Page 20

HISTORIA

 Il y a bientôt mille ans,

Champagne entrait dans l'Histoire.

1086, Champagne apparaît dans les archives Quand Champagne entre dans l'Histoire, il y a bientôt mille ans, la seigneurie de Champagne est une possession des princes de Blaye. En 1086, Guillaume Fredeland fait savoir à la postérité pour son nom et ses descendants qu'il a donné au monastère de la Bienheureuse Marie de Saintes, dans la main d'une moniale nommée Benoîte, toute la dîme de la terre défrichée des Ajots, dans sa villa de Champagne. Autrement dit, Guillaume, qui possède donc les droits d'usage sur Champagne, rend à l’Eglise les revenus d'un impôt ecclésiastique, la dîme. Il choisit pour cela l'Abbaye-aux-Dames, l'une des principales institutions religieuses de la région. La dîme est un impôt prélevé directement au champ, correspondant au prélèvement du dixième des récoltes, froment et vigne principalement. La perte de ce revenu économique pour Guillaume est alors courante mais n'est pas pour autant une opération anodine : elle signale d'abord la volonté de l'Eglise, alors plus puissante, de réaffirmer son autorité sur ce qui lui revient de droit ; de son côté, Guillaume a lui tout intérêt à ne pas y faire obstacle, ayant ici l'occasion de perpétuer son nom et celui de sa famille dans les textes, ce qui est réussi. Il conserve ou gagne alors influence et respectabilité en s'assurant les bonnes grâces d'un monastère influent, tout en contribuant à son salut et à celui de sa famille.

Saint-Agnant, dans une terre appartenant à l'abbaye de Vendôme. En 1086, Guillaume Fredeland déclare, lors de sa donation des Ajots, "tenir la seigneurie de toute la terre de Champagne" ("potestati et dominio tota terra Campanie subjecta erat"), sous l'autorité du comte de Poitiers et duc d'Aquitaine, Guillaume, qui "a fait le don avec lui de sa propre main" ("propria manum"). Par la suite, les sources montrent que Champagne reste aux mains des seigneurs de Blaye jusqu'au milieu du XIIIe siècle quand le roi saint Louis confisque les biens de Hugues de Lusignan, en particulier la châtellenie de Saintes, entraînant dans sa chute le descendant de Guillaume Fredeland, Jaufré Rudel, son principal vassal.

Au moment de cette transaction, Guillaume n'est pas un anonyme, un "homme nouveau". Le seigneur de Champagne est prince de Blaye, tenant ses possessions et ses droits de son père, Geoffroy (Jaufré) Rudel, héritier lui-même du comte d'Angoulême Geoffroy Taillefer. Celui-ci a obtenu les droits de la maison de Blaye par don de Guillaume le Grand, duc d'Aquitaine autour de l'an mil. La famille de Guillaume Fredeland est donc directement liée à celle des ducs d'Aquitaine par sa main-mise sur Angoulême : ses oncles en ont tenu le comté et l'évêché, leur permettant de s'installer durablement dans le paysage local. La maison de Blaye s'impose dans la région de Champagne au milieu du XIe siècle. Geoffroy, le père de Guillaume Fredeland, est attesté dans la contrée entre 1040 et 1060 puisqu'il percevait un péage à

20

Été 2016

Les princes de Blaye, seigneurs de Champagne, ont compté parmi eux un troubadour occitan célèbre, nommé aussi Jauffré Rudel, qui a vécu au XIIe siècle. Il est représenté ici dans les bras de la princesse de Tripoli qu’il aurait rencontrée au cours de la deuxième croisade et pour qui il a écrit de nombreux poèmes amoureux. Le lycée de Blaye porte son nom.

Le magazine de Champagne

Profile for Alain Mascaro

Enet été 2016  

Magazine municipal de la commune de Champagne en pays Rochefortais.

Enet été 2016  

Magazine municipal de la commune de Champagne en pays Rochefortais.

Profile for alainm17
Advertisement