Page 1

Fil infos de la Commune d’Aného LES GRANDS EVENEMENTS DANS LA COMMUNE D’ANEHO Période : Mai et juin 2011

P

lusieurs événements ont marqué l’actualité au cours des mois de mai et juin 2011

dans la commune d’Aného, ville tricentenaire et deux fois capitale du Togo, et dont le premier responsable est le président de la délégation spéciale de la commune d’Aného, Patrice Ayayi Ayivi. De la visite du chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé, pour lancer les travaux de réfection de la nationale N2 et inaugurer les nouveaux bâtiments du marché de Lagbonou à Aného, en passant par la visite du président du Conseil général des Yvelines, Alain Schmitz, le jumelage Sud-Sud entre Aného et les deux villes du Benin voisin, Grand-Popo et SéméKpodji, le forum d’Adecan pour trouver des stratégies nécessaires pour le développement de la ville, il est patent de reconnaitre un réveil des consciences pour le développement de cette ville si chère a ses fils et même aux étrangers qui la découvrent pour la toute première fois.

LA VISITE DU CHEF DE L’ETAT FAURE ESSOZIMNA GNASSINGBE A ANEHO POUR LANCER LES TRAVAUX DE REFECTION DE LA ROUTE NLENSISANVEE CONDJI ET INAUGURER LE MARCHE DE LAGBONOU C’est le jeudi 26 mai que le président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, est finalement arrivé à Aného, après deux reports compte tenu de son agenda très chargé, pour donner, le coup d’envoi des travaux de réhabilitation du tronçon de la route nationale N2 allant de Nlensi à Sanvee-Condji et pour inaugurer en même temps les bâtiments du marché de Lagbonou entièrement rénovés. La voie à réhabiliter mesure 7,76 km de long et aura une chaussée de 7 mètres de large, avec une Le Président de la République Faure Gnassingbé coupe le ruban au marché de Lagbonou.

1


possibilité de dédoublement sur certaines parties, des trottoirs et des terre-pleins centraux, des dalots et des caniveaux ainsi que des signalisations horizontales et verticales. La réalisation d’un second pont de 95 mètres de long sur la lagune, la construction d’un parking de deux hectares pour les camions gros porteurs au niveau du péage de Vodougbé ; d’une plateforme commerciale, d’une gare routière et de magasins pour les douanes et de dix logements pour les personnes affectées par les démolitions sur le tronçon complèteront les travaux, d’une durée de onze mois, pour une valeur totale de 9,9 milliards de F CFA. Le marché de Lagbonou, entièrement électrifié, s’étend sur un hectare et comporte vingt hangars de vingt-huit places chacun. Il est doté de douze boutiques, d’une salle technique et le coût de la réalisation des travaux, d’une durée de six mois, est de 350 millions de F CFA. Il mettra les vendeurs à l’abri des intempéries et facilitera les échanges commerciaux entre les populations de la commune, de la préfecture, du Togo et de la sousrégion. Les ministres Andjo Tchamba des Travaux publics et Henriette Kouévi-Amédjogbé de la Promotion de la Femme, et le représentant du représentant-résident de la Banque Mondiale au Togo, Hervé Assah, ont indiqué que toutes ces infrastructures contribueront au bien-être et au développement de la commune d’Aného et de tout le Togo. Ils ont encouragé les entrepreneurs de la voie Nlensi-Sanvee Condji à faire diligence pour exécuter les travaux dans les délais impartis. De leur côté, le préfet des Lacs, Edan Akouété, sur le site du coup d’envoi des travaux de la route, le maire de la commune d’Aného, Patrice Ayayi Ayivi, et la porte-parole des revendeuses de Lagbonou, Mme Manavi de Souza-Akpabie, ont exprimé leur reconnaissance au chef de l’Etat et au gouvernement pour ces nouvelles infrastructures ainsi que pour les travaux de protection du quartier d’Apounoukpa à Aného contre l’érosion côtière ; tout en lui souhaitant chaleureusement la bienvenue. Le dévoilement de la plaque des travaux de la Nationale La route barrée devant le commissariat pour permettre 2 suivi du coup de pioche du l'exécution normale des travaux. président Faure Gnassingbé au Carrefour du 13 Janvier, la coupure du ruban au marché, la visite du chantier de lutte contre l’érosion côtière à Apounoukpa, un sketch sur les efforts de développement du président présenté par la Troupe « Le Caméléon » d’Aného et les prestations de diverses groupes folkloriques ont marqué la visite du chef de l’Etat, très ému par l’accueil à lui réservé, dans les Lacs. 2


