Page 1

Copyright- Janvier 2008

« Comment négocier le prix d'un bien immobilier »


Sommaire 

Avant propos

A ne pas faire si vous avez des enfants

Premier contact

Comment éviter les frais d'agence

Comment tirer profit de la Première visite,

Votre conjoint: votre allier

Mettre ses amis à contribution

Ce qu'il ne faut jamais dire au vendeur

La tactique de la douche froide

Allô oui, qui est à l'appareil ?

La mise en scène qui déstabilise le vendeur

Demander au vendeur de vous aider à acheter sa maison Comment se servir de son banquier pour faire baisser le prix

A ne surtout pas faire si vous avez des enfants

L'offre finale


Avant-propos " On n'achète pas une maison comme on achète une voiture ! " Cela parait évident mais pourtant combien d'entre nous se préparent réellement à cet achat ? Comme dans toute bonne négociation, le plus important c'est ce qu'il se passe avant parce qu'une négociation qui n'est pas préparée est perdue d'avance. Comment voulez-vous inciter un vendeur à vous faire un bon prix si vous n'avez pas imaginé un seul instant la façon dont vous allez vous y prendre pour l'y contraindre ! Existe-t-il un seul diplomate au monde qui irait négocier un gros contrat sans avoir soigneusement préparé son dossier, sans avoir affûté ses arguments, testé des objections, élaboré une stratégie ? Croyez-vous qu'il obtiendrait quelque chose de valable en se présentant souriant, les deux mains dans les poches et en sifflotant ? Dites- vous bien qu'il en est de même pour vous, c'est pourquoi nous allons voir ensemble comment vous préparer à réaliser une bonne affaire. La méthode enseignée ici a fait ses preuves et est facile a appliquer, en suivant scrupuleusement les conseils édictés, vous devriez à coup sûr payer beaucoup moins cher votre future maison. Peut vous importe le prix du marché actuel, la soit- disant hausse récurrente de l'immobilier, ce que vous lisez dans les journaux, ce que vous entendez à la télé etc. L'important est le prix que vous, vous voulez y mettre !


A ne pas faire si vous avez des enfants Les enfants sont bien gentils, bien mignons, mais s'extériorisent beaucoup. Alors, un bon conseil, quant vous visitez une maison, ne les emmenez jamais, je dis bien jamais, avec vous. Pourquoi ? « Maman, maman, regarde, moi je choisis cette chambre. Et vous, vous dormirez là, à coté de moi. Mathieu dormira dans la chambre du haut. » « T 'as vu papa comme la vue est belle de ma chambre, viens voir dis papa... » « Que le salon est grand ! On mettra la télé là, pas vrai maman ? » « Quand c'est qu'on va habiter là, papa ? » « Je la veux, je la veux,je la veux... » Allez donc après ce numéro de cirque discuter le prix ! La réponse ne se fera pas attendre. Regardez-les, ils se voient déjà dedans ! C'est vraiment la maison qu'il vous faut.

Donc les enfants...


Le premier contact

Ça y est, vous avez trouvé la maison de vos rêves, l'annonce parue dans le journal est tout à fait conforme à ce que vous recherchiez. Immédiatement vous vous apprêtez à téléphoner pour prendre rendez-vous. Attention! réfléchissez bien à ce que vous allez faire. Ce coup de fil est tés important et pourrait vous coûter plusieurs milliers d'euros. Pourquoi? Qui a passé cette annonce, une agence immobilière, un particulier ? Si c'est un particulier qui vend sa maison , aucun problème, vous pouvez prendre rendez-vous. Par contre s'il s'agit d'une agence immobilière voila la première stratégie à mettre en place. D'abord , n'appelez pas vous-même ou bien ne donnez pas votre vrai nom. Attention de bien vérifier que vous appelez en "masqué" pour que l'on ne puisse pas repérer l'origine de l'appel. Prenez tous les renseignements souhaités. Si l'agence vous donne l'adresse de la maison à acheter c'est que certainement elle a le produit en exclusivité. Sinon elle ne prendrait pas ce risque. Si elle vous demande de passer les rencontrer c'est qu'elle veut s'assurer que vous n'allez pas la doubler car elle n'a pas l'exclusivité de la vente; plusieurs agences sont sur le coup, ou le propriétaire s'est gardé en parallèle la possibilité de vendre lui même son bien. Donc pour elle: Méfiance !


