, isolé du froid par le sol et le mur de glace, qui diffuse la lumière à l’intérieur des plateaux 7. Durant l’été, l’eau pompée est utilisée pour entretenir les plantes du parc aménagé au niveau 0.


vues intérieur et extérieur, été et hiver

élévation


TRIPARTITION

Couverture de fouilles archéologiques dans les Arènes de Lutèce. Enseignant : David Serrero Projet individuel, septembre-décembre 2011

SCENARIO: 1. Trois zones complémentaires émergent du programme : la zone de fouille, l’espace dédié au public et les locaux de travail des chercheurs. 2. Le projet est basé sur cette tripartition : le bâtiment est divisé en trois espaces par la structure elle-même. 3. Cette structure se veut élégante, et visible par les visiteurs. 4. L’espace public est situé au centre, entre les poteaux qui supportent les poutres en porte-à-faux qui s’élèvent de chaque côté pour accueillir la zone de fouille d’un côté et les locaux de travail de l’autre. 5. L’espace public est éclairé par une série de sheds et est délimité par de larges baies vitrées qui offrent une vue dégagée tout en permettant de redistribuer la lumière. détail de la maquette de charpente

vue extérieure

23


plan du projet

24

coupe transversale


PÈRE QUÉPAS

Trois structures en bambou pour un festival de taille de pierre à Montaigu de Quercy. Projet personnel collectif, avec Océane Boucar, Augustin Bourgeois, Armand Bultheel, Léo Garros, Pierre Laurent, Pauline Leriche, Jérome Manfrida, Arnaud Mirman, Alicia Ramon, Alexis Roy; Août 2013 Photos en N&B: Léo Garros

SCENARIO: 1. conception et construction de structures éphémères pour la soirée finale du festival de taille de pierre de Montaigu de Quercy, avec un groupe de 10 étudiants (architectes, designers textile, artistes) 2. choix de matériaux locaux, gratuits et recyclés: bambou coupé dans les jardins du village, chambres à air récupérées chez les réparateurs de vélo de la région. 3. réalisation d’une structure d’entrée sur l’escalier menant à la place du village, d’une couverture de scène et d’un bar de 12m de long.

25


26


OCCUPATION PRÉCAIRE

Réappropriation d’un espace par la construction d’une table en OSB de 12m de long utilisée pour la préparation d’un repas. Enseignants: Nicolas Simon & Max Turnheim Projet collectif, réalisé par une vingtaine d’étudiants; février 2012 Photos: Simon Erard

27


MAQUETTES

Différentes maquettes réalisées au cours de mes études démontrant l’utilisation de différentes techniques numériques ou artisanales. 2011-2013

28


recherches personnelles, photographie ci dessus : National Gallery, Ottawa (Moshe Safdie, 1988) ci dessus, page de droite : Regenstein Library, Chicago (Skidmore Owings & Merrill, 1970) ci dessous : Bloomsbury Theatre, Londres (James Cubbit and Partners, Fello Atkinson & Dr Richard Southern, 1968) ci dessous, page de droite : Sint-Lucas School of Fine Arts, Gand (Xaveer de Geyter, 2002)

29


30


Antoine Le Dreff - Portfolio 2014  

Architecture portfolio (in french)

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you