------ -------

L’ACCUEIL DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL DES YVELINES Le président du Conseil général des Yvelines en France, Alain Schmitz, a foulé le sol de la ville d’Aného ce jeudi 23 juin Aného, pour une visite de travail, dans le cadre du partenariat entre le département des Yvelines, la commune d’Aného et la préfecture des Lacs, au lendemain de son arrivée au Togo. Signature du livre d’or de la commune par Alain Schmitz Ce déplacement a permis à la délégation des Yvelines, accompagnée des responsables de l’Union des communes du Togo (UCT), de voir les réalisations issues de ce partenariat. La délégation, accompagnée du président de la délégation spéciale de la commune d’Aného, Ayivi Ayayi Patrice, de son homologue du conseil de préfecture, Adjakli Eklou, et des chefs traditionnels, a d’abord visité la concession familiale des Wilson au quartier Agbodji où une latrine a été construite, dans l’exécution du projet financé par les Yvelines à hauteur de 6.368.000 F CFA dans la commune d’Aného, et qui porte sur huit latrines à fosses septiques et dix autres écologiques. Les visiteurs se sont ensuite rendus à la bibliothèque municipale pour s’enquérir des efforts faits pour l’implantation du Réseau de bibliothèque de lecture publique dans la préfecture regroupant les bibliothèques d’Aného, d’Agouégan, de Dagué, d’Aklakou et de Togokomé. Ils ont aussi visité l’espace situé derrière la bibliothèque et destiné à accueillir les futurs bâtiments de ce Réseau. A cette occasion, le président du Conseil général des Yvelines, Alain Schmitz, et son Remise de fanion de la ville à Alain Schmitz.

3


vice-président, Jean-Marie Tétart, ont été faits citoyens d’honneur de la commune d’Aného et de la préfecture des Lacs. Des échanges de cadeaux entre le président Alain Schmitz et les chefs traditionnels Gê Fiogan Sédégbé Foli Bébé XV et Togbé Savado Zankli Lawson VIII et la signature du livre d’or de la commune par le président Schmitz ont également marqué cette cérémonie. Le président Alain Schmitz a promis la construction rapide d’un lycée technique à Aného pour les filières électroniques et informatiques tout en rassurant ces hôtes que l’implantation du bâtiment du Réseau de lecture publique est tout aussi programmée. Le président de la délégation spéciale de la commune d’Aného, Ayivi Ayayi Patrice s’est dit comblé par les réalisations et les promesses du Conseil General des Yvelines ; assurant ainsi que la coopération entre les Yvelines et la préfecture des Lacs est au beau fixe et connaîtra davantage un raffermissement plus grand.

------------

LA SIGNATURE DU PROTOCOLE D’ACCORD DE JUMELAGE ENTRE LES COMMUNES DE GRAND-POPO, DE SEME-KPODJI (BENIN) ET D’ANEHO POUR RENFORCER LA COOPERATION SUD-SUD Les communes de Grand-Popo, de Sèmè-Kpodji au Bénin et d’Aného au Togo ont conjointement signé, le dimanche 12 juin à Grand-Popo, ville située à 25 km à l’est d’Aného, un protocole d’accord de jumelage entre les trois villes, lors de la célébration de la 90e édition de « Nonvitcha », une fête de retrouvailles et de fraternité du peuple Xwla du Bénin et du Togo. Cette coopération SudSud et transfrontalière vise à raffermir les liens séculaires entre Aného, appelée dans le temps Petit-Popo, Grand-Popo et Sèmè-Kpodji, dans la fraternité, Echange des documents entre les trois maires lors du jumelage l’entente, et l’amitié; promouvoir les échanges économiques, sociales et culturelles entre les peuples béninois et togolais. Un comité de pilotage composé de sept membres par commune sera rapidement mis sur pied pour finaliser les protocoles et préciser les divers domaines de coopération entre les trois communes. Après la signature des documents entre Grand-Popo et Aného, Aného et Sèmè-Kpodji, Grand-Popo et Sèmè-Kpodji, les maires des trois communes se sont rendus à la plage de 4