Elle a tout intérêt à vous faire signer un bon de visite qui vous engagerait vis à vis d'elle c'est à dire que vous serez obligez de traiter avec elle même si vous retrouviez le propriétaire et là, bonjour les frais d'agence ! D'où l'importance de na pas révéler votre identité pour le moment. Ces premiers renseignements obtenus, raccrochez et dites que vous allez réfléchir. Quelque soit la situation, exclusive ou pas "On n'est jamais trop prudent". Demandez à l'un de vos amis de passer le même coup de fil une heure plus tard. Il pourra sans problème donner sa véritable identité puisqu'il ne compte pas acheter. Demandez-lui gentiment de prendre deux heures de son temps pour aller visiter la maison et bien évidemment, ensuite, de vous en donner l'adresse. Car c'est effectivement le but de la manoeuvre: Obtenir l'adresse de la maison !


Comment éviter les frais d'agence L'adresse en poche, vous vous rendez sur place. En supposant que la maison vous plaise vous ne manquerez pas de constater qu'il y a ou qu'il n'y a pas de panneaux d'autres agences et même peut-être qu'il n'y en pas pas du tout. En quoi cela peut-il vous intéresser ? Premier cas, seul le panneau de votre agence est présent, ce n'est pas très bon signe, cela veut dire que effectivement cette agence détient l'exclusivité de la vente. Deuxième hypothèse, plusieurs agences sont sur la vente. C'est déjà mieux, vous allez pouvoir les mettre en concurrence.

Dernière solution, il n'y a aucun panneau. Ça c'est bon ! L'agence n'est pas exclusive et le propriétaire a aussi la possibilité de vendre. Je vous précise qu'il s'agit au stade où nous en sommes, de chercher à éviter de payer les frais d'agence qui s'élèvent en général entre 7500 et 15000 euros selon les cas. D'où l'importance de ce qui va suivre. N'oublions pas que dans cet exemple là, vous êtes complètement libre de faire ce que vous voulez. Vous n'avez rien signé avec personne ! Il ne vous reste plus maintenant qu'à essayer de trouver le propriétaire. Comment vous y prendre ?


Généralement, pas besoin d'aller très loin. En tapant à la porte de deux ou trois voisins vous devriez aisément obtenir son nom, ou mieux ses coordonnées. Si la démarche est infructueuse, allez voir les commerçants les plus proches, ils sont au courant de tout, la pêche pourrait être bonne. Demandez à l'EDF/GDF à quel nom est le compteur. Toujours rien ? Il ne vous reste plus qu'à vous rendre au service du cadastre à l'hôtel des impôts le plus proche . C'est là que sont répertoriés tous les propriétaires. Si vous ne voulez pas vous déplacer, vous pouvez également vous renseigner à ces adresses http://www.hypoexpress.com/index.htm

http://www.cadastre.gouv.fr/scpc/accueil.do Son patronyme trouvé, regardez dans l'annuaire, faites le 118 218, tapez son nom dans Google, ressortez un vieux minitel etc. Une autre astuce consiste à lui laisser un petit mot dans la boite à lettres avec vos coordonnées du style: Bonjour, Je serais intéressé par l'achat d'un bien immobilier dans cette rue. Votre maison correspond à ce que ma femme et moi recherchons, est-elle à vendre ? Merci de me contacter au plus vite au...00 00 En dernier ressort écrivez-lui directement à l'adresse de la maison en lettre recommandée. Si vous recevez un avis de réception c'est bien que vous avez réussi à le joindre et qu'il est donc au courant que vous souhaitez acheter.


Enfin vous l'avez trouvé ! Première chose, ne lui dites jamais que vous avez appelé l'agence ni que vous l'avait faîtes appelé par un ami. Il pourrait avoir des scrupules et vous diriger vers elle. Il y a des gens comme cela ...

Dites lui que c'est en vous promenant dans le quartier et en demandant autour de vous que vous avez appris qu'elle était peutêtre à vendre. En somme que c'est par hasard. Pourquoi es-ce si important de préciser cela ? Après tout maintenant que vous êtes face à face, peut importe de savoir comment vous avez su que cette maison était à vendre.

Détrompez vous, car un propriétaire un peu malin, comprendra tout de suite que vous adressant directement à lui vous évitez de payer des frais d'agence et croyez moi, il se servira de cet argument pour refuser de vous faire un prix. En vous disant:

« Mais Monsieur soyez raisonnable vous n'avez déjà pas à payer les frais de l'agence qui normalement devait prendre en charge cette vente. Estimé vous bien heureux d'avoir économisé... » Vous répondez quoi à ça ?


Comment tirer profit de la Première visite,

Pour ce premier contact, il est impératif de vous y rendre seul. Vous verrez pourquoi un peu plus loin. Inutile de se présenter habillé comme un ministre au volant d'une rutilante berline. Vous n'êtes pas la pour l'éblouir mais au contraire pour lui « soutirer » un peu d'argent. Ne lui donnez pas les armes qui vont lui servir à vous battre. Car vous vous entendrez dire « Vous me demandez un prix?..pourtant à ce que je vois, ça à l'air d'aller très bien pour vous ! En désignant votre costume à 500€ ou bien votre voiture à 50 000€ » Restez humble et même très mystérieux sur votre vie en général. Pour l'instant il ne s'agit que de jauger l'adversaire et de créer un climat de sympathie. A part peut être pour une maison neuve, un propriétaire reste attaché sentimentalement à son ancienne maison. C'est un peu une partie de sa vie, de ses souvenirs qu'il va vendre. De préférence il sera plus enclin à la céder et même à consentir un bon prix à une personne qu'il « aimera » qu'il trouvera sympathique.


C'est le moment de lui demander son prix. Curieusement c'est moins cher que le prix que l'agence avait annoncé. Mais ça, vous le gardez pour vous !

« Bien entendu vous n'avez aucune idée de ce prix puisque vous êtes sensé ne pas connaître l'existence de l'agence. » Il est impossible que ce soit le même prix, car cette dernière ne travaille pas pour la gloire, à moins de tomber sur un fou et cela est toujours possible, vous économisez les 7500 euros minimum de frais d'agence et peut être même plus dans la mesure ou l'agent immobilier à sans doute majoré le prix de vente à l'insu du propriétaire.. Visitez rapidement la maison. Même si c'est un véritable coup de foudre ne montrez pas vos sentiments. Dites vous bien que celui qui vous fait visiter est lui aussi en train de vous analyser. Il cherchera à lire dans vos yeux si vous êtes tombé sous le charme. Le tour de maison terminé, précisez-lui que vous êtes intéressé bien que la trouvant un peu chère par rapport au budget que vous vous étiez fixé. Donnez un autre rendez-vous. Vous reviendrez avec votre conjoint ou un proche. Voilà cette première visite est terminé, que pouvons nous en retenir ? 1. Que la maison est bien à vendre 2. Que l'agence n'a pas l'exclusivité de la vente 3. Que le propriétaire a constaté votre intérêt 4. Qu'il sait déjà qu'elle est au dessus de votre budget. 5. Qu'il accepte quand même un autre rendez-vous.


Mettre ses amis à contribution

Le lendemain de votre première visite, demandez à l'un de vos amis de contacter le propriétaire, Il procédera de la même manière que vous pour la prise de contact. Il faut qu'à l'inverse de vous il soit complètement emballé par la maison. Il la trouve merveilleuse et il est pressé d'aménager. Il a l'argent immédiatement disponible et, bien qu'il la trouve tout de même un peu chère, il veut rapidement conclure. L'idéal serait qu'un autre de vos amis fassent la même démarche. Allant même jusqu'à prévoir une date pour signer un compromis. Inutile de vous préciser que quand vous allez arriver avec votre conjoint deux jours après pour négocier le prix, ça ne va pas être du chocolat. Pourtant...


Votre conjoint:votre allier

Vous voilà tous les trois devant la maison. Demandez à votre conjoint ( ou a celui qui vous accompagne ) ce qu'il pense de la maison. Bien entendu, celui-ci fait grise mine. Je ne sais pas, Je ne la voyais pas comme ça...Je pensais que... Bref, il est déçu ! Qu'il n'en fasse pas trois tonnes non plus. C'est un peu comme dans un commissariat de police, il y a le bon « flic » et le méchant. C'est primordial de jouer ces rôles et surtout, ce n'est pas très difficile à tenir. Le tout est de rester dans la bonne mesure pour ne pas que cela ai l'air organisé. Vous êtes le gentil, votre conjoint le méchant. Une fois à l'intérieur, pendant que vous lui vantez les qualités de la maison, lui s'attardera sur tous les défauts. En gardant le silence, il vous les désignera du doigt. Quant à vous, rapprochez vous du propriétaire, soyez sympathique et souriant avec lui. Profitez-en pour lui poser des questions du style : Vous ne m'avez pas dit pourquoi vous la vendiez ? Y a-t-il longtemps qu'elle est inoccupée ?