Grand-Popo pour mettre en terre des plants de cocotiers afin d’assurer la protection de l’environnement et symboliser cette nouvelle coopération, en présence des trois principaux chefs traditionnels, Gê Fiogan Sèdégbé Foli Bébé XV de Glidji, Togbé Savado Zankli Lawson VIII et le régent Ata-Kué Sipohon Gaba de la ville d’Aného. A cette occasion, les maires Ayivi Ayayi Patrice, Mathias Gbédan et Benjamin Clotaire ABLO, respectivement premiers responsables des villes d’Aného, Sèmè-Kpodji et Grand-Popo, se sont réjouis de cette première coopération transfrontalière entre le Bénin et le Togo, au bénéfice des deux peuples. Selon eux, la similitude géographique entre les trois sites, la culture commune des populations font que les problèmes sont presque identiques aussi bien à Grand-Popo, Sèmè-Kpodji et à Aného. Une raison particulière qui augure de la gestion de projets communs dans la mesure où GrandPopo et Aného sont déjà en partenariat avec le Conseil général des Yvelines en France et les trois communes appartiennent également au Corridor Abidjan-Lagos dans la lutte contre le VIH/Sida dans la sous-région. Photo de famille des maires et des autorités présentes. Pour le maire Ayivi Ayayi Patrice d’Aného, cette forme de coopération est souhaitée et encouragée par le Conseil général des Yvelines qui entend financer des projets multi-partenariats porteurs pour les deux pays.

--------------

LES TRAVAUX DE REFECTION DES ROUTES ONT DEMARRE A ANEHO

Aussitôt le coup d’envoi des travaux de réfection et de modernisation du tronçon Aného-Sanvee Condji de la route Nationale Numéro 2 donné par le chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé, le groupement des entreprises SGTM/SFT/COGEB chargé de l’Exécution a entamé des travaux d’arrachage d’arbres Aménagement des rives du lac Togo

5


et de creusage de caniveaux sur les bas-côtés de la route longeant la lagune, depuis la mairie jusqu'à Fantékomé. Les travaux qui doivent durer onze mois obligent les entreprises à faire diligence pour leur achèvement rapide. A Jéricho, dix logements sont en train d’être achevés pour pouvoir déplacer les habitants dont les maisons devront être démolies sur le tronçon de la route Aného-Sanvee Condji. Au quartier Apounoukpa, les travaux de réhabilitation de la voie qui mène à l’embouchure en passant devant la mairie vont bientôt s’achever par son pavage et son électrification. Les travaux financés par l’Uemoa ont permis de protéger la berge côté est de la lagune sérieusement entamée par l’érosion côtière qui se fait sentir à cause de l’ouverture permanente de l’embouchure.

----------------

UNE REUNION TECHNIQUE DE LA MAIRIE ET DU COMITE LOCAL POUR LUTTER CONTRE L’INSALUBRITE DANS LA COMMUNE Le mercredi 8 juin, s’est tenue à la salle de délibération de la mairie d’Aného, une réunion technique qui a rassemblé le préfet des Lacs, Edan Akouété, le président de la délégation spéciale de la commune d’Aného, Patrice Ayayi Ayivi, autour du Comité local élargi au Quadrilogue pour réfléchir sur les problèmes de salubrité dans la commune. Le constat est fait que la gestion des ordures ménagères a toujours été un grand défi difficilement gérable dans pratiquement toutes les villes du monde. Le préfet des Lacs et le président de la délégation spéciale de la commune d’Aného ont donc exhorté les responsables impliqués dans la gestion de la salubrité à s’investir pour que la santé de la population ne soit pas sous la menace de la pollution environnementale. De son côté, le directeur exécutif de l’ONG Avotode et consultant du Service Principal d’Assainissement Non Collectif (SPANC), Wilson Anani Akpé, a fait l’état des lieux de la gestion des ordures ménagères dans la commune. Selon lui, plusieurs études ont été faites et des structures ont été mises sur pied pour traiter de ces problèmes, notamment Grocoma et Remasaca. Faisant le diagnostic des causes de cet échec, il a évoqué le faible taux d’abonnement des La délégation du Conseil Général des Yvelines et les autorités ménages, la défaillance des locales devant les latrines dans la concession familiale Wilson. collecteurs d’ordures depuis les 6


ménages vers les décharges primaires, l’absence de décharge finale et de traitement des ordures. Il a aussi abordé les problèmes inhérents à l’absence de latrines dans les concessions familiales ou dans les lieux publics dans la ville ; ce qui contraint une grande majorité de la population de se soulager dans la nature. Il a indiqué qu’un projet du Département des Yvelines exécuté par son ONG est en train d’être exécuté avec deux types de latrines a savoir: les latrines Ecosan proposées pour 325. 000 F avec une contribution de 60. 000 F aux ménages ou la fosse septique à 750.000 F pour une contribution de 150. 000 F pour les ménages. Il a aussi évoqué le problème relatif à la vidange des fosses septiques. Apres des débats, des propositions ont été faites pour rendre obligatoire l’abonnement des ménages et relever le coût de la redevance, responsabiliser les chefs de quartier et les responsables des CDQ sur la gestion de la salubrité, contrôler les défécations à la plage, etc. Cette séance a pris fin par les mots de remerciements du régent du trône Adjigo et alliés, Ata-Kué Sipohon Gaba à l’endroit de la mairie et de l’ONG Avotode pour leurs sollicitudes dans la gestion de cette difficile situation.

--------------

UNE EQUIPE MEDICALE AMERICAINE DE L’EGLISE BAPTISTE EN CONSULTATION FORAINE GRATUITE POUR LA SANTE DE LA POPULATION D’ANEHO Du 9 au 12 juin, une délégation américaine de trente-cinq membres conduite par le Dr William Bailey a soigné gratuitement, à Aného, des patients, lors de consultations foraines dans le cadre de l’implantation de l’église « Nouvelle Vie », d’obédience baptiste, dans le milieu. En tout, plus de neuf cents personnes ont été traitées pour divers maux et ont reçu gratuitement des médicaments tels que des antipaludéens, des vermifuges, des hyper et hypotenseurs, des verres médicaux, des antibiotiques, des antifongiques, des analgésiques, des antitussifs, des anti-allergènes, des psychotropes, des produits d’ORL et des vitamines auxquels s’ajoutent des verres médicaux le tout évalués à plus de 10.000.000 de F CFA. Le préfet des Lacs, Edan Akouété, accompagné du maire de la commune d’Aného, Ayivi Ayayi Patrice, et des responsables des hôpitaux psychiatrique et préfectoral d’Adjido, le directeur Gomado Gavi et la directrice adjointe Kayi d’Almeida-Rhodes, ont rendu une visite de courtoisie à la délégation américaine pour la remercier et l’encourager dans l’accomplissement de ce geste humanitaire. Outre les soins, les patients ont reçu des livrets d’évangélisation et ont été invités à suivre la voie du Christ pour leur salut. Les soirées ont été consacrées à des scènes culturelles 7


et aux activités sportives au cours desquelles les jeunes de la délégation américaine et les natifs ont compéti en toute convivialité. Pour le pasteur Jonas Abdou, chargé de l’implantation des Eglises Baptistes au Togo, l’accueil, la mobilisation des populations et surtout des jeunes augurent d’une bonne relation et d’une excellente réceptivité aux préceptes de Jésus-Christ, la seule voie de salut.

------

------

L’AMBASSADEUR D’ALLEMAGNE ET LE MINISTRE DES ARTS ET DE LA CULTURE INAUGURENT LA CHAPELLE STS PP D’ANEHO RENOVEE DANS LE CADRE DE LA COOPERATION GERMANO-TOGOLAISE L’Eglise Sts Pierre et Paul d’Aného située au quartier Ela et construite en 1898, a été inaugurée le mercredi 25 mai, par l’ambassadeur d’Allemagne au Togo, Alexander Beckman, et le ministre des Arts et de la Culture, Yacoubou Koumadjo Hamadou, lors d’une cérémonie à la suite de la rénovation de ce bâtiment historique par l’Etat allemand, en présence de l’évêque du diocèse d’Aného, Mgr Isaac Jogues Gaglo. Première église en dur construite au Togo, sa La coupure du ruban par le ministre Hamadou Koumadjo. réhabilitation a coûté 27 millions de F CFA et les travaux ont constitué en renforcement des gros œuvres, au renouvellement de la toiture, la peinture et la vitrerie pour des portes et des fenêtres, après la signature en juin 2010 entre l’ambassade d’Allemagne et le diocèse d’Aného. Les travaux du bâtiment, d’une vingtaine de mètres de long sur une dizaine de large, auquel est annexée une salle complémentaire, ont été achevés en décembre 2010. L’ambassadeur Alexander Beckman a indiqué que le financement des travaux de ce bâtiment où les tous premiers missionnaires allemands ont L'église Sts Pierre et Paul rénovée séjourné, démontre son engagement 8