Est-ce vous qui l'avez construite ?

C'est la que votre conjoint intervient sur un ton moins avenant. Exemple: « Comment est l'isolation ? » « Les voisins font-ils toujours autant de bruit ? » « On entend bien la route d'ici... c'est toujours comme ça ? « C'est le train que l'on entend là ou la route ? »

Toutes ces questions et les dizaines d'autres que vous poserez servent à déstabiliser le vendeur qui ne sait plus très bien à qui il doit s'adresser, au gentil ou au méchant. En tous les cas en procédant de la sorte vous créez un climat de tension. Je vous le rappelle encore une fois, il faut que tout cela ai l'air vrai. Entraînez vous chez vous à jouer ces personnages il y a plusieurs milliers d'euros à la clé.


Ce qu'il ne faut jamais dire au vendeur Maintenant que vous êtes dans la place et que l'atmosphère c'est un peu détendu, il va falloir être très vigilant. En supposant que cette maison vous convient parfaitement, faîtes bien attention à ce que vous allez dire. NE PAS DIRE: 

Que vous êtes pressés d'acheter

Qu'il y a longtemps que vous cherchez

Que vous avez donné le préavis de votre logement

Que vous avez déjà l'accord de la banque pour le financement

Que vous allez être muté dans le département,

Que votre lieu de travail se trouve à moins de 5 minutes.

Que vous connaissez bien la région (sous entendu les prix qui se pratiquent dans le coin)

Que vous aimez jardiner (s'il y a un beau terrain)

Que vous adorez vous baigner (s'il y a une piscine)

Que vous aimez le silence (si la maison est isolée)

Que vous conduisez tous les deux et que vous avez deux voitures

Que vos enfants sont grands et qu'ils peuvent se débrouiller tout seuls pour aller en cours

... En somme tout ce qui pourrait lui ôter l'envie de vous faire un prix, puisqu'elle est tellement parfaite pour vous !


MAIS DITES PLUTOT: 

Que vous en êtes qu'au début de vos recherche et que vous n'êtes pas très fixé sur la date

Que cet la première maison que vous visitez

Que vous n'avez pas encore donner votre préavis

Que vous ne savez pas encore si la banque pourra vous prêter la totalité de la somme

Que cela vous éloigne de votre lieu de travail

Que vous n' avez pas vraiment la main verte

Que vous ne savez pas nager et que vous avez peur de l'eau

Que vous trouvez rassurant les bruits de la ville

Que vous n'avez qu'une voiture et que vous êtes seul à conduire.

Que vos enfants sont petits et que vous ne pouvez pas les laisser seul.

Bien entendu il ne s'agit pas d'énumérer d'un bloc cette liste mais de glisser quelques unes de ces affirmations innocemment au milieu de la discussion. Notamment quand le vendeur vous vante les mérites de tels ou tels aspect positif de la maison Exemple: « Et en plus vous avez une piscine et un magnifique jardin ! »


La tactique de la douche froide

Maintenant que vos amis ont fait leur petit effet, voilà ce qu'il va falloir faire. Le premier à avoir visité la maison et qui était particulièrement emballé rappellera le vendeur pour lui dire: « Finalement on ne peut pas la prendre car la banque trouve le montant trop élevé. Elle ne nous finance pas pour cette somme. Nous sommes désolés, nous avons du nous rabattre sur quelque chose de beaucoup moins cher ! »

Le deuxième, qui était lui aussi très intéressé attendra l'heure du rendez-vous de la signature du compromis pour lui aussi rappeler le vendeur: « Tout compte fait, on ne la prend pas, nous sommes revenus la voir et nous trouvons que le prix n'est pas justifié. Excusez-nous de ne vous prévenir qu'au dernier moment, mais nous attendions la confirmation pour une autre maison et nous avons signés. » Voilà deux nouvelles qui ne font pas plaisir, n'est-ce pas ? Dire qu'ils pensaient que l'affaire était faite ... Heureusement que vous, vous êtes toujours intéressé ! Comme vous le voyez c'est très simple de monter ce petit scénario. Deux visites, quatre coups de téléphone. Vous pourrez remercier vos amis plus tard en leur payant un gueuleton dans un bon restaurant car croyez moi ils vous on rendu un sacré service.