et son souhait de protéger et de valoriser les richesses et le patrimoine culturel du Togo et aidera à faire connaitre aux Togolais et aux touristes un pan de l’histoire de l’Eglise ou du pays. Il a promis le soutien de l’Etat allemand aux projets culturels multiformes et exprimé sa gratitude à ceux qui ont exécuté les travaux. Pour leur part, le ministre Yacoubou Hamadou et l’évêque du diocèse d’Aného, Isaac Jogue Gaglo, ont exprimé leur reconnaissance à l’Allemagne pour ce geste qui magnifie les excellentes relations séculaires entre le Togo et l’Allemagne. Le ministre Hamadou a indiqué que l’Eglise fait partie des monuments historiques du pays retenus dans un catalogue suite au recensement général des biens matériels et immatériels du patrimoine national adoptés il y a deux mois comme textes de politique culturelle. Le dévoilement de la plaque sur l’historique de l’Eglise, la coupure du ruban par le ministre Hamadou, l’ambassadeur Beckman, et Mgr Isaac Jogues Gaglo ; la lecture du procèsverbal de l’inauguration par le vicaire général du diocèse d’Aného, Père Marc Johnson, une prière, et les prestations d’artistes de la chanson ont marqué cette cérémonie.

-------- --------

LA FPU-TOGO INSTALLE LES AMBASSADEURS DE PAIX DE SON COMITE DEPARTEMENTAL DES LACS A ANEHO C’est le chef traditionnel de la ville d’Aného, Togbé Savado Zankli Lawson VIII, qui a été choisi pour diriger le bureau du comité exécutif départemental de sept membres de la Fédération pour la Paix Universelle (FPU), installé le samedi 14 mai à Aného, lors d’une assemblée générale extraordinaire placée sous le thème « La famille : valeur fondamentale pour la paix ». L’installation de ce comité répond au souci de la FPU-Togo de décentraliser ses services afin d’impliquer les ambassadeurs de paix des divers départements à prendre en mains les destinées de l’ONG pour établir la paix, l’unité, la solidarité au sein des familles et dans le pays. La rencontre a été marquée par des prières, l’exécution de l’hymne national, ainsi qu’une La table d'honneur lors du forum. communication sur les objectifs, les 9


stratégies et les perspectives de la FPU au Togo et dans le monde présentée par le représentant national de l’institution, Sédofia Kagni. Dans son exposé, celui-ci a indiqué qu’elle a été créée en 1999 et qu’elle regroupe aujourd’hui plus de 200 Nations. Elle a pour visée d’œuvrer aux côtés des Nations Unies pour apporter et instaurer la paix dans le monde. Elle se base sur cinq principes qui sont la reconnaissance de l’existence de Dieu, l’effectivité d’une dimension spirituelle de l’Homme, la promotion des valeurs familiales, le sacrifice de soi en faveur des autres, ainsi que l’amour du prochain. Selon l’orateur, la famille est la principale école de l’amour et de la paix dans la vie de tout individu ; raison pour laquelle il invite les ambassadeurs de paix de la FPU à déployer des efforts pour éduquer les enfants dans la crainte de Dieu, réconcilier les uns et les autres pour plus de paix et d’harmonie dans le monde tout en servant d’exemple pour leurs prochains. De leur côté, le vice-président du Conseil national de Paix de la FPU, M. Djadjavognon, le président du Comité exécutif départemental des Lacs, Togbé Savado Zankli Lawson VIII, et le représentant du maire de la commune d’Aného, M. Tchakadai Amavi, ont appelé les ambassadeurs à se surpasser pour prêcher la paix, réconcilier les concitoyens et surtout faire des apports et des suggestions pour l’essor de la FPU.