Allô oui ? qui est à l'appareil ? Vous voilà donc à nouveau en train de visiter la maison en compagnie de votre conjoint. Il va sans dire que vues les dernières mésaventures vécues par le vendeur, ce dernier vous verra sous un autre jour. « Deux refus en 48 heures, ça marque. »

Pour enfoncer le clou, vous auriez pu faire intervenir un autre de vos proches qui aurait appelé le propriétaire 5 minutes avant votre rendez-vous, pour annuler le sien qui était convenu comme par hasard juste après le votre. « Mais il faut avoir beaucoup d'amis... » Nous, nous le faisions et croyez moi, ça marchait ! L'état d'esprit de votre vendeur n'est plus tout a fait comme au début de votre rencontre. Apparemment il doit se dire que le prix qu'il demande est peut être trop élevé et qu'il ne faudrait pas persister dans cette voix la s'il veut vendre sa maison. Vous en étiez à parler de la toiture quand soudain la sonnerie de votre téléphone retentit. « Excusez-moi. Allô, oui ? Ah, Monsieur Dulac pour la maison à... Justement nous sommes en train d'en visiter une autre mais rien n'a été conclu... Silence... Oui, je vous rappelle ce soir. » Parlez assez fort tout en vous éloignant pour donner un semblant de réalisme à cet appel opportun. Pendant que votre conjoint fait semblant d'intéresser le propriétaire à un détail sur la toiture.


Dites-vous bien que lui aussi, mine de rien, il est beaucoup plus préoccupé par cet appel que par la tuile décolorée. Car, vous l'aurez compris, il s'agit d'une simulation d'appel.

Il n'y a pas de Monsieur Dulac au bout du fil mais encore l'un de vos amis qui joue ce rôle et avec qui vous aviez au préalable organiser cet appel. Le but étant encore une fois de déstabiliser le vendeur Pour faire encore plus vrai, prévoyez deux appels. Le premier n'aura rien à voir avec la vente. Exemple: Coup de fil d'un collègue de travail avec qui vous parlerez d'une éventuelle réunion au bureau, et le deuxième, dix minutes plus tard: ... c'est Monsieur Dulac qui veut vous parler d'une autre maison. Regardons maintenant dans quelle position se trouve notre malheureux vendeur ? Il avait deux autres clients, il les a perdu. Vous, vous semblez intéressé mais pourtant vous êtes attentif à d'autres propositions. A quoi pense t-il dans sa tête ?


La mise en scène qui déstabilise le vendeur Poursuivons notre visite, mais éloignez vous maintenant du vendeur pour vous isoler avec votre conjoint. Pas trop loin quand même car il faut qu'il puisse vous voir et entendre quelques bribes de votre aparté. En faisant des grands gestes, engueulez-vous : Mais tu es fou...C'est trop cher...Par rapport à l'autre, les pièces sont plus petites etc. Vous vous jouerez le rôle de celui qui la veut vraiment et l'autre celui qui n'est plus très sûr de la vouloir. Sans être Raimu tout le monde peut y arriver.

Pauvre vendeur ! Là aussi, il doit penser que ce n'est pas encore gagné.

Il faut absolument que l'un d'entre vous adhère à tout ce que dit le vendeur et que l'autre fasse exactement le contraire. Il doit avoir le sentiment qu'il a un ami dans la place. C'est très important de comprendre cette notion de lien qui se crée ou non au milieu d'une négociation. Parce que c'est celui avec qui il aura « fraternisé » qui fera la proposition de prix finale.


Demander au vendeur de vous aider à acheter sa maison Vous avez vu le climat qui règne actuellement sur le lieu de vente ? D'un côté il y a le vendeur pressé de vendre, qui se demande s'il va y arriver un jour, de l'autre, vous qui semblez vouloir absolument cette maison , et enfin, votre conjoint qui n'arrive pas à se décider. Mais alors, puisqu'il veut vendre et que vous vous voulez acheter, c'est le bon moment pour lui demander de vous aider. Comment ? En le lui demandant ! Bien entendu vous aviez déjà convenu du prix que vous alliez annoncer. « Vous voyez bien que l'on tourne en rond, aidez moi à le convaincre ( le conjoint ), X euros nous séparent d'un accord, que pouvez-vous faire pour satisfaire tout le monde? » A ce moment là, le film des événement de ces derniers jour se déroule dans l'esprit de notre vendeur. Il avait au départ plusieurs acheteurs. Ils se sont désistés en mettant en avant le prix trop élevé, ils n'ont même pas discuté ce prix et sont allés voir ailleurs. Seul ce couple sympathique semble vraiment intéressé malgré l'appel qu'ils ont reçu pendant la visite concernant une autre maison. Cela fait X fois qu'il fait visiter cette maison. « A moins que sa maison ne soit la dernière merveille du monde et encore, ne croyez vous pas qu'il ne va pas faire un geste pour vous être agréable et pour en finir enfin avec vous...? Huit chances sur dix qu'il craque !