------------

L’ASSOCIATION SADD ORGANISE UN SEMINAIRE SUR LES DROITS ET DEVOIRS DES APPRENTIS DANS LA LEGISLATION TOGOLAISE L’association «Solidarité et Action pour le Développement Durable » (SADD) a organisé, du 27 au 29 juin à Aného, un séminaire atelier de formation des apprentis artisans de la Région Maritime sur leurs droits et devoirs dans la législation togolaise, sous le thème « Pour un apprentissage à visage humain, connaissons les droits et devoirs des apprentis au Togo ». Trente-cinq apprentis en couture, coiffure, menuiserie aluminium, et en photographie venus des préfectures de Vo, Lacs et Yoto et ayant le niveau de la classe de 3e, prennent part à cette session, soutenue par l’organisation « Solidarité Mondiale », en vue d’améliorer les conditions de travail et assainir les relations entre patrons, parents, Etat et apprentis. Durant les trois jours, les participants ont suivi plusieurs communications sur, entre autres, « Les réalités des apprentis au Togo : causes et conséquences; Les aspirations des apprentis et les perspectives de SADD; Arsenal juridique de l’apprentissage au Togo; Les clauses relatives aux conditions de travail de l’apprenti dans l’atelier; Le contrat d’apprentissage au Togo; Les dispositions relatives aux examens de fin d’apprentissage ». A la suite de débats, les séminaristes répartis en trois commissions ont planché sur leurs conditions de travail, les horaires, les punitions corporelles, les harcèlements sexuels, etc., et souhaité une amélioration pour leur épanouissement et leur bien-être. 10


A l’ouverture, le coordonnateur général de SADD, Yves Dossou, et le Chargé du programme apprentis, Christophe Adry, ont indiqué que l’éducation à la citoyenneté et la lutte pour la promotion et la protection des droits économiques, sociaux et culturels des peuples imposent aux citoyens d’œuvrer dans ce sens ; d’où l’organisation de ce présent atelier par cette association. Ils ont encouragé les séminaristes à sensibiliser leurs collègues sur l’examen du CFA et le bon comportement des apprentis sur leurs lieux de travail, et à changer de comportements lorsqu’ils deviendront, dans le futur, des patrons d’atelier. Pour l’assistant juridique de SADD, Oboéyaba Kossi Dodji, cette session est la deuxième après celle organisée pour Lomé-Commune, les préfectures du Golfe, de l’Avé et du Zio sur le même thème.

------------

DANS L’ATTENTE DES EXAMENS DE CFA, LE SYNPHOCAT FORME SES APPRENTIS EN PHOTOGRAPHIE ET EN AUDIO-VISUEL Le Syndicat des photographes et cameramen du Togo (Synphocat), affilié à la Confédération syndicale des travailleurs du Togo (Cstt) forme, depuis le 5 mai à Aného puis à Kpémé, des apprentis issus de divers studios, sur le métier, dans son centre de perfectionnement, dans le cadre de leur prochain examen professionnel de Certificat de fin d’apprentissage instauré par l’Etat. Près d’une soixantaine d’apprentis et ceux ayant déjà obtenu leurs libérations viennent par groupe renforcer leurs capacités notamment en législation, l’utilisation d’un appareil photographique et d’une caméra, le traitement informatique et le montage des images, en raison des mutations qui s’opèrent actuellement avec les appareils numériques. Les cours théoriques et pratiques sont assurés par roulement par les patrons de studio Le président du Synphocat dispensant des cours aux apprentis. du Synphocat et sont complétés par l’éducation civique et morale, la manière de se comporter sur les lieux de reportages, l’accueil et les rapports à entretenir avec les clients, la gestion technique d’un studio photo, etc. 11


Le président national du Synphocat dont le siège est à Aného, Maurice Kokou Gbondjin, a affirmé que l’instauration de l’examen du CFA impose à son bureau exécutif de trouver les voies et moyens pour consolider les connaissances des apprentis pour leur réussite. En même temps, ce renforcement des capacités est la voie pour les amener à s’adapter aux changements techniques avec de nouveaux appareils photographiques ou audiovisuels. Il a exhorté les apprentis à l’assiduité, à la rigueur, et au sérieux afin de faire de centre une référence au Togo. Après la préfecture des Lacs, des bureaux préfectoraux du Synphocat ont été officiellement installés dans le Yoto et le Vo ; plusieurs sont en attente dans d’autres préfectures. --------------