Comment se servir de son banquier pour faire baisser le prix Bon ! Visiblement, ce type est plus coriace qu'on ne le pensez. Malgré tout les stratagèmes mis en place il refuse de céder du terrain et maintient fermement son prix. Et si vous lui sortiez la carte du banquier ? En quoi cela consiste ? Les discussions sont bien avancées, vous avez plus ou moins rassuré le vendeur en lui disant que votre banque vous suivait puis ...Patatras ! Mauvaise nouvelle, celui qui jusqu'ici gérait votre compte vient d'être muté. Son remplaçant ne vous connaît pas et s'inquiète de la hauteur du financement. Au dernières nouvelles, il ne finance que X euros. ( A vous de voir le montant, la remise que vous espérez de lui ). Question:Qu'est-ce qu'on fait ? Ce n'est pas moi qui pose cette question, c'est vous qui la posez au vendeur. Oui, que fait-on ? Il y a quelques jours à peine vous aviez X euros de disponibles et maintenant X euros de moins. Pas de précipitation, laissez le venir, gardez le silence et donnez lui le temps de digérer cette mauvaise nouvelle. Surtout que la, malgré votre bonne volonté vous ne pouvez pas faire mieux puisque c'est votre banquier qui vous limite. L'idéal c'est même de faire semblant d'appeler votre banque ( un ami bien sur ) en direct devant le vendeur. Et de jouer la déception.


L'offre finale ! Maintenant que votre vendeur à été mis en condition, c'est le moment de lui faire une offre ferme et définitive. Supposons qu'il vous demande 200 000 euros pour sa maison. Bien entendu ce prix ne vous convient pas et de toute façons vous ne pouvez pas réunir cette somme puisque votre banquier vient de vous le dire au téléphone . Mais alors, quel prix souhaitez-vous obtenir ? L'avez-vous au moins envisagé ? Vous êtes-vous fixé une somme en deçà de laquelle vous n'irez pas ? Non ? Dans ces conditions vous n'obtiendrez rien ! . Parce que cela se voit dans vos yeux que vous n'êtes pas sur de vous. Votre schéma mental est le suivant: Je sais pas combien y mettre. A peut près dans les...Dans ces conditions puisque vous ne savez pas ce que vous voulez, pourquoi le vendeur vous ferez t-il un prix ? Alors que si vous aviez bien préparer votre prix voilà ce que vous direz au vendeur: «Et bien Monsieur vous connaissez la situation aussi bien que moi, j'ai convaincu ma compagne que cette maison serait très bien pour nous, vous en voulez 200 000€, je pensais avoir cette somme mais malheureusement ce n'est plus tout a fait le cas. Alors pour ne plus vous faire perdre votre temps, voilà ma proposition. Je vous offre 185500€, je ne peux pas faire mieux. »

Présenté comme ça c'est impossible qu'il ne vous fasse pas un prix!


Peut-être vous fera t-il une contre proposition, à vous de voir si vous l'acceptez, mais, le plus longtemps possible accrochez vous à l'excuse de la banque. Après tout l'argent vous ne pouvez pas le fabriquer et il le sait très bien. Voilà, je viens de vous dévoiler les stratégies que je mets en place pour négocier le prix d'une maison. Avec un peu de préparation c'est très facile à mettre en pratique même si vous êtes timide. Vous pouvez même considérer cela comme un jeu cela vous aidera à dédramatiser la situation.

Mais gardez bien à l'esprit que cet une méthode qui marche et qui peut vous faire économiser plusieurs milliers d'euros sur une maison, ce qui n'est pas rien ... Dans le but de simplifier, j'emploie volontairement le masculin pour décrire les situations. Tout ce qui a été écrit plus haut peut être appliqué même avec un agent immobilier dans l'hypothèse ou vous n'arriveriez pas à joindre le propriétaire. Ils sont comme tous les commerçants, ils ont besoin de faire des affaires et sont donc ouvert à toutes les négociations. Voilà je vous souhaite de réaliser une bonne affaire, n'hésitez pas à me tenir informé de l'avancement des négociations, je verrai comment vous aider. Amicalement Patrice DEUMIE

comment négocier  

technique de négociation immobilière

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you