MME BIJOU RONDIER DESIGNEE AMBASSADEUR DE SANTE PUBLIQUE PAR LE DISTRICT SANITAIRE DES LACS Mme Bijou Rondier, Togolaise, native d’Aného et Française par alliance, a été désignée, le samedi 7 mai à Aného, sur instruction du ministre de la santé, Ambassadeur de santé publique par le District sanitaire des Lacs, pour services rendus. La remise de cette distinction honorifique pour la deuxième année consécutive par le district sanitaire des Lacs à une ou diverses personnalités est la résultante des recommandations de l’OMS qui a exhorté toutes les instances de santé publique dans chaque pays de nommer des ambassadeurs de santé urbaine en raison de l’augmentation du taux L'ambassadrice Bijou Rondier (3e à d.) recevant sa lettre d'accréditation. d’urbanisation dans le monde. Le thème retenu par l’OMS pour cette action est « Mille villes, mille vies » après le constat suivant lequel 60% de la population mondiale vit aujourd’hui dans les villes et dans vingt ans ce taux passera à 75%. Ces désignations permettent le développement des villes notamment dans le domaine de la santé. Dans leurs interventions, le directeur du District sanitaire (DDS) des Lacs, Dr Wilfried Afanvi, et le directeur adjoint de l’Hôpital Psychiatrique de Zébé (HPZ), Komédza Epiphane, ont loué la bonté du récipiendaire qui avait fait de multiples dons à l’HPZ et au Centre hospitalier préfectoral d’Adjido (CHPA) à Aného permettant de soutenir les institutions et les malades. Pour Dr Wilfried Afanvi, cette distinction est une reconnaissance, un encouragement et un moyen mis à sa disposition pour intercéder partout et continuer ses œuvres de bienfaisance dans l’intérêt des populations des Lacs et de tout le Togo entier. 12


Mme Bijou Rondier, très réceptive aux déclarations et à la lettre de désignation d’ambassadeur de santé publique que lui a remis le DDS de Vo, Agbétiafa Vovolité Ebenezer, a promis de toucher les cœurs de ses amis en Europe, au Togo, en Afrique et partout dans le monde pour le bien-être de ses concitoyens et le développement du pays. Elle a apprécié le travail consciencieux du personnel de l’HPZ et du CHPA, exprimé sa gratitude au Président de la République pour son soutien et ses immenses efforts déployés et indiqué que chaque citoyen doit faire le nécessaire pour contribuer au développement du pays dans un esprit de paix, de tolérance et de solidarité. La cérémonie s’est déroulée dans une ambiance de convivialité et de gaieté avec les prestations de la fanfare et de la chorale de l’HPZ.

-----------

UNE DELEGATION MINISTERIELLE PARTICIPANT A LA XIIe REUNION ORDINAIRE DES MINISTRES DE LA SANTE DE LA CEDEAO A VISITE L’HPZ ET AGBODRAFO Une délégation des ministres de la santé des pays membres de la Cedeao conduite par le ministre Komlan Mally a visité le samedi 7 mai l’Hôpital Psychiatrique de Zébé (HPZ) à Aného puis l’Hôtel du Lac à Agbodrafo, dans le cadre de la douzième réunion ordinaire tenue les 6 et 7 mai à Lomé. Cette visite de la délégation a permis aux responsables de l’HPZ de leur présenter et de leur faire découvrir les réalités de ce centre spécialisé en santé mentale. Le préfet des Lacs, Edan Akouété, a Photo de famille de la délégation et des autorités locales. souhaité un bon séjour à la délégation et loué les efforts du président de la République pour la promotion de la santé au Togo. Il a indiqué que les retombées de cette douzième réunion ordinaire des ministres de la santé des pays de la Cedeao permettront d’améliorer davantage le bien-être des populations de la sous-région. Dans sa présentation, le directeur de l’HPZ, Gomado Gavi, a affirmé que son centre construit en 1904 dispose aujourd’hui de 200 lits et d’un personnel de 75 membres. Il a ajouté que l’HPZ a été modernisé et dispose également d’une administration, de services généraux et médico-techniques comportant un électrocardiogramme, un électro-encéphalogramme, ainsi 13


qu’un centre médico-psychologique à Lomé. Il a énuméré les diverses pathologies traitées et indiqué que la présence de la délégation est un grand réconfort pour les patients. Les visiteurs ont fait une visite des lieux et signé après le livre d’or et un tissu portant le logo de l’hôpital avant de partir pour l’Hôtel Le Lac à Agbodrafo où un déjeuner leur a été offert. Avant leur départ, le porteparole des ministres hôtes, la ministre gambienne de la santé, Mme Fatoum Badjié, a exprimé la gratitude de la délégation aux autorités togolaises et Les ministres signant le tissu de l'HPZ. spécialement au ministre Komlan Mally pour l’accueil chaleureux, authentiquement africain qu’ont leur a réservé. Elle a affirmé que cette XIIe réunion ordinaire a été une occasion pour atteindre les OMD en matière de santé.

--------------

UN FORUM ORGANISE PAR ADECAN POUR ELABORER DE NOUVELLES STRATEGIES DE REDYNAMISATION DE LA COMMUNE D’ANEHO ET DU CANTON DE GLIDJI L’Association pour le développement de la commune d’Aného (Adecan) a tenu, les 6 et 7 mai dernier à Aného, un forum sur la redynamisation de la commune d’Aného et du canton de Glidji, dans le cadre de la promotion du développement à la base. Cette assemblée qui a réuni près d’une centaine de natifs du milieu et des consultants a été une occasion de revisiter l’histoire de la ville tricentenaire d’Aného et deux fois capitale du Togo ainsi que de Glidji, de faire le diagnostic des maux et des pesanteurs qui minent leur développement et de se projeter dans le futur pour un renouveau. Durant les deux jours, des historiens de renom, des consultants et diverses personnalités ont eu à Vue partielle des participants. présenter des communications sur, entre autres, « Evolution politique, sociale et économique d’Aného et Glidji du XVIIIe siècle à 14


nos jours ; Les efforts pour la renaissance d’Aného et Glidji : les enquêtes socio-économiques faites par Adecan et par Ecoloc ; Les perspectives et le financement des projets ». Dans ses exposés, les orateurs ont reconnu que la ville d’Aného et son hinterland avaient un rayonnement depuis sa fondation et que le déclin a commencé à partir du premier transfert de la capitale d’Aného à Lomé en 1897 avec comme causes les dissensions entre les natifs eux-mêmes dues à des raisons mercantiles. Tirant constat de l’état actuel de sa situation, les participants ont déploré le chômage, l’exode et l’abandon de la ville des natifs vers d’autres horizons, l’absence de solidarité entre ses fils, etc. Ils ont interpellé les trônes royaux, les cadres, les chefs de famille de tout faire pour inverser cette tendance en y associant les membres de la diaspora pour un meilleur devenir de ce milieu. Trois commissions formées à cet effet à savoir « Efforts pour la renaissance », « Politique, social, économie, santé et gestion de l’assainissement » et « Perspectives et financement » ont diagnostiquées les problèmes et proposé diverses stratégies pour un redécollage en matière économique, touristique, éducationnelle, agricole, médicale, de salubrité, etc. Des comités de suivi ont été formés pour la mise en œuvre des recommandations. A l’ouverture du forum, le chef traditionnel Gè Fiogan Sédégbé Foli-Bébé XV, l’exministre Djondo Gbondjidè, et le président de l’Adecan, Pascal Amadoté-Agbéto, ont appelé les natifs à un sursaut patriotique, à œuvrer pour la mise en œuvre effective des réformes en perspectives pour des lendemains meilleurs.

Contact Président de la Délégation Spéciale de la Commune d’Aného M. AYIVI Ayayi C. Patrice Commune d'Aného BP 109 ANEHO (Togo) ANÉHO 228.331.00.15 228.331.02.22 guindoua@yahoo.fr (Source information: ATOP)

15

Fil infos Aného Mai et Juin 2011  

LES GRANDS EVENEMENTS DANS LA COMMUNE D’ANEHO

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you